Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 10:56

eberhard-copie-1.jpeg  L'acteur Fabrice Eberhard

 

 

Le théâtre du Boramar, créé par Eberhard, ira autre part. 

 

D'autres villes du département veulent l'accueillir, selon Le Figaro (au passage, on se rend compte qu'on est lus vite informé par les médias parisiens que par les journaux d'ici, à Perpignan...)

 

La réunion avec le nouveau maire aurait été cordiale...La pétition de F.Eberhard pour la survie du théâtre d'un bon impact...Or, il n'y aura pas de festival Molière à Collioure.

 

Réorganisation et finances oblige, la mairie va réduire la culture : un festival du livre sur deux jours, début septembre, entre les marchés du mercredi et du dimanche; un hommage au romancier O'Brian sur la petite agora de la place du 18 juin; pas de stands sur le port, pas de débats au pied du château... La culture, à Collioure, c'est de l'économie, du rikiki..

 

La culture, c'est du passé..?

 

 

On parlera un peu de théâtre à l'automne, en accord avec les vendanges et la promotion des vins du pays...

 

Le vrai problème pour les festivals, c'est que Collioure n'a pas de lieu, en ville, adéquat : le seul centre culturel, vieillot, mais pas de vrai théâtre, pas de vraie salle de cinéma.

 

L'ancien maire, M.Moly, premier vice-président du CG66, comptait sur le Château Royal pour accueillir la culture et les divers festivals (piano, théâtre, livre). Le problème de la culture vient de là, cette non-communication entre la mairie et le CG; l'élu du CG ne doit pas croire que cette chose est à lui; le château doit être à tous, et aux habitants de Collioure avant tout. Tant qu'une entente entre mairie et CG ne sera pas scellée, ce sera au dépend de la culture.

 

Sans le Château Royal, et sans une volonté du nouveau maire, la culture sera le parent pauvre. 

 

 

La situation peut cependant vite basculer : lors des prochaines cantonales, le CG66 peut tomber aux mains de la droite, M.Moly étant en position difficile, désormais, sur la côte, ainsi que M.Mateu, peu apprécie sur le canton d'Elne...

 

M.Jacques Manya, le maire-médecin de Collioure, compte sans doute sur cette perspective pour profiter de la cour et des salles du Château Royal...

 

 

Quant à F. Eberhard, il ne m'a pas rencontré, comme cela était prévu, en lisant son message (mail) : je verse cependant au dossier ses arguments en réponse à mon premier article, négatif :

 

Bonsoir,

>   J'ai lu avec effarement et tristesse le courrier me concernant sur ton blog. Autant de mensonges, de diffamation, de méchanceté m'ont bien peiné.

Je réponds à tes questions.

 

Tout d'abord il est vrai que j'ai été présenté au maire de Collioure par mon père, je ne le nie pas en 1991. Depuis 1992, et la 1ère représentation poétique dans la salle de la Reine, ou nous avions accueilli 100 personnes environ à 2013, ou nous avons reçu plus de 3500 personnes (et refusé au moins 500 personnes), je pense avoir fait suffisamment mes preuves pour mériter une reconduction.La preuve en est, que sans ce succès public, j'aurai été éjecté depuis lontemps, ou je serai parti de moi-mème.

>

Concernant la mise en scène, j'ai signé toutes les mises en scènes du festival, et ceci depuis le début, elles sont authentifiées et déclarées.

Concernant "Le songe d'une nuit d'été", bien sur la traduction adaptation est totalement faite par moi,elle est d'ailleurs en vente depuis plus de 7 ans à la librairie théatrale de Paris, au coté de toutes les autres traductions. L'accusation de m'ètre "accaparé" d'une autre traduction, est incohérente,d'autant plus que cette traduction a été jouée à Paris par deux compagnies différentes, et donc controlée.

>

Quant à l'acteur qui ne"joue plus", je demande aussi réparation, car je joue régulièrement, mais à Paris c'est vrai.

En ce qui concerne mon ego que j'aurai surdimensionné, je trouve aussi cette réflexion déplacée.

>

Quant à mon age , je n'ai que 63 ans, ce qui me parait un âge très raisonnable et pas vraiment élevé pour s'occuper d'un festival .

>

Concernant le spectacle de Matisse, que de malentendus ! Je récapitule.

 

> 1/ Je t'ai demandé l'autorisation d'utiliser ton texte.

 

> 2/Je n'ai pas donné ton nom à la presse suffisamment, et je ne t'ai pas assez représenté sur les éléments de communication, c'est vrai et sur ce point, je fais amende honorable, et j'espère me rattraper un jour.

 

> 3/A ma connaissance, Il n'y a eu aucune vente de DVD du spectacle, ni produits dérivés.

 

> 4/Concernant les droits d'auteurs, c'est un sac de noeud, tu le sais bien.Le montage que j'ai fait se base sur une dizaine d'écrits, et même si le tien est largement majoritaire, c'est un travail de titan, de mettre tout cela au propre.

 

> 5/Mais je te tends la main, déposons ce texte une bonne fois pour toute à la s.a.c.d, ainsi nous rendrons à César ce qui est à César, et peut-être repartirons nous sur un bon pied, si le spectacle est repris. Personne n'a touché de droits pour ce spectacle, et c'est vrai qu'il y a une certaine injustice pour les auteurs (et toi en particulier). Pour cela il faut accuser les producteurs et non moi, qui auraient du prévoir dans leur budget une personne payée pour faire page après page le décompte.

 

Quelque soit le malaise ressenti par toi vis à vis du spectacle de Matisse, il ne t'autorise pas à me trainer ainsi dans la boue avec des propos mensongers.C'est pourquoi, je te propose  de faire une réhabilitation dans ton blog à l'amiable, qui est importante non pas pour "mon égo", mais pour nos personnes humaines. Je viens à Collioure la semaine prochaine, (en espérant rétablir pour le festival une situation tès fortement compromise) voyons nous autour d'un café, pour parler  positivement, et parler pourquoi pas de Walter Benjamin très beau texte, que j'espère toujours un jour  jouer !

>

Bien cordialement, 

> fabrice Eberhard 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Que la paix soit sur la terre...et sur la mer...ne vous disputes donc pas..le jeu n'en vaut pas la chandelle de muscat et de Collioure a 20 € la bouteille...Collioure est certes un peu étroit..mais<br /> avec la largesse d'esprit et meme sans. Elle est immense la belle dame...au lieu d'un café retrouvez vous donc autour d'un bon verre ..l'atmosphère se s'étendra bien mieux..vous verrez..prohibition<br /> des disputes stériles..mais moi..ce que j'en dit..vive le théâtre et les anchois..!
Répondre
G
En effet Collioure n'a pas de structure pour faire du théâtre ailleurs que dans le château. Cependant un projet de requalification de la salle Culturelle était en piste, un diagnostic produit, un<br /> chiffrage effectif etc,... et une procédure d'appel d'offre pour la maîtrise d'oeuvre en cours.<br /> Il s'agissait de réaliser dans les lieux une salle de jauge 200 comportant tous les ingrédients techniques et de confort pour les spectateurs et l'accueil des artistes afin que des spectacles<br /> puissent se tenir. Les raisons budgétaires ne sont plus de mise et ce projet arrêté ou suspendu. C'est la vie. La culture au sein des petites villes pose de sérieux problèmes que l'on peut<br /> comprendre. Le problème reste dès lors, budgétaire et politique. Bonne chance aux colliourencs.<br /> Le commerce n'est pas en cause dans cette affaire là, et pour une ville de 3000 habitants mais avec 800 000 touristes, c'est sûr qu'il vaut mieux vendre des glaces.
Répondre

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens