Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 19:09

images-copie-26.jpeg Couvent de Pedralbes, à Barcelone

 

Origines de a ville : Une première légende dit que le nom Barcelone est la version modifiée de Barke-no, nom original que les habitants ibériques avaient attribué à la ville.

La deuxième légende dit que Barcelone a été nommée ainsi par les carthaginois et que le nom est venu du nom de famille Barca qui signifie rayon.

La légende romaine dit que durant une expédition de 9 navires, il y eut une grande tempête. Les huit premiers navires réussirent à séchapper sans souci, mais le neuvième sest perdu, et cest Hercules qui la retrouvé échoué à Montjuïc. Lendroit a tellement plu aux navigateurs quils lont nommé comme le navire perdu « Barca Nona » (le neuvième navire)

Il est impossible de prouver quune légende est plus vraie quune autre. Cependant, ce qui est sur, cest que Barcelone a été conquise par les Wisigoths en 415 et a été connue, pendant plus de 300 ans, comme Gothland, ce qui veut dire « la Terre des Dieux ».

Barcelone a récupéré son nom et son identité quand elle a été reprise par Ludovico o en lan 801, et est ainsi redevenue terre chrétienne. Depuis cette époque le nom de Barcelone na pas été changé. Par contre, ce que la ville inspire aux gens au jour daujourdhui a bien changé.

Au début des années 80, on faisait référence à Barcelone comme étant trois syllabes : Bar, cel, ona, qui veulent respectivement dire en Catalan, bar,cieletvague.

 

* Barcelone est propre : des équipes de balayeurs sont en action toute la journée. Des poubelles imposantes sont placées dans tous les quartiers. Et d'autres, plus petites, plius esthétiques, partout dans les rues. Surtout les Barcelonais ont opté pour le réflexe propre...

** Visité ce dimanche l'ancien marché du BORN, où se trouve l'imposante centre culturel catalaniste, rendant hommage à la chute de Barcelone, brisées par les troupes madrilènes des Bourbons en 1714, date à laquelle Barcelone a perdu ses droits, sa constitiutio...

 

¨¨¨La belle catalane se rebelle

Balançant entre tradition et nouveauté, Barcelone est fidèle à sa mémoire à travers ses muséesseruelles aux bâtisses d'architectes de renom et son marché couvert de la Boqueria datant de 1860.

Elle laisse aujourd'hui libre cours à l'imagination débridée de ses designers d'avant-garde, de ses fêtes et festivals et des facétieux saltimbanques de la mythique Rambla...

Barcelone est aussi la ville des cafés et des bars, où il est agréable de grignoter à toute heure des tapas ou boire du vin dans les quartiers trendy.

Inlassable noctambule, les nuits barcelonnaises sauront vous séduire à coups de néons high-tech, paillettes et rococo.

Casa Batlló, la maison des os

C'est l'une des réalisations de l'architecte Antoni Gaudí, le porte- étandard du modernisme, connu pour ses réalisations très imaginatives.

La Casa Battló est née de la transformation de l'immeuble d'un riche armateur entre 1904 et 1906, situé au 43, Passeig de Gràcia, au cœur du quartier de l' Eixample.

On prête diverses interprétations aux balcons de sa façade ondulée et composée d'une mosaïque de verre et céramique : tantôt des masques vénitiens, tantôt des fragments de crâne avec les ouvertures pour les yeux et le nez. Plus vraisemblablement, la façade serait une allégorie de saint Georges tuant le dragon.

 

Une promenade mythique

Las Ramblas est une large avenue piétonne d'1,7 km de long, bordée d'arbres qui part de la place de Catalogne, au centre de la ville, pour rejoindre le vieux port où trône la statue de Christophe Colomb, face à la mer.

Ts fréquentée de jour comme de nuit par les Barcelonais et les touristes, c'est l'artère la plus animée de la ville. On s'y rencontre ou on s'y retrouve, les personnes âgées discutent sur les bancs...

Las Ramblas est bordée de marchands d'oiseaux et de petits animaux, de boutiques de fleuristes et de beaux marchés couverts dont la Boqueria. On y rencontre également le célèbre théâtre du Liceu. C'est aussi le lieu de rassemblement des caricaturistes et autres peintres de rue.

 

Comme dans un conte de fées

Encore une création sortie de l'imagination de l'architecte Gaudì, le Parc Güell peut évoquer "Alice au pays des merveilles" ou la maison de confiserie dans "Hansel et Gretel"...

Son œuvre s'intègre totalement à la nature et la reproduit, comme la fameuse salamandre de céramique colorée : celle-ci gît au pied d'un escalier qui grimpe jusqu'à une forêt de 84 colonnes. Plus haut, une charmante esplanade offre une vue panoramique sur la ville, délimitée par un banc qui ondule comme un serpent de 150 mètres de long.

Jardin public depuis 1923, on y trouve également la maison où vécut l'artiste à la fin de sa vie.

 

L'emblème de Barcelone

Situé également dans le quartier de l'Eixample de Barcelone, le Temple expiatoire de la Sainte Famille, gigantesque cathédrale aux 4 tours dominant la ville, est une œuvre inachevée de l'architecte Gaudí, qui débuta en 1882.

Chargées de références mystiques, ses façades biscornues symbolisent la naissance, la passion et la mort du Christ. Oeuvre majeure de l'architecte, il consacra les 15 dernières années de sa vie à la réalisation de cet édifice. Seule la tour de la Nativité fut achevée avant sa mort.

Selon les voeux de Gaudí, aucun financement d'aide à la construction ne doit provenir du gouvernement, mais de dons privés ou carritatifs, ainsi l'ensemble de l'édifice sera achevé entre 2025 et 2030, pas avant

 

Une colline magique

 

La colline de Montjuïc est un promontoire situé au sud-ouest de Barcelone, surplombant le port et la vieille ville.

Elle a accueilli l'Exposition universelle de 1929 et de nombreux édifices y furent construits, également pour les Jeux olympiques de 1992, notamment le stade olympique de Montjuic. Plus haut se trouve la fondation Miró et le Castell de Montjuic, d'où un métro aérien et un téléphérique permettent d'y accéder.

Située au centre de la colline, la Fontaine Magique, construite pour l'Exposition universelle, constitue un spectacle d'eau, détonnant de lumières, de couleurs et de musiques.

 

 

Barri Gòtic, l'art gothique catalan

Le Barri Gòtic est le plus grand quartier médiéval de toute l'Europe. A l'intérieur d'un dédale de rues piétonnes, des édifices gothiques datant du XIIIe au XVe siècles côtoient des magasins de souvenirs et des petits bars sympathiques...

A l'instar du gothique flamboyant venu du Nord, le style gothique catalan privilégie la simplicité au foisonnement ornemental, la pureté des lignes aux décorations superflues, conservant quelques traces de l'art roman à travers ses voûtes et ses toits plats.

 A ne pas manquer : la cathédrale La Seu, la Plaça del Rei, l'église Santa Maria del Mar, le gothique catalan totalement achevé et homogène et l'église Santa Maria del Pi, avec son clocher octogonal et sa magnifique rosace.

 

Fraîcheur, sport et détente

La ville possède de nombreuses plages, de la Barceloneta jusqu'au Riu Besòs au nord de la ville. Le bord de mer est aménagé de pistes cyclables, avec des plages bien équipées en beach-volley, gymnases en plein air et jeux en tout genre. 

Attention tout de même à la fréquentation excessive de ces plages : il est conseillé ainsi de s'y rendre en matinée, avant une journée de visite mouvementée. Ou bien de s'éloigner du centre-ville pour des plages plus calmes.

A l'approche de la nuit, bars et discothèques prennent vie tandis que des groupes se forment sur le sable pour jouer de la guitare...

 

Une architecture à part

La dernière réalisation de Gaudì sur laquelle on ne peut faire l'impasse est la Casa Milà, communément appelée Pedrera ou "carrière", à cause de sa façade de pierre très contestée par le passé

La Casa Milà fut édifiée de 1906 à 1912. L'absence de projet architectural, l'aspect organique du bâtiment et le fait qu'il ne comporte pas de ligne droite, fut très mal perçu par les promoteurs qui le qualifièrent "d'horrible".  

Et pourtant, la Casa Milà est aujourd'hui l'un des monuments les plus visités de Barcelone. Sur le toit, on peut apercevoir ces étranges cheminées appelées "espantabruixes".  

 

Couleurs, odeurs et saveurs

Au milieu de la promenade de Las Ramblas, se trouve l'un des plus beaux marchés couverts au mondela Boqueria, dans une petite rue adjacente.

Sa construction date de 1217 où l'on trouvait des étalages de viande ambulants. Après de nombreuses transformations, passant de marché aux cochons à poissonnerie, il est reconnu officiellement en 1853.

C'est aujourd'hui le marché des fruits et légumes par excellence, des épices et fruits séchés, des poissons et fruits de mer et des friandises, le tout dans un vaste espace couvert de 6 000 m², qui fait de ce marché le plus vaste d'Europe.

 

 

Le musée de Picasso

Peintre natif de Màlaga, c'est dans la ville de Barcelone que le peintre Picasso s'est formé à l'art, où il s'y installe avec sa famille à l'âge de 14 ans. C'est aussi à Barcelone qu'il y expose pour la première fois ses oeuvres; le 1er février 1 900 au cabaret Els Quatre Gats.

Inauguré en 1963, l'actuel musée de Picasso présente une collection originale de ses premiers dessins et esquisses lorsqu'il était enfant. Le musée accueille également ses oeuvres de la maturité, des périodes bleue, rose et cubiste aux gravures, en passant par les céramiques et les estampes.

 Les oeuvres à ne pas manquer : La Première Communion (1896) et Las Meninas (1957).

 

Un havre de paix

L'Exposition universelle de 1 888 prit place dans le parc de la Ciutadella, où il fut décidé de construire l'Arc de Triomphe de Josep Vilaseca i Estapà par lequel on entrait dans l'enceinte de l'exposition.

Le parc abrite en son sein des bâtiments gouvernementaux tel que le Parlement de Catalogne, les musées de zoologie, de géologie et d'Art moderne.

Cet endroit est idéal pour se reposer sur l'herbe, assister à des séances de tai-chi-chuan, faire un tour de barque sur le lac ou découvrir la Cascada et ses fontaines...

 

Au temple de la musique classique

Le Palais de la Musique, orné de vitraux, céramiques, mosaïques et sculptures, a été bâti sur le site d'un monastère en 1908, dans le style moderniste catalan et des arts décoratifs, par Lluis Domènech i Montaner.

La lumière, qui traverse les immenses vitraux de la coupole, crée une atmosphère inoubliable. Il s'agit de l'unique salle d'Europe éclairée par la lumière naturelle !

 

**** Le peuple est dehors : Les concerts de musique classique y sont presque quotidiens dans cet édifice exubérant à l'armature d'acier, bâti en briques rouges et décoré de bustes de grands compositeurs (Palestrina, Bach et Beethoven). Vous vous laisserez bercer par la musique, installés confortablement dans une de ses loges...

 * Grande ambiance dans le quartier gothique : queue jamis vue pour accéder au musée Picasso.

**Le soir, les Arène de la plaza d'Espanya sont prises d'assaut : les restaurants du sommet autorisent une vue circulaire sur la ville, mieux que depuis l'(esplanade du MNAC : concert pour la Croix Rouge samedi soir, on danse sur les marches...

 

Des places et du shopping

Le paradis des calamars à la romaine, des amateurde timbres, de chiromanciennes, artistes et vagabonds se trouve dans la place Reial. La place abrite un restaurant, Les Quinze Nits, d'où vous pourrez admirer ces scènes de vie. Observez bien les lampadaires qui sont une oeuvre de jeunesse de l'architecte Gaudì.

Quant aux amateurs de shopping, sachez qu'à Barcelone vous trouverez votre bonheur : pendant que les artisans et petits commerçants animent les quartiers anciens du barrio Gotico ou de Ribera, les joailliers et stylistes de luxe abondent dans le quartier de l'Eixample. Quant aux jeunes designers, on les trouve au sein du Raval ou de Gràcia.

 

Catalans avant tout

L'identité et la singularité catalane de Barcelone reste inchangée, malgré son ouverture au monde (seulement 59% des résidents barcelonais sont nés en Catalogne) et son développement urbain avec la naissance du quartier de l'Eixample et le secteur ultramoderne de Poblenou.

Le peuple de Catalogne, l'une des 17 communautés autonomes qui forment l'Espagne, a maintenu au cours des siècles sa vocation de peuple autonome. Aujourd'hui, son statut d'autonomie lui offre un grand pouvoir décisionnel au niveau historique, juridique et institutionnel, vis à vis de l'Etat espagnol.

Les Barcelonais ont beau être Espagnols, ils se revendiqueront toujours catalans.  

 

Une tour pas comme les autres

La tour Agbar, conçue par le célèbre architecte français Jean Nouvel, est le bâtiment le plus élevé de Barcelone, avec 142 mètres de hauteur.

A son ouverture en 2005, elle fut l'objet de débats, à cause de sa forme plus ou moins équivoque (certains Barcelonais la surnommerait le "suppositoire").

Cette tour d'affaires de 28 étages qui abrite les bureaux de la Compagnie des Eaux de la ville est recouverte de 60 000 lames de verre colorées de rouge et de bleu. A la nuit tombée, la tour s'illumine de 4 500 lumières, à chaque fois changeantes.tour-a-forme-ovoide-525028.jpg


Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Modèle bodere...???
Répondre
L
Beau.....bof..! Vive les touristes..vive les devises....qu'est devenu..qui a volé le barrio chino..saints Rita..protèges moi....!!!
Répondre

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens