Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 19:44

Sant-Jordi.jpg  Symbolique Sant Jordi  - 

 

Sant Jordi terrassant le dragon, c’est plus qu’une image d’Epinal, mais une véritable icône. Bien que manichéenne, cette scène épique nous renvoie au travers de la geste du chevalier romain au triomphe de la lumière sur les ténèbres, de la connaissance sur l’obscurantisme, de la liberté face à l’oppression.

 

L’histoire retient de Sant Jordi un militaire romain et chrétien qui fut martyrisé à l’époque de l’Empereur Dioclétien, vers l’an 303.

 

La légende attribue à Sant Jordi d’avoir vaincu le dragon qui s’apprêtait à dévorer une princesse, qui avait été tirée au sort et lui avait été livrée, pour apaiser sa fureur.

 

Au Moyen Age, la Georgie, l’Angleterre, la Grèce et la Catalogne se sont avérées des précurseurs, pour choisir Saint-Georges comme leur patron.

 

A la fin du XIXème, Sant Jordi devient un symbole catalaniste. La lutte du chevalier contre le dragon pour libérer la jeune princesse représente le combat de la Catalogne pour sa propre liberté.

 

Rappelons que c’est le jour de Sant Jordi que depuis le XVème siècle l’on célèbre la traditionnelle Foire des Roses.

 

En 1926 le jour de Sant Jordi devient réellement celui de la Fête du Livre en Catalogne.

 

C’est dans un esprit forgé par les poètes de la Renaissance (Jacint Verdaguer), du « noucentisme », puis du modernisme (Angel Guimerà et Joan Maragall) que Sant Jordi va s’imposer  peu à peu comme un symbole de combat, de progrès et d’espoir.

 

La Catalogne, opprimée depuis l’annexion ( son partage est effectué le 7 novembre 1659 entre la France et l’Espagne, dans l’ïle des Faisans, au large de la Bidassoa, par le « maudit » Traité des Pyrénées) va engager peu à peu sa reconquête et sa reconstruction.

 

Le fait que Barcelone soit une capitale européenne du livre et de l’édition n’est pas un élément étranger à l’action qui sera menée, dans la réappropriation identitaire et culturelle de la Catalogne…

 

Les volontés politiques qui s’affirmeront plus tard, lors de la dictature franquiste notamment – date du coup d’état du Général Franco – à sa mort, le 20 novembre 1975, n’entameront pas la détermination catalane qui, après l’échec de l’instauration d’une République (Francesc Macià proclame en avril 1931 la 1ère République Catalane) va aboutir en 1979 à l’instauration d’un gouvernement autonome : la Generalitat de Catalunya voit le jour.

 

Retour en arrière ; en 1926, le jour de Sant Jordi devient réellement celui de la fête du livre en Catalogne.

 

On célèbre le 23 avril de cette année 1926 le 310ème anniversaire de la disparition de Miguel Cervantès. De manière concomitante – par les hasards d’un décalage entre le calendrier grégorien et le calendrier julien -, le 23 avril 1616, Miguel Cervantès meurt le même jour que William Shakespeare.

C’est dire qu’il y a déjà quatre siècles, le 23 avril s’annonçait comme la date propice à une manifestation littéraire d’ampleur.

 

Curiosité de l’Histoire si l’on se rappelle que Miguel Cervantès, le génial auteur du « Don Quichotte », a été grandement influencé par Joanot Martorell, écrivain catalan – il était valencien – annonciateur du roman picaresque avec « Tirant lo Blanc »

La Sant Jordi prend sur ce point  la forme d’un retour aux sources, de la récupération de la langue, de la culture et de l’identité catalane en somme.

 

Au cours de la première moitié du XXème siècle, les événements se précipitent : Pompeu Fabra « el seny ordenador » réalise la normalisation de la langue catalane.

 

Survient la guerre d’Espagne : Luís Bunuel, Pablo Picasso, Pau Casals, Joan Alavedra et bien d’autres s’exilent. Antonio Machado meurt à Collioure : « Petit Espagnol qui viens au monde, que Dieu te garde, l’une des deux Espagnes va te glacer le cœur », a-t-il écrit…Federico Garcia Lorca est exécuté sur la route de Grenade.

 

George Orwell, écrivain talentueux, engagé dans les Forces Françaises Internationales, rend « Hommage à la Catalogne », exaltant les efforts des mouvements syndicaux et nationalistes. Nombre de réfugiés de l’Espagne, déchirée, iront par la suite lutter contre les nazis. Certains  connaîtront l’enfer des camps de concentration, déportés à Dachau ou à Buchenwald…

 

Ces éléments conjugués ont peu à peu forgé la conscience et la résistance catalanes. Ils ont appris à un peuple pourvu d’une identité des plus marquées à lutter pour conquérir enfin sa liberté.

 

Sant Jordi, 23 avril, une  date qui ne s’est pas démentie, puisque la fièvre de Sant Jordi a graduellement gagné toute l’Europe pour être aujourd’hui officiellement reconnue par l’UNESCO comme journée mondiale du livre et du droit d’auteur (le 23 avril 2002 précisément). 

Jean IGLESIS

 

 

**  L’AILE à la FETE pour la SANT JORDI

 à Elne et à Céret

 

 

L’association illibérienne Aile Universelle continue à œuvrer sur le plan international en sponsorisant des projets de développement durable dans les pays émergents, mais s’engage aussi localement.

 

Mercredi 24 avril, vous pourrez la retrouver au Camireal, route nationale à Elne devant la Maison Sociale à partir de 9 heures et ce jusque 12 heures, ensuite sur le parking de la Médiathèque, jusque 17 heures pour célébrer à sa façon, comme depuis 2007 à travers le département, les Fêtes de la Sant Jordi. 

 

Cette année, présente à Elne, Aile Universelle vous proposera livres, magazines, albums, livres de poche à petits prix à destination des plus jeunes, agrémentés de roses du pépiniériste « Les Roses de la Prade » de Saint Génis des Fontaines et de posters de « L’Ecole des Loisirs » leur partenaire, distribués gratuitement aux enfants.

 

 

Après Elne, l’association sera présente le Samedi 27 Avril aux Arcades à Céret de 9 heures à 16 heures, auprès de leurs amis de l’association « L’Escola Catalana » pour vendre et proposer ces mêmes produits. A leurs côtés se joindront Cyprienne DETUYAT, lectrice de contes, qui lira des extraits de son dernier ouvrage « Les contes de ma grand-mère » et de Alexandre CAMOU, qui lui aussi interprétera certains de ses poèmes extraits de son dernier recueil « Les rêves-réalités ».

 

L’association, en effet, au niveau local , sera dorénavant présente tous les mercredis matins par bon temps à Elne, devant la Maison Sociale et proposera toute une gamme de jouets, peluches, puzzles, jeux de société et livres en littérature/jeunesse. Si vous voulez participer, vous pouvez aussi y déposer vos livres et jouets suite à un «  rangement de chambre » qui seront revendus au profit de leurs actions solidaires.

 

Notez également que les cours sont toujours proposés à prix modique : français/anglais/allemand/soutien scolaire/français FLE ainsi que des travaux d’Ecrivain Public. 

 

Pour connaître les tarifs, se renseigner à l’association.

Tél. 04 68 22 34 74 auprès de Mme Michelle Béghin.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
savez vous si cet évènement sera de retour à Elne l'année prochaine ?
Répondre

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens