Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2018 2 18 /09 /septembre /2018 18:14
RENCONTRES : JOURNEES  MAITRE DE CABESTANY 2018 - Hélène PEYTAVI à Banyuls - Pour la PAIX - Nicole YRLE - Gaspar CLAUS - A la frontière le 22.9.2018
RENCONTRES : JOURNEES  MAITRE DE CABESTANY 2018 - Hélène PEYTAVI à Banyuls - Pour la PAIX - Nicole YRLE - Gaspar CLAUS - A la frontière le 22.9.2018
RENCONTRES : JOURNEES  MAITRE DE CABESTANY 2018 - Hélène PEYTAVI à Banyuls - Pour la PAIX - Nicole YRLE - Gaspar CLAUS - A la frontière le 22.9.2018
RENCONTRES : JOURNEES  MAITRE DE CABESTANY 2018 - Hélène PEYTAVI à Banyuls - Pour la PAIX - Nicole YRLE - Gaspar CLAUS - A la frontière le 22.9.2018
RENCONTRES : JOURNEES  MAITRE DE CABESTANY 2018 - Hélène PEYTAVI à Banyuls - Pour la PAIX - Nicole YRLE - Gaspar CLAUS - A la frontière le 22.9.2018
RENCONTRES : JOURNEES  MAITRE DE CABESTANY 2018 - Hélène PEYTAVI à Banyuls - Pour la PAIX - Nicole YRLE - Gaspar CLAUS - A la frontière le 22.9.2018
  • Du 17 au 29 septembre : « Traversées » d’Hélène Peytavi, dans le cadre des activités de l’association Walter Benjamin Sans Frontières.
  •  
  • Exposition composée de 4 grands corpus : A way of blue, huiles sur papier, Pli, formes, couleurs, huiles sur papier, Les restes de la peinture, rideau de feuilles, huiles sur papier, Cahiers, piles de photocopies des cahiers de Saber Hsaballah et de Roger Peytavi. Hall Mairie, entrée libre. De 15h à 18h tous les jours.
  • Lire la feuille de salle (fichier dans les images)

 

**Film au Castillet et rencontre pour la paix

 

JOURNEE INTERNATIONALE DE LA PAIX 2018 :

     LE 22 SEPTEMBRE A PERPIGNAN

       VENEZ RENCONTRER le MOUVEMENT DE LA PAIX

AU VILLAGE ALTERNATIBA66, entre 10 et 18h

           au pied du Castillet

- - -

Vidéoconférence, jeudi 20 septembre à 18h.30 à Cabestany : venez à ma rencontre !

 

Eleonora - avec ce roman publié aux Éditions Cap Béar, Nicole Yrle invite ses lecteurs à un voyage dans la Sardaigne profonde. Les destins croisés de personnages du passé ou du présent se font écho et renvoient tous à celui de l’emblématique Eleonora

d’Arborea, femme d’exception, descendante d’aristocrates catalans devenue princesse sarde, qui surmonta épreuves et revers politiques, tout en restant femme et mère. Des choix décisifs s’imposent aux femmes et aux hommes de cette histoire romanesque 

aux multiples péripéties, d’où le sous-titre « Le moment est venu ! » 

 

- - -

 

JOURNEES  MAITRE DE CABESTANY 2018

RENCONTRE EXCEPTIONNELLE AVEC STEFAN HERZKA

Le dimanche 23 septembre au Monastir del Camp à Passa (P-O)

16h Visite guidée du Prieuré du Monastir del Camp avec Nicole Le Bigot   3€

17h Rencontre Conférence avec Heinz Stefan Herzka 

Renseignements : Le Monastir : 0468387124
Estivales Romanes / Chemins du Maître de Cabestany  Coordination : 0611681560 

Page FB des Chemins du Maître de Cabestany    Actualités et témoignages...  https://www.facebook.com/MAITRECABESTANY/

 

PROGRAMME FESTIVAL MUSIQUE EN CATALOGNE ROMANE  EN PJ   

 

CONFERENCE  AU BOULOU  

FESTIVAL MUSIQUE EN CATALOGNE ROMANE

SAMEDI 22 SEPTEMBRE - 17H00 

« Entre Renaissance
et Baroque,
les chemins de la voix » par Josep Cabré 

Longtemps collaborateur d’ensembles prestigieux pour des répertoires allant du Moyen Âge à l’époque baroque, le baryton Josep Cabré collabore avec les ensembles Daedalus et Sequentia, ainsi qu’avec le guitariste et compositeur Feliu Gasull et l’organiste Jean-Charles Ablitzer. Membre fondateur du quatuor vocal La Colombina, ainsi que de la Companyia Musical, il est également enseignant à Musikene à Saint-Sébastien et au Conservatoire à rayonnement régional de Perpignan. 

MAISON DE L’HISTOIRE 

 

Espace culturel Teresa Rebull Avenue Léon-Jean Gregory 66160 LE BOULOU    maisondelhistoire@mairie-leboulou.fr Tel : 04.68.83.75.01

-- 

Guillaume Lagnel

mobile 0611681560

guillaumelagnel@gmail.com

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2018 2 18 /09 /septembre /2018 10:17
CD66 - Ramon Faura et la Generalitat à Perpignan
CD66 - Ramon Faura et la Generalitat à Perpignan
CD66 - Ramon Faura et la Generalitat à Perpignan
CD66 - Ramon Faura et la Generalitat à Perpignan
CD66 - Ramon Faura et la Generalitat à Perpignan
CD66 - Ramon Faura et la Generalitat à Perpignan
CD66 - Ramon Faura et la Generalitat à Perpignan

CD66 - Ramon Faura et la Generalitat à Perpignan

Merci aux salariés du CD 66

 

Tombé en panne hier soir près de la rocade face à la clinique St-Pierre (cette intersection ne sera plus un lieu horrible et dangereux quand le pont enjambant la Têt sera terminé, en 2021, 160 millions d'euros...le petit pont est en train d'être installé : il a fallu 2 engins énormes, les deux seuls disponibles en France, pour le soulever !), j'ai été aidé et soutenu par plusieurs employés du CD66, surveillant les routes.

 

Merci à eux et à leur gentillesse : à la tombée de la nuit, ce n'est pas marrant de stationner sur une bretelle de rocade en attendant un remorqueur. Merci à lui aussi et à l'assistance de la MAIF.

 

JPB

La Generalitat de Catalunya accueille les Angelets de la Terra

La projection-débat organisée par les Angelets de la Terra en collaboration de la Casa de la Generalitat a connu un franc succès. Une salle comble et attentive à la problématique du processus pour l’indépendance en Catalogne.

Ce vendredi 14 Septembre, les Angelets de la Terra ont présenté le documentaire « Un poble dempeus » (un peuple debout), réalisé par une partie des photographes de l’exposition Visca per la llibertat. Cette exposition de photojournalisme avec 213 photos, sur les évènements depuis 2009 en Catalogne du Sud, est visible dans 27 lieux du centre de Perpignan. Pour avoir plus d’informations, vous pouvez consulter le site www.visca-llibertat.cat.

De nombreuses personnalités ont participé au débat intitulé « Le processus indépendantiste catalan : "40 photos de drapeaux" » : Josep Puigbert (directeur de la Casa de la Generalitat), Ramon Faura, Joan Planes, Lahcen Abdouche (Angelets de la Terra), Carles Gorbs, Marie Costa (journalistes), Ernest Costa, Enrique Campaner, Marcelo Aurelio, Sergi Bernal, Dolors Gibert, Mireia Canicio, Joan Safont, Roman Homs, Joan Miquel Labrador (photographes), Montserrat Biosca (présidente Òmnium Catalunya Nord), etc.

Il a été souligné que la Catalogne Nord joue un rôle essentiel dans l’internationalisation de la cause catalane grâce aux différentes associations qui organisent des manifestations, des concerts et des expositions pour mobiliser la population et inciter les élus à se positionner, comme le font les catalans du Sud depuis une dizaine d’années. Le soutien de la centaine de maires dont celui de Perpignan et du Conseil départemental aux exilés et prisonnier politiques a été applaudi. La multiplication des expositions photos a été valorisée par les participants car cela favorise la multiplication des lieux d’exposition et donc un plus grand impact médiatique et populaire.  Le débat s’est conclu par la proposition d’une collaboration entre les différents acteurs de ce mouvement solidaire. Pourquoi ne pas envisager une manifestation unitaire avec tous les élus de tous bords politiques, toutes les associations catalanistes ou pas, les artistes et les citoyens qui souhaite défendre la démocratie en Catalogne ? Cette manifestation pourrait avoir lieu en parallèle du jugement des prisonniers qui ont fait voter le peuple catalan pour qu’il décide de son futur.

 

Ramon FAURA

06.68.89.82.71

 

 

 

Institut Ramon Llull/ Newsletter # 88

SEPTEMBRE 2018 / PARIS, FRANCE

Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

29/09/2018

 

La rentrée de la danse se fait aux Plateaux de la Briqueterie

 

Le centre de développement chorégraphique de Vitry-sur-Seine invite pour la 26e édition des Plateaux – Visions élargies,les compagnies de Roser Lopez Espinosa et de Quim Bigas Bassart. Le chorégraphe Jordi Galí s’y trouve actuellement en résidence pour préparer sa prochaine création, Babel, laquelle sera présentée en février.

+ info >>

 

PARIS,  18/09/2018

 

EL INTERNACIONAL Tapas Bar & Restaurant revit au Jeu de Paume

 

L’artiste Antoni Miralda et la chef Montse Guillén reviennent à Paris pour une action artistique et culinaire. À l’occasion de l’exposition en cours Gordon Matta-Clark. Anarchitecte au Jeu de Paume, Miralda est invité à revivre l’expérience du Bar a Tapas & Restaurant El International (New York, 1984-1986). Miralda présentera également le livre paru en 2017 El Internacional (1984-1986): New York’s Archaeological Sandwich.  

+ info >>

 

PARIS,  27/09/2018

 

La Sorbonne organise un colloque international sur Josep Palau i Fabre

 

Poète, dramaturge, essayiste, traducteur, grand spécialiste de Picasso… Palau i Fabre (1917-2008) est une figure de référence pour la littérature catalane du XXème. Sa carrière intellectuelle a été fortement liée à la ville de Paris : il prend contact avec Artaud, Cocteau, Maria Zambrano ou encore Octavio Paz. Il y reste jusqu’aux années soixante. Picasso réveille en lui une nouvelle passion pour la peinture, devenant ainsi un érudit de son œuvre, en plus d’un ami intime. Palau i Fabre traduit au catalan Balzac, Mallarmé et Artaud, et se lance lui-même dans la poésie : Poemes de l’Alquimista(poèmes de l’alchimiste) exprime très délicatement sa recherche du « je », d’une identité propre.

+ info >>

 

BOURGOGNE,  29/09/2018

 

Trois concerts de rentrée avec Jordi Savall

 

La musique de Savall résonne cet mois de septembre dans des emplacements incontournables : le Château de Bussy-Rabutin et la Saline Royale d’Arc-et-Senans en Bourgogne-Franche-Comté, et dans l'Abbaye bénédictine d'Ambronay, située en Auvergne Rône-Alpes. 

+ info >>

 

PARIS,  25/09/2018

 

Cours de découverte de la langue catalane pour la Semaine des cultures étrangères

 

Le prochain mardi 25 septembre à 18h, la délégation de l’Institut Ramon Llull à Paris vous offre un cours de découverte de la langue catalane dans le cadre de la 18ème Semaine des cultures étrangères organisée par le FICEP. Encore une année, fêtez cette journée avec le « Passeport pour les langues ».

+ info >>

 

 

 

HIGHLIGHTS: Learning Catalan // The Institute // Grants // Virtual Office

 

BASIC DATA PROTECTION OF PERSONAL DATA

  • Identification of the treatment: Subscribers of bulletins.
  • Responsible for the treatment: Institut Ramon Llull.
  • Purpose: Sending information from the Institut Ramon Llull.
  • Legitimation: Consent of the interested person. The interested party may revoke the consent at any time.
  • Recipients: The dice will not be communicated to other people.
  • Rights of interested persons: The rights of access, rectification, suppression, opposition to the processing and request of the limitation can be exercised.
  • More information on the Privacy Policies page.

Subscription form // Unsubscripction form // If you cannot view the page correctly, take a look at the  website. Contact: info@llull.cat

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2018 7 16 /09 /septembre /2018 08:08
"Negro" de Banyoles - Gitans de saint-Jacques (C) Jean-Pierre Bonnel
"Negro" de Banyoles - Gitans de saint-Jacques (C) Jean-Pierre Bonnel
"Negro" de Banyoles - Gitans de saint-Jacques (C) Jean-Pierre Bonnel
"Negro" de Banyoles - Gitans de saint-Jacques (C) Jean-Pierre Bonnel

"Negro" de Banyoles - Gitans de saint-Jacques (C) Jean-Pierre Bonnel

 

La visite patrimoniale de samedi dans le labyrinthe du quartier de saint-Jacques (ancien ghetto juif ou Call) fut une réussite. Pour une première, ce fut un succès inattendu. La foule estimée à plus de deux cents personnes vint pour considérer l'architecture et l'état souvent "insalubre" des habitations. Les défenseurs du patrimoine, face aux décisions de la mairie et aux sombres perspectives de la loi macronienne ELAN, ont réussi à sensibiliser la population de Perpignan et une partie des touristes de septembre.

Beaucoup de gens n'osent pas venir dans ce quartier historique mais délaissé : le nombre a joué pour s'aventurer dans des rues souvent sales, encombrées de détritus, le long de façades taguées, en déshérence... 

Comme pour Visa, qui montre depuis 30 ans les horreurs du monde, des visages désespérés, des corps torturés, il y a une part de voyeurisme quand un touriste ou un photojournaliste s'aventure dans le quartier de "la communauté gitane"... Les habitants se montrent sans détour, poursuivant leur vie, comme perpétuelle et arrêtée sur le seuil de leurs masures, et c'est le visiteur, se demandant s'il peut prendre des clichés, qui ressent un malaise. Il fait le tour dans cette sorte de ghetto pauvre, puis repart dans sa maison "bourgeoise".

Il va s'agir, pour les associations présentes et courageuses de sauvegarder le patrimoine (restaurer au lieu de détruire) et aussi de rendre sa dignité à cette population que l'on qualifie souvent de passive, parasitaire, sale, etc...

J.P.B.

 

Le tourisme exotique, teinté de racisme, se manifesta longtemps à Banyoles, en Catalogne, avec la momie du Noir exposé à la vue de tous les visiteurs du musée :

 

**Le lac de Banyoles, au Sud ? Son musée avait longtemps hébergé le cadavre d'un Noir empaillé-momifié - au grand dam d'un paquet de monde - avant de le renvoyer chez ses ancêtres pour échapper aux quolibets

 

 

 http://blog.costabravas.fr/musee-darder/

 

 

MUSÉE DARDER D’HISTOIRE NATURELLE

 

Le Musée Darder d’Histoire Naturelle de Banyoles est l’un des plus anciens de la région de Gérone. Il fut inauguré en 1916 par le naturaliste catalan Francesc Darder, qui fit don de sa grande collection de ressources naturelles.

 

Le Musée Darder, à Banyoles, Girona, Espagne, montre une grande collection d'animaux disséqués

Banyoles est l’un des plus beaux villages de l’intérieur de la Costa Brava. Son lac lui confère un attrait indéniable et une grande partie de la vie du village tourne autour de lui. Les rues du village et de ses musées font de cette village une destination idéale pour, au moins, une journée entière.

 

Banyoles est un village très tranquille est accueillante, où se promener sur ses rues est un vrai plaisir

Le Musée Darder est un espace qui a déjà 5 étages, y compris le sous-sol et rez-de-chaussée. En plus de sa propre collection d’animaux et autres curiosités du musée il abrite un Centre d’Interprétation du Lac de Banyoles, une bonne occasion d’apprendre toutes les richesses naturelles et écologiques autour de l’étang.

 

Le Musée Darder est une installation très moderne avec 5 étages et une offre museographique de grand niveau

Les enfants aimeront particulièrement ce musée, en raison du grand nombre d’animaux et même des momies affichés. En fait, ce musée est l’une des destinations principales des écoles de Catalunya pour leur sorties.

 

Le Musée Darder montre des anciennes momies, comme cette trouvée au Pérou

Il y a quelques années le Musée Darder sauta à la première page des journaux par le célèbre « Negro de Banyoles » (homme noir de Banyoles), un guerrier dissequé en 1830 provenant de l’Afrique centrale et exposé jusqu’à l’année 2000, quand il fut retourné à son pays natal, le Botswana, et enterré avec tous les honneurs. Le musée souvient encore avec une vidéo celle qui a été pendant de nombreuses années sa figure la plus emblématique.

 

Ancienne image du Negro de Banyoles, quand il était exposée au Musée Darder de Banyoles, Girona, Costa Brava

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2018 6 15 /09 /septembre /2018 07:31
Paulilles - Sérignan - Catalogne (DALI)
Paulilles - Sérignan - Catalogne (DALI)
Paulilles - Sérignan - Catalogne (DALI)

Paulilles - Sérignan - Catalogne (DALI)

 

PERPIGNAN

*ce samedi à 16h, découverte patrimoniale du quartier Saint-Jacques par Jean-Bernard Mathon.

*BANYULS :

 

Samedi 15 et dimanche 16 septembre : Journées Européennes du Patrimoine

• Ouverture exceptionnelle de la Cave Souterraine de Terres des Templiers, ancienne commanderie de moines Templiers du XIIIe siècle. Entrée libre (dans la limite des places disponibles). Dégustation offerte. Contact : 04 68 98 36 92.

• Ouverture exceptionnelle de la Villa Douzans, uniquement sur réservation sur villadouzans.com. Ecouter battre le cœur d’une villa bourgeoise décorée par Aristide Maillol. Deux visites proposées : 1. De la maison paysanne à la villa bourgeoise commentée par Christine Salle, historienne de l’art, spécialiste de l’architecture et de l’archéologie industrielle (durée env. 1h) ; 2. Entendre et voir battre le cœur d’une villa bourgeoise restaurée commentée par Nathalie Spitzlei, propriétaire de la Villa Douzans (durée env. 40 min).

 

 

Dimanche 16 septembre 2018, à 11h30, au Site classé de l'Anse de Paulilles, Port-Vendres

Journées du Patrimoine 2018

À l’occasion des 10 ans du site de Paulilles, causerie illustrée Aux origines de Paulilles, de l’espace rural à l’usine, par Edwige Praca

et présentation de l’ouvrage Paulilles l'avenir d'une mémoire

+ d'info à la Maison de site de Paulilles

 

***

Du 17 au 29 septembre : « Traversées » d’Hélène Peytavi, dans le cadre des activités de l’association Walter Benjamin Sans Frontières. Exposition composée de 4 grands corpus : A way of blue, huiles sur papier, Pli, formes, couleurs, huiles sur papier, Les restes de la peinture, rideau de feuilles, huiles sur papier, Cahiers, piles de photocopies des cahiers de

Saber Hsaballah et de Roger Peytavi.

 

Hall Mairie, entrée libre.

 

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 11:46
M. Pierre AYLAGAS, dans son bureau de la communauté de communes, à Argelès

M. Pierre AYLAGAS, dans son bureau de la communauté de communes, à Argelès

Pierre Aylagas : rencontre avec l'ancien maire d'Argelès, ancien député, président actuel de la communauté d communes.

 

Après la polémique de cet été (voir plus bas, sur facebook), suite au silence de P. Aylagas, et mes "insultes", comme il me l'a dit ce matin dans son bureau, j'ai trouvé un homme charmant, en forme, et sans rancune, ce qui montre un profond respect pour la liberté d'expression. C'est son cabinet qui ne m'aurait pas répondu pour un rendez-vous à la médiathèque d'Argelès...

A présent, c'est pointé : le 10 octobre, à 10h, venez nombreux à la médiathèque (au centre du village, face au ciné Jaurès) pour la signature d'une convention (don de livres par mon association), et présence de la presse.

 

Notre conversation a porté aussi sur l'ami Antoine Parra, maire d'Argelès, que je connais depuis qu'il a publié des livres (polars) chez Cap Béar. M.Aylagas a été déçu par celui qu'il a nommé à la mairie : ils avaient des valeurs communes, le socialisme, le rugby, la Retirada...mais mon interlocuteur a été bien déçu par celui qui semble avoir trahi ces valeurs...

JPBonnel

 

 

--- polémique estivale sur les réseaux :

 

De l'éthique pour Argelès-sur-Mer

Suite à divers commentaires, à propos de la situation du maire d’Argelès-sur-Mer, entretenant la confusion dans l'opinion, le plus souvent de manière anonyme (à travers les réseaux sociaux notamment), je me dois de faire plusieurs mises au point:

Il y a quelques années, j’ai décidé d’abandonner progressivement mes différents mandats.
- 2012 : je quitte mon mandat de Conseiller Général,
- 2012 : j’abandonne mes fonctions président du Centre de Gestion (en avril) et de Président du Comité Départemental du Tourisme (en octobre),
- 2017 : je ne me représente pas aux élections législatives.

Je suis parti à chaque fois, quand je l’ai souhaité, et ce n’est pas pour revenir aujourd’hui ou demain.

En mars 2014, je me suis représenté aux élections municipales à Argelès-sur-Mer, comme tête de liste, en annonçant que je ne finirai pas le mandat et annonçant le nom de mon successeur. Par ailleurs, j’ai présenté avec mes colistiers un programme dans lequel figurait, entre autres points, les aménagements urbains du centre-ville.

En mars 2016, comme je m’y étais clairement engagé devant les électeurs, je quitte ma fonction de maire d’Argelès-sur-Mer pour mettre en place mon successeur car je croyais (à tort) qu’il serait dans la lignée des Pams, Carrère, Aylagas…

Hélas, il a menti et triché pour son intérêt personnel. Il a édifié illégalement un gîte rural en 2013 (transformé par la suite tout aussi illégalement en logement principal), avant de construire une piscine sans permis alors qu’il était maire.

Aujourd’hui, il cherche à détourner l’attention et surtout à fuir ses responsabilités, alors que cette situation n'est pas sans conséquence pour Argelès-sur-Mer (isolement institutionnel et financier). Malgré tout, quelques-uns continuent à le soutenir. Sont-ils mal informés ? Ou le font-ils par intérêt ?

Enfin il y a les « courageux » qui m’attaquent anonymement sur les réseaux sociaux. Je les invite à se faire connaître et à comparer leur action en faveur de notre commune, avec tout je ce que j’ai réalisé, d’abord en tant que bénévole puis en tant qu’élu, en faveur des Argelésiens.

 

La réalité est qu’un maire condamné pour des délits en matière d’urbanisme n’est plus crédible aux yeux de nos concitoyens (que l’on sait déjà très méfiants à l’égard des hommes et femmes politiques). C’est une question d’éthique avec laquelle on ne transige pas. C’est pour cela qu’Antoine Parra doit démissionner.

P. AYLAGAS, 2 août 2018

 

Commentaires : 

 

Francine Erre Il serait intéressant de voir votre apport pour la ville.

En 17 ans, sachant que la piscine est intercommunale, et le lycée du domaine de la région, qu'avez-vous apporté ? Le centre plage et la route de taxo.

Que vous a apporté Argeles en retour sur la même période ? Merci de votre réponse.

Pas moins d'une dizaine de SCI dont on trouve trace avec une simple recherche Google.

 

Francine Erre Exactement. Et jusqu’à preuve du contraire le casier de M. Parra est vide.

Celui de M. Aylagas l’est moins : malversation d’argent public et clientélisme.

 

- - -

 

Président de l'association Walter Benjamin sans frontières, je travaille avec la médiathèque d'Argelès : présentation du philosophe juif allemand décédé à Port-Bou en septembre 1940, lectures, et surtout création d'un fonds W.Benjamin : nous avons donné des livres en 2016 et comptons en donner d'autres en septembre 2018. Je voulais que le président Aylagas prenne un peu de temps pour venir à la médiathèque : petite cérémonie avec la presse et les lecteurs pour officialiser la chose… Or, depuis deux ans, pas de réponse…

 

j'ai pu obtenir l'adresse mail et le n° du téléphone portable de M.Aylagas. Je lui ai téléphoné et lui ai laissé un message. 

Pas de réponse… Je lui ai alors écrit pour expliquer ma démarche : j'attends encore une réponse… Désintérêt complet pour la culture, indifférent à l'apport d'une telle association littéraire et philosophique pour son territoire, lui qui est président de la communauté de communes..?

Manque de politesse..?

Certes M. Aylagas est très occupé…Il estime surtout qu'une telle démarche (une association qui donne des livres à la médiathèque qui dépend de l'intercommunalité et ne demande rien en retour !) ne peut pas lui apporter des votes ou autres retombées positives… Qu'il n'ait pas de culture, c'est le fait de nombre de politiciens d'ici et d'ailleurs, mais qu'il agisse contre la culture, ce n'est plus de la bêtise, c'est de la méchanceté !!!

 

JPBonnel

 

réunion avec les fils et petits-fils de la Retirada à Valmy :M. le député a voté la décision du président Hollande la déchéance de nationalité…Souvenons nous de 1939? 1940 et de tous ces exilés, intellectuels, opposants, juifs devenus apatrides après la décision de Hitler, Franco et Pétain…

L'affaire AUDIN :

 

j'écrivais en mars 2017 :

 

*** Après la polémique autour de la phrase de Macron sur les massacres en Algérie, j'ai relu Kamel Daoud (Meursault, contre-enquête) l'écrivain algérien, si "objectif" et adulé par le lectorat français, écrit :

"C'est pourquoi je vais faire ce qu'on a fait dans ce pays après l'indépendance ; prendre une à une les pierres des anciennes maisons des colons et en faire une maison à moi, une langue à moi...Les mots du meurtrier sont mon bien vacant" (page 12, éditions Actes-Sud))

 

..."Depuis des siècles, le colon étend sa fortune en donnant des noms à ce qu''il s'approprie et en les ôtant à ce qui le gêne. S'il appelle mon frère l'Arabe, c'est pour le tuer comme on tue le temps, en se promenant sans but..." (page 23)

- - -

...Je parcours aussi le livre de P. VIDAL-NAQUET sur "L'affaire AUDIN", du nom du militant communiste torturé, éliminé (Editions de Minuit, 1958, préface de Laurent Schwartz; le préfacier écrit :

"Il est sûrement très dur pour la plupart des Français de se dire qu'il peut exister une comparaison entre certains excès commis en Algérie et deux des nazis; il faut reconnaître qu'il en est bien ainsi... (page 10)

 

Depuis le 1er nov 1954, l'Algérie est en guerre; le parti communiste algérien est dissous...les méthodes légales ne sont plus appliquées; c'est le général Massu et ses parachutistes qui, par un arrêté du préfet d'Alger, sont désormais chargés des tâches de police... Contexte expliqué page 19... Arrestation d'Audin et récit de sa mort...

Il faut bien citer ici le Jaurès de septembre 1898 : "...Loin de désarmer aujourd'hui les citoyens qui ont entrepris le combat contre les violences et les fraudes de la justice militaire doivent redoubler d'efforts pour éveiller et éclairer le pays."

 

...Tant de livres et de preuves sont à citer pour montrer l'injustice de la colonisation (90% du territoire possédée par une poignée de colons... crimes et tortures, même si ceux du FLN sont aussi à montrer...)

JPB

 

le blogabonnel, 3 mars 2017

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2018 3 12 /09 /septembre /2018 04:41
Boîte à livres - Anne ROCHE, prix européen de l'essai W. Benjamin 2018 - Semaine de l'amitié franco-allemande
Boîte à livres - Anne ROCHE, prix européen de l'essai W. Benjamin 2018 - Semaine de l'amitié franco-allemande
Boîte à livres - Anne ROCHE, prix européen de l'essai W. Benjamin 2018 - Semaine de l'amitié franco-allemande
Boîte à livres - Anne ROCHE, prix européen de l'essai W. Benjamin 2018 - Semaine de l'amitié franco-allemande
Boîte à livres - Anne ROCHE, prix européen de l'essai W. Benjamin 2018 - Semaine de l'amitié franco-allemande

Boîte à livres - Anne ROCHE, prix européen de l'essai W. Benjamin 2018 - Semaine de l'amitié franco-allemande

Les boîtes à lire,

une bonne initiative, destinée à échanger des ouvrages, à inciter à la lecture !

Hélas, le bilan, 2 ou 3 ans après l'installation de ces bibliothèques de plein air, est très décevant.

 

Ainsi, la boîte installée place des Poilus à Perpignan demeure vide, signe de la pauvreté et de l'inculture de ce quartier, pourtant central, mais situé dans une zone moribonde, la rue des Augustins, crasseuse, abandonnée : zone fantôme dans une ville dont le coeur vivant se limite désormais à quelques rues...

 

Comment peut-on laisser mourir des artères jadis si vivantes, des quartiers entiers (Saint-Jacques) ? Pour mieux les détruire et entamer des opérations immobilières..?

 

La boîte du Moulin à vent, place de la sardane, est bien remplie, signe que quelques intellos vivent par là (je connais Manfred Flamenbaum, Jean Jacob ) : cependant, les étagères sont des fourre-tout : on se débarrasse de livres scolaires, de répertoires, de codes civils dépassés, de revues en très mauvais état…

 

Signalons la nouvelle boîte à l'entrée du Moulin, au carrefour où stagnait depuis des années une verrue : une sorte de terrain vague changé en parking…Nous connaissons aussi la verrue à l'intersection de la rue de l'Ange et de la rue Mailly, rue touchée elle aussi, 2 commerces, en face du musée Rigaud, ayant fermé !! Déchéance d'une ville...

 

La boîte de St-Nazaire est fournie mais de livres tout à fait inutilisables …

La meilleure se trouve à Port-Vendres, à côté de l'office de tourisme : afin que le pillage (par des bouquinistes) ou les dégradations ne surviennent, la municipalité a installé un cadenas pour la nuit…Bonne initiative, les livres n'étant pas voués à l'abandon… Il ne suffit pas d'installer, il faut surveiller, restaurer, communiquer...

 

J.Pierre Bonnel, 11.9.2018

 

 

***Septembre : Journées  commémoratives W.Benjamin, septembre 2018, par 

 

Association Passatges de Port-Bou et Assoc. WB sans frontières de Banyuls

 

(voir flyer) - Hall de la mairie de Banyuls : 

 

*Exposition d'Hélène Peytavi, du 16 au 30 septembre, l'après-midi. Vernissage le 22 à partir de 18 heures.

 

*26 septembre, 18h : André ROGER et JPBonnel présentent le livre d'Anne Roche. Hall de la mairie, entrée libre.

 

 

*jeudi 27, 18h30, conférence de Roger RULL  sur son livre récent, sur le chemin WB et projection d'un film…surprise. Salle du Foment de la Sardane, sous l'hôtel de ville, porte dans l'impasse à gauche de la mairie. Entrée libre.

 

vendredi 28 : Jean-Pierre Bonnel et le traducteur Fernand Menier présenteront le livre de Roser Amills sur Asja Lacis le vendredi 28, à 19h. 

 

Présence à Port-Bou, de la lauréate du prix de l'essai WB 2018. 

 

Samedi 29 : à 11h, réception d'Anne ROCHE,   lauréate en la mairie de Banyuls -discours : M.Le maire J.Michel Solé, M. l'adjoint à la culture Olivier Capell, des représentants du CD66, du CML, des adjoints à la culture de Collioure, Port-Vendres…

 

Présentation du lauréat par JPBonnel et Maria Mailat, qui a rédigé une analyse approfondie de l'oeuvre… Lecture d'extraits par l'acteur Dominique DELPIROU.

 

Apéritif offert par la municipalité.

 

 

Repas au restaurant Le Miradou, à 13 heures

(contacts : JPB : 06 31 69 09 32 )

L'après-midi, balade sur le chemin à partir de Puig del Mas - échanges, lectures de/sur W.Benjamin (Lisa Fittko…) …)

 

 

*à Port-Bou du 29 au 30 septembre :

 

Pilar : "Finalement, la 3ème. École d'été Walter Benjamin 2018 à Portbou aura lieu du vendredi 28 à l'après-midi au dimanche 30 Septembre. Le samedi 29 soir sera la séance plus française. La thématique sera WB et la pensée marxiste, étant donné que c'est le 200 anniversaire de la naissance de Karl Marx.

Il y aura aussi un workshop de danse et corps par Yael Karavan, la fille de Dani Karavan et on a prévu un dialogue théâtrale Walter Benjamin/Bertold Brecht (j'espère) qu'a écrit Maria Maillat."

*samedi 29 à 16h, conférence d'Alain Badia sur "Mélancolie de gauche". entrée libre. Centre civic.

 

dimanche 30 : à 11 h, discours. Au Mémorial, visite par Pilar et exposé du lauréat :

Anne ROCHE, lauréate du Prix Walter Benjamin à Banyuls fera le discours commémoratif au cimetière de Port-Bou le dimanche 30 au matin."

 

Contact à Port-Bou s'inscrire auprès de Pilar :

 00 34 660 82 70 23

 

 

- - -Exposition d'Hélène PEYTAVI, "Traversées" (voir sur : helenepeytavi.blogspot.fr),  dans le hall de la mairie du 16 au 30 septembre. LE 16: accrochage - 

 

vernissage le samedi 22,  à 17h à la mairie de Banyuls, précédé d' une présentation de sa démarche en lien avec l'association W.B. sans frontières + signature de MOUNTAINS AND SEA (édité par Richard Meier)

 

 

* Octobre : conférences envisagées : Pierre Parcé, sur WB et la photo -Alain Badia : mélancolie de gauche…Clarisse Requena : les bohémiens (en rapport avec l'actualité des gitans de Saint-Jacques de Perpignan) -

 

*3 octobre, remise du Prix WB 2018 à Paris, librairie VRIN, avec Anne Roche, son éditeur, Maria Mailat…JPB, André Roger...

 

 

*18 octobre : JPB, sur le chemin avec une classe de Claude Canet (collège de Saint-André), projet pédagogique. 

 

 

*novembre : les 20 et 21, salon du livre de Sainte-Marie.

 

Parution de l'article sur WB, l'association… dans Gibraltar.

 

*13 nov : sur le chemin avec une autre classe de St-André. (JPB et Claude Canet)

 

*Mercredi 21 novembre, à 18h30, salle Novelyty : Clarisse Requena : les bohémiens, Mérimée et les Gitans dans son oeuvre (en rapport avec l'actualité des habitants de Saint-Jacques de Perpignan) -

 

*29 nov, à 18h, conférence de J.P.Bonnel sur WB (introduction à l'oeuvre et au destin du philosophe), à Ste-Marie de la mer (salle Omega), entrée libre.

 

* décembre : café littéraire sur le thème de la guerre (Jünger, WB…) par André Roger. Aux 9 Caves à Banyuls, entrée libre.

La Maison de Heidelberg

 

 
 

 

 

La Maison de Heidelberg célèbre l’amitié franco-allemande en participant à la premièreQuinzaine Franco-Allemande en Occitanie qui compte 200 événements sur tout le territoire de la région Occitanie. La culture, l’éducation, la jeunesse, l’économie, la citoyenneté, la gastronomie, le patrimoine et l’enseignement supérieur sont les thématiques abordées.

Découvrez le programme de la Maison de Heidelberg en cliquant sur le lien ci-dessous ou en consultant notre agenda culturel en ligne. Sur notre site, nous faisons régulièrement des mises à jour en vous présentant des manifestations partenaires et des événements auquels nous sommes associés.

 

http://maison-de-heidelberg.org/qfao2018-programme/

 

 

 

 

 

Spectacle familial, réservez vos places !

 

Mercredi 19 septembre 2018. 15h

Domaine départemental pierrevives, Montpellier

 

Compagnie Les Maîtres Sonneurs, Toulouse

Spectacle en français avec quelques chants en allemand.

Mise en scène : Sharon Mohar

Pour petites et grandes personnes à partir de 5 ans. Durée 50 minutes.

 

L’homme oiseau Papageno, part à la recherche de la princesse Pamina dans le royaume de Sarastro. Sur sa route pleine d’aventures il croisera la reine de la nuit et ses mystérieuses assistantes et il trouvera même l’amour. À travers le magnifique opéra LA FLÛTE ENCHANTÉE, dans une version légère, drôle et riche en couleurs, nous partons sur les traces de Mozart.

 

Entrée libre (maximum un adulte-accompagnateur par enfant)

Réservation obligatoire reservation@maison-de-heidelberg.org

 

En coopération avec l'Ambassade d'Allemagne et le Département de l'Hérault.

 

http://maison-de-heidelberg.org/agenda/la-flute-enchantee/

 

 

 

 

 

Table ronde : Jumelages franco-allemands – quel avenir ?

 

Mardi 18 septembre 2018. 18h30

Maison des Relations Internationales. Montpellier

 

Dans le cadre de la première Quinzaine France-Allemande en Occitanie les jumelages franco-allemands sont mis à l’honneur.

 

Les jumelages de villes et communes sont censés donner vie à l’Europe en dehors de la scène politique. L’un des principaux moteurs de leur création, à savoir la réconciliation après la deuxième Guerre mondiale, joue pourtant un rôle mineur auprès des jeunes générations. Ces jumelages sont-ils encore efficaces et d’actualité ? Un sondage international et une analyse des jumelages de l’institut franco-allemand de Ludwigsburg entre la France et l’Allemagne apportent des réponses.

  

Avec la participation de Chantal Marion (vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole), Laurent Pradeille (président de la Maison de l’Europe), Eileen Keller(auteure de l’étude « Jumelages de collectivités territoriales – renforcer le sentiment citoyen européen », Institut franco-allemand dfi Ludwigsburg) et Bernard Comas(président du comité de jumelage Pérols-Flörsheim)

Modération Nadine Gruner (directrice de la Maison de Heidelberg)

 

.En coopération avec la Maison de l'Europe de Montpellier et la Ville de Montpellier. 

 

http://maison-de-heidelberg.org/agenda/jumelages-table-ronde/

 

 

 

 

 

A vos agendas : Journée portes ouvertes / Tag der offenen Tür

 

Samedi 22 septembre 2018. 11h-18h30

Maison de Heidelberg, Montpellier

 

Le rendez-vous incontournable de la rentrée avec un vernissage, les dégustations, un cours à l'essai grand débutants, un atelier enfant, un mini-concert classique, le célèbre Kaffee & Kuchen et une déambulation théâtrale en coopération avec le DAAD. Comme tous les ans, vous pouvez gagner un séjour à Heidelberg ou un cours d'allemand en participant à notre grand jeu concours. Tout au long de la journée, vous pouvez vous informer sur nos cours d'allemand, faire un test de niveau gratuit, etc... 

Vous trouverez le programme détaillé en ligne, lien ci-dessous. 

 

http://maison-de-heidelberg.org/agenda/journee-portes-ouvertes-2018/

 

 

 

 

INSCRIPTIONS cours d'allemand 2018/2019

 

JOURNÉE ORIENTATION Mercredi 19 septembre 2018 de 16h-19h. 

Maison de Heidelberg

 

Conseil et orientation personnalisés pour apprendre l’allemand à la Maison de Heidelberg. Sans prise de rendez-vous préalable. Notre équipe pédagogique vous accueille tout au long de cet après-midi / début de soirée pour vous guider dans votre choix.  

 

La Maison de Heidelberg vous propose un large choix de cours d’allemand (A1-C1) dans le centre de Montpellier : pour adultes, adolescents et enfants, du grand débutant au perfectionnement, du lundi au samedi, du matin au soir, à l’année ou pour un stage intensif courte durée. A vous de choisir !

Quoi de neuf ? Avec le retour de la semaine de 4 jours, nous vous proposons à nouveau un cours pour enfants bilingues (CE2-CM2) dans la matinée. Puis, une formule de révision au niveau A2 vous attend également...

 

Les cours commencent à partir du lundi 24 septembre 2018. Vous pouvez également vous inscrire à tout autre moment pendant nos horaires d'ouverture.

 

http://maison-de-heidelberg.org/cours-allemand-201819/

 

 

Maison de Heidelberg

4 rue des Trésoriers de la Bourse

34000 Montpelllier

+33 (0)4 67 60 48 11 

info@maison-de-heidelberg.org

www.maison-de-heidelberg.org

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2018 2 11 /09 /septembre /2018 09:19
J.P.Alduy entre Marine LEPEN et J.Marc PUJOL, maire de Perpignan - J.Pierre LOPEZ
J.P.Alduy entre Marine LEPEN et J.Marc PUJOL, maire de Perpignan - J.Pierre LOPEZ

J.P.Alduy entre Marine LEPEN et J.Marc PUJOL, maire de Perpignan - J.Pierre LOPEZ

 

Institut Ramon Llull/ Newsletter # 88

SEPTEMBRE 2018 / PARIS, FRANCE

Paris

 

LYON,  11/09/2018

 

Cris Blanco, Lali Ayguadé et La Bolsa à la Biennale de la danse de Lyon

 

Événement incontournable de la création chorégraphique en France, l’édition 2018 de la Biennale de la danse de Lyon donnera à voir un panorama riche de la création d’aujourd’hui avec une ouverture spéciale aux nouvelles technologies numériques et au pôle européen de création qui associe la Maison de la Danse de Lyon, le Théâtre de Liège, le Festival Grec de Barcelone et le Théâtre Municipal de Porto. Dans ce cadre, les chorégraphes Cris Blanco et  Lali Ayguadé et la compagnie La Bolsa -avec Thomas Hauert- sont invitées sur une proposition du Festival Grec et avec le soutien de l’Institut Ramon Llull. Le Catalan Jordi Galí y présentera également sa dernière création : Orbes. Le court-métrage Timecode de Juanjo Giménez fait partie de la section de films de danse.

+ info >>

 

RAMONVILLE,  13/09/2018

 

Les compagnies Circ Pànic, Laitrum Teatre et Hui Basa au Festival de rue de Ramonville

 

Pour sa trente unième édition, le festival de rue organisé par l’association ARTO renouvelle ses liens avec la création catalane avec un temps fort consacré à la diversité et aux formats singuliers, ainsi que la découverte de nouvelles compagnies comme Hui Basa, qui dans « Tha Tzpar » travaille à partir du théâtre du réel. Le programme catalan est complété par le théâtre de poche interactif de Laitrum Teatre avec « Micro Shakespeare » et par les équilibres de Jordi Panareda de Circ Pànic dans « Mira’t ». Du 13 au 16 septembre dans des espaces publics de Ramonville Saint-Agne, avec le soutien de l’Institut Ramon Llull.

+ info >>

 

PORTET-SUR-GARONNE,  22/09/2018

 

Txarango en concert sur les berges de la Garonne

 

Le groupe de musique est invité au Festival MéditerranéO’, consacré à des artistes venant d’ailleurs. Des musiques actuelles de genres et de styles différents s’installent près de Toulouse, en plein air, du  22 au 24 septembre.

+ info >>

 

*** Débat sur la communauté gitane :

 

 

J.P.Lopez au théâtre de St-Estève.

Hier soir, lundi 10 septembre, alors que nous étions invités à un apéritif à la place du Puig, avec les habitants de Saint-Jacques, je me suis rendu à la conférence du théâtre de l'Etang.

 

Dans le large public (220 personnes), aucun représentant des Français d'origine gitane, aucun représentant des associations de défense du patrimoine ! Après tout cet été de mobilisation : l'information ne circule pas, les invitations n'ont pas été envoyées..?

 

Bien sûr, l'exposé était excellent, avec définitions des mots vagues tels que Roms, Manouches, Yéniches, Vaniers, Tsiganes, Sinti, Romananichels... 

JPLopez a remercié Van Dick, J.Paul Escudero, J.Louis Olive, Nicolas Garcia, B.Leblon, André Sucarrat et Emmanuel Fabre, fonctionnaire chargé de la scolarisations des Gitans de Perpignan.

 

Beaucoup est fait  dans le domaine médical et pédagogique (Ecole La Mirande). Le conférencier connaît le problème mais semble influencé par les études de Tarrius, dont il a cité la célèbre annonce d'apocalypse et de fin du monde à Perpignan... Il cite 70 % de gitans mâles morts du sida: ce chiffre semble très exagéré... Il y aurait donc plus de femmes que d'hommes à St-Jacques !!!

 

En outre, il parle aussi des logements très abîmés, ce qui rejoint le chiffre de Tarrius, dans son étude :

Gitans de Barcelone à Perpignan : crise et frontières [article]

Alain Tarrius Lamia Missaoui

Revue Européenne des Migrations Internationales  Année 1997  13-3  pp. 99-119

Fait partie d'un numéro thématique : Les catalognes, laboratoire de l'Europe

 

et Tarrius écrit que 70% des logements sont "insalubres" (mot non défini). Ainsi on se rend compte que Lopez et Tarrius font le jeu de la mairie en place, JP.Lopez ne citant pas les arguments des associations de défense et Tarrius, se faisant le relais des vieilles idées d'Alduy (L'Archipel, le Laboratoire urbain…) qui ont toujours échoué..!!!

 

En conclusion Paul ALDUY a fait Jean-Paul ALDUY ! Celui-ci a fait J.Marc PUJOL ! Celui-ci est en train de faire Louis ALIOT (futur maire de Perpignan ?)

 

JPBonnel

 

 

*On peut écrire, comme le correspondant de L'Indépendant : 

Tout au long de sa conférence on a senti que Jean-Pierre Lopez avait une connaissance approfondie du monde manouche, gitan, rom. Après avoir parlé des origines de ces peuples nomades d’Europe, il a mis l’accent sur les gitans, leurs parcours, leur mode de vie qui a évolué tout au long des époques. Il a terminé sa conférence par les gitans proches de nous, qui malgré les discriminations dont ils sont souvent l’objet font des efforts pour s’intégrer. Le public venu nombreux a compris à travers ses propos que Jean-Pierre Lopez leur témoignait une grande affection et qu’il était aussi leur fervent défenseur. Il a été très applaudi.

Mercredi 19 septembre 2018

De 10h00 à 18h30, Salle des Libertés, 3 rue Edmond Bartissol à Perpignan.

 

Jean-Paul Alduy et Alain Tarrius

Première présentation de leur ouvrage:

 

"Perpignan, laboratoire sociale et urbain,

modernisation d'une ville pauvre et cosmopolite"

aux éditions de L'aube.

 

Pause, débat et signatures du livre de 11h45 à 12h45 / 15H15 à 16h00 / 17h30 à 18h30

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2018 1 10 /09 /septembre /2018 11:12
La Catalogne du 11 septembre - La Catalogne des urnes - Jean Capdeville, voyage dans le noir à Collioure le 13.9.2018
La Catalogne du 11 septembre - La Catalogne des urnes - Jean Capdeville, voyage dans le noir à Collioure le 13.9.2018

La Catalogne du 11 septembre - La Catalogne des urnes - Jean Capdeville, voyage dans le noir à Collioure le 13.9.2018

LE 11 SEPTEMBRE, JOUR DE FÊTE NATIONALE EN CATALOGNE

Publié par Pauline dans la catégorie Découvrir, Traditions. Article actualisé le 8 septembre, 2017. 0 commentaire

La Catalogne a sa fête nationale! Le 11 septembre, la région célèbre ses valeurs, ses institutions et ses traditions. Un vrai concentré de culture locale!

 

Alors que le 11 septembre est généralement assimilé aux attentats des tours jumelles, il en va tout autrement à Barcelone puisque c’est le jour de la fête nationale de la Catalogne. Uniquement célébrée dans cette région, elle est très chère aux Catalans.

FÊTE NATIONALE DU 11 SEPTEMBRE: HISTOIRE ET SIGNIFICATION

Les origines de la Diada du 11 septembre

Le 11 septembre, généralement appelé « fête nationale » ou « Diada », est le jour choisi par les Catalans pour célébrer leur identité régionale. C’est très curieux quand on sait que le 11 septembre commémore la prise de Barcelone par les troupes bourbonnes après 14 mois de siège, ce qui a eu pour conséquence directe l’abolition des institutions catalanes.

En fait, c’est en 1886 que le 11 septembre est commémoré pour la première fois. La célébration a lieu à l’église Santa María del Mar, en hommage aux Catalans tombés alors qu’ils défendaient la cité des envahisseurs. Ils sont en effet considérés comme des martyres, morts pour sauver l’identité, les institutions et les valeurs catalanes. C’est ce symbole que les Catalans retiennent du 11 septembre et non pas la défaite face aux Bourbons.

L’importance actuelle du 11 septembre en Catalogne

Interdite sous la dictature de Franco, la célébration du 11 septembre reprend de plus belle après sa mort. En 1980, le Parlement de Catalogne officialise cette fête et la qualifie de « nationale » en l’incluant dans ses lois. Ainsi, les symboles de la Catalogne sont désormais sa fête: la diada, son hymne et son drapeau.

 
  
logo
Per la LLIBERTAT
des de Catalunya Nord
 
---
banner
---
 
Dijous 13 de setembre la Casa de la Generalitat acollirà en el marc de l'exposició 55 URNES la tercera conferència amb David Fernàndez i Joan Becat.

Catalunya com a nou model democràtic?

Malgart el silenci de les declarades democràcies europees, el poble català continua sense defallir reivindicant el dret a autoderterminar-se. Catalunya vol esdevenir una República.
Vist amb la perspectiva d'un historiador (Joan Becat) i d'un activista periodista (David Fernàndez) intentarem entendre millor quin pot ser el futur i què canviarà la República Catalana...
L'exposició 55 URNES per la LLIBERTAT serà visible a la Casa de la Catalanitat a Perpinyà fins el 25 de setembre. Més de 3.000 persones l'han visitada la primera setmana.
L'exposició serà oberta el proper cap de setmana, dissabte 15 i diumenge 16 de setembre entre les 9 i les 12 i les 12h30 i les 17h
L'exposició 155 FOTOGRAFIES per la LLIBERTAT serà visible a Perpinyà fins el 16 de setembre.
Se pot veure a 6 llocs de la capital nord-catalana.
Una part de l'exposició serà acollida a Alenyà del 16 al 25 de setembre.
L'exposició UN POBLE, UN PAÍS, UN ANHEL és visible a pesillà fins a final de setembre.
 
Partager cet article
Repost0
7 septembre 2018 5 07 /09 /septembre /2018 08:35
Thyeste (tragédie DR) - Laurent Ayçaguer (livres de poésie) - Jazz au Racou - Photos au Boulou : J.Claude LIEHN
Thyeste (tragédie DR) - Laurent Ayçaguer (livres de poésie) - Jazz au Racou - Photos au Boulou : J.Claude LIEHN
Thyeste (tragédie DR) - Laurent Ayçaguer (livres de poésie) - Jazz au Racou - Photos au Boulou : J.Claude LIEHN
Thyeste (tragédie DR) - Laurent Ayçaguer (livres de poésie) - Jazz au Racou - Photos au Boulou : J.Claude LIEHN
Thyeste (tragédie DR) - Laurent Ayçaguer (livres de poésie) - Jazz au Racou - Photos au Boulou : J.Claude LIEHN
Thyeste (tragédie DR) - Laurent Ayçaguer (livres de poésie) - Jazz au Racou - Photos au Boulou : J.Claude LIEHN

Thyeste (tragédie DR) - Laurent Ayçaguer (livres de poésie) - Jazz au Racou - Photos au Boulou : J.Claude LIEHN

2 places pour la pièce Thyeste vendredi 28 à 20h30 au théâtre de L de l'Archipel, à Perpignan. 24 euros au lieu de 30 !!!

Tel. 06 49 57 24 11

 

jeu. 27 & ven. 28 septembre
Théâtre / Le Grenat

Thyeste
Sénèque / Thomas Jolly
La Piccola Familia

 

Une tragédie sauvage et surnaturelle où l'effondrement de l'humanité se fait sous le regard de la jeunesse.

En adaptant l’œuvre de Sénèque, tragédie de la fraternité et de lutte de pouvoir, Thomas Jolly entend se saisir de la langue des poètes pour remettre en circulation la pensée, à grands effets de mise en scène pop, musicale, au style radicalement moderne. La création-événement du Festival d'Avignon 2018 dans la Cour d'Honneur du Palais des Papes ! + d'infos

Achetez-vos places

jeudi 27 septembre 19h & vendredi 28 septembre 20h30
Le Grenat - Tarifs de 12 à 30€

Poésie :

JEAN PIERRE

 

Elle est là sur la scène

Qui se donne en spectacle

Mi sorcière mi reine

Au sein de la débâcle,

Elle est là sur la scène

À se livrer entière

Au verdict de l’arène

À la horde écolière…

 

Elle est là sur la scène

Qui griffonne au tableau

Pour des élèves en peine

Sans leur tourner le dos,

Elle est là sur la scène

Jouant d’indifférence

Pour les regards obscènes

Et les viles avances…

 

Refrain :

Qui s’enquiert de savoir

Son village dans l’Eure

Ses besoins de douceur

Tous ses vases sans fleur ?

Qui s’émeut de savoir

Les passions qui l’animent

Son studio qui l’opprime

Ses soirées de déprime ?

 

Elle est là sur la scène

Qui colporte sa science

Du haut de sa vingtaine

De son inexpérience,

Elle est là sur la scène

Des maths et du dessin

De l’amour à la haine

Il n’y a pas très loin…

 

Elle est là sur la scène

Qui s’ébroue sans ferveur

Sur les bords de la Seine

Habitée par la peur,

Elle est là sur la scène

Ballottée d’illusions

Mi sorcière mi reine

Rêvant de mutation…

 

Refrain :

Qui s’enquiert de savoir

Son village dans l’Eure

Ses besoins de douceur

Tous ses vases sans fleur ?

Qui s’émeut de savoir

Les passions qui l’animent

Son studio qui l’opprime

Ses soirées de déprime ?

 

Refrain :

Qui s’enquiert de savoir

Ses pizzas sur le lit

Ses week-ends de copies

Ses nuitées d’insomnies ?

Qui s’émeut de savoir

Ses nausées de courage

Ses idées de carnage

Et ses larmes de rage ?

 

BON COURAGE DEMAIN…

 

Laurent Ayçaguer

Auteur à temps gagné

Programmation 2018-2019

au Théâtre du Réflexe à Canohès

17 rue de la couloumine 66680 Canohès (à côté d’Intermarché)

TOUJOURS réserver au 06 52 19 49 69

SEPTEMBRE  2018
Samedi  15  à 20 h 30  Jerem Rassch  -  One Man Show - humour  :  pour Adultes
Mercredi  19 à 15 h  L’enfant, la grand-mère et le loup  -  marionnettes  à partir de 3 ans
Mercredi  26 à 15 h  Contes des pays lointains - pour adultes et enfants à partir de 6 ans
Jeudi  27  à  15 h  Contes des pays lointains  -  pour primaires et collèges
Dimanche  30  à  17 h  Pilule et André de Véra  -  pour enfants à partir de 2 ans
 
OCTOBRE  2018
Mercredi  10  à  10 h et à 15 h  Clown et magie enfantine  -  pour enfants + de 2 ans
Mercredi  17  à  15 h  L’enfant, la grand-mère et le loup  -  marionnettes   + de 3 ans
Vendredi   19  à  15 h  Mélinda et l’ogre  -  pour enfants à partir de 3 ans
Vendredi  19  à  21 h  Cristal  -  One Woman Show - humour  -  pour Adultes
du lundi 22 au vendredi 26  STAGE  théâtre–maquillage-masque - enfants de 3 à 15 ans
du lundi 29 oct au vend 2 nov STAGE théâtre–maquillage-masque - enfants 3 à 15 ans
Mercredi  24  à  10 h  Mélinda et l’ogre   pour enfants à partir de 3 ans
Samedi  27  à  17 h   Mélinda et l’ogre    pour enfants à partir de 3 ans
Dimanche  28  à  17 h  Pilule et André de Véra  - à partir de 2 ansMercredi  31  à  15 h  Mélinda et l’ogre   -   pour enfants à partir de 3 ans
 
NOVEMBRE  2018
Mercredi  7  à 10 h et à 15 h  Clown et magie enfantine  -  pour enfants à partir de 2 ans
Mercredi  21  à  15 h  L’enfant, la grand-mère et le loup  -  marionnettes      + de 3 ans
Dimanche  25  à  17 h  Pilule et André de Véra  -  à partir de 2 ans
Mercredi  28  à  15 h  -  Père Noël prend des vacances  -  pour enfants à partir de 3 ans
 
DECEMBRE  2018
Dimanche  2  à  17 h  Enquête chez le Père Noël  -  pour enfants à partir de 3 ans
Dimanche  30  à  17 h    Pilule et André de Véra    -  à partir de 2 ans
du lundi 31 déc au vend 4 janv  STAGE théâtre–maquillage-masque  enfants 3 à 15 ans
 
JANVIER  2019
Mercredi  16  à  15 h  L’enfant, la grand-mère et le loup -  marionnettes à partir de 3 ans
Samedi   19   à  11 h et 17 h   La Fée du froid      pour enfants de 1 à 6 ans
Dimanche  20  à  11 h et 17 h La Fée du froid      pour enfants de 1 à 6 ansDimanche  27  à  17 h  Pilule et André de Vé
ra -  pour enfants à partir de 2 ans
 
FEVRIER  2019
Samedi  2 à  11 h et à  17 h   La Fée du froid    pour enfants de 1 à 6 ans
Dimanche  3  à  11 h et 17 h   La Fée du froid    pour enfants de 1 à 6 ans
Samedi  9  à  11 h et 17 h    La Fée du froid     pour enfants de 1 à 6 ans
Dimanche  10   à  11 h et 17 h La Fée du froid   pour enfants de 1 à 6 ans
Mercredi    20  à  15 h  Miss Pincette s’énerve  pour enfants à partir de 2 ans
Jeudi   21  à  10 h     Miss Pincette s’énerve    pour enfants à partir de 2 ans
Vendredi   22   à  15 h    Miss Pincette s’énerve   pour enfants à partir de 2 ans
Dimanche  24   à 17 h     Pilule et André de Véra      à partir de 2 ans
du lundi 25 fév au vend 1 mars STAGE théâtre–maquillage-masque enfants 3 à 15 ans
Mercredi  27  à  15 h     Miss Pincette s’énerve   pour enfants à partir de 2 ans

 

MARS  2019

Samedi   2  à   17 h     Miss Pincette s’énerve    pour enfants à partir de 2 ans
du lundi 4 au vend 8  STAGE théâtre–maquillage-masque  pour enfants de 3 à 13 ans
Mercredi  6   à  10 h   Miss Pincette s’énerve    pour enfants à partir de 2 ans
Samedi   9  à   17 h   Miss Pincette s’énerve   pour enfants à partir de 2 ans
Mercredi  13  à  15 h L'enfant, la grand-mère et le loup - marionnettes à partir de 3 ans
Dimanche  24   à  17 h   Pilule et André de Véra     à partir de 2 ans
 
AVRIL  2019
Mercredi 10  à  15 h  L’enfant, la grand-mère et le loup  -  marionnettes à partir de 3 ans
Vendredi  19  à  15 h   Pitipopiépla et Isabella    pour enfants à partir de 3 ans
Samedi  20   à  17 h    Pitipopiépla et Isabella    pour enfants à partir de 3 ans
du lundi 22 au vend 26  STAGE théâtre–maquillage-masque   enfants de 3 à 15 ans
Mercredi  24   à  15 h  Pitipopiépla et Isabella     pour enfants à partir de 3 ans
Samedi   27   à  17 h  Pitipopiépla et Isabella     pour enfants à partir de 3 ans
Dimanche  28   à  17 h    Pilule et André de Véra        à partir de 2 ans
du lun 29 avril au vend 3 mai - STAGE Théâtre–maquillage-masque enfants 3 à 15 ans
 
MAI  2019
Mercredi  1  à 10 h   Le Petit Poussin rouge     pour enfants à partir de 2 ans
Samedi    4   à  17 h  Le Petit Poussin rouge   pour enfants à partir de 2 ans
Dimanche  5  à  11 h  Le Petit Poussin rouge  pour enfants à partir de 2 ans
Mercredi  8   à  10 h   Le Petit Poussin rouge  pour enfants à partir de 2 ans
Mercredi  15  à 15 h  L’enfant la grand-mère et le loup -marionnettes à partir de 3 ans
Dimanche  19  à  17 h      Pilule et André de Véra     à partir de 2 ans
 
JUIN  2019
Samedi   1  à  18 h    Molière    (nouveau spectacle 2019)   Adultes et enfants + 8 ans
Dimanche  2  à  17 h   Molière   (nouveau spectacle 2019)  Adultes et enfants +8ans
Lundi   3  à  15 h         Molière   (nouveau spectacle 2019)     primaires et collèges
Mercredi  5    à   15 h   Molière  (nouveau spectacle 2019)     à partir de 8 ans
Mercredi  12   à  15 h  L’enfant, la grand-mère le loup   -marionnettes à partir de 3 ans
Dimanche  23   à  18 h   Pilule et André de Véra      à partir de 2 ans
Partager cet article
Repost0
6 septembre 2018 4 06 /09 /septembre /2018 10:29
Serge Kamké chez lui, brd Clémenceau, à Perpignan, en 2014 (photos Jean-Pierre BONNEL)
Serge Kamké chez lui, brd Clémenceau, à Perpignan, en 2014 (photos Jean-Pierre BONNEL)
Serge Kamké chez lui, brd Clémenceau, à Perpignan, en 2014 (photos Jean-Pierre BONNEL)
Serge Kamké chez lui, brd Clémenceau, à Perpignan, en 2014 (photos Jean-Pierre BONNEL)
Serge Kamké chez lui, brd Clémenceau, à Perpignan, en 2014 (photos Jean-Pierre BONNEL)
Serge Kamké chez lui, brd Clémenceau, à Perpignan, en 2014 (photos Jean-Pierre BONNEL)
Serge Kamké chez lui, brd Clémenceau, à Perpignan, en 2014 (photos Jean-Pierre BONNEL)
Serge Kamké chez lui, brd Clémenceau, à Perpignan, en 2014 (photos Jean-Pierre BONNEL)
Serge Kamké chez lui, brd Clémenceau, à Perpignan, en 2014 (photos Jean-Pierre BONNEL)
Serge Kamké chez lui, brd Clémenceau, à Perpignan, en 2014 (photos Jean-Pierre BONNEL)
Serge Kamké chez lui, brd Clémenceau, à Perpignan, en 2014 (photos Jean-Pierre BONNEL)

Serge Kamké chez lui, brd Clémenceau, à Perpignan, en 2014 (photos Jean-Pierre BONNEL)

Mort de Serge Kamké (5 sept. 2018)

 

Rencontre avec le peintre Serge Kamké

 

J'avais rencontré Serge Kamké à l'occasion du vernissage de la rétrospective Martin-Vivès à Saint-Cyprien. Je lui ai parlé de mon projet de livre sur la "mémoire culturelle" en Roussillon-Catalogne. Intéressé, cet homme discret, modeste, m'a donné rendez-vous chez lui, à Perpignan.

 

L'appartement, qui s'ouvre sur un grand boulevard du centre-ville, est aussi l'atelier de l'artiste. Je suis accueilli par la gentillesse et un grand soleil de février... 

 

Nous allons dérouler l'existence longue et riche de ce peintre figuratif sensible à toutes les nuances de bleus et privilégiant la représentation de personnages immobiles.

 

* Cet artiste, installé depuis des décennies à Perpignan, né à Toulouse, est parisien, d'origine nordique et catalan d'adoption par ses parents, et a passé son enfance et son adolescence à Barcelone.

 

Issu d'une famille du Nord de la France, il été élevé au Sud, en Catalogne. Barcelone était à l'époque une ville très cosmopolite... 

 

Il n'était pas programmé pour venir à Perpignan; il a passé son enfance à Barcelone. Cette ville est, avec Paris et Toulouse, un des meilleurs souvenirs. "J' aime Perpignan parce que c'est le lieu où je réside. J'aime les villes, les musées, les galeries de peinture; je vais très souvent à Toulouse, à Paris ..."

 

Au lycée français de Barcelone, S. Kamké apprend à côtoyer des collégiens de nationalités très différentes. Il découvre la peinture en observant le savoir-faire de son oncle, le peintre Georges Kamké, qui venait, de Paris. Serge Kamké est attiré par le dessin; il entend parler de la célèbre salle Parès de Barcelone, d'artistes catalans, ainsi Santiago Rusiñol.

 

Puis c'est l'horrible guerre civile en Espagne, suivie de celle de 1939/45 : ces événements tragiques perturbent de fond en comble son existence familiale...

 

Arrivé en France à la suite des événements, il subit alors les années noires. Après la guerre, il reprend ses études aux Beaux-arts, aux académies libres...Il découvre les galeries parisiennes et fréquente la "Grande Chaumière".

 

"A l'âge de seize ans, je suis confronté à la guerre civile de 1936 en Espagne. Le consulat nous a conseillé d'aller en France et là je suis mobilisable, mais non mobilisé ! Je n'ai pas eu vingt ans, je n'ai pas connu ce bel âge... A la fin de la guerre, j'avais vingt-six ans...

 

Après toutes ces années terribles, je me suis remis totalement au dessin et j'en ai vécu, jusqu'à ma nomination aux Beaux-arts de Perpignan, sur concours."

 

En Roussillon, il se lie d'amitié avec Jean-Jacques Prolongeau et Roger Maureso, deux grandes figures de l'art roussillonnais...

 

"Je ne dirai pas de mal du Perpignan culturel, bien au contraire, étant ancien professeur à l'Ecole des Beaux-Arts. Au début, nous étions quatre, puis vingt-cinq, vingt ans plus tard... J'ai éprouvé des difficultés pour m'intégrer; puis je me suis adapté... Les Catalans ? Quand on a des amis ici, ils sont fidèles...

 

J'ai été reçu à un concours d'Etat, après la guerre; j'ai commencé à enseigner au collège Jean Macé; j'aime la pédagogie...

 

Ensuite, avec Prolongeau, l'école de dessin s'est transformée en Ecole des Beaux-Arts, très appréciée dans tout le bassin méditerranéen. J'appréciais en particulier mes collègues Germain Bonel, Huguette Béziat, Gony, très gentils... qui sont devenus des amis..."

 

Serge a été nommé professeur titulaire, sur concours, aux Beaux-Arts; enseignant la discipline des arts graphiques dans laquelle le dessin est roi; il demandait à ses élèves des dessins au crayon très précis. 

 

"Mme Béziat elle voulait, par exemple, que l'on dessine un artichaut coupé en deux : c'est formidable, un artichaut ! Ou des squelettes de poissons : ça devient des monstres ! Elle faisait dessiner à partir d'éléments naturels; il fallait les analyser et traduire par le dessin ce que l'on voyait...", explique S. Kamké.

 

"On travaillait aussi à l'aquarelle, à la gouache,à l'acrylique, avec des outils agricoles rouillés... On se familiarisait avec les différentes techniques.

 

Je suis resté plusieurs décennies aux Beaux-Arts; j'y ai créé l'atelier d'arts graphiques et j'ai organisé des expositions et quelques événements dans le cadre de l'école ; sur le livre, les jaquettes, le grand art et l'affiche, en m'inspirant des Suisses et des Russes, qui ont compris qu'on pouvait être à la fois peintre et publiciste..."

 

J'ai exposé dans une galerie pour la première fois à Paris, puis à Perpignan, à la galerie de "La main de fer"; ensuite à la salle Arago, qui a peu à peu décliné...

 

Bien plus tard furent créées les galeries de Thérèse Roussel,  de Madame Gueynoun, avec L'Olympe, de Roger Castanl, avec la Castangalerie, puis la salle basse du Palais des Congrès, la Maison de la Catalanité...

 

J'ai connu et apprécié Manolo Valiente, Balbino Giner... J'ai aussi connu Maître Marius Rey, un personnage extraordinaire, amoureux fou de la peinture et ami des artistes : sa collection de tableaux miniatures se trouve au musée Rigaud.

 

Une de mes toiles de très petit format figure dans la collection du musée Rigaud; c'est Martin Vivès qui avait acheté deux de mes tableaux pour Rigaud : il adorait recevoir des artistes chaque samedi soir, dans le Didi's, sa villa de Canet-plage; il a hébergé des peintres qui sont devenus ses amis...

 

Il était aussi correspondant d'un journal d'art, qui avait quelques centaines d'abonnés. Il participe tous les ans -depuis trente ans !-  à l'événement "Art en Capital", au Grand-Palais, à Paris : "Voyez les catalogues, avec les tableaux exposés à cette occasion : "Le retour", "Les menhirs"...

 

"Ma peinture est figurative, libre; je suis classique sans être académique. Je ne transforme pas le sujet; ma peinture, parfois, est presque abstraite... Je ne raconte pas d'histoires : pas de narration, pas de message à délivrer, mais une suite de réactions, d'impressions, ou de sensations...

 

Je place dans le tableau quelques personnages car cela donne une échelle dans le paysage... Mes personnages sont souvent des figures sévères, silencieuses, mais figées..."

 

S. Kamké a aussi donné parfois des cours de dessin, à l'atelier boulevard Clémenceau : "A présent, je suis égoïste, je travaille pour moi... »

 

La peinture, aujourd'hui, ce sont les petits formats, en attendant que les doigts veuillent bien fonctionner à nouveau ! Il y a eu une évolution dans ma peinture : elle naît à présent de lieux mystiques, austères, minéraux...J'ai l'air "rigolard" en apparence, mais on a tous deux faces opposées... J'aime beaucoup la montagne, le ski; cependant, depuis un an, je regrette de ne pas pouvoir m'adonner à cette passion... 

 

J'exalte, dans ma peinture, le silence et la solitude; mes personnages ont l'air mutiques, inhibés... Au départ, avant de commencer un tableau, j'ai une sensation : une sorte de sévérité...

 

Jean-Pierre BONNEL

Perpignan, 11 février 2014

 

(texte à paraître avec d'autres "Rencontres" : mémoire culturelle du Pays catalan (si un éditeur est intéressé...)

RENTRÉE DU CML

 

AUX SOURCES DU « GRAND BLEU »

 

Jean-Marc Barr et Francine Kreiss donneront une conférence, aujourd'hui à partir de 14h30 à la CCI

 

La saison du CML débute par une rencontre grand-public avec les deux parrains du Visa Off, l’acteur Jean-Marc Barr et la championne de l’apnée Francine Kreiss, tous deux passionnés de photographie. En 1988, Jean-Marc Barr a été révélé par « Le Grand Bleu ». Dix ans plus tard, il réalise « Lovers », son premier long-métrage. Entre les deux, l’acteur français d'origine américaine , symbole d’une génération, a pris goût à la photographie. Une passion pour l’image qui est vitale pour lui. Après le succès du Grand bleu il a tout de suite réalisé « que si je me prenais au sérieux, écrit-il, je me tirerais une balle dans la tête ». Le cinéma est pour lui un travail. Alors, il a fallu qu’il cherche d’autres activités pour accompagner ses envies. Il trouvé la photographie à ce moment-là. Lors de sa conférence, il  évoquera les clichés de son exposition « East/West » qui nous offre une série de photos prises avec un Leica M6. Tranches de vie saisies sur le vif, il nous fait partager ses moments de vérité. Rire, enfant, couple, amour, voiture, ses photos parlent de lui, de nous, l’émotion y est palpable. Jean-Marc Barr dédicacera son livre de photos personnelles  « Instantanés » (Gallimard).

Francine Kreiss, championne d’apnée, photographe et journaliste française, évoquera lors de la conférence les clichés de son exposition « My Wild Office », qui est un tour d’horizon de son « bureau » mouvant. Son travail est sans fioritures : « Je plonge en apnée, sans bouteille, sans moyen pour respirer, sans lumière, autrement dit sans artifice autour » confie l’artiste. « Je montre ainsi vraiment, uniquement, ce qu’on peut voir quand on plonge avec un masque et un tuba. » 
Elle vient de publier un premier livre plein de mystères, « Le squale » (Cherche-Midi). Le récit de cette fascination entre une femme de haute moralité et un meurtrier était incroyable. Le livre démarre sur un curieux hasard, dans un bar du port d’Hyères. Un homme accoste notre narratrice (plongeuse en apnée de renommée internationale) pour lui soumettre une idée de récit sur Toussaint Recco, un plongeur légendaire qui officiait en corse à Propriano… Véritable thriller du réel ce roman nous offre dans une langue fabuleuse un face-à-face sidérant qui nous emporte au-delà du bien et du mal. 

Entrée libre 
 
 
Emmanuelle Malé
Administration du CML - Secrétariat des Prix Méditerranée
CML - Hôtel Pams - 18 rue Emile Zola - 66000 Perpignan
Tél. +33 4 68 51 10 10
Port. +33 6 69 79 15 01
www.cmlprixmediterranee.com

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens