Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 12:09

images-copie-13.jpeg   A 

 

 

  •  Après J.Amiel-Donat et Jean Codognès, et avant Clotilde Ripoull, Ségolène Neuville, Louis Alliot et Ramounet, J.M. Pujol vient d'annoncer son intention de rester maire de Perpignan.
  •    Il a raison car ses chances de succès sont immenses :
  • 1. Comme l'a écrit l'hebdo "Le Point" dans son édition régionale du 13/09/3012 (10 raisons d'y croire), Perpignan a des atouts pour préparer l'avenir. Ce réconfort venant des médias ne peut qu'encourager le premier édile !
  • 2. M. Pujol vient de prendre sa retraite : une nouvelle vie s'annonce, et du temps libre, alors que ses adversaires sont pris par leur dur métier !
  • 3. Il fait beau dans ce pays : voilà une bonne raison pour montrer son énergie et sa bonne humeur !
  • 4. L'alduysme a bien marché pendant plus d'un demi-siècle. Le pujolisme, idéologie centriste-attrape-mouches-et-retourneuse de vestes, peut donc réussir et durer quelques décennies !
  • 5.L'image de marque de Perpignan a a été créée par Paul et J.-Paul : la fête, les assos, la culture, les traditions catalanes, les festivals : Visa, Estivales, Disque et BD... Il n'y a qu'à continuer ! Vive l'animation : on oublie les préoccupations !
  • 6. Perpignan, c'est la cité du tourisme, à 10 kms de la mer et à 80 du ski et de la montagne. Perpi, c'est le Rpussillon et son fabuleux patrimoine ! Perpi, c'est le département et sa diversité, Perpi, c'est la Catalogne et sa quasi-indépendance, Perpi, c'est Toulouse, Montpellier, Barcelone et bientôt Paris à quelques quarts d'heures ! Perpi, c'est tout, le monde et son centre ! C'est pas génial, tout ça ?
  • 7. Perpignan, c'est une identité forte : catalane et multi-culturelle. M.Pujol, c'est une forte identité : le Pied-Noir qui n'hésite pas à créer un musée privé et marqué politiquement, avec les deniers de tous ! C'est pas la marque d'une forte personnalité, ce geste, qui n'a pas choqué grand-monde ? JMP a tant de fidèles électeurs (virtuels: il n'a jamais été élu par le peuple).
  • 8.Perpignan, c'est une démographie galopante: de nouveaux arrivants chaque année: de bons électeurs en perspective. Il n'y a qu'à leur envoyer un courrier personnalisé * 
  • 9. M.Pujol, on le connaît, et son sourire aussi: on a reluqué ses grandes affiches durant les fêtes du nouvel an (janvier 2012), distillant un message fort (la tolérance) ! **
  • 10.Pujol et Perpi, ça commence pareil : comme "pari" ! Pari sur l'avenir : moins de pauvres, de chômeurs ici, moins d'insécurité, moins de saletés dans les rues...***
  • 11. Et puis l'arrivée du TGV : même s'il s'arrête à Rivesaltes ou à Narbonne, une navette viendra bien à Perpignan, non..? Alors, la gare, le centre du monde, tous ces bureaux, cela servira bien à quelque chose..?
  • 12. Et L'Archipel, ce symbole, ce fer de lance de la culture et de l'économie intelligente, quel succès ! On n'attend plus que la participation financière du CG66 et de l'Agglo, et c'est réglé !
  • 13. Pareil pour le Conservatoire : tout le monde doit payer. Et les privés, les entreprises du Grand Saint-Charles, pourquoi pas..?
  • 14. Enfin, dernière raison d'être optimiste : on va installer plusieurs centaines de caméras-vodéos et récolter ainsi des millions pour la police, ses veuves, ses orphelins, et pour notre chère fourrière !!!

 

Chers amis, chers électeurs, voici le programme 2014 en 14 "points" !!

 

 

* C'est ce qui est arrivé à ma mère, installée pourtant depuis 60 ans: le maire lui a souhaité son anniversaire ! Même JPA n'avait pas osé.

** Avec quel argent, au fait, cette campagne pré-électorale..?

*** Mais ce sont les gens, surtout, qui sont sales, ici, mais on ne le dira pas !

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 14:20

images-copie-12.jpeg  Gil Graff (Ultima Necat)

 

  * Mort aux bolchos de Nicolas Lebourg - LES ECHAPPÉS :

C'est à la bataille des représentations, que s'intéresse l'affiche politique. Elle participe de l'ensemble des méthodes de propagande. En termes simples,  l'affiche anti-communiste tente d'imposer son propre point de vue et, par-delà, une vision du monde où le communisme n'aurait pas sa place. L'affichage massif permet de montrer que l'on représente une force sociale. Mais le trop-plein nuit à l'efficacité. 

Dans la France sous Vichy, la nécessité de l'imposition de l'ordre politique entraîne une débauche d'affichage : les murs deviennent des bandes dessinées sinistres à force d'images vantant la Collaboration. Il est dès lors délicat d'accrocher le regard du passant avec une telle pléthore de documents sur les murs. Ceux-ci n'ont donc la parole, comme disait un slogan de Mai 68, que s'ils sont utilisés rationnellement. 

 

Le présent ouvrage a été confronté à une question de ce type. Comment sélectionner au sein d'un siècle d'affiches politiques, avec la pluralité de sources d'une opposition qui transcende les clivages politiques ? Furent choisis des documents pour ce qu'ils nous disaient du siècle, souvent, pour leur beauté aussi, parfois. "Anticommuniste", si possible "primaire", il s'agit là d'abord d'une expression de la propagande communiste. 

Il importe de disqualifier toute parole non validée par le parti : "un anticommuniste est un chien" lâchait Jean-Paul Sartre. C'est pourquoi "l'anticommunisme" dont il est question ici est celui qui s'oppose au PCF, rassemblant nombre d'émetteurs, de l'extrême droite radicale à l'anarchisme. Parmi eux, il n'y a pas d'homogénéité de pensée, mais un ensemble de figures structurantes utilisées afin de démonologiser le parti. 

Elles fonctionnent souvent par rebonds ou rétorsions de la propagande communiste, voilà pourquoi cet ouvrage a été conçu parallèlement à l'ouvrage-frère de Romain Ducoulombier (Vive les Soviets !, paru en septembre) qui nous offre, lui, de remonter le parcours d'un siècle d'affiches communistes. 

 

** Ens plau informar-vos que hem remodelat el web de la revista Auriga, l’única publicació en català dedicada a la divulgació del món clàssic i del llegat grecoromà a Catalunya.

 

Ens permetem suggerir-vos que, quan us sigui possible, entreu a www.auriga.cat

 

Hi trobareu totes les activitats que desenvolupem, a més de la publicació de la revista, com són ara els premis Auriga, el Fòrum Auriga, l’Inventari Papirològic de Catalunya, la publicació de La nissaga catalana del món clàssic, etc.

 Auriga     www.auriga.cat

 

*** L'association Languedoc Roussillon Livre et Lecture soutient "entre autres les éditions Ultima Necate, émanation de Mare Nostrum, volet roman noir, surnaturel et ésotérisme..."(revue "Let'smotiv, septembre 2002, numéro 35)  Le premier livre est un polar de Gil Graff, auteure de plusieurs romans (Cap Béar, Mare Nostrum)

 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 09:49

    *Après le premier CEPS du vendredi 21 septembre, l'association culturelle Les Rendez-Vous de Saint Estève vous invite à participer au prochain Café Philo co-réalisé avec le Théâtre de l'Étang et La Banque Populaire du Sud qui aura lieu le :

 

 

dimanche 23 septembre 2012, de 18h à 19h 30, au Théâtre de lÉtang, à Saint Estève,

sur le thème : La démocratie

 

Le débat sera ani par Christian Ferron (prof de philo au lycée Picasso de Perpignan) et Gildas Richard (prof de philo au lycée Lurçat de Perpignan)

L'usage du mot « démocratie », dans les temps récents, a évolué au point que le sens originel menace d'en être complètement défiguré. Aujourd'hui, l'adjectif « démocratique » est devenu bien souvent synonyme de « juste », « bien », « libre » ; et même lorsque l'on oublie de façon moins flagrante son domaine de signification véritable, à savoir celui du politique, on en fait presque systématiquement un synonyme de « républicain »... Or à des degrés divers, ces glissements de sens se révèlent problématiques, voire dangereux, ne serait-ce que parce qu'ils finissent par rendre presque impossible toute critique de la démocratie. Mais est-il si sûr que démocratie signifie nécessairement justice et liberté ? La publique et la démocratie sont-elles vraiment une seule et même chose, ou ne seraient-elles pas plutôt irréductibles l'une à l'autre voire, comme le pensaient par exemple Platon ou Kant, rigoureusement incompatibles ?

Download.html.jpg                    Entrée libre

Pour suivre nos activités et tous les rendez-vous, une seule adresse : www.rdvse.fr

Prochaine animation culturelle : Festival de cinéma Les Toiles, les 27, 28 et 29 septembre sur le thème du Repas de famille avec la projection de 5 films.

 

Pour tous renseignements : Marie-Claire Bassou 06 81 37 71 58 ou rdvse@rdvse.fr

 

      Les Rendez-Vous de Saint-Estève,

      créateurs d'évènements culturels

 

** 

 

Voici quelques informations sur la "Troisième Trobada des éditeurs du Pays Catalan" qui se déroulera à Thuir en octobre.

 

La date de la Trobada  a été fixée pour la semaine du 8 au 14 octobre sur le thème : "L'Aspre, pays d'écrivains"

 

Pour la TROBADA : Robert Triquère 06-72-71-10-02

 

« L’ASPRE PAYS D’ECRIVAINS »

 

En voici les grandes lignes : 

 

Mercredi 10 octobre : 

Journée consacrée à la littérature jeunesse avec nos éditeurs jeunesse

 

Jeudi 11 octobre : 

Rencontre Editeurs/bibliothécaires de l’Aspre et  

Rencontre avec des scolaires sur le thème de la découverte des Métiers du livre

 

Vendredi 12 octobre en soirée : 

LA CUVEE DES EDITEURS - Un « Dédicaplume » exceptionnel !!!!

Avec le concours du Théâtre du Gecko, une soirée littéraire aura lieu à la salle Lambert (sous la Bibliothèque) qui permettra de mettre en lecture une nouveauté d'automne de chaque éditeur.

 

Cette soirée sera ponctuée d’extraits du film consacrés à l’histoire des caves Byrhh mis en scène par le Théâtre du Gecko pour l’Office du tourisme

Durant cette soirée notre ami Arnaud de la librairie Presse Papier et organisateur des dédicaplumes tiendra un kiosque sur les nouveautés de la Rentrée.

 

Samedi 13 octobre en matinée :

LE MARCHE DES EDITEURS aura lieu de 9h30 à 12 heures dans le vieux Thuir (place et cour du musée). Chaque éditeur pourra tenir son stand durant ce moment privilégié qu’est le marché de Thuir.

Cette manifestation se déroulera bien sûr avec le soutien de la municipalité de Thuir, de la Communauté des communes des Aspres, du Conseil Général des Pyrénées Orientales, et de Languedoc-Roussillon Livre et lecture.



 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 11:29

images-copie-11.jpeg    * Perpinyà la Catalane s'est emparée de la mode des reconstitutions historiques et médiévales (Carcassonne, Foix...) pour rappeler son fier passé historique, pour animer la ville et montrer qu'elle est riche et "plurielle" (c'est le titre d'un gros livre publié il y a quelques années, sous l'impulsion de la municipalité). Catalane, mauresque, maghrébine, gitane, française...

   Voici à présent Perpignan la pluraliste, composée de communautés (gitans, pieds-noirs, Arabes, exilés des pays de l'Est, Portugais, descendants des Espagnols de la Retirada...) devenue la moyenâgeuse... Pourquoi pas..? Mais le vrai problème de la ville est-il dans les animations..?

 

   Samedi 15 en ville- dimanche : au Serrat d'en Vaquer (mais aussi, place Arago, RV à 10 heures avec la conteuse Nelly Villeneuve (5 euros, prix réduits pour les jeunes)

 

 

 

* Du milieu du XIIIème siècle jusqu’à la moitié du XIVème siècle (1276 à 1344), la ville de Perpignan connut un essor économique et démographique considérable. A cette époque, Perpignan était la capitale continentale du Royaume de Majorque. Le roi de Majorque, Jacques II, était également comte du Roussillon, de Conflent et de Cerdagne ainsi que seigneur de Montpellier. Par-là même, le rayonnement politique du Roi de Majorque s’étendait sur une partie du pourtour méditerranéen. De cette période historique date la construction de la seconde muraille de la ville englobant un territoire de 70 hectares. Le Palais Royal où séjournaient le Roi de Majorque et sa cour, date également du XIIIème et XIVème siècle. L’hôtel de ville et la cathédrale furent entrepris au cours du XIVème siècle.

Trobades médiévalesLes trobades médiévales, organisées par l’office de tourisme de la ville de Perpignan, vous convient à un voyage, le temps d’un week end.
Le centre ancien de la ville s’ouvre à vous en suivant le grand défilé.
Le site du Serrat d’En Vaquer vous plonge dans la vie moyenâgeuse au cœur de combats épiques, de ripailles, de joutes, de productions artisanales gourmandes.

 


    • Les compagnies médiévales présentes à Perpignan :
    • Cie Morte Payes et Lions des Termes
    • Compagnie Drakonia (Cat)
    • Compagnie du Loup Passant
    • Faydits d'Oc
    • La Porte des Etoiles
    • Les Archers du Château
    • Les Lions de Guerre
    • Lo Mainaders et les Compagnons de La Malesolde
    • Les Limiers de Varey
    • Les Chevaliers de l'Ordre noir
    • L'Ordre des 13 Serpents
    • L'Oriflamme
    • Nuno Sanç et l'Armée des Maures
    • Vous rencontrerez également lors de ces 2 journées :
    • Les courses de lévriers de l'Association Catalane lévriers de Sport, de nombreux ateliers d'art : d'enluminure, de cote de maille, de calligraphie, de dentellières, de fonderie « L'Esquielle », de tourneur sur bois Olivé, de l'Association des Coques catalanes, des embotits de la Maison Puig, de cuisine des compagnies Lo Mainaders, des breuvages du Chaudron, des vins de Piquemal, les présentations d'armes et initiations aux combats médiévaux et de nombreuses autres surprises.
    •  print_bis.png

      Les Trobades Médiévales de Perpignan

      Samedi 22 et dimanche 23 septembre 2012, voyagez dans le temps entre XIIIe et XIVe siècles.

      les_trobades_medievales_de_perpignan_illustration.jpg

      La 3e édition des Trobades Médiévales de Perpignan vous propose les 22 et 23 septembre 2012 une immersion dans le passé moyenâgeux de l'ancienne capitale continentale du royaume de Majorque.

      Samedi 22 septembre

      En centre-ville
      - Dès 14h : animations, jongleurs, déambulations, jeux médiévaux, musique médiévale...
      - 20h30 : projection historique sur le Castillet
      - 21h : Grand spectacle de feu et pyrotechnique (place du Castillet)
      Site du Serrat den Vaquer
      De 14h à 20h : Marché artisanal avec à partir de 18h des animations et un apéritif dégustation à la Taverne du vin médiéval.

      Dimanche 23 septembre

      En centre-ville
      A 10h, promenade familiale avec un guide dans limaginaire des fables médiévales
      Site du Serrat den Vaquer
      De 10h à 18h, marché artisanal et grand campement médiéval. Une plongée dans la vie moyenâgeuse au cœur de combats épiques, de ripailles, de joutes équestres, de courses de lévriers et de spectacles de feu...

       

      Trobades Médiévales à Perpignan les 24 et 25 septembre...

      Télécharger le programme (pdf)

      Plus d'informations :
      Office de Tourisme de Perpignan
      Tel : 33 (0)4 68 66 30 30

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 11:17

images-copie-11.jpeg    * Perpinyà la Catalane s'est emparée de la mode des reconstitutions historiques et médiévales (Carcassonne, Foix...) pour rappeler son fier passé historique, pour animer la ville et montrer qu'elle est riche et "plurielle" (c'est le titre d'un gros livre publié il y a quelques années, sous l'impulsion de la municipalité). Catalane, mauresque, maghrébine, gitane, française...

   Voici à présent Perpignan la pluraliste, composée de communautés (gitans, pieds-noirs, Arabes, exilés des pays de l'Est, Portugais, descendants des Espagnols de la Retirada...) devenue la moyenâgeuse... Pourquoi pas..? Mais le vrai problème de la ville est-il dans les animations..?

 

   Samedi 15 en ville- dimanche : au Serrat d'en Vaquer (mais aussi, place Arago, RV à 10 heures avec la conteuse Nelly Villeneuve (5 euros, prix réduits pour les jeunes)

 

 

* Du milieu du XIIIème siècle jusqu’à la moitié du XIVème siècle (1276 à 1344), la ville de Perpignan connut un essor économique et démographique considérable. A cette époque, Perpignan était la capitale continentale du Royaume de Majorque. Le roi de Majorque, Jacques II, était également comte du Roussillon, de Conflent et de Cerdagne ainsi que seigneur de Montpellier. Par-là même, le rayonnement politique du Roi de Majorque s’étendait sur une partie du pourtour méditerranéen. De cette période historique date la construction de la seconde muraille de la ville englobant un territoire de 70 hectares. Le Palais Royal où séjournaient le Roi de Majorque et sa cour, date également du XIIIème et XIVème siècle. L’hôtel de ville et la cathédrale furent entrepris au cours du XIVème siècle.

Trobades médiévalesLes trobades médiévales, organisées par l’office de tourisme de la ville de Perpignan, vous convient à un voyage, le temps d’un week end.
Le centre ancien de la ville s’ouvre à vous en suivant le grand défilé.
Le site du Serrat d’En Vaquer vous plonge dans la vie moyenâgeuse au cœur de combats épiques, de ripailles, de joutes, de productions artisanales gourmandes.


    • Les compagnies médiévales présentes à Perpignan :
    • Cie Morte Payes et Lions des Termes
    • Compagnie Drakonia (Cat)
    • Compagnie du Loup Passant
    • Faydits d'Oc
    • La Porte des Etoiles
    • Les Archers du Château
    • Les Lions de Guerre
    • Lo Mainaders et les Compagnons de La Malesolde
    • Les Limiers de Varey
    • Les Chevaliers de l'Ordre noir
    • L'Ordre des 13 Serpents
    • L'Oriflamme
    • Nuno Sanç et l'Armée des Maures
    • Vous rencontrerez également lors de ces 2 journées :
    • Les courses de lévriers de l'Association Catalane lévriers de Sport, de nombreux ateliers d'art : d'enluminure, de cote de maille, de calligraphie, de dentellières, de fonderie « L'Esquielle », de tourneur sur bois Olivé, de l'Association des Coques catalanes, des embotits de la Maison Puig, de cuisine des compagnies Lo Mainaders, des breuvages du Chaudron, des vins de Piquemal, les présentations d'armes et initiations aux combats médiévaux et de nombreuses autres surprises.
 
Partager cet article
Repost0
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 15:18

du-silence-source-inconnue.jpg       Quand on revient d'un enterrement -ou d'une crémation, comme moi, ce matin- plus rien, tout d'un coup, ne semble être essentiel dans le monde, l'actualité ou la ronde des faits divers. De retour de la mort, on n'est plus encore dans la vie. Puis on se dit : profite vite de la vie !

 

Comédie du pouvoir, bal des faux-semblants, imposture de la religion enfantant des terroristes, excès de médias qui recherchent l'audience et l'argent... Tout cela est vain, mesquin, dérisoire, à mourir de rire... Mais j'ai pas, aujourd'hui, envie de mourir ! Mais j'ai compris qu'il fallait s'y préparer : je ne peux accepter le spectacle de mon corps soumis à la décomposition et à la grande bouffe des asticots... 

 

    Je me ferai cramer, carboniser, incinérer, et plus si c'est possible ! A la poussière, retourner vite ! Et tant pis pour la résurrection des corps, je ne crois pas à ces balivernes !

   Quant à l'âme, qui demeurerait dans l'éther, je suis sceptique... Mais ce serait bien, d'observer, depuis l'infini de l'espace, le sordide remuement des humains, empêtrés dans le divertissement pour n'avoir pas à se confronter à la mort. Se fermer les yeux et attendre, pareils à des aveugles...

 

    Une crémation, sa cérémonie, ses musiques, les pleurs et les masques des parents, c'est rapide mais pathétique dans sa simplicité même. Les funérailles à l'église avec ses ors, ses orgues grandes, ses sermons pour sublimer la mort, c'est moins tragique car cela ressemble à du spectacle.

 

   La crémation, c'est pauvre, mais c'est laïque, c'est l'esprit libre, c'est pourquoi je l'aime...

 

 

   Une tristesse s'est ajoutée à la tristesse aujourd'hui : à la fin de la cérémonie, on nous apprend que le four est en panne (un seul au crématorium municipal de Perpignan, au lieu de deux au funérarium privé, Guizar & Carboneil, de Canet-village...) ! 

 

   Le corps attendra et les trois autres prévus ce jour : seront brûlés dans quelques jours.. Et cette panne (ressemblant à la grève sur la radio publique, ce vendredi) a déjà eu lieu..! 

 

    La mairie est responsable : que se passe-t-il...? N'est-ce pas là un scandale, s'ajoutant au scandale absolu de la mort..?

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 15:01

venus-du-patio-sant-jordi-copie-1.jpg  (C) Photo de Pascal Yvernault (voir son blog sur over-blog)

 

 

    Il faut positiver, être optimiste, ne pas considérer que les aspects négatifs ! Je voudrais arrêter de mettre l'accent sur ce qui ne marche pas à Perpi et faire l'éloge de Perpinya, ma ville natale, la cité que j'aime, où je me sens Catalan, Français et Européen à la fois !i

 

     L'hebdomadaire parisien "Le Point" vient de publier une édition régionale consacrée aux dix raisons d'être optimiste à Perpignan... On veut bien y croire ! A Saint-Charles, au solaire, à l'arrivée du TGV, au développement du quartier "centre du monde", à la solidarité, à la fin des égoïsmes et des communautarismes...

 

    Hélas, les responsables n'ont pas le langage de la vérité : on cache la misère sous le masque de la fête, des trobades, des sardanes, des coblas : voir la video proposée dans le dernier numéro de la revue de Perpignan : tout va pour le mieux, madame la marquise, au quartier de la gare... Et on utilise encore Dali -à la fin de sa vie, spectacle désolant !- pour vanter le "centre du monde", alors que l'on sait (voir l'article de ce blog) que le "maître" aimait Perpignan pour envoyer ses toiles et gagner de l'argent..!

 

    Le journal Le Point, préparé par des journalistes parisiens, après les reportages angoissants de France-culture, montre les atouts de la cité catalane : toujours les mêmes thèmes, l'identité, il y fait bon vivre, le solaire pour le marché Saint-Charles... Rien de très neuf.

 

    Le dossier est cependant sauvé par une page sur Teresa REBULL, la grande dame de Banyuls, peintre et chanteuse (prix Charles Cros du disque !), révolutionnaire et optimiste encore, à 93 ans !!! Elle a su nous enchanter cet été, sur la scène du Château Royal de Collioure, lors d'un débat sur la liberté, à l'occasion du festival du livre... Elle nous montre la voie, avec sa grande gueule (je veux dire "voix", bien sûr !)

 

    Merci Teresa et bravo à la journaliste qui a eu, là, du flair !!!

 

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 17:50

masse-claude.jpeg * Vient de paraître :

 

  Un gros et bel album vient de paraître (1) sur le plasticien Claude Massé. Ancien conservateur du musée de Céret, peintre, écrivain, l'auteur des célèbres patots fait partie du courant de "l'art brut". Ses nombreuses expositions de par le monde ont donné au fils du romancier Ludovic Massé une renommée internationale.

(1) Catalogue "Peuple du lière et collage", 38 euros à : ADABS, 68 rue de Lunaret, 34000, Montpellier (0467663240)

 

 

  * Le café littéraire de Ellen Hall fait sa rentrée littéraire à Collioure (premier étage du café Les Templiers :


Caféclat Automne 2012- écrivains sur l'écriture aux Templiers, 18h30

28 Septembre - Hélène Legrais - Les Ailes de la Tramontane 
L’amour pour la langue, la culture et les gens de sa Catalogne natale imprègne tout ce quécrit Helene Legrais. Dans son dernier roman le destin d'un jeune garçon est changé quand il se croise les pilotes d'essai de l'Aéropostale à Saint Laurent de la Salanque  dans les années 1920. Calmann-Lévy. En français.

 
26 Octobre -  Bruno Giner - Le crin et le fusain
Le petit-fils du peintre Balbino Giner Garcia raconte la rencontre entre son grand-père et Pablo Casals, deux refugiés de l’Espagne de Franco. A l’occasion du premier festival de Prades en 1950, le grand-père de l’auteur a réalisé environ 150 portraits de Pablo Casals et de divers membres de l’orchestre. Istesso Tempo. En français.


14 Decembre - Jim Kennedy– The Man Who Wrote the Teddy Bears' Picnic

Jim Kennedy se souvient de son père, le prolifique parolier Jimmy Kennedy, dans une biographie. Le livre est aussi une histoire de l'industrie musicale au cours du 20e siècle. AuthorHouse. En Anglais.

 

   * A la librairie Torcatis : le mardi 25 septembre 17:30 – 19:00 - Stéphanie JAEGER


 Du blog au livre"Situées entre Bridget Jones et BHL, les Tribulations de Stephy J sont un mix entre conjectures improbables et journal de bord. C'est l'histoire d'une rencontre entre une femme moderne et celle qu'elle est en train de devenir..."

 Mais qui se cache derrière Stephy J, comme se cache derrière Zorro Don Diego de la Vega (et faisant cette interview ne suis-je pas le Bernardo putatif de Stephy)? Stéphanie Jaeger. Cette ex marketteuse est un filtre humain vivant qui réussit le défi de faire des chroniques quasi-mondaines (et pas à demi) dans un Perpignan parallèle (une ile inconnue de l'archipel), où l'on croise des personnages qui se reconnaîtront, ou pas: le politicien Néron, Jean-Miche Much, Valoche, Tamara... Des portraits pour rire, se détendre. Attention talent, Stéphanie Jaeger ira loin si les petits cochons ne la mangent pas, parce que Perpignan mène à tout, à condition d'en sortir! 

  • Présentation du livre et de l"auteureuse" Stéphanie Jaeger par Nicolas Caudeville

 

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 15:11

 

Marche-Madres.jpg

 

 



MARCHE POUR LA LIBÉRATION DU MADRES

             SAMEDI 29 SEPTEMBRE 2012

Le Collectif "Libérons le Madres" appelle tous les amoureux de la  
montagne, attachés à la liberté de circulation sur les chemins et  
sentiers, les randonneurs à pied, à cheval, en vtt, les chasseurs, les pêcheurs, les  éleveurs, les passionnés de photos, les cueilleurs de champignons... à  un
 

             Rendez-vous au sommet du Madres

                           le samedi 29 septembre 2012 

  
pour protester contre les mesures d'interdiction de toutes sortes  
que tentent d'imposer Groupama et ses gardes sur "son" domaine privé  
de Covazet et du massif du Madres.


Nous entendons réaffirmer que la montagne du Madres est un bien  
commun qui doit rester accessible à tous, comme cela a toujours été  
le cas depuis les temps les plus anciens, contrairement à  
l'entreprise de privatisation et d'interdits décrètée sur ce  
territoire par Groupama sur toute personne traversant sa "propriété  
privée" au seul bénéfice des quelques privilégiés invités aux 5  
chasses annuelles de prestige organisées par cette société d'assurance  
mutualiste !!!  censée relever de l'économie sociale et solidaire...


Nous appelons les organisations de randonnées, les guides et  
accompagnateurs de montagne, les responsables d'associations de pêche  
et de chasse, les syndicats d'éleveurs et autres usagers de la  
montagne à mobiliser leurs adhérents pour donner à cette marche de  
libération du Madres un retentissement exceptionnel pour sauvegarder  
sur ce territoire l 'intérêt commun d"un droit de passage" consacré  
par des us et coutumes séculaires

signé le LE COLLECTIF POUR LA LIBÉRATION DU MADRES
 

RDV à 8H au col de Jau

Puis pour ceux voulant venir par les chemins de Nohèdes, Sansa, le Capcir, l’Aude, RDV à partir de 12H au sommet du Madres (plusieurs étapes possibles).

Contact : liberonslemadres@gmail.com    -     06_86_97_42_73  / 06_79_95_44_05


Partager cet article
Repost0
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 12:16

images-copie-10.jpeg     Le quartier de la gare était en fête, ces 14 et 15 septembre qui célébraient le patrimoine. La gare, rénovée, biface (conservation de l'ancien bâtiment ouvert sur la ville et la place de Catalogne- nouvelle gare, ouverte sur Saint-Assiscle et l'extérieur : l'arrivée d'un virtuel TGV. L'Arlésienne...) est connue pour la boutade du "maître" de Figueres/Cadaquès/Port-Lligat. En effet :

    Salvador Dali considérait la gare de Perpignan comme le centre du monde : « C'est toujours à la gare de Perpignan [...] que me viennent les idées les plus géniales de ma vie. [...] L'arrivée à la gare de Perpignan est l'occasion d'une véritable éjaculation mentale qui atteint alors sa plus grande et sublime hauteur spéculative. [...] Eh bien, j'ai eu à la gare de Perpignan une espèce d'extase cosmogonique plus forte que les précédentes. J'ai eu une vision exacte de la constitution de l'univers. L'univers, qui est l'une des choses les plus limitées qui existe, serait, toutes proportions gardées, semblable par sa structure à la gare de Perpignan."

 

Festivités, fanfares, brocanteurs...Ne font pourtant pas oublier les récents événements : présence de nombreux marginaux agressifs car alcoolisés. Dans les mémoires, surtout, le meurtre du directeur adjoint de l'hôtel Le Terminus, par un client, en juin 2007. Et plus loin dans le passé, la disparition de trois jeunes filles, dont le crime n'a pas été élucidé : lire les  excellents romans policiers de Marion Poirson (Serial Vénus, 2009, 14 euros et Filcs & Geeks, 2012, 14 euros, éditions Trabucaire

 

La gare n'est pas le seul quartier "chaud" à Perpignan : j'ai parlé, dans ce blog, de Saint-Jacques, de Saint-Mathieu ou du Vernet. De nombreux sites (lefigaro.fr - Babel Trip - auféminin.com... décrivent ces zones de non-droit en plein centre-ville (rue Petite-la-monnaie, ou rue des Augustins, désertée, marquée par le ras-le-bol, là encore, des commerçants); le Figaro évoque l'histoire de Myriam, habitant rue des trois-journées, et quittant Perpignan, "abandonnant le terrain à ces nouveaux barbares". 

Où est la vérité ? La police semble vivre un malaise réel, un quasi-couvre-feu règne sur la ville, d'où ses rues désertes, dès 19 heures; le sentiment d'insécurité est exacerbé par la crise...des magasins vendent des bombes lacrymogènes et des matraques... Tout récemment, le tabac-presse du Moulin à Vent a été  braqué... 

Perpignan est-elle une "poudrière", nom donné à un lieu d'exposition, dans le quartier Saint-Dominique, rue Rabelais..? Il ne faut cependant pas fantasmer, même si Perpinya est à la 5ème place pour la délinquance en France... 

Les solutions ? Plus de caméras-vidéo ? Plus de policiers ? Employer les municipaux plus à la sécurité qu'à la course effrénée aux amendes et aux déplacements des voitures vers la fourrière..?

 

Perpignan est une ville de passage, entre le Nord et le Sud, choisie par les pauvres et les marginaux, les sans-papiers et les aventuriers, pour son climat : difficile de changer la géographie ! Un travail en profondeur est à faire en direction de la population : du social, du dialogue, moins de fêtes qui occultent la réalité sur le terrain... Tâche immense, que la municipalité seule ne peut accomplir... L'équipe en place prône la solidarité, le dialogue inter-religieux... Perpignan est "plurielle", mais il semble que chaque communauté reste dans coin et ne s'intéresse qu'à ses propres affaires, qu'à ses profits plus ou moins juteux

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens