Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2019 1 04 /03 /mars /2019 12:30
J.Delteil - Revue Souffles - Salle omnisports envisagée à Perpignan -
J.Delteil - Revue Souffles - Salle omnisports envisagée à Perpignan -
J.Delteil - Revue Souffles - Salle omnisports envisagée à Perpignan -

J.Delteil - Revue Souffles - Salle omnisports envisagée à Perpignan -

Salle omnisports : STOP AU GASPILLAGE !

Il a du souffle, J.Marc PUJOL :

 

On casse quelques lieux culturels (en ce moment, on s'excite au théâtre municipal, en réduisant les places du rez-de-chaussée et en éliminant la salle Cocteau...) et on envisage de construire des lieux sportifs, à des prix...

Cette folie s'arrêtera sans doute en mars, ou avril 2020, à moins que les Perpignanais ne votent pour un autre gogo peu passionné par la culture, le "sans-étiquette "Aliot...

JPB

 

* communiqué du Pays catalan :

Salle omnisports : STOP AU GASPILLAGE !

Le 15 février le Maire de Perpignan invité de l’émission " Face à la presse" a confirmé la construction d’une salle omnisports au Vernet pour un coût de 20 millions d’euros.

La destination de cette salle et son utilité pour les Perpignanais restent encore difficilement compréhensibles: salle de sport pour professionnels ou pour clubs amateurs? salle de concerts ? salle de spectacles? Sa capacité, dans un premier temps de 2000 places, a également de quoi les laisser perplexes. 

Des objections s'imposent en effet devant ce projet:

- Sans club de basket professionnel, pas d'utilisation bi-mensuelle pour le rentabiliser. 

- Pour les associations et les clubs-amateurs de la ville, qui ont d'évidence d'autres besoins plus urgents, elle est surdimensionnée. . 

- Ce nouvel équipement, en centre-ville où rien n'est aménagé pour le sport au quotidien, ne permettra pas d’y accéder plus facilement. 

- Pour les spectacles, la capacité de cette nouvelle salle entre en concurrence avec des équipements déjà existants et de capacités d’accueil similaires, le Palais des Expositions et le Théâtre de l’Archipel. Ce nouvel outil ne permettra pas d’attirer d’autres catégories d’artistes ou d’événements dans la capitale catalane. 

- Le coût annuel de fonctionnement grèvera immanquablement les impôts de la ville. 

- Le parking de 500 places seulement ne pourra pas suffire en cas d’affluence et aucun plan de transport n’est prévu à ce jour. 

Beaucoup de questions se posent: n'y avait-il pas d’autres priorités? Pourquoi tant d’acharnement? Faire plaisir à quelques amis redevables ? Relancer l’ancien club de basket de l’adjointe municipale au sport? 

Les dernières explications face à la presse du maire Jean-Marc Pujol ont de quoi inquiéter : « Un tourneur et un contact à Canal+ m’ont affirmé que c’était la bonne dimension.» Espérons que son conseiller n'est pas le producteur du « Journal du Hard »…Nous conseillons à la municipalité d’être plus à l’écoute des Catalans et de leurs vrais besoins plutôt qu’aux « sachant parisiens » pour justifier et assouvir ses besoins d’égo-construction.

A ce jour, la seule réponse concrète que nous avons c’est que la note sera bien salée et devra être payée, comme toujours, par les contribuables!

Oui Au Pays Catalan dénonce ce gaspillage outrancier qui fera augmenter les impôts dans notre capitale et n’apportera rien de plus à nos concitoyens ! Nous travaillerons, dans les prochains mois à la construction d’un vrai projet remettant l’intérêt des Perpignanais au centre des décisions et des actions politiques.

 

Contact presse : press@ouiaupayscatalan.com

Oui au Pays Catalan - 22 Boulevard Aristide Briand 66000 Perpignan - Tel. 09 67 51 45 88

press@ouiaupayscatalan.com - www.ouiaupayscatalan.com - www.ouiaupayscatalan.tv

Chers amoureux de DELTEIL et de poo-OO-ésie, ils vous restent jusqu’au 11 mars 2019 pour nous concourir pour le Grand Prix et nous envoyer vos manuscrits…

 

RETOUR EN IMAGES SUR LA REMISE DU GRAND PRIX DE POÉSIE JOSEPH DELTEIL

 à l’école Pierre SOULAGES de GRABELS

le 20 février 2019

… un moment d’échanges,

de partage

et

de

poésie

à l’œuvre !

… en présence des 3 lauréats, qui ont lu des extraits de leurs œuvres primées

et se sont entretenus avec Christophe Corp

président du jury

et directeur de la revue Souffles de Montpellier

JEAN-MICHEL MAUBERT

MAÏTÉ VILLACAMPA

GILLES BINGISSER

 

 

 

Osez concourir !

Chers amoureux de DELTEIL et de poo-OO-ésie, ils vous restent jusqu’au 11 mars 2019 pour nous concourir pour le Grand Prix et nous envoyer vos manuscrits…
 


GRAND PRIX DE POÉSIE

Joseph DELTEIL

décerné par la Revue Souffles

http://www.revuesouffles.fr/

https://www.facebook.com/revue.souffles

administration@revuesouffles.fr 

 

date limite d’envoi des manuscrits: 11 mars 2019

Ce prix est destiné à couronner un manuscrit (poèmes ou prose poétique) dont la sensibilité et l’écriture poétique suscitent une émotion esthétique profonde et durable.

40 pages maximum / format A4

L’œuvre primée, sera éditée et le lauréat en recevra 100 exemplaires (valeur 1000 euros).

Droits à concours : 30 euros.
 


REGLEMENT DU PRIX

Article 1

Le manuscrit présenté devra être inédit, non primé par ailleurs, dactylographié, correctement relié, non signé et ne comportant aucune mention particulière.    

Article 2

Le manuscrit sera envoyé par courriel en pièce jointe à l’adresse électronique suivante : 

prixlitteraires@revuesouffles.fr

L’auteur indiquera en ‘ Objet ‘ de son courriel, son nom suivi du titre de l’œuvre.

Article 3

Concomitamment, et ce afin que la candidature soit prise en compte, l’auteur devra:

1 – Adresser le manuscrit en 5 exemplaires, en courrier « lettre » non recommandé à :

Monsieur le Président du Jury

Grand Prix de Poésie Joseph Delteil

Revue Souffles

45 rue Léon Blum – 34660 Cournonterral

2 – Y joindre une enveloppe cachetée sur laquelle il inscrira le titre de l’œuvre présentée

3 -  Insérer à l’intérieur de cette enveloppe cachetée, une seconde enveloppe non cachetée (timbrée au tarif  « lettre », sur laquelle seront inscrits le nom et l’adresse du candidat) et accompagnée d’une notice biobibliographie succincte sur le candidat avec sescoordonnées (numéro de téléphone, adresse électronique et postale)

4 – Y joindre un chèque bancaire correspondant au montant de 30 euros à l’ordre  de : 

Revue Souffles – Les Ecrivains Méditerranéens

Article 4

Le manuscrit ne sera pas retourné et sera détruit.

Article 5

Les manuscrits des lauréats et des finalistes ayant obtenu des mentions de prix pourront faire l’objet de lectures publiques ou de parution (sélection d’extraits).

Article 6

Le palmarès sera  personnellement adressé aux candidats en vue de la remise du prix qui aura lieu à Montpellier (date à préciser par invitation). Le lauréat et les finalistes ayant reçu une mention de prix s’engagent à être présents ou à se faire représenter lors de la remise du prix et de ses mentions.

Article 7

Le lauréat du Grand Prix de Poésie Joseph Delteil ne pourra concourir une deuxième fois.

Article 8

Les candidatures  non conformes au présent règlement seront écartées. Les décisions du jury sont sans appel. Les membres du jury s’interdisent de concourir.

Pour tout renseignement complémentaire au sujet du Grand Prix de Poésie Joseph Delteil s’adresser à

 

prixlitteraires@revuesouffles.fr ou  au 04 67 85 09 02

 

Toute candidature ne respectant pas la totalité des consignes du règlement ci-dessus, sera refusée.

 


Qui êtes-vous Joseph Delteil ?

Pour plus d'information sur Joseph Delteil cliquez sur le lien ci-dessous
http://www.revuesouffles.fr/prix-litteraires/

 

Commander le numéro spécial consacré à
Joseph Delteil

un numéro de la Revue Souffles célébrant le plus occitan des écrivains français...
http://www.revuesouffles.fr/

 

Visitez notre site web:

www.revuesouffles.fr

www.facebook.com/revue.souffleS

 

REVUE SOUFFLES / LES ECRIVAINS MEDITERRANEENS

Montpellier 34000

Copyright © 2019 REVUE SOUFFLES / LES ECRIVAINS MEDITERRANEENS, All rights reserved.

Créée a Montpellier en 1942, la revue Souffles, est I'une des plus anciennes revues francaises de poésie et la plus ancienne du Languedoc.

 

Partager cet article
Repost0
2 mars 2019 6 02 /03 /mars /2019 10:53
Mesures contre l'antisémitisme (et l'antisionisme quand il cache la haine des Juifs)

Mesures contre l'antisémitisme (et l'anti-sionisme quand il cache la haine des Juifs)

 

Photo : Dieudonné ( Manuel Valls, premier ministre, a été le premier à interdire ses spectacles).

 

Face au mal qui revient, il s'agit d'agir :

 

avec une loi à venir, en mai  (par Laetitia Avia, députée de LRM :

-obligation pour les plates-formes d'internet de retirer tous es contenus manifestement illicites

-mécanisme de signalement simplifié pour les victimes-levée de l'anonymat "le masque des lâches", selon E. Macron, quand ces délit sont commis

-blocage définitif des sites propageant des contenus haineux

-sanctions financières dissuasives à hauteur de plusieurs millions d'euros

-les plates-formes doivent appliquer la loi française

-procédure simple et rapide en passant toujours par une autorité judiciaire : sanction pénales pour les sites qui ne veulent pas coopérer

-créer un observatoire de la haine en ligne

Se pose le problème de l'anti-sionisme : plusieurs sens dans ce mot, selon que l'on critique la politique expansionniste d'Israël, qu'on veille remettre en cause l'existence d'Israël, ou que l'on se cache sous ce terme pour exprime son racisme, sa haine des Juifs... Une même loi ne peut punir ce mot, pluriel, à expliciter et l'antisémitisme, qui est évident et est un délit.

JPB

 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2019 5 01 /03 /mars /2019 10:14
LIMOUX - Potrait de Puig ANTICH - Cimetière d'Agullana, tombe de la LIDIA, épitaphe  - Ouillade à Millas
LIMOUX - Potrait de Puig ANTICH - Cimetière d'Agullana, tombe de la LIDIA, épitaphe  - Ouillade à Millas
LIMOUX - Potrait de Puig ANTICH - Cimetière d'Agullana, tombe de la LIDIA, épitaphe  - Ouillade à Millas
LIMOUX - Potrait de Puig ANTICH - Cimetière d'Agullana, tombe de la LIDIA, épitaphe  - Ouillade à Millas
LIMOUX - Potrait de Puig ANTICH - Cimetière d'Agullana, tombe de la LIDIA, épitaphe  - Ouillade à Millas
LIMOUX - Potrait de Puig ANTICH - Cimetière d'Agullana, tombe de la LIDIA, épitaphe  - Ouillade à Millas
LIMOUX - Potrait de Puig ANTICH - Cimetière d'Agullana, tombe de la LIDIA, épitaphe  - Ouillade à Millas

LIMOUX - Potrait de Puig ANTICH - Cimetière d'Agullana, tombe de la LIDIA, épitaphe - Ouillade à Millas

LIDIA de CADAQUES au cimetière d'AGULLANA (entre La Jonquera et La Vajol)

 

Cependant, le destin tragique s'accélère : la folie touche les fils; ils sont enfermés à l'asile de Salt en 1934; là, les installations médicales et la propreté sont très insuffisantes; les conditions de vie misérables ! Des témoins ont aussi parlé de la brutalité dans le traitement : comment sortir vivant et cohérent de cet enfer.. ?

 

En outre, la mère ne leur a jamais rendu visite : la distance, le temps de la guerre, l'indifférence...Le fils aîné vivra à l'asile pendant trente ans; il mourut en 1965. Le cadet en sortit vivant -si on peut dire !-, ayant perdu une grande partie de la raison et même ses repères identitaires; il finira sa vie à tenter d'exploiter la mine du Cap de Creus...mais pas de radium ! Du mica, sans doute...

 

La Lídia était à présent obsédée par ces histoires de démence, d'asile, d'enfermement, de réclusion, de violences, de passions inutiles et coûteuses...

Elle ressentait une frustration profonde et une infinie tristesse... 

 

Cependant, la vie continue et la Lídia continue à lire, à s'instruire; elle fréquente le clan Dalì. A Pâques 1925, c'est l'arrivée d'un taxi devant la dernière maison de la plage du Llaner : le poète arrive ! Ana, âgée alors de dix-sept ans, est frappée par le charisme du convive. Elle se met à aimer ce Lorca de Grenade...Et Federico va ressentir le magnétisme et le mysticisme obtus de la Lídia...

 

 

De son côté, Salvador écrit et publie un poème en catalan, puis en castillan, dans La Gaceta Literaria, avec cette annotation :"A la Lídia de Cadaqués." Un portrait surréaliste !

 

De son côté, Lorca, revenu en Andalousie, en raison du rafraîchissement des liens d'amitié, va en écrire un autre, notant que l'éloquence de Lídia est visionnaire, abstraite, humide, douce, remplie de langoustes et de mouettes : il s'agit d'une éloquence plastique ! C'est la femme qui arpente les rives de la Méditerranée..." Lorca s'opposait par cette description à l'interprétation d'Eugenio D'Ors qui comparait la faconde de la poissonnière à celle de Don Quijotte, qui, pour lui, se déplaçait dans les airs...

 

Lorca se trouvait à Cadaqués durant la semaine sainte: ce furent des jours de poésie et de spectacles dans la ville du notaire Dalí. Durant cet espace de temps unique, le poète trouva l'inspiration face à la mer, sous l'eucalyptus, et le lyrisme grâce à un paysage idéal, parfait, éternel, immobile; vie sereine, tranquille, quasi éternelle... 

 

La fin de la vie de Lídia s'exprima avec l'épitaphe due à Eugenio d'Ors:

L'auteur de la Bien Plantée aurait voulu que l'on écrive sur la tombe de l'héroïne de son livre l'inscription suivante :

 

"Ci-gît,

Si la tramontane la laisse tranquille ;

Lídia Noguer de Costa

sibylle de Cadaquès,

qui, magiquement, dialectiquement,

ne fut pas et fut à la fois

Teresa la Bien Plantée.

Les angelots célèbrent

en son nom

les chèvres et les anarchistes."

 

(extrait du livre de J.P.Bonnel : Le mythe méditerranéen de la LIDIA de CADAQUES - 13 euros)

LIMOUX, CARNAVAL, institut du MASQUE: 

LE CLUB DES AMIS DE L’INSTITUT 

 

Nous sommes  bientôt - à mi temps du Carnaval -

 

Les expositions suscitent bien des curiosités et bienveillances 

Elles enrichissent la découverte et la connaissance du Carnaval de Limoux

Les visiteurs sont très nombreux ces derniers samedis et dimanches

 

- La présence cet hiver - de la Collection d'Emile Taillefer (les 500 goudils) mérite toute attention .... C'est exceptionnel ...

L'arrivée à l'Institut des Bandes du Samedi - invite à de belles  rencontres limouxines

Les costumes des travestis enfantins invitent à l'émerveillement, 

Les photographies des Fêtes Catalanes d'Hugues Argence  invitent à se rendre en Catalogne

Les Animaux de la "Collection Arche de Noe" en Salle des Pas Perdus - invitent à un Carnaval de l'imaginaire...

 

Pour information :

Nous serons ouverts  le jour de Mardi Gras - le mardi 5 mars de 14h à 18h : Jour de sortie des "Anciens"

 

Pour suivre actualités et témoignages ...

Le lien de la Page FB  de l'Institut  : 

https://www.facebook.com/IAM.LIMOUX/?view_public_for=302028096839648

Vous pourrez y découvrir de nombreux documents videos témoignant de nos expositions passées 

Guillaume Lagnel

mobile 0611681560

guillaumelagnel@gmail.com

 

 

 

- - -

No llegeixes corretament el correu?

Fes un clic.

 

Bon dia,

Des de la territorial nord-catalana de l'ANC vos comuniquem que ajornem d'unes setmanes l'OLLADA REPUBLICANA.

Els propers dies proposarem una nova data.

Disculpeu les molèsties.
 

 follow on Twitter | friend on Facebook | forward to a friend 

Copyright © 2019 ANC - Cat Nord, All rights reserved.

Reps aquest correu per haver estat inscrit a la nostra llista, agraïm l'interès.

Correu:

ANC - Cat Nord

23 avinguda del Liceu

Perpinyà 66000

- - -

45 anys de l'assassinat de Salvador Puig Antich :

 

Programa :

Divendres 1 de març de 2019, Recordatori

18:00h Acte recordatori a Ateneu Popular de Nou Barris (C/ Portlligat, 11, Nou Barris, Barcelona)

‹M› L4 Trinitat Nova (sortida Aiguablava)

L3 Roquetes (sortida Vidal i Guasch)

 

Parlaments :

Jean-Marc Rouillan (Ex-MIL)+ Ricard de Vargas Golarons (Ex-MIL) + Aurora Àlvarez "Yoyi" + Felip Solé Sabaté + Germanes de Salvador Puig Antich

 

Artistes :

Quico Pi de la Serra + Joan Pau Cumellas - Harmònica // Dominique Grange + Tardi + Accordzeam // Joan Issaac + Vicente Palao // Jaume Arnella // Sílvia Tomas // Suburbano // Francisco Fanhais // O Leo de Matamá // Igor Arruaga // Les Carpantes. SubVersió Flamenca // Los Bio-lentos

Durant l'acte tindrà lloc la presentació del llibre "Salvador Puig Antich, 45 anys després", llibre col·lectiu coordinat per Ricard de Vargas Golarons, editat per Edicions Descontrol.

Dissabte 2 de març de 2019, Recordatori

12h Ofrena floral al Cementiri de Montjuïc

Agrupació 14, nínxol 2737

(Casella B10 d'aquest plànol)

 

Manifest : Barcelona 2 de març 1974 -- 2 de març 2019

 

"És projectant-nos en el futur, sentint el pes del present, on radica la nostra raó d'ésser"

(Salvador Puig Antich, carta a la seva germana Marçona escrita el desembre del 73 des de la presó Model de Barcelona.)

 

Avui, 2 de març, fa 45 anys de l'execució de Salvador Puig Antich a la presó Model de Barcelona. Salvador, membre del MIL (Moviment Ibèric d'Alliberament) era un revolucionari anticapitalista i llibertari que encaminà la seva lluita d'acció autònoma a la transformació radical de la societat.

 

Del 1974 ençà moltes il·lusions i esperances col·lectives han estat frustrades i avortades, començant pel gran frau històric i social que ha estat la transició cap a una democràcia hereva de la dictadura franquista que perpetua i manté intacta l'estructura de dominació capitalista.

 

Ahir com avui ens neguen la possibilitat i la capacitat de ser nosaltres mateixes, de ser les protagonistes de les nostres vides i la nostra història. Vivim una fal·làcia de "llibertat" que ens permet només criticar el sistema però sense possibilitat de canviar res. Davant de l'hegemonia del capitalisme global i corrupte, cada cop més salvatge i explotador, que s'erigeix com a única alternativa d'organització social i econòmica, hem de plantar cara per avançar col·lectivament mitjançant l'autoorganització, l'autogestió de les lluites, l'acció directa i la pràctica antiautoritària amb la finalitat d'aconseguir nous espais que permetin desenvolupar l'alternativa d'una futura societat llibertària.

 

El capitalisme global està generant una nova esclavitud per un gran nombre de persones a les que es condemna a la misèria total, moral i econòmica. L'Estat Espanyol, en aquests darrers anys, involuciona de manera accelerada amb la repressió de les llibertats i drets funamentals, i amb l'augment de trets autoritaris i reaccionaris.

 

Avui encara, 45 anys després de la seva mort, el seu record viu en tots aquells i aquelles que combatem la dominació que exerceix el capital i els seus lacais en totes les seves formes. La seva memòria, la seva vida immolada, enlaira i ennobleix aquesta lluita desigual però inevitable, irrenunciable contra les formes de dominació del capitalisme autòcton i global i dels seus servidors, envers el nostre alliberament real, individual i social.

 

Comissió 45 anys de l'assassinat de Puig Antich

Partager cet article
Repost0
28 février 2019 4 28 /02 /février /2019 10:16
Couverture n°7 - Santiago Mendieta - Cimetière de Port-Bou - Livre de J.P.Bonnel
Couverture n°7 - Santiago Mendieta - Cimetière de Port-Bou - Livre de J.P.Bonnel
Couverture n°7 - Santiago Mendieta - Cimetière de Port-Bou - Livre de J.P.Bonnel
Couverture n°7 - Santiago Mendieta - Cimetière de Port-Bou - Livre de J.P.Bonnel

Couverture n°7 - Santiago Mendieta - Cimetière de Port-Bou - Livre de J.P.Bonnel

Santiago Mendieta, fondateur et directeur de la publication de Gibraltar 

 

Après avoir rencontré Santiago à la librairie Torcatis, en 2018, j'ai rencontré un journaliste de la revue, à Foix, durant l'été dernier. Je lui ai parlé de W.B., de l'association créée à Banyuls; je lui ai donné mon livre et lui ai conseillé d'aller à la rencontre de Pilar, responsable de l'association Passatges, à Port-Bou. Ce que Mathieu Arnal a fait et voici le résultat : un beau et long reportage sur l'exil et la mort du philosophe juif allemand...

JPBonnel

 

LES VOIX DE LA LIBERTÉ : WALTER BENJAMIN, ARTISTES DU PROCHE-ORIENT, ESPAGNE 1939…

Gibraltar » Les Voix De La Liberté : Walter Benjamin, Artistes Du Proche-Orient, Espagne 1939…

 

décembre 21, 2018 revue GIBRALTAR n°7:

 

Un Pont entre deux Mondes
Au-delà de la Méditerranée, récits, reportages et fictions
2018-2019

- Vallée de la Roya >
Rencontre avec Cédric Herrou

- Changement climatique >
Forêt de la Massane

- Irak, Arabes des marais >
Ce qu’il reste de l’Éden

- DOSSIER >
Les Voix de la Liberté
- Port-Bou, ultime escale pour Walter Benjamin
- Si Proche-Orient : les voix de la liberté. 3 portraits d’artistes en exil
- Henry de Monfreid, l’enfant corsaire de La Franqui (Aude)
- L’Égypte de la crise, des mythes et des militaires par le romancier Khaled Al Khamissi
- Récit BD inédit par Marc N’Guessan : “Espagne 1939, Où es-tu Timoteo ?”

- Syrie >
Paysages après la bataille. Survie, recompositions et résistances de la société syrienne

- Marseille >
Quartiers populaires et spéculation

- Maramures (Roumanie) >
Le pays où l’on revient toujours”

- Ovide en exil >
Journal d’un poète relégué

- Palestine >
Norma, masseuse des corps et des âmes à Ramallah

 

SENTINELLES ET INSOUMIS

LA LIBERTÉ NE S’ÉCRIT PAS TOUJOURS EN LETTRE MAJUSCULES, NOTAMMENT AU SUD DE LA MÉDITERRANÉE. CINQ ÉCLAIRAGES, PARFOIS AUX ANTIPODES, POUR MONTRER LA VOIE DE LA RÉSISTANCE ET DE LA RÉBELLION.

Un vent mauvais souffle sur les démocraties. La liberté, droit fondamental et conquête aussi indispensable que l’air que l’on respire, s’effrite, trébuche, sous l’effet de la crise économique ,des intolérances qui montent, du repli sur soi… Les unes et les uns s’auto-alimentent dans une spirale inquiétante. La fatigue ou la paresse démocratique d’une frange de citoyens désemparés s’estimant délaissés menace le fonctionnement de nos sociétés. Même avec des élections libres, la fracture de confiance vis-à-vis de ceux qui gouvernent débouche parfois sur des solutions autoritaires qui évoquent certains aspects les plus nauséabonds du passé européen.

Les signaux d’alerte ne manquent pas : votes xénophobes et “dégagistes”, manifestations de rejets des minorités ou des réfugiés fuyant l’arbitraire, la misère ou la guerre, défiance vis-à-vis des moyens d’information, simplification et outrances dans le débat public… Retrouver la sérénité et la patience, vertus anciennes, devient nécessaire.

Mais que dire des pays du sud et de l’est du Bassin méditerranéen, nos voisins, nos frères, sur les autres rives de la Méditerranée ? Si l’on excepte la Tunisie, démocratie certes imparfaite enfantée dans les douleurs des printemps arabes de 2011 mais qui tient le choc face aux périls, le panorama des libertés publiques y est encore moins réjouissant. Au Proche-Orient et au Machrek, la plupart des peuples n’ont connu depuis la fin de la période coloniale que régimes autocratiques, dictatures, guerres, sous-développement, famines, extrémisme religieux, imprévoyance, corruption… auxquels s’ajoutent dérèglements climatiques et sécheresse. Le tableau est contrasté d’un pays à l’autre. Plutôt que de désespérer de la marche de ce monde-là, nous avons choisi d’illustrer cette recherche de la liberté sur l’espace méditerranéen par des portraits, entretiens et récits originaux.

Walter Benjamin cherchait à fuir l’Europe et ses persécutions nazies. Son chemin s’arrête brutalement le 26 septembre 1940 dans le petit port catalan de Port-Bou, près de la France qui le rejette. Contrairement à d’autres, le philosophe juif allemand n’a pu rejoindre la “libre” Amérique. Les portes de la liberté se sont refermées sur lui. Doit-on y voir des analogies avec d’autres réfugiés venus de pays du Sud ?

… Et par le pouvoir d’un mot / Je recommence va vie / Je suis né pour te connaître /Pour te nommer / Liberté.

Ces célèbres vers de Paul Éluard, écrits durant la Résistance française en 1942, trois artistes en exil pourraient les revendiquer : le chanteur Abdullah Miniawy (Égypte), la poétesse et réalisatrice Hala Mohammad (Syrie) et le journaliste-poète Monein Rahma (Soudan). Après le départ forcé ou l’éloignement, demeurent la difficulté à réinventer sa vie dans le pays d’accueil…

Peut-être s’est-il trompé de siècle en devenant forban, hors-la-loi. Dans un registre à part, l’aventurier devenu écrivain Henry de Monfreid ne s’est pas inscrit dans un destin collectif, mais dans une recherche effrénée de liberté individuelle dans la Corne de l’Afrique, sur les traces d’Arthur Rimbaud. Cherchant à “échapper au troupeau”, son refus de la banalité l’a poussé à s’affranchir des lois et de la morale en devenant trafiquant et contrebandier.

Vue depuis l’Europe, l’Égypte est dépeinte sous les traits d’une dictature militaire tenue d’une main de fer par le général Al-Sissi. Le romancier Khaled Al Khamissi vit et travaille au Caire. Il dépeint avec humour et fatalisme les réalités contrastées de son pays depuis la révolution de 2011 sur la place Tahir, ainsi que l’imaginaire d’un pays millénaire, “béni des dieux” grâce à la colonne vertébrale du Nil.

Dans un pays libre comme l’Espagne, que signifie de nos jours rechercher un proche, disparu à la fin de la guerre d’Espagne (1936-1939), fusillé en novembre 1939 par un régime franquiste assoiffé de vengeance ? Soixante-dix-huit ans durant, une octogénaire, Ascensión Mendieta, a soulevé des montagnes, par son seul courage et sa dignité, pour retrouver le corps de son père. C’est à découvrir dans le poignant récit dessiné : Où es-tu Timoteo ?

 

Gibraltar, la nouvelle revue “made in Toulouse” qui jette un pont entre les deux rives de la Méditerranée

La nouvelle revue semestrielle Gibraltar qui est lancée cette semaine a été conçue et réalisée à Toulouse. Sous toutes les formes (reportage, photos, fictions, etc.) elle s'intéresse aux deux rives de la Méditerranée

Par Fabrice Valery

C'est le journaliste et auteur toulousain Santiago Mendieta qui est à l'origine du projet : créer une revue, de qualité, qui explore les problématiques des deux rives de la Méditerranée. De Toulouse à Tozeur, de Marseille à Tripoli, de Séville à Alger les liens sont étroits mais reposent parfois sur des incompréhensions. Au sud de l'Europe et au nord de l'Afrique, les peuples se regardent, s'observent, des fois se tournent le dos. "Gibraltar" veut donc jeter un pont entre les deux rives, "entre deux mondes". Ouvrir les esprits. 

 

Comme d'autres avant-elle (on pense notamment à la revue XXI), cette revue semestrielle de 180 pages est à mi-chemin entre le livre et le magazine. Sans publicité, avec un graphisme très abouti,Gibraltar est, comme aime à le signaler son directeur de la publication Santiago Mendieta, un "objet non identifié"

 

Dans un monde où tout va vite, Gibraltar fait partie de ces publicationsqui prennent le temps d'expliquer, de donner des clés pour comprendre, de faire découvrir en se centrant sur l'humain et en racontant des histoires que l'on ne lit pas ailleurs. Avec cette autre idée qui fait aussi toute la différence avec les "news magazines" : le mélange des genres. Reportage, récit, port-folio, fictions, bande-dessinée, la revue est ouverte à tous les styles. 

 

"Gibraltar", dont le siège est à Toulouse, est vendue 17 euros en librairie et peut être commandée sur son site internet(www.gibraltar-revue.com).

 

Partager cet article
Repost0
27 février 2019 3 27 /02 /février /2019 09:50
couverture du Petit Journal - Café littéraire sur Jünger et W.Benjamin à Banyuls, Assoc.WB (photo C.Requena) - A Perpignan, les haras
couverture du Petit Journal - Café littéraire sur Jünger et W.Benjamin à Banyuls, Assoc.WB (photo C.Requena) - A Perpignan, les haras
couverture du Petit Journal - Café littéraire sur Jünger et W.Benjamin à Banyuls, Assoc.WB (photo C.Requena) - A Perpignan, les haras
couverture du Petit Journal - Café littéraire sur Jünger et W.Benjamin à Banyuls, Assoc.WB (photo C.Requena) - A Perpignan, les haras

couverture du Petit Journal - Café littéraire sur Jünger et W.Benjamin à Banyuls, Assoc.WB (photo C.Requena) - A Perpignan, les haras

Activitats | Activités 28 de febrer | 28 février

Mirades creuades sobre la Retirada

Regards croisés sur la Retirada

N’hem sentit a parlar molt de la Retirada, de la duresa del camí de l’exili, del rebuig que va suscitar l’allau d’exiliats, del fatalisme que va suposar el rebrot de la guerra a Europa.

80 anys després, quin record en guarden els seus protagonistes, els exiliats, tots aquells que foren forçats a desplaçar-se?

Nous avons entendu beaucoup parler de la Retirada, de la dureté du chemin de l’exil, du rejet suscité par la vague d’exilés, du fatalisme pour retrouver la guerre en Europe.

80 ans après, quel souvenir gardent les protagonistes de la Retirada, ceux qui furent condamnés à un déplacement forcé?

Participants confirmats | Participants confirmés

Enric Pujol. Historiador | Historien

  

Serge Barba. Fill de la Maternitat d’Elna | Enfant de la Maternité d’Elna

Joan Pacheco. Testimoni de la Retirada | Témoin de la Retirada

Asunció Aylagas. Testimoni de la Retirada | Témoin de la Retirada

Quim Paredes. Director del film El nostre llarg silenci basat en la història a l’exili de Remei Oliva | Réalisateur du film El nostre llarg silenci d’après l’histoire à l’exil de Remei Oliva

 

Dijous 28 de febrer a les 18.30 h | Jeudi 28 février à 18h30 Casa de la Generalitat a Perpinyà

Organització | Organisation Casa de la Generalitat a Perpinyà Òmnium Cultural FFREEE - Fils et Filles de Républicains Espagnols et Enfants de l’Exode

 

Activitats | Activités 20 de març | 20 mars

El llegat de la Retirada en la vida política a Catalunya del Nord

L’héritage de la Retirada dans la vie politique en Catalogne du Nord

 

Des de finals dels anys 90, el passat és objecte de les anomenades polítiques de recuperació de la memòria històrica. A la Catalunya del Nord, bona part de les iniciatives de memòria giren lògicament al voltant de la Retirada.

Com ha influït la Retirada en l’acció política del territori? Com han gestionat aquest llegat els representants polítics que són fills de la Retirada?

Depuis la fin des années 1990, le passé refait surface par le biais de politiques de mémoire. En tant que territoire témoin et empreint de la Retirada, la Catalogne du Nord, tout logiquement, redouble d’efforts pour commémorer cet évènement..

Quelle influence la Retirada a-t-elle eu sur l’action politique du territoire ? Comment les représentant politiques issus de la Retirada ont-ils géré cet héritage?

 

Participants confirmats | Participants confirmés
Nicolas Garcia. Vicepresident del Consell Departamental i ex-batlle d’Elna |

Vice-président du Conseil Départemental et ancien maire d’Elna

Pierre Aylagas. President de la Mancomunitat de municipis Albera-Costa Vermella-Illiberis i ex-batlle d’Argelers de la Marenda | Président de la Communauté de Communes Albera- Costa Vermella-Illiberis et ancien maire d’Argelers de la Marenda

Claude Ferrer. Batlle de Prats de Molló i la Presta | Maire de Prats de Molló i la Presta Dimecres 20 de març a les 18.30 h | Mercredi 20 mars à 18h30

Casa de la Generalitat a Perpinyà

Organització | Organisation Casa de la Generalitat a Perpinyà Terra Nostra

 

Activitats | Activités 2 abril | 2 avril

La Collita Tardana i la poesia inèdita a l’exili de Rovira i Virgili La Collita Tardana et la poésie inédite à l’exil de Rovira i Virgili

 

Oh la tragèdia dels escriptors exiliats! Quan es publicarà, això que ara escrivim? El meu armari de material inèdit és gairebé ple. (Carta d’Antoni Rovira i Virgili a Artur Bladé, Montpeller, 20 d’abril de 1949)

President del Parlament de Catalunya a l’exili, Antoni Rovira i Virgili (Tarragona, 1882 – Perpinyà, 1949) és una de les grans personalitats polítiques de la Catalunya del segle XX. Periodista, lingüista i pensador, Rovira i Virgili també va cultivar la poesia, sobretot en el decurs del seu exili a Montpelhièr i Perpinyà.

Président du Parlement de Catalogne à l’exil, Antoni Rovira i Virgili (Tarragona, 1882 – Perpinyà, 1949) est une des personnalités politiques majeures de la Catalogne du XXe siècle. Outre journaliste, linguiste et penseur, Rovira i Virgili est également poète. C’est notamment, lors de son exil à Montpelhièr et Perpinyà, que Rovira i Virgili cultive la poésie.

© de la imatge, Curbet Edicions

Aquarel·la de l’artista Lydia Cuevas

 

Participants confirmats | Participants confirmés
Elena de la Cruz Vergari. Filòloga romanista. Editora | Philologue romaniste. Éditrice

Dimarts 2 d’abril a les 18.30 h | Mardi 2 abril à 18h30 Casa de la Generalitat a Perpinyà

Organització | Organisation Casa de la Generalitat a Perpinyà Obrador Edèndum Universitat Rovira i Virgili Diputació de Tarragona

 

Activitats | Activités 9 d’abril | 9 avril

Art i exili. Conversa al voltant de l’exposició Exilis, fronteres, desarrelaments

Art et exil. Conversation autour de l’exposition Exils, frontières, déracinements

L’exili és font d’inspiració i creació. La seva brutalitat, la sensació de buidor, de desarrelament i d’abandó susciten frustració i impotència. Un trauma que, sovint, només l’art i la literatura són capaços d’intentar explicar. L’art també emergeix com un de les eines més importants per denunciar els exilis i desplaçament forçosos de població que es produeixen en el món actual.

L’exil est source d’inspiration et de création. Sa brutalité et la sensation d’abandon suscitent frustration et impuissance. Souvent, ces blessures ne peuvent être abordées que par l’art et la littérature. L’art s’avère également le meilleur outil pour dénoncer les déplacements forcés de population qui ont lieu actuellement.

Participants confirmats | Participants confirmés
Eric Forcada. Historiador de l’art i comissari d’exposicions |

Historien de l’art et commissaire d’expositions
Carles Vergés. Dibuixant, pintor i gravador | Dessinateur, peintre et graveur Víctor Sunyol. Escriptor i editor | Écrivain et éditeur

Dimarts 9 d’abril a les 18.30 h | Mardi 9 avril à 18h30 Casa de la Generalitat a Perpinyà

Organització | Organisation Casa de la Generalitat a Perpinya

SEMAINE DE LA TRADITION AUTOUR DU COCHON "LA MATANÇA" 

Fête locale

Lieu : Salle des fêtes de Bolquère.

Ville : BOLQUERE

Tél. : +33 4 68 30 12 42

Date début : 26/02/2019

Semaine de la tradition autour du cochon « La Matança » Bolquère était, avant de créer en 1969 la station de Pyrénées 2000 et de se tourner vers la modernité, le tourisme et le sport, un village où les hivers étaient longs, rudes et froids. Un moment était attendu avec impatience : la Matança, celui où l’on tuait le cochon !!! Cette journée de rencontres des uns et des autres, de partage et d’agapes était un jour de fête à la ferme où l’on tuait le cochon: petit salé, lard, saucisson, boutifarres (boudin), jambons…..quel bonheur de préparer tout cela … C’est cette tradition que Bolquère se propose de vous faire revivre durant une semaine, avec bien sûr quelques festivités pour les grands et les petits !!!! Un vaste programme tout au long de la semaine! Renseignements et inscriptions à l’Office de Tourisme de Bolquère 

Partager cet article
Repost0
26 février 2019 2 26 /02 /février /2019 11:01
Perpignan, destination culture ? Inquiétudes pour le patrimoine culturel !

Su Perpignan est en chantier (destructions à St-Jacques) et en charnier (le commerce du coeur de ville), la culture, du moins le patrimoine, l'est aussi et cause bien des inquiétudes.

 

On croyait crédible la fondation artistique envisagée dans l'immeuble de feu les beaux-arts. Las, les finances venues des Balkans cachent peut-être des circuits d'argent sale...Que va devenir ce bâtiment..?

 

En face, le centre d'art contemporain (CAC WBenjamin) est en danger. Les événements autour de W.Benjamin n'ont plus existé depuis 2016; il y eut quelques expositions et à présent c'est une bibliothèque éphémère qui occupe les lieux. Le CAC WB devait être débaptisé, projet de l'ancien directeur de cabinet du maire car le nom du philosophe ne serait pas assez porteur, touristiquement parlant...Certains veulent vendre le CAC, ancien internat du lycée Arago. D'ailleurs une chaîne commerciale italienne est intéressée. En tout cas, il faut savoir que M. Pinell, adjoint à la culture, est opposé à cette vente et c'et tout à son honneur !

 

Un peu plus loin, c'est le théâtre municipal qui est fermé au théâtre mais va être ouvert aux cours de droit...De quel droit, M.Le maire peut-il changer un théâtre en amphi...aménager le lieu pour la venue d'étudiants, alors qu'on voudrait que ce soit des jeunes qui viennent applaudir les troupes locales, les artistes, les chanteurs ! Et ces travaux sont menés par quel Jean Nouvel ..? On voudrait bien savoir qui est le chef des travaux afin de préserver ce lieu réservé au coeur du secteur sauvegardé..!!!!

 

Plus loin, en allant vers St-Jacques, la médiathèque est en travaux (article ci-dessous) : à restaurer, certes, et accessible aux étudiants voisins, qui pourront aussi investir la maison des syndicats (silencieux car indemnisés) et le temple protestant (ils osent bouger !).

 

Que va devenir la médiathèque ? On sait qu'on n'y vient presque plus pour le livre, mais pour d'autres activités culturelles ou divertissantes. Quels vont être les rapports entre le public généraliste et les étudiants (à suivre...)..?

 

JPB

- - -

Une requalification des espaces, une salle de conférences digne de ce nom au 3 étage, de la couleur et des matériaux nobles, un important travail acoustique, plus d’ordinateurs disponibles... La médiathèque qui date des années 80 se refait une beauté. « La tâche ne s’annonce pas simple puisque plus de 71 000 ouvrages vont devoir être déplacés », prévient Denis Granier-Saëz.

 

En ce qui concerne la période de travaux, pas d’inquiétude pour les usagers, une surface de 700 m2 va être investie au centre d’art contemporain Walter Benjamin, « nous assurons la continuité du service public et ce, dès le 5février.»Ce ne sont pas moins de 21 000 livres, 3 700 BD et albums, 1 700 DVD, 40 titres de presse et 24 ordinateurs qui continueront à être mis à disposition.

 

Le coût de cette modernisation est de 2,6 millions d’euros, financés pour moitié par l’État. La municipalité a en effet pu bénéficier, à l’instar de plusieurs villes en France, du plan national annoncé fin 2017 par Françoise Nyssen, ministre de la Culture. Un projet destiné à renforcer la politique culturelle de proximité.

 

(C) Philippe Comas - L'Indépendant

Partager cet article
Repost0
25 février 2019 1 25 /02 /février /2019 09:39
Éviction du directeur de l'école élémentaire  Romain Rolland de Perpignan  Jean Iglesis témoigne et communique
 
Faisant suite à vos demandes de précisions, quant à l'éviction du directeur de l'école élémentaire Romain Rolland,  je vous adresse  en urgence  le texte mis à jour :
 

 

Éviction du directeur de l'école élémentaire

Romain Rolland de Perpignan

 

 

Jean Iglesis témoigne et communique :

 

 

«Mardi 5 février dernier, M. Rachid Yazid, directeur en fonctions  depuis 10 ans à l'école élémentaire Romain Rolland, a été subitement et instamment prié de quitter sa fonction. Faisant suite à cette mesure à tout le moins cavalière et abrupte, les parents d'élèves et le SNACL (syndicat d'enseignants de l'éducation nationale) se sont mobilisés, jeudi 14 février après-midi , dans une manifestation de soutien à leur directeur

 

 

Précisons que M. Rachid, destitué de son poste,   outre de subir une « mise au placard » en règle,  voit son salaire mensuel amputé de quelque 500 euros,... Tels sont les faits... A la sanction sociale imposée, vient s'ajouter la sanction financière : c'est donc la double peine qui frappe l'intéressé.

 

 

Il ne m'appartient certes pas de formuler un jugement de valeur concernant les faits qui semblent être reprochés à M. Rachid, ni de préjuger de l'issue qui sera réservée à cette affaire ; pour reprendre une expression consacrée : « je fais pleinement confiance à la justice de mon pays... »

Néanmoins, je me trouve intimement étonné, voire choqué de constater que l'on puisse procéder à la destitution d'un homme, à son lynchage public et à son humiliation au motif qu'il est perçu comme colérique...Cela  me semble une raison fort futile – voire tout à fait subjective, et non point objective - pour obérer ou mettre en cause la vie professionnelle, sociale,  et même intime d'un individu... Mais nous sommes foncièrement et irrésolument les personnages qu'a si parfaitement su dépeindre Victor Hugo et s'il est vrai – comme il l'a exprimé – qu'on ferme une prison lorsqu'on ouvre une école, Jean Valjean  a tout de même bien été condamné, dans « Les Misérables », à cinq ans de bagne à Toulon, pour avoir volé un pain destiné à empêcher sa sœur de mourir de faim...

 

 

Ceci dit, après avoir évoqué Jean Valjean, je souhaiterais parler de M. Rachid Yazid, que je connais depuis plus de vingt ans... M.Yazid Rachid travaillait en tant qu'auxiliaire enseignant à l'école primaire Alfred Sauvy de Villeneuve de la Raho, commune où je vivais. Mes enfants ont été élèves du groupe scolaire et, 

 

 

ainsi que plusieurs centaines d'élèves,ils ont pu bénéficier des conseils et de l'enseignement du « jeune futur professeur des écoles » dont la carrière s'annonçait déjà fort prometteuse : le jeune assistant les familiarisait avec aisance et savoir-faire aux rudiments de l'informatique, de même qu'il secondait les maîtresses et maîtres avec application, sérieux et disponibilité... Durant près de 4 ans M.Rachid a été assistant à Villeneuve de la Raho... Il a laissé dans les mémoires de ses collègues, des élèves et de leurs parents l'image d'un jeune homme intelligent, sérieux, aimable, enjoué et travailleur...

 

 

Il y a deux ans, alors que nous nous étions perdus de vue, M. Rachid– connaissant mon intérêt pour l'écriture, la poésie et  la langue catalane -m'a invité à assister, au sein de l'école élémentaire Romain Rolland dont il assurait la direction, à un projet mis en place sur l'initiative du Ministère de l'Education Nationale, projet intitulé « Osons les langues... ». J'ai été, à l'occasion de cette manifestation, fort agréablement surpris par la cohésion interculturelle et interlinguistique qui s'exprimait au travers des interventions des élèves. Parlant, chantant et écrivant en anglais, en catalan, en espagnol, en arabe, en chinois, en italien...bien que modestement et timidement, eu égard à leur jeunesse, c'est une Tour de Babel qui se présentait et représentait dans l'enceinte de l'école. Je me suis pris à penser que l'échange des langues, s'il enrichit incontestablement, procède également du partage de la paix et du bonheur personnel... et ce dans la mise en commun des cultures et dans le respect de leur diversité... 

 

 

Je ne comprends guère le procès que l'on fait aujourd'hui à M. Rachid Yazid, auquel j'apporte mon soutien et ma compassion et auquel je souhaite force et courage dans cette épreuve abracadabrante... »

 

 

Jean Iglesis

Partager cet article
Repost0
23 février 2019 6 23 /02 /février /2019 11:39
Je n'irai pas célébrer Machado et la République avec des casseroles, demain 24 février, à Collioure !
Je n'irai pas célébrer Machado et la République avec des casseroles, demain 24 février, à Collioure !

Tous les Républicains unis à Collioure pour Machado, dimanche 24 février 2019, dans le silence du cimetière, pas dans le vacarme des casseroles...

 

Favorable à la libération des prisonniers indépendantistes catalans, ayant rencontré les épouses des ministres chez l'ami Ramon FAURA (voir les entretiens dans le blogabonnel), je ne participerai pas au concert des casseroles.

 

On peut trouver que Sanchez est un traître, qu'il ne fait rien pour les prisonniers (leur rapprochement en Catalogne, tout de même...), que sa politique est la même que celle de Rajoy, du PP...(pourtant voir les réformes sociales proposées par le premier ministre socialiste...Bien sûr, il ne peut que respecter la constitution espagnole, même si elle est injuste...Avec qui d'autre peut-on espérer une avancée, Sanchez n'étant que très minoritaire... Avec le roi, qui, seul, peut décider d'une amnistie..? Doit-on faire la politique du pire et laisser les prisonniers en prison..?

 

Il s'agit demain d'honorer la mémoire des Républicains : hier, castillans, basques ou catalans, ils étaient tous unis vers une même but, renverser le franquisme; aujourd'hui, on a l'impression que les Républicains catalans sont à des lieues des autres Républicains et que c'est la haine, l'incompréhension...qui règnent ! C'est très grave pour la gauche !

 

C'est triste pour Machado, symbole de la République et de l'union fraternelle des progressistes d'Espagne !

 

J.P.Bonnel

 

- - -

 

COTLLIURE

El 29 de gener de  1939, tarda trista
lleugers d'equipatge

 

I tots vestits de negre,

Embolicats els quatre d'una profunda soledat,

José  i la seva dona Matea, la nostra mare i jo mateix,

 

Aquí estem a l'estació de Cotlliure. On anar? On parar?

Un home amable, empleat del ferrocarril, ens parla de l'existència d'una pensió, on viu, al centre del poble.

La pensió de Pauline Bougnol-Quintana.

Baixem, pas a pas, l'avinguda. Arribats al centre del llogaret, a la placeta de vint-i-tres plàtans, una parada a la botiga, ens permet recuperar la força. Juliette Figueres ens ofereix cafè, llet i pa.

 

La pensió és aquí, davant, rosa, amb arquitectura de proa de vaixell.
Mentrestant el torrent que travessa el petit port de pesca està inundat.

No travessarem el Douy a peu. La meva mare no pot esbossar un sol pas. Pel que fa a mi, la fatiga és extrema ...

Només queden unes poques dotzenes de metres i encara ... José va a la recerca d'un cotxe. El taxi del senyor Ferrer ens aplega. Ens condueix, a través dels carrerons, al llarg del cementiri, fins al refugi tan esperat ...

 

Les nostres dues habitacions són a la planta superior: una gran escala exterior duu a terme. Per accedir a la seva, Matea i José han de passar per la nostra habitació.

 

Els nostres nous amics són aquests tres Cotlliurencs, Jacques Bails, Pauline Quintana i Juliette Figueres.
Ens aporten cada dia un confort emocional i material: roba, menjar, diaris, alguns llibres en espanyol, segells per donar senyal de vida als nostres poquíssims camarades que han quedat a Espanya, a les meves nebodes marxades a Rússia ...

 

I la poesia?
Flueix, com jo, cap al mar. Queda oberta, sobre els misteris del mar i l'existència humana ...
Aquí, a Cotlliure, la vida i la poesia estan lligades, el camí i el destí segellen la seva última aliança ...
Però no hi ha tragèdia: visc en la pobresa extrema, assossegada.

 

Anuncia el dia del viatge final i

 

Quan parteixi la nau que mai tornarà,
Em veuràs a bord, i el meu magre equipatge,
Gairebé nu, com els fills del mar

 

Un dia, un exiliat de pas va donar a la patrona de l'hotel un escriny que contenia terra d'Espanya. Demano que ella m'acompanyi a la meva tomba.
Cada dia, passo unes quantes hores al banc davant de la pensió, mirant l'animació de la placeta. En cas contrari, descanso, llegeixo una mica. La revista Match, en francès i els llibres en espanyol prestats per Jacques Bails.
El temps està quasi quiet ...

 

No obstant això, avui, dia 17 de febrer, per primera vegada, he decidit anar al mar. José m'acompanya.

Baixo al port, al dic de l'Almirantazgo. El meu ritme és extremadament lent. Necessito que el meu germà em tranquil·litzi.
Compto els meus passos com és comptem els dies ...
Nosaltres no parlem.
Finalment arribo a la platja. Veig el mar encallat a les roques. Veig les ones en forma de comes: una escriptura estranya. Recordo:
La mort t'arribarà pel mar ...

Vine, José, anem a casa, ja és l'hora!

 

Ja no tinc el germà gran, el germà estimat que es va unir als franquistes. Vaig perdre la doneta que era la gran felicitat de la meva vida. Només he oblidat recordar la dona casada refugiada a Portugal ...

 

Només sóc un home. Nu, sense casa, sense esperança, poeta, que només existeix en els llibres publicats.

 

Sóc un republicà amb els punys tancats !

 

(texte de J.P.Bonnel, extrait de Machado, de Séville à Collioure, édit. Cap Béar - traduction du chapitre sur Collioure par MARIA LLADO POL)

Venue de Pedro sanchez sur la tombe de Machado 

FÉVRIER 24

Concentració A Cotlliure 

Per La Vinguda d'en Pedro SÀNCHEZ

 

Antonio Machado: "De aquellos que dicen ser… catalanes…

 

"De ceux qui prétendent être des Galiciens, des Catalans, des Basques, des Castillans, ... plutôt que des Espagnols, soyez toujours méfiant. Ce sont généralement des Espagnols incomplets et insuffisants, de qui on ne peut rien attendre de grand."

Antonio Machado

 

http://wiki.vilaweb.cat/.../Antonio_Machado:_%22De...

WIKI.VILAWEB.CAT

 

Institut Ramon Llull/ Newsletter # 93

FÉVRIER 2019 / PARIS, FRANCE

Paris

Après un premier aperçu de la relation tellurique de l’œuvre écrit et plastique de Perejaume avec son entourage naturel en complément de l’exposition d’Ana Mendieta au Jeu de Paume, Ona Balló Pedragosa propose une plongée dans l’univers de l’artiste à partir du motif de l’arbre comme pont entre plusieurs langages artistiques. Les journées organisées parBraquage entre le premier et le 3 février proposent des expositions de photographie, des projections, des conférences, des concerts, des lectures et des ateliers : un programme vraiment riche à l’Espace En Cours de Paris.

GLOBOSPHÈRE,  28/02/2019

Parution du numéro 23 de la revue numérique « Catalonia »

 

Fondée en 2008 par Denise Boyer, cette publication numérique diffuse les communications présentées au cours des journées d’études et les conférences du Séminaire d’études catalanes, composante du Centre de Recherches Interdisciplinaires sur les Mondes Ibériques Contemporains (CRIMIC – EA 2561) de l’Université Paris-Sorbonne. Le numéro 23 correspondant au deuxième semestre 2018 est consacré à la littérature au féminin du XXIe siècle : tradition et nouveaux langages.

+ info >>

Partager cet article
Repost0
22 février 2019 5 22 /02 /février /2019 10:55
Otto DIX - ANDRE SCOBELTZINE  - Expo à Canet-village - Retirada à Banyuls
Otto DIX - ANDRE SCOBELTZINE  - Expo à Canet-village - Retirada à Banyuls
Otto DIX - ANDRE SCOBELTZINE  - Expo à Canet-village - Retirada à Banyuls

Otto DIX - ANDRE SCOBELTZINE  - Expo à Canet-village - Retirada à Banyuls

 

Vendredi 22 février à Banyuls :

Café littéraire organisé par l'association Walter Benjamin Sans Frontières « La guerre 39/45, vue par les écrivains allemands, Jünger – Walter Benjamin …»

présenté par André Roger, 18h30, Les 9 caves. 1er étage, entrée libre.

 

Théories du fascisme allemand

 

"La grande tuerie"de la guerre de 14-18 ,avec ses 10 millions de morts,laisse l Europe exsangue, et,

en proie à une crise économique,démographique et politique sans précédents..L Allemagne vaincue va subir de surcroît les diktats insensés du traité de Versailles.Le gouvernement de la république de Weimar, incapable de sortir d'une crise effroyable est confrontée à une effervescence révolutionnaire,qui voit s affronter deux grands courants politiques extrêmes et violents; les tenants d une orientation communiste face à une extrême droite ultra nationaliste :le parti national socialiste allemand du travail(N.S.D.A.P.)qui va progressivement prendre le dessus et imposer un régime totalitaire à partir de 1933.

 

Orages d'acier, "le plus beau livre de guerre que j'ai lu", dira André Gide, est publié en 1921 par Ernst Junger, un jeune "rebelle" autodidacte.

Orages d'acier, " d'une beauté macabre...dans des visions d'horreur, décrites dans un réalisme effrayant", consacre ce soldat héroïque "fasciné par l'horreur, dans une mystique du sacrifice et une indifférence à la mort".

 

En 1921, La critique de la violence de Walter Benjamin s'interroge ainsi: "La question restera toujours ouverte de savoir si la violence est morale en tant que principe, fût-ce comme moyen des fins justes".

 

Jusqu'en 1930,Ernst Junger collabore activement, en tant que journaliste, à des publications d'extrême droite, nationalistes, militaristes, anti-démocratiques; soit près de 140 articles favorables au parti nazi.

 

En 1923,un agitateur nationaliste et antisémite ,tente un coup d état en Bavière;emprisonné,il écrit Mein Kampf,mon combat...

En 1930,à la suite de la parution d un ouvrage collectif dirigé par Ernst Jünger, une apologie de la "guerre éternelle et totale", Krieg und Krieger (guerre et guerrier), Walter Benjamin réplique dans une implacable critique: Théories du fascisme allemand; il s'en prend justement à l'auteur d'Orage d acier qui avait bien mérité cette volée de bois vert", écrit Jean-Michel Palmier.

 

- - -BANYULS :

 

VENDREDI 22 FÉVRIER 2019
La Retirada : 80 ans - Une journée pour se souvenir
Programme :

-15h30 : Rendez-vous à la forêt de chênes du Mas Cornette (après le stand de tir). Navette assurée pour monter au Col de Banyuls.
- 16h00 : Marche symbolique du Col de Banyuls à la chêneraie du Mas Cornette
- 18h00 : Vernissage de l'exposition "L'exil" prêtée par FFREEE - hall de la mairie.

 

-18h30 : 

Vendredi 22 février : Café littéraire organisé par l'association Walter Benjamin Sans Frontières « La guerre 39/45, vus par les écrivains allemands, Jünger – Walter Benjamin …» présenté par André Roger, 18h30, Les 9 caves. 1er étage, entrée libre.


- 21h00 : Spectacle "Les chœurs de l'exil et de l'espoir" - 21h00 - Salle Bartissol - Entrée 10€ (voir ci-dessous).

Dans le cadre de la commémoration des 80 ans de la Retirada, la Fédération des Cors de Clavé de Catalunya Nord crée un spectacle mêlant, chant choral, poésie, témoignages, vidéo, son et lumières.
Imaginez... dans la pénombre... des voix s’élèvent… des cris retentissent ! La lumière monte doucement sur une silhouette. C’est un homme qui regarde, tel un journaliste, ce qui se passe autour de lui et il décrit : l’espoir, la joie. La seconde république espagnole est votée. Le peuple est en liesse, tous les espoirs sont permis. Nous sommes en avril 1931. Une image apparaît de la Rambla de Barcelona… puis c’est un piano et une contrebasse qu’on entend au loin… la lumière augmente à nouveau, et là… deux cents choristes font résonner L’Himno del Riego. Le spectacle commence.
Les chœurs de l’exil et de l’espoir évoqueront successivement, les espoirs de tout un peuple, puis l’arrivée du Général Franco et les atrocités de la guerre et enfin l’exil et l’horreur des camps. Un hommage à tous ceux qui ont subi, ce que certains historiens considèrent comme une répétition générale de la seconde Guerre Mondiale.
Soirée organisée en collaboration avec le Comité des fêtes de Banyuls-sur-Mer.
Billetterie en vente à l’Office de tourisme de Banyuls-sur-Mer ou sur place le soir même.

Lien vers l’événement :

https://www.banyuls-sur-mer.com/fr/80-ans-de-la-retirada

 

Samedi 23 Février  à 15h00

Médiathèque temporaire, place du Pont d'en Vestit

 

ANDRE SCOBELTZINE 

présentera son ouvrage

Voyage dessiné à travers l'art d'Occident

éd. de l'Espérou

 

Ce "Voyage dessiné à travers l'art d'Occident" a pour ambition de stimuler la curiosité des promeneurs qui s'intéressent aux richesses artistiques de nos villes et aux façons de penser et de sentir de ceux qui les ont édifiées au fil des siècles.

Partager cet article
Repost0
20 février 2019 3 20 /02 /février /2019 10:17
Château de Valmy, Argelès

Château de Valmy, Argelès

CAMINOS, CHEMINS, CAMINOS DE LA RETIRADA 

Jeudi 21 février 2019

ARGELÈS-SUR-MER

 

SALON DU LIVRE

ESPACE JULES PAMS (Valmy)

10h à 18h l SALON DU LIVRE sur la guerre d'Espagne et les exils.

 

14h30 l CONFÉRENCE par Nicolas Lebourg, historien spécialiste de l'extrême droite : Des années 30 à aujourd'hui, l'extrême droite en France et en Europe.

 

Jeudi 21 février 2019 à LA JONQUERA : GRAND SPECTACLE

Museu memorial de l’exili

(43-47 Carrer Major - La Jonquera) 

20h I Remise aux archives du drapeau de Lister. 

21h I RÉCITAL de Joan Isaac : Cançons de les revoltes del 68.

Entrée : 10 euros. Réservations au (+34) 972 55 65 33

 

- - -

Vendredi 22 février : Café littéraire organisé par l'association Walter Benjamin Sans Frontières « La guerre 39/45, vus par les écrivains allemands, Jünger – Walter Benjamin …» présenté par André Roger, 18h30, Les 9 caves. 1er étage, entrée libre.

 

Théories du fascisme allemand

 

"La grande tuerie"de la guerre de 14-18 ,avec ses 10 millions de morts,laisse l Europe exsangue, et,

en proie à une crise économique,démographique et politique sans précédents..L Allemagne vaincue va subir de surcroît les diktats insensés du traité de Versailles.Le gouvernement de la république de Weimar, incapable de sortir d'une crise effroyable est confrontée à une effervescence révolutionnaire,qui voit s affronter deux grands courants politiques extrêmes et violents; les tenants d une orientation communiste face à une extrême droite ultra nationaliste :le parti national socialiste allemand du travail(N.S.D.A.P.)qui va progressivement prendre le dessus et imposer un régime totalitaire à partir de 1933.

 

Orages d'acier, "le plus beau livre de guerre que j'ai lu", dira André Gide, est publié en 1921 par Ernst Junger, un jeune "rebelle" autodidacte.

Orages d'acier, " d'une beauté macabre...dans des visions d'horreur, décrites dans un réalisme effrayant", consacre ce soldat héroïque "fasciné par l'horreur, dans une mystique du sacrifice et une indifférence à la mort".

 

En 1921, La critique de la violence de Walter Benjamin s'interroge ainsi: "La question restera toujours ouverte de savoir si la violence est morale en tant que principe, fût-ce comme moyen des fins justes".

 

Jusqu'en 1930,Ernst Junger collabore activement, en tant que journaliste, à des publications d'extrême droite, nationalistes, militaristes, anti-démocratiques; soit près de 140 articles favorables au parti nazi.

 

En 1923,un agitateur nationaliste et antisémite ,tente un coup d état en Bavière;emprisonné,il écrit Mein Kampf,mon combat...

En 1930,à la suite de la parution d un ouvrage collectif dirigé par Ernst Jünger, une apologie de la "guerre éternelle et totale", Krieg und Krieger (guerre et guerrier), Walter Benjamin réplique dans une implacable critique: Théories du fascisme allemand; il s'en prend justement à l'auteur d'Orage d acier qui avait bien mérité cette volée de bois vert", écrit Jean-Michel Palmier.

« Le Livre d’ami » du poète Joan Vinyoli, publié en édition bilingue par l’Université de Perpignan

 

Les presses universitaires de Perpignan saluent le nouvel an avec un volume de poésie de l’un des meilleurs poètes catalans du XXe siècle, Joan Vinyoli, peu traduit en français.

 

Les quinze poèmes -en version bilingue assurée par Lourdes Godoy- dessinent un itinéraire initiatique vers un inaccessible absolu qui prend la figure de la femme et de la nature comme d'intermédiaires. L’œuvre est publiée avec une étude du philosophe libanais Jad Hatem, qui a consacré déjà plusieurs travaux à la littérature catalane et à Vinyoli en particulier et qui livre ici un essai qui tient compte de l'apport de diverses disciplines et pratiques, dont la philosophie, la théologie mystique, la psychologie, l'approche alchimique et la critique symbolique.

Joan Vinyoli (Barcelone, 1914-1984) a vécu intensément toutes les facettes de la vie : l'expérience amoureuse, celle de la mort, celle de la nature, celle de la création, celle du rêve, celle du souvenir... A partir de sa devise : "Je dois faire quelque chose de ma pauvreté", il a transféré cette expérience de vie extraordinaire dans une expérience lyrique, c'est-à-dire dans la poésie, créant une œuvre émouvante qui impressionne par son authenticité, sa capacité de communication et sa force créatrice. Ses plus de 500 poèmes, répartis en 16 livres, auxquels on peut ajouter les traductions de Rilke et de Nietzsche, sont le résultat d’une aventure artistique singulière dont la grandeur réside dans la confluence d’une attitude interrogative sur les profondeurs de l’être humain livré au conflit vital et de l’assomption de la poésie comme un médium essentiellement magique qui devra permettre de transcender et d’atteindre ce que le poète a appelé "les lueurs d’une permanence heureuse". Il atteint des sommets indispensables pour la littérature dans des recueils tels que El Callat, Tot és ara i res,Vent d’aram, El griu, Cants d’Abelone, Domini màgic ou Promenade d'anniversaire, le dernier étant jusqu’à présent le seul traduit en français, par Patrick Gifreu, aux éditions de la Différence

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens