Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mai 2018 6 19 /05 /mai /2018 09:06
Idée insolite à Perîgnan - Nuit des musées - En Europe et à Collioure - Spectacle de Marie VOLTA à Perpignan -
Idée insolite à Perîgnan - Nuit des musées - En Europe et à Collioure - Spectacle de Marie VOLTA à Perpignan -
Idée insolite à Perîgnan - Nuit des musées - En Europe et à Collioure - Spectacle de Marie VOLTA à Perpignan -
Idée insolite à Perîgnan - Nuit des musées - En Europe et à Collioure - Spectacle de Marie VOLTA à Perpignan -
Idée insolite à Perîgnan - Nuit des musées - En Europe et à Collioure - Spectacle de Marie VOLTA à Perpignan -
Idée insolite à Perîgnan - Nuit des musées - En Europe et à Collioure - Spectacle de Marie VOLTA à Perpignan -

Idée insolite à Perîgnan - Nuit des musées - En Europe et à Collioure - Spectacle de Marie VOLTA à Perpignan -

 

*à Perpignan

la Nuit des musées

: l'ennui assuré !

(sauf, peut-être la "dévisite"...On verra...

 

Vous n'irez pas faire la fête aux Beaux-Arts : vendus !

 

Pas visiter le centre d'art contemporain W.Benjamin : en vente !

 

Alors, à Rigaud, voir des faux ?

 

 (expo sur la Côte Vermeille ?), mais pas un mot : qui a placé des tableaux

 

faux sur le site de la mairie ? C'est pas beau…

jpb

 

Musée d'art Hyacinthe Rigaud

 

"Côte vermeille" - Exposition du 19 mai au 12 novembre.
Vernissage et entrée libre au Musée le samedi 19 mai à partir de 15h00 à l'occasion de la "Nuit des musées".

Elle commence au sud d'Argelès-sur-Mer sur la plage du Racou et se prolonge jusqu'à la frontière espagnole à Port-Bou en passant par Collioure, Port-Vendres, Banyuls-sur-Mer et Cerbère. Elle correspond à l'endroit où le massif pyrénéen rencontre la Méditerranée.

Ses beautés et sa lumière si crue en ont fait le berceau du fauvisme et le repère de nombreux artistes tombés amoureux de ses plages et du pittoresque encore préservé des ruelles étroites de ses ports. La présence d’Aristide Maillol à Banyuls n’est pas étrangère à l’attraction qu’a pu exercer ce territoire avant que le développement du tourisme n’en abâtardisse le caractère.

Sans évoquer les personnalités écrasantes d’Henri Matisse, André Derain ou encore Paul Signac, découvrons nombre d’artistes qui ont restitué les fulgurances chromatiques de la Côte Vermeille.

L’exposition fait escale dans trois ports aux identités affirmées qui scandent cette côte : Collioure, Port-Vendres et Banyuls.

 

 

- - -

  • MAI 18 Exposition pour la nuit des musées au Fort St Elme à Collioure
  • Public · Organisé par Boutique ExtraOrdinaire
  •  

18 mai – 21 mai du 18 mai à 14:00 au 21 mai à 18:00

  •  

 

  •  

 

***Samedi 19 mai à 11h00. La médiathèque de Collioure, Place du marché

 

BALADE LITTERAIRE – par l’association les Amis de Patrick O’Brian

 

Inauguration d’une balade « Sur les pas de Patrick O’Brian »

Rendez-vous à l’espace Patrick O’Brian au premier étage pour une balade qui nous mène à découvrir le village à travers les yeux de ce grand écrivain. C’est dans ce petit village que O’Brian a vécu et  a écrit ses œuvres majeures (notammentMaitre à bord). Ouvert à tous. En français et en anglais.

 

Saturday, May 19 at 11:00. The library of Collioure, Place du marché

 

LITERARY WALK - by the association Les amis de Patrick O'Brian

 

Inauguration of a walk "In the footsteps of Patrick O'Brian"

Meet at the Patrick O'Brian space on the first floor for a stroll that reveals the village through the eyes of this great writer. It is in this small village that O'Brian lived and wrote his major works (including Master and Commander). Open to everyone. In French and in English.

Partager cet article
Repost0
18 mai 2018 5 18 /05 /mai /2018 09:26
Chez Pat ROMERO - Concert de Jaume CABRE - Joseph MAURESO à la galerie 13 - Festival Cinémaginaire -
Chez Pat ROMERO - Concert de Jaume CABRE - Joseph MAURESO à la galerie 13 - Festival Cinémaginaire -
Chez Pat ROMERO - Concert de Jaume CABRE - Joseph MAURESO à la galerie 13 - Festival Cinémaginaire -
Chez Pat ROMERO - Concert de Jaume CABRE - Joseph MAURESO à la galerie 13 - Festival Cinémaginaire -
Chez Pat ROMERO - Concert de Jaume CABRE - Joseph MAURESO à la galerie 13 - Festival Cinémaginaire -
Chez Pat ROMERO - Concert de Jaume CABRE - Joseph MAURESO à la galerie 13 - Festival Cinémaginaire -
Chez Pat ROMERO - Concert de Jaume CABRE - Joseph MAURESO à la galerie 13 - Festival Cinémaginaire -
Chez Pat ROMERO - Concert de Jaume CABRE - Joseph MAURESO à la galerie 13 - Festival Cinémaginaire -
Chez Pat ROMERO - Concert de Jaume CABRE - Joseph MAURESO à la galerie 13 - Festival Cinémaginaire -
Chez Pat ROMERO - Concert de Jaume CABRE - Joseph MAURESO à la galerie 13 - Festival Cinémaginaire -
Chez Pat ROMERO - Concert de Jaume CABRE - Joseph MAURESO à la galerie 13 - Festival Cinémaginaire -
Chez Pat ROMERO - Concert de Jaume CABRE - Joseph MAURESO à la galerie 13 - Festival Cinémaginaire -
Chez Pat ROMERO - Concert de Jaume CABRE - Joseph MAURESO à la galerie 13 - Festival Cinémaginaire -
Chez Pat ROMERO - Concert de Jaume CABRE - Joseph MAURESO à la galerie 13 - Festival Cinémaginaire -
Chez Pat ROMERO - Concert de Jaume CABRE - Joseph MAURESO à la galerie 13 - Festival Cinémaginaire -

Chez Pat ROMERO - Concert de Jaume CABRE - Joseph MAURESO à la galerie 13 - Festival Cinémaginaire -

 

L'atelier de PAT ROMERO à PIA

 

Dans le jardin extraordinaire de Pat Romero, à Pia..dans son atelier, son lieu de travail autour d’un moment convivial, des endroits colorés où cartes postales, livres, tableaux et objets créatifs en tous genres forcent l'imagination, donnent envie de créer...

« Ces journées permettent au public de pénétrer l'atelier, l'intimité des artistes, C’est l’occasion de montrer tous les savoir-faire

A Pian, donc, 6 impasse du Ruisseau, nous sommes allés : là, l'hospitalité de Pat se mêle à son art de faire jaillir la couleur, sur de multiples supports, de la surface à la boule, impulsant le mouvement, la couleur et la lumière parcourant le sol habitué à des actions plus prosaïques...

Cette ancienne prof de Lettres travaille par séries. Sa dernière exposition portait sur l'identité à la maison de la catalanité, à Perpignan. Elle avait participé, en 2017, avec l'association W.Benjamin, aux expos collectives de Banyuls et Saint-Génis des Fontaines, sur les thèmes des passages, de la singularité, du visage et de la main, éléments identitaires.

 

Les recoins de l'atelier présentent des détournements artistiques insolites, des carnets bourrés de couleurs, de formes, des sortes d'accordéon colorés exprimant la musique de la vie personnelle, au jour le jour, au fil des amours...

Ici, en ce cinquantenaire de Mai 68, il est évident d'affirmer que l'imagination est encore au pouvoir !

 

texte et photos de J.P.Bonnel

 

patricia-romero@free.fr 

 

 

**Josep Cabré

 

Demain, vendredi 18 mai, à la Chapelle basse du Couvent des Minimes à Perpignan, à 19.00 heures

Que faisons nous?: l'oratorio "Il Trionfo della orte" de Bonaventura Aliotti, 1640-1690

Qui sommes nous?: chanteurs et instrumentistes, étudiants et professeurs du Conservatoire de Perpignan et quelques amis venus d'un peu plus loin, Toulouse, Barcelone ou Bordeaux...

Entrée libre!

 

- - - Camille Descossy, peintre en son pays

au théâtre Mil.lenari de Toulouges, a été projeté, pour la première fois, le documentaire de Guy Lochard dédié à Camille Descossy (1904- 1980), un peintre en son pays. Le réalisateur, ancien universitaire, natif de Collioure, s’est attaché à retracer la vie de l’artiste né à Céret. À l’origine du projet, un souvenir de jeunesse : 

« Enfant, je l’ai vu à Collioure, silhouette massive, j’ai entendu sa voix, puissante. Il avait un grand pou- voir de séduction...». Mais c’est en 2013, en visitant une grande rétrospective Descossy à Montpellier, que ce passé affectif s’est imposé à Guy Lochard. L’idée d’un film a germé : « J’ai eu accès à ses Mémoires et à ses journaux intimes grâce à son fils, le photographe Michel Descossy, et j’ai découvert un personnage romanesque, « à la Gary Cooper », dont la destinée m’a intéressé ».

 

Le peintre
Par la voix du comédien Guy Jacquet et sur une bande musicale du pianiste et compositeur Jean-Pierre Mas, le spectateur suit Camille Descossy qui débarque très jeune à Paris, dans le bouillonnant Montparnasse des années 1920. « Mais alors qu’il commence à connaître le succès, il décide de revenir en

Camille Descossy devant sa toile. Roussillon... d’où le titre du film, poursuit Guy Lochard. C’était un homme indépendant, aux convictions très for- tes. Il achète une chapelle du Xe siècle à Vinça et décide de réussir sa vie d’artiste et d’homme sur sa terre natale ».

Le professeur
Tout en poursuivant son œuvre, Descossy sera, durant une trentaine d’années, professeur puis directeur de l’École des Beaux-Arts de Montpellier, enseignant le « métier de pein- tre ». Les témoignages sont éloquents : ses anciens élèves, notamment Vincent Bioulès et Claude Viallat, membres du groupe Support/Surfaces, revendiquent son savoir technique rigoureux et louent son attitude libérale. « Paradoxale- ment, Descossy, peintre figuratif, refusant l’abstraction, a joué un rôle capital dans l’émergence de ce mouvement artistique très éloigné du sien ! », souligne le réalisateur.

Le défenseur

du patrimoine

En 1967, à la retraite, Descossy s’installe définitivement à Castelnou, dans son Mas de Serrat, à la fois heureux face à ce paysage des Aspres qu’il aime tant et inquiet de l’abandon de ces terres, de la montée du tourisme de masse. Son combat, « baroud d’honneur » pour le Roussillon -, rejoindra celui d’Adrienne Cazeilles* : « Ils se sont retrouvés autour de ce souci de préserver cet environnement en péril et, plus large- ment, le patrimoine culturel catalan ».

Ce long-métrage, en s’ancrant dans des lieux emblématiques du département qui lui furent si familiers, révélera au public la pleine dimension de Camille Descossy, artiste pluriel. Indif- férent à « l’affairisme » pari- sien, distant des courants pic- turaux, mais fidèle à lui-même et proche de ses « racines », ce « chêne catalan » comme le surnommait son ami le comédien Jacques Fabbri, « s’est réa- lisé pleinement dans sa peinture et par ses choix de vie », conclut Guy Lochard.

Sylvie Chambon (C) L'Indépendant

 

* En 2015, Guy Lochard a réalisé « Le jardin d’Adrienne », documentaire consacré à Adrienne Cazeilles.

Entrée libre. Film réalisé avec le soutien du conseil départemental et accompagné par Languedoc- Roussillon Cinéma. Le film sera projeté lors de deux expositions consacrées à Descossy :

le 19 mai à Prades au centre Martin-Vivès et en septembre au château royal de Collioure, avant d’être diffusé dans les P.-O. puis en région, et à Paris.

Un DVD comportant 3 bonus et un texte inédit de Camille Des- cossy est en vente ou peut être commandé à la librairie Torcatis, à Perpignan.21 heures, Des soucis et des potes.

Galerie 13 el Taller à Ille-sur-Têt


Vendredi 18 mai à 18h30
Vernissage de l'exposition de peintures
« Figures et mots de passe »
œuvres à quatre mains et deux têtes ...

 Christophe Massé
 Joseph Maureso

 

 Une expérience unique
 plastique, réflexive, humaine...

 Au plaisir de vous voir...

 

( photos Jaume Saïs )

Partager cet article
Repost0
17 mai 2018 4 17 /05 /mai /2018 09:55
Concert pour la liberté à Villefranche - Marcel HOMS rue Foch, Perpignan: Cagnes-sur-Mer, Promenade de la Plage "Baigneuse se coiffant " de Marcel Homs en pierre de Rognes - Ciné Cycle Mai 68 - Carlo Maiolini - Edwy Plenel -
Concert pour la liberté à Villefranche - Marcel HOMS rue Foch, Perpignan: Cagnes-sur-Mer, Promenade de la Plage "Baigneuse se coiffant " de Marcel Homs en pierre de Rognes - Ciné Cycle Mai 68 - Carlo Maiolini - Edwy Plenel -
Concert pour la liberté à Villefranche - Marcel HOMS rue Foch, Perpignan: Cagnes-sur-Mer, Promenade de la Plage "Baigneuse se coiffant " de Marcel Homs en pierre de Rognes - Ciné Cycle Mai 68 - Carlo Maiolini - Edwy Plenel -
Concert pour la liberté à Villefranche - Marcel HOMS rue Foch, Perpignan: Cagnes-sur-Mer, Promenade de la Plage "Baigneuse se coiffant " de Marcel Homs en pierre de Rognes - Ciné Cycle Mai 68 - Carlo Maiolini - Edwy Plenel -
Concert pour la liberté à Villefranche - Marcel HOMS rue Foch, Perpignan: Cagnes-sur-Mer, Promenade de la Plage "Baigneuse se coiffant " de Marcel Homs en pierre de Rognes - Ciné Cycle Mai 68 - Carlo Maiolini - Edwy Plenel -

Concert pour la liberté à Villefranche - Marcel HOMS rue Foch, Perpignan: Cagnes-sur-Mer, Promenade de la Plage "Baigneuse se coiffant " de Marcel Homs en pierre de Rognes - Ciné Cycle Mai 68 - Carlo Maiolini - Edwy Plenel -

*MARCEL HOMS : 

Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan,

président de Perpignan Méditerranée Métropole,

Michel Pinell, adjoint au maire, délégué à la culture,

Caroline Ferrière-Sirere, adjointe au maire, déléguée au quartier secteur Perpignan Centre,

Nicolas Requesens, conseiller municipal, délégué à la voirie et à l’espace public,

le conseil municipal de la Ville de Perpignan

ont le plaisir de vous convier à

l’inauguration de la rue du Maréchal Foch

jeudi 17 mai 2018 à 17 h 30

Rendez-vous à l'angle des rues du Docteur Zamenhof et du Maréchal Foch · Perpignan.

À cette occasion, sera dévoilée la statue La Maternité

de Marcel Homs (1910-1995) en métal martelé

acquise par la Ville de Perpignan en 2007.

**

Marcel Homs, né à Céret (Pyrénées-Orientales) le 16 mars 1910 et mort en 1995, est un sculpteur français, lauréat du prix de Rome en 1939.

 

Marcel Homs entre à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, où il est l’élève de Jean Boucher.

En 1939, il obtient le deuxième second grand prix de Rome alors que le premier grand prix est décerné à René Leleu.

Avec son épouse, Olga, artiste peintre, il ouvre à Perpignan une Académie d’enseignement des arts où se formèrent de nombreux jeunes artistes catalans, comme Guy Leriche.

En 1959, André Malraux, ministre des Affaires culturelles, lui confie la mission de créer, à Abidjan, l’École Nationale Supérieure des Beaux Arts ; son fils, Serge, y enseignera dessin et l’anatomie pendant cinq années 1.

 

Œuvres

  • Baigneuse se coiffant : sculpture en pierre, au square Balloux au Cros de Cagnes à Cagnes-sur-Mer2;
  • Monument aux morts de Marquixanes : daté de 1951 ; la sculpture centrale représente un soldat mourant ; celui-ci, dans ses derniers instants, semble voir penché au-dessus de lui, un ange qui tient dans ses mains le clocher du village natal3;
  • Monument de l'entente cordiale franco-anglaise : à Vernet-les-Bains : monument, représentant deux femmes drapées assises côté à côte représentant la France tenant une épée à sa droite et l'Angleterre tenant un trident à sa gauche, œuvre de Gustave Violet ; à la suite d'une dégradation en 1942, la restauration fut confiée en 1950 à M. Homs4,5;
  • Monument à François Arago à Estagel : à la suite de la destruction du monument en bronze pendant l’occupation allemande en 1942, édifié par Alexandre Oliva, M. Homs fut chargé de réaliser, en 1955, une nouvelle statue inaugurée le 31 août 19576;
  • « Jeune chasseur portant une antilope sur les épaules » : sculpture en bronze (h. 74 cm) épreuve en bronze à patine brune cachet de la Fonderie Susse7.

 

  1. « Serge Homs » [archive], sur sergehomssculpteur.com
  2. « Cagnes-sur-Mer, Promenade de la Plage "Baigneuse se c... » [archive], sur panoramio.com
  3. « Marquixanes : le Monument aux Morts » [archive], sur valleedelatet.fr, Pays d’art et d’histoire "Vallée de la Tet"
  4. Derrieu Bernard, « monument de l'entente cordiale franco-anglaise » [archive], sur culture.gouv.fr
  5. « Vernet les Bains-monument de l'entente cordiale » [archive], sur flickr
  6. « Inventaire général du patrimoine culturel : monument de Arago François » [archive]
  7. http://www.askart.com/askart/h/marcel_homs/marcel_homs.aspx [archive]

 

---Catalogne à Paris et ailleurs...

MAI 19

Concert per la Llibertat a Vilafranca de Conflent

Public · Organisé par Col·lectiu Angelets de la Terra - Músics de Catalunya Nord per la llengua

 
  • samedi 19 mai à 20:00 - 2:00 du 19 mai à 20:00 au 20 mai à 2:00
     
  •  

Villefranche-de-Conflent

 

Concert per la Llibertat à Villefranche de Conflent

 

Le deuxième concert organisé par le Col·lectiu Angelets de la Terra pour réclamer la libération des prisonniers politiques catalans aura lieu le samedi 19 mai, à 20 heures, dans la salle des fêtes de Villefranche de Conflent, avec la présence exceptionnelle de Balbino Medellin. 

 

Après le succès du premier concert où 600 personnes sont venues à Alenya, les 60 bénévoles des Concerts per la Llibertat se rendent en Conflent afin de mobiliser les nord-catalans jusqu’en Cerdagne. Le Comité de Défense de la République (CDR) Vallespir-Empordà tiendra un stand pour sensibiliser le public aux différentes actions menées en Catalogne Nord et Sud afin de dénoncer la répression du gouvernement espagnol. Les castellers « Angelets du Vallespir » feront une exhibition pendant le concert qui sera entièrement filmé par l’école d’audiovisuel de L’Idem.

 

Dans la première salle où se trouvent le bar et une petite scène, se succéderont le boxeur au cœur tendre Gadjo Lolo, Cris Cayrol le fils du célèbre écrivain Jordi Père Cerdà, Maëlle Rouifed qui interprétera « Les moulins de mon cœur » traduits par Ramon Faura, Vincent Vila et son esprit roots reggae du Vallespir, ainsi que Virginie Turquin qui passe de Piaf à Deep Purple, toujours en catalan.

Sur la deuxième scène, c’est Eric El Català en provenance de Cerdagne qui débutera , puis le prolifique « cantautor » Joan Ortiz nous présentera quelques nouveautés. Meritxell Gené, venue de Lleida, sera l’invitée de Catalogne du Sud. Elle a déjà participé à la quatrième Setmana per la Llengua en 2010 et à l’hommage à Joan Pau Giné en 2013, deux projets portés par les Angelets de la Terra. Balbino Medellin, l’auteur de la chanson à succès « Perpignan », présentera son nouveau tour de chant en catalan. La soirée se terminera avec Llamp te Frigui, un groupe très festif et très impliqué dans la défense de l’identité catalane.

 

Cette série de quatre Concerts per la Llibertat, initiée le 1er avril, s’est rapidement enchaînée avec diverses mobilisations impliquant une multitude d’acteurs de Catalogne Nord. Ainsi, le 4 avril, trente maires dont ceux qui accueilleront les Concerts créaient à Pézilla de la Rivière un collectif avec l’ambition de réunir les maires de Catalunya et au-delà pour montrer « leur soutien aux personnalités de Catalogne emprisonnées et dénoncer le silence de la France et de l’Europe ». Le 11 avril, la présidente PS du Conseil départemental de Catalogne Nord, Hermeline Malherbe, appelle les maires, les présidents de communautés de communes, les conseillers départementaux, les parlementaires à se prononcer pour la reprise du dialogue entre la Catalogne et l’Etat espagnol, la libération des prisonniers, et le retour des exilés. Le 17 avril, les médias annoncent la création de l’Alliance pour les Libertés en Catalogne qui se veut transversale. Le 20 avril, c’est la présidente PS du Conseil Régional, Carole Delga, qui déclare que la situation en Catalogne du Sud est intolérable.

 

Il est important pour les Angelets de la Terra de maintenir voire d’accroître cette fantastique énergie et implication de la part des Nord-Catalans. L’entrée au concert du 19 mai à Villefranche sera gratuite et les rubans jaunes seront offerts pour attacher à la boutonnière et revendiquer le soutien envers les prisonniers politiques. Une caisse de solidarité permettra au public de donner de l’argent afin de soutenir les familles des prisonniers et exilés politiques catalans. 4.000 euros ont déjà été récoltés lors du concert du 1er avril à Alenya et seront remis à l’Associació Catalana de Drets Civils le 13 mai prochain, en présence des familles. 

 

Ramon Faura

Coordinateur Concerts per la Llibertat 

Président Col·lectiu Angelets de la Terra

Tél: 06.68.89.82.71

www.angeletsdelaterra.com 

 

 

 

 

 

 

 

 

GRENOBLE,  25/05/2018

 

La dramaturge Lluïsa Cunillé invitée de Regards Croisés 2018

 

Regards Croisés est un rendez-vous des écritures théâtrales de notre époque où les dramaturges rencontrent leurs publics  autour de présentations de textes, de rencontres et d’ateliers. Ce sont vingt écrivains, auteurs de théâtre et traducteurs, originaires de différents pays, parmi lesquels la Catalane Lluïsa Cunillé. Une lecture de sa pièce « Islande » aura lieu le 25 mai à 20h30 au Nouveau Théâtre Sainte-Marie-d'en-Bas de Grenoble.

+ info >>

 

PARIS,  18/05/2018

 

Agrupación Señor Serrano aux Chantiers d'Europe du Théâtre de la Ville de Paris

 

Le festival Chantiers d’Europe programme le spectacle Birdie de la compagnie catalane dans sa mission de faire découvrir artistes et compagnies venus de pays peu représentés sur les plateaux français et qui portent un regard singulier sur une Europe passée, présente et à venir. Grâce à différents workshops et résidences internationales, l’Agrupación Señor Serrano présente une session live où l’écran et la scène se mêlent pour dessiner un portrait hypermédia sur les flux migratoires, les mouvements des galaxies et les swings de golf. Birdie sera représenté au Théâtre de la Ville les 17 et 18 mai 2018. 

+ info >>

 

PARIS,  31/05/2018

 

Agenda du Centre d'études catalanes de la Sorbonne en mai

 

Le Centre d’études catalanes accueille en mai l’expo L’esbós d’un serpent du sculpteur Josep Ricart, une journée d’études sur la littérature en féminin et une conférence sur l’histoire de la langue catalane par Francesc Bernat (Universitat de Barcelona).

+ info >>

 

MIRAMAS,  17/05/2018

 

Le jazz d'Andrea Motis à Miramas

 

La trompettiste, saxophoniste alto et chanteuse Andrea Motis arrive à Miramas le jeudi 17 mai accompagnée des musiciens qui forment son quintet : Joan Chamorro, Ignasi Terraza, Josep Traver et Esteve Pi. Ils présentent Emotional Dance, le premier album solo de Motis qui propose des lectures passionnantes d’une bonne partie de standards jazz : He’s Funny That Way (Charles Daniels et Richard Whiting), You’d Be So Nice To Come Home To (Cole Porter), Chega de Saudade (Antonio Carlos Jobim et Vinicius De Moraes) ou Baby Girl (Eddie Jefferson), entre autres, ainsi que des chansons originales qu’elle a écrites. Andrea Motis a gagné le surnom de « la Norah Jones catalane » pour sa capacité à mêler, dans son chant, joyeux aigus et phrasé suave.

+ info >>

 

MIRAMAS,  29/05/2018

 

Cor de Teatre revient avec 'Operetta' au Théâtre La Colonne

 

La compagnie théâtrale et ensemble vocal Cor de Teatre revient en France avec son spectacle Operetta, après les succès obtenus précédemment au festival d’Avignon et au Théâtre Antoine. Sur scène, 25 chanteurs-comédiens revisitent avec humour les plus grands airs d’opéra. Le mardi 29 mai à 20h30 au Théâtre La Colonne de Miramas.

+ info >>

 

20/05/2018

 

Le clown Leandre pose ses valises au 13ème Art de Paris

 

Le nouveau théâtre Le 13ème Art, de la Place d’Italie de Paris, reçoit le spectacle Rien à dire du 24 au 29 avril et du 15 au 20 mai. Leandre est l’un des clowns catalans les plus connus à l’international et surtout en France où il a parrainé le festival du Samovar en 2014. Il s’installe ce printemps à Paris après être passé par le festival d’Avignon en 2017.

+ info >>

Partager cet article
Repost0
16 mai 2018 3 16 /05 /mai /2018 09:44
Feu le centre d'art contemporain WB - Cinémaginaire - Ramon Faura le 13 mai 2018 : rencontres avec les familles des prisonniers catalans
Feu le centre d'art contemporain WB - Cinémaginaire - Ramon Faura le 13 mai 2018 : rencontres avec les familles des prisonniers catalans
Feu le centre d'art contemporain WB - Cinémaginaire - Ramon Faura le 13 mai 2018 : rencontres avec les familles des prisonniers catalans

Feu le centre d'art contemporain WB - Cinémaginaire - Ramon Faura le 13 mai 2018 : rencontres avec les familles des prisonniers catalans

La vente du Centre d'Art contemporain Walter BENJAMIN :

point de vue de : 

Ramon Faura-Llavari

11 mai 2018

CRÉATION D'UN CENTRE DE CULTURE CATALANE CONTEMPORAINE A PERPIGNAN? Les locaux de l'Ecole des Beaux-Arts de Perpignan sont investis par une fondation qui y installera une galerie et des résidences d'artistes. En face, sur la place du Pont-d’en-Vestit, la municipalité souhaite toujours également mettre en vente le centre d’art contemporain Walter Benjamin. Selon la presse, reste le doute sur la destination finale de ce bâtiment de 650m², estimé à 650.000 €. Moi, je peux vous dire que je sais ce que j'y ferais: 


1/ Un musée moderne (par opposition au musée de musées qu'était la Casa Pairal) sur l'histoire de la Catalogne (Nord) en partenariat avec celui de Barcelona http://www.mhcat.cat car lorsque tu viens à Perpinyà-gnan ou dans le département il n'y a pas d'endroit où on te raconte notre histoire (aux résidents et aux touristes).
2/ J'y ferais aussi un centre culturel avec toutes sortes d'activités (cours de catalan, séminaires, projection de films en catalan, bibliothèque, cafétéria, spectacles en catalan, ...) en partenariat avec les Xalenciens du Centre de Cultura Contemporània l'Octubre http://www.octubre.cat/actualitat.php
3/ J'y installerais aussi un service de normalisation linguistique (avec des personnes militantes et motivées dedans). Ce sont quelques idées écrites spontanément pour donner des pistes...

 

Ramon Faura-Llavari https://www.lindependant.fr/.../perpignan-les-travaux...

Gérer

- - -

Marie Cayrol Qui mieux que Walter Benjamin pour le musée des catalans !!!!

 

JPBonnel : Oui, Marie a raison, il faut conserver ce centre WB ! Moi, maire, je le conserverai !!

Il faut se mobiliser pour que la vente n'ait pas lieu !!!

On ne demande pas à l'adjoint à la culture de démissionner : une opération immobillière est meilleure que l'honneur à Perpignan !!!! Quel scandale !!!

 

JPB, président de l'Association WB (Banyuls) - Créateur du prix européen de l'essai philosophique WB (en 2017 : Bruno Tackels, lauréat - En 2028, réception du lauréat le 29 septembre à la mairie de Banyuls, à 11h- Contact : 06 31 69 09 32 -

*Théâtre du Réflexe :

"Maryse PAWLOFF - Théâtre du Réflexe - Canohès" <theatredureflexe@hotmail.fr>

 

*Je me censure demain

avec Cédric Marronnier

Jeudi  17  mai  à  20 h 45

au Théâtre du Réflexe à Canohès

Durée : 1 h         Entrée : 12 €            Pour adultes

One man show - humour

_____________________________________________________________________

Couguar débutante

avec Valérie Solis

Samedi  26  mai  à  20 h 30

au Théâtre du Réflexe à Canohès

Durée : 1 h         Entrée : 12 €            Pour adultes

One woman show - humour

_____________________________________________________________________

 

Pilule et André de Véra

Jamais pareil

Dimanche  27  mai  à 18 h  (horaire d'été)

au Théâtre du Réflexe à Canohès

Durée : 1 h      Entrée : 5 €      Pour enfants à partir de 2 ans

_____________________________________________________________________

Nous qui sommes cent

Compagnie Gamma   -    théâtre contemporain

mise en scène : Alicia Grison

avec Alicia Grison, Delphine Gatonas, Aurélie Jésus-Prêt

Jeudi  14  juin  à  20 h 30

Vendredi  15  juin  à  20 h 30

au Théâtre du Réflexe à Canohès

Durée : 1 h         Entrée : 12 €            Pour adultes

_____________________________________________________________________

Pilule et André de Véra

Jamais pareil

Dimanche  24  juin  à 18 h  (horaire d'été)

au Théâtre du Réflexe à Canohès

Durée : 1 h      Entrée : 5 €      Pour enfants à partir de 2 ans

_____________________________________________________________________

 

One woman show

de Kristal

Vendredi  29  juin  à  20 h 30

au Théâtre du Réflexe à Canohès

Durée : 1 h         Entrée : 12 €            Pour adultes

One woman show - humour

 

*Cinéma : Y'A pas que CANNES !

 

Objet : Expo humains de Baudoin et Troubs

Dans le cadre du festival Cinemaginaire, en partenariat avec FFREEE pour l'exposition qui a été présentée aux journées de la Retirada en février, nous avons le plaisir d'exposer à nouveau "humains, la Roya est in fleuve" en présence d'Edmond Baudoin qui n'avait pu venir alors. Partenariat aussi avec la médiathèque intercommunale Jean Ferrat d'Argeles qui l'expose du 15 au 30 mai. 

A la médiathèque, Vendredi 18 mai à 18h30, Edmond Baudoin présentera sa BD et expliquera la solidarité en oeuvre dans la vallée de la Roya. 

 

Au cinema Jaurès à  21h, projection du film "libre" qui retrace la rencontre des habitants de la vallée de la Roya avec les migrants et particulièrement l'action solidaire exemplaire de Cédric Herrou. Le réalisateur Michel Toesca a suivi pendant 2 ans l'engagement humain des habitants de la vallée et particulièrement Cédric Herrou aujourd'hui en procès comme d'autres pour délit de solidarité  ! Le réalisateur et Cédric Herrou sont au festival de Cannes, c'est donc leur ami Edmond Baudoin qui présentera le film.

 

 

€ du 16 au 21 mai 2018 Cinéma Jaurès - 66 Argelès sur Mer

 

33e édition du festival 

> RENCONTRES CINÉMAGINAIRE <

d’Argelès sur Mer

(Pyrénées Orientales)

 

Un festival de cinéma hors normes,

sans tapis rouge ni club de sponsors, sans paillettes ni vedettariat,

cinq jours de rencontres exceptionnelles, de temps forts, de plaisir en roue libre

 

Autour du film d’Olivier Assayas

Après Mai

des films rares, en avant-première et inédits, des longs métrages et une compétition de courts métrages,

des films de fiction, mais aussi des documentaires et des essais,

des invités singuliers, des buffets en terrasse, expo, musique et cinéma en plein air

 

Cinémaginaire vous invite à la 

Séquence d’ouverture du Festival

MERCREDI 16 MAI 2018

 

> 18H30 Cinéma Jaurès Pôle Argelès Culture - Argelès sur Mer – gratuit !

Pourquoi j’ai écrit la Bible film court de Alexandre Steiger (France 2017 – 29’) 

 

> 19H Galerie Marianne Pôle Argelès Culture - Argelès sur Mer – gratuit !

Inauguration du Festival et de l'Exposition graffs, étendards et peintures, de Sylvain MAISONNEUVE

Paroles inaugurales et buffet

 

> 20H45 Espace Liberté Pôle Argelès Culture - Argelès sur Mer – gratuit !

GRANDE SOIRÉE OUVERTURE

Eclats musicaux avec le groupe Combo Swing (d’Argelès sur Mer !)

Projection en plein air et sous les étoiles (repli Cinéma Jaurès si intempérie)

 Les grandes ondes Comédie de Lionel BAIER (France 2014 – 1h24’)

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 

 

>> Découvrez le programme complet du festival

<http://www.cinemaginaire.org/images/pdf/prog-rcam2018.pdf>

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 

 

Le festival le plus au sud !

Cinéma Jaurès - Pôle Argelès Culture

66700 Argelès sur Mer

Mail : contact@cinemaginaire.org

Site : <http://www.cinemaginaire.org>

 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2018 2 15 /05 /mai /2018 10:10
F.Sala (à gauche) et P. Dourou (C) Jean-Pierre Bonnel - Epouses et conjoints des prisonniers (C) Clarisse Requena
F.Sala (à gauche) et P. Dourou (C) Jean-Pierre Bonnel - Epouses et conjoints des prisonniers (C) Clarisse Requena
F.Sala (à gauche) et P. Dourou (C) Jean-Pierre Bonnel - Epouses et conjoints des prisonniers (C) Clarisse Requena
F.Sala (à gauche) et P. Dourou (C) Jean-Pierre Bonnel - Epouses et conjoints des prisonniers (C) Clarisse Requena
F.Sala (à gauche) et P. Dourou (C) Jean-Pierre Bonnel - Epouses et conjoints des prisonniers (C) Clarisse Requena
F.Sala (à gauche) et P. Dourou (C) Jean-Pierre Bonnel - Epouses et conjoints des prisonniers (C) Clarisse Requena
F.Sala (à gauche) et P. Dourou (C) Jean-Pierre Bonnel - Epouses et conjoints des prisonniers (C) Clarisse Requena

F.Sala (à gauche) et P. Dourou (C) Jean-Pierre Bonnel - Epouses et conjoints des prisonniers (C) Clarisse Requena

Le groupe "Llamp te frigui" de Franck SALA et Philippe DOUROU : la Nueve, Angelets, L'estaca...

 

La réception des familles des prisonniers politiques catalans, à Saint-Estève, chez Ramon Faura (texte et photos dans le blog d'hier) a permis de faire connaissance avec les deux compères du groupe Llamp Te Frigui. En effet, les invités ont pu bénéficier d'un petit concert du groupe  qui vient de sortir un album en hommage aux Républicains catalans et espagnols. 

Franck Sala, à la guitare, chante les textes de son frère Raoul, de R. Faura, de L. Llach (La gallineta, L'estaca) dans ce disque, produit en Catalogne, distribué aux amis et diffusé à mille exemplaires. Une galette de bonheur, un CD militant !

 

Philippe Dourou, lui, est compositeur, batteur, guitariste, et il chante les basses. 

 

Ils ont toujours chanté en Catalogne, mais comme ils aiment toutes les musiques, ils peuvent interpréter aussi bien un poète de Pézilla du 18° siècle, avec un orchestre symphonique, que la pop, le punk, etc… 

 

Ce disque, à la couverture noire montrant la photo controversée du soldat républicain de F. Capa, recèle un enthousiasme qui, lui, n'est pas "bidouillé" : il célèbre les Républicains de la Nueve, ces soldats qui sont allés se battre en Afrique et ont libéré Paris, les premiers avec la compagnie Leclerc…

 

   Aidés par les Angelets et quelques partenaires, dont le domaine Vacquin de Port-Vendres, qui soutint, de son vin bio, la belle rencontre de dimanche, le groupe est autonome, libre de tout soutien commercial et financier !

La chanson catalane, chez Ramon Faura, incarna la liberté, dans la joie, malgré les répressions, car ce n'est pas tous les jours dimanche…

 

JPB

contacts : 06 12 26 82 37

fracksala@josoc.cat

www.llamptefrigui.fr

Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 09:29
Dimanche 13 mai 2018, chez Ramon Faura : le groupe des conjoints et Blanca - Oriol Ponsatí et les chanteurs du groupe Llamp te Frigui - Jean Sanyas - Nicolas Caudeville et le maire d'Alénya - Yves Escape  (C) Clarisse Requena et Jean-Pierre Bonnel
Dimanche 13 mai 2018, chez Ramon Faura : le groupe des conjoints et Blanca - Oriol Ponsatí et les chanteurs du groupe Llamp te Frigui - Jean Sanyas - Nicolas Caudeville et le maire d'Alénya - Yves Escape  (C) Clarisse Requena et Jean-Pierre Bonnel
Dimanche 13 mai 2018, chez Ramon Faura : le groupe des conjoints et Blanca - Oriol Ponsatí et les chanteurs du groupe Llamp te Frigui - Jean Sanyas - Nicolas Caudeville et le maire d'Alénya - Yves Escape  (C) Clarisse Requena et Jean-Pierre Bonnel
Dimanche 13 mai 2018, chez Ramon Faura : le groupe des conjoints et Blanca - Oriol Ponsatí et les chanteurs du groupe Llamp te Frigui - Jean Sanyas - Nicolas Caudeville et le maire d'Alénya - Yves Escape  (C) Clarisse Requena et Jean-Pierre Bonnel
Dimanche 13 mai 2018, chez Ramon Faura : le groupe des conjoints et Blanca - Oriol Ponsatí et les chanteurs du groupe Llamp te Frigui - Jean Sanyas - Nicolas Caudeville et le maire d'Alénya - Yves Escape  (C) Clarisse Requena et Jean-Pierre Bonnel
Dimanche 13 mai 2018, chez Ramon Faura : le groupe des conjoints et Blanca - Oriol Ponsatí et les chanteurs du groupe Llamp te Frigui - Jean Sanyas - Nicolas Caudeville et le maire d'Alénya - Yves Escape  (C) Clarisse Requena et Jean-Pierre Bonnel
Dimanche 13 mai 2018, chez Ramon Faura : le groupe des conjoints et Blanca - Oriol Ponsatí et les chanteurs du groupe Llamp te Frigui - Jean Sanyas - Nicolas Caudeville et le maire d'Alénya - Yves Escape  (C) Clarisse Requena et Jean-Pierre Bonnel
Dimanche 13 mai 2018, chez Ramon Faura : le groupe des conjoints et Blanca - Oriol Ponsatí et les chanteurs du groupe Llamp te Frigui - Jean Sanyas - Nicolas Caudeville et le maire d'Alénya - Yves Escape  (C) Clarisse Requena et Jean-Pierre Bonnel
Dimanche 13 mai 2018, chez Ramon Faura : le groupe des conjoints et Blanca - Oriol Ponsatí et les chanteurs du groupe Llamp te Frigui - Jean Sanyas - Nicolas Caudeville et le maire d'Alénya - Yves Escape  (C) Clarisse Requena et Jean-Pierre Bonnel
Dimanche 13 mai 2018, chez Ramon Faura : le groupe des conjoints et Blanca - Oriol Ponsatí et les chanteurs du groupe Llamp te Frigui - Jean Sanyas - Nicolas Caudeville et le maire d'Alénya - Yves Escape  (C) Clarisse Requena et Jean-Pierre Bonnel
Dimanche 13 mai 2018, chez Ramon Faura : le groupe des conjoints et Blanca - Oriol Ponsatí et les chanteurs du groupe Llamp te Frigui - Jean Sanyas - Nicolas Caudeville et le maire d'Alénya - Yves Escape  (C) Clarisse Requena et Jean-Pierre Bonnel
Dimanche 13 mai 2018, chez Ramon Faura : le groupe des conjoints et Blanca - Oriol Ponsatí et les chanteurs du groupe Llamp te Frigui - Jean Sanyas - Nicolas Caudeville et le maire d'Alénya - Yves Escape  (C) Clarisse Requena et Jean-Pierre Bonnel
Dimanche 13 mai 2018, chez Ramon Faura : le groupe des conjoints et Blanca - Oriol Ponsatí et les chanteurs du groupe Llamp te Frigui - Jean Sanyas - Nicolas Caudeville et le maire d'Alénya - Yves Escape  (C) Clarisse Requena et Jean-Pierre Bonnel

Dimanche 13 mai 2018, chez Ramon Faura : le groupe des conjoints et Blanca - Oriol Ponsatí et les chanteurs du groupe Llamp te Frigui - Jean Sanyas - Nicolas Caudeville et le maire d'Alénya - Yves Escape (C) Clarisse Requena et Jean-Pierre Bonnel

Rencontres avec les épouses des prisonniers et exilés politiques catalans : à Saint-Estève, Pays catalan - Chez Ramon Faura -

 

Laura MASVIDAL - Blanca, épouse de Jordi TURULL

Maria Romanach -

 

Ce lundi matin, à 8h30, j'écoute la revue de presse de France-Inter : Claude Askolovitch parle de la rencontre d'hier dans ce "lointain -mais en France! - département des Pyrénées-Orientales"...

Aucun nom n'est cité et l'info se perd dans le flot ininterrompu de l'actualité...

 

Pour nous, hier, chez Ramon Faura, le géant barbu des Angelets, en compagnie d'autres anges hospitaliers, sa compagne, sa fille, sa mère et son père, ce fut un jour grave, beau et joyeux, même si l'événement est empreint de tristesse à la pensée des exilés, des prisonniers...

Les épouses (liste ci-dessous) et les conjoints nous apportent des nouvelles, nous parlent des conditions de visites, des perspectives. Elles sont heureuses de constater qu'ici, au-delà de la frontière, on pense à elles, on pense à eux, si loin, à Madrid, Bruxelles, Allemagne, Ecosse…

 

La journée nez sera jamais marquée par la haine ou la revendication indépendantiste. Ramon, d'ailleurs le précise dans son discours introductif : il ne s'agit ici que de défendre les prisonniers, la liberté et la démocratie en Catalogne, en Espagne et dans toute l'Europe !

 

Je m'entretiens d'abord avec LAURA, MASVIDAL épouse du ministre de l'Intérieur. *

Voici son témoignage : elle me dit la difficulté de communiquer avec son mari, dans la prison de Madrid. "Seuls dix appels par semaine sont autorisés, pour cinq minutes. Joaquim FORN n'a pas internet, il peut voir les télés…espagnoles et reçoit les journaux avec 5 jours de retard. Il a été mis à l'écart, dans la prison située à une heure de Madrid. Une visite est autorisée par semaine (le couple se parle à travers une vitre); une autre visite "intime "est permise une fois par mois…

Quant au moral, ça va, mais en tant que ministre de l'intérieur il redoute que la vérité soit déformée: les seules informations dont disposent les juges sont déformées; il pensait pouvoir se défendre, mais…

Il se trouve en prison "prévisionnelle", comme pour les criminels. C'est un régime d'exception !

 

Pour les familles, c'est compliqué de se rendre à Madrid (ou à Bruxelles) : la distance, le coût, les enfants dont il faut s'occuper… Le gouvernement va dissocier les exilés et ceux qui sont déjà emprisonnés. La justice a été très rapide pour les mettre en prison !

En effet, il s'agit d'une justice politique :  ça va changer pour du pire ! Il y a une phobie de la Catalogne en Espagne: une campagne de désinformation donne une vision biaisée de notre pays. Les personnes qui veulent une justice objective sont minoritaires car les médias transforment la réalité.

Le parlement vote les lois, qui sont refusées par l'Etat espagnol : on ne peut appliquer ce qui voté à Barcelone…

Une entretien de mon mari, en janvier dernier, avec les journaux français (Le Monde, Le Figaro…) n'a pas été publié car il y a eu pression du gouvernement espagnol et de l'Ambassade d'Espagne à Paris…Le gouvernement de Madrid avance que c'est un problème économique : la dette de l'Espagne avec l'Europe, mais en réalité, c'est un problème d'orgueil national…"

J.P.Bonnel (texte et photos)

 

** Entretien avec Blanca, épouse de Jordi TURULL, porte-parole du gouvernement catalan, emprisonné à Madrid :

 

Elle téléphone chaque jour à Jordi; 10 appels de 5 minutes sont autorisés chaque semaine; elle se rend à Madrid deux fois par semaine. Les perspectives sont floues : ça change chaque semaine ! On a fait appel au tribunal constitutionnel. Jordi a été candidat pour la présidence du parlement catalan : lors du premier débat pour l'investiture, il a été mis en prison ! C'était le 23 mars dernier...

Mon mari était avocat à Barcelone. Il a été député; à présent, il vit au jour le jour; il compte sur l'action de ses avocats...

 

***Avec Maria ROMANACH, épouse de Lluís PUIG, ministre de la culture, exilé à Bruxelles (maria.romanyach@terrassa.cat)

Elle est psychologue, psycho-thérapeuthe à Terrassa, banlieue de Barcelona. 

Elle va rencontrer son mari chaque semaine à Bruxelles; ils sont mariés depuis 40 ans; ont une fille âgée de 32 ans, mariée, travaillant dans une maison d'édition de livres pour enfants.

Maria me déclare : "La culture est le pilier de la société: sans culture, un pays ne peut pas avancer. Lluis, mon époux, est un travailleur de la culture. Pour la culture, pur tous ! Il s'est intéressé à tous les arts, musique...pendant dix ans dans le département de la culture. Il travaillait avec VESC, société de promotion de la culture populaire. de la Generalitat de Catalunya.

Sa formation est polyvalente. Il n'appartient à aucun parti politique; il faisait partie de "Ensemble pour la Catalogne". Il fut ministre pendant trois mois, puis partit en exil en Belgique. ..

 

Ce gouvernement espagnol est intolérant... Je n'ai pas décidé encore d'aller vivre à Bruxelles. Pour l'instant, je reste en Catalogne...On va voir...

On a créé "ACDC" :

Associacio' catalana pels drets civils.

info@adretscivils.car

www.adretscivils.cat

 

Toutes les familles (18) des personnes en exil ou en prison ont un but unique : les droits civiques, revendiquer les droits qu'ils nous ont enlevés ! Il y a des réunions périodiques pour une aide financière, pour les enfants, pour les voyages en Belgique, Madrid...

"L'Europe dit prendre parti pour la liberté; elle ne peut plus se taire !

"Il est important de rester optimiste ! 

"La constitution ? Elle peut être interprétée ! Elle l'est : les Catalans sont vus comme des terroristes, comme des partisans de la sédition !

"La France doit s'engager : ce n'est pas un problème intérieur à la Catalogne, c'est une excuse, pas la vérité ! 

 

L'Europe prend la défense de Madrid : il faut respecter la constitution espagnole... Or, ils ne peuvent pas démontrer qu'il y a eu rébellion ou sédition. Les paroles sont interprétées : il n'y a pas eu de violence ! 

"Le chemin à prendre est celui du dialogue, mais Madrid ne veut pas dialoguer !

 

(propos recueillis par JPB)

 

 

****Entretien avec Diana Riba (femme de Raül Romeva, ministre des affaires extérieures : 

il a été emprisonné deux fois à Madrid, d'abord un mois en conditionnelle, puis à présent depuis deux mois à Madrid... Sont en prison La présidente du parlement de Catalogne, Carme Forcadell, depuis deux mois, ; cinq conseillers; Jordi Cuixart et Jordi Sanchez, présidents d'associations culturelles, depuis 8 mois; le vice-président Oriol Junquera, d'Esquerra republicana de Catalunya (ERC), depuis 7 mois...

L'époux dd Diana est économiste de formation, spécialiste de sociologie et des relations internationales. professeur à l'Institut de la culture et de la paix, à Barcelone (Université autonome); depuis deux ans, député européen à Bruxelles.

"Et il n'est pas nationaliste !"

 

Diana travaille dans le domaine de l'éducation; elle a un emploi du temps flexible, s'occupant de ses enfants, un fils de neuf ans et une fille de 12 ans.

Si on fait le bilan des exils r arrestations : 9 personnes sont en prison - 2 restent chez eux, en liberté conditionnelle - 7 en exil : 3 en Belgique, 1 en Ecosse, 1 en Allemand (Puigdemont; son épouse et ses deux filles continuent de vivre à Gérone).

jpb

 

(à suivre : le groupe de chanteurs LLAMP TE FRIGI - leur nouveau disque 

- - -

Rencontre entre les organisateurs et soutiens des Concerts per la Llibertat en Catalogne Nord et les membres de l'Associació Catalana de Drets Civils, composée des familles et amis des prisonniers et exilés politiques catalans.

 

La cérémonie commencera par la remise des 4000 euros récoltés lors du premier concert et la présentation des différentes associations et personnalités présentes. 

Puis, il y aura un apéritif avec la présence de vignerons locaux qui nous feront goûter leurs vins avec un petit concert du groupe Llamp te Frigui qui vient de sortir un album en hommage aux républicains catalans et espagnols. Pour finir, les personnes présentes seront conviées à un repas composé d’une sardinada (sardines grillées), coques catalanes, conills amb cargols (lapin avec des escargots), etc.

 

Les personnes présentes sont :

Laura Masvidal (femme de Joaquim Forn, ministre de l’intérieur, emprisonné à Madrid) ;

- Maria Romañach (femme de Lluís Puig, ministre de la culture, exilé à Bruxelles) ;

- Ferran Cívit (compagnon de Meritxell Serret, ministre de l'agriculture, exilée à Bruxelles) 

- Oriol Ponsatí & Joana Caño (frère et belle-soeur de Clara Ponsatí, ministre de l’enseignement, exilé en Ecosse) ;

- Diana Riba (femme de Raül Romeva, ministre des affaires extérieures, emprisonné à Madrid) ;

- Josep Surroca Bassa (fils de Dolors Bassa, ministre du travail, des affaires sociales et des familles, emprisonnée à Madrid) ;

- Laura Masvidal (femme de Joaquim Forn, ministre de l’intérieur, emprisonné à Madrid) ;

 

- Yves Escape, adjoint de la mairie Pesillà de la Ribera ;

- Joël Mene, adjoint de la mairie de Villefranche de Conflent ;

- Jean-André Magdalou, maire d’Alenyà  et son adjoint Gabriel Terrasa ;

- Arnau Porra, adjoint de la mairie du Soler ;

- Nicolas Garcia, vice-président du Conseil Départemental 66 ;

- 40 membres des Angelets de la Terra, organisateurs des Concerts per la Llibertat ;

- 10 membres des castellers des Angelets del Vallespir ;

- 2 membres du CDR Vallespir-Empordà.

 

Partager cet article
Repost0
13 mai 2018 7 13 /05 /mai /2018 09:20
Ramon FAURA-LLAVARI

Ramon FAURA-LLAVARI

   Je remercie Ramon Faura de m'avoir invité pour relater la rencontre qui va avoir lieu ce dimanche 13 mai 2018, (en un lieu que je ne divulguerai pas encore ici), entre les organisateurs et soutiens des Concerts per la Llibertat en Catalogne Nord et les membres de l'Associació Catalana de Drets Civils, composée des familles et amis des prisonniers et exilés politiques catalans.

 

La cérémonie commencera par la remise des 4000 euros récoltés lors du premier concert et la présentation des différentes associations et personnalités présentes.

 

Puis, il y aura un apéritif avec la présence de vignerons locaux qui nous feront goûter leurs vins avec un petit concert du groupe Llamp te Frigui qui vient de sortir un album en hommage aux Républicains catalans et espagnols. Pour finir, les personnes présentes seront conviées à un repas composé d’une sardinada (sardines grillées), coques catalanes, conills amb cargols (lapin avec des escargots), etc.

 

Les personnes présentes seront :

- Maria Romañach (femme de Lluís Puig, ministre de la culture, exilé à Bruxelles) ;

- Ferran Cívit (compagnon de Meritxell Serret, ministre de l'agriculture, exilée à Bruxelles) ;

- Oriol Ponsatí & Joana Caño (frère et belle-soeur de Clara Ponsatí, ministre de l’enseignement, exilé en Ecosse) ;

- Diana Riba (femme de Raül Romeva, ministre des affaires extérieures, emprisonné à Madrid) ;

- Josep Surroca Bassa (fils de Dolors Bassa, ministre du travail, des affaires sociales et des familles, emprisonnée à Madrid) ;

- Laura Masvidal (femme de Joaquim Forn, ministre de l’intérieur, emprisonné à Madrid) 

 

- Yves Escape, adjoint de la mairie Pesillà de la Ribera ;

- Joël Mene, adjoint de la mairie de Villefranche de Conflent ;

- Jean-André Magdalou, maire d’Alenyà  et son adjoint Gabriel Terrasa ;

- Arnau Porra, adjoint de la mairie du Soler ;

- Nicolas Garcia, vice-président du Conseil Départemental 66 ;

- 40 membres des Angelets de la Terra, organisateurs des Concerts per la Llibertat ;

- 10 membres des castellers des Angelets del Vallespir ;

- 2 membres du CDR Vallespir-Empordà.

 

à suivre, donc, après cette belle et nécessaire rencontre ! JPB

Partager cet article
Repost0
11 mai 2018 5 11 /05 /mai /2018 10:42
F aussaires : foire expo de Perpi ; du Japon que le nom! Les absences du maire
F aussaires : foire expo de Perpi ; du Japon que le nom! Les absences du maire

La préface du livret publicitaire est très lyrique: vous verrez la civilisation du...la culture du J... en fait pas un Japonais à l horizon mais des Thaïlandais ( j ai demandé )... le desdinateur est français de même que les restaurateurs ( un plateau repas).

Mise en scène : le public nombreux et populaire à préféré le restau  "ma Normandie".

Théâtre de faussaires : les élus se sont d ailleurs fait photographier devant un Castillet en carton-pâte. Il fallait encore se montrer. Seul le maire avait compris : il est parti à la foire africaine durant ce long week-end autour du 8 mai qu' il n était pas important de célébrer..

Un maire absent. Pas de proximité...

Jpb

Partager cet article
Repost0
10 mai 2018 4 10 /05 /mai /2018 08:03
Monnaies locales et bitcoin
Monnaies locales et bitcoin
Monnaies locales et bitcoin
Monnaies locales et bitcoin
Monnaies locales et bitcoin

Monnaies locales et bitcoin

Une monnaie locale pour Perpignan :

 

programme PerPiPolis 2020  - "Perpignan, en Avant !"

"Perpinyà, endavant !"

 

Elle a été inventée en 2014, une cinquantaine de villes l'ont adoptée; Paris va l'utiliser le 12 mai : la monnaie locale peut doper l'économie d'une ville et consolider le lien social.

De Montreuil à Toulouse (le sol-violette), du Pays basque (l'eusko) au Massif central (la doume)... la monnaie nouvelle, inédite est en marche ! Le mouvement est en marche et une ville qui veut installer la proximité avec ses habitants devra l'adopter...

 

En effet, outre l'intérêt économique : relocaliser les activités, remettre les commerces en centre-ville, dynamiser l'économie locale, en favorisant les circuits courts (pour dépenser la monnaie locale, le commerçant doit se fournir auprès d'un producteur du coin, membre du réseau local, au lieu d'acheter des produits extérieurs), l'objectif est de resserrer les liens entre les concitoyens.

 

L'idée est de convivialiser la société : favoriser le lien local ainsi que l'environnement, c'est toute une cohérence urbaine, sociale, économique qui est en jeu...

 

Il faudra persuader les commerçants, les artisans et les particuliers pour les intégrer au "mieux-vivre", au "mieux-manger", au "mieux-habiter en commun" dans la cité pour tous.

L'utopie est au coin de la rue. Elle et là, elle est en marche ! 

Vous pouvez rêver les yeux ouverts : ça marche !!!

 

JPB

- - -

 

Bitcoin ou monnaie virtuelle :

 

ÉLUE « MEILLEUR INVESTISSEMENT DE L'ANNÉE »

 

 

En hausse constante

Indicateurs au vert

Depuis sa création en 2008, le cours du Bitcoin n'a jamais connu aucune clôture d'exercice en baisse.

L'utilisation grandissante du Bitcoin et sa quantité limitée vont encourager cette hausse du cours

 

 

 

 

 

 

Il n'y aura jamais de Lehman Brothers du Bitcoin, de faillite quelconque grâce à la blockchain.

 

Les millionnaires du bitcoin

 

 

 

programme PerPiPolis 2020 "Perpignan, en Avant !"

 

Une monnaie locale pour Perpignan : programme PerPiPolis 2020 "Perpignan, en Avant !"

 

 

Partager cet article
Repost0
9 mai 2018 3 09 /05 /mai /2018 08:59
Dédicace du peintre Balbino GINER (photos Clarisse REQUENA : Le Petit Journal catalan et Jean-Pierre Bonnel)
Dédicace du peintre Balbino GINER (photos Clarisse REQUENA : Le Petit Journal catalan et Jean-Pierre Bonnel)
Dédicace du peintre Balbino GINER (photos Clarisse REQUENA : Le Petit Journal catalan et Jean-Pierre Bonnel)
Dédicace du peintre Balbino GINER (photos Clarisse REQUENA : Le Petit Journal catalan et Jean-Pierre Bonnel)
Dédicace du peintre Balbino GINER (photos Clarisse REQUENA : Le Petit Journal catalan et Jean-Pierre Bonnel)
Dédicace du peintre Balbino GINER (photos Clarisse REQUENA : Le Petit Journal catalan et Jean-Pierre Bonnel)
Dédicace du peintre Balbino GINER (photos Clarisse REQUENA : Le Petit Journal catalan et Jean-Pierre Bonnel)
Dédicace du peintre Balbino GINER (photos Clarisse REQUENA : Le Petit Journal catalan et Jean-Pierre Bonnel)
Dédicace du peintre Balbino GINER (photos Clarisse REQUENA : Le Petit Journal catalan et Jean-Pierre Bonnel)
Dédicace du peintre Balbino GINER (photos Clarisse REQUENA : Le Petit Journal catalan et Jean-Pierre Bonnel)
Dédicace du peintre Balbino GINER (photos Clarisse REQUENA : Le Petit Journal catalan et Jean-Pierre Bonnel)
Dédicace du peintre Balbino GINER (photos Clarisse REQUENA : Le Petit Journal catalan et Jean-Pierre Bonnel)

Dédicace du peintre Balbino GINER (photos Clarisse REQUENA : Le Petit Journal catalan et Jean-Pierre Bonnel)

A Perpignan

 

Antoine OTERO, sculpteur dans la lignée de Bourdelle

 

Une sacrée famille, les Otéro ! Après Henriette et Nina la belle ô, après Camelia qui expose ses cadres lumineux dans une galerie du quai Vauban et vend à New York, après Camille connu pour ses restaurants et ses pizzas, à la place Arago, voici Antoine le sculpteur "pur".

 

Il nous accueille dans une maison JOB, près de la fontaine de la place qui porte le nom de celui qui inventa le célèbre papier à cigarette. Les bobos de l'âge l'ont poussé vers un certain retirement, alors qu'il a exposé naguère à Madrid, Barcelone, San Francisco, New York, au Vénézuela, à la Chancellerie de Paris (dans la salle où Hugo a été jugé et s'est défendu seul…

Et, bien sûr, à Perpignan : vitrine de l'Agence Havas, à l'ancienne galerie au-dessus du Vienne…. Enfin, il y a deux ans à Céret, mais à présent il subit une petite éclipse, avant de renaître : nombreux sont les projets d'expositions et de conférences autour de son maître de Montauban, le grand Bourdelle.

Surtout, il prépare ses carnavals de glaise et de bronze pour le musée du masque de Limoux, dirigée par Guillaume Lagnel...

 

 

Antoine a de l'humour : lui, le Madrilène, il était invité à des expositions en Espagne, mais comme les Castillans ont compris "Bordel" au lieu de "Bourdelle", il n'a pas insisté... "Ce n'est pas dans ce pays que je vais donner des conférences ! Sur la philosophie, peut-être..!"

 

Il est revenu à l'écriture, après sa palme d'or, en mai 68 (il faut le faire !) à la maison de la poésie. Ce dialecticien de la création éthique, ce sculpteur-créateur, prépare un livre sur Bourdelle, basé sur la conception du sculpteur. Antoine nous montre une synthèse qui établit des parallèles entre le modeleur, tel Maillol, le simple sculpteur, comme beaucoup, et le statuaire, tels Rodin ou Camille Claudel. Ardu, ce texte, il vaut mieux attendre le livre...

 

Son appartement et son atelier - où dort une tonne de terre car la dernière lui a abîmé le dos - fourmillent de masques en sculpture : des glaises noire, blanche ou marron, qu'il transforme de ses doigts toujours très agiles, et qu'il fait cuire chez Pujot, à Saint-Feliu d'Avall...

 

Des personnages de carnaval avec une tête difforme et une bouche énorme suggérant celle, entaillée, de L'Homme qui rit (Hugo, encore, et son formidable roman! ), des bustes sur les murs et des médailles : il se représente "en rien", témoignage de sa modestie et de son auto-dérision...

 

Guillaume Lagnel a trouvé là toute une galerie grotesque digne d'être montrée à l'époque du carnaval, et même toute l'année, car ce monde est souvent un vaste théâtre du monde et une comédie sans fin...

 

Antoine Otero est fier d'une dédicace du peintre valencien, devenu catalan de Collioure et d'ailleurs, le grand Balbino Giner

Fier aussi d'avoir répondu à la commande d'Américains, pour une série de "towers", twins ou seules, longues colonnes de terre qui se contortionnent dans la verticalité aérienne et se termine par une "gueule" pittoresque. En effet, ces masques, ce sont ses gueules.

 Antoine se caricature lui-même : Otéro signifie "tour de guet" ! Créer des buildings qui regardent vers le Pacifique, c'était dans son ADN...

 

Antoine effectue un travail "monumental" à partir de Bourdelle, ce génie pourtant quelque peu délaissé aujourd'hui… Pourquoi ? Il lâche volontiers Maillol, que nous adorons ici, à Banyuls et Perpignan, pour le géant de Montauban...mais quand l'équipe de Perpignan vient jouer à Montauban, c'est alors l'union sacrée...

 

Antoine pratique son concept : du dedans au dehors." 

Mais son goût de la dérision l'a poussé vers Daumier, le célèbre caricaturiste du 19° siècle. Et son aptitude pour le noir intérieur, et pour ce "sentiment tragique de la vie", qu'a décrit Unamuno, l'a conduit ensuite vers Goya et ses métamorphoses humaines... Il y puise la vitalité, le dynamisme, la truculence : il s'agit d'éliminer le statique, tour de force quand on fabrique un objet de terre, de pierre, de bronze ! Regardons les zébrures, les mouvements nés des courbes, l'espace créé par l'ombre de l'oeuvre... 

 

Otéro Antonio a commencé avec la matière brute, tellurique, avec le marbre, avec le bois. Il s'est plongé dans la théorie de l'autre Antoine, celui de Montauban ! On lui a dit alors : "A force de lire ses concepts, j'ai peur que tu ne deviennes sculpteur !). 

Et, en effet, notre Antoine est devenu sculpteur par lui-même et il a raison d'être fier d'avoir inventé l'expressionnisme de ces "gueules d'Otéro" !

 

En dépit des analyses fines de critiques d'art, de Raymond Cogniat ou de Louis Panabière (*), Antoine ne répand pas ces bons mots, il ne répond pas aux invitations universitaires. Pour résumer, il affirme simplement : 

"Je suis diplômé de l'université de la rue."

 

Jean-Pierre Bonnel

 

 

(*) "Otéro ouvre une voie : celle du traitement d'un espace où la matière, travaillée, dans une dialectique entre les vides habités et les masses obscures, révèle le dynamisme qui mène du chaos à la création, de l'ombre à la lumière, l'art est chez lui à sa place, au point d'équilibre entre le néant et les sentiments, c'est-à-dire à la jonction où le rien s'articule à la vie..." 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens