Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 08:44
toiles d'H.Marre - Le MUME - Les Amis des B-A de Sète
toiles d'H.Marre - Le MUME - Les Amis des B-A de Sète
toiles d'H.Marre - Le MUME - Les Amis des B-A de Sète
toiles d'H.Marre - Le MUME - Les Amis des B-A de Sète
toiles d'H.Marre - Le MUME - Les Amis des B-A de Sète

toiles d'H.Marre - Le MUME - Les Amis des B-A de Sète

Culture/Beaux-ARTS :

 

 Chantal CLAISSE de  Rivages des Arts,  nous fait partager sa découverte :

De l’Artiste-Peintre …

Henri  MARRE

       

et particulièrement par ce magnifique tableau :

"Le printemps et l'art du jardinage"

 

Henri Marre, né en 1858 à Montauban et décédé à Collioure en 1927. Elève à l’École des beaux-arts de Toulouse, puis à l'École des beaux-arts de Paris.

Il revient dans sa région natale et fait découvrir le village de Collioure à son ami Henri Martin. Ses paysages sont peints d’une pâte riche dans des coloris sobres et contrastés.

Cette œuvre évoque le printemps à Perpignan avec les amandiers en fleurs, le Castillet, et l’originalité de la composition de ce tableau. Découvrir cette œuvre présentée sur You Tube

en cliquant sur le lien ci-après :

https://www.youtube.com/watch?list=RDCMUC20dglUTkVqzY9ipx_iOnng&v=0N49FtjRt_U&feature=emb_rel_end

 

(C) Association "Rivages des Arts" - Perpignan

- - -


Sète - Ecole municipale des Beaux-Arts - Actualité

 

le déménagement et l’installation de l’École des Beaux-arts dans le bâtiment de l’ancien conservatoire de musique, situé au 23 rue Jean Moulin, s’est très bien passée !


Retrouvez un article et une interview de Philippe Saulle dans le Midi Libre : https://www.midilibre.fr/2021/03/27/sete-lecole-des-beaux-arts-est-en-plein-demenagement-dans-lancien-conservatoire-9453632.php


Nous espèrerons pouvoir s’y retrouver très vite pour les conférences de l’UNA et autres réjouissances. Dès que les lieux de culture pourront rouvrir, nous organiserons pour de petits groupes des rendez-vous.

 

En attendant, nous vous proposons plusieurs sorties virtuelles : visitons grâce à des vidéos quelques expos de fin d’année 2020 et de début 2021 qui n’ont pas été encore inaugurées ou pour certaines à peine visitées et déjà terminées.

Notre premier rendez-vous est un tour, non exhaustif, dans notre région avec des expositions d’art contemporain dont certaines vous pourrez, nous l'espérons, bientôt visiter :

*  Au Crac à Sète, écoutez la visite de la commissaire d’expositions Marie de Brugerolle qui nous parle de « Reverse Universe » avec les artistes Luigi Serafini et Than Hussein Clark (jusqu’au 5 septembre).

 https://www.youtube.com/watch?v=Ped5qTMdkLU

 

*  Au Mrac à Sérignan, décollage pour une visite inédite de l’exposition « Distance ardente » filmée par un drône (jusqu’au 19 septembre) :

https://www.youtube.com/watch?v=dN5oaQ93B8M

 

*  Au MOCO Panacée, Sarah Ihler Meyer, critique d'art et commissaire d'exposition indépendante, nous parle de la scénographie de l'exposition Possédé·e·s (visible jusqu’au 30 mai) :
https://www.youtube.com/watch?v=efZHWMP4kC0&list=PLxlpX9svwxkSrntQUzK7mXuFjweGqnh1G&index=1

 

*  Au FRAC à Montpellier, découvrez les lauréat·e·s du programme Post_Production 2020 : Hugo Bel · Rebecca Brueder · Vir Andres Hera · Isabelle Rodriguez : https://www.youtube.com/watch?v=EoylsXZD38Y

 

*  Promenez-vous au musée des Abattoirs à Toulouse dans l'exposition "Sous le fil. L'art tissu dans les collections de Daniel Cordier et des Abattoirs" (présentée jusqu'au 22 août 2021) : https://www.youtube.com/watch?v=eVUpPt0MNAg

*  Playlist est la plateforme numérique du centre d'art Le Lait à Albi. Il s'agit d'un espace d'expérimentation, de collaboration et de conservation, une bibliothèque de projets où sont rassemblées des productions artistiques de natures diverses, qu'elles soient sonores, vidéos, écrites : https://playlist.centredartlelait.com/

 

Nous vous laissons le soin de vous balader sur les sites internet et compte Youtube d’autres centres d’art, galeries d’art contemporain…

Bonnes visites et à très vite pour de prochaines sorties virtuelles!

Le bureau de LABAS

Musée Mémorial de l'Exil (MUME)
C. Major, 43
17700
La Jonquera (L’Alt Empordà)


Téléphone: (+34) 972 556 533
Fax: (+34) 972 556 534
Adresse électronique:info@museuexili.cat
Site: www.museuexili.cat

 

*** Routes de l'exil, programme 2021 :

 

Diumenge, 2 de maig

Rutes de l'exili. Un dia per a la memòria. La Vajol

La description

ROUTES D'EXIL -  UNE JOURNÉE POUR LA MÉMOIRE

Avril 2021 - octobre 2021

 

Chemins d'exil: monuments du Vajol, de la Mina Canta et du Coll de la Manrella

Dimanche 2 mai

Nous commencerons la journée par la visite des monuments les plus emblématiques de La Vajol. Nous suivrons la route à pied jusqu'à la Mina Canta, une ancienne mine de talc où Juan Negrín a commandé un lot d'œuvres d'art au musée du Prado, ainsi que les fonds et la monnaie de la Banque d'Espagne. De retour de la mine, nous nous rendrons en véhicule au Coll de Manrella, l'un des principaux postes frontaliers de l'époque, où nous trouverons le célèbre monument aux Compagnons de Lluís.

Point de rencontre: parking La Vajol.

 

Le Musée Mémorial de l'Exil présente la troisième édition des Routes de l'Exil. Une série de sorties dans différents lieux liés à l'exil de 1939, conçues pour des particuliers ou des petits groupes: amis, famille, partenaire ...

À envisager:

  • L'horaire prévu des activités est d'une demi-journée (10h à 14h).
  • Une inscription préalable est requise et la performance de l'activité est soumise à un nombre minimum d'inscrits.
  • Le voyage est effectué dans le transport du participant et le déjeuner n'est pas inclus.

 

DES PRIX: Adultes: 15 €

Jeunes de 12 à 17 ans: 8 € - Gratuit jusqu'à 11 ans - 3 € de réduction sur le prix pour les groupes à partir de 6 participants.

 

S'INSCRIRE  Tél. 972556533 / info@museuexili.cat

 

Divendres, 14 de maig 

Conferència: Quantes històries hi caben en la història? amb Espe Pons

 

Dissabte, 21 de maig

Presentació del llibre: L’endemà de la retirada. Antoni Campañà. Portbou, 1939: autoretrat de l'absència

 

Diumenge, 30 de maig

Jornada de portes obertes i visita guiada gratuïta

 

Dissabte, 5 de juny 

Xerrada-debat: Aidez les réfugiés! Josep Maria Trias i Peitx i Philippe Gaussot, dos homes d'acció entre catòlics i quàquers, a càrrec de Carme Caballer i Felip Solé

 

Dissabte, 12 de juny

Taula rodona: La fotografia de guerra és una bomba

 

Diumenge, 12 de juny

Rutes de l'exili. Un dia per a la memòria. Portbou

Juny 2021

V Edició del Premi Internacional Memorial Walter Benjamin 2021-22

Diumenge, 27 de juny

Jornada de portes obertes i visita guiada gratuïta

Diumenge, 18 de juliol

Rutes de l'exili. Un dia per a la memòria. MUME i Búnquers de 1943

Diumenge, 25 de juliol

Jornada de portes obertes i visita guiada gratuïta

Diumenge, 15 d'agost

Rutes de l'exili. Un dia per a la memòria. Agullana i La Vajol

Diumenge, 29 d'agost

Jornada de portes obertes i visita guiada gratuïta

 

Le Musée Mémorial de l'Exil (MUME) est un espace consacré à la mémoire, à l'histoire et à la réflexion critique.

 

Ce centre d'interprétation évoque les exils qu'ont entraînés la Guerre civile d'Espagne et de Catalogne, notamment pour les vaincus de ce conflit étroitement lié à l'Europe des totalitarismes émergents et qui fut le prélude de la Deuxième Guerre mondiale. La plupart des exilés et exilées en 1939 ont continué à lutter en faveur des libertés dans les rangs de la résistance française ainsi que depuis d'autres fronts de guerre de l'Europe occupée par le fascisme. Plusieurs milliers d'entre eux furent toutefois envoyés dans les camps de concentration nazis au terme d'un voyage sans billet de retour. D'autres revinrent, de gré ou de force, dans l'Espagne de Franco, où ils furent persécutés, emprisonnés ou assassinés, torturés par le silence imposé par l'exil intérieur. Une grande partie d'entre eux dut chercher asile à plusieurs milliers de kilomètres, en Europe, en Amérique et en Afrique.

 

Situé à la frontière par laquelle fuirent la plupart des exilés, le MUME fait office de musée, à travers les expositions permanentes et temporelles, et de centre de recherches historiques et de diffusion pédagogique. Le tout dans une perspective large qui lie le passé au présent, car les conflits qui provoquent les exils ont été une constante dans l'histoire du XXe siècle et le sont encore aujourd'hui.

 

Dernier dimanche du mois: entrée gratuite!

 

V Edició del Premi Internacional Memorial Walter Benjamin 2021-22

Ve Édition du Prix International Mémorial Walter Benjamin 2020-21

Le prix, basé sur le caractère transversal de l’œuvre de l’auteur juif-allemand, a pour but principal d’apporter son soutien au travail théorique réalisé par des professionnels liés aux études sur l’art, la photographie, l’architecture, l’urbanisme, le cinéma, la philosophie, l’histoire, la littérature, la sociologie…

Dans tous les cas, on considèrera comme prioritaires les projets qui tiendront compte de questions liées à l’histoire et à la mémoire du XXe siècle. Ce prix sera convoqué tous les deux ans.

La période d’admission des textes est du 1er au 30 juin 2021 inclus.

V Edició del Premi Internacional Memorial Walter Benjamin 2021-22

Dim, 1. Juny 2021 - Dic, 30. Juny 2021

 

V Edició del Premi Internacional Memorial Walter Benjamin 2020-21

El premi, que parteix del caràcter transversal de l’obra de l’autor judeoalemany, té fonamentalment el propòsit de donar suport a la tasca teòrica que desenvolupen professionals vinculats amb els estudis sobre art, fotografia, arquitectura, urbanisme, cinema, filosofia, història, literatura, sociologia...

En tots els casos, es consideraran prioritaris els projectes que tinguin presents qüestions relacionades amb la història i la memòria del segle XX. La periodicitat de la convocatòria del premi serà biennal.

Partager cet article
Repost0
27 avril 2021 2 27 /04 /avril /2021 10:39
FM. Rignol - M. Dupré - FM.Rignol au Mas - J. Sebastià Pons
FM. Rignol - M. Dupré - FM.Rignol au Mas - J. Sebastià Pons
FM. Rignol - M. Dupré - FM.Rignol au Mas - J. Sebastià Pons
FM. Rignol - M. Dupré - FM.Rignol au Mas - J. Sebastià Pons
FM. Rignol - M. Dupré - FM.Rignol au Mas - J. Sebastià Pons

FM. Rignol - M. Dupré - FM.Rignol au Mas - J. Sebastià Pons

Ce pianiste, bien connu en Roussillon, grâce à Michel Peus (Conservatoire), Marie Susplugas (Concerts à Palau del Vidre), le couple Marinaro, ou l'équipe de Rivages des Arts, est reconnu, dans le n° de mai, de la revue Classica, pour ses enregistrements de Marcel Dupré (dossier complet - mai 2021, 7.90 euros). Bravo l'artiste !

Nous espérons le revoir bientôt à l'occasion des concerts d'été, autour des hommages au poète Pons et au peintre André Susplugas (voir catalogue de l'expo 2012 à Palau).

 

JPB

 

François Michel Rignol

 

Après de brillantes études en mathématiques (admission à l’Ecole Polytechnique et à l’Ecole Normale Supérieure de la rue d’Ulm, Maîtrise de mathématiques), François-Michel Rignol décide de se consacrer à la musique. Après l’obtention d’un premier prix, d’un prix d’excellence, puis du diplôme supérieur de concertiste (dit « licence de concert ») de l’Ecole Normale Supérieure de Musique de Paris, à l’unanimité, dans la classe de Françoise THINAT, il réussit le Certificat d’Aptitude sur concours. Il partage son temps entre sa passion de l’enseignement au Conservatoire National de Région de Perpignan et ses concerts (France, Brésil, Espagne, Japon, Finlande, Italie, Allemagne…)

Chercher l’homme à travers les notes, le cœur qui bat derrière le texte musical, la pensée profonde du compositeur, telle est sa quête artistique permanente, quels que soient l’œuvre, son style et son époque.

La musique de notre temps le passionne. Il a créé des œuvres qui lui sont souvent dédiées, de Luis de Pablo, Claude Ballif, Philippe Leroux, Daniel Tosi, Bruno Giner, Denis Dufour, Bertrand Dudebout, Bruno Mantovani, Michèle reverdy, François Rossé, Bruno Ducol…

Il fait partie du Collectif Eole (Toulouse ) et de l’ensemble Syntax ( Perpignan ) .

Son goût et son talent pour l’accompagnement, qui devient avec lui un véritable travail de Musique de Chambre, l’ont fait apprécier comme accompagnateur des Masterclasses au CNR de Perpignan (Classes de Jean Lenert, Philippe Muller, Yvan Chiffoleau) et inviter régulièrement au Festival International de Musiques des Jeunes Interprètes du Boulou.

Il joue en formations variées dont on peut citer le duo violoncelle et piano qu’il forme avec Daniel Brun , le duo de piano 4 mains avec Anna Ferrer (Gérone) , les ensembles de chambre  à géométrie variable de « Mare Nostrum » autour de François Ragot …

Il a joué au festival « Aujourd’hui Musique » ( Perpignan) , au festival « Présence vocale » du Théâtre du Capitole de Toulouse , aux « Matinées du piano » ( Orléans ) , au festival  « Novelum » ( Toulouse ) …

Plusieurs de ses concerts ont été diffusés par France-Musique et d’autres radios ou télévisions françaises ou étrangères.

Son disque « L’air du Large », en duo avec Annie Ploquin, enregistré chez Motus (distribution Abeille Musique), regroupant des œuvres pour flûte et piano de jeunes compositeurs, a été bien accueilli par la presse et s’est vu attribuer YYYYY par la revue « Diapason ».

Son disque, enregistrement du long quatuor pour violon, clarinette, saxophone et piano « Fractions du Silence » de Bertrand Dubedout avec ses complices de l’ensemble Pythagore (éd Eole)  a été également récompensé par  YYYYY .

Il vient d enregistrer l intégrale de l œuvre de Déodat de Séverac en 3 disques aux éditions du Solstice, qui s’avère être la première intégrale réalisée depuis 45 ans. Unanimement reconnue par la presse (Pianiste , Res Musica …)  cette intégrale a été récompensée par un CHOC dans la revue Classica.

Il a participé, aux côtés de Jay Gottlieb, Roland Conil, Alain Neveux ou Denis Pascal, à la rédaction de « 10 ans avec le piano du XXe siècle, puis 10 ans avec le piano des XVIIIe et XIXe siècles, deux ouvrages pédagogiques commandés et édités par la Cité de la Musique de Paris.

(C) Rivages des Arts

Partager cet article
Repost0
26 avril 2021 1 26 /04 /avril /2021 09:26
Livres de N. Berjouan et de Saut
Livres de N. Berjouan et de Saut

Livres de N. Berjouan et de Saut

humeur ou humour ? Identité du Roussillon : c'était quand, cette manif..? *  L'impression d'un monde ancien…

 

Pays catalan : identité, nationalisme, j'en ai la chair de poule !

 

Je n'ai pas défilé. Me suis défilé…

Peur de la chaleur, de l'agora, des femmes brunes en burkini et de leurs bouteilles de gaz..?

Plutôt, j'ai redouté une réaction tardive, une manif fourre-tout, salade niçoise : les Catalanistes catalanisant, les Indépendantistes criant "Cat.Nord", les Socialistes chantant avec ce catalan fantôme, "l'accent de la République française", les Communistes communiquant depuis la fête de l'Huma, la Droite écornant un instant la patrie pour récupérer quelques voix…

Ce fut une mêlée bien composite, ambigüe, aux sous-entendus bien troubles, comme d'habitude avec nos politiciens bien installés. Le peuple citoyen mobilisé (de façon bien dérisoire : 8000 ou 10 000 participants pour un département de presque 400 000 habitants, ça montre le recul de la langue, le manque de persuasion de la majorité d'appartenir à une nation catalane), s'il s'était déplacé en masse, s'il avait décidé, bien plus tôt, de bloquer le conseil régional à Toulouse ou la ville d'Argelès, villégiature de la Carole, il aurait montré le sens de l'honneur.

Or, pour la manif pépère du 10 septembre, ce "peuple" a sorti l'attirail de la foirefouille folklorique catalane : les grosses têtes, la chanson agressive de Jordi Barre (pour défendre l'Usap, fer de lance de la catalanité, descendue depuis de la première division **)…Seuls manquaient les cargols !

Quelles étaient les motivations des groupes présents : l'Indépendance du "pays catalan", une alliance régionale avec le Sud, le maintien du 66 dans le giron français, ou la simple exigence de la reconnaissance du mot catalan dans le nom de la nouvelle région..?

Et voilà le leitmotiv de l'identité ! Pour le Français vivant en Roussillon, qu'est-ce : la tradition judéo-chrétienne, la civilisation chrétienne impulsée par Charlemagne à coups de (Charles) Martel ? Est-ce le sentiment d'appartenance à une nation, créée au XIX° siècle?

Pour un Catalan des P.O., est-ce appartenir à une vieille lignée, depuis les Ibères, jusqu'à la "nation" (le Royaume, plutôt, avec les Comtes du Roussillon et l'allégeance aux Rois d'Aragon) des XII-XIII° siècles..? Comment définir ce pays, lieu d'incessants passages, qui brassa le sang des Phéniciens, des Grecs, des Romains, des Ibères, des Wisigoths, des Arabes…jusqu'aux tragiques migrations contemporaines..?

Ce sursaut d'une population, n'est-ce pas le sentiment désespéré de perdre un territoire, envahi par les immigrés et les "nouveaux arrivants"? A l'heure du déclin (département frappé par la crise, le chômage, la concurrence européenne, les échecs de l'Usap, le rejet de politiciens corrompus), ce peuple s'agrippe au mot catalan comme à une bouée de sauvetage… 

"Nous sommes Catalans", comme une incantation, mais derrière les mots, on ne perçoit pas de solution économique, politique, pas de cohérence, pas d'idéologie claire, si ce n'est le libéralisme du renard dans le poulailler d'une Europe déboussolée. 

Oui, cette manifestation joyeuse, comme un air de nationalisme: cela m'a fait penser à la manif pour Charlie, rassemblant les bons et vrais Français contre les Musulmans… 

Pour ne pas exclure la plus grande partie de la population de ce département, il faut expliquer, être clair; or ce microcosme politique n'est que contradiction et récupération.

J'en suis le premier marri, moi qui, né à Perpignan, aime tant la Catalogne. 

Qui me sens Catalan, Occitan, Européen, Citoyen du monde…C'est cette identité, Homme du Monde, qui est à rechercher. Loin des frontières et des rétrécissements !

 

JPB  * septembre 2012

** Les joueurs de l’USAP visitaient le palais des Rois de Majorque pour faire plus ample connaissance avec la culture catalane. François Rivière et l’UPVD organisent pour les joueurs étrangers des cours de Français, cette année, la volonté a été de rendre ces cours plus vivants en les intégrant dans le magnifique patrimoine de notre ville. (22.8.2014)

 

- - - A LIRE pour débattre :

* L'identité du Roussillon : penser un pays catalan à l'âge des nations (1780-2000)  Editions Trabucaire, 2011

L'identité du Roussillon : penser un pays catalan à l'âge des nations (1780-2000)

" Comment et pourquoi les Catalans du Roussillon en sont-ils venus à se dire français ? Comment ont-ils perçu les mutations culturelles qui ont accompagné ce processus de nationalisation, et comment ont-ils imaginé leur place dans l'ensemble national ? Comment, enfin, ont-ils appréhendé l'apparition d'un nationalisme catalan au sud de la frontière à partir de la fin du XIXe siècle ? Pour apporter des éléments de réponse à ces questions, ce livre propose une revue des discours qui ont cherché à définir l'identité roussillonnaise durant la période contemporaine, des descriptions provinciales de la fin du XVIIIe siècle aux livres d'histoire les plus récents.

En rendant la parole aux Roussillonnais, il veut faire entendre ce qu'ils ont dit des évolutions politiques, culturelles et sociales qui ont transformé leur territoire depuis la double révolution nationale et industrielle des années 1780. Ce faisant, il ne découvre pas une série de lamentations passéistes ou de revendications picrocholines, mais l'effort de compréhension réalisé par les intellectuels d'un petit peuple qui s'interroge sur son devenir dans un monde hostile aux cultures minoritaires. Et c'est à une réflexion bien universelle, sur l'identité, la culture, le pouvoir, qu'il invite le lecteur à partir de cette matière catalane si particulière." 

 

***Sur France Culture :

Barcelone : mémoire et identité (1830-1930)

Stéphane Michonneau

Les indépendantismes : La fabrique de l’identité catalane

LA FABRIQUE DE L'HISTOIRE

LE 10/02/2016

Emission d'archives. De quand date l'identité catalane ? Du Comté de Barcelone médiéval ? Du XIX ème et de l'industrialisation de la capitale ? Comment...

Presses universitaires de Rennes, 2007 - INTERVENANTS

  • Stéphane Michonneau
    professeur d’histoire contemporaine à l’université de Lille 3, auteur d’une thèse publiée aux PUR, intitulée « Barcelone. Mémoire et identité », l’un des contributeurs de « Histoire de l'Espagne contemporaine », ed Armand Colin.
  • Nicolas Berjoan
    Maître de conférences à l'université de Perpignan

Nicolas Berjoan est enseignant, Docteur de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales et agrégé d'histoire. 
Spécialiste des nationalismes périphériques et des mouvements régionalistes, il s'intéresse particulièrement aux réactions qu'ont suscités les processus de nationalisation français et espagnol dans les pays catalans.
Il est également chercheur associé au Centre de Recherches Historiques sur les Sociétés Méditerranéennes de l'Université de Perpignan, membre de l'Association Française des Catalanistes et membre de la Societat Catalana d'Historia de les Ciencies i Tecniques.
Il participe également à de nombreuses revues.


Il a reçu le Prix Méditerranée Roussillon en 2012 pour son ouvrage publié aux Éditions Trabucaire L'identité du Roussillon. Penser un pays catalan à l'âge des nations (1780-2000)

 

- - -à lire :

Du double « je » en Roussillon ; histoires d'identité

Robert Saut - éditions Balzac (1916)

 

« ... Un Catalan est très fier d'être catalan. Et il sait le montrer. Aujourd'hui, la présidente Carole Delga a décidé de baptiser la nouvelle Région « Occitanie », estimant peut être que « Perpignan l'Occitane » sonnait plus juste que « Perpignan la Catalane ». En faisant fi de l'histoire de ce pays, elle a réussi à mobiliser les Catalans du Nord autour de leur identité bafoué. Par quelles traverses, quels compromis, quels renoncements cette terre est-elle devenue française, sans toutefois renier ses racines ? Et l'est-elle devenue sans partage et sans esprit de retour ?


Pour répondre à ces questions, Robert Saut nous propose quelques pistes sous forme de chroniques ayant pour dénominateur commun l'acculturation de notre pays, implicite ou manifeste, forcée ou consentie. Aujourd'hui, le double « Je » des Roussillonnais - catalan et français - est toujours vivace mais tiraillé d'un côté par un État jacobin qui craint sa catalanité et de l'autre par une minorité catalaniste qui remet en cause sa francité. En équilibre instable donc, à l'image de son économie, et balançant entre raison et utopie, authenticité et folklore.On peut dire des Roussillonnais de socarrels (de souche et de racines), qu'ils se sont toujours fait « une certaine idée » du Roussillon, espagnol avant 1659, français depuis, mais toujours catalan. Terre de deux cultures depuis plus de trois siècles, et de double identité, contestée par les tenants du tout ou rien, jacobins contre catalanistes.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2021 7 25 /04 /avril /2021 09:07
Lorenzo Ruiz (Facebook)

Lorenzo Ruiz (Facebook)

Perpignan la Méditerranéenne : ALIOT récupère le flamenco

 

Notre quotidien local, plus rayonnant que catalan, nous apprend l'heureuse nouvelle. André BONET, fin diplomate, regorgeant d'idées culturelles, a réussi à convaincre l'admirable danseur flamenco, Lorenzo RUIZ.

 

Je me souviens, à Banyuls, de la vitalité, de la séduction de cet artiste qui, après avoir animé Rivesaltes, va drainer, à travers Perpi l'Andalouse, les voix, les guitares, les langueurs et souffrances du monde gitan. Il s'agit là d'une belle action en direction d'un peuple souvent martyrisé, communauté de coeur emprisonnée au camp de Rivesaltes et conduite dans les camps d'extermination nazis...

 

Je me rappelle : une belle soirée chez Pedro Soler, avec des amis, des admirateurs et quelques adhérents de l'association Walter Benjamin sans frontières : Maria Maillat, Michèle Martel, Madeleine Claus et moi-même...

 

Avec ce nouveau festival à Perpignan, la ville célèbre une de ses communautés mal connues, souvent méprisée et maintenue dans son ghetto où la musique et la danse sont beaucoup présentes qu'autrefois...

 

Ce festival devrait apporter un rayonnement nouveau à la ville de M. Aliot, l'ancrant un peu plus dans ses racines gitanes et méditerranéennes.

Bravo l'artiste ! 

 

JPB

- - -

Directeur artistique de La Reja Flamenca depuis 2007, Lorenzo Ruiz gère le Festival Semaine Flamenco de Rivesaltes.

 

Originaire de Grenade, le Flamenco a toujours été une façon de vivre pour le danseur-chorégraphe Lorenzo Ruiz. Fils du célèbre cantaor « Pepe de Granada » et frère de la bailaora Violeta Ruiz, il fait ses premiers pas sur scène à l’âge de 3 ans.

 

Installé en France depuis l’âge de 16 ans, sa grande qualité artistique l'amène à se produire en spectacle avec des figures du Flamenco telles que Carmen Albéniz, Lucía Garrido, Pedro Soler, Chano Dominguez, Renaud Garcia-Fons, La Joselito... Dès lors, il multiplie les tournées aux quatre coins du monde.

 

 Agréé par l'éducation nationale, il dispense également des stages à Rivesaltes et partout ailleurs lorsqu'on fait appel à ses services.

À la découverte de nouveaux styles musicaux, il a travaillé avec Cali sur son dernier album "L'Espoir".

Partager cet article
Repost0
24 avril 2021 6 24 /04 /avril /2021 09:21
Librairie Torcatis, Perpignan - Parutions 2021 : Matisse à Collioure, Cinémoi, Une mémoire culturelle en pays catalan
Librairie Torcatis, Perpignan - Parutions 2021 : Matisse à Collioure, Cinémoi, Une mémoire culturelle en pays catalan
Librairie Torcatis, Perpignan - Parutions 2021 : Matisse à Collioure, Cinémoi, Une mémoire culturelle en pays catalan

Librairie Torcatis, Perpignan - Parutions 2021 : Matisse à Collioure, Cinémoi, Une mémoire culturelle en pays catalan

(photo) Librairie Torcatis, Perpignan -

Parutions 2021 :

 

1. Matisse à Collioure (fiction basée sur 5 ans de recherches sur le peintre) Nouvelle édition augmentée 

pour commander, 15 euros, copiez-collez :

 

https://www.lignesetpages.fr/produit/matisse-a-collioure-ecrit-par-jean-pierre-bonnel/

 

 

2. Cinémoi : 20 euros (en librairies, ou chez l'auteur : jean-pierre.bonnel@orange.fr 

 

en fin de compte, il y est peu question de moi, mais de textes, éclats de mémoire, sur la chanson, la peinture, la mort de ma mère...des poèmes retrouvés, des aphorismes, des échanges de lettres, des lectures, des préfaces, etc...

 

Thèmes abordés : Sommaire

Les mots en scène_________________ 5 La chanson de Léo ________ La bonne chanson catalane au Paladium de Playa de Aro :
Joan Manuel Serrat ___________ 6 Demis Roussos au New Flamingo.

Des kilos de sonos pour un Goliath aux pieds nus ________ 8

Un monde ancien _______10

Lectures_________________________ 12 Mircea Dinescu ou la poésie au pouvoir ________________________ 12 Rilke : lettre à une amie vénitienne____________________________ 12 Sagan, Sand et Musset ______________________ 13 Le cas K : lecture du Procès de Kafka __________________________ 13 Du domaine_________________________ 14 Les égarements du cœur et de l’esprit __________________________ 15 Gnose sur nioque __________________________ 15 Ponge 1988 ______________________________ 16 Le parti pris des hommes ___________________________________ 16 Hors-d’œuvre______________________ 16 Ces dédicaces à moi-même_____________________________ 16 Livres : aux puces _________________________________________ 17 La Sant Jordi 1996________________________________________ 18

Poésie _____________________________________________________ 27 Orthographe et poésie : humeur____________________ 27 Soirée poétique à Gap (05), chapelle des Pénitents.

Journée de la poésie (21 mars 1992) ___________ 29 Poésies de Stéphane Babey _________________________ 30

Poèmes _____________________________ 32 Libérer l’attente __________ 32 Contretemps ____________________________________________ 32 An 2 mil________________ 33

358 Jean-Pierre Bonnel

Chansons à ne pas mettre dans toutes les oreilles _____________________ 34 Des étoiles... _________________________ 34 Chanson... Tout ça pour moi ! ______________________________ 35 La merde, la poésie________________________ 36 Pendant ce temps... _______________________________________ 36 De chair à chair ________________ 36 Poèmes retrouvés _________________________ 38 Les mots dans le chapeau ___________________________________ 38 En ____________________________________________________ 38 Magma________________________________ 39 Corps à corps _____________________________ 39 L’objectivité est dans le figuier _______________________________ 39 Le poète ________________________________________________ 40 Réponses _______________________________________________ 40 Des jambes______________________________________________ 41 Cage_________________________ 41 Chanson _______________________________________________ 41 Frontières_______________________________________________ 42 La cathédrale _________________________________ 42 La peine de vie ________________________ 42 Homme assigné __________________________________________ 43 Les éperons _____________________________________________ 43 Dire la guerre ____________________________________________ 44 Texte malais sur la guerre __________________ 44

Villes _______________________________ 46 Lieux daliniens_________________________ 46 Frontière _________________________________ 47 Sète, ville d’art, ville d’eau ______________________ 47 Saint-Estève _____________________________________________ 48 Rivière _________________________________________________ 49 Lieu scolaire de l’enfance ___________________________________ 50

Paris-peinture_________________ 51 Paris ville-lumière, ville-capitale ou provinciale... ? _______________ 51 Combien de Paris suis-je capable de raconter... ? _________________ 53

Textes interdits ________ 57 Mode d’emploi____ 57 Écriture du sexe _

La buraliste _________________________ 58 État des lieux ____________________________________________ 59

Fable ________________________________ 61 Lettre de Saint-Jean de Luz, le 19 juillet... ______________________ 62 Lettres à Jacques Gautrand (1976, extraits) _____________________ 63 Lettre__________________________ 65 Lettre au professeur qui a marqué votre vie______________________ 65

Lettre ouverte à Néron pyromane et à Adrienne Cazeilles ______________ 67 Correspondances _________ 69 Miscellanées_____72

Musique et silence ______ 81 La vie du musicien perpignanais de Fossa à travers les lettres à sa sœur Thérèse ___________ 81 Le silence _____________ 83

Journal de paternité, 191... (extraits) ___ 85 Peinture_____________ 87

Patrimoine_________ 102 Allons z-enfants (À l’époque de la guerre du Golfe) __________ 102 Le patrimoine du 11 novembre ______________ 102 La presse et les marchands _____________________ 104 Photographie et Patrimoine ________________________________ 105 Club photo _______________ 106 Laïcité Dazibao du Café Chaud _______ 106 Élucubration : le mot et le contexte ____________ 107

Annonces____ 108

Rubriques « chiens – écrasés ou pas » ___________________ 111

Portraits, caricature __________________________________________ 112 ...de femmes ___________________________________________ 113 Le chamanisme d’André Roger______________________________ 116 Regarder la lune _________________________________________ 117 Roses/Rosas/Roman______________________________________ 118

Mythologie catalane________________ 120

Structure d’un roman : Femmes pour un roman,
ou le Roman du 8e jour, ou l’Évangile selon Saint-Jean... _______________ 123

Cinémoi. Mémoires provisoires 1 359

360 Jean-Pierre Bonnel

Ciné __________________________ 124 Le Grand Bleu _______________________ 124 Le chêne d’Adrien _____________ 127 Narayama _____________________________________________ 127

Hommage à une mère __________________ 129

Mère, dernière... __________________________ 130

Le Cherche Midi. Articles 1974-1975 _____________________________ 138 Humeurs et... (1975-2017) ________________________________ 138 À la faculté de Perpignan __________________________________ 138 Énergie solaire, écriture solaire ______________________________ 139 Dialogue touristique (avant l’euro et la démocratie en Espagne) _____ 141 Le Midisme ou les mythes du Midi (ne faire plaisir à personne) _____ 143 Projet de BD, avec de gros personnages gluants, adipeux... ________ 144 La Méditerranée, pourquoi... ? _____________________________ 144 Vagabondage et poésie ____________________________________ 146

Présentation de l’auteur par lui-même et d’autres ____________________ 147 L’intellectuel J.P. Bonnel craint pour la communauté juive de Perpignan _ 151 L’intel·lectual J.P. Bonnel es preocupa pel col·lectiu jueu de Perpinyà 152 Confession_____________________________________________ 154 Bonnel et Jacquet : Des mots _______________________________ 156 Être méditerranéen, aujourd’hui_____________________________ 158

La culture à Collioure : présentation de mon livre Les Saisons de Collioure __ 160

Que faire le jour de sa mort... ? _________________________________ 163

Fragments de vie ____________________________________________ 164 Il était une fois, moi... ____________________________________ 164 Dates _________________________________________________ 166 Alluvions pour des Mémoires provisoires ______________________ 170 Un blog : atelier d’écriture... ? ______________________________ 172 Citations, « voleurs de grands chemins » (Walter Benjamin)________ 174 Le sexe des mots_________________________________________ 177 Aphorismes, notes _______________________________________ 178

Fragments _________________________________________________ 210 Poésie_________________________________________________ 211 Corrida _______________________________________________ 215 Aphorismes d’en-deçà de la ceinture__ 217 Bribes____ 218 Figueres __ 219 Salon du Livre à Paris____________________ 220 Suisse____________________________ 221

Divers ____________________________________________________ 224 Faits divers Un musée de la catastrophe ou La prose du monde _________ 276 Mémoiresprovisoires_________________________________________ 316

Mon blogue, mon joueb ______________________________________ 339 L’autre côté du mur ______________________________________ 340 Littérature : un thriller en pays catalan ________________________ 341 Suggestions pour la culture Élections municipales à Perpignan______ 343 Renaud Camus, homosexuel identitaire, à Perpignan, ville triste : mensonges du Grand Remplacement. Journal d’un voyage en France 344 La foire _______________________________________________ 346 Pays catalan, pays claquemuré ______________________________ 346 J’ai aimé Pénélope à Cadaqués..._____________________________ 347 Éloge de la politique______________________________________ 348 Le film J’accuse, de Polanski : les femmes accusent un homme au risque d’être accusées d’antisémitisme et de censurer un chef-d’œuvre _____ 349 Tourisme culturel________________________________________ 350 Aleix Renyé ____________________________________________ 352 Retour à l’Université de Perpignan___________________________ 353 Paul Muchir à la Bibliothèque universitaire de Perpignan :

l’architecture est la physionomie des nations (Custine) ____________ 354 Rêve d’amour___________________ 354 Lee, une mythologie moderne ______ 355

 

3. à paraître :

Une mémoire culturelle en pays catalan : entretiens avec... Teresa Rebull...à suivre

 

 

@blogabonnel | Twitter

 

https://twitter.com/blogabonnel

 

leblogabonnel.unblog.fr/2021

 

http://leblogabonnel.over-blog.com/2021

 

Partager cet article
Repost0
23 avril 2021 5 23 /04 /avril /2021 09:35
La voix de Bernard Noël, poète du corps

La voix de Bernard Noël, poète du corps

 

Sa voix s'est dissipée dans le grand vacarme des informations incessantes du monde. 

 

Un disparu parmi la masse des morts du moment pour cause de virus, de désespoir, de misères en tous genres.

 

Un mort de plus ou de moins... Dans le flot anonyme...

 

Je me souviens : j'étais à deux pas de lui, au coeur de la gare de Lyon. A deux mots, et je ne lui ai pas parlé. Par timidité, par respect pour quelqu'un qui attend, un train, bien sûr, ou un amour, ou l'inspiration. 

 

Dans une gare, c'est banal, on sait que les voyageurs attendent une locomotive, qui, vite, va les emporter vers le lieu rêvé. Lui, avec son nom magique, il rêvait là, et partout, j'en suis sûr...

 

Ses textes, sensuels, érotiques, parlaient du corps, d'érotisme, d'une façon poétique si efficace que les hypocrites, les bourgeois de l'esprit, les étroits du cerveau, les coincés...y ont vu pornographie ! Au XX° siècle, après Flaubert, Baudelaire..!

 

Ils sont toujours près de nous, les fascistes de la morale, de la propreté, de la sécurité...

 

Bernard Noël, lui, est encore plus près, en une intime conviction d'écriture sincère et d'amitié...

 

J.P.Bonnel

23 avril 2021

 

 

 

 

- - -

 né le 19 novembre 1930 à Sainte-Geneviève-sur-Argence (Aveyron) et mort le13 avril 2021 à Laon (Aisne), est un poète, écrivain, essayiste et critique d'art français.

Remarqué en 1958, dès la parution de son premier livre de poésie, Extraits du corps, Bernard Noël attend neuf années avant de publier son deuxième ouvrage La Face de silence (1967)

Initialement publié sous pseudonyme (Urbain d'Orlhac) par Jérôme Martineau en 1969, puis en1971 (cette fois sous son vrai nom) par Jean-Jacques Pauvert, Le Château de Cène lui vaut, en1973, un procès pour outrage aux bonnes mœurs5.

À la suite de ce procès, et à l'initiative de Jean-Jacques Pauvert, Noël écrit en 1975 un texte intitulé L'Outrage aux mots.

Poète, écrivain, essayiste, critique d’art, son amitié pour les peintres et son goût pour la peinture le conduisent à collaborer à la réalisation de très nombreux livres d'artistes et à en illustrer lui-même certains.

Saluée, entre autres, par Louis Aragon, André Pieyre de Mandiargues, Yves Bonnefoy, Claude Esteban, Michel Polac, Philippe Sollers, Jacques Derrida et Maurice Blanchot l'œuvre de Bernard Noël fait de la poésie son principe unificateur.

Partager cet article
Repost0
22 avril 2021 4 22 /04 /avril /2021 08:07
Qui c'est, le type à la droite de Le Pen, et qui chante la Marseillaise..?

Qui c'est, le type à la droite de Le Pen, et qui chante la Marseillaise..?

La voix de Louis Aliot

 

La présence d'une voix si faible dans un homme fort a de quoi surprendre...

 

Le maire de Perpignan est doté d'une voix aigüe, presque criarde, quasi éraillée. Par change, un accent du Midi, venu de l'Ariège natale, rend plus chantante une intonation désagréable qui ne convient pas à un homme public, politique. A un homme de pouvoir qui, en raison de la faille vocale, n'a pas vocation à investir un poste plus important, président de Région, Ministre...

 

En effet, pour affirmer sa puissance et ses convictions, faire trembler le bon peuple tout en le sécurisant, il faut la voix de stentor d'un Hitler ou l'éructation d'un Mélanchon, criant à tue-tête : "Je suis la République !"

 

Il faut la voix grave d'un Mitterrand lançant à Chirac, lors du débat télévisé, un méprisant "M. Le Premier ministre." Il gagna là l'élection, par le ton grave d'un puissant, comme Hollande vainquit grâce à une figure de style, la célèbre anaphore "Moi, Président..."

 

AliotE (c'est ainsi qu'on prononce son nom dans l'Ariège, en articulant la consonne finale, affublée d'un E clandestin !), n'est pas un orateur, et il ne force pas la voix, car il ne peut pas, ou il l'a peut-être rendue fluette, presque muette, comme la voyelle finale presque inaudible de son patronyme, pour se dédiaboliser encore plus...

 

Tout en levant le menton pour causer sécurité et accuser l'Etat de laxisme, Aliot demeure faiblard, il n'est pas digne des vociférations haineuses de son ex-beau-père virtuel : il est peu sûr de lui car, élu dans un contexte de pandémie et d'abstention, par moins d'un quart des inscrits perpignanais, il est encore en quête de voix, pour affirmer son pouvoir et aller plus loin, plus haut... Louis est encore trop Loulou, pas assez méchant, trop séducteur, pas assez conquérant et vainqueur...

 

Pour chanter plus haut et plus juste le chant national, il doit travailler ses cordes vocales, varier son intonation, insister sur les mots essentiels, parler plus fort... A-t-il peur d'apparaître comme un politicien trop machiavélique..? Redoute-t-il d'être qualifié de fasciste s'il hausse le ton..? 

Il a tort, car, avec sa voix de fausset, on pense que cet homme est faux...

 

C'est la "vox populi" qui décidera s'il faut lui donner plus de voix. Et s'il échoue, elle le rendra muet, la voix citoyenne, et les médias qui aiment tant l'inviter et lui donner la parole, lui couperont, pour toujours, le sifflet..!

 

J.P.Bonnel 

21 avril 2021

Partager cet article
Repost0
21 avril 2021 3 21 /04 /avril /2021 10:28
Votre notaire vous écrase - Vallon (près des Pessons) pour le projet d'aéroport - Aéro-porC
Votre notaire vous écrase - Vallon (près des Pessons) pour le projet d'aéroport - Aéro-porC
Votre notaire vous écrase - Vallon (près des Pessons) pour le projet d'aéroport - Aéro-porC

Votre notaire vous écrase - Vallon (près des Pessons) pour le projet d'aéroport - Aéro-porC

  • En droit, l’Article L. 1152-1 du Code du travail dispose que : « Aucun salarié ne doit subir les agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique et mentale ou de compromettre son avenir professionnel».

 

  • De Rivesaltes à Perpignan : certains notaires laissent fructifier l'argent qu'ils vous doivent pendant des mois, des années, sans rien vous dire… D'autres sont complices de ventes immobilières réservées à des copains…enfin, certains, de Rivesales ou de l'avenue de la gare à Perpignanouze, harcèlent leurs salariés : Le tribunal correctionnel de Perpignan a rendu son délibéré en faveur de l'ex-employé d'une des plus importantes études du département.

 

  • Le ton était très vite monté lors de l'audience du 11 février 2021 devant le tribunal correctionnel de Perpignan : le président avait exclu de la salle la notaire jugée pour harcèlement moral sur un de ses clercs…

 

  • Témoignage : Laetitia (mardi, 23 février 2021 14:18)


    E-mail: laetitiaroquefort.1988@outlook.com

    Message: Bonjour, dans le cadre de mon contrat de professionnalisation, et depuis bientôt deux ans au sein de mon étude, je fais face à de nombreux comportements, ainsi que des faits attestant, de comprendre assimilable à un harcèlement au travail . Aujourd'hui encore je me suis fait traiter de minable, ayant un maître de stage qui ne respecte aucunement ses engagements contractuels. J ai énormément de questions relatives aux circonstances et aux recours possibles . Jusqu'à présent je me contente de contrer les menaces d un nouvel avertissement, injustifié via des écrits et une tentative d apaisement à l'amiable. Il est évident que ne voulant pas prendre la porte , mon employeur va aller jusqu'au bout afin d'obtenir un licenciement.
    Je vous remercie.

 

  • #2  réponse :
    Admin
    (mardi, 23 février 2021 14:23)

    Bonjour Laetitia,
    Je vous remercie pour votre témoignage.
    Il semblerait que ces phénomènes de harcèlement, parfaitement inacceptables soient assez récurrents dans le notariat...
    Je pense qu'il doit être très difficile de se défendre ...
    Bien cordialement

- - -

 

Reportage — Nature (copié-collé - site de reporterre)

 

Un projet d’aéroport pour les riches menace un joyau des Pyrénées

 

Construire un aéroport au milieu d’un vallon qui abrite de nombreuses espèces, c’est le projet prévu en Andorre. Une construction énergivore aux conséquences irréversibles sur l’écosystème, qui crée l’ire de nombreux habitants et élus.

Le poste frontière entre la France et Andorre est noyé sous un épais brouillard. Les douaniers se sont réfugiés dans un préfabriqué, emmitouflés dans leur manteau. Quelques kilomètres plus loin, le col d’Envalira (« Port d’Envalira » en catalan) est l’unique passage routier reliant les deux pays. À 2 409 mètres d’altitude, il barre la route aux nuages. Là se dévoilent la majestueuse Principauté et ses sommets enneigés, brillants sous les rayons du soleil printanier. Sur les hauteurs, la vue sur le vallon est spectaculaire. Il apparaît comme un endroit hors du temps. Mais qui pourrait être amené à disparaître.

Le 16 mars dernier, la Chambre andorrane de commerce, d’industrie et de services (CCIS) a en effet dévoilé au public son projet visant à construire un aéroport international sur ce site naturel. Une vidéo de simulation présente un Airbus A320 survolant plusieurs villages montagnards. L’appareil se pose sur la piste d’atterrissage, à l’endroit même où repose actuellement l’ancienne cabane d’un vacher, désormais abandonnée. De luxueuses boutiques, telles Prada ou Chanel, ont pris la place des plantes et des arbres. Sur un parking, Mercedes, Lamborghini et autres voitures peuplent les environs, à défaut des animaux.

Et dire qu’il y a « quelques décennies, les troupeaux venaient paître dans ces tourbières.... », soupire le biologiste Marc Mossoll, inquiet de la menace qui pèse sur ce panorama. Près de lui, deux bergeronnettes grises s’amusent sur un rocher. La brise caresse les colchiques. Une rivière se faufile entre les sapins, parmi lesquels des personnes accroupies dans l’herbe ramassent de la salade sauvage, « très appréciée ici », et elles aussi menacées par le projet.

« Cette zone humide regorge d’une multitude d’espèces animales et végétales »

Le défi technique est de taille. Culminant à près de 2 000 mètres d’altitude près de la frontière avec les Pyrénées-Orientales, l’aéroport pourrait voir le jour d’ici 2024 pour la somme de 344 millions d’euros. Capable de recevoir des Boeing 737, l’unique piste mesurerait 1 800 mètres de long pour 45 mètres de large. Un demi-million de passagers serait ainsi accueilli chaque année, en provenance de Russie, d’Asie et du golfe Persique.

« Je refuse que notre patrimoine naturel soit mis à sac par une élite financière qui traverse la planète en avion pour venir skier ici deux jours ! » Personnage imposant à la voix douce, Carles Iriarte préside l’Association andorrane de protection des animaux, des plantes et de l’environnement (Apapma). Avec Marc, il tente d’éveiller les consciences sur le désastre écologique que promet un tel projet : « Cette zone humide regorge d’une multitude d’espèces animales et végétales à préserver. L’an dernier et pour la première fois, on y a observé des cuivrés de la bistorte (Lycaena helle), un papillon très rare indicateur de biodiversité. 

Marc Mossol, biologiste en charge du suivi du grand tetras pour l’Uicn.

Cerfs, isards, lagopèdes… Les pinèdes adjacentes constituent un précieux refuge pour affronter les rudes conditions de vie hivernales. Un gallinacé préoccupe particulièrement Marc Mossoll : le grand tétras (Tetrao urogallus).

« Il ne reste que deux mâles et deux femelles de grand tétras dans la zone. »

Chargé de son suivi pour l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), le biologiste andorran craint que le célèbre oiseau noir ne survive pas à l’aéroport : « Il ne reste que deux mâles et deux femelles dans la zone. En hiver, ils se nourrissent d’épines de pins et de bois, et passent 80 % de leur temps sans bouger. Ils puisent constamment sur leurs réserves, donc respecter leur tranquillité est primordial. »

Le grand tétras est une espèce classée vulnérable par l’UICN.

En quinze ans, leur nombre a été divisé par deux en Andorre. Principale cause de ce déclin : les stations de ski, dont la superficie occupe 10 % de la Principauté et empiète sur leur territoire. L’ajout des nuisances sonores liées au futur aéroport pourrait bel et bien sonner le glas de cette fragile population.

 

Le vallon dans lequel l’aéroport pourrait être construit.

Un million de litres de kérosène dans le ciel d’Andorre

Autre préoccupation des habitants : « La Valira d’Orient », indique Marc de son accent catalan à couper au couteau, en pointant la rivière. Revêtu de cuissardes, un pêcheur tire brusquement sur sa canne. Bredouille, il la replonge un peu plus loin. « La rivière est alimentée par le cirque d’origine glaciaire des Pessons, qui se trouve juste au-dessus. Allez savoir dans quel état seront les eaux, une fois passées par l’aéroport, pour tous les villages se trouvant en aval… », s’interroge le biologiste.

En outre, de nombreuses questions relatives aux répercussions collatérales du projet restent sans réponse. Comment s’organisera la gestion des résidus ? Quelle consommation d’énergie représenteront les systèmes de dégivrage des pistes, indispensables dans de telles conditions météorologiques ? Quelle quantité de gaz à effet de serre sera rejetée par les camions acheminant le kérosène depuis la France ou l’Espagne ?

 

Un pêcheur andorran dans le vallon.

Composée de citoyens désireux de faire du train le moyen de transport alternatif en Andorre, l’association AndRail a calculé l’empreinte carbone que représenteraient douze vols quotidiens : « Les Airbus A320 consomment 2 918 litres de carburant par heure. Si l’on compte entre cinq et dix minutes de vol au-dessus de la Principauté, ils brûleraient ainsi plus d’un million de litres par an uniquement dans le ciel andorran, détaille Sebastià Mijares i Verdú, porte-parole du collectif.Aujourd’hui, 41 % de nos émissions de CO2 résultent des véhicules en provenance de l’étranger. Cette infrastructure ne réduira d’aucun degré ce pourcentage, elle y contribuera au contraire de façon disproportionnée. »

Le petit pays pyrénéen n’est pas isolé des effets du dérèglement climatique. Au cours du dernier demi-siècle, il a enregistré une augmentation moyenne de la température de 0,36 °C par décennie. Face à ce constat, Sílvia Calvó Armengol, ministre de l’Environnement de la principauté, a présenté le 5 novembre 2020 la Stratégie nationale de l’énergie et de lutte contre le changement climatique. Cette feuille de route détaillait les mesures devant permettre le respect des engagements internationaux de neutralité carbone d’ici 2050. Parmi les trois principaux secteurs polluants pointés du doigt, figurait la mobilité. Un retournement de situation que la ministre, contactée par Reporterre, n’a pas souhaité commenter.

 

La Valira d’Orient, la rivière du site.

« Ils n’y connaissent rien ! »

« L’objectif prioritaire est d’assurer la minimisation des dommages environnementaux à travers diverses mesures compensatoires sur le milieu naturel. » Dissimulée dans la douzaine de pages que compte le communiqué écrit en catalan, cette phrase traduit le manque de connaissances de la Chambre de commerce en matière de développement durable : « Ils disent vouloir planter des arbres pour compenser l’aéroport, souligne Marc, exaspéré. Mais ils n’y connaissent rien ! La régénération forestière se fait naturellement ici, des milliers d’arbres poussent chaque année. C’est réellement nul, du pipeau ! »

L’étude de faisabilité technique étant achevée, l’avenir de ce projet repose désormais entre les mains de l’actuel gouvernement de centre droit. Mais aucune loi ne lui impose de réaliser une étude d’impact environnemental avant le début de l’ouvrage. Il est simplement fait mention, dans la loi sur la biodiversité de 2019, que « l’action des administrations doit être orientée vers la préservation du paysage de la Principauté […] en suivant les principes du développement durable ».

« Un projet aberrant, daté d’un autre siècle »

Un texte fragile, que le pouvoir parvient aisément à contourner, selon Carles Iriarte, de l’Apapma : « À Soldeu, le village voisin, la rivière a été recouverte par une passerelle grande comme deux terrains de foot. Celle-ci doit permettre aux skieurs de rallier leurs hôtels. Bien que cette construction soit néfaste à l’écosystème, le gouvernement l’a qualifiée de"projet d’intérêt national". Résultat : la loi sur la biodiversité est passée à la trappe. »

 

Carles Iriarte, président de l’association Apapma.

Parmi les principaux élus de l’opposition siégeant au conseil général d’Andorre, Roger Padreny Carmona demande la transparence totale de l’État sur ce projet : « La population devra avoir le dernier mot lors d’une consultation citoyenne », dit-il à Reporterre. De l’autre côté de la frontière, les élus français ont appris la nouvelle avec stupéfaction dans la presse locale : « Malgré ma casquette de vice-présidente d’Occitanie, je n’ai pas eu la moindre information ni le moindre échange avec la Principauté, nous a rapporté Agnès Langevine. J’espère qu’Emmanuel Macron, avec son statut de coprince, se penchera vite sur le dossier. » Député de l’Ariège, département frontalier, Michel Larive déplore, lui, « un projet aberrant, daté d’un autre siècle ».

Pour l’heure, les partisans de l’aéroport axent leur défense sur le besoin de consolider la souveraineté du pays. Un argument étonnant quand le capital envisagé pour financer les travaux provient de Turquie ou de Chine.

 

C’est maintenant que tout se joue…

La communauté scientifique ne cesse d’alerter sur le désastre environnemental qui s’accélère et s’aggrave, la population est de plus en plus préoccupée, et pourtant, le sujet reste secondaire dans le paysage médiatique. Ce bouleversement étant le problème fondamental de ce siècle, nous estimons qu’il doit occuper une place centrale dans le traitement de l’actualité.
Contrairement à de nombreux autres médias, nous avons fait des choix drastiques :

  • celui de l’indépendance éditoriale, ne laissant aucune prise aux influences de pouvoirs. Reporterre est géré par une association d’intérêt général, à but non lucratif. Nous pensons qu’un média doit informer, et non être un outil d’influence de l’opinion au profit d’intérêts particuliers.
  • celui de l’ouverture : tous nos articles sont en libre accès, sans aucune restriction. Nous considérons que s’informer est un droit essentiel, nécessaire à la compréhension du monde et de ses enjeux. Ce droit ne doit pas être conditionné par les ressources financières de chacun.
  • celui de la cohérence : Reporterre traite des bouleversements environnementaux, causés entre autres par la surconsommation, elle-même encouragée par la publicité. Le journal n’affiche donc strictement aucune publicité. Cela garantit l’absence de lien financier avec des entreprises, et renforce d’autant plus l’indépendance de la rédaction.

En résumé, Reporterre est un exemple rare dans le paysage médiatique : totalement indépendant, à but non lucratif, en accès libre, et sans publicité.
Le journal emploie une équipe de journalistes professionnels, qui produisent chaque jour des articles, enquêtes et reportages sur les enjeux environnementaux et sociaux. Nous faisons cela car nous pensons que la publication d’informations fiables, transparentes et accessibles à tous sur ces questions est une partie de la solution.

Vous comprenez donc pourquoi nous sollicitons votre soutien. Des dizaines de milliers de personnes viennent chaque jour s’informer sur Reporterre, et de plus en plus de lecteurs comme vous soutiennent le journal. Les dons de nos lecteurs représentent plus de 98% de nos ressources. Si toutes les personnes qui lisent et apprécient nos articles contribuent financièrement, le journal sera renforcé. Même pour 1 €, vous pouvez soutenir Reporterre — et cela ne prend qu’une minute. Merci.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2021 2 20 /04 /avril /2021 08:17
Montauban - Galerie à100mètresducentredumonde à Perpignan
Montauban - Galerie à100mètresducentredumonde à Perpignan

Montauban - Galerie à100mètresducentredumonde à Perpignan

Un outil essentiel :

 

A la une - Actualité des Musées, Galeries, Centres d'art d'Occitanie

Les 132 musées d’Occitanie créent un site commun

 

https://www.artistes-occitanie.fr/2021/04/19/les-132-musees-doccitanie-creent-un-site-commun/

 

Les 132 musées d’Occitanie créent un site commun

 

Occitanie Musées est l'Association des Conservateurs et Personnels Scientifiques des Musées d’Occitanie. Elle regroupe les personnels scientifiques des Musées de France et des établissements à but culturel et patrimonial de la région Occitanie. Elle fédère plus d’une centaine de professionnels dans tous les domaines d'activités des musées (direction, conservation, médiation, documentation, régie...). L'Association est une section régionale de l’AGCCPF, Association nationale des conservateurs et des professionnels des musées et des patrimoines publics de France.


Le site présente les 132 musées de la région, leurs expositions mais également leurs collections et leurs éventuelles actualités hors exposition.

Accessible depuis le 14 avril, musees-occitanie.fr présente plus de 4 000 œuvres parmi les incontournables de chaque musée: l’oeuvre est visible en ligne, et accompagnée d’une fiche d’identité et d’un court texte explicatif. Le site devrait très prochainement en  rajouter 6000 autres.

Le site est porté par l’Association Occitanie Musées, issue de la fusion des associations des musées des deux anciennes régions, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. L’association est aujourd’hui présidée par Pascal Trarieux, conservateur du musée des Beaux-Arts de Nîmes), qui a succédé à Jean-Louis Augé, conservateur du Musée Goya, à Castres, qui a quitté ses fonctions récemment, lors de son départ à la retraite.

Le site propose également un espace pro : partage de documents, offres d’emplois, CVthèque….

Le site est financé par des conventions avec les collectivités où se trouvent les musées. Chaque musée est référencé, convention ou pas, mais les musées bénéficiant d’une convention ont davantage de possibilités d’inclure des informations.

19 avril 2021

 

Exemple : EXPOSITION

CONSTELLATION INGRES BOURDELLE, jusqu'au 25 AVRIL 2021

Musée Ingres Bourdelle
19, rue de l'hôtel de ville
82000 Montauban

05 63 22 12 91

33 œuvres, peintures et sculptures, ont été choisies dans les collections nationales autour de Jean-Dominique Ingres et Antoine Bourdelle, tous deux nés à Montauban. Chaque pièce, a été sélectionnée afin de développer une approche inédite dans le musée et renouveler le regard autour de ces deux artistes en apportant des compléments aux collections. Ingres dialogue avec ses élèves : Amaury Duval, Lehmann et bien d’autres mais aussi avec ses héritiers, sages ou impertinents : Picasso, Martial Raysse… Les œuvres de Bourdelle sont confrontées à celles de Rodin et la présence de peintures d’Edgard Degas et de Maurice Denis dessine le contexte de la création artistique de cette époque. Ces prêts, sont le témoignage des échanges entre la ville de Montauban, son musée et de célèbres institutions telles que le musée du Louvre, le musée d’Orsay, le musée Picasso, le musée Bourdelle, le musée Rodin, le centre Pompidou et bien d’autres….

 

Catalogne :

* le musée de Céret est en travaux: il profite de la pandémie pour s'agrandir. A suivre en 2022...

** Collioure, à l'étroit dans la villa Pams, a déniché une salle nouvelle pour la réserve. Le musée Peské annonce une expo sur Claude Simon : les photos du romancier originaire de Salses.

 

***Perpignan : galerie soutenue par la mairie et de nombreux mécènes :

3, avenue de Grande Bretagne. 66000 Perpignan / Tél : 04 68 34 14 35 contact@acmcm.fr / www.acentmetresducentredumonde.com

Mery SALES
« Personnages hors champ »

  

Red, 2020. Hule sur toile, 130 x 160 cm

Du ? au 06 Juin 2021

Commissaire de l’expositio : Álvaro de los Àngeles
En collaboration avec el Consorci de Museus de la Generalitat Valenciana

Ces dernières années, ma peinture m’a conduite vers ses lisières. Depuis sa périphérie, j’ai découvert d’autres points de vue, associés à des espaces jusqu’alors niés ou ignorés et qui, pour leur grande majorité, portent des noms de femme : Hannah Arendt, Simone Weil et María Zambrano.

L’empreinte laissée par leurs voix défie les paramètres de leur époque et cherche encore aujourd’hui un espace légitime pour être remarquée. Elles ont toutes trois échappé au carcan de leur époque, notamment parce qu’être une femme philosophe était alors totalement impensable et qu’elles ont osé emprunter une voie qui justement sortait des sentiers battus.

 

Travailler sur leur pensée procède au début d’un besoin intime inaliénable mais le potentiel de transformation de leur pensée m’amène à la traduire, à ma manière, en peinture et à essayer de la transcender.
Elles nous permettent de faire le lien entre une période et une autre, de dénouer les nœuds du passé pour en tisser de nouveaux dans la trame collective du présent.

Mery SALES

 

«Seuls ceux qui sont capables d’endurer la passion dans les conditions du désert peuvent s’armer du courage qui repose dans la racine de l’action et devenir des êtres actifs.» Hannah ARENDT

 

«Confondue aux yeux de tous et à mes propres yeux avec la masse anonyme, le malheur des autres est entré dans ma chair et dans mon âme.» Simone WEIL

 

«Il faut s’endormir en haut dans la lumière. Il faut être éveillé en bas dans l’obscurité. En haut dans la lumière, le cœur s’abandonne, il se livre. Il se recueille. (...) car on y est arrivé, à cette lumière, sans forcer aucune porte, sans en ouvrir même, sans avoir franchi des seuils de lumière et d’ombre, sans effort et sans protection.» María ZAMBRANO

 

Partager cet article
Repost0
19 avril 2021 1 19 /04 /avril /2021 09:26
Tableau de Carlo Maiolini - Livres parus récemment - Tableau : l'Attente
Tableau de Carlo Maiolini - Livres parus récemment - Tableau : l'Attente
Tableau de Carlo Maiolini - Livres parus récemment - Tableau : l'Attente
Tableau de Carlo Maiolini - Livres parus récemment - Tableau : l'Attente
Tableau de Carlo Maiolini - Livres parus récemment - Tableau : l'Attente
Tableau de Carlo Maiolini - Livres parus récemment - Tableau : l'Attente

Tableau de Carlo Maiolini - Livres parus récemment - Tableau : l'Attente

 

 

Amitiés internationales André Malraux

Paris

 

 

NOTES   DE   PASSAGE

 

 

La lettre des Amitiés Internationales André Malraux

 

 

Avril 2021

 

Elles se ferment et puis … elles s’ouvrent, transparentes, nos fenêtres caressées par cet air pur qui est  respiration en devenir. …

Nommé « L’attente », ce tableau de David Arsenault en dit l’espoir, le regard traversant les baies immenses vers le large d’une vie au printemps revenu.

 

Tableau « L’attente » de David Arsenault     

« L’attente », c’est aussi le titre du chapitre que consacre Jean Lacouture à cette période de fin 1940 à fin 1942 où Malraux, évadé, est « hôte de passage » de la Côte d’azur. Ce moment de vie là, riche, dont c’est le 80ème anniversaire, est à célébrer …

Et puis, attente encore, mais tôt satisfaite, pour accueillir nos parutions à venir avec Cristina Solé-Castells, vice-présidente des AIAM et rédactrice en chef des publications.

 

-          Déjà en cours de livraison et que vous pouvez « commander » dès maintenant : Notre « hors-série » n° 7, « Yves Chevalier, pionnier de l’archéologie sous-marine » par Georges Castellvi et Pierre Coureux, est un petit ouvrage (15€, voir pour frais d’envoi ) qui retrace avec bonheur une très belle aventure, vécue notamment au sein du DRASSM créé par André Malraux et que le monde entier nous envie (voir plus bas)

-          Très bien avancé, notre « Présence d’André Malraux » n° 18, dirigé par Sylvie Howlett, nous révèlera, bientôt,  « Le Malraux farfelu » que nous aimons tant ;

-          En automne, également en « Hors-série »,  un bel hommage à Irina Antonova par François de Saint-Cheron.

 

Concernant les événements, surtout pour ceux non évoqués dans ce courriel, nous en reparlerons … dès que faire se pourra ! Les  aléas que nous connaissons, les annulations passées, les reports nous invitent à garder prudence !

Cela dit, l’hommage à Clara et Florence Malraux prévu mi-avril à Montauban, en présence d’Edgar Morin, a été reporté et devrait avoir lieu prochainement.

 

Pour l’automne, à Paris, nous prévoyons toujours (peut-être à public « restreint » ??) la projection / conférence autour de Malraux et d’Abel Gance, en compagnie de Georges Mourier, réalisateur bien connu de « À l’ombre des grands chênes » (2005) consacré à Abel Gance, et chargé par la Cinémathèque française de la reconstruction et restauration de son « Napoléon ». Georges Mourier, images à l’appui, commenterait notamment le lien entre Malraux et Gance ainsi que son incidence sur la seconde version parlante.

Joël Haxaire

 

PS 1 : Pour celles et ceux qui souhaitent acquérir nos publications (présentes ou passées), le mieux est de le faire savoir, en précisant vos coordonnées complètes, à Michel Leroy,  – mail :

aiam.tresorier@gmail.com  – à qui, une fois les modalités résolues, vous pourrez adresser à son domicile (49 Avenue d’Alembert – 93190 – Livry-Gargan) votre règlement (chèque libellé au nom des AIAM). Il se chargera de l’expédition.

 

Au moment où le DRASSM, créé en 1966 par Malraux, s’apprête à recevoir sa nouvelle unité, l’ « Alfred Merlin », qui viendra en compléter la flottille après l’ « André Malraux » armé en 2012 et le « Triton » en 2016, il était tout à fait opportun de revenir sur l’époque de sa création au travers de l’histoire de l’un de ses valeureux pionniers de l’archéologie sous-marine, Yves Chevalier, « aventure » écrite par Georges Castellvi & Pierre Coureux qui constitue le hors-série n° 7 de notre « Présence d’André Malraux » à lire dès maintenant !

 

 

 

 LECTURES

 

 

Derek ALLAN

 

« André Malraux et l’art – Une révolution intellectuelle »

 

New York, Bruxelles, Berne, Berlin, Oxford, Vienne - Peter Lang International Academic Publishers, 2021 – 184 p

 

Cette étude présente une explication systématique des éléments clés de la théorie de l'art d'André Malraux. Se basant sur des œuvres telles que Les Voix du silenceLe SurnaturelL'Irréel et L'Intemporel, elle aborde des sujets cruciaux comme la nature de la création artistique, la psychologie de notre réaction à l'art, la naissance de la notion d'« art » et sa transformation après Manet, la naissance et la mort de l'idée de beauté, la question cruellement négligée de la relation entre l'art et le passage du temps, l'émergence de notre « premier monde de l'art universel », le rôle contemporain du musée d'art et du Musée Imaginaire, et la question épineuse du lien entre l'art et l'histoire. Contrairement aux critiques négatives parfois émises contre la pensée de Malraux, l'étude soutient qu'il nous offre une théorie de l'art mûrement réfléchie, entièrement cohérente et très éclairante. De surcroît, … cette analyse montre que sa théorie de l'art est hautement originale et constitue un défi radical aux explications traditionnelles de l'art issues des Lumières …. En bref, l'étude dévoile une façon de comprendre la nature de l'art qui n'est rien de moins qu'une révolution intellectuelle.

 

 

 Actualité malrucienne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Guy TALON

 

« Combats politiques de Malraux – Itinéraire d’un

écrivain engagé »

 

Éditeur : Feel – Nouvelle édition augmentée

 

Guy Talon s'efforce de montrer la cohérence de la pensée politique de Malraux. Pour lui, il n'y a pas de frontières entre le journaliste de L'Indochine enchaînée, le combattant de l'antifascisme et d'Espagne, le résistant de la Zone R5 puis d'Alsace-Lorraine, et le compagnon de lutte de Charles de Gaulle, car on ne peut comprendre le combat politique de Malraux qu'en le considérant dans sa complétude. Il pense qu'au moment où l'auteur de La Condition humaine rencontra l'homme du 18-Juin, " il ne rompait pas avec ses préoccupations passées " - c'est-à-dire l'efficacité alliée avec le sens de la hiérarchie des périls et une certaine idée de la justice et de l'équilibre social - mais qu'au contraire " il arrivait au port. " (Mossuz-Lavau). Ainsi, d'un bout à l'autre de son itinéraire, Malraux s'enrichit d'expériences nouvelles mais, au fond, il reste fidèle à l'essentiel de lui-même, avec ses coups de génie et les quelques illusions qu'il n'a pas dissipées : une surestimation du Mao Zedong d'après 1949, par exemple. Dans l'ensemble, il se comporte comme un homme de bonne volonté au sens où l'entendait Jules Romains, doté en plus de cette dose homéopathique de folie sans laquelle il n'aurait pu réussir à lutter contre les énormes vagues de folie furieuse qui ont balayé le XXème siècle.

 

 

 

Hommage :

  Nous avons appris avec peine le décès, le 4 mars à l’âge de 80 ans, de notre ami l’artiste Carlo Maiolini qui travaillait souvent dans son atelier de Laroque des Albères, dans les Pyrénées-Orientales où la presse lui a rendu hommage. Il avait créé pour les « Amitiés Internationales André Malraux » cette grande fresque qui reprenait les attitudes caractéristiques d’André Malraux. Cette fresque, que beaucoup d’entre vous ont pu contempler, a été exposée à de nombreuses reprises, notamment au domaine de Port-Royal des Champs et sur le navire du DRASSM « l‘André Malraux », mais aussi lors de différents événements « malruciens », en France et à l’étranger. Carlo Maiolini reste et restera à nos côtés …

ET N’OUBLIEZ PAS de CONSULTER RÉGULIÈREMENT NOTRE SITE https://www.andremalraux.com 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens