Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 11:54

sentier4.jpg  Vous longez les quais bordés de chaluts et de filets d'écume et d'or, en direction de la criée. Ou bien, à partir de l'église mauresque, vous avez emprunté la rue du soleil ! De toute manière, il ne faut pas entrer dans l'impasse de la criée, mais monter vers le sentier balisé de la Mauresque. 

 

  Départ abrupt pour se retrouver dans les champs en fleurs du mois de mai, puis direction la côte rocheuse, découpée à l'extrême en pointes schisteuses jusqu'à la plage d'En Baux (platja d'en Baus) et celle de l'Oli, en contrebas du cimetière de Port-Vendres (à l'entrée, à gauche, avant la descente vers la galerie du dôme et le musée Mackintosh.)

 

Vous parcourez un chemin menant à un site grandiose (plateau donnant sur la mer, lieu d'observation idéal) truffé de blokhaus datant de la deuxième guerre mondiale : architectures lourdes en grande partie bien conservées.

 

  Cette zone est en effet marquée par son passé militaire. Mais l'intérêt est aussi la richesse naturelle du site : des plantes rares et protégées poussent jusque dans les falaises, où nichent aussi les mouettes et cormorans...Dans les landes vivent les fauvettes, repérables par leurs chants sonores, sous les buissons épineux; elles se nourrissent d'insectes et "gavent leurs poussins de chenilles", comme l'indique le bienvenu panneau informatif  !

 

   Le sentier serpente jusqu'au fort de la Mauresque : le mot "Moreshca" est mentionné pour la première fois sous les rois de Majorque (1292); il est construit à la pointe du cap Gros (à l'ouest de l'anse de la Mauresque) sous la domination espagnol, fin XV° siècle. Vauban, en 1700, pour le roi de France, construit un port militaire près de la nouvelle frontière espagnole, après le traité des Pyrénées. On établit en 1850 une batterie pouvant accueillir vingt hommes et dix pièces dirigées vers le mouillage des vaisseaux devant l'entrée du port. Port-Vendres est considéré, à cette époque, comme le seul port, avec Toulon, capable de recevoir des bateaux de guerre.

   Durant la seconde guerre mondiale, les troupes d'occupation allemandes ont installé de nombreux blokhaus sur ce site unique d'observation.

 

   De nos jours, il ne reste du fort que trois arcs ouvrant sur la mer au-dessus d'un glacis.

  Le chemin étroit se poursuit, de façon vertigineuse, parfois, surtout à l'approche des villas, avant de rejoindre la plage de l'Oli. Retour au centre de Port-Vendres : rando facile mais inoubliable ! Le paradis près de chez nous...

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens