Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 08:31

Louis_Aliot-a-Perpignan2008--C--Belug.JPG  Louis Aliot à Perpignan, par Belug (mars 2008)

 

 

Le dernier sondage secret" vient conforter la rumeur qui circule à Perpignan : le candidat du FN obtiendrait 36 % des votants lors des prochaines élections municipales.  Le maire en place, J.Marc Pujol, n'est crédité que du 26 % des voix environ.

 

Du côté de la mairie, on commence à s'inquiéter sérieusement et on se demande si le Directeur de cabinet (le vrai maire, en fait) n'a pas commis quelques bévues en ouvrant la liste à des transfuges de "gauche". J.Paul Alduy a sans doute encore pesé sur les décisions de Michel Sitja, en perte d'estime depuis qu'il a échoué aux dernières municipales d'Amélie-les-Bains... 

Un JPA (Alduy fils) hésitant entre une liste commune UMP/UDI pour obtenir un gros chiffre au premier tour et une liste autonome, centriste, afin de ratisser large et pour peser lors de la fusion du second tour...

 

Les conseillers du maire ont donc conseillé à un Pujol plutôt plus à droite qu'Aliot le frontiste (mais d'origine populaire, père et grand-père plâtriers, grand-mère pied-noir communiste... désirant changer le visage du FN en éliminant les fascistes...s'inspirant du souverénisme d'un J.Pierre Chevénement...) de se recentrer. 

 

Ainsi s'expliquent l'ouverture avec le souveréniste chevènementiste (tiens, tiens, un parallèle avec L. Aliot) O. Amiel, et la condamnation de "Diabledonné" à Perpignan, invité par le "libertaire"  -et à présent "socialiste" directeur de l'entreprise de spectacle "Boîte à Clous" (c'est le monde à l'envers !)...

 

On veut croire, à droite, au fameux "réflexe républicain", les autres candidats (Cresta, Codognès, Ripoull) se désistant  pour le maire actuel, ou, pour les plus arrivistes, fusionnant avec la liste UMP/UDI...

 

Ce vote républicain, expérimenté pour les présidentielles Chirac versus Le Pen, est hautement improbable :

-F.Fillon, pour l'UMP, a déclaré ne pas vouloir voter pour un candidat de gauche.

-On n'imagine pas le candidat bourquiniste (ni les Communistes) se désister pour M. Pujol. La réciproque est valable, la haine entre les deux clans étant connue...

-On peut croire que le candidat vert Codognès, démocrate, pourra se désister...

   Ainsi que l'espoir féminin, jeune et dynamique, Clotilde Ripoull, représentant la seule alternance démocratique, hors des sphères politiciennes...

 

 

La probabilité d'un succès pour L.Aliot se précise (voir mon blog du 9 décembre 2013) pour ces raisons et parce que l'abstention va être le moteur (passif) essentiel.

 

En effet, les jeunes sont peu motivés, peu politisés et englués dans le chômage et l'absence de perspectives; les gens touchés par la crise sont écoeurés, marginalisés, déboussolés; les partisans du "Parti de Gauche" ne sont pas représentés à Perpignan (en raison de la "trahison" des Communistes du "Front de Gauche", désirant des places et des subventions pour leurs municipalités, et de celle de J.Amiel-Donat, passant par tous les partis du prisme politicien...)... 

 

Et les "classes moyennes", touchées par les impositions auront tendance à se défouler avec le FN : on n'a plus peur de le dire, on va essayer le FN car on a essayé la droite et la gauche, on verra bien ce que va faire Aliot ...

 

 C'est ce que se disent les "gens simples" : se débarrasser des bureaucrates de la mairie, du maillage alduyste, des copains, des requins, des nièces et des neveux placés à La Loge, du Dallas   nymphomaniaque et gay qui règne, sous les hospices de la Directrice de la Communication et du Directeur de Cabinet, omniprésents, omnipotents...

 

Le FN à Perpignan ? Chiche ! Si on se donnait quelque frisson..?

 

---

 

Référence : Les numéros deux du FN (4/4) : Louis Aliot, le mariniste - Le Monde Magazine 31.07.2011 par Joseph Beauregard et Nicolas Lebourg

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Entièrement d'accord pour ce qui concerne le Cabinet et la Comm de Perpignan.<br /> Le gros problème et l'origine de beaucoup de ratages de ces dernières années à Perpignan, c'est en très grande partie le Chef de Cabinet et la Directrice de la Communication de la Ville...<br /> Mais comment les faire partir...?
Répondre

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens