Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 janvier 2018 3 31 /01 /janvier /2018 10:37
Gilles OLRY

Gilles OLRY

L’Association Walter Benjamin propose un café philo sur le thème de « la connaissance de soi par la drogue », avec le récit des expériences du philosophe, par André ROGER, psychanalyste.

 

Vendredi 2 février, à partir de 18h158, salle Novelty, Banyuls, (entrée libre et gratuite).

 

"L’ivresse gagne en clarté", selon Walter Benjamin.

 

Les premiers protocoles expérimentaux avec le haschich, Walter Benjamin les observe et les décrit dès 1927, à Berlin, avec les psychiatres Friz Frankel et Ernst Joêl. 

 

Jusqu’en 1934, il consignera avec précision de nouvelles observations sous l’emprise du hachich et occasionnellement de la mescaline ou de l’opium, à Marseille et à Ibiza.

 

Ces considérations subtiles indiquent "des rapports étroits entre ivresse et savoir : l’un nourrit l’autre et réciproquement». C’est "Une illumination profane d’inspiration matérialiste et anthropologique », à laquelle peuvent servir de propédeutiques, le hashich, l’opium ou toute autre ivresse du même genre, selon Walter Benjamin.

 

*Contact : 06 31 69 09 32

 

- - -

 

***Commémoration de la Retirada organisée par la ville du Boulou.

 

Cordialement,

Nathalie Zanolin

Médiatrice du Patrimoine

 

 

Horaires d'ouverture :
. du Mercredi au Vendredi
10h00 - 12h00 / 14h00 - 17h00
(Vendredi jusqu'à 18h)
. le Samedi : 9h00 - 13h00

Tél. : 04 68 83 75 01

         06 51 02 88 49

 

- - -

 

 

La prochaine conférence aura lieu le

samedi 3 février 2018 à 17 heures 

 Banyuls-sur-Mer - Salle Novelty

 

…et si l'on vous contait

des histoires de Jeux Olympiques...

 

par Alain GELÈS

 

Les Jeux Olympiques constituent aujourd'hui un événement planétaire tant sportif que sociétal, économique et médiatique.

Le 9 février prochain, s'ouvriront à Pyong Chang (Corée du sud) les XXIIIèmes Jeux d'hiver.

C'est l'occasion d'évoquer les Jeux de la Grèce antique, manifestations significatives d'une civilisation définie dans le temps et l'espace, et témoignage d'une relation de l'homme au monde, puis d'apprécier la démarche de rénovation des Jeux modernes par Pierre de Coubertin.

Au trvers d'anecdotes relatant l'histoire du développement du mouvement olympique, depuis les Jeux d'Athènes en 1896, la présentation s'efforcera d'expliquer la relation au monde politique, économique, ses dérives et ses scandales, ses forces et ses faiblesses, son message universaliste.

 

Alain Gelès est agrégé d'Éducation Physique et Sportive. Directeur des relations internationales du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) puis Directeur des Jeux Méditerranéens, il termine sa carrière comme Directeur Général du Comité Olympique. Il assure aujourd'hui la présidence du groupe d'experts du collège sports au sein de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France.

 

 

 

 

 

 

Lundi 5 février 2018 à 18h30
au Théâtre de l'Etang

 

Le plus grand mystère de la vie,

l'existence des sexes.

 

par José JOURDANE

 

 

 

José Jourdane

Directeur de recherche honoraire au CNRS, ancien directeur de l’Unité Mixte de Recherche en parasitologie du CNRS et ancien expert auprès de l’OMS. Ses recherches l’ont conduit à mettre au point pour la première fois au monde en 1980 la technique de clonage des schistosomes.

 

La reproduction sexuée est apparue très tôt dans l’histoire de la vie. Elle concerne encore aujourd’hui la plupart des espèces vivantes. Quelle est donc son origine ? Quel avantage le sexe présente-t-il par rapport à la reproduction asexuée ? Pourquoi l’évolution n’a-t-elle donc pas conduit toutes les espèces à utiliser la reproduction asexuée pour se reproduire ? Plus de 95% des espèces vivantes se reproduisent par voie sexuée, mais la reproduction asexuée constitue, pour 5% des espèces, le mode habituel de reproduction.
L’explication traditionnelle au maintien de la sexualité, la seule qui soit couramment enseignée, invoque le brassage et la diversité génétiques produits par la reproduction sexuée.

 

 

 

Mais de nouvelles avancées théoriques et empiriques ont conduit les évolutionnistes à ne plus trouver ce point de vue satisfaisant. Ce sont ces nouveaux éléments de réflexion qui seront débattus par le conférencier. 

 

C.E.P.S. en entrée libre et gratuite

 

 

C.E.P.S. parrainé par

 

 

 

Pour tous renseignements : Les Rendez-Vous de Saint Estève

Mel : rdvse@rdvse.fr

 

Tel : 06 72 80 39 86

 

 

La librairie Torcatis change ses horaires et sera désormais ouverte dès le lundi matin

 

Lundi 10h00 - 19h00

Du Mardi au Samedi 9h30 - 19h00

 

et 24/24 - 7/7 sur www.librairietorcatis.com

FEVRIER  2018

 

 

Samedi 03 Février 18h30, Conservatoire de Musique. 

En partenariat avec le CML

 

ALEXANDRE NAJJAR

 

Un acteur-récitant, Stanley Weber (fils de Jacques Weber) et un pianiste du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris Nicolas Chevereau animeront une soirée exceptionnelle,  pour traduire le flot et la mélodie des mots, la tendresse et les nuances des sentiments de l'écrivain Alexandre Najjar

 

 

 

 

 

 

**Samedi 3 Février 2017 à partir de  11H00

 

Présentation par Nicolas Caudeville - L'ARCHIPEL CONTRE ATTAQUE-

de la revue B.O.P. en présence d'ARNAUD DE GRAVE

 

Association Bricolages Ondulatoires & Particulaires

BOP, acronyme pour « Bricolages Ondulatoires & Particulaires », est une association dont le but est de promouvoir une vision de la photographie argentique.

 

 

 

 

**Mardi 6 Février à partir de  18h00 - Hôtel Pams

En partenariat avec le CML

 

Olivier GUEZ      Prix Renaudot 2017

"La disparition de Josef Mengele"  Ed. Grasset

 

1949 : Josef Mengele arrive en Argentine. Caché derrière divers pseudonymes, l'ancien médecin tortionnaire à Auschwitz croit pouvoir s'inventer une nouvelle vie à Buenos Aires. L'Argentine de Peron est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et le médecin SS doit s'enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance de planque en planque, déguisé et rongé par l'angoisse, ne connaîtra plus de répit... jusqu'à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979.

 

 

 

 

***Paraît qu'à la corrida, le toro s'épanouit ??? 

Va savoir, Edouard !

"Il nous faudra bien répondre à notre véritable vocation qui n’est pas de produire et de consommer jusqu’à la fin de nos vies,  mais d’aimer, d’admirer et de prendre soin de la vie sous toutes formes" - Pierre Rabhi

 

Ceux qui me connaissent un peu savent que je ne suis pas adepte des réseaux sociaux et autres rassemblements virtuels.

(Les amis, faut les toucher et les embrasser...Hmmm !)

Pourtant ce matin, tout a fait par hasard (quand le hasard existe), en faisant un tour de Net, 

j'ai lu un article sur les sacs Hermès, d'un coût allant de 30 000/50 000 Euros chacun !!!

Vomis et Aberration : 

combien d'enfants mourant de faim et de soif pourraient être soignés avec cette somme-là multipliée par le nombre de sacs ?!

qui sont fabriqués à partir d'alligators coupés en deux vivants et charcutés pour ne pas abîmer leur précieuse peau !

Sincèrement, comment des femmes (?) peuvent-elles porter fourrures et accessoires fondés sur la douleur, la terreur et l'horreur ? 

N'ont-elles donc qu'un seul neurone atrophié pour en arriver à de tels comportement ? N'ont-elles donc qu'un muscle de cœur psychopathe ?

Et ceux qui mettent en scène(vitrines) ces monstruosités sont-ils donc à ce point dégénérés qu'ils n'arrivent plus à réfléchir sur leurs attitudes immondes ?

 

 

Si on ajoute à cela la recherche en laboratoires sur les animaux torturés, 

les corridas et autres combats de coqs, et tout ce qui touche au mépris de la vie (toutes formes confondues) sur notre planète, on se demande si les hommes ont vocation à être autre chose que des monstruosités ! 

Et que l'on ne vienne pas me dire que ces types d'exactions sont moins importantes que celles sur les humains 

bien au contraire, elles procèdent exactement du même fondement !

Alors que faire ?

 Déjà sans doute, à notre petit niveau, refuser formellement d'encourager, par nos gestes, nos désirs, nos attitudes de tous les jours, 

une quelconque attitude adhérente, de près ou de loin, à la barbarie.

Chaque fois que l'on refuse de participer à un monde de souffrance et de laideur, un peu de joie s'allume quelque part....un peu !

Et pour le coup les foutaises de pleins de Noël 

prendraient un sens tellement guirlande sans fausse neige !

Enfin, bon, ce coup de gueule est peut-être connerie…

va savoir, Edouard !

 abrazos 

Guy

 

NB : je n'ose plus ''PS, ça fait ruine, mais vous pouvez acquérir un sac à dos tout bon tout neuf, pour moins de 10 € chez Emmaus...et pour monter au Canigou..wouaou the class !

 

- - -

 

 

 

---

Jacques Gautrand

journaliste économique indépendant, éditeur de Consulendo.com

 

* * * Bonne & Heureuse Année 2018 ! * * *

 

www.consulendo.com >>> Idées & Initiatives pour le Progrès de l'Entreprise>>>

 

jgautrand@consulendo.com

 

Twitter: @Consulendo

 

Tél.:   33 (0)1 48 83 06 56

Mob.:  33 (0)6 78 81 21 73

-------- Message original --------

Objet:

Changement de date

Date:

2018-01-30 14:27

 

 

- - - Galerie Odile OMS, Céret :

Du 9 février au 31 mars 2018

 

nous vous invitons à venir découvrir l’ exposition de :

 

GILLES OLRY

           

Vernissage, le vendredi 9 février à partir de 18 h.

 

Vous pouvez d’ores et déjà découvrir une partie des œuvres sur le site de la galerie : http://www.odileoms.com/gilles-olry.php

 

 

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2018 2 30 /01 /janvier /2018 06:19
Pour mémoire, la Retirada - Banyuls : café philo sur le thème de « la connaissance de soi par la drogue »
Pour mémoire, la Retirada - Banyuls : café philo sur le thème de « la connaissance de soi par la drogue »
Pour mémoire, la Retirada - Banyuls : café philo sur le thème de « la connaissance de soi par la drogue »
Pour mémoire, la Retirada - Banyuls : café philo sur le thème de « la connaissance de soi par la drogue »
Pour mémoire, la Retirada - Banyuls : café philo sur le thème de « la connaissance de soi par la drogue »

L’Association Walter Benjamin propose un café philo sur le thème de « la connaissance de soi par la drogue », avec le récit des expériences du philosophe, par André ROGER, psychanalyste.

 

Vendredi 2 février, à partir de 18h158, salle Novelty, Banyuls, (entrée libre et gratuite).

 

"L’ivresse gagne en clarté", selon Walter Benjamin.

 

Les premiers protocoles expérimentaux avec le haschich, Walter Benjamin les observe et les décrit dès 1927, à Berlin, avec les psychiatres Friz Frankel et Ernst Joêl. 

 

Jusqu’en 1934, il consignera avec précision de nouvelles observations sous l’emprise du hachich et occasionnellement de la mescaline ou de l’opium, à Marseille et à Ibiza.

 

Ces considérations subtiles indiquent "des rapports étroits entre ivresse et savoir : l’un nourrit l’autre et réciproquement». C’est "Une illumination profane d’inspiration matérialiste et anthropologique », à laquelle peuvent servir de propédeutiques, le hashich, l’opium ou toute autre ivresse du même genre, selon Walter Benjamin.

 

*Contact : 06 31 69 09 32

 

MEMOIRE La Retirada

 

*Voici le programme des journées de FFREEE pour "los Camnos de la Retirada" 2018, en théorie vous trouverez toutes les informations nécessaires pour vous organiser avec toutefois un oubli (et oui) : à Port Vendres, le  vendredi 2 février 2018, un hommage sera rendu sur la stèle dédiée aux Républicains Espagnols morts sur cette commune à 17 h.

Merci de votre indulgence.

Il y a, pour celles et ceux qui souhaitent en profiter, un bus (5 euros/personne) au départ d'Argelès Sur Mer à l'espace Jean Carrère pour se rendre sur le lieu de la marche à Saint Laurent de Cerdan 8 h du matin et qui nous ramènera à l'espace Jean Carrère à midi. Si cela vous intéresse, il vous suffit de me le dire par mail ou téléphone.

 

Bien amicalement  

Pour FFREEE

Emita

 

Port-Vendres se souvient : La Retirada

Du 2 au 5 février : hommages, exposition, 

Projection du film « Les enfants volés d’Espagne »

 

Vendredi 2 février :

Hommage à la stèle du cimetière à 17h 

Visite de l'exposition au centre culturel vers 17h30

Projection du film « Les enfants volés d’Espagne » à 18h au Vauban

Apéritif de clôture au centre culturel à 19h 

Exposition au Centre Culturel :

Du 2 au 5 février 

Horaires 10h/12h – 14h30/17h

 

Film « Les enfants volés d’Espagne »

Un film de Sandrine Mercier et Juan Gordillo Hidalgo

 

Synopsis : en Espagne, des milliers d’enfants ont été volés, déracinés entre 1939 et 1996. L’enfant déclaré mort-né à la naissance était en réalité vendu à une autre famille.

 

Derrière ce commerce juteux, se cachaient des médecins, mais aussi des curés et des religieuses.  Aujourd’hui, les bébés sont adultes et veulent savoir. Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Les gens se cherchent.

 

Pour retrouver leurs proches, ils doivent fouiller le passé. Mais les cliniques et les hôpitaux gardent leurs archives bien cachées. L’Etat fait la sourde oreille, la justice traîne les pieds.

 

Toutes ces victimes ont donc décidé de mener leur enquête, seules. Elles sont parties à la rencontre des témoins de l’époque, à la recherche des « coupables » et à la découverte du modus operandi.

 

Paroles de réalisateurs, Juan Gordillo Hidalgo et Sandrine Mercier

Nous avons eu connaissance de cette histoire, à travers les journaux espagnols, jusqu'à ce que nous rencontrions les victimes pour un reportage d'actualité. Nous avons été touchés par leur souffrance, leur envie de parler, de savoir, d'être écoutés. Quand on parle de l’affaire des bébés volés en Espagne, on s’imagine qu’il faut se plonger dans l’Histoire, dans le franquisme et dans les images en noir et blanc. 

 

Or, les victimes sont toujours vivantes, certaines ont à peine 30 ans… et d’autres ne savent toujours pas aujourd'hui, qu’elles ont été volées. Cette histoire nous l'avons racontée à nos familles, à nos amis, à des collègues. Mais ce n'était pas suffisant, à chaque fois, nous entendions "mais c'est incroyable, on ne connait pas cette histoire en France." Alors nous avons voulu écrire une part de cette histoire manquante de l'Histoire espagnole. Il nous fallait entreprendre un récit, une enquête, un vrai processus documentaire où nous allions avoir nous aussi à trouver notre place.

 

Pour mémoire, la Retirada : 

La retirada, bref aperçu historique

 

La retirada signifie retraite ou exil en espagnol. Elle évoque l’exode des réfugiés espagnols de la guerre civile. Retour sur cette période douloureuse de l’histoire d’Espagne.

 

Le déclenchement : en 1936, avec l’appui d’Hitler et de Mussolini, le général Franco renverse la république espagnole et s’empare du pouvoir. Dès lors, une guerre civile sanglante éclate. Elle dure 3 ans. Les civils forment la résistance et combattent la dictature et le fascisme. 

 

Le chemin de l’exil : le 26 janvier 1339, Barcelone tombe aux mains des nationalistes. Dès la chute de la capitale catalane, c’est la chronique d’une mort annoncée pour l’armée républicaine. Franco s’empare de Barcelone et proclame la fin de la guerre civile. Ce sont les prémices de l’exil. Près de 500 000 espagnols, civils et militaires, sous la pression de l’armée franquiste, traversent la frontière. Ils seront internés dans les camps régionaux comme ceux d’Argelès-sur-Mer, Saint-Cyprien, Le Barcarès, Bram, Agde…

 

**Subject: NUEVO DESTINO DE LA EXPOSICIÓN "ENTRE ESPAÑA Y RUSIA. RECUPERANDO LA HISTORIA DE LOS NIÑOS DE LA GUERRA" - AHPGU 6/02/2018

To: "S. Rusia" <entreespanayrusia@gmail.com>

 

***Estimados compañeros y compañeras:

 

Una vez más nos ponemos en contacto con vosotros/as para haceros partícipes de un nuevo destino de nuestra exposición itinerante “Entre España y Rusia. Recuperando la historia de los Niños de la Guerra”. Tras su paso por Alcalá de Henares, Salamanca, Murcia, Segovia, Madrid, Santander, Sevilla, Oliva (Valencia), Las Palmas de la Gran Canaria, Argelés-sur-Mer, Perpignan, Elne, La Junquera (Girona) y Terrassa (Barcelona) la muestra continúa su periplo y llega ahora a Guadalajara.

 

Con la presente comunicación queremos invitaros a la inauguración que tendrá lugar el martes 6 de febrero de 2018 en el Archivo Histórico Provincial de Guadalajara (C/ Julián Besteiro, 1 y 3, 19071, Guadalajara), donde permanecerá expuesta hasta el 10 de abril de 2018, en horario de 9 a 14 h. de lunes a viernes y de 16:30 a 19:30 h. los martes y jueves.

 

Con motivo del paso de la exposición por este nuevo destino se celebrarán diversos actos. El 6 de febrero a las 19 h., tendrá lugar el acto inaugural con las conferencias de Verónica Sierra Blas y Alicia Alted Vigil, además del recital de Canciones rusas de Elena Nikonorova. El 6 de marzo a las 19 h. habrá una mesa redonda con testimonios de “Niños/as” de Guadalajara, y el 20 de marzo a las 19 h. se proyectará el documental El último maestro ruso (2016)presentado por Anaís Berdié (directora y guionista) y Ángel Gutiérrez (protagonista y “Niño de Rusia”). Finalmente, el 10 de abril a las 19 h.  tendrá lugar el acto de clausura con la conferencia de Josefina Cuesta Bustillo y el testimonio de Araceli Ruiz (“Niña de Rusia”).

 

Como novedad, la muestra irá acompañada de documentación inédita procedente del Archivo Histórico Provincial de Guadalajara sobre los niños/as evacuados de Guadalajara. Además, se realizarán visitas guiadas junto con actividades escolares.

 

En el documento adjunto os hacemos llegar el cartel y el folleto, donde podéis encontrar toda la información relativa tanto a la exposición como a las actividades que tendrán lugar en el marco de la misma.

 

Os rogamos que le deis la máxima difusión posible a este evento.

 

Un cordial saludo,

 

Verónica Sierra Blas

Directora Científica           

 

Elena Fernández Gómez             

Érika Fernández Macías

Coordinadoras de la exposición

 

****

 

 

DATES : Jeudi 15 février

TITRE :

Vos jeudis au théâtre

DESCRIPTIF : “ Federico(s)” de Filip Forgeau par la compagnie Création éphémère. Mise en scène

 de Philippe Falhaut, avec Kevin Perez.

Spectacle autour de la guerre d’Espagne.

Il a tout à la fois 30 ans, 60 ans et 90 ans. Il est tout à la fois le fils, le petit-fils, le

 père et le grand-père. Né trois fois dans le même siècle. Trois naissances pour forger une même mémoire. Celle de ceux que l’on a exilés, déportés, refoulés, abandonnés, assassinés.

Federico c'est la somme de trois naissances, de trois hommes, de trois être venus au monde dans

 la fureur et dans les cris d’un siècle plus turbulent que les enfants auxquels il a donné naissance.

ORGANISATEUR : Amis de la médiathèque

CONTACT : Michelle Andréani - 06 61 75 05 35

PUBLIC : Tout public

TARIF : 6 euros (adhérents), 12 euros (non adhérents), gratuit jusqu’à 15 ans

HORAIRES/ LIEU : 20h30 au cinéma Jaurès

 

Site internet (et dossier téléchargeables) :

http://www.creation-ephemere.com/creation-ephemere--federico-s.html

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2018 6 27 /01 /janvier /2018 09:18
Perpignan: le théâtre au coeur du politique

Le citoyen sait désormais l'osmose entre représentation théâtrale et représentation politique.  Le candidat joue un rôle destiné à  séduire l'électorat.  Macron, face au visage de la peur et de l'incompétence, endossa le masque de l'intelligence,allié au personnage de la jeunesse et d'un discours nouveau. 

Le maire de Perpignan à choisi de lancer, bien avant l'heure, la campagne des municipales au coeur de la ville, place de la République, avec l'affaire de l'amphithéâtre dans le théâtre.  M.pujol, dépourvu de chance de réélection, oeuvre pour le président de l'université bien présent sur la scène municipale et dans le centre historique:son officine de campagne se trouve dans la fac de droit, centre stratégique de la droite.

Les oppositions au maire actuel doivent investir le théâtre municipal. Pas manifester dehors mais occuper avec les troupes théâtrales et citoyennes ce théâtre des opérations. Le débat aura lieu là: au delà de son rôle de distraction et de catharsis le théâtre doit enseigner.  Faire savoir pourquoi un homme lié à linvestissement immobilier ( fils promoteur au Maroc)se trouve allié à un universitaire marié à la fille d'un des immobiliers les plus riches du département...

Jpb

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2018 5 26 /01 /janvier /2018 10:27
Neige, neus, nieve, du Pas à la Cabanasse ...

Epoque prévisible pas marrante. La météo l'avait annoncée.  Je n y croyais pas. Me suis levé dans la nuit. Elle était là silencieuse.  Blanche même dans le noir. Modeste dans sa beauté déposée  là sans fracas. 

Au petit matin déjà les travailleurs la remuent,la percent de leurs pneus de la dent de leurs engins. Elle deviendra vite noire. Pour l'instant goutons ce décor virtuel ...son aura de coton ...sa barbe de père noël...

Ce jour est vetu d'un linceul suspendu aux vertes et cristallines branches des pins. Demain le soleil prêtera un autre visage à la demoiselle de la nuit...

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2018 4 25 /01 /janvier /2018 08:12
Vive le réchauffement érotique! C est le redoux et rossignol chante
Vive le réchauffement érotique! C est le redoux et rossignol chante

Comme d habitude je faisais du ski de fond sauvage au pla de Barès. Seul pour me  ressourcer là où la rivière prend la sienne...soudain deux filles dorées au sourire échancré me depassent en silence. Je leur lance un bonjour montagnard.  Elles croient que je les drague et leurs petits culs filent dans le blanc de janvier. 

Le soleil tape. La neige fond. C 'est le redoux et rossignol chante à mes pieds. Je suis en nage et m enlève une polaire. J'ôterais bien toutes les couches pour me lancer dans la Têt...mais l'eau est une lame d'acier.

Je reprends la trace. Au bout de 5 minutes je tombe sur les 2 féministes. Elles ont sorti leurs seins au soleil et se lèchent le bout.  J'ose un "C'est mieux à 3 !" Elles me traitent alors de vieux porc.

C est bien le réchauffement climatique!!!

Jpb

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2018 3 24 /01 /janvier /2018 06:54
J. Delteil et article de Midi Libre - Expo Maître de Cabestany - J.Paul Martin, le marin -
J. Delteil et article de Midi Libre - Expo Maître de Cabestany - J.Paul Martin, le marin -
J. Delteil et article de Midi Libre - Expo Maître de Cabestany - J.Paul Martin, le marin -
J. Delteil et article de Midi Libre - Expo Maître de Cabestany - J.Paul Martin, le marin -

J. Delteil et article de Midi Libre - Expo Maître de Cabestany - J.Paul Martin, le marin -

Restons mobilisés pour sauver la
Maison de Joseph DELTEIL

En ce début d’année 2018, le comité « UN NOUVEAU SOUFFLE POUR DELTEIL » créé en mars 2017 reste mobilisé pour réclamer la protection et la sauvegarde de la Tuilerie de Massane, en vue d’y créer une Maison de l’écrivain et un centre culturel dédié à la poésie, à la littérature et aux arts.
 
Ci-joint l’article paru le 15 janvier 2018, dans le Midi-Libre qui fait la synthèse de l’action de notre comité, action menée en concertation avec le Maire de Grabels.
 
Notre comité a obtenu le soutien de :  Pierre SOULAGES, Madeleine ATTAL, Christian LACROIX, Michel ONFRAY, Vénus KHOURY-GHATA, Catherine FROT, Françoise BOB TER SCHIPHORST, Jean-Claude DROUOT, Jean-Baptiste HUGO, Jacques LAURENS, Salah STETIE et Fabrice LUCHINI…

A ce jour, notre pétition en ligne, lancée le 25 septembre 2017 pour sauver ce lieu de mémoire et de patrimoine en danger, a obtenu 7400 signatures. Cela représente donc 7400 possibilités de la partager auprès de tous nos contacts afin de les inciter à signer et partager eux-aussi
 
Augmentons  le nombre de nos soutiens, chers amis signataires,
Et pour la bonne cause que nous servons

Continuons à signer et faire signer cet appel :
en ligne sur change.org , en indiquant   Sauvons la Maison de Joseph DELTEIL
ou cliquant directement sur le lien suivant :  http://chn.ge/2De0Am4
 

 

« L'homme est une flèche aux trousses d'un rêve. »

Joseph Delteil

- - -

 

**CONFERENCE DE MARCO BURINI - A NE PAS MANQUER -
A LA MAISON DE L’HISTOIRE AU BOULOU
Le Jeudi 25 Janvier 2018, à 18h30 :

« Nouvelles réflexions autour des images du Maître de Cabestany » de Marco Burrini (Docteur en Histoire de l’art - Florence / Italie)

« Le Moyen Age est l’époque durant laquelle l’art s’exprime en toute liberté et la sculpture, tendance dominante de l’art des « siècles obscurs », en est la principale forme d’expression. Les sculpteurs travaillent à côté des architectes pour enrichir à l’aide d’images, les grands bâtiments religieux de l’époque, et en même temps, sont les artisans de leur maîtrise. Au XIIème siècle, l’art occidental développe une conscience artistique et pour la première fois les artistes regardent le passé avec liberté. »

 

- - -

 

* Jean Paul MARTIN est né à l'école communale de Canohès (66). Il a fait ses études classiques au Lycée Arago puis à l'université de Perpignan où il a perfectionné ses connaissances en langue et culture catalane. Instituteur, passionné par l'histoire chaotique des Catalans depuis le Moyen Âge, il souhaite oeuvrer dans la prise de conscience de ses contemporains pour la protection environnementale de son merveillleux pays et surtout de sa langue maternelle.

 

Prochaine conférence de Jean-Paul MARTIN, qui aura lieu à Villelongue de la Salanque le mercredi 24 janvier à 18h salle des fêtes

 

Elle aura pour sujet:

"POUR UNE POIGNEE DE TELLINES" (la vie des pêcheurs au bord des étangs)

Publié aux "presses littéraires" de St Estève.

 

Lecteur, ne cherche pas dans ces lignes une présentation malsaine ou

ridicule de la vie des « Artmanos ». Certes, c’était des gens rugueux,

bruts, directs…

Ils ont su conserver leurs traditions, leurs us et coutumes pendant des

siècles alors que nous avions déjà perdu toutes nos racines

roussillonnaises. Nous avons détruit leur environnement et leur art de vivre

pour mettre à la place une société de loisirs…

 

Les histoires racontées dans ce livre ont toutes une lointaine origine

véridique… Pourtant, elles ont été volontairement placées dans un contexte

extra temporel pour qu’elles ne puissent être attribuées à aucun individu

encore connu ou reconnu par les plus anciens survivants de cette épopée.

Les surnoms sont bien réels. Ils ont été utilisés ici dans le souci de

rappeler la réalité de ces gens qui faisaient corps avec le milieu dans

lequel ils évoluaient. Le milieu ayant disparu, ces surnoms peuvent-ils

perdurer encore longtemps ?

Le vocabulaire Catalan roussillonnais est typiquement celui de la côte

Vermeille.

 

***POLLINIS a besoin de votre mobilisation, de toute urgence, pour empêcher les lobbies de l'agrochimie de saboter l'interdiction des tueurs d'abeilles que nous sommes en passe d'obtenir à Bruxelles.

Si ce n'est pas déjà fait, SVP signez sans attendre la pétition aux députés européens, et transférez ce message le plus largement possible autour de vous.

 

Il a fallu des années de bataille, les cris d'alarme répétés des apiculteurs qui voient année après année leurs cheptels se réduire, les rapports inquiétants des scientifiques qui dénoncent sans détours les effets mortels des pesticides néonicotinoïdes sur les colonies d'abeilles...

...la mobilisation répétée de centaines de milliers de citoyens qui refusent qu'on sacrifie les abeilles, et avec elles l'alimentation et la santé de toute la population, pour servir les intérêts à court terme de quelques multinationales influentes...

...et le travail au corps-à-corps mené par nos équipes auprès des parlementaires, rendez-vous après rendez-vous, pour les convaincre de prendre des décisions fortes et sans appel pour une interdiction définitive de tous les tueurs d'abeilles en Europe !

 

En septembre dernier, tout ce travail a porté ses fruits : une députée courageuse, Mme Maria Lidia Senra Rodrigueza déposé nos amendements pour l'interdiction des néonicotinoïdes lors d'un projet d'initiative sur l'apiculture (1)(2).

Dans quelques jours, le 23 janvier exactement, ces amendements seront soumis au vote des quelques députés qui composent la Commission Agriculture du Parlement européen. Et s'ils passent ce cap, c'est l'ensemble des députés qui devront voter le texte au plus tard en mars 2018.

Je dis bien « s'ils passent le cap ! » : car en ce moment même, tous les lobbies des tenants du tout-chimique en agriculture se sont ligués pour tirer à boulets rouges sur nos amendements, et s'assurer qu'ils seront retoqués par les députés de la Commission Agriculture !

 

C'est pour ça que je fais appel à vous de toute urgence, pour nous aider à peser plus fort dans la balance que leurs chantages aux licenciements et leurs menaces de délocalisation.

Nous avons déjà réuni plus de 286 500 signataires à notre pétition aux députés européens : aidez-nous à doubler ce chiffre dans les jours qui viennent :

- en signant vous-même, si ce n'est pas déjà fait, la pétition

en transférant ce message à toutes les personnes autour de vous qui pourraient être intéressées par notre action.

Expliquez bien à vos amis que, tant qu'on n'aura pas réussi à faire interdire l'ensemble des néonicotinoïdes et des pesticides tueurs d'abeilles au niveau européen...

..les scandales comme celui qu'on vient d'essuyer, en France, avec la mise sur le marché de deux produits contenant du sulfoxaflor - un néonicotinoïde nouvelle génération qui va encore accélérer le déclin des abeilles et des pollinisateurs sauvages (3) - continueront à être monnaie courante, sans que les autorités françaises ne puissent, sur le long terme, s'y opposer.

La preuve : face à la mobilisation immédiate des citoyens et des apiculteurs, le gouvernement n'a pu négocier que 3 mois de sursis, avant la vente effective du nouveau tueur d'abeilles (4) !

 

C'est au niveau européen qu'il faut maintenant obtenir cette interdiction salutaire pour les abeilles et notre avenir alimentaire. Et pour ça, il n'y a pas de meilleur espoir que le vote de l'amendement que nous avons arraché de haute lutte - et qui, sans votre aide, sera torpillé sans merci par les lobbies de l'agrochimie.

Il n'y a plus une minute à perdre :

Une étude spectaculaire menée à grande échelle en Allemagne pendant 27 ans vient de révéler que 76 % au moins des insectes volants auraient disparu depuis 1989. Et les chercheurs pensent que ces résultats auraient été les mêmes dans les autres pays européens ! (5)

 

Ces chiffres sont effrayants :

Les abeilles ne sont que la face émergée de l'iceberg. Leur déclin est visible par les apiculteurs qui s'occupent d'elles au quotidien. Mais avec elles, ce sont également des milliers de papillons, bourdons, bombyles ou syrphes qui succombent en silence : les chercheurs commencent à peine à lever le voile sur les effets des pesticides néonicotinoïdes sur les pollinisateurs sauvages - et ce qu'ils trouvent fait froid dans le dos !

Les pollinisateurs sont essentiels à la qualité, la quantité et la diversité de notre alimentation, et assurent la reproduction de plus de 80% des fruits, légumes et plantes à fleurs (6).

Les tomates par exemple, ne peuvent être pollinisées efficacement que par les bourdons, les seuls à pouvoir faire vibrer ces fleurs pour qu'elles libèrent leur pollen (7). Or près de la moitié (46%) des espèces de bourdons d'Europe sont en déclin (8).

 

Selon une étude publiée en Décembre 2016 dans la revue Nature, l'augmentation du nombre de maladies qui résulteraient de la disparition de certains pollinisateurs majeurs pourrait engendrer 1,4 million de décès supplémentaires chaque année dans le monde (9).

Face à ces chiffres apocalyptiques, il n'y a pas à tergiverser. Et pourtant : certains députés se laissent encore tenter par les arguments court-termistes de l'industrie agrochimique !

Montrez-leur que leurs électeurs n'acceptent pas qu'ils sacrifient une seconde de plus les abeilles et les pollinisateurs !

 

De notre côté, nous continuons à multiplier les rendez-vous au Parlement européen, pour convaincre les député.e.s de voter nos amendements salutaires pour les abeilles.

 

Si notre démarche est soutenue par plusieurs centaines de milliers de citoyens européens, croyez-moi, même les plus réfractaires d'entre eux y verront une menace à leur réélection, et seront forcés de se ranger de notre côté.

Nous sommes en passe de gagner cette bataille : il ne faut que 2 petites minutes de votre temps pour faire pencher la balance.

SVP, cliquez sur ce lien pour signer la pétition, et diffusez ce message le plus largement possible autour de vous ? en le transférant à vos amis par email, ou en partageant cette action sur les réseaux sociaux.

       

Un grand merci par avance pour votre engagement dans cette bataille cruciale pour l’avenir des abeilles et de tout l’environnement qui en dépend !

 

Bien cordialement,

Nicolas Laarman

Délégué général

____

Références :

(1) 2017/2115(INI) Perspectives et défis pour le secteur apicole de l'Union européenne

(2) Amendements n°176, 187, 188, 194, 195, 394

(3) Nouveaux pesticides : pourquoi l’Anses doit revoir sa copie - Séverin Husson, La Croix, 22/10/2017

(4) Communiqué du Ministère de la Transition Ecologique

(5) More than 75 percent decline over 27 years in total flying insect biomass in protected areas, Caspar A. Hallmann , Martin Sorg, Eelke Jongejans, Henk Siepel, Nick Hofland, Heinz Schwan, Werner Stenmans, Andreas Müller, Hubert Sumser, Thomas Hörren, Dave Goulson, Hans de Kroon - PLOS Published: October 18, 2017

(6) Abeilles domestiques, pollinisation et biodiversité végétale – site du projet FlorAbeilles

(7) Elevage, comportement de butinage et utilisation du bourdon terrestre pour la pollinisation, D. Lefebvre, P. Aupinel, S. Le Cun, J. Pierre Inra/Ensar UMR

(8) European Red List of Bees, Nieto, A., Roberts, S.P.M., Kemp, J., Rasmont, P., Kuhlmann, M., García Criado, M., Biesmeijer, J.C., Bogusch, P., Dathe, H.H., De la Rúa, P., De Meulemeester, T., Dehon, M., Dewulf, A., Ortiz-Sánchez, F.J., Lhomme, P., Pauly, A., Potts, S.G., Praz, C., Quaranta, M., Radchenko, V.G., Scheuchl, E., Smit, J., Straka, J., Terzo, M., Tomozii, B., Window, J. and Michez, D. 2014. European Red List of bees. Luxembourg: Publication Office of the European Union.

(9) Safeguarding pollinators and their values to human well-being, Simon G. Potts, Vera Imperatriz-Fonseca, Hien T. Ngo, Marcelo A. Aizen, Jacobus C. Biesmeijer, Thomas D. Breeze, Lynn V. Dicks, Lucas A. Garibaldi, Rosemary Hill, Josef Settele & Adam J. Vanbergen 540, 220–229 (08 December 2016) doi:10.1038/nature20588

 

 

POLLINIS Association Loi 1901
ONG indépendante, financée exclusivement par les dons des citoyens, qui se bat pour la protection des abeilles et des pollinisateurs sauvages en militant notamment pour un modèle agricole sans pesticide en Europe.
10, rue Saint Marc 75002 Paris 
www.pollinis.org

Pour désinscrire l'adresse jean-pierre.bonnel@orange.fr, cliquez ici :Désabonnement

 

 

 

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2018 2 23 /01 /janvier /2018 08:27
J. Gautrand (Consulendo) publie aussi le guide de la franchise - Fête de l'OURS en Vallespir -
J. Gautrand (Consulendo) publie aussi le guide de la franchise - Fête de l'OURS en Vallespir -
J. Gautrand (Consulendo) publie aussi le guide de la franchise - Fête de l'OURS en Vallespir -
J. Gautrand (Consulendo) publie aussi le guide de la franchise - Fête de l'OURS en Vallespir -

J. Gautrand (Consulendo) publie aussi le guide de la franchise - Fête de l'OURS en Vallespir -

La chronique de Jacques Gautrand

(Originaire d'Elne, le responsable du site Consulendo livre pour ce blog son dernier éditorial)

 

"Jacques Gautrand" <jgautrand@consulendo.com>

 

La France en 2018

Peut-on parvenir à une « vision partagée » de l’entreprise ?

Dix ans après la crise financière internationale, la France semble enfin ! sortir d’un long tunnel de marasme et de déprime.

Lever les blocages qui corsètent les entreprises, leur donner des leviers pour croître, innover, se transformer et embaucher, tel est le pari du nouveau pouvoir en place depuis sept mois...

 

L’adoption - sans chaos social - cet automne des ordonnances destinées à "déverrouiller" l’organisation du travail ont crédibilisé le gouvernement d’Edouard Philippe auprès des milieux d’affaires. 

Les entrepreneurs retrouvent le moral grâce à une conjoncture plus porteuse et un contexte politique jugé plus "Business friendly".

La future loi « pour la croissance et la transformation des entreprises » -  baptisée « #PACTE », affiche l’objectif de faciliter la croissance des entreprises, de simplifier leur quotidien, de les aider à réussir leur transformation numérique, à conquérir des marchés à l’étranger...

 

Mais Emmanuel Macron n’a pas caché son intention d’aller plus loin encore en "redéfinissant la finalité de l’entreprise", de façon à ce que son objet social ne soit pas uniquement le partage des bénéfices entre les associés, mais qu’il soit étendu à un engagement sociétal ...

Faut-il pour cela aller jusqu’à réécrire le Code civil ? C’est certainement plus simple à dire qu’à faire !

Si tout le monde s’accorde sur le fait que l’entreprise est une "personne morale" - dont l’existence ne peut réduire au seul apport de capitaux par ses associés - comment redéfinir juridiquement cette "entité sociale", sans alourdir davantage l’arsenal normatif et réglementaire qui encadre déjà de façon très stricte l’entreprise ?

Certains rêvent que soient étendues à toutes les PME les obligations en matière de RSE qui s’appliquent aujourd’hui aux sociétés de plus de 500 salariés...

 

Nos juristes pourraient aussi plancher sur une clarification de la notion de « bien social », associée à l’entreprise, telle que l’entend la jurisprudence actuelle, puisque la justice traque « l’abus de bien social »...

D’autres proposent d’ouvrir unetroisième voie entre l’entreprise privée et l’association ou l’ONG, en créant un statut d’entreprise à mission« mettant sa performance économique au service d’une mission (sociale, sociétale, environnementale ou scientifique) ».

 

Toujours est-il que le gouvernement a commandé le 5 janvier un rapport sur « la relation entre entreprise et intérêt général »  à deux personnalités connues pour leur fibre sociale : Nicole Notat, ex-secrétaire générale de la CFDT, présidente de Vigeo-Eiris et Jean-Dominique Sénard, président du groupe Michelin (un moment candidat à la présidence du Medef).

 

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a reconnu pour sa part que nous manquions en France d’une « vision partagée de l’entreprise »...

Le chantier de la « transformation » de l’entreprisereste donc largement ouvert.

 

Cet enjeu sous-tendra, assurément, une bonne partie du débat public en 2018, surtout quand viendront sur la table les dossiers épineux des réformes de l’assurance chômage, de la formation professionnelle et des retraites, promises par le candidat Macron.

Très bonne année 2018 !

J.G.

 

 

Le verrou des seuils sociaux va-t-il sauter ?

Ensuite, lors de sa présentation le 21 décembre 2017, Bruno Le Maire, le ministre de l’économie, a affirmé qu’il n’y aurait pas de "tabou" et que des sujets sensibles comme les seuils sociaux seraient traités.

On sait que parmi les freins à la croissance des entreprises, figurent les nombreuses obligations administratives et sociales qui s’imposent aux PME notamment quand elles passent de 49 à 50 salariés (36 obligations supplémentaires !).
Beaucoup de dirigeants d’entreprises se refrènent à embaucher de peur de dépasser ce seuil, ou alors créent une société nouvelle pour rester en deçà...

Le binôme (1) qui a planché sur des mesures en faveur de la croissance a fait la proposition d’accorder aux entreprises un délai pour se mettre en conformité : une période de transition « de 3 à 5 ans pour s’acquitter des obligations légales et réglementaires liées au franchissement des seuils. »

Pour un dirigeant d’entreprise en croissance, il serait plus incitatif de "rehausser" la barre des seuils sociaux : repousser le premier seuil de 10 à 25 salariés, le deuxième de 20 à 50 salariés et le troisième le porter de 50 à 100 salariés, par exemple.

On verra, in fine, ce qui ressortira de la loi.

 

Redéfinir la finalité de l’entreprise

 

Le projet #PACTE, et donc la future loi annoncée au printemps, affichent l’objectif de faciliter la croissance des entreprises, de simplifier leur quotidien, de les aider à réussir leur transformation numérique, d’encourager la conquête de marchés à l’étranger...

Mais Emmanuel Macron n’a pas caché son intention d’aller plus loin encore en "redéfinissant la finalité de l’entreprise", de façon à ce que son objet social ne soit pas uniquement le partage des bénéfices entre les associés, mais qu’il soit étendu à un engagement sociétal, que soit inscrit dans le marbre sa responsabilité sociétale et environnementale (RSE)...

Faut-il aller jusqu’à réécrire le Code civil ? C’est certainement plus simple à dire qu’à faire ! Si tout le monde s’accorde sur le fait quel’entreprise est une "personne morale" - dont l’existence ne peut réduire au seul apport de capitaux par ses associés - comment redéfinir juridiquement cette "entité sociale", sans alourdir davantage l’arsenal normatif et réglementaire qui encadre déjà de façon très stricte l’entreprise ?

Certains rêvent que soient étendues à toutes les PME les obligations en matière de RSE qui s’appliquent aujourd’hui aux sociétés de plus de 500 salariés...

Mais en matière de responsabilité sociétale, la plupart des entrepreneurs préfèrent la démarche volontaire à la camisole de la loi.
Sur ce sujet, lire ci-dessous le point de vue de la Confédération des PME.

Toujours est-il que pas moins de quatre ministres (2) ont, le 5 janvier 2018, commandé un rapport sur « la relation entre entreprise et intérêt général - pour une vision de l’entreprise ambitieuse et partagée », à deux personnalités connues pour leur fibre sociale : Nicole Notat, ex-secrétaire générale de la CFDT, présidente de Vigeo-Eiris (une agence de notation RSE) et Jean-Dominique Sénard, président du groupe Michelin.

Pour la ministre du travail, Muriel Pénicaud, «  l’entreprise est un outil puissant pouvant apporter une forte contribution à l’intérêt général, dès maintenant et pour les générations futures. C’est cette vision du capitalisme que nous voulons promouvoir. »

L’intention est louable, attendons de voir ce que proposera le futur rapport Notat-Sénard...

Pour notre part, nous avons toujours défendu sur Consulendo l’idée de reconsidérer le concept d’affectio societatis qui sous-tend en droit français la définition de l’entreprise privée. Nous pensons que cette notion d’affectio societatis aujourd’hui restreinte aux seuls actionnaires, devrait être étendue à l’ensemble des acteurs de l’entreprise, salariés, collaborateurs intermittents, prestataires réguliers, lesquels composent une "communauté de travail".

L’"entreprise à mission", une troisième voie d’avenir ?

Nos juristes pourraient plancher sur une clarification de la notion de « bien social », associée à l’entreprise, telle que l’entend la jurisprudence actuelle, puisque la justice traque « l’abus de bien social »... On pourrait imaginer une définition élargie de ce bien social impliquant une solidarité entre les actionnaires et les salariés de l’entreprise... Le chantier reste donc largement ouvert.

En attendant, les travaux préparatoires du projet de loi #PACTE ont retenu la proposition de créer un nouveau statut « d’entreprise à mission, à objet social élargi »... Sorte de troisième voie entre l’entreprise privée et l’association ou l’ONG, l’entreprise à mission« met sa performance économique au service d’une mission (sociale, sociétale, environnementale ou scientifique) définie dans son objet social et opposable par ses parties prenantes » explique le cabinet Prophil, le promoteur en France de ce modèle entrepreneurial s’inspirant d’initiatives anglo-saxonnes. (3)

L’un des meilleurs moyens de concilier les deux dimensions indispensables de l’entreprise - la finance et le social - pour qu’elle marche sur ses "deux jambes", existe ! Il s’agit de généraliser l’intéressement aux bénéfices et l’actionnariat salarié. Parmi leurs propositions pour le projet de loi #PACTE, Stanislas Guerini, député LREM de Paris et Agnès Touraine, présidente de l’Institut Français des administrateur (IFA), fixent l’objectif que 10% du capital des entreprises françaises soit détenu par leurs salariés... Ce qui serait déjà un grand progrès !

« Nous manquons en France d’une vision partagée de l’entreprise... »

Mais dans notre pays, ce que d’aucuns appellent la "collaboration capital-travail" fait encore problème. Certains syndicats sont idéologiquement opposés à l’actionnariat salarié.
Et les gouvernements, au fil des années, l’ont dissuadé en augmentant le "forfait social", cotisation due exclusivement par l’employeur sur les sommes allouées aux salariés au titre de la participation, de l’intéressement, des primes-dividendes...

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, l’a reconnu lors du lancement du projet #PACTE : nous manquons en France d’une « vision partagée de l’entreprise »...

Le paritarisme à l’épreuve des réformes Macron

Depuis le 19ème siècle, les relations employeur/salarié sont chez nous considérées comme relevant d’un "rapport de force déséquilibré profitant systématiquement au patron" ... d’où le pouvoir d’opposition et de blocage conféré aux syndicats, sans commune mesure avec leur représentativité réelle dans le corps social.

Les grandes mesures sociales adoptées au lendemain de la seconde Guerre mondiale, dans un élan (temporaire) d’Union nationale entre Gaullistes et Communistes - au nom de la Résistance à l’occupant -, ont institué en France le "paritarisme" : en bref, il a été délégué aux représentants des syndicats de salariés et des organisations patronales la gestion conjointe des grands organismes sociaux qui encadrent la vie des actifs : formation, prévention, santé, retraite...

Or le gouvernement, conformément au programme d’Emmanuel Macron, va s’attaquer en 2018 à deux des piliers du paritarisme : la formation professionnelle et de l’assurance chômage.

Véritable maquis inextricable ayant poussé au fil des décennies, la formation professionnelle s’est révélée un vrai pactole représentant quelque 35 milliards d’euros. Mais il a été mis en lumière qu’une partie de ces sommes ne va pas à la formation stricto sensu des actifs mais sert à financer les frais de fonctionnement des organisations syndicales et patronales, ainsi qu’une nébuleuse d’associations et d’intermédiaires qui ont proliféré par effet d’aubaine.

Cela fait des années que les pouvoirs publics proclament vouloir réformer la formation professionnelle afin qu’« elle profite à ceux qui en ont le plus besoin », mais on attend toujours un changement de fond.

Sur ce sujet extrêmement sensible, on est curieux de savoir comment le gouvernement d’Edouard Philippe va s’y prendre pour remettre tout à plat...

Concernant la réforme de l’assurance chômage, les choses paraissent encore plus floues en ce début d’année.

Durant la campagne électorale, le futur président de la République avait annoncé son intention de "nationaliser" l’assurance chômage, au motif que le chômage n’était plus aujourd’hui « un risque individuel, mais un risque sociétal » pesant sur tout un chacun. Dans son raisonnement, il estimait que ce risque ne devait être plus couvert par les cotisations des travailleurs et que les allocations chômage devenant une sorte de droit universel, elles seraient financées par l’impôt...

Le raisonnement est cohérent. Mais il prête le flanc à plusieurs critiques :

D’abord on peut contester que le chômage soit un "risque sociétal" pour tous : les six millions d’employés du secteur public (un quart de la population active !) n’y sont pas exposés, en effet. Seront-ils d’accord pour financer par l’impôt une couverture sociale dont ils ne bénéficieraient pas in fine ?

Ensuite, l’assurance chômage est aujourd’hui gérée (mal sans doute !) de façon paritaire par les partenaires sociaux (patronat-syndicats). Qui peut assurer que le système sera mieux géré demain par l’Etat ?

D’autant que si l’allocation chômage devient un "droit universel", ouvert à des non cotisants (indépendants, primo accédants à l’emploi, démissionnaires...), les sommes à mobiliser par l’impôt risquent de se révéler colossales, et le déficit actuel de l’Unédic explosera...

Sur ce sujet aussi nous sommes en droit d’attendre des clarifications indispensables de la part du gouvernement.

Jacques Gautrand
jgautrand [ @ ] consulendo.com

 

NOTES

 (1) Olivia Grégoire, députée LREM de Paris et Clémentine Gallet, présidente de Coriolis Composite.

 (2) Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, Nicole Belloubet, ministre de la justice, Bruno Le Maire, ministre de l’économie et des finances et Muriel Pénicaud, ministre du travail ont confié le 5 janvier 2018 une mission sur "Entreprise et intérêt général » pour une vision de l’entreprise ambitieuse et partagée, à Nicole Notat, présidente de Vigeo-Eiris et à Jean-Dominique Sénard, président du groupe Michelin. Le Gouvernement a souhaité mener une réflexion sur la relation entre entreprise et intérêt général, car « pour essentiel qu’il soit, le retour sur investissement des actionnaires n’épuise pas la raison d’être de l’entreprise », est-il expliqué dans le communiqué officiel. Les propositions de cette mission, qui seront rendues le 1er mars 2018, viendront alimenter le Projet de loi du Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises.

La démarche du gouvernement « part du constat, largement partagé, que la société exprime à l’égard des entreprises des attentes croissantes, sous la contrainte de nouveaux défis environnementaux, sociaux et sociétaux. Il est aujourd’hui demandé à l’entreprise d’assumer une responsabilité à l’égard de ses parties prenantes, aux intérêts parfois contradictoires, mais aussi à l’égard de la société dans son ensemble. Pour définir une nouvelle vision de l’entreprise, en interrogeant pour cela son rôle et ses missions, le Gouvernement a confié une mission à Nicole Notat, présidente de Vigeo-Eiris et à Jean-Dominique Sénard, président du groupe Michelin, experts des performances économiques, sociales et environnementales des entreprises. Ils formuleront un diagnostic et des propositions sur la manière dont les statuts des sociétés et leur environnement, notamment juridique, pourraient être adaptés et ainsi, permettre de renforcer le rôle de l’entreprise vis-à-vis de ses partie-prenantes.  »

« Nous devons mobiliser tout l’arsenal juridique dont nous disposons pour permettre aux entreprises qui le souhaiteraient de se donner un objet social élargi, étoffé, plus étendu, et accompagner ce projet ambitieux d’une entreprise plus soucieuse de l’intérêt général et des attentes de nos concitoyens », a déclaré à cette occasion la ministre de la justice Nicole Belloubet. Et pour Bruno le Maire : « Les dispositions sur l’objet social de l’entreprise ont vocation à figurer dans la loi PACTE d’avril prochain. Nous voulons renouveler et renforcer le tissu productif français pour créer plus de richesse et donc plus d’emploi. Pour cela, nous devons à la fois donner aux entreprises les moyens d’innover et de croitre. Il faut aussi faire évoluer la place des entreprises au sein de la société, repenser leur utilité sociale qui va bien au-delà de la seule production de biens et de services ou du profit qu’elles en tirent. »

 (3) Société de conseil en stratégie spécialisée dans l’articulation de nouveaux modèles philanthropiques et économiques, Prophil a été créée en 2013 par Virginie Seghers et Geneviève Ferone-Creuzet (la fondatrice de Vigeo).

*Mardi 23 janvier 2018 à partir de 18h00 à la LIBRAIRIE TORCATIS,

Conférence "L'OURS EN VALLESPIR"

 

Avec la présence de Robert BOSCH, spécialiste connu des Fêtes de l'Ours,  qui présentera son ouvrage :

"Femme de l'ours, savoirs sur une croyance", aux éditions SA Arthuro

 

Et Oriol Lluis GUAL, son livre paru aux éditions Costumari de Catalunya Nord:

"Les derniers ours. Une histoire des fêtes de l'ours."

L'ouvrage "Femme de l'ours" permet de revisiter tout un ensemble d'histoires, de contes et de légendes dans lesquels le leitmotiv est la relation du plantigrade avec la "femme de l'ours". 

Le livre "Les derniers ours. Une histoire des fêtes de l'ours." se propose de lever le voile sur l'ensemble des traces des fêtes de l'Ours, au travers du temps et des cultures du monde, pour découvrir l'un des rites les plus anciens de notre folklore.

 

Accueil / Traditions / Fêtes de l’ours – festes de L’OS en Haut Vallespir

 

Les Fêtes de l’Ours sont issues de la légende de Jean de l’Ours* et d’anciens rituels traditionnels initiatiques de la fertilité marquant le renouveau printanier. L’ours ravisseur de jeunes bergères est pourchassé par les chasseurs, il est ensuite capturé et montré aux villageois sur les places du village. Au cours de la cérémonie de clôture, la bête est rasée et retrouve ainsi son aspect humain. *Jean de l’Ours est un être hybride, mi-humain, mi-animal, né d’une femme et d’un ours, et doté d’une force surhumaine qui lui permet de surmonter diverses épreuves.

sudcanigo.com Cœur de traditions ! les 4, 18 et 25 février 2018 Autour de l’Ours Soirée de lancement des Fêtes de l’Ours Vendredi 2 février à Arles-sur-Tech (le lieu sera précisé ultérieurement). Projection Fêtes de l’Ours : « Nins i Óssos » réalisation Romuald WEBER. Inauguration de l’exposition photos « Regards croisés 3 » : François GORREE, Christian MAILHOS, Pierre SALES. Exposition photos : « Regards croisés 3 » François GORREE, Christian MAILHOS, Pierre SALES. Arles-sur-Tech : du mardi 06 au samedi 10 février à la Médiathèque Intercommunale Jean SOLER. Prats-de-Mollo : du mercredi 14 au mardi 20 février dans le Hall de la Mairie. St -Laurent-de-Cerdans : du mercredi 21 février au samedi 10 mars dans le Hall du BMAT. Projections Fêtes de l’Ours : « Nins i Óssos » réalisation Romuald WEBER. Arles-sur-Tech : vendredi 02 février à 18h00 (le lieu sera précisé ultérieurement) Prats-de-Mollo : vendredi 16 février à 17h30 au Cinéma le Nouveau Palace. 18h00 Lancement du jeu vidéo inspiré des fêtes de l’Ours «JOCOS - le jeu» développé par la Région Occitanie. St -Laurent-de-Cerdans : mercredi 21 février à 18h00 au Cinéma des Travailleurs Syndiqués. « En cOURSe pour l’UNESCO » Les fêtes de l’Ours sont candidates à l’inscription au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO. Vous aussi, dites OUI à la candidature UNESCO en apportant vos témoignages, en participant aux animations culturelles ...

 

 

PROGRAMME 2018 CAT


Les 3 Fêtes de l’Ours  Arles-sur-Tech

La Fête de l’Ours d’Arles sur Tech est jouée comme une pièce vivante impliquant le public. Issue des anciennes traditions orales, elle raconte l’amour impossible entre la belle Roseta et une créature venue de la forêt. Capturé par le trappeur, l’ours sera montré à la foule sur les différentes places du village et sa force sera éprouvée par les Botes et les Tortuges.

Prats de Mollo la Preste

La Fête de l’Ours de Prats de Mollo est issue des anciennes traditions pyrénéennes, elle représente le rite de passage entre l’homme sauvage et l’homme civilisé. Trois jeunes, revêtus d’une toison de mouton, s’enduisent d’une huile mélangée à du noir de fumée et marquent les villageois d’une trace noir sur le visage. 


Saint Laurent de Cerdans

La fête de l’Ours de Saint Laurent de Cerdans mêle le rite de passage et le défilé d’ouverture du Carnaval. D’autres figures emblématiques et traditionnelles, comme la Monaca, gravitent autour du défilé de l’Ours et entrainent la foule dans une cavalcade folle à travers les ruelles du village.

 

 

Les Dates des Fêtes de l’Ours

03

FÉV 2018

Fête de l’Ours Petit – Festa de l’Os Petit 2018

La fête de l’Ours petit d’Arles sur Tech est jouée par les enfants comme une pièce vivante impliquant le public. Issue des anciennes traditions orales, elle raconte l’amour impossible entre la belle Roseta et une créature venue de la forêt. Capturé par le trappeur, l’ours sera montré à la foule sur les différentes places du village et sa force sera éprouvée par les Bottes et les Tortuges. Samedi 3 février  – Festa de l’Os Petit 14h30 « Festa de l’Ós Petit » Fête du Petit Ours. Départ de la salle des Fêtes 16h30 Rasage de l’Ours place de l’église Activité pour toute la famille mais surtout à destination des enfants de 1 à 16 ans     Fête de l’ours d’Arles-sur-Tech Renseignements : 04 68 39 11 99 info[à]tourisme-haut-vallepsir.com www.tourisme-haut-vallespir.com Hébergement pour les fêtes de l’Ours

 

Fêtes

ARLES-SUR-TECH

 04

FÉV 2018

Fête de l’Ours 2018 Arles-sur-Tech

La fête de l’Ours d’Arles sur Tech est jouée comme une pièce vivante impliquant le public. Issue des anciennes traditions orales, elle raconte l’amour impossible entre la belle Roseta et une créature venue de la forêt. Capturé par le trappeur, l’ours sera montré à la foule sur les différentes places du village et sa force sera éprouvée par les Bottes et les Tortuges. Programme Dimanche 4 Février – Fête de l’Ours Fête de l’Ours d’Arles-sur-Tech 9h30 Déjeuner des chasseurs – Salle des Fêtes 10h30 « Trobada dels Caçaires, de la Roseta et du Trappeur » dans les rues du village 11h00 Passation du témoin « la patte de l’0urs » Placette d’Amunt 11h30 Sardanes avec la cobla Principal del Rosselló – Placette d’Amunt 15h00 – 16h30 Grande chasse à l’Ours dans les rues du village 16h30 Rasage de l’Ours et Sardanes avec la Cobla del Principal del Rosselló – Place de l’Eglise   Fête de l’ours d’Arles-sur-Tech Renseignements : 04 68 39 11 99 info[à]tourisme-haut-vallepsir.com www.tourisme-haut-vallespir.com Hébergement pour les fêtes de l’Ours  

 

Fêtes

ARLES-SUR-TECH

 18

FÉV 2018

Fête de l’Ours 2018 Prats-de-Mollo La Preste

La fête de l’Ours de Prats de Mollo est issue des anciennes traditions pyrénéennes, elle représente le rite de passage entre l’homme sauvage et l’homme civilisé. Trois jeunes, revêtus d’une toison de mouton, s’enduisent d’une huile mélangée à du noir de fumée et marquent les villageois d’une trace noir sur le visage. Dimanche 18 février : dia de l’ós – La Fête de l’Ours 11h00    Passation du témoin « la patte de l’Ours » Place de la Mairie. Exhibition Colla Costabona, Sardanes, Cobla Ciutat de Girona, Contrepas 13h30    Grillade et habillage des ours au Fort Lagarde 14h30    Grande chasse à l’ours 16h30    Rasage des ours sur le Foiral 18h00    Sardanes sur le Foiral 22h30    Bal au Foyer Rural avec Christian Fontaine En savoir plus… Hébergement pour les fêtes de l’Ours  

 

Fêtes

PRATS-DE-MOLLO-LA-PRESTE

 25

FÉV 2018

La Fête de l’Ours 2018 de Saint-Laurent-de-Cerdans

La Fête de l’Ours de Saint Laurent de Cerdans mêle le rite de passage et le défilé d’ouverture du Carnaval. D’autres figures emblématiques et traditionnelles, comme la Monaca, gravitent autour du défilé de l’Ours et entrainent la foule dans une cavalcade folle à travers les ruelles du village. Dimanche 25 février 2018 FÊTE de L’OURS 15h00    Fête de l’ours dans les rues du village animée par les bandas « Els Tirons »  et « les Canaillous » ainsi que la cobla Principal del Rosselló, départ de Notre Dame de la Sort 16h00    Place publique « Ball dels Esparracats » 17h00    Rasage de l’Ours au terre plein du Syndicat 18h00    Sardanes avec la Cobla Principal del Rosselló terre plein du Syndicat ] En savoir plus… Hébergement pour les fêtes de l’Ours  

 

Fêtes

SAINT-LAURENT-DE-CERDANS

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2018 1 22 /01 /janvier /2018 09:43
Marguerite DURAS - Stage de repérage à la médiathèque de Perpignan
Marguerite DURAS - Stage de repérage à la médiathèque de Perpignan

Marguerite DURAS - Stage de repérage à la médiathèque de Perpignan

Le PORNO, mieux que PUJOL ! - De la DOULEUR à La PROMESSE de l'aube : la littérature authentique ! 

- Enfance : CALI, c'est pas GARY !

 

 

En effet, quand je publie un article sur le bordel de Barcelone, je bats tous les records, et même J.Marc Pujol, maire de Perpignan, qui intéresse les lecteurs, n'obtient plus qu'un score médiocre…

Le sexe, donc, avant toute chose, passe avant la politique et les rumeurs ! Voilà ce qui passionne l'homme, repoussé par la féministe, par la femme qui se dit harcelée à la moindre formule de drague ! Ah, mon Fellini, ils sont loin ces films italiens, dans lesquels, les hommes sifflent les belles femmes dans la rue ! L'époque est triste, quant à la chair…elle est mal armée…

 

Revenons au sérieux.

Les films médiocres qui adaptent de grands romans (Bovary par Chabrol, Promesse de l'Aube, de Romain Gary...) ont un seul intérêt : donner envie de lire le livre. Mais quand un roman est aussi fulgurant (GARY), quelle déception ! 

 

Aborder le thème de l'enfance (Sartre, Sarraute, Vallès…) ou de la mère (Bazin, Vallès, Gary…), ce n'est pas facile, mais quand c'est grand, c'est énorme, du style, de l'inoubliable et Cali, ce n'est pas Gary !!!

 

C'est comme pour la littérature de consommation rapide (la fast litterature), qui est le coeur actuel de l'édition : rotation infernale, les libraires n'ayant souvent pas le temps d'ouvrir les paquets... Les nouveaux romans, les nouveaux jeunes qui ne dureront que l'espace d'un rose, et puis s'en vont, après avoir dédicacé vingt livres...

 

Nous voici bien loin de la littérature vraie, de l'écrivain "couillu" : je veux parler de ces témoignages de camps d'extermination, de guerres atroces, de Shoah, etc... Revenons à Antelme, pour l'associer à Duras, son épouse, à Primo LEVI : Si c'est un homme.. Sur le fonctionnement du camp (pages 7, 32 à 42, ou l'hygiène page 41, édition presses-pocket). Relisons Claude Lanzmann, cinéaste de la Shoah, amant de Simone de Beauvoir et auteur de l'admirable Lièvre de Patagonie : il écrit la tragédie des Juifs, il revient sur l'horrible Brasillach (pages 131, 132, 264).

Revenons à Jorge Semprun, avec L'écriture ou la vie : les odeurs de la mort s'échappent du livre (pages 61, 91 et 251 de l'édition folio)…

 

Que nos petits romans de gare, du local, du terroir, du nombril, égoïstes, égotistes, commerciaux…nous paraissent fades et inutiles !

 

Relisons Le mort qu'il faut et la description des latrines dans les camps (Folio, pages 103 et 135, du même Semprun) ! J'irai jusqu'à citer dans les grands livres, le petit récit d'Eric VUILLARD, L'ordre du Jour, retraçant la montée du nazisme et les compromissions des grands industriels allemands, les 24 qui rencontrent Hitler le 20 février 1933 pour conforter le fascisme qui va décimer l'Europe !

 

Enfin, il faut avoir le courage de replonger dans La DOULEUR, de Duras (P.O.L. 1985) et page 67/69, un passage du vrai, du réel, du corps, des entrailles : "S'il avait mangé dès le retour du camp, son estomac se serait déchiré sous le poids de la nourriture…il ne pouvait pas manger sans mourir…La mort montait à l'assaut…"

 

JPBonnel

« SEULS LES ENFANTS SAVENT AIMER » : LA LETTRE D’AMOUR DE CALI A SA MERE

 

Cali est l’invité du CML et des Déferlantes à Perpignan lundi 22 janvier de 16h30 à 19h au Conseil Départemental.

 

Le premier roman du chanteur Cali, Seuls les enfants savent aimer, paru cette semaine en librairie au Cherche Midi, plonge le lecteur dans l’enfance de l’auteur et interprète. Une enfance meurtrie par la perte brutale de sa mère, évoquée dès les premiers mots: "L’heure que je n’ai pas vécue. Ton enterrement." A l’époque, le jeune Bruno Caliciuri n’a que 6 ans et ce drame familial bouscule sa conception du monde. Le roman s’immisce dans ce passé pour se faire l’écho de la douleur de l’enfant qui grandit sans mère. Autour du souvenir sublime de la disparue, sa beauté, sa douceur, Cali raconte merveilleusement la vie d'un enfant du pays. Une histoire profonde et intime : « Je me souviens être enfermé dans une chambre toute noire et je vois un cortège, c'est celui qui accompagne ma maman pour la fin » . Dès lors, le petit garçon s'accroche à tout ce qui peut lui rappeler sa mère. Huit mois suivent et il va trouver des bouts d'amour extraordinaires", précise Cali.
 
Né en 1968, Bruno Caliciuri – alias Cali – est un auteur, compositeur et interprète français plusieurs fois primés. En 2003, son album L’Amour parfait, pour lequel il sera nommé aux Victoires de la musique 2004 dans la catégorie "Artiste révélation de l’année", le fait connaître du grand public avec notamment le titre "Elle m’a dit". S’ensuivront six autres albums sortis entre 2005 et 2016, dont le dernier, Les Choses défendues, qui, en reflet de son premier roman, témoigne également des meurtrissures de son enfance. Seuls les enfants savent aimer est un livre cathartique qui montre qu'après la perte, les amis, la famille et l'amour demeurent, eux, éternels
 
Chanteur engagé, Cali a fait l’objet de deux livres d’entretiens. Dans Cali & Miossec: rencontre au fil de l’autre (Le Bord de l’eau, 2006), les auteurs Yves Colin et Grégoire Laville, en compagnie du photographe Claude Gassian, questionnent les deux musiciens sur leur parcours et leurs prises de position. Dans Rage (Plon, 2009), Cali se confie à Didier Varrod.

 

Le programme :

Lundi 22 janvier 2018 à Perpignan. - Conseil Départemental, hall Guy Malé (Quai Sadi Carnot)

A partir de 16h30. Séance de dédicaces avec Cali pour son livre « Seuls les enfants savent aimer » (Le Cherche Midi)

A 17h30 Présentation et débat autour du livre, suivie de la seconde partie de séance de dédicaces.

Le roman de Cali sera disponible sur place avec le concours de la librairie Torcatis. Entrée libre

 

Emmanuelle Malé

Administration du CML - Secrétariat des Prix Méditerranée

CML - Hôtel Pams - 18 rue Emile Zola - 66000 Perpignan

Tél. +33 4 68 51 10 10

Port. +33 6 69 79 15 01

www.cmlprixmediterranee.com

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2018 7 21 /01 /janvier /2018 10:08
A Barcelone, à la rencontre des robots sexuels, les poupées (sex dolls) du bordel du Nou Camp

*BARCELONE, au bordel Lumidolls : 

 

Avez-vous goûté, les hommes (bientôt il y en aura pour les femmes) à ces simulacres pornographiques (cf. Jean Baudrillard), à ces alléchantes beautés sexuelles toujours prêtes à tout ?

 Aimez-vous l'amour robotisé des poupées, à l'image des assemblages érotiques de Hans Bellmer..? 

Si oui, vous êtes allés à Barcelone, au lupanar d'un nouveau style, présentant des prostituées-poupées ! Et c'est bien mieux que dans les bordels industrieux et mafieux de La Jonquera !

 

En effet, ces artefacts sont de véritables oeuvres d'art, des oeuvres presque humaines car la ressemblance quasi parfaite vous fait aimer ce double à la peau douce, féminine. Ce sont poupées d'amour pour les timides, les introvertis, les pédophiles, les jeunes obsédés ou les vieux libidineux, c''st aussi une alternative à la solitude et çà la misogynie…Un nouveau service à la personne, sexuel, celui-là...

 

Son nom résume tout : lumi (prostituée en argot) et doll (poupée en anglais). 

Le lupanar a ouvert le 27 février 2017 dans le quartier du Camp NOU. L'établissement propose aux clients quatre exemplaires de poupées sexuelles, des «sex dolls» d'apparence aussi réelle que possible.

 

JPB

 

...Avant d’y aller, il faut prendre rendez-vous avec l’un des quatre modèles disponibles : Niky la Blanche, Leyza l’Africaine, Lily l’Asiatique standard, et Aki l’Asiatique aux cheveux verts qui imite un personnage de manga.

En réalité, ce ne sont pas des poupées gonflables, mais des répliques humanoïdes hyperréalistes en silicone. Des sortes de mannequins articulés, aux expressions très exubérantes.

Katy, la nouvelle Pretty Woman

 

La législation de la prostitution est sujette à débat dans de nombreux pays. En revanche, un sujet devant lequel tout le monde semble avoir le même dégoût est le trafic d’êtres humains. Une société barcelonaise a peut-être trouvé LA solution pour lutter contre ce fléau, tout en continuant de satisfaire les désirs des clients, remplacer les femmes par des poupées … bienvenue chez Lumi Dolls !

 

Mais ne vous y trompez pas : il ne s’agit pas là de poupées bas de gamme. On parle de poupées pouvant atteindre la modique somme de 5000€. Des poupées réalistes, habillées et positionnées sur commande. Vous pourrez ainsi choisir entre quatre modèles différents : Katy, l’Européenne, Leiza, l’Africaine, Lily, l’Asiatique, et Aki qui semble tout droit sortie d’un Hentaï. Et non, désolé pour les amateur(trice)s de mâles, pas de poupée masculine pour l’instant.

 

Faites de plastique et de silicone, les poupées sont désinfectées avec un savon antibactérien spécifique après chaque « séance », et les clients sont tenus de porter un préservatif. Du lubrifiant (à usage unique, on vous rassure), sera disponible à votre arrivée dans la chambre, après que la réceptionniste vous y ait accompagné. Vous paierez à votre sortie, c’est bon à préciser. En amont de votre visite chez Lumi Dolls,vous pourrez envoyer un message sur leur site internet, afin de préciser la situation dans laquelle vous voulez que la poupée vous accueille, ses vêtements, et tous les détails que vous souhaiteriez ajouter à ce moment pour réaliser vos fantasmes les plus inavouables.

 

Pour finir, parlons tarifs. La maison a la bonté de proposer des prix promotionnels pour l’ouverture de Lumi Dolls. 80€ (au lieu de 120€) pour une heure avec une poupée, 100€ (au lieu de 150€) pour une heure et demie, et enfin 120€ (au lieu de 170€) pour deux heures de services (même si c’est vous qui faites tout le boulot). Vous pouvez également demander des séances en couple, ou deux poupées, ou encore une nuit entière avec la poupée de vos rêves, mais là, les prix sont au cas par cas.

 

Quant au futur, la société californienne Realdoll annonce une poupée nommée Harmony et dotée d’une intelligence artificielle (environ 15 000 €, rien que ça), personnalisable selon douze traits de caractères, avec une apparence customisable, pour très bientôt. On a hâte ! (ou pas..?)

- - -

Les robots sexuels vont-ils changer notre vie?

 

Joëlle Smets.

Des poupées sexuelles toujours plus intelligentes et humaines répondent aujourd’hui à tous les fantasmes. Qu’en penser ?

 

Longs cheveux blonds, lèvres pulpeuses, poitrine généreuse, Harmony est la sensualité faite femme. Pourtant Harmony n’en est pas une. Elle est un robot sexuel dévoué aux plaisirs de son maître et propriétaire. La créature à la peau siliconée douce et sensible n’est pas seulement belle et aguichante, elle peut encore bouger les yeux et les lèvres, sourire quand elle vous voit – elle est dotée d’un logiciel de reconnaissance vocale et faciale. Elle peut aussi parler, s’intéresser à ce que vous avez fait dans la journée, se souvenir de ce que vous lui avez raconté sur vos proches, vous demander ce que vous désirez faire. Elle vous rassure et vante vos qualités, vous dit et redit qu’elle veut être « une bonne compagne pour lui » tant vous êtes formidable ! La compagne de rêve, toujours aimable, toujours soumise, toujours prête aux galipettes et des plus sexy ! Et plus vous interagissez avec elle, plus elle apprend à vous connaître pour mieux répondre à vos désirs. Bien évidemment une telle « love doll » n’est pas à la portée de toutes les bourses. La société américaine Abyss Creations qui l’a mise au point vous en demandera pas moins de 15.000 dollars, même si la poupée ne peut pas encore se déplacer. Pour ce prix, vous pourrez choisir aussi bien la couleur de ses cheveux que la forme de sa bouche, de ses yeux, l’ampleur de sa poitrine, la taille de ses tétons et le dessin de son sexe… Du sur-mesure fantasmagorique.

 

 

 

Abyss Creations n’est évidemment pas la seule société à mettre sur le marché de tels robots sexuels. Android Love dolls offre également des modèles programmés pour une vingtaine de positions sexuelles et d’expressions faciales différentes. Sinthetics propose aussi plusieurs robots sexuels avec une exclusivité : des poupées masculines. Quant à True Companion, elle a mis au point un robot sexuel intelligent, Roxxxy, 1m73 et 54 kilos, dont la structure articulée peut bouger en fonction des capteurs placés sur ses organes sexuels artificiels. La société a fait beaucoup parlé d’elle car elle propose 5 personnalités différentes – 5 programmes – afin de répondre à tous les fantasmes masculins. Il y a la Wild Wendy, qui demande l’aventure à son maître, la Mature Martha, plus calme, la S&M Susan qui réclame du sado-maso, la Young Yoko, qui en jeune fille d’à peine 18 ans attend d’être initiée et la Frigid Farrah, au profil de femme timide (timide est-il synonyme de frigide ?) qui va faire savoir à son proprio qu’il va trop vite s’il lui touche directement les parties intimes. On croit rêver ! À quand la robot qui veut qu’on la viole ? Ou la poupée sexuelle enfant pour amateur de plaisirs pédophiles ? De telles créatures tentent bien évidemment les bordels. À Barcelone au début de l’année, Lumidolls s’est ouvert avec 4 demoiselles de plastique, Lili, Katy, Leuze ou Aki qui vous demandent 80 euros pour passer une heure avec elle.

 

 

 

 

40 % des hommes prêts aux relations avec un robot

Même si le bordel espagnol vient de fermer ses portes, victime de son succès – le propriétaire des locaux n’ayant pas apprécié la médiatisation de ses locataires – la robotisation de la vie sexuelle semble bien en marche. Comme le note La Fondation pour des robots responsables, une étude menée en 2016 par l’université allemande de Duisberg-Essen atteste que pas moins de 40 % des 263 hommes hétérosexuels interrogés peuvent concevoir d’avoir un rapport avec un robot sexuel. Bien évidemment une telle perspective pose de nombreuses questions autour desquelles fabricants, psys, philosophes, anthropologues, sexologues et même politiciens s’affrontent. Les premiers avancent que de telles créatures permettent d’aider et d’équilibrer les personnes qui sont seules et n’ont pas de vie affective et sexuelle, qu’elles feront diminuer les viols et les agressions sexuelles. Les seconds craignent au contraire que ces robots n’enfoncent les personnes seules dans leur isolement et n’augmentent les comportements déviants car ces « love dolls » si réelles suppriment complètement la notion de consentement du partenaire sexuel. Les robots aux allures de bimbo risquent d’inciter les hommes à considérer les femmes comme des instruments dévoués à leur seul plaisir, des partenaires de jeux qui acceptent à tout moment toutes les demandes sexuelles. Ces poupées véritables esclaves sexuels ne vont guère aider la cause des femmes. Et puis la sexualité se construit et se vit à deux. Du moins jusqu’à aujourd’hui…

- - -

**Victime de son succès, la première maison close de robots sexuels ferme à Barcelone

17 mars 2017

 

Quelques semaines à peine après son ouverture, «Lumidolls» a dû fermer. Dans ce genre de commerce où la discrétion est de mise, la médiatisation et les réseaux sociaux ont fait un peu trop de publicité et le propriétaire a résilié le bail.

Présenté par ses créateurs comme le premier établissement à proposer des poupées sexuelles en Europe, la maison close «Lumidolls» a dû fermer ses portes quelques semaines seulement après son ouverture. En raison de sa médiatisation, la police de Barcelone avait commencé à enquêter sur la légalité du lieu, et entrepris de vérifier s'il satisfaisait aux diverses réglementations en vigueur.

Selon le quotidien espagnol El Paìs, le propriétaire de l'appartement servant de maison de tolérance a résilié le bail, après avoir eu connaissance de la nature de l'activité commerciale. En outre, dans les jours suivant l'ouverture, des photos des droïdes prostitués se sont répandues sur les réseaux sociaux.

 

Le lupanar avait ouvert le 27 février 2017 à Barcelone. L'établissement proposait aux clients quatre exemplaires de poupées sexuelles, des «sex dolls» d'apparence aussi réelle que possible. Il en coûtait quelque 80 euros de l'heure pour bénéficier des prestations mécaniques des robots sexuels à qui les spécialistes promettent un grand avenir. L'enveloppe charnelle des robots est constituée de polymères de très haute technologie. Chacun de ses appareils coûte quelque 6 000 euros à l'achat.

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2018 6 20 /01 /janvier /2018 09:47
Exposition à Canet - Soutien au Centro espagnol - Nuit de la lecture - Livres -
Exposition à Canet - Soutien au Centro espagnol - Nuit de la lecture - Livres -
Exposition à Canet - Soutien au Centro espagnol - Nuit de la lecture - Livres -
Exposition à Canet - Soutien au Centro espagnol - Nuit de la lecture - Livres -
Exposition à Canet - Soutien au Centro espagnol - Nuit de la lecture - Livres -

Exposition à Canet - Soutien au Centro espagnol - Nuit de la lecture - Livres -

La lecture, acte subversif

 

Au XIX° siècle, à Cuba existait le métier de "lecteur de fabrique de cigares". Inventé en 1865 par le directeur espagnol de la fabrique "El Figaro", qui désirait animer ses travailleurs en leur faisant lire des informations sur la production de havantes : il s'agissait dd textes d'économie et d'agricuture  tirés de la presse spécialisée.

C'était un moyen de favoriser l'instruction  et l'émulation des ouvriers.

Cependant, au fil des lectures, les lecteurs nuancent leur discours et quand les exercices sont moins surveillés.

En 1868, le métier de lecteur est jugé "subversif" par l'Etat espagnol  est interdit.

 

Quelques années plus tard, les lectures sont expurgées et consacrées à la fiction, de préférence classique et étrangère: des milliers d'ouvriers analphabètes découvrent Balzac, Maupassant ou Flaubert…

 

La révolution cubaine de 1959 n'abolit pas cette lecture mais dll n'a kiwi que l'après-midi; le matin est consacré à la lecture intégrale du quotidien Gramma , organe officiel du PC cubain…

 

***La médiathèque de Perpignan fête la Nuit de la lecture !

Public · Organisé par Librairie Torcatis 

 

  •  
  • samedi 20 Janvier à 17:00 - 23:00
  •  

 

Pour cette 2ème édition nationale de la Nuit de la Lecture, la médiathèque de Perpignan, en collaboration étroite avec ses plus proches partenaires, libraires, cinémathèque eurorégionale, associations culturelles, auteurs et artistes, a souhaité ouvrir ses portes en nocturne pour permettre à de nouveaux publics comme à ses fidèles lecteurs de la découvrir autrement et y partager, seuls, en famille ou entre amis, avec les bibliothécaires, de multiples expériences autour de la lecture. La poésie et les arts croisés y auront une grande place, les rencontres et propositions différentes, s'adressant autant au jeune public qu'aux adultes jalonneront la soirée, permettant à chacun de bâtir son propre parcours au cœur des mots, sa propre déambulation au sein de la bibliothèque. 

Une (courte) nuit, au cours de laquelle tout le monde est invité à jouer avec la petite et grande musique des mots lus. 

 

Entrée libre et gratuite...

 

***Lectures du Cercle Catalan du Roussillon

Le Cercle Catalan du Roussillon organise une manifestation littéraire. Au cours de cette réunion, ouverte à tous, les dernières publications de ses membres seront présentées. Un repas de germanor sur place clôturera cette rencontre. Le samedi 17 février à la Cyberbodega, 26 rue de l’avenir. Inscriptions repas : cercle.catala.del.rossello@gmail.com

 

**Spectacles : La programmation d'ALENYA :

 

* Gabriel M.  Samedi 20 janvier, concert à 21 heures, tarif de 6 à 10 €.


Vagabondages. Vendredi 26 janvier, théâtre jeune public sans parole,à partir de 4ans.À 20h30, tarif 5€.

Bérénice. Samedi 10 février, théâtre dès 13 ans. À 20 h 30, tarif de 6 à 10€.


Fracasse. Vendredi 16 février, théâtre jeune public dès 8 ans. À partir de 18 h 45, tarif 5 €.

Bubble. Samedi 10 mars, cirque dès 13 ans. À 20 h 30, tarif de 6à10€.
Screen man. Vendredi 16 mars, théâtre jeune public dès 2 ans. À partirde18h45,tarif 5€.

Soirée Victor Hugo. Samedi 7 avril, à partir de 19 heures. Tout public, tarif de 6 à 10 €.


Un balcon entre ciel et terre. Vendredi 13 avril, théâtre jeune public à partir d’1 an. À 18 h 45, tarif 5 €.

La Sant Jordi. Les samedis 21 avril et 5 mai.
Festival Mémoires vives. Les vendredis 25 et samedi 26 mai.

 

 

*Perpignan :

Rencontre avec Lydie Planas samedi à la Médiathèque

1929 par Oono Kazuo, se nourrissant par la suite des avant-gardes européennes telles que l’expression- nisme allemand.

De ce travail sur le corps, elle en vient au travail sur les mots. Elle parle de l’écriture comme de « la voix silencieuse du corps ». Patrice Belzeaux, psycha- nalyste, et le peintre Paskya participeront également à cette rencontre littéraire. Entrée libre. Médiathèque, rue Émile-Zola, Perpignan. Rens. 04 68 66 30 22.

 

** Représentations à la Comé-die des K’Talents, samedi 20 janvier, ainsi que les vendredi 26 et samedi 27, à 20 h 30. 

Tarif: 17€; réduit 14€ (étudiants, enfants -16 ans, demandeurs d’emploi, groupe 10 personnes) sur présentation de pièces justificatives le soir du spectacle. La Comédie des K’Talents, 8 rue Aristide-Bergès, Perpignan. Infos:

0610071668- lacomediedesktalents.com

***Maître de Cabestany - Jeudi 18 expo :

 

Du 18 janvier au 1er avril, le Centre de sculpture romane de Cabestany abritera l’exposition de Julie Gardel, VIIII, regarder le chemin, qui trouve son inspiration dans les tarots de Marseille. Vernissage demain à 18 h 30. Une rencontre avec l’artiste est aussi prévue jeudi 1er février à 18 h 30 (gratuit). Rens. 04 68 08 15 31 - maitre-de-cabestany.com

 

 

EXPOSITION
Les épaves contemporaines au large du Roussillon

François Brun, plongeur expérimenté et photographe de talent, exposera les récentes découvertes d’épaves de la Première et de la Seconde guerre mondiale au large de la côte Vermeille, du cap Béar au cap Cerbère.

Samedi 20 janvier à 14 h 15 Amphi Y, université de Perpignan. Entrée gratuite.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens