Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 17:14

cabaner-par-manet.jpg Cabaner par MANET.

Renoir et Ernest Cabaner, le musicien de Perpignan

 

Le film récent sur Renoir est beau: c'est la moindre des choses, peinture colorée, corps de jeune femme, vue sur la Méditerranée depuis la Côte d'Azur. Tragique ausi, puisqu'il s'agit des dernières années du peintre et que la grande boucherie est là. Mais il sen moque, il se contente de tracer ses "impressions" et de distiller des citations...

 

Si l'on revient sur la carrière de ce maître de la lumière, on sait que c'est un continuateur de Watteau et de Fragonard; Renoir a croqué lui aussi des scènes galanres; il aime la sensualité; c'est le peintre du bonheur, comme plus tard Matisse et Bonnard...

Il refuse l'idée d'école ou de groupe artistique, mais il peint "L'atelier de la rue Saint-Georges", sorte de ptit cénacles, composé d'amis, pas de grands concurrents tels Degas, Manet ou Monert. Il aime ce bourgeois éclairés, bohèmes, originaux, idéalistes.

Lestringuez, à gauche de la toile, se passionne pour les sciences occultes. George Rivière écrit. Ernest Cabaner, lui, de dos, est un artiste famélique; il hante Pigalle et le Quartier latin; il joue du piano dans un café de La Motte-Piquet; il niche dans un pavillon modeste, rue de La Rochefoucauld; ses amis sont les poètes Richepin, Banville, Charles Cros l'Audois, pour qui il compose des chansons, à partir de leurs poésies. 

 

Il incarne l'artiste maudit, incompris et son personnage de marginal et de bohème apparaît dans de nombreux romans à clés de l'époque...

 

Renoir, d'origine modeste, en quête de travail, peint ses amis bourgeois; il deviendra bientôt riche, il fera partie du courant fameux de l'Impressionnisme, lui qui voulait se tenir en dehors des chapelles. L'épisode de la rue Saint-Georges, vécu dans la misère et la joie, au milieu de ses camarades, sera vite oublié : Renoir court vers la gloire et la fortune...

 

Ernest Cabaner220px-Edouard_Manet_Ernest_Cabaner.JPG.jpg 

Portrait de Cabaner (1880), pastel d' Édouard Manet (Musée d'Orsay)

Ernest Cabaner, de son véritable nom Jean de Cabanes, (Perpignan, 12 octobre 1833 - Paris, 3 août 1881), est un compositeur, pianiste et poète français.

Cabaner, musicien bohème et excentrique, arrive à Paris en 1850. Il s'intéresse à la littérature et à la poésie, fréquente les peintres impressionnistes au Café Guerbois, Paul Cézanne, Pierre Auguste Renoir, Édouard Manet et le salon de Nina de Callias (Nina de Villard). Après divers emplois précaires dans le milieu artistique à Paris, il devient barman et pianiste à l'Hôtel des Étrangers où se réunissait le Cercle des poètes Zutiques. C'est là qu'il rencontre Paul Verlaine qui le dépeint comme un « Jésus-Christ après trois ans d'absinthe »1. Plus tard, il écrit lui même quelques poèmes et met en musique ceux de Charles Cros, de Baudelaire et de Mallarmé. Il meurt à 47 ans, atteint de tuberculose.

Ses relations avec Arthur Rimbaud

Fin septembre 1871, Verlaine doit trouver un logement pour Rimbaud qui s'est rendu insupportable chez sa femme, il le présente à Ernest Cabaner qui héberge fraternellement l'adolescent quelques mois chez lui à l'Hôtel des Étrangers. Il lui donne sans doute quelques cours de piano. Selon Pierre Petitfils2, on pourrait voir dans le célèbre sonnet « Voyelles » de Rimbaud, l'influence de Cabaner qui avait développé une méthode chromatique d'enseignement de la musique, il coloriait chaque note d'une couleur définie. Il a d'ailleurs dédié son Sonnet des Sept Nombres à son élève « Rimbald »3

Œuvres220px-Charles_Cros_-_Le_Hareng_Saur.jpg

Le Hareng saur de Charles Cros, musique de Cabaner

  • L’Archet, texte de Charles Cros, musique de Cabaner
  • Le Hareng saur, texte de Charles Cros, musique de Cabaner
  • Mazurka à Nina de Villard, musique de Cabaner
  • Le Pâté, texte et musique de Cabaner
  • À Paris que fais-tu, texte de Cabaner (d'après Rimbaud)
  • Souffles de l’Air, texte et musique de Cabaner
  • Sonnet des Sept Nombres, texte de Cabaner
  • Le Pâté Del Fragson, texte de Cabaner
  • Le Sonnet des Sept Nombres, texte et musique de Cabaner

Bibliographie : Willi Schuh, Ernest Cabaner - Musicien et poète maudit. In : Wolfgang Burde: Aspekte der Neuen Musik. Kassel 1968

  • Jean-Jacques Lefrère, Mickaël. Pakenham, Cabaner, poète au piano, Charleville-Mézières, L'Échoppe, 1994

Notes et références

  1. Cité par Bernard Bousmanne, Rimbaud - Verlaine, l'Affaire de Bruxelles, Calmann-Lévy - 2006 - page 23 - (ISBN 2702137215) - source : Wikipédia-
  2. Pierre Petitfils, Rimbaud, Julliard, coll. « Les Vivants », 1992 (ISBN 2-260-00895-X)
  3. Relevé sur le site Mag4.net [archive]

* Lire : ERNEST CABANER. MUSICIEN CATALAN, GRAND ANIMATEUR DE LA VIE PARISIENNE, AMI INTIME DE RIMBAUD ET DES IMPRESSIONNISTES, de Claude Colomer.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens