Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2018 5 19 /01 /janvier /2018 05:41
Horodateur-Perpignan : merci M.Le Maire et à Indigo - La Région : non à Walter Benjamin : j'invite Carole DELGA sur le chemin de Banyuls à Port-Bou
Horodateur-Perpignan : merci M.Le Maire et à Indigo - La Région : non à Walter Benjamin : j'invite Carole DELGA sur le chemin de Banyuls à Port-Bou
Horodateur-Perpignan : merci M.Le Maire et à Indigo - La Région : non à Walter Benjamin : j'invite Carole DELGA sur le chemin de Banyuls à Port-Bou

Horodateur-Perpignan : merci M. Le Maire !!!

 

Je me suis garé et arrêté un quart d'heure à la sortie nord de Perpignan, vers la rocade de Narbonne-direction St-Estève...

Le temps d'un café, d'une pause-pipi, d'un achat rapide à la pharmacie... Je n'ai pas réglé à l'horodateur nouveau, pensant que c'était compliqué...Et puis la triche, c'est un jeu de hasard...

 

Hé bien, ma voiture a été contrôlée ! Je n'ai pourtant vu aucun employé d'Indigo dans les parages...Des caméras partout..? La chasse aux horodateurs et mauvais payeurs, c'est mieux que la surveillance pour notre sécurité.

 

Un papillon sur mon pare-brise : "Votre véhicule vient d'être contrôlé en défaut de paiement sur un stationnement payant" (pas de faute, bonne mise en page...) Mon forfait (ne dites plus amende !) ne me sera pas réclamé ! C'est une "tolérance exceptionnelle pour me permettre de me familiariser avec le nouveau système...Et au verso, les modalités : bravo pour l'indulgence et la pédagogie !

 

Une association de commerçants vient de lancer une pétition contre cet horodateur qui exige un stationnement plus élevé quand on dépasse les 2 heures. On comprend celui qui travaille et vit à Perpignan s'il n'a pas de garage. Soit il stationne très loin et marche, soit il loue ou achète un garage, soit il s'abonne à un parking...Sinon c'est la galère...comme autrefois.

 

En effet, presque rien n'a changé et les arguments du maire sont cohérents (voir mon article récent sur ce blog)...

 

Commerçants, jamais contents ! Populisme et poujadisme ! 

La polémique sur le stationnement dure depuis 3 ans, mais les vrais problèmes de la ville ne sont pas abordés : inégalités, pauvreté, chômage, insécurité, économie ...

JPB

 

 

- - -

La Région contre W. Benjamin (et l'association WB sans frontières, Banyuls)

 

Je viens de recevoir la réponse de la Région "Occitanie" à propos de nos demandes de subvention : dossiers concernant "Le chemin de mémoire WB, de Banyuls à Port-Bou', et le Prix européen de l'essai philosophique...

 

Carole Delga, même si elle a une résidence secondaire à Argelès ne peut pas tout connaître du Pays catalan... En tout cas, si elle veut venir sur le chemin, je serai son guide...à suivre.

En attendant, espérons une nouvelle petite subvention du CD 66... Merci Hermeline Malherbe !

 

JPB, président

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2018 4 18 /01 /janvier /2018 19:12
Le lac  de VILLENEUVE de la Raho a 40 ans, par Jean IGLESIS

                                          

Département

Le lac  de la Raho a 40 ans

 

Mis en eau  en 1977, le lac de la Raho fête en 2016 ses quarante  années d’existence. Le lac ou plutôt les lacs, car le site en compte trois, tous aussi attrayants les uns que les autres. Le lac de la Raho - intégralement géré aujourd'hui par le Conseil Départemental des Pyrénées-Orientales – constitue un espace de vie prisé, dont les atouts n’échappent ni aux gens du cru, ni à leurs voisins, ni aux visiteurs ni aux touristes qui fréquentent, partagent et savourent un lieu convivial, ludique et sportif, localisé aux portes de Perpignan, lieu de vie inscrit dans un tourisme de proximité, appelé à  se développer au fil des jours.  Il y a donc quarante ans déjà que le grand lac a été mis en eau, voyant du coup les terres asséchées de l’ancien étang (précisément dit « Étang de Barrià », et dont on trouve trace, dès l’origine, au IXème siècle)  se parer de l’onde d’un cimetière marin dont Paul Valéry aurait pu célébrer la douceur et le charme latins. Le site de la Raho propose à l’envi promenades, jogging, pêche et activités de nautisme (optimist pour les scolaires, aviron, kayak et planche à voile pour tous…).

 

Le petit lac

   

D’une superficie de 16 hectares, représentant 800 mètres de plage, le petit lac se prête à la pêche, d’octobre à mai. Durant l’année scolaire, les élèves de cours élémentaire y pratiquent l’Optimist, et ce sous les auspices de l’U.D.S.I.ST. (Union Départementale des Syndicats Intercommunaux Scolaires et de Transport). Profond de quelque 7 mètres, il est réservé à la baignade durant la saison estivale, une baignade que surveille une équipe de maîtres-nageurs sauveteurs, pour le moins aguerris. Sur ses abords aménagés, animations et guinguettes fleurissent, offrant des soirées teintées d’exotisme, de détente et de musique : le Galapagos, le Régal’Eau, le Chalet du Lac, la Pizza des Pins et le Moorea, des havres de restauration et de loisir, qui tendent les bras à qui le souhaite, dans la chaleur doucereuse et dans le farniente de l’été…

 

Le grand lac

 

Ouvert à la pêche toute l’année, le grand lac, d’une superficie de plus de 200 hectares, enregistre une profondeur maximale de douze mètres. Il ne stocke pas moins de 18 millions de mètres cubes d’eau. Relié au barrage de Vinça par le canal de Perpignan (dit « le Ruisseau de la Ville » ou « Els Canals »), il constitue un réservoir hydraulique inestimable, autant pour l’arrosage des cultures, localisées en contrebas de sa retenue, que pour les Canadairs qui y écopent, à la triste occasion de chaque incendie de forêt ou de garrigue, et en particulier lorsque la tramontane, trop violente, interdit aux services d’incendie et de secours d‘écoper en mer. La carpe est indiscutablement  le fleuron piscicole de l’endroit. Les pêcheurs – en provenance notamment de la Belgique, de la Hollande, de l’Angleterre ou de l’Allemagne - la taquinent avec ferveur et assiduité. Qu’elle ait nom carpe commune, cuir ou miroir, la carpe, adulte, est susceptible d’accuser un poids avoisinant les   25 kg. Les carpes sont régulièrement prises, puis relâchées, en raison de la bienheureuse pratique du no-kill (principe consistant à remettre à l’eau les poissons pêchés, et ce après les avoir pesés et photographiés). Outre la carpe, le peuplement du grand plan d’eau se compose d'espèces aussi diverses  que les sandres, les perches, les black-bass, les brochets, les anguilles, les tanches, les gardons, les rotengles, les chevesnes...L’anse nautique, qui jouxte le chemin de les Serres est progressivement devenue un lieu privilégié d’expansion ludique : l’association des sports nautiques du lac y a élu domicile et propose à qui veut s’y adonner aviron, canoë,  kayak et planche à voile. On a même pu assister par le passé à des mini régates de bateaux de modèle réduit, de classe M, en carbone et kevlar. L'an passé, s’y est déroulée une épreuve de championnat de nage avec palmes.

 

La réserve écologique

 

Elle s’étend sur 15 hectares et constitue un site de peuplement exceptionnel du point de vue ornithologique. Sur l’île, qu’elle dessine et cerne d’eau dormante, échassiers, canards, oiseaux de la plaine et de la mer y nidifient. Ils y ont recréé une zone sereine, classée, trésor fragile que l’on veille à respecter et à préserver et dont l’association Charles Flahaut, particulièrement attentive, a dressé un inventaire exhaustif. Grâce au concours du Groupe Ornithologique du Roussillon (G.O.R.), un observatoire a été mis en place, offrant aux  scolaires la découverte de l’avifaune. Spécificité de la réserve : l’anodonte, moule d’eau pouvant atteindre des tailles surprenantes. Point noir, éradiqué en partie : la présence de tortues d’eau – des clémydes lépreuses  - qui, en raison de leur voracité, représentent un péril réel pour la biocénose et menacent gravement de déséquilibrer l’écosystème existant, et ce considérant le péril qu’elles représentent pour les poissons et les oiseaux qui fréquentent les lieux.

 

                                                                            

                           

Du haut du vieux cimetière, tandis que le paysage semble éternellement figé, , tandis que les pins vont grandissant, tandis que les abords des berges se renforcent, tandis qu’entre l’or rutilant des mimosas et des genêts l’on coupe l’herbe, l’on dresse des tables de pierre, l’on aménage – sous les regards complices des cadrans solaires compatissants – de riches et prometteurs instants de vie… emportés dans la ronde des heures, les saisons, les visions édéniques et le temps tournent inéluctablement autour du lac de  la Raho.

 

Jean Iglesis

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2018 3 17 /01 /janvier /2018 11:30
Benjamin STORA
Benjamin STORA

Benjamin STORA

 

Ens complau d’informar-vos que el  dia 20 de gener de 2018 tindrà lloc al MUME, a les 11h,  la presentació del documental “Las dos guerras del fotógrafo Boix”(amb guió de Joan Sella, realizació de Pilar Granero i producció de Inma de Vicente, i fet per a RTVE el 2015), que comptarà amb la intervenció de Josep Cruanyes (Comissió de la Dignitat), Ramon Barnadas i Ricard Marco (Associació Fotoconnexió).

 

 

Aquesta activitat és complementària a  l’exposició  “Els primers trets de Francesc Boix , organitzada per l’Institut d’Estudis Ilerdencs, que es pot visitar al MUME fins  l’11 de febrer de 2018. Aquesta exposició, en què es mostren un centenar d’imatges, té el seu origen en un fons de fotografies d’un jove Francesc Boixfetes entre 1937 i 1938, en plena Guerra Civil. Francesc Boix va ser un dels exiliats republicans que, després de passar pels camps de concentració del sud de França (Vernet i Setfonts), va ser detingut mentre formava part de la 28a Companyia de Treballadors Estrangers (CTE) durant l’ocupació alemanya de França el 1940 i deportat als camps de presoners alemanys (Stalags) i posteriorment al camp de concentració de Mauthausen.

 

*Entrada lliure

 

Organitza: Museu Memorial de l’Exili

Col·labora: Comissió de la Dignitat, Associació Fotoconnexió

 

 

 

Logotip_10anys_trz-1rr           Marca_80_Pla_Hor_Colrr

 

C / Major, 43-47

17700 La Jonquera

Girona (Catalunya)

Espanya

T. 972556533

F. 972556534

www.museuexili.cat

http://www.facebook.coom/museuexili

http://www.instagram.com/museuexili

Twitter: @museuexili

 

La librairie Torcatis change ses horaires et sera désormais ouverte dès le lundi matin

 

Lundi 10h00 - 19h00

Du Mardi au Samedi 9h30 - 19h00

 

et 24/24 - 7/7 sur www.librairietorcatis.com

 

JANVIER 2018

 

TOUS NOS MEILLEURS VOEUX POUR 2018

 

- - -

 

Institut Ramon Llull/ Newsletter # 80

JANVIER 2018 / PARIS, FRANCE

Paris

 

  BUREAU DE PARIS

 

TOULOUSE,  18/01/2018

 

Commémoration du centenaire de la poète Montserrat Abelló à l’Ostal d’Occitània de Toulouse

 

Dans le cadre de l’Année Montserrat Abelló promue par l’Institució de les Lletres Catalanes, le centre occitaniste accueil le 18 janvier un récital trilingue en catalan, occitan et français  présenté par Laura Borràs, directrice de l’ILC,  ainsi qu’une exposition de gravures de l’Atelier de Gravure Croix Baragnon inspirées des poèmes d’Abelló.

+ info >>

 

CAEN ET LYON,  16/01/2018

 

Jordi Savall ouvre l’année 2018 à Caen et à Lyon

 

Le maître musicien catalan offre au début du nouvel an l’opéra Alcione de Marin Marais et une master class à la ville normande ainsi que le concert Ibn Battuta II : le voyageur du temps à l’Auditorium de Lyon. Savall sera à Caen le 11 et le 12 janvier et à Lyon le 16 janvier. 

+ info >>

 

PARIS,  20/01/2018

 

Le Quartet Casals sera à la Biennale de Quatuors à cordes de la Philharmonie

 

Outre trois quatuors de Beethoven, dont une transcription de la Sonate pour piano n° 9, le Quatuor Casals interprète une création du compositeur italien Aureliano Cattaneo (Neben), souvent présenté comme l'héritier de Gérard Grisey. Le concert aura lieu le prochain 20 janvier à 11h à la Cité de la Musique.

+ info >>

 

PARIS,  18/01/2018

 

Présentation de l’ouvrage « Els escrits sobre art d'Alexandre de Riquer » par Eliseu Trenc

 

L’Université de Barcelone a compilé en septembre 2017 pour la première fois l’ensemble des intéressants écrits sur l’art de cet artiste polymathe catalan, qui permettent de mieux comprendre sa position centrale dans une période spécialement fleurissante de l’histoire de l’art en Catalogne. Le professeur d’Histoire de l’art Eliseu Trenc, spécialiste de cette période, a signalé dans plusieurs publications les liens de Riquer avec les mouvements artistiques européens de l’époque comme le préraphaélisme ou Art&Crafts, mais aussi avec l’art japonais ou d’autres tendances en France, en Italie ou en Allemagne.

+ info >>

 

PARIS,  30/01/2018

 

Exposition « Ni temps ni geografia. Diàlegs amb l’obra poètica de Felícia Fuster » au Centre d’études catalanes de Sorbonne Université

 

Cette exposition, dont le titre reprend un vers de la poétesse catalane Felícia Fuster « Ni temps ni géographie », présente un dialogue entre son œuvre poétique et celle de cinq jeunes plasticiens : Quim Cantalozella, Jordi Morell, Marta Negre, Òscar Padilla, Jimena del Solar. 

+ info >>

 

PARIS,  26/01/2018

 

‘Music for Prophet’ du Majorquin Marc Melià à La Maroquinerie

 

Le premier travail du musicien, actuellement installé à Bruxelles, sera présenté lors d’une soirée partagée avec Domotic, Aufgang et Chamberlain à La Maroquinerie, salle de référence de la capitale, le vendredi 26 janvier à 19h30. Melià, reconnu par la presse internationale avec cet album, rend hommage au Prophet, l’un des synthétiseurs phares de la musique analogique.

+ info >>

 

REIMS,  10/02/2018

 

Agnès Mateus et Quim Tarrida s’éclatent à la Comédie de Reims

 

Le duo catalan présente un spectacle intitulé Rebota, rebota y en tu cara explota (Ça rebondit, ça rebondit et ça t’éclate en pleine face) qui ne dénonce pas seulement la violence faite aux femmes, mais la passivité et l’indifférence. Mateus est considérée la « grande dame » de la scène catalane, une créatrice combative et engagée. La représentation a lieu le samedi 10 février à 19h à la Comédie de Reims.

+ info >>

 

KINGERSHEIM,  11/02/2018

 

Encore des couleurs catalanes pour la 27ème édition du Festival Momix

 

Après une édition « à la catalane » en 2017, la présence catalane se poursuivra pendant la prochaine édition du festival, du 1 au 11 février 2018. InTarsi de la compagnie circassienne EIA ouvrira le festival et l’on pourra également revoir A House in Asia de Agrupación Señor Serrano le 9 février. Par ailleurs, l’affiche de festival est signée cette année par Münster Studio de Barcelone. Le graphiste Dani Rabaza exposera son œuvre à cette occasion.

+ info >>

 

 

 

HIGHLIGHTS

>> Learning Catalan
>> Who is who
>> Grants
>> Virtual Office

If you cannot view the page correctly, take a look at the  website. Contact: info@llull.cat
Subscription form // Unsubscripction form

Twitter  Facebook  Spotify  Flickr  RSS  YouTube

The Institut Ramon Llull aims at projecting the Catalan language and their culture in all its forms, materials and means of expression. 

The Institut Ramon Llull is a consortium that comprises the Generalitat (Government of Catalonia), Balearic Islands Government and the Barcelona City Council, and its mission is the promotion of Catalan language and culture abroad.

  

BUREAU DE PARIS Raül David Martínez  50, rue Saint-Ferdinand 75017 París  Tél.: +01 42 66 02 45

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 20 janvier 2018 

 

A l'occasion de La Nuit de la Lecture,

 

La LIBRAIRIE TORCATIS , en collaboration avec la médiathèque de Perpignan qui ouvrira ses portes en nocturne, vous propose de partager:

 

Un "Café Pirotte", une lecture autour de l'oeuvre de Jean-Claude Pirotte, écrivain, poète et peintre belge.

Il reçoit en juin 2012, le Grand prix de poésie de l'Académie française et en décembre 2012, le prix Goncourt de la poésie pour l'ensemble de son œuvre, prix rebaptisé Robert Sabatier, en l'honneur de l'écrivain et poète.

 

 

 

 

Lundi 22 janvier 2018 à 16H30

CONSEIL GENERAL - Hall d'honneur Guy Malé,

 

En partenariat avec le CML,

 

CALI présentera et dédicacera son livre:

 

Seuls les enfants savent aimer.

paru aux éditions Au Cherche Midi

 

Le premier roman du chanteur Cali, "Seuls les enfants savent aimer", à paraître le 18 janvier au Cherche Midi, plonge le lecteur dans l'enfance de l'auteur et interprète. Une enfance meurtrie par la perte brutale de sa mère, évoquée dès les premiers mots: "L'heure que je n'ai pas vécue. Ton enterrement." A l'époque, le jeune Bruno Caliciuri n'a que 6 ans et ce drame familial bouscule sa conception du monde. Le roman s'immisce dans ce passé pour se faire l'écho de la douleur de l'enfant qui grandit sans mère.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi 31 janvier 2018 à partir de 20h30 au Théâtre de l'Archipel,

La LIBRAIRIE TORCATIS, en partenariat avec leThéâtre de l'Archipel, vous propose le spectacle:

"Les bas-fonds"

 

C'est un grand amoureux de la littérature russe qui revisite le texte de maxime Gorki. Éric Lacascade, homme de troupe et metteur en scène inventif « au cœur du réel », donne la parole aux exclus avec son interprétation des Bas-Fonds. L'œuvre puissante de Gorki génère un théâtre de combat où la polyphonie des miséreux et des marginaux, des fauchés et des paumés de tous bords, trouvent un écho dans la france d'aujourd'hui. 

 

 

 

 

 

 Toute l'équipe de la

            LIBRAIRIE TORCATIS

                   vous souhaite 

   SES MEILLEURS VOEUX POUR 2018 

 

 

 

 

Les horaires de la librairie TORCATIS

Le Lundi de 10h à 19h

Du Mardi au Samedi de 9h30 à 19h

et en continu sur notre site internet: www.librairietorcatis.com

10 rue Mailly à Perpignan

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2018 2 16 /01 /janvier /2018 08:44
Perpujol : Des voeux dont la scénographie grandiose révèle la vacuité

Perpujol : Des voeux dont la scénographie grandiose révèle la vacuité 

 

Cette cérémonie se veut retrouvailles de la communauté citoyenne. Venue de gens de toutes conditions sociales pour fêter la paix de la polis.  Il s'agit d un rituel. D'une mise en scène. D'une tradition républicaine où l'opposition républicaine ne se rend pas...

Ne pas être récupéré par le pouvoir en place même s'il est tentant de manger sa part de galette :  Après tout, c'est mon argent !" Ne pas être traité de traitre par les siens..

Théâtre, représentation de la démocratie représentative et pourtant ce ne sont là que les fidèles. Les militants...les fans... et la salle est bien fournie et la foule est passée sous les fourches caudines de l'élu... Le maire d un parti qui n'existe plus...

Jpb

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2018 1 15 /01 /janvier /2018 11:31
Les Catalans et la lecture - Puigdemont au pays de l'exil

Les Catalans et la lecture - Puigdemont au pays de l'exil

 

Abandonné en Belgique, ses partenaires prenant du recul, Carles au lieu de se complaire dans l'exil, ADN des Républicains, devrait revenir au pays : la prison ou la révolution.  Sinon on fera de lui une expo au musée de l'exil...

Mauvaise image d'eux mêmes... Langue catalane obligatoire dans les écoles sans respect des milliers de travailleurs andalous et autres,  venus en Catalogne, et plus aucun livre en castillan dans certaines écoles publiques et bibliothèques : ils vont encore injurier Valérie Theis prof. d'histoire médiévale à l'École normale supérieure...

Elle regrette la grandeur du catalan ouvert, à l'origine des langues écrites en Europe...Grandeur de Ripoll, de sa bibliothèque, de Gerbert ,aidé par l'abbé Adralde et le comte de Barcelone...  Grande époque catalano-aragonnaise entre les 9° et le 13° siècle...

 

jpb

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2018 7 14 /01 /janvier /2018 09:08
Philosophe catalan, Walter Benjamin..?

Philosophe catalan, Walter Benjamin..?

 

Je me suis rendu à Figueres pour écouter un exposé sur W. Benjamin (le 12.1.18, au casino Menestral par Enrichic Imbert : Lultim passatge).

Ce fut une rapide synthèse biographique imprécise.  Peu importe.  Ce qui m'exaspéra surtout, ce fut quand ce bon poète affirma qu'il s'intéressait à W. Benjamin parce qu'il était mort à Port-Bou et Port-Bou c'est la Catalogne...

Donc il ne s'intéresse pas à Machado car mort à Collioure..! 

D'ailleurs Machado est andalou et écrit en castillan...Donc peu apprécié par les Catalans... Quelle tristesse de récupérer ou, au contraire, de mépriser un auteur. Machado et Benjamin, catalans, allemands, espagnols, juifs ou communiste...peu importe ! Ce sont avant tout des écrivains universelles, sans frontières ! Ces frontières qui, hélas, ont arrêté leur tragique destin !

La Catalogne cultive la bête récupération et c'est bien triste...

Jpb

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2018 6 13 /01 /janvier /2018 09:27
Vous préférez Las VEGAS ou Pedraforca (massif du Cadi, Catalogne) ???

Vous préférez Las VEGAS ou Pedraforca (massif du Cadi, Catalogne) ???

Perpignan, ville intelligente ! La réussite passe par la technologie des villes connectées !

Perpi, smart city !

 

(De notre envoyé spécial en Californie, le petit blogueur catalan, entre machines à sous, start-up et Cali fornication)

 

Rappelez-vous Georges Frèche : il avait le don des slogans pour qualifier sa vile, la branchée, avec IBM. Et si Perpignan, comme naguère Montpellier, se plaçait à l'avant-garde des nouvelles technologies..?

Perpi, la smart ! Finie la Cat, la fidellissima, et coetera..

 

Au salon de Las Vegas, des groupes s'associent à des start-up pour fournir des offres intégrées et connectées.

Et Perpi y est ! Représentée par la fine fleur de nos responsables politiques : J.Louis Chambon, remercié par l'Agglo du maire de Perpignan pour son passage du PS aux Républicains: le transfuge peut ainsi être du voyage et californiquer... De même, le maire du Barcarès (à moins que ce ne soit son épouse), remercié pour ses combats victorieux avec la justice : du voyage !

 

Avec quelques entreprises de pointe du pays cat, ils vont essayer la SMART CITY, scooter connecté, que vous enfourcherez cet été ici !

Ils vont tout savoir sur l'innovation, et l'électronique à l'image même du concept de "ville intelligente" : vous avez un petit exemple concret avec les horodateurs seconde génération installés depuis peu sous les vivats de la population réconciliée ...

 

Ces envoyés vont ramener le savoir dans la manière de concevoir les services urbains. En effet, nos villes perdent de leurs ressources (population appauvrie, moins d'impôts locaux...) : il faut rechercher des économies, les réseaux d'énergie et de transport sont dépassés, asséchés !

 

Il faut donc s'inspirer de la plate-forme numérique interactive "3D Experience city" : associer les acteurs de la ville autour de la modélisation d'environnements urbains !!!

 

Ces gens-là vont planifier notre ville et le prochain maire a intérêt à être branché, sinon il sera court-circuiter par les Gauze de demain !

 

Nos touristes de Las Vegas vont ramener des pépites, à défaut de cocaïne et d'adresses pour libidineux, dans leurs mallettes d'entrepreneurs : éclairage public, régularisation du trafic automobile, voici la plate-forme de gestion, sans oublier la télésurveillance.. Allez, hop, branchez-vous !!!

 

Capteurs, réseaux, horizons de la ville dès aujourd'hui, on y est ! Loin de vos polémiques si mesquines !!!

 

On s'est déjà rendu à la "Smart city expo world congress de Barcelone", alors on en connaît un rayon ! Ville Perpi, ville intelligente ! Vive Perpi, SMART CITY" !!

 

JPbonnel, lanceur d'alertes à Las Vegas

 

- - -La parole aux envoyés :

"Il nous faut le label parce qu’il compte » (L. Gauze)

L’élu catalan se montre confiant quant à une labellisa-tion cette année. « On est dans une dynamique autour du digital, martèle-t-il. On a des pépinières, des incubateurs, des rendez-vous comme le Startup Weekend. On a affrété le Train de la French Tech qui nous a fait remarquer, on déploie la fibre sur tout le territoire de l’agglo, on débloque des financements localement... La volonté est évidente. Maintenant, il nous faut le label parce qu’il compte, il nous permettrait d’être en- core plus reconnus et nous éviterait de plafonner ».

Et comme pour convaincre encore de sa démarche, Laurent Gauze compare le label French Tech à d’autres outils de développement économique qui, en leur temps, ont fait leur preuve : « Le label French Tech, c’est comme les autoroutes, il y a trente ans ; ou l’eau courante, il y a soixante-dix ans, c’est un prérequis pour être dans la compétition ».

© L'Indépendant - A Las Vegas, Frédérique Michalak - 13.1.2018

*LA LECTURE


Médiathèque de Perpignan15 rue Emile Zola, 66000 Perpignan
 

Lydie Planas est peu prolixe sur son histoire, mais s’anime littéralement dès lors qu’il s’agit d’évoquer son travail d’écriture. Après des études en « Art, philosophie et esthétique », elle pratique le Butō, cette « danse immobile d’un corps millénaire » créée au Japon en 1929 par Oono Kazuo, se nourrissant par la suite des avant-gardes européennes telles que l’expressionnisme allemand.

 

De ce travail sur le corps elle en vient au travail sur les mots. Elle parle alors d’un corps engagé dans l’écriture comme il l’est dans la danse, un corps qui s’approprie les mots qui doivent le traverser avant de pouvoir s’écrire… elle parle de l’écriture comme de « la voix silencieuse du corps… »

 

Des rencontres humaines et artistiques fortes jalonnent son parcours, parmi lesquelles, déterminante, celle d’Armand Gatti, journaliste, poète, écrivain, dramaturge et metteur en scène puis de son fils Stéphane Gatti, réalisateur, qui filmera son solo de Butō « Memoria ». Patrice Belzeaux, psychiatre et psychanalyste, publie, autour de son écriture, plusieurs articles dont une étude « L’écriture, avec ou sans psychose ».

 

Sa rencontre, il y a un an, avec la peinture de Paskya, provoque de véritables fulgurances poétiques… De l’entrée en résonance des mots et des toiles naitra l’exposition « Métamorphoses du désir », présentée à la médiathèque jusqu’au 17 février 2018.

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2018 5 12 /01 /janvier /2018 09:25
Lucette Destouches (épouse de Céline, âgée en ce mois de janvier 2018, de 105 ans) - Institut du masque de Limoux
Lucette Destouches (épouse de Céline, âgée en ce mois de janvier 2018, de 105 ans) - Institut du masque de Limoux
Lucette Destouches (épouse de Céline, âgée en ce mois de janvier 2018, de 105 ans) - Institut du masque de Limoux
Lucette Destouches (épouse de Céline, âgée en ce mois de janvier 2018, de 105 ans) - Institut du masque de Limoux
Lucette Destouches (épouse de Céline, âgée en ce mois de janvier 2018, de 105 ans) - Institut du masque de Limoux
Lucette Destouches (épouse de Céline, âgée en ce mois de janvier 2018, de 105 ans) - Institut du masque de Limoux

Lucette Destouches (épouse de Céline, âgée en ce mois de janvier 2018, de 105 ans) - Institut du masque de Limoux

L'écrivain Céline censuré : ses pamphlets antisémites ne seront pas publiés par Gallimard (cette année, du moins...)

 

Salaud, odieux, raciste, nauséeux, délateur, l'auteur du Voyage...est tout cela ! La mort, aurait-il mérité, comme Brasillach, le putain de nazi ! Le Céline, aussi, nazi, plus que collabo, boucher dans ses mots, ses articles des revues infamantes de Vichy et de l'extrême-droite fasciste, l'aurait mérité la mort; a goûté la prison puis l'exil, a souffert un peu, mais pas assez, l'ordure !

 

On comprend les gens qui veulent censurer TOUTE l'oeuvre de Ferdinand Destouches: pas seulement ses "romans allemands", ses saloperies pamphlétaires, mais aussi ses chefs-d'oeuvre, car eux aussi, c'est exact, sont remplis de racisme -qui est un délit, pas une opinion - mêlant les juifs et les nègres dans une haine incroyable.

 

En effet, Céline se nourrissait de la haine, il la cherchait, ainsi que les malheurs, les catas, les épreuves, les horreurs pour alimenter son oeuvre et transmuer en or - je veux dire en STYLE - le machiavélisme et la barbarie éternelle des hommes ! Abject le racisme de ce génial écrivain, intellectuel méprisant du bourgeois, médecin des pauvres, menant une vie de misérable, jouant au martyr pour aller au tréfonds de l'immonde...

*Lire l'excellente biographie d'H. Godard (Gallimard)

 

Le biographe défend la publication des oeuvres maudites car sa verve, au service de la propagande nazie, est encore souvent verve, ironie, trouvailles stylistiques, même si la logorrhée anti-juif et la rhétorique facile dominent...

 

Comme dans son Retour d'URSS, où il dit la beauté poétique de St-Pétersbourg... Où il écrit bellement la pollution à Moscou...

 

Interdire Céline est une hypocrisie car ses oeuvres sont disponibles dans le monde virtuel ! Le censurer, c'est censurer son style, même si celui-ci ne doit pas être un argument pour dédouaner ce salopard ! Il fallait l'envoyer au bagne, le faire souffrir à petits feux..Et encore aurait-il été content : ce martyre nouveau lui aurait tiré de nouvelles pages éternelles !

 

Il faut refuser toute censure en littérature et ailleurs, surtout 70 ans après. Le censurer, l'infâme, à son époque, oui, dans son contexte, que diable, mais la France était régie par des Français fascistes et antisémites ! Alors, la parole tueuse était libre...

 

Publier ou pas ces Bagatelles… (qui n'en sont pas !), que feriez-vous, vous..? ( à suivre)

JPBonnel

exposition collective 

 « La Collection à  l’heure d’hiver »

Du 13 Janvier au 20 février 2018 

au Centre d'Art Contemporain àcentmètresducentredumonde

3, avenue de Grande Bretagne. 66000 PERPIGNAN

 

 Francesca CARUANA

Ernesto CASERO

Javier CHAPA

Vincent CORPET

CharlElie COUTURE

Serge FAUCHIER

Carolina FERRER

Dominique GAUTHIER

Michel GOUERY

Josep GUINOVART

* On sait qu'en période électorale (les dernières présidentielles), les livres de littérature ne se vendent plus très bien...Et il faut ajouter cela à la crise actuelle du livre ... Les politiciens ressentent la frustration de l'écrivain raté, méconnu; alors ils insistent, essaient de se trouver une seconde vie... Rares sont les bons livres politiques (De Gaule, Mitterrand...???). Mais ils savent parler ! Alors, allons les écouter !

JPB

La librairie Torcatis change ses horaires et sera désormais ouverte dès le lundi matin

Lundi 10h00 - 19h00

Du Mardi au Samedi 9h30 - 19h00

et 24/24 - 7/7 sur www.librairietorcatis.com

 

 

Vendredi 12 Janvier à partir de 17h45 au Conseil Général. En partenariat avec le CML

Bernard CAZENEUVE

présentera son livre Chaque jour compte ; 150 jours à Matignon, paru aux éd. Stock

Nommé au poste de Premier ministre à la veille d'une campagne présidentielle inédite, Bernard Cazeneuve verra se produire de multiples événements que l'on n'attendait pas... Chaque jour compte alors, et le temps limité donne à l'exercice de l'Etat un supplément de densité. Ecrit avec élégance et finesse, ce livre est le récit de ces cent cinquante jours trépidants, vécus au coeur de la machine Matignon.

 

 

 

 

 

 

 

 

Vendredi 12 janvier à partir de 18h00 à la Librairie Torcatis

 

Daniel GUERRIER présentera l'ouvrage:

Algérie 1954-1965, un combat anticolonialiste

 

Les Éditions Spartacus viennent de rééditer, dans une version augmentée, un choix de textes sur ses engagements aux côtés des nationalistes algériens que le grand militant anticolonialiste et historien Daniel Guérin (1904-1988) avait écrits à l'époque. 

 

 

 

 

 

*Samedi 13 janvier 2018 au salon de l'Hôtel Pams , Perpignan, à 10h30,

 

En partenariat avec le CML,

JEAN CASTEX

Délégué interministériel aux Jeux Olympiques et Paralympiques et Maire de Prades,

présentera son ouvrage:

 

"La voie de chemin de fer de Perpignan à Villefranche de Conflent, histoire d'une ligne singulière",

collection "Les carnets du Train jaune", aux éditions Talaia

 

Longue de 41 km, la ligne de chemin de fer entre Perpignan et Villefranche-de-Conflent a été construite entre 1863 et 1877. L'auteur, Jean Castex, maire de Prades, nous plonge dans les méandres économiques, techniques et financiers prévalant à l'époque : ambitions politiques locales, attitude de l'État, concurrence entre grands banquiers d'affaires, position des "élites" des Pyrénées-Orientales. Un ouvrage qui met également en exergue les liens entre cette ligne et celle du Train Jaune qui la prolongea quelques années plus tard.

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2018 4 11 /01 /janvier /2018 09:39
Camelia OTERO - (C) Galerie Yves Fournié -  Camelia Otero à la biennale de  SKOPJE (Macédoine) et pavillon à Venise -
Camelia OTERO - (C) Galerie Yves Fournié -  Camelia Otero à la biennale de  SKOPJE (Macédoine) et pavillon à Venise -
Camelia OTERO - (C) Galerie Yves Fournié -  Camelia Otero à la biennale de  SKOPJE (Macédoine) et pavillon à Venise -
Camelia OTERO - (C) Galerie Yves Fournié -  Camelia Otero à la biennale de  SKOPJE (Macédoine) et pavillon à Venise -
Camelia OTERO - (C) Galerie Yves Fournié -  Camelia Otero à la biennale de  SKOPJE (Macédoine) et pavillon à Venise -
Camelia OTERO - (C) Galerie Yves Fournié -  Camelia Otero à la biennale de  SKOPJE (Macédoine) et pavillon à Venise -
Camelia OTERO - (C) Galerie Yves Fournié -  Camelia Otero à la biennale de  SKOPJE (Macédoine) et pavillon à Venise -

Camelia OTERO - (C) Galerie Yves Fournié - Camelia Otero à la biennale de SKOPJE (Macédoine) et pavillon à Venise -

Un nouveau visage artistique pour Perpignan en 2018/2019

 

Après l'agrandissement du musée Rigaud, la municipalité veut amortir le traumatisme désastreux causé par la suppression de l'Ecole d'art et du Centre d'art contemporain WB, tout en rentrant dans ses sous. Ainsi, l'initiative de la Fondation OSTEN -s'installer à Perpignan après rénovation à grands frais (2 millions d'euros..?) des anciens Beaux-Arts pour y créer des expos, résidences et ateliers d'artistes, peut apporter du dynamisme et instituer une halte bienvenue dans cette "avenue culturelle" reliant le Conservatoire à la Fac de droit, en passant par l'art contemporain (Osten), le musée des Beaux-Arts (dans lequel on incorpore en ce moment et de façon inopportune des monstrations d'artistes contemporains…), et la médiathèque.

 

Après un moment d'hésitation, l'adjoint à la culture se montrant frileux à l'égard d'artistes peu conventionnels mais remplis d'imagination, tels que Camélia OTERO ou Alain GELIS, et redoutant l'emprise d'une "mafia" sur Perpignan, avec l'arrivée de Macédoniens, la mairie est désormais enthousiaste, M. Jean-Marc PUJOL, en particulier, remerciant Camélia pour son rôle d'intermédiaire.

 

Camélia Otero, que je connais depuis des années, est passée par des phases difficiles, deuils familiaux, échecs commerciaux, s'installant rue Saint-Jean, puis rue de la Fusterie….

 

Cependant sa volonté, son dynamisme, sa connaissance des valeurs artistiques - Kandinsky apportant la spiritualité, le groupe COBRA invitant à l'enthousiasme, à la vérité, à la sincérité de la peinture- et son refus du réalisme ancien ou du pléthorique "Support-Surfaces" faisant la loi depuis des décennies en Languedoc-Roussillon, ou l'abstrait facile continué mille fois et financé par les autorités locales (Loste, Capdeville, Cosme Estève) - font qu'elle poursuit son chemin et atteint la reconnaissance.

 

Primée en Macédoine par OSTEN (voir photos et textes ci-dessous), elle apporte à Perpignan un souffle nouveau, au 35 Quai Vauban, naguère proposée par l'ancien maire J.P. Alduy pour tenter d'insérer la jeunesse désoeuvrée-  avec sa galerie lumineuse, colorée, marquée par les gestes bariolés d'un Warhol ou d'un Basquiat. 

 

L'avocat Yves Fournié agit là en mécène inspiré. On souhaite longue vie à ce lieu ouvert sur le soleil et la promenade de la Basse, moment d'arrêt pictural et de liberté, enserré dans une suite banale de commerces de bouche et de mode…

 

Quant à la Belle Otero, en partance pour Londres, Venise et Skopje, vous la retrouverez bientôt, pour un dialogue fécond, naturel et créatif : une femme de caractère, une voix sans concession qui se bat pour l'altruisme et la solidarité...

 

JPBonnel

- - -

 

Camelia Otero

Camelia Otero recherche dans les formes artistiques les moins contaminées par les normes et les conventions, les signes des expressions primitives qui, pour elle, sont au plus près de la nature de l'individu, de son psychisme et d'un subconscient au plus proche de son authenticité profonde.

Basée sur une réflexion politique engendrée par une analyse révolutionnaire de la société, et contre toute spécialisation de l'art, son œuvre s'oppose à tout formalisme stylistique ou esthétique. S’inscrivant dans la continuité de l'expressionisme abstrait aussi défini par le terme d'Action painting, Camelia Otero tend à ébranler les règles rigides classiques de l’Art. Favorisant l’intention, le jet instinctif et l’expérimentation plutôt que la recherche technique d’une forme esthétique parfaite, l’art doit pour elle être spontané, fulgurant et expérimental.

 

(C) Galerie Y. Fournié, 35 quai Vauban, Perpignan - 06 60 59 64 76 - contact@gallery-yves-fournie.fr

 

 

Âge … celui qui lui reste à vivre.

Lieu géographique … le lieu où je suis.

Punk avant les Sex-pistols, anti-conventionnelle par choix libertaire, et parce qu‘elle sait qu’un mensonge répété trois fois devient une vérité, cet électron libre, boulimique de créations artistiques tous supports, et pluri(in)disciplinée, s’est exprimé pendant 35 ans avec des fresques, bas-reliefs, paravents peints, tapisseries d’ameublement et pièces uniques pour la mode, tout en conservant en ligne directrice une production de peintures.

Ses créations s’inscrivent dans la fulgurance du XXIème siècle, que seul l’art brut permet d’exprimer.

Chaque début de siècle commence par un questionnement artistique. L’art brut sera le véhicule du XXIème siècle, en ce qu’il offre une déstructuration et une recomposition graphique libératrice de tout et son contraire.

« Il faut savoir porter le deuil avant de prétendre à une renaissance » nous dit Camélia.

Dans cette gestation apparaitra l’Art du XXIème siècle, « Il faut du temps pour être jeune ! …»

« Les nouveaux analphabètes d’aujourd’hui seront ceux qui ne savent pas désapprendre pour réapprendre. Ce n’est que là, que l’aventure d’une supposée renaissance prendra forme. L’art sauvera le monde ! Rendez vous avec l’altruisme. Le départ du XXIème siècle ne peut que découler d’un retour aux sources. Il permet de se confronter au désordre biologique actuel.
On a tout et on a rien, on vit dans l’absence. L’art n’est que l’audace de conjuguer le mouvement et le statique, aboutissant à la forme aérienne raisonnant avec tout »
C.Otero

Considérant le spirituel comme interrupteur de toutes œuvres, elle improvise la communication in situ.

Outre son sens terminologique, la fulgurance devient chez elle un mouvement artistique à part entière dont elle peut devenir le fer de lance. L’immédiateté de ses créations n’est là que pour affirmer le retour à la conscience du Tout. « Out » les styles, chez elle, « l’Art est le STYLE de l’essence de l’origine de la vie » , le retour à la source la plus intime de notre sincérité.

 

Camélia OTERO est l’artiste majeure du XXIème siècle :
Elle tire ses forces de ses pères et maîtres (Picasso, Chagall, Kandinsky, Miro …) et les dépasse en offrant dans ses œuvres, des constructions intellectuelles sous-jacentes (qu’elle nie car elle veut son art fulgurant et accessible à tous) qui réactualisent les problématiques ontologiques de l’homme.

Son message est l’altruisme :
Nul n’est besoin de rappeler ce qu’il est, mais sa comparaison avec l’humanisme, est fondamentale pour en comprendre sa nuance et sa puissance, surtout s’il est exprimé par une individualité qui n’émane pas d’une civilisation humaniste.

L ’humanisme tire ses racines du christianisme en ce qu’il est la transpiration philosophique des principes contenus dans les Évangiles (hors Saint Paul) et dans le message christique. La morale, quant à elle, est la transpiration laïque des principes contenus dans la religion.

L’humanisme tisse un lien invisible entre les hommes, qui fait de l’Autre, la substance ontologique de mon être (ontologique = qui se rapporte à l’être en tant qu’être, à son principe, ou à son essence).

Je n’existe que parce que cet Autre (individu) essentiel, accessible, existe, et qu’il donne sens à ma vie, en me permettant de me définir par rapport à lui même.  Ainsi, l’existence de cet Autre atteint ma propre humanité, en composant un tout dont l’Homme devient le centre.

 

Or, notre mode de vie, de pensée actuel, les conflits que nous intériorisons, et ceux extérieurs portés par les événements nationaux et internationaux, nous poussent chaque jour un peu plus dans nos retranchements, nous faisant oublier nos propres métamorphoses passées et nos questionnements, nous enfermant un peu plus chacun, dans nos communautarismes, nos pré-carrés, cassant le lien invisible qui nous relie.

L’Autre, engoncé dans son univers, n’est plus accessible à mon humanité. Il la refuse, me voit comme une identité lambda, loin de la sienne propre parce qu’elle n’est pas reliée au même substrat.

Le message Otérien d’altruisme nous propose une réponse :
L’altruisme se distingue de l’humanisme en ce qu’il n’a pas besoin de cet Autre, pour s’exprimer. Même s’il est dirigé vers lui, il est un élan détaché de l’autre, qui peut s’adresser, tant aux hommes qu’à la nature.

Le mot « altruisme » dépasse le « aimer l’autre ». Il est plus large en ce qu’il est une expression d’amour émanant de soi, sans attendre quelques réponses de l’autre qui, par son existence, de fait, impose sa spécificité existentielle.

La démarche Otérienne d’altruisme est un message universel qu’elle propose à l’humanité et qui devient sa réponse au XXIème siècle.

L’altruisme émane de soi :
Il s’agit de le retrouver dans sans son for intérieur. C’est la raison pour laquelle un des symboles récurrents de la créatrice est ce « real milk », ce symbole Otérien du lait maternel, pur, qui nous a abreuvé à un âge où l’enfant n’avait pas encore été perverti par notre société ou par la convoitise de la vie. C’est ce « real milk » qu’elle nous propose de « retêter » pour reprendre son expression, afin que nous effectuions la métempsychose de notre propre âme, c’est-à-dire une transmigration de notre moi actuel vers notre moi d’enfant.

Là est son message, et il revêt une dimension prophétique en ce début de XXième siècle.

Désapprendre pour réapprendre, retrouver notre pureté originelle pour renaître.

C’est ce qu’elle a fait dans sa démarche artistique, en revisitant ses Maîtres pour ensuite les dépasser. Sa fulgurance prend naissance dans son for intérieur et jaillit sans présupposition, sans volonté d’exprimer telle ou telle pensée.

Et pourtant,  son œuvre est là, créée ex nihilo, laissant au travers de ses codes symboliques, apparaitre les thématiques ontologiques.

Dès que nous rentrons dans la compréhension symbolique de ses créations fulgurantes, ses œuvres nous deviennent, non plus aimées, mais totalement nécessaires, vitales.

Camélia OTERO, c’est la fulgurance, celle qu’elle porte en elle, qui dépasse l’art, et qui se double chez elle, d’une démarche initiatique. C’est en cela qu’elle est une artiste majeure de ce début du XXI ème siècle. Son univers nous propose sa vision, son message pour le siècle à venir ; celui de l’altruisme..

L’expression de création fulgurante est le fait Vassily Kandinsky, qui s’en servait pour conseiller à sa compagne, Gabriele Münter. Cette manière de créer exige de laisser le trait du dessin s’exprimer sans trop le retoucher pour que ces premiers coups de crayon ne s’embourgeoisent pas de sophistication qui pourraient tronquer l’énergie initiale.

C’est cette manière de créer qui caractérise la production de Camélia OTERO, sauf qu’elle va au-delà, en en faisant une expression artistique à part entière, qui livre une dimension thématique non prédéfinie à sa création.

Le thème, le message jaillit dans son expression universelle. Elle n’a aucunement besoin du songe, de la dimension onirique pour l’exprimer. Ses codes sont là, tout est symbolique, intellectuel, voire philosophique.

Ainsi, son message d’altruisme, s’il peut nous paraitre superfaitatoire, nous qui sommes imprégnés d’humanisme, devient le point de jonction de l’humanité si ce message, cette démarche est adoptée, exprimée par ces autres existences, qui ne sont pas dans le même temps historique que nous, qui ne sont pas dans le même univers civilisationnel, dont leur Histoire n’a pas fait l’humanisme, sien.

 

Ses créations ont été primées par la très prestigieuse fondation internationale OSTEN, lors de sa biennale internationale d’art 2016 où elle reçut deux prix.

Le 1er Prix de la FONDATION OSTEN parmi 800 participants internationaux et le Prix du JURY INTERNATIONAL, elle expose :

  • Un Portfolio au PAVILLON VENISE de la biennale d’art contemporain 2017 de Venise,
  • Un autre Portfolio classé à l’institut français des balkans,
  • Un 3ème Portfolio classé musée OSTEN héritage mondial du dessin,
  • Un 4ème en duo avec l’artiste LAZESKA pour le jumelage France-Macedoine.

Ce prix international consacre son immense talent et donne une dimension internationale à sa carrière, à laquelle elle peut aujourd’hui se consacrer pleinement.

Osten pavillon à Venise, organise une biennalede dessins (2012, 2014, 2016, 2018) 

 

ARTISTES DE LA BIENNALE D'OSTEN du DESSIN Skopje 2016

 

galerie d'art à SKOPJE (8 Udama Brigada 2), Macedoine 389 2 321 3665

 

OSTEN est une marque reconnaissable dans le domaine de l'art, de la pensée émancipée et de la création libérée depuis 1945; Grand admirateur d'art et collectionneur d'art passionné, à travers la World Gallery of Cartoons et la World Gallery of Drawing, OSTEN fait place aux artistes du monde entier. 

Nous accordons beaucoup d'attention aux nouvelles tendances et aux jeunes artistes émergents, mais nous décernons également le Prix Grand Prix pour la Vie à ceux qui ont déjà le mieux développé leur créativité sur papier. Nous sommes conscients que le temps est important et que le futur est maintenant, c'est pourquoi nous rendons hommage à ceux qui conçoivent le patrimoine culturel collectif en accordant le Prix du patrimoine culturel mondial. 

Nous respectons le style de l'artiste et sa performance artistique, puisque chacun porte des caractéristiques exclusives. Nous apprécions également le thème choisi par l'artiste, puisque chacun porte sa muse unique. La fantaisie est approuvée, le futurisme est envisagé, l'innovation est respectée et par conséquent nous accordons des prix spéciaux pour chaque pièce du puzzle dans un chef-d'œuvre individuel. Nous reconnaissons les artistes et partageons leur travail avec le public. Parfois, les artistes donnent l'occasion, parfois nous inventons l'occasion, mais toujours nous découvrons de nouveaux contenus dans les œuvres des anciens maîtres, se rapportant à leur propulsé dans l'éther de divers temps et diverses parties du monde. 

 

Si vous vous considérez comme un admirateur de l'art, du dessin animé, du papier, de la vie ou du moins vous vous posez des questions, alors vous êtes invités à nous rejoindre dans notre galerie inspirante, car nous sommes OSTEN - art sur papier.

 

Galerie mondiale des dessins

 

La World Gallery of Drawing s'inspire de la tradition des 40 ans de la World Gallery of Cartoons et représente une extension naturelle du domaine d'OSTEN en se consacrant à la promotion du dessin et des arts graphiques.

 

La World Gallery of Drawing est l'unique événement de ce type en Macédoine qui suit les tendances contemporaines dans le domaine des arts visuels et est un développement rapide continuellement amélioré par de nouveaux contenus dans l'art sur papier. Envisagée comme un événement biennal, la Biennale des artistes primés se déroule entre les années de la World Gallery of Drawing, continuant d'accorder des prix à l'artiste, stimulant ainsi leur production ultérieure. Dans le cadre du prix GOLDEN OSTEN, décerné à chaque événement World Gallery of Drawing, une résidence en Macédoine est prévue pour les lauréats de ce prix.

 

Les œuvres d'art réalisées lors du séjour des artistes dans le cadre du programme d'art en résidence GOLDEN OSTEN, ainsi que les œuvres d'art de chaque édition de la World Gallery of Drawing, seront considérées comme le trésor national et une partie de la collection du Museum of Drawing . Le Museum of Drawing est l'un des projets les plus récents et les plus ambitieux d'OSTEN - art sur papier. Nous considérons notre engagement à dessiner et à nourrir quelque chose de fondamental, élémentaire et essentiel pour être notre plus grande contribution au développement de l'art.

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2018 3 10 /01 /janvier /2018 06:30
Concert à la Casa musicale, ce mercredi (5 euros) - Joseph Delteil
Concert à la Casa musicale, ce mercredi (5 euros) - Joseph Delteil

Concert à la Casa musicale, ce mercredi (5 euros) - Joseph Delteil

*Le progrès, l'époque, les vraies valeurs

 

« Je vois – c’est une vraie vision – la fin de l’industrie, la fin de l’Histoire. Je vois éclore un à un une cabane de bruyère par-ci, une hutte sur pilotis par- là, une tente, une grotte, une oasis, une ile – un homme, quoi ! – chacun étrangement tranquille, laissant pisser le mérinos, voire « le combinat »et l’atome, en quête seulement d’un peu de mousse, d’un rayon de soleil, en quête de la « vraie vie » : le loisir, la liberté, la pensée… 

tout cela d’abord insolite et fragile, puis proliférant à vue d’œil, de plus en plus dense, de plus en plus fertile, par tribus entières, phalanstères, kibboutzim, arches, ashram, maquis…jusqu’à coiffer un beau jour toute la société officielle… 

la technique du foisonnement, quoi !  »

 

« Le Progrès aujourd’hui a sa garde de gorilles, sa Terreur ; Terreur, publicité et mystification. Qui nous exorcisera de cette fantasmagorie ? Il faut rompre le charme. Et dire ingénument, simplement : moi je suis contre ; les vraies valeurs, moi je les ai dans ma poche. »

 

 Je chante les vieux sentiments, la chair, l’honneur, le naïf bons sens, la sagesse, le cœur, les ruisseaux sur la mousse, 

le cosmos, le silence, tout ce qui est vierge, naturel, paléolithique. »  

 

* photo : Joseph Delteil

en sa Tuilerie 

 

"jubarte696 ." <theatrerencontre@gmail.com>

*Walter Benjamin, en catalan :

 

 

AT E N E A Agrupació de Cultura del Casino Menestral

Divendres, 12 de gener de 2018 a les 8 h del vespre

L'últim passatge de Walter Benjamin

L’acte tindrà lloc a la seu provisional del Casino Menestral, C/ Poeta Marquina, 2.

 

Presentació del llibre d'Enric Umbert, a càrrec de Cari Oriol i del propi autor.

Lectura dramatitzada de fragments del llibre, a càrrec del grup de rapsodes

Veus d'exili, dirigit per Cari Oriol, llicenciada en Romàniques i Filologia catalana.

     

- - -

*Conférence sur l'art

 

Au cours de six conférences thématiques, Jean-Michel Cierniewski, peintre, historien d'art et professeur, vous présente les démarches permettant la découverte et la lecture de toute oeuvre d'art.

Conférence 1 : Entre croire, voir et comprendre

L'art contemporain n'est-il pas volontairement rendu obscur et difficile d'accès par les artistes qui le créent ? Les oeuvres d'autrefois méritent-elles mieux que d'être admirées pour leurs qualités esthétiques ? Pour inciter au dépassement de l'appréciation aussi spontanée que superficielle que nous portons sur les images, qu'elles soient banales ou sophistiquées, cette conférence introductrice fait d'abord toucher de l'oeil et de l'esprit à quel point voir ce qui est n'est pas aussi évident que nous le pensons.

 

jeudi 11 à 18h30 Cinéma Castillet

 

- - - RETIRADA :

De : Marc Fontanet <mrc.fontanet@gmail.com>

À : ffreee.retirada@gmail.com


Bonjour,

 
Un ami, fils de républicain espagnol, a réalisé un diaporama vidéo sur le parcours de son père ainsi que du mien. Il a aussi créé une chaine Youtube sur laquelle il a publié les diaporamas.
Ces diaporamas ont pour but de faire connaitre le parcours de nos pères, mais aussi d'apporter des infos à des personnes qui font des recherches sur les leurs et aussi à nous aider à compléter ces histoires.
 
Pouvez-vous transmettre le lien aux membres de l'association pour une large publication.
 
Si des questions ou infos vous sont transmises, n’hésitez pas à leur communiquer mon adresse.
Merci de votre aide.
 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens