Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mai 2017 2 30 /05 /mai /2017 08:35
LIRE :  Can Mitrofan, el blog de Joan-Daniel BEZSONOFF
LIRE :  Can Mitrofan, el blog de Joan-Daniel BEZSONOFF
LIRE :  Can Mitrofan, el blog de Joan-Daniel BEZSONOFF

LIRE : Can Mitrofan, el blog de Joan-Daniel BEZSONOFF

Perpignan est une ville vouée aux votes frontistes. Face à l'échec du maire actuel et sauf élection à la mairie du nouveau candidat "La République en marche" : le sauveur et girouettiste Romain GRAU...la cité catalane va tomber dans trois ans dans l'escarcelle du Front national…

 

Pour sauver les meubles, J.Marc PUJOL veut baptiser des rues perpignanaises du nom de héros de l'Algérie français. En effet, les nostalgiques de l'OAS sont encore nombreux du ôté du Moulin à vent ou du Vernet (les Gitans voteraient pour Louis Aliot, compagnon, non de la Libération, mais de Marine Le Pen, ce Républicain, ce modéré respectueux des lois de la République, aimant toutefois rendre régulièrement hommage à Bastien-Thiry, fils de Vichy et de l'armée secrète, et de son commando qui tenta d'assassiner le Général en août 1962...

 

C'est dans ce contexte nauséabond, dans les rues de Perpignan, que j'ai lu le roman de mon collègue et néanmoins ami, Joan-Daniel, romancier de grand talent, qui a le seul défaut d'écrire en catalan et de discourir en russe...

 

C'est dans la ville qui part en couille que j'ai pris jouissance à lire son roman Matar De Gaulle, rebaptisé de façon musicale (pourquoi ? le titre originel fait peur ? censure, euphémisme, peur de quoi..? les éditions Balzac..?) : L'année de Syracuse...

 

J'aimerais tant voir...J'y suis allé, et ai été déçu, mais pas par Beszonof, qui remplit ses fictions folles sur fond réaliste de chansons d'après-guerre, l'auteur éprouvant moins la nostalgérie d'un Derrida ou d'un Pierre Sergent, que la nostalgie des années 40 et 50 (je parle du siècle précédent, qui nous a vus naître, Jean-Daniel lui, l'année de l'Indépendance de l'Algérie, ou presque, tiens-tiens...il est pourtant né à Perpi, ce russo-catalan, si érudit in french !

 

J'aime ce roman, lu avec bien du retard (il faut se ruer à présent sur la "ballerine de Berlin", époque qui me passionne, moi qui ne glose que Walter Benjamin...), car il est truffé de clins d'oeil et d'humour...

 

Jeux de miroir, jeux avec le JE… Ainsi, quand le narrateur cite l'auteur (p.71), quand les "cigales sont réactionnaires" (p.97), quand les célébrités catalanes font irruption de façon surréaliste : "l'abbé Xavier PLA, qui vivait aux Missions Etrangères de la rue du Bac" (page 135, toujours de l'édition française, traduction de Marie Costa, excellente, sauf les calamiteuses pages 18, 19 ou 41, bourrées de coquilles !) : X. Pla, le prof de Gérone, non ? 

Et aussi Foch et De Fossa...

Les allusions aux lieux mythiques et morts de la culture, la librairie de Jordi Pere Cerda (non cité à la page 139), "librairie officielle du PCF", mais aussi et surtout "libreria catalana", les librairies "françaises" Maurat et Berdagué et Py Oliver, dont la disparition est le signe d'une décadence de la ville…

 

Mais revenons donc au contexte et à De Gaulle, ce "laquais du communisme" (p.82) : il s'agit d'une histoire d'amour entre Sylviane et Alain, durant les "événements", euphémisme pour traduire les tortures et tueries de la guerre de décolonisation.

 

Crimes du FLN, certes, mais aussi, avant, exploitation, esclavagisme des colons, grands propriétaires terriens de l'Algérie … Oui, M. Pujol, qui faites d'un côté un procès au Macron d'avant les élections et puis qui annoncez que vous votez pour lui : voilà bien du courage pour un parti qui adopta le "ni…ni"; ce ne fut pas le cas de tous vos amis, ainsi M.Mach, mettant Macron sur la même échelle que le FN ! Hélas, je me perds dans cette politiciennerie, alors qu'il faut toujours rester en littérature ! 

 

Donc, nous voici à la fin de la guerre, c'est le retour en France des vaincus et la tentation de tuer le big général: le récit est fait du point de vue des partisans de l'Algérie française, parti-pris intéressant car il faudrait toujours raconter l'Histoire nationale du point revue des vaincus…Suggestion du philosophe juif allemand, qui écrivit aussi:

 

"L'histoire coloniale des peuples européens commence par la conquête de l'Amérique qui transforme le monde nouvellement conquis en une salle de torture." (W. Benjamin).

Ce roman a tout ce qu'il faut pour faire un bon film : la passion d'un couple, la mort lors de la manie d'Isly de mars 63, le terrorisme aveugle (poncif du cruiique littéraire), les scènes de carnage (pages 36/39) et cette pensée trouble sur l'Algérie française, p.51 : qui cogite là, le narrateur ou le personnage, le Commandant Vidal..? Nous ne stigmatiserons pas l'auteur, qui est toujours innocent dans son roman et se dissimule derrière ses créatures, pas toujours héroïques: ici, les partisans d'extrême-droite ne sont pas décrits comme des méchants et on arrive même à les comprendre, dans leur désespoir de l'abandon par la France et à cause des trahisons - "leitmotive", ça s'écrit comment, M. le Russe..?, du roman, jamais qualifié, d'ailleurs, de "roman"!- dans les pagines 82, 137, 148…

On ne sait donc rien de l'idéologie du romancier, (et  on s'en moque, préférant son talent), qui choisit avec courage cette page noire de notre Histoire… Il fait allusion, en passant, au couvent Sainte-Caire, à la fin (page 125), sans dire que niche là, dans cette ancienne prison bien rénovée, le fameux "Cercle algérianiste" qui cache une pensée d'extrême nostalgérisme…

 

J.P.BONNEL 

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans littérature
commenter cet article
28 mai 2017 7 28 /05 /mai /2017 09:18
Alain BADIA

Alain BADIA

Evénement avec Alain BADIA, psychanalyste et professeur de Lettres -  

3 juin 2017 

11 et 19 heures

 

événement transfrontière !

Banyuls/Portbou

 

Lettres, psychanalyste :

Journée du samedi 3 juin

Dans le cadre du partenariat entre 

l’association Walter Benjamin sans frontière de Banyuls-sur-Mer et l’association Passatges de culture contemporania de Port-Bou 

une journée-performance en compagnie du professeur de Lettres et psychanalyste

 

* à 11h :  Conférence à Banyuls, salle Jean Jaurès : « Quand on a perdu la bibliothèque, qu’emporte-t-on dans la mallette ?  Sur Benjamin-Machado-Tosquelles) ». Entrée libre

*à 13 heures, Traversée en kayak de mer* de Banyuls à Port-Bou (*si le temps le permet) ou RANDO par les crêtes. 

 *à 19 h : Conférence à Port-Bou, salle Walter Benjamin,  en catalan, suivie de lectures de textes de Walter Benjamin, Antonio Machado, François Tosquelles : en français, espagnol, catalan. Entrée libre.

 

Conférences Entrée libre et traversée en kayak/rando

Mais aussi…

PLAGE, DETENTE, DEBATS

VISITES DU MEMORIAL Walter Benjamin à Port-Bou

 

Association Walter BENJAMIn sans frontières

Banyuls

* Contact pour s'inscrire :

06.31.69.09.32.

 

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans littérature
commenter cet article
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 09:16

(C) Karle, Banyuls infos, Banyuls sur mer. 2016

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans histoire
commenter cet article
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 08:56
Georges Duhamel

Georges Duhamel

Civilisation française

 

Révolution - Insurrection - Colonisation - République de Macron...

 

Nuit debout puis couché, je dois lire ou écrire pour retrouver le tunnel du sommeil...

J'ai le choix, pour écrire ma petite chronique blogueuse, entre deux livres, que tout semble opposer.

 

J'ai acheté le brûlot théorique de MAINTENANT, du groupe anar de Tarnac, qui a publié auparavant L'insurrection qui vient (2007) et A nos amis (2014)...Manuel de la "guerilla des bocages", en référence à la ZAD de Notre-dame des Landes, réflexion autour des manifestations contre la loi travail, le livre s'attaque à la société de cour, à cette maladie "culturelle" qui ronge la France.

Livre rouge de l'émeute, de la généralisation de l'insurrection, du fracassage des vitrines de banques, "Maintenant", hic et nunc, veut détruire le libéralisme, euphémisme qui cache le visage barbare du capitalisme, exploiteur des peuples de la planète, pour l'enrichissement d'une minorité...

 

J'ai pourtant pris le livre de Duhamel, édition originale de 1944, publiée par Hachette : Civilisation française. A l'heure où l'on s'interroge sur l'identité française (depuis le maudit ministère de Sarko jusqu'à l'identité heureuse de Juppé), issue, prétendent les réacts de la religion et du passé "judéo-chrétien" de la France, alors que je me définis d'abord par les valeurs de la république et non par la croyance, je donne la définition de l'auteur :

"Ensemble de recettes, de méthodes, de croyances, de doctrines, de coutumes, de traditions, de monuments et d'ouvrages qui concourent à la subsistance et au développement de l'espèce."(page 4), et plus poins :"Cette civilisation, je l'appelle occidentale parce qu'elle a pris naissance à l'occident du vieux monde, l'Egypte, les pays du levant, la Grèce, l'Italie et l'Afrique du Nord…civilisations différentes qui se sont fondues en une seule civilisation…"

Le texte est écrit avant les décolonisations et l'Afrique du Nord n'est plus aujourd'hui assimilable à l'Occident, mais subit les révolutions et les Etats forts musulmans… En outre, pour Duhamel, la colonisation est une affaire de civilisation : "L'oeuvre colonisatrice de la France tient essentiellement au courage des médecins, à la présence des instituteurs…L'empire colonial français n'est pas une création de banquiers et de trafiquants, c'est une entreprise de missionnaires, de pédagogues et de guérisseurs."

 

On est loin des termes de barbarie ou de crime contre l'humanité utilisés par E. Macron, ne voulant pas stigmatiser les individus modestes, Républicain chassé d'Espagne ou simple Français de Métropole désirant trouver un métier, mais la minorité paternaliste, voire xénophobe et esclavagiste qui obsédait la majeure partie de l'Algérie, ou de la Tunisie…

 

La civilisation française, c'est surtout, depuis le 17° siècle, le cartésianisme : "bien conduire son esprit pour progresser dans la science." C'est aussi la mesure, la modération, "midi le juste", une sorte de centile politique qu'i-on retrouve dans l'esprit d'union nationales de "La République en marche"… La France ossète des paysages "modérés", sa civilisation l'est aussi, mais attention, parfois les montagne des Alpes et des Pyrénées peuvent engendrer l'insurrection, la "Révolution", titre du livre-programme du président Macron…

L'esprit occidental, c'est encore la "polyphonie" : comprendre des pensées et musiques divers; être, en fait, tolérant, républicain…

 

L'esprit français, sa marque dans la civilisation européenne, c'est le génie encyclopédie et l'on retrouve là Diderot et les philosophes des Lumières, luttant contre la censure et l'autorité oligarchique, diffusant les techniques, mettant en oeuvre le doute systématique cartésien…

 

Après des décennies de luttes religieuses fanatiques et barbares, la France aurait l'esprit irréligieux: l'athéisme, le matérialisme et la laïcité définirait désormais la nation française, en proie, comme d'autres nations occidentales, à la nouvelle barbarie religieuse islamiste…

 

La civilisation, ce serai croire au progrès, mais il 'agit de se méfier de cette idéologie qui serait contestable, apportant l'amélioration technologique, mais pas l'ouverture d'esprit, l'humanisme étant une valeur à toujours défendre, face à la propagande médiatique et politique des guerres :les Français est indiscipliné et c'est bien ainsi: ne plus se laisser endoctriner par l'idéologie de la nouvelle boucherie annoncée, comme en 14…

 

Les valeurs de liberté, égalité, fraternité, et plus d'équité sont à défendre jusqu'au sang et Duhamel s'est battu pour ces valeurs, au risque de mourir alors que ses problèmes de vue lui avaient permis d'être exempté d'armée, et donc de guerre !

 

Etre civilisé, ce serait tout cela, luttant contre l'excès intellectualiste mais allant vers la philosophie spiritualiste...

 

Pour un pays civilisé, la clé, c'est la langue, qui assure cohérence et force d'une nation: la garder riche, loin des réformes laxistes et paresseuses, la conserver belle avec ses mots, son rythme, ses difficultés qui n'en sont pas si on explique bien les sources de la langue

Pour Duhamel, enfin, la vigueur de la civilisation française, c'est surtout le courage physique : sortant des deux guerres, on comprend qu'il puisse exalter (lionnes trahisons de Pétain, à Montoire pu au Vél d'Hiver) : "Une civilisation qui s'appuie sur de tels lévites -soldats calmes dans la tourmente, simples et fiers devant la mort, patients, résolus, capables d'abnégation, de dévouement, de grandeur d'âme" (dernière page)…

 

JPB

 

- - -

...Engagé volontaireen 1914/18...

Rendu à la vie civile, Georges Duhamel se consacre désormais entièrement aux lettres et à la défense d’une civilisation à visage humain. En 1919, il découvre en Seine-et-Oise la vallée du Sausseron et Valmondois, où il passera tous ses étés faisant l'acquisition en 1925 de la « maison neuve » ou « maison blanche » au lieu-dit de La Naze. Il écrit alors en 1920, Confession de minuit, qui deviendra le premier tome de son premier cycle romanesque Vie et aventures de Salavin (1920-1932), considéré par de nombreux critiques littéraires comme précurseur des questions existentialistes que développeront plus de quinze ans plus tard Camus dans La Chute (1956) et Sartre dansLa Nausée (1938).

C’est au début des années 1930 qu’il entame sa Chronique des Pasquier qui le rendra célèbre, selon le principe du roman-fleuve, œuvre qui est parfois comparée auxRougon-Macquart d'Émile Zola ou aux contemporains Thibault de Roger Martin du Gard

Entre 1930 et 1940, il accomplit de nombreux voyages en France et à l’étranger, défendant par de brillantes conférences la langue et la culture françaises ainsi que l’idée d’une civilisation construite sur le cœur de l’homme et non uniquement sur les progrès techniques de la mécanisation envers lesquels il est le plus souvent critique, le classant comme un écrivain de gauche. Articles et conférences sont rassemblés sous divers titres, et la période de l'entre-deux-guerres constitue celle de son plus grand succès auprès du public. Il devient alors membre du jury du prix Jeunesse, dont il prendra plus tard la présidence, en 1945.

Années sombres de la guerre : un académicien en résistance

Au début des hostilités de la Seconde Guerre mondiale, Georges Duhamel redevient chirurgien-militaire à l'arrière, opérant les blessés civils à l'hôpital de Pontchaillou àRennes. Après la défaite, il voit dès l'été 1940 une partie de son œuvre interdite par les Allemands qui mettent sur la liste Bernhard des ouvrages interdits par la Gestapotrois de ses livresnotes . Quelques mois plus tard, c'est l'ensemble de son œuvre qui est inscrite sur la liste Otto, se voyant de plus interdit de toute publication en 1942. Durant toute cette période sombre, durant laquelle il reste volontairement à Paris et ne fait que quelques séjours dans sa maison de campagne de Seine-et-Oise, il tient tête ouvertement à la pression de l'occupant et à la fraction pétainiste de l’Académie française — notamment en décembre 1940 lorsque, allié à Paul Valéry, il empêche le vote d'une lettre de soutien au maréchal après l'entrevue de Montoire —, institution au sein de laquelle il est durant cette période volontairement très présent et actif à « visage découvert ». Il explique cette attitude dans une lettre à son ami François Mauriac indiquant :

« Mon catéchisme depuis le début, a tenu en quatre petites phrases : ne pas se tuer, ne pas s'enfuir, ne pas se cacher et travailler. »

— Lettre de Duhamel à Mauriac du 13 janvier 1941

À cette fin et à la suite de la mort d'André Bellesort, Georges Duhamel se fait élire le  comme secrétaire perpétuel de l'Académie à titre provisoire pour « tenir en respect les forces maléfiques ». Avec Mauriac, Gillet et Valéry, ils vont être « pratiquement maîtres de l'Académie » et s'attachent en 1942 à ne remettre les prix de l'institution qu'à des écrivains engagés secrètement dans la résistance ou réputés prochesnotes 6,31,28. En conséquence, il est l'objet de virulentes attaques dans Je suis partout durant cette période31.

Son positionnement et ses engagements durant la période du gouvernement de Vichy sont reconnus à la Libération de Paris par le général de Gaulle qui le rencontre lors d'un déjeuner le  à Paris et reconnaitra publiquement son action dans ses Mémoires de guerre (Le Salut, 1959) dans lesquels il qualifie Duhamel de « secrétaire perpétuel, illustre et courageux » Il l'aide alors dans sa démarche d'après-guerre pour conforter l'Académie dans son rôle malgré les vives attaques qu'elle subit.

En octobre 1944, Georges Duhamel est élu cette fois-ci définitivement secrétaire perpétuel de l'Académie, pour mener à bien ce renouveau, mais il démissionne de son poste dès 19463 en raison de ce qu'il considère comme un basculement du centre de gravité politique de la compagnie vers la droite dont il ne se sent pas le représentant.

Georges Duhamel est également nommé au Comité national des écrivains en 1944 mais en démissionne également en 1946 pour protester contre les excès de l'épuration3.... (C) wikipedia

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans débat - polémique
commenter cet article
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 13:51
Guy Jacquet, censure et chanson -: ciné-chanson - Cinémaginaire -
Guy Jacquet, censure et chanson -: ciné-chanson - Cinémaginaire -
Guy Jacquet, censure et chanson -: ciné-chanson - Cinémaginaire -
Guy Jacquet, censure et chanson -: ciné-chanson - Cinémaginaire -
Guy Jacquet, censure et chanson -: ciné-chanson - Cinémaginaire -

Guy Jacquet, censure et chanson -: ciné-chanson - Cinémaginaire -

Le MUR de Facebook

 

Tu es là, devant l'écran et le défilement de l'actualité. Chacun met sa nouvelle, sa bibine, son petit chat, sa fête, son anni... Tu dis que tu aimes tes amis, ces "amis" qui sont là, de façon virtuelle, de l'autre côté de l'écran. 

Et cet écran est n miroir : du monde comme il va, de la vie des autres et de ta vie intime, que tu distilles avec précaution. 

Quel intérêt, ces échanges ? Oui, les débats, les articles, les photos, les réactions à un scandale, les révoltes s'exprimant par un GRRR ou une pétition. C'est surtout de la pub, pour une soirée, un livre, un rendez-vous, un espoir de rencontre...

Chez toi, tu te sens, en fait, bien seul, et tes "amis" sont lointains ; t'aideront-ils en cas de pépin..?

 

Entre deux murs, invisibles. Tu es un passe-muraille, mais souvent tu te sens emprisonné(e)... Avant, on voulait abattre les murs : Berlin... A présent, ça revient, because les migrants, étrangers, terroristes, pour se défendre et préserver notre identité...Celle-ci, tu la cherches devant ton mur-écran : tu écris, tu vois, tu t'exprimes, les émotions l'emportent souvent sur les idées...

Vas-tu mieux te connaître après des mois d'épanchement, ou de voyeurisme, ou d'exhibitionnistes, sur la toile et les réseaux, moins sociaux qu'on le dit...

Et si tu quittais tout cela pour sauter dans la vraie vie... Mais qu'est-ce qui est vrai..?

 

JPB

 

 ***Censure et chanson par  Guy JACQUET  :

 

jubarte696 . <theatrerencontre@gmail.com>

 

VENDREDI 26 MAI à 20H30 

Guy Jacquet et le théâtre de la rencontre jouent

HISTOIRES À REBROUSSE POIL

pour Ciné-Chansons à Cinémaginaire - Argelés !

 

Spectacle- florilège des actions les plus sottes et des plus inutiles :

 la censure et l’obstruction à la liberté de chanter. 

de la Ballade des Pendus jusqu’au Déserteur, La Complainte de Mackie,

 le Chat de la voisine, Le Cul d’ma Sœur, Quand un Soldat,

 La Puce jusqu’au Temps des Cerises, l'Opéra de Quat 'Sous ...

et même le jazz et Count Basie, si,si !

Voilà une fausse conférence où l’acteur-chanteur prend le public
à témoin de ce que la censure peut avoir de vain et de bête.
 Exemple : l’interdiction sur les ondes nationales
de la «Java des Bombes Atomiques », de Boris Vian,
 par Michel Debré, pour ne pas moquer le programme nucléaire français
au Sahara et dans les atolls de Polynésie... 


 prend alors l’arme la plus redoutable pour mettre en boîte
tant de sottise : le rire ! Il peut tour à tour cogner de la voix
 et du regard si l’indignité vient faire peur de manière trop forte...
et on voit bien qu’il se délecte des idioties de la censure,
avec son quintal d'ancien 3ième ligne ...mais l’instant d’après
il s’assied sur le bord de la tendresse et de l’empathie
pour tous les laissés pour compte des systèmes
où l’oppression des dirigeants se mue en ‘’raison d’état’’...
on n’a rien inventé de mieux (pire) que la raison d’état
pour justifier toutes les sottises...à toutes les époques  !
 Bon pour se rincer les oreilles !!

Guy JACQUET

- - -

 

***CINEMAGINAIRE :

 

Séquence d’ouverture du Festival

MERCREDI 26 MAI 2017

 

> 18H15 Cinéma Jaurès Pôle Argelès Culture - Argelès sur Mer – gratuit !

La Brêle sauvage film court de Greg CLEMENT (Suisse 2015 – 27’) 

 

> 19H Galerie Marianne Pôle Argelès Culture - 

Argelès sur Mer – gratuit !

Inauguration du Festival et de l'Exposition 

C’est assez bien d’être fou, de Bilal BERRENI et Antoine PAGE

Paroles inaugurales et buffet

Eclats musicaux avec le groupe Les Débranchés (de Collioure)

 

> 21H Espace Liberté Pôle Argelès Culture - Argelès sur Mer – gratuit !

projection en plein air et sous les étoiles (repli Cinéma Jaurès si intempérie)

 Le roi de c¦ur Comédie de Philippe DE BROCA (version restaurée France 2017 – 1h42’)

_ _ _ _ _ _ _ _

La suite du Festival

JEUDI 25 MAI - DIMANCHE 28 MAI

 

 > La chance de voir des films qu’on ne verra nulle part ailleurs

Des films rares, en avant-première et inédits, des fictions et des documentaires,

des longs métrages et une compétition de courts métrages

 

> La chance de pouvoir bavarder avec des créateurs singuliers 

Parmi les réalisateurs présents :

Antoine Page (C'est assez bien d'être fou), Chad Chenouga (De toute mes forces),

Christophe Farnarier (El Perdut), Andres Duque (Oleg y las raras artes)

Manuel Sanchez (La dormeuse Duval), Fabianny Deschamps (Isola),

Emma Fariñas (Qui se souvient des oliviers),

 Jérémie Reichenbach (Sangre de mi sangre) …

 

> Un programme riche mais plein d’aérations

Une haute densité de création cinématographique,

des clins d’¦il cinématographiques vers la Catalogne Sud

mais aussi des palabres, de la musique, des buffets en terrasse …

et un Ciné-Chanson exceptionnel …

 

>> télécharger le programme complet du festival ! (1,4 Mo) :

<http://www.cinemaginaire.org/images/Cinemaginaire/rcam2017-prog.pdf>

 

Le festival le plus au sud !

Cinéma Jaurès - Pôle Argelès Culture

66700 Argelès sur Mer

Mail : contact@cinemaginaire.org

Site : <http://www.cinemaginaire.org>

**Musées de Saint-Cyprien :

 

La prochaine causerie aura lieu le 25 mai 2017 de 18 h à 20 h au Musée François

Desnoyer. Conférence autour du travail de Cosme Estève.

Entrée gratuite aux Collections François Desnoyer au village.

 

Cordialement

Martine du Service Culture Animations

 

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans chanson
commenter cet article
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 07:24
Statue d'Arago à Estagel (C) Bonnel Jean-Pierre

Statue d'Arago à Estagel (C) Bonnel Jean-Pierre

Patrimoine et civilisation - traditions catalanes...

 

**Traditions bêtes et barbares en pays catalan...

et on ne revient pas sur la tauromachie... Corridas interdites désormais en Catalogne (mais aussi à Collioure, pour le Pays catalan. Restent Céret, la Mecque de la cerise cubiste, et Millas, le repère des amants frontistes...

 

Du lancer de noyau de cerise au jeté d’espadrilles le Pays Catalan et ses traditions

Championnat du monde de lancer d’espadrille 

Perpignan – Pluie d’espadrilles sur les Allées Maillol !

 

Samedi 27 Mai se tiendra à Perpignan l’édition catalane du championnat du monde de lancer d’espadrille. Une journée pour fêter les traditions catalanes, goûter la gastronomie locale ou découvrir l’identité des catalans. Rendez-vous sur les Allées Maillol pour tester votre habileté et votre coup de hanche pour faire s’envoler votre espadrille à 32 mètres de distance (record détenu depuis 2010 par un saliésen).

 


Si lors de la fête de la cerise il fallait du souffle pour faire voler son noyau le plus loin possible, samedi 27 il vous faudra surtout un peu de force et surtout beaucoup de chance pour lancer votre chaussure à  32 mètres de distance, tel Adrien Lebas en 2010 à Saliés de Bearn (Source la République des Pyrénées). En effet l’objectif est, à l’instar du javelot ou du poids, de lancer sa chaussure sang et or le plus loin possible sous les yeux ebaubis du public. Les spécialistes s’accordent à dire que l’ergonomie de cette chaussure la rend particulièrement difficile à diriger. En effet l’espadrille traditionnelle faite de toile et de corde est très légère ce qui rend sa trajectoire très aléatoire.

Les techniques selon les aficionados de la côte atlantique sont nombreuses, mais le plus important « est le coup de hanche », déclarait Romain à France 3 régions en Juillet 2016 :  « Il ne faut pas rentrer l’espadrille en entier, à peu près à moitié. Après on lance, pas trop haut, pas trop bas, il faut viser au milieu et tout donner ! » déclarait Romain à France 3 Régions en juillet 2016.

Rendez-vous festif et familial
Association Evénement en Pays Catalan, organisateur de l’événement a insisté tout particulièrement sur le caractère festif et familial de l’événement. « Un rendez-vous inédit en terre catalane, accompagné d’animations variées, de stands de produits du pays et d’un espace buvette – restauration ». Les organisateurs prévoient de reverser la moitié des sommes récoltées à l’association Aziza le sourire d’ange, qui vient en aide aux familles et enfants qui luttent contre le cancer et la leucémie

Programme de la journée – 9h30 à 14h qualifications ouvertes à tous – 15h grande finale avec la participation des 15 meilleurs lancers

Tarifs – 3 lancers adultes pour 5 euros, 3 lancers enfants pour 2 euros, avec restauration offerte à tous.

Inscriptions : sur Eventbrite.fr ou sur place des 8h Informations – par mailcontact@evenementenpayscatalan.com, ou par téléphone au 07 82 03 53 23

 

(C) Madeinfrance - 22 mai 2017

 

 

***Le correbous et le taureau aux cornes enflammées

Il s'agit d' une pratique qui se fait au sud de la Catalogne et au nord de Valence. Il y a diverses activités pour s’amuser avec une bête.

 

 Il est possible d’utiliser une vache un veau ou encore un taureau. L’une de ces activités est de courir après le veau dans une arène. Une autre activité consiste à attacher le taureau afin de l’immobiliser, pour lui enduire ses cornes d’huile et mettre des torches et de les faire flamber. Le taureau court, dans une arène ou dans les rues, les cornes enflammées. Les gens qui assistent à ces scènes courent devant ou derrière la bête. Il est vrai que l’animal n’est pas mis à mort, comme dans les corridas.  Cependant, l’animal subit des brûlures à la tête puis aux yeux. De plus, il est mentionné dans divers sites Internet, qu’il y a des gens qui s’amusent à tirer la queue. En plus des violences physiques qui lui sont infligées, l’animal doit certainement subir des chocs car les animaux -comme les humains- craignent le feu.

En juillet 2010 la Catalogne votait pour l’abolition des pratiques barbares infligées aux taureaux lors des corridas. Cependant, les correbous ne seront pas interdits. Quel est le but des correbous ? Quel est l’aspect culturel de cette pratique quelque peu barbare..?

http://agir-pour-les-galgos.over-blog.com/article-apres-les-becerradas-les-bous-al-mar-arrivent-les-correbous-53538197-comments.html

http://oiseau-libre.net/Animaux/Corrida/Fetes-taurines.html

http://www.actyma.org/

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans patrimoine
commenter cet article
20 mai 2017 6 20 /05 /mai /2017 09:18
Collioure : nuit des musées - BANYULS : Denis LAVANT/Pedro SOLER - W.Benjamin, Machado par Alain BADIA (Banyuls et Portbou) : par l'association Walter Benjamin

 

 

***COLLIOURE  musée d’art moderne de Collioure

Dans le cadre de la nuit européenne des musées ce samedi 20 mai 2017, le musée d'art moderne de Collioure propose une  visite libre de 14h à 21h. Le public pourra découvrir une partie du fonds du musée autour du petit port de Collioure et une exposition temporaire centrée sur l'œuvre majeure d'Augustin Hanicotte intitulée la ville sublimée.
Les amis du musée mettront à la disposition du public des catalogues d'art contemporain.

 

Musée d'art moderne

Villa Pams - Route de Port-Vendres

66190 Collioure

Tél : 04 68 82 10 19

Mail :musee@collioure.net

 

*** Association Walter Benjamin

 

JUIN :  le 3 : conférence d'Alain Badia (psychanalyste, professeur de Lettres, Lycée d'Argelès) sur WB, Machado…(Titre: 

 

"Quand on laisse la bibliothèque, qu'emporte-t-on dans la mallette? Benjamin-Machado-Tosquelles") -

 

 le matin à Banyuls (11h, salle Jaurès), entrée libre

 

 et à 19h à Portbou (salle du Centre Civic), en catalan et traduction en français

et entre-deux : happening, liaison des 2 villes par mer, en canoë, si le temps le permet ou par le chemin WB…à pied !

* Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

Contact : 06 31 69 09 32

 

 

**Le 24 juin : spectacle avec l'acteur Denis LAVANT / le guitariste Pedro SOLER, lecture du Journal de MOSCOU de W. Benjamin

"Chronique d'une quête amoureuse (Asja LACIS)

 

au Mas REIG (hauteurs de Banyuls, route de Templers) : à 20h30, réservation indispensable - 18 euros , 15 euros pour les adhérents.

 

Contacter Office de tourisme de Banyuls ou JP Bonnel : 06 31 69 09 32 - 04 68 55 96 39

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans peinture
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 08:42
O'BRIAN à Collioure - Estampes à Céret... Cerisàcéret...
O'BRIAN à Collioure - Estampes à Céret... Cerisàcéret...
O'BRIAN à Collioure - Estampes à Céret... Cerisàcéret...

O'BRIAN à Collioure - Estampes à Céret... Cerisàcéret...

    Mai 19/20/21, c'est la saison des fêtes (des voisins, de la nature, de la cerise à Céret) qui entame les prémices de l'été, alors que le printemps, en ces temps de saints de glace, se recouvre de blancheur : neige sur le Canigou et, plus bas, sur les pitons des Albères…

 

"Cerisàcéret" donc dès ce samedi : vous pouvez faire votre marché, acheter bio et beau, un poireau ou un livre à la librairie "Le Cheval dans l'Arbre" (où je n'ai pas encore déposé mon dernier roman sur l'Inde)…C'est toujours artistique, Céret, la Mecque de la cerise, sous les platanes soutiniens et sous la bonne augure des Capucins…

 

Le soir de ce samedi, la nuit des musées, le seul lieu où cette fête est célébrée : à Perpignan, en raison de la fermeture de Rigaud et de W. Benjamin, on peut, si on aime cette ville, voir l'histoire de Perpi à la casa pairal…

Sinon, on vous conseille le spectacle autour des mineurs d'Ecarro, en soirée (après Villefranche, prendre la première route à gauche...vers le Canigou au chapeau blanc !

 

 

JPB

 

 

*** PAIX et TREVE

 

Thème : Toluges, País Català

Samedi 20 mai 2017 – 09h00-13h00 – Place de la République

 

Prix du jury officiel (valeur 700 €) – Prix du jury officiel enfant (300 €)

 

S’il est bien un évènement incontournable en mai à Toulouges, c’est bien celui de la Pau i Treva qui fait de la ville la capitale historique de la Paix. Trois jours de fête et de convivialité sous le sceau de la Catalanité ! 

Cette année encore l’incontournable concours de peinture, qui donne à cette fête toute sa particularité, se tiendra sur la place République le 20 mai de 9h00 à 12h00.

Les inscriptions sont ouvertes !

 

Informations et renseignements :

Pôle Culturel El Mil·lenari 1 avenue Lavoisier 66350 Toulouges

Du Lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00

04.68.55.55.89 – 06.30.65.50.16

 

- - -

 

***Invitation 

Les Amis de Patrick O'Brian - Collioure des années 50...

Collioure in the 1950’s 

 

The association Les Amis de Patrick O’Brian invites you to an illustrated talk about Collioure in the 1950’s by Nikolai Tolstoy, Patrick’s stepson. Nikolai’s talk will be based on the diaries of his mother, Mary O’Brian, who wrote about everyday life in their new home, which afforded Patrick the peace and solitude he needed in order to write as well as the friendship and generosity of their neighbours.

 

Collioure was O’Brian’s home for over 50 years.  He became famous as the author of Master and Commander and the 20 Aubrey-Maturin novels set during the Napoleonic wars all of which were written in Collioure. The association Les Amis de Patrick O’Brian has recently been given the remaining contents of O’Brian’s writing room. In cooperation with the Mairie of Collioure and the Commune des communes, the association will make his books and objects available for public view and private study in the new médiathèque. 

 

For an annual membership of 15 € you can help   support our efforts to rescue and preserve

part of our literary heritage. Our team will be on hand to answer your questions and sign you up.

 

Rendez-vous at 18h30, Saturday 20 May in the centre culturel, Collioure. The evening will close with an aperitif offered by Domaine La Tour Vieille: www.latourvieille.com.

 

 

Invitation

Collioure dans les années 1950

 

L'association Les Amis de Patrick O'Brian vous invite à une conférence intitulée Collioure dans les années 1950, par Nikolai Tolstoy, beau-fils de Patrick O’Brian. Le discours de Nicolas sera basé sur les journaux intimes de sa mère, Mary O'Brian, qui a écrit sur la vie quotidienne dans leur nouvelle maison de Collioure, qui a  donné  à Patrick la paix et la solitude nécessaire pour écrire, ainsi que sur l'amitié et la générosité de leurs voisins.

 

Collioure était la résidence de O'Brian depuis plus de 50 ans.  Il est devenu célèbre comme auteur de Maître à Bord et les 20 romans de la série Aubrey-Maturin pendant les guerres napoléoniennes, tous écrits à Collioure. L'association Les Amis de Patrick O'Brian a reçu en donation les derniers éléments contenus dans le bureau d’O'Brian. En coopération avec la Mairie de Collioure et la Communauté de communes, l'association mettra ses livres et objets à la disposition du public et de l'étude privée dans la nouvelle médiathèque.

 

Pour une adhésion annuelle de 15 € vous pouvez nous aider à soutenir les efforts destinés à sauver et préserver une partie de notre patrimoine littéraire. Notre équipe sera sur place pour répondre à vos questions et vous inscrire.

 

A 18h30 samedi 20 mai, rendez-vous au Centre culturel, Collioure. La soirée se terminera par un apéritif offert par Domaine La Tour Vieille : www.latourvieille.fr.

 

- - -

Institut Ramon Llull/ Newsletter # 73

MAI 2017 / PARIS

PARIS,  11/05/2017

 

 

 

 

 

 

PARIS,  21/05/2017

 

« One-Hit Wonders » : la chorégraphe Sol Picó revisite ses 20 ans de créations à la Maison des métallos, avec fougue

 

Figure majeure de la danse contemporaine catalane, prix national de danse du ministère espagnol de la culture en 2016, la danseuse et chorégraphe Sol Picó s’interroge avec furie dans son dernier solo sur les acquis et les ratés d’une vie consacrée radicalement à la danse.

+ info >>

 

(Institut R. LLULL, Paris)

 


 

 

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans patrimoine
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 07:54
Mémoire, transmission, pédagogie au Mémorial de Rivesaltes - Expo au MUME
Mémoire, transmission, pédagogie au Mémorial de Rivesaltes - Expo au MUME

Mémoire, transmission, pédagogie au Mémorial de Rivesaltes - Expo au MUME

MEMOIRES - LIEUX de Mémoire - Commémorations

Le ET de RICOEUR

 

N'y a-t-il pas, depuis quelques années, un abus de commémorations, une inflation d'hommages au passé, certes, tragique et douloureux (boucherie de 14/18, camps, Shoah, massacre d'Oradour, Guernica dans l'actualité cette année avec conférences, livres, expositions...)..?

Le nouveau président, avant le second tour, afin d'installer la morale et de combattre l'extrême-droite, avait évoqué les barbaries et crimes contre l'humanité (colonisation, Vel d'Hiv et autres rafles, compromission de l'Etat français avec Vichy...) Il s'était rendu sur les lieux de la mémoire tragique française... Il avait sans doute raison, la mémoire doit être longue car les jeunes ne savent pas et sont plongés dans l'actualité des jeux vidéos et de facebook...

Ces hommages à la mémoire traduisent la mauvaise conscience des dirigeants qui se sont fourvoyés et poursuivent des guerres erratiques et injustes, au Proche-orient, en Afrique, etc...

Ne sont-ils pas aussi des symptômes d'impuissance : revenir sur le passé quand on est incapable de régler les problèmes du présent..?

Macron connaît cette problématique de la mémoire, lui qui a corrigé le manuscrit du philosophe Paul Ricoeur : L'Histoire, la mémoire, l'oubli (Le Seuil, 2000)...Penseur de la mémoire, le nouveau président a publié plusieurs compte-rendus littéraires et philosophiques dans la revue Esprit. Sa philosophie politique consiste en une sorte de dialectique de résolution des contraires en les exacerbant : réunir des ministres de gauche et de droite, un partisan du nucléaire et un écolo intransigeant : ce n'est pas le ou (libéralisme) ou (socialisme), ni le "ni...ni" des Républicains, mais le célèbre ET de Ricoeur, conjonction de coordination permettant de constituer un gouvernement d'union nationale...

Chiche ! 

JPB

- - - Sur la pauvreté :

*Jeudi 18 mai à 19h - Projection du film Un aller simple pour Perpignan.

 

Un documentaire de Bertrand Schmit.

Bien décidé à tourner la page et changer de vie, Lohnny, 22 ans, quitte sa Normandie natale avec pour seul bagage un billet de train pour Perpignan. Abandonné par ses parents, il laisse derrière lui une adolescence tourmentée et deux années passées en prison. Pendant un an, Bertrand Schmit, le suit dans ses errances, ses projets, ses échecs.... Dans des conditions de vie extrêmes, Lohnny se cherche, tente de trouver sa voie et se bat contre ses vieux démons qui veulent le rattraper. Sa sélection dans l'équipe de football qui doit représenter la France à la "Homeless Cup" (Coupe du Monde des Sans Abris) sera-t'elle la chance de sa vie ? A travers l'histoire de Lohnny, nous évoquons le destin de plusieurs milliers de "précaires", en majorité des jeunes, qui abandonnent tout pour venir s'installer dans les Pyrénées Orientales, un territoire lointain entre mer et montagne qui continue de nourrir le fantasme d'une vie meilleure.

 

- - -

 

***Au musée de l'exil (MUME) de La Jonquera : la mallette des INSOUMIS: le 18 mai 2017 à 11 heures

Exposition, entrée libre - Portes ouvertes les 2à et 21 mai 2017

 

Ens plau d’informar-vos de les activitats que organitza el MUME amb motiu del Dia Internacional dels Museus,  centrat enguany en el tema “Museus i històries punyents: dir allò que no es pot explicar als museus”

 

El dijous 18 de maig, a les 11:00 h, es presentarà al MUME la instal·lació fotogràfica “La maleta dels insomnis” del fotoperiodista Miquel Ruiz.

 

Durant l’acte s’establirà un diàleg entre el reporter Miquel Ruiz i estudiants d’ESO de l’IES de la Jonquera,  que tindrà com a fons la qüestió de la conscienció dels joves a l’entorn de les problemàtiques derivades de les violències polítiques i les crisis humanitàries en l’actualitat.  Acte obert a tots els públics. L’obra de Miquel Ruiz s’exposarà del 18 de maig al 18 de juny de 2017.

 

El Dia Internacional dels Museus (DIM) se celebra anualment el 18 de maig. És un esdeveniment organitzat pel Comitè Internacional dels Museus (ICOM) des del 1977, que té com a objectiu conscienciar els ciutadans sobre el paper dels museus en el desenvolupament de les societats. L’edició d’enguany està dedicada al tema Museus i històries punyents: Dir allò que no es pot explicar als museus, tot reconeixent el paper que juguen els museus com agents pacificadors de les relacions entre els diferents pobles del món. També posa en relleu com l’acceptació d’un passat incòmode i dolorós és el primer pas per imaginar un futur comú en el marc de la reconciliació.

 

Jornades de portes obertes al MUME

Amb motiu del dia Internacional dels Museus, l’entrada al MUME serà gratuïta els dies 18 de maig i el cap de setmana del 20-21 de maig.

Carrer Major 43-47

17700 La Jonquera

www.museuexili.cat

0034 972556533

- - -

 

ALENYA (66) :

*MAI 2017… FESTIVAL   MÉMOIRES VIVES

 

La ville d'Alénya et la Ligue de l'Enseignement des Pyrénées-Orientales sont partenaires depuis plusieurs années dans leurs politiques culturelles respectives. La ville accueille chaque année des centaines d'enfants et d'adolescents dans le cadre des dispositifs pilotés par l'association d'éducation populaire (comme « Théâtre au collège », les « Rencontres chantantes » ou encore « Théâtre en catalan »). Et la Ligue de l'Enseignement apporte son soutien technique et son conseil dans la programmation destinée au jeune public

 

* EXPOSITION « Patrimoines culturels immatériels de l’UNESCO en

France » exposition réalisée par l’association France PCI

 

¨ VENDREDI 19 MAI 18h45 :INAUGURATION DU FESTIVAL.Ouvert à tous

20h30 -Spectacle de contes LES CHRONIQUES CONTÉES

Max'Conteur et le duo Daici Daila

Public familial 10€/réduit 6€/cartes saison culturelle

* SAMEDI 20 MAI -

16h00 - SOUVENIRS DE GIBRALTAR

Compagnie Encima D'après l'album jeunesse de Laurence Gillot, (Nathan), sélection du prix des Incorruptibles 2012 Jeune Public dès 6 ans -35mn

5 €/accompagnant 1 €/cartes

18h00 Présentation, lecture et dédicace

LES TEMPS QUI COURENTpar la conteuse Bernadète Bidaude

Texte du spectacle du même nom, publié aux Editions du Pourquoi Pas. 

20h30  Spectacle théâtral et musical

-LE BAL DES CASSE-CAILLOUXCompagnie Le Chat Perplexe

Avec Jean Métégnier (guitare, accordéon, mandoline…)

Mise en scène : Lucie Catsu / Stella Cohen Hadria

Sculptures : Jean Estaque

 

Tout public à partir de 8 ans -1h20- 10 €/réduit 6 €/cartes.

 

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans patrimoine
commenter cet article
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 12:30
Café philo à Banyuls
Café philo à Banyuls
Café philo à Banyuls

Café philo à Banyuls

Le quatrième café philo organisé par l'Association Walter Benjamin "sans frontières" dont le siège social est à Banyuls (mas Joachim) aura lieu jeudi 18 mai à 18h30 à la salle J.Jaurès de la mairie de Banyuls (entrée par la place Dina Vierny, où se trouve le monument aux morts de Maillol, à gauche dans le jardin).

-entrée libre. Echange convivial...

 

Après avoir abordé le thème du flâneur, avec le Baudelaire, des femmes et des passions du philosophe, en divers lieux (9 caves, café Le Rivage...)  nous organisons une initiation au philosophe à partir du livre d'Amin Bouganim sur WB : débat organisé par Francine Kaplan-Ryan.

 

**à suivre :

 

JUIN :

 

-le 3 : conférence d'A.Badia sur WB et Machado…(Titre: "Quand on laisse la bibliothèque, qu'emporte-t-on dans la mallette? Benjamin-Machado-Tosquelles") -

 le matin à Banyuls (11h, salle Jaurès) entrée libre.

 

 et à 19h à Portbou (salle du Centre Civic, gratuit) et entre-deux : happening, liaison des 2 villes par mer, en canoë, si le temps le permet ou par le chemin WB…à pied !

 

Contact : 06 31 69 09 32

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans philosophie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Articles Récents

Liens