Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 19:29

images-1-copie-4.jpeg Jean-Paul Alduy

 

  Cavanna et Jean-Paul Alduy sont morts !!!

 

 

Comme mon blog se propage dans le village global, je dois informer mes lecteurs d'outre-Catalogne de l'identité de J.Paul Alduy.

 

Fils de Paul, le grand, ancien maire, député, JPA dit le Petit fut sénateur, maire...président de l'agglo de Perpignan...Il fut trotkiste et un peu socialiste à la façon de Popaul...Il fut du centre et de droite...Fut UDF, UMP, UDI...et j'en passe, car on est là pour parler nécro, pas boulot !

 

Il essaya de tuer le père, qui inventa une ville nouvelle, battue par le vent, créa avec ses conseillers André Bonet et Michel Pinell, le CML, Visa, le Carnaval... Fuyant le père et la ville, il partit, puis revint, l'urbaniste à l'imagination débordante, voulant faire d'une ville calme de province une cité de pépinières d'avant-garde et d'art, de musique et d'architecture, au centre d'un triangle sudiste déjà pléthorique...

 

      De grandes idées, des utopies, avec le cher Archipel, dans une ville-passerelle où les ponts et les passerelles à la Bilbao font tellement défaut... Echec malgré la volonté et ce dynamisme de moulin à paroles et à bras battant le vide, mais il faut saluer son énergie dans un territoire manquant d'élite intellectuelle et entreprenante : difficile de secouer le cocotier politicien et des gens riches préférant la rente et les placements financiers plutôt que le risque !

 

Il voulut faire de Perpignan la ville de Maillol, puis s'arrêta...pensant que Dina Vierny allait lui (nous) donner quelques statues ! Il recentra la ville vers la place de Catalogne, irritant le commerce du pôle historique, en déclin permanent. Il voulut porter l'animation plus loin, vers la nouvelle gare, utilisant les beaux slogans daliniens à des fins mercantiles : le "Centre du monde" ne devint même pas le monde du centre... Echec, ou rêve, projet non abouti, JPA se trouvait bien seul, face aux obstacles étatiques, aux aléas de la situation économique et aux oppositions de ses amis de droite et de ses ennemis de gauche... 

 

Le libertaire remuait trop en lui, il n'a pas l'esprit stalinien d'un Bourquin. Malgré ses stratégies pour contrôler les quartiers, les associations, les communautés...grâce au clientélisme, l'intimidation (je me souviendrai toujours du témoignage de ce jeune candidat catalaniste convoqué par le maire, qui lui propose de l'argent pour renoncer à sa liste !), la corruption (tout le monde, même C.Bouquin - cf. un de mes articles "municipaux") lors de constructions de logements, à la manière des usages de son père, avec Le Moulin à Vent...

 

  Mais ce politicien expérimenté, ce stratège clausewitzien, cet homme cultivé et intelligent, aimant les arts et les spectacles (présent très souvent à L'Archipel, où l'on ne voit jamais JM.Pujol Ou M.Halimi) vit sa carrière s'effriter avec la vulgaire histoire marseillaise de la chaussette, quelques fanatiques du maire fraudant, dont la bien-nommée Marie-Claire, sortant des bulletins de vote de son corsage...Ses amis de l'UMP l'empêchèrent de rester Sénateur... Ne lui restait qu'une petite mort, à lui le bon vivant électrique, qui eut, en quittant La Loge, une pensée romantique pour la Directrice de la Com...

 

Je garderai de lui l'idée d'une ville "plurielle"; hélas, il ne put supprimer ni les ghettos ni les communautarismes, même si l'événement de "Ida i Vuelta" est à démultiplier... Son idée de "ville-archipel" est à garder, sans doute : il faut s'en donner les moyens, s'entourer d'hommes et de femmes qui ne veulent pas se contenter du ronron d'une ville provinciale, nostalgique d'un passé glorieux, mais qui s'interroge, de façon angoissée et paralysante, sur son futur incertain...

 

Je conserverai de lui un style : c'est bien une des rares personnalités d'ici qui ait du style !

 

Car je suis revenu au présent ! Il n'est pas mouru, le bougre ! Petite mort de JPA...On lui en souhaite beaucoup d'autres ! Et une grande mort le plus tard possible, lui laissant le temps d'écrire... 

 

** Quant à Cavanna, c'est plus affectif. Homme de la petite mort, aussi, adorant les femmes et les mots. Ces mots que j'aimais retrouver chaque semaine dans Charlie, dont je garde la collection...Puis je revenais à lui en relisant ses articles réunis dans les recueils de poche de 10x18... Du style, lui aussi, fait de gouaille, de néologismes et d'une syntaxe célinienne, qui ose désarticuler la langue et les préjugés...

 

Je vous souhaite un petit orgasme en le relisant...

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens