Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 09:21
Stages à NYER, rencontres artistiques, éducatives - Daniel Halimi dans l'espace (380 m2) du projet de synagogue (photos Midi LIBRE)
Stages à NYER, rencontres artistiques, éducatives - Daniel Halimi dans l'espace (380 m2) du projet de synagogue (photos Midi LIBRE)
Stages à NYER, rencontres artistiques, éducatives - Daniel Halimi dans l'espace (380 m2) du projet de synagogue (photos Midi LIBRE)

Stages à NYER, rencontres artistiques, éducatives - Daniel Halimi dans l'espace (380 m2) du projet de synagogue (photos Midi LIBRE)

La nouvelle synagogue de Perpignan ne sera pas installée à l'espace Méditerranée...

 

La nouvelle est connue depuis trois semaines, mais aucun média ne traite l'information...Pourquoi ? Par peur d'être qualifié d'antisémite, par M. Daniel Halimi, qui est coutumier du fait et pour qui l'argument se limite à l'insulte...

 

Donc, le chef de la communauté israélite de Perpignan et des P.0. a perdu son procès face aux co-propriétaires des immeubles de l'espace Méditerranée, qui ne voulaient pas de l'installation de la nouvelle synagogue. La procédure a duré trois ans et coûte 39 000 euros aux habitants du lieu. (une centaine de co-propriétaires).

 

M. Halimi doit revendre l'espace situé en sous-sol et l'aurait déjà revendu, malgré les "trous" et débuts de travaux opérés. Il recherche un nouveau lieu, sécurisé, mais bien placé, non loin du centre-ville, en espérant que la crainte du terrorisme et le réflexe "antisémite" ne l'emportent pas encore une fois...

 

JPB.

 

***à l'origine de la polémique : mon article dans le blogabonnel du 17 SEPTEMBRE 2015

SYNAGOGUE DE PERPIGNAN - CALL ET MUSÉE DU JUDAÏSME DE GÉRONE - W.BENJAMIN : LE PENSEUR JUIF À LA CASA GÉLI NA PINCARDA

 

** SYNAGOGUE :

 

après mon article du 21 juillet 2015 (réactions les 23/7 - 24/7 - 12/9/2015)…

articles dans l'Indépendant…la Clau…

 

- - - - Le sort de la future synagogue de Perpignan devant les tribunaux

 

La nouvelle synagogue de Perpignan qui devrait ouvrir ses portes fin décembre 2015 est au cœur d'une bataille judiciaire. En effet, plusieurs copropriétaires de la résidence de l'espace Méditerranée où doit être implanté le lieu de culte, ont décidé de s'opposer à l'autorisation des travaux prononcée par la ville de Perpignan. Selon ces copropriétaires, ils dénoncent le non-respect de plusieurs points du règlement de copropriété mais aussi une crainte face aux risques terroristes. 

Réfutant à la fois les arguments techniques et les menaces sécuritaires, le président de la communauté israélite, Daniel Halimi, reste droit dans ses bottes et compte lancer les travaux dans les prochains jours. "Grâce à cette nouvelle synagogue, on priera dans un lieu plus sécurisé et on sera encore plus proche de la vie de la cité". Installé depuis 1965 à Saint-Mathieu, le lieu de culte, près du conservatoire, était devenu trop vétuste pour la communauté. 

 

© L'Indépendant, J.M. -15 sept. 2015

 

- - -

L'intellectuel J.P. Bonnel craint pour la communauté juive de Perpignan

Samedi 25.7.2015. 00:15h dans le site "La CLAU" :

 

La centralisation des lieux de culte judaïques en une seule synagogue, à Perpignan, inquiète l'intellectuel Jean-Pierre Bonnel. Cet écrivain du Roussillon s'interroge sur la sécurité et la future grande mosquée de la ville.

 

Les trois lieux de prière judaïque de Perpignan ne seront plus qu'un avant la fin de l'année. Pour contenter les 600 familles pratiquantes de la ville, et celles de l'extérieur, le rabbin Mordehaï Bensoussan, nommé en 2014, rassemble les activités en un seul espace. Les locaux situés en sous-sol, près de l'Espace Méditerranée, supplanteront ainsi la synagogue la plus ancienne, située rue Arago, et celle de la rue du Castillet. Le futur lieu unique, qui fonctionne déjà, encouragera la culture juive et l'enseignement de l'hébreu aux enfants, sous l'impulsion du nouveau responsable religieux.

«Les voisins sont inquiets»

Cette centralisation des cultes inquiète l'intellectuel Jean-Pierre Bonnel, selon lequel «les voisins sont inquiets». Cette personnalité de gauche estime sur son blog, le 21 juillet, qu'un local dédié au culte juif «si près du centre-ville ne peut que tenter des antisémites radicaux». Le 24 juillet, il interpellait Maurice Halimi, ancien adjoint de la Ville, avocat au barreau de Perpignan et représentant reconnu de la communauté juive : «les citoyens ont le droit de savoir et les habitants qui sont près de mosquées ou de synagogues se posent des questions». L'écrivain spécialiste du philosophe juif Walter Benjamin * a également abordé la future grande mosquée de Perpignan Sud : «La mairie doit-elle donner le foncier ? Pratiquer le communautarisme et être juste à l'égard de toutes les religions ?».

 

* président de l'Association W. Benjamin sans frontières, créée à Banyuls en avril 2015. Son président d'honneur est Dany KARAVAN, architecte israélite, vivant entre Paris et Tel-Aviv.

(contact : 06 31 69 09 32)

 

- - -

* Archive : un entretien réalisé par "Made in Perpignan" (5/1/17) :

 

Perpignan et l’antisémitisme – Etat des lieux avec Daniel Halimi

 

Daniel Halimi a été réélu pour son 4ème mandat à la tête de Communauté Israélite de Perpignan et des Pyrénées-Orientales. L’occasion pour la rédaction d’un entretien sur la place de la communauté juive dans notre territoire.

 

 Representation de la communauté juive localement ?
« Il y environ 800 familles, soit près de 4.000 personnes adhérentes, mais comme dans les autres religions seuls 5% pratiquent régulièrement ». 

Antisémitisme et amalgame juif/israélien ?
Au niveau national et localement, les actes antisémites ont fortement baissé entre 2016 et 2015. En effet en 2015, il y a eu 808 actes recensés comme antisémites alors qu’en 2016, il y en a eu moins de 300. Un apaisement des tensions qui se traduit par un tassement des départs de familles vers Israël, en 2015. En 2016, le représentant de la communauté juive avait dénombré 15 familles qui avaient définitivement quitté la France, contre seulement 3 ou 4 en 2016. Daniel Halimi déplore néanmoins un fort sentiment anti-israélien vis-à-vis de sa politique d’implantation dans les territoires palestiniens occupés. « Un sentiment anti-israélien relayé par les pouvoirs publics et les médias. Malheureusement les gens ont tendance à assimiler juif et israélien ! « 

La construction de la nouvelle synagogue ?
« J’ai bon espoir de gagner les 8 procès que nous avons eu. Nous en avons déjà gagné 7, mais la copropriété reste déterminée à nous déloger sous des prétextes sécuritaires mais c’est purement et simplement de l’antisémitisme ! ». Il prend l’exemple d’un des procès qui avait été intenté pour contester la couleur de la palissade de chantier. Daniel Halimi espère la fin de la procédure judiciaire pour le 1er trimestre 2017 et une installation définitive de la synagogue à l’été 2017. Il tient à rappeler que l’ensemble des travaux ont été financés par des dons privés et locaux.

Un autre souhait pour 2017 ?
« La reconnaissance de la communauté juive catalane, une communauté qui existe depuis le XIIème siècle. Cette reconnaissance passerait par la réouverture du dialogue avec le Maire de Perpignan et une participation plus active des élus ». Le Président de la communauté israélite déplore que « depuis sa réélection, le Maire n’ait assisté à aucun acte organisé par la communauté. Notre communauté n’est pas dans ses préoccupations, sans compter la totalité des subventions qui ont été supprimées »

 Le dialogue inter-religieux à Perpignan ?
« On se parle beaucoup au niveau des représentants, mais les communautés ne se parlent pas et je considère que c’est un échec. C’est facile de discuter entre nous mais le dialogue est quasi inexistant entre les musulmans, les juifs ou les catholiques localement. La conséquence … Des individus qui ne se connaissent pas et ne se comprennent pas. Je pense que cela devrait plus passer par l’école. Mais là on se heurte à l’éducation nationale, mais c’est un autre problème »... Daniel Halimi est revenu sur la minute de silence initiée dans toutes les écoles de France suite aux attentats de Charlie Hebdo et de l’Hyper Casher. Un moment de recueillement qui n’avait pas été respecté dans certains établissements, un signe de tensions entre des communautés qui, si elles apprenaient à se connaitre dès l’école, pourraient cohabiter plus sereinement qu’aujourd’hui.

Dernier mandat à la tête de la communauté juive des PO ?
« Oui, après 4 mandats il sera temps de laisser la place ». 

 

 5 janvier 2017 Rédaction © Made in Perpignan

Site d'information et d'actualité

 - - - 

*** Les premières rencontres de Nyer, du 31 juillet au 11 aout

 

 

Il y a plusieurs stages : yoga, méditation, cuisine, chi quong, improvisation musique et danse, ateliers pour enfants, et plusieurs spectacles. Pour les deux semaines, un concert le dimanche soir, en ouverture, puis les stages débutent le lundi jusqu'au vendredi et les soirées sont rythmés de spectacles divers. 

 

Le planning est fait de telle sorte que si l'on veut, on peut participer à toutes les activités spectacles et stages... (sauf l'atelier pour enfant, qui est en même temps que les stages du matin qui sont plutôt pour parents, hé hé, c'est malin !)

 

Pour tous les artistes et animateurs de stages des rencontres, la participation aux autres stages est offerte, dans la limite des places disponibles (c'est à dire que les participants payants sont prioritaires).

 

 Les stages : à ce jour, il reste de la place pour tous les stages. Mais pour certains plus que d'autres...

les stages ont lieu sous chapiteau, à l'exception de l'atelier pour enfants, au château, et du stage cuisine, au gite.

 

semaine A :

Du 31 juillet au 4 août : « Les spirales »Stage de Yoga, avec Cécilia Zeini

De 9h à 12h et de 17h à 19h, sous chapiteau

 

Du 1er au 4 août : « Manger sain, manger local » – Atelier Cuisine, avec Cathie Dieu

De 14h30 à 16h30, au gite Air

 

Du 31 juillet au 4 août : «Imaginer » : Atelier pour les enfants, avec Amandine Froye

De 9h à 12h, au Château

 

semaine B :

Du 7 au 11 août : Atelier de méditation, avec Aurélien Lucquiaud

De 8h45 à 9h45, sous chapiteau

 

Du 7 au 11 août : « Ici et maintenant » : stage de Qi Gong (du 7 au 9) et de yoga (les 10 et 11), avec Merethe Svahn  Hansen (qi gong) et Cécilia Zeini (yoga)

De 10h à 12h30, sous chapiteau

 

Du 7 au 11 août :  Stage d’improvisation musique et danse(s), avec Gaëlle Piton et Olivier Bartissol

De 14h à 17h, sous chapiteau

 

Du 7 au 11 août : Rencontre autour de la poésie, avec Jo Falieu

De 17h30 à 19h30, sous chapiteau

 

et + : du 7 au 11 août : Séances de sophrologie en individuel, avec Gaëlle Piton

 

 

Les spectacles: 

 

semaine A :

dimanche 30 juillet : concert de violoncelle seul à 21 heures à l'église, précédé d'une balade musicale pour accompagner les gens depuis le château jusqu'à l'église. 

violoncelle dans L’église: Louis Guillaume Ferret, flûte pour la ballade et l'entrée dans l'église : Catherine Lorcet

 

mercredi 2 aout : soirée conte dans le village. François Lemaitre

jeudi 3 aout : soirée conte dans le village.François Lemaitre

 

vendredi 4 aout : bal traditionnel dans la cour du château : Olivier, Cécilia, Saturnin, Clémence, Sébastien, et Walter (?)

 

semaine B :

dimanche 6  aout à 20h : concert de chanson française par René Bordanova, au chateau

 

mercredi 9 aout, création musique/danse/poésie avec Jo Falieu, Olivier Bartissol, Cécilia Zeini et Gaëlle Piton dans le village

jeudi 10 aout, idem à Evol

 

vendredi 11 aout, grand bal de clôture au château. 

 

communication : 

L'info tourne sur facebook et sur le site de l'ENVY (école Nouvelle Vivre en Yoga). Mais tout ce que vous pouvez relayer est bon à prendre. Nous avons des tracts à votre disposition, faites signe si vous pouvez en déposer ces jours ci dans les lieux que vous fréquentez,on peut vous en envoyer.

 

logistique :

André et Jean sont en contact pour le montage du chapiteau. 

les hébergements de tous les participants sont prévus 

 

 

Bon.

à bientôt, quoi !

 

Olivier Bartissol, Jo Falieu : 0468053297

06 12 08 00 22 0603892029

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2017 7 30 /07 /juillet /2017 08:40
Duo Palissandre et Hideaki Tsuji à Riquer/Catllar (Pays catalan, près de Prades) - Flamenco à Thuir -  B. Medellin et Gérard Jacquet
Duo Palissandre et Hideaki Tsuji à Riquer/Catllar (Pays catalan, près de Prades) - Flamenco à Thuir -  B. Medellin et Gérard Jacquet
Duo Palissandre et Hideaki Tsuji à Riquer/Catllar (Pays catalan, près de Prades) - Flamenco à Thuir -  B. Medellin et Gérard Jacquet
Duo Palissandre et Hideaki Tsuji à Riquer/Catllar (Pays catalan, près de Prades) - Flamenco à Thuir -  B. Medellin et Gérard Jacquet

Duo Palissandre et Hideaki Tsuji à Riquer/Catllar (Pays catalan, près de Prades) - Flamenco à Thuir - B. Medellin et Gérard Jacquet

***Les rencontres culturelles de Riquer   2017

  «  sur les chemins de la voix »                               

 concert    à  la   Chapelle  du  Mas Riquer

à   CATLLAR

 

  ce dimanche à 18h :   Hideaki Tsuji sur son instrument japonais, puis le duo palissandre

 

 

à tout à l'heure...

 

- - -

***Stages de théâtre été 2017

au Théâtre du Réflexe

17 rue de la couloumine 66680 Canohès

06.52.19.49.69

(à côté d'Intermarché)

STAGES  ARTISTIQUES

été 2017

pour enfants de 3 à 15 ans

au THEATRE du REFLEXE

à Canohès

du lundi 7 au vendredi 11 août

du lundi 21 au vendredi 25 août

du lundi 28 août au vendredi 1 septembre

Théâtre, improvisation, création masque de théâtre, maquillage artistique, diction, articulation, gestuelle

 Horaires  :  Accueil – jeux             :    de 7 h 30 à 10 h (amener jeux de la maison)

                 Activités artistiques   :    de 10 h à 12 h    

                 Repas et temps libre  :    de 12 h à 14 h     (repas tiré du sac)

                 Activités artistiques   :    de 14 h à 16 h    

                 Garderie - jeux            :    de 16 h à 18 h 30  (goûter tiré du sac)

 Renseignements et inscription : Maryse Pawloff  06.52.19.49.69 theatredureflexe@hotmail.fr

Stages à la carte : nous accueillons vos enfants à la demi-journée, à la journée ou pour la semaine entière, à votre convenance. En fait, on vient quand on veut. De même, l’horaire d’arrivée est très souple puisque vous amenez vos enfants quand bon vous semble, entre 7 h 30 et 10 h, période durant laquelle ils s’occupent avec les jeux qu’ils amènent. Les activités artistiques ont lieu de 10 h à 12 h et de 14 h à 16 h.  Vous pouvez venir chercher vos enfants entre midi et 14 h ou les laisser au théâtre avec leur repas tiré du sac (ce qu’ils préfèrent en général). Souplesse également pour le départ puisque vous pouvez venir les chercher à partir de 16 h et jusqu’à 18 h 30 (période de jeux). Parfois un spectacle est programmé dans la semaine de stage et dans ce cas, ils y assistent gratuitement. Le vendredi à 16 h, ils présentent aux parents, famille et amis, les divers exercices qu’ils ont travaillés dans la semaine.

Tarif :  15 € la demi-journée ou  30 € la journée ou  150 € la semaine complète de 5 jours

( + 10 € de frais d’inscription quelle que soit la durée du stage)

Les enfants vont découvrir  quelques facettes de pratiques artistiques : initiation théâtrale, diction, articulation, gestuelle, initiation à la lecture à voix haute, théâtralisation de conte, initiation à l’improvisation, création de leur propre masque personnalisé de théâtre, réalisation d’un maquillage artistique. Alors, réunissons des enfants pleins d’imagination, installons-les confortablement dans un théâtre, en veillant à inclure un professionnel pour les accompagner et les encadrer.  Mettons à disposition tout le matériel nécessaire et laissons composer à atmosphère créative. Ajoutons une dose d’inspiration et un soupçon de spontanéité. Venez goûter à cette expérience unique issue des ateliers artistiques du Théâtre du Réflexe. Et pensez à fréquenter régulièrement ce petit théâtre et à diversifier votre consommation de produits artistiques (spectacles, ateliers, cours, stages). L’accueil y est convivial, l’ambiance très familiale et le personnel sympathique, compétent et pédagogue.

CONTENU

THEATRE : « Exprimer sa singularité ; mettre sa personnalité en avant ; se découvrir »

- inventaire des aptitudes  - exercices de mise en confiance ; vaincre sa timidité ; travailler en groupe  - respiration / diction / articulation  - travail sur l’imaginaire, l’écoute, l’espace, le mouvement  - travail de scènes

IMPROVISATION : « Développer son imaginaire et cultiver spontanéité et liberté »

- travail sur l’écoute et la spontanéité  - travail sur l’imaginaire et le lâcher prise  - impros

CREATION DE MASQUE :

Novices ou habitués des stages d’arts plastiques, les stagiaires prendront énormément de plaisir à créer leur propre masque réalisé à partir d’un moulage en plâtre sur leur visage, ce qui en fait une pièce unique.

Les stagiaires repartent avec leur création. L’intégralité du matériel est fournie par le théâtre.

MAQUILLAGE ARTISTIQUE :   avec peintures professionnelles à l’eau.

Lieu : au Théâtre du Réflexe 17 rue de la couloumine 66680 Canohès

(à côté de l’Intermarché – Zone artisanale du Mas Gaffard) 

 

- - -

Nom du département - 66 : changer de nom..?

_________________________________________________________________________________

COMMUNIQUÉ DE PRESSE · Perpignan, 26 juillet 2017

 

CHANGER LE NOM DU DÉPARTEMENT EN « PAYS CATALAN » EST LA PRIORITÉ

 

Après l’Occitanie imposée par Toulouse et le rejet du nom de « Pays Catalan », par Paris, les Catalans se doivent de réagir pour protéger leur existence en France . Nous devons affirmer l’identité catalane et construire un avenir pour notre territoire. La bataille juridique est perdue, le nom de la région est officiellement entériné ? Alors, agissons concrètement. La priorité est de défendre et préserver l’avenir institutionnel du territoire dans la perspective de la réforme des collectivités territoriales en préparation pour l’horizon 2020 : en effet, la loi de Nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) prévoit la suppression de notre Département.

 

Le 24 juillet, l’Assemblée départementale a validé l’affirmation d’identité différenciée de

notre territoire catalan. La Présidente du Département, Mme Hermeline Malherbe, a évoqué

une marque touristique « Pays Catalan ». Il s’agit d’une évidence de bon sens, que nous

saluons. Mais ce n’est pas suffisant, car l’avenir territorial est en jeu : franchissons un cap,

visons plus haut, l’heure est grave. Nous appelons l’Assemblée départementale et sa

présidente à changer le nom de notre département en « Pays Catalan » : un geste simple,

très significatif. Ainsi, notre territoire ne pourra plus être effacé. Dès demain, nous pourrons

le préserver des velléités d’éradication par Paris et des appétits boulimiques de Toulouse.

Car nous pourrons transformer notre département Pays Catalan en Collectivité Territoriale

Unique (CTU) et gérer ici l’ensemble des compétences et des budgets de la région. Les

er

Contact presse : press@ouiaupayscatalan.com · 06 75 74 25 49.

_________________________________________________________________________________

OUI au Pays Catalan · 22, boulevard Aristide Briand 66000 Perpignan · Tel. 06 75 74 25 49

Basques le font depuis le 1 janvier 2017. Nous pouvons, nous aussi, refuser de disparaître et agir pour notre avenir.

 

press@ouiaupayscatalan.com · www.ouiaupayscatalan.com · www.ouiaupayscatalan.tv

 

 

**THUIR (pays catalan) flamenquise


TABLAO FLAMENCO

Samedi 5 août 2017, à partir de 21h30, la Compagnie Laura Clemente vous donne rendez-vous sur la place de la République pour vous imprégner des danses et musiques Andalouses, à travers son chaleureux spectacle, Tablao Flamenco

Tant pour les parents que pour les enfants, en famille ou entre amis, la Compagnie Laura Clemente vous proposera une soirée flamenco endiablée et envoûtante. Ce concert-spectacle d'une heure et demie vous plongera dans une musique au son pur, sans récit, sans message où les corps des danseurs sont d’abord un instrument de musique parmi les autres.

Les 8 artistes de talent présents sur scène (4 danseurs, 3 musiciens et 1 chanteur) partageront avec vous leur passion pour le flamenco. Ils vous feront voyager dans l'univers chaleureux et chatoyant d'une Espagne traditionnelle, vous permettant ainsi de vous imprégner d'une culture Andalouse passionnée et authentique.

Pour se faire, la Compagnie Laura Clemente souhaite coordonner une rythmique moderne, inspirée de diverses cultures. Toutefois, elle tient résolument à se référer au flamenco traditionnel qui reste le fil conducteur du spectacle. Les musiciens quant à eux, ne sont pas seulement là pour accompagner les danseurs mais ils sont également présents pour partager avec eux, et en profondeur, de sincères instants d’émotions scéniques remplis de sensibilité artistique.
Cette troupe d'artistes sera dirigée par la talentueuse Laura Clemente, danseuse de renommée nationale, et même internationale. Également chorégraphe et metteur en scène, elle vous livrera un spectacle où se mêlent tradition et modernité. Fascinée par les figures d’avant-garde comme Israël Galvan, Andres Marin ou encore Belen Maya, elle est dans une recherche chorégraphique contemporaine. Elle conserve cependant continuellement cette volonté inflexible de rester elle-même, de savoir qui l’on est, d’où l’on vient.

Publié le 27/07/2017 à 16:19 par leblogcultureldyl (merci à Yvette LUCAS pour ces infos)

 


Entrée libre – Place de la République (repli à la Halle des Sports en cas d'intempéries)

Partager cet article
Repost0
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 07:56
Collioure, ce samedi 29 juillet 2017 - Marché d'Elne (photo Jean Iglesis) -
Collioure, ce samedi 29 juillet 2017 - Marché d'Elne (photo Jean Iglesis) -

Collioure, ce samedi 29 juillet 2017 - Marché d'Elne (photo Jean Iglesis) -

Mme Josette Pujol née Agudo est morte à l'âge de 92 ans, à Villelongue de la Salanque - 

L'été et l'âge sont des fléaux pour cette génération : après Jacques Maso, 93 ans...je pense à ma mère, qui fera 93 aussi en octobre et qui es, depuis 7 mois, bien fatiguée...

J'adresse mes condoléances sincères à M. Pujol... JPB

*** JAZZaPassa c'est Samedi 29 juillet dès 19h

au Monastir del Camp à Passa (66)

 

Le rendez vous a le charme des douces soirées d’été. Jazzapassa dans le magnifique site du Monastir del Camp invite à la fête colombienne avec en maitre d’oeuvre le saxophoniste Julien Lourau. La Mairie de Passa est à l’initiative de ce moment précieux au coeur de l’été, le samedi 29 juillet et depuis son association avec Jazzèbre, Jazzapassa est redevenu le rendez vous renommée pour les amoureux du jazz et des musiques du monde, un festival à taille humaine dans le cadre paisible et majestueux du Monastir. Cette année, c’est la Colombie qui est à l’honneur (dans le cadre de l’Année de la Colombie en France, grâce à laquelle Julien Lourau s’ est rendu à Bogota en février pour des rencontres et des concerts entre musiciens français et colombiens). 

 REGARDEZ LE TEASER DE JAZZAPASSA

 

Nilamayé :

La première formation invitée Nilamayé nous transporte directement au coeur des musiques traditionnelles du pays. Douce exuberance des voix, sons chauds du marimba, et percussions diverses (bombos, guasas, maracas, tambour alegre, ...) sous la direction éclairée de l’ethnomusicologue Jaime Andres Salazar, Nilamayé cultive la joie contagieuse des peuples colombiens.

REGARDEZ LE TEASER DE NILAMAYE

Julien Lourau Latin Retrievers :

Julien Lourau pour le second concert de la soirée a rassemblé un combo inédit, les Latin Retrievers, qui mixe musiciens de jazz et musiciens sud américains, influences electro et musiques acoustiques. Au total dix musiciens étonnants au service d’une fête débridée où se mêle funk, jazz et musiques de la Caraïbe. Impossible de ne pas se remémorer au Goove Gang qui fit la renommée du saxophoniste dans les années 90, une superbe machine à groover.

 

Forcement caliente.... 

 >> Rendez-vous dès 19h au Monastir del Camp

>> Bar & Footruck sur place 

Achetez vos places en cliquant ICI 

Renseignements : www.jazzebre.com/la-saison/jazzapassa/

Page Facebook : www.facebook.com/festivaljazzapassa

 

 

 

- - -

*ELNE, un espace 

de

proximité

et de convivialité

 

Le marché à Elne, c'est le lundi, le mercredi et surtout le vendredi....

D'année en année, cet espace de transactions et d’échanges gagne

progressivement en affluence et en convivialité... Il constitue à tout le

moins un lieu d'expression et de développement du lien social qu'offre

au quotidien l'activité de vente et de négoce d' un marché vivant, latin,

ouvert... Légumes frais, fruits rebondis et odorants, olives, anchois, vins

et produits du terroir, poissons débordant des étals, charcuterie fleurant

bon les villages du Vallespir ou de la Cerdagne, miels aux teintes claires, aux effluves captieuses lui confèrent un style méditerranéen, qui mêle – comme sous un charme soudain – saveur et

vitalité. C'est le cœur-même de la ville qui bat et palpite, dans le flux et

les clameurs de ce lieu de vie privilégié. Textiles, chaussures, objets et

articles divers, idées-cadeau,  donnent à l’ensemble un ton direct et

spontané où l’on est tout près du producteur et tout proche de ses

semblables. Pour flâner, pour découvrir, pour s'étonner...ou pour

renouer avec l'essence-même d'un marché digne de ce nom...

 

Jean Iglesis

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 08:41
JPBonnel au Col de Rumpissa (photo de Walter Benjamin) - Chemin WB - Chemin des Pyrénées, par Lisa Fittko - Livre de JPB : La mort à Port-Bou, le chemin ultime
JPBonnel au Col de Rumpissa (photo de Walter Benjamin) - Chemin WB - Chemin des Pyrénées, par Lisa Fittko - Livre de JPB : La mort à Port-Bou, le chemin ultime
JPBonnel au Col de Rumpissa (photo de Walter Benjamin) - Chemin WB - Chemin des Pyrénées, par Lisa Fittko - Livre de JPB : La mort à Port-Bou, le chemin ultime
JPBonnel au Col de Rumpissa (photo de Walter Benjamin) - Chemin WB - Chemin des Pyrénées, par Lisa Fittko - Livre de JPB : La mort à Port-Bou, le chemin ultime

JPBonnel au Col de Rumpissa (photo de Walter Benjamin) - Chemin WB - Chemin des Pyrénées, par Lisa Fittko - Livre de JPB : La mort à Port-Bou, le chemin ultime

 

 

 

** Dans l'hebdomadaire de cette semaine (Fanny Ardant en couverture) : Télérama 

 un beau reportage sur le chemin WB et notre association. Article de Gilles Heuré, que j'ai accompagné, il y a 15 jours... Trois pages consacrés aux derniers instants du philosophe juif allemand en exil...

J-Pierre BONNEL

 

*** Pour le prix européen de l'essai WB (décerné à Banyuls le 24 novembre 2017), je vous conseille un livre récent :

 

> *Sébastien RONGIER : W.Benjamin à Portbou (Fayard), à paraître en sept.

 

- - -

 

***Perpignan : la grande « Mostra » de la culture populaire catalane s’annonce

  

Nous l’annoncions dès le mois de janvier 2017. La première édition de la « DAP 2017 – Mostra de cultura popular catalana », aura lieu les 28 et 29 juillet prochains, au pied du Castillet et dans tout le centre historique de la « Fidelíssima Vila de Perpinyà » !

La culture populaire catalane a désormais une fenêtre ouverte en permanence à Perpignan. En effet, sous l’impulsion de l’Association sud catalane pour la Diffusion du Folklore « Adifolk », la municipalité de la capitale nord catalane a décidé d’offrir à la ville une grande fête autour de la culture catalane. Un événement populaire et gratuit qui a vocation à devenir annuel. Après le succès en 2016 de l’Aplec d’Adifolk, la ville n’a pas hésité ! « C’est une aubaine culturelle et économique, car les fêtes catalanes sont celles qui attirent le plus », explique Virginie Barre, conseillère municipale.

 

Le vendredi 28 et le samedi 29 juillet, c’est à Perpignan qu’il faudra être pour apprécier toutes les richesses d’une culture plus que millénaire sans cesse en mouvement et bien vivante. Pas moins de 900 participants sont attendus. Notons que la ville sera, l’instant d’une journée, la première ville « gitanera ». Car il faut savoir que les gitanes sont des danses traditionnelles que l’on retrouvent dans plusieurs régions sud catalanes, mais surtout en Vallès. Elles sont dansées par des « colles » lors des fêtes patronales. Toutes les « colles » du Vallès seront à Perpignan ! Mais la Catalogne ce sont plus de 200 danses traditionnelles reconnues. Bien entendu, on retrouvera également une multitude d’acteurs populaires qui feront vivre cette culture en plein cœur d’une ville distinguée en 2008 par le label « Capitale de la Culture Catalane – Capital de la Cultura Catalana ».

Demandez le programme :

>Vendredi 28 juillet à 21h
Place Gambetta
Concert par la Fédération Catalane de Sociétés Musicales

>Samedi 29 juillet

De 10h à 13h, place de Verdun  Jeux traditionnels

De 10h à 12h30, au Castillet  Danses des « Gitanes », sardanes et ballets catalans

À 11h, au Palais des Congrès  Départ du défilé avec tous les groupes participants

À 12h30, place de Verdun Arrivée du défilé avec tous les groupes participants

À 16h, à la Mairie Réception officielle des participants

À 18h, depuis le Castillet Défilé dansant dans le centre ville

À 19h, au Castillet
Final en apothéose

À 20h30, à la Cathédrale Concert avec cobla et chorale

À 21h45, place Gambetta Spectacle final

Renseignements au 04 68 66 30 30. © Seba

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 08:44
Brigitte FOSSEY (photo J.P.Bonnel) a récemment enchanté le port de Collioure, malgré son impréparation, en lisant les lettres de Matisse et Derain.

Brigitte FOSSEY (photo J.P.Bonnel) a récemment enchanté le port de Collioure, malgré son impréparation, en lisant les lettres de Matisse et Derain.

 

*** Célébration du Bourdigou et autres lieux populaires  et communautaires :

 

BULLDOZERS CONTRE BARRAQUES DE BONHEUR

 

Ils venaient, au bruit écrasant (écrasé) de chenilles conquérantes définitives ! 

Ils arrivaient pour en finir !

 

Le temps était là … de nous quitter nous-mêmes !
Nous n’avions qu’à pousser la porte, la refermer sur un crissement de sable.. dernière fois, en embrassant la lèvre aimée... emportant avec nous les rires de la maison, les mots d’amour, les images furtives, les accents de la vie, les rêves insistants... les chants du printemps.


Nous n’avions plus qu’à hisser nos bagages dans des coffres, à regarder encore la façade au sanills clairs, le miroir d'eau, sans grilles pour protéger l’intime... et cette persistante odeur métallique des étangs spongieux.


Ne pas se retourner.

Contenir les larmes, refermer son blouson … rien de moins douloureux.
Et la route allait défiler, lumineuse mais âpre au souvenir.
La nostalgie n’est qu’un des habits de l’amour.

 

Il y avait la chaleur des amis venus nous escorter. 

Il y avait des gestes complices, le silence de la fraternité et les regards qui ne veulent (ne peuvent) pas se croiser, les mains qui, encore cherchent à étreindre. 

 

La parole était captive pour ces errants de l’affection qui se languiraient sur un quai. Eux de leur côté, nous du nôtre. 

Inéluctable... mot aux consonances étranges.     

Plus rien ne pourra être comme l'avant  de nos bonheurs, plus rien ne sera comme après. Clic-Clac ! Photos Kodak, bouffées de vent marin humées sans le vouloir, 

Ces yeux qui larmoient …

Vérité pesante… 

Tapis de pourpier qui nous tend encore ses feuilles grasses, qui nous attire, comme un aimant-amant.. 

 

Ne pas reculer même si on ne guérit jamais de ça !!!

 

Traverser le miroir, pour aller voir de l’autre côté des lamparos, 

faire provisions d’espérance, d’amitié, de tendresse et s’engouffrer dans le couloir en faisant des gestes lents, des gestes lourds…

 

Ne pas reculer. Rester les bras ballants, à guetter d’infimes gestes, parader comme des oiseaux maladroits qui voudraient s’envoler et qui ne le peuvent pas, surtout ne pas reculer.
La solitude n’est ni sentiment,ni perception, c’est un temps de froid et d’isolement.


Tout d’un coup nous avons vu l’hiver se poser sur nos épaules et aucun cache-col n’aurait pu endiguer ce torrent de froidure

Mais à qui faisions nous ombre, bon sang ?!! 

 

Ouais, on ne guérit jamais de ça !
Mes parents, amis, frères d’éternelles marées, complices de cette enfance, ne pouvaient rester en-deçà d’une ligne fatidique, à l’écart de nos bras enserrant le vide.
Comment espérer trouver la lumière sans ressentir cette obscurité ?


Nous laissions la vie nous attraper par le cœur.
Nous laissions nos balises et nos fards de détresse.
Nous laissions une place, que nous avions tant aimés inventer …
Pour sûr on pouvait rire sans nous.
Pour sûr on pouvait prier sans nous.
Pour sûr la vie continuerait sans nous, et il y aurait des matins, des soirs des crépuscules, et des brassées de jours en belles houles à sonder le ressac des mousses salée,,,

sans nous !

Pour sûr on trinquerait sans nous, on dirait des bons mots et les rires fuseraient. 

Pour sûr on célébrerait la joie, sans nous.
Pour sûr les impératifs de vie ...gnagnagni-gnagnagna
Pour sûr que nous savions tout cela...

 

Mais à l’heure de lever l’ancre 

il y cette craquelure au cœur, ultime extra-systole qui nous raccroche à ces heures illuminées qui nous auront ''fait'', dans  l'importance d’aimer et d’être aimé.
La belle évidence !


« Attachez vos ceintures, nous allons traverser une zone de turbulences, » dit le commandant de bord. 

Passerelle relevée, portes scellées, notre destin commençait à  balancer dans ''l'adulte''...

 

Saloperie !

 

Guy,Più-

(Guy JACQUET)

 

 

***NOS Députés : le travail de Romain GRAU (parmi les 150 députés les plus actifs, comme L. Aliot, mais peu moins d'assiduité tout de même...) JPB

 

Amenez la flèche sur le département de votre choix, puis sur la circonscription.
 Le nom du député s'affiche alors.

C'est très intéressant et édifiant !
 Dommage que ce site ne soit pas plus connu.

 

  http://www.nosdeputes.fr/ circonscription

 

 

Toutes les circonscriptions électorales par département ...

www.nosdeputes.fr

Frais des députés, aidez nous à obtenir la transparence : Cliquez ici !

Romain Grau, député LREM de la 1ère circonscription des Pyrénées-Orientales

 

Participation globale au cours du premier mois (hémicycle et commissions)

0

2

4

6

8

10

12

14

Juil. 17

Séances par semaine

  Présences relevées     Participations     Questions orales    Vacances parlementaires   Présence médiane    Explications

Activité (premier mois) :

 

Informations

Contact

  • Par e-mail :
  • Par courrier :
    • Assemblée nationale, 126 Rue de l'Université, 75355 Paris 07 SP
  • Collaborateurs :
    • M. Jean-Bernard Gaillot
    • M. Laurent Rosello

Responsabilités

Travaux législatifs

Ses derniers dossiers

Ce député n'est intervenu sur aucun dossier.

Travaux en commissions

Travaux en hémicycle

Toutes ses interventions

Tous ses amendements

Questions au gouvernement

Ses dernières questions orales

Ce député n'a posé aucune question orale.

Ses dernières questions écrites

Ce député n'a posé aucune question écrite.

Suivre l'activité du député

Productions parlementaires

Ses derniers rapports

Ce député n'a déposé aucun rapport.

Ses dernières propositions de loi

Ce député n'a déposé aucune proposition de loi.

Toutes ses propositions de loi cosignées

Derniers commentaires concernant Romain Grau 

Le travail de ce député n'a pas encore inspiré de commentaire aux utilisateurs.

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 09:43
Collioure, tableau de Michel NOURRY

Collioure, tableau de Michel NOURRY

Louis Aliot, vice-président du FN, serait classé, selon ce site, (ci-dessous) parmi les 150 députés de la nouvelle assemblée les plus assidus...à suivre... JPB

 

***NOS Députés :

Amenez la flèche sur le département de votre choix, puis sur la circonscription.
 Le nom du député s'affiche alors.

C'est très intéressant et édifiant !
 Dommage que ce site ne soit pas plus connu.

***copiez-collez :

  http://www.nosdeputes.fr/ circonscription

 

Toutes les circonscriptions électorales par département ...

www.nosdeputes.fr

 

***Louis Aliot, député NI de la 2ème circonscription des Pyrénées-Orientales

 

Participation globale au cours du premier mois (hémicycle et commissions)

0

2

4

6

8

10

12

14

Juil. 17

Séances par semaine

 

Activité (premier mois) :

 

Informations

Contact

  • Par e-mail :
  • Par courrier :
    • 43 Bis Rue Rempart Villeneuve 66000 Perpignan
    • Assemblée nationale, 126 Rue de l'Université, 75355 Paris 07 SP

Responsabilités

Travaux législatifs

Ses derniers dossiers

Ce député n'est intervenu sur aucun dossier.

Travaux en commissions

Travaux en hémicycle

Toutes ses interventions

Tous ses amendements

Questions au gouvernement

Ses dernières questions orales

Ce député n'a posé aucune question orale.

Ses dernières questions écrites

 

- - -

Ce mercredi 26 juillet 2017:

 

***Mercredi 26 juillet 2017 à 17h30

Cave coopérative Dom Brial à Baixas (14 Avenue du Maréchal Joffre)
Rencontre avec Pierre Giresse autour de son ouvrage "Terres de Vins. Promenades géologiques en pays catalan"

 

La découverte des vignobles est un thème très actuel des circuits dits œno-touristiques. Dans plusieurs régions de France, elle s’associe souvent à la découverte parallèle des sols et des sous-sols qui les portent. Ici, le Pays catalan propose une palette très contrastée de terrains géologiques. Ils sont le fruit d’une histoire géologique longue et mouvementée qui a vu deux chaînes de montagne s’y succéder. Cette palette permet à chaque vigneron de composer son vin dans des conditions parfois exceptionnelles. Chacun a son idée personnelle sur la relation du goût du vin avec le sol de la vigne et les secrets sont bien gardés. Les reliefs, les minéralités, les expositions des versants au soleil et aux vents sont connus depuis les temps antiques, des savoir-faire se sont légués de génération en génération et ont permis de survivre aux aléas, voire aux sinistres de l’histoire économique.

Partant de Perpignan, Pierre Giresse propose un itinéraire de promenade à la découverte des sols catalans : celui-ci monte des cailloux torrentiels de Rivesaltes jusqu’aux calcaires de Vingrau pour suivre les vallées calcaires et schisteuses du Verdouble et du Maury, puis les terrains granitiques de la haute vallée de l’Agly. Le passage du Col de la Bataille permet l’accès à la vallée de la Têt, au piémont siliceux de l’Aspre et enfin aux terrains sablo-argileux de la vallée du Tech. L’excursion se termine par la  visite des pentes schisteuses et gréseuses de la Côte Vermeille et des alluvions caillouteuses de la basse vallée de la Têt.

 

Les Éditions Trabucaire

11, rue Traverse de Pia

66000 Perpignan

04 68 61 02 82

www.trabucaire.com

 

 

- - - Toroella de MONTGRI  

Aquest dimecres 26 de juliol, a les 21.30 h, al pati del Museu de la Mediterrània

projecció del documental "El paisatge a la taula" i maridatge amb vins de l'Empordà

 

Aquest dimecres 26 de juliol, tindrà lloc la darrera sessió de la Mostra de Cinema Etnogràfic al pati del Museu de la Mediterrània amb la projecció del documental "El Paisatge a la taula", de Gemma Casals (28 minuts) - 2016, a les 22 h.

El documental serà maridat, abans de la sessió (21.30h), amb un tastet gratuït de dos vins de l’Empordà, “Paisatge dins la copa”, conduït per Marta Arenas.

Aquest curtmetratge és el testimoni de productors que reflexionen sobre la relació entre el territori, el paisatge i el producte davant dels canvis que està patint el sector primari. Un treball que mostra com la resistència de la globalització permet augmentar l’autoestima dels productors, recuperar part del patrimoni cultivat i conservar la biodiversitat marina i biològica. Amb la voluntat que es tradueixi amb una millor qualitat alimentària i alhora un nou enriquiment de la taula a Catalunya.

 

Entrada gratuïta. Us hi esperem!

 

 I la setmana vinent, iniciem els Capvespres Musicals amb Carles Dènia acompanyat per l’excel·lent guitarrista Pau Figueres, que ens oferiran una fusió jazz, flamenc i música tradicional que han anomenat “Carles Dénia a 2”.

Serà el dimarts 1 d'agost a les 20 h a la terrassa del Museu de la Mediterrània.

 

Per a més informació www.museudelamediterrania.cat

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 08:44
Picasso et Maillol (La Pensée) - Musée Rigaud : Maillol, L'été sans bras - Le mur consacré à Terrus - Un mur de l'ancien appartement de Paule de Lazerme (photo JPBonnel) -
Picasso et Maillol (La Pensée) - Musée Rigaud : Maillol, L'été sans bras - Le mur consacré à Terrus - Un mur de l'ancien appartement de Paule de Lazerme (photo JPBonnel) -
Picasso et Maillol (La Pensée) - Musée Rigaud : Maillol, L'été sans bras - Le mur consacré à Terrus - Un mur de l'ancien appartement de Paule de Lazerme (photo JPBonnel) -
Picasso et Maillol (La Pensée) - Musée Rigaud : Maillol, L'été sans bras - Le mur consacré à Terrus - Un mur de l'ancien appartement de Paule de Lazerme (photo JPBonnel) -
Picasso et Maillol (La Pensée) - Musée Rigaud : Maillol, L'été sans bras - Le mur consacré à Terrus - Un mur de l'ancien appartement de Paule de Lazerme (photo JPBonnel) -
Picasso et Maillol (La Pensée) - Musée Rigaud : Maillol, L'été sans bras - Le mur consacré à Terrus - Un mur de l'ancien appartement de Paule de Lazerme (photo JPBonnel) -

Picasso et Maillol (La Pensée) - Musée Rigaud : Maillol, L'été sans bras - Le mur consacré à Terrus - Un mur de l'ancien appartement de Paule de Lazerme (photo JPBonnel) -

Perpignan  visite du musée H. RIGAU(D), entre flagornerie et critique systématique négative : "C'est beau" ou "Just à Rigau...lo !"..?

 

 

Puisque je ne suis pas journaliste, je dirai la vérité.

Je n'ai aucun intérêt à défendre, suis pas complice des autorités municipales ! Les journaux, oui, liés par des intérêts (abonnements, publicités de la part de la mairie et autres institutions)...

 

60 journaux ont rédigé un critique positive ! 2 seulement ont été négatifs ! Pourquoi ? On ne leur a pas payé des encarts publicitaires; on ne leur a pas réglé des numéros spéciaux : la revue Connaissance des Arts n'est pas là pour critiquer mais pour vendre, donc faut dire que c'est beau...

 

Moi, je dirai que c'est beau, oui, en gros : c'est un musée spacieux, lumineux, où il est agréable de flâner, où l'accrochage est à hauteur d'hommes...

 

Même si on a réuni deux hôtels particuliers pour faire un "grand Rigaud", on aurait aimé des salles annexes : de réunion, des ateliers pour les scolaires, un auditorium, un espace pour boire et se reposer : le petit jardin encombré d'une laide et inutile pergola, derrière laquelle une statue maillolesque -L'été sans bras, achat de 2004- est perdue, servirait bien de pause-café…Si on installe un arbre car le soleil donne à cet endroit...

 

On aurait pu aussi y rendre hommage, à ce jardinet de Paule, à la dernière habitante du lieu, la Comtesse de Lazerme ! Mais elle a duré 103 ans, a coûté bien de l'argent à la mairie, avant de mourir et de voir (?) l'appartement qu'elle a donné, transformé en musée...

 

Je m'y suis rendu avec ma fille (diplômée de l'Ecole du Louvre, ayant travaillé durant 5 ans au usée Picasso du Marais avec Anne Baldassari, en ce moment au musée d'art contemporain de Sérignan) : elle a trouvé le musée beau.

La beauté, c'est une notion qui ne veut plus rien dire dans l'art actuel, mais, on peut dire qu'est beau ce qui est harmonieux, agréable aux yeux, bien dans l'ordre des choses : et c'est vrai, ce musée ne va pas révolutionner la scénographie, car conforme à ce que le visiteur attend d'un tel lieu : peintures propres, gros volumes, épure des salles, accrochage rationnel…

 

Alors, je ne vais pas résumer tous les articles méchants publiés dans ce blog : non respect du secteur sauvegardé, de l'hôtel particulier…défiguration de plusieurs salles...la chambre "rose" de Picasso, en particulier... (1)

 

Le manque de signalétique : horaires, la porte à demi-fermé quand j'y passe le dimanche 16 juillet dernier, l'entrée habituelle rue de l'Ange fermée sans explication (bien ouverte depuis, note du 27 juillet) : il faudrait un itinéraire fléché avec des statues en carton de Picasso et Rigaud, par exemple, au centre-ville…

 

Donc me voici dans le musée le 12 juillet, où l'on est bien accueilli par un personnel sympathique; pourtant largement recruté pour la seule saison estivale : le personnel, c'est essentiel, il faut le respecter, il faut le former pour qu'il soit capable d'éclairer le visiteur !

 

 Beaucoup de documents, et des photos (mais sans légendes); de même pas de cartels, absence du plan ancien pour les tableaux miniatures de la collection de M° Rey

En outre, d'autres cartels sont un peu niais...

 

La salle Brune et Herbin nous rappelle Céret, où la présence de Picasso (et de Braque) a marqué l'histoire de la peinture (le Cubisme) alors que Perpignan ne fut qu'un lieu de passage, de vacance…

 

La salle Gauguin de la famille Fayet et GD de Monfreid est intéressante : souvenir de Matisse à collioure, puis se rendant à St-Clément (Vernet-les-Bains) pour découvrir les Gauguin, conduisant au fauvisme…

 

On a une vue sur le patio de l'ancienne entrée : plus de lectures de midi ou de concerts de minuit à cet endroit..? La salle Maillol est éblouissante, comme avant les travaux : voici la Baigneuse drapée, achetée en 2008. Et les maillol en plein air de a Promenade ? Finie la belle idée..? On réintègre tout au musée alors que Maillol veut être dehors.. Allez donc à la métairie de Banyuls, de la vallée de la Rome…

 

Dans cette salle, les vis  des oeillets d'accrochage sont horribles, car visibles !

 

Belles vitrines et impressionnant bronze marron du Torse Debussy (prêt du musée Maillol de Paris, débaptisé Fondation Dina Vierny ! Ah les fils ingrats…)…mais on ne peut pas passer derrière la statue, en faire le tour ! Belle salle Maillol où l'ami Maurice Denis, du groupe des Nabis, bénéficie d'un juste accrochage, Dina doit être contente qui aimait ce Maurice !

Le local moins universel, terris, a un mur tout à lui, et ce montage est bien fait (photo) ! 

 

Ensuite un bel espace Rigaud !

Mais ne revenons pas sur la fosse où repose le Retable de la Trinité (1489): pas de mise en valeur, mais quelques marches pour le contempler par le bas ! Quant aux handicapés, ne pas tomber dans satrape !

 

Enfin, Picasso riche en photos et documents, souvenirs locaux qu'on ne connaissait pas et que le catalogue retrace. Notons la belle salle consacrée aux enfants, Claude, Maya, Paulo, Paloma, et Cathy, la fille de Jacqueline Roque…

 

Il faut y revenir, et le pass est une bonne initiative car le billet à 10 euros est au niveau des grands musées parisiens…

 

JPBonnel

 

(1) 

    •  
    • Stop à la destruction du patrimoine de Perpignan
    • 22 juillet, 01:06 · 
    •  
    • Le musée RIGAUD ???? Non ! FEU L’hôtel de Lazerme !
    • Dans les années 1970, Jacques de Lazerme, qui venait de vendre son hôtel particulier à la ville de Perpignan afin d’en faire le Musée Rigaud, pressentait que des changements auraient lieu qui modifieraient l’intérieur de sa demeure.
    • Combien de vieux hôtels particuliers de Perpignan avaient pu alors traverser tant de périodes, de la marquise de Blanes à 1973 en passant par la Révolution française, avec si peu d’encombres ? En conservant de façon aussi parfaite un décor d’intérieur, témoignage vivant de l'existence des perpignanais d’autrefois ?
    • Jacques de Lazerme fit réaliser une série de photographies qui montrent qu’en 1973, il y a à peine 44 ans, l’état de l’hôtel de Lazerme était excellent, et que tous les espoirs étaient permis. Ces photographies furent ensuite publiées en 1979 dans une brochure quasiment introuvable intitulée « L’hôtel de Lazerme. Musée Rigaud » et publiée sous le nom d’emprunt de « THOMAS FERRIOL »…
    • Pouvait-il imaginer, n’importe quelle personne pouvait-elle alors imaginer qu’à peine quelques années après les marteaux-piqueurs, les pioches et les masses allaient REDUIRE A NEANT l’ensemble du décor originel, l’un des plus beaux de la ville ?
    • Et qu’en 2017, sous prétexte de faire un « Grand Rigaud », qui n’a de grand que le nom, on ensevelirait A JAMAIS les derniers pauvres vestiges qui subsistaient ?
    • Même l’atelier de Picasso a été rayé de la carte… pour accueillir, entre quatre murs de béton….. une exposition Picasso !!!
    • Je gage qu’aucune personne qui aime un tant soit peu sa maison, et sa ville, ne cèderait un pouce de terrain pour faire de pareilles sottises.
    • Les Lazerme avaient adoré leur maison, l’avaient soignée et aimée pendant plus de deux-cents ans. Il a suffi de quelques années – et de quelques imbéciles – pour la rayer de la carte.

 

 

 

 

 

***ouverture de l'été avec la première du nouveau programme du trio..

Les rencontres culturelles de Riquer  2017 « sur les chemins de la voix »                               

 

 concert    à  la   Chapelle  du  Mas Riquer à   CATLLAR

 le mardi 25 juillet à 21h

               GayanéMovsisyan, mezzo

               Ariane Wohlhuter , soprano

                      Michel Capperon, piano

 

AU  PROGRAMME :

 Monteverdi, Mendelsshon, Debussy, Delibes,  Fauré…..

  Lieu de mémoire, foyer de création , le patrimoine revit par les artistes et pour vous.

            Il est prudent de réserver ou de confirmer votre présence au 06 15 43 50 60

                Participation : 12 euros  et 10 euros pour les adhérents

Duos sacrés et profanes

- Les compositeurs au service de l’âme et du coeur-

- Salve Regina Claudio Monteverdi « Nous te saluons, Reine, mère de miséricorde, vie, douceur et notre espoir » (1567-1643)

- Qui tollis (extrait de la petite messe solennelle) Giacomo Rossini 

« Prends pitié de nous, qui avons tant péché » (1792-1868)

Romance sans paroles de F. Mendelssohn (1809-1847)

 

- Zion streckt ihre Hände aus (extraitd'Elias)             Félix  Mendelssohn

Sion élèvesesmains (1809-1847)

- O wie selig ist das Kind (extraitd'Athalie) F. Mendelssohn

Combienbéniestl'enfant

- Ich woll't, meine Lieb ergösse sich F.Mendelssohn 

Le vent emporterait vers toi un mot rempli d'amour

- Abschiedslied der Zuvögel F. Mendelssohn

Chanson d'adieu des oiseaux migrateurs

- Herbstlied F. Mendelssohn

Chanson de printemps

 

PAUSE 

Nocturne n°6 de Gabriel Fauré (1845-1847)

 

- Pie Jesu , extrait du Requiem Gabriel Fauré

« Jésus béni, qui enlèves le péché du monde, donne-leur le repos »

 

- Cantique de Jean Racine Gabriel Fauré

- Puisqu'ici-bas toute âme Gabriel Fauré 

 

- Le spectre de la rose Hector Berlioz

(1803-1869)

 

- Ave maris stella Léo Delibes 

« Salut, étoile des mers, auguste mère de Dieu » (1836-1891)

 

- Duo des fleurs Léo Delibes

 

- Pur ti miro (extrait d Couronnement de Poppée) Claudio Monteverdi

« Je te regarde…. Je ne meurs plus d’amour, ô ma vie, ô mon trésor »

 

- - -

 

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 09:30
M.Manya, maire de Collioure, Denise Snodgrass, Gildas Girodeau (photos J.P.Bonnel), Roger Coste...
M.Manya, maire de Collioure, Denise Snodgrass, Gildas Girodeau (photos J.P.Bonnel), Roger Coste...
M.Manya, maire de Collioure, Denise Snodgrass, Gildas Girodeau (photos J.P.Bonnel), Roger Coste...
M.Manya, maire de Collioure, Denise Snodgrass, Gildas Girodeau (photos J.P.Bonnel), Roger Coste...
M.Manya, maire de Collioure, Denise Snodgrass, Gildas Girodeau (photos J.P.Bonnel), Roger Coste...

M.Manya, maire de Collioure, Denise Snodgrass, Gildas Girodeau (photos J.P.Bonnel), Roger Coste...

 

*** COLLIOURE - Salon du livre2017

 

Edition 2017 Festival du livre "D'une mer à l'autre"

La conférence eut lieu vendredi dernier à la librairie Torcatis de Perpignan, chez Roger COSTE, présent avec M. Manya, maire de Collioure, Denise Snodgrass, adjointe à la culture, Gildas Girodeau, président du salon, Sophie Savary, attachée de presse, les médias (L'Indépendant, L'Archipel contre-attaque de Nicolas Caudeille,...), la directrice de l'Office de Tourisme, des éditeurs (L'Epervier de Mickaël Paraire...) pour une présentation du programme 2017 consacré à l'Europe des écrivains (photos jointes).

 

Festival du livre et maritime, destiné à tous. Des auteurs européens, des auteurs et des éditeurs du Roussillon, trois stands de libraires, ateliers, tables rondes et débats, projections de documentaire. Cette année, le thème : L'Europe des écrivains, 5 auteurs de 5 pays différents seront avec nous pour débattre.

 

Contact : Facebook, site de la mairie de Collioure, Sophie SAVARY : Savary Sophie - [sophiesavary@1jardin2livres.com]

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 09:25
FETE DE ST JACQUES 23 JUILLET 2017 - La clownerie de la guerre - Eté à Riquer - Concert de guitare par  Médéric Tabart - Retirada en Avignon -
FETE DE ST JACQUES 23 JUILLET 2017 - La clownerie de la guerre - Eté à Riquer - Concert de guitare par  Médéric Tabart - Retirada en Avignon -
FETE DE ST JACQUES 23 JUILLET 2017 - La clownerie de la guerre - Eté à Riquer - Concert de guitare par  Médéric Tabart - Retirada en Avignon -
FETE DE ST JACQUES 23 JUILLET 2017 - La clownerie de la guerre - Eté à Riquer - Concert de guitare par  Médéric Tabart - Retirada en Avignon -
FETE DE ST JACQUES 23 JUILLET 2017 - La clownerie de la guerre - Eté à Riquer - Concert de guitare par  Médéric Tabart - Retirada en Avignon -

Institut Ramon Llull/ Newsletter # 75

JUILLET 2017 / PARIS, FRANCE

 

  BUREAU DE PARIS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AVIGNON,  30/07/2017

 

Le clown Leandre pose ses valises à Avignon

 

Le théâtre de l’Oulle d’Avignon reçoit le spectacle « Rien à dire » de Leandre du 7 au 30 juillet dans le cadre du Off du Festival d’Avignon. L’un des clowns catalans les plus connus à l’international -et surtout en France où il a parrainé le festival du Samovar en 2014- trouve enfin une « maison » à Avignon. Avec trois meubles, une porte et sans murs.

+ info >>

 

 

 

 

 

 

 

 

CASTRES,  29/10/2017

 

L’œuvre plastique de Joan Barbarà dialogue avec Miró, Dalí, Tàpies et Picasso au Musée Goya de Castres

 

L’exposition ‘Soleils en Catalogne’ aura lieu au Musée Goya de Castres du 30 juin au 29 octobre. Trois rencontres compléteront l’exposition du plasticien catalan à la rentrée, dont un dialogue entre l’éditeur et fils de l’artiste, Tristan Barbarà, et Jean-Louis Augé, conservateur en chef des musées de la ville de Castres. Jean-Louis Augé offrira également une conférence sur Raymond Llulle avec pour titre « Un florilège de la pensée occidentale ». Eliseu Trenc, historien de l’art et professeur émérite de l’Université de Reims, clôturera ce cycle de discussions et de conférences en abordant le thème « Joan Barbarà et les Arts graphiques de l’époque moderniste en Catalogne ».

+ info >>

 

FRANCE,  23/08/2017

 

La tournée d'été de Jordi Savall

 

Comme chaque été, Jordi Savall transporte sa vocation pour la musique ancienne en France. Cette année, il sera à la Saline Royale d'Arc-et-Senans, au Festival du Baroque du Pays du Mont-Blanc de Cordon, au Festival de Fontfroide, à Nice, Rouen et au Festival de Musique Sablé. Entre autres, Tous les matins du monde et Orient/Occident seront repris.

+ info >>

 

 

 

 

 

 

 

 

FRANCE,  12/08/2017

 

Les concerts d’été de Txarango et Oques Grasses en France

 

Deux des groupes les plus festifs et populaires en Catalogne arrivent cet été en France pour participer dans plusieurs festivals. Oques Grasses sera à Saint-Pée-sur-Nivelle, au Festival du Bout du Monde et à Arles-sur-Tech. La musique « rock-métisse » de Txarango laissera trace à la Feria de Dax. Les deux groupes ont participé cette année à la Fiesta des Suds et au dernier Babel Med Music de Marseille.

+ info >>

 

UZERCHE,  16/08/2017

 

Le Festival de Musique d’Uzerche consacré à la musique catalane

 

Autour du centenaire de la composition de l’opéra « L’Heure espagnole de Ravel », le festival consacre son édition 2017 aux compositeurs catalans qui l’ont côtoyé : Enric Granados, Frederic Mompou, Robert Gerhard et Gaspar Cassadó, aux côtés de Falla. Du 11 au 14 aout, la programmation sera complétée par un concert de l’Ensemble Ferran Savall dédié aux sonorités méditerranéennes. D’autres activités sur la culture catalane auront également lieu dans le ‘off’ du festival.

+ info >>

 

GRAND BORNAND (HAUTE SAVOIE),  25/08/2017

 

Une nouvelle édition de Au Bonheur de Mômes aux couleurs catalanes

 

Le festival de théâtre pour tous les publics du Grand-Bornand en Haute-Savoie a un nouvel rendez vous avec les compagnies catalanes, dont Actua Produccions, EIA, Cris_Is, Industrial Teatrera et le clown Pere Hosta. Des géants itinérants d’Actua Produccions au clown Pere Hosta, en passant par les acrobaties de la compagnie de cirque EIA, les péripeties de naufragés d’Industrial Teatrera ou les déboires ménagers de Cris_Is, les propositions catalanes contemplent tous les registres du festival.

+ info >>

***ELNE : 

Concert de guitare par  Médéric Tabart

le Dimanche 23/07/2017 à 18:30

 

Un récital de guitare andalouse et classique. Le virtuose jouera deux répertoires très distincts : des œuvres classiques de Bach, Mozart ou encore Schubert, mais aussi des œuvres de grands maîtres andalous.
Entrée 10 € (gratuit pour les moins de 12 ans).

 

 

***EXODE / RETIRADA :

 

Attore Actor Acteur <cie.attore.actor.acteur@wanadoo.fr>

Date: 2017-07-02 22:39 GMT+02:00

Subject: Les réservations continuent

To: Fils et Filles de la Retirada et enfants de l'Exil <ffreee.retirada@gmail.com

 

De : attoreactoracteur <cie.attore.actor.acteur@wanadoo.fr>

Date : 7 juin 2017 à 12:23

Objet : Invitation professionnelle PAYASADAS

À : Fils et Filles de la Retirada et enfants de l'Exil <ffreee.retirada@gmail.com>

 

 

 
 

Non à la Guerre. Version duo, cet été. Deux clowns aujourd'hui, réfugiés d'hier et de demain. Ils transmettent. 1939. La Retirada. La Guerre. Si vile. SI. Le camp: Patita y est née.

Son chien y est mort, une balle dans la tête.

Son père, Pata, c'est le papa-clown du camp où elle est né.

Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite. 

 

 

 

 

Jouer, insister, résister

Se remémorer.

Faire autre chose de la souffrance du passé.

Jouer contre l'oubli.

 

 

 

Se rencontrer

au festival d'Avignon

 

A 10h10

Du 7 au 29 juillet 2017

JOURS IMPAIRS UNIQUEMENT

Venez nous rencontrer et échangeons autour d'un verre dans ce jardin extraordinaire de Maison de Fogasses

37 rue des fourbisseurs

centre ville

Avignon

- - -

  

 

***Chers Paroissiens,confrères et amis

 

PROGRAMME DE LA FETE DE ST JACQUES 23 JUILLET 2017

> > 9H00 Rassemblement des participants à l'église Saint jacques

> > 9h30 Départ de la procession d'en haut du bd J Bourrat rue Fustel de Coulange.

> >  

> > - Les Géants Esclamonde de Foix et son époux Jacques de Majorque

> > - Musiciens Catalans grallerscques

> > - Association "les Jaumets de Cases-de-Pène porteur du raisin le st Jacques

> > - L'Association le temps du costume Roussillonnais

> > - Les paroissiens de saint Jacques

> > - l'Archiconfrérie de la Sanch

> > - Le clergé

> > - 10H00 Messe concélébrée

> > - 11h00 Adoration de la relique du saint

> > - 11H15 fête populaire, bal de géants, sardanes

> > - 12H00 Apéritif dans les jardins du presbytère

> > - 13H00 Repas Fidéua

> > - 15H30 Concert par le Choeur Bompas Canta

 

> > > Le prix du repas est de 15euros les chèques de réservations sont a envoyer avant le 19 juillet dernier délais a

> > ( Paroisse saint Jacques Fête de las saint Jacques
10 rue de l'église saint Jacques 66000 Perpignan

> > et à l'ordre de paroisse saint Jacques Merci)

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 09:25
Dominique Fernandez (publication d'André BONET, CML) - D. Fernandez, A. Bonet, J.J.Bedu, M.Pinell (photo J.P.Bonnel) - Ramon Fernandez
Dominique Fernandez (publication d'André BONET, CML) - D. Fernandez, A. Bonet, J.J.Bedu, M.Pinell (photo J.P.Bonnel) - Ramon Fernandez
Dominique Fernandez (publication d'André BONET, CML) - D. Fernandez, A. Bonet, J.J.Bedu, M.Pinell (photo J.P.Bonnel) - Ramon Fernandez

Dominique Fernandez (publication d'André BONET, CML) - D. Fernandez, A. Bonet, J.J.Bedu, M.Pinell (photo J.P.Bonnel) - Ramon Fernandez

Personnalités inhumaines 2.

 

Un gros succès pour mon blog, ces jours derniers avec la publication d'un article d'hommage à Jacques MASO et grâce au texte sur Picasso le cannibale, le pingre, le sadique...

Aujourd'hui, Ramon Fernandez, moins connu et pourtant très grand critique littéraire, à l'occasion de la venue de son fils Dominique, invité par André Bonet et le musée Rigaud.

 

 Encore une fois, D. Fernandez nous a ravis : oui, ce "jeune homme contient encore une grande force de séduction !" En raison de son physique d'homme grand, élégant (malgré son désuet Lacoste bleu), sa minceur et cette candide chevelure qui met de l'ampleur à son petit visage. Son savoir, surtout, son érudition (en art, en littérature, en voyages) et son humour...

 

Ses récits de voyages sont passionnants, accompagnés des photos d'un ami cher…Son livre Mère Méditerranée est désormais un classique et devrait être étudié dans toutes les écoles de France…Ses romans développent des thèmes originaux, défendant des rebelles, des marginaux : artistes ou écrivains homosexuels, tels Caravage, Pasolini, Tchaikovski…

 

 Un courage certain à oser aborder "l'étoile rose" en littérature, tout en s'insérant dans le milieu littéraire parisien le plus conventionnel : les prix, l'académie… Dominique Fernandez brille en société; en son for, très fort intérieur, c'est un rebelle, et il a employé ce mot à plusieurs reprises. Poli, convivial, fidèle à sa relation avec le CML, il a loué le musée Rigaud, "un des plus grands de France"…Il nous a enchantés…

 

Quant à son père, Ramon, c'est une autre histoire. Le fils a eu le courage d'écrire une bio de 750 pages (livre de poche n°31707) pour cet homme, inexcusable, inhumain, qui "s'était entaché de la croix gammée" (page 21 "Projet du livre").

On parcourt toute une époque, le contexte de l'avant-guerre, puis la collaboration, le régime de Vichy et les figures littéraires les plus engagées dans l'aventure nazie et l'antisémitisme apparaissent, au fil des pages : Brasillach, Rebatet, Cousteau (p.47, le voyage à Weimar), Alphonse de Chateaubriant, Drieu la Rochelle et tous ces éditeurs parisiens compromis (tiens, D.Fernadez publie chez Grasset !)… 

 

Robert Brasillach (*), surtout, né à Perpignan, homosexuel secret, non assumé, et romancier, poète amoureux de l'Antiquité, de la poésie grecque,de Collioure et de la grandeur de la France, jusqu'à opter pour l'immonde, pour éviter les Communistes, et contre De Gaulle, qui s'en souviendra et refusera de la gracier…

 

Une grande psychanalyse, pour ce fils, "que Ramon a connu à peine, dont il ne s'et guère soucié, mais qui se trouve être aujourd'hui le dépositaire de cette vie et se heurte à un mystère insoutenable…" (page 14)

Le fils cherche à expliquer l'inexplicable, l'attitude incroyable de ce père qui fut souvent gaulliste, mais versa dans le mensonge, l'infamie, la collaboration. On peut être un grand critique, un grand mélomane, pilier de la Nouvelle revue française, et être aussi un salaud ! Dominique a eu le courage d'aborder ce mystère de la paternité…et d'en tirer une oeuvre émouvante et terrifiante à la fois...

J.P.Bonnel

 

(*) Sur Brasillach, on y reviendra, mais notons ces pages :47 à 49, 53, 129…

 

***Mémorial de RIVESALTES :

 

Je suis heureuse de vous inviter à venir écouter le récit

 De sang et de lait ( voir ci-dessous) que je donnerai 

le 21 juillet prochain sur le site du Mémorial de Rivesaltes 

Le rendez-vous est à 4h15 du matin. 

Hé oui,

 il s'agit d'un "lever de soleil"! Ce sera un moment unique

. Réservation indispensable au 04 68 08 39 70

 

Le château d’En Bardou fut une maternité de fortune.
Par la gr
âce d’Élisabeth Eidenbenz, une jeune institutrice de 25 ans
 du Secours suisse en aide aux enfants victimes de la guerre d’Espagne.
 De 1939 jusqu’
à la fermeture par les Allemands en 1944,
 elle permettra d’accueillir plus de 600 enfants de 20 nationalit
és
 et pour les m
ères de survivre à l’écart des camps
 de concentration du sud de la France.

J’ai été très touchée par cette femme, cette histoire.
Ses diff
érentes tranches de vie et d’oubli.
Car ce sera plus de cinquante ann
ées de silence autour
de ce lieu avant que les gens certains parlent
et retrouvent la trace d’
Élisabeth Eidenbenz.
Que de croisements entre r
écits de vie et l’Histoire que
 ce lieu de r
ésistance, de vie, d’oubli, de cultures (aussi des champs),
 de langues, de rencontres, de familles... Quelle navigation entre tous ses gens !
Le ch
âteau d’En Bardou fût une tour de Babel au féminin !
Une v
éritable action humanitaire. Un phare pour éclairer
 nos jours et nos nuits encore aujourd’hui.

 

 

Il est des lieux que la mémoire encercle, forçant le visiteur à se retourner
sur soi, le poussant vers ces interrogations premi
ères que l’urgence
 de la vie fait si souvent oublier. Elne est de ceux-l
à,
et Bernad
éte Bidaude l'a longuement arpenté.
Seule ou bien en compagnie des enfants n
és à la maternité d’Elne,
 ou encore marchant
à la rencontre d'autres habitants de ce pays.

À la rencontre des paroles, des bruits, des silences
qui peuplent ces sites, s’en approchant et s’en
éloignant tour à tour,
 y revenant en r
éalité comme en pensée ou en rêve, elle a longuement
m
ûri deux récits qui ne sont ni des témoignages, ni de l’histoire,
 ni des cr
éations poétiques, ni des chants, ni des épopées..
. et qui pourtant sont un peu de tout cela en m
ême temps.


   Jean-Loïc Le Quellec - Anthropologue

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens