Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 21:46

fontaines.jpg  

 

 

LES  SAISONS  DU  PATRIMOINE

Les Fontaines fleuries de la Sant Jordi

 

 

 

 

 

Les Fontaines Fleuries en Musique - 2012 - Programme général de la Sant Jordi

 

A découvrir ce 21 avril

 

Dans le cadre des festivités de la Sant Jordi, aura lieu comme chaque année une Promenade musicale autour des Fontaines fleuries de 15h30 à 17h30. Vous êtes invités à suivre les pas du comédien Cédric Debarbieux, de la place des Esplanades à la fontaine de la Salamandre, en passant par celle des Abreuvoirs place Blanqui, l'Hôtel Pams et la fontaine Na Pincarda. De fontaines en concerts, vous découvrirez les réalisations florales du Syndicat des artisans fleuristes du Roussillon.

invités d’honneur 2012 

 

Pascal CAUMONT et le choeur

VOX BIGGERI

Chœur d’hommes spécialisé dans les Polyphonies occitanes des Pyrénées de Bigorre et de Béarn, né du désir de faire sonner ce répertoire occitan en le confrontant avec d’autres polyphonies traditionnelles et d’autres esthétiques musicales ....

 

16h Patio Hôtel Pams

17h Patio Hôtel de Ville

18h Final Place de la Cathédrale 

 

LES CARAFES AUX YEUX D'OR

Fanfare de poche méditerranéenne

Soledad, Nathalie et Anna interprètent un répertoire arrangé pour voix et cuivres qui se balade entre thèmes yiddish, musiques de films et chansons traditionnelles d'Italie.... elles jouent sous les fenêtres et les balcons et font résonner le moindre recoin d'une rue de leurs chansons et de leurs instruments.

 

16h Fontaine rue 3 Journées 

16h30 rue Révolution française

17h Place Révolution française

18h Final Place de la Cathédrale

 

 

[TRA:RT] présente “DE CARRER” 

 

Le Flabiol, flûte traditionnelle catalane, annonce la Fête Roussillonnaise, Isabelle Garcia joue de ce « xiulet » de tradition catalane. Marc Egea joue du Flabiol depuis l’âge de huit ans. Il l’abandonna jusqu’au jour où la vielle à roue vint ensorceler ses mains ressuscitant ainsi de vieux fantômes. 

 

16h Fontaine place de la Cathédrale 

16h30 Fontaine Na Pincarda

17h30 Patio Hôtel Pams 

18h Final place de la Cathédrale

 

 

MINISTRILS DEL ROSSELLO

Ils parcourent différents territoires de langue catalane(Catalunya Nord, Principat, País Valencià, Mallorca…) par le biais de musiques à danser populaires ou/et traditionnelles. Laura Plasencia : violon Perepau Jiménez : accordéon diatonique, sac de gemecs (cornemuse catalane). Ives Gras : flabiol-tamborí (flûte catalane et tambourin), gralla et tarota (hautbois catalans).

15h30 Esplanades

16h30 Place des Orfèvres 

17h30 Fontaine rue 3 Journées 

18h Final place de la Cathédrale

 

ELS SALANC’AIRES 

Déclinaison catalane de l’immémoriale cornemuse qui a fécondé l’Occident de la Turquie au Magreb, de la Bretagne au monde ibérique... les Salanc’aires font revivre, à travers un répertoire varié, cet instrument, le sac de gemecs, indissociable de la vie de nos villages. Cet ensemble unique en Catalogne Nord, est composé d’élèves du conservatoire à rayonnement régional Perpignan Méditerranée (antenne de la Salanque)

 

11h30 Patio Hôtel de Ville Ouverture 17h15 Place de la Cathédrale 

18h Final Place de la Cathédrale

 

A la Casa Xanxo « Dragons en Scène » 

samedi 21 et dimanche 22 avril

Composition de l’Arche de Noé Patrimoine et Création

dans le Jardin de la Casa Xanxo 

Partager cet article
Repost0
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 14:36

Au cinéma L'Ambiance, place du 18 juin, à Collioure, festival "Art et toiles". * collioure-par-DB-au-restau--cote-patio-.jpg

 

vendredi 27 avril, à16 h. Documentaire "R.Couturier, un regard sur la vie" et apéritif d'ouverture.

 

V 27 à 21 h : L'Artiste de M.Cohn et G. Duprat.

 

Samedi 28 à 16 h : Dessine-moi, documentaire de Gilles Porte.

à 21 h : Brueghel de Lech Majewski.

 

Dimanche 29 à 16 h : Le mystère Picasso de Clouzot.

 

à 21 h : Rêves de Akira Kurosawa.

 

 

* Carte 7 séances: 30 euros (15 euros, tarif réduit) - Carte 3 séances: 15 euros. La séance : 6, 50 euros. Billetterie à l'entrée du cinéma une heure avant la séance.

 

 

 

** Collioure, Notre-Dame des Anges, tableau de Dominique BAILLIEUX. (toiles exposées au restaurant "Côté Patio", à Collioure, rue du docteur Coste.

Partager cet article
Repost0
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 14:58

woda.JPG

 

  Pour rendre compte du vernissage, hier soir à Collioure, à la galerie "Profils" (16, 18 rue du docteur Coste, 0468888670), des oeuvres de Guirado, Gilmant, Terreaux, Moingeon, Olry, Wda, j'ai mis 90 photos sur mon "mur" de Facebook.

 

  Une soirée sympathique, en musique (Woda à la guitare, chantant ses propres textes), avec un public nombreux, mais peu colliourenc : on a  cependant discuté avec Henri Francès, attaché à la culture, et avec le maire Michel Moly, venu saluer cette entreprise originale. 

  La pluie laissa du répit mais la "performance" de Fabienne Potherat n'eut pas lieu : une "turbulence" des cieux bien peu "divine" ! Domage, à suivre...

   On eut le temps de circuler -malgré les esthètes et la multitude d'oeuvres exposées, trop sans doute pour cet espace tout de même restreint pour six artistes ! - dans la galerie "Profils-Artimon" géré par Woda, l'homme-orchestre aux mille talents, et ses cinq autres complices : toiles figuratives et "impressionnistes" d'Alain Guirado, sculptures-fossiles sur marbre de Thierry Moingeon, photos argentiques au flou artistique de Marc Gilmant, céramiques, bronzes et terres enfumées de Bernard Terreaux, tags sexualisés et naïfs de Gilles Olry et, bien sûr, Woda, le dessinateur aux nus à la Vinci, le poète, le graveur aux ouvrages délicieux (celui, en particulier, avec le regretté conteur Jacques Lacarrière...)

 

  www.wodaalbert.fr (06 12 23 05 34)

Partager cet article
Repost0
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 15:40

canigou-par-Jean-Iglesis.jpg Photo du CANIGOU (CANIGO) par Jean Iglésis.

 

   **** Samedi 14 avril 2012, à 20h30, au Théâtre municipal Primavera, 6 avenue du Languedoc, 66000 PERPIGNAN (au début de l'avenue de l’hôpital, sur la droite ; petit parking)

 

Une production HauteVoix avec le soutien de la Loco Compagnie. 

 

Cédric Debarbieux

présente

Les Contes burlesques de la Renaissance

 

  

Où l'on apprend comment concocter un philtre d'amour si puissant que les meubles du château font des petits, où l'on découvre comment une sorcière tire ses rides dans son dos, où l'on entend comment un Porc peut devenir Roi, et comment trouver un trésor quand il pleut des figues, et bien d'autres étonnants prodiges...

 

 

Connus dans toute l'Europe, mais négligés en France à cause de l'influence de Charles Perrault, les Contes de la Renaissance italienne nous introduisent dans un monde merveilleux et truculent. Parfois crus, souvent poétiques, toujours drôles, ces contes populaires disent des situations cocasses avec une langue burlesque, presque baroque, où foisonnent les accumulations, les bouffonneries, les moralités aléatoires.

Ils proposent néanmoins les rituels habituels des contes, comme la course du temps, les lieux symboliques, la démesure des espaces, la satire. 

Recueillis dans la tradition orale, inventés par des auteurs prolixes, plagiés, pillés, mélangés, ces Contes de la Renaissance nous sont connus et pourtant sans cesse  encore à découvrir.

 

Les Contes de la Renaissance est un spectacle qui s'adresse aux adultes ou à tous les publics à partir de 8 ans.

 

Entrée : 5 €. Verre amical après le spectacle.

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 16:23

canigou-de-loic.jpg  Le CANIGOU, livre de photos, par Loïc ROBINOT (éditions Cap  Béar), en souscription, 15 euros, parution fin juin 2012. Souscrire en envoyant un chèque à Editions Cap Béar, 1325 Avenue de la Salanque, 66000, Perpignan (0603842189)

 

** Musique : 1/ Dans le cadre des Musicales d’Argelès sur Mer, les Amis d’Alain Marinaro produiront le samedi 14 avril à 17h à la salle Marianne, l’ensemble vocal et instrumental intitulé Astrolabi. Cette formation barcelonaise, forte de cinq musiciens éminents, propose un programme instrumental et vocal de musique baroque italienne du XVII° siècle. La variété, le dynamisme, les affetti, y caractérisent l’interprétation des auteurs les plus renommés de cette époque. Des pièces consacrées et de petits joyaux musicaux à découvrir composent ce moment musical marqué par l’émotion que procurent la voix, la virtuosité et l’éloquence des instruments. On y entendra la soprano Lidia Vinyès-Curtis, le théorbiste Jordi Gironès, le violon de Gisèle Lopez, Carole Parer au clavecin et Miriam Encinas aux percussions.

Entrée 3 €, pot convivial. Renseignements au 04 68 89 65 96.

2/ Chacun connait Saint Julien, la jolie chapelle médiévale de Villeneuve de la Raho ; c’est sous sa voûte romane que le dimanche 15 avril à 17h les Amis d’Alain Marinaro présenteront le duo RaGa formé par les deux sœurs Rubio, Raphaëlle au violon et Gabrielle à la guitare. La qualité de leur formation et l’affection qui les lie font merveille dans un répertoire diversifié à souhait. Deux jolies filles en plus, bientôt bonnes à marier ; mais que les galants mal intentionnés détournent leur chemin car le papa veille. Notez que Gabrielle vient d’obtenir le premier prix de guitare du Concours National de Lempdes.

Entrée 5 € ; dégustation offerte par le mas Alart. Renseignements au 04 68 89 65 96. Partenariat avec la Ville de Villeneuve. mari.jpg marinar.jpg  naro.jpg 

 

Partager cet article
Repost0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 11:53

276.jpg 

C'est la dernière ligne droite avant Le Show'Dron Musique ( la marmite à talents) - le 14 Avril 2012 (21h00) la cave aux contes à Tresserre. Un événement qui cette année sera une approche  du Rock  progressif pour cette première édition nous avons besoin de tous pour nous faire connaître-  pour tout renseignement : 0664768697
Nous avons la chance de recevoir un   groupe renommé,  effectuant des tournées internationales : Jack Dupon ( Clermont-Ferrand ) ils arrivent de Valence et posent leurs valises musicales à Tresserre)
http://www.jack-dupon-rock-progressif.net/index.html
nous permettons également à un groupe local de disposer d'une scène 2.3.R  (Tresserre et ses alentours )  chanson française festive :  
http://www.facebook.com/legroupe23r
l'idée de ce concept est  de révéler des talents locaux  et d'ailleurs
en ouvrant à des univers musicaux divers et variés 6€ ( 4 ( par adhérent) afin que cela soit accessible à tous -
Foyer Rural Tresserre -  22, avenue de Perpignan 66300 Tresserre http://frtresserre.e-monsite.com
http://www.facebook.com/frtresserre 277.jpg Le-Show-Dron-Musical-ok------------.jpg Le-Show-Dron-Musical-ok-------------copie-1.jpgPlanche-Le-Show-Dron-offociel.jpg

Partager cet article
Repost0
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 21:45

  Aller à Gérone pour son marché, ses musées, ses remparts, son quartier juif, ses restaus... Histoires et Histoire d'une cité attachante...

 

   Principal centre urbain du nord de la Catalogne avec près de 100 000 habitants, la ville de Gérone qui se situe à la confluence de l’Onyar et du Ter a été fondée en 77 av. JC par Pompée qui fit édifier un oppidum sur le promontoire qu’occupe aujourd’hui la cathédrale, afin d’organiser la défense de la via Augusta – alors appelée via Heraclea – contre les troupes de Sertorius. Devenue un centre administratif régional majeur grâce à ladite voie romaine et à la proximité du port d’Emporiæ (Ampurias), elle est parvenue à conserver une position centrale au fil des siècles, en dépit des bouleversements politiques majeurs qui l’ont affecté. sant-jordi.jpg Sant-Jordi


   Occupée par les Wisigoths à la chute de l’empire romain puis conquise par les Maures aux alentours de 715, la ville qui devint le siège du comté de Gérone lors de sa prise par Charlemagne en 785 fut une nouvelle fois assiégée par les Maures en 793, avant de perdre son rôle de tête de pont dans le combat contre les musulmans au moment de la reconquête de Barcelone par les francs.
    Assiégée à plusieurs reprises par les troupes françaises au cours des siècles qui suivirent, elle fut conquise en 1809 par Napoléon qui l’érigea au rang de préfecture de l’éphémère département du Ter, rattaché à la France de 1812 à 1814, avant de repasser définitivement sous le giron de la couronne d’Espagne.
    Conservant de multiples monuments ainsi que de larges pans de ses enceintes successives, la section la plus ancienne de la cité médiévale intra-muros qui se situe sur la rive orientale de l’Onyar a été en grande partie préservée de la destruction, à l’inverse de son extension établie au XVe siècle sur la berge opposée qui a été supplantée par la ville moderne qui a jeté son dévolu sur cette seconde berge du fait de sa topographie plus favorable.

   Édifiée au sommet du point le plus élevé de la vieille-ville de Gérone, au cœur du quartier le plus ancien, la cathédrale Sainte-Marie au sein de laquelle a été aménagé un musée est un édifice à l’architecture majoritairement gothique dont la nef unique constitue la plus large nef gothique au monde et la seconde tous styles confondus, derrière celle de Saint-Pierre de Rome.


   Construite à partir de 1312, en remplacement de l’ancienne cathédrale romane devenue trop petite du fait de la forte croissance démographique, cette cathédrale bordée au sud par la place des Apôtres et au nord par un cloître roman qui occupe l’espace compris entre le lieu de culte et le mur d’enceinte a conservé des éléments romans tels que la tour de Charlemagne qui est accolée à sa façade septentrionale et possède, en raison de la durée importante des travaux, un clocher Renaissance ainsi qu’une façade baroque desservie par un escalier monumental.

Partager cet article
Repost0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 11:26

jan-saudek.jpg  Le corps

   Ce livre enregistre les insupportables allers et retours d’une relation, des coups de tête ou de gueule, des moments de dispute et des instants de joie, les lubies d’un homme et les réactions cyclothymiques d’une femme. L’électrocardiogramme du coeur, bien sûr, et celui du cul, aussi...Raisons du coeur, déraisons du cul...Et si ces amants déraisonnés nous parlaient des va-et-vient du corps..?
 


Julien préférait, à l’anémone humide qui habite l’antre du bout des cuisses de Laura, la célébration de ses tétons et la caresse de la douce masse de sa poitrine. Elle, elle ne désirait pas prendre les chemins détournés. Elle parlait crûment. Elle écrivait aussi cette vérité crue. Ou l’avait lue dans quelque page sadienne. En tout cas, elle le faisait. Elle pensait qu’il s’agissait d’un geste unique et inédit, osé et provocateur, alors que chaque couple, jour après jour, a cette pratique qui pose l’érotisme au sein de l’amour...

“Je ne joue pas. Je dégraffe et j’ouvre ton pantalon. Je prends la chose, je m’empare d’une violence. Ta sculpture, je la soupèse, je conquiers ta bandaison. Tu seras encore plus fort et ardent sous la mouillure brûlante de ma langue. Cette vie de ma bouche te lèche, t’aspire, t’avale, te fait frémir, te fait vivre. Vivre ton vit. Vive ta bite !”

Elle lui demande soudain, après de trop brefs préliminaires, de l’aimer : “Fais-moi l’amour, mets-le moi, ton drôle d’engin, ton étrange truc beige..! Je veux m’ouvrir autour de ton membre..!”

        Les regards deviennent plus intenses, comme yeux de fous. Les règles et coutumes de la vie quotidienne s’effacent...

 

     “Ecarte mes jambes, lentement, pénètre-moi, infiniment...Un long orgasme, sans vagues, mais à la jouissance sans fin. Restons sur cette crête, les hauteurs du plaisir. Entretiens ton désir. Tiens bon, ne m’abandonne pas, ne glisse pas dans la mort ou le sommeil...”

 

Elle aime son odeur de mâle comblé et fatigué, après l’amour.

 

Julien lui répond qu’il voudrait que leurs deux solitudes ne vivent plus en marge d’elles-mêmes...

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 10:47

   * En souscription, mon dernier livre à paraître pour la Sant-Jordi (le 21 avril, à Perpignan, Quai Vauban, livre à retirer au stand des éditions Cap Béar, avec dédicace de l'auteur): 

 "je te haine" (200 pages, 16 euros - 14 euros en souscription)

 

   * à commander sur ce blog (en commentaire) ou par mail : jean-pierre.bonnel@orange.fr   - ou par tél. 06.31.69.09.32 / 04.68.55.96.39. - ou chèque à J.P.B. : 9 rue Saint-Jean- 66000 - Perpignan.

 

Couv JPB Je te haine

Partager cet article
Repost0
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 11:05

klimt--serpents-d-eau.jpg   * Nora. 

  Belle Irlandaise androgyne, serveuse dans un hôtel de Dublin. Pénélope d'un Ulysse du Nouveau Monde, tu vis éternelle, en Molly Bloom et Anna Livia Plurabelle, splendide fleur sauvage des haies, qui n'arrête pas de faire cattleya. Tu es la chair qui jamais ne nie...

 

  * Chômeuses. 

   On raconte souvent que, dans les régions en crise, les femmes de chômeurs -ou les femmes au chômage - se prostituent : elles profitent de leurs après-mudi de liberté pour se procurer un peu d'argent nécessaire au foyer. Ce thème de l'essor de la prostitution, en période de "restructuration économique", pendant laquelle la femme est beaucoup plus touchée que l'homme, perdant son emploi, son salaire, son indépendance, mais encore l'autonomie de son corps, est déjà abordé par un des personnages-clés de l'écrivain Louis Guilloux (dans ses Carnets, tome 1, p.96, NRF, 1979) : "De temps en temps, je fais une petite virée à Paris. Depuis qu'il y a du chômage, on a des femmes épatantes pour pas grand-chose."

   Le cinéma, lui aussi, se fait l'écho de cette situation dramatique; , dans "F. comme Fairbanks" (le personnage de Miou-Miou), ou dans "Mado", film de Claude Sauter. Est-ce là le chômage "créateur" cher à Ivan Illich ? Profiter du temps libre -chômé- pour vivre, lire, sortir, parler, profiter de son corps, sans avoir l'assurance d'un travail, d'une ressource pécuniaire, cela est une vision idéaliste. 

   Car il n'y a, de chômage, que le prédateur...

  * Ana.

Anaïs est une gentille grenouille qui pond des oeufs d'or et du caca d'argent, poil aux dents...Et autant en emporte l'vent au monde enchanté de Hurvevent...

 

  * Passion de Christine.

   Un soir de carnaval, sur le long canapé noir, il se laissa aller âprement sous les doigts fins de Sidonie. Le plaisir longtemps ne dura, le seul temps du gémissement de la dernière braise dans l'âtre. Le feu consume l'être et le bois, feu le semblant amour et la fête éphémère, quelques instants océaniques...

  Quand, le lendemain, Julien revit Sidonie, la fille ne lui offrit que ses lèvres rubescentes. Lèvres pleines de livres, plus que de passions... Il aurait tant aimé l'incendie secret de la femme-fleur ! Elle ne lui causa que musique et poésie, rien sur le pianotement de sa menotte, pourtant si proche, encore...

   Après une après-midi urbaine, de café et de pas aveugles dans les commerces, il ne lui resterait plus, dès son retour dans sa chambre, que de plonger son désir dans une purée de figues bien sucrées...

   Avec Marinette, Julien savait qu'il s'orientait sans se fourvoyer, vers les pires gâteries. La bouche de l'adolescente serrait et mordait ! Ce serait un plaisir marqué au fer rouge !

 

  * La lycéenne.

  On n'est pas sérieux quand on a dix-sept ans... Ni quand on vient passer le bac et sécher à l'oral, à ... vingt ans. Elle préfère la littérature des corps, faire la bête à deux dos, même sans avoir lu Rabelais, la fille au chemisier diaphane, qui permet de lire les deux collines calcaires de Provence.

 Nous ne ferons pas médianoche. Basta La Sévigné: "Nous ne ferons pas médianoche." dans sa lettre du 23.2.1680). Adieu Rimbaud, poésie, média, ciné ! Adieu la nuit de la littérature...

  Tous ces gens qui courent vers la mer, le soleil. Eux des riches quartiers et tous ceux-là en attente dans leur immobile pauvreté, ont-ils jamais eu un oeil, une pensée pour le poème..?    

   Dérisoire questionnement...

   Les hommes choisissent la voie de la mort. Après réflexion, Hercule avait opté pour la vertu.

  A mon carrefour, j'indique le chemin traversier...

 

   * NADJA.  C'est une passante insaisissable; une femme immatérielle; elle est tout, l'amour, le destin, la poésie, le rêve, l'envoûtement...Elle n'est Rien, aussi : "si on enlève la lettre J... NADA ! Il s'agit d'un ange, d'un être pur, abstrait, mais c'est une figure contradictoire : elle symbolise le vol, le mal... Relire le petit livre poétique d'André Breton.

 

  *  Cette femme qui paraît assez âgée, si on considère le pliage des peaux, est, en fait, quand elle se lève pour se baigner, assez désirable : le mille-feuilles des peaux se tend, les seins se raffermissent,au contact du marin, de l'embrun, de la fraîcheur de l'eau, et les fesses, bien dessinées, dans un maillot blanc qu'on dirait sculpté en Carrare...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens