Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 08:57

Nicolas Lebourg

 


Nicolas Lebourg

   Historien, spécialiste des extrêmes droites (Centre de Recherches Historiques sur les Sociétés Méditerranéennes). En 2012, j'ai publié "Mort aux bolchos. Un siècle d’affiches anticommunistes" (Les Échappés) et avec Joseph Beauregard "Dans l’ombre des Le Pen. Une histoire des numéros 2 du FN" (Nouveau Monde) et "François Duprat, l’homme qui inventa le Front National" (Denoël). - "Les racines intellectuelles du lepénisme version marine" , 21 novembre 2011. - "La gauche et l’anti-lepénisme : clichés et vérités" , 30 novembre 2011. - "Front National : le parti de la révolution française ?" , 12 décembre 2011. - "Le Fn, Israël… et la France" ,15 décembre 2011. - "Marine Le Pen une bonne année populiste" , 4 janvier 2012. - "Marine Le Pen, le FN et le monde ouvrier : une histoire tumultueuse" , 18 janvier 2012. - "Comment Marine Le Pen manie les masses" , 30 janvier 2012. - "Marine Le Pen est-elle d’extrême droite ?" , 8 février 2012.


 

J'avais décidé d'écrire aujourd'hui un article sur "Perpignan vu par le Nouvel Obs" (enquête plus fouillée que celle, il y a quelques mois, par L'Express et positive : on ne connaît pas notre bonheur de vivre à "Perpi la Catalane" !!!) Cependant l'actualité bouscule les projets des écrivailleurs et blogueurs de province : la mort d'un jeune militant d'extrême-gauche mérite mieux !

 

On peut s'interroger : crime ou lutte qui a mal fini ? Intention de tuer de la part des 4 fascistes ? On ne sait pas, mais on ne doute pas de leur désir de casser et de tuer des "Rouges"... Du côté de ceux-ci, il y eut insultes, volonté d'en découdre, de se battre 4 contre 4... Une mauvise chute contre un poteau et c'est la mort... 

 

Je mets à la fin de cet article le point de vue de R-Marc Jenar, accusant les attitudes des partis traditionnels de droite et de gauche.

 

Est-ce la "crise" entretenue par la finance, le marché, le libéralisme tentant de s'adapter à la nouvelle conjoncture, entraînant misère et chômage, qui serait une cause plus profonde..? Sommes-nous revenus à une situation à la 1929, préfigurant des révoltes, la montée des extrémistes et le danger fasciste..? Les hommes au pouvoir ont une grave responsabilité : sont-ils aveugles face au danger rampant..?

 

Nicolas Lebourg, spécialiste de l'extrême-droite, prof à l'université de Perpignan, était hier (à la galerie "à centmètresducentredumonde de Vicente Madramani, l'hôte si amical), dans la chaude actualité en analysant l'identité du FN et des autres composantes extrémistes droitières. Un peu fatigué par sa rude journée : appels téléphoniques, entretiens sur France-inter, France-culture...articles dans la presse (ce jeudi, dans L'Humanité), Nicolas a tenu la distance et répondu aux questions d'un public, modeste, mais motivé.

 

L'historien nous remit en mémoire le compromis nationaliste de 1934, la création, en 1972, du FN, à partir du mouvement "ordre nouveau" et son positionnement fasciste (un de ses dirigeants, Dominique Wener, vient de se suicider à Notre-Dame). 

N. Lebourg évoqua aussi les dissolutions des groupuscules et leur manque de pertinence : en 1936, 39, 68; en 73, ordre nouveau effacé mais renaissant sous d'autres formes; en 2002, Unité radicale balayée, mais sans toucher aux structures de cette organisation fasciste...

Nicolas analysa aussi la "génération identitaire" qui s'est révélée dans les manifs contre le mariage pour tous, médiatisée en investissant le toit du local du PS à Paris.

 

L'avancée du FN est inquiétante, face aux échecs et "affaires" de la droite (UMP); en outre "le libéralisme n'a pas bonne presse en France", "Le libéralisme, en France, ne sait pas se vendre", selon les bonnes formules de N. Lebourg, qui manie bien l'humour.

 

Il manie aussi le cynisme, il semble détaché des situations dramatiques et des personnages peu sympathiques dont il parle : plus qu' un "spectateur engagé", c'est un scientifique, un historien qui ne regarde pas depuis la mêlée, mais depuis son un mètre quatre-vingt. Il se qualifie lui-même d'entomologiste : il est vrai que les animaux qui nous gouvernent (mais nous ne nous laisserons pas faire!) sont de drôles d'oiseaux, pardon...d'insectes ! 

 

Avec Nicolas, on a compris que depuis 1973, et la "grande globalisation", les sociologies ont changé : le tissu associatif, syndical, se liquéfie; les citoyens n'ont plus de sentiments et de projets communs. Domine une inquiétante crispation identitaire et un manque évident de repères.

 

    A partir de là règnent cette aberration et ce préjugé, source de crimes présents et à venir : le coupable, l'ennemi, c'est l'Arabe musulman; le FN a capté  cette idée depuis longtemps et l'a propagé dans les partis classiques et la tête des gens à la réflexion rapide et superficielle...

 

Je reviendrai sur ces problèmes en m'abreuvant encore des paroles et des écrits de sacré Nicolas ! Merci pour cette intervention "à chaud", l'historien, qui veut pourtant garder la tête "froide"; cependant, devenu "journaliste", sollicité par les médias pressés, "l'historien de l'instant" ne va-t-il pas prendre le dessus sur l'analyste qui a besoin de distance et de temps..?   (J.P.Bonnel)

 

 

 

 

06 juin2013

Assassinat d’un antifasciste : La haine de tout ce qui est différent, fortement  encouragée par le discours de Nicolas Sarkozy à Grenoble et pendant sa campagne électorale, la banalisation du FN par les médias toxiques, la violence verbale et physique des adversaires en tous genres du mariage pour tous, l’indifférence du PS face à cette montée des périls tout au long des années écoulées  et en particulier lors des élections de 2012 expliquent le drame dont Clément Méric est aujourd’hui la victime.

Les rafles d’immigrés commises sous Hortefeux/Guéant/Valls, les expulsions barbares de Roms décidées par les mêmes accréditent le racisme et la violence et ouvrent la voie à la résurgence du fascisme  en France.

En visite à Paris, j’étais place St-Michel avec la foule des démocrates pour rendre hommage à cette victime du combat antifasciste, exprimer notre émotion et notre indignation collectives et  dénoncer les nouvelles ligues fascistes.

No pasaran!    

 

 (texte de Raoul-Marc Jennar, publié dans son blog, en le remerciant pour cette publication)

 

 

  * commentaire : "No passaran", oui, OK, mais hélas, attention, ils sont déjà passé, et à plusieurs reprises ! La gauche divisée n'a jamais pu arrêter la peste brune...

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens