Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 10:50

     (C) Dominique Baillieux


100_0387.JPG

    Tous les citoyens ne se sont pas rendus, le premier mai, aux meetings politiques des différents candidats, loin de là..!

 

     Beaucoup de "vrais et faux travailleurs" ont profité de ce mardi chômé pour se promener, pique-niquer en famille, faire du sport, planter des carottes...

  A Canet-plage, la foule perpignanaise des dimanches s'est rendue, de bonne heure, sur la promenade, le long de la plage : le soleil levant laissait présager, malgré le vent marin, une journée splendide ! Ce n'était pas la météo, pourtant, qui motiva ces promeneurs, mais l'installation d'un énorme vide-grenier, étalant ses vieilleries et ses objets pittoresques, depuis le port jusqu'à Canet-Sud...

 

    J'y suis allé, moi aussi, mu par la curiosité et l'envie de voir la mer, enfin, sous le beau temps, après un mois d'avril calamiteux : surtout je m'adonne à la collections de bouquins littéraires et de 33 tours des années 1960/80...

   Tout en randonnant entre les stands et les badauds, je me demandais pourquoi ces gens s'étaient levés très tôt dans la nuit pour apporter leurs paquets de choses informes, sales, surannées, alors qu'il fait bon de profiter d'un matin au lit ou d'aller dans la nature... Ennui, nécessité ? Rester là, durant des heures, à supporter ces chalands impolis qui marchandent de façon éhontée, afin de gagner une misère ? De quoi, à peine, partager un repas honnête entre complices de vide-grenier..!

 

   On le sait : les objets proposés sont destinés à être méprisés, abandonnés, jetés par leurs propriétaires : ceux-ci ne supportent plus ces babioles, abîmées, dépassées, ces disques rayés, ces livres poussiéreux, ces vêtements délavés. Le curieux peut marchander, ils s'en moquent, ils ont tout à gagner car ces affaires informes étaient destinées à la déchetterie !

 

De façon plus profonde, si ces gens jettent ce bric-à-brac personnel tout en gagnant un peu d'argent, c'est qu' ils rejettent un passé, une période de leur vie, qu'ils dédaignent, à présent. Le passant s'interroge alors : comment vendre des accessoires pour bébé, des livres scolaires ayant appartenu, récemment encore à leurs enfants, comment se débarrasser de portraits jaunis de leurs ancêtres, encore prisonniers de leurs cadres ovales... Comment vendre toute cette intimité, sentimentale, culturelle, et parfois sexuelle (on trouve de tout, dans un vide-grenier, des films pornos -c'est interdit- des strings ou des dessous fulgurants...).

 

     Ils ne regrettent plus de ce passé, ou ils font semblant. Ils rejettent les moments heureux, ou veulent aller de l'avant : la nostalgie n'est plus ce qu'elle était, elle ne sert à rien, ne soyons pas passéistes !

 

   Je pense que l'acheteur, ému par tant de vies et de destins étalés à même le bitume, vient là pour récupérer ce passé,et faire sienne cette nostalgie... Il a vécu la même époque que le vendeur ou tente de retrouver des racines sociales en se procurant un objet plus ancien que celui de sa génération.  Récupérations en tous genrtes en ces temps de crise...

 

  Récupération de la nostalgie d'autrui, c'est un non-dit du phénomène "vide-grenier" : un beau geste de solidarité humaine...

 

      (C) Le Castillet de Perpignan, vu par Dominique Baillieux.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens