Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 11:14

police-tutoie.jpg   Valls le Catalan et Pujol le Pied-Noir, même combat ! Mais, au fait, contre quoi ..? Contre le racisme, l'insécurité, Dieudonné...ou pour se faire de la pub..?

 

Le maire de Perpignan a déclaré vouloir se contenter d'un seul mandat : être enfin élu maire de Perpignan. 

 

Or, grâce à l'affaire "Diabledonné" et à son hommage appuyé à Manuel Valls -ce Catalan de l'extérieur - M.Pujol tente un destin national : Ministre de l'intérieur d'un gouvernement Coppé dirigée par Sarko-2-le retour..?

 

On le croyait terne, discret, pataud, ce fiscaliste besogneux... 

 

Homme de l'ombre, peu disert, il est lourd dans ses discours et dans sa démarche de boxeur fatigué... 

 

Homme de dossier mais aussi homme d'action, de décision, J.Marc Pujol veut s'affirmer, sortir de l'anonymat, se forger une personnalité, une figure politique plus connue que dans les limites de Pollestres ou dans les rangs des militants UMP de la mairie de Perpignan...

 

Longtemps dans l'ombre de J.Paul Alduy, Pujol, à présent, tape du poing : ce lutteur au sourire de lapin sait se battre ! Ce sportif peut s'imposer : c'est un adepte du golf et de la chasse aux isards ! 

 

Surtout, il excelle dans la chasse sous-marine (monde du silence, e l'ombre, encore...), dont il fut champion de France par équipe...

 

Cependant, avant de devenir un "Valls de droite", il s'agit de régler les problèmes de racisme, de violence et d'insécurité à Perpignan...Or, là, M. le maire n'a encore montré que son insondable incompétence...

 


Exemples, avec cette petite revue de presse :

 

 

*Le maire trouve injuste la mauvaise note de Perpignan dans les villes qui luttent contre le racisme

Le 05 décembre à 11h41 par E. D. 

 

"Trente ans après la marche de légalité, trois mois avant les élections municipales et en plein contexte dattaques racistes répétées contre Christiane Taubira", lassociation 'République et Diversité' et le Cran (Conseil représentatif des associations noires) ont publié, mercredi, leur premier “baromètre contre le racisme, qui classe les 50 plus grandes villes françaises en fonction de limplication des municipalités en matière de lutte contre le racisme.

Et Perpignan se classe à la 41e position avec un score de 21 sur 100 et une note de F

Un résultat loin de satisfaire le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, qui sestime "très bien placédans la lutte contre le racisme. Après avoir combattu "M. Dieudonné, le chef des racistes, qui a été condamné à 28000 euros damende pour sa chanson à Perpignan".

Un combat dans lequel il sest "senti très très seul puisquaucune association ne sest jointeà lui pour porter plainte. "Le racisme, ce nest pas quen parler, cest aussi agir contre les racistes de tous bords", conclut le maire.

Les villes ont, en fait, été évaluées après avoir répondu à deux questionnaires: un premier au sujet de leur politique interne notamment en matière de ressources humaines et le second concerne les politiques publiques mises en place.

**le quartier du Moyen-Vernet sous très haute tension (C) L'Indépendant 

Le 04 décembre à 6h00 par Estelle Devic | Mis à jour le 04 décembre 2013

l-avenue-joffre-est-devenue-invivable-a-en-croire-la_369759_516x343.jpg

L'avenue Joffre est devenue invivable à en croire la nouvelle association de quartier. PHOTO/Ph. Rouah

Victimes d'actes d'incivilités et, pour certains d'agressions, les commerçants et les riverains de l'avenue Joffre ont monté une association afin d'alerter les autorités.Alors qu'il est installé depuis moins d'un an et demi, il a été victime de cinq cambriolages avec effraction. Tout au long de la journée, il tient son magasin fermé à clé et n'ouvre qu'à ses clients. Son assureur est sur le point de le lâcher

Ce commerçant de l'avenue Joffre n'en peut plus. "Les cambrioleurs ont d'abord cassé la vitrine, puis une porte latérale que j'ai réussi à faire condamner. Maintenant, ils ont trouvé un autre moyen d'entrer, même si j'ai fait installer un rideau métallique…".

"Crainte de repsailles"

Exaspéré et après avoir déposé plainte à chaque fois, il en appelle aux pouvoirs publics. Tout comme de nombreux confrères de cette avenue très passante du Moyen-Vernet. A l'image de cette dame qui préfère également témoigner de manière anonyme, "par crainte des représailles". A bout de nerfs, elle participe activement aux réunions de l'association de quartier Moyen Vernet-Avenue Joffre. L'espoir pour elle : "Etre enfin entendue par la mairie".

L'association regroupe des commerçants, mais aussi des riverains excédés par les incivilités à répétition. Agressions verbales et physiques seraient, selon eux, de plus en plus en plus fréquentes dans le secteur. En quelques années, il est vrai que plusieurs boutiques ont définitivement quitté le quartier ou tiré le rideau : une boulangerie, un fleuriste, deux salons de coiffure, un numismate "Les magasins ferment les uns après les autres. Certains préfèrent partir s'installer en zone franche, au moins, ils paient moins de charges !". Ceux qui restent se barricadent.

"Un climat tendu latent"

A l'image de cette autre commerçante, installée depuis 30 ans avenue Joffre, victime d'agression et de tentative de vol. "Le climat tendu est latent. Il s'est dégradé d'année en année", déplore cette dernière tandis que deux clients, des retraités du quartier, l'approuvent. L'antenne de la police nationale a fermé ses portes et les patrouilles ne sont, selon ces commerçants, pas assez fréquentes.

Ils déplorent également des agissements (trafic de drogue, conduite dangereuse…) non réprimés par les policiers qui patrouillent dans le secteur. Et l'installation des locaux de Solidarité 66 qui accueillent des SDF en journée, n'a rien arrangé à l'ambiance générale du quartier. Bien qu'elle remonte à 1992, les commerçants estiment qu'elle est un des déclencheurs de ce mauvais climat.

A tel point que l'association demande purement et simplement son déménagement Moyen-Vernet-Avenue Joffre milite aussi activement pour l'installation de gendarmes couchés sur l'avenue afin de ralentir la circulation et l'application stricto sensu de la réglementation en matière d'occupation des espaces publics. Cette fois, ce sont les terrasses des nombreux kebabs de l'avenue qu'ils visent… 

J.-F. Scoffoni : "La police ne déserte pas ce quartier"

Directeur départemental de la sécurité publique, Jean-François Scoffoni est catégorique : "La police ne déserte pas ce secteur, les chiffres en attestent". Et le patron des policiers de saisir les statistiques concernant le quartier du Moyen-Vernet : "Par rapport à l'année dernière, les cambriolages sont certes en hausse sensible et les vols à la roulotte ont bien augmenté, mais il s'agit surtout des faits commis autour du stade Aimé-Giral pendant les matchs, et non pas sur l'avenue Joffre Les vols avec violence sont en chute de 5,5 %, tout comme les vols de deux-roues qui ont diminué de 25 % et les faits d'incendie", se félicite-t-il.

Autre sujet de satisfaction pour la police, la forte augmentation du taux d'élucidation des affaires. Cette année, celui concernant des faits de voie publique est de 16 % au Moyen-Vernet contre une moyenne de 14 % en ville. "Soit une hausse de 36,9 % en un an !", reprend le policier. Le Moyen-Vernet concentre cependant bien la majorité des faits commis sur l'ensemble du Vernet (60 %).

"Dissuader, c'est bien. Neutraliser, c'est mieux" Au-delà des chiffres, Jean-François Scoffoni insiste donc sur la présence policière dans le quartier. "On n'a pas déserté le nord de Perpignan au profit des ZSP (zones de sécurité prioritaires, NDLR) comme je l'entends dire parfois !". Et d'insister :"La police est mobilisée et enquête en permanence lorsque des plaintes sont déposées. Dissuader, c'est idéal, mais neutraliser les délinquants, c'est encore mieux ! Les reproches que l'on nous fait reposent souvent sur des impressions…".

Des propos qui risquent bien de donner une mauvaise d'impression aux habitants et commerçants du quartier, à bout de nerfs… (L'Indépendant catalan).

 

*** Témoignage de Marie-Carole G. : Ce soir 18H15 .... A las Cobas , je me gare avec mon fils , et l'epicière allait se faire bousculer , voler ou ..... braquer ..... Enfin quand ils nous ont vu arriver , ils ont filés a tout allure ... 

Cinq chances pour la FRANCE , qui terrorise , des honnêtes commerçants ......

Bien moi je dis ....... c'est dramatique . 

En pleurant la dame , m' a dit "merci d'être arrivée " DRAMATIQUE .

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Tout est dans tout et rien n'est dans tout ...vous zavez dit expression journalistique !moi avec Joffre, j'ai jamais peur!<br /> Faites comme moi et tout ira de mieux en mieux.
Répondre

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens