Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 12:43

    Je me suis rendu, hier soir, au "Théâtre Nouvel" de L'Archipel, à Perpignan : les élus et les administrateurs présentaient le nouveau programme "saison 12/13"

   Avec la présence d'un représentant de la région, J.Paul Alduy, toujours lyrique, a eu des amabilités pour C. Bourquin : l'aide financière des socialistes régionaux est réelle; le théâtre coûte cher à la mairie: on attend d'autres partenaires et en particulier le CG66 (aucune présence socialiste locale !).

 

   Après les autosatisfactions "L'Archipel, 4ème scène nationale" et 82413 spectateurs depuis le lancement du "Nouvel théâtre" (ont-ils comptabilisé les places gratuites ? peut-être les fans de Sheila, lors de la fête de la musique..?), et le discours du toujours séducteur, beau hâbleur Maurice Halimi, ce fut la litanie des spectacles à venir...

 

   Et là, le public s'ennuya ! Et même carrément s'emmerdifia : pourquoi répéter ce qui est écrit dans le copieux programme papier : avec Mme Jackie Surjus, c'était du "copié-Collet" ! En outre, avec son défaut de langue et ses erreurs de lecture (liaison : "un grand t-héros" : un grand zhéros pointé !), ce fut pénible... On avait envie de sortir, mais coincé au milieu d'une rangée et les genoux paralysés contre le fauteuil précédent, par manque de place, c'était impossible !)

 

  Et que dire du directeur Domènech Reixach, sans doute un homme sympathique, mais, par pitié, donnez les textes à lire à un pro, à un vrai acteur, ou alors que M.Reixach s'exprime en catalan ! On le traduira, mais on ne comprend pas son accent, c'est un supplice !!!

 

  La présentation générale est à revoir : moins d'introductions, mais des images, des vidéos, des extraits de spectacles (il en manquait beaucoup, les spectateurs étaient frustrés !) : du rythme donc, de la rapidité, sinon on se fait suer, malgré la douce clim, comme lors de la remise des césars ou oscars ("et je remercie mon producteur, ma maman...") !!!

 

   Deux heures pour un spectacle banal et souvent irritant : par chance, quelques bons moments, quand les invités des scènes de Sète ou de Nîmes viennent s'exprimer au micro, et surtout quand le couple de la compagnie baro d'evel cirk vient présenter son spectacle...

 

   Les 600 personnes présentes dans le Grenat, après cette longue litanie monotone, furent heureuses de goûter à la fraîcheur de la nuit, au cocktail étique de pizzas et gâteaux, et à l'écoute d'un bigband jazzy, les amateurs de beebop n'osant pas évoluer au milieu des danseurs pros qui avaient été convoqués pour une démonstration très suggestive...

 

www.theatredelarchipel.org   (0468626200 ) 

 

 

         * N'oubliez pas, demain samedi, les auteurs de "Autres Plumes" à votre rencontre dans le centre-ville (place de la cathédrale) :affiche du 30 juin LOIC

Partager cet article
Repost0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 19:09

       anthologie-autres-plumes.jpgLes auteurs de l'association littéraire "Autres Plumes" ont deux stands samedi 30 juin (Place de la Cathédrale et rue des 3 Journées) pour montrer leurs livres, dédicacer, vendre leurs oeuvres et rencontrer les habitants de Perpignan (de 14 heures à 19 heures) :

Nicole Yrle
Jean-Pierre Bonnel - Aissa Ouachek - Marie Prouvost
Jean Tixador - Jean-Pierre Ferrer - Marie-Jo Garand
Evelyne Crétier - Loïc Robinot - Miquel Perpinya ... Venez nombreux à la découverte d'auteurs édités ou auto-édités du Roussillon !

 

photo : anthologie 2011 de "Autres Plumes" (17 auteurs publiés)  - Affiche (montage et photos Loïc Robinot) pour la manifestation littéraire de l'association :affiche-du-30-juin-LOIC.jpg

Partager cet article
Repost0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 00:17

tourismr  Perpignan et sa région

 

Parution de la 14ème année du guide français, anglais, allemand,

 Euro-séjours et Tourisme en Pyrénées-Roussillon.

 

Le guide « Euro-séjours et Tourisme en Pyrénées-Roussillon»  vient de paraître pour sa 14ème année consécutive. Vitrine du département, cette édition 2012 est désormais disponible. Seul guide trilingue (français, anglais et allemand), le «guide nouveau» - encore plus haut de gamme et toujours plus apprécié - place au-devant de la scène les professionnels qualitatifs qui font autorité par leur savoir-faire dans les Pyrénées-Orientales.

 

  Il témoigne dans sa démarche d’un activisme socio-économique régional qui, à force de sérieux et d’expérience, a gagné ses titres de noblesse jusqu’à devenir référentiel, aussi bien auprès des

autochtones que des citoyens de 13 pays de la communauté européenne. « Euro-séjours et Tourisme en Pyrénées-Roussillon » est une publication gratuite, intégralement conçue et fabriquée en France, éditée avec des concepteurs, annonceurs et partenaires régionaux à non moins de 18 000 exemplaires. Le guide est diffusé dans près de 180  points répertoriés en Pyrénées-Roussillon et en Catalogne (principaux bureaux du tourisme, points d’information touristiques, sites de visites), dans quelques points en France et dans 13  points culturels confirmés à l’étranger. Le guide présente les spécificités historiques et  culturelles de notre département.

 

   Fourni en rédactionnel et en photographies, il ne traite pas moins de 500 sites, 60 Regards sur… etc., choisis pour leur pittoresque et leur richesse. Réalisé par la société Orvaloris  (Micheline Muller, Jean-Claude Robin, Olivier Robin – concepteur-gérant), il bénéficie du concours de divers partenaires fidèles  et fidélisés depuis 14 ans. Une parution qui fait avancer l’image culturelle et touristique des P.O., avec une quête constante d’évolution sur plus d’une décennie, ce qui démontre une fiabilité et un savoir-faire singuliers, soutenus par de solides moyens pour produire ce qui se fait de mieux. A noter : le système d’impression respectueux de l’environnement, qui affirme un sens de la perfection et un respect de l’écologie… « Euro-séjours et Tourisme en Pyrénées-Roussillon»  allie, dans sa conception, la qualité de l’édition  au respect de l’environnement : réalisé par un système d’impression certifié ISO 9001 et 14001, qui intègre un management environnemental dans sa politique globale, il utilise  des encres végétales et le procédé C.T.P., la limitation des solutions chimiques polluantes. Il a en outre fait le choix d’un papier blanchi sans chlore, certifié PEFC (garantie d’un engagement pour l’amélioration continue de la gestion forestière). Bref : une publication atypique qui met les Pyrénées-Orientales à la proue de l’aventure culturelle conjuguant haut de gamme et respect de l’environnement…

 

P.S. Merci à Jean Iglésis

 

Partager cet article
Repost0
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 10:22

    Mon amie D.Baillieux confirme le scandale dont j'ai été été la victime :

 

" J'étais derrière le véhicule, le coffre était ouvert et je gardais les tableaux que nous devions installer chez Roger COSTE (librairie Torcatis). Nous avons fait le plus vite possible. Personne ne s'est psenté pour m'annoncer qu'elle allait nous verbaliser et ce que nous faisions à cet endroit... Nous avons stationné sans gêner la circulation dix minutes au grand maximum... Pas un policier à l'horizon, pas une gendarmette, aucun duo d'aubergines...

 

 Mon frère étant dans la police nationale à Clermont-Ferrant, je vais recueillir des éclaircissements aups de lui...Comment cela fonctionne-t-il là-bas ? J'en doute...) 

 

  Mon cousin, à la BAC, à Paris, est lui aussi étonné... La municipalité met de l'ordre dans le dispositif des ordures, de la propreté...ça commence à se voir... Il faut aussi manier le karcher dans la police...

 

Je suis pour l'ordre républicain, je suis prêt à payer l'amende, mais avant je m'insurge contre la police de la lâcheté...

 

(photo P.Yvernaut)
522904_281983431889695_100002341207230_613371_468952812_n.jpg

Partager cet article
Repost0
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 17:50

venus-du-patio-sant-jordi.jpg   Décidément la police municipale ne s'améliore pas ! En tout cas, elle s'acharne sur moi, citoyen de Perpignan la Catalane, et de nombreux autres : la mairie a besoin d'argent !

 

   L'été dernier, je m'émeus en sortant, vers 23 heures, d'un concert du CG66 au palais des Rois de Majorque : les rues adjacentes au boulevard principal, par où doit passer le tour de France cycliste doivent être déblayées ! C'est pourquoi des dizaines de policiers s'activent avec les engins de la fourrière : il faut tout enlever ! A presque minuit !

   Les gens sont scandalisés, je me mets en colère en disant qu'il est plus facile de verbaliser les bons citoyens que de surveiller les délinquants des quartiers "chauds"..! Un jeune flic ouvre alors ma portière comme s'il allait me taper dessus : il a perdu son sang froid. 

 

  Lâchetés : il est plus facile de travailler dans la nuit. Injustice : j'étais bien garé et ne gênais personne !

 

  Et ça recommence : je viens de recevoir une amende forfaitaire : stationnement gênant place Arago, le 11 juin, à 14h18.

 

C'est vrai: je suis resté 10 minutes, du côté du Quick, le temps de décharger des tableaux pour la librairie Torcatis, à 200 mètres. Je ne gênais pas la circulation. La voiture n'est jamais restée seule, mais mon amie la surveillait, assise. On n'a vu personne, pas le moindre policier ! Personne n'est venu discuter (ou dialoguer) pour avoir des éclaircissements (6 camions déchargeaient aussi au même moment). 


  Le policier a-t-il pris une photo, de loin ? d'hélicoptère ? Avec son super-ordi-zoom..? En tout cas, lâcheté de la part de l'agent verbalisateur n° 748000 : il travaille à distance ! Il n'a pas le temps de parler aux gens

 

   Je veux bien reconnaître mes fautes, mais où est la police de proximité, de justice, de dialogue ? 

 

   Municipalité et police de lâcheté !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 17:57

 Valérie : depuis que son nom, désormais célèbre, a « été pourri » sur le Net par des malfaisants et un ex-compagnon « un peu bordeline », elle a « une psychose » des informations la concernant sur le Web. Après des mois passés dans la « détresse psychologique », elle a sorti la tête de leau.  domi.JPG

 Les aléas de la vie d'un couple "normal" : « Un jour, après une brouille, on a décidé de se séparer, ça arrive à tout le monde. Cest ici que lembrouille a démarré. » Son ex-compagnon lui vole son chéquier et s'achète un abonnement à "Paris-Match"... Valérie annonce à lhomme quelle va porter plainte contre lui.

« Il est fou furieux que je décide de porter plainte pour vol. Il me menace et projette de me couler à mon boulot. Il disait quil allait balancer des insultes à mon sujet sur le Web. Il me mettait tellement la pression que jallais souvent vérifier. Et un jour, je me suis trouvée. »        

                                *Toile de Dominique BAILLIEUX :

 

 


Une vidéo (censurée)  En tapant son (vrai) prénom et son nom dans Google, une « quinzaine de liens » apparaissent « dès la première page de référencement ». Tous renvoient à une vidéo intitulée « Une bonne ... (X) par Valérie» postée sur YouTube via un compte créé avec son patronyme. Dans la vidéo, où l’« on voit une femme pratiquer une ...(X = censuré par l4elysée) » et qui contient « ladresse du lieu de travail et du village angevin» de Valérie... Même lors de la suppression de la vidéo, les liens de partage conservent une image capturée qui sert dillustration. On y voit toujours clairement la pratique de la fellation et le texte avec les informations de Valérie.

« Quand il a mis en ligne la vidéo, il a coché la case pour autoriser la vidéo et le texte à être recopiés. Jai trouvé le texte partout, sur des sites français, allemands, arabes, papous et même sur des sites de menuisiers et autres partouzeurs en DSKonneries... Jai dabord eu peur. Peur pour moi, mon travail mais aussi pour mes enfants. Ma seconde réaction a alors été de trouver la source de ces liens. »

« Je pleurais seule devant lordinateur »

Devant lampleur de la diffusion du texte, Valérie est abattue. Elle en parle à quelques membres de sa famille proche et une poignée damis. Elle écrit à Google et YouTube, remplit « des formulaires complexes » que même ses « copains qui connaissaient linformatique » avaient du mal à compléter.

Elle appelle également des structures spécialisées dans le nettoyage de-réputation. Plusieurs lui proposent de payer 200 euros demblée mais dautres suggèrent de « patienter quelques semaines que les liens redescendent ». Mais Valérie na pas envie dattendre :

« Quand ça vous arrive, vous nêtes pas patient du tout. Vous voulez que cela disparaisse immédiatement. Jexplosais, javais limpression que lon me regardait différemment. Parfois les liens descendaient puis remontaient dans le référencement huit jours plus tard. A moment-là, je nen pouvais plus. Je vérifiais matin, midi et soir si les liens partaient. Je pleurais seule devant lordinateur. »

Elle entre dans une période de détresse proche de la dépression. « Heureusement », elle est dans une période dinactivité professionnelle et « laffaire » na pas dimpact direct sur son travail.

« Il y a eu un moment où lon tapait le nom de mon lieu de travail et on voyait mon nom et le texte de la vidéo apparaître. »

LA belle Valérie réagit : Elle a recours à un site qui soccupe du nettoyage de-réputation, MaViePrivee.fr (les inscriptions sont temporairement closes), qui agit pour les particuliers et leur propose de payer ce quils veulent.

« Ils ont contacté les sites pour effacer les informations et créé des tas de pages me concernant sur les réseaux sociaux pour étouffer les liens. Et effectivement les liens ont commencé à descendre. »

Elle alerte aussi la Commission nationale de linformatique et des libertés (Cnil), compétente pour traiter ce genre de dossiers gratuitement. Problème, à lépoque, elle ne peut contacter que les sites hébergés sur le territoire français ou jouer les intermédiaires avec ses homologues étrangers qui « prennent les dossiers en main au bout dun mois ».

Après six mois de bataille, il ne restait que deux sites comportant ces informations. Valérie entrevoit le bout du tunnel avec un certain soulagement tout en sachant que les démarches prendront encore un certain temps pour lun des deux sites : « Lun français et lautre en Turquie, où il n’y a pas déquivalent à la Cnil... Cela a donc été compliqué de leffacer. »

 Elle na pas porté plainte pour diffamation sur Internet contre son ex-compagnon. La procédure est « trop longue » pour réagir à ce genre de problèmes, les démarches au tribunal de grande instance pouvant prendre plusieurs mois.

Une lenteur juridique, qui nest pas propre à ce genre daffaire, inadaptée à la vitesse de circulation des informations sur le Net. Valérie continue dutiliser Internet « quotidiennement » mais a radicalement changé ses habitudes de consommation. Le traumatisme, sans doute.

« Je ne veux plus rien de moi sur Internet. Jai une psychose dinformations à mon égard sur le Net, que se soit vrai ou pas. Je veux disparaître de Google, Facebook, MySpace... Avec une simple vidéo téléchargée et un texte débile, jai mis des mois et des mois à men tirer. Ne faites confiance à personne. »

Partager cet article
Repost0
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 11:21

expo-Pere.Creixams-copie-1.jpg  A la maison de la Catalanité, à Perpignan (derrière la cathédrale), c'est l'expo la plus singulière de l'été : découvrir l'artiste barcelonais et montmartrois, ami de Picasso...

 

Vernissage, le 6 juillet à 18 heures...


 

   Il faut aussi se rendre à l'exposition sur le Caravage, au musée Fabre de Montpellier (et à Toulouse) : à suivre...

 

 

 

 

 

 

 

 

tapies--musee-de-ceret.jpg Hommage à TAPIES, au musée de Céret : vernissage, samedi 20 juin à 11 heures. On peut aussi aller à la fondation Antoni T. de Barcelone, si on aime les objets à symbole mystique et les installations qui décoiffent, avec des choses récupérées...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 14:58

caravage.jpg te-te-de-st-jean.jpg salome-.jpg Après celle de la zizique, voici la fête de la Saint-Jean : tous azimuts, elle aussi, pouvant contenter tous les publics (préoccupation électoraliste de toute municipalité).

 

   Ainsi les Catalans et Catalanistes peuvent apprécier cette date réunissant les fervents de la trobada du Canigou, les adeptes des fleurs magiques ou "herbes de la Saint-Jean - lire le roman de Hélène Legrais) De la montagne sacrée jusqu'au Castillet et au moindre village, la flamme descend dans les vallées det la plaine du Roussillon pour allumer les fameux feux centenaires ! Et même millénaires car les origines antiques remonteraient à des rites très lointains, de Scandinavie, de Phénicie ou de Syrie : le feu a, de tous temps, un pouvoir purificateur (lire Gaston Bachelard) et ce rituel protégerait les moissons, convierait à l'abondance et à la fertilité...

 

  Perpignan la Catalane n'est donc pas, encore une fois, au centre du monde...

 

   Cependant, l'idée de se réunir en communauté, pour un bonheur collectif, en signe de solidarité humaine, est une valeur à poursuivre, bien sûr !

 

   Mais la fête en question fut d'abord païenne : le rite célèbre le solstice d'été (le jour le plus long, donc la nuit la plus brève) et la tradition veut qu'on allume un grand feu de joie au crépuscule : danser, boire, chanter, se défouler, qui serait contre..?

 

   Hélas, cette fête est entachée de multiples superstitions, troublant la raison des laïcs et la religion des croyants : les herbes médicinales sont "magiques : elles gardent "leurs vertus tout l'an"; elle symboliserait la lutte entre le Bien et le Mal (lire Manès); elle expulserait, dit la croyance populaire, les impuretés et éloignerait les maléfices; ces "herbes" feraient fuir les sorcières; une fois le feu éteint, il faut prendre un tison ("le feu de Saint-Jean ne brûle pas") et l'enfermer dans une armoire ou le placer près du lit des parents : fertilité, préserver la maison de l'incendie, de la foudre et de maladies... Autant de fariboles ayant cours jusqu'à la fin du Moyen-Age.

 

  C'est à cette époque-là que la religion réagit et que le Christianisme essaie de récupérer le rituel païen : le feu de la Saint-Jean ne symbolise plus la lumière du soleil, mais celle de Dieu; c'est désormais la fête du prophète Jean, le baptiste du Jourdain, le cousin de Jésus, nommé par celui-ci "Agneau de Dieu". On sait que l'Evangéliste fut décapité sur ordre du roi Hérode (ci-dessus les tableaux du Caravage représentant la scène, avec Salomé, Hérodiade...) 

   Saint-Jean-Baptiste annonçait l'arrivée du royaume de Dieu. 

 

  La fête annonce maintenant un vaste défoulement, une sorte de carnaval où les actifs et participants sont de moins en moins nombreux. Cela devient un spectacle, un moment du calendrier "culturel" d'une mairie et de commerçants qui pensent surtout à attirer les touristes et les consommateurs...

 

   Toutes ces fêtes ont perdu de leur "aura" (lire Walter Benjamin) et, la télé et internet aidant, le moment a perdu de sa ferveur. On attend que, ce soir et cette nuit, Perpignan et tous les villages oeuvrent pour que la fête soit celle du coeur et de la solidarité, pour tous, Catalans, étrangers, immigrés, jeunes ou vieux... 

Partager cet article
Repost0
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 16:04

images.jpeg      La mairie de Perpignan avait, cette année, bien fait les choses : périmètre piétonnier d'envergure, psence policière massive, plate-formes nombreuses pour accueillir les groupes, nombreux, plus ou moins doués, en tout cas bruyants : une "fête du bruit" bien organisée...

 

   En fin d'aps-midi, je m'étais mis à l'écart des sonoris intempestives et autres "metal hurlant", loin des foules qui vont et viennent sans savoir où elles vaquent : dans le modeste amphithéâtre du Conservatoire de musique. Là, plaisir d'écouter les classes d'élèves motis, les cuivres, les violoncelles, puis Daniel Tosi, dirigeant, en simple chemise colorée, les chansons les plus populaires, de Brassens aux Beatles. L'ancien maire J.Paul Alduy était psent dans la petite assistance, décontracté, en famille, vêtu de peu, lui aussi, et applaudissant avec naturel...

 

Aps un rapide tour de ville, moins remplie que d'ordinaire, - sans doute à cause d'un match de foot et d'un violent vent frisquet - mes pas m'ont conduit, magnétisés par le spectacle de la star tant attendue, vers la place de la Victoire. 

 

   "Victoire de la musique", au pied du Castillet..? Ce serait psomptueux de l'affirmer ! Mais je m'attendais à pire : voir s'avancer l'ancienne vedette des années 60 en déambulateur, et chantant en play-back, comme d'hab... Que nenni, elle chanta debout, et même parla dans le micro. Elle a encore la taille fine, celle qui, des nattes au duo avec Ringo, vendit 70 millions de disques... 

 

  Cependant, je lui ai trouvé les traits un peu tis.. Fatiguée, la chanteuse des "Rois mages"..? Non ! Elle a voulu simplement, comme tant d'autres, se faire rajeunir... Alors, ce visage étrange, déformé, ces yeux plissés lui donnaient un air asiatique...Mais c'est pas grave, il faut durer, lutter contre le temps et affronter le regard impitoyable de son public !

 

     Je n'ai pas fait "long feu" (je me réserve pour les bûchers de la Saint-Jean !), je suis parti vers quelque groupe jazzi du côté, plus apaisé, de l'espace Méditerranée... Je me disais que Sheila, tout de même, c'est un écrivain (c'est dans sa bio), un sculpteur (c'est dans Wikipédia, donc c'est vrai !), une "chantonneuse", puisqu'elle a eu le Grand Prix du disque et fut, c'est assez récent, décorée des "Arts et Lettres"...

 

    Je me demandais si c'était moi qui étais devenu un pauvre intello bobo ou si ce monde, dans son malaise généralisé, n'avait plus de repères ni de valeurs...

 

  En tout cas, merci à la municipalité de nous avoir offert un spectacle d'un tel niveau artistique !!! Vivement l'année prochaine : je vous suggère Frank Alamo !

Partager cet article
Repost0
21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 12:52

Bal-de-la-Renaissance-26-juin-2011-St-Cyprienc.jpg    

 

      Le concert baroque du 10 juin au jardin des plantes de Saint Cyprien a réuni plus de 300 auditeurs malgré le temps qui menaçait. Quel encouragement pour les Amis d’Alain Marinaro qui produiront le dimanche 24 juin à 16h un Bal Renaissance dans ce même lieu virgilien.

   Ils y bénéficieront de la collaboration de l’ensemble « les Affinités », formation à géométrie variable, basée à Perpignan mais composés d’éléments d’origines diverses. Ainsi, vous pourrez savourer des airs d’Attaignant, de Suzato et d’Arbeau, chantés par la soprano Dorothée Pinto et le baryton Antonio Guitao, accompagnés par un ensemble instrumental mêlant instruments anciens et traditionnels : dulciane, flûtes à bec et cornemuse (Fanette Estrade), flaviol et tamborino (Isabelle Garcia), cornet à bouquin (Olivier Lust), saqueboutes (Marc Gadave et Charlie Maussion) et percussions.

 

   L’irrésistible pédagogie du maître de ballet, Renaud Charles, permettra de faire découvrir à tous le plaisir de danser branles, pavanes et gaillardes. Les paons ne manqueront pas d’applaudir à leur façon, et ils ne seront pas seuls. Tous les artistes seront habillés de vêtements d’époque, prêtés, ajustés et présentés par Madame Danielle HamelinP1220020--1280x1024-.JPG

   * Entrée gratuite. Prévoir une chaise pliante ou un tapis de sol pour les auditeurs et des chaussures pratiques pour tous ceux qui voudront s’initier aux danses de la Renaissance, peut-être aussi un chapeau pour protéger du soleil. Renseignements au 04 68 89 65 96.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens