Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 09:14

IMGP8785.JPG Photo Jean-Pierre Bonnel

 

 

 

Tout ça pour ça ! Mise-en-scène, répétition, public tenu en laisse, journalistes pros, en cravate et micro... On s'attendait à du spectacle. La société du spectacle n'amuse même plus : la montagne technologique a accouché d'une souris !!!

 

Le débat au titre suggestif : "La voix est libre", organisé par la télé régionale n'a pas tenu ses promesses et le public (peu nombreux, 700 personnes invités par les cinq candidats, pour un "show" gratuit !) est reparti frustré...

 

Les organisateurs avaient donc décidé qu'on commencerait par la sécurité et au bout de 54 minutes (tout ça pour faire parler chaque candidat pendant 10 minutes, sans vrais échanges, mais une suite de monologues), on en était encore à l'insécurité... même s'il y eut une incursion vers la circulation.

 

Chacun donna ses solutions pour lutter contre l'insécurité : commissaires, policiers, rondes de nuit, caméras...Pas de solution nouvelle et surtout pas d'analyse globale et approfondie de la situation : l'insécurité progresse car les gouvernements successifs ont choisi l'austérité, la crise, la mainmise des banques et de l'Europe de la finance, plutôt que d'opter pour la relance, la croissance, la lutte contre le chômage... Le problème est considéré par le petit bout de la lorgnette : répression, augmentation des caméras (J.Cresta a eu raison de parler de "Big Brother"), des effectifs de surveillance... 

 

 

En fin de compte, la délinquance crée des emplois...et la discussion donna de Perpignan une image noire, peu sympathique. Ce débat fit le jeu de L.Aliot qui tira son épingle : on ne parla que d'insécurité, thème électoraliste du FN. 


 

Face à toutes les critiques (présentation de la part des journalistes d'une municipalité dirigeant une ville qui décline : un champ de ruines...), le maire fit profil bas : JM. Pujol manqua d'arguments et de charisme.

 

Ce maire n'a pas de style, n'a pas de voix : il n'aura pas celle du Perpignanais obsédé par l'insécurité. M. Pujol n'a pas d'aura et son mentor, JP.Alduy, au premier rang, était consterné...

 

Un Pujol inaudible...On avait presque pitié pour lui, dans son coin, avec sa voix d'outre-tombe...

 

Un Aliot détendu, qui voulut se qualifier de "démocrate" et un frisson parcourut la salle...

 

Un Cresta qui se révéla moins nul que ce qu'on disait...

 

Une Clotilde Ripoull qui affirma sa jeunesse et surtout sa capacité à gérer. Elle n'eut pas l'occasion de montrer sa différence de femme, dans ce débat d'hommes. Le thème était trop lourd, trop contraignant. Il faudra pourtant, pour "sortir de la mêlée", proposer des initiatives originales, inédites, et appuyer la gestion par l'imagination...

 

Un Codognès éloquent, seul candidat à parler de modernité, de vélo, d'écologie et de tramway, unique idée de ce morne débat... Il fut aussi le seul à nous faire rire, malgré lui, en parlant de... "plus belle la vie" ! 

 

 

Nous aurions tant voulu entendre parler de "Perpignan, plus belle la ville !"..

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Il me semble que c'est aliot qui a parlé de big brother
Répondre

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens