Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 14:20

Enfants.JPG.jpg

Les enfants du Puig INÈS LÉRAUD © RADIO FRANCE

Au coeur du quartier gitan de Perpignan, sur la place du Puig, telle une nuée d'oiseaux, une bande d'enfants jouent et fument des cigarettes. Ils nous font partager une de leurs après-midi.

Reportage : Inès Léraud

Réalisation : Alexandra Malka

 

Depuis le 10 septembre, France-Culture propose une série d'émissions sur la communauté gitane du quartier Saint-Jacques de Perpignan.

   Pour un auditeur qui ne connaît pas le "ghetto" de la place du Puig, les paroles des enfants interrogés par les journalistes de France-culture paraissent effarants : ils disent le non-dit, ils décrivent la vie quotidienne des familles gitanes. Un peu de provocation, sans doute, dans les propos de ces enfants "libérés", mais la vérité surtout : leurs préoccupations, ce ne sont pas l'école ou l'avenir professionnels, mais le sexe, la bouffe, la drogue, les jeux dans la rue, la musique et les réunions en famille....

Enfants abandonnés, livrés à eux-mêmes ? Bien sûr, les pères sont absents. Les mères sont là, mais laxistes, sans autorité... Où sont les vrais valeurs, où la République dans ce quartier historique et marginalisé depuis des décennies..?

Pourtant pas d'hostilité quand on se promène place Cassagnes ou place du Puig. Pour prendre des photos, il faut cependant être prudent, mais les Gitans sont calmes, gentils, sauf lors de situations-limites, comme en 2005 quand :

 

   "Les six jeunes Gitans qui ont massacré à coups de club de golf et de barre de fer la première victime, Mohamed Bey-Bachir, font partie de cette génération perdue des 14-25 ans, prisonnière des petits trafics et de l'argent facile. « Ketchup », le Gitan de 14 ans et demi qui a déclenché le drame en volant un autoradio dans la voiture de la victime, vol dont Bey-Bachir voulut se venger, déclenchant l'affrontement, avait déjà été arrêté dix-neuf fois."  

 

Ces enfants, ces ados ne semblent pas intégrés; pourtant mairie et inspection académique ont tenté de les maintenir à l'école : au collège Jean Moulin, tout proche, par exemple, où des classes spécifiques ont été créées, les familles gitanes recevant une prime si elles renoncent à l'absentéisme de leurs enfants....

    Communauté assistée, certes (on a parlé d'une prime pour obésité, il s'agit, en fait,d'une prime pour invalidité, concernant les gitans obèses : certains se goinfreraient pour grossir et toucher cette prime...), vivant d'allocations, de vols, de trafic de drogues, de commerces troubles...

On est loin de la mythologie (peuple de la fête, de la musique, de la poésie, de la liberté) célébrée par Garcia Lorca et entretenue par certains sociologues (M.Lelon).

La vérité est autre, voici une communauté rongée par le sida, le nanisme, l'obésité, les drogues dures. Depuis longtemps, le sociologue Alain Tarrius a proposé une vision objective et angoissante de ce problème, dans "Fin de siècle improbable à Perpignan" (édition Trabucaire)...

à suivre

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Bonjour, c'est article est exact, mais je voudrais , approfondir un point qui est " l'échec scolaire " des gitans . Quand un enfant gitan viens au monde , la première ( langue ) qu'il entend est la (langue des gitans ) .Comme ils ne vont pas à l'école maternelle, quand ils arrivent en CM1, ils ne possèdes que très peut de mots en Français , et donc ils ne peuvent intégrer une classe normale. ils sont donc orientés dans des classes ou ils sont en majorité de la même communauté .D'après certaines études un enfant issu de la classe moyenne connaît environs 900 mots quant il rendre en CM1, un enfant gitan ne connaît même pas 150 mots. Quand je passe dan la rue et que j'écoute ces enfants gitans , ils ne s'exprime j'aimais en français quel que soit leur âge. J'ai des amis gitans qui font ce même constat ( il y en a peut ). Je pense que la seule solution est de scolariser dès la maternelle les enfants gitans, pour qu'ils intègrent ensuite une classe normale , sinon rien ne pourra changer. Mes propos ne visent qu'a trouver une solution pour arrêter cet échec total et qui dure depuis trop longtemps . Ces propos ne sont pas de nature communautaire ( le sang est rouge pour tout les humains et plus encore ). Mais certaine fois , je me demande pourquoi des évidences aussi simple , si logique ne sont pas appliquées ? .Bien à vous Carli . " ps "désolé pour les fautes d'orthographes" , moi même je ne suis pas trop allé à l'école , mais j'avais une passion " la musique " comme les gitans " j'ai compris très vite que pour réaliser mon rêve , je devais travailler pour apprendre le solfège, il n'y a pas que le don pour être musicien , il faut être doué bien sur , mais il faut beaucoup travailler aussi . Bien à vous Carli
Répondre

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens