Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2022 6 12 /03 /mars /2022 09:32
L'honneur perdu des Corses

L'honneur perdu des Corses

 

La Corse (La ? Une minorité...) manifeste pour un criminel, ce grand courageux qui assassina le préfet Erignac dans le dos. Vendu par ses deux complices, il était sous haute surveillance sur le continent.

 

Les Corses qui cassent tout en enrôlent dans leur déambulation des collégiens et lycéens qui ne demandent que ça pour ne pas aller en classe (crédules, maniables, j'ai ou voir comment les profs les invitaient à la manif, "la fête", pour eux...le printemps, presque Mai 68...) accusent à présent l'Etat d'avoir placé volontairement Yvan le terrible avec un jidahiste particulièrement méchant... Dans les prisons on trouve rarement des anges, mais peut-être aurait-on dû protéger cet individu: on va bien donner 100 euros par mois aux détenus qui travailleront en prison...

 

Puis ce brave peuple corse bloque un bateau où l'Etat cynique aurait caché des CRS... Fake, complotisme... Les Corses s'enfoncent dans une revendication indépendantiste mortifère...

 

Le célèbre préfet Bonnet, pas "gentil-gentil" avec les Catalans, disaient qu'ils étaient comme les Corses, mais l'honneur en moins...

Désormais les Corses ont perdu l'honneur et sont devenus des Catalans !

JPB (12 mars)

Partager cet article
Repost0
11 mars 2022 5 11 /03 /mars /2022 11:00
Annie CATHELIN et Martine BARDE à la librairie Torcatis - INDE, expo Le Boulou - Facultat de català de la Universitat de Perpinyà -
Annie CATHELIN et Martine BARDE à la librairie Torcatis - INDE, expo Le Boulou - Facultat de català de la Universitat de Perpinyà -

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 12 mars

de 10h30 à 12h30 

à la librairie Torcatis

 

Rencontre avec

Annie Cathelin

 

autour de son dernier ouvrage paru aux Ed. L'harmattan

 

Une vie de bleu et d'ocre

 

 Il est des histoires de famille qui semblent s'enrouler sur elles-mêmes. Contant les joies, les espérances et les douleurs quotidiennes des petites gens, elles s'insèrent pourtant dans la Grande Histoire. Tout un chacun peut s'y trouver confronté et devra jongler avec une vie qui le dépasse. Ainsi, avec le soutien chaleureux de son frère Dédé, Julie, la bergère, est-elle portée par son rêve de s'instruire et de devenir chanteuse. Sa rencontre improbable avec Jean, l'Alsacien en rupture familiale, qui a connu la Grande Guerre et projette de partir enseigner dans l'Algérie coloniale des années trente, parviendra à tisser un bonheur fragile, fait d'amitiés et de modestes aventures. Tous savent que le chemin pour devenir ce que l'on est, ne peut être que long et semé d'embûches, mais parfois aussi, d'imprévus qui ensoleillent les jours.

 

 

eb3cd0fcdfa575f865b8754109fed3ad364068ed21e462e96dba94012fbd9905.jpg

 

 

6ba8ad1464c9c01993824cd1fbd3f2bf690e31b60d05715d0e109d07ea2d52f1.jpeg

Samedi 12 mars

à partir de 17h30

à la librairie Torcatis

 

Vernissage de l'exposition de

Martine Barde

 

Je n’ai pas appris la peinture, elle s’est imposée ..

 

D’abord attirée par l’aquarelle, j’ai ensuite pratiqué l’acrylique puis les techniques « mixtes » et les collages qui m’ont apporté un peu plus de liberté

J’ai appris la calligraphie, l’exigeante calligraphie chinoise puis la calligraphie hébraïque et latine.

 

L’acte de création reste automatique, il n’y a pas de dessein ( dessin).

Au départ, il y a le trait, les marques, et une gestuelle.

Viendront les couleurs et les formes.

 

Ensuite, la rencontre et parfois une histoire… 

 

Exposition du

10 au 26 mars 2022

 

 

 

 

www.librairietorcatis.com

en continu sur notre site internet

 

Les horaires de la librairie TORCATIS 10 rue Mailly à Perpignan

Université de Perpignan 

"Faculté de catalan"

 

 

Ensenyament_inscipcions.jpg

Inscripció en llicència de català per ser mestre bilingües

05 Març 2022

 

L’IFCT, la "Facultat de català" de la Universitat de Perpinyà, forma en 3 anys els futurs profs de les escoles bilingües:

aprofundiment i pràctica intensiva de la llengua, didàctica del bilingüisme i de la immersió lingüística, pedagogia i preprofessionnalització.

 

Els futurs candidats al CRPE especial – concurs de reclutament de professor de les escoles bilingüe – poden des d’ara inscrire’s a Parcoursup en llicència de català, formació ideal per millorar el seu nivell de llengua abans la preparació del concurs (en màster).

La llicència de català acompanya els estudiants catalanòfons o neolocutors de català en el perfeccionament de llur futura llengua d’ensenyament.

 

La inscripció en català pot ser principal o en segona inscripció en llicència, en presencial o a distància.

 

Informacions i precisions : www.upvd.fr o ifct@univ-perp.fr o aplec@aplec.cat o 04 68 66 22 11.

 

Partager cet article
Repost0
9 mars 2022 3 09 /03 /mars /2022 09:28
Arrivée de 110 réfugiés avec le maire Louis ALIOT.

Arrivée de 110 réfugiés avec le maire Louis ALIOT.

ALIOT en Ukraine : racisme et bonne conscience

 

Les entretiens avec le maire de Perpignan sont le plus souvent complaisants de la part des médias locaux. Pourquoi ? Car c'est le maire, le vice-président de l'agglo...on peut en avoir besoin pour des subventions, achats de journaux, etc... 

 

Difficile de ne pas être complice: pour les villages, c'est pareil, si on veut des finances de la part du CD66, il faut faire ami-ami avec les Socialistes, ce que fait, par exemple, le maire de Banyuls, qui a pris parti pour Macron...

 

On ne demandera pas à L.Aliot si cet accueil de réfugiés a été pensé pour soigner sa bonne conscience. On sait que le RN, depuis le FN, a toujours refusé le migrant, l'étranger, surtout s'il venait du sud, avec la peau basanée : ainsi on se souvient qu'Aliot, il y a quelques mois s'est positionné contre l'accueil de migrants en Méditerranée, même s'ils risquaient leurs vies...Propos criminels...Il ajoutait: "que les gauchos accueillent chez eux ces étrangers!"

Il accueille les Ukrainiens car ils sont chrétiens, occidentaux, européens (mais le maire aurait-il accueilli des Bosniaques, donc des musulmans, pourtant dans l'Europe, lors de la guerre avec la Serbie..??

Cette attitude révèle du racisme, le rejet de la religion musulmane, synonyme, implicitement, de terrorisme...Comme J.Bardela qui déclara récemment que toute femme voilée est une salafiste..!!

JPB (9 mars 2022)

 

* Refus d'accueillir les réfugiés de religion musulmane :

 

C'est ce qu'on appelle changer d'avis. Fin août, le RN avait lancé une pétition pour dire "non à l'accueil massif de réfugiés afghans", après l'arrivée des talibans au pouvoir à Kaboul. 

 

 

Mais cette fois, le parti de Marine Le Pen est prêt à accueillir les réfugiés ukrainiens. En effet, le maire de Perpignan et vice-président du Rassemblement national Louis Aliot est parti ce jeudi en direction de la frontière entre la Pologne et l'Ukraine.

 

Il compte se rendre à Dolhobyczow, pour ramener 110 réfugiés ukrainiens en France, victimes de l'offensive militaire russe. "Il ne s'agit pas d'une immigration économique mais de réfugiés de guerre. Ce conflit est au cœur de l’Europe et à deux heures de Paris. Nous avons un devoir de solidarité avec nos frères européens sur notre continent", a expliqué le maire d'extrême droite, joint par l'AFP. D'autres pays, "sur d’autres continents et dans d’autres régions du monde, devraient avoir cette même solidarité avec leur voisins", a ajouté Louis Aliot.

 

L'édile a pris place dans un des deux bus affrétés par la société Vectalia. Les passagers apporteront des vivres et du matériel médical réunis par l'association Cataladon, avant de revenir à Perpignan dimanche.

​​​​​​​(AFP)

Partager cet article
Repost0
7 mars 2022 1 07 /03 /mars /2022 10:08
Ukrainiennes sur tous les fronts

Ukrainiennes sur tous les fronts

page3image322614320

Tous les jours, à travers nos différentes politiques, nous agissons avec le Département contre les violences faites aux femmes et contre les discriminations pour garantir davantage d’égalité.

Pour la 13année consécutive et malgré un contexte sanitaire inédit, le Département et ses partenaires sont plus que jamais mobilisés en faveur des droits des femmes : ce sont ainsi plus de 40 manifestations qui seront proposées à l’occasion de cette nouvelle édition.

Cette année encore, je tiens à saluer l’investissement particulier des actions de prévention à destination des jeunes, car nous pensons que l’un des meilleurs moyens pour parvenir à l’égalité réelle entre les femmes et les hommes, c’est de sensibiliser dès le plus jeune âge à la déconstruction des stéréotypes sexistes et à la prévention des violences. Plusieurs actions sur ces thématiques seront donc proposées en milieu éducatif, et sous différents formats : ateliers, spectacles, animations, ciné-débats, théâtre-forum.

Défendre les droits des femmes et garantir davantage d’égalité, et ce au bénéfice de toutes et tous, constituent des principes forts de notre action, je m’y étais engagée, je m’y engage et m’y engagerai, encore et toujours !

Ensemble, continuons à agir !

Hermeline Malherbe

Présidente du Département des Pyrénées-Orientales

SOMMAIRE

page4image613712496THÉÂTRE

VENDREDI 4 MARS

 Journée atelier-théâtre sur le thème du corps et de la notion de consentement
SAMEDI 5 MARS
 « L’ours », comédie en un acte d’Anton TCHEKHOV, par le Théâtre de l’Hémione, suivi d’un temps d’échange

LUNDI 7 MARS

 Spectacle « #ParAmour » par le Collectif de l’Âtre sur les cyberviolences conjugales, suivi d’un temps d’échange- débat
 Spectacle « Encore et encore » par le Collectif de l’Âtre sur le harcèlement, suivi d’un temps d’échange-débat

JEUDI 10 MARS

 Saynète théâtralisée « Les femmes scientifiques en Europe » par le collège J.S. Pons

DÉBAT

VENDREDI 4 MARS

 Projection-débat autour du film « Les Belles Envolées » d’Anne BENOIT-JANIN
 Rencontre publique (catalogue de livres féministes) SAMEDI 5 MARS

 Projection-débat autour du film « Les Belles Envolées » d’Anne BENOIT-JANIN
LUNDI 7 MARS
 Spectacle « #ParAmour » par le Collectif de l’Âtre sur les cyberviolences conjugales, suivi d’un temps d’échange- débat

 Ciné-débat autour du film « Naissance des pieuvres » de Céline SCIAMMA
 Spectacle « Encore et encore » par le Collectif de l’Âtre sur le harcèlement, suivi d’un temps d’échange-débat

MARDI 8 MARS

 Soirée-débat « Paroles et silences... Femmes fortes... Quel pouvoir ? »
MERCREDI 9 MARS
 Conférence « Et si l’Homme préhistorique était une Femme ? Mythes, clichés et préjugés sur l’image des femmes dans la Préhistoire... »

JEUDI 10 MARS

 Conférence « Femmes d’artisans et de commerçants : de l’ombre à la lumière »

VENDREDI 11 MARS

 Théâtre participatif « Filles, garçons : demain nous appartient ! » par la Compagnie Les Bradés suivi d’un temps d’échange
SAMEDI 12 MARS
 Théâtre-forum « Une histoire de genre »
LUNDI 14 ET MARDI 15 MARS
 Spectacle « Ce Corps, mon corps » par le Collectif de l’Âtre suivi d’un temps d’échange
JEUDI 17 MARS
 Théâtre-forum « En avant l’égalité »
VENDREDI 18 MARS
 Spectacle « Spéculum » par la compagnie Mi-Fugue Mi- Raison suivi d’un débat sur les violences gynécologiques et obstétricales
DU LUNDI 21 AU SAMEDI 26 MARS
 Spectacle « Décontes du quotidien et autres chroniques féminines – Une semaine avec la Compagnie des Boudeuses »

VENDREDI 11 MARS

 Théâtre participatif « Filles, garçons : demain nous appartient ! » par la Compagnie Les Bradés suivi d’un temps d’échange
 Conférence-concert « Ella y Yo »
SAMEDI 12 MARS
 « Porteur de paroles sur les droits des femmes »
LUNDI 14 MARS
 Spectacle « Ce Corps, mon corps » par le Collectif de l’Âtre suivi d’un temps d’échange
 Emission de webradio « Violences faites aux femmes : comment les prévenir pour mieux agir ? »
MARDI 15 MARS
 Conférence-débat « D’hier à aujourd’hui, les antiféministes en questions » par Camille CLERET
MERCREDI 16 MARS
 Ciné-débat « Etre femme et homosexuelle : discriminations et accès aux droits »
JEUDI 17 MARS
 Ciné-débat « Femmes de la Terre »
 Projection-débat autour du documentaire « Histoire d’A » de Marielle ISSARTEL et Charles BELMONT
VENDREDI 18 MARS
 Spectacle « Spéculum » par la compagnie Mi-Fugue Mi- Raison suivi d’un débat sur les violences gynécologiques et obstétricales
DU LUNDI 21 AU SAMEDI 26 MARS
 Spectacles « Décontes du quotidien et autres chroniques féminines – Une semaine avec la Compagnie des Boudeuses »

page4image286718416 

CINÉMA

VENDREDI 4 ET SAMEDI 5 MARS

 Projection-débat autour du film « Les Belles Envolées » d’Anne BENOIT-JANIN
LUNDI 7 MARS
 Ciné-débat autour du film « Naissance des pieuvres » de Céline SCIAMMA

 Projection du film documentaire « Debout les femmes ! » de Gilles PERET et François RUFFIN

MUSIQUE

MARDI 8 MARS

 Lecture musicale « Embrassez qui vous voulez... avec consentement il va sans dire »

ATELIERS

VENDREDI 4 MARS

 Journée atelier-théâtre sur le thème du corps et de la notion de consentement par la Cie du Gecko
DU LUNDI 7 AU VENDREDI 18 MARS
 Ateliers « Sensibilisation à l’égalité filles-garçons »

 Animations « Exploration du genre avec les Petits Débrouillards »

ACTIVITÉ

VENDREDI 4 MARS

 Mise à l’honneur de vigneronnes et de leurs vins DIMANCHE 6 MARS
 « Rando féministe »
MERCREDI 9 MARS

 Escape game « Panique à Sexisme City ! » SAMEDI 12 MARS
 Journée découverte du rugby féminin

EXPOSITIONS

DU VENDREDI 4 FEVRIER AU DIMANCHE 27 MARS

 Exposition collective
DU MARDI 22 FEVRIER AU VENDREDI 25 MARS
 Exposition « Droits des femmes, un combat perpétuel »
DU MARDI 1ER AU DIMANCHE 27 MARS
 Exposition photographique « Elles, au-delà des blessures » DU MERCREDI 2 AU MERCREDI 16 MARS
 Vernissage des expositions « Les découvreuses anonymes »

MERCREDI 16 MARS

 Concours vidéo départemental « Buzzons contre le sexisme ! »
 Ciné-débat « Etre femme et homosexuelle : discriminations et accès aux droits »
JEUDI 17 MARS
 Ciné-débat « Femmes de la Terre » de Jean-Pierre VEDEL  Projection-débat autour du documentaire « Histoire d’A » de Marielle ISSARTEL et Charles BELMONT

VENDREDI 11 MARS

 Conférence-concert « Ella y Yo »
VENDREDI 18 MARS
 Séquence d’atelier chant, suivi d’une création-concert SAMEDI 26 MARS
 Concert « Simone »

 Semaines de séances découvertes « Le DROIT de rester FEMME pendant la maladie »
 Atelier « Des femmes plantent des arbres pour demain... »  Atelier « Education à l’égalité entre les filles et les garçons »
DU MARDI 8 AU JEUDI 17 MARS
 « Femmes et travail : un chemin vers l’égalité inachevé » MERCREDI 9 MARS
 Atelier « Prévention et lutte contre le harcèlement de rue »

MERCREDI 16 MARS

 Concours vidéo départemental « Buzzons contre le sexisme ! »
VENDREDI 18 MARS
 Séquence d’atelier chant, suivi d’une création-concert DIMANCHE 20 MARS

 Action « Un métier pas si masculin ! » VENDREDI 29 AVRIL

 Journée de restitution de l’action « Sensibiliser et lutter contre les inégalités sociales vécues par les femmes

et « L’égalité filles-garçons, c’est bon pour les droits de l’enfant »
DU LUNDI 7 AU VENDREDI 18 MARS
 Exposition « Rép’ART »

 Exposition « Non aux LGBT-phobies ! » DU MERCREDI 9 AU LUNDI 14 MARS

 Exposition « Ces femmes célèbres et engagées qui ont donné leur nom aux rues de Cabestany »
DU LUNDI 14 AU VENDREDI 18 MARS
 Exposition citoyenne sur les droits des femmes

page5image322956576 page5image322956864 page5image322957152 page5image322957504 page5image322958096 

LUNDI 7 MARS

SÉQUENCE SENSIBILISATION

« CYBERVIOLENCES DANS UN CONTEXTE DE VIOLENCES CONJUGALES :

DE QUOI PARLE-T-ON ? COMMENT LES REPÉRER POUR MIEUX

ACCOMPAGNER ET PROTÉGER LES VICTIMES ? »

Le Département

La dénonciation des violences conjugales s’est intensifiée durant la période de confinement liée à la crise sanitaire, notamment s’agissant des cyberviolences sexistes et sexuelles à l’encontre des femmes et jeunes femmes, public particulièrement exposé puisque familiarisé à l’usage des outils numériques. Si la question des cyberviolences conjugales reste encore peu explorée en France, les remontées des associations qui accueillent les femmes victimes de violences et les travaux réalisés sur le sujet permettent de mesurer l’ampleur du phénomène...

Destinée aux professionnel·les intervenant dans l’accompagnement des femmes en prise avec les violences, cette séquence a pour objectif de mieux comprendre les mécanismes et dispositifs mis en place par les auteurs de cyberviolences conjugales pour mieux protéger et accompagner les victimes.

page6image286290160 page6image286290544 page6image286290832 

14h

SPECTACLE

« #PARAMOUR »

par le Collectif de l’Âtre

Présentation de différentes formes de cyberviolences conjugales à travers une représentation théâtrale composée de saynètes mettant en scène des situations directement issues d’études documentaires, de témoignages et d’échanges avec les associations intervenant dans la prévention et la prise en charge des femmes victimes de violences.

15h15

Salle Canigou, Site Christian Inscription préalable obligatoire.

Représentation suivie d’un temps d’échange-débat avec des acteurs locaux intervenant dans l’accompagnement des victimes : que dit la loi face aux cyberviolences conjugales ? En tant que professionnel·le, comment repérer pour mieux agir ?

Bourquin à Perpignan *

Synopsis :

En savoir plus sur les conditions de participation à cette rencontre :
Mission Égalité - egalite@cd66.fr - 04 68 85 80 83 ou www.leDépartement66.fr

CINÉ-DÉBAT AUTOUR DU FILM

« NAISSANCE DES PIEUVRES »

de Céline Sciamma (France -2007)

LGBT+66, Cinéma Le Castillet

« L’été quand on a 15 ans. Rien à faire si ce n’est regarder le plafond. Elles sont trois : Marie, Anne, Floriane. Dans le secret des vestiaires, leurs destins se croisent et le désir surgit. Si les premières fois sont inoubliables, c’est parce qu’elles n’ont pas de lois ».

14h

Cinéma Le Castillet,
1 boulevard Wilson à Perpignan

Séquence réservée aux élèves de collège (à partir de la 4e) et lycée. Inscription préalable obligatoire auprès de l’association :
LGBT+66 – 09 54 01 99 89 ou contact@lgbt66.fr

Les bénévoles de l’association LGBT+66 proposeront un temps d’échange et de débat à l’issue de la représentation.

Partager cet article
Repost0
6 mars 2022 7 06 /03 /mars /2022 10:36
Histoire exceptionnelle de la société Byrrh - Plenel ou l'investigation des charognards
Histoire exceptionnelle de la société Byrrh - Plenel ou l'investigation des charognards
Histoire exceptionnelle de la société Byrrh - Plenel ou l'investigation des charognards
Histoire exceptionnelle de la société Byrrh - Plenel ou l'investigation des charognards

RIVAGE des ARTS :

« Histoire exceptionnelle

de la société Byrrh»

picture.jpg

 

Par

 

Marcel  ZIDANI

  -

 

Palais des Congrès  à  Perpignan

 

 Le Mardi    8 Mars  2022  à  15h.30

 

Pass sanitaire obligatoire

 

Participation : 5 euros  entrée gratuite pour les Adhérents

 

 

 

          Le conférencier Marcel Zidani, cadre retraité de la société Pernod Ricard, va nous exposer l’histoire exceptionnelle de la société BYRRH à Thuir, de son développement, du sens de sa communication, avec ses célèbres affiches, et de nombreuses anecdotes pour tout savoir sur cette histoire exceptionnelle et la gestion sociale d’avant-garde de ses dirigeants fondateurs.

         

 

      

  

 

Histoire exceptionnelle de la société Byrrh - Plenel ou l'investigation des charognards-

 

Un média comme Mediapart est sans conteste indispensable, mais quand son directeur dérape, c'est la confiance du lecteur qui faiblit...

 

*Le feuilleton Plenel:

 

après l'affaire Baudis (maire de Toulouse harcelé par Mediapart alors qu'il était innocent. Plenel, pour sa défense, accusa son correspondant -et pourtant ami- de la ville rose...).

après l'affaire W. Benjamin et la préface au livre de L.Fittko, profitant de cette tribune our attaquer Israël (voir la correspondance avec M. Sander, grand-père des victimes de Mohamed Merha, se plaignent de l'attiitude de Plenel. Ce dernier et ses amis gauchistes attaquant Sander, ils s'aperçoivent que celui-ci est ) présent stigmatisé par Zemmour, l'antisémite...

 

-voici l'affaire :

Edwy Plenel-Tariq Ramadan, entre démocratie et charia

 

Il y a tout juste une semaine, à Brétigny-sur-Orge, le prédicateur Tariq Ramadan et Edwy Plenel participaient à un dîner-débat à l'invitation d'une association pour l'insertion des jeunes de banlieue et d'un tour operator spécialisé dans les pèlerinages à la Mecque. Les deux intervenants ont déroulé leur partition. Tariq Ramadan se lançant dans un long prêche communautaire en vue de conseiller l'audience sur le comportement à adopter compte tenu de l'actualité, Edwy Plenel en défenseur de la liberté d'expression laissera échapper des propos plus ambigus qu'il n'y paraît...

Dans son dernier roman, Michel Houellebecq met furtivement en scène l’islamologue suisse Tariq Ramadan, adepte d’une « charia novatrice voire révolutionnaire » en course pour la présidentielle. Malheureusement pour lui, Tariq Ramadan verra ses ambitions politiques plombées par ce que l’auteur appelle « ses accointances trotskistes ». C’est finalement son rival, alliée à l'ensemble de la classe politique contre Marine Le Pen, qui accédera au poste suprême dans la fiction « houellebecquienne ».

Et si le rapprochement entre l’islamiste « moderne » et les trotskistes avait finalement eu lieu samedi dernier à Brétigny-sur-Orge ? En pleine tournée promotionnelle pour son dernier livre Pour les musulmans, Edwy Plenel débattait en effet avec Tariq Ramadan qui publie lui De l'islam et des musulmans. Une conférence-débat organisée par une association pour l'insertion des jeunes de banlieue et... France Manassik, un tour operator spécialisé dans les pèlerinages à La Mecque.

 

Perçu par certains comme le « gendre idéal de l’islam », Tariq Ramadan cultive depuis longtemps un discours ambigu sur l’islam fondamentaliste, une dénonciation du bout des lèvres qui vise toujours un autre responsable. Faut-il rappeler sa réaction face à l'enlèvement des jeunes filles au Nigéria par les terroristes de Boko Haram ? Il le condamnera... pour mieux pointer la responsabilité de l’Occident coupable de ne réagir qu’« à des exactions de cette nature sur le plan émotif » encourageant les terroristes à agir de la sorte. Une dialectique largement en vogue dans les milieux de la sociologie d’extrême gauche qui nous explique encore aujourd’hui très sérieusement que le terrorisme islamiste n’est que la conséquence du racisme des Occidentaux. Tariq Ramadan refusera également de condamner la lapidation en Arabie saoudite se limitant à proposer « un moratoire », pendant lequel il faudrait arrêter de « jeter la pierre à la femme adultère » comme le chantait Brassens.

 

Ses réactions sur l’attentat de Charlie Hebdo vont dans le même sens même s'il s'en défend sur sa page Facebook. Tariq Ramadan condamne en désignant le véritable responsable selon lui : les services de renseignement. « On a entendu hier [que les frères Kouachi] ont oublié leurs cartes d’identité dans la voiture, deux cartes d’identité... d’un côté tant de sophistication, de l’autre tant de stupidité... Nous devons demander qui sont ces gens, nous devons demander comment ils ont été en capacité de faire cela (...) Nous devons creuser, aller plus profond, nous devons demander quelles sont leurs connexions, quel est le rôle des services secrets dans toute cette affaire, où sont-ils, comment cela a-t-il pu se passer de cette manière (...) nous devons condamner, mais nous ne devons pas être naïfs ».

Quelle utilité d’évoquer le « rôle » des services secrets quand il semble que leur principale faute est peut-être de n'en avoir joué précisément aucun. Des allusions complotistes du même type se répandent sur les réseaux sociaux depuis plus de dix jours et Jean-Marie Le Pen s'en est d'ailleurs fait l'écho dans un journal russe. Tariq Ramadan pioche donc là aux meilleures sources....

 

L'alliance de la République démocratique et de la charia :

 

Aucune duplicité, en fait, comme le notait déjà en 2003 la philosophe Cynthia Fleury et l’essayiste Emmanuel Lemieux dans un texte lumineux paru dans Libération sur « l’entrisme de Tariq Ramadan » qualifié de « gramsciste islamiste » : « Cessons de dire que Tariq Ramadan est "ambivalent".

 

Il est très clair. Il veut un "citoyen musulman", qui rende des comptes à la fois à la République démocratique et à la charia. C'est théoriquement impossible car ces systèmes ne souffrent aucune concurrence : ils sont par définition exclusifs l'un de l'autre. Gardons-nous de les harmoniser... ou alors, avouons tout aussi clairement que nous sommes las des libertés, des égalités, des dignités chèrement gagnées au cours de notre histoire. (...) Pour déconstruire la "spiritualité" de Tariq Ramadan, il faut rappeler qu'il désire qu'elle fasse "autorité" sur la société ; que son "espace de témoignage" n'a rien d'un lieu de débats entre non-musulmans et musulmans, mais tout d'une islamisation de l'Occident, véritable nom de l'occidentalisation de l'islam ».

 

Dans son échange avec le fondateur de Mediapart, le prédicateur Tariq Ramadan qui dénonçait donc les émotions occidentales lors de l’enlèvement des jeunes nigérianes par Boko Haram, se lancera justement dans un long discours sur l’émotion : « Il faut savoir répondre aux émotions. La France a besoin aujourd’hui de gens ouverts de cœur, calme d’esprit» . C’est en chef d'état-major que Tariq Ramadan s’adresse à son public et lui explique comment se comporter afin d’adopter « une nouvelle stratégie » face à l’émotion médiatique, usant et abusant d’un « nous » tellement communautaire qu’il prend des airs troublants de prêche, validant encore une fois la thèse de Fleury et Lemieux.

 

En l’espèce, Tariq Ramadan est un virtuose, formé aux meilleures écoles, petit-fils du fondateur des Frères musulmans et surtout adepte de Youssef Qaradawi, l’un des prédicateurs les plus influents parmi l'organisation islamiste des Frères musulmans. Un égyptien exilé au Qatar qui doit faire avec un mandat d’arrêt lancé contre lui par Interpol par l’Egypte pour incitation au meurtre. Ramadan, que certains imaginent en successeur de Qaradawi, a, lui, toujours ses entrées dans la pétromonarchie qui finance sa chaire à l’université d’Oxford et dans laquelle il dirige également un Centre de recherche sur la législation islamique et l’éthique (le site a une version française). Le Qatar — pays avec lequel Mediapart n'est pas tendre — qui avec l’Arabie Saoudite, et même si Laurent Fabius ne veut rien en savoir reste l’un des grands « incubateurs » du fondamentalisme islamiste.

 

Le chercheur Gilles Kepel avait cherché à situer le positionnement de Tariq Ramadan : la « wassatiya » ou l’art du « juste milieu ». Une sorte de centrisme islamiste qui nécessite forcément une modération de son discours en fonction du public d’où ses livres avec Edgar Morin, preuve éclatante de cette pratique de l’entrisme.

 

Nous ne ferons pas injure à Edwy Plenel de le soupçonner d’avoir été dupé par Tariq Ramadan. Depuis Lionel Jospin, chacun connaît le talent inégalé des anciens trotskistes en matière d’entrisme... Le fondateur de Mediapart usera néanmoins d’un argument curieux sur Twitter pour faire de Ramadan un interlocuteur bien sous tous rapports. Il expliquera en effet que le livre Déviances et incohérences chez les penseurs de la décadence, un ouvrage qui réfute les thèses de Ramadan, avait été retrouvé chez le terroriste Amedi Coulibaly. On a vu plus convaincant comme tentative de réhabilitation...

 

ZuynQB0w_x96.jpg

Edwy Plenel

 

@edwyplenel

Partager cet article
Repost0
3 mars 2022 4 03 /03 /mars /2022 09:10
liberté-Pensa- Conférence sur le traité de Corbeil-Barcelone et la frontière franco-aragonaise - “Là”, le spectacle de cirque de Baro d’Evel aux Bouffes du Nord -
liberté-Pensa- Conférence sur le traité de Corbeil-Barcelone et la frontière franco-aragonaise - “Là”, le spectacle de cirque de Baro d’Evel aux Bouffes du Nord -
liberté-Pensa- Conférence sur le traité de Corbeil-Barcelone et la frontière franco-aragonaise - “Là”, le spectacle de cirque de Baro d’Evel aux Bouffes du Nord -

liberté-Pensa- Conférence sur le traité de Corbeil-Barcelone et la frontière franco-aragonaise - “Là”, le spectacle de cirque de Baro d’Evel aux Bouffes du Nord -

Pour la paix...

 

J’aimerais que le vieux soleil

Dissipe la guerre qui gronde,

Faisant lever le blé, pareil

A une chevelure blonde.

 

Je désirerais que la mer

Taise son incessant murmure,

Que le vent, promesses en l’air,

Guide le bonheur tant qu’il dure.

 

Je voudrais que le ciel si bleu

Oublie les importuns nuages

Et qu’enfin le cessez-le-feu

Puisse être lu sur les visages.

 

Je souhaiterais des combats

Que la liste un beau jour s’achève

Et que les soldats, chapeau bas,

Sortent grandis d’un mauvais rêve.

 

J’aurais souci, en pareil cas,

Que le clairon, fiévreux, ne sonne,

Qu’aux fêtes et à leurs éclats

Le canon plus jamais ne tonne.

 

Mets tes espoirs dans une lettre,

Ecrite et relue à jamais.

De ton cœur ouvre la fenêtre

Et prie pour que vienne la paix...

 

Jean Iglesis


 

Jaume Plensa, Chaque visage est un lieu

Céret

 

 

 

Du 5 mars 2022 au 6 juin 2022

 

 

Jaume Plensa, Chaque visage est un lieu

 

- - - -

 

Galerie Olivier Waltman à Paris

ARTS.  PARIS, 22/02/2022

 

La Galerie Olivier Waltman du Marais accueille l’exposition Four Seasons du peintre catalan Xavier Escribà du 12 mars au 16 avril 2022 dans sa salle du Marais.

 

 

xavier.png

Exposition de Xavier Escribà à la Galerie Olivier Waltman à Paris

 

 

Xavier Escribà (Paris, 1969) est diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Barcelone et de l'École Nationale des Beaux-Arts de Paris, où il s’est spécialisé dans la peinture. Depuis 1989, il a remporté diverses distinctions pour différents travaux artistiques. L'artiste catalan expose régulièrement à la Galerie Olivier Waltman depuis 2014. Il y présente cette année son exposition personnelle Four Seasons, où il aborde la peinture en plein air et où il continue son travail de redéfinition du concept de “tableau” qui pousse certaines de ses œuvres à être plus des sculptures murales ou des installations que de simples peintures.

 

« Dans cette exposition, je veux aborder la peinture en plein air ; comment le paysage va au-delà de sa représentation et de son imaginaire. Je crois que l’œuvre est un fidèle témoin de tout ce qui l’entoure et l’engendre. La série Anges évoque cela : j’ai voulu que chaque œuvre soit chargée d’air et de lumière, en définitive chargée du paysage où chacune d’elle est née. Four Seasons est un exemple de peintures qui cherchent à s’articuler de manière à investir et devenir elles-mêmes le mur. Conceptuellement la série pourrait s’étendre à l’infini ».
Xavier Escribà

 

La Galerie Olivier Waltman est présente à Paris (Saint-Germain et Marais) et à Miami. Elle représente des artistes contemporains nationaux et internationaux. Les peintres, photographes, designeurs, vidéastes et dessinateurs y sont les bienvenus. Son antenne de Miami, ouverte en 2010, vise à établir des connexions entre les marchés européen et américain.

 

Xavier Escribà, Four Seasons

Galerie Olivier Waltman

16, rue du Perche

75003 Paris, France

Horaires :

Du mardi au samedi de 10h30 à 19h30

info@galeriewaltman.com

+ 33 1 89 16 78 31

Vernissage le 12 mars de 17h à 20h en présence de l’artiste.

 

 

- - -

“Là”, le spectacle de cirque de Baro d’Evel aux Bouffes du Nord

ARTS DE LA SCÈNE.  PARIS, 15/02/2022

 

La compagnie Baro d’Evel poursuit la tournée du premier volet de son dytique "Là, sur la falaise" en s’installant aux Bouffes du Nord à Paris, du 16 février au 5 mars. Ce projet né en 2018, écrit et interprété par les créateurs de la compagnie, Camille Decourtye et Blaï Mateu Trias n’a pas fini de faire voir du paysage au corbeau pie, Gus, qui les accompagne. bénéficie du soutien des programmes PYRENART et POCTEFA.

 

 

 

Du 16 février au 5 mars, Les Bouffes du Nord accueilleront à Paris le spectacle Là de la compagnie Baro d’Evel. Ce spectacle créé comme avant-poste d’un autre des spectacles de la compagnie, Falaise, s’inscrit dans le cirque contemporain et se veut poétique, en noir et blanc. Monté en 2018, il s’insère dans une dimension européenne avec le projet de coopération transfrontalière PYRENART et dans le cadre du programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre POCTEFA 2014-2020 – Fonds Européen de Développement Régional (FEDER). La compagnie bénéficie également d’une convention avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Occitanie du Ministère de la culture et de la communication, ainsi qu’avec le Conseil départemental de la Haute-Garonne et la ville de Toulouse. Elle trouve également le soutien de la Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis à Bobigny (MC93) et de l’Animal a l’esquena de Celrà, en Catalogne. Là, ainsi que d’autres de leurs créations originales, s'est déjà jouée sur de nombreuses scènes européennes, en France, mais aussi en Belgique, en Suisse et en Italie.

Baro d’Evel est une compagnie composée d’hommes et de femmes mais aussi d’animaux et les créateurs les voient comme des collaborateurs. Camille Decourtye a, dès son plus jeune âge, été en contact avec des animaux, spécialement avec des chevaux en voyageant avec eux en roulotte. Les écoles nationales de cirque où elle a été ne l’ont pas empêchée de développer le lien qu’elle entretient avec eux et l’envie qu’elle a de les laisser pénétrer dans l’espace scénique qu’elle crée avec Blaï Mateu Trias. Ce dernier, né à Barcelone de parents clowns et ayant déménagé en France durant l’adolescence pour suivre des cours d’art du cirque, n’a pas renié ses origines et il reste attaché à ses influences catalanes.

 

Du mardi au samedi à 20h30

Les Bouffes du Nord

37 bis Bd de la Chapelle, 75010 Paris

Réservations ici

 

* Société Agricole, Scientifique et Littéraire des Pyrénées-Orientales,

Perpignan

 

Conférence sur le traité de Corbeil-Barcelone et la frontière franco-aragonaise

 

Le traité de Corbeil-Barcelone (mai-juillet 1258), contexte et enjeux de la mise en place de la frontière franco-aragonaise ; le 11 mars à 17h à la Caserne Gallieni, rue de l’Académie – Perpignan.

Organisée par la Société Agricole, Scientifique et Littéraire des Pyrénées-Orientales, cette conférence sera réalisée par Rodrigue Tréton, docteur en histoire.

Ce spécialiste de l’époque médiévale nous dévoilera à partir de ses recherches en archives les circonstances politiques ayant précédé et concouru à la négociation du traité de Corbeil-Barcelone (1258). Ce pacte diplomatique résoudra le conflit de souveraineté territoriale sur les pays de Languedoc et de Catalogne. En effet, il va clore la Croisade contre les Albigeois qui opposa deux grands monarques du XIIIe siècle, Jacques Ier d’Aragon et Saint Louis. 

Partager cet article
Repost0
2 mars 2022 3 02 /03 /mars /2022 10:21
Avec CHEVENEMENT, pour MACRON

*Pour Macron, avec Chevènement :

 

Je reste fidèle à celui pour qui j'ai milité au "Mouvement des Citoyens, puis au MRC, jusqu'à la faillite de la tentative très décevante de réunir les "souverainistes des 2 rives", allant jusqu'à fréquenter des personnalités troubles comme le gourou du Puy-du-fou, flirtant à présent avec Mister Z...

 

Je lisais déjà la revue Repères, d'inspiration marxiste, puis suivis le Che dans la tendance "Socialisme et république" au PS, qui s'était refait une santé à Epinay grâce à JPC.

 Celui-ci, avec le retournement de 1983, suivit le réformisme mitterrandien, tout en restant fidèle à son idée de la France et du Socialisme. Il démissionna et ne chercha pas les postes bien payés ou une carrière d'arriviste.

 

Devant la médiocrité de certains candidats (femmes, improvisant un programme), face au danger d'extrémistes (racisme, rejet de l'autre) que révèle leur position proPoutine (Mélenchon condamne l'invasion d'un pays souverain mais refuse qu'on aide militairement l'Ukraine...Alors que faire ? On attend que la population meure.?)...

le seul personnage raisonnable et à la hauteur des problèmes mondiaux est sans conteste E. Macron.

 

 

jpb 

 

- - -

 

Jean-Pierre Chevènement : « J’apporte un soutien républicain à Emmanuel Macron »

23h00 , le 26 février 2022

Figure de la gauche républicaine, ancien ministre de l’Intérieur et de la Défense, Jean-Pierre Chevènement prend parti pour le chef de l’Etat sortant.

.

 

Jean-Pierre Chevènement apporte son soutien à Emmanuel Macron  en vue de l'élection présidentielle à venir. L'ancien ministre de l'Intérieur et de la Défense (de 1988 à 1991 puis de 1997 à 2000) veut « donner un sens à cette élection, et au mandat du candidat qui sera élu président jusqu’en 2027 ». Dans le même temps, il fustige la droite, pointe ses « fautes », son « absence de projet », « l’oubli des grandes leçons laissées par le général de Gaulle qui l’ont précipitée dans l’errance où nous la voyons ». 

 

Qui soutiendrez-vous dans cette campagne présidentielle ?

J’apporte un soutien républicain à Emmanuel Macron. Que veux-je dire par là ? Il est inconcevable que quiconque prétendant exercer une influence dans nos institutions ne se prononce pas à l’occasion de cette élection directrice. Et c’est bien de cela qu’il s’agit : donner un sens à cette élection, et au mandat du candidat qui sera élu président jusqu’en 2027. Je fais donc appel au civisme de nos concitoyens pour que chacun détermine son choix à la lumière du seul critère qui vaille : l’intérêt de la République.

 

 

 

Pourquoi Emmanuel Macron, donc ?

Emmanuel Macron a des qualités remarquables et une expérience dont nul autre ne peut se prévaloir. Elles sont reconnues, surtout à l’étranger. En France, on lui fait souvent un procès injuste : d’avoir évincé en 2017 le PS et la droite, les tenants légitimes du titre. Cela peut se comprendre, beaucoup ont eu le sentiment de voir leurs carrières brisées. Mais ce n’est pas Emmanuel Macron qui a fait imploser la gauche. Cette implosion tient à des choix bien antérieurs, qui l’ont fait concéder toujours plus à l’avidité des puissants et qui l’ont progressivement coupée des couches populaires. Ces choix, je les ai dénoncés dès les années 1980 : le marché unique, c’est-à-dire la dérégulation de toute l’économie, la libération des mouvements de capitaux devenue effective en 1990, avant toute harmonisation de la fiscalité sur l’épargne, bref, la voie ouverte aux délocalisations industrielles et à la désindustrialisation… Celle-ci a creusé le gouffre du chômage et les fractures sociales où s’enracine la crise des Gilets jaunes.

Mon soutien n’est donc pas un blanc-seing: je n’abandonne pas mes convictions

Concernant la droite, quel est votre diagnostic ?

Pareillement, ce n’est pas Macron qui l’a frustrée en 2017 d’une victoire qu’elle croyait acquise. Ce sont les fautes de la droite elle-même, son absence de projet, l’oubli des grandes leçons laissées par le général de Gaulle qui l’ont précipitée dans l’errance où nous la voyons, et pas seulement des erreurs humaines. De cette double éviction de la droite et de la gauche, de cette mise en turbulence du système procède un ressentiment qu’humainement je peux comprendre. Mais il est injuste d’en faire porter le chapeau à Emmanuel Macron. Au contraire : les Français ne voulaient plus de la fausse alternance entre des partis devenus presque interchangeables. Et Emmanuel Macron n’a pas été élu en 2017 pour poser quelques rustines.

 

 

 

Avez-vous hésité à le soutenir ?

 

La seule chose qui, en 2022, m’ait fait hésiter, c’est la perspective d’une Europe fédérale inscrite dans la plateforme de la coalition allemande après l’accord entre SPD, Verts et FDP. Car si nous devions accepter un vote non plus à l’unanimité mais à la majorité qualifiée, au sein du Conseil européen, sur les questions de politique étrangère et de sécurité commune, c’en serait fini du statut de la France comme membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU. C’est inenvisageable. Mon soutien n’est donc pas un blanc-seing : je n’abandonne pas mes convictions. Cela, le président Macron le comprend.

Comment jugez-vous le bilan du chef de l’État sortant ?

Emmanuel Macron a pu commettre quelques erreurs. Mais sur l’essentiel, c’est-à-dire la crise du Covid, il l’a contenue aussi efficacement que possible. Sur le plan sanitaire, la politique de vaccination a montré sa pertinence, grâce à la mobilisation des personnels soignants et des « premiers de corvée ». Sur le plan économique, le mot d’ordre du « quoi qu’il en coûte » a été tenu et assumé. C’était un renversement complet par rapport à l’approche initiale d’Emmanuel Macron. Mais les prêts garantis par l’État aux entreprises leur ont permis de tenir, les mesures en faveur du chômage partiel ont fait tomber le chômage total à 7,4 %, le niveau le plus bas depuis 2007, et les secteurs majeurs de l’économie ont été préservés. Surtout, dès le 13 avril 2020, Emmanuel Macron a fixé un cap : la reconquête de l’indépendance industrielle et technologique de la France, ainsi en matière de production d’électricité d’origine nucléaire. Cela est conforme à l’intérêt du pays.

 

Lire aussi - INFO JDD. L'ancienne ministre socialiste Élisabeth Guigou rejoint Emmanuel Macron

La réindustrialisation est donc possible ?

Depuis 2017, et ce pour la première fois depuis des décennies, de nouveaux sites industriels s’ouvrent et de nouveaux emplois industriels se créent. Les investissements étrangers en France, notamment américains, sont plus nombreux. Certes, la désindustrialisation de la France n’a pas encore été enrayée. Le gouffre du déficit commercial – 85 milliards d’euros en 2021 – n’a pas été résorbé. Mais l’hémorragie a pris fin et les problèmes ont été clairement identifiés.

 

Mélenchon a un certain talent, mais un problème avec la République

 

Les électeurs de gauche devraient donc, à vous suivre, voter Macron dès le premier tour ?

 

La gauche a perdu ses repères idéologiques. Aucun candidat ne représente cette gauche enracinée dans le terreau des Lumières, qui prétendait donner la maîtrise de son destin à chacun, individuellement et collectivement. ­Mélenchon a un certain talent, mais un problème avec la République. La VIe République dont il rêve ne serait qu’un retour au régime d’assemblée… Quant aux autres, ils sont restés dans le ­sillage du social-libéralisme. Quel choix peut donc faire un électeur de gauche entre ces reliques ? Beaucoup préféreront, je crois, cet alliage entre la tradition du progrès social et la culture de l’État, auquel tend Emmanuel Macron.

 

Le macronisme n’est-il qu’une parenthèse, ou une modification durable de notre jeu politique ?

À mes yeux, le macronisme n’existe pas. Il y a Emmanuel Macron, qui est un être libre, qui pense par lui-même et qui décide. Et puis il y a des gens très divers, avec lesquels je peux être d’accord ou non. L’élection d’Emmanuel Macron s’inscrit dans une histoire de la Ve République. Première phase : la refondation, avec de Gaulle qui veut soustraire la République à l’emprise des anciens partis. Deuxième phase : la maturité, avec les anciens partis qui se refondent pour s’adapter à l’élection du président de la République au suffrage universel, le PS d’Épinay créé en 1971 et le RPR en 1976. Troisième phase : le dégagisme, car ces partis, prisonniers des mêmes engagements néolibéraux, au prétexte de l’Europe, ont peu ou prou conduit la même politique, qui a été rejetée. Quatrième phase : la mise en turbulence du système en 2017. La vraie question, c’est la suite : pour quel projet ?

 

Justement, que pressentez-vous ?

Va-t-on assister à une radicalisation, avec une coalition de la droite et de l’extrême droite ? Est-ce que la droite revenant aux affaires va réinstaller le système de l’« essuie-glace » : on se débarrasse des sortants en faisant revenir les autres ? Ou bien est-ce qu’Emmanuel Macron va pouvoir, à travers un second quinquennat, redresser le pays et redonner un sens à la politique ? C’est, pour moi, l’enjeu essentiel : permettre une recomposition de la vie politique française autour d’un pôle de refondation républicaine au sein même de la future majorité. Je fais confiance à l’intelligence et au sens de l’intérêt général d’Emmanuel Macron. C’est un pari, donc un risque. Il faut savoir le prendre.

Une nouvelle guerre froide va s’installer en Europe. L’invasion russe l’a rendue inévitable.

Quelles réformes préconisez-vous ?

Je propose de déconnecter la durée du mandat parlementaire de celle du mandat présidentiel pour refaire du Président le gardien du temps long et revivifier le Parlement. L’esprit du système en serait changé : on reviendrait à une conception de la Ve République proche de celle que voulait lui donner Michel Debré en 1958. Sur le plan économique, des mesures fortes s’imposent : le renforcement de la planification, la nationalisation d’EDF, le développement de l’actionnariat salarié, etc. Et puis, il y a les investissements d’avenir. Emmanuel Macron a déjà donné des pistes avec France 2030.

Depuis jeudi, l’armée russe attaque l’Ukraine . Comment réagissez-vous ?

Une nouvelle guerre froide va s’installer en Europe. L’invasion russe l’a rendue inévitable. Et elle va durer. J’espère qu’on pourra favoriser une désescalade, mais ça me paraît mal parti. Emmanuel Macron a fait ce qu’il pouvait et il a bien fait. On peut soutenir la résistance ukrainienne, mais je ne crois pas qu’il faille écouter ceux qui prônent l’adhésion de l’Ukraine à l’Otan. Ses mécanismes automatiques risqueraient de nous entraîner dans une troisième guerre mondiale potentiellement nucléaire. Une autre histoire eût été possible, mais on ne refait pas l’histoire///

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 février 2022 1 28 /02 /février /2022 09:52
Vraie revue de presse : F. Lorente, ancien de la fac de Perpignan - Médiapart et la presse locale

Vraie revue de presse : F. Lorente, ancien de la fac de Perpignan - Médiapart et la presse locale

 

Le journal local continue à donner la parole et faire de la pub à l'ancien président de l'Université de Perpignan, mis dans un placard doré de pseudo-inspecteur, par le ministère de l'éducation et empêché de participer aux municipales avec J.P.MPujol en raison de multiples affaires et rumeurs...

 

Il faut bien sauver le soldat Lorente et lui rendre les honneurs perdus. Le sportif se recycle dans la chanson grâce aux finances de la belle famille, Carboneil and Co de Valmy et Perpi...

 

Aucune critique ou investigation de la part des médias locaux: c'est à Médiapart, encore, de venir sur place et de dérouler un reportage peu brillant sur la fac catalane et sur son ancien président :

"Nous sommes souvent les bons élèves des mauvaises mesures, surtout sous l'ère Lorente, président de 2012 à 2019", grince le syndicaliste Cédric Falco, ingénieur de recherche.

 

(article récent, à lire sur le site de Mediapart.fr)

Les images peuvent être soumises à des droits d'auteur. En savoir plus
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Images similaires

VOIR PLUS
Fabrice Lorente : "Montpellier ne nous fait plus peur" / plus la réponse à "l'affaire Caccomo" - lindependant.fr


Perpignan. Fabrice Lorente, l'ancien président de l'Université, intègre Les Déferlantes : "On ne s'interdit rien"

 

Perpignan,  Université Via Domitia,  Les Déferlantes

Publié le 27/02/2022 à 15:12

Le contre-pied. Ancien président de l'université de Perpignan, chargé de mission au ministère, pressenti un temps pour mener une liste aux dernières municipales à Perpignan, Fabrice Lorente rebondit à La Frontera, la société qui gère, entre autres, Les Déferlantes. Confidences. 

Votre arrivée à La Frontera est un contre-pied pour beaucoup. Pourquoi ce choix ? 

On s'est tous posé des questions après les années particulières qui viennent de se passer. Pour moi, la proximité et le territoire étaient mes leitmotivs. L'objectif était de servir le territoire qui m'est cher, pour lequel j'ai envie de servir une dynamique collective. Ensuite, j'avais envie de retrouver des projets de terrain, situés, ancrés, proches des gens. Après l'expérience que j'ai eue pendant deux ans et demi dans les ministères, une expérience extrêmement intéressante, j'avais besoin de plus d'actions situées. Cela a été le déclencheur de ce changement. L'opportunité m'a été offerte par le groupe qui m'a proposé de prendre la co-direction de La Frontera, avec David Garcia, pour répondre aux enjeux et aux besoins de développement de la structure qu'il a créé. 

Comment se répartissent vos rôles ?

David se recentre sur le cœur du métier : la programmation, la production, l'artistique. Moi, je viens appuyer et diriger la structure en termes de partenariat, communication et relations publiques. C'est vraiment une direction à deux têtes. C'est avant tout une aventure humaine. Après avoir dirigé une très grosse structure (l'université de Perpignan), avec près de 900 employés, me retrouver dans une équipe de cette dimension, soudée, impliquée, motivée a été important dans mon choix.

Quels sont vos axes de travail ?

Je vais impulser toute la partie partenariale. Ils sont plus de 200 partenaires sur les Déferlantes. Et 300 à 350 si l'on y ajoute nos trois autres festivals Live au Campo à Perpignan, les Bacchus de Valmy et Pellicu-Live à Thuir. Mon rôle est de développer cette partie partenariale. C'est aussi gérer toute la communication de tous ces festivals de A à Z. Et bien sûr les relations avec les partenaires publics et institutionnels qui montent en puissance à travers les projets que l'on a et les développements que l'on envisage. Un des enjeux forts est de déployer un festival, une marque, une implantation et finalement une identité pour chacun. Par exemple, sur les Déferlantes, l'ambition est clairement de devenir un des plus grands festivals d'Europe, et le site d'Aubiry nous le permet. Nous insistons aussi sur la mise en valeur des sites. Nos lieux d'implantation sont Valmy et Aubiry sont deux châteaux Petersen de 1900. Le parc Paulada à Thuir, Le Campo Santo à Perpignan... Tous des sites exceptionnels. La programmation est toujours de premier plan. Et je n'oublie pas l'humour avec les Seigneurs du château. 

"Je n'ai pas d'autres ambitions aujourd'hui à titre personnel"

D'autres festivals peuvent voir le jour ?

Le second temps sera d'envisager des développements territoriaux ou sur d'autres secteurs que simplement et uniquement les festivals. On ne s'interdit rien dans les années à venir. En même temps, je débarque. Je n'ai pas la prétention de tout maîtriser, mais, je vois à peu près ce que l'on va pouvoir faire et le temps qu'il va nous falloir pour le faire.

Vous conservez une ambition politique ?

D'une manière ou d'une autre, j'ai essayé quand j'étais à l'université de participer à la vie de la cité au sens large. Là aussi, mais d'une autre manière, sous l'angle culturel. Et ça me va très bien. Je n'ai pas d'autres ambitions aujourd'hui, à titre personnel, que de prendre plaisir dans ce que je fais, de me réaliser et de donner du sens à mon engagement.

 

Partager cet article
Repost0
26 février 2022 6 26 /02 /février /2022 08:26
 Voterez-vous pour les pro-Poutine ? (Mélenchon, Le Pen, Zemmour, Pécresse/Fillon)
 Voterez-vous pour les pro-Poutine ? (Mélenchon, Le Pen, Zemmour, Pécresse/Fillon)
 Voterez-vous pour les pro-Poutine ? (Mélenchon, Le Pen, Zemmour, Pécresse/Fillon)
 Voterez-vous pour les pro-Poutine ? (Mélenchon, Le Pen, Zemmour, Pécresse/Fillon)

* Voterez-vous pour les pro-Poutine ?

-Mélenchon, admiratif aussi des dictateurs d'Amérique latine...

-Le Pen, et l'extrême-droite.

-Zemmour, Vichyssois, entouré de nazis

-Pécresse, s'inspirant du programme de Fillon...grand ami de Poutine, obligé de renoncer à son salaire en Russie...

 

 

Viktor Orban, le pro-Poutine piégé par la guerre en Ukraine

Le Premier ministre hongrois, proche de Moscou, se retrouve écartelé par la guerre en Ukraine. Briguant sa réélection début avril, il devra trancher entre le Kremlin et l'ancrage occidental de la Hongrie.

 

Malgré sa proximité avec le Kremlin, la Hongrie condamne l'attaque russe et s'est ralliée aux sanctions décidées par l'UE.

 

 

* La Dépêche (de Toulouse) :

 

Crise en Ukraine : les ambiguïtés russes de Zemmour, Le Pen et Mélenchon

  • image.jpg
  • Eric Zemmour, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon n'ont jamais caché leur sympathie pour la Russie. AFP

 

Election présidentielle 2022, Guerre en Ukraine, Politique

Publié le 23/02/2022 à 06:01 , mis à jour à 07:35

Les trois candidats à l'élection présidentielle, Eric Zemmour, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, ont choisi de ne pas condamner franchement Vladimir Poutine, certains le soutenant même ouvertement.

Pas question d’être associée à François Fillon, longtemps accusé d’être pro-Poutine. Mardi, Valérie Pécresse s’est donc fendue d’un communiqué très clair : « Il est inacceptable qu’en Europe l’intégrité des pays soit violée », a écrit la candidate LR à la présidentielle. Mais tous ses concurrents ne sont pas aussi clairs...

 

(C) La Dépêche (Toulouse)

 

Partager cet article
Repost0
25 février 2022 5 25 /02 /février /2022 16:23
UKRAINE et les leçons de l'Histoire, Jean IGLESIS
Au peuple ukrainien, victime aujourd'hui d'une barbarie insensée...
Qu’avons-nous retenu des leçons de l’Histoire?...
 
 
Qu’avons-nous retenu des leçons de l’Histoire:
Les champs d’honneur, peuplés de soldats morts sans gloire?
Les veuves éplorées, les enfants sans mémoire?
Les crève-cœurs, inscrits en tête des grimoires?
Les monuments et leur hommage ostentatoire
Aux combattants de guerres lasses, illusoires?
 
Qu’avons-nous retenu des leçons de l’Histoire:
Les peuples décimés au pied d’un oratoire?
Les chants de foi, noyés dans les chansons-à-boire?
Les idéaux si flous qu’ils sont aléatoires?
Les statues exaltant le jour dans la nuit noire,
Oublieuses du sang versé dans leurs victoires?
 
Qu’avons-nous retenu des leçons de l’Histoire:
L’impuissance d’épouvantails sans trajectoire?
La verve de tyrans aux discours péremptoires?
L’ego de dictateurs aux serments dérisoires,
Fous adulés, pâles meneurs de champs-de-foire,
Pantins rendus héros, au fiel invitatoires?
 
Qu’avons-nous retenu des leçons de l’Histoire:
La misère d’Etats noyés dans leurs déboires?
Les adeptes de dieux, aux vers blasphématoires?
Les prières aux libertés attentatoires?
Les crimes d’innocents, devenus faits notoires?
L’unique vérité, vouée sur l’écritoire
Au culte de l’argent, désespérant l’espoir?
 
Avons-nous bien compris les leçons de l’Histoire?...
 
Jean Iglesis
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens