Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 12:35

ciel.JPG (C) Jean-Pierre Bonnel

 

 * Samedi 23, à 15 heures, conférence à la médiathèque - Florence MOLY évoque la paix céleste en musique et en peinture.

 

Après la décevante conférence (écourtée, déstructurée, avec l'érudition vaine d'un producteur de france-cul, qui cite en hébreu, toutes les deux minutes...), : à travers les manuscrits à peinture, balade et ballades dans l'âge médiéval, quête des sonorités sépharades, berbères, grecques, catalanes... entrée libre.

 

 

** DALI BIS : à 19 heures

 

El Centre Del Mon fête le printemps !!

 

Printemps 2013 : à 19 heures, vernissage, à la nouvelle gare de Perpignan

 

- Exposition the Meeting of Styles France: du 23 mars au 22 juillet 2013
- La Chasse aux papillons du Centre del Mon : du 1er au 30 avril 2013
- Le «Centre Del Mon du Livre» 1ère édition: Le mardi 23 avril 2013

 

Exposition the Meeting of Styles France: du 23 mars au 22 juillet 2013, sélection de pièces du MOS 2012, le festival international de Graffiti qui a attiré en juillet 2012, à la Casa Musicale une soixantaine de graffeurs, une trentaine de riders, une vingtaine de rappeurs, une quinzaine de danseurs sur un total de 22 heures de festival.

 

***   Théâtre : *Hanna Fiedrich joue 

 

* Samedi 23 Mars 20h 30 au Théâtre du Réflexe à Canohès 17, Rue de la Coulomines 04 68 55 39 77 

Synopsis 

Frieda, étrangère, tombe amoureuse des Pyrénées – Orientales et s’y installe.

Mais tragédienne, elle découvre que sous le soleil du Sud la comédie règne en maître. Commence pour elle une métamorphose parsemée de péripéties… 

 

Jean-pierre Bonnel Un monologue plein d'humour et de vie ! Le regard d'une Etrangère sur la Catalogne. Eloge de la beauté et réflexion sur la création littéraire. Courez-y tous !!!

 

Partager cet article
Repost0
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 11:43

barcelone.jpg * "La ville des prodiges" Eduardo Mendoza (1986) : le best-seller sur l’épopée fondatrice de Barcelone. Un jeune homme inculte arrive en ville au tournant du siècle, lors de l’Exposition universelle de 1888. Il fera fortune. Truculence et émerveillement sont au rendez-vous de ce chef d’œuvre de la littérature mondiale. Si vous ne deviez lire qu'un seul livre d'un écrivain catalan...

  

Du même auteur :

L'artiste des dames / traduit de l'espagnol par François Maspero. Paris, Éditions du Seuil, 2002. 300 p.  

Sans nouvelles de Gurb / traduit de l'espagnol par François Maspéro. Paris, Éditions du Seuil, 1994. 125 p.  (Point virgule, 143).  La Ville des prodiges  / traduit de l'espagnol par Olivier Rolin. Paris, Éditions du Seuil, 1988. 405 p.  

 

** Sergi Pàmies - Éditeur : Jacqueline Chambon (2003) 

 

D'abord un éclaircissement, Le Grand roman de Barcelone est un recueil de nouvelles, ou bien les apparences seraient-elles trompeuses ! La réalité y est fragmentée en quinze récits dans lesquels la ville sert de combustible pour alimenter une machine narrative qui nous permet de voyager dans des territoires où abondent la peur, la solitude, la mort et autres chardons de l'existence. Cependant, fidèle à lui-même, Sergi Pàmies n'entend pas attrister son lecteur et il agrémente ses paysages de tendresse lucide et d'ironie, deux éléments qui, joints à sa prose précise et élégante, en font un des auteurs les plus rares de sa génération. Récompensé par le prix de la Critica Serra d'Or, ce livre marque le retour de Pàmies au court récit de ses débuts. Et sa curiosité intacte à découvrir ce qui se cache entre les fissures du quotidien nous amuse et nous rend mystérieuse la soi-disant trivialité de nos vies. 

 

 

 * "La marge" de André Pieyre de Mandiargues( en poche chez Folio), sur le Barcelone des années 60. L'action se déroule dans le "Barrio Chino" de Barcelone, rebaptisé aujourd'hui "Raval" pour faire plus "clean": on a même donné son nom à une place du quartier, la plaza (plaça en catalan) André Pieyre de Mandiargues. Il y a aussi une place Jean Genet et une place George Orwell. (voir "30 Itinéraires culturels en Catalogne, de J.P.Bonnel - 22 euros port compris chez l'auteur : 06.31.69.09.32)

 

* La 1ère partie du roman de Pierre Mac Orlan "La bandera" se situe aussi dans ce quartier, dans les années 30.

 

 *  Pepe Carvalho est un personnage de fiction créé par l'écrivain Manuel Vázquez Montalbán. Après une vie politique assez tourmentée, il devient détective privé à Barcelone. Il est entouré de Biscuter, homme à tout faire et cuisinier rencontré dans les prisons de Lleida (Lerida) et de Charo, son amie, prostituée indépendante à Barcelone. Carvalho n'est pas uniquement détective, il est aussi gastronome et souvent au fourneau. Ses bons repas, même solitaires, commencent invariablement par le choix d'un bon livre à brûler...

Promenades dans la Barcelone de L'ombre du vent

Sabine Burger, Nelleke Geel, Alexandre Schwarz

Ce guide de Barcelone invite le lecteur-voyageur à explorer, en compagnie de Carlos ruiz Zafón, l’univers et les lieux évoqués dans L’Ombre du vent. des extraits du roman, des photos, des détails hist... »

  • Roman | poche | Lgf | novembre 2009
  • Promenades dans la Barcelone de L'ombre du vent? Suite au succès de L'ombre du vent, ce petit guide détaille les différents lieux qu'on rencontre dans le roman de Zafon. Il y a également des images qui accompagnent les textes. Ce guide de Barcelone invite le lecteur-voyageur à explorer, en compagnie de Carlos Ruiz Zafon, l'univers et les lieux évoqués dans L'Ombre du vent.

Des extraits du roman, des photos, des détails historiques ou touristiques ainsi que les commentaires de l'auteur nous font découvrir ou retrouver certains quartiers de cette ville magique, notamment le Barri Gôtic, véritable labyrinthe, mais aussi l'avenue du Tibidabo où vivent les Aldaya, la Carrer de Santa Anna, chez Daniel Sempere... Une flânerie littéraire qui prolonge le plaisir de la lecture et vous mènera peut-être, qui sait, vers le Cimetière des Livres Oubliés !  

 

"L'ombre du vent" de Carlos Ruiz Zafon (2001). Dans une Barcelone de l'après-guerre, marquée par la défaite, la vie difficile et les haines qui rodent toujours... Un récit fantastique dans la pure tradition du "Fantôme de l'Opéra" ou du "Maître et Marguerite". Carlos Ruiz Zafon est né à Barcelone en 1964. Après un bref passage dans le monde de la publicité, il se consacre à l'écriture et obtient en 1993 le prix Edebé, prix littéraire de jeunesse espagnol. L'ombre du vent a obtenu le prix planeta. Carlos Ruiz Zafon vit à Los Angeles.

 

Le jeu de l'ange

Carlos Ruiz Zafon - François Maspero (Traduction)

Dans la turbulente Barcelone des années 1920, David, un jeune écrivain hanté par un amour impossible, reçoit l'offre inespérée d'un mystérieux...

Le prisonnier du ciel, de Carlos Ruiz Zafon 

Des secrets de sinistre mémoire viennent hanter Daniel Sempere et son ami Fermín, les héros de L'Ombre du vent.Barcelone, Noël 1957. À la librairie Sempere, un inquiétant personnage achète un e... » Lire la suite...

  • Roman | broché | Robert Laffont | novembre 2012

 

L'ombre du vent Carlos Ruiz Zafon 

 Le roman phénomène de Carlos Ruiz Zafón, best-seller mondial, est désormais publié aux Éditions Robert Laffont.Dans la Barcelone de l’après-guerre civile, « ville des Prodiges » marquée par la défait... » 

  • Roman | broché | Robert Laffont | mai 2012

 

Prince de la brume, de Carlos Ruiz Zafon 

1943, Angleterre. Fuyant la guerre, la famille Carver – les parents et leurs trois enfants, Max, Alicia et Irene – se réfugie dans un village de bord de mer. Leur nouvelle maison appartenait précédemment...

  • Roman | poche | Pocket | novembre 2012

Marina, de Carlos Ruiz Zafon 

Interne au pensionnat, Óscar aime faire le mur, errer dans les rues désertes, les pinèdes, les villas d’un quartier laissé à l’abandon. Il suffira de...

 

 

* Les romans policiers d'Alicia Gimenez Bartlett dont l'action se déroule à Barcelone... 

Les intrigues en elles même sont banales, mais les personnages sont très attachants et pittoresques. Et l'ambiance de la ville est finement observée. 

A lire dans l'ordre chronologique de parution...

 

Alicia Gimenez-Bartlett est née à Almansa en 1951 et vit depuis 1975 à Barcelone. Diplômée de Littérature et de Philologie Moderne, elle a enseigné pendant treize ans la littérature espagnole. Après le succès de ses romans, elle a pu se consacrer complètement à l’écriture. Avant d’obtenir en effet un énorme succès dans son pays avec les romans Rites de mort (...) 

http://www.polardefemme.info/spip.php?rubrique63&Alicia_Gim

%C3%A9nez-Bartlett__polar_et_roman_policier 

 

-auteur des précédentes aventures de Petra Delicado : cette série lui a valu le prix Raymond Chandler. Elle est l'un des auteurs policiers espagnols les plus lus dans le monde.

Lire "Rites de morts" (Rivages) : 

"Rites de mort" Alicia Giménez-Bartlett (1996) : à chaque fois, l’histoire se répète : le violeur masqué agit, de nuit, dans les faubourgs de Barcelone. Sa jeune victime de petite taille porte une marque en forme de fleur au bras. Flanquée du belliqueux sous-inspecteur Garzón, Petra Delicado mène l’enquête. Et devient, avec beaucoup d’humour, la nouvelle recrue du polar espagnol.

 

"Le cahier gris" Josep Pla (1966) : en 1918, pour cause de grippe espagnole la faculté de droit est fermé ce qui contraint Josep Pla à revenir chez ses parents à Palafrugell. A 21 ans, écrivain débutant, il décide de tenir un journal, le cahier gris. La chronique libre, spontanée, enthousiaste d’un jeune homme partagé entre village et capitale, vie rangée ou débridée, professeurs et artistes, mythes et réalités de Barcelone.

 

"La place du diamant" Mercè Rodoreda (1962) : Natàlia alias Colemeta travaille dans une pâtisserie du quartier de Gràcia. Elle se marie, élève ses enfants et devient femme de ménage. Elle perd son mari milicien dans l’armée républicaine avant de connaître la faim et le désespoir. Elle se remarie avec l’épicier du coin durant la IIe République.

 

"Nada" de Carmen Laforet, roman qui en 1944 valut à son auteur, âgée de 23 ans le premier des prix Nadal. Elle n’écrira plus aucun roman par la suite.

 

"Le goût de Barcelone".(Edition Le petit mercure)(2003) Barcelone est le théâtre de certains romans, ou simplement une évocation dans des livres de voyages ou des souvenirs dans ce petit recueil qui rassemble fort habilement des textes d’écrivains sur cette ville. La Movida vu par Théophile Gautier, Eduardo Mendoza, Montalban, Francisco Gonzales Ledesma, Paul Morand, Pedro Zarraluki et bien d’autres.

 

Plusieurs romans de Juan Marsé, peintures sans fard de la vie dans les quartiers pauvres de Barcelone sous le franquisme, notamment pendant l’après-guerre civile. Si te dicen qué caí, traduit en Français sous le titre Adieu la vie, adieu l’amour fut censuré et dut paraître au Mexique en 1973. 

 

La trilogie de Francisco Casavella : Le jour du watusi est une fresque de la Barcelone de la fin du franquisme et de la transition qui se dessine au fil du récit de la quête d’ascension sociale d’un  jeune voyou dont la vie a commencé dans les  taudis de Montjuïch.

 

Casavella, Francisco (1963-2008)  :


Les Jeux féroces / traduit de l'espagnol par Claude Bleton. Arles, Actes Sud, 2004. 279 p. 

Du vent et des bijoux / trad. de l'espagnol par Claude Bleton. Arles, Actes Sud, 2005. 495 p. 

Vientos y joyas. Barcelona, Mondadori, 2002. 
Le Langage impossible / traduit de l'espagnol par Claude Bleton. Arles, Actes Sud, 2005. 427 pages.

 

González Ledesma, Francisco 

Cinq femmes et demie / traduit de l'espagnol par Thomas Delooz. Nantes, l'Atalante, 2006. 380 p. (Insomniaques et ferroviaires).  

Le Dossier Barcelone / traduit de l'espagnol par Jean-Baptiste Grasset. Paris, Gallimard, 1998. 358 p. (La noire). 
Il ne faut pas mourir deux fois  / traduit de l'espagnol par Christophe  Josse. Nantes, l'Atalante, 2010. 348 p. (Insomniaques et ferroviaires). 

Méndez / traduit de l'espagnol par Christophe Josse. Nantes, l'Atalante, 2003. 184 p. (Insomniaques et ferroviaires)  Los Napoleones / traduit de l'espagnol par Jean-Jacques Fleury. Nantes, l'Atalante, 2001. 489 p. (Insomniaques et ferroviaires). 
Le Péché ou quelque chose d'approchant / traduit de l'espagnol par Isabelle Gugnon. [Paris], Gallimard, 2001. 493 p. (Série noire ; 2629). 
Un Roman de quartier / traduit de l'espagnol par Christophe Josse. Nantes, l'Atalante, 2009. 286 p. (Insomniaques et ferroviaires). 
La Ville intemporelle ou Le vampire de Barcelone / traduit de l'espagnol par Christophe Josse. Nantes, l'Atalante, 2008. 410 p.   

Dans la ville en chantiers / traduit du catalan par Marie José Castaing. Saint-Maurice-es-Allier, Tinta Blava, 2004. 103 p. (Domaine catalan, 2). 

 

Laforet, Carmen (1921-2004)  

Nada / traduction de l'espagnol par Marie-Madeleine Peignot et Mathilde Pomès ; révisée par Maria Guzmán ; avant-propos de Juan Manuel de Prada. Paris, Bartillat, 2004. 269 p.  

 

Marsé, Juan

Adieu la vie, adieu l'amour / traduit de l'espagnol par Claude Bleton. Paris, 10-18, 1996. 400 p. (10-18. Domaine étranger). 
L'Amant bilingue / traduction de l'espagnol par Jean-Marie Saint-Lu. [Paris], C. Bourgois, 1996. 245 p.   Boulevard du Guinardó / traduit de l'espagnol par Jean-Marie Saint-Lu. Paris, 10-18, 1995. 124 p. (10-18. Domaine étranger).  

 

Martín, Andreu   

Barcelona connection  / traduit de l'espagnol par Jean-François Carcelen et Georges Tyras. [Paris], Gallimard, 1998. 289 p. (Série noire, 2499).   

Bien sous tous rapports / traduit de l'espagnol par Georges Tyras et Jean Vila. [Paris], Gallimard, 2005. 343 p.  (Série noire, 2727).   

Jésus aux enfers / traduit de l'espagnol par Georges Tyras et Jean-François Carcelen. [Paris], Gallimard, 1996. 350 p. (Série noire, 2436). 

 

Monzó, Quim  

Mille crétins : nouvelles / traduites du catalan par Edmond Raillard. [Paris], J. Chambon ; Arles, Actes Sud, 2009. 147 p.

 
Porcel, Baltasar (1937-2009)  

Quelques châteaux et toutes les ombres / traduit du catalan par Juan Vila. Arles, Actes Sud, 2010. 366 p. (Lettres hispaniques). 

 

Rodoreda, Mercè (1909-1983)  

La Place du Diamant / traduit du catalan par Bernard Lesfargues. [Paris], Gallimard, 1996. 231 p. (L'étrangère).  

 

 

* La cathédrale de la mer. La cathédrale de la mer

Ildefonso Falcones  - Anne Plantagenet (Traduction)

Barcelone, XIVe siècle. La cité catalane s'enorgueillit d'un nouveau fleuron gothique : Santa Maria del Mar, la cathédrale de la mer, qui s'élève, pierre à pierre, vers un ciel sans nuages. Bâtie par...

  • Roman | poche | Pocket | juin 2009

L'histoire de la construction de l'église des marins, en bas du quartier gothique, vers la Barcelonette (pdt le moyen âge) a travers la vie du personnage principal. 

 

* Romans policiers, polar, auteur catalan, Catalogne

 

 le site Bibliosurf.com qui fait (entre autres) de la géolocalisation de polar et/ou permet de faire des recherches avec mots-clés 

 

* Najat El Hachmi, née en 1979 à Nador, au Maroc, est diplômée en philologie arabe de l’université de Barcelone. Auteur d’un essai : Moi aussi, je suis catalane, paru en 2004, cette lauréate du dernier prix Ramón Llull est la révélation 2008 des lettres catalanes. 

http://www.bibliosurf.com/Le-Dernier-Patriarche 

 

* Teresa Solana, née à Barcelone en 1962, est diplômée de philosophie. Elle est traductrice littéraire et a dirigé le Collège des traducteurs de Tarazona. Des jumeaux presque parfaits, son premier roman, a connu un immense succès en Espagne et en Angleterre, et est en cours de traduction dans plusieurs pays. 

http://www.bibliosurf.com/Des-jumeaux-presque-parfaits 


 

* Un, deux, trois, sol de Maria-Antonia Oliver 

http://www.bibliosurf.com/Un-deux-trois-sol 


 

* Rue des Camélias de Mercè Rodoreda 

http://www.bibliosurf.com/Rue-des-Camelias 

************************************************ 

Festival du polar catalan organisé par les éditions Mare Nostrum 

 

 

*** Cité dans le blog de Jean-Pierre Bonnel :

 

http://jean-pierrebonnel.monblogue.branchez-vous.com/2010/0

5/07 

 

 

Marion Poirson-Dechonne : Serial Venus 

Auteure catalane-française 

http://nuagesetvent.over-blog.com/article-marion-poirson-de

chonne-serial-venus--39683624.html 

 

http://www.marenostrumedition.com/index.php?p=catalogue 

 

*Le site Polar de femmes (http://www.polardefemme.info/spip.php?page=liste_auteurs j'ai passé en revue la liste des auteurs en testant les noms à consonnance espagnole-catalane et j'ai trouvé cette auteure : 

 

 

Sans nouvelles de Gurb

Eduardo Mendoza, François Maspero (Traduction) • Deux extraterrestres débarquent pour une mission d'étude. Le lieu : la terre. Sujet : les hommes. L'auteur de ce journal a la responsabilité de cette mission. Croyant bien faire, il envoie son subal... »

  • Roman | poche | Points | novembre 2006

Le palais de minuit

Carlos Ruiz Zafon 

  • Roman | broché | Robert Laffont | janvier 2012

Des larmes sous la pluie

Rosa Montero

  • Roman | broché | A.m. Metailie | janvier 2013

Ce que cache ton nom

Clara Sanchez

Sandra, une jeune femme d’une trentaine d’années, a décidé de venir s’installer dans un village isolé de la côte est espagnole. Un peu paumée, Sandra – qui vient de quitter un emploi qu’elle détestait... » 

  • Roman | broché | Marabout | septembre 2012

 

Le coeur glacé

Almudena Grandes - Marianne Million (Traduction)

Le jour de sa mort, Julio Carrion, prestigieux homme d'affaires qui a acquis son pouvoir durant la dictature de Franco, lègue une fortune considérable à ses enfants. Lors de son enterrement, son petit... » 

  • Roman | poche | Lgf | septembre 2010

 

 

Le coeur glacé - T2

Almudena Grandes - Marianne Million (Traduction)

Il est beaucoup d'histoires que nos pères et nos grands-pères n'ont jamais racontées. Les unes parce qu'elles étaient si belles et si héroïques que nous ne voulions pas en connaître la fin. Les autres... »

  • Roman | poche | Lgf | septembre 2010

 

  • Les révoltés de Cordoue
  • Ildefonso Falcones 
  • En cette année 1568, tandis que l’Inquisition continue à soumettre de son talon de fer la vie politique, religieuse et culturelle des royaumes espagnols, dans les montagnes et les vallées des Alpujarr... » 
  • Roman | poche | Pocket | juin 2012
  •  
  •  
  • Le sourire étrusque
  • José Luis Sampedro, Françoise Duscha-Calandre (Traduction) Bouleversant de justesse et de talent, empreint d'une grande humanité, Le Sourire étrusque visite les réalités d'une Italie à plusieurs vitesses. Une histoire d'amour, de résistance et de mort qui se ... » 
  • Roman | broché | A.m. Metailie | avril 2012

 

  • Le jeu de l'ange
  • Carlos Ruiz Zafon - François Maspero (Traduction)
  • « Je t’emmènerai dans un endroit secret où les livres ne meurent jamais et où personne ne peut les détruire… » Barcelone, années 1920. David Martin, dix-sept ans, travaille au journal La Voz de la In... » 
  • Roman | broché | Robert Laffont | août 2009
  •  
  •  
  • Le sari rose
  • Javier Moro 
  • Roman | poche | Points | juin 2011
Partager cet article
Repost0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 14:54

Daniel DEZEUZE à l'Isba galerie *

 

Dans la nuit froide de mars, la foule des vernissages s'abrite dans le jardin 

réchauffé par des flots de château de Jau.

 

L'Isba, villa art déco, rue des palmiers, a ouvert sa lourde porte admirable et fait entrer le chant des oiseaux. Et le silence des papillons qui hantent la maison et tentent de s'enfuir malgré les clôtures vertes et les treillis roses, malgré la tentation des collectionneurs épinglant les insectes multicolores sur des surfaces géométriques...

Où sont les filets à papillons..?

 

Les supports sont ajourés, sont des châssis classiques, ou en forme de boucliers, ou d'écussons, au premier étage- taillés dans un papier de tapisserie menant la peinture à l'art brut de la déco...

 

C'est au second étage que les papillons prennent leur envol, triangles bleus et rouges, dans une pièce étroite : le Dezeuze dessinateur croque le mouvement vers les tournesols du haut de la façade, papillons paralysés dans la froideur du temps et l'éternité du geste artiste...

 

avenue des Palmier, non loin de l'immeuble François Gibrat (actuel lycée privé Maso), oeuvre de l'architecte danois V-D. Petersen.

 

- Pour Sophie et Martin Phéline - J.P. Bonnel -

 

---  

 

Cette exposition/installation m'a donné l'occasion de revenir à Francis Ponge  dans "Le parti pris des choses" (texte "La bougie", poésie-Gallimard, page 39) :

 

"Les papillons miteux l'assaillent (la plante singulière) de préférence à la lune trop haute, qui vaporise les bois. Mais brûlés aussitôt ou vannés dans la bagarre, tous frémissent aux bords d'une frénésie voisine de la stupeur..."

 

Et plus loin, dans "Le papillon" (p.56) : " ...Allumette volante, sa flamme n'est pas contagieuse. Et d'ailleurs, il arrive trop tard et ne peut que constater les fleurs écloses. N'importe : se conduisant en lampiste, il vérifie la provision d'huile de chacune...

 

Minuscule voilier des airs maltraité par le vent en pétale superfétatoire, il vagabonde au jardin."

 

 

** Magazine Beaux-Arts : Exposition DANIEL DEZEUZE « Le chant des oiseaux  » à la Galerie LISBA | Perpignan

Publié le 16 mars 2013 par Philippe Cadu

 

http://www.lisba.fr/

exposition-daniel-dezeuze-chant-oiseaux-galer-L-20hjXL.jpeg

1

exposition-daniel-dezeuze-chant-oiseaux-galer-L-YAkoTd.jpeg

5 mars -11 mai 2013

 Lexposition de Daniel Dezeuze emprunte son titre,  » Le chant des oiseaux « , à une œuvre de la série «   Peinture qui perle  » dont une sélection est montrée ainsi que des  » Blasons  » et des  » Boucliers « , œuvres plus récentes. Une salle est consacrée à la série  » Papillons  » afin dillustrer une partie de son œuvre dessinée.
Daniel Dezeuze propose depuis le milieu des années soixante, une œuvre qui est en même temps une analyse critique des moyens de lart et une production qui trouve dans cette même analyse la matière dobjets inattendus, porteurs de nouvelles évocations physiques et mentales. Chez cet artiste, lintelligence conceptuelle nest pas coupée de la suggestion émotionnelle. Il offre lexemple dune  » conscience globale « , capable à la fois dun questionnement rigoureux sur les pratiques humaines et dun renouvellement de celles-ci dans des configurations inédites.

LISBA/ art contemporain, 19 avenue des palmiers, 66000 Perpignan Tél.+33 (0)4 68 59 41 18

La galerie est ouverte du jeudi au samedi, de 14h. à 19h. et sur rendez-vous.

 

En savoir plus sur http://www.paperblog.fr/6232081/exposition-daniel-dezeuze-le-chant-des-oiseaux-a-la-galerie-l-isba-perpignan/#yhBxqkO2GvPALjLm.99 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 16:33

* Tous les écrivains roumains ne se rendront pas au salon du livre de Paris. Je vous conseille d'aller rendre visite à mon amie Letitia ILEA, jeune poétesse et traductrice de grand talent (voir le dosier que je lui ai consacrée dans mon recueil "CatalogARTS" (15 euros, port compris)_

 

Elle présentera sa dernière traduction, du poète Vasile Dancu, recueil dont j'ai écrit la préface (voir le texte dans ce blog) :

coperta-Dancu-franceza.jpg

J.P.Bonnel

 

 

 

images-copie-29.jpeg  Letitia Ilea est une poétesse roumaine, néé en 1967 à Cluj.

Elle a reçu 7 récompenses pour son œuvre poétique en Roumanie. Elle a également traduit en roumain plusieurs ouvrages de langue française. En France ses poèmes ont été publiés dans la revue Europe. Elle a résidé auCentre international de poésie Marseilleen mars 2004. Le prix international de poésie Jean Malrieu lui a été décerné en 2007.

  • 1997Eufemisme
  • 1999Chiar viața
  • 2004O persoană serioasă
  • 2010blues pentru cai verzi

en langue française

Traduction: 2005 Gérard Blua
  • 2005Léon Bloy, Exégèse des lieux communs
  • 2005Dan Damaschin, Les prières des peintres
  • 2006Gabriel Stănescu, Paysage avec mémoire
  • 2006Jacques Jouet, Poèmes de metro
  • 2006Tristan Janco, Mémoires de la Shoah
  • 2007Andrei Zanca, Improvisation pour la marche sur l’eau
  • 2008Yvon Le Men, Besoin de poème

** Quelques livres sur la Roumanie :

9782070370870.gif

La Nuit bengali

Mircea Eliade

Allan, jeune ingénieur européen, travaille aux Indes. Son chef, un Bengali, l'admet dans sa famille et veut l'adopter. Mais un violent amour naît entre Allan et la fille de la maison, Maitreyi. Amour ... » 

  • Gallimard

Mes parts

Panaït Istrati

Gamin dans une petite ville roumaine le long du Danube, le narrateur rêve d'aventures et d'horizons lointains. Curieux et débrouillard, il découvre le monde à travers son D...

  • Roman | poche | Gallimard | mai 2005

Terre des affranchis

Liliana Lazar

Dans la forêt moldave, les légendes populaires prêtent d'étranges pouvoirs au lac de Slobozia. Victor Luca, un jeune homme aux pulsions meurtrières, vit là, dans cette Roumanie d'avant et après Ceause... » 

  • Roman| poche | Actes sud | janvier 2011

 

Vos jours sont comps

Miklos Banffy

Le roman s'ouvre sur une fête dans un château des environs de Budapest.Il y a là un comte aux idées larges mais qui n'imagine pas vivre un jour privé de ses privilèges, une beauté mal mariée en peine ... » 

  • Roman|broché |Phebus | janvier 2010

Les chardons du Baragan

Panaït Istrati

Écrit en 1928, Les Chardons du Baragan est l'une des œuvres les plus magistralement composées de Panaït Istrati, et sans doute l'une de celles qui expose le mieux les condition... » 

  • Roman | broché | Grasset | avril 2003

Le grand dépotoir

Eugen Barbu

Le personnage principal de ce roman est une vaste décharge creusée à la lisière de Bucarest. Au cours des années 1920, la zone se peuple de chiffonniers, de Gitans, de colporteurs, de cheminots, d'ivr... » 

  • Roman|broché | Denoël | novembre 2012

La croisade des enfants

Florina Ilis

  • Roman|broché | Des Syrtes Eds | décembre 2010

Radu Aldulescu

  • Roman|broché | Des Syrtes Eds | mars 2013

La Vingt-cinquième heure

Virgil Gheorghiu

Un homme, Iohann Moritz, décrété juif sur une simple dénonciation, incarcéré, est ensuite reconnu non seulement aryen mais membre de la race la plus pure...

 

Situation provisoire

Gabriela Adamesteanu

  • Roman|broché | Gallimard | mars 2013

 

 

9782845451759.jpg

 

En attendant l'heure d'aps

Dinu Pillat

  • Roman|broché | Des Syrtes Eds | janvier 2013

Les lapins ne meurent pas

Savatie Bastovoi

Sur un air de simplicité trompeuse, ce roman raconte une enfance soviétique, celle du petit Sasha, dix ans, qui grandit entre aveuglement idéologique et éveil sensuel et bucolique dans lexaltation de... » 

  • Roman|broché | Chambon Jacqueline | décembre 2011

Dernière nuit d'amour, première nuit de guerre

Camil Petrescu

En résumé :   Ecouter un extrait lu par Xavier Clion, de la compagnie Eulalie (fichier MP3)...

  • Roman|broché | Des Syrtes Eds | janvier 2007

Pourquoi nous aimons les femmes

Mircea Cartarescu

  • Roman|broché | Denoël | mai 2008

Le vin de longue vie

N. D. Cocea

Dans ce texte à caractère initiatique, cet hymne à la vie où domine lâme du vin et de la terre , la passion fulgurante de Manole - noble vieillard doté dune mystérieuse longévité - pour Rada la tzig... »

  • Roman|broché | Cambourakis | novembre 2012
Poésieen langue roumaine
Partager cet article
Repost0
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 13:49

images-copie-28.jpeg    (C) Julien Pouget et le street art.  (C) J.Pouget créations

 

    * Julien Pouget vient d'être accepté comme artiste en résidence à Paris, à la Fondation Cartier.

Julien Pouget a de l'encre dans le sang comme d'autres ont la musique dans
l'âme. Les notes de sa partition, ce sont ces grands fonds monochromes sur
lesquels s'exprime sa baguette de chef d'orchestre. Très tôt, Julien Pouget
est passé de la matière picturale - écoles des Beaux-Arts de Bordeaux et de Lyon
- à la pierre angulaire des cathédrales comme compagnon du devoir, et de la
pierre taillée aux angles parfaitement droits mais aux motifs tout en courbes et rondeurs, aux entrelacs d'une peinture..

 

  • Julien Pouget, entre l'art celtique et Keith Haring

 

julien-pouget-lart-celtique-keith-haring-L-xiPby9.png

Voici un entretien réalisé par Laurence (la "petite niçoise" du blog ArtDeco-Online.com ) avec l'artiste Julien Pouget. Alors qu'il avait déjà du succès en exposant ses oeuvres à de nombreuses occasions, l'internet lui a permis d'élargir encore ses horizons et d'exposer prochainement partout dans le monde. Découvrons comment il en est arrivé là...

1- Julien,pourrais-tu nous psenter ton travail d'artiste et nous expliquer ton parcours?

Très tôt, Je suis passé de la matière picturale - écoles des Beaux-Arts de Bordeaux et de Lyon à la pierre angulaire des cathédrales comme compagnon du devoir, et de la pierre taillée aux angles parfaitement droits mais aux motifs tout en courbes et rondeurs, aux entrelacs d'une peinture qui puise son inspiration dans l'art celtique  et les pictogrammes de Keith Haring. Ma matière première, je la crée à partir de minéraux, de pigments naturels, d'acrylique et d'encre de chine.

2- Tu utilises souvent des animaux dans tes œuvres, pourquoi ce choix?

Ma première inspiration provient de l' art celte. La culture celtique s' est développée en harmonie avec la nature, comme toute culture ancestrale. Voilà comment l' animal s' est retrouvé fixé sur mes créations. Mes ours, taureaux, ibis et autres éléphants ont conquis les publics de l'International Contemporary Art Festival de Gozo sur lle de Malte en 2010 et de la galerie Kazarts l'été 2010 à Canet-en-Roussillon dans le sud de la France, entre autres expositions à Besançon, Strasbourg, Berlin et Prague, cette dernière ville dont je suis tombé amoureux de l'architecture et de son grand illustrateur de l'art nouveau, le peintre tchèque Alfons Mucha.

3- Tu as un site Internet http://www.julien-pouget.com/, depuis quand existe-t-il et dans quel but l'as-tu créé?

Mon site http://www.julien-pouget.com existe depuis 7 mois, je l'ai créé comme une vitrine ouverte sur le monde. Puis dans les mois prochains, j' y vendrai mes créations, même si pour le moment j'aime bien vendre durant mes expositions.

4- A part ton site, quels sont les autres outils que tu utilises sur Internet pour te faire connaître?

J' utilise aussi Facebook pour partager mon univers artistique et depuis 2 semaines, j' y ai créé une page fan: http://www.facebook.com/pages/Creations-de-Julien-Pouget/106557602747985#!/pages/Creations-de-Julien-Pouget/106557602747985. J' y poste fréquemment des nouvelles œuvres.

5- Arrives-tu à estimer le retour de ta psence en ligne et es-tu satisfait de l'utilisation du web pour te promouvoir?

Oui ma présence sur le web m' apporte beaucoup, on me propose de plus en plus des projets futurs ou  expositions partout dans le monde.

6- Aurais-tu un exemple d'une action de promotion en ligne réussie?

Dernièrement, on m a proposé un circuit Expo: en Irlande, Grande Bretagne et au Luxembourg. Pour moi, ça a été une belle surprise !!!

7- Quelle différence fais-tu entre ton utilisation d'une communication "classique" et celle que t'offre le net?

L' avantage du net est l'ouverture sur le monde. Par exemple, ce n' est pas en restant à Perpignan que l'on m' aurait proposé d' exposer en Irlande! Le web offre un panel de contacts beaucoup plus accessibles.

8- As-tu déjà envisagé de vendre des reproductions de tes tableaux ? Que penses-tu de cet outil en terme de promotion?

J' avais déjà imprimé des posters de mes créations. Je veux que mon art soit accessible à tous les prix.Tout le monde n' a pas les moyens de s' offrir une toile unique...

(C)  Jeangerard : on espère le retrouver très rapidement sur Repro-tableaux.com

 

En savoir plus sur http://www.paperblog.fr/3883362/julien-pouget-entre-l-art-celtique-et-keith-haring/#I4EB7ERXc3JuX7BJ.99 

Partager cet article
Repost0
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 14:29

CHUT--1.jpg  CHUT--2.jpg  LA LIBRAIRIE TORCATIS accueille le Mercredi 20 mars à 15h00 

 

 Georges Pawloff,

une voix, et une présence exceptionnelles dans le spectacle,

 

Chut !,

 

 D'après le texte de Pierrette Dupoyet. Des histoires venues de la nuit des temps et de la profondeur d'une poésie commune à toutes les générations et à tous les peuples. Des contes de tolérance (à partir de 6 ans).

 

www.librairietorcatis.com

 

 Conférences Mars 2013:

** Du corps représenté au corps vêtu... "Du corps représenté au corps vêtu : quelles spatialités ?", par Roseline Guisti, historienne du design.

* Jeudi 21 mars, à Cabestany, à 18h30 à l'audotorium du Centre de scultpture romane.

Entrée gratuite.

Infos au 04.68.08.15.31.

Site web officiel : www.maitre-de-cabestany.fr

*** Cycle de conférence sur la Grèce Antique

"Le Grec et l’autre : fascination et répulsion".

De 18h00 à 18h25 : M. Oms Christophe, Le voyage de Xénophon : un Grec à la rencontre de l’Autre.

De 18h30 à 19h15 : M. Roux Michel, Étranger haïssable ou étranger indispensable : le mercenaire dans le monde grec. 

* Lundi 25 mars, à Perpignan.

A 18h, amphi 2 de l'Université. Entrée libre.

Site web officiel : www.univ-perp.fr

 

*** jeudi 21 mars 2013 - 19:00

 

K6_TY47YS3x.png

café-citoyen sur le thème : citoyenneté et participation 

Jeudi 21 mars à 19h au Théâtre de la Complicité

 

Le théâtre de la complicité ouvrira régulièrement ses portes aux débats citoyens à compter du 21 mars prochain. A chaque rencontre un sujet différent sera proposé à l'assemblée et seront conviés des intervenants de tous horizons : universitaires, journalistes, écrivains, artistes, voir même "vrais gens" (c'est vous dire c'qu'on est démocrate!)… Venez prêter vos oreilles et faire entendre votre voix avant qu'elle ne se perde dans l'urne.

Pour l’inauguration du « café citoyen », quoi de mieux que d'interroger le principe de citoyenneté? 

Au même titre que beaucoup d‘autres dénominations, telle la

« démocratie » ou encore la « participation », pour beaucoup d'entres-nous la « citoyenneté » reste une notion abstraite. 

En France, comme dans tous les Etats démocratique du monde, chaque nouveau né se verra attribuer une fois ses 18 ans consommé, le qualificatif de « citoyen ». Donnée la citoyenneté? Pas si sûr…

Mais au fait, c’est quoi la citoyenneté? L’étymologie du mot est construite à partir de la racine latine civis qui signifie : avoir droit de cité. Un droit la citoyenneté?

D’un point de vue juridique, la citoyenneté est la reconnaissance de ce qu'un individu appartient à une société, un Etat, et cette reconnaissance donne accès à l’ensemble des droits politiques, dont la participation à la vie politique de la cité. 

Pour autant, sommes-nous véritablement armés pour exercer ce droit dont le principe à été instauré depuis la révolution française? En tout cas, force est de constater qu'après plus de deux siècles d‘expérience de citoyenneté, le sujet n‘est toujours pas épuisé. Que l’on s’en réjouisse ou que l‘on s‘en étonne, la citoyenneté est en effet un thème prolifique et toujours d‘actualité, sans cesse à réactualiser.

C’est dans le but de réfléchir ensemble à toute ces questions qu'ouvre le thème de la citoyenneté et de la participation qu'elle suppose, que Nicolas Caudeville, journaliste indépendant du site "L'archipel contre attaque"http://www.larchipelcontreattaque.eu/ sera l’invité du théâtre de la complicité jeudi 21 mars à 19h. A ses côtés, un chercheur sociologue, Zoungrana Paul Edith qui creuse la question de l’identité nationale et de la citoyenneté en Côte d’Ivoire est attendu. Un acteur, un chercheur, le débat promet d’être intéressant, une rendez-vous à ne surtout pas rater!

Partager cet article
Repost0
18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 22:53

*Guerre au Mali : Mal nécessaire ? affiche-table-ronde-Mali-JEPG.jpg 19-mars-mali.jpg   

 

* La voiture avec radar embarqué est arrivé dans notre région, elle met 9 PV par minute c’est une RENAULT Megane noire immatriculée CG 792 AV 75

Faites tourner à vos amis ….

 

* La valise de Capa : 

 

En 1936, trois jeunes reporters rejoignent lEspagne pour photographier la guerre aux côtés des publicains. La valise mexicaine de Robert Capa, Gerda Taro et “Chim“ est exposée à Paris.

En avril 1938, la revue dactualité The Fight publie la photo dun enfant mort sur un tas de ruines. Cette image, comme toutes celles prises par Robert Capa entre 1936 et 1939 en Espagne, change notre regard sur le monde. Pour la première fois, on photographie la guerre au plus près. Dans sa vérité la plus crue. Grâce à une toute nouvelle invention : le Leica, ce petit appareil qui offre une grande liberté de mouvement.

Robert Capa, sa compagne Gerda Taro et David Seymour dit Chim, partirent pour lEspagne dès les premiers jours du conflit avec la volonté de soutenir, à travers leur production photographique, le juste combat de la République. Certaines de leurs images furent publiées dans des magazines. Match, Life, Photo Times diffusèrent leurs reportages. Lhebdomadaire Regards du Parti communiste français en recueillit lessentiel.

Gestes sespérés

On croyait le travail de ces trois intrépides témoins irrémédiablement perdu dans les agitations de lHistoire. Conservés dans une valise, les rouleaux de pellicule ont été miraculeusement retrouvés au Mexique en 2007. Depuis, ils font lobjet dune large diffusion par le livre (lire ci-dessous) et une exposition itinérante déjà présentée à Arles dans le cadre des rencontres photographiques et aujourdhui proposée au musée dart et dhistoire du judaïsme de Paris. La valise mexicaine de Robert Capa, Gerda Taro et Chim révolutionne, en 1936, la conception traditionnelle du reportage de guerre.

En fixant son objectif sur des visages de femmes, denfants, personnalités ou danonymes, Chim parle de la guerre dans la dimension tout humaine de ses gestes désespérés et des regards perdus, tel celui, saisissant, de cette fillette, entourée de ses poupées, réfugiée en novembre 1936 à Montjuïc. Robert Capa et Gerda Taro, eux, choisissent de ne pas quitter des yeux la ligne de front. Siège de lAlcazar de Tolède (septembre 1936), bombardements à Madrid (février 1937), bataille à Teruel (décembre 1937), morts à Ségovie (juin 1937)... Partout, ces deux-là captent lindicible de la guerre, ce dont nos caméras aseptisées et nos censures - quelles soient dEtat ou dâme - nous tiennent aujourdhui cyniquement éloignés.

Force et courage

La conviction que tout doit être dit de linjuste et du crime, Gerda Taro la payé de sa vie, écrasée par un tank fin juillet 1937 à la bataille de Brunete. Ses photographies de la morgue de lhôpital de Valence, en mai 1937, montrent combien fut inflexible sa volonté de ne rien dissimuler de la barbarie. Voilà, sans doute, la leçon quà travers le temps, la valise mexicaine nous donne. Toutes ces photographies constituent bien sûr un témoignage capital pour lhistoire de la guerre dEspagne. Mais ce que lexposition - au moyen dune scénographie efficace - donne à voir dépasse la dimension testimoniale. Robert Capa, Gerda Taro et Chim avaient pris fait et cause pour la République espagnole. Ils eurent aussi la force et le courage de prendre partie pour la vérité. Sans faiblesse. Admirable.

_____La valise mexicaine, exposition présentée par lInternational Center of Photography. Commissaire : Cynthia Young. Scénographie : Patrick Bouchain. Jusquau 30 juin au musée dart et dhistoire du judaïsme.

 
Partager cet article
Repost0
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 16:20

domi.jpg   D.Baillieux (photo J.Pierre Bonnel)

 

                               Beaucoup de monde, trois cents amateurs d'art, samedi, au centre culturel municipal. 


   Un jury exigeant, des personnalités, le concours de la ville (présence du maire qui annonce une extension des ateliers, belle idée qui ne restera pas à l'état de promesse électorale- il l'a dit lui-même !), du conseil général (Marcel Mateu, inspiré et de très bonne humeur qui a promis de continuer à aider Théza et ses grands prix de peinture), et des artistes : Jean-Pierre Dulucq, élève de Germain Bonel,  Maurice Azra, le photographe aérien Rémy Michelin, Jeanne-Marie Delbarre, le poète Aïssa, les romanciers Pascal Yvernault, Raoul Da Nacimiento et J.Pierre B...

 

Pour ces deux nus à la peau douce et aux éclairages caravagesques, c'est Dominique Baillieux, l'artiste qui a déjà obtenu le grand prix de Conseil général et le prix de la ville de Perpignan, qui obtient le grand prix de la ville de Théza.

 

Ce gros village, grâce aux ateliers modernes et lumineux, mis à disposition des artistes par la municipalité, s'inscrit à présent, de façon  indiscutable, dans la lignée des hauts lieux qui comptent désormais pour la création esthétique dans le département des Pyrénées-Orientales ! theza.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 domi--prix-de-theza--16.3.13-copie-2.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 mars 2013 6 16 /03 /mars /2013 00:42

francois-pous.jpeg  (C) François Pous.

 

   Quelques jours à peine après la disparition de Jojo Pous, Collioure invite les Pous du Boulou, une famille qui a donné des oeuvres fortes, nées de la matière brute, d'où cet art -parfois artisanat- qualifié de naïf et brut. (voir le musée de Lausanne)

 

Ce texte, avec une photo de François Pous, par J.Pierre Bonnel, a été publié en 2004 dans le recueil "Catalogne en peinture" (éditions Midiques- 15 euros, port compris, chez l'auteur : 06 31 69 09 32)

 

 

Chez François POUS

 

 

Autrefois, Le Boulou sentait l'odeur du liège. A présent, le village ne sent plus rein. 

 

Lieu insipide, troué de passages incessants, traversé par les folies du temps libre.

 

Le mas familial des Pous exhale encore des senteurs de liège, trente ans après la fin de l'activité liée à l'exploitation des chênes. Malgré trente ans d'attente et trente ans de vinaigre...

 

Ailleurs, le moût de raisin a pénétré les charpentes de la salle où le vin va patienter, mer qui baigne le verre et le bouchon, des années avant d'être libérée, durant quelques courtes heures, ouverte à l'air libre.

 

François Pous, c'est le travail du marbre; la forme, la courbe, la sensualité inventées de la brutalité de la matière. La femme ronde, aux fesses continentales, aux seins altruistes, qu'on ne peut pas toucher, s'offre dans le blanc de Carrare ou le rose du Vallespir. Puis, c'est l'éloge de la fente : la femme-coquilmage, la Vénus née de la veine de la pierre, se résume à un perthuis chanté dans tous les marbres du monde. Les plus beaux corps issus du monolithe sont ceux qui sont humanisées par de nombreux circuits sanguins.

 

François, vous ne devriez pas être si modeste; ne faites pas semblant d'ignorer que la gloire n'advient aujourd'hui qu'à ceux qui s'adonnent à la fiction du moi, au cinéma des sentiments, au marché de l'art, au scandale médiatique ou à la gesticulation qui assoit la présence de l'artiste.

 

Avec POUS devant nos yeux séduits, nous lisons OPUS ! Ce sacré François est une Oeuvre à lui tout seul !

 

Son art se nourrit des années de son paradis perdu : de l'âge de cinq ans à celui de onze. Ses oeuvres ne sont que ses "jouets". Son travail se résume à la continuation de l'enfance par d'autres moyens. Naïfs, enfantins, donc, ces objets ludiques : tableaux, galets fouaillés, fers maîtrisés, lièges sculptés... cela ne veut pas dire qu'on ne doit pas prendre ce style de jouet au sérieux !

 

François Pous est heureux; il aime dire : "dans ma vie, je n'ai jamais connu l'ennui ! Dans ma mort, on verra bien..!"

 

La création est sa vie. Elle a rempli sa vie. Toute.

 

Son temps est inscrit dans ses oeuvres. Sont-elles oeuvres temporelles ou perpétuelles ? La belle affaire ! L'imbécile question !

 

Je préfère conserver, dans mon secret cahier de coloriage, les émerveillements de cet increvable enfant.

 

         -Jean-Pierre Bonnel  (Le Boulou, août 2003)-

 

 

 

* samedi 16 mars, à 11 heures, au musée d'art moderne de Collioure, "maison Peské", vernissage de l'exposition "art brut" des artistes Jean Pous, François Pous et Henriette Viallat (du 16 mars au 12 mai).

 

** Pour l'été et l'automne, l'exposition Edouard Pignon, "Femmes en Méditerranée : les Catalanes à Collioure, étés 1945-1946" (1er juin au 13 octobre).

Partager cet article
Repost0
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 16:48

* Festival de cinéma Les Toiles :

Lassociation culturelle Les Rendez-Vous de Saint Estève, en partenariat avec lInstitut Jean Vigo et le Théâtre de lÉtang, vous invite à venir assister à la projection de 5 films de Sciencefiction.

Vendredi 15 et samedi 16 mars, au TDE de Saint Estève. Entrée Libre.

Détails du programme :

Vendredi 15 mars:

18 h : film : Bienvenue à Gattaca de Andrew Niccol (1997)

20h 30 : film : Sphère de Barry Levinson (1998)

Samedi 16 mars

14h 30 : film : Les fils de l'homme de Alfonso Cuarón (2006)

17h : film : Mission to Mars de Brian de Palma (2000)

20h 30 : film : Inception de Christopher Nolan (2010)

 

    Download.html.jpg           

Pour suivre les activités des Rendez-Vous, une seule adresse : www.rdvse.fr

 

Pour tous renseignements : Marie-Claire Bassou au 06 81 37 71 58 ou rdvse@rdvse.fr   - Les Rendez-Vous de Saint-Estève, créateurs d'évènements culturels !

 

** dulucq.jpeg  Jean-Pierre Dulucq, invité d'honneur à Théza, samedi, pour l'attribution des prix de peinture et de photographies -Jean-Pierre Dulucq expose ses tableaux de la rue Paratilla au Petit Moka (place de la République, Perpignan) à partir du lundi 18 mars 2013... pour 2 mois.

-Pierre

Statut: professionnel

PERPIGNAN - Pyrénées Orientales

Profession : Artiste Peintre
23, rue Grande la Réal- 66000 PERPIGNAN France
Tél : 04 68 34 03 43 - Fax : - GSM :

- j-p.dulucq@orange.fr

 

(Lu dans la presse : (C) J.Michel Collet-L'Indépendant : "oeuvre solaire de Jean-Pierre Dulucq. Cet expressionniste figuratif, élève assidu des cours de nu des Beaux-arts, exprime sur la toile son émerveillement pour les beautés terrestres. La femme évidemment, sublimée, idéalisée, rêvée, mais aussi l'eau et la lumière méditerranéennes, la faune, la flore. Passionné par l'art de la fresque, il aime les scènes dionysiaques où les plans se superposent, les personnages foisonnent, les histoires se chevauchent. L'exposition permet de suivre le travail du dessin préparatoire jusqu'à la toile et le changement d'échelle réalisé grâce au quadrillage. Un procédé dont les traces visibles évoquent la céramique et encore la fresque. Une maîtrise de la composition que vient compléter un vrai talent de coloriste, capable du plus subtil camaïeu comme de magnifiques outrances chromatiques. La peinture de Jean-Pierre Dulucq nous parle des plaisirs simples, d'un hédonisme contemplatif, du bonheur qu'il y a à goûter

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens