Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2022 2 01 /02 /février /2022 10:15
Qui vote pour l'extrême-droite-droite ? - La gauche ne veut pas l'union - L'art, la vie, la beauté, par Fr. Picard  -
Qui vote pour l'extrême-droite-droite ? - La gauche ne veut pas l'union - L'art, la vie, la beauté, par Fr. Picard  -

 Conférence « L’art, la vie, la beauté »

 

            Que cherchons-nous quand nous regardons un tableau ou un dessin ? Une représentation fidèle du réel ? Ou bien l’aspiration à la beauté est-elle une fuite hors des réalités de la vie ?A partir de l’analyse d’exemples concrets, on abordera quelques-uns des problèmes que pose l’œuvre d’art. On entend souvent dire : « l’art ne s’explique pas, il se ressent, c’est une affaire d’émotion. » Faut-il alors renoncer à tout commentaire, à toute « compréhension » en matière artistique ?

            Tableaux célèbres ou inconnus, les œuvres présentées permettront de proposer quelques éléments de réponse, sans n’aucunement prétendre à une exhaustivité évidemment impossible.

            François Picard a été professeur agrégé de Lettres classiques. Musicien amateur, il se passionne pour la musique ancienne, mène des recherches sur son interprétation et participe à de nombreux ensembles. Depuis 2014, il intervient régulièrement dans le cours « Connaissance de la musique »  proposé par l’Université du Temps Libre de Perpignan.

            Dans le cadre de ses diverses activités d’enseignement, il s’est naturellement interrogé sur la pédagogie de l’art dans les domaines de la littérature et de la musique. La fréquentation des musées et des expositions, ses rencontres avec des artistes l’ont conduit à élargir sa réflexion à l’ensemble des arts plastiques, en s’appuyant paradoxalement sur son inaptitude incurable à dessiner ou peindre à peu près correctement.

 

- - - - -

 

La gauche ne veut pas l'union...

 

Pourquoi ?

  L'ego, d'abord, chaque candidat se pensant indispensable, et surtout désirant rester dans le carnaval médiatique: abandonner ce serait une mort virtuelle, ainsi Montebourg, on l'a déjà oublié !

 

Chaque parti, même devenu une secte (au sens de très petit nombre) a un réflexe "sectaire" : persister et se replier sur lui-même, intolérant aux autres paroles...

 

En outre, il s'agit de marquer son terrain, et de préparer les législatives qui vont suivre la présidentielle. Le candidat communiste, Fabien Roussel, qui fait une belle campagne, digne et se montre très sympathique, a bien déclaré qu'il fallait un candidat pour le PCF sinon le parti n'aurait plus d'existence...

 

Enfin je suis persuadé que les candidats A.Hidalgo (PS), Verts, communiste ne désirent pas se désister pour Mélenchon qui les méprise, ne sera jamais élu (trop radical, trop enclin à des crises et colères peu rationnelles) et a des positions indéfendables, staliniennes en matière de politique étrangère : ne pas s'opposer à Poutine (il peut donc manger l'Ukraine après avoir envahi la Crimée...), défendre les dictatures ou régimes autoritaires en Amérique latine (Castro/Cuba - Chaves...).

 

Le déclin de la gauche, du moins des partis et des leaders, sans aura, n'est pas inéluctable, car la G. est là, en attente, silencieuse; elle s'est montrée lors du vote pour les Régions et les municipalités. Elle n'a pas trouvé son leader (l'initiative de Taubira n'ajoute que du trouble au malaise) : soit elle s'abstiendra ou votera nul, blanc, ou pour un extrémiste (la moitié des électeurs de la France insoumise, selon les analyses pré-électorales)...soit elle votera pour Macron, le moins mauvais, et encore par réflexe républicain face à l'aventure Le Pen et Z...

 

jpb (1.2.2022)

- - - - -

 

 
 

Dans presque tous les pays, des options politiques se réclamant de courants nationalistes ont émergé. En France, à moins de trois mois de la présidentielle les options électorales d’extrême-droite rassemblent près d’un tiers des votants, voire jusqu’à 40% des votants selon certains sondages.


Comment comprendre la complexité de l’émergence de l’extrême-droite ?

 

Qui vote pour ces candidats d'extrême-droite ? Si les variables économiques expliquent que partiellement (et donc imparfaitement) une inclinaison politique à l’extrême-droite, que pouvons-nous mobiliser pour dresser une sociologie complète des votants d’extrême-droite ?


Comment les formes du paysage médiatique mais aussi les décisions et directions idéologiques des gouvernants organisent le débat autour de lignes de fractures favorables au déploiement des idées d’extrême-droite?


Quelles sont les zones de résistances parmi les groupes populaires qui n’adhèrent pas au vote d’extrême-droite ni aux idéologies xénophobes ?


Quelles stratégies politiques développer pour enrayer le développement des idées réactionnaires et xénophobes et promouvoir les projets politiques progressistes et émancipateurs ?


🎤Intervenant∙e∙s :

 

📰Lucie Delaporte
Journaliste à Mediapart en charge de la droite et l’extrême droite
🔬Violaine Girard
Sociologue, autrice de l’ouvrage Le vote FN au village
📰Nicolas Massol
Journaliste à Libération en charge de l’extrême droite pour la campagne présidentielle
🔬Hugo Touzet
Sociologue, co-auteur de l’ouvrage Votes Populaires !

 

📱Faites nous part de votre participation sur notre événement Facebook

📣Notre événement est organisé avec le collectif RED Jeunes

📌La conférence aura lieu à la Bourse du travail de République au 85 rue Charlot (75003) à Paris (Salle Henaff)

 

 

Séminaire des 6 fondations

Après Glasgow: que disent les mobilisations pour le climat?

 

 

La COP 26 devait être l’occasion pour les dirigeants mondiaux d’agir ensemble pour limiter les hausses de température et les changements climatiques. Ils devaient s’engager notamment à atteindre des objectifs plus ambitieux pour réduire les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030.

 

Mais la COP26 n’a abouti à aucune véritable avancée, contrairement à ce qu’ont affirmé les gouvernements, y compris le gouvernement français. Pourquoi cette inertie organisée alors que les mobilisations pour le climat ne cessent de prendre de l’ampleur dans l’ensemble des pays du monde ?

 

Pourquoi les engagements des États et des institutions financières restent-ils insuffisants ? Pire même, il a été acté que ces mêmes États et institutions subventionnent massivement la poursuite de la croissance des énergies fossiles !

 

Les 6 fondations (dont Espaces Marx) proposent de faire le point avec des participants à la conférence de Glasgow et de débattre des stratégies que peuvent mettre en œuvre les mouvements citoyens pour faire basculer le rapport de force et réorienter complètement l’action internationale.

 

🎤Intervenant∙e∙s :

- Nicolas Haeringer, co-auteur de l’ouvrage Attac Pour la justice climatique, stratégies en mouvement paru aux Liens qui Libèrent
- Marie Pochon, secrétaire générale de Notre affaire à tous

 

🕐 La conférence a lieu le 3 février à 18:30 sur Zoom

✍🏽Pour en savoir plus et vous inscrire à cette conférence, cliquez ici

 

Parution de l'ouvrage Votes Populaires !

 

 

Les classes populaires auraient quitté l’arène politique. On les regarde comme dépolitisées ou désenchantées, parfois unies dans un repli sur la sphère privée ou dans la colère « populiste ». Pourtant tous les cinq ans, le temps d’une élection, une grande partie d’entre elles retrouve le chemin des urnes. À partir d’une enquête menée en 2017 en banlieue parisienne et dans le bassin minier lensois, cet ouvrage cherche à cartographier la façon dont les rapports salariaux façonnent les orientations politiques. Chaque électorat est saisi à partir de ses expériences du travail, de la précarité et des discriminations. L’objectif est de comprendre comment les formes prises par la marchandisation du travail orientent des personnes aux statuts sociaux parfois relativement proches vers des options politiques antagonistes. 

 

Cette enquête met en lumière la connexion intime entre la crise de la démocratie, la montée de l’extrême-droite et les processus de fragilisation du salariat. Elle permet également de repérer les vécus du travail qui alimentent les dynamiques de résistance et entretiennent l’expression politique des solidarités.

 

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2022 1 31 /01 /janvier /2022 11:31
Déclin français ? Houellebecq, Giesbert, P.Bruckner et Z...

Etat d'esprit des Français (janvier 2022)

Déclin français ? Houellebecq, Giesbert, P.Bruckner et Z...Zorro/Zozo...

 

L'idée de déclin de la France (et de la civilisation chrétienne) est une obsession de l'extrême-droite :"La race ne berce plus les siens d'aucun rêve." (R. Camus, repris par Z...comme Zorro ou Zozo !). 

 

Le nationalisme, qui vient de la droite radicale ou fasciste : Drumont, Maurras, voire Renan..., considère que la France, en 2022, n'est plus que la 7° puissance mondiale et, avec le big remplacement, ce sera l'apocalypse...

Même des philosophes "de gauche" le pensent (voir Attali, ci-dessous...ou Onfray, Finkielkraut, les passerelles entre G et D se faisant plus nombreuses...

 

En lisant le dernier livre de Franz-Olivier Giesbert, je ne m'attendais pas à cette tentation de se lamenter sur la décadence de la France : l'auteur, qui publie là un beau livre sur De Gaule, habite à Marseille et s'aperçoit qu'on ne parle que l'arabe près du vieux port...Ainsi, page 15 :

"j'habite Marseille, capitale du cosmopolitisme, ville-monde où je suis heureux et me sens chez moi...j'ai le coeur serré parce que, pendant le trajet, je n'ai entendu personne ou presque parler français..." 

 

C'est une constatation, non du racisme et Laure Adler n'a pas à s'indigner face à l'auteur dans une soirée récente de "C ce soir"...

Cependant, encore au début de ce premier tome de "L'Histoire intime de la V° République", FOG écrit:

 

"La décadence française est en marche et l'on ne voit pas ce qui pourrait l'arrêter...Nos gouvernants, ce sont les rois du déni...Sous Macron comme sous presque tous ses prédécesseurs, le sujet est devenu tabou alors qe le processus est avancé." (p.14)

 

Le journaliste du Figaro rejoint, de façon moins violente, Eric Zozo, alors que l'écrivain dont on parle en ce moment, avec 3 pages dans le Monde des Livres, quelle honte, M.Houellebecq,  -classé bien à droite et dont j'ai pu montrer le racisme dans ce blog (bien sûr il répond que le raciste ce n'est pas lui, l'auteur, mais le narrateur ) -ne s'adonne pas à l'air de la nostalgie et du passéisme...

 

Son livre anéantir est d'un ennui insondable, sans style (on le savait déjà) et proche de la littérature people à endurer pendant 700 pages...mais j'ai arrêté à la 150° feuille de chou, marre de bâiller et de suivre les aventures du ministre Paul dont la femme est une "chaudasse" et de Bruno Juge, ce B. Le Maire qui règne sur Bercy, a une vie rangée, mais hésite face aux putes de luxe rencontrées lors de ses missions diplomatiques...Va-t-il succomber..?

On s'en moque, mais ce que l'on lit ce sont les atouts de la France (pages 17, 43, 45, 46...) :

 

"On parle souvent de l'excellence française dans le domaine de l'aérien et de l'espace, on pense plus rarement aux effets spéciaux numériques???"

 

Houellebecq étonnant, macroniste..? On verra...pour l'instant, je me régale à lire le dernier essai de Pascal Bruckner : voici un auteur qui sait écrire et a des idées, une critique bien plus virulente et imagée de la société française, sans crier au déclin ! Lisez Dans l'amitié d'une montagne (grasset, 2022) à suivre

 

J.P.Bonnel

 

 

 

j4E4TeR7_x96.jpg

Jacques Attali

 

@jattali

 

L’affaire des sous-marins australiens, et les humiliations qui ont suivi, nous rappellent que la France est en train de devenir la province oubliée d’un empire en déclin. C’est une situation géopolitiquement mortelle. Il est urgent de réagir. #AUKUS

 

jdlRmmGn.jpg

attali.com

Une province oubliée d’un empire en déclin - Jacques Attali

Ecouter cet article :    De quoi ces sous-marins, commandés puis décommandés par l’Australie à la France,  sont-ils le nom ? De bien plus qu’un contrat perdu à l’autre bout du monde, ou qu’une...

9:16 AM · 23 sept. 2021

 

 

121

 

 

Le déclin de la France en 7 points

 

Jacques Attali résume le déclin de la France et plus largement de l'Europe en ces 7 points

 

1. Les États-Unis n’ont plus les moyens de protéger l’ensemble de leurs alliés, comme ils le faisaient jusqu’à présent ; alors ils font le choix de se recentrer et de se préoccuper surtout de se protéger de la Chine, dans le Pacifique, en négligeant l’Europe et le Moyen-Orient, puis s’en retirant par à-coup.

 

2. Pour y parvenir, les États-Unis cherchent à construire au plus vite, quels que soient les dégâts collatéraux, une alliance militaire avec quelques pays de la région Pacifique. En oubliant au passage quelques-uns d’entre eux, dont l’Inde, l’Indonésie et les Philippines.

 

3. La France n’a pas réussi à faire entendre aux États-Unis qu’elle était, elle aussi, une nation du Pacifique, par sa population, par son armée et par sa zone maritime. Plus généralement, elle n’a jamais réussi à faire entendre, ni même à croire elle-même, qu’elle est une puissance maritime. Plus généralement encore, elle ne réussit plus à faire croire à personne, aux États-Unis, qu’elle est une puissance dont le soutien serait nécessaire et dont l’hostilité serait inacceptable.

 

4. Bien qu’en déclin, la superpuissance américaine dicte sa loi à tous ses vassaux quand et où elle l’entend, sans limite. Comme elle a imposé aux Anglais les conditions de leur propre départ d’Afghanistan, elle a imposé aux Australiens le système de propulsion de leurs sous-marins (nucléaire et non classique), et piétiné les Français qui se sont trouvés spoliés, sans préavis, de la mise en œuvre d’un contrat majeur, signé il y a plus de cinq ans.

LIRE AUSSI

cdn4.premiumread.com.jpg

France. Les dessous du dernier «jeu» anti-marocain

Constatant que «l’affaire Pegasus» n’a été en fin de compte qu’un coup d’épée dans l’eau, des ennemis du Maroc dans les arcanes du pouvoir en France tentent ces jours-ci de changer de stratégie. Ils viennent d’actionner un couple de «...

 

 

5. Maitresse du fond, par son système de droit, la superpuissance américaine l’est aussi de la forme et ne s’embarrasse pas d’excuse ni de contrepartie, quand elle cause ainsi un dommage majeur à l’un de ses alliés, qui n’a aucun moyen d’être informé à l’avance de ces décisions, d’en discuter, d’obtenir des amendements ou des contreparties ni industrielles, ni financières, ni militaires, ni politiques.

 

6. La superpuissance américaine impose ainsi partout sa conception du droit, y compris dans les procédures de règlements des conflits : si la France avait demandé un arbitrage, celui-ci aurait été mis en place en suivant des procédures américaines, et jugé selon la jurisprudence du droit américain. Plus que jamais, l’hyperempire américain, bien qu’en déclin relatif, gouverne donc non seulement par sa puissance économique et politique et par sa domination culturelle, son « soft power », mais aussi par le pouvoir de son droit, (son ‘legal power’) qui s’impose maintenant dans une très large partie du monde, y compris en Europe.

 

7. De plus, la conception américaine du droit ne s’impose pas seulement dans les affaires ; elle s’insinue aussi dans les mœurs puisqu’elle fixe les conditions de gestion des questions de race, de genre, de culture, et de gestion des données numériques, remettant en cause des fondements de l’identité nationale française, aussi essentiels que la laïcité et la primauté de l’universel.

 

Solution ?

 

«Parfois, quand on reçoit une gifle, on baisse la tête et on se fait tout petit. Parfois, au contraire, on se redresse et on se bat», schématise Jacques Attali. Il estime que pour redresser la tête «chacun sait ce qu’il faut faire :construire une puissance européenne autonome, ayant sa propre conception du droit, et sa propre stratégie de souveraineté économique et militaire».

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2022 4 27 /01 /janvier /2022 10:39
Littérature/édition : Itaca & Jo Falieu à Torcatis - Arts, vernissages : Michel PAGNOUX - BARBOZA-FONS-MANDELBLAT
Littérature/édition : Itaca & Jo Falieu à Torcatis - Arts, vernissages : Michel PAGNOUX - BARBOZA-FONS-MANDELBLAT

Littérature - Librairie TORCATIS

 

Chers amis et amies

 

une info certes un peu tardive, mais voilà…  Itaca-éditions présente l’ensemble de sa production à la Librairie Torcatis vendredi 28 janvier à 17h 30; au 2ème étage;

 

une bonne occasion pour faire l’historique d’un chemin parfois difficile, toujours exaltant , où se succèdent des livres variés dont la tonalité générale est la recherche d’un certain charme dans la présentation et dans la finition très soignée.

 

plus de dix bouquins seront présentés, gardant en exergue le premières parutions consacrées à la poésie, puis des recueils de poèmes et des romans;

 

une bonne manière aussi de vous présenter les nouvelles recrues au sein de notre association, les auteurs des dernières parutions; une invite aussi à nous rejoindre si talent d’écriture…

 

en dehors d’un rapide historique chacun se présentera et présentera ses œuvres et lira quelques extraits toniques;

 

à bientôt pour cet échange d’humeurs culturelles

 

 

Jo  Falieu

 

 

Expos- Vernissages =

 

Michel Pagnoux, CosmicTrips

28 janvier au 11 février

Artistes-occitanie-Michel-Pagnoux.jpeg.webp

Michel Pagnoux, CosmicTrips

 

Vernissage 28 janvier, 18h.

 

 

 

- - -

 

EXPOSITION BARBOZA-FONS-MANDELBLAT

 

 

La matière brute et naturelle, la couleur et la sensualité des formes envahiront l'espace d'une exposition "la Galerie des Hospices".

a3-expo-barboza-fons-mandelblat-2-768x360.jpg

BARBOZA Eric

 

 

Abstraction

Paysages Imaginaires

Pratiquant le dessin et la peinture depuis l’enfance, j’ai un parcours d’autodidacte

Champ d’expression ou le hasard et la rigueur se côtoient. Paysages imaginaires et furtifs ou l’ombre et la lumière jouent à cache-cache pour composer une image où …parfois, par endroits, la poésie veut bien s’inviter…

 

 

FONS Vincent,

Sculpteur perpignanais, il crée des œuvres de grandes tailles, à échelle humaine.

Attiré puis poussé par des pensées, des émotions, le désir d’exprimer, de façonner, il ressent alors le besoin de créer différemment, et commence ainsi à sculpter le fer, cette matière qu’il trouve naturelle, brute, changeante, surprenante, chaleureuse, vivante et réciproque.

 

 

MANDELBLAT Romaric

Romaric tombe dans le fusain par inadvertance à l’âge de 41 ans ! Cette activité s’est emparée de lui et l’a très vite adoptée afin d’y exprimer ses désirs, peurs et colères !

La (re)découverte du travail de Pierre Soulages, et la haute idée qu’il se fait du « noir » l’encourage à dessiner avec d’autres supports que le fusain afin de rechercher l’effet matière, la « lumière » du noir…Il élargit alors ses dessins à l’acrylique, y compris sur des tableaux.


  • Dates :
  • Du 27 janvier au 06 mars 2022 de 15h00 à 18h00
  • GALERIE DES HOSPICES
  • Avenue Sainte-Marie
  • 66140 CANET-EN-ROUSSILLON

  • Téléphone :
  • +33 4 68 86 72 60

Tarifs : Entrée gratuite

 

 

*Eric BARBOZA

 

https://galerie-creation.com/eric-barboza

 

**Vincent FONS

« Presque par hasard, au détour d'un besoin très fonctionnel, j'ai découvert l'entité "fer ".

De cette rencontre, entre une matière, des outils qui la façonnent et des gestes qui font le lien, j'en ai fait un loisir, une passion. J'ai pensé, fabriqué, crée des meubles puis un peu plus tard, des objets décoratifs.
Attiré puis poussé par des pensées, des émotions, le désir d'exprimer, de façonner, je ressens alors le besoin de créer différemment. Je commence ainsi à sculpter le fer, cette matière que je trouve naturelle, brute, changeante, surprenante, chaleureuse, vivante et réciproque.

Certaines œuvres ou artistes ont fait écho en moi, pour leur démarche, leur personnalité ou leur message. Je pense à Richard Serra, Pierre Soulages, Munch, AI Wewei, Plensa, Vermeer.
La musique est un compagnon de création, d'émotions et de sensations. Je l'aime éclectique. En créant, j'espère dire un message ou une émotion. Un éveil, ou une question.

En imaginant leur portée, je ressens le besoin de créer.
C'est d'abord, l'être humain, dans sa complexité, ses aléas, sa richesse et sa magie qui me fascine. »

https://www.facebook.com/Vincent-FONS-105117637890881/

 

**Romaric MANDELBLAT

« je suis « tombé » dans le fusain par inadvertance à l’âge de 41 ans ! Cette activité s’est emparée de moi et je l’ai très vite adoptée afin d’y exprimer mes désirs, peurs et colères !

Ce dispositif simple me permit de produire en « grande quantité » et de me laisser aller aux traits les plus instinctifs. Généralement réalisés rapidement, sous le coup d’une forme de « fougue », je décide peu à peu d’enrichir mes productions au gré de mes rencontres artistiques et intellectuelles, personnelles, afin de pousser encore le trait un peu plus loin !

En 2015, je rencontre Steve Drevet et la photographie (L’instant indécis) qui me permet d’ancrer mes jeunes instincts créatifs dans un travail méthodique et partagé. Avec ce projet j’apprends le sens de la composition et des couleurs. La nécessité de savoir clore une image...

La (re)découverte du travail de Pierre Soulages, et la haute idée qu’il se fait du « noir » m’encourage à dessiner avec d’autres supports que le fusain afin de rechercher l’effet matière, la « lumière » du noir...J’élargis alors mes dessins à l’acrylique, y compris sur des tableaux. »

https://www.artmajeur.com/fr/romaric-mandelblat-1/artworks?page=1

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2022 5 21 /01 /janvier /2022 18:41
Gauguin en Catalogne - Louisiane-Catalogne/Pascal Yvernault

 

L'ombre de Gauguin plane sur la plaine du Roussillon

 

Si on sait que Paul Gauguin louait les œuvres de Maillol et que Georges-Daniel de Monfreid était devenu en 1900 son mandataire "en toutes choses", on peut se demander s'il est, un jour dans sa vie, venu jusqu'aux pentes du Canigou pour rencontrer ses vrais partisans qui tous, au début du 20ème siècle, vivaient dans le Roussillon et lui vouaient un véritable culte. *

 

Paul Gauguin, qui nait à Paris en 1848, est le fils d'un journaliste anti-monarchique qui mourra l'année suivante. Il perd sa mère alors qu'il est encore mineur et il est alors confié à un tuteur, Gustave Arosa, collectionneur et photographe qui deviendra un des premiers amateurs des impressionnistes. C'est grâce à ce tuteur d'origine espagnole que Gauguin côtoie les milieux qui soutiennent les mouvements républicains en Europe et en Amérique du Sud. A 23 ans, il se tourne vers la finance, d'abord comme agent de change puis comme employé dans une agence de vente et d'achat d'actions de compagnies d'assurances, et gagne jusqu'à 40 000 francs par an. Mais à 34 ans, il quitte la Bourse et annonce à son épouse Mette qu'il souhaite dorénavant se consacrer uniquement à la peinture. Il avait pris des cours de sculpture et de modelage dès 1877, avait été l'élève de Pissarro et avait exposé quelques toiles lors d'une exposition impressionniste en 1880.

 

En 1879, il peint Pommiers de l'Hermitage, dans les environs de Pontoise (huile sur toile exposée au Aargauer Kunsthaus à Aarau en Suisse) : "Pommiers de l'Hermitage montre l'importance qu'aura sur Gauguin l'enseignement de Pissarro. Le goût du maître pour la nature, son refus de toute forme d'académisme marqueront certes l'élève plus profondément que ses préceptes impressionnistes. Ce sont pourtant ces derniers, brillamment interprétés ici par Gauguin, qui seront à la base de ses futurs choix artistiques." (1)

 

A 34 ans, Gauguin changeait donc de vie. "Le changement ne s'était pas fait sans avertissement, mais la femme de Gauguin ne le lui pardonna jamais. Elle avait fait un marché avec un homme d'affaires bien renté, et lorsqu'il se tourna vers l'art et qu'il n'y eut plus de rentes, elle considéra qu'il y avait trahison conjugale. Au temps de sa fortune il avait commencé à peindre comme passe-temps dominical ; il avait également fait des achats assez importants que sa femme considérait sans intérêt - des œuvres de Cézanne, Manet, Renoir, Monet, Pissarro et d'autres. En tant que collectionneur, il avait rencontré Pissarro qui entreprit de l'instruire en matière de peinture et dès ce moment-là son intérêt pour la Bourse s'évanouit rapidement.

 

A 31 ans, en 1879, il était devenu un 'amateur' tellement habile que ses œuvres (sous le patronage de Pissarro) furent exposées à la quatrième exposition organisée par les Impressionnistes ; il continua à exposer avec eux jusqu'à la huitième et dernière exposition de 1886 - à cette époque sa carrière d'homme d'affaires était terminée."

 

Paul Gauguin devient alors l'artiste dont on connait la carrière, le peintre de Pont-Aven et de Tahiti...

 

* Pour la découverte des toiles de Gauguin par Matisse, grâce à Terrus et Moinfreid, lire l'ouvrage de J.P.Bonnel : "Moi, Matisse à Collioure" - balzac éditeur & "Matisse à Coillioure", 2° édition augmentée en 2021 par Encre rouge.

 

 

Le blog de louisiane.catalogne.over-blog.com

 

(C) Pascal Yvernault - 23 nov. 2013

- - -

 

(1) Catalogue de l'exposition Gauguin, les XX et la Libre Esthétique , salle Saint-Georges, Liège (Belgique), du 21 octobre 1994 au 15 janvier 1995.

(2) Van Gogh et son temps, Robert Wallace (Editions Time-Life, 1969).

 

- - -

 

 

 

25 novembre 2013

L'ombre de Gauguin plane sur la plaine du Roussillon 

(suite)

 

Admiré par les artistes nord et sud catalans qui le rencontreront souvent par l'intermédiaire de Georges-Daniel de Monfreid, Gauguin insistait "fortement sur ses origines hispaniques, sur ses attaches d'enfance avec le Pérou mais aussi sur la figure importante de sa grand-mère, la flamboyante Flora Tristan, à qui il doit à la fois ses origines ibériques et son atavisme républicain." (1)

 

A partir de l'été 1883, Gauguin s'occupe de missions pour le compte des républicains radicaux espagnols. "Il semble qu'entre 1883 et 1886 Gauguin ait effectué plusieurs missions pour les comploteurs espagnols : en 1885 à Londres, en 1886 à Bordeaux, un voyage à Montpellier en 1884, où, avec Emile Bertaux, il aura le temps de visiter le musée Fabre, et de commencer une copie d'un tableau de Delacroix.

 

Il racontera aussi deux épisodes autour de la frontière pyrénéenne, un aller-retour entre Cerbère et Port-Bou caché à l'aller dans un wagon de charbon et au retour, dissimulant Ruiz Zorilla (*) dans la cargaison de blé d'un chariot. Enfin, une altercation avec un gendarme sur la côte de Cerbère. C'est à cette occasion sans doute qu'il peignit une aquarelle intitulée Cerbère 18 août 1883 et signée P.G., en vente chez Sotheby's en 1975, mission annoncée dans une lettre du 13 août à Pissarro dans laquelle Gauguin se dit "très intéressé aux affaires d'Espagne auxquelles je suis un peu partie active". Sans que Monfreid le sût à l'époque et sans qu'il s'appesantît dessus ensuite, Gauguin avait bel et bien séjourné en Roussillon." (1)

 

En 1902, Gauguin envisage de quitter les Marquises pour regagner l'Europe et pourquoi pas s'installer près de Monfreid dans les Pyrénées catalanes, ou en Espagne pour y travailler pendant quelques années. Monfreid l'en dissuade invoquant le climat détestable d'Europe : le froid, l'humidité en France, la sécheresse aride et les fièvres en Espagne.

 

Paul Gauguin meurt le 8 mai 1903 à l'âge de 54 ans. La nouvelle de son décès n'arrive à Paris que le 23 août. "Le premier Salon d'automne ouvert au Petit Palais comprend une salle consacrée à l'artiste où figurent huit toiles dont le Christ jaune." (2)

 

- - -

 

(*) Manuel Ruiz Zorilla a souvent conspiré contre les Bourbons restaurés. L'Espagne entre 1874 et 1885 est gouvernée par le roi Alphonse XII.

 

(1) Catalogue de l'exposition Paris Perpignan Barcelone - L'appel de la modernité (1889 - 1925), musée Hyacinthe Rigaud de Perpignan du 20 juin au 13 octobre 2013.

 

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2022 5 14 /01 /janvier /2022 11:02
Déclin et lapins... - L214 : les élevages de lapins et la CENSURE
Déclin et lapins... - L214 : les élevages de lapins et la CENSURE
Déclin et lapins... - L214 : les élevages de lapins et la CENSURE

li-header-1200px.jpg

L214 condamnée à supprimer toutes les images d’une enquête sur les lapins

 

 

Vous souvenez-vous de notre enquête dans un élevage de lapins à Augan (Morbihan), en septembre 2020 ?

40 000 lapins entassés dans des cages au sol grillagé. L’enfermement, la frustration, l’ennui, les corps déformés, les blessures, la mortalité élevée malgré les antibiotiques. Un quotidien fait de misère pour ces animaux.

Cet élevage appartient à la société Realap, qui a porté plainte contre L214 suite à cette enquête. Le motif ? Elle reproche à L214 d’avoir enfreint le droit de propriété et le « respect dû à son domicile » !

 

 

Une décision de justice inquiétante

La Cour d’appel de Rennes a condamné L214 à retirer toutes les vidéos et toutes les photos de cet élevage. Nous avons appliqué l’arrêt de la Cour d’appel, mais allons bien sûr nous pourvoir en cassation.

Cette décision de justice est particulièrement inquiétante. Si ce jugement faisait jurisprudence, toutes les images d’élevages et d’abattoirs passées et à venir seraient interdites. Aucune image ne pourrait être prise ou diffusée sans l’accord des propriétaires. Une aberration ! Qui donnerait un tel accord ? Personne ! C’est précisément parce que les élevages et les abattoirs sont des lieux opaques que notre travail d’enquête est si indispensable.

 

 

Lors du procès, le tribunal a demandé à L214 de faire la preuve de son innocence, et de dévoiler ses sources. Nous avons bien sûr refusé de le faire. Au moment où le parlement légifère sur la protection des lanceurs d’alerte, ces signaux sont là aussi inquiétants.

lapin-regard.jpg

 

Les images sont indispensables...

Sans images, nous ignorons le sort réservé aux animaux.

Sans images, nous dépendons des (faux) discours de l’industrie agroalimentaire.

 

 

L214 continuera donc de diffuser des images et de protéger les lanceurs d’alerte. Et surtout, de faire reculer les souffrances et les pires pratiques. 8 animaux sur 10 abattus proviennent d’élevages intensifs. Comprenez : enfermés, entassés, mutilés, privés de leurs comportements naturels.

 

 

Avec ou sans protection, L214 poursuivra sans relâche sa mission : défendre les animaux. Et pour ça, nous avons besoin de vous !

 

 

... votre soutien l’est tout autant

Enquêter, porter plainte, alerter les médias, inciter les entreprises à tourner le dos aux pires pratiques… C’est grâce à vous que nous pouvons mener nos actions.

Par le passé, vous avez soutenu L214 et nous vous en remercions encore chaleureusement. Commencez 2022 en réaffirmant votre engagement pour les animaux !

JE FAIS UN DON

 

 

 

Quel que soit le montant de votre don, vous jouez un rôle important.

Pour nous permettre d’inscrire nos actions dans le temps, vous pouvez devenir un Cœur battant de L214. Il suffit de faire un don mensuel. Simple et pratique pour vous, et très efficace pour les animaux. Chaque mois, un petit don de votre part pour de grandes actions au quotidien !

JE DEVIENS UN CŒUR BATTANT

 

Unissons nos forces pour obtenir des avancées pour les animaux et faire reculer leurs souffrances.

En 2022, tous ensemble, on continue !

L'équipe de L214

P.-S. 2021 a été une année riche, grâce à vous. Si vous avez manqué notre sélection de 12 temps forts, suivez ce lien pour (re)découvrir tout ce que nous avons réalisé ensemble.

 

- - -

- - -Déclin de la France..?

 

    * Le déclin : article qui date de quelques années et qui semble encore d'actualité en janvier 2022 avec le discours hégémonique autour des droites et des extrêmes, de Zemmour et de la 3° tentative de Mme Le Pen aux présidentielles... JPB

à suivre

- - -

Le succès du FN-RN aux élections européennes ne signifie pas la victoire du fascisme, le retour massif des chemises brunes ni la montée inexorable de la (F) haine en France.

 

Bien sûr, une frange non négligable de racistes, antisémites, nostalgiques du nazisme et du pétainisme, de nos anciennes possessions coloniales et de notre ancien rôle de maître du monde, s'affirme et n'occulte plus son idéologie...

 

 

Il apparaît cependant que l'électorat a voulu sanctionner les responsables nationaux, les gouvernements successifs qui ont endetté la France et méprisé, avec leur attitude bling-bling, leurs scandales... Les électeurs ont surtout rejeté une austérité qui semble mener à une impasse...

 

 

Ils n'ont pas voté contre l'Europe et l'euro; ils ont voté contre une Europe qui n'explique pas les enjeux et sa stratégie : la chancelière allemande a déclaré que l'Europe n'était pas "une communauté sociale" ! Là est l'erreur ! La faute ! La finance et l'économie priment quand le social et la solidarité passent au second plan !

 

Les Européens ont voté pour les partis populistes qui prônent le repli sur soi et l'exclusion de l'autre, pour se défouler face au chômage, à l'injustice, à la morgue des nouveaux riches, à l'indifférence et à l'autisme des bureaucrates bruxellois !

 

Les Français se sont abstenus en masse, montrant leur dédain des grands partis; ils ont laissé la porte ouverte à l'extrême-droite : jeu dangereux car, dans une situation rappelant les années 1930, le FN s'installe, nous habitue à sa présence dans les mairies et partout... Le silence, l'abstention des démocrates laisse le champ libre à une minorité pernicieuse prête à l'aventure et à "l'ivresse de la destruction" !

 

L'abstention voudrait montrer que les citoyens "détestent tous les partis, toutes les élites", que l'avenir se situerait "en-dehors des partis"... Il n'en est rien puisque l'électorat (une infime partie des inscrits, il faut relativiser : à Perpignan, sur 68000 inscrits, L. Aliot n'obtient que 9682 voix, id est : 14,26 % des inscrits. Score équivalent à celui des municipales : le maire de Perpignan a été élu, grâce à la gauche, avec peu de voix par rapport aux inscrits...

 

Le résultat des élections européennes veut-il dire que la France, minée par le FN, "premier parti de France", glisse vers le "déclin"..?

 

Cinquième puissance mondiale (militaire, nucléaire...) la France se désindustrialise, ne sachant pas bien s'adapter à la concurrence face à la mondialisation et à l'émergence de pays qui veulent, à leur tour, goûter aux "fruits du progrès"... La France a pourtant bien des atouts (tourisme, énergies nouvelles, aviation, recherche médicale, scientifique, militaire : le Rafale...) :il faut les montrer, les développer... La crise de l'adaptation du libéralisme est mondiale et Russie et Chine commencent à peiner...

 

De toute manière, ce n'est pas en sortant de l'Europe, en restant dans son coin, dans ses frontières, que la France peut éviter le déclin ! En effet, l'Europe est notre avenir ! Notre destin face au déclin ! L'Europe nous protège de la guerre, mais elle n'est pas assez sociale et culturelle; elle doit être le continent de la jeunesse, de l'humanisme et apporter des perspectives à un monde souvent peu civilisé, miné par le terrorisme, le fanatisme religieux, les scandales financiers, les errements bancaires...

 

JPB 

 

 

à suivre...

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2022 4 13 /01 /janvier /2022 10:36
ALIOT flatte les Dames de France - Le député Cazenove écrit à Walter Benjamin ! -

ALIOT flatte les Dames de France ...de Catalogne...

 

Le magazine inutile de la mairie ne consacre que quelques pages au nouveau maire "Mister 23% des inscrits"...
En couverture le lecteur attentif peut lire une belle citation de Sieur Aliot : "j'ai pris les responsabilités." (car il a acheté en Nov. dernier le bel immeuble classé du 19° siècle d'architecture ferroviaire).

 

On aurait pu y installer un grand musée historique de la ville, de la "Casa Pairal" jumelé à un vrai musée dynamique contemporain, de création et de résidences... Bof...

 

Ensuite Loulou montre sa binette en page 3 et s'est fendu d'un édito revu et corrigé par Stéphane Babey... Bravo le Nègre !...

 

C'est pas fini, mon citoyen: en pagine 9, il coupe ruban de Noël, le 1er magistrat engabardiné...car frisquet il fait... Bof, le beauf...

 

Mais je voulais garder le must pour la fin: c'est en p. 11 qu'il s'éclate, Loup-Aliot, car on (un anonyme rédacteur en CDI) l'interroge et ce dialogue-fiction explique qu'il vaut mieux réanimer le quartier en installant 42 pantins devant un ordi, entourés de start-up qui bourdonnent sans cesse, plutôt qu'un grand projet culturel-patrimonial susceptible de faire de Perpignan un phare du Sud et de la Catalogne...

Ouf, on respire à la fin grâce à Georges Puig qui nous parle des belles Dames...de France et d'ici, petit Perpi...

JP.Bonnel

 

Aux Dames de France

 

Un grand magasin de la Belle Epoque

Premier édifice à voir le jour sur les terrains des remparts arasés, « Aux Dames de France » est édifié de 1905 à 1907 sur les plans de l’architecte Georges Debrie pour le compte de la société Paris-France.

Moderne par ses grandes ouvertures et ses éléments métalliques, ce bâtiment est caractéristique de l'architecture commerciale de la Belle Epoque. Plusieurs fois transformé, « Aux Dames de France » a été rénové en 2004, tout en gardant sa fonction commerciale. La place Catalogne fut un important point de liaison, après la démolition des remparts, du centre-ville avec le quartier de la gare et les nouveaux quartiers. .......

 

G.Puig

(extrait de l'article de la mairie - Perpignan ma ville n°8 - janvier 2022)

- - - - - -

 

 Le député Cazenove écrit à ...

Walter Benjamin ! 

 

Depuis son élection -ça fait un lustre- je n'avais pas eu de nouvelles du député "LREM" de la 4ème circonscription du 66. ..

Ce banquier beaugoz doit travailler en silence, mais ne pense à ses électeurs qu'à l'approche des élections, et c'est le cas de beaucoup de ces (mal) élus, machinistes ou pas !

 

Bref, cet insipide représentant de la République m'écrit, indirectement, car je suis président de l'association. W.Benjamin. Il écrit surtout à :

 

"Walter Benjamin - Mairie - 66650 - Banyuls sur Mer"

Incroyable : il ne met pas "association, ou président", mais c'est le nom du philosophe mort en 1940 qui est seul mentionné...Bévue ou besoin d'aller vite sans essayer de comprendre...

 

On écrit à toutes les associations sans savoir ce qu'elles recoupent. Tant d'ignorance et d'utilisation inconsidérée de l'argent de l'Etat (la lettre est envoyée depuis l'Assemblée nationale pour ne pas payer l'affranchissement...) concourent encore à ce que les citoyens s'abstiennent ou votent n'importe quoi...

 

JPB - 13 janvier 2022 -

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2022 3 12 /01 /janvier /2022 11:39
Clarisse Requena

Clarisse Requena

Conférences de l'association Walter BENJAMIN

à Banyuls/Mer

 

Saison 2022 - entrée libre, ouvert aux adhérents (adhésion 20 euros/an) et à tous les publics :

 

*** FEVRIER : 
 conférence de Serge Barba (à partir de son livre sur Machado, Trabucaire editorial) vendredi 11 – 17h30

Mars :
*Conférence d'André Roger, psychanalyste, intitulée "Les images : de la grotte Chauvet au cinématographe" 
 
SAMEDI 12 MARS - 17 h 
Salle Novelty 
 
AVRIL :
*Conférence de Maurice Piferrer, écrivain, intitulée "Récit de mon action humanitaire en Afrique" 
D'après son livre : "l'eau de l'étranger" (Cap Béar éditeur)
SAMEDI 9 AVRIL - 17 h
Salle Novelty 
 
MAI :
*Conférence de Clarisse Requena, docteur en lettres (thèse sur Mérimée et la Vénus d'Ille publiée chez Champion), intitulée : "La photographie selon François Arago et Walter Benjamin".

SAMEDI 21 MAI - 17 h
Salle Novelty
 
JUIN :
*Conférence de Pierre Coureux, Président des AIAM Paris (Amitiés internationales André Malraux),  intitulée "Le voyage des œuvres d'art dans l'histoire".


Vendredi 17 juin à 17h30
Salle Novelty
 
 
 
Avec nos remerciements
Cordialement

Association Walter Benjamin Sans Frontières
J.Pierre BONNEL 06 31 69 09 32
 
Michèle Martel 


 
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2022 2 11 /01 /janvier /2022 11:29
Mérimée et le Roussillon, par Clarisse Requena, à Torreilles, le 14 janvier 2022
Mérimée et le Roussillon, par Clarisse Requena, à Torreilles, le 14 janvier 2022

Actualité littéraire

 

Clarisse Requena, conférencière, collaboratrice régulière de la revue stendhalienne HB, spécialiste de Mérimée (thèse sur La Vénus d’Ille de Mérimée chez l'éditeur universitaire Champion) est secrétaire des Amis de Fossa, de la SASL de Perpignan et de l’assoc. W. Benjamin sans frontières…

 

 

 

* Trois conférences d'elle sont prévues, le 14 janvier à 18h30 au Cube de Torreilles, puis à l'UTL en mars et ensuite à Banyuls avec l'association. Walter Benjamin: le vendredi 20 mai à 16h (contact : 06 31 69 09 32)…sur la photo selon François Arago et W. Benjamin.

 

 

 

** Conférence à Torreilles : "Prosper Mérimée à la découverte du Roussillon".

 

En 1834, P. Mérimée, écrivain déjà connu et fraîchement nommé inspecteur général des Monuments historiques, entame sa première tournée. Il part de Paris et parcourt un grand nombre de communes où il s'arrête pour examiner plusieurs monuments (comme Vézelay) avant d'arriver à Perpignan. Là, il rencontre François Jaubert de Passa qui le mène en plusieurs endroits des Pyrénées-Orientales et qui lui indique des itinéraires. C'est à ce séjour dans le département, à ses conséquences sur le plan de la conservation de plusieurs édifices et sur le plan littéraire qu'est consacrée cette conférence.

 

(Ce n'est pas obligatoire mais il est préférable d'avoir relu La Vénus d'Ille de Mérimée car la conférence y fera référence.)

 

 

- - -

 

-Clarisse Réquéna

est l'auteur d'une thèse :

 

nuage-fullscreen.png

 

Double  Dualisme  Identité  Mérimée, Prosper  

 

 

 

Clarisse Réquéna a rédigé la thèse suivante :

Unité et dualité dans l'oeuvre de Prosper Mérimée : mythe et récit

par Clarisse Réquéna sous la direction de Michel Crouzet - Paris 4

Littérature française

Soutenue en 1998

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2022 1 10 /01 /janvier /2022 11:47
Semaisons, Galerie LLIGAT à Perpignan : Alexandre Gillibert -   Nuit de la lecture : et à Perpignan ..?

 

Nuit de la lecture : et à Perpignan ..?

 

Ce mois-ci, la lecture sous toutes ses formes – intime, partagée, festive, joyeuse et même amoureuse – s’invite en terres couserannaises. Un zeste de légèreté bienvenu.

"Aimons toujours ! Aimons encore !" Telle est l’injonction de Victor Hugo qui sert de fil conducteur à la sixième édition des Nuits de la lecture, du 20 au 23 janvier 2022.

 

Depuis 2017, cette manifestation, initiée par le ministère de la Culture, a pour objet la diffusion du délicat plaisir de se plonger dans un livre, de partager ses découvertes, d’aller toujours plus avant dans la surprise et l’émerveillement.

Les deux années passées, singulières s’il en est, nous auront rappelé le rôle central du livre dans nos vies.

 

Un exemple dans l’Ariège:

 

À Saint-Girons et aux alentours (Lorp-Sentaraille, Fabas, Seix, Massat, Castillon-en-Couserans et La Bastide-de-Sérou), le toujours impeccable réseau des médiathèques du Couserans aura, une fois de plus, mis son savoir-faire et son enthousiasme au service des lectrices et des lecteurs de tout âge, proposant animations riches et variées les 21 et 22 janvier.

 

À la médiathèque de Saint-Girons, les festivités débuteront samedi 22, à 17 heures, avec le "Tapis de lecture pour les tout-petits". À 17 h 30, "Fin’Amor", une lecture de poésie occitane par les enfants des écoles Calandreta deth Coserans et Fanny Reich. À 18 h 15, jeux pour les 3 à 11 ans, avec Sébastien de la ludothèque du Couserans. À 19 h 30, "Tempo Feliz", musique sud-américaine, bossa-nova brésilienne, tango argentin, valse vénézuélienne et autres compositions, par Gabriel Abella à la guitare, Yannick Grazzi aux percussions et Florence Grazzi Roche, lecture, son et lumière. À noter que, durant l’entracte, une scène ouverte sera proposée aux abonnés désireux de lire un texte en lien avec la thématique de ces 6es Nuits de la lecture : l’amour des livres et les livres sur l’amour ! (avec la participation du Cercle occitan du Couserans).

 

Plus d’informations sur bibliotheques.couserans-pyrenees.fr.

 

 

 

 

 

- - - - CatalognARTS :

 

 

INVITATION EXPOSITION

 

 

 

 

Galerie Lligat est à Perpignan Centre Historique.

 

 

 

 

SEMAISONS [vernissage]

Exposition collective

 

Œuvres sur papier et céramique | Juli ABOUT, Naym BEN AMARA, Didier BÉQUILLARD, Brigitte KÜHLEWIND-BRENNENSTUHL, Camille BRUAT, Nicolas DAUBANES, Marielle DEGIOANNI, Paola DI PRIMA, Valérie DU CHÉNÉ, Franck GABARROU, Kati GAUSMANN, Alexandre GILIBERT, Safia HIJOS, Amandine LASA, Mathieu LEGRAND-LOSFELD, Jérémy LOUVENCOURT, Pierre MACHE, Matthieu MALVOISIN, Muriel PERSIL, Frédéric SABOURAUD, Juergen SCHILLING, Muriel VALAT-B.

 

VERNISSAGE 22 Janvier 2022 • 11H-20H • Horaires et dates susceptibles d’évoluer en fonction de la crise sanitaire •

 

 

Galerie Lligat 12 rue de la révolution Française 66000 Perpignan

Du mercredi au samedi 14H - 20H et sur rendez-vous.

#contemporaryart #artcontemporain #clay #ceramique #drawings #contemporarydrawing #semaisons #monde #ensemencerlemonde #nature #agirpourlaplanete #agirpourleclimat @juli_about @benamara.naym @didier.bequillard @camillebruat @nicolasdaubanes_jdp @marielledegioanni @diprimapaola @valerie.duchene.11 @franck_gabarrou @katigausmann @safia.hijos @amandinelasa @mathieu.legrand_losfeld @jeremy_louvencourt @machepierre @matthieumalvoisin @murielpersil @muriel_valat_b

j'exposerai prochainement à la galerie Lligat de Perpignan (toutes les infos en PJ)

Vernissage le samedi 22 janvier de 11h à 20h.

 

 


  • 12 Rue de la Révolution Française 66000 Perpignan

  • Phone:
    +33 (0)6 14 36 40 01

  • Email:
    contact@galerielligat.com

  • Working Days/Hours:
    From Wenesday to Saturday 14h - 19

 

alexandregilibert.org

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2022 7 09 /01 /janvier /2022 10:13
J.Baudrie

J.Baudrie

VIVE L'INDEP !!!

 

Le journal catalan nous étonne. L'Indép commence bien l'année ! Il ne veut plus nous emmerder avec ses faits divers à la Une ou ces pages entières, pseudo-reportages, sur Le Barcarès, ville-bananière du big délinquant interdit dans sa propre ville...mais le loup revient la nuit et hante le Marina...

 

Non, assez de mesquineries dans le quotidien de Perpignan: veut plus être le papier pour barbecue ou torche-cul des Catalans !!

Désormais, 20 pages et beaucoup dedans !!!

 

Non, fini le vide, les articles creux sur le chien harcelé ou les disparues de la caserne...il fait sa révolution : des opinions tranchées et courageuses par les penseurs du coin, de longs et profonds reportages sur la vie, les métiers, les entreprises du territoire, par les journalistes-phares, tel DéDé (Denis Dupont) ce dimanche...Enfin, on va connaître notre pays, ses perspectives, avec un ton de vérité et d'humour et un état d'esprit riche d'objectivité et de pluralisme...

 

Et puis, la surprise, cette page sur Jérémiah Baudrie, l'artiste imaginatif et remuant de Bages, qui a créé sa gueulerie, dans la maison de famille de l'ancien maire de Bages, qui finit sa vie en fauteuil roulant, à cause d'une jalousie politique, du temps de J.Paul Alduy...

T. Grillet a enfin décidé (après des week-end de bavardages insipides sur l'Aude !)  d'écrire sur un gars d'ici, un vrai Catalan puisque ce Belge a décidé et créer, comme son père, auparavant à Collioure, et d'animer le village et plus...

Cet ami plein d'amour et d'enthousiasme fut un de mes élèves favoris au collège Jean Macè de Perpignan. Pour demeurer en Catalogne, il fit mille métiers et semble avoir trouvé, désormais sa voie. Good Much Jérem et très belle année...

JPB

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens