Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juin 2018 6 09 /06 /juin /2018 06:55
photos JPB : Clarisse Requena entre Raoul et Emile Moustachi - W.Benjamin par Carlo Maiolini à L'Indépendant - Paul Gérard et JPB -
photos JPB : Clarisse Requena entre Raoul et Emile Moustachi - W.Benjamin par Carlo Maiolini à L'Indépendant - Paul Gérard et JPB -
photos JPB : Clarisse Requena entre Raoul et Emile Moustachi - W.Benjamin par Carlo Maiolini à L'Indépendant - Paul Gérard et JPB -
photos JPB : Clarisse Requena entre Raoul et Emile Moustachi - W.Benjamin par Carlo Maiolini à L'Indépendant - Paul Gérard et JPB -
photos JPB : Clarisse Requena entre Raoul et Emile Moustachi - W.Benjamin par Carlo Maiolini à L'Indépendant - Paul Gérard et JPB -
photos JPB : Clarisse Requena entre Raoul et Emile Moustachi - W.Benjamin par Carlo Maiolini à L'Indépendant - Paul Gérard et JPB -
photos JPB : Clarisse Requena entre Raoul et Emile Moustachi - W.Benjamin par Carlo Maiolini à L'Indépendant - Paul Gérard et JPB -

photos JPB : Clarisse Requena entre Raoul et Emile Moustachi - W.Benjamin par Carlo Maiolini à L'Indépendant - Paul Gérard et JPB -

9ème DELTHEILLERIE EN FÊTE

Samedi 9 juin - Grabels à 10h00

 

Chers amis de la poésie,

Nous vous invitons à la « DELTHEILLERIE EN FÊTE » (9ème édition), une journée consacrée à JOSEPH DELTEIL, à Grabels, à l’occasion des 40 ans de sa disparition :Samedi 9 juin à partir de 10h

A 16H30, la revue SOUFFLES présentera à cette occasion le numéro spécial qu’elle a consacré à ce poète, un numéro dont la couverture a été spécialement créée par Christian Lacroix et qui sera présenté par les membres de l’équipe de SOUFFLES, Saïd Sayagh, Marie-Josais Fages-Lhubac, Alix Audurier Cros et Christophe Corp.

A l’occasion de cette journée, Christophe Corp présentera le palmarès des lauréats du Grand Prix de poésie Joseph Delteil décerné chaque année par la revue SOUFFLES et animera une rencontre autour de Joseph Delteil en présence de Jean-Claude Drouot et Jacques Molénat.

Vous trouverez ci-dessous tous les renseignements nécessaires à ces réjouissances poétiques et delteilliennes.
Venez nombreux goûter à la poésie du verbe de Joseph Delteil, qui est célébration de la vie !

Amitiés poétiques

L’équipe de SOUFFLES

PROGRAMME DE LA JOURNÉE

La Deltheillerie fête le 40e anniversaire de la mort de l’écrivain Joseph Delteil dans la Cour des anciennes écoles et la Cour Charles Flottes à Grabels.

Organisée en partenariat avec Christophe Corp de la Revue Souffles

et le service culture-festivités de la commune de Grabels.

Avec la participation de Jean-Paul Court et le Cercle des Amis de Joseph Delteil et l’association Lou Dragas, du sculpteur Joël Bast et de nombreux amis de Joseph Delteil

Programme de la journée :

Cour des anciennes écoles

10h : accueil du public : thé/café, documents, librairie des livres (de) et (sur) J. Delteil (librairie Sauramps, revue Souffles et association Lou Dragas).

10h30 : ouverture de la « Deltheillerie en Fête » en présence de Monsieur le maire, des personnalités invitées, des élus et des acteurs de la journée.

11h à 12h30 : lectures poétiques extraites de l’œuvre de Joseph Delteil par 3 élèves de l’école Joseph Delteil et le Cercle des amis de Joseph Delteil et intermèdes musicaux par le chanteur poète Jacques Barthès.

12h30 : apéritif et dégustation de vin avec la cuvée « Joseph Delteil »

13h : repas paléolithique* préparé par Aïcha Boumediene du restaurant « Carnet de voyage » et Philippe Quinta et 3 lectures gourmandes entre les plats.

15h à 16h : entretien avec Jean-Claude Drouot et Jacques Molénat par Christophe Corp et projection d’images d’archives de l’INA.

16h30 à 18h : présentation du numéro spécial « Abracadabrantesque Joseph Delteil » (Editions Souffles) avec une couverture signée Christian Lacroix.

Cour Charles Flottes (derrière l’ancienne mairie)
A partir de 17h30 : exposition de « Croquis de poilus » par Sem, correspondant de guerre 14/18.
18h30 : représentation de l’œuvre « Les Poilus » de J. Delteil, interprété par Jean-Claude Drouot.

Et tout au long de la journée, les « Présences » (sculptures) de Joël Bast.
 

Entrée libre

* Tarif du repas = 13€ sur réservation par chèque à l’ordre du restaurant « Carnet de voyage » à déposer ou à envoyer au Service Culture de la Mairie de Grabels, 1 place Jean Jaurès, 34790 GRABELS.

Renseignements : Service Culture
04 67 10 41 19

Parkings à proximité : Parking de la Gerbe et Parking Jean Ponsy

Illustration : Alice CIARDI-DUCROS
 

Cour des anciennes écoles
 2 Rue de la Gerbe, 34790
Grabels

 

Pour plus d’information:

http://www.revuesouffles.fr/

www.facebook.com/revue.souffles

Copyright © 2018 REVUE SOUFFLES / LES ECRIVAINS MEDITERRANEENS, All rights reserved.

Créée a Montpellier en 1942, la revue Souffles, est I'une des plus anciennes revues francaises de poésie et la plus ancienne du Languedoc.

 

Dette de la SNCF il y a d'autres solutions

Publié le 07/06/2018 à 16:55 par leblogcultureldyl

 

Dette de la SNCF : l’argent de la BCE pour les services publics, pas pour la finance !

Pétition à signer et faire signer

 

Le président de la République a annoncé que l’État reprendrait « pour partie, progressivement » la dette de la SNCF à partir de 2020. Cela ne permet pas de répondre aux exigences de développement du service public ferroviaire. En outre, aucun projet réel de développement du transport ferroviaire au service des besoins sociaux et écologiques, des besoins des gens comme des territoires, n’est présenté par le gouvernement.

Il faut libérer la SNCF du coût excessif de la dette. Selon le dernier rapport sur les comptes des transports, sur l’ensemble des dépenses liées au transport ferroviaire en 2016, 2,7 milliards sont allés aux banques et aux assurances, pour l’essentiel en charges financières. C’est presque un tiers de la masse salariale ! Le coût élevé de la dette contractée par le passé sur les marchés financiers (sur 50,8 milliards empruntés par SNCF Réseau, 46,4 milliards l’ont été par émissions d’obligations), et les intérêts qu’ils continuent d’exiger pour les nouveaux emprunts de la SNCF leur permettent de pomper les richesses créées par les cheminots et la SNCF et empêchent son développement (2 % d’intérêts pendant 30 ans, c’est beaucoup !). La reprise de la dette par l’État doit s’accompagner d’une renégociation et d’une conversion en une dette à très long terme et à taux très bas, proche de 0 %, sinon cela reporte la charge sur les contribuables, c’est-à-dire, pour l’essentiel, sur les salariés et retraités. La Caisse des dépôts pourrait être chargée de cette opération pour laquelle, en tant qu’établissement de crédit, elle peut demander un refinancement à la BCE.

 

Mais il faut aussi financer de nouvelles dépenses pour le service public ferroviaire de voyageurs et de fret : nouveaux investissements dans le matériel et les infrastructures, embauches, R&D... C’est indispensable pour faire face à l’état dégradé des infrastructures, à l’engorgement des transports urbains, à l’engorgement des routes par les poids lourds, à l’arrivée de nouvelles technologies économes en énergie pour lutter contre le réchauffement climatique, au besoin de cohérence entre les systèmes de transports à l’échelle de l’Europe, au besoin de relever le défi des données numériques dans un secteur – les transports ferroviaires – où elles jouent un rôle stratégique, au besoin de consolider le statut des cheminots et même de l’étendre aux salariés du transport routier, aux perspectives de développement de l’emploi et de création de richesses dans toutes les activités liées au transport ferroviaire, dont sa filière industrielle et de services. En outre, ces investissements donneront une impulsion à la demande et à l’activité économique.

Nous pensons que la question du manque de moyens et de financements est ce qui est commun à tous les services publics : l’hôpital, les EHPAD et le système de santé n’en peuvent plus, l’Université est mise en demeure d’organiser la sélection et le tri sélectif, le système éducatif scolaire et secondaire sont asphyxiés, les collectivités locales sont étranglées et leurs services publics, comme ceux de l’État, peuvent de moins en moins faire face. Il faut les sortir de l’étau des marchés financiers.

 

Il faut de l’argent pour développer ces services publics !

Où trouver les financements ? Au-delà d’une nécessaire contribution fiscale incluant la lutte contre l’évasion et la fraude, arrêtons de livrer notre endettement aux marchés financiers à qui l’État paye plus de 40 milliards d’intérêts par an. La Banque centrale européenne (BCE) injecte dans le même temps des centaines de milliards d’euros sur les marchés financiers. Cet argent ne doit plus aller à la spéculation, aux délocalisations ou aux destructions d’emploi. Si nos services publics bénéficiaient pour leurs emprunts des mêmes conditions que les banquesà qui la BCE prête actuellement 760 milliards d’euros à des taux compris entre 0 % et ‑0,4 % pour des prêts à échéance de 4 ansils auraient les moyens de faire aujourd’hui les dépenses qui leur permettraient de se développer, d’accroître les richesses produites dans le pays, et ainsi de rembourser, progressivement dans l’avenir, une dette rendue utile et efficace. Ils auraient les moyens d’une gestion démocratique, plus proche des usagers pour mieux répondre à leurs besoins et pour réussir la transition écologique. Oui, un euro employé pour les services publics dans ces conditions, c’est un euro efficace !

Le président Emmanuel Macron et son Premier ministre Edouard Philippe doivent mobiliser les institutions financières pour cela. Ce dispositif français serait une première étape ouvrant la voie à la création d’un Fonds de développement économique, social et écologique européen solidaire qui financerait, avec l’argent prêté par la BCE, des projets démocratiquement décidés dans chaque État européen pour le développement des services publics.

 

Nous souhaitons ouvrir la discussion en ce sens avec tous les pays de l’Union européenne (acteurs sociaux, intellectuels, sociétés civile, forces politiques…) d’autant plus que partout le besoin de développer les services publics est criant.

 

Dans l’immédiat, nous demandons :

  1. Des négociations autour d’un véritable plan d’avenir pour le transport ferroviaire ;
  2. Un plan d’urgence d’investissement matériel et humain financé à un taux très bas, proche de 0 % par la Caisse des dépôts (CDC) et les banques publiques (BPI France, Banque postale, …) pour les services publics ;
  3. Que la Banque centrale européenne (BCE) appuie ce plan en attribuant à ce pôle public bancaire et pour les services publics une partie des milliards qu’elle crée chaque mois, comme le permet l’article 123.2 du Traité sur le fonctionnement de l’UE, au lieu de les injecter sur les marchés financiers.

 

5000 signatures à ce jour. Faites circuler

https://www.change.org/p/g%C3%Agerard-darmanin-dette-de-la-sncf-l-argent-de-la-bce-pour-les-services-publics-pas-pour-la-finance

 

(C) eblogcultureldyl  : lire le blog d'Yvette LUCAS !

 

Partager cet article
Repost0
8 juin 2018 5 08 /06 /juin /2018 10:02
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient

Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient


 

Nous avons le plaisir de vous inviter au vernissage de la nouvelle exposition inédite, organisée par la Galerie associative Plaça Nova, de Carlo Maiolini (peinture) & Hervé Abel (sculpture) le vendredi 8 juin à partir de 19h00 dans le hall de réception de l'indépendant (2 boulevard des Pyrénées-Perpignan).


Vous découvrirez des oeuvres très actuelles de ces 2 artistes de grands talents tout en appréciant l'interprétation au piano de morceaux musicaux choisis par Françoise Ferrand qui a notamment joué à l'opéra de Paris.
Ça sera donc la conjonction de 3 grands artistes pour vous offrir un beau moment de partages, d'échanges et de découvertes...

 
Comptant sur votre présence et sur le partage de cet événement ! 
 

 

 
Stéphane MICHEL
Galerie Plaça Nova
06 27 83 95 51

Artistiquement,  

PY commentaire du

05/06/2018 09:47

 

La photo "grand format" de l'ex-président du Gouvernement espagnol aurait pu faire penser que l'article en rapport serait long et richement documenté. Il n'en est rien. Je te connais d'habitude, cher Jean-Pierre, plus incisif. Permets-moi donc d'en dire plus. A toi de donner par la suite ton sentiment sur la situation en Espagne qui dure depuis des années, sur cette animosité et cette rivalité installées entre Madrid et Barcelone depuis des siècles. 

Oui, ce Mariano Rajoy, - que j'abhorre - a dû quitter la Moncloa à la suite d'une motion de censure qui a recueilli 180 voix en sa défaveur, 169 voix en sa faveur et 1 abstention. 

J'entends - ou je lis - çà et là, depuis plusieurs semaines, voire depuis plusieurs mois, que l'Espagne cède à ses vieux démons, que Franco n'est pas mort, que l'Espagne sombre de nouveau dans la dictature, etc. Or je note que le gouvernement de Rajoy qui était en place depuis six ans a été renversé par une motion de censure. Je ne connais pas en France, depuis l'avènement de Vème République, depuis 1958, de motion de censure - bien qu'il y en ait eu beaucoup - qui ait renversé un gouvernement. 

Rajoy, intransigeant, borné, droit dans ses bottes, certainement. Dictateur, peut-être. J'ai dans les oreilles la phrase prononcée par de Gaulle en 1965 : "Vous connaissez beaucoup de dictateurs en ballottage ?"

L'Espagne est régie par une Constitution qui a été approuvée par le peuple à la fin des années 1970. Celle-ci stipule que l'Espagne est indivisible. En conséquence, aucune région autonome ne peut demander son indépendance en procédant à un référendum local immédiatement jugé illégal par le gouvernement central. Ceux, ici, je veux dire dans les Pyrénées-Orientales, qui souhaitent ardemment que la Catalogne devienne une République indépendante - un nouveau pays dans l'Union Européenne - fustigent cette Constitution pourtant approuvée, je le répète, par référendum - tout comme la Constitution de la Vème République. On peut le déplorer, le regretter, dire que si le scrutin avait lieu maintenant, on voterait "Non".

Ceux qui rejettent l'article qui stipule que le pays est indivisible vivent eux-mêmes dans un pays dont la Constitution ne dit pas autre chose : "La France est une République indivisible". Si demain matin, le.a président.e d'une région se lève en disant qu'il.elle a une idée géniale et que le 1er octobre un référendum aura lieu pour son indépendance, il.elle n'aurait pas le droit de le faire et que crois-tu, cher Jean-Pierre qu'il se passerait ? Paris enverrait les CRS - Compagnie Républicaine de Sécurité - pour faire interdire cette votation comme Madrid a dépêché la Guardia Civil le 1er octobre dernier à Barcelone. Alors l'Espagne, une dictature ?

- Par contre, je ne sais pas si le.a président.e de la dite région serait expédié.e illico derrière les barreaux ! - Les politiciens catalans ont mené plusieurs campagnes où ils ont crié à l'envi : "Indépendance, Indépendance !". Mais ont-ils expliqué aux électeurs ce que serait une Catalogne indépendante ? Serait-elle admise dans l'Union Européenne ? Aurait-elle immédiatement l'euro comme monnaie ? Quid de la Défense ? de la politique extérieure ? Par qui serait-elle reconnue ? Quellle serait sa stratégie pour lutter contre le terrorisme ? etc.

Voilà bien des questions auxquelles j'attends des réponses dans un de tes articles à venir. Je te remercie d'en dire plus à tes lecteurs sur ce sujet qui accapare l'actualité du département. Bien cordialement.

 

Partager cet article
Repost0
7 juin 2018 4 07 /06 /juin /2018 08:41
Café littéraire - Expo Chappert-Gaugal - Antiquaires à Collioure
Café littéraire - Expo Chappert-Gaugal - Antiquaires à Collioure

Café littéraire - Expo Chappert-Gaugal - Antiquaires à Collioure

 

Présentation à Saint-Nazaire, jeudi 7 juin 2018 à 18h30, salle du Centenaire, dans le parc, du

 

Livre sur les Communautés libertaires agricoles et libertaires (Trabucaire éditeur) : café littéraire, entrée libre, dialogue, dédicace du livre (15 euros), repas (facultatif) pour ceux qui veulent poursuivre la discussion...

 

Présentation des auteurs :

 

* Jean-Pierre Bonnel :

 né à Perpignan, professeur de Lettres, écrivain et blogueur, a publié une vingtaine d'ouvrages, dans lesquels la Catalogne est un décor privilégié : 30 balades culturelles en Catalogne (Presses du Languedoc), Les saisons de Collioure, Moi, Matisse à Collioure (Balzac éditeur), Machado, de Séville à Collioure (Cap Béar éditeur); ces deux livres ont été adaptés pour des spectacles au Château Royal et au Musée d'art moderne de Collioure ainsi qu'à la cathédrale d'Elne et au Conservatoire de Perpignan, musique de Daniel Tosi). 

 

Outre des romans (Je te haine, La dame de Consolation, Rafales sur Cap Béar), et des articles sur l'art (CatalognARTS, Les peintres en Catalogne), l'auteur a aussi publié un ouvrage remarqué sur Le chemin ultime de Walter Benjamin. Il prépare un recueil d'entretiens avec des personnalités susceptibles de conserver la "Mémoire culturelle de la Catalogne du Nord de 1914 à 2014."

 

 

  •  Paul Gérard :

né le 23 novembre 1945 à Cuers, dans le Var,- préposé aux PTT, à Paris, 18° arrondissement, de 1969 à 1991 - Eleveur caprin au mas des Carboneras, de 1971 à 1991 - Animateur de "lieux de vie", de 1991 à 2004 - Militant à la CNT (Confédération nationale du Travail ), de 1970 à 1976 - Militant au CRA (Collectif Réseau Alternatif), de 1977 à 1986 - Militant à GRPLA (Groupe d'Echanges rt de Recherches pour la Pratique des Lieux d'Accueil), de 1987 à 2000

 

Sommaire : 

-A ces amis rencontrés grâce au livre… Jean-Pierre Bonnel

 

-Introduction, par Ronald CREAGH

 

-Avant-propos de Jacques Geneste

 

-Historique – 

-Pour une définition de la communauté  -  

--L'influence des mouvements des années 60  

-Histoire et définitions de l'utopie  

-Les motivations des communautaires  - 

-Présentation, définitions et traits communs des communautés libertaires  - 

-Les idées-forces de la vie en communauté

-Relations des communautaires avec le monde extérieur  - 

Vivre en communauté –

 

A. Communautés libertaires agricoles dans le département des Pyrénées-Orientales :

 

-1. Communauté des Carboneras : présentation, historique… 

 

-Témoignage de Paul Gérard 

-Entretien avec Annie C.

-Entretien avec Armelle Kervedo

-Témoignage de Jeanine Mariette

-Entretien avec Colette Chazalet

-Entretiens avec Christian Vila  - 

-Témoignage d’Alain

-Entretien avec Christine Perrin  

-Témoignage de Nando - Nando à la forge  - 

-Témoignage d’Hélios  - 

-Annexes : Les lieux de vie : Les Carbos - Le Coral - - Le C.R.A.   

 

2. Communauté du Mas Julia : 

-Témoignage de Jaume : la vie au mas – 

-Témoignage de Jacques Grollemund

 

3. Communauté de Vilalte – Corsavy – 

-Témoignage de Daniel Guerrier

- Témoignage d’Annie C.

-Entretien avec Michel Castillo

-Témoignage de Maryse (lettre)

-Témoignage de Monique Beaudoin

 

4. Communauté de Montauriol 

Entretien avec Victor Simal. – 

5. Communauté de Canaveilles :

-Entretien avec Michel Hadji  -  

 

6. Saint-Jean de l’Albère :

-Témoignage d’Antoinette et de Christian Gourmellet - 

 

7. Communauté de Calmeilles :

- Témoignage de François Mainguy.

 

8. Carrefour des luttes locales des années 1970 :

-Entretien avec José Sangenis – 

-Le Bourdigou : Historique – Poème de Jean Iglesis  - Témoignages de Jo Falieu et de Maurice Durozier – 

-Les communautés libertaires et leur rapport à l’utopie – Jo Falieu – 

- Le mouvement écologique – Témoignage de Frank Moreau- Le dôme de Corbère – Epizootie.

- Le collectif anti-répression – Myrtille - 

 

* Communautés de l’Ariège :

-Entretien avec Pierre Germain

-Témoignage d’A. R.

-Témoignage de Marc Saracino

 

* Communauté de Malabrac (Aude) et de Longo Maï (Forcalquier) – 

 

-Entretiens avec Bob et de Jean-Louis Régné - -Entretien avec Gisèle

-Entretien avec Yves Régné – Sur Longo Maï.

-Lecture, Luc Willette –

-Témoignage de Jean-Paul Pelras (L’Agri, 6.2.2014) -

 

B. Communautés artistiques dans le département des Pyrénées-Orientales :

 

1. Communauté d'Opoul "Le Belvédère" :

-Témoignage de Philippe Domecq – 

-Entretien avec Michel Pagnoux  -

-Entretien avec Georges Roquefort – 

-Phases – p. 111

-Témoignage (lettre) de Jacques Quéralt

-Témoignage de Robert Agrafeil-Colis – 

 

2. Communauté du Mas Planères :

-Entretien avec Enrique Salvador

-Témoignage d’Emma Caron

 

3. Communauté de Fillols :

-Entretien avec Aline Barbier

-Dessin de José Altamiras

 

4. Théâtre : Entretien avec Maurice Durozier. l'action libertaire - le théâtre du Soleil - Parles d'acteur -

 

5. Cinéma : Entretien avec François Boutonnet. 

 

6.  Ecole et poésie : Entretien avec M.-Thérèse et Jo Falieu.

 

Synthèse : Jean-Pierre Bonnel.

  Repères chronologiques

Photos, documents de Myrtille, Frank Moreau, Paul-Gérard, Daniel Guerrier…

La présidente de l’Association D.A.M.E.

Mme Célia Garcia

le Maire d’Elne,

M. Yves Barniol

ont le plaisir de vous inviter à la Journée des Enfants d’Elisabeth

en présence de

M. Agustí Colom,

Conseiller municipal de la ville de Barcelone

 

le samedi 9 juin 2018 à 11h30

à la Maternité (Château d’en Bardou), Route de Bages, à Elne.

 

       Inauguration de la plaque                                           Présentation de l’ouvrage             

  Carrer d’Elisabeth Eidenbenz                                    Elna la maternitat

               réplique offerte                                                     Mémoire dessinée, éditée par

  aux enfants de la Maternité d’Elne                                       le Memorial Democràtic de Catalunya

        par la ville de Barcelone

                                    

Apéritif et repas champêtre et fraternel

dans les jardins de la Maternité. Pique-nique tiré du sac.

 

     15h30                                  Salle vidéo de la Maternité

        Présentation de l’ouvrage

            Ni vues ni connues     par Ophélie Latil, Marguerite Nebelsztein et Camille Aspar

                                       du collectif Georgette Sa       Le collectif Georgette Sand met en lumière le rôle de 75 femmes,  que l’Histoire a oubliées. Parmi elles,  Elisabeth Eidenbenz                               

                                       qui mérite d’être connue au-delà de notre département

                                                                                      

Festival Ida y vuelta, 4 jours d’ambiances

 

Les 7, 8, 9 et 10 juin la Casa musicale ouvre gratuitement ses portes pour son événement annuel. Une 21e édition où la culture musicale trouve toute son amplitude.

La Casa Musicale, un lieu d’épanouissement artistique au cœur de Perpignan où le festival Ida y Vuelta répond au développement culturel et à la mise en avant de la diversité sociale.

Depuis la création de cet espace, l’émergence culturelle et musicale se développe entre ces murs auprès de volontaires et de professionnels passionnés et impliqués qui ont pu voir évoluer des artistes vers une reconnaissance nationale et au-delà.

 

21 ans, une nouvelle étape

Après avoir célébré ses 20 ans le festival, Ida y Vuelta se projette vers l’avenir en proposant un programme 2018 toujours riche.

Comme chaque année la block party, battle internationale de danse Hip Hop, accueillera des crews venus des États-Unis, Venezuela, Canada, Russie, Pologne, Taïwan et France. La nouveauté est la présence d’une équipe d’enfants de moins de 10 ans reconnue à l’international. Les crews évolueront face aux jurys pointus.

 

Les deux scènes Casa “La Rambla” et “La Plaza” le vendredi 8 et le samedi 9 seront occupées par les groupes qui répètent à l’année dans les studios. Tous les univers musicaux seront représentés, salsa gitane, soul, rock progressif, reggae, ateliers vocaux, jazz, gospels et pop musique actuelle. La culture européenne sera mise en avant par une jam session et les danseurs de la Casa se produiront lors d’une soirée très disco funk. DJ Raph Duma fera le sound system du soir.

Le dimanche 10, une carte blanche est offerte au conservatoire de Perpignan. Flamenco et rumba clôtureront le festival avant la fermeture avec le sound system de DJ Soul Traumer.

 

Fraîcheur découverte et énergie pour cette 21e édition

Une belle programmation sur la grande scène, avec des groupes engagés et énergiques. Pour n’en citer que quelques-uns, The Herbaliser, Mat Bastard, Naâman, Vanupié ou encore 9 O’clock. Trois jours avec trois ambiances, vendredi 8 juin soirée punk-rock, samedi 9 la tendance est plus urbaine avec des DJ mondialement reconnus et dimanche 10, Rumba catalane suivie des révélations reggae français.

Cette année, le festival accueille le Point Violet qui s’adresse aux femmes ayant subi des sévices, ou importunées lors du festival. Elles y trouveront un espace d’écoute et de secours. En lien avec la sécurité du festival, ce point permettra de relayer l’information pour que les importuns soient éventuellement expulsés.

Toute la programmation est disponible sur le sitewww.idayvuelta-festival.fr

Priscilla Beauclair

 

PROGRAMME

 

Jeudi 7 juin

Grande scène - 20h30

PERPIGNAN/BLOCK PARTY

Battle International Hip Hop

 

Vendredi 8 juin

Les scènes Rambla et Plaza - dès 18h00

Grande scène - 20h30

NOISE IN A ZOO

THE HERBALISER

MAT BASTARD

 

Samedi 9 juin

Les scènes Rambla et Plaza - dès 18h00

 

Grande scène - 20h30

 

9 O'CLOCK

 

TOO MANY T'S

 

LA FINE EQUIPE dj set

 

Dimanche 10 juin

Les scènes Rambla et Plaza - dès 18h00

 

Grande scène - 20h30

NG LA RUMBA

VANUPIE

 

NAÂMAN

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2018 3 06 /06 /juin /2018 09:36
Exposition au journal L'Indépendant - Paul Gérard (à gauche) et JPBonnel, avec Paco Ibanez, contacté pour écrire la préface du livre sur les communautés libertaires
Exposition au journal L'Indépendant - Paul Gérard (à gauche) et JPBonnel, avec Paco Ibanez, contacté pour écrire la préface du livre sur les communautés libertaires

Exposition au journal L'Indépendant - Paul Gérard (à gauche) et JPBonnel, avec Paco Ibanez, contacté pour écrire la préface du livre sur les communautés libertaires

 

Perpignan Municipales 2020 : Le Centre n'existe pas

 

A Perpignan, centre du monde (dalinien), paradoxalement, le centre (politique) n'existe pas. Le conseil municipal est partagé entre la droite classique (Républicains, UDI) et la droite radicale (le FN, devenu Rassemblement). Le centre représenté par Nathalie Beaufils, J.Michel Henric…s'est rallié au maire JM.Pujol.

 

La gauche, centriste, modérée ou radicale n'est pas représentée : elle s'est désistée pour la droite républicaine. Depuis ce choix, la gauche est silencieuse. Très minoritaire, elle ne peut l'emporter à Perpignan que si elle est unitaire (PS,PC, Insoumis) ou s'allie avec le "Centre" incarné par la liste "équilibrée" de Clotilde Ripoull : cette union a échoué en 2014. On ne voit pas pourquoi elle pourrait réussir en 2020 : la gauche est divisée (éclatement des partis classiques et leadership des Insoumis); quant au "centre" : combien de divisions..? (au double sens de "division" !).

 

Le centre ne peut exister à Perpignan ou dans une ville menacée par l'extrême-droite; elle doit se désister; si elle se maintient, elle fait le jeu du FN et court le risque d'être déconsidérée pour longtemps…

 

Quelles troupes pourraient venir grossir le groupe "Equilibre"..?

 

Au plan national, les centristes (Radicaux de gauche, valoisiens, UDI, Modem) ont été phagocytés par Macron -, qui est allé mordre plus loin, chez les Socialistes et les Républicains…

 

La République en marche a mangé le Centre, pour le digérer et créer un vaste nouveau centre. Ainsi, dans l'optique d'une réussite de Macron, le candidat local, Romain Grau, dans une alliance avec LR, ne peut redouter la menace d'un Centre virtuel, difficile, aujourd'hui, à définir et dont l'influence est difficile à évaluer…

Dans la perspective d'un échec économique, social, culturel de Macron, et donc d'une désespérance nouvelle des Français, c'est Louis Aliot qui a le plus de chance d'être élu maire de Perpignan...

 

JPBonnel

7 juin à 18h 30, café littéraire à Saint-Nazaire, salle du Centenaire, dans le parc :

 

Livre sur les Communautés libertaires agricoles et libertaires (Trabucaire éditeur)

 

Présentation des auteurs :

 

* Jean-Pierre Bonnel :

 né à Perpignan, professeur de Lettres, écrivain et blogueur, a publié une vingtaine d'ouvrages, dans lesquels la Catalogne est un décor privilégié : 30 balades culturelles en Catalogne (Presses du Languedoc), Les saisons de Collioure, Moi, Matisse à Collioure (Balzac éditeur), Machado, de Séville à Collioure (Cap Béar éditeur); ces deux livres ont été adaptés pour des spectacles au Château Royal et au Musée d'art moderne de Collioure ainsi qu'à la cathédrale d'Elne et au Conservatoire de Perpignan, musique de Daniel Tosi). 

 

Outre des romans (Je te haine, La dame de Consolation, Rafales sur Cap Béar), et des articles sur l'art (CatalognARTS, Les peintres en Catalogne), l'auteur a aussi publié un ouvrage remarqué sur Le chemin ultime de Walter Benjamin. Il prépare un recueil d'entretiens avec des personnalités susceptibles de conserver la "Mémoire culturelle de la Catalogne du Nord de 1914 à 2014."

 

* Paul Gérard : né le 23 novembre 1945 à Cuers, dans le Var,- préposé aux PTT, à Paris, 18° arrondissement, de 1969 à 1991 - Eleveur caprin au mas des Carboneras, de 1971 à 1991 - Animateur de "lieux de vie", de 1991 à 2004 - Militant à la CNT (Confédération nationale du Travail ), de 1970 à 1976 - Militant au CRA (Collectif Réseau Alternatif), de 1977 à 1986 - Militant à GRPLA (Groupe d'Echanges rt de Recherches pour la Pratique des Lieux d'Accueil), de 1987 à 2000

 

Sommaire : 

-A ces amis rencontrés grâce au livre… Jean-Pierre Bonnel

-Introduction, par Ronald CREAGH

 

-Avant-propos de Jacques Geneste

-Historique – 

-Pour une définition de la communauté  -  

--L'influence des mouvements des années 60  

-Histoire et définitions de l'utopie  

-Les motivations des communautaires  - 

-Présentation, définitions et traits communs des communautés libertaires  - 

-Les idées-forces de la vie en communauté

-Relations des communautaires avec le monde extérieur  - 

Vivre en communauté –

 

A. Communautés libertaires agricoles dans le département des Pyrénées-Orientales :

 

-1. Communauté des Carboneras : présentation, historique… 

-Témoignage de Paul Gérard 

-Entretien avec Annie C.

-Entretien avec Armelle Kervedo

-Témoignage de Jeanine Mariette

-Entretien avec Colette Chazalet

-Entretiens avec Christian Vila  - 

-Témoignage d’Alain

-Entretien avec Christine Perrin  

-Témoignage de Nando - Nando à la forge  - 

-Témoignage d’Hélios  - 

-Annexes : Les lieux de vie : Les Carbos - Le Coral - - Le C.R.A.   

 

2. Communauté du Mas Julia : 

-Témoignage de Jaume : la vie au mas – 

-Témoignage de Jacques Grollemund

 

3. Communauté de Vilalte – Corsavy – 

-Témoignage de Daniel Guerrier

- Témoignage d’Annie C.

-Entretien avec Michel Castillo

-Témoignage de Maryse (lettre)

-Témoignage de Monique Beaudoin

 

4. Communauté de Montauriol 

Entretien avec Victor Simal. – 

 

5. Communauté de Canaveilles :

-Entretien avec Michel Hadji  -  

 

6. Saint-Jean de l’Albère :

-Témoignage d’Antoinette et de Christian Gourmellet - 

 

7. Communauté de Calmeilles :

- Témoignage de François Mainguy.

 

8. Carrefour des luttes locales des années 1970 :

-Entretien avec José Sangenis – 

-Le Bourdigou : Historique – Poème de Jean Iglesis  - Témoignages de Jo Falieu et de Maurice Durozier – 

-Les communautés libertaires et leur rapport à l’utopie – Jo Falieu – 

- Le mouvement écologique – Témoignage de Frank Moreau- Le dôme de Corbère – Epizootie.

- Le collectif anti-répression – Myrtille - 

 

* Communautés de l’Ariège :

-Entretien avec Pierre Germain

-Témoignage d’A. R.

-Témoignage de Marc Saracino

 

* Communauté de Malabrac (Aude) et de Longo Maï (Forcalquier) – 

 

-Entretiens avec Bob et de Jean-Louis Régné - -Entretien avec Gisèle

-Entretien avec Yves Régné – Sur Longo Maï.

-Lecture, Luc Willette –

-Témoignage de Jean-Paul Pelras (L’Agri, 6.2.2014) -

 

B. Communautés artistiques dans le département des Pyrénées-Orientales :

 

1. Communauté d'Opoul "Le Belvédère" :

-Témoignage de Philippe Domecq – 

-Entretien avec Michel Pagnoux  -

-Entretien avec Georges Roquefort – 

-Phases – p. 111

-Témoignage (lettre) de Jacques Quéralt

-Témoignage de Robert Agrafeil-Colis – 

 

2. Communauté du Mas Planères :

-Entretien avec Enrique Salvador

-Témoignage d’Emma Caron

 

3. Communauté de Fillols :

-Entretien avec Aline Barbier

-Dessin de José Altamiras

 

4. Théâtre : Entretien avec Maurice Durozier. l'action libertaire - le théâtre du Soleil - Parles d'acteur -

 

5. Cinéma : Entretien avec François Boutonnet. 

 

6.  Ecole et poésie : Entretien avec M.-Thérèse et Jo Falieu.

 

Synthèse : Jean-Pierre Bonnel.

  Repères chronologiques

Photos, documents de Myrtille, Frank Moreau, Paul-Gérard, Daniel Guerrier…

 

- - -

  www.youtube.com/watch?v=DreQiqWG_Lk

 

Jean-Pierre Bonnel Écrivain FR3 Occitanie

 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/emissions/9h50-occitanie

 

émission du 6 déc 2016

 

- - -

autre BON LIEN :

 

https://youtu.be/PIW719_ZpL8

 

- - -

Résultats de recherche

Les communautés libertaires agricoles et artistiques en pays catalan

www.trabucaire.com/.../les-communautés-libertaires-agricoles-et-artistiques-en-pays-c...

 

14 avr. 2016 - Les communautés libertaires agricoles et artistiques en pays catalan (1970-2000) Essais / Assaigs Récit et témoignages des différentes ...

Les communautés libertaires agricoles et artistiques en pays catalan ...

www.cnt-f.org › Accueil › Actualités

 

26 mai 2016 - Les communautés libertaires agricoles et artistiques en pays catalan (1970-2000) ». La CNT 66 à l'occasion de sa permanence du mercredi ...

Les communautés libertaires Jean-Pierre Bonnel ,Paul Gérard ITW ...

 

 15:49

https://www.youtube.com/watch?v=2NrEzoXpOuw

9 juin 2016 - Ajouté par Robert Dainar

Les communautés libertaires agricoles et artistiques en pays catalan (1970-2000) Jean-Pierre Bonnel et Paul ...

 

Les communautés libertaires Jean-Pierre Bonnel ,Paul Gérard ITW Nicolas Caudeville

 

Robert Dainar

Ajoutée le 9 juin 2016

Les communautés libertaires agricoles et artistiques en pays catalan (1970-2000)
Jean-Pierre Bonnel et Paul Gérard

 

- - -

Catalogne dans la péninsule ibérique - Communautés libertaires ...

leblogabonnel.over-blog.com/.../catalogne-dans-la-peninsule-iberique-communautes-l...

 

15 sept. 2016 - la présentation du livre sur les Communautés libertaires parus chez Trabucaire éditeur a ... YouTube : http://www.le-journal-catalan.com/video.

 

 

***  BON LIEN :

  www.youtube.com/watch?v=DreQiqWG_Lk

 

Jean-Pierre Bonnel Écrivain FR3 Occitanie

 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/emissions/9h50-occitanie

 

émission du 5 déc 2016

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2018 2 05 /06 /juin /2018 09:23
Chez Alain GELI, ses tableaux, la maison de Fossa (C) photos Clarisse REQUENA et Jean-Pierre BONNEL
Chez Alain GELI, ses tableaux, la maison de Fossa (C) photos Clarisse REQUENA et Jean-Pierre BONNEL
Chez Alain GELI, ses tableaux, la maison de Fossa (C) photos Clarisse REQUENA et Jean-Pierre BONNEL
Chez Alain GELI, ses tableaux, la maison de Fossa (C) photos Clarisse REQUENA et Jean-Pierre BONNEL

Chez Alain GELI, ses tableaux, la maison de Fossa (C) photos Clarisse REQUENA et Jean-Pierre BONNEL

Perpignan, quartier de la Révolution française :

 La casa de Fossa et la Cosa mentale d'Alain Gélis -

 

Perpignan-Municipales 2020 : lettre ouverte aux candidats au-sujet de la Casa de FOSSA, donnée à la ville par Alain Géli -

"Clotilde RIPOULL, Olivier AMIEL, Romain GRAU, Louis ALIOT..." :

accepterez-vous le projet d'Alain GELI qui donne la maison de Fossa à la ville, avec usufruit et la promesse d'y créer un musée de "l'infinitisme", son mouvement pictural..?

(voir mes précédents articles sur ce blog - le dossier est connu de M.Pierre Parra, conseiller municipal, avocat honoraire)

 

 

- Reportage dans la maison du musicien perpignanais

 

Le feuilleton continue...J'ai déjà évoqué à plusieurs reprises le travail d'Alain Gélis et son projet de donner sa maison, la maison natale du musicien François de Fossa, à la ville de Perpignan. Et le dialogue, parfois de sourds, avec quelques membres de la municipalité : une réponse positive de M° Parra, premier adjoint, un contrat en préparation, le mutisme et les évitements de M. L'adjoint à la Culture et à la médiation...

 

En même temps (j'ai dû attraper le virus macronien !), l'association des Amis du guitariste de Fossa s'active depuis des années pour rendre hommage à cette personnalité méconnue dans sa ville même, et organise des conférences, concerts, lectures... 

 

Le 31 août prochain (2018), des quatuors et une exposition d'Emma Laflûte la bien-nommée auront lieu  à la Casa Xanxo, à deux cents mètres de la Maison du Maître... Surtout on attend la venue à Perpignan de Maître D'Ornano, le dernier descendant de la lignée De Fossa !

 

Quand il était maire, Jean-Paul Alduy, séduit par le projet de donation avec usufruit d'Alain Gélis, avait dit à celui-ci : "La maison contient trop de co-propriétaires !". Alors la soeur d'Alain a acheté le second étage; il ne reste à présent qu'un studio, occupé par des Norvégiens, à peine une ou deux fois par an...

 

Nous rentrons dans la sombre et fraîche maison, habitée par une éternelle musique classique, rue Na Pincarda, en face de l'ancien abreuvoir qui fait du goutte à goutte depuis l'éternité... Alain montre les travaux de restauration qu'il a effectués, les murs anciens, l'escalier de bois, les plafonds Renaissance, sa collection de sculptures africaines authentiques et ses propres oeuvres : des tableaux inédits, d'un style personnel, dune minutie incroyable... Citant De Vinci, Alain Gélis aime à répéter que la peinture est "una cosa mentale."

 

Devant un Van Gogh photographié à trente-trois ans, et s'identifiant au Christ, notre hôte martèle : "Cette maison ne doit pas mourir !" 

 

Ce projet est celui de toute sa vie. Il rappelle les démarches auprès de la mairie qui lui dit : "On trouvera un financement !". Auprès du maire qui lui lance "ça vaut le coup !"  Auprès de Maître Pierre Parrat qui lui a envoyé une lettre officielle positive, en octobre 2017... Sans oublier le conseiller municipal chargé du patrimoine, qui "joue les croque-morts", place Gambetta, et son épouse M° Marie Tolera, mais il a semblé, un jour, intéressé...

 En effet, les reculs sont nombreux : donnez d'abord la maison, ensuite on verra...

Gélis de Na Pincarda veut aboutir à une réalisation, pas à une simple donation, au service du peuple, de l'intérêt général, car il travaille pour les générations à venir : c'est un projet désintéressé. Alain lutte contre l'anti-culture ambiante et généralisée qui mène à la guerre, se moque du public et corrompt en plaçant l'argent au centre des arts !

Le labyrinthe de la maison présente un patrimoine à sauvegarder, une belle idée de musée ou de fondation... Qui aura le courage de saisir l'opportunité et de  créer un nouvel ancrage artistique, non loin de la Casa Xanxo, de celles de Jaubert de Passa et de l'Intendant du Roi..?

 

On revient à l'atelier d'Alain : là trône un tableau de grand format où les signes, les traits, les formes tournent et font vibrer l'espace pictural dont une bonne partie est encore vierge... 

 

Le style, le mouvement que l'artiste de ces lieux insolite a créés, c'est "l'INFINITISME", dans la suite des Grands Maîtres, impressionnistes, expressionnistes... "L'art n'est pas fini, il est à poursuivre ! Ce n'est pas là une philosophie, mais un mouvement culturel ! Il faut accélérer le mouvement !"

La Casa et le Maestro nous réservent encore bien des surprises...

 

Jean-Pierre Bonnel

 

Partager cet article
Repost0
4 juin 2018 1 04 /06 /juin /2018 10:47
Soutien pour BENARES - Festival LES TOILES - Célestin MANALT - Festival du livre de Collioure : les auteurs invités
Soutien pour BENARES - Festival LES TOILES - Célestin MANALT - Festival du livre de Collioure : les auteurs invités

Concert de soutien pour Benares

"Nadsaptak"

avec Sukhdev Mishra (violon) 

Pierre Rescan (Guitare) et 

Julien Saiman (persussions)

et en ouverture des Ragas  

avec Pedro Soler (guitare flamenco) et 

Rishab Prasana (flûte bansuri)

 

le jeudi 7 juin à 20h00 à l'église de Palau del Vidre

 

- - -

LES TOILES

 

7, 8 et 9 juin 2018
au Théâtre de l'Etang

 

 

"Hommage à Lucas BELVAUX"

 

 

 

 

À l’instar de Costa-Gavras, Lucas Belvaux fait partie des cinéastes engagés qui n’hésitent pas à dénoncer des situations scabreuses comme dans Rapt ou insolites comme dans Pas son genre. Il a réalisé 10 films longs-métrages dont le dernier Chez nous centré sur le fonctionnement de l'extrême droite française et son inquiétant pouvoir de séduction chez les gens. Ce film a défrayé la chronique à sa sortie, en 2017.

 


À la manière d’André Cayatte qui avait filmé une même histoire d’un couple vue différemment par les 2 protagonistes, Lucas Belvaux a signé une trilogie originale où l’histoire s’étale sur 3 films aux genres distincts : Un couple épatant, Cavale et Après la vie.

 

 

 


Cinq films au programme :

 

  • Jeudi 7 juin, 20h 30 – Film : Un couple épatant (2003 - 1h 37 - VF)
  • Vendredi 8 juin, 20h 30 – Film : Cavale (2003 - 1h 51 - VF)
  • Samedi 9 juin, 14h 30 – Film : Pas son genre (2014 - 1h 51 - VF)
  • Samedi 9 juin, 17h – Film : Rapt (2009 - 2h 05 - VF)
  • Samedi 9 juin, 20h 30 – Film : Après la vie (2003 - 2h 03 - VF)

 

Festival LES TOILES en entrée libre et gratuite

Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan,

président de Perpignan Méditerranée Métropole,

Michel Pinell, adjoint au maire, délégué à la culture,

Caroline Ferrière-Sirere, adjointe au maire, déléguée au quartier secteur Perpignan Centre,

Nicolas Requesens, conseiller municipal, délégué à la voirie et à l’espace public,

le conseil municipal de la Ville de Perpignan

 

ont le plaisir de vous convier à

l’inauguration de la rue du Maréchal Foch

 

jeudi 7 juin 2018 à 17 h 30

Rendez-vous à l'angle des rues du Docteur Zamenhof et du Maréchal Foch · Perpignan.

 

À cette occasion, sera dévoilée la statue L’enfant aux cymbales

de Célestin Manalt (1867-1942), bronze, 1915.

 

*

   

Festival du livre de Collioure "D'une mer à l'autre"

 

 

   

Festival du livre de Collioure "D'une mer à l'autre"

 

#FDLCollioure2018 Invité_2

Jeune écrivain biélorusse, Sacha #Filipenko est l’auteur de quatre romans qui lui ont valu plusieurs prix littéraires, dont le prix Débuts en Russie pour son premier roman L’ex-fils paru à Moscou en 2014. Comme de nombreux jeunes auteurs de langue russe, il s’interroge sur le passé de son pays pour mieux comprendre le présent. La mémoire est le thème central de ces écrivains trentenaires qui n’ont même pas connu l’époque de l’Union soviétique.

Croix rouges, son dernier et seul roman paru en France aux Éditions des Syrtes, pour lequel il a enquêté deux ans à Genève, a été remarqué pour sa qualité littéraire et son approche cinématographique de la narration. Sacha Filipenko est l’un des auteurs russophones les plus prometteurs de sa génération, nous serons ravis de le compter parmi nous en septembre.

Cette interview accordée lors du salon du livre de Paris nous révèle un auteur qui se pose plus de questions qu'il n'a de réponses, sympathique et innovant.

https://www.youtube.com/watch?v=LYPxigrmf6g

Gildas Girodeau Ville de Collioure en Pays Catalan L'Indépendant Marc Ossorguine Ellen Turner Hall Midi Libre France Bleu Roussillon Tv Sud La Semaine du Roussillon André Bonet Perpignan Infos CataCult Perpignan Association Dialogue Franco-RusseAmbassade de France en Biélorussie Maialen Berasategi Livres Hebdo Livre Paris Toulouse Polars du Sud Sylvie Marquez Dominique Vormus Jean-Paul Vormus Jean-pierre Bonnel Ucac Collioure

 

Vous pouvez désormais identifier vos amis dans votre statut et ce que vous publiez. Il vous suffit de taper @ et le nom de votre ami. Par exemple, « En train de dîner avec @Jean Dupont. ».

 

En savoir plus sur l’identification sur Facebook.

31 mai 2018

 

#FDLCollioure2018_Invité 5

Dernière présentation de nos invités traversant les frontières pour venir nous parler de leurs romans où fiction et histoire se mêlent. Il s'agit de Wioletta Grzegorzewska, dit Wioletta GREG, née en 1974 dans le Jura polonais. En 2006, elle a quitté la Pologne pour s’installer au Royaume-Uni où elle réside aujourd’hui. Elle a publié plusieurs recueils de poésie, ainsi que deux romans, dont "Les Fruits encore verts" (qui sortira en août 2018 en France aux Editions Intervalles), inspiré de son enfance dans la Pologne des années 1970 et 1980.

Ses œuvres ont été traduites en plusieurs langues, notamment en anglais, en catalan et en espagnol. "Swallowing mercury", traduction anglaise du roman que vous pourrez découvrir en français, a été nominé au Man Booker International Prize.

Tout chaud sorti du four, le livre sera lancé à l'occasion de notre Festival en présence de son éditeur Armand Dss (à confirmer) et ce sera la première fois que cette auteure internationale posera le pied en France. Nous saurons l'accueillir chaleureusement à Collioure!

 

Gildas Girodeau Ville de Collioure en Pays Catalan L'Indépendant Marc Ossorguine Ellen Turner Hall Midi Libre France Bleu Roussillon La Dépêche du Midi Tv Sud La Semaine du Roussillon Perpignan Infos CataCult Perpignan Livres Hebdo le travailleur catalan Toulouse Polars du Sud Sylvie Marquez Dominique Vormus Jean-Paul Vormus Jean-pierre Bonnel Union des Commerçants et Artisans de Collioure elpunt.cat Guiomar de Grammont Ambassade de France en Pologne ActuaLitté Le Nouveau Magazine littéraire

Partager cet article
Repost0
3 juin 2018 7 03 /06 /juin /2018 10:13
Mariano RAJOY - J.P.Bonnel et Romain GRAU (C) Clarisse REQUENA/Le Petit journal catalan (pour la Sant-Jordi, avril 2018)
Mariano RAJOY - J.P.Bonnel et Romain GRAU (C) Clarisse REQUENA/Le Petit journal catalan (pour la Sant-Jordi, avril 2018)

Mariano RAJOY - J.P.Bonnel et Romain GRAU (C) Clarisse REQUENA/Le Petit journal catalan (pour la Sant-Jordi, avril 2018)

* Motion de Censure contre MARIANO, le maître-chanteur corrompu - Contre Cazenove et GRAU, les députés La Rép en marche anti-écolos 

 

**Censure contre les députés de La Rép en Marche

 

Ils voulaient rogner la loi littoral, la loi historique pour l'écologie qui interdit la construction dans les espaces proches des rivages : ils ont voulu faire plaisir à quelques paysans bretons, à quelques ostréiculteurs d'Arcachon, qui vendent ensuite leurs cabanes au prix d'une villa luxueuse... Le parlement a voté contre le gouvernement. Cela équilibre un peu après le scandale du glyphosate, et lors du vote, nos courageux députés étaient au lit : courage, fuyons, courage : dormons...Il est vrai qu'il était 2 heures du matin...

Notre député Cazenove s'est discrédité ! Pour une fois, qu'il proposait un amendement...

 

* Le député Romain GRAU a préféré annoncé sa candidature aux municipales au journal local officiel. Tant pis pour les petits médias ! Et ceux qui égratignent n'auront rien, pas le moindre scoop ! On reste entre puissants…Qu'ils y restent !

Moi, je veux bien publier le bilan de leur action :

 

Réunion de circonscription Romain Grau député et Isabelle de Noëll-Marchesan député suppléante

05/31/2018

Durant la campagne électorale des élections législatives de juin 2017, nous avions pris l’engagement d’organiser régulièrement des temps d’écoute et d’échanges au cours du mandat dans le cadre d’une proximité indispensable à toute clarté politique.

Nous tenons à respecter cet engagement essentiel.

C’est ainsi que depuis le mois de mars avec notre équipe nous venons à la rencontre des habitants des différents quartiers de la 1ère circonscription sur le terrain dans un premier temps puis lors d’une réunion publique dans une salle municipale.

Nous sommes intervenus :

  • Avec un échange sur le terrain quartier Saint Martin et une réunion publique salle des Romarins,
  • Avec un échange sur le terrain quartier du Vernet et une réunion publique salle Barrande,
  • Avec un change sur le terrain quartier Las Cobas et une réunion publique à la mairie de quartier est
  • Avec un échange sur le terrain quartier Moulin à Vent et une réunion publique salle du Vilar
  • Avec un échange sur le terrain quartier Mailloles et une réunion publique salle rue des Grappes
  • Avec un échange sur le terrain le samedi 26 mai de 9h à midi quartier Vernet- Joffre

Au cours de ces réunions, dans un premier temps, nous communiquons sur les mesures mises en œuvre par le gouvernement. Nous répondons ensuite, dans un deuxième temps, aux questions posées par les participants qui, jusqu'à présent, ont porté sur:

  1. Les moyens d'améliorer la situation de l’emploi dans le département
  2. La hausse de la CSG et le pouvoir d’achat des retraités
  3. Les études de médecine et le numérus clausus
  4. La réforme du code du travail
  5. L'utilisation des ordonnances
  6. Les causes des récents mouvements sociaux et les mesures annoncées
  7. La sécurité
  8. L’éducation, les mesures prises et leurs conséquences
  9. Le régime des Indépendants et la réforme programmée
  10. Le désenclavement de notre département par le développement des transports, TGV et nouvelles lignes aériennes et compagnies
  11. Le handicap
  12. L’emploi des seniors
  13. Les niches fiscales
  14. Les caisses de retraite
  15. Le service national
  16. Les travailleurs détachés et l'harmonisation européenne
  17. la privatisation des services publics et les conséquences qui en découlent

Nous proposons aux participants des rendez-vous complémentaires, s'ils le souhaitent, dans les locaux de la permanence 11 avenue Cambres, où les points abordés lors des réunions publiques peuvent être approfondis et où des sujets personnels peuvent être abordés.

 

Prochaines rencontres :

  • réunion publique le vendredi 1er juin salle Al Sol à 19h
  • rencontre sur le terrain le samedi 9 juin de 9h à midi quartier St Gaudérique
  • réunion publique salle municipale rue Nature à 19h
  • rencontre sur le terrain le samedi 16 juin de 9h à midi quartier Porte d’Espagne
  • réunion publique le lundi 25 juin à l’école Ludovic Massé   (amphithéâtre) à 19h

 

Nos coordonnées

Romain Grau :  07 84 08 86 54

Isabelle de Noëll-Marchesan : 06 46 08 87 05

 

- - -

 

Un entretien intéressant avec Nicolas LEBOURG sur le Front national dans Le Monde daté du dimanche 3/Lundi 4 juin 2018.

 

"Le chef du gouvernement conservateur Mariano Rajoy, coulé par un scandale de corruption, a été renversé vendredi par le Parlement, après plus de six ans au pouvoir en Espagne, et remplacé par le socialiste Pedro Sanchez. 

La motion de censure contre le dirigeant conservateur a été adoptée, comme prévu, vers 09H30 GMT à une majorité de 180 députés sur 350. .."  

 

Tombent les géants

 

Je ne crains pas les conquérants

Qui, derrière leurs olifants,

Créent l'avenir de but en blanc.

Même dans les pires moments,

Je sais que tombent les géants.

 

Cri de guerre ou bien cri d'amant,

Jets de pierres, blessure au flanc,

Tout est fureur et grondement.

Le silence d'un seul instant

Règne quand tombent les géants.

 

La gloire, indocile, leur ment

Lorsque, élevés au firmament,

Ils défient la mort, les tourments.

Les pleurs versés par les enfants

Disent que tombent les géants.

 

Par avance les paravents,

Hérités de la nuit des temps,

Sont des signes obsolescents.

Et l'écu le plus éclatant

Flétrit quand tombent les géants.

 

De bataille en trêve pourtant,

Chacun d'eux veille sur son camp,

Guettant le possible intrigant

Qui le trahirait, l'exilant

Dans l'ombre où tombent les géants.

 

Un grain de sable inexistant

Vient soudain déjouer leur plan.

Leur destin, à feu et à sang,

Laisse le ciel indifférent

Le jour où tombent les géants.

 

Jean Iglesis

Partager cet article
Repost0
2 juin 2018 6 02 /06 /juin /2018 10:02
Catalogne, de Collioure à Paris
Catalogne, de Collioure à Paris
Catalogne, de Collioure à Paris
Catalogne, de Collioure à Paris

Catalogne, de Collioure à Paris

Ce département est à vendre...Suite (et pas fin !)

 

ENVIRONNEMENT / POLITIQUE

 

P-O/ Loi Littoral : « Dents creuses, appêtit féroce »…

par ADMIN le Mai 31, 2018 

Dans un communiqué du 20 mai le président de FNE/Frene 66, Marc MAILLET, s’exprimant au nom de toutes les associations et des membres de la Fédération, dénonce l’action de certains parlementaires qui s’en prennent à la Loi Littoral, en particulier le député de la 4ème circonscription des Pyrénées-Orientales, Sébastien CAZENOVE (LREM/ La République En Marche!) :

 

« Une nouvelle fois – mais c’est rituel dans le panorama parlementaire français – la loi Littoral dérange puisqu’elle est encore la seule à pouvoir encadrer l’urbanisation galopante ardemment mise en œuvre par les maires et les lobbys de l’immobilier et du BTP sur les côtes.

Dans le cadre d’un projet de loi portant évolution du logement, de l’aménagement et du numérique – selon la procédure accélérée et un camouflage certain – des parlementaires ont introduit des amendements de modification de la loi Littoral. Avec la bénédiction du gouvernement.

Il s’agit de remettre en cause la règle de continuité de l’urbanisme en se prévalant de l’urbanisation diffuse et en renonçant à la notion de hameau intégré à l’environnement. La rubrique des dents creuses c’est celle des projets de massification bétonneuse d’un littoral déjà sursaturé. A en croire les parlementaires porteurs de ces amendements, « il n’est pas question de toucher au bien fondé de la loi ». Mais sans doute de faire plaisir à ceux qui régulièrement s’assoient sur elle !

 

En Corse, dans le Var, dans les Pyrénées-Orientales c’est par une bataille constante que les associations de protection de la nature et de l’environnement ont obtenu des jurisprudences contrariant certains maires et leurs clientèles.

Dans les Pyrénées-Orientales, M. le député CAZENOVE (La République en marche) est l’un des promoteurs de ces amendements. Il se présente comme un enfant des Aspres bien qu’à ce jour il n’a pas été capable de se prononcer sur la prolifération des projets éoliens dans ses chères collines. Il a montré tous ses talents de marcheur en matière de transport ferroviaire par une question écrite au ministre des transports sur l’intérêt de la rénovation des wagons-couchettes … alors que les trains de nuit sont supprimés. Notamment ceux desservant le Roussillon.

 

Aujourd’hui il défend un amendement calamiteux pour s’attirer les bonnes grâces des élus de la côte et permettre la remise en cause des jurisprudences obtenues par la FRENE 66 et ses associations – qui à Collioure, Port-Vendres ou Cerbère – ont contrarié quelques maires et quelques spéculateurs capables de construire dans « les dents creuses » des villas à 400 000 €.

 

Clairement, l’amendement CAZENOVE c’est la poursuite du Schéma de cohérence territorial et de plans d’urbanisme locaux sur la côte qui donnent satisfaction aux intérêts particuliers sur l’intérêt général, aux spéculateurs contrariés et bien sûr … aux très riches ».

 

(C) merci au site OUILLADE

 

Histoire de la Catalogne : Yves Escape

 

Les 4 et 12 juin prochains à l’initiative de l’association baixanencque « Les Amis du Château Les Pins » en partenariat avec la municipalité, la commune aura l’honneur et le plaisir d’accueillir Yves ESCAPE pour un cycle de conférences dont le thème sera l’Histoire de la Catalogne.

Rendez-vous vous est donc donné à toutes et à tous, Espace Jordi au Château les Pins à 18h, pour cette 1ère conférence le 4 juin qui présentera la Catalogne des origines à la fin du XVème siècle : y seront abordés le territoire au cours de l’Antiquité, la naissance des comtés catalans et l’organisation de l’Etat Catalan au Moyen-Âge, la Catalogne au XVIème et XVIIème siècles jusqu’à la guerre de succession d’Espagne.

Un évènement cultuel à ne pas manquer. Entrée libre ; pot de l’amitié en clôture.

 

- - -

*conférence le 4 juin 2018 à Paris 

 

 

 

Olivier Delvert <olivier.delvert@sorbonne-universite.fr>

 

 

Chers (es) collègues, chers (es) amis (es),

Dans le cadre du Séminaire d'Études catalanes Arts visuels (CRIMIC) vous êtes chaleureusement conviés à la conférence de Jean-Claude Seguin (Université de Lyon II) : 

"Le cinéma des origines en Catalogne (1896-1906) : écueils et chausse-trapes."

Lundi 04 juin, à 18h, au Centre d'études catalanes. 

Merci de vous inscrire auprès du secrétariat : 
secretariat.etudes-catalanes@listes.paris-sorbonne.fr

Partager cet article
Repost0
1 juin 2018 5 01 /06 /juin /2018 09:47
Gérard Malgat

Gérard Malgat

Bientôt à BANYULS SUR MER

Publié le 29/05/2018 à 04:17 par leblogcultureldyl

 

 

-     1er juin Conférence organisée par Walter Benjamin sans frontières « Aidez l’Espagne ! Le pavillon de la République espagnole à l’exposition universelle de Paris en 1937, entre art et propagande », Guernica… présentée par Gérard Malgat, Docteur en espagnol, spécialiste de Max Aub et de la République espagnole, Auteur de Max Aub et la France ou l’espoir trahi – traducteur de Sierra de Teruel, film de Malraux, raconté par Antoni Cistero (traduit en français chez Balzac Editeur). Introduction par Jean-Pierre Bonnel « Walter Benjamin en 1937 », 18h, Salle Novelty, entrée libre.

9juin

-       Conférence « Les commerces banyulencs 1930-1950 » présentée par Louisette Aroles qui vous invite pour ses 90 ans à partager ses souvenirs sur le Banyuls de son enfance. 16h00, Hall Mairie, entrée libre.

 

- - -

BANYULS, Mas REIG, 30 juin 2018 à 20h30 

 

(durée : une heure et quart -  spectacle suivi d'une dégustation par un vigneron de Banyuls)

 

Walter Benjamin : Allemands, une série de lettres 

 Entrée : 6 et 4 euros (adhérents à l’Association Walter Benjamin – Contact : 06.31.69.09.32.

Lecture par la Compagnie Théâtre du Tourtour, Gabrielle de Poncheville et Dominique Delpirou 

 

Compagnie : Atelier Théâtre du Tourtour

-Adresse : 156 boulevard Magenta – 75010 Paris

-Siret : 395 148 448 00065

-Contact : dominiquedelpirou@hotmail.fr

 

https://www.helloasso.com/associations/walter-benjamin/evenements/lectures-theatralisees

 

 

« De l'honneur sans la gloire, de la grandeur sans l'éclat, de la dignité sans la solde » (épigraphe de Benjamin)

 

En 1936, pendant son exil en Suisse, Walter Benjamin fait paraître, à Lucerne, sous le pseudonyme de Detlef Holz, Deutsche Menschen (Hommes Allemands), un livre réunissant vingt-cinq lettres qui couvrent un siècle entier, de 1783 à 1883. Goethe, Hölderlin, Nietzsche, Büchner et Metternich voisinent avec des personnalités moins connues, sinon inconnues. Ces lettres, précédées d’une brève introduction, avaient déjà été publiées séparément, entre 1931 et 1933, dans la Frankfurter Zeitung. Mais tandis que cette publication dans la presse avait eu un grand retentissement, celle du recueil, alors qu’Hitler occupait le pouvoir depuis déjà trois ans, passa complètement inaperçue. Gershom Scholem, l’ami le plus proche de Benjamin, écrira : « Ce volume resta pratiquement inconnu. On ne perçut rien d'un éclat désormais tout intérieur, à cause des conditions extravagantes de la publication du recueil chez un éditeur suisse obscur qui fit faillite peu après ». Il fut d’ailleurs interdit en Allemagne en 1938.

 

En réunissant ces lettres, Benjamin, qui ne cessa jamais de croire dans la force de l’écrit contre la barbarie nazie, accomplissait un geste de résistance intellectuelle. Il alertait ses compatriotes sur les risques d’anéantissement de l’esprit allemand, tel que l’Aufklärung [Les Lumières] et le romantisme l’avaient façonné. Mais il le faisait à sa manière, discrètement, avec une sobriété égale à celle de ces lettres, soigneusement choisies, agencées et présentées. Et si, comme Adorno, il est possible de voir dans la publication de ces témoignages du passé un recours contre « l’accélération catastrophique de l’histoire », on peut aussi la regarder, plus naïvement peut-être, comme l’ultime tentative, peu de temps avant qu’elle ne soit foulée aux pieds, de sauver quelque chose de la culture allemande, quelque chose d’humain. 

 

En effet, qu’il s’agisse de J.H Kant désirant avoir des nouvelles de son frère Emmanuel avant de mourir, d’Overbeck conseillant à Nietzsche, après la publication de Zarathoustra, de devenir professeur d’allemand dans un lycée, de Zelter retenant ses larmes après la mort de Goethe, ou encore de Wilhelm Grimm décrivant les constellations ou l’envol des cygnes à une jeune amie, tous, dans leurs écrits, expriment la même humanité. Une humanité qui passe par l’amitié, cette « amitié allemande », sur les deux versants de laquelle, l’un solaire, l’autre glacé, s’ouvre et se referme le recueil. Parce qu’elles annoncent la catastrophe de l’intelligence et qu’elles témoignent de l’impérieuse nécessité de se tenir, quoiqu’il arrive « à l’état d’esprit dans lequel nous avons été formés », comme l’écrivait Goethe à son ami Zelter, ces lettres que Benjamin aimait à lire à voix haute à ses interlocuteurs, nous sont proches et plus que jamais nécessaires. 

• Lettres extraites de Allemands ; une série de lettres (1936)- Traduction de Georges-Arthur Goldschmidt - Éditions de l’encyclopédie des nuisances, Paris, 2012.

 

 

La lecture  

 

Pour que la lecture n’ait pas une durée trop longue et qu’elle soit portée par un rythme, il fallait faire un choix. Nous avons donc retenu onze des vingt-cinq lettres qui composent le recueil de Benjamin. Il ne s’agit pas d’un choix arbitraire ; c’est celui qui s’est imposé au cours de notre travail. Bien qu’ils soient, selon Gershom Scholem, sa plus belle réussite avec Enfance berlinoise, nous n’avons conservé des commentaires de Benjamin que sa présentation générale.

 

Les textes retenus : 

Présentation de Walter Benjamin

Karl Friedrich Zelter au chancelier von Müller, 31 mars 1832

Georg Christoph Lichtenberg à G. H. Amelung, début 1783

Johann Heinrich Kant à Emmanuel Kant, 21 août 1789

Georg Foster, 8 avril 1793

Heinrich Pestalozzi à Anna Schulthess

Friedrich Hölderlin à Casimir Böhlendorf, 2 décembre 1802

Johann Heinrich Voss à Jean Paul, 25 décembre 1817

Annette von DrosteHülshoff à Anton Matthias Sprickmann, 8 février 1819

Wilhelm Grimm à Jenny von DrosteHülshoff, 9 janvier 1825

Karl Friedrich Zelter à Goethe, 16 octobre 1827

Georg Büchner à Karl Gutzkow, fin février 1835

 

 

 

Extraits

 

 

 

« Je m’indigne autant à l’idée que le despotisme pourrait se répandre insupportablement en Europe si la France n’arrive pas maintenant à imposer ses intentions. Pour m’imaginer cela, il faut que je renonce à croire à la vertu, au droit, à la justice. Je préférerais encore désespérer de tout cela ensemble plutôt que de voir mon espoir anéanti. Les têtes froides sont ici peu nombreuses, on bien elles se cachent ; la nation est ce qu’elle fut toujours, primesautière et versatile, sans constance, sans chaleur, sans amour, sans vérité ; rien que de la tête et de l’imagination, mais ni cœur ni sensibilité. Avec tout cela, elle accomplit de grandes choses, car justement cette fièvre froide leur donne (aux français) cette agitation éternelle et l’apparence de s’émouvoir pour de nobles causes, alors qu’il n’existe en eux que l’enthousiasme des idées, mais non la sensibilité aux choses. »

(Georg Forster à sa femme, le 8 avril 1793)

 

 

« Écris-moi donc bientôt. J’ai besoin de tes sons purs. La psyché entre amis, la naissance des pensées dans la conversation et les lettres sont nécessaires aux artistes. Car nous n’avons pas de pensée pour nous-mêmes : notre pensée appartient à l’image sacrée que nous créons. » 

(Friedrich Hölderlin à Casimir Böhlendorf, le 2 décembre 1802)

 

 

« Mais je ne voudrais pas avoir trop l’air d’un mendiant devant toi. Appelle cela de la fierté-mais cette fierté est mon plaisir. Depuis ma jeunesse, je me suis senti attiré, poussé vers ceux qui savent davantage, qui savent ce qu’il y a de meilleur. Courageusement, j’ai surmonté ce qui pouvait me déplaire en eux. Je savais ce que je voulais, même si j’ignore ce que j’ai appris. Tu fus le seul à me soutenir et tu me soutiens encore, je pourrais renoncer à moi-même, non à toi » 

(Karl Friedrich Zelter à Goethe, le 16 octobre 1827)

 

 

« …En fait c’est le siècle des cerveaux capables, des hommes pratiques qui comprennent vite et qui, doués d’une certaine agilité d’esprit, sentent toute leur supériorité sur la masse, même si leurs dons ne s’élèvent pas jusqu’au niveau suprême. Tenons-nous-en autant que possible à l’état d’esprit dans lequel nous nous sommes formés ; avec quelques-uns, peut-être, nous serons les derniers d’une époque qui ne reviendra pas de sitôt »

(Goethe à Karl Friedrich Zelter)

 

 

 

La lectrice, le lecteur

 

Gilberte de Poncheville a été libraire à Paris. Pendant presque quarante ans, elle a fait découvrir à des habitués, ou des passants occasionnels, des livres et des textes, souvent peu connus, qui lui tenaient à cœur. Le recueil de lettres allemandes de Benjamin en faisait partie. Elle s’est aussi consacrée au théâtre, sa seconde passion, et a joué dans des pièces de Tchekhov, Duras, Thomas Bernhard, Pirandello, Beckett, sous la direction de Claudine Gabay. Elle a été l’une des cinq comédiennes d’Une Mouette, dans une adaptation de Tchekhov portée à la scène par Isabelle Lafon. Au cinéma, elle a joué dans Les Merveilleuses, moyen-métrage réalisé par Isabelle Lafon.

 

Dominique Delpirou a été directeur artistique de la compagnie Choliambe. Il a exploré  des textes qui ne sont pas d’emblée écrits pour le théâtre et a mis en scène Le Voyage en Arménie de Ossip Mandelstam, La Prose du Transsibérien de Blaise Cendrars, Poète à New York de Garcia Lorca, La Maladie du sens de Bernard Noël. Il a aussi donné plusieurs cycles de lectures sur la poésie américaine (Williams, Ginsberg, Kerouac) et fait entendre régulièrement Mallarmé. Artiste associé au Chapiteau des Turbulents qui permet à des adultes autistes d’accéder à des formations artistiques, il a monté avec eux Le Rêve d’Anselme, d’après Francis Ponge.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
31 mai 2018 4 31 /05 /mai /2018 09:30
Photos : le maire et son adjoint à la ville
Photos : le maire et son adjoint à la ville

Photos : le maire et son adjoint à la ville

Le maire de Perpignan éliminé par un rival Les Républicains : Olivier Amiel et Jean-Marc Pujol - Entre rumeur et vérité

 

 

Un journaliste russe critique tué à Kiev : le quotidien Le Monde a été trompé en publiant "à la une" la photo de celui qui est bien vivant : le journal  a été trompé par un fake, une fausse nouvelle, une rumeur qui avait l'apparence de la vérité...

 

A Perpignan, pour les municipales 2020, la guerre des rumeurs et la ronde des poignards dans le dos a commencé. C'est l'avocat Olivier Amiel, adjoint à la politique de la ville et au logement, trésorier des Républicains, qui a annoncé, le premier, sa candidature.

Le gaulliste qui avait rejoint J.P.Chevènement comme délégué à la culture, a adhéré ensuite au parti de droite en entrant à la mairie dirigée par J.M.Pujol. 

 

Pour contrer ce jeune et ambitieux concurrent, sous les feux médiatiques du journal local en raison de son implication dans la restructuration urbaine du coeur de ville, le maire, que l'on pensait prêt à quitter la politique, aspiré par "la tentation de Marakech", change de stratégie...

 

D'idéologie de droite radicale, il tente de gommer sa nostalgérie et son extrémisme en adoptant un discours "républicain" (voir ce blog, exposition à La Jonquera). Il se rapproche de Macron et va constituer une liste municipale avec la République en marche; il va s'éloigner de Wauquiez, de qui Amiel se rapproche pour obtenir l'investiture des Républicains.

Concurrencé sur sa droite par un adjoint du même parti, M. Pujol est aussi menacé sur sa "gauche", par Romain Grau, ancien 1er adjoint chargé des finances de la ville, ancien socialiste, ancien…même s'il est jeune, et de la promotion de Macron !

 

La stratégie du maire de Perpignan, pour conserver la ville est de s'allier avec La REM : une grande liste d'union mais sans accord programmatique. M. Pujol conservera l'étiquette LR (O. Amiel ne sera pas retenu par les instances du parti) tout en obtenant le soutien de la majorité présidentielle.

 

Ce soutien, il l'aura en mettant R.Grau en deuxième position. Un plan secret a été conclu, inspiré des "coups d'état" et d'éclat de la famille Alduy : au bout de deux ans, M. Pujol abandonnera la mairie à M. L'Ancien (d'EAS…) : à M.Grau, le "jeune-ancien" sera maire, mais avec obligation de donner des responsabilités à Fatima Dahine, conseillère municipale, régionale, déléguée aux sports, jeune femme dynamique et compagne du maire actuel…

 

Pour M. Pujol, à plus long terme, "Perpignan la Catalane" doit devenir "Perpignan la Maghrébine"…

 

Pourquoi pas ? Et si tout cela n'était pas un fake..??

 

JPB

candidat pour "Perpignan 2020, En Avant !"

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens