Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 17:06

LA mission culturelle de l’UPVD invite  Alain  FREIXE     


Lecture de  textes autour du thème du vent, figurant de la poésie d'Alain Freixe. 
 
 "il s'agit d'un "millefeuille" de mes textes plissés de quelques propos ("théori-ques" disons, liés à ma pratique de la poésie) les enchaînant.
 
 Il s'agit d'une lecture de type courant. J'entends qu'il s'agit  pour moi d'un acte de présence à mes mots, à mes textes. " (A. Freixe) - 45 minutes

         freixe.png                                 Laurent JARFER  Bebop Poème, Poème nègre. Ce texte redéfinit le terme "nègre" pour en faire l'adjectif indissociable de toute véritable création. C'est aussi pour son auteur l'occasion de rappeler certains événements majeurs de leur Histoire récente (environ 20 min)

 
 A la pointe du trou. (extraits) À la pointe du trou est un paradoxe du mouvement, la description d’un lot non exhaustif de mutations, un témoignage qui relève du film ou de la peinture, une fête spéciale, une cartographie de la Peur, un éparpillement nécessaire, une interprétation du désordre (environ 20 min) jarfer.png

Performance poésie, mercredi 4 avril université de Perpignan - Maison de l'étudiant 21h 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 17:32

 * La passion à Vergès (Catalogne): La représentation annuelle,  jeudi et vendredi saints, du mystère de la passion (souffrance christique) a été déclarée d'intérêt national en Catalogne. Cette tradition mystique et ce théâtre baroque (le grand spectacle du monde) trouve ses origines dans le théâtre médiéval. La Catalogne présente  au village de VERGES sa PROCESSO et sa Dansa de la MORT jeudi 5 avril, à partir de 22 heures : sous la direction du chanteur  LUIS LLACH, dans une version classique, tout un peuple va danser avec la mort : il s'agit là d'une balade pascale incontournable !

   Le Roussillon, avec les confréries de la Sanch  organise aussi des processions nocturnes impressionnantes, ) Collioure ou Amélie, mais c'est à MANRESA et à VERGES qu'une inquiétante danse de la mort, depuis le XVIII° siècle, met en scène la souffrance et le mystère du Christ : à la tombée de la nuit, sur la Plaça Major du village de la région de Figueres. Acteurs, danseurs, musiciens et public participent à cette communion avec l'irrationnel macabre : le faucheur, l'abanderat, le porte-drapeau, tout autour les platets jouent dans cette cérémonie avec l'horloge (et Rellotge), symbole du temps et de l'é^hémère humains...Les porteurs de torches, suivis des tambourins, illuminent la scène de la Passion, avant la Crucifixion...

   Vous avez dit "...fiction...?"

Contact : ajuntament de Verges : 34 972 780 007.verges-danse-mort.jpg

 

La histoire de Verges est lié a la histoire de Lluís Llach, un des principales chanteurs catalans résistants anti-franquistes. Auteur de l'hymne catalan anti-fasciste l'Estaca, Llach est née à Girone le 1948, mais il a passé son enfance au village de Verges, fils d'un médecin de campagne. Il habite au village et à partir de 2009 il est devenu le directeur artistique de la Procession. Llach a offert des différents récitals a Paris.costa-brava-verges-lluis-llach-1.jpg

 

  * La Régina : Fête de Pâques à Ille sur Têt : Pâques festives et traditionnelles en Catalogne ! La célébration de la résurrection du Christ revêt un caractère particulier. Unique dans les Pyrénées Orientales, cette célébration est un exemple de la vivacité de ce patrimoine religieux catalan qu'Ille sur Têt a su préserver.
A huit heures précises, place de la mairie, la statue du Ressuscité et celle de la Vierge se saluent par trois fois : c'est "l'acato ». C'est alors qu'éclate le Régina de Coll, chanté par 130 choristes accompagnés par un orchestre de 40 musiciens.
Ensuite une procession se dirige vers les Jardins de la Rodona où sera interprété le Régina de Colomer.

Le 08/04/2012, Place de la Mairie et Jardin de la Rodona à Ille sur Têt.

Renseignements :Office du tourisme - 1 rue Michel Blanc - 66130 Ille sur Têt - Tél : 04 68 84 02 62

Partager cet article
Repost0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 20:45

 

tourterelle.JPG Tourterelle à Collioure (JPB)

Partager cet article
Repost0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 13:50

  Tous les villages et toutes les villes de Catalogne organisent des fêtes du livre pour la Sant-Jordi (Saint-Georges): le lieu le plus livresque est, bien sûr, Barcelone, sur les ramblas, le 23 avril !

   Pour parler de la Catalogne du Nord, voici quelques rendez-vous, de Collioure à Torreilles :

 

Quant à moi, je serai présent à Perpignan, au quai Vauban au stand des éditions Cap Béar, pour la sortie de mon roman d'amour et de détestation : "Je te haine"...IMGP7493.JPG



http://www.marcdoury-artiste.com -  Tél : 33468824144 

En savoir plus : http://http://www.meetoyen.info/exposition-au-dela-des-mo.agenda

Exposition : Exposition de peinture : Au-delà des monts " Le mythe de Saint Georges"- du 01/04/2012 au 30/04/2012 de 10:00 à 20:00

 

  ***  Exposition de l’artiste peintre Port-vendrais Marc Doury :    Au-delà des monts   "Le mythe de Saint  Georges"

            Ouvert tous les jours du 1er au 30 Avril de 10h00 à 20h00                                                                       Entré gratuite Au Dôme centre d’art de Port-Vendres.

"Si les contes endorment les enfants, les mythes réveillent parfois la conscience des hommes ayant cessé de croire..." Réveillant ses instincts primordiaux lors d’écritures farouches au travers de légendes et épisodes épiques, ou les tempérant en s’associant aux couleurs qui farandolent dans des compositions urbaines et champêtres, plus d’une soixantaine d’ oeuvres originales (peintures à l’huile et sculptures) vous feront parcourir la côte Méditerranéenne et la Provence jusqu’aux origines du mythe de Saint Georges . Exultant et épurant les passions lors de ses représentations dramaturgiques, l’artiste peintre Marc Doury nous fait approcher le Divin et le salut de l’âme. Aussi, redonna-t-il au dragon débonnaire toute sa fureur, pour en gommer tous ses attributs carnavalesques de notre temps afin de renouer  avec une vision plus cosmologique et réaliste de l’être confronté à ses propres démons, tout en y intégrant son caractère sacré. Cette exposition coïncide également  avec la fête de la " Sant Jordi " Célébrée le 23 Avril dans toute la Catalogne et dont Saint Georges en est le Saint patron, nous rappelant à la fois ses véritables enjeux anthropiques qui avaient unifié les continents et civilisations autour des mêmes symboles puis allégorie universelle et intemporelle, ou une certaine idée du bien supplantant le mal... Fusionnant avec cet autre paradigme qui compose l’espace pictural: l’ombre et la lumière nous invite à explorer  l’ univers artistique de l’artiste qui se plait à toujours pouvoir muter vers d’autres contrastes de situation pour nous faire sans cesse nous réadapter aux rythmes des sujets peints sur le vif ou inspirés selon le thème choisi. Venus , Guyfred Le Velu et l’origine des couleurs sang et or, puis désormais,  le mythe de Saint Georges, cette exposition nous confronte une nouvelle fois aux lois fondamentales de notre existence et nous entraine avec elle dans les exigences de ce peintre professionnel dont son art engagé  et éprouvé aux yeux d’un vrai public nous délivre l’antidote à l’enfermement et discrimination de styles ou de pensées. Ses paysages et scènes de vie ,de factures traditionnelles mais à la fois" habitées" , nous conduisent jusque dans un espace  où le mythe de Saint Georges, habilement mis en scène à l’aide de sculptures, nous plonge  sans retenue dans l’étrange et spéculation mystique  qui véhicula depuis l’antiquité l’image et prototype même d’un chevalier héroïque terrassant un animal serpentiforme, et dont des toiles vivement composées ravivent nos mémoires. Et comme il aime si souvent le rappeler : "Mon intime attention portée aux badauds ébahis  lors de ses ateliers en plein air, dans une rue, autour d’un port...semble leurs administrer le goût des découvertes, et  à qui sut attendre ...l’expression sans équivoque de l’unité picturale  pour nous laisser conter la belle attraction terrestre.

 

** ** à Amélie Les Bains du 16 au 20 avril 2012

 

La Sant Jordi est bien ancrée dans les manifestations Améliennes, la fête du patron de Catalogne rassemble les livres et les roses… Découvrez notre programme haut en couleur:

Du lundi 16 au vendredi 20 avril

Exposition philathélique sur les diverses interprétations de Sant Jordi (Saint Georges en France et hors de France, la Croix de Saint Georges, Sant Jordi Catalan, Sant Jordi par l’école Catalane et cru de Saint Geoges) de 14h30 à 17h00.

Mercredi 18 avril
de 14h00 à 18h00 Salle Jean Trescases, Atelier de pratique artistique: danse des roses, peinture et écriture de poème.
Inscription à ces ateliers: service ACS, Hôtel de Ville 1er étage de 09h00 à 12h00 jusqu’au 12 avril dans la limite des places disponibles.

 

Jeudi 19 avril
- de 14h00 à 17h30, à la Chapelle HTA, un atelier Créatif: « le Livre de la Sant Jordi ».
- 16h00 Salle du Conseil Municipal, Conférence, présentation du livre « Alzheimer l’Invité Imprévu » par Madame Juliette Rivière.

Vendredi 20 avril
- de 14h00 à 17h30, Chapelle HTA, Atelier Créatif : « le Livre de la Sant Jordi ».
- 16h00, Salle du Conseil Municipal, Conférence sur la Sant Jordi par Monsieur Chaumin Patrick
- 20h30, Salle Jean Trescases, Spectacle de la Sant Jordi « Lis des Livres et Délivre », spectacle de danse et théâtre par l’association « Alma Expression » et les enfants inscrits aux ateliers pratiques artistiques du mercredi 18. L’histoire de la Sant Jordi défile, rythmée par les interventions de «nos artistes en herbe» ainsi que par les danseuses d’Alma Expression. Cette année, c’est dans une ambiance mafieuse que l’histoire se déroule… au cœur d’un club côtoyé par de célèbres gangsters…

  •  OFFICE DE TOURISME AMELIE LES BAINS : 04.68.39.01.98 -, 22,avenue du Vallespir - 66110 - Amélie-les-Bains-Palalda

 

 

*** Dans le cadre de la Sant Jordi à Torreilles

 

Pour la grande fête du livre en catalogne, l’Association Jeunesse Torreillanne organise, en collaboration avec la ville de Torreilles, sa 1ère  «Bourse aux Livres».

Ouverte aux particuliers, elle se tiendra le samedi 21 avril prochain (9h - 17h), à la salle des fêtes de Torreilles village.

Amateurs ou boulimiques du livre cet évènement est fait pour vous! C'est sans aucun doute l’endroit idéal pour acheter ou vendre vos livres, vieux papiers, cartes postales, timbres, revues/presse, affiches, vinyles (…) d’occasion.

Les inscriptions se font auprès de l’office du tourisme aux horaires d’ouverture habituels ainsi que le vendredi 30 mars à partir de 18h30 à la salle des fêtes (permanence exceptionnelle).

Entrée libre, tarif emplacement: 5€ les 2 m (une table et deux chaise fournies par les organisateurs), nombre d’emplacements limités et sur réservation uniquement.

Se munir d’une pièce d’identité (carte d’identité ou passeport) lors de l'inscription.
Renseignements et inscriptions à l'office du tourisme (04.68.28.41.10)

 Salle des fêtes de Torreilles - 1 r Méditerranée -  

66440 -       , TORREILLES 

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 14:54

ciel.JPG

 

 

   * Je veux écrire ce roman : "Le monde raconté par un idiot."

 

   * Une anecdote de l'enfance. Janine  fait remarquer à mon petit frère que j'ai des "fourmis dans les jambes". Didier répond : "Des fourmis ? Moi je ne les vois pas ! "

 

   * L'enfance berlinoise de Walter Benjamin : "Nous avons envers l'enfant mort qui est en nous la même responsabilité qu'envers les espérances en souffrance du passé."

 

 * Ecrire tour à tour dans toutes les pièces de la maison, sous l'injonction mobile du soleil qui me fait écrire au fil du temps dominateur.

 

   * La "trope" joue un "tour" au lecteur. Et l'écrivain s'amuse avec les outils du style !

 

   * Je dirai un jour ma peur en descendant dans une mine de Lorraine : mille mètres dans la terre, par un ascenseur. Descendre comme on plonge dans la mort. Ou dans la mer : peur des fonds marins, mais amour de la mer, de la grande bleue. Je dirai l'ascension vers le ciel américain : interminable ascenseur du World Trade Center... Là-haut, pas question d'admirer le paysage, New York étalé, l'océan écaillé : la tour tangue et, à ce moment précis, je n'imaginais pas que cette architecture aurait une existence aussi éphémère !

 

   * Je relis la Prose du Transsibérien, ce spectacle forain. Prose poétique. J'assiste à un rapprochement saisissant entre ce début de siècle 1905 et la chute d'un monde, à l'Orient : interrogations, déplacement imaginaire vers les espaces de l'Est, avec le retour de la Russie et des Républiques indépendantes de l'ex-URSS...

 

   * Je ne voudrais pas m'ennuyer, condition selon Roger-Martin du Gard, pour devenir un bon écrivain...(Lettres, page 39, je n'ai pas noté l'édition).

 

   * Cioran : "Qu'est-ce qu'un artiste ? Un homme qui sait tout, sans s'en rendre comptez. Un philosophe ? Un homme qui ne sait rien, mais qui s'en rend compte." (Le crépuscule des pensées).

 

   * Pourquoi j'écris ? Je répondrai comme Blaise Cendrars : "Parce que..."

 

   * J'aime cette formule d'Alain Corbin : "La rumeur des viscères."

 

   * La modernité a privilégié la recherche formelle. Les contemporains veulent la lisibilité immédiate, le dialogue des réseaux sociaux, les contacts rapides avec "Facebook", la parole spontanée, la publication instantanée d'une photo, d'un poème, d'un sentiment... Que restera-t-il de cette masse d'écrits et d'oeuvres éphémères..?

 

(photo J.P.Bonnel, musée Valéry, Sète)

Partager cet article
Repost0
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 16:02
* Samedi 31 mars à Céret, dans la rue devant la médiathèque : Trobada des éditeurs - Jean-Pierre BONNEL dédicacera ses livres et le dernier "Machado, de Séville à Collioure" au stand des Editions Cap Béar : moi--livre-machado-donjon.jpg

 

** Lundi 2 Avril à Perpignan :jean-jacob.jpeg "La petite musique de la fatalité prend aujourd'hui les couleurs de la  complexité poétique. A droite et à gauche, à l'UMP et au PS et chez  les écologistes, dans les médias responsables, ils sont nombreux à avoir baissé la garde en succombant à cette mélodie. Né en 1921, l'essayiste Edgar Morin est pour beaucoup dans cet avachissement  

généralisé". jean Jacob  -   Lundi 2 Avril A PARTIR DE 18H00 A LA LIBRAIRIE TORCATIS

RENCONTRE AVEC JEAN JACOB pour un DEBAT AUTOUR DE SON LIVRE 

EDGAR MORIN : LA FABRIQUE D'UNE PENSEE ET SES RESEAUX INFLUENTS Ed. Golias

 

***  LA deuxième édition du Printemps Lyrique Laurentin aura lieu à Saint Laurent de la Salanque du 30 mars au 1er avril, en partenariat avec la Mairie. Trois concerts exceptionnels vous seront proposés.

-         Le vendredi 30 mars à 20h30 en l’église de Saint Laurent, un concert de musique sacrée. Vous y entendrez l’excellent chœur de Saint Genis des Fontaines sous la direction d’Aline Rico, la soprano Gisèle Vacher, le contre ténor Sébastien Gabillat, et Jean-Pierre Baston à l’orgue Théodore Puget. Ils interpréteront différentes pièces dont, en particulier, le célèbre Gloria d’Antonio Vivaldi.

-         Le samedi 31 mars à 16h au Foyer rural, un hommage à Jules Massenet dont on célèbre cette année le centenaire de la disparition. Tout le concert est dédié à ses mélodies et à ses airs d’opéras. Ils seront chantés par la soprano dramatique Sylvia Cazeneuve, 1er prix du Concours international de chants lyriques de Nîmes, accompagnée au piano par Nobuyoshi Shima. Préparez vos mouchoirs.

-         Le dimanche 1er avril à 16h au Foyer rural, un récital très original par le sopraniste canadien Etienne Cousineau, 1er prix d’opérettes des Concours internationaux de Marseille 2010 et de Marmande 2011. Offenbach, Audran, Lecoq et bien d’autres seront conviés à ce moment souvent désopilant qui clôturera le festival.

Le ticket d’entrée à chacun des concerts coûte 12 € et le passe des 3 concerts 30 €  -  Jean-Yves Marinaro - 04 68 89 65 96

Partager cet article
Repost0
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 14:43

caxaforum.jpg  (J.p.bonnel)  * Goya et Delacroix à Barcelone (mars 2012)

 

  Voir Delacroix dans les musées de province : La dame qui caresse son perroquet (1827, à Lyon), Aspasia : Aline la Mauresque, ou la mulâtre (1824, au musée Fabre de Montpellier). Portraits, représentations, figures d'animaux, puis cette modernité, cette abstraction du Tigre dans sa grotte : un tourbillon de noire peinture dans lequel on perçoit à peine les lignes de a bête !

 

   J'aime le titre en catalan : "Cap de gat" (tête de chat, aquarelle de 1825). L'inspiration littéraire de Delacroix est importante : Les Natchez, 1823 (au MOMA), Milton et le paradis perdu, La confession publique, Lord Byron : Child Harold's Pilgrimage, Les Grecs expirant face aux Turcs, 1826 (Musée des Beaux-Arts de Bordeaux). 

  Je dessine vite et debout "Un Arabe au Maroc", 1832, et Les Filles d'Alger dans leur appartement, 1847/49 (au Musée Fabre, de Montepellier), accroupies devant un généreux callumet... Les animaux de la période marocaine sont peints avec maladresse ou bien c'est la vision, le "style" delacroisien... Je préfère m'arrêter, stupéfait, devant la toile intitulée "Chasse aux lions", 1854 (au musée d'Orsay): c'est une abstraction rouge, une modernité orangée, plus moderne que Cézanne ou la fauve révolution...

  Moins gai est le "Crist a la creu" (en catalan), de 1835, par Dela/croix, ou le "Crist lligat a la columna, 1852 (pas le Dali de Port-Lligat, mais le Christ attaché à la colonne), ou encore, "El Crist del jonc" (BNF, 1833).

 

   Mais trop de monde pour cette belle expo gratuite - financée par la Caixa - et les cartels (en catalan, espagnol et anglais) sont trop petits !

   Avec Goya, entre les autoportraits et les portraits officiels de la cour, nimbés d'ironie, on regarde avec plaisir les caricatures, la société marginale de l'Espagne du début du XIX° siècle et les "Désastres de la guerre". La soeur de Charles IV dans un vide orangé, donne une impression d'inachevé : Maria Josepas de Borbo, 1800, au palais d'Aranjuez. Plus original est le portrait du roi Charles IV, de 1789 : le personnage "sort" du tableau, grâce au vert du fond et au rouge du costume; il est comme en relief, il avance vers le spectateur pour illustrer la "relation moderne entre le monarque et ses sujets"...

   La corrida, en 1814/16, est un thème exploré, là aussi, de façon critique, par Goya; ce jeu sanglant est à mettre en relation avec les désastres de la guerre; il montre l'importance des "picadors" : leur participation est un moment tragique de la corrida; il dessine la monture, le cheval, l'homme, tous liés par la proximité de la mort. Goya s'inspire de la dissertation de José Vagas Ponce sur la corrida de toros; il décrit, en 1805, la fréquence des accidents; Goya représente un événement crucial, la mort du maire de Torrejon, à Madrid, en août 1790.

  Cette vision critique de la tauromachie se développe durant les années qui suivent la guerre d'Indépendance. Les estampes montrent la violence humaine, l'affrontement irrationnel entre l'homme et la mort : à la guerre ou à la corrida, celui-là s'abouche avec celle-ci...

 

   Amusons-nous avec les légendes choisies par Goya : "¨Pour bouger la langue d'une autre manière", ou "Es millor morirse" : il vaut mieux mourir dans cette situation-là, en finir quand on est pauvre et infirme...

 

    Le peintre de Sarragosse dévoile les images de la condition humaine; avec l'album de Bordeaux, il démontre que la violence est un pendule au retour immédiat...

 

 

* à la Caixaforum, au pied de Montjuich.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 12:25

  ·        Photographies de Pierre CORATGE 

 

 

    * Mardi 27 mars à 18 H, vernissage de l'exposition de photographies de Pierre Corratgé : "01/01, tirages uniques", à la  Galerie Thérèse Roussel, 7 pl Desprès à Perpignan. Du 27 mars au 14 Avril, Galerie ouverte les après-midi sauf dimanche et lundi. 04 68 34 77 93.

 

·        mercredi 28 mars à 18 h, Librairie Torcatis Rue Mailly à Perpignan, discussion et signature de son livre.

 

"A l'heure d'internet et d'une virtualisation de l'image, nombreux sont les photographes qui, souhaitant "matérialiser" leur travail, se heurtent à une difficulté de diffusion et de circulation de leurs photographies. À côté du "tirage d'exposition" et du portfolio, le "livre de photographe", édition en tirage limité réalisée par l'auteur, est une solution que les facilités de la P.A.O. et de l'impression numérique de qualité rendent très abordable. Autour de son expérience dans ce domaine, Pierre Corratgé parlera de ses réalisations et de ses projets, notamment de sa collaboration avec Michel Arcens, passée et à venir, dans la relation entre la photographie et l'écriture, ainsi que de celle de bla-blART avec l'atelier d'écriture de la bibliothèque de Saint Estève. Il dédicacera aussi le livre publié par Trabucaire à l'occasion de son exposition au Couvent des Minimes".

 

* dimanche 24 mars à 15 h et samedi 14 avril à 15 h aussi, visites commentées de son exposition au Couvent des Minimes à Perpignan.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 00:58

DSCN0169.JPG

 
                                          Trobada des éditeurs du pays catalan - Céret 31 mars 2012 - PROGRAMME

 

La deuxième Trobada des éditeurs du pays catalan se déroulera à Céret avec toujours comme objectif de faire connaître le travail et les catalogues des éditeurs professionnels des Pyrénées-Orientales. Cette année nous devrions être 10 éditeurs des PO à présenter notre travail autour de trois rencontres :

1) Une rencontre à la Médiathèque de Céret avec les bibliothécaires du Vallespir le mercredi 28 mars en matinée (de 9heures à midi) afin de présenter la diversité éditoriale représentée par les différentes maisons d’édition du pays catalan ainsi que leurs catalogues, leurs nouveautés et leurs auteurs. Cette manifestation unique en son genre permettra aux bibliothécaires du Vallespir de mieux connaître le travail des professionnels du livre d’ici et aux éditeurs de faire connaissance avec le réseau de bibliothèques du Vallespir ainsi que leurs animateurs et animatrices.

2) Différentes rencontres, pendant la semaine, avec les élèves et les professeurs des établissements scolaires de la région de Céret afin de faire découvrir le métier d’éditeur et la fabrication du livre. Il nous semble, en effet important, que les professionnels du livre de notre département promeuvent auprès des jeunes publics la place et l’importance du livre dans la société. C’est pourquoi dans une démarche que nous voulons le plus pédagogique possible, nous proposons d’intervenir en direction des scolaires durant la semaine précédant le 31 mars, (au sein de la Médiathèque de Céret) auprès des classes qui souhaiteront découvrir le livre et ses métiers. Nous adapterons nos interventions en fonction des publics. Toutefois si des classes ne peuvent participer aux rencontres proposées à la Médiathèque, nous proposons d’intervenir dans les établissements, en collaboration avec le CDI et les enseignants concernés.

3) Une rencontre avec le public le samedi 31 mars, jour de marché, de 9h à 18 heures se déroulera à Céret en extérieur, au pied de la Médiathèque, entre celle-ci et la librairie partenaire de l’événement « Le Cheval dans l’Arbre » qui aura pour rôle de tenir les ouvrages et d’inviter les auteurs participants aux tables rondes pour des séances de dédicace.

Diverses tables rondes se dérouleront dans l’enceinte de la Médiathèque) consacrées le matin aux métiers du livre (en collaboration avec LR2L), à l’art moderne et contemporain à Céret (animée par Joel Mettay) et aux ouvrages relatifs aux arts populaires en après-midi (animée par Robert Triquère).

Plusieurs expositions au sein de la Médiathèque viendront enrichir la rencontre dont une grande exposition consacrée au caricaturiste aujourd’hui disparu Jordi.

Robert Triquère (Balzac Editeur) - Marie Ange Falquès – Avril (Editions Trabucaire) 

 

Mercredi 28 mars (de 9heures à midi)

Médiathèque de Céret : Rencontre bibliothécaires du Vallespir et Editeurs du Pays Catalan

Mardi 27 – jeudi 29 - vendredi 30 mars

Médiathèque de Céret : Différentes rencontres, pendant la semaine, avec les élèves et les professeurs des établissements scolaires (maternelle et primaire) de la région de Céret afin de faire découvrir le livre et la fabrication du livre.

Samedi 31 mars (de 9h à 18 heures)

De La Médiathèque jusqu’à la librairie « Le Cheval dans l’Arbre » :

-          Stand de 10 éditeurs du Pays Catalan et de l’éditeur invité : L’Atelier Baie (Nimes)

-          Stand de la librairie « Le Cheval dans l’Arbre » qui aura pour rôle de tenir les ouvrages et d’inviter les auteurs participants aux tables rondes pour des séances de dédicace.

Médiathèque de Céret : Expositions et Tables rondes :

10h30 : La chaine du livre : Table ronde animée par Robert Triquère (Editeur et Vice-président d’ADER-LR)

Intervenants :

Adeline Barré - Chargée de mission au sein de LR2L

Marie-Ange Falquès - Editrice (Trabucaire) et membre du bureau de LR2L

Magalie Demelin - Infographe (Talaia – Privat)

Jean Luc Pellisson - Libraire (Le Cheval dans l’Arbre – Céret)

Anny Alric - Bibliothécaire (Médiathèque de Céret)

 

12h30 – Inauguration officielle par Monsieur Alain Torrent, maire de Céret et M. Robert Garrabé, président de la commission culture du Conseil Général.

14 heures : L’Art moderne et contemporain à Céret :

Table ronde animée par Joel Mettay (journaliste et éditeur)

Intervenants :

Michel Arnaudiès (peintre et écrivain - ex président des Amis du Musée de Céret)

Serge Fauchier (peintre et enseignant aux Beaux-Arts de Perpignan)

Louise Le Moan* (doctorante à Paris Sorbonne sur « Le Musée d’Art moderne de Céret »)

15 heures : Les Arts populaires en Pays Catalan

Table ronde animée par Robert Triquère (Editeur et Vice-président d’ADER-LR)

Intervenants :

Eliane Comelade (Dietéticienne)  - Cuisine et l’art culinaire

Pascal Comelade (Musicien)  - Musique traditionnelle et contemporaine

Philippe Salus  (Journaliste et éditeur) - cinéma et les réalisations cinématographiques

Bruno Doan (éditeur) L’atelier Baie - La photographie et l’Art tauromachique

*Madame Louise Le Moan animera par la suite une conférence à 15 heures au Musée d’Art moderne de Céret

Liste des éditeurs participants : Trabucaire – Mare Nostrum – Alter Ego – La Merci – Cap Béar – Karibencyla – Balzac – Les presses de l’Université de Perpignan – Les publications de l’Olivier – Editeur invité de la région Languedoc Roussillon par LR2L : L’Atelier Baie (Nimes)

Liste des bibliothèques participantes : Céret - Arles – Amélie – St-Laurent de Cerdans – Le Boulou – St-Jean Plat de Corts – Reynès)

En collaboration et avec le soutien : La Municipalité de Céret – Le Conseil Général des Pyrénées Orientales -  Languedoc Roussillon Livre et Lecture - La boutique d’art MARIA DOS – la librairie Le Cheval dans l’arbre - de Céret.

Partager cet article
Repost0
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 00:46

IMGP0034.JPG  * Rilke : Lettre à une amie vénitienne : Je me dis, en lisant, et donc en lisant mal, que je devrais offrir ce petit livre à Reiner Titze qui habite à Dudweiler : il aime les mots et le poète parle des mots. Et aussi, souvent, de ce R terrible qui se glisse entre le O et le T pour arrêter le charme poétique.

  J'ai donné un jour à Reiner mon artisanale plaquette sur "De quelque chose qui pourrait être la mort". Des mots pour moi. Pour lui, mon ami allemand, un sujet de tous les instants puisqu'il observe la lente, mais sûre dégradation de son corps, de tout son être investi par une lente et terrible maladie...

   Pour revenir au livre de Rilke, nous n'avons jamais parlé de Venise. Y est-il déjà allé ? Je ne pense pas. Autre raison : moi non plus (depuis, j'y suis allé) et cette obsession de la ville est devenu comme un mythe...

  Le jour où je me déciderai à m'y rendre -mais j'ai longtemps temporisé pour garder le plaisir du mythe en vie- Venise aura disparu... Il doit sans doute l'aimer, parce qu'il aime la beauté, l'amour, la musique et qu'un Carpaccio est accroché au mur de son salon. Assurément, il aimerait ce livre, mais je ne lui ai jamais donné. Je regrette. J'ai perdu Reiner de vue. Et lui, où est-il à présent ? A Venise, au paradis ou toujours dans l'enfer du mal..?

 

  * Sagan, Sand et Musset :  A Gap, un soir d'Apostrophes, où elle n'a pas pu venir bafouiller (il faudra l'inviter avec Modiano), et boire un whisky : un soir avec Sagan, c'est 'Bonjour tristesse"; pourtant, comment pour étancher une nostalgie inconsciente, un manque inattendu, se plonger dans les lettres d'amour de Sand et Musset; et d'abord, dans la préface, ces pages inutiles, plage à rallonges..!

   Elle écrira mieux -pour présenter les autres, amis qu'elle s'en tienne à parler d'elle !-, à présent qu'elle s'est remise de coup d'altitude de Bogota : qu'est-ce qu'elle est allée faire dans cette Colombie ? Frayer avec le beau ténébreux de Gustave Le Clézio ?  Bonne convalescence et condoléances pour ce petit, ici, écrivain et pour mon mesquin train-train cardiaque en partance pour la Moselle... Le huit novembre entre chien et loup. Et midi et minuit...

 

  * Le cas K Lecture du Procès de Kafka :  "...Cet horrible mot attribué à Henri Jeanson...qui rassemble à mes yeux tout le répugnant de la plaisanterie gauloise : il a fait Kafka dans sa culotte..." J.-J.Brochier (Le magazine littéraire n°135, avril 1978)

 

  Il s'agit d'un texte dilettante né d'une étude de ce roman avec une classe de BTS formation mécanique, deuxième année : réflexions spontanées en réaction à l'austérité de l'intrigue et de l'écriture kafkaïenne, jeux de mots bêtes et mesquins, jeux sur les sonorités et sur l'initiale énigmatique.

   Refus du patronyme, non-appartenance souhaitée au monde juif, anonymat pour préserver la vie privée, personnage "sans qualités" qui ne mérite pas d'être identifié, etc... t d'autres foules d'interprétations...

   Quoi qu'il en soit, face à ce drôle de procès, digne d'une "Plaisanterie" à la K.undera, nous prenons le droit de plaisanter, même si la bureaucratie n'est pas, a priori, un sujet des plus jouissifs. Et quoi qu'en dise le patron grincheux du "magazine des lettres austères". Et même si le destin de ce Joseph K., ballotté d'avoK.véreux en K.thédrale glisse vers le noir destin de KK.

   Fatalisme ? Non, le héros de Karton-pâte, plutôt, invente, au fil de son procès fictif, sa liberté et le roman. Il instruit son propre procès et le processus de l'écriture. Il inventera sa propre mort, mais ce ne sera pas un suicide : Messieurs les bourreaux devront, tout de même, prendre leur responsabilité; ce serait trop facile, MM les fascistes, il faut un peu se salir les mains, garder une trace indélébile de K. et de tout ce caca...

 

  Il sait qu'il est dans de beaux draps, mais son simple regard de "Persan" en régime austro-hongrois, prussien, soviétique ou autre, ironise sur la comédie de cette Inquisition, sur le labyrinthe des bureaux (les fonctionnaires sont décrits comme des rats de bibliothèque), sur la justice qui est théâtre, sexe (cf. les livres érotiques) ou peinture, avec l'avocat sans talent ("réaliste socialiste" ?) : Titorelli (mélange humoristique de Tintoret de de Botticelli ?), sur la religion : la parabole de l'abbé est désespérante, pas question d'attendre un recours ultime de la part de Dieu : K. ne doit pas attendre Godot, mais un godemichée-poignard pour recevoir la mort-jouissance, la mort-libération. Mais si sexe et séduction sont partout, ils sont encore simulation. Alors, se faire Zorro, Khrist ? Héros malgré soi d'un film (Z ?) contre le totalitarisme ? Anti-héros d'un film (classé X) contre l'obscénité de la politique ? Sauveur contre les bourreaux et tous les bureaux ? Non. K., c'est-à-dire l'Homme, est un zéro...

   Partout, ça débloK...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens