Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 08:31

po.JPG Jean Labellie (photo J.P.Bonnel)

 

 

Exquis Poucet rêveur (extrait)

 

 

Jean Labellie a trouvé l'itinéraire qui mène du réalisme (pays minéral, chemins pierreux faits de pavés) au mysticisme : verticalité du village, tour de galets de rivière, vitraux d'église, Eus sous la montagne du prieuré de Marcevol...

 

   Les strates de la vie vous mènent à l'expérience. On choisit ou pas ces périodes, ces moments de souffrance ou de joie, semblant presque dérisoires avec le recul de l'âge, quand seuls comptent le présent à jouir et l'avenir peu sûr à envisager, à organiser ou à craindre...

 

Il y eut l'origine de la peinture avec ce premier tableau, le portrait du grand-père dans le Cantal, près d'Aurillac... L'influence, à vingt ans, de Villon, un des frères Duchamp : l'hôtel du parc, situé en face des Buttes-Chaumont, peint dans une chambre de bonne; la propriétaire était auvergnate : un autoportrait en noir et vert, très ressemblant, en 1939 : "J'étais maigre comme un clou !" 

 

Il y eut, il y eut... Et le passé défile, résumé dans le grenier-atelier de la maison d'Eus : les années soixante ont donné naissance à des toiles gestuelles... A côté, celle-ci est datée "09.08" : peinte en août ou en 2008 ? Les gammes, les influences : le loup se construit en croquant tous les moutons qu'il peut... Une vue de Paris, rue Ménadier, aux Buttes : le figuratif est toujours à l'incipit de l'itinéraire !

 

Le hasard, aussi ! 

 

Jean fit un jour connaissance du directeur des Gobelins; celui-ci connaissait Raoul Dufy, qui travaillait avec de la peinture fraîche et un medium secret : la solution se trouvait dans Tite-Live ! Jean Labellie a donc lu toute l'oeuvre du mémorialiste latin, à la bibliothèque de la rue Soufflot, et le fameux mélange se trouvait là, au coeur du livre ! 

 

Visiteur, voyeur, vous vous extasiez devant Les Bleuets de 1954 !

 

Les années d'apprentissage à Paris constituent des moments de rencontres et d'amitié : Jean se trouve avec François Desnoyer aux arts décoratifs, rue d'Ulm. Puis il est accepté dans un des ateliers des Beaux-arts, tenu par Untersteller : 

"Je lui présente une toile figurative de 1941 : trois personnages de dos, sur un chemin; après la sélection, mon tableau est mis à la première place; il me demande alors "Qui tu es, toi ?" Comme je lui apprends que je viens des Arts Déco, la toile est alors placée en seconde position... On me demande ensuite de me mettre avec une jeune fille nue, qui vient me dessiner sur les fesses de petites fleurs ! Bref, je n'aimais pas l'ambiance des Beaux-arts !"

 

 

Visiteur candide, je trouve que cet empilement de travaux, sous les toits, que toutes ces toiles qui, au hasard du rangement, se superposent ou se juxtaposent, créent un nouveau tableau, une fresque immense, nécessitant un œil panoramique... Je me dis que reconstituer, dans une galerie, ce fouillis d'une beauté plurielle et éclatée, constituerait une expérience inédite... Je me souviens du "mur" intime d'André Breton : le malheur des héritages et des successions a tué à jamais une oeuvre d'art, témoignage d'une vie, d'une quête patiente, si vite dilapidée...

 

(extrait)   J.P.B.

 

 

Dimanche 1er juin au Monastir del Camp :

 

Vous pourrez partir dès 10h à la découverte du Prieuré ou - à votre convenance - des jardinspotagers de Passa (rv à la salle des fêtes) avant de vous laisser conter «l’Art des Jardins» par Aziz Bouftila à 10h30 (toujours à la salle des fêtes).

 

Pour les amateurs de pique-nique à la fraîcheur des oliviers, les portes du Monastir ouvriront grand leurs portes entre midi et deux. Et pour ceux qui l’auront manquée le samedi, dès 14h Nicole Le Bigot vous transportera dans les coulisses historiques du Prieuré.

 

Elle sera suivie dès 15h par l’intervention sur les Oliviers de Gildas Girodeau, écrivain de renom, formateur et producteur du Domaine Oléicole du Mas Boutet.

 

Enfin, pour clôturer cette journée de qualité un concert au Jardin est proposé à 17h par la compagnie «La Lucarne Bleue» qui rendra hommage au poète Alain Taurinya dans leur nouvelle création «La fanfare des bois qu’avec les yeux j’écoute.» (avec Jean-Paul Sire, Florence Sire, Bernard Cabanne, Maryse Duquesne. 7 € l’entrée).

Partager cet article
Repost0
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 08:19

lagnel.JPG   G. Lagnel, en veste noire. (photo J.P.B.)

 

Lors de la récente conférence de presse au restaurant "Le St-Jean", à Perpignan, Guillaume Lagnel a présenté un programme "grand public" pour le site magnifique du Monastir del Camp, près de Passa.

 

Le scénographe a présenté les "hommes à l'initiative de l'événement, ces passeurs, qui vous donneront envie de regarder les lieux, de profiter de moments exceptionnels."

G. Lagnel sait trouver les mots qui motivent,  comme il a le talent de magnifier un espace, de le mettre en scène en utilisant les thèmes de l'imaginaire qui le traversent. Sa parole est séductrice, poétique; il n'est pas bon de prendre la parole après lui, vous vous sentez alors si prosaïque...

 

Il nous met l'eau -si essentielle au Monastir- à la bouche, il nous donne envie d'aller visiter le cloître, voir les toiles lumineuses de Jean Labellie, sentir les jardins, écouter la compagnie musicale catalane conduite par la voix profonde de Josep Cabré...

 

Ce monastère, assez méconnu, Guillaume Lagnel le chante, le célèbre, "grandeur d'âme et de mesure, simplicité, mystère et supplément d'âme". 

 

Ce lieu magique, à l'écart des grandes estives touristiques,l'initiateur de la compagnie de "L'Arche de Noë" le fréquente depuis plus de dix ans. Il le connaît par les yeux, les pas et l'imagination, d'où jaillissent des spectacles composés de poèmes, de mythes, de masques antiques ou moyenâgeux... On se souvient de la création sur les variations des sculptures du Maître de Cabestany...On a dans la tête les lettres de Jaubert de Passa, hydrologue et humaniste érudit...

 

G. Lagnel fait part de sa rencontre décisive avec  Jacques Marceilles, le propriétaire actuel, suivie d'une belle affection et d'une longue confiance... Il rappelle encore les actions dans ce territoire, lors des journées du patrimoine.

 

Cette année, ce printemps, puis au coeur de l'été, il s'agit d'honorer la mémoire et les jours. Vaste programme, mais G. Lagnel a le génie des synthèses, des reconstitutions poétiques qui cernent la personnalité d'un lieu, son histoire et sa force spirituelle nourrie des sources imaginaires qui l'irriguent : une vision subjective qui s'appuie sur la mémoire réelle d'un espace très circonscrit !

 

G. Lagnel veut privilégier le motif de l'enfance en nous donnant rendez-vous à chaque saison, nous offrant la découverte des vergers, des jardins potagers mis à disposition par la commune : contemplation de leurs couleurs, exploration de leurs saveurs, travail des hommes, d'artistes plus que d'agriculteurs ! 

 

Ainsi, aux derniers jours de mai et à l'orée de juin, le public des villes pourra "vivre l'olivier au coeur de la chapelle du Monastir"... Olivier, symbole de paix, arbre méditerranéen, permettant de se rendre au-delà du réalisme des champs bien ordonnés : l'olivier est à chercher dans la peinture, dans la gastronomie locale, dans la littérature, dans la musique...

 

Le but est de s'imprégner de la mémoire du lieu, de l'appréhender par le coeur et l'imagination, façon de prolonger la longue histoire d'un monument et d'une architecture humaine... Il s'agit de créer un "événement différent, où l'on prend le temps de respirer, d'admirer, tout en lançant une passerelle avec le passé, sa vérité et son légendaire, et le présent, inscrit dans la culture vivante et la création contemporaine, 

 

 

*** Dans le cadre de la 12 ème édition des journées nationales «Rendez-vous aux jardins», Le Prieuré et les jardins du Monastir del Camp et la commune de Passa vous invitent les vendredi 30, samedi 31 mai et le dimanche 1er juin 2014 à découvrir «les Jardins, l’eau et l’olivier», du programme artistique «La Mémoire et les jours» de Guillaume Lagnel.Cette manifestation haute en couleurs propose au public de tous âges des temps de rencontres et de découvertes : conférences, visites guidées, exposition, installations éphémères et concert au coeur «des espaces d’intimité et de beauté de ce lieu historique exceptionnel» ...

 

 

Joyau de l’art roman catalan, Monastir del Camp est un lieu historique privé depuis son achat par la famille de Jaubert de Passa au XVIII ème siècle. Erigé selon la légende par Charlemagne en remerciement à la Vierge qui aurait fait jaillir le source del Riu (permettant à son armée de gagner la bataille contre les sarrasins), il regorge d’anecdotes plus passionnantes les unes que les autres à travers les siècles. La dernière en date - qui remonte à quelques semaines à peine - identifie le Prieuré comme lieu de denses et historiques négociations entre la France et l’Espagne dès l’après «Traité des Pyrénées». Cette découverte de premier plan par M. Boughain place ainsi le prieuré comme un des monuments historiques majeurs du département.

 

Créateur, metteur en scène et scénographe, Guillaume Lagnel (l’Arche de Noé) ne s’y est donc pas trompé, en choisissant d’investir ce lieu unique à la croisée «des chemins du Maître de Cabestany et de Jaubert de Passa». Son nouveau programme artistique «La Mémoire et les jours», consiste à rendre hommage à une personnalité, une fête ou une tradition sur un lieu patrimonial et une date choisie, à travers des créations contemporaines ... La manifestation «Les Jardins, l’eau et l’olivier», extrait de ce programme, s’inscrit sur la 12 ème edition des journées nationales «Rendez-vous aux Jardins», organisées par le Ministère de la Culture et de de la Communication.

 

Pendant trois jours, le grand public pourra découvrir les installations artistiques, issues des collections de l’Arche de Noé et avec le Théâtrophone de Montauban, dans les jardins, la chapelle et le cloître du Prieuré et près de la source «del Riu» mais également une exposition éphémère de la célèbre série «Les Oliviers» du peintre de renom Jean Labellie.

 

 

Le samedi 31 mai, Nicole le Bigot, conservatrice du Prieuré, engagera dès 14h une visite guidée passionnée et passionnante pour sonder l’âme du Monastir del Camp. Jacques Saquer, quant à lui, spécialiste de «Jaubert de Passa, agronome hydrologue», donnera une conférence à 15h sur la vie illustre de cet homme qui a révolutionné le monde de l’irrigation en voyageant à Valencia et en résidant à Monestir. Enfin, à 17h, l’exposition les «Oliviers» de Jean Labellie sera inaugurée en sa présence ainsi que celle de tous les partenaires de cette première édition des «Rendez-vous aux Jardins» à Passa.

 

La journée du dimanche 1 er juin sera toute aussi enrichissante. Vous pourrez partir dès 10h à la découverte du Prieuré ou - à votre convenance - des jardinspotagers de Passa (rv à la salle des fêtes) avant de vous laisser conter «l’Art des Jardins» par Aziz Bouftila à 10h30 (toujours à la salle des fêtes). Pour les amateurs de pique-nique à la fraîcheur des oliviers, les portes du Monastir ouvriront grand leurs portes entre midi et deux. Et pour ceux qui l’auront manquée le samedi, dès 14h Nicole Le Bigot vous transportera dans les coulisses historiques du Prieuré. Elle sera suivie dès 15h par l’intervention sur les Oliviers de Gildas Girodeau, écrivain de renom, formateur et producteur du Domaine Oléicole du Mas Boutet. Enfin, pour clôturer cette journée de qualité un concert au Jardin est proposé à 17h par la compagnie «La Lucarne Bleue» qui rendra hommage au poète Alain Taurinya dans leur nouvelle création «La fanfare des bois qu’avec les yeux j’écoute.» (avec Jean-Paul Sire, Florence Sire, Bernard Cabanne, Maryse Duquesne. 7 € l’entrée).

 

Avec un prix d’entrée de 3 € (pour les 3 jours), n’hésitez plus une seul seconde à partir à la découvert d’un des joyaux du patrimoine catalan. Gratuit pour les enfants. Renseignements manifestation Monastir del Camp: 04.68.38.71.24 (le matin). COMMENT VENIR ? De Perpignan suivre Le Boulou sur la D900 et prendre la direction Villemolaque/Passa/Fourques. Traverser Villemolaque vers Passa. Le Monastir del Camp se situe entre Villemolaque et Passa. Parkings du Prieuré accessibles.

 

 

A noter également dans vos agendas / Festival d’été De N-D de Consolation (Collioure) à Monastir del Camp (Passa).

Des bords de mer au coeur des terres / De la vora del mar i de la terra ferma, músiques a l’estiu

Programme de la Compagnie Musicale présenté par Gildas Girodeau, Josep Cabre & Guillaume Lagnel

 

- Les 15 juillet à Consolation et le 19 juillet à Monastir del Camp / Lucrezia

La cantate italienne du XVIIIe. Oeuvres de Domenico Zipoli et Alessandro Scarlatti.

- Le 23 août au Monastir del Camp et le 26 août à Consolation / Partenza amorosa

Le XVIIe en Italie. Oeuvres de Claudio Monteverdi, Giovanni Legrenzi, Andrea Falconieri, Biagio Marini, Francesco Provenzale...

- Le 9 septembre à Consolation et le 13 septembre au Monastir del Camp De Salzbourg à Vienne, Mozart et Haydn : poèmes en musique, chansons poétiques.

TARIFS /15€ par concert 20€ pour deux concerts.

 

INFOS / La Compagnie Musicale Catalane : 06.14.90.52.51

Les Amis du Monastir del Camp : 04.68.38.71.24 

 

 

Ainsi, dans le cadre de la 12e édition des journées nationales «Rendez-vous aux jardins», le Prieuré et les jardins du Monastir del Camp et la commune de Passa vous invitent, les vendredi 30, samedi 31mai et le dimanche 1er juin 2014 à découvrir «les Jardins, l’eau et l’olivier», grâce au programme artistique « La Mémoire et les jours » de Guillaume Lagnel.

 

Cette manifestation haute en couleurs propose au public de tous âges des temps de rencontres et de découvertes : conférences, visites guidées, exposition, installations éphémères et concert au cœur des espaces d’intimité et de beauté de ce lieu historique exceptionnel ...


Joyau de l’art roman catalan, Monastir del Camp
est un lieu historique privé depuis son achat par la famille de Jaubert de Passa au XVIIIesiècle. Erigé selon la légende par Charlemagne en remerciement à la Vierge qui aurait fait jaillir le source del Riu, permettant à son armée de gagner la bataille contre les sarrasins, il regorge d’anecdotes plus passionnantes les unes que les autres à travers les siècles.

 

Dans la Chapelle : exposition«Les Oliviers» du peintre Jean Labellie

 

Installations artistiques : «L’Eau et les Oliviers»

 

Au Riu /

Installation artistique«Le Miracle del Riu».

Le légendaire fondateur du Monastir : Charlemagne.

Avec «Masques en Scène», Collection Arche de Noé

 

 

samedi 31 mai au monastir del camp de 14h à 19h - Exposition : Les Oliviers de Jean Labellie - 14h Visite guidée du Prieuré par Nicole le Bigot - 15h Conférence de Jacques Saquer : «Jaubert de Passa, l’agronome hydrologue»

 

dimanche 1er juin, de 10h à 19H, Visite libre du Prieuré, Visite des jardins potagers de Passa. (rv salle des fêtes)

10h30 Conférence d’Aziz Bouftila «l’Art des Jardins» (salle des fêtes).

13h Repas tiré du sac au Monastir del Camp

14h Visite guidée de Nicole Le Bigot

15h Conférencede Gildas Girodeau «Les Oliviers»

17h Concert au Jardin par «La Lucarne Bleue». (7 € l’entrée)

«La fanfare des bois qu’avec les yeux j’écoute.» Hommage à Alain Taurinya

par Jean-Paul Sire, Florence Sire, Bernard Cabanne, Maryse Duquesne

 

Prix d’entrée Pass 3 jours : 3 €. Gratuit pour les enfants.

www.rendezvousauxjardins.

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 07:58

hotel_montcalm-6de6f.jpg                                                                    L’Hôtel Montcalm à Montpellier

 

pas de musée de la France et de l’Algérie à Montpellier

 

Les démissions du nouveau maire de Montpellier

 

 

Tout ce qui touche aux relations entre la France et l'Algérie (le passé colonial, la guerre...) est encore occulté, en 2014, plus de 50 ans après l'indépendance...

 

Il s'avère impossible de créer un lieu où serait montré et analysé de façon objective et scientifique le rapport entre deux pays si proches, malgré la séparation de la Méditerranée...

L'exemple du musée de Perpignan montre l'incapacité pour les rapatriés et les anciens nostalgéristes de faire preuve de tolérance et de pluralisme. (voir plusieurs articles dans ce blog); le musée algérianiste de Perîgnan, malgré les promesses électorales, n'a pas vocation à devenir le lieu de "toutes les mémoires" : pour cela, il faut plutôt se rendre à La Jonquera, au MUME.

 

A présent, c'est l'ancien projet de G. Frêche, le musée de l(histoire de la France et de l'Algérie", qui fait polémique; à l'origine conçu pour attirer les voix des rapatriés, ce musée à la gloire de l'Algérie française,  devait ensuite prendre en compte toutes les mémoires. Après la disparition de Frêche, le nouveau maire, le dissident socialiste P. Saurel abandonne le projet ou veut le déplacer à la périphérie de Montpellier, dans les locaux de l'ancien musée de l'infanterie.

 

Une pétition d'historiens circule depuis deux semaines : Benjamin STORA, à l'origine de ce texte, exprime sa colère et son indignation (voir Le Monde daté du 30 ami 2014) : "La France ne veut pas entendre parler d'une présence culturelle algérienne : c'est inouï."

 

J.P. Bonnel

 

Changement de cap à Montpellier pour l’hôtel Montcalm. À moins d’un an de son ouverture prévue, Philippe Saurel, "socialiste dissident", nouveau maire de la ville et nouveau président de l’Agglo vient d’annoncer sa décision d’abandonner le projet de musée de la France et de l’Algérie. L’hôtel Montcalm deviendra finalement un lieu dédié à l’art contemporain, une décision annoncée sans aucune concertation avec le Conseil scientifique qui provoque une vigoureuse protestation de ses membres.

Comme l’écrit sur son compte Facebook l’historien Tramor Quemeneur, membre du Conseil scientifique, « ce retournement est encore, une fois de plus, le symbole que la mémoire de la colonisation française et de la guerre d’Algérie ne passe pas. Est-ce pour satisfaire quelque promesse électorale que le nouveau maire renonce à ce projet ? Est-ce par frilosité, pour ne pas dire crainte voire lâcheté ?
Ce musée aurait pourtant pu être un beau projet, comme le versant méditerranéen du Mémorial de Caen sur la Seconde Guerre mondiale ou de l’Historial de la Grande Guerre à Péronne.
 »
Il aurait pu devenir le musée de l’histoire des relations franco-algériennes et plus largement franco-maghrébines...

Il n’en sera rien...

 

Philippe Saurel, président de Montpellier Agglomération, a annoncé ce mercredi 14 mai lors d’une conférence de presse que « le projet de musée de l’histoire de la France en Algérie (MHFA) porté par ses prédécesseurs était abandonné. »

Lancé en 2003 pour célébrer la mémoire des Français d’Algérie, le projet de musée avait évolué, suite aux polémiques et à la disparition de son initiateur, Georges Frêche, vers une histoire des relations entre la France et l’Algérie.

En lieu et place du musée, dont le budget s’élevait à 22 M€, Philippe Saurel a annoncé la création d’un lieu dédié à l’art contemporain sur le site de l’Hôtel Montcalm, bâtiment du XVIIIe siècle situé à côté de la gare Saint-Roch (son ouverture est programmée pour juin 2016).

(C) LDH -Toulon : idh-toulon.net -

article de la rubrique histoire et colonies > expositions, musées et mémoriaux des colonies

 

[Mis en ligne le 18 mai 2014, revu et corrigé le 19]

 

 

 

***  Caféclat le 30 mai à Collioure

Le 30 mai est une soirée très spéciale pour Caféclat. Nous serons  à notre nouvelle adresse, Itaca, 1, rue Jules Ferry, Collioure. Nous aurons le privilège de  rendre hommage à Patrick O'Brian qui a vécu à Collioure pendant plus de 50 ans.

Merci d'envoyer ce message à vos amis. Jespère vous voir  tous le 30. e

Allez sur  notre page Facebook et cliquez "like": 

 

www.facebook.com/pages/Caféclat/532700746800499

 

Patrick O’Brian: A musical voyage

By Ellen Turner Hall

 

In the film “Master and Commander” the heroes, Captain Jack Aubrey and surgeon Stephen Maturin, are also amateur musicians. The soundtrack includes excerpts from Mozart, Bach and Boccherini, favourite composers of Patrick O’Brian, who wrote 20 novels in the Aubrey-Maturin series set during the Napoleonic wars.

 

The author surrounded himself with music - even on treks into the Pyrenees! While his wife Mary carried food and drink, O’Brian’s backpack was crammed with a gramophone and records so that they could listen to music in the stillness of the night.

 

Caféclat* will present Patrick O’Brian: A musical voyage. The 30 May at 18h30 to mark the 100th anniversary of O’Brian’s birth, the writer Gildas Girodeau and the singer Josep Cabré will present music, photos and texts to take us on a musical voyage of the maritime world of Patrick O’Brian.(In French and English.)

 

Librarie Torcatis will be present with O’Brian’s books in French and English.

The evening will close with a drink offered by ítaca.

 

*Please note new address: ítaca, 1 rue Jules Ferry (opposite the school) Collioure.

 

For updates and further details: www.cafeclat.blogspot.com or www.facebook.com/pages/Caféclat/532700746800499.

 

Patrick O'Brian : Un voyage musical

Par Ellen Turner Hall

 

Dans le film «Master and Commander» les héros, le capitaine Jack Aubrey et Stephen Maturin chirurgien, sont aussi des musiciens amateurs. La bande sonore comprend des extraits de Mozart, Bach et Boccherini, compositeurs préférés de Patrick O’Brian, qui a écrit 20 romans de la série Aubrey – Maturin.

 

L’auteur lui-même aimait être entouré de la musique - même sur des randonnées dans les Pyrénées ! Alors que sa femme Mary apportait la nourriture et la boisson, le sac à dos d’O’Brian était bourré avec un phonographe et des disques afin qu'ils puissent écouter de la musique dans le silence de la nuit.

 

Caféclat* présentera Patrick O'Brian : Un voyage musical. Le 30 mai à 18h30 í pour fêter le 100e anniversaire de la naissance de O’Brian, l'auteur Gildas Girodeau et le chanteur Josep Cabre présenteront de la musique, des photos et des textes pour nous emmener dans un voyage musical du monde maritime de Patrick O'Brian.(En français et en anglais.)

 

La Libraire Torcatis sera présent avec des livres d’O’Brian en français et en anglais. La soirée se terminera par un verre offert par ítaca.

 

* Noter la nouvelle adresse : ítaca, 1, rue Jules Ferry (en face de l'école) Collioure.

 

Voir: www.cafeclat.blogspot.com ou www.facebook.com/pages/Caféclat/53270074680049

 

  •  
Partager cet article
Repost0
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 10:34

images-copie-30.jpeg Allisson

 

L'énigme sur les disparus de Perpignan continue... Après les disparues de la gare : jeunes femmes découpées par un inconnu dont on n'a jamais retrouvé ma trace, malgré des centaines de test ADN...la cité catalane a subi le choc des disparus de la caserne : Le militaire Benitez s'est suicidé sur son lieu de travail, apès avois (sans doute ?) faut disparaître sa femme, sa fille Allisson...une de ses maîtresses..? 

 

Malgré le ratissage d'un territoire sauvage situé ente Barcarès et Leucate, près de la station d'épuration, où le légionnaire a pu jeter ses victimes, rien, rien !!!

 

Ce soir, jour de l'Ascension, la télévision revient sur l'affaire, à "Envoyé spécial", à 20h45... Où sont les disparuEs... Toutes ces belles femmes poursuivies par un destin tragique... Qui est le monstre..?

 

La gare ancienne, dalinienne, est-elle un lieu maudit..? Et la nouvelle, dans sa partie commerciale, est un échec, un lieu fantomatique..?

 

Et le maire de Perpignan, on ne le voit plus..? A-t-il disparu..? Même ses proches collaborateurs ne le voient plus, depuis les municipales..? Encore un disparu, monté où..? On se questionne, le jour de l'Ascension...

 

Et je suis ravi de cette rubrique sur le fait divers, qui fait faire "monter" l'audience de mon blog !!! Merci à tous...

Partager cet article
Repost0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 09:30

cri     Un nouveau choc après les Européennes : les mensonges de Copé confortent les électeurs du FN. Les scandales continuent : avec l'UMP, c'est le déclin, de l'éthique, de la référence au gaullisme... 

 

La vérité éclate après les révélations du "Point", injurié par la droite (comme Médiapart ou Le Monde, insulté aussi par Mélanchon, nous rappelant Marchais affirmant que seul le quotidien "L'Humanité", journal de lutte des classes, était objectif... )

 

Déclin des valeurs et de l'éthique quand les hommes politiques attaquent les journaux et les journalistes. Voir les révélations de Snoden, recherché, haï par le pouvoir américain...alors qu'il montre l'espionnage de la vie privée des Européens, des américains...

 

F. Hollande avait lancé sa campagne électorale avec le thème du "redressement de la France"; aujourd'hui 28 mai, on apprend que "La France est le seul grand pays à ne pas avoir entamé son redressement." (Le Monde, supplément économie)... Avec celui qui incarnait les espoirs de la "gauche", c'est aussi le déclin !

 

En votant Le Pen, les citoyens s'interrogent sur la place véritable de leur pays dans le monde : son influence culturelle est évidente, mais, malgré son fauteuil au conseil de sécurité, son impact politique est minime : la France n'a plus de rôle dans le règlement des grands dossiers, de l'Iran au Proche-Orient. Militairement, malgré l'absence d'investissement, elle réagit en Afrique, son pré carré, mais, en Europe c'est l'Allemagne qui décide...

 

De nombreux électeurs ont voté pour le FN car, à l'image de l'écrivain Renaud Camus, il croit en l'alarme lancée dans un manifeste "Non au changement de peuple et de civilisation." Il dénonce, avec d'autres intellectuels, tels A.Finkielkraut, E.Zemmour ou C.Beigbeder, la dissolution de l'identité française dans la venue massive des immigrés. 

 

Ainsi, hier matin, France-Culture donnait la parole à des jeunes qui votaient à l'extrême droite pour ne pas perdre leur culture, leur civilisation, leur identité; ils défendent l'idée du "Français de souche", comme certains Catalanistes, ici, peuvent célébrer les racines des vrais Catalans, contre la fable des "Nouveaux Catalans", inventée par le CG66...

 

La pensée FN, c'est le déclin, le retour aux  odieuses et criminelles compromissions de l'Etat français (le pétainisme) avec le fascisme !

 

Ces peurs sont bien sûrs des fantasmes et les chiffres sont faux (on y reviendra); la France, comme l'Europe, a besoin des immigrés mais il faut bien sûr limiter les entrées aux étudiants, réfugiés de guerre et au regroupement familial.

 

Quant à la situation locale, il faudra du courage, enfin, au CG66, à la CCI, à la mairie de Perpignan et à l'Agglo pour lutter contre le déclin économique. : l'aérodrome de brousse (on a raté l'installation de Ryanair), la gare nouvelle, la dette, les difficultés de l'agriculture, du petit commerce, les menaces sur l'Université...

 

Bien sûr, ce département est voué au tourisme et beaucoup d'entreprises en vivent; il est destiné à accueillir une nouvelle population, issue de régions en déclin industriel (Nord, Lorraine), souvent de situation précaire, et des retraités : l'industrie du vieillissement va se développer en Catalogne avec l'implantation de nombreuses maisons de retraite, de santé, d'accompagnement, d'assistance...créant des postes dans ce secteur, au détriment de l'industrie et de la viticulture...

 

 

*** Sergi LOPEZ à Saint-Estève :

 

 

 

Dernière session du festival de cinéma Les Toiles pour cette saison.

Lassociation Les Rendez-Vous de Saint Estève, en partenariat avec lInstitut Jean Vigo de Perpignan et le Théâtre de lÉtang et avec le parrainage de La Maison de la Presse La Mirande, a choisi de rendre hommage à lacteur Sergi pez.

 

5 films seront projetés au Théâtre de lÉtang, à Saint Estève, les jeudi 29, vendredi 30 et samedi 31 mai. Entrée libre.

Chaque séance de projection est précédée dune présentation du film et suivie dune discussion.

 

Au programme :

Jeudi 29 mai, à 20h30 : film : Dirty Pretty Things (Loin de chez eux) de Stephen Frears (VOSTF)

Vendredi 30 mai, à 20h30 : film : Harry, un ami qui vous veut du bien de Dominik Moll

Samedi 31 mai, à 14h30 : film : Ricky de François Ozon

Samedi 31 mai, à 17h : film : Peindre ou faire lamour des frères Jean-Marie et Arnaud Larrieu

Samedi 31 mai, à 20h30 : film : Le labyrinthe de Pan de Guillermo del Toro (VOSTF)

 

 

Pour tous renseignements : 06 32 47 21 14 ou rdvse@rdvse.fr

 

Les Rendez-Vous de Saint-Estève, créateurs d'évènements culturels

 

Partager cet article
Repost0
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 09:46

images-copie-29.jpeg Duguesclin... quel sauveur pour la France..?

 

 

Réagir face au FN, tel est le titre du quotidien Libération ! Tout n'est pas négatif dans le vote pour les Européennes : les sursaut de l'Ukraine affirmant sa volonté d'indépendance à l'égard de la Russie, les voix des indignés en Espagne et de l'ERC en Catalogne, le vote radical,  en Grèce, vote protestataire bien à gauche, alors qu'il est de droite extrême en France.

 

Enfin, c'est la situation morale italienne qui s'arrange, après l'ère berlusconnienne, comme en témoigne le renouveau du cinéma, témoin d'une "Italie qui gagne" : le film "La Grande Belleza" de Paolo Sorrentino, décrivant une Rome décadente, oisive, obscène, avec des références à la chute de l'empire romain, aux débauches de "Fellini Roma", et à l'insouciance de "La dolce vita" (1960)...

 

Le déclin de la France est visible dans la victoire du FN -pas premier parti, c'est l'abstention qui est majoritaire, hélas !- car ce mouvement politique ne veut pas simplement des places pour ses énarques et dirigeants; il veut imposer des idées sur le patriotisme, le souverainisme, l'arrêt de l'immigration, la non-assistance sociale aux étrangers, le rejet du multiculturalisme ... 

 

 

Il est à noter qu'une forte proportion de jeunes, sans travail ni perspective, a voté FN : la générosité de la jeunesse, qui s'exprime dans son goût pour les "musiques du monde", dans sa participation à des festivals solidaires tel "Ida i Vuelta" (à Perpignan, ce W.end), dans sa passion pour une équipe de foot "Black, blanc, beur", recule car elle a l'impression d'être oubliée par une classe politique autiste et déconnectée...

 

Le déclin semble généralisé : déclin de la presse par méfiance à l'égard de médias qui trompent le citoyen; rejet des idéologies, car tueuses (guerres coloniales, camps staliniens...), chute du rôle du maître d'école : perte de l'autorité après Mai 68, cas de pédophilie révélés; déclin de la place de la France dans le monde, en raison de l'émergence de nouveaux pays industriels, de la délocalisation... même si la francophonie, la force nucléaire et militaire, son rang à l'ONU...lui permettent de figurer encore dans le groupe des pays les plus riches et influents...Pour combien de temps..?

 

 

A Perpignan, la nouvelle municipalité mange son pain blanc; depuis trois mois, la ville a des aspects festifs, en raison du calendrier traditionnel des animations : après le festival de musique sacrée, l'animation enchaîne avec les brocantes, les expositions des écoles, Ida i Vuelta, la Saint-Jean, les Estivales, les jeudis de Perpi, jusqu'à l'apothéose, en septembre, avec Visa pour l'image !

 

Il est à parier que fin septembre, à la rentrée, l'euphorie se dissipe; déjà aujourd'hui, après les Européennes, on constate que le maire J.M.Pujol, ne bénéficie que d'une faible assise à Perpignan  : 5071 voix pour son parti, soit seulement 7,47 % des inscrits, quand L. Aliot fait le double ! Une partie de la droite bascule vers le FN, délaissant déjà le maire actuel et promettant à Louis Aliot un avenir radieux dans la cité "catalane"...en 2020... où le catalan n'aura plus droit de cité...

Il sera difficile aux prétendants de droite, tels F. Rivière ou Romain Grau, de réussir, sauf...si l'USAP (autre signe du déclin perpignanais) remonte dans le top rugbystique...

 

JPBonnel

(à suivre...déclin de Perpignan ?)

 

 

 

 

 

******    MARDI 27 MAI 2014 À PARTIR DE 19H
Invitation à la grande soirée d’ouverture libre et gratuite des
29e Rencontres Cinémaginaire d’Argelès sur Mer
Pyrénées Orientales – Languedoc Roussillon

Download.html.jpg

19h
Galerie Marianne - Pôle Argelès Culture - Argelès Ville
Ouverture Festival et Vernissage de l'exposition
Àngels Rosés
Artiste peintre - Barcelone

Paroles inaugurales et buffet de mise en bouche du festival

20h45
Espace Liberté - Pôle Argelès Culture - Argelès Ville
Tour de chant
Maria Elena
Artiste interprète - Barcelone
Concert gratuit en plein air
Dans le cadre du jumelage avec le Festival Cinéma de Girona

21h30
Espace Liberté - Pôle Argelès Culture - Argelès Ville
Hommage à
Bernardette Lafont
Projection gratuite en plein air
du film
La fiancée du pirate
de Nelly Kaplan
La projection du film culte de Bernadette Lafont, est certainement le meilleur hommage
que l’on puisse rendre à la grande actrice, disparue en 2013.
Bernadette Lafont est une sorte de marraine pour Cinémaginaire,
par sa présence fidèle et renouvelée à plusieurs éditions du festival.
La fiancée du pirate, 45 ans après sa sortie, n’a rien perdu de sa force, de son insolence et de sa drôlerie,
soutenu par la cultissime chanson interprétée par Barbara Moi j’me balance …   

 

Repli au Cinéma Jaurès en cas (malvenu et improbable) de mauvais temps

 

Toutes les infos du festival :

<http://www.cinemaginaire.org>

 

télécharger le programme du festival :

<http://www.cinemaginaire.org/www/images/news/progRCAM2014.pdf>

 

télécharger le catalogue complet du festival :

<http://www.cinemaginaire.org/www/images/news/catalog2014.pdf>

 

télécharger le programme de la Rencontre Professionnelle Transfrontalière du mardi 27 mai 11h - 18h30 :

<http://www.cinemaginaire.org/www/images/news/RencontresPro.pdf>

 

 

Le festival le plus au sud !

Cinéma Jaurès - Pôle Argelès Culture

66700 Argelès sur Mer

Tél 04 68 08 22 16 et 04 68 29 13 61

Mail : contact@cinemaginaire.org

Site : www.cinemaginaire.org

Partager cet article
Repost0
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 10:38

entonnoir, clip (C) MA2F

 

 

Le succès du FN aux élections européennes ne signifie pas la victoire du fascisme, le retour massif des chemises brunes ni la montée inexorable de la (F) haine en France. 

 

Bien sûr, une frange non négligable de racistes, antisémites, nostalgiques du nazisme et du pétainisme, de nos vieilles possessions coloniales et de notre ancien rôle de maître du monde, s'affirme et n'occulte plus son idéologie... 

 

Il apparaît cependant que l'électorat a voulu sanctionner les responsables nationaux, les gouvernements successifs qui ont endetté la France et méprisé, avec leur attitude bling-bling, leurs scandales...les citoyens. Les électeurs ont surtout rejeté une austérité qui semble mener à une impasse...

 

Ils n'ont pas voté contre l'Europe et l'euro; ils ont voté contre une Europe qui n'explique pas les enjeux et sa stratégie : la chancelière allemande a déclaré que l'Europe n'était pas "une communauté sociale" ! Là est l'erreur ! La faute ! La finance et l'économie priment quand le social et la solidarité passent au second plan !

 

Les Européens ont voté pour les partis populistes qui prônent le repli sur soi et l'exclusion de l'autre : pour se défouler face au chômage, à l'injustice, à la morgue des nouveaux riches, à l'indifférence et à l'autisme des bureaucrates bruxellois !

 

Les Français se sont abstenus en masse, montrant leur dédain des grands partis; ils ont laissé la porte ouverte à l'extrême-droite : jeu dangereux car, dans une situation rappelant les années 1930, le FN s'installe, nous habitue à sa présence dans les mairies et partout... Le silence, l'abstention des démocrates laisse le champ libre à une minorité pernicieuse prête à l'aventure et à "l'ivresse de la destruction" !

 

L'abstention voudrait montrer que les citoyens "détestent tous les partis, toutes les élites", que l'avenir se situerait "en-dehors des partis"... Il n'en est rien puisque l'électorat opte pour un parti très structuré (une infime partie des inscrits, il faut relativiser : à Perpignan, sur 68000 inscrits, L. Aliot n'obtient q"ue" 9682 voix, id est : 14,26 % des inscrits. Score équivalent à celui des municipales, et le maire de Perpignan a été élu, grâce à la gauche, lui aussi avec peu de voix par rapport aux inscrits...

 

Le résultat des élections européennes veut-il dire que la France, minée par le FN, "premier parti de France", glisse vers le "déclin"..?

 

Cinquième puissance mondiale (militaire, nucléaire...) la France se désindustrialise, ne sachant pas bien s'adapter à la concurrence face à la mondialisation et à l'émergence de pays qui veulent, à leur tour, goûter aux "fruits du progrès"... La France a pourtant bien des atouts (tourisme, énergies nouvelles, aviation, recherche médicale, scientifique, militaire : le Rafale...) :il faut les montrer, les développer... La crise de l'adaptation du libéralisme est mondiale et Russie et Chine commencent à peiner...

 

De toute manière, ce n'est pas en sortant de l'Europe, en restant dans son coin, dans ses frontières, que la France peut éviter le déclin ! En effet, l'Europe est notre avenir ! Notre destin face au déclin ! L'Europe nous protège de la guerre, mais elle n'est pas assez sociale et culturelle; elle doit être le continent de la jeunesse, de l'humanisme et apporter des perspectives à un monde souvent peu civilisé, miné par le terrorisme, le fanatisme religieux, les scandales financiers, les errements bancaires...

 

à suivre...

Partager cet article
Repost0
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 10:34

Download.html.jpg * Exposition au Musée de l'exil de la Jonquera : Catalogne bombardée

 

 

L’alcaldessa de la Jonquera i presidenta del Consorci del Museu Memorial de l’Exili, Il·lma. Sra. Sònia Martínez Juli, es complau a convidar-vos  a la inauguració de l’exposició:

 

Catalunya Bombardejada. 75è aniversari dels bombardeigs de la població civil i a les infraestructures catalanes.

 

L’acte comptarà amb la intervenció del director del Memorial Democràtic, Sr. Jordi Palou-Loverdos.

 

Aquesta mostra, que aborda els bombardeigs aeris que va patir Catalunya durant la Guerra Civil, fa especial atenció als darrers dies del conflicte, dels quals enguany es commemora el 75è aniversari,  en què la ciutat de Figueres i altres poblacions de l’Alt Empordà en plena evacuació del Principat  i atapeïdes de refugiats camí de l’exili van ser objecte d’intensos i brutals atacs per part de les aviacions de la Itàlia feixista i l’Alemanya nazi que donaven suport a l’exèrcit franquista.

 

Durant l’acte d’inauguració hi intervindran els testimonis Lluïsa Padrosa (Figueres) i Joaquim Sabiol (la Jonquera). Així mateix,  Marta Marin-Dòmine llegirà un fragment  de les memòries inèdites del seu pare, Joaquim Marín Caballol, que evoquen i descriuen els darrers bombardeigs sobre la Figueres del gener-febrer de 1939.

 

Inauguració, dissabte 24 de maig, a les 18h.

 

Exposició del 24 de maig al 6 de juliol de 2014

Exposició produïda pel Memorial Democràtic / Generalitat

A l’exposició hi col·labora l’Ajuntament del Port de la Selva

 

Més informació als documents adjunts / *Entrada lliure

 

Museu Memorial de l'Exili

Carrer Major 43-47

17700 La Jonquera

www.museuexili.cat

0034 972556533

 

 

 

 

         **  «Finalement, un poète, ce n’est qu’un cœur qui 

           explose,d’amour ou de révolte…» a écrit Stendal

 

           «Une mère,…on n’en a qu’une», m’a rappelé l’Abbé  Jean                  

            Pagès, au jour  où je perdais définitivement la mienne,

                                                                                                   Il y a déjà près de quinze ans...

 

 

MERE

 

Les larmes dans des yeux qui n'ont jamais pleuré,

On pense avec regret à sa mère chérie.

On vit dans le remords tout ce qui a péri.

L'on reste à contempler ce qui n'a pas duré.

 

On revoit des soirées à veiller le sommeil

D'un insolent bambin qui n'est jamais heureux,

Des sourires dictés par un coeur généreux

Dont le feu est plus pur et brillant qu'un soleil.

 

Et l'on ressent sa peau soudainement nourrie

Par un passé empli de sincères baisers

Plus doux que son parfum et plus chauds qu'un brasier.

Les larmes dans des yeux qui ont toujours souri.

 

Jean Iglesis

 

 

 

 

Maman

 

 

J'ai crié "au secours" quand je suis né, un jour,

Car je me trouvais seul, car j'avais soif et faim

Et tu m'as répondu en m'offrant de ton sein

Et de ce premier don je me souviens toujours.

 

Quand, plus tard, j'avais peur de la vie ou du noir,

Tu te penchais sur moi et, en me souriant,

Ma peur disparaissait et j'étais tout brillant

De ne plus être seul en ce monde d'espoir.

 

Les nuits que tu passais, veillant sur mon sommeil,

Les berceuses chantées de ta voix si suave

Me faisaient oublier toutes ces choses graves

Qui rodent près de nous et guettent notre éveil.

 

C'est à toi, ô Maman, que je veux ce poème

Pour te dire merci de m'avoir tant aidé

Quand on est tout petit, quand on ne peut plaider,

Quand on ne peut parler mais qu'on pense : "je t'aime".

 

Jean Iglesis

Partager cet article
Repost0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 10:07

restau-japonais.jpg Le nouveau restau japonais, à l'image de strauscannes...

 

Ce week-end, pas grand chose à faire (à part voter pour les Europérnnes et fêter la fête des Mères...) : aller dans la Nature, replonger dans la Culture, avec la photo, Machado...

 

 

 

 

* Les nouvelles de Bla-blart par Pascal FERRO et la revue REGARDS :

 

 

/// A/R à Sète pour Image Singulière le samedi 31 mai (journée)

 

 

 

Qui est partant ? pondre à ce mail

Le programme ici http://www.imagesingulieres.com

 

 

/// 23è Rencontres de photographie Regards du 29 mai au 02 juin

 

 

le programme http://regardsphotographie.fr/wp-content/uploads/2014/05/depliant-R23-def-web.pdf

 

 

 

infos http://www.filaf.com et https://www.facebook.com/pages/FILAF/128603633878493?fref=ts

 

 

/// André Torreilles, un grand artiste à Estagel

 

On aime, on partage

 

 

http://issuu.com/muriel18/docs/catalogue_torreilles?e=8094722/7913366

 

http://www.dailymotion.com/video/x1texo1_a-day-dans-la-maison-d-andre_creation

 

https://www.youtube.com/watch?v=CnjczEvzNR0

 

 

 

/// En pparation Revue Regards # 14 L'absence

 

extrait© http://www.julienlevy.com

 

et toujours disponible # 14 Rock

100 pages d'images, une revue à tirage numéroté et limitée à 100 exemplaires. Avis aux collectionneurs et aux amateurs de bons placements dans des valeurs sûres !

20 € en retrait à Perpignan (paiement par chèque). 25 € frais de port compris par envoi postal (commande et achat sur notre site par CB).

http://www.revue-regards.com

 

****On aime et on soutient. Prenez quelques minutes pour vous intéresser à ces 2 beaux projets

 

LES MACHADO de :

 

***Hanna FIEDRICH :

 

Bonjour, je me permets de vous informer d'un dîner littéraire que se déroulera le 13 Juin à Villeneuve de la Raho. 

 

Ca me ferait plaisir de vous (de t') y voir. Amicalement. Hanna 

 

 

DINER LITTERAIRE le 13.6. à Villeneuve de la Raho, 7 route de Bages, à 19 h : 

 

Lecture d'extraits du livre : "Ma vie, mon destin, mon chemin 

Antonio Machado", écrit par Jean-Pierre Bonnel  (leblogabonnel.over-blog.com )

 

 

présentés par Hanna Fiedrich 

(comédienne) 

http://hanna.fiedrich.free.fr 

 

L'auteur est présent pour discuter pendant la soirée. 

 

 

REPAS DU MARCHE 

Apéritif 

Entrée 

Plat 

Dessert 

Café 

+ Vin   (Participation : 15 € )

 

Infos: 06 10 88 66 50 (H.F.) ou 06.31.69.09.32 (JPB)

 

 

 

 

****Serge Pey

 

 

LA BOÎTE AUX LETTRES DU CIMETIÈRE

UNE MARCHE POUR ANTONIO MACHADO

16 mai – 1er juin 2014

 

 

La poésie annule parfois le temps et paradoxalement devient souvent une mémoire. Parfois elle explore l’avenir en bouleversant ses passés ou ses présents inassouvis. Langue qui transforme la vie et vie qui en retour la bouleverse, elle est le sang d’un invisible qui raconte le monde.  Le réel qui fuit devant nous, à chaque fois que nous voulons le saisir, nous revient dans la langue comme un boomerang. 

La poésie raconte des histoires de la poésie et la poésie est une histoire que l’histoire ne connaît pas. Exploratrice des inconnus du réel, elle devient l’inconnu qui nous constitue. 

À l’heure où les hommes oublient leurs poèmes, le devoir de la poésie a le devoir de toutes les mémoires.

Ainsi sur les routes et les paysages des tourismes de la mer, jadis hérissés de barbelés,  qui se souvient encore des fantômes des exilés qui  ont marché dans notre histoire comme des poèmes debout 

 

 

http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/mignardises

 

 

 

http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/des-vignes-des-ailes-o-vent-d-anges

 

 

http://www.revue-regards.com

www.bla-blart.com

et sur Facebook Revue Regards

 

- - - - 


Partager cet article
Repost0
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 09:17

mediterranee-de-verdeille.jpg Jean-Pierre Verdeille commentant son tableau "La Méditerranée" (photo J.P.Bonnel)

 

 

J'ai eu le grand plaisir de partager une excellente paëlla à côté de Philippe Campa, directeur général du quotidien L'Indépendant : c'est la dynamique association "Rivages des Arts" qui avait eu la bonne idée d'organiser une conférence-débat sur le journalisme.

 

D'abord, dans les chais de son domaine de Bages, Jean-Pierre Verdeille, ancien professeur et spécialiste de l'image et de la communication, présenta sa toile de grand format "La Méditerranée".

 

Ensuite, Philippe Campa retraça sa jeune et fulgurante carrière : né à Condom de mère gersoise et de père catalan, d'Argelès, il commença par des études de droit, mais le hasard -grâce à un petit boulot estival- il devint pigiste dans le journal "Sud-Ouest" puis monta toute la hiérarchie de l'entreprise, jusqu'à ce qu'on lui propose de rénover L'Indépendant, en difficulté depuis son achat par Le Monde, l'acquisition d'une coûteuse imprimerie, à Rivesaltes, puis dans l'Hérault... et la concurrence d'internet...

 

Le directeur au fort caractère, ferme à l'égard du personnel, ainsi qu' à l'égard des politiques le harcelant, mécontents d'être maltraités : journaliste recherchant l'objectivité (il est objectif puisque critiqué de tous bords !), P. Campa pense ne pas être partisan. 

 

Il l'a démontré en réponse aux critiques que j'ai pu lui adresser : si les "unes" du journal sont souvent consacrées au sensationnel, c'est la réunion de tous les rédacteurs en chef qui tranche; la décision du directeur est très rare. 

 

Si Clotilde Ripoull  a pâti d'un sondage peu scientifique avant le premier tour des municipales, ce n'est pas la faute du journal qui n'a fait que commander l'enquête à l'Ipsos... D'ailleurs, un des mots préférés de P. Campa est le mot "équilibre" !

 

Répondant avec humour et brio à toutes les questions d'un public ravi de pouvoir instaurer un dialogue direct entre les lecteurs et le responsable de leur journal préféré, P. Campa ne nous annonça pas que de bonnes nouvelles... 

 

Toujours ferme, il affirma que le journal ne publierait pas d'articles en catalan... que le site internet allait être payant à l'automne (abonnement d'un mois à moins de dix euros, une grande partie du quotidien étant accessible dès 23 heures)... que des départs à la retraite ne seraient pas renouvelés, l'entreprise de 200 salariés devant faire des économies...que le journal avait de nombreux repreneurs, des groupes de presse (La Dépêche...) ou des banques (Le crédit mutuel...)... quelques fortunes du département...

 

Mais comme il faut positiver, P. Campa nous apprit que L'Indép lançait à la rentrée une télévision "TV SUD"... à suivre...

En attendant, L'Indépendant va publier un numéro spécial de "Terres catalanes" (trimestriel qui est venu entre 10.000 et 18.000 exemplaires) consacré à Collioure...à suivre !

 

J.P.Bonnel

 

*** CONFERENCE :


L’EXIL REPUBLICAIN ESPAGNOL DE 1939 EN AFRIQUE DU NORD

Centres d'internement et Camps de concentration.

 

 

 

CONFÉRENCE sur

L ’ EXIL REPUBLICAIN ESPAGNOL DE 1939 EN AFRIQUE DU NORD

Centres d internement et Camps de concentration.

Par : Éliane Ortega Bernabeu

au PALAIS DES ROIS DE MAJORQUE (Salle Blanche)

VENDREDI 23 MAI 2014 à 18h15

Organisée par la CNT 66

 

 

*http://www.cnt-f.org/cnt66/spip.php?article852

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens