Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 10:55

helene-et-moi.jpg    Pour une fois je me fais du buzz, de la pub, dans mon propre blog..On est jamais si bien servi que par soi-même ... Désormais, j'essaie de créer un personnage de fiction (Julien Verjoul, déjà présent dans mes romans) pour parler dans mon journal quotidien... Tous ces textes, deux mille environ, depuis 2005, seront réunis dans un recueil...

 

SALONS :

 

* Avec Hélène Legrais (photo de Suzanne Campon, restaurant Les Templiers, à Collioure, 26 août 2012, à l'occasion du festival "Un livre à la mer"), je serai au salon livresque d'Amélie, le 27 octobre, pour un débat sur l'enfance (à oropos de mon livre "L'infini de l'enfance", Cap Béar).

   Puis à Prades, au stand de Cap Béar, pour mon roman "Je te haine".

 

* Avant tout cela, demai dimanche à Villefranche de Conflent, avec le beau temps revenu, pour présenter mes livres au stand de Cap Béar.

 

PUBLICATIONS :

 

* Je vais publier en octobre un roman "polar existentiel" se déroulant à Collioure et surtout à l'Ermitage de Notre-Dame de Consolation. (10 euros, 112 pages, réservez-le ! Tirage limité ! 12 euros avec port inclus). Son titre "La Dame de Consolation" (Inconsolable à Consolation)- Editions "Autres Plumes".

 

* Fin novembre, début décembre, je publierai des textes sur Collioure avec des photos de Loïc Robinot, aux éditions Cap Béar (25 euros, 20 euros si vous souscrivez : 0631690932) - Dédicace lors de la crèche de Noël à Collioure (dans la tour).

 

Conférences:

* le 27 octobre : à Amélie (voir plus haut)

* avant décembre 2012 : à Valmy (Argelès) pour FFREE, sur Walter Benjamin (date à préciser)

* en novembre, à la maison de la Région, avec le CML (invitation d'André Bonet) sur "mon oeuvre" (date à confirmer)

 

   Au plaisir de vous rencontrer !

 

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 16:36

** Programmation d’octobre à l’Institut Jean Vigo

 

Mardi 2 octobre 19h10   Film Fogo de Yulene Olaizola, Mexique 2012, 1h01 – Avant première

Samedi 6 octobre  Du rock au Palais   Projections et concert au Palais des Congrès

18h : Film Dig ! de Ondi Timonei, USA, 2001, 1h47 21h : Film Ziggy Stardust & the spiders from Mars, de D.A. Pennebaker, USA, 1973, 1h30, 22h45 : Concert de The Circles  

Mardi 9 octobre  19h10 Carte blanche Cinémathèque de Toulouse  Film Ce couple heureux (Esa pareja feliz) de Juan Antonio Bardem & Luis Berlanga, Espagne 1951, 1h23

Mardi 16 octobre  19h10  Film Lieux saints de Jean-Marie Teno, Cameroun/France, 2011.1h10 – En présence du réalisateur, projection suivie d’une rencontre conviviale autour d’un apéritif dinatoire concocté par chacun

Mardi 23 octobre  19h10  Film 7h58 ce samedi-là de Sidney Lumet, USA 2007, 1h56

Mardi 30 octobre  19h10 Film Le baiser de la femme araignée de Hector Babenco, Brésil / USA 1985,2h

 

Zoom sur Rock au Palais le samedi 6 octobre : L’Institut Jean Vigo et le palais des Congrès de Perpignan ont une longue histoire commune. Commencée dès septembre 1970 avec l’installation des bureaux de l’Institut et les projections des Amis du Cinéma, elle se poursuit encore de nos jours avec le festival Confrontation, occupant des lieux depuis 1971. Pour fêter cette longue amitié, l’Institut et le Palais proposent une grande soirée rock avec deux films et un concert rock. 18h 

 

Dig ! 

Ondi TIMONER, USA, 2004, 1h47  Documentaire sur l’histoire exemplaire de deux groupes de la scène indépendante américaine vue de l’intérieur : les Brian Jonestown Massacre de San Francisco et les Dandy Warhols de Portland. Unis au départ par un même esprit de révolte et de création, chacun va gérer à sa façon le tiraillement entre ses aspirations artistiques et sa soif de notoriété. 21h

 

Ziggy Stardust & the Spiders from Mars : D.A. PENNEBAKER, USA, 1973, 1h30 

 

Les événements du 3 juillet 1973 à l’Hammersmith Odeon de Londres sont rentrés dans l’histoire du rock’n’roll. David Bowie a fait prendre une retraite anticipée à Ziggy Stardust. Cette ultime apparition était la dernière d’une soixantaine de représentations. Ce concert est devenu mythique. 22h45

 

The Circles – concert : Résolument rock, The Circles se veut un groupe de composition : Télécasters hurlantes, son Hammond, énergie Punk et romantisme pop. Depuis 2006, la formation flirte avec les salles de concerts barcelonaises et parisiennes auprès de Philippe Manœuvre dans les « Rock’n’Roll Friday ». 

 

Un « pica-pica musical » sera proposé entre les 2 films. 

 

 

site_repas.jpg

 

   ***  L'association culturelle stéphanoise Les Rendez-Vous présente la prochaine édition du festival de cinéma Les Toiles consacré au thème du Repas de famille.

Jeudi 27, vendredi 28 et samedi 29 septembre, au Théâtre de l’Étang de Saint Estève.

avec nos partenaires l’Institut Jean Vigo et le Théâtre de l’Étang.

Même si "Les repas de famille ne consistent pas à se manger entre parents", comme l’a écrit le chansonnier Jules Jouy, on peut se déchirer à belles dents autour de la table familiale. Par le biais du repas, le cinéma dissèque grandeur et ignominie de cette micro-société que constitue la famille.

                      Entrée libre aux 5 films.

 

Au programme :

 

Vendredi 28 septembre à 20h 30 au TDE

Le premier qui l'a dit

Réalisateur : Ferzan Ozpetek - Année : 2010 - Durée : 1h 50 - Genre : comédie

Avec Riccardo Scamarcio, Nicole Grimaudo, Alessandro Preziosi...

Grande réunion chez les Cantone, illustre famille de Lecce dans les Pouilles. Tommaso veut profiter du dîner de famille pour faire une révélation à tous. Mais alors qu’il s’apprête à prendre la parole, son frère aîné fait sa propre déclaration. Son père le chasse et reporte ses espoirs sur Tommaso pour reprendre l’affaire familiale. Comment oser après cela ? C’est alors que ses amis romains débarquent pour une visite surprise…

 

Samedi 29 septembre à 14h 30 au TDE

Le déjeuner du 15 août 

Réalisateur : Gianni Di Gregorio - Année : 2009 - Durée : 1h 16 - Genre : comédie

Avec Gianni Di Gregorio, Valeria De Franciscis, Marina Cacciotti...

Gianni, 50 ans et des poussières, vit avec sa maman dans un grand appartement au cœur de Rome, où il s'occupe de tout : cuisine, ménage et courses. Le jour du 15 août, le déjeuner familial va se trouver profondément perturbé par des invitées-surprise qui débarquent sur nos écrans et dans la vie de Gianni. Ce dernier n’aura pas une seconde de répit.
Famille et vieillesse, des thèmes d’actualité : le cinéma, une fois de plus, est là pour en témoigner.

Mostra de Venise 2008 : Lion du Futur - Prix Luigi de Laurentiis de la meilleure première œuvre pour Gianni di Gregorio

 

Samedi 29 septembre à 17h au TDE

Tellement proches

Réalisateurs : Olivier Nakache et Eric Toledano - Année : 2009 - Durée : 1h 42 - Genre : comédie

Avec Vincent Elbaz, Isabelle Carré, François-Xavier Demaison, Omar Sy...

Quand Alain a épousé Nathalie, il ne savait pas qu’il épousait aussi sa famille. Ce samedi, comme toutes les semaines, ils sont invités à dîner chez son beau-frère, Jean-Pierre à Créteil. Mais ce soir, plus que d’habitude, Alain bout comme une cocotte prête à exploser. C’est vrai, Alain en a marre de ces dîners familiaux, mais il ne sait pas encore ce qui l’attend ce soir-là…

Festival international du Film de Comédie de l’Alpe d’Huez 2009 : Prix du jury Jeune pour Eric Toledano et Olivier Nakache

 

Samedi 29 septembre à 20h 30 au TDE

Festen 

Réalisateur : Thomas Vinterberg - Année : 1998 - Durée : 1h 45 - Genre : comédie dramatique

Avec Henning Moritzen, Ulrich Thomsen, Thomas Bo Larsen...

Tout le monde a été invité pour les soixante ans du chef de famille. Tous se retrouvent dans le manoir paternel. Christian, le fils aîné est chargé par son père de dire quelques mots au dîner sur sa sœur jumelle, Linda, morte un an plus tôt. Tandis qu’au sous-sol se prépare le repas avec pour chef d’orchestre Kim, le cuisinier, ami d’enfance de Christian, le maître de cérémonie convie les invités à passer à table. Personne ne se doute de rien, quand Christian se lève pour faire son discours et révéler de terribles secrets.

Festival de Cannes 1998 : Prix du Jury pour Thomas Vinterberg - Interdit aux moins de 12 ans.

 

**** 

Download.html.jpg

 

La lettre de Cinémaginaire  n° 102  du 1er octobre 2012 

Cinémaginaire : des images en mouvement dans les Pyrénées Orientales

réseau diffusion,   éducation,   festivals, création,   formation

  • Pour se    désabonner de  cette lettre, répondre "NON" à ce mail                              
  • Pour  donner un   petit  coup de pouce à Cinémaginaire, lire cette lettre et lafaire suivre aux amis  !   
  • Pour  trouver  toutes les infos et en savoir plus sur Cinémaginaire :   <http://www.cinemaginaire.org/www/index.htm>
  • retrouver le programme de toutes les salles de cinéma programmées par Cinémaginaire sur :   <http://www.allocine.fr/salle>

Un mois d’octobre riche en pépites cinémaginaire, avec la poursuite du ciné des enfants, la reprise de mirem català, et l’événement ciné-chanson hommage à la chanteuse Barbara …

 

vos  prochains rendez-vous

 

Mercredi 3 octobre à 14h30         

Cinéma Novelty – 66 Banyuls sur Mer

Le Ciné des enfants

Gros-pois & petit-point

Films d’animation  (Suède 2011 – 43’) visible à partir de 3 ans

Le premier est couvert de pois, tandis que l’autre est parsemé de points. Et ils sont très heureux comme ça. Mais vous n’êtes pas au bout de vos surprises car les aventures de Gros-pois et Petit-point riment avec imagination, observation et expérimentation... Un délice pour les plus petits.

Tarif : film + jeu + goûter : 2,50 euros pour tous 

 

Jeudi 4 octobre à 19h

Cinéma  Jaurès  - 66 Argelès sur  Mer    

Le Ciné-Forum avec  les  Amis de Cinémaginaire

chaque premier jeudi du mois

Formule du Forum : Présentation + Film + Casse-croûte tiré du sac + Débat

A perdre la raison

Film de Joachim Lafosse (Bel/Lux/Fr/Suisse 2012 1h51 VO) avec Niels Arestrup, Emilie Dequenne

Murielle et Mounir s’aiment passionnément. Depuis son enfance, le jeune homme vit chez le Docteur Pinget, qui lui assure une vie matérielle aisée. Quand Mounir et Murielle décident de se marier et d’avoir des enfants, la dépendance du couple envers le médecin devient exces- sive. Murielle se retrouve alors enfermée dans un climat affectif irrespirable, ce qui mène insidieusement la famil- le vers une issue tragique.

Tarif : 5   euros

 

Du vendredi 5 au dimanche 7 octobre

Hôtel du Belvédère du Rayon vert- 66  Cerbère

8èmes Rencontres Cinématographiques de Cerbère

En partenariat avec Cinémaginaire

La 8ème édition des Rencontres Cinématographiques de Cerbère à l'hôtel du Belvédère du Rayon Vert associe, comme précédemment, des festivals internationaux et des cinéastes européens pour proposer des séances de films rares et nécessaires.

Les Rencontres ce sont : 3 jours au Belvédère, 180° de mer, le Rayon vert, 1 soirée à Port-Bou, et des films, matin, midi et soir, élus par des invités, réunis pour habiter ce cinéma qui longe la voie ferrée. On se sent privilégiés, à l'abri de ce bâtiment art déco, ces fenêtres sur l'horizon, ces tables longues qui accueillent la sortie des projections. "Un paquebot qui t'emmène là ou tu te laisses aller" …

infos sur  <http://www.rencontrescerbere.org/>

 

Samedi 6 octobre à 14 h 30

Cinéma  Jaurès  - 66 Argelès sur  Mer 

Les Ciné-Conférences CONNAISSANCE DU MONDE, s'inscrivent dans une longue tradition de l'exploration française dans le Monde. La rencontre du public avec l'explorateur venu commenter son film, constitue le c¦ur du concept des Ciné-Conférences.

La   Turquie, des empires et des hommes

Film de Vincent Halleux

Tarif :  6  euros

 

Mardi 9 octobre à 14 h 30

Cinéma Vautier - 66  Elne

Le Ciné des  Aînés organisé par les  Amis du Cinéma Vautier

chaque deuxième mardi du mois

Formule du Ciné des Aînés : séance ouverte à tous, jeunes et moins jeunes, clôturée par un goûter offert par la ville d’Elne 

Cherchez Hortense

Film de Pascal Bonitzer (France 2012 - 1h40)  avec Jean Pierre Bacri, Kristin Scott

Damien, professeur de civilisation chinoise, vit avec sa femme, Iva, metteur en scène de théâtre, et leur fils Noé. Leur histoire d’amour s’est enlisée dans une routine empreinte de lassitude. Pour éviter à une certaine Zorica d’être expulsée, Damien se trouve un jour piégé par Iva, qui le somme de demander l’aide de son père, conseiller d’État, avec lequel il entretient une relation plus que distan- te. Cette mission hasardeuse plonge Damien dans une spi- rale qui va bouleverser sa vie. 

Tarif : 5   euros

 

Mercredi 10 octobre à 15h30         Cinéma  Jaurès  - 66 Argelès sur  Mer

et

dimanche 14 octobre à 15h30        Salle des fêtes – Laroque des Albères 

et

Mercredi 17 octobre à 15h30         Cinéma Vautier - 66  Elne

et

Mercredi 24 octobre à 14h30         Cinéma Novelty – 66 Banyuls sur Mer                                    

Le Ciné des enfants

L’atelier enchanté

4 court-métrages d’animation Hermina Tyrlova, République Tchèque, 1970, 39 min. à partir de 2 ans

Des personnages qui s’animent et sèment la zizanie dans le monde merveilleux des contes en laine et papier de l’Atelier Enchanté.

Des films charmants par l’auteur des Contes de la ferme, parfaits pour permettre aux plus petits une première sortie au cinéma

Tarif : film + jeu + goûter : 2,50 euros pour tous

 

Vendredi 12 octobre à 21h 00      

Cinéma Vautier - 66  Elne

CINE-CONCERT du festival JAZZEBRE organisé en partenariat avec la Ville d’Elne

ciné-concert tous public, dès 6 ans ! 

Koko le clown 

Avec Guy Villerd (saxophone ténor, laptop) et Jean Bolcato (contrebasse, voix) 

Créateurs de Popeye, Betty Boop et Superman, les frères Fleischer sont aussi les inventeurs d’une des premières stars de l’animation, Koko le Clown. Avec une extraordinaire liberté, une magie de tous les instants, le sens du burlesque et de l’absurde, les frères Fleischer pratiquent le surréalisme sans même connaître ce mot. 

Deux fondateurs de l’ARFI (Association à la Recherche d’un Folklore Imaginaire), le contrebassiste Jean Bolcato et le saxophoniste Guy Villerd nous proposent une balade dans cet univers inventif et souvent hilarant. 

Tarif : 10, 8 et 6 euros

 

Mercredi 17 octobre à 20 h 30

Cinéma  Jaurès  - 66 Argelès sur  Mer 

Dans le cadre du Festival des Chorales   -   gratuit !

I feel good !

Film musical de Stephen Walker (GB 2012 – 1h48 – VO)

Les Young@heart forment une chorale à part. Résidents d'une petite ville du Massachussetts, ses membres, âgés de 75 à 93 ans, parcourent le monde pour des concerts où ils interprètent, à leur manière, des clas- siques du rock ou de la pop, des Clash à Sonic Youth en passant par Radiohead ou les Talking Heads.

 

Vendredi 19 octobre à 18h30      nouveau !

Cinéma Vautier - 66  Elne

ADOCINE organisé en partenariat avec le Point Information Jeunesse - PIJ d’Elne 

Astérix et Obélix, au service de Sa Majesté 

Film de Laurent Tirard (France 2012 1h55) avec Gérard Depardieu, edouard Baer

50 avant Jésus Christ. César a soif de conquêtes. A la tête de ses glorieuses légions il décide d'envahir cette île située aux limites du monde connu, ce pays mystérieux appelé Brittania, la Bretagne.

La victoire est rapide et totale. Enfin... presque. Un petit village breton parvient à lui résister, mais ses forces fai- blissent. Cordelia, la reine des Bretons, décide donc d’envoyer son plus fidèle officier, Jolitorax, chercher de l’aide en Gaule, auprès d’un autre petit village, connu pour son opiniâtre résistance aux Romains.

 

Mardi 23 octobre à 14 h 30

Cinéma Vautier - 66  Elne

les  Amis du Cinéma Vautier présentent 

chaque quatrième mardi du mois

Camille redouble

Film de Noémie Lvovsky (France 2012 - 1h55)  avec Noémie Lvovsky, Riad sattouf

Camille a seize ans lorsqu’elle rencontre Eric. Ils s’ai- ment passionnément et Camille donne naissance à une fille...25 ans plus tard : Eric quitte Camille pour une femme plus jeune. Le soir du 31 décembre, Camille se trouve soudain renvoyée dans son passé.

Elle a de nouveau seize ans. Elle retrouve ses parents, ses amies, son adolescence... et Eric. 

Tarif : 5   euros

 

Mercredi 24 octobre à 21 h                   nouvelle saison 2012 - 2013 !

Cinéma  Jaurès  - 66 Argelès sur  Mer

et

Vendredi 26 octobre à 18 h 30

Cinéma Vautier - 66  Elne

Cinemaginaire présente MIREM CATALA, un cycle de films en version originale en catalan et sous titres français

Camp d’Argelès

Film de Felip Solé (Barcelone, 2009, 1h30 VO

Le film sur le camp d’Argelès sur Mer, dans sa version longue (1h30) inédite. Un docu-fiction unique sur les conditions de vie des républicains espagnols à leur arrivée en France en 1939, fuyant le fascisme franquiste.

Tarif : 4 euros

 

Vendredi 26 octobre à partir de 19h      évènement !

Cinéma  Jaurès  - 66 Argelès sur  Mer

Cinemaginaire présente CINE CHANSON

Hommage à la chanteuse Barbara

Film + repas + concert = 12 euros !

€ 19h00  Cinéma Jaurès    2 films inédits

Une femme qui chante

film de Roger Louis (France 1966 - 15’)

Ma plus belle histoire d’amour

film de Guy Job (France 2007 - 52’)

€ 20h30  Salle du 14 Juillet  repas concert

Marie-Jo Eychenne    chant Louis de Koning    piano

Repas exclusivement réalisé avec des produits frais, bio et du terroir

réservations au 04 68 08 22 16

 

Mercredi 31 octobre à 20h30

Cinéma  Jaurès  - 66 Argelès sur  Mer

soirée spécial Halloween

The Secret

Film inédit en Vo et un court métrage surprise

Tarif : 4 euros

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 17:40

images-copie-14.jpeg       Julien Verjoul ne voulait pas aller voir ce film : encore un long-métrage français petit bourgeois, ou franchouillard, loin des chefs-d'oeuvre américains ou coréens, qui, eux, ont quelque chose à dire...

 

  Il y est pourtant allé, Verjoul, l'intello de mes deux, et il eut raison : le film tient sutout grâce aux interprétations et à Bacri, pourtant si vieux, mal rasé, peu sensuel, couard, avec son problème d'Oedipe : son père joué par Claude Rich, président du conseil d'Etat, devenu homo, est épatant, aussi ! 

 

Le film montre la médiocrité du monde contemporain, l'hypocrisie et la lâcheté des bourgeois et bureaucrates qui nous gouvernent. Seule Zorica, une Serbe sans papier interprétée par Isabelle Carré, est une héroïne "positive". Car le film a du sens, s'interrogeant sur l'immobilité des égoïstes privilégiés en place et au chaud dans leurs bureaux, ainsi que sur les mouvements incessants d'immigrations dans un monde en guerre, en crise, en quête plus de finances que de sentiments...

 

Le film est donc politique, incarné par deux figures de bourgeois nauséabonds : l'Etat serait pourrie et la République inflexible, même devant la détresse humaine. Bien sûr, on ne peut accueillir toute la misère du monde, mais la souffrance, la maladie extrême, oui : la France et l'Europe ont toujours été des territoires d'errances et de passages. On n'exige pas d'accueillir des terroristes, des bandits, des voleurs, mais des hommes et des femmes comme Zorica, oui !

 

L'oeuvre est pessimiste et noire, telle la situation actuelle. La note finale, cependant, est plus gai et plus humaine...Face à la  recherche immédiate du plaisir de la plupart de nos contemporains, un couple s'ébauche, pur, loin de la débauche généralisée... Un peu de morale, ça fait pas de mal, pensa, en sortant dans la nuit catalane, Julien...

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 15:56

  *  Le journal "Le Monde" est ma drogue quotidienne, et dans ce canard j'adore le pigiste Francis MARMANDE. Pour  ses chroniques de jazz, pour (hélas!) ses reportages sur la tauromachie... C'est la plus littéraire et originale "plume" du journal ! Ancien prof de littérature à Paris, auteur de plusieurs livres envoûtants, F.Marmande vient de donner son sentiment sur l'affaire du Conseil constitutionnel "la corrida dans l'arène constitutionnelle". Il adore ce spectacle barbare, mais son texte est tout en finesse, reprenant les arguments des anti, de façon implicite et poétique : "rituel fantastique. Nous offre la possibilité de voir la comédie qui nous est jouée, la mort en face. Je n'ai rien à voir avec les traditions, la réaction, la cruauté. Je n'aime pas la corrida." !!! J'en avais les larmes à l'oeil ! Je ne suis pas, moi, assez DANS la corrida pour l'apprécier! J'ai vu une corrida à Céret et c'était boucherie! J'en ai vu une autre à RONDA, berceau de la tauromachie, et n'ai pas apprécié non plus ! Désolé, je suis contre à jamais !

 

     **TAUROMACHIE Manuel Valls parle d’une « culture qu’il faut préserver »

valls.jpg

(C) photo DR.  Le Conseil Constitutionnel a ouvert mardi 25/9/2012 (à deux jours du lancement de la Feria des Vendanges à Nîmes) le dossier de l’abolition de la tauromachie en France proposé par le Comité radicalement anticorrida (le CRAC qui a une antenne à Alès présidée par Jean-Pierre Garrigues). La séance se concentrera sur l’examen de certaines des dispositions de l’article 521-1 du Code pénal, qui prévoient des dérogations à la répression des actes de cruauté commis contre les animaux. « Peut-être la fin prochaine des corridas sur tout le territoire national ? Cela réglerait le problème définitivement » s’enthousiasme le CRAC.

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls , d’origine catalane a exprimé son opinion à ce sujet face à Jean-Jacques Bourdin BFMTV-RMC : « C’est quelque chose que j’aime, ça fait partie de la culture de ma famille [...] C’est une culture qu’il faut aussi préserver » a-t-il précisé avant d’ajouter : « Dans un pays en crise, avec des Français qui doutent de leur identité, tout ne peut pas se ressembler. On a besoin de ces racines..."

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 12:09

images-copie-13.jpeg   A 

 

 

  •  Après J.Amiel-Donat et Jean Codognès, et avant Clotilde Ripoull, Ségolène Neuville, Louis Alliot et Ramounet, J.M. Pujol vient d'annoncer son intention de rester maire de Perpignan.
  •    Il a raison car ses chances de succès sont immenses :
  • 1. Comme l'a écrit l'hebdo "Le Point" dans son édition régionale du 13/09/3012 (10 raisons d'y croire), Perpignan a des atouts pour préparer l'avenir. Ce réconfort venant des médias ne peut qu'encourager le premier édile !
  • 2. M. Pujol vient de prendre sa retraite : une nouvelle vie s'annonce, et du temps libre, alors que ses adversaires sont pris par leur dur métier !
  • 3. Il fait beau dans ce pays : voilà une bonne raison pour montrer son énergie et sa bonne humeur !
  • 4. L'alduysme a bien marché pendant plus d'un demi-siècle. Le pujolisme, idéologie centriste-attrape-mouches-et-retourneuse de vestes, peut donc réussir et durer quelques décennies !
  • 5.L'image de marque de Perpignan a a été créée par Paul et J.-Paul : la fête, les assos, la culture, les traditions catalanes, les festivals : Visa, Estivales, Disque et BD... Il n'y a qu'à continuer ! Vive l'animation : on oublie les préoccupations !
  • 6. Perpignan, c'est la cité du tourisme, à 10 kms de la mer et à 80 du ski et de la montagne. Perpi, c'est le Rpussillon et son fabuleux patrimoine ! Perpi, c'est le département et sa diversité, Perpi, c'est la Catalogne et sa quasi-indépendance, Perpi, c'est Toulouse, Montpellier, Barcelone et bientôt Paris à quelques quarts d'heures ! Perpi, c'est tout, le monde et son centre ! C'est pas génial, tout ça ?
  • 7. Perpignan, c'est une identité forte : catalane et multi-culturelle. M.Pujol, c'est une forte identité : le Pied-Noir qui n'hésite pas à créer un musée privé et marqué politiquement, avec les deniers de tous ! C'est pas la marque d'une forte personnalité, ce geste, qui n'a pas choqué grand-monde ? JMP a tant de fidèles électeurs (virtuels: il n'a jamais été élu par le peuple).
  • 8.Perpignan, c'est une démographie galopante: de nouveaux arrivants chaque année: de bons électeurs en perspective. Il n'y a qu'à leur envoyer un courrier personnalisé * 
  • 9. M.Pujol, on le connaît, et son sourire aussi: on a reluqué ses grandes affiches durant les fêtes du nouvel an (janvier 2012), distillant un message fort (la tolérance) ! **
  • 10.Pujol et Perpi, ça commence pareil : comme "pari" ! Pari sur l'avenir : moins de pauvres, de chômeurs ici, moins d'insécurité, moins de saletés dans les rues...***
  • 11. Et puis l'arrivée du TGV : même s'il s'arrête à Rivesaltes ou à Narbonne, une navette viendra bien à Perpignan, non..? Alors, la gare, le centre du monde, tous ces bureaux, cela servira bien à quelque chose..?
  • 12. Et L'Archipel, ce symbole, ce fer de lance de la culture et de l'économie intelligente, quel succès ! On n'attend plus que la participation financière du CG66 et de l'Agglo, et c'est réglé !
  • 13. Pareil pour le Conservatoire : tout le monde doit payer. Et les privés, les entreprises du Grand Saint-Charles, pourquoi pas..?
  • 14. Enfin, dernière raison d'être optimiste : on va installer plusieurs centaines de caméras-vodéos et récolter ainsi des millions pour la police, ses veuves, ses orphelins, et pour notre chère fourrière !!!

 

Chers amis, chers électeurs, voici le programme 2014 en 14 "points" !!

 

 

* C'est ce qui est arrivé à ma mère, installée pourtant depuis 60 ans: le maire lui a souhaité son anniversaire ! Même JPA n'avait pas osé.

** Avec quel argent, au fait, cette campagne pré-électorale..?

*** Mais ce sont les gens, surtout, qui sont sales, ici, mais on ne le dira pas !

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 14:20

images-copie-12.jpeg  Gil Graff (Ultima Necat)

 

  * Mort aux bolchos de Nicolas Lebourg - LES ECHAPPÉS :

C'est à la bataille des représentations, que s'intéresse l'affiche politique. Elle participe de l'ensemble des méthodes de propagande. En termes simples,  l'affiche anti-communiste tente d'imposer son propre point de vue et, par-delà, une vision du monde où le communisme n'aurait pas sa place. L'affichage massif permet de montrer que l'on représente une force sociale. Mais le trop-plein nuit à l'efficacité. 

Dans la France sous Vichy, la nécessité de l'imposition de l'ordre politique entraîne une débauche d'affichage : les murs deviennent des bandes dessinées sinistres à force d'images vantant la Collaboration. Il est dès lors délicat d'accrocher le regard du passant avec une telle pléthore de documents sur les murs. Ceux-ci n'ont donc la parole, comme disait un slogan de Mai 68, que s'ils sont utilisés rationnellement. 

 

Le présent ouvrage a été confronté à une question de ce type. Comment sélectionner au sein d'un siècle d'affiches politiques, avec la pluralité de sources d'une opposition qui transcende les clivages politiques ? Furent choisis des documents pour ce qu'ils nous disaient du siècle, souvent, pour leur beauté aussi, parfois. "Anticommuniste", si possible "primaire", il s'agit là d'abord d'une expression de la propagande communiste. 

Il importe de disqualifier toute parole non validée par le parti : "un anticommuniste est un chien" lâchait Jean-Paul Sartre. C'est pourquoi "l'anticommunisme" dont il est question ici est celui qui s'oppose au PCF, rassemblant nombre d'émetteurs, de l'extrême droite radicale à l'anarchisme. Parmi eux, il n'y a pas d'homogénéité de pensée, mais un ensemble de figures structurantes utilisées afin de démonologiser le parti. 

Elles fonctionnent souvent par rebonds ou rétorsions de la propagande communiste, voilà pourquoi cet ouvrage a été conçu parallèlement à l'ouvrage-frère de Romain Ducoulombier (Vive les Soviets !, paru en septembre) qui nous offre, lui, de remonter le parcours d'un siècle d'affiches communistes. 

 

** Ens plau informar-vos que hem remodelat el web de la revista Auriga, l’única publicació en català dedicada a la divulgació del món clàssic i del llegat grecoromà a Catalunya.

 

Ens permetem suggerir-vos que, quan us sigui possible, entreu a www.auriga.cat

 

Hi trobareu totes les activitats que desenvolupem, a més de la publicació de la revista, com són ara els premis Auriga, el Fòrum Auriga, l’Inventari Papirològic de Catalunya, la publicació de La nissaga catalana del món clàssic, etc.

 Auriga     www.auriga.cat

 

*** L'association Languedoc Roussillon Livre et Lecture soutient "entre autres les éditions Ultima Necate, émanation de Mare Nostrum, volet roman noir, surnaturel et ésotérisme..."(revue "Let'smotiv, septembre 2002, numéro 35)  Le premier livre est un polar de Gil Graff, auteure de plusieurs romans (Cap Béar, Mare Nostrum)

 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 09:49

    *Après le premier CEPS du vendredi 21 septembre, l'association culturelle Les Rendez-Vous de Saint Estève vous invite à participer au prochain Café Philo co-réalisé avec le Théâtre de l'Étang et La Banque Populaire du Sud qui aura lieu le :

 

 

dimanche 23 septembre 2012, de 18h à 19h 30, au Théâtre de lÉtang, à Saint Estève,

sur le thème : La démocratie

 

Le débat sera ani par Christian Ferron (prof de philo au lycée Picasso de Perpignan) et Gildas Richard (prof de philo au lycée Lurçat de Perpignan)

L'usage du mot « démocratie », dans les temps récents, a évolué au point que le sens originel menace d'en être complètement défiguré. Aujourd'hui, l'adjectif « démocratique » est devenu bien souvent synonyme de « juste », « bien », « libre » ; et même lorsque l'on oublie de façon moins flagrante son domaine de signification véritable, à savoir celui du politique, on en fait presque systématiquement un synonyme de « républicain »... Or à des degrés divers, ces glissements de sens se révèlent problématiques, voire dangereux, ne serait-ce que parce qu'ils finissent par rendre presque impossible toute critique de la démocratie. Mais est-il si sûr que démocratie signifie nécessairement justice et liberté ? La publique et la démocratie sont-elles vraiment une seule et même chose, ou ne seraient-elles pas plutôt irréductibles l'une à l'autre voire, comme le pensaient par exemple Platon ou Kant, rigoureusement incompatibles ?

Download.html.jpg                    Entrée libre

Pour suivre nos activités et tous les rendez-vous, une seule adresse : www.rdvse.fr

Prochaine animation culturelle : Festival de cinéma Les Toiles, les 27, 28 et 29 septembre sur le thème du Repas de famille avec la projection de 5 films.

 

Pour tous renseignements : Marie-Claire Bassou 06 81 37 71 58 ou rdvse@rdvse.fr

 

      Les Rendez-Vous de Saint-Estève,

      créateurs d'évènements culturels

 

** 

 

Voici quelques informations sur la "Troisième Trobada des éditeurs du Pays Catalan" qui se déroulera à Thuir en octobre.

 

La date de la Trobada  a été fixée pour la semaine du 8 au 14 octobre sur le thème : "L'Aspre, pays d'écrivains"

 

Pour la TROBADA : Robert Triquère 06-72-71-10-02

 

« L’ASPRE PAYS D’ECRIVAINS »

 

En voici les grandes lignes : 

 

Mercredi 10 octobre : 

Journée consacrée à la littérature jeunesse avec nos éditeurs jeunesse

 

Jeudi 11 octobre : 

Rencontre Editeurs/bibliothécaires de l’Aspre et  

Rencontre avec des scolaires sur le thème de la découverte des Métiers du livre

 

Vendredi 12 octobre en soirée : 

LA CUVEE DES EDITEURS - Un « Dédicaplume » exceptionnel !!!!

Avec le concours du Théâtre du Gecko, une soirée littéraire aura lieu à la salle Lambert (sous la Bibliothèque) qui permettra de mettre en lecture une nouveauté d'automne de chaque éditeur.

 

Cette soirée sera ponctuée d’extraits du film consacrés à l’histoire des caves Byrhh mis en scène par le Théâtre du Gecko pour l’Office du tourisme

Durant cette soirée notre ami Arnaud de la librairie Presse Papier et organisateur des dédicaplumes tiendra un kiosque sur les nouveautés de la Rentrée.

 

Samedi 13 octobre en matinée :

LE MARCHE DES EDITEURS aura lieu de 9h30 à 12 heures dans le vieux Thuir (place et cour du musée). Chaque éditeur pourra tenir son stand durant ce moment privilégié qu’est le marché de Thuir.

Cette manifestation se déroulera bien sûr avec le soutien de la municipalité de Thuir, de la Communauté des communes des Aspres, du Conseil Général des Pyrénées Orientales, et de Languedoc-Roussillon Livre et lecture.



 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 11:29

images-copie-11.jpeg    * Perpinyà la Catalane s'est emparée de la mode des reconstitutions historiques et médiévales (Carcassonne, Foix...) pour rappeler son fier passé historique, pour animer la ville et montrer qu'elle est riche et "plurielle" (c'est le titre d'un gros livre publié il y a quelques années, sous l'impulsion de la municipalité). Catalane, mauresque, maghrébine, gitane, française...

   Voici à présent Perpignan la pluraliste, composée de communautés (gitans, pieds-noirs, Arabes, exilés des pays de l'Est, Portugais, descendants des Espagnols de la Retirada...) devenue la moyenâgeuse... Pourquoi pas..? Mais le vrai problème de la ville est-il dans les animations..?

 

   Samedi 15 en ville- dimanche : au Serrat d'en Vaquer (mais aussi, place Arago, RV à 10 heures avec la conteuse Nelly Villeneuve (5 euros, prix réduits pour les jeunes)

 

 

 

* Du milieu du XIIIème siècle jusqu’à la moitié du XIVème siècle (1276 à 1344), la ville de Perpignan connut un essor économique et démographique considérable. A cette époque, Perpignan était la capitale continentale du Royaume de Majorque. Le roi de Majorque, Jacques II, était également comte du Roussillon, de Conflent et de Cerdagne ainsi que seigneur de Montpellier. Par-là même, le rayonnement politique du Roi de Majorque s’étendait sur une partie du pourtour méditerranéen. De cette période historique date la construction de la seconde muraille de la ville englobant un territoire de 70 hectares. Le Palais Royal où séjournaient le Roi de Majorque et sa cour, date également du XIIIème et XIVème siècle. L’hôtel de ville et la cathédrale furent entrepris au cours du XIVème siècle.

Trobades médiévalesLes trobades médiévales, organisées par l’office de tourisme de la ville de Perpignan, vous convient à un voyage, le temps d’un week end.
Le centre ancien de la ville s’ouvre à vous en suivant le grand défilé.
Le site du Serrat d’En Vaquer vous plonge dans la vie moyenâgeuse au cœur de combats épiques, de ripailles, de joutes, de productions artisanales gourmandes.

 


    • Les compagnies médiévales présentes à Perpignan :
    • Cie Morte Payes et Lions des Termes
    • Compagnie Drakonia (Cat)
    • Compagnie du Loup Passant
    • Faydits d'Oc
    • La Porte des Etoiles
    • Les Archers du Château
    • Les Lions de Guerre
    • Lo Mainaders et les Compagnons de La Malesolde
    • Les Limiers de Varey
    • Les Chevaliers de l'Ordre noir
    • L'Ordre des 13 Serpents
    • L'Oriflamme
    • Nuno Sanç et l'Armée des Maures
    • Vous rencontrerez également lors de ces 2 journées :
    • Les courses de lévriers de l'Association Catalane lévriers de Sport, de nombreux ateliers d'art : d'enluminure, de cote de maille, de calligraphie, de dentellières, de fonderie « L'Esquielle », de tourneur sur bois Olivé, de l'Association des Coques catalanes, des embotits de la Maison Puig, de cuisine des compagnies Lo Mainaders, des breuvages du Chaudron, des vins de Piquemal, les présentations d'armes et initiations aux combats médiévaux et de nombreuses autres surprises.
    •  print_bis.png

      Les Trobades Médiévales de Perpignan

      Samedi 22 et dimanche 23 septembre 2012, voyagez dans le temps entre XIIIe et XIVe siècles.

      les_trobades_medievales_de_perpignan_illustration.jpg

      La 3e édition des Trobades Médiévales de Perpignan vous propose les 22 et 23 septembre 2012 une immersion dans le passé moyenâgeux de l'ancienne capitale continentale du royaume de Majorque.

      Samedi 22 septembre

      En centre-ville
      - Dès 14h : animations, jongleurs, déambulations, jeux médiévaux, musique médiévale...
      - 20h30 : projection historique sur le Castillet
      - 21h : Grand spectacle de feu et pyrotechnique (place du Castillet)
      Site du Serrat den Vaquer
      De 14h à 20h : Marché artisanal avec à partir de 18h des animations et un apéritif dégustation à la Taverne du vin médiéval.

      Dimanche 23 septembre

      En centre-ville
      A 10h, promenade familiale avec un guide dans limaginaire des fables médiévales
      Site du Serrat den Vaquer
      De 10h à 18h, marché artisanal et grand campement médiéval. Une plongée dans la vie moyenâgeuse au cœur de combats épiques, de ripailles, de joutes équestres, de courses de lévriers et de spectacles de feu...

       

      Trobades Médiévales à Perpignan les 24 et 25 septembre...

      Télécharger le programme (pdf)

      Plus d'informations :
      Office de Tourisme de Perpignan
      Tel : 33 (0)4 68 66 30 30

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 11:17

images-copie-11.jpeg    * Perpinyà la Catalane s'est emparée de la mode des reconstitutions historiques et médiévales (Carcassonne, Foix...) pour rappeler son fier passé historique, pour animer la ville et montrer qu'elle est riche et "plurielle" (c'est le titre d'un gros livre publié il y a quelques années, sous l'impulsion de la municipalité). Catalane, mauresque, maghrébine, gitane, française...

   Voici à présent Perpignan la pluraliste, composée de communautés (gitans, pieds-noirs, Arabes, exilés des pays de l'Est, Portugais, descendants des Espagnols de la Retirada...) devenue la moyenâgeuse... Pourquoi pas..? Mais le vrai problème de la ville est-il dans les animations..?

 

   Samedi 15 en ville- dimanche : au Serrat d'en Vaquer (mais aussi, place Arago, RV à 10 heures avec la conteuse Nelly Villeneuve (5 euros, prix réduits pour les jeunes)

 

 

* Du milieu du XIIIème siècle jusqu’à la moitié du XIVème siècle (1276 à 1344), la ville de Perpignan connut un essor économique et démographique considérable. A cette époque, Perpignan était la capitale continentale du Royaume de Majorque. Le roi de Majorque, Jacques II, était également comte du Roussillon, de Conflent et de Cerdagne ainsi que seigneur de Montpellier. Par-là même, le rayonnement politique du Roi de Majorque s’étendait sur une partie du pourtour méditerranéen. De cette période historique date la construction de la seconde muraille de la ville englobant un territoire de 70 hectares. Le Palais Royal où séjournaient le Roi de Majorque et sa cour, date également du XIIIème et XIVème siècle. L’hôtel de ville et la cathédrale furent entrepris au cours du XIVème siècle.

Trobades médiévalesLes trobades médiévales, organisées par l’office de tourisme de la ville de Perpignan, vous convient à un voyage, le temps d’un week end.
Le centre ancien de la ville s’ouvre à vous en suivant le grand défilé.
Le site du Serrat d’En Vaquer vous plonge dans la vie moyenâgeuse au cœur de combats épiques, de ripailles, de joutes, de productions artisanales gourmandes.


    • Les compagnies médiévales présentes à Perpignan :
    • Cie Morte Payes et Lions des Termes
    • Compagnie Drakonia (Cat)
    • Compagnie du Loup Passant
    • Faydits d'Oc
    • La Porte des Etoiles
    • Les Archers du Château
    • Les Lions de Guerre
    • Lo Mainaders et les Compagnons de La Malesolde
    • Les Limiers de Varey
    • Les Chevaliers de l'Ordre noir
    • L'Ordre des 13 Serpents
    • L'Oriflamme
    • Nuno Sanç et l'Armée des Maures
    • Vous rencontrerez également lors de ces 2 journées :
    • Les courses de lévriers de l'Association Catalane lévriers de Sport, de nombreux ateliers d'art : d'enluminure, de cote de maille, de calligraphie, de dentellières, de fonderie « L'Esquielle », de tourneur sur bois Olivé, de l'Association des Coques catalanes, des embotits de la Maison Puig, de cuisine des compagnies Lo Mainaders, des breuvages du Chaudron, des vins de Piquemal, les présentations d'armes et initiations aux combats médiévaux et de nombreuses autres surprises.
 
Partager cet article
Repost0
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 15:18

du-silence-source-inconnue.jpg       Quand on revient d'un enterrement -ou d'une crémation, comme moi, ce matin- plus rien, tout d'un coup, ne semble être essentiel dans le monde, l'actualité ou la ronde des faits divers. De retour de la mort, on n'est plus encore dans la vie. Puis on se dit : profite vite de la vie !

 

Comédie du pouvoir, bal des faux-semblants, imposture de la religion enfantant des terroristes, excès de médias qui recherchent l'audience et l'argent... Tout cela est vain, mesquin, dérisoire, à mourir de rire... Mais j'ai pas, aujourd'hui, envie de mourir ! Mais j'ai compris qu'il fallait s'y préparer : je ne peux accepter le spectacle de mon corps soumis à la décomposition et à la grande bouffe des asticots... 

 

    Je me ferai cramer, carboniser, incinérer, et plus si c'est possible ! A la poussière, retourner vite ! Et tant pis pour la résurrection des corps, je ne crois pas à ces balivernes !

   Quant à l'âme, qui demeurerait dans l'éther, je suis sceptique... Mais ce serait bien, d'observer, depuis l'infini de l'espace, le sordide remuement des humains, empêtrés dans le divertissement pour n'avoir pas à se confronter à la mort. Se fermer les yeux et attendre, pareils à des aveugles...

 

    Une crémation, sa cérémonie, ses musiques, les pleurs et les masques des parents, c'est rapide mais pathétique dans sa simplicité même. Les funérailles à l'église avec ses ors, ses orgues grandes, ses sermons pour sublimer la mort, c'est moins tragique car cela ressemble à du spectacle.

 

   La crémation, c'est pauvre, mais c'est laïque, c'est l'esprit libre, c'est pourquoi je l'aime...

 

 

   Une tristesse s'est ajoutée à la tristesse aujourd'hui : à la fin de la cérémonie, on nous apprend que le four est en panne (un seul au crématorium municipal de Perpignan, au lieu de deux au funérarium privé, Guizar & Carboneil, de Canet-village...) ! 

 

   Le corps attendra et les trois autres prévus ce jour : seront brûlés dans quelques jours.. Et cette panne (ressemblant à la grève sur la radio publique, ce vendredi) a déjà eu lieu..! 

 

    La mairie est responsable : que se passe-t-il...? N'est-ce pas là un scandale, s'ajoutant au scandale absolu de la mort..?

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens