Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 10:39

 

** SYNAGOGUE :

 

après mes articles : 21 juillet 2015 (réactions les 23/7 - 24/7 - 12/9-), le journal L'Indépendant catalan évoque enfin cette affaire (15/9), soit presque 2 mois après le blogabonnel !!! (texte ci-dessous).

 

On constate que M. Daniel Halimi, responsable de la communauté juive, qui m'avait, à l'époque, traité d'antisémite, est toujours droit dans ses bottes et affirme que grâce au lieu de prière dans le quartier "Espace Méditerranée", les voisins seront en sécurité…

 

En outre, le journaliste ne dit pas que la transaction se montait à 100 000 euros : il faut se demander pourquoi la mairie de Perpignan donne le foncier (terrain gratuit) pour les moquées et pas pour la synagogue… Quelle est la politique municipale à l'égard des communautés religieuses..? "Perpignan plurielle", oui, mais à quel prix..?

 

JPB.

 
 
- - -
 

Gérone, ville juive - le musée du judaïsme

 

 

 

Très intéressant et riche, le musée est bien sûr situé dans le quartier du Call (à droite de la cathédrale) dans une belle demeure.

 

En effet, la présence juive est essentielle à Girona, "ciutat jueva", attestée déjà à l'poque wisigothe (IV et VI° siècle)

 

En outre, la cité catalane a vu naître en ses murailles un grand interprète de la Cabale, Mossé Ben Nahman; après la splendeur des XII et XIII0 siècles, c'est l'expulsion des Juifs hors d'Espagne par Ies rois catholique, ou la conversion : en 1492, le Call se rétrécit, des immeubles juifs sont venus et Gérone, "ville mère d'Israël" est dominée par l'emprise catho et par l'Inquisition (salle passionnante à ce sujet)

 

Je suis resté un moment devant l'étui Mezouza qui contient un morceau de texte biblique.

 

Devant les rituels de la circoncision et du mariage. devant la bima, ou estrade centrale, devant le 'hazane, ou chanteur, devant le nom des propriétaires des bancs de la synagogue de Perpignan au XIV° siècle, devant le Séfer Torah, ou rouleau de la loi…

 

Gérone possédait deux synagogues ("écoles" dans les textes médiévaux), avec, donc, une école, un hôpital, les lieux consacrés à la prière et aux basin rituels : la WIKWA.

 

Le Call s'est construit autour de la rue deLa Força, ou carrer major, très touristique aujourd'hui. IL faut visiter sans attendre ce labyrinthe de ruelles sombres et de moments de lumière ! 

 

J.P.Bonnel

 

 

Lire : le Guide du quartier juif de Gérone, par R. Albench i Figuera

Cimetière de Portbou (photo Jean-Pierre Bonnel)
Cimetière de Portbou (photo Jean-Pierre Bonnel)

*Le sort de la future synagogue de Perpignan devant les tribunaux

Le 15 septembre à 18h12 par J.M

Situé au rez-de-chaussée d'une résidence de l'espace Méditerranée, ce local a vocation à devenir la future synagogue de Perpignan. Pour plusieurs copropriétaires, il en est hors de question. PHOTO/MICHEL CLEMENTZ © L'Indépendant.

La nouvelle synagogue de Perpignan qui devrait ouvrir ses portes fin décembre 2015 est au cœur d'une bataille judiciaire. En effet, plusieurs copropriétaires de la résidence de l'espace Méditerranée où doit être implanté le lieu de culte, ont décidé de s'opposer à l'autorisation des travaux prononcée par la ville de Perpignan. Selon ces copropriétaires, ils dénoncent le non-respect de plusieurs points du règlement de copropriété mais aussi une crainte face aux risques terroristes.

Réfutant à la fois les arguments techniques et les menaces sécuritaires, le président de la communauté israélite, Daniel Halimi, reste droit dans ses bottes et compte lancer les travaux dans les prochains jours. "Grâce à cette nouvelle synagogue, on priera dans un lieu plus sécurisé et on sera encore plus proche de la vie de la cité". Installé depuis 1965 à Saint-Mathieu, le lieu de culte, près du conservatoire, était devenu trop vétuste pour la communauté.

- - -

* L’association culturelle « LES MOTS EN SCENE » présente un RENDEZ-VOUS LITTERAIRE

le vendredi 18 septembre à 19h30

Chez Alain Gélis, plasticien, rue FOY (en bas de la rue, près de l'abreuvoir de rue Na Pincarda, quartier de la Révolution française, tél. 04 68 35 43 63)

HANNA FIEDRICH, comédienne et auteure vous fera plonger dans l’univers de L’ultime chemin de Walter Benjamin, de Jean-Pierre BONNEL et de son propre texte : L’amour et la mer“.

Le texte de Jean-Pierre Bonnel met en lumière les derniers jours de Walter Benjamin à Port Bou, où le philosophe allemand a cherché refuge en septembre 1930 en traversant les Pyrénées à partir de Banyuls.

L’amour et la mer parle de l’amour qui s'efface dans le temps et qui reste tout de même éternellement.

La lecture sera suivie d'une discussion dans l’ambiance magnifique de la maison d'A.Gélis, propriétaire de la Maison du guitariste De Fossa.

Entree: 5 Euros

Réservation obligatoire, car les places sont limitées à 30.

Tel: 06 10 88 66 50

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 09:13
Les Simonnet sculpteurs
Les Simonnet sculpteurs

* Exposition à Perpignan : Les Simonnet sculpteurs, "le jeu de la création", jeudi 17 septembre à partir de 19h, à la galerie L'EXTENSION, 8 rue Stendhal (quartier St-Assiscle, route de Prades)

par Clément Cividibno et Marie Dagnicourt. Présence des artistes. Entrée libre.

* "Bouteille à la mer”

exposition pendant 5 jours au Château Royal de Collioure du 15 au 19 septembre

Collioure Création <invinocreationcv@gmail.com>

Objet : Fwd: La bouteille à la mer, organisée par l'association "In Vino Création Côte Vermeille" au Château Royal de Collioure :

**Saisons de Collioure - revue Pyrénées -

Découvrez

le dernier numéro

Le coin “lectures” …

Chroniques de Collioure

Jean-Pierre Bonnel livre un drôle d’ouvrage, fruit de chroniques. Dès la préface, il s’interroge sur l’âme perdue de ce petit port de la Côte Vermeille : la halte de l'éternité ou l'invention de la beauté.

L’auteur de “Moi, Matisse à Collioure”, s’est emparé une nouvelle fois de cette ville qu’il admire tant. Il en refait le tour en replongeant dans la vie de Matisse. Puis il raconte Antonio Machado et la mort, un instant d’amour, la culture à Collioure, un peintre, l’itinéraire vers l’ermitage Notre-Dame de Consolation et une série de poèmes.

Les pages de cet ouvrage souple (dommage) sont illustrés par les photos senties de Juliette Gauthier comme autant de natures mortes qui parsèment cette belle ville au caractère fort.

​© Patrice teisseyre-Dufour

Les Saisons de Collioure, Jean-Pierre Bonnel 20 €.

(en librairie : Ombres blanches à Toulouse, Torcatis, Cajelice et Librairie catalane à Perpignan, Maison de la Presse de Collioure, d'Argel§s, de Port-Vendres… ou chez l'auteur : 06 31 69 09 32)

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 12:07
André Fieu
André Fieu

***Je viens de voir l'expo de Gérone (quartier du Call, musée du judaïsme) consacrée à l'exil permanent du philosophe disparu à Port-Bou. Sobre, simple, didactique, intéressante, pour un premier contact avec la vie tourmentée et l'oeuvre ardue du penseur allemand.

Cet événement serait le bienvenu à Banyuls, à l'automne, dans la salle de la mairie : l'association Walter Benjamin (* bulletin d'adhésion) essaiera de créer, chaque trimestre, un événement (films, exposés, tertulia, rencontres, expositions, théâtre, lectures…) autour de W. Benjamin. (RV les 24 et 25 septembre prochains à Banyuls - voir le blog de vendredi dernier).

Walter Benjamin. Constellations de l'exil :

Une exposition des Archives Walter Benjamin de l'Akademie der Künste (Berlin), du 18 juin au 27 septembre 2015, 10 - 18h. Call de Girona, 8, carrer de la Forca.

Walter Benjamin, l'un des grands intellectuels du XXe siècle, a eu une influence mondiale dans différents domaines des sciences humaines, avec des oeuvres qui sont devenues la référence incontestable dans l'histoire des idées du XXe siècle. Les principaux axes de sa pensée étaient l'esthétique, la littérature, la théorie de la modernité et le problème de la mémoire historique.

Cette exposition, qui peut être visitée à partir du 18 juin à septembre au Musée de l'Histoire des Juifs, est un hommage à ce célèbre penseur allemand dans le 75e anniversaire de sa mort.

Exilé à Paris depuis 1933, Benjamin a été arrêté par les autorités franquistes pour arriver illégalement à Portbou en septembre 1940. Là, il se suicida à la menace d'être extradé vers la France.

"Walter Benjamin. Constellations de l'exil" propose une reconstitution de la vie et de l'exil de Benjamin, à sa fin tragique, par des témoins et des documents de diverses personnalités de son environnement qui façonne sa constellation personnelle et intellectuelle.

L'exposition a été organisée par le Patronat Call De Girona et la Chaire Walter Benjamin, Mémoire et Exil de l'Université de Girona, en collaboration avec les Archives Historiques de Gérone, le Musée Mémorial de l'Exil (La Jonquera) et l'Akademie der Künste (Berlin), où sont déposés les Archives de Walter Benjamin.

Entrée libre - jusqu'au 27 septembre.

*********

En lisant, de Walter Benjamin : Rastelli raconte et autres récits.

pages 40/44 : sur Marseille, enfance

145 : l'art de raconter se perd

150 : le roman est inséparable du livre, différent du récit qui est oralité.

152 : l'information est inconciliable avec l'esprit de narration; elle est explication.

158 : lire Leskov (Valéry : "Il dit la vérité")

159 : dans les temps modernes, la mort est occultée.

164 : sur la mémoire épique, muse de la narration.

165 : Le roman fait exister les gens qui n'ont pas vécu.

Le temps, selon Luckas.

166 : le "sens" d'une vie est au centre de tout vrai roman.

169 : les enseignements du conte.

170 : l'apocatastase ou salut final de toutes les âmes.

J.P.Bonnel (pour des développements, me contacter : 06 31 69 09 32)

- - - - - -

**14 septembre :

Rendez-Vous de Saint Estève.

Une saison 2015 – 2016 très riche en perspective avec encore une fois, 10 conférences données dans le cadre des C.E.P.S. (Cours d'Éducation Populaire Stéphanois), 3 Cafés philo, 3 SPOTs (Spectacles Populaires Ouverts à Tous) organisés en partenariat avec le Théâtre de l’Étang et un festival de cinéma LES TOILES éclaté en 4 sessions thématiques de 3 jours avec la projection de 20 films.

Le détail de ce vaste programme est disponible sur le site : www.rdvse.fr

Toutes les animations sont en entrée libre et gratuite à l’exception des SPOTs pour lesquels le prix d’entrée est fixé modiquement à 5 €.

Et pour commencer, le lundi 14 septembre, à 18h 30, au TDE, c’est André Fieu qui donnera une conférence sur Jean Jaurès et les valeurs de la République.

Au programme :

Jean Jaurès, sa vie, son assassinat, sa pensée, l’influence de Hobbes sur l’individu et l’humanité, la paix qui oscille entre pacifisme et lois militaires, l’école au cœur de la loi de 1905 de séparation des églises et de l’État, la laïcité…

André Fieu est Inspecteur d’Académie honoraire après avoir été professeur agrégé de géographie et proviseur du lycée Lapérouse d’Albi. Depuis sa retraite, il se consacre à des associations tournées vers la solidarité et aussi la préservation du patrimoine de son pays natal, Saint-Chinian, dans l’Hérault. Lorsque son emploi du temps le permet, il donne, entre autres, des conférences sur la laïcité et sur Jean Jaurès, deux thématiques dont il est devenu spécialiste.

Ce CEPS est parrainé par Secrets de pains.

Pour tous renseignements : Les Rendez-Vous de Saint Estève Mel : rdvse@rdvse.fr Tel : 06 32 47 21 14

- - - -

ASSOCIATION Walter BENJAMIN

66650 BANYULS / MER

BULLETIN D’ADHESION

Association à but non lucratif déclarée sous le régime de la loi 1901 - N° W661002211

CONTACT : 7 route de Bages - 66180 Villeneuve de la RahoTel : 06 31 69 09 32 –

Courriel (en attente)

Mme Melle M. Nom………………………………………………………………………………...

Prénom……………………………. …………………….............................................................................

Adresse……………………………………………………………………………………………………...

………………………………………………………………………………………………………………..

Courriel……………………………………………………………………………………………………..

Je désire devenir membre de l’association Walter BENJAMIN :

Personne physique ou morale : 20,00 € ou couple : 30,00 €

Etudiant : 10,00 €

Bienfaiteur …………

Je désire soutenir l’association Walter BENJAMIN :

Je verse un don de ………….

Chèque à l’ordre de l’association « Walter BENJAMIN »

Ou

Virement : BANQUE POPULAIRE DU SUD

CODE BANQUE CODE GUICHET NUMERO DE COMPTE CLE RIB

16607 00071 48121470163 03

IBAN : FR76 1660 7000 7148 1214 7016 303

Adresse SWIFT (BIC) : CCBPFRPPPPG

L’association vous remettra votre carte d’adhérent.

Fait à : ………………………………, le …………………………… Signature :

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Association WALTER BENJAMIN

CARTE D’ADHESION

Association à but non lucratif loi 1901 N° W661002211

ANNEE ………………………………….

Membre : adhérent 〉 bienfaiteur

NOM ……………………………………

Prénom…………………………………. Signature : (représentant légal ou vice-président)

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 09:29
Ce samedi soir au Palais des Rois de Majorque, festival SIROCO (entrée libre)
Ce samedi soir au Palais des Rois de Majorque, festival SIROCO (entrée libre)

**** Nous l'avons annoncé depuis des mois : le maire de Perpignan doit démissionner à la fin de l'année (les raisons sont personnelles, santé et/ou dissensions et critiques dans son camp, cela ne regarde que M. Pujol) : qui est prêt à prendre la relève..? M. le maire prépare-t-il son adjointe à la sécurité à prendre la responsabilité de gérer la ville..?

J.Paul Alduy va-t-il faire le forcing pour "revenir"..? Vous en saurez plus en lisant votre journal, - pardon : votre blog - préféré !

-Après des mois de flou (vente, déplacement), la Fnac va s'installer au "Carré d'or", à Château Roussillon : que va devenir le beau bâtiment des anciennes "Dames de France"..?

-Quant à la synagogue, c'est toujours l'omerta, pas un mot dans les médias… Le conseil syndical de 'Espace Méditerranée a pris un avocat et déposé un recours. Les travaux n'ont pas, en apparence, commencé; en fait on s'active dans les sous-sols, on prépare deux sorties de secours… Face à l'inquiétude des riverains, les responsables de la communauté israélite répondent que le lieu sera le plus protégé de Perpignan ! Cela ne fait qu'augmenter la peur des habitants du quartier…

JPB.

- - - Culture de ce week-end :

* Banyuls, conférence de l’ASAME :

Le samedi 12 septembre 2015 l'ASAME (Association des Amis de la Mer et des Eaux de Banyuls) présente une conférence à 18 h salle Novelty à Banyuls-sur-Mer.

A l'occasion du 30ème anniversaire de la découverte et fouille de l’épave antique de Port-Vendres, La Mirande,

l 'ARESMAR vous invite à assister à la projection du film :

"EPAVE ANTIQUE DE LA MIRANDE" de Cyril TRICOT tourné en 1991 de 26 mn.

Ce film nous fait découvrir le quotidien du travail de fouille de l’épave antique situé à l’entrée de la rade de Port-Vendres en présence de l’inventeur Alain LEJEUNE et Cyr DESCAMPS (responsable de l'opération).

Henri COLONNA D' ISTRIA, photographe sous-marin de l 'ARESMAR, termine avec des clichés des souvenirs et une anecdote (durée 7 mn) sur les lieux de La Mirande... 5 ans après en plongée avec Alain Lejeune sur les lieux où il a trouvé l’épave.

- - -

** Catllar :

> Les rencontres culturelles de Riquer vous donnent rendez vous pour ce dernier concert de l'été avec la violoncelliste russe Sveltana Tovstukha et le guitariste classique Philippe Mouratoglou dans un répertoire haut en couleurs et riche d'inspirations diverses le samedi 12 septembre à 21h

> réservation 06 15 43 50 60

- - - -

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 08:40
Spectacle à Banyuls, au Mas REIG, vendredi 25.9.2015 à 20h30 (12 euros- 8 pour les adhérents de l'association) Contact : 06 31 69 09 32

Spectacle à Banyuls, au Mas REIG, vendredi 25.9.2015 à 20h30 (12 euros- 8 pour les adhérents de l'association) Contact : 06 31 69 09 32

* L'Association Walter Benjamin vient de naître à Banyuls, lieu symbolique dans le destin tragique du philosophe allemand.

 

Cette association, unique en France, se veut internationale, mais d'abord transfrontière, associant l'Allemagne, pays natal de WB, la Catalogne, terre de sa mort, et la France, pays d'exil...

 

   Le dernier passage de Walter Benjamin. Un projet à multiple facettes

 

 

    Projet Walter Benjamin en Catalogne (à partir de Banyuls, vers Port-Bou, La Jonquera, Gérone, Barcelone...) et en Europe :

 

 

Avec Reinhard Dietrich, spécialiste des médias à l'université de Berlin, nous avons un grand projet européen (Allemagne, France Catalogne) autour de la figure intellectuelle de Walter Benjamin. 

 

Bénéficiant de contacts solides à Berlin (Archives W.B.) et à Paris (IMEC), R.Dietrich m'a contacté après avoir lu mon livre sur "Le chemin ultime de WB" (Cap Béar éditeur). Nous nous sommes rendus à Port-Bou (association Pasatges) et à La Junquera (au Musée de l'exil, MUME, entretien avec son directeur Jordi Font).

 

Avec notre structure "Association Walter Benjamin - chemins de mémoire en Europe", nous allons déposer des dossiers à tous les niveaux (locaux, en Catalogne, CG66, conseil régional, Europe) afin de réaménager et moderniser le chemin WB, de Banyuls à Port-Bou : visualisation, création d'événements (installations, lectures, mises en scène théâtrales…) tout au long de l'itinéraire, applications pour portables…Le travail portera d'abord et surtout sur le côté français pour magnifier le chemin, labellisé, reconnu par la communauté européenne et l'organisme de consultation et de certification au Luxembourg) En effet, il s'agit d'aménager le chemin d'après les standards européens. Cet itinéraire culturel, historique, artistique servira bien sûr le tourisme pour l'essor des Pyrénées-Orientales, la ville de Perpignan et la Côte vermeille. 

 

Des journées commémoratives et des colloques ont lieu chaque année, autour du 25 septembre, pour commémorer la mort du philosophe dans le petit port catalan. 

 

Notre projet s'inscrit donc dans les manifestations prévues cette année pour l'anniversaire exceptionnel des 75 ans du passage de W. Benjamin par Banyuls et Port-Bou. 

 

Des relais (Université, Centre d'art contemporain WB à Perpignan, Chaire de Gérone, MUME, associations autour de la Retirada, FFREEE, le mémorial de Rivesaltes, la Coûme à Mosset, Cinémaginaire, Jean Vigo, hôtel du Rayon-Vert, les Archives de Berlin, la Fondation Rosa Luxembourg, INA…) pourront permettre de donner à ce 75° anniversaire un écho particulier.

 

Nous savons déjà que les médias allemands (la télévision, en particulier) seront présents dans la région (Port-Bou et Banyuls, Barcelone et Perpignan) afin de rendre compte de l'événement. La ville de Banyuls (qui a déjà installé des repères, panneaux et sculptures) ainsi que la ville de Perpignan (avec le CAC W.Benjamin) ne peuvent pas rester en-dehors de ces manifestations ! 

 

Nous désirons par conséquent agir avec ces municipalités et leurs délégués à la culture et au tourisme, pour que la culture -de qualité, mais accessible aussi au plus grand nombre- permette à ces lieux incontournables d'être perçues comme des destinations touristiques et culturelles…

 

Nous proposons une ou deux journées (25 et 26 septembre 2015) consacrées à une introduction à l'oeuvre de WB, à des lectures, à un itinéraire benjaminien dans Banyuls jusqu'à Puig del Mas, à 9 heures, suivi ensuite d'un parcours dans Port-Bou (en voitures individuelles - repas sur place pour ceux qui le souhaitent).

...

 

En 2016, notre association a l'intention de collaborer avec l'Office franco-allemand pour la jeunesse : il s'agit de rapprocher les peuples; avec des élèves des trois nations (France-Allemagne-Catalogne), un jumelage (occasion pour réactiver le jumelage ancien entre Hanovre et Perpignan) permettra d'organiser un parcours en Catalogne sur les traces de WB. Hébergement et conférences, ateliers, échanges, cours… pourront être abrités par les lycées de La Junquera, de Berlin et de Perpignan (Lycée Maillol - à ce propos, Madeleine Claus, professeur d'Allemand ayant l'expérience d'échanges scolaires, pourra intercéder).  On pourra aussi organiser des stages de quelques jours pour des professeurs d'Histoire, dans le cadre institutionnel  (MUME, Chaire de Gérone, Université de Perpignan… Ce sera aussi l'occasion d'implanter l'office franco-allemand en Catalogne…

 

 

 

Jean-Pierre Bonnel

 

- - -

 

Profil de l'Association WB   

 

Association Walter Benjamin

 

 

Association d'intérêt collectif à but non-lucratif – Loi 1901

 

 

La structure de l’association :

 

 

Président : Reinhard Dietrich 

 

Président d'honneur: Dani Karavan

 

Secrétaire: Isabelle Calis

 

Vice-président : Jean-Pierre Bonnel

 

Trésorière: Michèle Martel

 

Membres fondateurs: Président(e), Jean-Pierre Bonnel (écrivain. journaliste), Reinhard Dietrich (curateur, directeur de projet), Michèle Martel (gestionnaire),

 

Conseil consultatif: Jorg Zimmer (Université de Gérone), Jordi Font (Museu Memorial de l'Exili), Pilar Parcerisas (Associació Passatges de Cultura Contemporània), Olivier Corpet (l'Institut Mémoires de l'édition contemporaine),  

 

Partenaires: Centre d'Art Contemporain Walter Benjamin, Perpignan; Universitat de Girona, Càtedra Walter Benjamin, memòria i exili; Museu Memorial de l'Exili (MUME), La Jonquera;; International Walter Benjamin Society, Berlin; Walter Benjamin Archiv, Berlin; Institut Mémoires de l'édition contemporaine (IMEC), Abbay d’Ardenne; Goethe Institut Paris / Barcelone; Ajuntament de Portbou; Mairies de Perpignan, Banyuls et Cerbère; Associació Passatges de Cultura Contemporània, Portbou/Barcelone; Office de tourisme Région Languedoc-Roussillon et Generalitat de Catalunya,

 

 

* Contact - blog de l'association : "www.association-walter-benjamin.fr" <no-reply@canalblog.com>

 

 

Association Walter Benjamin Secrétariat

7, route de Bages 

66180 Villeneuve de la Raho

Tel 0033-4 68 559639 

 

- - -

L’association   

WALTER BENJAMIN

 

L’association   

WALTER BENJAMIN

 

                          Organise les 25 et 26 septembre 2015

           A l’occasion du 75° anniversaire de son décès 

       à la fin du chemin d’évasion de Banyuls à Portbou                                 

                     

 

 

                                       Correspondances                                                                    

                               Le Vendredi soir 25 septembre 2015       

 

                      Anne Alvaro et François Marthouret lisent des extraits

                               de la correspondance de Walter Benjamin 

                                              Pedro Soler à la guitare

                Présentation Reinhard Dietrich, président de l’association

                 Au Mas Reig de Banyuls sur mer à 20 heures 30                         

                                                   Entrée 12 € ; 8 € pour les membres

                              Le samedi matin 26 septembre 2015

 

                                  L’ultime chemin 

                                   De Banyuls sur mer à Portbou - samedi 26

                           Départ de la mairie de Banyuls à 9 heures

                                  Visite du chemin à Banyuls puis à Portbou

                          Transfert en voiture personnelle regroupements possibles

 

                                  

(à suivre...)

 

**11 et 12 septembre, à la librairie Torcatis:

à la librairie TORCATIS de Perpignan :

DANS LE CADRE DE L'EXPOSITION VISA DE MICHEL HANDSCHUMACHER

sur le Camp de Rivesaltes

RENCONTRE-DEBAT avec Nicolas Lebourg et Abderahmen Moumen, auteurs de

Rivesaltes, le camp de la France de 1939 à nos jours

Editions Trabucaire

Réfugiés, guerres, que nous apprend le camp de Rivesaltes?

LE VENDREDI 11 SEPTEMBRE 2015 A PARTIR DE 17H30

LIBRAIRIE TORCATIS RUE MAILLY PERPIGNAN

**RENCONTRE AVEC ALEXIS ALATIRSEFF

SAMEDI 12 SEPTEMBRE A PARTIR DE 15H00

Pour son dernier roman paru aux Presses Littéraires:

PERDRE LA TRAMONTANE

Des personnages attachants et pittoresques peuplent les 12 nouvelles de ce recueil. Ils nous content la solitude, l'amour, les peines d'enfance et les soubresauts d'une société en mal de tolérance, mais aussi nos rêves et nos émerveillements, dans un style imagé, tout en rythmes.

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 11:59
Agnès et Marcel à Consolation -hôtel, restaurant- photos J.P.Bonnel - Tableau d'Alain Vilacèque, peintre à Collioure
Agnès et Marcel à Consolation -hôtel, restaurant- photos J.P.Bonnel - Tableau d'Alain Vilacèque, peintre à Collioure
Agnès et Marcel à Consolation -hôtel, restaurant- photos J.P.Bonnel - Tableau d'Alain Vilacèque, peintre à Collioure
Agnès et Marcel à Consolation -hôtel, restaurant- photos J.P.Bonnel - Tableau d'Alain Vilacèque, peintre à Collioure
Agnès et Marcel à Consolation -hôtel, restaurant- photos J.P.Bonnel - Tableau d'Alain Vilacèque, peintre à Collioure

Agnès et Marcel à Consolation -hôtel, restaurant- photos J.P.Bonnel - Tableau d'Alain Vilacèque, peintre à Collioure

Collioure - L'ermitage de Consolation, portraits d'Agnès Cerdan et de Marcel Marty 

 

 

 

 

 

Un lieu calme, convivial, avec hôtel, restaurant, emplacements pour des grillades, paradis pour les grands jours : mariages, fêtes…

 

 

 

Ce couple sympathique gère le site paradisiaque de Notre-Dame de Consolation, sur les hauteurs de Collioure, depuis deux ans. Marcel Marty, originaire de Collioure, était déjà gérant en 2003/2004. Militaire, puis viticulteur, il est revenu à Consolation pour l'amour du lieu, des pierres, pour profiter du contact avec les gens : 

"On a ici un brassage de personnes intéressantes, déclare-t-il. Elles viennent du monde entier, de Colombie, d'Australie, de Californie, récemment…"

 

 

Marcel est passionnant car il connaît bien l'histoire de Collioure : les visiteurs sont contents d'avoir un interlocuteur savant, plutôt qu'un simple hôtelier ! En effet, M. Marty a dans sa famille des personnalités célèbres, tel l'abbé Eugène Cortade, érudit, historien de Collioure et ancien président de l'Association de l'Ermitage, reprise par sa soeur Andrée jusqu'en janvier 2015. Andrée Cortade, âgée à présent de 80 ans, est une mémoire essentielle de Collioure et de cet ermitage tranquille, lieu de méditation et de repos parmi les arbres protecteurs…

 

La compagne de Marcel est Agnès Cerdan; cette jeune femme dynamique est de la famille de Marcel Cerdan : son grand-père était un cousin de l'ancien boxeur, mort jeune dans un accident d'avion (*); ils habitaient dans le même quartier de Casablanca, au Maroc. Agnès est originaire de Bordeaux, mais elle habite dans la région depuis très longtemps; elle y rencontre Marcel et le suit pour cette belle aventure à Consolation…

 

Le couple gère donc le restaurant et l'hôtel, composé de onze chambres (de 55 à 75 euros pour deux personnes, petit-déjeuner compris). Par rapport à l'ancienne gestion, il a apporté la possibilité de se restaurer le soir (20 euros, plat, dessert; une personne vient s'occuper des repas et le couple fait venir des groupes, du département ou de l'extérieur); ce qui est nouveau, aussi, ce sont les concerts (par exemple, le 1er août, soirée théâtre), la privatisation du site pour les mariages, baptêmes…et surtout l'ouverture du lieu durant toute l'année. 

 

 

Se restaurer dans ce petit paradis ! Prendre son café sur la terrasse, avec vue sur la mer, Collioure se montrant au loin, perdue dans l'infini du ciel et de la mer… Paradis du bien vivre et du bien manger maison, aussi, avec des salades, des omelettes, des tapas, des glaces, des clafoutis aux fruits de saison, toutes ces merveilles préparées par Agnès !

 

Le couple voudrait développer le système des chambres d'hôtes, avec des produits du terroir, mais, pour l'instant, l'association de l'Ermitage de Consolation s'y oppose. Sans doute, pour ne pas dénaturer le site, sans doute (il y eut le précédent de l'installation de la réception avec bar et appartement privé, à l'entrée, à droite…) et préserver le calme du site. 

 

Ici, Agnès et Marcel ne manquent pas d'arguments pour attirer les visiteurs : lieu retiré, ombragé, absence de voiture sur le site (seules les deux roues sont autorisées pour se garer); le succès est là : le 15 août prochain, un rassemblement de scooters aura lieu ici : deux cents personnes vont manger sur la place du bas. A ce propos, pour les emplacements, il faut réserver un espace barbecue, des grilles : l'entrée est de un euro par personne, jusqu'à 25; ensuite, c'est deux euros pour les groupes au-delà de ce chiffre : il s'agit d'entretenir le site, nettoyer, sortir les containers, s'occuper des toilettes…

 

Les grands jours de Consolation, ce sont le premier mai et le 18 août (**) : six cents personnes s'installent sur les aires de pique-nique, les fanfares restant sur la terrasses; ces deux jours de liesse sont ponctués par une messe, l'intervention d'une cobla sur la place, la prestation d'une fanfare devant le bar. Le 8 septembre est important aussi car c'est la fête de la Vierge…

 

 

 

Jean-Pierre Bonnel 

 

(envoyé au journal L'Indépendant début juillet, non publié)

 

- - -

 

(photo JPB, d'Agnès et de Marcel)

 

- - -

 

 

(*) Le livre du romancier Adrien Bosc retrace, dans une belle écriture, les derniers moments de ce destin tragique ( Constellation, édition Stock, Paris, 2014, 18 euros).

 

(**) La littérature s'est emparée du site de Consolation. Le livre La Dame de Consolation, polar psychologique, est en vente à la réception (10 euros). 

 

Il faut noter le texte intéressant de Jean Carroitg, dans Collioure, proche et lointain, portraits, chroniques (Editions Massana, n°50, 1990) , évoquant la fête de Collioure se terminant, selon la tradition, à Consolation : "Le dernier jour de fête, on quittait Collioure pour ND de Consolation. De bon matin, avant la chaleur, les femmes, les paniers de provision aux bras, les hommes, les fagots de sarments sur le dos et les grills à la main, les enfants en tête, lentement, calmement, on se dirigeait vers l'ancien ermitage…Au fond de l'allée, un site enchanteur… Ite misa est, disait le curé. C'était l'heure du "fil" (de l'anis, du pastis)…moment convivial, presque sacré…"

 

 

- - -

 

Contacts : 04 68 82 17 66 - 06 16 32 39 32 - 06 09 93 88 20 -

Site : ermitage-de-consolation.com

ermitagedeconsolation@gmail.com

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 11:09
Clara Claus, exposition à Collioure, Château royal (11 septembre/20 octobre)
Clara Claus, exposition à Collioure, Château royal (11 septembre/20 octobre)

Clara Claus, exposition à Collioure, Château royal (11 septembre/20 octobre)

 
 
Lieu insolite
 
   Visite à l'Aquarium de Banyuls de la Marenda (Banyuls sur mer)
 
 
 
 
Au labo Arago, CNRS sur mer, la ronde frénétique des daurades grises donne, au visiteur des longues plaines de la Beauce, le mal de mer !
 
 
Beaucoup de poissons s'agitent dans le bocal : leurs cages de verre semblent de bien petites Méditerranées !
 
D'autres, monstres déchus dans le cirque des hommes, demeurent impassibles : pieuvres avachies sur leur rocher ou, méprisantes, indifférentes au spectacle des étranges visages collés contre la vitre, le nez épaté, l'air pas toujours rassuré, les rascasses-caméléons, couleur d'algue ou de sable, et la murène bavarde, avec sa longue queue enfilée dans une gargouille…
 
Le congre unique -c'est bien inique pour les affaires sexuelles !- semble timide, avec la tête sous un récif !
 
 
Ou bien ne veut-il pas voir les incessants spectateurs des sombres  galeries..?
En effet, on trouve toujours plus congre que soi !
 
 
Vous serez enchanté par le théâtre de ce monde marin !
 
Le public est dans le noir, les acteurs dans les bulles lumineuses.
 
 
Parfois, le fond du décor est bleu, pour les cars annonçant les sardines oubliées ainsi que leurs cousins maquereaux.
Trop vrais, trop beaux, dans cette Méditerranée de pacotille…
 
Vous contemplez les vieilles armures des langoustes, la mécanique agressive du homard, l'infatigable bernard-l'ermite…
 
Vous vous demandez pourquoi ces bêtes ne se lassent pas de vivre dans cet espace restreint…
 
Voici la sarabande des cageots et des galets.
 
Peut-être est-il permis de se demander qui regarde, qui…Qui est le vrai voyeur..? Qui est collé à la vitre..? Qui est à l'intérieur, ou à l'extérieur..?
 
 
Le gros cageot, dans un coin, semble bouder : il aura cassé tous ses ballons, ces oursins morts en morceaux, parmi les algues…
 
 
Et si, en fin de compte, j'admettais que c'est le poisson qui écrit, ici et maintenant..? Le seran-écriture, ce scribe barbouillé de lignes moires…
 
 
Jean-Pierre Bonnel

 

Lieu insolite

 

   Visite à l'Aquarium de Banyuls de la Marenda (Banyuls sur mer)

 

 

 

 

Au labo Arago, CNRS sur mer, la ronde frénétique des daurades grises donne, au visiteur des longues plaines de la Beauce, le mal de mer !

 

 

Beaucoup de poissons s'agitent dans le bocal : leurs cages de verre semblent de bien petites Méditerranées !

 

D'autres, monstres déchus dans le cirque des hommes, demeurent impassibles : pieuvres avachies sur leur rocher ou, méprisantes, indifférentes au spectacle des étranges visages collés contre la vitre, le nez épaté, l'air pas toujours rassuré, les rascasses-caméléons, couleur d'algue ou de sable, et la murène bavarde, avec sa longue queue enfilée dans une gargouille…

 

Le congre unique -c'est bien inique pour les affaires sexuelles !- semble timide, avec la tête sous un récif !

 

 

Ou bien ne veut-il pas voir les incessants spectateurs des sombres  galeries..?

En effet, on trouve toujours plus congre que soi !

 

 

Vous serez enchanté par le théâtre de ce monde marin !

 

Le public est dans le noir, les acteurs dans les bulles lumineuses.

 

 

Parfois, le fond du décor est bleu, pour les cars annonçant les sardines oubliées ainsi que leurs cousins maquereaux.

Trop vrais, trop beaux, dans cette Méditerranée de pacotille…

 

Vous contemplez les vieilles armures des langoustes, la mécanique agressive du homard, l'infatigable bernard-l'ermite…

 

Vous vous demandez pourquoi ces bêtes ne se lassent pas de vivre dans cet espace restreint…

 

Voici la sarabande des cageots et des galets.

 

Peut-être est-il permis de se demander qui regarde, qui…Qui est le vrai voyeur..? Qui est collé à la vitre..? Qui est à l'intérieur, ou à l'extérieur..?

 

 

Le gros cageot, dans un coin, semble bouder : il aura cassé tous ses ballons, ces oursins morts en morceaux, parmi les algues…

 

 

Et si, en fin de compte, j'admettais que c'est le poisson qui écrit, ici et maintenant..? Le seran-écriture, ce scribe barbouillé de lignes moires…

 
 
Lieu insolite
 
   Visite à l'Aquarium de Banyuls de la Marenda (Banyuls sur mer)
 
 
 
 
Au labo Arago, CNRS sur mer, la ronde frénétique des daurades grises donne, au visiteur des longues plaines de la Beauce, le mal de mer !
 
 
Beaucoup de poissons s'agitent dans le bocal : leurs cages de verre semblent de bien petites Méditerranées !
 
D'autres, monstres déchus dans le cirque des hommes, demeurent impassibles : pieuvres avachies sur leur rocher ou, méprisantes, indifférentes au spectacle des étranges visages collés contre la vitre, le nez épaté, l'air pas toujours rassuré, les rascasses-caméléons, couleur d'algue ou de sable, et la murène bavarde, avec sa longue queue enfilée dans une gargouille…
 
Le congre unique -c'est bien inique pour les affaires sexuelles !- semble timide, avec la tête sous un récif !
 
 
Ou bien ne veut-il pas voir les incessants spectateurs des sombres  galeries..?
En effet, on trouve toujours plus congre que soi !
 
 
Vous serez enchanté par le théâtre de ce monde marin !
 
Le public est dans le noir, les acteurs dans les bulles lumineuses.
 
 
Parfois, le fond du décor est bleu, pour les cars annonçant les sardines oubliées ainsi que leurs cousins maquereaux.
Trop vrais, trop beaux, dans cette Méditerranée de pacotille…
 
Vous contemplez les vieilles armures des langoustes, la mécanique agressive du homard, l'infatigable bernard-l'ermite…
 
Vous vous demandez pourquoi ces bêtes ne se lassent pas de vivre dans cet espace restreint…
 
Voici la sarabande des cageots et des galets.
 
Peut-être est-il permis de se demander qui regarde, qui…Qui est le vrai voyeur..? Qui est collé à la vitre..? Qui est à l'intérieur, ou à l'extérieur..?
 
 
Le gros cageot, dans un coin, semble bouder : il aura cassé tous ses ballons, ces oursins morts en morceaux, parmi les algues…
 
 
Et si, en fin de compte, j'admettais que c'est le poisson qui écrit, ici et maintenant..? Le seran-écriture, ce scribe barbouillé de lignes moires…
 

Lieu insolite

 

   Visite à l'Aquarium de Banyuls de la Marenda (Banyuls sur mer)

 

 

 

 

Au labo Arago, CNRS sur mer, la ronde frénétique des daurades grises donne, au visiteur des longues plaines de la Beauce, le mal de mer !

 

 

Beaucoup de poissons s'agitent dans le bocal : leurs cages de verre semblent de bien petites Méditerranées !

 

D'autres, monstres déchus dans le cirque des hommes, demeurent impassibles : pieuvres avachies sur leur rocher ou, méprisantes, indifférentes au spectacle des étranges visages collés contre la vitre, le nez épaté, l'air pas toujours rassuré, les rascasses-caméléons, couleur d'algue ou de sable, et la murène bavarde, avec sa longue queue enfilée dans une gargouille…

 

Le congre unique -c'est bien inique pour les affaires sexuelles !- semble timide, avec la tête sous un récif !

 

 

Ou bien ne veut-il pas voir les incessants spectateurs des sombres  galeries..?

En effet, on trouve toujours plus congre que soi !

 

 

Vous serez enchanté par le théâtre de ce monde marin !

 

Le public est dans le noir, les acteurs dans les bulles lumineuses.

 

 

Parfois, le fond du décor est bleu, pour les cars annonçant les sardines oubliées ainsi que leurs cousins maquereaux.

Trop vrais, trop beaux, dans cette Méditerranée de pacotille…

 

Vous contemplez les vieilles armures des langoustes, la mécanique agressive du homard, l'infatigable bernard-l'ermite…

 

Vous vous demandez pourquoi ces bêtes ne se lassent pas de vivre dans cet espace restreint…

 

Voici la sarabande des cageots et des galets.

 

Peut-être est-il permis de se demander qui regarde, qui…Qui est le vrai voyeur..? Qui est collé à la vitre..? Qui est à l'intérieur, ou à l'extérieur..?

 

 

Le gros cageot, dans un coin, semble bouder : il aura cassé tous ses ballons, ces oursins morts en morceaux, parmi les algues…

 

 

Et si, en fin de compte, j'admettais que c'est le poisson qui écrit, ici et maintenant..? Le seran-écriture, ce scribe barbouillé de lignes moires…

 

Lieu insolite

 

   Visite à l'Aquarium de Banyuls de la Marenda (Banyuls sur mer)

 

 

 

 

Au labo Arago, CNRS sur mer, la ronde frénétique des daurades grises donne, au visiteur des longues plaines de la Beauce, le mal de mer !

 

 

Beaucoup de poissons s'agitent dans le bocal : leurs cages de verre semblent de bien petites Méditerranées !

 

D'autres, monstres déchus dans le cirque des hommes, demeurent impassibles : pieuvres avachies sur leur rocher ou, méprisantes, indifférentes au spectacle des étranges visages collés contre la vitre, le nez épaté, l'air pas toujours rassuré, les rascasses-caméléons, couleur d'algue ou de sable, et la murène bavarde, avec sa longue queue enfilée dans une gargouille…

 

Le congre unique -c'est bien inique pour les affaires sexuelles !- semble timide, avec la tête sous un récif !

 

 

Ou bien ne veut-il pas voir les incessants spectateurs des sombres  galeries..?

En effet, on trouve toujours plus congre que soi !

 

 

Vous serez enchanté par le théâtre de ce monde marin !

 

Le public est dans le noir, les acteurs dans les bulles lumineuses.

 

 

Parfois, le fond du décor est bleu, pour les cars annonçant les sardines oubliées ainsi que leurs cousins maquereaux.

Trop vrais, trop beaux, dans cette Méditerranée de pacotille…

 

Vous contemplez les vieilles armures des langoustes, la mécanique agressive du homard, l'infatigable bernard-l'ermite…

 

Vous vous demandez pourquoi ces bêtes ne se lassent pas de vivre dans cet espace restreint…

 

Voici la sarabande des cageots et des galets.

 

Peut-être est-il permis de se demander qui regarde, qui…Qui est le vrai voyeur..? Qui est collé à la vitre..? Qui est à l'intérieur, ou à l'extérieur..?

 

 

Le gros cageot, dans un coin, semble bouder : il aura cassé tous ses ballons, ces oursins morts en morceaux, parmi les algues…

 

 

Et si, en fin de compte, j'admettais que c'est le poisson qui écrit, ici et maintenant..? Le seran-écriture, ce scribe barbouillé de lignes moires…

 

** Observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer
L’observatoire océanologique de Banyuls-sur-Mer, anciennement nommé Laboratoire Arago, est une composante de l'Université Pierre-et-Marie-Curie, de l'INSU et du CNRS qui accueille de nombreux chercheurs et étudiants en écologie marine. Quai Racovizta, 66650 Banyuls-sur-Mer

04 68 88 73 00

***Aquarium de Banyuls sur Mer
Adresse : Observatoire Océanologique, Avenue du Fontaulé, 66650 Banyuls sur Mer
Téléphone :04 68 88 73 39

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 12:34
la revue de Gérone présente son n° sur les exils,le 10 sept. à 19h, au musée de l'exil, MUME de La Jonquera
la revue de Gérone présente son n° sur les exils,le 10 sept. à 19h, au musée de l'exil, MUME de La Jonquera

La mer pour s'évader. Des réfugiés espagnols à Ouessant (octobre 1937)

La Guerre d'Espagne est incontestablement l'un des drames majeurs de l'histoire du 20esiècle tant ses conséquences se répercutent sur l'Europe entière. Depuis le mois de février 1936 et l'élection du Frente popular, les tensions politiques ne cessent de s'accentuer entre les républicains et les nationalistes, menés par Francisco Franco. Cette guerre civile provoque de violents affrontements. Ceux du printemps 1937, dans le nord du pays, sont immortalisés dans la mémoire collective par le célèbre tableau de Pablo Picasso, Guernica.

Cette violence pousse des milliers d'hommes et de femmes à s'exiler, par tous les moyens, même les plus dangereux. L'une de ces histoires est relatée dans la presse bretonne1. Le 23 septembre 1937, vingt-sept Espagnols – vingt-deux hommes, une femme et ses quatre enfants – rejoignent La Corogne et s'embarquent sur une tartane – un bateau à voile typique de la Méditerranée – avec l'objectif de rejoindre la France. La tentative est tout aussi audacieuse qu'inconsciente tant le rafiot, d'à peine dix mètres de long, ne semble pas adapté aux caprices de la navigation dans l'Atlantique, aux dires des « excellents marins» interrogés pour l’occasion par la presse bretonne. Malgré tout, l'embarcation tient bon. En revanche, ce sont les vivres qui viennent à manquer : le quatrième jour ils boivent leurs dernières gouttes d'eau potable, le septième, avalent leurs derniers aliments. C'est donc un équipage diminué qui est secouru le 1eroctobre, vers 5h30, au large d'Ouessant.

Cette arrivée surprend certainement plus le lecteur actuel que les contemporains. La France est, pendant près de trois ans une terre d'exil pour les républicains, sans pour autant être une véritable terre d'accueil. Pour des raisons évidentes, les réfugiés rejoignent principalement les départements français frontaliers. Ils y sont alors internés dans des camps de concentration2restés tristement célèbres : Argelès-sur-Mer, Saint-Cyprien... Mais face à l'afflux incontrôlé et à la rapide saturation des camps, l'administration française décide de répartir ces réfugiés sur l'ensemble du territoire. La préfecture du Finistère annonce ainsi pouvoir accueillir 1 700 d'entre eux dès 1937. Ces capacités s'avèrent toutefois insuffisantes. En effet, à la fin de l'hiver 1939, la Retirada entraine l'exode de près de 500 000 hommes, femmes et enfants. Ce sont alors entre 4 000 et 4 700 réfugiés qui rejoignent le Finistère. A quelques kilomètres, les autorités morbihannaises annoncent la présence de 2 382 Espagnols en février 19393. Les études menées à l'échelle départementale démontrent bien le pragmatisme de l'action de l'Etat à l'égard de ces populations4. Aucune politique d'accueil n'est réellement mise en place ce qui rend les conditions de vie sommaires et souvent difficiles.

Il faut dire que la question de l'accueil des réfugiés fait débat en France dès les premières arrivées en 1936. D'un côté, la presse conservatrice, fermement opposée au Front populaire, s'inquiète de la présence d'hommes considérés comme « des soldats dangereux, des communistes armés qui risquent d’exporter la guerre civile en France »5. D'un autre côté, la presse de gauche prend la défense des républicains et réclame « l'humanisme » de la population. Ces débats se répercutent sur le terrain. Certains maires refusent fermement d'apporter leur aide, menaçant même de démissionner de leurs charges6. Le 1er octobre 1937, le Gouvernement finit par céder et annonce le rapatriement de 50 000 Espagnols – dont ceux du Finistère – vers la frontière7.

C'est donc dans ce climat délétère qu'accostent les réfugiés d'Ouessant. Pourtant, c'est bien la solidarité qui semble dominer. C'est en tout cas ce que rapporte le journaliste de L'Ouest-Eclair. Il attribue ce fait à la grande générosité des Finistériens. Déjà sur mer, seul un thonier breton apporta son aide à la tartane. Puis sur terre, les réfugiés sont immédiatement logés et nourris par la population de l'île. Le journaliste explique « qu'à l'île d'Ouessant l'on connaît et l'on pratique, mieux qu'ailleurs peut-être, la grande loi de l'hospitalité et de l'entraide. Le destin jette si souvent sur ces côtes hérissées de récifs des navires et des navigateurs ! ». Mais peut-être que l'explication d'un tel accueil tient davantage à la déclaration des Espagnols : ces derniers souhaitent rapidement rejoindre Barcelone. Ils ne sont pas alors réellement considérés par la population comme des réfugiés...

Yves-Marie EVANNO

- - -

1 « Vingt-sept Espagnols, dans une embarcation, tentaient de gagner Brest à la voile et à la rame », L'Ouest-Eclair (édition du Finistère), 2 octobre 1937, n°14 937, p. 4 et « Vingt-sept réfugiés espagnols partis de la Corogne sur une tartane débarquent à Ouessant », La Dépêche de Brest, 2 octobre 1937, n°19 537, p. 3.

2 Sur l’emploi de ce terme, se rapporter impérativement à WIEVIORKA, Annette, « L’expression camp de concentration au XXe siècle », Vingtième siècle, Revue d’histoire, n°54, avril-juin 1997, p. 4-12.

3 « Plus de 2000 réfugiés espagnols dans le Morbihan », Le Nouvelliste du Morbihan,53e année, n° 42, 18 février 1939, p. 2

4 SODIGNE-LOUSTAU, Jeanine, « L'accueil des réfugiés civils espagnols de 1936 à 1940. Un exemple : la région Centre », in Matériaux pour l'histoire de notre temps, 1996, n° 44, p. 42-47.

5 KERMOAL, Benoit, « « Quand quelqu’un frappe à la porte »: la mairie socialiste de Landerneau et les réfugiés espagnols (1937-1939) ».

6 Ibidem

7« 50 000 réfugiés vont être dirigés vers l'Espagne gouvernementales », L'Ouest-Eclair (édition du Finistère), 2 octobre 1937, n°14 937, p.2.

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 11:26
cloître de Collioure (photo J.P.B.)
cloître de Collioure (photo J.P.B.)

Collioure : itinéraire des lieux insolites ou méconnus

Tout le monde connaît l'église de Notre-Dame des Anges dont le fameux clocher a été diffusé de par le monde, depuis la fin du XIX° siècle, par le peintre Signac puis, à partir de 1905 par les "Fauves" Derain et Matisse, venus habiter à Collioure et s'étonner devant les bâtons de dynamite de la couleur locale !

De même, les touristes visitent le Château Royal des rois d'Aragon et les plus courageux montent jusqu'au Fort Saint-Elme, au-dessus du moulin et de la colline Matisse…

Cependant, la baie du petit port, "cernée par un cirque de montagnes", comme l'écrit Patrice Teisseire-Dufour (*) présente des lieux insolites, des objets anodins au premier abord, mais historiques et chargés de signification et de culture…

Ainsi, en marge de la contemplation passive de la lumière unique du site, à l'écart des galeries de peinture et des cafés qui bordent les plages et le Boramar, le promeneur sera intrigué par la tour du port d'Avall : à la plage du faubourg, plus populaire, la tour de douane marque l'ancienne présence de l'ancien fanal du XIII° siècle : ce monument discret est remarquable grâce à sa robe de schiste, la pierre du pays et du massif proche des Albères…

Ancien port de l'antique Illibéris, actuelle ville d'Elne, Collioure (appelée autrefois Caucolibéris ou port de la ville nouvelle), la station touristique possède aujourd'hui peu de marques de son prestigieux passé : peu de barques catalanes, quelques bittes d'amarrage… Il faut cependant être attentif aux quais et aux baloirs (parties du quai) et, en particulier, au magnifique cabestan qui a été bien conservé sur la plage du Boramar, entre deux cafés : ce cabestan servait à tirer la barque de l'eau et à la faire monter sur la grève.

En passant devant la façade de l'église marine, il faut lever les yeux pour lire l'inscription qui date de la révolution française, unique sur un édifice religieux consacré au rite : "liberté, égalité, fraternité" : le promeneur pourra entrer et considérer les neuf retables; dehors, il pourra admirer l'architecture de cet édifice en forme de bastion militaire ou de navire, la proue face à la mer; l'usage est de plaisanter sur la forme et la couleur rose du clocher, ancien phare ou fanal; surtout il faut s'extasier sur les mâchicoulis en brique qui cachent des latrines, construites pour l'armée en 1725, et en activité il y encore un an…

La foule envahit les plages et les restaurants du Boramar; pour trouver le calme et l'insolite, il faut monter dans le quartier de ruelles qui abrite la rue Bellevue, ou la rue Saint-Jean…On découvre alors la maison rose du peintre Willy Mucha qui résida longtemps à Collioure et confectionna un livre d'or esthétique aussi admirable que celui qui est conservé par le célèbre café des Templiers, tapissé de centaines de tableaux…

La flânerie prendra fin avec le parcours des placettes où s'organisent d'inlassables palabres : c'est surtout durant la saison creuse que les "sénateurs" colliourencs parlent, place du 18 juin, ou sur le boulodrome au pied du château, ou encore à l'ombre des platanes, près de l'auberge Quintana, qui fut la halte ultime du poète machado.

Les lieux les plus étranges seront la Rue du Soleil, rendue célèbre par le romancier local, mais publié chez Gallimard, François Bernardi, dans le haut quartier du Faubourg, ainsi que les jubeas et autres arbres exotiques de la villa Palmar, trouvée en remontant le cours du Doui : il s'agit de la maison de Charles Naudin, botaniste qui créa là un jardin d'acclamation qui inspira Matisse…

Voici des détails peu connus et des endroits peu parcourus ! Bien sûr, il ne faut pas négliger les hauts lieux de Collioure, et en particulier le musée d'art moderne, près de la coopérative vinicole des Dominicains, qui convie à une belle promenade vers le moulin, entre les oliviers et les terrasses bordées de schiste, les fameuses et savantes "fixes" catalanes…

Jean-Pierre Bonnel

(article envoyée au journal L'Indépendant début juillet, non publié)

(*) revue Pyrénées, n° spécial, été 2015 : "Balades et randonnées"- 6,95 euros.

- - - - - -

* Perpignan, festival Sirocco :

Festival Sirocco

Du 8 au 11 septembre

Mardi 8 septembre 18h30 Palais des rois de Majorque

Vernissage des expositions Valérie Renoux, Hassan Madji, Brahim Karim & Mohamed Barakat

Mercredi 9 septembre 16h Palais des rois de Majorque

Contes pour enfants

Jeudi 10 septembre Palais des rois de Majorque

19h Conférence-débat Les portes des Orients par Alem Sarre Garcia

Vendredi 11 septembre Palais des rois de Majorque

17h Ouverture du marché des créateurs

18h30 Chants du monde

20h Jo « Stick »

21h30 Marita Musiques du monde

23h. Ezza

Partager cet article
Repost0
6 septembre 2015 7 06 /09 /septembre /2015 21:38
L'ultime chemin de W.Benjamin
L'ultime chemin de W.Benjamin

voir l'en-tête complet

LES MOTS EN SCENE

( Association culturelle)

présente un

RENDEZ-VOUS LITTERAIRE

Vendredi 18 septembre à 19h30

Chez Alain GELIS, plasticien, rue FOY (en bas de la rue, près de l'abreuvoir de rue Na Pincarda, quartier de la Révolution française)

Hanna FIEDRICH, comédienne et auteure vous fera plonger dans l’univers de « L’ultime chemin de Walter Benjamin », de Jean-Pierre BONNEL et de son propre texte : « L’amour et la mer ».

Le texte de Jean-Pierre BONNEL met en lumière les derniers jours de Walter Benjamin à Port Bou, où le philosophe allemand a cherché refuge en septembre 1939 en traversant les Pyrénées à partir de Banyuls.

« L’amour et la mer » parle de l’amour qui s'efface dans le temps et qui reste tout de même éternellement.

La lecture sera suivie d'une discussion dans l’ambiance magnifique de la maison d'A. GELIS, propriétaire de la Maison du guitariste DE FOSSA.

Entrée : 5 Euros

Réservation obligatoire, places limitées à 30.

Tel:

06 32 36 11 47

06 10 88 66 50

LES MOTS EN SCENE

Association à but non lucratif déclarée sous le régime de la loi 1901 · N° W66006839

Siège : 17 impasse Louis et Michel Soler 66740 LAROQUE DES ALBERES – Contact : 06 32 36 11 47- les_mots_en_scene@yahoo.fr

*****

LE CHEMIN ULTIME DE WALTER BENJAMIN

COMMUNICATIONS DE JEAN-PIERRE BONNEL, AUTOUR DE WB et de SON LIVRE (ÉDITIONS CAP BÉAR, FÉVRIER 2010)

* 4 exposés :

-Médiathèque de Perpignan, avec diaporama.

-Casa Xanxo de Perpignan, à l'occasion du colloque sur A.Malraux. (AIAM)

-Avec l'Association Bla-Blart, chez Pierre Corratgé, Perpignan.

-Au centre d'art contemporain de Saint-Cyprien -diapos et lectures (de Virginie Chopin) - 8 décembre 2012. *

**Avec le CML (Centre méditerranéen de littérature) :

- au Conseil général des P.O. Hall G.Malé - 17.6.2010, à 18h30.

-à la Maison de la Région, le 15.11.2012, 18h30 - avec André Bonet, Dominique Bailleux (lectures) et Jean-Claude Raucoules (guitare classique).

***Au café littéraire d'Ellen Hall ("caféclat"), au café des Templiers, Collioure, le 17.12.2010, 18h30. Avec Sarah Masferrer (lectures)-

****Avec Hanna Fiedrich, actrice :

-à Elne (salle des Amis d'Illibéris), à Port-Vendres (mai 2014) - à Cerbère (à l'hôtel du Rayon Vert) - à Perpignan (chez Alain Gélis, rue Foy) -

-soirées OVS à St-Estève, Villeneuve de la Raho, au Boulou, en Corse…

*A suivre…

****Avec l'Association "Les mots en scène", chez Alain Gémis, rue Foy, Perpignan, le 18.9.2015 - Avec Hanna Fiedrich (5 euros)

****en 2016, conférence à Saint-Estève, au Théâtre de l'Etang - 4 avril 2016 (université populaire, association de Marie-Claire et Yvan Bassou)

- - -

* samedi 8 décembre, à 17 heures, au centre d'art contemporain de Saint-Cyprien, dans la grande salle où expose en ce moment Joël CAPELLA,

conférence sur l'AURA, la philosophie de l'Histoire, l'UTOPIE...selon Walter Benjamin.

Diaporama - Interventions de Virginie CHOPIN, qui vient de jouer Marguerite DURAS à la maison de la CATALANITE (Perpignan) - Apéritif - Entrée libre - Vente de livres (éditions Cap Béar) -

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens