Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2019 4 25 /07 /juillet /2019 10:27
Louis Aliot au pied du mur ou du Castillet ?

Louis Aliot au pied du mur ou du Castillet ?

Bel été : les faits divers de l'été

Le touriste se représente le département des Pyrénées-orientales comment ?

 

Les faits d'été

 

 

S'il lit le journal quotidien, il pense que le 66 est un territoire de faits divers; à la une, chaque jour, des crimes, accidents, noyades, maris violents, disparues de la gare, suicide d'un légionnaire, d'un policier, harcèlement sexuel à la fac, etc…

 

Le pays catalan, ce n'est sans doute pas que ça, mais ce ça, cela intéresse le public, fait plaisir aux lecteurs, alors on en remet et le canard se vend…

 

On va pas investiguer quand même sur les faux diplômes de l'université, ni sur l'argent sale placé à Font-Romeu ou sur les raisons de la démission du président de la Via domitia avant la fin de son contrat…

 

 

Aliot, dans le pannot !

 

 

Le fait divers, on le retrouve en politique : un Aliot qui twitte frénétiquement et tombe dans le panneau; il répercute un fake (un faux, une rumeur) sans attendre confirmation de l'info. Tout ça, pour attaquer la Rép et notre beau gouvernement ! Il est démocrate, Aliot..?

En outre, il sait bien que des militants de son parti incendient volontairement des voitures pour accuser les migrants, les sans-dents, les Gitans, les Maghrébans, les forbans, les turcs délinquants…

 

 

Hermeline, la cigale

 

D'après la mairie de Perpi, elle dépenserait tout l'argent du CD66, la Présidente, la voilà cigale et chantant tout l'été pour acheter des bâtiments à Perpignan, faire la taupe et accueillir des zonards à la limite des beaux quartiers…Ils vont dire quoi, les bobos ? Vont voter pour Aliot ! Et des voix en moins pour les vrais Républicains…

 

Qu'elle arrête, la zibeline, avec sa politique-spectacle, et son obsession du social… Nous on le fait à saint-Jacques, le social, et la sécurité : c'est pourquoi on va détruire le commissariat quasi neuf pour en reconstruire un vraiment big… 

 

La mairie, c'est la fourmi !!!

 

JPB

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2019 3 24 /07 /juillet /2019 10:37
Bonnel/Dali - Cadaquès par DALI - LIDIA et DALI - Chez Dali (J.P.Bonnel - photo J.Roig/L'Indépendant -
Bonnel/Dali - Cadaquès par DALI - LIDIA et DALI - Chez Dali (J.P.Bonnel - photo J.Roig/L'Indépendant -
Bonnel/Dali - Cadaquès par DALI - LIDIA et DALI - Chez Dali (J.P.Bonnel - photo J.Roig/L'Indépendant -
Bonnel/Dali - Cadaquès par DALI - LIDIA et DALI - Chez Dali (J.P.Bonnel - photo J.Roig/L'Indépendant -

Bonnel/Dali - Cadaquès par DALI - LIDIA et DALI - Chez Dali (J.P.Bonnel - photo J.Roig/L'Indépendant -

Feuilleton estival : La Lidia de Cadaquès (3) La SORCIERE - J.P.Bonnel

 

 

Quand il était enfant, le peintre avait écouté LIDIA raconter bien des histoires aux enfants de Cadaquès. Et, en 1929, quand l'artiste avait décidé de s'installer dans la petite ville avec GALA, contre la volonté du père, LIDIA avait la seule à l'aider et elle leur avait vendu la baraque de pêcheurs de Port-Lligat, où ses fils rangeaient leurs matériels de pêche...

 

 

C'est dans cette maison, qui fait aujourd'hui partie du "triangle dalinien", que les DALI établirent définitivement résidence à leur retour des Etats-Unis, fin 1948...

 

 

La fiction philosophique d'Eugeni d'Ors campe la dernière grande sorcière de Cadaqués, cette "bruixa" connue sous le nom de "La Sabana", dont les vieux disent qu'elle fut une "sorcière authentique". 

 

Parmi ces nombreuses femmes catalanes, dont les maris se trouvaient en Amérique, en quête de rêve et de fortune, parmi ces Belles qui se morfondaient, la sorcière tenait le rôle de l'amie, de la confidente, mais aussi, parfois, de "tête de Turc". C'était pour ces gens de misère, de labeur, de solitude affective, le bouc émissaire susceptible de faire oublier un peu le mal-être de la communauté.

 

S'instaura ainsi une sorte de "République des femmes", composée de ces épouses frustrées et de ces jeunes filles en quête d’un mari. 

 

Quand vint Dolors Sabana, née à Roses en 1837, mariée à un marin nommé Baudili Nauguer, le délire commença. On l'accusa ainsi de jeter un sort aux embarcations, les rares hommes présents se perdant dans la mer, lors d'une longue et harassante nuit de pêche hauturière… Les pouvoirs de l'être insolite touchaient le surnaturel, le dialogue avec les morts, les ancêtres, ou perturbaient les phénomènes atmosphériques…

On l'accusait de lycanthropie... Ou on croyait la voir, la nuit, entourée de chats... Ces faits improbables ont pourtant été rédigés, déposés dans le registre paroissial. Cette femme, douée d'une puissance créatrice, apte à engendrer de fantastiques narrations et une geste de la démesure, la rumeur prétendait même qu'elle partait parfois, avec quelques commères, à bord d'une barcasse, donnant force coups de rames, pour se rendre de l'Alguer à Collioure, de la Côte sauvage à la Côte vermeille…

 

Elle aurait encore été la locomotive des contrebandes, apportant épices et tabacs, mêlant ainsi ces odeurs fortes à celles du village, du sel, de l'anchois, du poisson âcre, d'excréments humains ou d'animaux en décomposition…

 

Ces dons, ou ces vices, bien empreintés dans les mémoires villageoises, la mère de la Lídia, l'aînée de la famille, vont se poursuivre avec l'essor physique et spirituel de la Bien plantée, la bien droite dans ses bottes, la tête bien dressée sur les épaules, la plantureuse et la séduisante aussi, avec sa corpulence vive, sa poitrine en avant, ses cuisses d'athlète, fortes à force de marches et d'investigations occultes par les chemins de ronde, du phare à Port-Lligat, et les sentiers de schistes qui montent vers les montagnettes ocre de Cadaquès. 

 

Une femme bien plantée, car elle désigne une personne qui transmet une image de sécurité, de générosité et de maîtrise de soi. Cela la rend particulièrement attirante, bien que ses attributs physiques ne soient pas forcément d'une beauté exceptionnelle et classique.

 

J.P.Bonnel

à suivre...

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2019 2 23 /07 /juillet /2019 10:05
Cadaquès (C) JPB - Lidia et Dali - Sculpture actuelle de la Lidia sur la promenade de Cadaquès (JPB)
Cadaquès (C) JPB - Lidia et Dali - Sculpture actuelle de la Lidia sur la promenade de Cadaquès (JPB)
Cadaquès (C) JPB - Lidia et Dali - Sculpture actuelle de la Lidia sur la promenade de Cadaquès (JPB)

Cadaquès (C) JPB - Lidia et Dali - Sculpture actuelle de la Lidia sur la promenade de Cadaquès (JPB)

Feuilleton de l'été 2. La Lidia de Cadaquès - La sorcière dans la conscience collective - J.P.Bonnel

 

 

Sorcière et fille de sorcière, on accusait la LIDIA de perturber la météo, de noyer les chats du village, comme, dans le passé, on a accusé les sorcières d'être complice des loups, de copuler avec le diable, de faire disparaître les sexes masculins...

 

On les distinguait avec la couleur jaune, signe distinctif, mettant au ban de la société ces femmes insolites, les marginaux, les juifs, les gilets...jaunes !

 

La sorcière -, surtout au Moyen Age, était condamnée au bûcher, par des tribunaux civiles, où se sont exprimées les racines de la misogynie : se reporter aux sorcières de Salem, au 16° siècle, et aux femmes possédées de Loudun... Relire Michelet...

 

A l'époque moderne, la diabolisation des femmes se montre quand elles sont qualifiées de "sorcières"... en raison de la liberté sexuelle (allusion à la forme phallique du balai); ce sont surtout les féministes qui sont appelées ainsi.

 

Ainsi, la sorcière est un révoltée, une femme qui "tient debout", toute seule : c'est "la bien plantée" de mon livre et surtout de celui d'Eugenio D'Ors, à l'origine de cette histoire insolite ! En effet, le théoricien de Noucentisme rend hommage dans son livre, illustré par Dali, à cette harengère de Cadaquès qui se prenait pour Teresa, l'héroïne de La Ben Plantada...

 

A l'instar de Lorca et de Bunuel, Salvador professait une grande admiration pour ce personnage singulier. Il faut lire ses Mémoires; dans Vida secreta, il écrit :

 

"LIDIA avait l'esprit paranoïaque le plus remarquable que j'aie jamais connu, hormis le mien."

 

ET comme il l'avait fait pour Gala, quoiqu'à moindre échelle évidemment, il reconnaît publiquement l'affection et la fascination qu'elle lui inspire, comme le prouvent d'ailleurs certaines des images exécutées pour le livre. L'illustration qui occupe le frontispice nous montre une femme-olivier : "Une belle plante, bien enracinée dans la roche vive, dans le pur minéral que nul coup de vent n'aurait pu arracher du Cap de Creus."

(manuscrit au centre d'études de la fondation Gala-S.Dali de Figueres)

 

Dans Le Journal d’un génie, Salvador Dalì note, le 15 septembre 1953 :

 

« Le journaliste et écrivain Eugeni d’Ors, qui n’est pas venu à Cadaquès depuis cinquante ans, vient me rendre visite entouré d’amis. Il est attiré par le mythe de la Lídia de Cadaqués. Il sera sans doute possible que nos deux livres sur le même sujet paraissent simultanément. En tout cas, le sien vaguement esthète et pseudo-platonicien ne pourra que faire briller les arrêtes réalistes et hyper cubistes de ma “bien plantada”. »

 

Celle-ci était une villageoise, veuve de Nando, un brave marin aux yeux bleus et sereins.

D'Ors-Xènius avait passé l'été, à l'âge de vingt ans, dans la maison de Lídia…" 

 

"L'esprit prédisposé à la poésie, elle fut émerveillée par les conversations inintelligibles des intellectuels catalans…" Le titre du futur livre, non envisagé lors du séjour, fut trouvé quand l'auteur se rappela sa première réaction, à la vue, de Lídia : 

"Regarde-moi cette Lídia comme elle est bien plantée !"

 

Mais qui était donc cette femme qui ne laissait personne indifférent ? LIDIA Noger i Sabà, fille d'une certaine Sabana...

 

(à suivre)

 

JPB juillet 2019

 

 

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2019 1 22 /07 /juillet /2019 10:35
Cadaquès (C) J.P.B. - E.D'Ors - Manolo (Catalane assise, Céret) - Maillol -
Cadaquès (C) J.P.B. - E.D'Ors - Manolo (Catalane assise, Céret) - Maillol -
Cadaquès (C) J.P.B. - E.D'Ors - Manolo (Catalane assise, Céret) - Maillol -
Cadaquès (C) J.P.B. - E.D'Ors - Manolo (Catalane assise, Céret) - Maillol -
Cadaquès (C) J.P.B. - E.D'Ors - Manolo (Catalane assise, Céret) - Maillol -
Cadaquès (C) J.P.B. - E.D'Ors - Manolo (Catalane assise, Céret) - Maillol -

Cadaquès (C) J.P.B. - E.D'Ors - Manolo (Catalane assise, Céret) - Maillol -

Feuilleton de l'été : La LIDIA de CADAQUES, sorcière, amie de Dali, Lorca, Eugenio D'ORS…

 

 

1. Le contexte - Le mouvement NOUCENTISTE

 

Une Catalogne éternelle, idéale, enracinée dans un paysage méditerranéen champêtre - Maillol, Manolo, M. Denis...

 

 

 

Il s'agit, fin 19°/Début 20° siècle, d'un mouvement idéologique, qui se réclame du "siècle nouveau".Un nationalisme catalan plus artistique que politique…

Il faut créer une nouvelle culture pour un nouveau pays; c'est l'initiative de XENIUS, le journaliste et écrivain Eugenio d'Ors.

 

Promouvoir la liberté sociale, politique et intellectuelle en Catalogne, contre un Etat autoritaire et centralisateur. Le mouvement affirme le rôle de l'intellectuel dans la vie de la cité et une réforme artistique face au modernisme décadent.

 Il pose la nécessité du classicisme (la Grèce antique) et de l'humanisme (héritage de la Renaissance italienne),par la médiation du méditerranéisme : projet d'une cité future, organisée par les arts. Les valeurs sont l'ordre, la mesure, la plénitude, l'équilibre…

 

*Le contexte de la Génération de 1898: face à la "décadence" de l'Espagne, sursaut de rénovation et quête d'identité.

En 1911, D'Ors publie l'Almanach des Noucentistes et son roman La Ben Plantada (Barcelone, 1911). l'écrivain y expose la philosophie concrète du mouvement, genre entre dialogue platonicien et récit allégorique. Le narrateur décrit une jeune femme, Teresa, incarnation de la terre catalane, enracinée dans le monde rural, avec des images de l'art noucentiste : une femme plantureuse, des paysages côtiers, des scènes champêtres, etc…

 

 

*En 1909, débutent les fouilles du site d'Ampurias : c'est la création du mythe d'une Catalogne grecque…

Il s'agit désormais d'abandonner les références historicistes et ornementales u Modernisme : le style nouveau est fondé sur une modernité simple, épurée. 

 

Quelques exemples d'oeuvres noucentistes : les fresques de Torres-Garcia (le muralisme) au palais de la Generalitat de Barcelona; thèmes d'une Catalogne éternelle, d'une Arcadie peuplée de muses. C'est une esthétique néo-classique (Maillol/Maurice Denis), un style allégorique, des références à l'Antique (par exemple, l sculptures de Clarà, Casanovas, Manolo, artistes se réclamant de la statuaire grecque et égyptienne.

 

La sculpture est un "art du silence" (phrase de Gide à propos des statues de Maillol), incarnant de façon atemporelle, la beauté impassible : pas d'anecdote, ni de fonction du portrait, célébration symbolique d'une Catalogne idéale et du méditerranéisme auquel Maillol a été nourri dès 1905. 

 

C'est une approche formelle du motif, une quête de perfection plastique.

 

Chez E. D'Ors, le lyrisme est idéaliste, allégorique. Viendra bientôt Togores, et sa réflexion sur le réalisme et le monde contemporain. Va naître un classicisme moderne…

 

JPB...

 

Livre de J.P.Bonnel : en librairie ou par  mail (13 euros) :

jean-pierre.bonnel@orange.fr

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2019 6 20 /07 /juillet /2019 12:27
OpérArgelès -

OpérArgelès -

 

Un grand moment à Argelès avec l’opéra bouffe l’Elixir d’amour, puis 2 heures musicales avec les professeurs et les élèves de la master classe de chant d’Argelès.

Bravo, M. Le maire d'Argelès !!!

 

*L’Elixir d’amour à Argelès sur Mer

 

L’arrivée de 34 musiciens asiatiques à Argelès sur Mer le 16 juillet prochain enclenchera la 6èmeédition du Festival International d’Art Lyrique d’Argelès, le FIALA, qui durera jusqu’au 28 juillet compris. Il comportera une master classe de chant dirigée par le baryton chinois Heng Shi à l’école de musique et fournira deux représentations d’opéras : l’Elixir d’amour de Gaetano Donizetti et le Faust de Charles Gounod. L’ensemble du FIALA est placé sous l’égide de l’association des Amis d’Alain Marinaro, en partenariat avec la Ville.

 

 

L’Elixir d’amour est un Opéra Bouffe en 2 Actes composé par Gaetano Donizetti en 1832 sur le livret de Felice Romani, d’après un livret d’Eugène Scribe. Considéré comme un des opéras bouffes les plus réussis, il réalise un équilibre parfait entre l’efficacité comique du livret et la subtilité de l’écriture musicale. On y retrouve les principales caractéristiques du genre, mais Donizetti s’affranchit du modèle rossinien pour explorer le champ de la comédie sentimentale comme en témoigne le traitement des deux protagonistes, Nemorino et Adina. C’est dans cet équilibre particulier entre la farce et la peinture romantique du sentiment amoureux que résident l’originalité et la magie de cet opéra.

 

La distribution fait appel à des artistes professionnels :

 

le ténor Sébastien Gabillat tiendra le rôle de Nemorino, jeune villageois naïf et tendre,

la soprano chinoise WanZhou Heng sera la belle et riche Adina,

le baryton coréen ChangHan Lim jouera le sergent Belcore,

le baryton chinois Heng Shi, grand prix de Marmande 2006, incarnera le Dr Dulcamara, un charlatan ambulant.

 

Paysannes et paysans, villageoises et villageois, soldats…seront joués par les stagiaires de la master classe de chant. Heng Shi qui exerce à Shanghai les fonctions de directeur artistique de l’Opéra comique et de professeur de chant au Conservatoire assurera la mise en scène.Yue Shi, son épouse, accompagnera l’opéra sur un grand Steinway de concert fourni parDelmas Musique. Les surtitres seront conçus par Clav’Alliance, les éclairages et la sonorisation par Expériences SARL.

 

L’Elixir d’amour sera représenté le samedi 20 juillet à 22h00 sur la place Gambetta qui vient d’être rénovée et inaugurée pour sa nouvelle orientation culturelle. L’accès est libre et gratuit. Un vaste parking, également gratuit, jouxte la place Gambetta. 

 

Cette soirée sera précédée, de 18h30 à 21h30, d’une sorte de mise en bouche lyrique réalisée par 5 petits groupes de chanteurs et accompagnateurs en 3 sites du centre ville :

 

Place de la République, devant l’école de musique,

Parvis de l’église,

Place dels Valls à l’extrémité de l’avenue de la libération,

 

 

* Les plus beaux airs d’opéra au festival AMusikenVignes

Parmi les participants de la master class de chant lyrique d’Argelès sur Mer, plusieurs ont atteint un niveau professionnel. Leur directeur, Heng Shi, en a choisi une dizaine pour composer avec lui un feu d’artifice d’airs d’opéras, de duos, de trios, tous accompagnés au piano par son épouse Yue Shi. Mozart y côtoie Bizet, Gounod, Donizetti, Puccini. On pourra les entendre :

 

le lundi 22 juillet à 18h30à Banyuls dels Aspres, dans l’une des salles du beau Domaine Montana, admirablement tenu par son propriétaire Patrick Saurel,

 

le mardi 23 juillet à 18h30au Soler, dans la chapelle que les Nadal ont récemment réhabilitée au sein du château Nadal-Hainaut.

Dans les 2 cas, l’entrée coûtera 7 € et elle donnera droit, en plus du plaisir musical, à une dégustation gratuite des vins du producteur. Quel bonheur de découvrir ces superbes demeures, ces vins capiteux et ces moments musicaux pleins de surprises !

 

contact : 04 68 89 65 96

 

LE BEL été :

 

Tout le monde écrit "je te souhaite un bel été" ! Cette phrase est à la mode, cet été...Pourquoi ? Qui a lancé la formule..?

 

 

Le Bel Été sur Amazon.fr 

 

 

En littérature :

Cesare Pavese

Michel Arnaud (Traducteur)

ISBN : 2070299260 

Éditeur : GALLIMARD (21/04/1978)

 

Résumé :

À lire certaines pages du Bel Été, les premiers films de Fellini reviennent en mémoire: fins de nuits blêmes, dialogues décousus, visages creusés par une lumière d'aube. Mais les rires s'éteignent vite chez Pavese. En ville comme à la campagne, on étouffe, on cherche vainement son bonheur, sa délivrance au contact des autres, on parle comme on grifferait la pierre des immeubles ou la terre des collines, ces ombres noires, froides et muettes. Jeunes, par petits groupes, les personnages de Pavese glissent, se heurtent, s'étreignent, se repoussent, papillons voletant sans but ni espoir. La vie file insaisissable entre les doigts. L'écriture seule demeure, pure et subtile, qui avec Entre femmes seules prend relief, épaisseur : en elle une voix s'affirme, où le poète semble trouver sa paix, pour mieux apprivoiser, peut-être, cette mort qui viendra le cueillir, un an plus tard. 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2019 3 17 /07 /juillet /2019 09:09
Péret, chanteur, musicien gitan catalan -

Péret, chanteur, musicien gitan catalan -

J'écoute Péret, chanteur gitan catalan, puis j'écoute ALIOT, député des Pyrénées-orientales

 

 

Je sors du ciné enthousiaste, gai, après avoir vu la vie du chanteur-musicien Péret (Burriquito comme tu !) : un monde gitan cultivé, beau, riche, mais Péret était pourtant né dans un quartier très pauvre de Barcelone.

 

Je sors heureux de la salle obscure et retrouve la ville qui, avec la nuit, se recroqueville en quelques lieux voués à la consommation. Sans la joie trouvée dans le film, sans la musique, rien que le bruit des fourchettes et des portables…

 

Tristesse d'une ville qui bouffe et ne propose que des consommations, avant, bien sûr, la foule "culturelle " des jeudis et des nuits de "Visa"…

 

L'avenue où les jeunes boivent debout sur le trottoir...Les restaus des rues étroites au pied du Castillet...En passant par la Loge et la République désertes, je me trouve place Rigaud, zone marginale mais conviviale, avec l'Ubu, les Passagers, la Bella Tchao... 

 

Je poursuis ma montée vers le quartier Saint-Jacques. Je parle un peu avec ce nouveau commerçant maghrébin qui a osé créer un commerce rue Llucia alors que la célèbre artère va être chamboulée dans quelques mois…

 

La place Cassanyes est très fréquentée, comme toujours, par des nuées d'hommes, avant tout, aux terrasses de Tanger ou d'Oran…Je peux pas dire "noire de monde" car pas de "nègres", au sens étymologique, ici… Tous les lecteurs ne comprendront pas, mais Clarisse, oui…

 

C'est pas la joie, tout de même : pas de flamenco, ni raï, ni rumba, rien…Beaucoup de voitures passent; où vont-elles ? Que se trame-t-il, ici, derrière les apparences d'un quartier calme..?

Où sont les musiciens bénévoles ? Ils se font payer ces artistes roms, désormais !

 

M. Aliot, allô ! Je l'écoute donc : faut bien être au courant... Je dis pas "faut bien se cultiver"... Son programme sur la culture, je l'attends toujours...

 

Heureusement, il va créer une radio gitane, s'il est élu maire…On va rigoler ! Mais c'est toujours bien de récupérer 2000 voix ici…M. Grau s'accroche pour aller rire avec Kamel et Lino et les convaincre de rénover ce quartier en piétinant les insalubrités…

 

Aliot, je l'écoute sur France-Inter ce matin à 8h45 : je vais perdre mon temps, avec ce séducteur… Ce démocrate apparent qui porte bien des masques (à suivre)…

 

Pour pas complètement gâcher mon temps, je fais ma muscu en même temps, et ma méditation, ma gesticulation mentale pour préparer mon texte à cracher à la gueule de ceux qui croient qu'il n'y a qu'à chavirer les bateaux de migrants pour régler le problème des guerres, des dictatures, des injustices, du réchauffement climatique…

 

Louis Aliot a réponse à tout. C'est le Monsieur-qui sait tout de Marine, qui, elle ne sait rien… Il fustige tous ces politiques qui depuis des décennies profitent du système, il dit que la justice en France n'est pas juste…Il ne parle pas de ses propres infractions (affaires des attachés parlementaires européens, voir ce blog)…

 

Est-il démocrate celui qui ne voit que l'adémocratie des autres..?

 

JPB

MÉDITERRANÉE(S) ! 💫⭐️✨🌟⚡️

Cette année le Festival Sirocco célèbre ses 19 ans en poursuivant son ancrage culturel autour du Bassin Méditerranéen et Subsaharien.

Trois jours de fête et de convivialité ( animation, danse, musique, littérature avec le CML , cirque…) . Le festival va faire la part belle au métissage culturel, aux artistes venus d’horizons différents, aux musiques et aux rythmes de la Méditerranée et de l’Afrique. 

 

Rendez-vous les 19,20 & 21 juillet sur la scène du Bocal du Tech d’Argeles-sur-Mer, face à la Méditerranée !


Le CML invite cet été l’historienne Catherine Coquery-Vidrovitch et le romancier Ali Zamir, lauréat du prix France Télévisions 2019.

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2019 2 16 /07 /juillet /2019 08:35
Festival Casals - Expo à Carcassonne -
Festival Casals - Expo à Carcassonne -
Festival Casals - Expo à Carcassonne -

Festival Casals - Expo à Carcassonne -

Articles à suivre cet été :

 

-Le bel été (tout le monde vous souhaite un bon été...)

-Ethique et politique

-Louis ALIOT est-il un démocrate ?

-Les masques de L. Aliot, député, candidat aux municipales à Perpignan

-Clotilde Ripoull et Olivier Amiel ont déclaré : "J'irai jusqu'au bout"... ça signifie ??? 

Jusqu'au second tour ? (s'ils ont 10% des voix) : L. Aliot, avec cette multiplicité de candidatures est déjà élu...

 

 Exposition exceptionnelle "une collection d'art contemporain" au Musée des beaux-arts de Carcassonne

 

Du 28 juin au 6 octobre 2019, le musée des beaux-arts de Carcassonne présente une exposition inédite et exceptionnelle de plus de 80 oeuvres d’art contemporain.
La collection de Jacques Font est mise à l’honneur à travers un choix d’oeuvres très éclectique dont le point commun principal est le coup de foudre du collectionneur.


« Passeur d’images » passionné d’art contemporain, Jacques Font a toujours apprécié pouvoir partager avec d’autres personnes l’émotion ressentie face aux oeuvres.Entièrement consacrée à sa collection personnelle et basée sur le principe un artiste - une œuvre, l’exposition présente une sélection de plus de 80 oeuvres d’artistes femmes et hommes, connus ou pas du grand public, confirmés et émergents. Elle s’articule autour du noir et blanc, de l’engagement politique et social, de l’abstraction et plus particulièrement l’abstraction géométrique.
Les oeuvres de Pierre Soulages, André Marfaing, Daniel Buren, François Morellet, Imi Knoebel, Geneviève Claisse, Jacques Monory, Philippe Cognée, JonOne, Eva Nielsen, Mounir Fatmi, Jonathan Meese entre autres, ponctuent ce parcours initiatique de l’art contemporain.

 

Commissaire d'exposition : Vincent Noiret

 

"Jacques Font est un collectionneur éclectique et bouillonnant. Grâce à l'aide de l'ancien galeriste Vincent Noiret, découvrez ce panorama très subjectif en quatre-vingts oeuvres." (Connaissance des Arts)

Gratuit

Ouvert tous les jours de 10h à 18h. Fermé les jours fériés.

Musée des beaux-arts - 15, boulevard Camille Pelletan - 11000 Carcassonne

04 68 77 73 70

 

Vincent Noiret

<vincent.noiret@gmx.fr>

 

- Art Advisor & Curator en Art Contemporain

- Organisation d'expositions privées

Cell. +33 (0)6 71 47 27 72 - vincent.noiret@gmx.fr

https://vincentnoiret.wixsite.com/vincentnoiret-art

 

Rêves en liberté : Pablo Casals parmi nous

 

Il y a cent ans Pablo Casals était au sommet de sa carrière. Et pourtant… quelle vie intense et mouvementée suivit. En Conflent et quelques autres lieux du 25 juillet au 13 août la tradition continue.

 

Le festival créé en 1959 par Pablo Casals poursuit sa route entre tradition et nouveautés. Une avant-première aura lieu le 25 juillet à Saint-Guilhem le Désert. 

 

C’est dans ses débuts sous le signe de la Retirada que se déroulera l’édition 2019, se déplaçant le 30 juillet à Céret (au musée, en lien avec l’exposition André Masson), à Bélesta (31 juillet), Vinça (le 2 août, récital d’orgue d’Olivier Latry, Salses (Guerre et paix, le 28 juillet), Serrabonne avec des partitions inachevées (le 6 août). 

 

Elle poursuit la tradition des concerts de fin d’après-midi dans les églises du Conflent, avant les soirées à Saint Michel de Cuxa et Prades, ainsi qu’un passage à El Vendrell, patrie de Casals, l’inévitable montée au Canigou et la grotte des Canalettes.

 

Des conférenciers, de nouveaux musiciens invités et des récitants

 

Le festival reçoit cette année de nouveaux conférenciers, Henry de Lumley, Jean-Pierre Verney, historien de la grande guerre, et Henry Salvayre professeur en hydrogéologie. Il accueillera le spationaute Jean-Loup Chrétien pour une soirée Quand le rêve devient réalité. Marie-Christine Barrault racontera le 10 août Pour que le rêve dévore votre vie, des textes illustrés par Haydn, Schumann, Dvorak. 

 

Devant le plus grand rétable de France (église de Prades) Mgr Norbert Turini, évêque de Perpignan-Elne, récitera le 11 août Les sept dernières paroles du Christ en croix, avec la musique de Haydn par le Shangaï Quartet. Aux musiciens depuis longtemps habitués du festival se mêleront de nouveaux invités et les jeunes de l’Académie produiront comme à l’habitude leurs propres concerts dans les églises du Conflent.

 

Classiques reconnus, innovations et découvertes

 

Dans les divers concerts on retrouvera les grands noms toujours attendus Schubert, Mozart, Haydn, Beethoven, Grieg, Schönberg, Bartok, Liszt, Smetana, Chostakovitch, Schumann, Ligeti, Penderecki, Dvorak, De Falla, Albeniz, Debussy, Mendelssohn, Chausson, Fauré, Enesco, Casals, liste non exhaustive. Parmi les soirées à thèmes citons notamment Cinéma et musique, hommage à René Clair et Pablo Casals le 4 août au casino de Vernet-les-Bains, Stabat mater, hommage à Elizabeth Eidenbenz, l’Ange de la maternité d’Elne (4 août à 21h), Envol de nuit (5 août). Rêve, le 13 août à l’abbaye, clôturera le festival. Durant ce concert sera remis à un étudiant de l’Académie L’archet de la paix 2018 créé par les Archetiers.

 

 

Réservations et information : Festival Pablo Casals de Prades BP50024, 33 rue de l’Hospice 66502 Prades. +33(0)4 68 96 33 07. www. Prades-festival-casals.com

 

 

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2019 7 14 /07 /juillet /2019 10:30
E. Macron et Robert Piumati (D - Archives privées)
E. Macron et Robert Piumati (D - Archives privées)

E. Macron et Robert Piumati (D - Archives privées)

Emmanuel Macron , au MACRON, au temps du marxisme, militant de Chevènement.

 

Le journal Le Monde vient de publier une enquête sur l'ami insolite du président...

Trésorier du Parti communiste, ROBERT Piumati va adhérer ensuite au NPA. Macron, de son côté, milite au MDC, mouvement des citoyens de J.P.Chevènement. Il va aux réunions chez le Che, à la Rotonde et à la Contrescarpe.

 

 Le militant Macron ira même à Perpignan, en 1998, pour l'université d'été du parti souverainiste et républicain, qui va se transformer en MRC. C'est en 1998 : l'article ne dit pas si Emmanuel s'est rendu u grand meeting de JPC à Montpellier, où j'aurais pu le croiser avec A.Le Dosseur et les camarades venus en bus de tout le 66...

 

Alexandre Adler dit de Macron: "Son ami communiste aura été sa première conscience non bourgeoise." 

Le président semble avoir changé...

jpb

 

- - -

« C’était mon copain, Robert » : l’énigmatique ami de jeunesse d’Emmanuel Macron

Qui connaît Robert Piumati ? Même les biographes du président ignorent le nom de cet homme, mort il y a dix ans. Pourtant, ce flambeur du Quartier latin, financier du Parti communiste, a joué un rôle important dans la vie du jeune provincial venu étudier à Paris.

Une seule fois, il a prononcé son nom en public. C’était le 7 avril 2017, deux semaines avant le premier tour de l’élection présidentielle. Ce jour-là, la campagne d’Emmanuel Macron fait escale en Corse. Après une étape à Moriani-Plage, sur la côte orientale de l’île, le candidat déjeune en plein air à Vescovato, au sud de Bastia. La victoire semble désormais à portée de main. Même les nationalistes se pressent pour le féliciter.

« Bonjour, lance un syndicaliste, je suis salarié du Village des Isles », un centre de vacances de Taglio-Isolaccio rattaché à Touristra Vacances, une agence de tourisme social qui gère des villages un peu partout en France, explique-t-il. Touristra ? « C’était un Corse qui dirigeait ça, à une époque… », coupe Macron. « Non », répond d’abord son interlocuteur.« Si, reprend en souriant le candidat d’une voix douce. Monsieur Piumati. » Sur la courte vidéo amateur qui a fixé la scène, un songe passe sur les yeux du futur président. Tout un passé, d’un coup, remonte à la surface : « C’était mon copain, Robert… »

Prénom : Robert. Nom : Piumati. Qui connaît encore cet homme, mort il y a dix ans ? Il n’apparaît dans aucune des biographies consacrées au président. Même au cœur vivant de la Macronie, son nom demeure inconnu.

Il faut traîner dans les sphères de l’extrême gauche ou dans quelques bars parisiens du quartier de la Contrescarpe pour qu’on se souvienne de ce communiste militant, financier à ses heures, homme aux fidélités croisées qui, dans sa vie, aura tant mélangé le vrai et le faux que même ceux qui l’ont aimé et fréquenté échouent à le cerner...

(C)   - Le Monde du 11.7.2019

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2019 5 12 /07 /juillet /2019 10:39
Extension-musée-art-moderne de Céret (C) agence Faloci-architecte - Oeuvres de Masson - Nathalie Galissot, conservatrice, avec Robert Garabé...(C) J.P.Bonnel (juin 2019)
Extension-musée-art-moderne de Céret (C) agence Faloci-architecte - Oeuvres de Masson - Nathalie Galissot, conservatrice, avec Robert Garabé...(C) J.P.Bonnel (juin 2019)
Extension-musée-art-moderne de Céret (C) agence Faloci-architecte - Oeuvres de Masson - Nathalie Galissot, conservatrice, avec Robert Garabé...(C) J.P.Bonnel (juin 2019)
Extension-musée-art-moderne de Céret (C) agence Faloci-architecte - Oeuvres de Masson - Nathalie Galissot, conservatrice, avec Robert Garabé...(C) J.P.Bonnel (juin 2019)
Extension-musée-art-moderne de Céret (C) agence Faloci-architecte - Oeuvres de Masson - Nathalie Galissot, conservatrice, avec Robert Garabé...(C) J.P.Bonnel (juin 2019)
Extension-musée-art-moderne de Céret (C) agence Faloci-architecte - Oeuvres de Masson - Nathalie Galissot, conservatrice, avec Robert Garabé...(C) J.P.Bonnel (juin 2019)
Extension-musée-art-moderne de Céret (C) agence Faloci-architecte - Oeuvres de Masson - Nathalie Galissot, conservatrice, avec Robert Garabé...(C) J.P.Bonnel (juin 2019)
Extension-musée-art-moderne de Céret (C) agence Faloci-architecte - Oeuvres de Masson - Nathalie Galissot, conservatrice, avec Robert Garabé...(C) J.P.Bonnel (juin 2019)
Extension-musée-art-moderne de Céret (C) agence Faloci-architecte - Oeuvres de Masson - Nathalie Galissot, conservatrice, avec Robert Garabé...(C) J.P.Bonnel (juin 2019)
Extension-musée-art-moderne de Céret (C) agence Faloci-architecte - Oeuvres de Masson - Nathalie Galissot, conservatrice, avec Robert Garabé...(C) J.P.Bonnel (juin 2019)

Extension-musée-art-moderne de Céret (C) agence Faloci-architecte - Oeuvres de Masson - Nathalie Galissot, conservatrice, avec Robert Garabé...(C) J.P.Bonnel (juin 2019)

Musée d'Art moderne de Céret

Parcours Masson en passant pressé…

 

Belle expo rétrospective et thémathique.

 

André Masson arrive à Céret en 1919; il a 23 ans; il est venu pour le cubisme.En compagnie du camarade Loutreuil, deux anars pieds-nus… Voir les Louteuil et Soutine dans la collection permanente.

 

Première salle consacrée aux paysages cubistes très construits…

 Il va s'exercer à l'influence de Cézanne. C'est un chercheur permanent.

 

Voici la série des forêts aux formes sinueuses : c'est déjà le surréalisme… Masson vit à Paris, près de Joan MIRO.

 

La salle 2 nous plonge dans les écritures gastronomiques.

 

Salle 3 : cubisme analytique. les lignes sont plus sinueuses.

 

salle 4 : Masson observe les aînés, tel Nicolas Poussin. Il cherche de nouveaux modèles. Enchevêtrement des formes : quête entre la ligne et la couleur.

 

A l'étage les oeuvres magnifiques créées en Espagne, à Tossa en 1934. Voyez Le thé chez Franco, 1938. 

Il fui la guerre civile en Catalogne, la guerre en France…

C'est la période américaine; exil, 1941, passage par la Martinique avec Breton, les Surréalistes…

 

A la fin de sa vie, il va s'intéresser à la peinture pour elle-même.

Masson va utiliser un langage pulsionnel : influences chez les Américains, Pollock…

JPB

- - -

Le musée d'Art moderne de Céret est le principal musée d'art des Pyrénées-Orientales. Il a été créé par Pierre Brune et Frank Burty Haviland en 1950 et a acquis ces vingt dernières années une dimension internationale. 

 

Adresse : 8 Boulevard Maréchal Joffre, 66400 Céret

 

  • Musée d'Art Moderne de Céret
  • 8, Bd Maréchal Joffre
  • BP 60413, 66403 Céret Cedex- France
  • T (33) 04 68 87 27 76
  • F (33) 04 68 87 31 92
  • contact@musee-ceret.com
  • www.musee-ceret-expo.com
  • Retrouvez l'activité du musée sur notre page Facebook
  •  
  •  
  • Horaires d'ouverture
  • Du 1er juillet au 30 septembre : ouvert tous les jours de 10 h à 19 h.
  • Le reste de l'année : ouvert de 10 h à 17 h, fermé le lundi.
  • Fermeture les : 1er janvier, 1er mai, 1er novembre, 25 décembre
  • Ouverture exceptionnelle les : lundi de Pâques et lundi de Pentecôte
  • Fermeture exceptionnelle à 15 h le samedi 13 et dimanche 14 juillet 2019 en raison de la Feria.
  •  
  • Les billets sont valables toute la journée, ils ne sont ni repris ni échangés.
  • La billetterie est fermée 30 minutes avant la fermeture du musée.
  •  
  •  
  • Tarifs
  • Collection permanente + exposition temporaire :
  • Plein tarif : 10 euros
  • Tarif réduit : 6 euros
  • Gratuit jusqu'à 12 ans
  • Les tarifs peuvent varier en fonction des expositions temporaires.
  •  
  • Hors période d'exposition temporaire :
  • Plein tarif : 5,50 euros
  • Tarif réduit : 3,50 euros
  • Gratuit jusqu'à 12 ans
  •  
  •  
  • Tarif réduit : (sur présentation d'un justificatif et carte d'identité) 
  • Jeunes 12/18 ans, étudiants 18/27 ans, demandeurs d'emploi, personnes handicapées et un accompagnant, groupe de plus de 10 personnes, adhérents associations des Amis des Musées appartenant au groupement régional des Associations des Amis des Musées.
  •  
  • Tarif pass' patrimoine : (sur présentation du Pass)
  • Tarif plein : 7 euros (période d'exposition temporaire)
  • Tarif réduit : 5 euros (hors période d'exposition temporaire)
  •  
  • Gratuité : (sur présentation d'un justificatif et carte d'identité)
  • Moins de 12 ans, détenteurs de la carte presse, carte ICOM, carte Ministère de la Culture, carte de La Maison des artistes, adhérents association des Amis du Musée de Céret, professeurs d'arts plastiques, étudiants des écoles des Beaux-Arts.
  •  
  • Visites guidées pour groupes sur réservation.
  •  
  • Service des publics
  • T.: 04 68 87 97 34
  • service.educatif@musee-ceret.com
  • du lundi au vendredi de 9 h à 12 h
  • et de 14 h à 17 h
  •  
  • Services
  • Accueil en français, catalan, espagnol, anglais.
  • Moyens de paiement acceptés : espèces, cartes de crédit, chèques bancaires, chèques-vacances.
  • Auditorium : vidéo-projection, conférences.
  • Atelier pédagogique. Boutique.
  • Accès du musée aux personnes à mobilité réduite.
  •  
  • Bibliothèque du musée
  • Consultation sur rendez-vous
  • T.: 04 68 87 97 34

 

Les expositions du Musée d'art moderne de Céret

 

DU 22 JUIN AU 27 OCTOBRE 2019

La nature a été la grande inspiratrice d’André Masson (1896-1987). Le peintre admire sa splendeur et sa diversité, mais observe aussi son côté plus sombre qui correspond à ses interrogations sur le sens profond de la vie. Paysages, forêts, insectes, animaux, moissonneurs, germinations apparaissent dans son oeuvre, marquée par les lieux où l’artiste a vécu : Céret bien sûr, Paris à l’époque surréaliste, l’Espagne des années 30, puis l’exil aux États-Unis en passant par la Martinique, enfin le sud de la France où Masson retrouve les paysages de son maître tant admiré : Cézanne.

L’oeuvre d’un des plus grands peintres français du XXe siècle !

 

Cette exposition est reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture/Direction générale des patrimoines/Service des musées de France. Elle bénéficie à ce titre d’un soutien financier exceptionnel de l’Etat.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2019 4 11 /07 /juillet /2019 10:13
Dani Boissé, romancière (photos J.P.Bonnel, à Banyuls, avril 2019)  - Joseph Mareso, artiste : exposition à Bages, Casa Carrère, 13 juillet à 18h30 "Echanges hybrides"
Dani Boissé, romancière (photos J.P.Bonnel, à Banyuls, avril 2019)  - Joseph Mareso, artiste : exposition à Bages, Casa Carrère, 13 juillet à 18h30 "Echanges hybrides"
Dani Boissé, romancière (photos J.P.Bonnel, à Banyuls, avril 2019)  - Joseph Mareso, artiste : exposition à Bages, Casa Carrère, 13 juillet à 18h30 "Echanges hybrides"
Dani Boissé, romancière (photos J.P.Bonnel, à Banyuls, avril 2019)  - Joseph Mareso, artiste : exposition à Bages, Casa Carrère, 13 juillet à 18h30 "Echanges hybrides"
Dani Boissé, romancière (photos J.P.Bonnel, à Banyuls, avril 2019)  - Joseph Mareso, artiste : exposition à Bages, Casa Carrère, 13 juillet à 18h30 "Echanges hybrides"
Dani Boissé, romancière (photos J.P.Bonnel, à Banyuls, avril 2019)  - Joseph Mareso, artiste : exposition à Bages, Casa Carrère, 13 juillet à 18h30 "Echanges hybrides"

Dani Boissé, romancière (photos J.P.Bonnel, à Banyuls, avril 2019) - Joseph Mareso, artiste : exposition à Bages, Casa Carrère, 13 juillet à 18h30 "Echanges hybrides"

*Ecrivains en Roussillon :

 

Danielle (Dani) Boissé,

née en Touraine près d’Amboise en 1947, de parents français, est un peintre et un auteur franco-américain.

 

Émigrée au Canada puis aux États-Unis pendant sa petite enfance, Dani Boissé fait ses études à Bristol Eastern High School puis à l'université de Quinnipiac et enfin à la Wadsworth Atheneum Art School. Tout en gardant la nationalité française elle sera naturalisée citoyenne américaine en 1961.

Désireuse de retrouver ses racines françaises, elle quitte les Amériques en 1975 et s'installe avec son époux et son fils dans le Tarn-et-Garonne où elle lance sa carrière d'artiste peintre.

Elle fera un retour aux USA en 1998 pour un poste d’un an, en tant que professeur d’arts plastiques à la Lighthouse Gallery & School of Art, à Tequesta en Floride.

Danielle Boissé habite Perpignan1,2.

 

Publications

Aux éditions Cap Béar

  • L’Artichaut, Or vert du Roussillon, 2006. Livre de cuisine, textes et aquarelles de l’auteur (co-auteur Éliane Comélade, pour les recettes)

Aux Presses littéraires

  • Le Mystère du triangle, polar, 2007 (traduit en américain par Joan Pengilly, The Triangle Mystery)
  • Le Poète assassin, polar, 2008 (traduit en américain par Joan Pengilly, The Poet Assassin)
  • La Vieille Dame aux grenats, polar, 2009
  • Le Trésor du torero, polar, 2010
  • Chutes libres, recueil de nouvelles à chutes, 2012 (traduit en catalan par Maria Lladó Pol, Caigudes Lliures). Prix du Group artistique et poétique du Roussillon, 20133
  • Les Sorciers d’Opoul, polar, 20134

Aux éditions Lucien Souny

  • L’Auberge du martin-pécheur, roman, 20145
  • Les Amis du docteur Massat, roman, 2015 (repris par Le Grand Livre du mois). Grand prix roussillonnais des écrivains, 20166,7,8
  • La Nuit de la chouette, roman, 20179
  • La Gamine au débardeur rouge, polar, 2018 (sous le nom de plume Brenda Lee O’Ryan10 ; traduit en américain par l’auteur, The Girl in Red)11

 

Notes et références

  1. « Danielle Boissé a dédicacé son roman », lindependant.fr,‎ 18 juin 2017 (lire en ligne [archive], consulté le 9 octobre 2018)
  2. http://www.autourdesauteurs.fr/nos-auteurs/daniele-boisse/ [archive]
  3. « Rencontre dédicace avec l'auteure de romans Dani Boissé », ladepeche.fr,‎ 10 avril 2015(lire en ligne [archive], consulté le 9 octobre 2018)
  4. « Boissé Dani » [archive], sur Editions Les Presses Littéraires (consulté le 9 octobre 2018)
  5. « PERPIGNAN : L’écrivaine franco-américaine qui vit en sur le sol roussillonnais signe son nouveau roman, « L’Auberge du martin-pêcheur » | Ouillade.eu » [archive], surwww.ouillade.eu (consulté le 9 octobre 2018)
  6. https://www.ladepeche.fr/article/2015/08/02/2153715-les-amis-du-dr-massat-evoluent-entre-toulouse-et-pechabou.html [archive]
  7. https://www.ladepeche.fr/article/2015/10/08/2193279-reception-en-mairie-de-danielle-boisse.html [archive]
  8. Le Petit Journal Catalan 16 septembre 2016 [archive]
  9. Nuit de la chouette de Danielle Boissé, https://plus.google.com/+Evene [archive](ISBN 9782848865683, lire en ligne [archive])
  10. « BOISSÉ DANI, Languedoc-Roussillon livre et lecture » [archive], sur www.lr2l.fr(consulté le 9 octobre 2018)
  11. « Danielle Boissé a participé au festival du polar à bord du Lydia - Le Petit Journal », Le Petit Journal,‎ 25 juin 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 9 octobre 2018)
  12.  

Liens externes

Joseph MAURESO

 

Naissance le 5 juillet 1955 à Perpignan

DNSEP ( Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique ) Bordeaux 1980

Professeur à l’école des Beaux-Arts de Perpignan 1981 /1988

32 ans d’exposition sculptures / peintures / installations

 

Permanence et discontinuité :

Quand je regarde ma peinture dans cette chronologie d’affiches d’expositions, je perçois d’une part une unité dans la typologie générale des formes et d’autre part une grande variabilité des modalités.


Ce n’est pas un patchwork, il y a un lien profond et continu, la construction d’un langage pour dire de façon compulsive et récurrente toujours la même chose, mais toujours d’un point de vue géométralement différent.


Cette chose dite, c’est d’une part le devenir perpétuel de ma territorialité identitaire et d’autre part, l’attrait processuel et méthodique pour l’autre, celui qui s’indique à la périphérie de mon regard, celui que je n’attends pas mais que j’accueille.


Un regard diachronique, qui squeeze la chronologie des affiches, trame des liens de sens inattendus, dans une mesure du temps autre, entre des peintures ( ou sculptures…) anciennes et récentes. Je perçois aussi à quel point mon travail est à côté du monde, à côté des enjeux décrétés ( multiples et contradictoires …) de l’actualité de la peinture par l’éventail des instances culturelles du marché de l’art et l’institution…)

 

**Del Moral, MAuréso, Gifreu (blog de METBARRAN) :

DEL MORAL et...les Ateliers d'Artistes

 

-Canet- Galerie des Hospices, en partenariat avec la  Fondation Fenosa (El Vendrell, Catalogne). Du 28-6 au 29 -9 2019

 

Univers Apel.les Fenosa (1899-1988). Sculpture, peinture, dessin. Catalan de l'Ecole de Paris, auteur d'une grande oeuvre internationale. Il n'est pas inutile de rappeler qu'il est l'auteur du "Monumenta aux martyrs d'Oradour sur Glane", sculpture en terre, fondue en bronze par Rudier. Installée, depuis 1995, à Oradour on peut lire sur son socle cette phrase "Ici des hommes firent à leur mère et à toutes les femmes la plus grave injure. Ils n'épargnèrent pas les enfants". Elle est du poète Paul Eluard

Ateliers d'artistes par Jean-Marie del Moral (1952). Photographie.

 

Photographe qui ne se revendique pas artiste, J.-M Del Moral a toujours travaillé l'objectif braqué sur des artistes. De Joan Miró à Miquel Barceló, suivi dans ses ateliers et ses voyages. Il travaille sur le concept de "l'atelier d'artistes comme lieu mental". Atelier qui est une sorte d'"autoportait" par lequel le peintre ou le sculpteur se révèle. Chez lui aucun parti-pris de notoriété, photographiant des stars (Motherwell, Soulages) aussi bien que des "invisibles", des encore anonymes...A sa manière, il écrit des pages et des chapitres de l'histoire contemporaine. Il catalogue esthétiquement et sentimentalement la marche du temps. C'est un précieux contributeur à notre patrimoine graphique, culturel et anthropologique.  Qu'est-ce qu'il y a dans une noix? chantait Ch. Trenet. Jean-Marie Del Moral, lui, nous entraîne et nous offre des ateliers d'artistes- ce sont ses chants.  Sachons tout de même à leur découverte que la lumière avec laquelle il les éclaire a quelques accointances avec la...sorcellerie.  

 

 

La Casa CARRERE reçoit...MAURESO

 

Joseph MAURESO est sans doute le plasticien le plus créatif et actif de ces dix dernières années dans les Pyrénées-Orientales, quoi que s'autorisant de temps à autre un saut dans les Pyrénées-Atlantiques ou filant jusqu'à Paris. Artiste remarqué, il l'est autant par la nature et les spécificités de son travai pictural que par la manière dont il le donne à voir, le  contextualisant et recontextualisant, agissant sur son organisation comme pour l'obliger à dire et à prouver que ce qui est vu dans tel lieu est au-delà ou en deçà de ce qui sera vu dans un autre lieu et nous prévient, en quelque sorte, de ne pas emballer trop rapidement notre regard sur l'oeuvre, sur l'architecture de l'exposition. Bref, MAURESO c'est à chaque coup un événement. Il aura lieu cette fois-ci à la Casa CARRERE à Bages (66670) où il présentera toute cette saison estivale ses "Dernières peintures" et "échanges hybrides". Le vernissage est prévu le samedi 13 juillet à 18 h 30.  

 

Blog de Jacques Quéralt

 

DERNIERS MESSAGES

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens