Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 16:07

 

images-1-copie-5.jpeg Josep PLA.

 

* Jordi Punti : Bagages perdus, traduit du catalan par Edmond Raillard (J.C.Lattès, 22 euros):  Un premier roman qui traite du franquisme, du féminisme, des minijupes et de ces "maletes perdudes" qui nous rappellent celles, en 1939 et 1940, de Machado, de Capa, de Walter Benjamin... Que de trésors et de manuscrits dans ces valises volées, abandonnées, perdues durant la guerre et l'exil...

 

** Mercè Rodoreda, Voyages et fleurs (traduit du catalan par Bernard Lesfargues =un recueil de poèmes, à ce jour, inédits ! (éditions Fédérop, 15 euros)

 

***Josep PLA : réédition du chef-d'oeuvre du romancier de Palafrugell, nouvelle traduction de Serge Mestre: Le cahier gris, journal de 800 pages traitant de Barcelone et des avant-gardes artistiques. Un monument (Gallimard, 31,90 euros)

 

**** Imma MONSO : La femme pressée : son premier recueil, (publié en catalan en 1996), en français est publié chez Robert Laffont (traduction de Marie Vila Casas).

 L'auteur est née à LLeida (Lérida) en 1959; elle a étudié la philologie française à Caen et Strasbourg; spécialiste de linguistique et pratiquant un français excellent, cette Catalane aurait pu traduire son propre livre : "C'est dire si le fait d'être traduite dans votre langue, confie-t-elle à son lecteur, me tenait à coeur..."

 

Elle nous fait prendre conscience que l'on ne sait plus attendre : ce monde est pressé (on pense à Cendrars : L'homme pressé); elle nous nous propose sa philosophie de l'instant, de l'épicurisme : savourer le présent, attendre sans rein attendre... (collection "Pavillon", 400 pages, 21 euros)

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 20:24

Download.html.jpg           partement

 

Le lac de la Raho a 36 ans

 

Mis en eau en 1977, le lac de la Raho fête cette année ses trente six années d’existence. Le lac ou plutôt les lacs, car le site en compte trois, tous aussi attrayants les uns que les autres. Le lac de la Raho - intégralement géré aujourd'hui par le Conseil Général des Pyrénées-Orientales – constitue un espace de vie prisé, dont les atouts n’échappent ni aux gens du crû, ni à leurs voisins, ni aux visiteurs ni aux touristes qui fréquentent, partagent et savourent un lieu convivial, ludique et sportif, localisé aux portes de Perpignan, lieu de vie inscrit dans un tourisme de proximité, appelé à se développer au fil des jours. Il y a donc trente-six ans déjà que le grand lac a été mis en eau, voyant du coup les terres asséchées de l’ancien étang (précisément dit « Étang de Barrià », et dont on trouve trace, dès l’origine, au IXème siècle) se parer de l’onde d’un cimetière marin dont Paul Valéry aurait pu célébrer la douceur et le charme latins. Le site de la Raho propose à l’envi promenades, jogging, pêche et activités de nautisme (optimist pour les scolaires, aviron, kayak et planche à voile pour tous
).

 

Le petit lac

 

D’une superficie de 16 hectares, représentant 800 mètres de plage, le petit lac se prête à la pêche, d’octobre à mai. Durant l’année scolaire, les élèves de cours élémentaire y pratiquent l’Optimist, et ce sous les auspices de l’U.D.S.I.ST. (Union Départementale des Syndicats Intercommunaux Scolaires et de Transport). Profond de quelque 7 mètres, il est réservé à la baignade durant la saison estivale, une baignade que surveille une équipe de maîtres nageurs sauveteurs, pour le moins aguerris. Sur ses abords aménagés, animations et guinguettes fleurissent, offrant des soirées teintées d’exotisme, de détente et de musique : le Galapagos, le Régal’Eau, le Chalet du Lac, la Pizza des Pins et le Moorea, des havres de restauration et de loisir, tendant les bras à qui le souhaite, dans la chaleur doucereuse et dans le farniente de l’été.

 

Le grand lac

 

Ouvert à la pêche toute l’année, le grand lac, d’une superficie de plus de 200 hectares, enregistre une profondeur maximale de douze mètres. Il ne stocke pas moins de 18 millions de mètres cubes d’eau. Relié au barrage de Vinça par le canal de Perpignan (dit « le Ruisseau de la Ville » ou « Els Canals »), il constitue un réservoir hydraulique inestimable, autant pour l’arrosage des cultures, localisées en contrebas de sa retenue, que pour les Canadairs qui y écopent, à la triste occasion de chaque incendie de forêt ou de garrigue, et en particulier lorsque la tramontane, trop violente, interdit aux services d’incendie et de secours l’écopage en mer. La carpe est indiscutablement  le fleuron piscicole de l’endroit. Les pêcheurs – en provenance notamment de la Belgique, de la Hollande, de l’Angleterre ou de l’Allemagne - la taquinent avec ferveur et assiduité. Carpe commune, cuir ou miroir, certains spécimens, accusant près de 25 kg, sont régulièrement pris, puis relâchés, en raison de la bienheureuse pratique du no-kill (principe consistant à remettre à l’eau les poissons pêchés, et ce après les avoir pesés et photographiés). Outre la carpe, le peuplement du grand plan d’eau se compose d'espèces aussi diverses  que les sandres, les perches, les black-bass, les brochets, les anguilles, les tanches, les gardons, les rotengles, les chevesnes...L’anse nautique, qui jouxte le chemin de les Serres est progressivement devenue un lieu privilégié d’expansion ludique : l’association des sports nautiques du lac y a élu domicile et propose aviron, canoë, kayak et planche à voile. On a même pu assister par le passé à des mini régates de bateaux de modèle réduit, de classe M, en carbone et kevlar. L'an passé, s’y est déroulée une épreuve de championnat de nage avec palmes.

 

La réserve écologique

 

Elle s’étend sur 15 hectares et constitue un site de peuplement exceptionnel du point de vue ornithologique. Sur l’île , qu’elle dessine et cerne d’eau dormante, échassiers, canards, oiseaux de la plaine et de la mer y nidifient. Ils y ont recréé une zone sereine, classée, trésor fragile que l’on veille à respecter et à préserver et dont l’association Charles Flahaut, particulièrement attentive, a dressé un inventaire exhaustif. Grâce au concours du Groupe Ornithologique du Roussillon (G.O.R.), un observatoire a été mis en place, offrant aux scolaires la découverte de l’avifaune. Spécificité de la réserve : l’anodonte, moule d’eau pouvant atteindre des tailles surprenantes. Point noir, éradiqué en partie : la présence de tortues d’eau – des Clémydes lépreuses  - qui, en raison de leur voracité, représentent un péril réel pour la biocénose et menacent gravement de déséquilibrer l’écosystème existant.

 

Du haut du vieux cimetière, tandis que le paysage semble éternellement figé, , tandis que les pins vont grandissant, tandis que les abords des berges se renforcent, tandis qu’entre l’or rutilant des mimosas et des genêts l’on coupe l’herbe, l’on dresse des tables de pierre, l’on aménage – sous les regards complices des cadrans solaires compatissants – de riches et prometteurs instants de vie
 emportés dans la ronde des heures, les saisons, les visions édéniques et le temps tournent inéluctablement autour du lac de la Raho.

 

Jean Iglesis

Partager cet article
Repost0
26 avril 2013 5 26 /04 /avril /2013 15:13

 

100_0152-copie-1.JPG Tableau de Dominique Baillieux - Expo au palais des congrès de Perpignan jusqu'à samedi- nocturne, ce soir, vendredi 26 jusqu'à 21h30. Entrée libre.

 

 

** Sant Jordi Slam at Caféclat - Friday 26 April

Caféclat- Café littéraire aux Templiers 

The last Friday of each month, Caféclat invites writers to present their works and to share their love of the written word. This month, in honour of Sant Jordi (the Catalan celebration of books and roses), Caféclat, the literary café at the Templiers, will host a Sant Jordi Slam* 26 April.

Rendez-vous upstairs at the Templiers, Collioure from 6:30 to 8 pm.

Entrance free. For more details, see: www.cafeclat.blogspot.com

 

*Open Reading. Open to all writers to read their own work, 3 minute limit. 

Sign up at the door.

In French and English.

 

Le Slam de Sant Jordi au Caféclat - vendredi 26 Avril

Caféclat- Café littéraire aux Templiers 

Le dernier vendredi de chaque mois, Caféclat invite des écrivains à présenter leurs œuvres et à partager leur amour pour le mot juste.  En avril, pour célébrer la fête du livre et de la rose de Sant Jordi, Caféclat, le café littéraire aux Templiers, présente Le Slam* de Sant Jordi le 26 avril.

Rendez-vous au premier étage aux Templiers, Collioure de 18h30-20h00.Entrée libre. D’avantage d’infos sur notre site: www.cafeclat.blogspot.com

 

*Lecture ouverte. Tous les écrivains  sont bienvenus pour lire leurs propres textes, 3 minutes maximum. Inscrivez-vous à l’entrée. En français et en anglais.

 

*** vos  prochains rendez-vous  du 26 au 30 avril 2013

                       Cinéma Jaurès – rue du 14 juillet – 66700 Argelès sur Mer 

Vendredi 26 avril à 18 h 30        

Cinéma Vautier - 66  Elne

ADOCINE organisé en partenariat avec le Point Information Jeunesse - PIJ d’Elne 

Les gamins

Film de Anthony Marciano (France 2013 1h35) avec Alain Chabat, Max Boublil, Sandrine Kiberlain

Tout juste fiancé, Thomas rencontre son futur beau-père Gilbert, marié depuis 30 ans à Suzanne. Gilbert, désabu- sé, est convaincu d’être passé à côté de sa vie à cause de son couple. Il dissuade Thomas d’épouser sa fille Lola et le pousse à tout plaquer à ses côtés. Ils se lancent alors dans une nouvelle vie de gamins pleine de péripéties, per- suadés que la liberté est ailleurs.

 

Mardi 30 avril à 20 h 30

Cinéma  Jaurès  - 66 Argelès sur  Mer    

Le Groupement National des Cinémas de Recherche présente

Cette proposition régulière prend place au Cinéma Jaurès chaque dernier ou avant-dernier mardi du mois. Chaque séance sera accompagnée, et un "bonus" (comme on dit pour les DVD) suivra la projection du film et viendra aussi nourrir la conversation.

Camille Claudel 1915

Film de Bruno Dumont (France 2013 - 1h35 VO) avec Juliette Binoche, Jean-Luc Vincent, Robert Leroy

Hiver 1915. Internée par sa famille dans un asile du sud de la France – là où elle ne sculptera plus – chronique de la vie recluse de Camille Claudel, dans l’attente d’une visite de son frère, Paul Claudel. Patients et infirmières apportent leur naturel à un tableau d'une splendeur formelle époustouflante. L'impression d'impuissance que ressent l'héroïne nous envahit progressivement, tandis que sa détresse apparaît dans les yeux d'une actrice à son meilleur. Toute la force tranquille de "Camille Claudel 1915", qui renvoie la grande majorité du cinéma français à de la simple illustration, est de croire en la magie du champ-contrechamp.

Tarif : 5   euros

 

***

371470_100004985202105_174952695_q.jpg

Adiu Ça Va Giné

 

Le point de rendez vous pour le lancement de l'Any Giné sera à Bages, village natal du poête ... Le Samedi 27 Avril 2013, à l'occasion de la Sant Jordi, fidèle rendez-vous culturel depuis plusieurs années, la Municipalité a souhaité cette année, célébrer Joan Pau Gine

A travers les lieux où il a pu flâner, échanger des discussions devant le pas de porte ou encore militer ... Bages sera en éveil . 

 

A partir de 15H30 rendez vous à la médiathèque Joan Pau Giné pour un colloque organisé et animé par Jaume Quéralt. Ce moment de partage sera suivi de la présentation du nouvel album de Giné ...

 

Amateurs soyez à l'heure, ce produit est en édition limitée !

 

Ensuite, la BIP fera son entrée en scène ... C'est avec les textes de l'artiste que les comédiens se donneront le verbe sur les planches de la médiathèque ... Ames sensibles s'abstenir !!! 

 

En bons vivants, la suite des évènements sera autour de la salle des fêtes de Bages ... Un petit verre de rouge et quelques tapas au comptoir d'une bodega. 

 

21H00 "la tournée Giné " pendant près de 4 heures 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 11:46

la-mediterranee-a-la-sant-jordi.jpg (C) Pascal Yvernault - Le dragon de la Sant Jordi et La Pensée de Maillol.

 

Afin de relier le centre historique et le nouvel ensemble de la gare TGV, il faut aménager les berges de la Têt pour créer une continuité dans la ville : un chemin urbain insolite, le long de la rivière et d'une pelouse fleurie permettrait d'avoir un point de vue original sur l'architecture de la ville. 


Cet itinéraire urbain serait rythmé par des pauses : une petite terrasse, un petit bar assurant un service minimum sans dénaturer l'environnement, des bouquinistes (emplacements loués à des pros ou à des particuliers), comme le long de la Seine, complétant ce cheminement culturel.

 

La ville a besoin de convivialité plus que de prestige culturel; revenir à l'époque où Perpignan savait faire la fête, au lieu de courir après un festival "estival" ou autre, qui coûte cher.

 

Que la culture soit un plaisir, une occasion de se retrouver dans un lieu, un quartier, autour d'un spectacle, d'un plat, d'une boisson. La ville doit prêter des espaces aux troupes, artistes, écrivains, qui ont quelque chose à dire, montrer : salle Cocteau, Théâtre municipal. Le Carré doit aussi s'ouvrir à la création locale. Et d'autres espaces inoccupés dans les quartiers défavorisés...

 

Afin d'informer les citoyens et leur permettre de discuter avec les créateurs et responsables culturels, un lieu central (je pense à la salle de l'ancien Palmarium, où se trouve l'office culturel de la ville), une sorte de "colonne Morris" aménagée avec des chaises assureraient, au milieu de cet espace, des échanges simples et amicaux...A tour de rôle, les animateurs de spectacles, d'actions culturelles viendraient se "frotter" au public, au lieu de rester dans leur tour d'ivoire...

 

Perpignan, ville culturelle, ville ouverte !

 

Partager cet article
Repost0
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 14:00

gare-de-Perpignan-0011.JPG   La journée du livre (Sant Jordi du 23 avril) s'est bien déroulée à la nouvelle gare TGV, qualifiée de "Centre du Monde", à Perpignan. Dans cet immense ensemble urbanistique et labyrinthique quelque peu fantomatique et inoccupé, éditeurs et auteurs ont pu s'exprimer et dédicacer leurs oeuvres. 

 

On s'attendait à un échec, les passagers pressés filant à travers les couloirs sans un oeil pour l'événement; on ne pensait pas que les habitants du centre historique viendraient jusqu'au quartier Saint-Assiscle. Or, un bon public est venu jusqu'à la gare, et les commerçants du centre ville vont encore râler avec ce déplacement des chalands...

 

A l'origine de cette originale réunion livresque, le CML d'André Bonet, la direction du centre commercial et la communauté de communes, J.Paul Alduy, à l'origine du projet architectural grandiose, s'étant déplacé. L'absence du maire de Perpignan fut remarquée: J.Marc Pujol ne voulait sans doute pas contrarier encore un peu plus les commerçants du vieux centre en se montrant sur le nouveau, et ne cautionnant pas les folies urbanistiques de J.P.Alduy.

 

En tout cas l'organisation était impeccable et l'ambiance sympathique. Seul reproche, la mauvaise acoustique et le brou-ha-ha général dans le grand hall ouvert aux quatre vents : le temps était favorable, mais que se passera-til un jour de pluie, de vent et de "saint de glace"..? Les invités auraient sans doute apprécié une petite collation à 13 heures; il fallut se contenter d'un casse-croûte, les plus courageux se rendant sur l'avenue de la gare, riche en kebabs et autres nourritures exotiques...

 

     Je suis moi aussi sorti en quête de toilettes, désespéré d'avoir arpenté en vain les étages vides et les couloirs interminables de ce centre de monde... Dommage encore qu'on ne nous ait appris qu'en début d'après-midi qu'on aurait pu se garer gratuitement dans les sous-sols... Mais pour une première, ce fut globalement positif...

 

Une première ! D'ailleurs certains écrivains malveillants se demandaient si la fête du livre n'allait pas être transférée en 2014 en ce lieu lointain, la farandole des livres du quai Vauban étant ainsi abandonnée... Car la météo est trop incertaine en avril en plein air... La vraie raison est qu'il s'agit de faire des économies, le centre privé prenant en charge les frais d'organisation... La mairie se désengagerait...

 

Encore un coup porté au commerce du centre historique ?

 

Il semble pourtant que l'on puisse concilier les deux événements; l'un populaire et à l'air libre, avec possibilité de se replier dans les passages, sous un chapiteau face au Castillet et dans quelques bars et restaurants prêts à l'aventure...

 

Au centre du monde les débats. Dans la rue, sur les quais, les rencontres, les dialogues plus spontanés ! On n'imagine pas la fête du livre de Barcelone se déroulant dans une gare ou dans la Fnac ! La Sant Jordi c'est la fête du livre et du peuple qui sort, se promène, veut lire et rencontrer des écrivains !

 

Pour relier les deux lieux, je propose...(à suivre)

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 09:54
  • L'escroquerie continue...Les salariés valsent...Le commercial est parti...Plus de secrétaire pour vous répondre (M.Mignaval en changeait tous les ans), maintenant c'est un répondeur...
  •  Attention : arnaques avec cette maison d'édition !! Il faut que tous les auteurs "maltraités" par M.Mignaval agissent ensemble ! J'ai déjà 4 contacts ! Merci (JPB/ 06.31.69.09.32)

Certains salariés s'organisent :

  • 195364_826384311_70893617_q.jpg Nicolas Dauberte Idem en ce qui concerne ses propres salariés : salaire non payé = employé maltraité ; patron malhonnête. Il n'est même pas allé cherché le dernier recommandé que je lui ai envoyé pour le règlement de mes dernières indemnités de licenciement. Procédure imminente en référé.
    • D'autres, comme C.Harley font le chantage au chômage : n'attaquez pas cette entreprise sinon je serai licenciée...Donc ne faisons rien, laissons nous voler... NON, c'est inacceptable !
  • 203023_1208354307_1501323295_q.jpg Caroline Harley
  • M. BONNEL je me permets de répondre à vos JUSTES propos vu sur NPL. Je ne trouve pas correct le fait de dévoiler vos griefs au vu de tous. NPL c'est aussi une équipe qui trime, qui tente par tous les moyens de sauvegarder ses emplois. Vous connaissez sans aucun doute toutes ces personnes qui s'accrochent tant bien que mal à un emploi bien précaire parfois, aussi pour une très bonne raison... 
    Caroline.
  • aujourd’hui
  • 203023_1208354307_1501323295_q.jpg Caroline Harley
  • Quellle audace M. BONNEL de diffuser la photo des salariés de NPL sur votre Blog. Je vous trouve très léger ! Merci donc de supprimer mon image de votre blog. Je n'apprécie vraiment pas

 

COMMENTAIRES

Ah ! Voilà tout un sujet qui mérite une attention particulière lui aussi et j'ai sur ce même thème un article déjà prêt et à paraître. De tout temps et ce n'est pas nouveau, les éditeurs ont de tout temps profité et vécu du travail des autres et ce n'est pas pour rien que Proust traitait son éditeur de véritable maquereau ! Il faut tout simplement que les auteurs affament les éditeurs en s'auto-éditant ! Pourquoi vouloir à tout prix se faire éditer ? Pour obtenir la gloriole d'une soit-disant élite cantonale de " bien-pensants " et d'illuminés locaux ?

COMMENTAIRE N°1 POSTÉ PAR LES EXQUIS MOTS D'ICI ET D'AILLEURS LE 13/05/2012

Partager cet article
Repost0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 20:03

 

 

***Mardi 23 avril journée mondiale du livre

A partir de 18h00 rencontre avec Jean Becat

 

pour un débat autour de

L'indépendance de la Catalogne ?

 

Joan Becat professeur à l'institut catalan de recherche en sciences sociales vient de publier

une réflexion autour du futur politique de la Catalogne aux éditions Terra Nostra:

 

"L'indépendance de la Catalogne, quel avenir ? de la dictature franquiste à l'autonomie et à l'autodétermination"

 

En présence de l'éditeur Mr Raymond Gual fondateur des éditions Terra Nostra

 

librairie Torcatis 10 rue Mailly Perpignan

 

www.librairietorcatis.com

 

 

 

23-a.jpg 

 

Le "Centre Del Mon du Livre" 1 ère édition

Manifestation organisée par Le Centre  Méditerranéen de Littérature.

Le mardi 23 avril 2013 de 11h à 20h le Centre del Mon fête la Sant Jordi. Au programme : Lancements de livres en avant-première et dédicaces, causeries littéraires, lectures théâtralisées, expositions (hommage à Jordi Barre). En psence, entre autres, de Cyril Massarotto, Hélène Legrais, Jean-Pierre Bonnel, Stéphanie Jaeger, Llense, Patrick Fornos, Gildas Girodeau, Jésus-Manuel Vargas, Michelle Pernelle, Jean-Louis Ferrer, Josiane Coranti ...

Entrée Libre libre

Hall Central du Centre del Mon

Partager cet article
Repost0
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 17:08

Le prochain salon de printemps de Art-Epac se tiendra du 22 au 27 avril 2012 au Palais des Congrès de PERPIGNAN :

Maurice Azra

 

 

* Originaire de Céret, Didier MERCERET , un grand au niveau européen , dans la peinture imaginaire. Ainsi il participait en 2007 au 2eme Salon de l'Art fantastique européen aux Thermes du Mont Dore. Il fait partie du groupe : "les héritiers de Dali". Eh bien nous allons en profiter aussi du 22 au 27 avril au Palais des Congrès de Perpignan. Il nous présentera son travail imaginaire avec Art-Epac et il vous invite à venir le voir principalement le 23 avril lors du vernissage du salon de printemps. Une rencontre pleine d'imagination bien sûr...

 

** Enric Bug : lors du salon de printemps, la Catalogne du Sud sera à l'honneur avec Enric BUG de Figueres. IL viendra vous présenter 6 de ses œuvres graphiques très colorées, travail que nous avons sélectionné parmi de nombreuses autres Œuvres , en particulier sa spécialité de portraitiste. Nous avons voulu garder une constante de présentation en ne présentant que du graphisme, afin que le spectateur puisse apprécier la continuité de son travail dans les œuvres. Vous pourrez converser avec Enric, car c'est un homme talentueux même dans les langues, car il parle parfaitement français. Il vous donne Rendez vous dès lundi 22 avril à partir de 14h00.

 

*** ardi 23 avril de 17h00 à 18h30 au Palais des Congrès de Perpignan, Gérald Groshens, ce fabuleux artiste peintre et musicien, fera une prestation musicale où il dévoilera en avant première quelques morceaux de la Comédie Musicale qu'il prépare pour la fin l'année.. Il y en aura pour tous les goûts... et pendant qu'il nous enchantera de ses nouvelles créations, vous pourrez admirer les toiles pointillistes qu'il gardait jalousement par devers lui de peur de les voir partir à la vente.Gérald a été sélectionné entra autre à participer au salon de Printemps Art-Epac qui se tiendra du 22 au 27 avril 2013. Venez le découvrir avec d'autres artistes de très haut niveau. L'entrée sera gratuite de toute évidence...

 

**** EVENEMENT : Au Palais des congrès du 22 au 24 avril, vous aurez la surprise de découvrir une artiste d'origine brésilienne, qui vous fera rêver avec ses toiles de mosaïques. Les pierres choisies sont à elles seules des petits bijoux. Des granits, des quartz, de la malachite et bien d'autres pierres naturelles, animées de mouvements picturaux surprenants par les mains expertes de Béatriz FRAZAO, vous feront vous rapprocher au plus près pour essayer de découvrir le secret des vibrations magiques que vous n'éviterez pas de ressentir à leur approche. Béa n'a pas encore terminé la dernière toile qu'elle façonne spécialement pour ce salon de printemps que vous propose Art-Epac prochainement. A voir inévitablement.

 

*****

Je tiens à vous en présenter en avant première, Jeanne Marie DELBARRE, artiste du Nord, habitant dans les Pyrénées orientales, qui exposera ses toiles aux couleurs chaudes, aux dégradés "ton sur ton", une touche impressionniste qui ne laissera pas indifférent le spectateur attentif. Le travail est dans l'émotion. L’œil y revient à plusieurs reprises pour découvrir la présence de l'homme suggérée, mais jamais représentée. Le soin du détail et les couleurs en héritage, vous font percevoir une grande humanité .

A découvrir au Palais des Congrès du 22 au 27 avril 2012 à PERPIGNAN

 

 

****** Connaissez-vous Dominique BAILLIEUX ? Artiste déjantée diront certains, avec tout le respect artistique qu'il se doit, connue pour ses femmes limpides, douces et en demi-teintes, nous présentera un nouvel élan technique et créateur au Palais des congrès de Perpignan du 22 au 27 avril prochain. Son travail qui n'a pas perdu en précision a évolué vers une technique nouvelle de pose de la matière et créatrice d'imaginaire qui nous emmène dans le rêve et le fantasme. Venez découvrir ses idées nouvelles qu'elle présentera autour d'une toile classique, qui vous permettra d'apprécier les différences. Vernissage Mardi 23 avril à partir de 18h00.

559855_547915491907716_691506965_n.jpg

426514_547915581907707_1167350442_n.jpg Dominique Baillieux

 

A voir au Palais des Congrès de Perpignan du 22 au 27 avril. Vernissage le mardi 23 avril à partir de 18h00.

"https://www.facebook.com/maurice.azra.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 19:44

Sant-Jordi.jpg  Symbolique Sant Jordi  - 

 

Sant Jordi terrassant le dragon, c’est plus qu’une image d’Epinal, mais une véritable icône. Bien que manichéenne, cette scène épique nous renvoie au travers de la geste du chevalier romain au triomphe de la lumière sur les ténèbres, de la connaissance sur l’obscurantisme, de la liberté face à l’oppression.

 

L’histoire retient de Sant Jordi un militaire romain et chrétien qui fut martyrisé à l’époque de l’Empereur Dioclétien, vers l’an 303.

 

La légende attribue à Sant Jordi d’avoir vaincu le dragon qui s’apprêtait à dévorer une princesse, qui avait été tirée au sort et lui avait été livrée, pour apaiser sa fureur.

 

Au Moyen Age, la Georgie, l’Angleterre, la Grèce et la Catalogne se sont avérées des précurseurs, pour choisir Saint-Georges comme leur patron.

 

A la fin du XIXème, Sant Jordi devient un symbole catalaniste. La lutte du chevalier contre le dragon pour libérer la jeune princesse représente le combat de la Catalogne pour sa propre liberté.

 

Rappelons que c’est le jour de Sant Jordi que depuis le XVème siècle l’on célèbre la traditionnelle Foire des Roses.

 

En 1926 le jour de Sant Jordi devient réellement celui de la Fête du Livre en Catalogne.

 

C’est dans un esprit forgé par les poètes de la Renaissance (Jacint Verdaguer), du « noucentisme », puis du modernisme (Angel Guimerà et Joan Maragall) que Sant Jordi va s’imposer  peu à peu comme un symbole de combat, de progrès et d’espoir.

 

La Catalogne, opprimée depuis l’annexion ( son partage est effectué le 7 novembre 1659 entre la France et l’Espagne, dans l’ïle des Faisans, au large de la Bidassoa, par le « maudit » Traité des Pyrénées) va engager peu à peu sa reconquête et sa reconstruction.

 

Le fait que Barcelone soit une capitale européenne du livre et de l’édition n’est pas un élément étranger à l’action qui sera menée, dans la réappropriation identitaire et culturelle de la Catalogne…

 

Les volontés politiques qui s’affirmeront plus tard, lors de la dictature franquiste notamment – date du coup d’état du Général Franco – à sa mort, le 20 novembre 1975, n’entameront pas la détermination catalane qui, après l’échec de l’instauration d’une République (Francesc Macià proclame en avril 1931 la 1ère République Catalane) va aboutir en 1979 à l’instauration d’un gouvernement autonome : la Generalitat de Catalunya voit le jour.

 

Retour en arrière ; en 1926, le jour de Sant Jordi devient réellement celui de la fête du livre en Catalogne.

 

On célèbre le 23 avril de cette année 1926 le 310ème anniversaire de la disparition de Miguel Cervantès. De manière concomitante – par les hasards d’un décalage entre le calendrier grégorien et le calendrier julien -, le 23 avril 1616, Miguel Cervantès meurt le même jour que William Shakespeare.

C’est dire qu’il y a déjà quatre siècles, le 23 avril s’annonçait comme la date propice à une manifestation littéraire d’ampleur.

 

Curiosité de l’Histoire si l’on se rappelle que Miguel Cervantès, le génial auteur du « Don Quichotte », a été grandement influencé par Joanot Martorell, écrivain catalan – il était valencien – annonciateur du roman picaresque avec « Tirant lo Blanc »

La Sant Jordi prend sur ce point  la forme d’un retour aux sources, de la récupération de la langue, de la culture et de l’identité catalane en somme.

 

Au cours de la première moitié du XXème siècle, les événements se précipitent : Pompeu Fabra « el seny ordenador » réalise la normalisation de la langue catalane.

 

Survient la guerre d’Espagne : Luís Bunuel, Pablo Picasso, Pau Casals, Joan Alavedra et bien d’autres s’exilent. Antonio Machado meurt à Collioure : « Petit Espagnol qui viens au monde, que Dieu te garde, l’une des deux Espagnes va te glacer le cœur », a-t-il écrit…Federico Garcia Lorca est exécuté sur la route de Grenade.

 

George Orwell, écrivain talentueux, engagé dans les Forces Françaises Internationales, rend « Hommage à la Catalogne », exaltant les efforts des mouvements syndicaux et nationalistes. Nombre de réfugiés de l’Espagne, déchirée, iront par la suite lutter contre les nazis. Certains  connaîtront l’enfer des camps de concentration, déportés à Dachau ou à Buchenwald…

 

Ces éléments conjugués ont peu à peu forgé la conscience et la résistance catalanes. Ils ont appris à un peuple pourvu d’une identité des plus marquées à lutter pour conquérir enfin sa liberté.

 

Sant Jordi, 23 avril, une  date qui ne s’est pas démentie, puisque la fièvre de Sant Jordi a graduellement gagné toute l’Europe pour être aujourd’hui officiellement reconnue par l’UNESCO comme journée mondiale du livre et du droit d’auteur (le 23 avril 2002 précisément). 

Jean IGLESIS

 

 

**  L’AILE à la FETE pour la SANT JORDI

 à Elne et à Céret

 

 

L’association illibérienne Aile Universelle continue à œuvrer sur le plan international en sponsorisant des projets de développement durable dans les pays émergents, mais s’engage aussi localement.

 

Mercredi 24 avril, vous pourrez la retrouver au Camireal, route nationale à Elne devant la Maison Sociale à partir de 9 heures et ce jusque 12 heures, ensuite sur le parking de la Médiathèque, jusque 17 heures pour célébrer à sa façon, comme depuis 2007 à travers le département, les Fêtes de la Sant Jordi. 

 

Cette année, présente à Elne, Aile Universelle vous proposera livres, magazines, albums, livres de poche à petits prix à destination des plus jeunes, agrémentés de roses du pépiniériste « Les Roses de la Prade » de Saint Génis des Fontaines et de posters de « L’Ecole des Loisirs » leur partenaire, distribués gratuitement aux enfants.

 

 

Après Elne, l’association sera présente le Samedi 27 Avril aux Arcades à Céret de 9 heures à 16 heures, auprès de leurs amis de l’association « L’Escola Catalana » pour vendre et proposer ces mêmes produits. A leurs côtés se joindront Cyprienne DETUYAT, lectrice de contes, qui lira des extraits de son dernier ouvrage « Les contes de ma grand-mère » et de Alexandre CAMOU, qui lui aussi interprétera certains de ses poèmes extraits de son dernier recueil « Les rêves-réalités ».

 

L’association, en effet, au niveau local , sera dorénavant présente tous les mercredis matins par bon temps à Elne, devant la Maison Sociale et proposera toute une gamme de jouets, peluches, puzzles, jeux de société et livres en littérature/jeunesse. Si vous voulez participer, vous pouvez aussi y déposer vos livres et jouets suite à un «  rangement de chambre » qui seront revendus au profit de leurs actions solidaires.

 

Notez également que les cours sont toujours proposés à prix modique : français/anglais/allemand/soutien scolaire/français FLE ainsi que des travaux d’Ecrivain Public. 

 

Pour connaître les tarifs, se renseigner à l’association.

Tél. 04 68 22 34 74 auprès de Mme Michelle Béghin.

Partager cet article
Repost0
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 10:50

* Michèle Vert-Nobet : A la découverte de la frontière et de ses sortilèges images-copie-37.jpeg

  • Pour leur 7ème rendez-vous de lecture, vendredi 19 avril 2013, de 19h à 20h, à la Maison Rouge, 41 rue Rabelais (Perpignan), Josiane Coranti et Jean-Louis Ferrer proposent de suivre les pas d'Hannibal, Saint-Exupéry, Salvador Dali, ou encore ceux de parfaits anonymes, du côté du Perthus. Les deux chroniqueurs de France Bleu Roussillon prêteront leurs voix aux nouvelles écrites par Michèle Vert-Nibet, peintre, écrivain et ancien maire du Perthus.
  • Tour à tour humoristiques, surprenants ou dramatiques, ces textes - rassemblés dans un ouvrage intitulé « Les Sortilèges de la frontière » (Editions Mare Nostrum) - témoignent de la vie quotidienne d’une terre coupée en deux par le traité des Pyrénées, de ses racines catalanes et, entre les lignes, de la complexité de notre société.
  • Michèle Vert-Nibet assistera à cette lecture.

**La Maison Rouge

« Perpignan: le charme de la Maison Rouge »MG_803707-12-2012-15-50-48.jpg

La maison rouge © JD Sudres/Voyage-Gourmand

Cette demeure Art déco revue dans les tons rouges, aux confins du quartier Saint-Jacques, fut la demeure du poète Louis Bausil et de son frère Albert qui fut le Pygmalion de Charles Trénet. Elle est devenue une halte gourmande de qualité sous la houlette d’une jeune équipe en vogue.

Françoise Chalade, la propriétaire, l’a rénovée avec joliesse, conservant ses souvenirs, la modernisant sans excès, l’ouvrant avec malice au dehors. Elle s’est associée au jeune chef Anata Sinuvong, ancien de Lasserre, époque Nomicos, le Bristol avec Fréchon, la Terrasse rue de Montessuy, qui connaît la musique moderne et en joue avec aisance Arnaud Guillemin dirige la salle, tandis que Dorothée Marie veille sur les habitués avec gentillesse. Les chaises design dans le goût scandinave avec leurs tissus gris ont du caractère. Le premier étage avec sa terrasse fait aussi lounge bar. Bref, on s’y sent vite comme chez soi.

MG_804207-12-2012-15-57-56.jpgOn y ajoute la cuisine jeune et dans le vent, signée d’Anata, perpignanais d’origine laotienne, qui concocte avec finesse des choses fines sur le mode rustico-raffinées. Brick de boudin blanc et noir,  foie gras au chalumeau avec son chutney fraise/rhubarbe et sa betterave, carpaccio de cabillaud aux légumes confits, croustillant de poulet et bellota, calamars à la plancha sauce vierge ou encore Parmentier de bar à l’émulsion de parmesan sont fort bien vus.

Il y a encore le poulet grillé aux gambas, sauce satay, en clin d’œil à ses racines asiatiques et de jolis desserts, comme le macaron moelleux au framboises, pistache et citron vert. Bref voilà une demeure de charme à découvrir.

 

La Maison Rouge - 41, rue François Rabelais

66000 Perpignan Tél. 04 68 73 72 09

Menus : 17,50 € (déj.), 33 € - Carte : 50 €

Site: www.la-maisonrouge.fr  (C)Blog de Gilles Pudlowski - Article du 19 juillet 2012-

 

***Sant-Jordi, la Fête du Livre et de la Rose (sélection d'(événements)

3053883417ee8771aee22eb4d205001f_L.jpg

 

Samedi 20 avri

Sant Jordi dans la ville - Rambla du livre 

Stands de livres proposés par des auteurs, éditeurs et libraires, dont certains viennent de Girona.

Quai Sébastien Vauban de 10h à 19h.

 

Foire aux livres ancien

Stands de livres doccasion, de bouquinistes et de particuliers en français et catalan, loccasion de trouver la perle rare.

Place Gambetta de 10h à 19h. (Jean-Pierre BONNEL aura un stand !!!)

 

 

Torcatoff 

Les auteurs des éditions Au-delà du Raisonnable: Laurence Biberfeld ("Les Enfants de Lilith"), Gilles Del Pappas ("Les Vies de Gustave"), Gildas Girodeau ("La Paix plus que la vérité") et Véronique  Ducros, directrice de la maison dédition, investissent la place Cassanyes.

Place Cassanyes de 11h à 15h.

 

Déambulation poétique et musicale autour des fontaines fleuries du centre-ville. Les  Cabaniers,  Els  Cigalons,  Les  Sérénades  de  lAttrappe-Cœur,  Orchestra di processioni e paradi,  Garnatxa  Negra vous font découvrir les éphémères sculptures végétales de nos fleuristes autour de la fontaine des Esplanades, de la fontaine de Bardou-Job, de la fontaine du patio de lhôtel Pams, de la fontaine à la Salamandre, de la fontaine de lHôtel de Ville, de la fontaine de lHôpital, de la fontaine Wallace, de la fontaine dite aux Grenouilles, de la fontaine Na Pincarda et enfin, de la fontaine Joseph Deloncle.

Concerts autour des fontaines fleuries dans le Centre ancien de 15h30 à 17h30 et final réunissant les ensembles musicaux place Gambetta à 18h.

 

Spectacles au cœur des bibliothèques ELLE i/et LUI 

par la compagnie Un noir Une blanche. Spectacle bilingue français catalan, avec Ramon Gual i Batlle (musique) et Henriette Torrentà (textes).

Bibliothèque Bernard Nicolau à 15h30.

 

Spectacles au cœur des bibliothèques "Le Pêcheur et la Belle bleue"

par François  Vermel, compagnie Les pieds sur terre.

Bibliothèque Barande à 15h30.

 

Du mardi 23 au samedi 27 avril

Patios fleuris 

Pour découvrir les merveilles de notre patrimoine, les patios publics et privés ouvrent leur porte. Une occasion inédite de découvrir des créations florales et artistiques mises en espace par des fleuristes de talents et des décorateurs chevronnés.

Hôtel de Ville et passage de la mairie, rue Mailly, rue de lAnge, musée des beaux-arts Hyacinthe  Rigaud, rue de la Cloche dor, place des Poilus, rue Grande la Réal, rue du Théâtre, rue de lArgenterie, place Rigaud, hôtel Pams, rue de lAncienne académie, rue de la Manche,  rue Fontfroide, place Gambetta, rue Saint-Jean.

 

Sant Jordi prend place au Centre del Món 

Lancements de livres en avant-première et dédicaces, causeries littéraires, lectures théâtralisées, expositions (hommage à Jordi Barre). En présence, entre autres, de Cyril Massarotto, Hélène Legrais, Stéphanie Jaeger, Alain Llense, Patrick Fornos, Gildas Girodeau, Jésus Manuel Vargas, Michelle Pernelle, Bani Boissé, Loïc Robinot, Michel Llory, Jean Rifa, Annie Atlan, Jean-Claude Bosc, Jean-Pierre Bonnel. 

Lectures: Jean-Louis Ferrer, Josiane  Coranti. Organisé par le Centre méditerranéen de littérature.

El Centre del Món de 11h à 20h.

 

 

Vendredi 26 avril

Ballades de sardane

avec les cobles La  Mil·lenària et La  Principal de la Bisbal.

Parvis du Théâtre de LArchipel de 17h à 19h.

 

Concert de Sant Jord

Les cobles La  Mil·lenària et La Principal de la Bisbal rivalisent de virtuosité tout en explorant le jeune répertoire pour cobla à loccasion du 125e anniversaire de La Principal de la Bisbal. 

Tarifs: 15 et 10 .

Palais des congrès Georges Pompidou à 21h.

 

Renseignements Sant Jordi: Service des Affaires catalanes au 04 68 62 38 82

 

**** A partir de 15h30 à la Place des Esplanades, lectures de poètes par Cédric Debarbieux ,avec aubades de groupes musicaux originaux. 

 

Programme (début à 15h30, fin vers 17h-18h) 

Fontaine de la Place des Esplanades (près du collège Jean Moulin) : 

Poèmes de Sorab Sepehri (Iran), et musique par Les Sérénades de l'Attrape-Coeur. 

Puis, descente vers l'Hôtel Pams : 

Poèmes de Louis Aragon, musique par Els Cigalons (Majorque) et/ou Les Cabaniers (Provence); 

Puis descente vers la fontaine de la place des Orfèvres : 

Florilège de poètes, dont Chrétien de Troyes, Ronsard, Novalis, Théodore de Banville, Machado, Lorca, Södergran, Supervielle, Roy, Seifert...etc. Avec musique par Garnatxa Negra (Roussillon et Occitanie). 

Et enfin, arrivée à la Place de la Révolution française, à la Fontaine à la Salamandre : Poèmes de Pablo Neruda (La Centaine d'Amour), et musique par l'Orchestra di processioni e paradi (Italie). 

Ensuite, vers 18h, final avec tous les groupes musicaux, place Gambetta... 

C'est gratuit. 

Tout le monde peut venir. Mais si vous voulez un petit pliant, il vaut mieux réserver au 04 68 62 38 82. 

      Cédric DEBARBIEUX

  Contes, Lectures, Ecritures

cedric.debarbieux@laposte.net

          04 68 50 17 56

          06 68 73 88 72

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens