Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2019 4 12 /12 /décembre /2019 10:10
Le maire actuel (Républicains) conversant avec L. ALIOT (RN) - photo Jean-Pierre BONNEL, couvent des Minimes, fête gitane, Perpignan.

Le maire actuel (Républicains) conversant avec L. ALIOT (RN) - photo Jean-Pierre BONNEL, couvent des Minimes, fête gitane, Perpignan.

Perpignan 2020 : RIPOULL + GRAU, remparts contre PUJOL

 

Face à une droite divisée : 2 candidats républicains)...l'électorat réactionnaire peut se porter, dès le premier tour, sur l'extrême droite (le Loup Aliot).

 

Face à deux candidats de centre-droit (Clotilde et Romain), les électeurs modérés vont voter utile : le vote vers Ripoull va déshabiller Grau et inversement : l'un des deux ne passera pas la barre des 10 %... Ces deux candidats font le jeu d'Aliot s'ils restent divisés. En outre, "aller jusqu'au bout", rester au second tour au lieu de se désister pour le candidat le mieux placé est un suicide !!! 

 

La gauche divisée (liste "citoyenne" et Verts + Socialistes sans les Communistes) va dans le mur : en outre les Socialistes ont déjà annoncé qu'ils se désisteraient pour R/Grau...Aveu d'échec...

 

Pour que le maire actuel n'arrive pas en tête au 1er tour (il a son socle de fidèles, il a l'argent et le personnel de la mairie, de l'agglo...la valse des travaux et des promesses tourne, il faut une union C.Ripoull/R.Grau.  

Que l'un soit maire, l'autre premier adjoint ou président de l'agglo...mais faire liste commune ! Les incompatibiltés personnelles doivent cesser !!

Le danger immédiat est PUJOL !!!!

 

JPB

 

Nous avons le plaisir de vous informer que la prochaine veillée de Banyuls sur Mer se tiendra le 

                 Vendredi 13 décembre à 20h30 dans le hall de la mairie de Banyuls

 

Nous vous invitons à venir écouter des lectures de textes d'auteurs locaux et d'ailleurs, choisis sur le thème "Etranger aux autres, étranger à soi".

Des interludes musicaux viendront ponctuer les lectures.

La soirée se terminera autour d'un verre. 

Merci de bien vouloir transmettre ce message à vos adhérents et / ou clients. 

Nous vous attendons avec enthousiasme pour partager ce bon moment.

 

Nous vous remercions pour votre intérêt

Association Les Veillées d'Antan

Tél : 07.86.86.71.97 ou 06.38.19.20.23

 

 

- - -

 
 

Samedi 14 décembre 2019 

A 15h00 à la librairie Torcatis 

 

Lecture-Rencontre avec 

Didier Goupil

et les comédiens 

Anne Cameron et Roland Gigoi

et en présence de 

Roger Cosme-Estève 

 

BRULER LE LOUVRE

aux Ed. Zinedi 

 

Au début des années 2000, à l'occasion de la première rétrospective que lui consacre la ville de Perpignan, Roger-Cosme Estève rencontre l'écrivain Didier Goupil. Leur collaboration, intense et fertile, n'a depuis lors cessé. Exposition au Musée des Beaux-Arts de Gaillac (2013), expositions à Paris dans les galeries Convergences et NeC (2015, 2016, 2017), rétrospective au CAC de Perpignan (2016), ainsi que la publication à la rentrée littéraire 2015 de la biographie mouvementée et fantasmée du peintre, Journal d'un caméléon, aux éditions du Serpent à plumes, puis en poche aux éditions de L'Aube.

 

À la rentrée littéraire 2019 apparaît Brûler le Louvre aux éditions Zinédi. Dans ce recueil de nouvelles, les personnages, fictifs ou réels, expriment leur douleur, leur rage, leurs désirs par ou autour de l'acte de création. La dernière nouvelle est un triptyque Le Chant du crabe, Casa de foc et Impromptu qui témoigne du dialogue constant et intime que Roger-Cosme Estève et Didier Goupil entretiennent au fil du temps.

 

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 07:54
O. Alberola, au milieu, avec la chemise bleue - Livres d'O. Alberola -
O. Alberola, au milieu, avec la chemise bleue - Livres d'O. Alberola -
O. Alberola, au milieu, avec la chemise bleue - Livres d'O. Alberola -
O. Alberola, au milieu, avec la chemise bleue - Livres d'O. Alberola -
O. Alberola, au milieu, avec la chemise bleue - Livres d'O. Alberola -

O. Alberola, au milieu, avec la chemise bleue - Livres d'O. Alberola -

Le Collectif pour la mémoire des résistances et contre l'oubli organise avec le soutien bienveillant du cinéma Le Castillet et la librairie Torcatis- la plus grande librairie concernant l'Espagne de l'Hexagone - un après-midi de projection, présentation d'ouvrage et débat autour de notre compagnon et camarade Octavio Alberola et de ses ami.e.s le samedi 7 décembre à partir de 16 heures :

 

 

  • Projection du documentaire En la brecha, anarquistas contra Franco, una historia de lucha armada a traves de Octavio Alberola ("Sur la brêche, des anarchistes contre Franco, une histoire de lutte armée autour d'Octavio Alberola") de Gonzalo Mateos, 1 h 10 min., 2017, en castillan sous-titré en français, en présence du réalisateur et d'Octavio Alberola lui-même, ainsi que plusieurs protagonistes habitant notre région apparaissant dans le film.

 

  • Présentation du livre El peso de las estrellas ("Le poids des étoiles", biographie d'Octavio Alberola) par l'auteur Agustin Comotto, sorti en septembre 2019 chez Rayo Verde, Barcelone. Traduction simultanée prévue.

 

  • Débat avec la salle, les auteurs et Octavio Alberola lui-même et ses ami.e.s., à la fois sur le passé mais aussi sur le présent des luttes pour un monde de justice et de liberté au moment où le populisme fasciste resurgit en Espagne et de par le monde.

 

  •  Vente et signature du livre, ainsi que d'autres ouvrages en français d'Octavio Alberola lui-même, ainsi que du livre de son compagnon Henri Melich, A chacun son exil, itinéraire d'un militant libertaire espagnol (Acratie, 2014) suivi d'un pot de l'amitié.

LE FILM :

 

"Sur la brèche" est un documentaire biographique sur la vie du militant anarchiste Octavio Alberola.Venant du Mexique où sa famille était exilée depuis 1939, il vit clandestinement en France à partir de 1962 et fait partie de la direction de Defensa interior (organisation des activités clandestines de la CNT) avec García Oliver, Cipriano Mera et d’autres vétérans de premier plan de la Révolution espagnole. A partir de 1965, son nom apparaît lié à de nombreuses activités visant à abattre le régime franquiste.Après la fin du franquisme, Octavio Alberola continuera à être actif dans le mouvement anarchiste en France et à l'étranger, et ainsi qu'à animer le nécessaire travail de mémoire autour de toutes les victimes de la dictature. Il continue à diffuser, depuis Perpignan où il réside depuis 2007, les idées anarchistes non-dogmatiques de multiples manières (entretiens, débats, université populaire, articles, livres...).

 

 

LE LIVRE :  

Octavio Alberola réfléchit, vit et reformule sa vie du point de vue anarchiste depuis quatre-vingts ans et n'a pas hésité à remettre en question chacune de ses actions au point d'affecter dramatiquement son existence.

 

Il appartient à une génération de combattants qui ont vécu les événements du XXe siècle directement et comme protagonistes. Guerre, dictature, exil, précarité de la clandestinité, luttes internes dans l'anarchisme d'après-1945 et les grandes luttes sociales autour de du monde.

Ses activités l'ont amené à rencontrer des gens comme García Oliver, Che Guevara, Cipriano Mera, Federica Montseny, Félix Guattari, Daniel Cohn-Bendit, Régis Debray ou Giangiacomo Feltrinelli.

 

 

Agustín Comotto rassemble l'essence des pensées, des valeurs, des contradictions, des peurs et des espoirs d'Octavio Alberola. Ensemble, ils explorent l'expérience anarchiste du XXe siècle pour se concentrer sur les expériences essentielles dont Octavio a été témoin et acteur, depuis la tension et la scission de la CNT en 1945 jusqu'à sa participation à plusieurs tentatives d'attaque de Franco.

 

 

Octavio Alberola réfléchit non seulement sur l'expérience sociale vécue mais approfondit également la répression du dissident, la viabilité de la révolution ou la légitimité de la violence. Au-delà de la politique, sa curiosité infinie l'a amené à s'intéresser à la physique ou à l'art, disciplines qui lui ont permis de reformuler des concepts tels que la famille, l'autoritarisme ou le sens de la vie sous le privilège d'être une partie consciente de l'univers.

 

Lire un fragment ( pdf , 583 KB)

L'auteur, Agustin Comotto, est né dans la partie inférieure du globe, en Argentine, mais, pour une raison inconnue, il a passé une demi-vie à monter et à descendre d'une partie de la planète à l'autre. Il aime le Nord, le nord des Vikings et les aurores boréales. Ecrire pour dessiner et dessiner pour ...

  •  

    http://www.paroleslibres.lautre.net/2019/11/01/la-vie-et-lunivers-de-lanarchiste-octavio-alberola/


    Peut-être à samedi. Salut et fraternité/sororité. Daniel Guerrier



    - - -
  •  
  • ALBEROLA Octavio

    La révolution entre hasard et nécessité
  •  
  • « Il n’y a pas d’autre alternative aujourd’hui que celle de se révolter ou d’être complice de ce que le monde peut advenir aux mains des obsédés par les richesses, le pouvoir et le développement technologique. »
  • La lecture du texte d’Octavio Alberola met en évidence une continuité dans sa vie, dans ses actions, comme dans ses présupposés fondamentaux. Une continuité qui s’est manifestée tout au long de ses soixante-dix ans d’activité militante.
  • Ce livre s’inscrit dans l’effort de rénovation de l’anarchisme et dans l’émergence, un peu partout dans le monde, de nouvelles sensibilités subversives. Nous nous en réjouissons.
  • Avant-propos de Tomás Ibáñez
  •  
  • - - -
  •  
  • Viaje a Mirambell y celebración 25º años de la película “Tierra y...
  • Presentación de la biografía de Octavio Alberola en Ciutadella de Menorca
  •  
  •  
  • "Más que por la república, hay que luchar por la emancipación"
  • El menorquín, residente en Perpiñán, asistió ayer en Alaior a la presentación de un libro sobre el exilio y a la conmemoración de la II República en Ciutadella.
  • Menorca.info - Rubén P. Atienza,  Ciutadella  15/04/2012
  • CGT Menorca
  • Enviado por redaccion ryn el Lun, 16/04/2012 - 00:06.

  •  
  • MemoriaMemoria Reciente Balears Balears
  •  
  • Para Octavio Alberola (Alaior, 1928) desplazarse desde su actual residencia en Perpiñán a Menorca siempre “es un placer” porque el regreso le recuerda su infancia y le permite encontrase con “buenos compañeros”. El historiador, declarado anarquista y que ha pasado gran parte de su vida en el exilio, ha sido invitado a volver a su tierra con motivo de la presentación de “Llibre d’exilis”, trabajo escrito por Josep Portella y dedicado a la figura de Alberola y a las biografías de otros dos menorquines que tuvieron que abandonar sus raíces, Miquel Amantegui (Es Castell) y Leopoldo Cardona (Maó).
  •  
  • Alberola, que acostumbra a “huir de ceremonias y homenajes”, asistió el pasado viernes a la presentación de la obra en la Casa de Cultura de Ciutadella, donde atendió a las curiosidades de los asistentes, y ayer tarde hizo lo propio en el Ayuntamiento de Alaior. Unas horas antes, participó en la “paella republicana” organizada por el sindicato CGT en los soportales de la Plaza de la Libertad de Ciutadella.

 

  • La conmemoración republicana de ayer no se puede hacer según el escritor sin pensar en la Guerra Civil, los 40 años de Franquismo y la Transición. El historiador defiende que la república como régimen político no implica que socialmente defienda valores diferentes a los que puedan promulgar otros regímenes. “Para mí, más que luchar por la república, hay que luchar por la emancipación del pueblo español de las condiciones de explotación en que vive hoy día”.

 

  •  
  • En referencia a la agitada etapa social que vive el país, y a un mes de cumplirse el aniversario del surgimiento del movimiento 15-M, señala que lo positivo de éste es que “ha puesto de relieve que los importante son las reivindicaciones de base y no las de estructura”.

 

  • En lo que se refiere a la monarquía, añade que el principal problema es que se trata de “un sistema que nos ha sido legado e impuesto por los 40 años de dictadura. Es un sistema que no tiene legitimidad pese a que haya sido aprobado por un supuesto referéndum”. Alberola mantiene que la actualidad se trata de un régimen que “no tiene credibilidad para el funcionamiento de la sociedad, puesto que son los mercados los que determinan las condiciones de vida de las personas. En ese sentido la monarquía irá perdiendo su sentido”.

 

 

  • El escritor, al que le ha tocado vivir un buen número de momentos históricos, es en la actualidad más optimista que nunca respecto a los cambios que a su juicio necesita lo sociedad. “El actual sistema de explotación y dominación es irracional porque nos está llevando a un peligro enorme para la propia especie humana. Los cambios fundamentales que se necesitan, como los que persigue el 15-M, apuntan cada vez más a una sociedad en la que tienen que ser los ciudadanos los que verdaderamente decidan”.

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 11:16
Joseph Delteil - Tiffany Vailier - La famille Maureso aux Minimes, Perpignan -
Joseph Delteil - Tiffany Vailier - La famille Maureso aux Minimes, Perpignan -
Joseph Delteil - Tiffany Vailier - La famille Maureso aux Minimes, Perpignan -
Joseph Delteil - Tiffany Vailier - La famille Maureso aux Minimes, Perpignan -

Joseph Delteil - Tiffany Vailier - La famille Maureso aux Minimes, Perpignan -

Osez concourir !


GRAND PRIX DE POÉSIE

Joseph DELTEIL

décerné par la Revue Souffles

date limite d’envoi des manuscrits: 31 janvier 2020

Ce prix est destiné à couronner un manuscrit (poèmes ou prose poétique) dont la sensibilité et l’écriture poétique suscitent une émotion esthétique profonde et durable.

40 pages maximum / format A4

L’œuvre primée, sera éditée et le lauréat en recevra 100 exemplaires (valeur 1000 euros).

Droits à concours : 30 euros.



© Bob Ter Schiphorst. Joseph DELTEIL à La Tuilerie de Massane (près de Montpellier)


REGLEMENT DU PRIX

Article 1

Le manuscrit présenté devra être inédit, non primé par ailleurs, dactylographié, correctement relié, non signé et ne comportant aucune mention particulière.    

Article 2

Le manuscrit sera envoyé par courriel en pièce jointe à l’adresse électronique suivante : 

prixlitteraires@revuesouffles.fr

L’auteur indiquera en ‘ Objet ‘ de son courriel, son nom suivi du titre de l’œuvre.

Article 3

Concomitamment, et ce afin que la candidature soit prise en compte, l’auteur devra:

1 – Adresser le manuscrit en 5 exemplaires, en courrier « lettre » non recommandé à :

Monsieur le Président du Jury

Grand Prix de Poésie Joseph Delteil

Revue Souffles

45 rue Léon Blum – 34660 Cournonterral

2 – Y joindre une enveloppe cachetée sur laquelle il inscrira le titre de l’œuvre présentée

3 -  Insérer à l’intérieur de cette enveloppe cachetée, une seconde enveloppe non cachetée (timbrée au tarif  « lettre », sur laquelle seront inscrits le nom et l’adresse du candidat) et accompagnée d’une notice biobibliographie succincte sur le candidat avec sescoordonnées (numéro de téléphone, adresse électronique et postale)

4 – Y joindre un chèque bancaire correspondant au montant de 30 euros à l’ordre  de : 

Revue Souffles – Les Ecrivains Méditerranéens

Article 4

Le manuscrit ne sera pas retourné et sera détruit.

Article 5

Les manuscrits des lauréats et des finalistes ayant obtenu des mentions de prix pourront faire l’objet de lectures publiques ou de parution (sélection d’extraits).

Article 6

Le palmarès sera  personnellement adressé aux candidats en vue de la remise du prix qui aura lieu à Montpellier (date à préciser par invitation). Le lauréat et les finalistes ayant reçu une mention de prix s’engagent à être présents ou à se faire représenter lors de la remise du prix et de ses mentions.

Article 7

Le lauréat du Grand Prix de Poésie Joseph Delteil ne pourra concourir une deuxième fois.

Article 8

Les candidatures  non conformes au présent règlement seront écartées. Les décisions du jury sont sans appel. Les membres du jury s’interdisent de concourir.

Pour tout renseignement complémentaire au sujet du Grand Prix de Poésie Joseph Delteil s’adresser à

 

prixlitteraires@revuesouffles.fr ou  au 04 67 85 09 02

 

Toute candidature ne respectant pas la totalité des consignes du règlement ci-dessus, sera refusée.



Qui êtes-vous Joseph Delteil ?

Pour plus d'information sur Joseph Delteil cliquez sur le lien ci-dessous
http://www.revuesouffles.fr/prix-litteraires/


Commander le numéro spécial consacré à
Joseph Delteil

un numéro de la Revue Souffles célébrant le plus occitan des écrivains français...
http://www.revuesouffles.fr/


Website
Website
Email
Email
Twitter
Twitter

Joseph Maureso :

vendredi 6 décembre à 20 h 30

chapelle basse du Couvent des Minimes,

je vous invite à venir découvrir un spectacle singulier

au cœur de mon exposition de peintures...

spectacle gratuit, offert par la ville de Perpignan.

 

"échanges hybrides"

 

textes poétiques et chant : Evelyne Maureso.

textes tirés de son recueil de poèmes "et si l'autre était toi" éditions Paraules.

Alain Diaz : guitare flamenco.

Sandra Diaz : danseuse et chorégraphe flamenco.

Paola Maureso : danseuse et chorégraphe flamenco/contemporain...

 

au plaisir de vous retrouver ...

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2019 2 03 /12 /décembre /2019 09:46
Rebull de Catalogne : Les cents ans de Teresa - Conversations à Banyuls -
Rebull de Catalogne : Les cents ans de Teresa - Conversations à Banyuls -
Rebull de Catalogne : Les cents ans de Teresa - Conversations à Banyuls -

 Différents événements qui marqueront l'hommage que l'association Culture et Patrimoine en Côte Vermeille a voulu rendre à Teresa Rebull,femme de chansons et de combats, à l'occasion du centième anniversaire de sa naissance.

 

Ces événements débuteront, avec le soutien de la Ville de Banyuls-sur-Mer et des Editions Balzac, par une exposition dans le hall d'honneur de la mairie de Banyuls.dès le dimanche 1er décembre.

Son vernissage aura lieu le mardi 3 décembre à 18 heures.

Point d'orgue de cet hommage, la conférence donnée par Christine Lavaill le vendredi 6 décembre à 17 h 30, salle Novelty.

 

Nous vous attendons nombreux - ainsi que vos proches - pour cet événement exceptionnel qui sera le dernier d'une année 2019 riche de moments partagés.

N'hésitez pas à le faire connaitre autour de vous.

Bien cordialement.

 

Dominique Baudry

Secrétaire

dominique.baudry@wanadoo.fr

 

Hommage à Teresa REBULL

Centième anniversaire de sa naissance

Exposition proposée avec l'association Références Culturelles du 1er décembre au 2 janvier 2020
Hall d'honneur de la mairie de Banyuls-sur-Mer

Vernissage de l'exposition mardi 3 décembre à 18 heures Hall d'honneur de la mairie de Banyuls-sur-Mer

Conférence par Christine LAVAILL vendredi 6 décembre à 17 h 30 salle Novelty de Banyuls-sur-Mer

avec le soutien de
Ville de Banyuls-sur-Mer Éditions BALZAC

  

Teresa REBULL

Il y a 100 ans naissait Teresa Rebull, et c’est à Banyuls-sur-Mer, où elle résida jusqu’à ses derniers jours, que cet anniversaire est célébré.

Teresa fut honorée de son vivant à de nombreuses reprises, ce qui lui permettait de commenter de vive voix les éloges qui lui étaient adressés.

Teresa était certes heureuse d’être considérée au présent pour ses actions et activités relatives à son passé, mais elle trouvait dérisoire, voire présomptueux, d’avoir à raconter de nouveau sa vie. Elle profitait de l’occasion, au lieu de s’exprimer à son profit, pour exprimer le monde à partir de quelques principes auxquels elle sera restée fidèle sans faiblir : la liberté et l’amour.

Cette franchise pouvait créer une gêne, car la ténacité avec laquelle elle revendiquait ces principes pouvait faire sourire les sectaires non repentis. Les faits historiques disparaissant dans le flou que le temps impose à la mémoire, certaines prises de position de ces temps-là étaient entendues comme de pures utopies ou perdaient de leur pertinence.

Teresa maintenait fermement que le Monde dont elle dessinait un contour ne pouvait tenir que par l’essence de ces principes, les faits historiques n’en étant que les conséquences. Bravant le sourire de ses contradicteurs, elle insistait et réitérait avec courage ses mises en garde contre tout relâchement de la morale et de l’éthique. À ces occasions, elle refusait d’être uniquement cantonnée à son statut d’artiste.

À la veille de la deuxième décennie du XXIe siècle, 100 ans après avoir vu le jour, Teresa pourrait encore dire que des événements chaque jour plus nombreux présentent une sordide similitude avec ceux qu’elle aura traversés. Dès lors, l’urgence de considérer non pas ce que tel ou tel aura fait, mais ce qu’il reste à faire par tous. Pour Teresa, c’était la seule permanence qui vaille.

Pour cet anniversaire, sa voix manquera pour reprendre le fil des commentaires universels qu’elle rappelait pendant ces hommages. Elle nous manquera surtout pour écouter encore une fois sa chanson de combat d’un certain Jaume, mort à la Serra de Pandols entouré de Tres cascots de metralla y les sabates d'en Jaume.

Les amis de Teresa

L'association Culture et Patrimoine en Côte Vermeille, avec le soutien de La Ville de Banyuls-sur-Mer

et des Éditions Balzac, présente
Exposition proposée avec l'association Références Culturelles

du 1er décembre au 2 janvier 2020
Hall d'honneur de la mairie de Banyuls-sur-Mer

L'association Culture et Patrimoine en Côte Vermeille, avec le soutien de la Ville de Banyuls-sur-Mer et des Éditions Balzac, présente, avec l'association Références Culturelles, l'exposition consacrée à Teresa Rebull, chanteuse et militante : « Teresa Rebull, femme de cœur et de combats »

Cette exposition offre une rétrospective sur Teresa Rebull, artiste engagée, figure emblématique de la Retirada et de la Nova Canço catalane.

Elle permet de découvrir la personnalité de cette femme qui s'est établie dans les années soixante à Banyuls-sur-Mer et qui a marqué l’histoire par ses engagements politiques, féministes, sociaux et culturels.

L'exposition prêtée par Balzac Éditions est basée sur l’autobiographie de Teresa Rebull publiée en catalan aux éditions Columna (Barcelone) en 1999, "Tot Cantant".

Dans sa préface à la traduction qu'il en a faite en 2004 aux Éditions Balzac, André Vinas écrit :

« ... Il ne s'agit pas d'un livre d'histoire, mais plutôt d'un livre de souvenirs, elle les appelle flashes, de tout ce qu'elle a vécu depuis sa plus petite enfance où elle fut plongée dans des aventures exceptionnelles et dramatiques, où la vie et la mort se côtoient sans cesse ».

Cette exposition vise à mettre en relief la vie et l'œuvre de la chanteuse et militante au travers de 24 panneaux explicatifs et 10 cadres retraçant son itinéraire.

Elle a la particularité d'être bilingue (français et catalan) afin de refléter la personnalité de cette femme d'exception.

Projection en continu de films proposés par Robert Triquère pendant toute la durée de l'exposition :
le grand concert hommage à Barcelone et conversations avec Teresa Rebull en français et en catalan. -------


Vernissage de l'exposition mardi 3 décembre à 18 heures Hall d'honneur de la mairie de Banyuls-sur-Mer
avec la participation de

Jean GARIDOU, président de Culture et Patrimoine en Côte Vermeille 

Robert TRIQUÈRE, Éditions Balzac
Germinal REBULL, fils de Teresa
Jean-Michel SOLÉ, maire de Banyuls-sur-Mer

Lecture de poèmes de Teresa Rebull par des enfants Intervention de Pedro Soler et Thierry Parcé, amis de Teresa Rebull

Apéritif offert par la Ville de Banyuls-sur-Mer

- - -

Conférence par Christine LAVAILL,
biographe de Teresa
REBULL, co-traductrice de l'autobiographie « Tot Cantant », commissaire de l'exposition

Teresa REBULL,
une vie de combats et de chansons

vendredi 6 décembre à 17 h 30 salle Novelty de Banyuls-sur-Mer

Retrouvez toutes les informations sur l'activité
de l'association Culture et Patrimoine en Côte Vermeille

http://patrimoine66.canalblog.com/

Mai 2013 :

 

Je vais voir les dessins et toiles de Teresa R., à la mairie de Banyuls. 

 

Puis chez elle, rue Saint-Pierre : 

Elle apprend toujours ; elle cultive les arts, à son âge… Elle a raison, ce plaisir de peindre la pousse à vivre, la rend immortelle ! Elle l’est déjà, grâce à ses chansons, mais…

   Il n’y a que la langue française qui l’embête ; elle me le dit, dans les mails qu’elle m’envoie, cette reine du net a 91 ans : « Quel français, j’écris ! »

 

 

* Les écrivains et les textes qui l'ont marquée :

 

- "Avi he tornat a la serra de Pàndols" : texte de Josep Gual, musique de Teresa.

- Les poèmes de Marti Pol chantés par Lluis Llach.

 

- Elle a enregistré un 33 tours sur les écrivains catalans et français : Sebastia Pons, avec une sorte de musique de troubadour - Pere Cerda - Gérard Salgas (poèmes traduits en catalan) - Joan Morer -

"Quand je traduisais au public  les textes en français, j'étais traitée de "fasciste" ! 

"Les chansons du 33 tours à la couverture verte (avec L'Agram et Serge Llado) sont belles et aussi révolutionnaires car on y parle de la condition humaine et de la société."

 

- Manent Robert : histoires chinoises des 12 et 13 ° siècles, sont aujourd'hui d'actualité. L'art doit refléter le présent pour parler de l'avenir.

 

 

* Comment défendre le catalan dans les Pyrénées-Orientales ?

- par l'éducation, dans les écoles primaires, puis les collèges...

-au coeur des familles

-on ne peut pas compter sur les autorités.

- Avec plus de communication entre le Nord et le Sud  de la Catalogne. 

-Expliquer l'histoire de la Catalogne

- en multipliant les festivals de guitare au palais des Rois de Majorque, avec Ida y Vuelta :des représentants (artistes, musiciens, chanteurs...) de chaque communauté doit pouvoir y participer. Il faut mêler les cultures et les civilisations; exemple de D. Baremboïm qui réunit dans son orchestre des Juifs et des Arabes.

- Toucher à l'universel en respectant les minorités locales qui composent la mosaïque humaine.

 

 

* 31 mai 2013 :

Marseille en 1941 (voir bio) : En 1940, je quitte Paris pour me rendre en Espagne; Pep reste dans la capitale. Je suis passée par le pays basque; ensuite, je suis revenue en France.

 

Je venais de rentrer de Barcelone, une seconde fois, comme "transfuge", par la montagne - le Col d'Arres- et avec pas mal de problèmes ! 

 

A Prats-de -Mollo, nous fûmes hébergés à La Forge; j'ai le souvenir de l'eau qui dévalait de la montagne...Pep me confectionne de faux papiers d'identité. A Marseille, je me rends au cours Belsunce : un grand bureau accueillait les juifs et les intellectuels : comme je n'étais ni juive, ni intellectuelle, je me suis dit que le "Comité Victor Fry" n'était pas pour moi...

J'ai tout de même attendu dans le hall et j'y retrouve l'épouse de Joachim Maorin, un des dirigeants du POUM. Elle m'a présenté à Varian Fry ; celui-ci, constatant mon état (j'étais enceinte) m'a promis de m'aider à accoucher dans une bonne clinique avec un bon docteur.

Je croise ausi Lisa Fittko (j'ai une photo avec elle): elle aidait à passer des apatrides, des révolutionnaires, à Banyuls. 

voir Benedicte (bio)

 

* Teresa Aujourd'hui (2013)

 

Depuis la publication du livre *, que s'est-il passé..?

 

Je n'ai pas participé à des festivals aussi importants que l'hommage du Palais de la Musique, à Barcelone, en 2006, car ma voix a pris une tournure différente; en outre, j'ai subi des opérations aux jambes et, depuis, je boîte, j'ai du mal à marcher.

 

La maladie est venue pas à pas : je ne m'en suis pas rendue compte...Mais je bouge, j'aime de nombreuses activités et je vais encore à Barcelone, de temps en temps, si on m'accompagne. Mon rôle aujourd'hui est surtout de mettre les gens en contact.

 

Je m'intéresse toujours autant à la politique. Je suis internationaliste : je critique les erreurs de tous les politiciens : trop de promesses, faites et non tenues ! Quant à préparer la révolution, ça fait un peu peur car nous sommes devenus des petits bourgeois; la mentalité a changé, c'est cela le plus dangereux !

On est utopistes : on a l'esprit, l'envie de combattre : on rêve à la vraie vie. Je suis sûr qu'il se passera un jour quelque chose d'important.

 

Le monde ne peut être que socialiste, ou...fasciste ! François Mitterrand a dit un jour que la révolution française n'était pas encore arrivée... 

Je milite désormais au parti socialiste ; avec le PS, face à un capitalisme féroce...Si j'étais jeune, j'irais casser...

 

* Teresa Rebull :Tot cantant, Columna, Barcelona, 1999.   "En chantant", version française par Christine Lavaill et André Vinas - Balzac éditeur, Perpignan, 2004.

 

* Qu'apporte la vieillesse de positif ?

 

On voit les choses avec des yeux plus transparents; je voyais très clair; soudain il y eut comme un rideau tomber et un nouveau monde est apparu... Tout d'un coup, beaucoup de paix, mais aussi la grande solitude des vieux ! Même quand je regarde le jardin que j'adore, je ne vois rien derrière : c'est le manque d'amour, psychologique ou sentimental, avec un compagnon; j'admire les petits vieux, qui vont bras dessus, bras dessous...

 

J'ai beaucoup d'occupations : peinture, musique dans la tête, les amis, tout ce que j'ai créé...

On vieillit, c'est comme un goutte-à-goutte... La mort m'embête mais je n'ai pas peur. Ce dont j'ai peur, c'est ...qu'on trouve ma maison en désordre !

 

J'ai le spectacle depuis ma baie vitrée : le vent, les plantes, les oiseaux, à qui je donne à manger, leurs chants... Un gros chat, gris comme un gros monsieur, s'approche et met sa tête entre mes pieds; soudain apparaît mon chat, qui dort sur mon lit toute la journée...Et il voit l'intrus ! J'ai jeté un rouleau sur la terrasse  et ils se sont disputés de façon "molle"...

 

Le chat gris est parti en nous regardant avec mépris et en pissant, en guise de vengeance. C'est là l'observation des choses simples.

 

Je pleure souvent, j'ai le cafard et tout d'un coup, une colombe se pose sur les tuiles... Je suis tellement étonnée de la voir devant moi que j'ai arrêté de pleurer : "Il me faudrait une petite colombe.."

 

Ici, à Banyuls, depuis mon salon, je pense à la mer, qui est si proche... Et à la montagne, où je me promenais souvent...

 

* 2 juillet 2013 :

Banyuls, le 2 juillet 2013

 

* L'actualité, c'est la défense de la langue catalane, avec un concert au Camp Nou de Barcelona et la présence de Luis Llach. "Les partis ne s'y reconnaissent pas, ni la droite avec CiU ou le Parti populaire, ni avec l'ERC : les listes se contredisent à gauche ! Un petit coup d'aile d'oiseau et ils ne s'entendent plus... Les Socialistes sont merdiques : on a perdu des années avec Zapatero, pourtant fils de la Retirada et d'un père communiste qui a été torturé sous Franco !

 

Le Parti socialiste catalan a toujours été à la traîne, toujours tourné vers Madrid ! Divergences, absence d'unité ! 

Lors d'un concert, les Socialistes m'ont demandé de chanter plutôt en castillan, car il n'y avait dans la salle que des Andalous... A la fin du tour de chant, un garçon, beau et blond comme un ange, a joué "Els Segadors", notre hymne national, à l'accordéon...

 

 L'Esquerra fait la "puta ramunette" à présent ! Au début, elle avait une attitude correcte pour les affaires sociales; ensuite la question sociale n'a jamais été abordée, alors que c'est le noyau du peuple... 

 

L'indépendance est absolument nécessaire : on nous vole, on nous massacre ! O instaures des lois sur la langue pires que sous le franquisme ! Pourtant les gens veulent parler catalan, même ceux qui viennent d'autres régions d'Espagne; j'étais dans une librairie et je regardais une dame qui achetait un gros dictionnaire de catalan; j'ai osé lui parler : elle voulait apprendre notre langue ! 

 

* Le passé : on revient à la guerre civile. Teresa me parle de Joan Peyrot, anarco-syndicaliste de Llobregat, un pays très minier : il était du parti Als Trente, les Trente qui se sont séparés de l'anarchisme. 

 

Les anarchistes ont été complices : ils ont participé au gouvernement de Campanys, qui incarcérait les militants du POUM...Les anars lançaient aux ouvriers, aux militants : "Laissez les armes et rentrez chez vous !" Le POUM suivait trop les anars, et ceux-ci l'ont laissé tomber... Les Anarchistes ont été persécutés pendant la République, c'est pour cela qu'ils n'ont pas voté pour la République...

 

Sans oublier l'attitude du PC : sa provocation, durant les journées de mai à Barcelone, pour se débarrasser du POUM..!

On ne peut pas m'attaquer pour ma conduite politique : jamais un mensonge ni une trahison. Durant ma longue trajectoire, j'ai été fidèle à mes idées, je ne me suis pas enrichie. Je vis aujourd'hui encore de façon très modeste, dans mon petit appartement de la rue Saint-Pierre... 

 

 

* Les intellectuels et Albert Camus :

Les intellos pissent toujours en-dehors du pot de chambre !

 

Camus, je l'ai connu à Paris dans des soirées du Casal anar pour les réfugiés. Je l'ai rencontré aussi dans le grand appartement, avenue de l'Opéra, de la revue "Preuves", pour laquelle j'ai travaillé Ce comité pour la culture était financé par le groupe Ford aux Etats-Unis; comme on critiquait le PCF, les Communistes ont répondu qu'on travaillait pour la CIA..! 

 

J'avais un rendez-vous avec Camus pour lui parler de mon beau-frère qui cherchait un emploi. J'aimais quand il parlait de Maria Casarès, son grand amour : "Quand on a un tel amour, on retourne en enfance !"

A sa mort, je ne faisais que pleurer; mon mari en prenait ombrage; j'ai téléphoné à Francine, l'ex-épouse de Camus; je lui ai dit que j'avais rêvé la mort de Camus quelques jours auparavant : je le voyais au fond d'un trou, comme dans une tombe creusé dans la campagne et il me criait : "Viens me chercher !"

 

* Le présent : J'ai l'impression qu'on est dans la culture du crime et de la stupidité ! Les gens ne savent plus sourire; ils sont agressifs. L'Homme est en pleine mutation, il est plongé dans une crise économique et morale. Le comportement de l'Homme et de la nature vont de pair; l'être humain est malade ! La situation est grave : quand la haute bourgeoisie échoue, c'est le fascisme qui gagne !

 

Maintenant, je ne dors pas bien : je pense sans cesse à la peinture... J'ai beaucoup lu, j'ai appris beaucoup sur la technique picturale, mais je n'arrive pas sortir ma peinture de ma carcasse !

 

Je suis sans doute trop influencée par Cézanne et par la beauté de la construction... Et quand j'ai trouvé la composition, je n'arrive pas à réaliser mon sujet, même si j'ai un projet précis...

 

* Sur Maillol et Dina Vierny :

Je n'ai pas connu Maillol; j'étais à Marseille. Mais là, j'ai rencontré Dina Vierny : elle voyageait beaucoup; elle venait aussi nous voir chez Jean Malaquais, l'auteur de "Planète sans visa", où il reconstitue l'atmosphère qui régnait à Marseille, parmi les intellectuels français et allemands recherchés et désirant embarquer pour l'Amérique... (voir les photos avec J.Malaquais dans l'autobiographie de Teresa).

 

"Dans son livre, J.Malaquais parle des "seins de Thérèse", sans me nommer... En effet, à cette époque, j'allaitais mon enfant, au milieu du groupe, pendant que les discussions fusaient. Malaquais, à cette vision, était étonné, ébahi..."

 

(propos recueillis, entre autres, à paraître, par J.P.Bonnel)

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2019 5 29 /11 /novembre /2019 15:12
Perpignan 2020: conférence de Clotilde Ripoull avec Unitat catalana

Perpignan 2020: conférence de presse de Clotilde Ripoull avec Unitat catalana

 

 

A l'hôtel Mercure, ce vendredi matin, à Perpignan, Hermès apporta une bonne nouvelle : la conférence de la candidate sans étiquette avec le parti catalan dirigé par Jaume Roure, présent et Jaume Pol, qui initia l'entretien avec les journalistes. (1)

 

Unitat catalana est un parti politique de Catalogne-Nord, engagé depuis des décennies pour a politique de la ville. Depuis 1993, il influence le conseil municipal et donne corps au slogan "Perpignan la Catalane". (2).

 

Le mouvement a agi en direction des écoles, des liens avec Barcelona, avec une délégation sur place, en promouvant la langue, en agissant pour l'implantation de la Generalitat à Perpignan... On assiste à une régression dans tous ces domaines depuis que M. Pujol est maire. (3)

J. Pol ajoute que "seule C.Ripoul, grâce à ses qualités, sa liberté d'action, est qualifiée pour soutenir l'action d'U. catalana."

 

C. Rioull prend la parole en affirmant sa fierté d'être soutenu par UC.

"Ils ont toujours été avec les gagnants !" C'est bon signe, et c'est le fameux "quart d'heure catalan" que J. Roure nous explique dans le vrai sens rugbystique : il s'agit de l'équipe qui gagne à la fin du match… C.Ripoull gagnera donc au finish… (4)

 

Celle-ci continue en disant que le "beau nom de Perpignan la Catalane doit être préservé et réactivé."

Il s'agit d'agir en direction des écoles : à développer, avec soutien aux filières bilingues, car "le département n'a pas assez de locuteurs catalans pour profiter de la dynamique économique de la Catalogne. Seules 1300 personnes ont un travail transfrontalier…" Il faut aussi instaurer des échanges institutionnels et rendre vie au bâtiment abandonné que la ville possède à Barcelona, en plein centre… (5)

 

Le troisième axe du programme concernant la catalanité est la mise en place d'un "histoire" de Perpignan afin d'en "faire une ville touristique et patrimoniale d'exception. Les Perpignanais doivent se ré-approprier la ville. dans cette optique, il faut déplacer les locaux actuels de la mairie Place de Catalogne; les services regroupés libèreront des locaux, du foncier, dans les rues du centre, comme J.D'arc…

 

J.P.Bonnel

- - -

(1) Je remercie C.Ripoull d'avoir, à l'opposé de tous les autres candidats, invité un blogueur de mon espèce...

 

(2) à mon avis, il faudrait ouvrir et faire suivre le slogan de la dimension "en Méditerranée", ou "en Europe". La question catalane doit s'intéresser àL'ÉCONOMIE DU TERRITOIRE PAR RAPPORT À LA FRANCE, au sud et au nord...

(3) quand l'adjoint à la culture, en 2018, s'empara des "Affaires catalanes", on n'a pourtant pas vu beaucoup de réaction de la part des employés de mairie et des mouvements catalanistes...

 

(4) C'est vrai : il faut dire que cette campagne ressemble à un thriller…Qui peut être sûr de l'issue..?

 

(5) toute de suite après la conférence, j'ai demandé son avis à un ami, adhérent à UC, P.B., qui me révéla que le bâtiment ne peut être utilisé (abandonné par J.P.Alduy) car il y a un vice juridique… Io faudrait louer un autre local. Je voulais demander si cette dépense avait été chiffrée, quand le journalistes de L'Indépendant, D.Dupont, posa cette question pour le projet de transfert de la mairie aux Dames de France…

En effet, pour être crédible, un programme doit être chiffré : inutile d'énumérer des listes de promesses...

 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2019 4 28 /11 /novembre /2019 08:08
(C) site Perpignôn

(C) site Perpignôn

Le maire de Perpignan annonce sa candidature, ce jeudi matin, en plein coeur de la ville, dans le café populaire et cher aux Catalans : le café de la poste, situé bien loin de la poste...

 

 

Il n'a pas besoin de facteur, de petit télégraphiste, d'intermédiaire, Pujol peut le faire seul : il est fier, désireux d'achever son opus magnus au coeur urbain (université, théâtre revu, musée de l'exil à Sainte-Claire, construction de salles de sport dans les quartiers, rénovation de Saint-Jacques, grâce à l'apport de l'Etat...).

 

Il ne peut que se déclarer, sinon il abandonnerait à un autre, qu'il déteste, l'oeuvre entamée. M.Pujol est un fier et il veut se venger des trahisons successives. 

 

Il veut montrer aussi que ses colistiers étaient bons : si plusieurs conseillers municipaux vont vers R.Grau, c'est bien que que son équipe était crédible : la liste Grau, ce sera encore une liste Pujol !!!

 

Bien que critiqué, même au coeur des républicains, J.M.Pujol a été choisi par son parti : la concurrence d'O.Amiel n'est pas sérieuse et ce jeune candidat peu connu fera, s'il persiste, un score ridicule...

 

Face à lui, le centre-droite est divisé entre un R.Grau, actif, fonceur, mais au cheminement passé tortueux; il va subir les colères contre Macron et, en ratissant large (prendre des personnalités de droite extrême), il va perdre des électeurs modérés qui vont se porter sur C. Ripoull.

 

 M.Pujol a l'avantage du sortant : il est au pouvoir, a les moyens humains, techniques et financiers pour faire une campagne rapide mais forte. Il a été malin d'attendre, de se faire désirer et de prendre de la distance, tel Sirius, par rapport aux autres prétentants.

 

L'âge importe peu car tout le monde sait qu'il passera le flambeau à un favori (à une dame, dans son cas), suivant la tradition municipale d'ici : Paul Alduy mettant son fils sur le trône, J.P.Alduy choisissant J.M.Pujol pour lui succéder. Mairie de Perpignan, lieu des coups d'Etat...

 

Enfin, face à Loup Aliot, manquant de militants et de personnalités sur place, Pujol est le seul rempart, il a raison : il sait que Perpignan est à droite et son idéologie très droitière lui permet d'affaiblir le candidat ex-Front-national.

Ce n'est pas une gauche divisée qui peut arrêter le tsunami aliotesque...

 

Si le maire actuel n'est pas en tête du premier tour et doit s'effacer, il est certain que beaucoup de ses électeurs rejoindront L. Aliot, lui permettant d'envisager la victoire.

 

Pour toutes ces raisons, M. Pujol a une belle carte à jouer ! Chiche !

 

J.P.Bonnel

 

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2019 3 27 /11 /novembre /2019 09:40
Barcelona, image touristique vue dans le cinéma international - Eugeni OSACAR
Barcelona, image touristique vue dans le cinéma international - Eugeni OSACAR
Barcelona, image touristique vue dans le cinéma international - Eugeni OSACAR
Barcelona, image touristique vue dans le cinéma international - Eugeni OSACAR

Barcelona. Una ciudad de película Broché 

de Eugeni Osácar Marzal (Auteur, Traduction)

 

Eugeni Osacar Marzal

E.Osacar@cett.cat

turisme culturalturisme cinematogràfic

 

BARCELONA MOVIE WALKS: DISCOVER BARCELONA IN 20 GREAT MOVIE ROUTES

de Eugeni Osácar Marzal

 

livre numérique Kobo | Anglais|

 

 

 

 

CITADA PER

ANY

Turismo cultural y apps. Un breve panorama de la situación actual

D Imbert-Bouchard Ribera, N Llonch Molina, C Martín Piñol, ...

Universitat de Lleida. Departament de Didàctiques Específiques

12

2013

La imagen turística de Barcelona a través de las películas internacionales

E Osácar Marzal

Universidad de La Laguna. Servicio de Publicaciones

5

2016

Turismo y cultura. Un binomio de éxito

MF Cervantes, EO Marzal

Her&Mus. Heritage & Museography, 5-7

2

2009

Literary urban landscape in a sustainable tourism context

J Arcos-Pumarola, EO Marzal, N Llonch-Molina

Human Geographies 12 (2), 175-189

 

2018

Ciudad educadora y turismo responsable

E Osácar Marzal

Her&Mus. Heritage and Museography, 2017, núm. 18, p. 146-149

 

2017

Barcelona más allá de Barcelona. La ciudad cinematográfica transformada en otras ciudades

CB Balaguer, AC Hernández, CM Cladellas, BT Parodi, EO Marzal

ARA: Journal of Tourism Research/Revista de Investigación Turística 6 (2), 9-19

 

2016

Turismo cultural y apps. Un breve panorama de la situación actual

DIB Ribera, NL Molina, CM Piñol, EO Marzal

Her&Mus. Heritage & Museography, 44-54

 

2013

Ballades culturelles en Catalogne. Jean-Pierre Bonnel

EO Marzal

Her&Mus. Heritage & Museography, 110-111

 

2009

Velázquez: puesta en valor de un destino turístico a partir de un icono cultural

EO Marzal

Tour&Her. Tourism & Heritage, 1 [volumen i, número 1], 93

 

- - -

Lectura de tesis doctoral, por Eugeni Osàcar

 

 Título:

La imagen turística de Barcelona a través de las películas inernacionales

Directores:

Dr. Joan Santacana

Dra. Nayra Llonch

Tribunal:

Presidente: Dr. Joaquim Prats

Secretario: Dr. Joan Manuel del Pozo

Vocal: Dra. Mª Pilar Rivero

Doctorando:

Eugeni Osàcar Marzal

 

 

Eugeni Osàcar hizo la lectura de su tesis doctoral el dia 14 de maig de 2016. La imagen que una persona tiene de un destino es un aspecto clave en el momento de elegir el lugar de vacaciones. Por lo tanto, los organismos responsables de la gestión y la promoción tienen entre sus prioridades estratégicas definir y comunicar una imagen de marca que les permita posicionarse de la mejor manera posible. Además, desde principios del siglo XXI la mayoría de los destinos turísticos urbanos han comprobado la importancia que pueden tener los largometrajes y las series a la hora de potenciar una imagen de marca entre su público potencial.

 

Así pues, esta investigación se ha basado en profundizar en el triángulo formado por el turismo, el cine y la ciudad, a partir del análisis, la comparación y la valoración de la imagen turística de Barcelona percibida en los mercados emisores y la imagen emitida por 45 películas internacionales rodadas en la ciudad. El marco teórico-conceptual y el estado de la cuestión se han desarrollado en base a los cuatro grandes temas que configuran el objeto de estudio: la imagen turística de los destinos, la relevancia del patrimonio cultural en el desarrollo turístico de un territorio, el binomio turismo y cine como elemento clave de marketing de los destinos turísticos y, finalmente, la relación entre Barcelona y el turismo.

 

Como principal conclusión de la investigación se puede remarcar que la imagen emitida de Barcelona en las películas internacionales coincide fundamentalmente con la imagen percibida de la ciudad en los mercados turísticos emisores, así como con la estrategia de posicionamiento definida en el Pla Estratègic de Turisme de la Ciutat de Barcelona 2015. Se trata, pues, de la proyección de una imagen básicamente positiva. La mayoría de las películas analizadas presentan una ciudad moderna y abierta, con un alto componente de cultura, patrimonio artístico y arquitectura, así como un espacio urbano romántico y con encanto, generalmente soleado y con la presencia del mar.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2019 2 26 /11 /novembre /2019 10:24
Maria Lluis - Symphonie de NOEL - Chants populaires - Robert VINAS -
Maria Lluis - Symphonie de NOEL - Chants populaires - Robert VINAS -
Maria Lluis - Symphonie de NOEL - Chants populaires - Robert VINAS -
Maria Lluis - Symphonie de NOEL - Chants populaires - Robert VINAS -

Maria Lluis - Symphonie de NOEL - Chants populaires - Robert VINAS -

ROBERT VINAS l'infatigable et son épouse Agnès, traductrice, sont invités à Paris : parution de leur dernier livre en poche !

En outre, conférence en Roussillon le 29 novembre à 18h au BOULOU (médiathèque) : La croisade de 1285 en Roussillon et en Catalogne.

(entrée libre)

 

- - -

Newsletter # 103

DECEMBRE 2019 PARIS, FRANCE

 

PARIS,  03/12/2019

 

Présentation de la nouvelle

édition du "Livre des faits"

du roi

Jaume Ier d'Aragon publiée

par Le Livre de Poche

Après des éditions savantes de plusieurs chroniques catalanes de

l’époque, les traducteurs Agnès et Robert Vinas rendent accessible

au grand public français cet ouvrage d’une fraîcheur insoupçonnée

avec une nouvelle édition de poche. Présentation le 3 décembre à

18h30 à la Délégation du Gouvernement de Catalogne en France,

en collaboration avec l'Institut Ramon Llull et Le Livre de Poche.

RENNES,  06/12/2019

 

Le hip-hop de Tribade sonne haut et clair aux Trans Musicales

de Rennes

Pour son entrée dans la quarantaine, le festival rennais des musiques actuelles joue toujours le dépassement des frontières. Quatre-vingt-dix groupes sont attendus du 4 au 6 décembre provenant d’une cinquantaine de pays différents et de tous les horizons musicaux, du retour en force du rap avec entre autres les Catalanes Tribade, trio d’activistes qui secouent rap et reggaeton sur des textes bien acérés, jusqu’au R’n’B de Velvet Negroni, en passant par le groove cocktail du collectif japonais Minyo Crusaders, la soul afro-latin de Gilberto Rodriguez y Los Intocables ou la rencontre raï bionique entre musiques électroniques et orientales d’Acid Arab. Avec en tête d’affiche Jawhar.

PARIS,  06/12/2019

 

Présentation de « Le Roman de Barcelone : Un mythe littéraire

interculturel au XXe siècle » de Roxana Nadim

Cette étude interroge l'image de Barcelone et vise à mettre en valeur les processus de constitution et d'écriture d'un mythe littéraire interculturel à travers les expressions littéraires dans cette ville autant en français qu’en castillan et en catalan. Présentation le 6 décembre à Paris à l’occasion de la sortie en librairie du volume, publié par Classiques Garnier.

PARIS,  09/12/2019

 

Journée d'étude à la Sorbonne sur la norme et la diversité linguistique dans la francophonie et la catalanophonie

 

Sous le titre de « Norme et diversité linguistique : la gestion normative dans des contextes pluricentriques. Francophonie et catalanophonie » le Centre d’études catalanes de Sorbonne Université organise le 9 décembre avec l’Institut d’Estudis Catalans une journée d’analyse comparée de la planification du corpus linguistique des langues catalane et française dans leurs territoires. En partenariat avec le ministère de la Culture (Délégation générale de la langue française et des langues de France), l’Institut Ramon Llull et le CRIMIC.

Disciple de Nadia Boulanger et d’Igor Markevitch, le compositeur catalan Narcís Bonet (1933-2019) nous a quittés en début d’année. Professeur de composition et de classes d’écriture à l’École Normale de Musique de Paris et à la Schola Cantorum, il lègue une riche œuvre autour de chansons traditionnelles et de poètes patrimoniaux comme Foix, Espriu et Maragall, ou des Nocturnes.

Ce concert rend hommage au grand compositeur, pédagogue et pianiste avec un programme de musique de chambre, piano et voix.

Avec la collaboration de Rémi Vartabedian, Aurelien Le Bail-Neyraud et Steve Mégé (classe d’art dramatique de Sylvie Pascaud - Conservatoire Jean-Philippe Rameau, Paris)

 

Concert organisé par le Centre d’études catalanes en partenariat avec l’Institut Ramon Llull
et le soutien de l’A.P.C.C.P.
et du Service culturel de la Faculté des Lettres de Sorbonne Université

 

SORBONNE UNIVERSITÉ - FACULTÉ DES LETTRES

CENTRE D’ÉTUDES CATALANES

9, rue Sainte-Croix de la Bretonnerie - 75004 Paris Tél. : 01 42 77 65 69 lettres-etudescatalanes-secretariat@sorbonne-universite.fr

Narcís Bonet, in memoriam (1933-2019)

28 novembre 2019 à 19h45 Amphithéâtre Richelieu en Sorbonne

Ester PINEDA, piano

Elle a été remarquée au niveau international pour la première fois lors de la Conférence Générale de UNESCO en 1991. Depuis, elle a donné des récitals dans de prestigieuses salles en Europe (Wigmore Hall, Théâtre du Châtelet, Festival d’Annecy, Festival Chopin, Invalides, etc.) et en Amérique Latine. Ses quatre premiers CD chez Mandala (distr. Harmonia Mundi) témoignent de son

engagement avec la musique espagnole et ont attiré les éloges de la presse spécialisée. Elle enregistre actuellement avec le label suisse Vde-Gallo. Titulaire du CA, Ester est professeur de piano au Conservatoire Jean-Philippe Rameau de la Ville de Paris depuis 2004. Sa vocation pédagogique l’a conduite à s’investir dans la recherche doctorale en neuropsychologie de la musique s’intéressant aux méandres de l’activité cérébrale dans la pratique musicale. Elle vient de publier le livre Le Corps Musicien aux éditions Delatour.

Hélène GIRAUDIER, soprano

Née à Paris, Hélène Giraudier reçoit sa formation
pianistique et musicale à l'École Normale de Musique
de Paris avec Annick Morel, Ginette Keller et Narcis
Bonet, qui deviendra son mari. Sur les conseils d'Irène
Joachim, elle travaille le chant avec Colette Comoy
et obtient le Diplôme de Chant de l'École Normale de
Musique de Paris, puis le Premier Prix de Musique de
Chambre de la Ville de Paris. Elle se perfectionne sous
la direction d’Andréa Guiot. Parallèlement à sa carrière
de concertiste, Hélène Giraudier a enseigné à la Schola
Cantorum de Paris, alternant son activité musicale avec la sculpture. Ella a ainsi réalisé plusieurs expositions personnelles à Paris, Rome et Barcelone, et a obtenu le Prix du Maire de Paris pour son bronze «Élan».

Ariane GRANJON, violon

Diplôme de soliste du Rotterdams Conservatorium (classe de J.J. Kantorow) et 1er Prix du CNSM de Lyon (classe de P. Csaba), Ariane Granjon s’oriente essentiellement vers la musique de chambre. Elle a eu l’occasion de jouer avec M-J. Pires, D. Blumenthal, J. C. Henriot, A. Dumay..., a été membre du trio à cordes Art d’Echos (enregistrement de 2 CD et création de spectacles alliant musique théâtre et danse contempo- raine) et forme un duo violon-piano avec L. Cabasso. Dans le domaine de la création, elle joue régulièrement avec l’ensemble Aleph (enregistrement d’un double CD Mauricio Kagel en 2016), et participe aux productions du compositeur N. Frize depuis 1999. Titulaire du CA,

elle est professeure au Conservatoire de Paris 12e et régulièrement invitée à enseigner dans des académies internationales comme Tignes ou Nancy.

PROGRAMME
Projection d’un portrait biographique sur Narcís Bonnet

(6:50, réalisation H. Giraudier)

DANSES LLUNYANES (1952), pour violon et piano - De muntanya

- De tardor
- De flabiol
- De moreria

CALA MIÑA SEDA (texte de Manuel Luis Acuña), pour voix et piano

EUGÈNIA (texte de Carles Riba), pour voix et piano

CINQ NOCTURNES (1993), pour piano - Records

- Cançó
- Enyorament - Melancolico - Molto Adagio

HAIDÉ (textes de Joan Maragall), pour voix et piano - Com una flor

- Ves qui t’ho havia de dir
- Jo porto el teu pensament

SONATINA DE FONTAINEBLEAU (1953), pour violon et piano

DIADES D’AMOR (textes de Joan Maragall) - Quin dia avui

- Tota ella era una flor molt delicada - Tot l’estiu l’he anyorada


 

 

Née à Perpignan en 1931, Maria Lluis propose de découvrir ses peintures, encres et fusains dans son atelier galerie. D’aucuns la décrivent comme « un des peintres les plus discrets et pourtant les plus solides inscrits dans l'histoire de l'art des Pyrénées-Orientales depuis un demi-siècle (…) une icône de la peinture catalane aux belles couleurs de la Méditerranée. »

 

 

Samedi 7 décembre dès 18h30

 

Danse & patrimoine argentins

L’association Tangueros vous invite à une soirée culturelle à l’occasion de la « Fête Internationale du Tango » du Río de la Plata, célébrée dans le monde le 11 décembre, jour de la naissance de deux de ses figures de proue : le chanteur Carlos Gardel et le compositeur Julio de Caro.

 

Le tango argentin a été inscrit par l’Unesco au patrimoine culturel immatériel de l’humanité en 2009.

 

Programme :

  • 18 h 30 :vidéo-conférence sur le tango argentin « bien plus qu’une danse, une culture »,
  • 19 h 15 :invité surprise venu d’Argentine,
  • 19 h 30 :chacarera, danse folklorique argentine – Démonstration et initiation,
  • 21 h :tango argentin – Démonstration et initiation.

 

- - -

 

Samedi 14 décembre 20h30

 

ÉCLATS SYMPHONIQUES DE NOËL

Concert

 

Ce concert se veut comme un grand mélange instrumental avec des côtoiements inédits. Mélodies célèbres d’hier et d’aujourd’hui de Vivaldi, Mozart à Gershwin ou Strauss.

 

Ce concert est présenté dans le cadre de la saison culturelle du Conservatoire à Rayonnement Régional de Musique, de Danse et d’Art dramatique Perpignan Méditerranée Métropole. Le C.R.R. Perpignan Méditerranée Métropole bénéficie du soutien du Ministère de la Culture/Drac Languedoc Roussillon.

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2019 1 25 /11 /novembre /2019 09:33
Pierre COUREUX - Aleix REYNE -
Pierre COUREUX - Aleix REYNE -

Pierre COUREUX - Aleix REYNE -

A Saint-Estève, conférence de Pierre COUREUX

 

 

 

Lundi 25 novembre 2019 à 18h30

 

au Théâtre de l'Étang à Saint Estève

André Malraux,

un ministre de la culture visionnaire

 

par Pierre COUREUX

Il y a eu le Malraux le farfelu, le dandy, puis l'aventurier, le pilleur du temple Banteay Srey, le journaliste, le André Malraux de la guerre d’Espagne et celui de la brigade Alsace-Lorraine, leAndré Malraux, écrivain, auteur de La condition humaine ou deL’espoir, le André Malraux homme politique et Ministre d'Etat chargé des Affaires culturelles (1959 - 1969). C'est de ce dernierMalraux que parlera Pierre Coureux.

 

au théâtre de l'Etang - 66 - Saint-Estève
 

Après la Libération, la lecture de certains historiens permet à Malraux de s'inspirer de la grandeur et de fortifier certains mythes républicains. C’est lui qui rédige le texte définissant les missions de ministère de la Culture : il tient à rédiger lui-même la volonté de rendre accessible à tous les richesses artistiques et culturelles de l'humanité. Il fait voter une loi en 1962 de préservation du patrimoine : les monuments restaurés et blanchis, les secteurs sauvegardés, Paris et la France conçus comme des phares.

Avec les Maisons de la Culture, il reprend l’idée de la culture pour tous, du musée imaginaire.

André Malraux est ce Ministre de l'irrationnel, qui a choisi de faire fusionner la vie de l'action et la vie de la pensée.

Pierre Coureux, ancien élève du lycée Arago de Perpignan. Président fondateur des « Amitiés Internationales André Malraux », il a été enseignant en coopération culturelle au Maghreb d'abord, puis en Afrique australe. Ce dont il est le plus fier, c'est d'avoir lancé, aux côtés du professeur Henri Godard, la revue Présence d'André Malraux. Ce qui le caractérise le plus, c'est son engagement constant au service de la culture.

CEPS en entrée libre et gratuite

Lecture:

Aleix Renyé est un personnage cultivé, engagé et plein d'humour.

On connaît ses petits billet sur les réseaux, finissant par un éclatant "voilà", signifiant que la vérité vient d'éclater sous nos yeux... Il commentait souvent mes petits textes; depuis des mois, silence, on s'est perdu de vue : j'ai dû commettre une réflexion peu catalaniste...

 

En tout cas, avec ces "losers" (pourquoi utiliser l'anglais ?), ces perdants, ces pauvres types, ces moches et frustrés, rappelant les personnages de Reiser et autres génies de Charlie, le Reyné, c'est une sorte de La Bruyère de Catalogne : un moraliste, qui n'impose pas son axiologie, son idéologie indépendantiste, mais dresse le portrait d'une époque...L'état des lieux d'un territoire, que les Catalanistes nomment, de façon affreuse, Catalogne-Nord, avec ses mesquineries, copinages, vanités, arrangements divers, sexuels, financiers, parmi le monde politique et économique qui visent leur égo et le bot de leur pénis, avant le bonheur des citoyens...

 

Alors, j'ai rigolé et grincé des dents, à la fois, en lisant ces "characters" (utilisons donc l'anglais, qui, souvent, vient du français !) acides, ces expressions du regret, la vie s'échappant, sans nous avoir satisfaits (p.21, 29: le frustré...).

 

Les portraits acerbes sont inspirés de personnages locaux, mais nous n'en sauront rien de leur identité : qui est ce "gauchiste" , ce journaliste (critique des medias traditionnels perturbés par les lanceurs d'alerte, satire des magouilles d'une ville morose), ce plasticien (pages 39 et 41).

 

C'est aussi un livre sociologie décrivant la géographie humaine d'un pays miné par l'égoïsme et la misère, avec défense des marginaux et de tous ceux qui ne sont pas dans la norme !

Et puis, j'oubliais, oui, c'est d'abord un livre de littérature, et c'est l'essentiel !!

 

J.P.Bonnel

 

Aleix Renyé est un journaliste, acteur et écrivain français de langues française et catalane, né le20 octobre 1955 à Lérida.

Aleix Renyé a publié ses œuvres à Barcelone, Gérone et Perpignan.

 

Il est coauteur, avec Joan-Lluís Lluís et Pascal Comelade, du Manifest revulsista nord-català.

 

Il a interprété son œuvre Romanç de dones avec l’actrice norvégienne Mag Stöyva et les musiciens Johanna Försstrom (piano), Jean-Marc Jousse (guitares), Jean-Paul Daydé (basse) et Philippe Gallera (batterie).

 

Il a aussi réalisé et interprété Petjades de Leonard Cohen avec des chansons et la traduction en catalan de la poésie de l'artiste canadien avec Mag Stöyva et les musiciens Ingrid Dominois (piano), Carles Sarrat (guitare) et Éric Miché (basse).

 

Il a traduit et doublé en catalan des films, dessins animés et séries de télévision en France et en Espagne.

 

D'abord animateur et journaliste à Ràdio Arrels à Perpignan, Ràdio Andorra, Catalunya Ràdio à Barcelone, RAC-1 à Barcelone, et au journal satirique El Fiçó à Perpignan, il est aujourd'hui journaliste à El Punt de Perpignan, Gérone et Barcelone

 

a publié : 

* Nos chers Losers, 2013, Editions LTSJ (traduit en français par Carles Sarrat, préface de Gérard Jacquet)

 

**en catalan :

  • Xipotades, Barcelona, Llibres de l'Índex, 1995
  • L'enivrement des senteurs, le charme bucolique, l'éventail de couleurs... i altres històries prescindibles, El Trabucaire
  • Tot allo de viu que mai ha viscut, El Trabucaire

Poésie

  • Quotidianitats, Perpinyà, El Trabucaire, 1992
  • Deport al cau, Girona, Senhal, 1993
  • Nou codi de la ruta, Perpinyà, El Trabucaire, 1994
  • Boirines de Mesell, Perpinyà, El Trabucaire, 1997

 

© Wikipédia

 

- - -

Aleix Renyé, Croqueur de vies

 

Artiste multi facettes et authentique épicurien, il croque la vie à pleines dents, mais aussi les personnalités qu’il croise. Il en regroupe certaines dans son dernier livre, l’occasion de mieux connaître cet auteur haut en couleur.

 

Journaliste, traducteur,animateur radio, acteur et écrivain, Aleix est tout cela mais est loin de n’être que ça. Né en Catalogne du sud à Lleida, il y vit jusqu’à ses 16 ans, âge auquel il entre dans la résistance armée contre Franco.

«Il est très difficile pour moi d’expliquer pourquoi j’ai adopté cette lutte. En réalité c’était comme une évidence, pour moi mais aussi pour mon entourage. Mon père donnait des cours de catalan de manière illégale. Chez moi on parlait catalan, je suis Catalan pas Espagnol. Le franquisme a écrasé la Catalogne. Lorsque j’avais 14 ans un policier m’a giflé parce qu’il m’a entendu parlé catalan.

A 16 ans, je suis donc arrivé à Barcelone où j’ai vécu dans la clandestinité pendant dix ans. J’étais dans la résistance anti-franquiste et je me battais pour l’indépendance. Au final, j’ai dû quitter l’Espagne pour me réfugier en France, ça devenait trop dangereux pour moi là-bas. Les arrestations se multipliaient et je sentais qu’ils n’allaient pas tarder à me cueillir. Beaucoup de personnes que je connaissais à l’époque ont été emprisonnées, d’autres sont parties très loin et ne sont jamaisrevenues.

Je suis donc arrivé à Perpignan en janvier 1981, en traversant la montagne avec de la neige jusqu’aux genoux et en passant parle village de Lamanère dans le Vallespir.» A ce moment-là il est recueilli par des amis, militants catalans eux aussi. C’est à peu près à cette même période que radio Arrels est créée, au départ ils émettent à partir d’un appartement situé dans le quartier Saint-Jacques de Perpignan. Aleix Renyé devient le premier animateur payé de la radio, il y travaillera durant 15 ans.

Journaliste autodidacte

 

C’est aussi par ce biais-là qu’il a rencontré celle qui deviendra sa femme. «Une jeune femme appelait souvent à la radio, ma voix lui plaisait. Nous avons fini par nous marier et nous avons eu trois enfants. Au cours de ces quinze années, je me suis doucement dirigé vers le journalisme. Je n’ai aucun diplôme, j’ai appris sur le tas, je pense que c’est la meilleure école.

Ainsi je suis devenu le premier journaliste professionnel en catalan du département. Mais au bout d’un moment j’avais un peu l’impression d’en avoir fait le tour, la radio, c’était fini pour moi. Mais je voulais rester dans le métier, je me sens profondément journaliste.

Quelque temps plus tard, et après une période de calme, le journal El Punt a relancé son activité et je suis devenu un des salariés. Encore aujourd’hui je suis l’un de leur correspondant, je traite l’actualité de la Catalogne nord pour les gens du sud en catalan, je fais aussi des chroniques.»

 

Désormais il est le référent en matière d’actualité en Catalogne nord et sud entre les-quelles il fait le lien. D’ailleurs certains médias locaux n’hésitent pas à le contacter pour éclairer leur lanterne sur la situation du sud. Pourtant lorsqu’il crée, c’est sa langue maternelle qu’il utilise, le catalan.

«C’est ma langue de création, bien que désormais cela fait 25 ans que je suis installé à Baho. Je me sens citoyen français et honoré de l’être, de nation catalane.» Déjà auteur de six ouvrages, Aleix ne s’est pas cantonné à un style. Il a écrit de la poésie, son premier recueil a d’ailleurs été primé, mais aussi des spectacles et des nouvelles.

 

Esquisses de vies

Ce mois de juillet 2013, vient devoir naître son septième et dernier ouvrage, l’unique en français, «Nos chers losers». Il y décline une soixantaine de personnages ou plutôt des personnalités, réelles ou non : le digne fils de son père, l’amoureuse, l’amant néophyte, le dandy, le boss et bien d’autres encore. Mais chacune d’elles est susceptible de nous évoquer soit une partie de nous, soit de quelqu’un que l’on connaît ou que l’on a croisé.

 

Tendres Caricatures

«Je suis très fier de ces portraits, j’ai essayé d’y mettre une certaine tendresse, le trait est grossi bien évidemment, mais il part d’une réalité. Ce sont des portraits de façons de faire, de traits de caractère, certains ont raté leurs destins, certains sont cruels, mais au fond on a quand même de l’affection pour eux. Pour chacun d’eux j’ai essayé de me mettre dans la peau du personnage, pour essayer de percevoir au mieux ce qu’il pouvait éprouver. Pour certains, c’est bien plus facile que pour d’autres. Par exemple en étant un homme, il était difficile de se projeter dans la peau d’une femme et pourtant, mes lectrices s’y sont retrouvées.»

Pour la maison d’édition LTSJ, ce livre est un vrai coup de cœur,qu’elle n’a pas pris le risque de laisser passer. Pourtant ces textes sont écrits depuis un moment déjà, certains d’entre vous les connaissent peut-être déjà.

«A la base ce sont des billets écrits et commandés pour le journal El Punt. La langue première de ces textes est le catalan. Mais cette fois-ci, j’ai souhaité les rendre accessibles au plus grand nombre, car ces personnages peu-vent se retrouver aussi bien à Perpignan, qu’à Lyon ou à Paris.

Pour cela j’ai fait appel à un grand ami, Carles Sarrat le chanteur et guitariste des Blues de Picoulat. Il connaissait déjà les textes et les a transposés en français. Il n’a pas fait qu’une simple traduction, il a gardé le sens et l’esprit que je leur avais donné. Je pense que même ceux qui connaissent les textes en catalan les redécouvriront.»

Ce livre est d’ores et déjà dans certaines librairies du département, il est aussi possible de le commander par internet. La préface écrite par Gérard Jacquet commence par cette citation de Jean Carmet «J’aime les gens pour leurs défauts» résume tout à fait l’esprit du livre. Une manière de passer un bon moment tout en découvrant l’esprit de l’auteur pour une fois en français.

 

© La Semaine du Roussillon - Raphaëlle Baker 17 juillet 2013 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2019 7 24 /11 /novembre /2019 09:54
Balades ...de J.Pierre Bonnel : couverture et vitrine de librairies (Torcatis...)
Balades ...de J.Pierre Bonnel : couverture et vitrine de librairies (Torcatis...)
Balades ...de J.Pierre Bonnel : couverture et vitrine de librairies (Torcatis...)

Balades ...de J.Pierre Bonnel : couverture et vitrine de librairies (Torcatis...)

Tourisme culturel : c'est en me rendant à l'université de Perpignan, en consultant les catalogues, que je "tombe" sur cette analyse (en castillan) de mon livre (revue HERMES de 2009 ! On ne m'a oas pérvenu...)

JPB

Balades culturelles en Catalogne : tourisme culturel, dans revue HERMES, par Eugeni Osácar Marzal

 

Jean-Pierre Bonnel

Ballades culturelles en Catalogne 

Sète: Nouvelles Presses du Languedoc, 2009, 247 pp.

 

Jean-Pierre Bonnel, escritor y profesor, nos ofrece 

en  este  libro  una  nueva  inmersión  en  el  mundo  

cultural catalán. Nacido en Perpiñán, este profesor de letras en un instituto de la misma ciudad 

compagina la docencia con la escritura. Activista 

cultural y enamorado desde la infancia, según sus 

propias palabras, del territorio catalán que le vio 

nacer, ha publicado poesía, novela y diversas obras 

sobre temas culturales. Entre estas últimas, cabe 

destacar : Moi, Matisse à Collioure (2003), 

La Catalogne en peinture (2004) y 

Walter Benjamin et Antonio Machado, deux destins à la frontière (2005).

Con una clara vocación de llegar a un público 

lo más amplio posible, las ballades culturelles permiten descubrir tanto a nivel geográfico como artístico un rico y diverso espacio territorial como es el caso de Cataluña. Es interesante mencionar y destacar el hecho de que el autor incluye en su marco territorial y cultural el departamento francés de los Pirineos Orientales, históricamente integrado en Cataluña.

 

1 El subtítulo del libro, 

De Perpignan à Tarragone 

avec trente personnages illustres, ya nos indica cuál es el hilo conductor de los paseos culturales por 

Cataluña. A partir de treinta personajes podremos 

conocer y posteriormente visitar lugares...

 

Oficialmente en francés Pyrénées-Orientales. Son el 

departamento número 66, integrado en la región de Languedoc-Roussillon. Formó parte de Cataluña hasta el siglo xvii, cuando con el Tratado de los Pirineos (1659) pasó a la Administración francesa. Las comarcas del Rosselló, Vallespir, Conflent, Capcir, Alta Cerdanya y Fenolleda, que forman el departamento, son conocidas en Cataluña con el nombre de Catalunya Nord.

Aunque no es un nombre oficial  en  Francia,  es  también  utilizado  por  los  sectores  culturales y educativos franceses que fomentan el catalán en el territorio francés. torio  catalán,  desde  pueblos  a  ciudades,  atravesando los Pirineos, de norte a sur, y recorriendo el litoral de la costa catalana. Con rigor y amenidad, combinados adecuadamente, el libro se nos presenta como una guía turística con contenidos artísticos, históricos y geográficos adaptados para un público diverso, desde turistas culturales a conoce dores y expertos en los ámbitos mencionados.

 

Para este recorrido geográfico, histórico y artístico, Bonnel selecciona una treintena de personajes que han nacido, vivido o simplemente han pasado  un  momento  importante  de  su  vida  en  Cataluña, tanto a un lado como al otro de los Pirineos.  Escritores, pintores,  escultores,  músicos,  pero también científicos y otros personajes célebres se convierten en protagonistas de esta personal propuesta turístico-cultural, en la que el autor nos aproxima a cada uno de ellos a través de su «historia catalana».

 

Algunos como Joan Miró, Salvador Dalí, Antoni Gaudí, Pau Casals o Santiago Rusiñol nacieron  al  sur  de  los  Pirineos.  Otros,  en  cambio,  lo  hicieron al norte de los Pirineos , como Étienne Terrus,  Aristide  Maillol,  Ludovic  Massé,  Claude Massé... 

 

Her&Mus 2.4 Reseñas.indd   110

04/05/11  - hermes, n.º 2, 2009, 

pp. 106-112, issn 1889-5409 

ballades culturelles en catalogne • didáctica del patrimonio. 

 

campos de batalla de la tercera guerra carlista Simon o Jordi Pere Cerdà. Del resto, una mayoría eligieron las tierras catalanas para protagonizar etapas clave de sus vidas que, con el paso del tiempo., se han convertido en momentos históricos y culturales indisociables del lugar donde se desarrollaron. La historia del fauvismo no sería la misma  sin  la  estancia  de  Matisse  en  Collioure  a  principios de siglo xx, y qué decir del nacimiento del cubismo y su vinculación con Ceret a partir del tiempo pasado por Pablo Picasso, acompañado en alguna ocasión por Georges Braque. Desgraciadamente, no todos los personajes tuvieron una relación voluntaria con Cataluña. Los dos casos más conocidos son los de Antonio Machado, enterrado en Collioure, donde murió al huir de España en el 

invierno de 1939 en plena debacle del bando republicano. Si la guerra civil obligó a Machado a huir,  la  segunda  guerra  mundial  hizo  lo  propio  con Walter Benjamin. Port-Bou fue testigo de los últimos momentos de vida de este filósofo alemán de religión judía.

Más de treinta historias reales, evocadas una a una de manera muy personal. Desde las primeras páginas del libro se aprecia un gran conocimiento por parte del autor de las obras y la vida de cada uno de los personajes seleccionados. Cada capítulo se  nos  presenta  como  una  invitación  a  conocer  y  descubrir, a través de la lectura, localidades en las que  la  presencia  literaria,  artística  o  científica  ha  impregnado  su  carácter  y  ha  dejado  huella  en  su  historia. Las ciudades y pueblos y sus artistas, una relación que se ha dado a lo largo de la historia y que ha marcado un antes y un después. ¿Hasta qué punto las primeras son generadoras decisivas de los segundos? ¿O es más bien al contrario? Difícil encontrar una respuesta única, pero lo que sí parece evidenciarse es una influencia en ambas direcciones, convirtiéndose en muchos casos en auténtica identificación.  Los  binomios  Gaudí-Barcelona,  Matisse-Collioure, Dalí-Cadaqués, Maillol-Banyuls, 

Rusiñol-Sitges, Terrus-Elna, Picasso-Barcelona-Ceret y Casals-El Vendrell-Prada de Conflent son algunos de los ejemplos de esta mutua influencia e identificación, tratados admirablemente por Bonnel.

 

Los enriquecedores y atractivos textos sobre los artistas y las poblaciones están ampliamente complementados con fotos y mapas con sugerentes itinerarios. Además, el autor, con una clara vocación de convertir el libro, también, en una guía turística útil, incluye todo tipo de información sobre webs, direcciones y horarios de museos, oficinas de turismo,  festivales,  restaurantes,  hoteles  e  incluso  fiestas locales. Por último, y no por ello menos importante,  cada  capítulo  incorpora  lecturas  recomendadas, pensadas para todas aquellas personas que quieran ampliar su conocimiento del artista y las localidades vinculadas. Un último ejemplo del doble objetivo del autor de combinar información atractiva y rigurosa.

En definitiva, un libro pensado y estructurado para que la cultura no sea un sinónimo de minorías. Que pueda llegar a todas aquellas personas con inquietudes culturales y artísticas, pero también que sea válido y sugerente para los que opten por los paseos y las excursiones en un entorno de naturaleza o urbano. 

 

Eugeni Osácar Marzal

 

Sobre el CETT

Inicio > Sobre el CETT > Detalle

Profesor

E.Osacar@cett.cat

Linkedin

Orcid  0000-0003-3871-348

 

Eugeni Osácar Marzal

Director de Investigación CETT-UB | Campus de Turisme, Hoteleria i Gastronomia

Doctorado en Didáctica de las Ciencias Sociales y del Patrimonio Universitat de Barcelona

Grupo de investigación: Turismo, Cultura y Territorio

Ámbito de especialización: Marketing turístico, Patrimonio, Turismo cinematográfico, Turismo cultural

Bloque temático: Marketing y comercialización; Turismo y cultura

Experiencia invetigadora: +6 años

Email

E.Osacar@cett.cat

 

Linkedin

 

REVUE HERMES

Nº 02 (septiembre-octubre 2009)

 

Presentación

Magda Fernández Cervantes, Eugeni Osácar Marzal

5-7

Turismo y cultura. Un binomio de éxito

Monografías

Magda Fernández Cervantes, Antoni Vilanova

10-17

La dimensión turística del patrimonio industrial

Eugeni Osácar

18-25

Del turismo y el cine al turismo cinematográfico

Damià Serrano Miracle

26-33

Turismo y vino: un viaje por los sentidos

Andrea Cote Navarro

34-41

El turismo en áreas protegidas como aliado para la conservación: análisis desde el contexto colombiano

Jaime Migone Rettig

42-51

Patrimonio y turismo cultural en Chile

Juan Antonio Mondéjar Jiménez, María Cordente Rodríguez, José Mondéjar Jiménez, María Leticia Meseguer Santamaría

52-58

Perfil del turista cultural: una aproximación a través de sus motivaciones

Investigación y opinión

Adriana Orlaineta Juárez

60-67

San Francisco de Campeche, un destino muy singular

Lourdes Costa Torres

68-78

Ciudades patrimonio de la humanidad: trece joyas de España

Desde el museo al turismo

Carme Prats Joaniquet

80-89

Museos y territorio: del recurso cultural al producto turístico

Mariàngela Taulé i Delor

90-97

Fundació Arqueològica Clos: la gestión del turismo cultural como propuesta de sostenibilidad

Joan Roca Albert

98-105

El Museu d’Història de Barcelona, portal de la ciudad

Reseñas

Maria Feliu Torruellas

106-108

El turismo cultural, los museos y su planificación. Manuel Ramos Lizana

Damià Serrano Miracle

108-110

La web <www.latierraconnombredevino.com>

 

Eugeni Osácar Marzal

110-111

Ballades culturelles en Catalogne. Jean-Pierre Bonnel

 

María del Carmen Rojo Ariza

111-112

Didáctica del patrimonio. Campos de batalla de la tercera guerra carlista. Tesis doctoral de Ismael Almazán Fernández

Maria Yubero Gómez

112-113

Modelización y simulación aplicadas a la investigación e interpretación de campos de batalla. Tesis doctoral Xabier Rubio Campillo

 

reseñas 110 - Hermes, n.º 2, 2009, 

pages 106-112, issn 1889-5409

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens