Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 09:55
Arts : Collection à 100mètresdu centredumonde - Baroque au Palais de verre - Le livre et la correspondance à Canet -
Arts : Collection à 100mètresdu centredumonde - Baroque au Palais de verre - Le livre et la correspondance à Canet -
Nematis
 
 
3, avenue de Grande Bretagne. 66000 PERPIGNAN
www.acentmetresducentredumonde.com 
contact@acmcm.fr / 04 68 34 14 35
 
 
Prolongation de l'exposition          COLLECTIon COLLECTIve ACMCM
Jusqu'au 03 Avril 2022
Du mardi au dimanche / De 14h à 18h
 
 
 
Cette exposition de la COLLECTIon COLLECTIve nous propose une véritable anthologie d'une manière personnelle d'envisager la peinture et l'art dans une perspective résolument contemporaine et internationale. Les œuvres, réunies depuis les années 60 jusqu'à nos jours, offrent un large échantillon de la peinture européenne actuelle.
 
Commissaires de l'exposition: Artur HERAS et Josep SALVADOR
 
 
 
 
 
Bien avant l’inauguration du Centre d’Art Contemporain Àcentmètresducentredumonde en juin 2004, a germé dans 
l’esprit du concepteur initial de la structure Vicent Madramany (1946-2018), l’idée originale et symbolique de la création d’une COLLECTIon COLLECTIve.
 
Cette collection s’est développée et enrichie au cours des dernières années dans le Centre d'Art Contemporain Àcentmètresducentredumonde grâce à un groupe de mécènes et d'amis passionnés.
 
Vidéo exposition: https://youtu.be/M3wDJQ6nMxM
 
 
 
35 ARTISTES CONTEMPORAINES DE LA SCÈNE INTERNATIONAL:
 
Valerio ADAMI / Camila ADAMI / Pat ANDREA / Rafael ARMENGOL / Georges AYATS / Tony BEVAN / Tania BLANCO / Manuel BOIX / Claudia BUSCHING / Marcos CARRASQUER / Francesca CARUANA / Ernesto CASERO / Javier CHAPA / Vincent CORPET / Serge FAUCHIER / Carolina FERRER / Dominique GAUTHIER / Josep GUINOVART / Artur HERAS / Jean LE GAC / Mohamed LEKLETI / Chema LOPEZ / Rosa LOY / LUCEBERT / Florence OBRECHT / Axel PAHLAVI / Simon PASIEKA / Stéphane PENCREAC'H / Adrià PINA / Till RABUS / Mery SALES / Ben VAUTIER / Claude VIALLAT / Davor VRANKIC / Santiago YDAÑEZ
 
En partenariat avec LA MARINA de Valencia (Espagne)
 
Partager cet article
Repost0
3 mars 2022 4 03 /03 /mars /2022 09:10
liberté-Pensa- Conférence sur le traité de Corbeil-Barcelone et la frontière franco-aragonaise - “Là”, le spectacle de cirque de Baro d’Evel aux Bouffes du Nord -
liberté-Pensa- Conférence sur le traité de Corbeil-Barcelone et la frontière franco-aragonaise - “Là”, le spectacle de cirque de Baro d’Evel aux Bouffes du Nord -
liberté-Pensa- Conférence sur le traité de Corbeil-Barcelone et la frontière franco-aragonaise - “Là”, le spectacle de cirque de Baro d’Evel aux Bouffes du Nord -

liberté-Pensa- Conférence sur le traité de Corbeil-Barcelone et la frontière franco-aragonaise - “Là”, le spectacle de cirque de Baro d’Evel aux Bouffes du Nord -

Pour la paix...

 

J’aimerais que le vieux soleil

Dissipe la guerre qui gronde,

Faisant lever le blé, pareil

A une chevelure blonde.

 

Je désirerais que la mer

Taise son incessant murmure,

Que le vent, promesses en l’air,

Guide le bonheur tant qu’il dure.

 

Je voudrais que le ciel si bleu

Oublie les importuns nuages

Et qu’enfin le cessez-le-feu

Puisse être lu sur les visages.

 

Je souhaiterais des combats

Que la liste un beau jour s’achève

Et que les soldats, chapeau bas,

Sortent grandis d’un mauvais rêve.

 

J’aurais souci, en pareil cas,

Que le clairon, fiévreux, ne sonne,

Qu’aux fêtes et à leurs éclats

Le canon plus jamais ne tonne.

 

Mets tes espoirs dans une lettre,

Ecrite et relue à jamais.

De ton cœur ouvre la fenêtre

Et prie pour que vienne la paix...

 

Jean Iglesis


 

Jaume Plensa, Chaque visage est un lieu

Céret

 

 

 

Du 5 mars 2022 au 6 juin 2022

 

 

Jaume Plensa, Chaque visage est un lieu

 

- - - -

 

Galerie Olivier Waltman à Paris

ARTS.  PARIS, 22/02/2022

 

La Galerie Olivier Waltman du Marais accueille l’exposition Four Seasons du peintre catalan Xavier Escribà du 12 mars au 16 avril 2022 dans sa salle du Marais.

 

 

xavier.png

Exposition de Xavier Escribà à la Galerie Olivier Waltman à Paris

 

 

Xavier Escribà (Paris, 1969) est diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Barcelone et de l'École Nationale des Beaux-Arts de Paris, où il s’est spécialisé dans la peinture. Depuis 1989, il a remporté diverses distinctions pour différents travaux artistiques. L'artiste catalan expose régulièrement à la Galerie Olivier Waltman depuis 2014. Il y présente cette année son exposition personnelle Four Seasons, où il aborde la peinture en plein air et où il continue son travail de redéfinition du concept de “tableau” qui pousse certaines de ses œuvres à être plus des sculptures murales ou des installations que de simples peintures.

 

« Dans cette exposition, je veux aborder la peinture en plein air ; comment le paysage va au-delà de sa représentation et de son imaginaire. Je crois que l’œuvre est un fidèle témoin de tout ce qui l’entoure et l’engendre. La série Anges évoque cela : j’ai voulu que chaque œuvre soit chargée d’air et de lumière, en définitive chargée du paysage où chacune d’elle est née. Four Seasons est un exemple de peintures qui cherchent à s’articuler de manière à investir et devenir elles-mêmes le mur. Conceptuellement la série pourrait s’étendre à l’infini ».
Xavier Escribà

 

La Galerie Olivier Waltman est présente à Paris (Saint-Germain et Marais) et à Miami. Elle représente des artistes contemporains nationaux et internationaux. Les peintres, photographes, designeurs, vidéastes et dessinateurs y sont les bienvenus. Son antenne de Miami, ouverte en 2010, vise à établir des connexions entre les marchés européen et américain.

 

Xavier Escribà, Four Seasons

Galerie Olivier Waltman

16, rue du Perche

75003 Paris, France

Horaires :

Du mardi au samedi de 10h30 à 19h30

info@galeriewaltman.com

+ 33 1 89 16 78 31

Vernissage le 12 mars de 17h à 20h en présence de l’artiste.

 

 

- - -

“Là”, le spectacle de cirque de Baro d’Evel aux Bouffes du Nord

ARTS DE LA SCÈNE.  PARIS, 15/02/2022

 

La compagnie Baro d’Evel poursuit la tournée du premier volet de son dytique "Là, sur la falaise" en s’installant aux Bouffes du Nord à Paris, du 16 février au 5 mars. Ce projet né en 2018, écrit et interprété par les créateurs de la compagnie, Camille Decourtye et Blaï Mateu Trias n’a pas fini de faire voir du paysage au corbeau pie, Gus, qui les accompagne. bénéficie du soutien des programmes PYRENART et POCTEFA.

 

 

 

Du 16 février au 5 mars, Les Bouffes du Nord accueilleront à Paris le spectacle Là de la compagnie Baro d’Evel. Ce spectacle créé comme avant-poste d’un autre des spectacles de la compagnie, Falaise, s’inscrit dans le cirque contemporain et se veut poétique, en noir et blanc. Monté en 2018, il s’insère dans une dimension européenne avec le projet de coopération transfrontalière PYRENART et dans le cadre du programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre POCTEFA 2014-2020 – Fonds Européen de Développement Régional (FEDER). La compagnie bénéficie également d’une convention avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Occitanie du Ministère de la culture et de la communication, ainsi qu’avec le Conseil départemental de la Haute-Garonne et la ville de Toulouse. Elle trouve également le soutien de la Maison de la Culture de Seine-Saint-Denis à Bobigny (MC93) et de l’Animal a l’esquena de Celrà, en Catalogne. Là, ainsi que d’autres de leurs créations originales, s'est déjà jouée sur de nombreuses scènes européennes, en France, mais aussi en Belgique, en Suisse et en Italie.

Baro d’Evel est une compagnie composée d’hommes et de femmes mais aussi d’animaux et les créateurs les voient comme des collaborateurs. Camille Decourtye a, dès son plus jeune âge, été en contact avec des animaux, spécialement avec des chevaux en voyageant avec eux en roulotte. Les écoles nationales de cirque où elle a été ne l’ont pas empêchée de développer le lien qu’elle entretient avec eux et l’envie qu’elle a de les laisser pénétrer dans l’espace scénique qu’elle crée avec Blaï Mateu Trias. Ce dernier, né à Barcelone de parents clowns et ayant déménagé en France durant l’adolescence pour suivre des cours d’art du cirque, n’a pas renié ses origines et il reste attaché à ses influences catalanes.

 

Du mardi au samedi à 20h30

Les Bouffes du Nord

37 bis Bd de la Chapelle, 75010 Paris

Réservations ici

 

* Société Agricole, Scientifique et Littéraire des Pyrénées-Orientales,

Perpignan

 

Conférence sur le traité de Corbeil-Barcelone et la frontière franco-aragonaise

 

Le traité de Corbeil-Barcelone (mai-juillet 1258), contexte et enjeux de la mise en place de la frontière franco-aragonaise ; le 11 mars à 17h à la Caserne Gallieni, rue de l’Académie – Perpignan.

Organisée par la Société Agricole, Scientifique et Littéraire des Pyrénées-Orientales, cette conférence sera réalisée par Rodrigue Tréton, docteur en histoire.

Ce spécialiste de l’époque médiévale nous dévoilera à partir de ses recherches en archives les circonstances politiques ayant précédé et concouru à la négociation du traité de Corbeil-Barcelone (1258). Ce pacte diplomatique résoudra le conflit de souveraineté territoriale sur les pays de Languedoc et de Catalogne. En effet, il va clore la Croisade contre les Albigeois qui opposa deux grands monarques du XIIIe siècle, Jacques Ier d’Aragon et Saint Louis. 

Partager cet article
Repost0
23 février 2022 3 23 /02 /février /2022 10:55
Droits de la femme- N. Daubannes
Droits de la femme- N. Daubannes

Droits de la femme- N. Daubannes

Droits des femmes un combat perpétuel

LES SEMAINES DES DROITS DES FEMMES EN PARTENARIAT AVEC AMNESTY INTERNATIONAL Maison de la Catalanité

Place Josep Sébastià Pons - Perpignan 22 février au 25 mars 2022
04 68 08 29 30

leDépartement66.fr La culture pour tous, toute l’année

PYRENEES ORIENTALES le Département

page2image64565648

Hermeline MALHERBE

Présidente du Département des Pyrénées-Orientales

Marie-Claire BASSOU

Représentante d’Amnesty International Perpignan

Françoise CHATARD

Conseillère Départementale en charge de la Mission Égalité

et
les élu.e.s de l’Assemblée départementale

ont le plaisir de vous convier au vernissage de l’exposition

DROITS DES FEMMES UN COMBAT PERPETUEL

Les Semaines des Droits des Femmes

Vendredi 4 mars 2022 à I8h30

Maison de la Catalanité Place Josep Sebastià Pons - Perpignan

Pour votre sécurité, le pass vaccinal et le port du masque sont obligatoires.

Les données personnelles recueillies pour l’envoi d’informations et d’invitations institutionnelles sont traitées par Le Département conformément à la loi. Vous pouvez avoir accès à celles qui vous concernent et les faire rectifier en vous adressant par mail : pcd66@cd66.fr ou en écrivant à Madame la Présidente au 24 quai Sadi Carnot 66 906 Perpignan Cedex.

Hôtel du Département - 24, quai Sadi Carnot - B.P. 906 - 66906 Perpignan cedex - Tél. 04 68 85 85 85 - www.leDépartement66.fr L’Accent Catalan de la République Française

page2image54296768 page2image54297536 page2image54297728

 

 

 

 

  • 4cf27659f4fb67e5f7075fadc7193412d87f9e0535e1b118880389d092bcbb23.jpg

 

 

  • 3593f640ab649a57c5cd83cd6b4139a95ce161e69d8059557740a07729248182.jpg

​​​​​​​ 

  •  

 

 

ARTS - Ancien de l'Ecole d'arts de Perpignan, cet artiste subversif, qui refuse de se compromettre avec l'extrême-droite en acceptant d'être accueilli dans un galerie ou musée de la ville, trace sa route loin des compromissions et copinages divers. JPB

 

 

Limaille et béton sucré

Portrait

Nicolas Daubanes

Plasticien

Artiste engagé, Nicolas Daubanes présente, au Drawing Lab à Paris, ses dessins et installations corrosives autour des lieux d’enfermement.

 

Nicolas-Daubanes-posant-devant-oeuvre-limaille-lHotel-ville-Paris-incendie-durant-Commune-1871-expose-2020-Palais-Tokyo_0.jpg.webp

 

 

Nicolas Daubanes posant devant son œuvre en limaille de fer de l’Hôtel de ville de Paris incendié durant la Commune en 1871, exposé en 2020 au Palais de Tokyo.

MARC DOMAGE

 

 

En 2008, alors qu’il est encore étudiant aux Beaux-Arts de Perpignan, Nicolas Daubanes anime un atelier au centre pénitentiaire pour mineurs de Lavaur. « Ça a été une expérience très forte, un choc. Depuis, j’ai effectué une quinzaine de résidences pour créer des œuvres en milieu carcéral », raconte ce grand barbu, bientôt quadragénaire.

 

Au Drawing Lab à Paris (1), il a reconstitué ainsi l’étroite cellule d’un condamné à perpétuité. De cet homme, une photographie caviardée de noir ne nous révèle qu’un œil comme plongé dans un jeu vidéo, projeté sur le mur d’en face, en guise d’échappée dérisoire. Dans la salle voisine, un dessin monumental nous entraîne dans une des Prisons imaginaires de Piranèse, réinterprétée avec de la limaille de fer aimantée. Une poussière très noire qui suggère la ruine, le désir d’évasion…

 

Ce pigment métallique renvoie aussi au monde ouvrier des parents de l’artiste. Tous deux sont décédés d’une maladie professionnelle alors que Nicolas Daubanes n’avait que 19 ans. Il évoque aussi, sans s’appesantir, la maladie auto-immune qui l’a contraint à subir plusieurs greffes de rein. « Avec tout ça, je n’avais pas envie de travailler comme mes parents à l’usine. Pas question pour autant d’aller faire de l’aquarelle au bord des lacs. Je ne suis pas dans une relation esthétique et naïve au monde », ironise-t-il, avec son accent chantant. Et de citer le rappeur Bouba : « Les gens parlent d’amour, moi j’te parle de c’que j’connais ». Une réalité sombre certes, mais toujours irriguée par un élan vital.

 

Un vent de révolte traverse ainsi la plupart des œuvres de Nicolas Daubanes. À l’image de cette paroi de béton noirci, exposée au Drawing Lab, portant des impacts de balles et la devise « Seul contre tous » (2), le tout inscrit en creux avec du sucre fondu, une technique de sabotage empruntée à la Résistance. Ce procédé, inédit dans l’art et en parfaite adéquation avec son sujet, comme les dessins de prison en limaille, explique sans doute la reconnaissance précoce de cet artiste qui, depuis dix ans, ne cesse d’enchaîner les prix et les expositions personnelles.

 

Au Drawing Lab, on retrouve le souvenir des maquisards, cette fois cachés dans la Grotte de la Luire dans le Vercors, à travers une série de dessins fascinants, mêlés à d’autres sur le camp de concentration de Struthof en Alsace. On y voit des forêts, des sentiers, les feuillages environnant ces deux sites, gravés sur du verre au pochoir avec de la limaille incandescente. Des vues fantomatiques derrière leur écran vitré, qui évoquent à la fois des images d’archives, le camouflage et les rêves de liberté de ces hommes traqués, enfermés.

 

Autres œuvres subversives de l’exposition, rappelant les pavés lancés par des manifestants, ces briques qui portent en creux l’empreinte d’une main. Lors d’une résidence dans une briqueterie d’Occitanie, l’artiste a demandé aux ouvriers de rompre avec toutes les règles en vigueur pour empoigner les parallélépipèdes encore chauds et y laisser ainsi une marque corporelle. Une manière de réhumaniser leur travail, de réhabiliter leurs gestes soigneusement invisibilisés par la production en chaîne.

 

« Le musée d’art contemporain de Sérignan a acheté une centaine de ces briques. Ça m’a rendu heureux de voir reconnu ainsi le travail de ces ouvriers », observe simplement Nicolas Daubanes, qui continue à travailler entre Perpignan et Marseille, à l’écart des circuits mondains de l’art contemporain. Au fil des expositions, ses œuvres sont pourtant entrées dans les collections des Fonds d’art contemporain d’Occitanie, de Provence-Alpes-Côte d’Azur, de Franche-Comté…

 

Représenté depuis cinq ans par la galerie Florent Maubert à Paris, il a vu son travail mis en lumière, au Palais de Tokyo, en 2020. Pour un peu, il s’étonnerait presque du chemin parcouru. « En tant qu’étudiant des Beaux-Arts de Perpignan, ça me semblait tellement inaccessible… », avoue-t-il avec un mélange de réserve et de témérité.

 

Sabine Gignoux

 

(1) Nicolas Daubanes, « Le Chiffre Noir » au Drawing Lab, 17 rue de Richelieu, Paris 1er, jusqu’au 4 mars. (2) La devise de Louis XIV, souvent gravée sur des plaques de cheminée, détournée aujourd’hui par des désespérés comme dans le film éponyme de Gaspar Noé.

    •  
    •  
Partager cet article
Repost0
17 février 2022 4 17 /02 /février /2022 10:24
4 Maillol - une oeuvre de Tur Costa
4 Maillol - une oeuvre de Tur Costa
4 Maillol - une oeuvre de Tur Costa
4 Maillol - une oeuvre de Tur Costa
4 Maillol - une oeuvre de Tur Costa
4 Maillol - une oeuvre de Tur Costa

4 Maillol - une oeuvre de Tur Costa

 

En écho à l’exposition « Aristide Maillol (1861-1944).

 

La quête de l'harmonie » qui ouvrira le 12 avril prochain au musée d’Orsay, attardons-nous sur une sélection d’estampes issues des collections de la BnF. 


En parallèle de son activité de sculpteur, Aristide Maillol a en effet illustré « Les Églogues » de Virgile ou « Les Pastorales » de Longus, par des bois gravés, mais aussi le « Livret de folastries » de Ronsard, par des eaux-fortes. Il réalise également des lithographies de nus. 


Autant d’œuvres témoignant d’un style unique et précurseur qui ne s’est pas limité à la sculpture.

Rafael Tur Costa, la lumière du fragment, à Cotlliure
ARTS.  COTLLIURE - COLLIOURE

Cotlliure et Palma, deux sœurs reliées par le bleu de la Méditerranée et la lumière intense du soleil. Deux villes qui ont vu éclore la modernité.

Le Musée d’art moderne de Collioure est aujourd’hui particulièrement heureux de s’associer au musée Es Baluard de Palma pour célébrer l’œuvre de l’artiste ibizien Rafael Tur Costa. L’exposition, présentée à Palma en 2021, sera accueillie en 2022 à Cotlliure.

 

 

Rafael Tur Costa

Santa Eulària des Riu, Eivissa, 1927 – 2020

A vécu et travaillé à Eivissa (Ibiza)

Bien qu'il ait étudié à l’École des Arts et Métiers d’Ibiza, Rafael Tur Costa peut être considéré comme autodidacte.

En 1955, il rencontre des membres de la Hochschule Für Bildende Künste de Berlin, un groupe d’étudiants allemands aux beaux-arts, qui l’initient aux innovations artistiques de l’avant-garde européenne.

Son agitation créative l’a amené à s’impliquer dans les cercles artistiques de Madrid et de Barcelone, et à entretenir des relations constantes avec le groupe Ibiza 59, formé sur l’île en 1959.

Alors que le noir semble être la couleur prédominante dans ses premiers essais des années 1960, ses travaux ultérieurs révèlent sa préférence pour le blanc, fruit de ses travaux de recherche sur l’image et l’évolution de son propre langage plastique.

En plus d’expositions aux États-Unis et en Europe, son travail a été exposé au Museu d’Art Contemporani d’Eivissa à Ibiza (1983, 1997) et au Casal Solleric à Palma, Majorque (1997).

 

fin années 50

Depuis la fin des années 1950, on trouve chez lui des espaces où il est possible de percevoir une certaine horror vacui (horreur du vide).

Après avoir été séduit par une obscurité qui l'apparentait à un type d'art informel, il se lance dans une série de recherches aboutissant à des champs chromatiques qui ordonnent l'espace pictural et dialoguent avec des éléments de langage.

C'est dans cette période qu'il recourt à des poèmes de Rafael Alberti et à des signes qui renvoient directement à l'impossibilité d'exprimer des expériences vécues pendant son enfance et sa jeunesse. C'est particulièrement vrai en ce qui concerne ses souvenirs de la guerre civile et la mise en place de la dictature franquiste.

 

années 60-70

Au milieu des années 1960, il dépouille l'espace pictural et ne ressent plus le besoin d'occuper toute la surface, conscient de l'impossibilité de tout exprimer. Il s'engage alors dans des compositions dominées par la simplicité et par le blanc puis y dépose des sortes d'organismes, héritiers d'une certaine abstraction lyrique, qui jouent un rôle organisateur.

Tur Costa travaille à des peintures où la composante architecturale puise sa force dans la nudité. On y retrouve une claire évocation de la verticalité des murs des maisons d'Eivissa. Ce sont des surfaces entièrement blanches, parsemées, comme sous l'action d'une force centrifuge, de petites cellules.

Au début des années 1970, Tur Costa incorpore à ses créations un nouvel élément : le segment. Le tracé rectiligne va dorénavant s'imposer dans ses oeuvres jusqu'à la fin.

années 80-90

Ce sont encore de grandes compositions tournées vers le blanc, mais qui comprennent cette fois des structures ordonnées qui suggèrent un espace impossible d'accès. La forme ne cesse d'organiser l'espace pour nous avertir de cette impossibilité.

A l'approche des années 1980, l'artiste commence à affronter la douleur et la blessure qui le hantent depuis l'enfance.

On trouve sur ses toiles blanches des petites fentes et des déchirures qui révèlent cet espace malade de souvenirs.

Au cours des années du siècle finissant, les oeuvres se nimbent de mystère. Fentes, déchirures, blessures, et même découpes nettes signalent qu'il faut chercher le sens au-delà de la toile.


Une exposition réalisée en partenariat avec Es Baluard, musée d’art contemporain – Palma (Baléares), avec le soutien de l'Institut Ramon Llull

Institur Ramon Llull Paris

Newsletter # 121

 

 

ARTS DE LA SCÈNE.  PARIS, 

 

"Brefs entretiens avec des femmes exceptionnelles" de Joan Yago, à Théâtre Ouvert

 

Le Collectif Le Grand Cerf Bleu met en scène à Théâtre Ouvert de Paris jusqu'au 19 février un texte commandé au dramaturge catalan Joan Yago dans le contexte du programme européen Fabulamundi, traduit par Laurent Gallardo. Une œuvre inspirée de situations réelles mais aussi fictionnelles autour des questions de l'identité, les différences et nos contradictions.

+ info >>

 

MUSIQUE.  JOLIETTE, QUÉBEC, CA, 

 

Trente-deux ans après leurs débuts au Québec, Jordi Savall et Le Concert des Nations retrouvent le Festival de Lanaudière

 

Événement aussi rare qu’exceptionnel : trente-deux ans après leurs débuts au Québec, l’immense Jordi Savall et son ensemble Le Concert des Nations retrouvent le Festival de Lanaudière le temps d’une incursion dans la splendeur baroque de Versailles, antidote rêvé à la grisaille hivernale, havre de beauté et de chaleur.

 

  •  

 

ARTS.  COTLLIURE - COLLIOURE

 

Rafael Tur Costa, la lumière du fragment, à Cotlliure

Contact: info@llull.cat

Cotlliure et Palma, deux sœurs reliées par le bleu de la Méditerranée et la lumière intense du soleil. Deux villes qui ont vu éclore la modernité.

 

Le Musée d’art moderne de Collioure est aujourd’hui particulièrement heureux de s’associer au musée Es Baluard de Palma pour célébrer l’œuvre de l’artiste ibizien Rafael Tur Costa. L’exposition, présentée à Palma en 2021, sera accueillie en 2022 à Cotlliure.

Partager cet article
Repost0
3 février 2022 4 03 /02 /février /2022 10:06
ARTS en Pays catalan : Eric FORCADA - A cent mètres du centre du monde

 

*Evénement culturel :

 

 

 

vum7o.jpeg

 

Lundi 7 février 2022 à 18h30

 

au Théâtre de l'Étang à Saint Estève

Arts et Pays Catalan :

de Terra incognita à Terre d'avant-gardes.

 

par Eric FORCADA

Au tournant du siècle dernier, les Pyrénées-Orientales passent en seulement quelques années, et grâce à la génération d'artistes comme Aristide Maillol, Étienne Terrus, Gustave Violet, Louis Bausil, George-Daniel de Monfreid…, du statut de Terra incognita à celui extrêmement enviable de Terre d'avant-gardes. 

gl1l6.jpeg

Comment expliquer cette révolution à la fois culturelle et territoriale ? 

Quels en sont les principaux acteurs ? 

Quels en sont les fondements esthétiques ? 

Quel en a été l’impact sur la consolidation d'une identité culturelle et artistique du Pays Catalan pendant tout le XX° siècle ? 

gl1li.jpeg

 

Eric Forcada :

 

Eric Forcada est historien de l’art, commissaire d’expositions, conférencier, gérant de l’entreprise d’ingénierie culturelle CARTOZE.

 

 

Ce CEPS est parrainé par

vum76.jpeg

CEPS en entrée libre et gratuite

Les contraintes

 

 

- - -Rappel de cet événement :

 

picture.jpg  Rivages  des  Arts

 

 

 

 

« L’art, la vie, la beauté »

 

Par

 

François Picard

  -

 Rendez-vous au

 

Palais des Congrès  à  Perpignan

 

 Le Mardi    8 Février  2022  à  15h.30

 

Pass sanitaire obligatoire

 

Participation : 5 euros  entrée gratuite pour les Adhérents

 

 

 

   François Picard professeur agrégé de Lettres classiques se propose à partir de tableaux célèbres ou inconnus de nous transmette quelques éléments de réponse.

 

   En PJ vous trouverez une présentation complète de cette conférence.

  

  Dans l’attente de nous retrouver nombreux à cette conférence de  Rivages des Arts,  je vous salue bien amicalement et à très bientôt.

jcAutonès

 

*Evenements culturels - ARTS en Pays catalan

COLLECTIon COLLECTIve ACMCM

 

5 février au 27 mars

COLLECTIon COLLECTIve ACMCM

Cette exposition de la COLLECTIon COLLECTIve propose une anthologie d’une manière personnelle d’envisager la peinture et l’art dans une perspective contemporaine et internationale.
Les œuvres, réunies depuis les années 60 jusqu’à aujourd’hui, offrent un large échantillon de la peinture européenne actuelle.

Cette COLLECTIon COLLECTIve, née de la vision utopique de son créateur, Vicent Madramany (1946-2018), s’est développée et enrichie au cours des cinquante dernières années dans le Centre d’Art Contemporain Àcentmètresducentredumonde, fondé par lui en 2004 à Perpignan.

Commissaires de l’exposition: Artur Heras et Josep Salvador

35 artistes de la scène internationale : Valerio Adami; Camila Adami; Pat Andréa; Rafael Armengol; Georges Ayats; Tony Bevan; Tania Blanco; Manuel Boix; Claudia Busching; Marcos Carrasquer; Francesca Caruana; Ernesto Casero; Javier Chapa; Vincent Corpet; Serge Fauchier; Carolina Ferrer; Dominique Gauthier; Josep Guinovart; Artur Heras; Jean Le Gac; Mohamed Lekleti; Chema Lopez; Rosa Loy; Lucebert; Florence Obrecht; Axel Pahlavi; Simon Pasieka; Stéphane Pencreac’h; Adrià Pina; Till Rabus; Mery Sales; Ben Vautier; Claude Viallat; Davor Vrankic et Santiago Ydañez.

En partenariat avec LA MARINA de Valencia (Espagne)

Début : 
5 février 
Fin : 
27 mars 
Catégories d’évènement:
, , , , 

LIEU :

A cent mètres du centre du monde

3, avenue de Grande Bretagne 
Perpignan, 66000 France
+ Google Map
Partager cet article
Repost0
1 février 2022 2 01 /02 /février /2022 10:15
Qui vote pour l'extrême-droite-droite ? - La gauche ne veut pas l'union - L'art, la vie, la beauté, par Fr. Picard  -
Qui vote pour l'extrême-droite-droite ? - La gauche ne veut pas l'union - L'art, la vie, la beauté, par Fr. Picard  -

 Conférence « L’art, la vie, la beauté »

 

            Que cherchons-nous quand nous regardons un tableau ou un dessin ? Une représentation fidèle du réel ? Ou bien l’aspiration à la beauté est-elle une fuite hors des réalités de la vie ?A partir de l’analyse d’exemples concrets, on abordera quelques-uns des problèmes que pose l’œuvre d’art. On entend souvent dire : « l’art ne s’explique pas, il se ressent, c’est une affaire d’émotion. » Faut-il alors renoncer à tout commentaire, à toute « compréhension » en matière artistique ?

            Tableaux célèbres ou inconnus, les œuvres présentées permettront de proposer quelques éléments de réponse, sans n’aucunement prétendre à une exhaustivité évidemment impossible.

            François Picard a été professeur agrégé de Lettres classiques. Musicien amateur, il se passionne pour la musique ancienne, mène des recherches sur son interprétation et participe à de nombreux ensembles. Depuis 2014, il intervient régulièrement dans le cours « Connaissance de la musique »  proposé par l’Université du Temps Libre de Perpignan.

            Dans le cadre de ses diverses activités d’enseignement, il s’est naturellement interrogé sur la pédagogie de l’art dans les domaines de la littérature et de la musique. La fréquentation des musées et des expositions, ses rencontres avec des artistes l’ont conduit à élargir sa réflexion à l’ensemble des arts plastiques, en s’appuyant paradoxalement sur son inaptitude incurable à dessiner ou peindre à peu près correctement.

 

- - - - -

 

La gauche ne veut pas l'union...

 

Pourquoi ?

  L'ego, d'abord, chaque candidat se pensant indispensable, et surtout désirant rester dans le carnaval médiatique: abandonner ce serait une mort virtuelle, ainsi Montebourg, on l'a déjà oublié !

 

Chaque parti, même devenu une secte (au sens de très petit nombre) a un réflexe "sectaire" : persister et se replier sur lui-même, intolérant aux autres paroles...

 

En outre, il s'agit de marquer son terrain, et de préparer les législatives qui vont suivre la présidentielle. Le candidat communiste, Fabien Roussel, qui fait une belle campagne, digne et se montre très sympathique, a bien déclaré qu'il fallait un candidat pour le PCF sinon le parti n'aurait plus d'existence...

 

Enfin je suis persuadé que les candidats A.Hidalgo (PS), Verts, communiste ne désirent pas se désister pour Mélenchon qui les méprise, ne sera jamais élu (trop radical, trop enclin à des crises et colères peu rationnelles) et a des positions indéfendables, staliniennes en matière de politique étrangère : ne pas s'opposer à Poutine (il peut donc manger l'Ukraine après avoir envahi la Crimée...), défendre les dictatures ou régimes autoritaires en Amérique latine (Castro/Cuba - Chaves...).

 

Le déclin de la gauche, du moins des partis et des leaders, sans aura, n'est pas inéluctable, car la G. est là, en attente, silencieuse; elle s'est montrée lors du vote pour les Régions et les municipalités. Elle n'a pas trouvé son leader (l'initiative de Taubira n'ajoute que du trouble au malaise) : soit elle s'abstiendra ou votera nul, blanc, ou pour un extrémiste (la moitié des électeurs de la France insoumise, selon les analyses pré-électorales)...soit elle votera pour Macron, le moins mauvais, et encore par réflexe républicain face à l'aventure Le Pen et Z...

 

jpb (1.2.2022)

- - - - -

 

 
 

Dans presque tous les pays, des options politiques se réclamant de courants nationalistes ont émergé. En France, à moins de trois mois de la présidentielle les options électorales d’extrême-droite rassemblent près d’un tiers des votants, voire jusqu’à 40% des votants selon certains sondages.


Comment comprendre la complexité de l’émergence de l’extrême-droite ?

 

Qui vote pour ces candidats d'extrême-droite ? Si les variables économiques expliquent que partiellement (et donc imparfaitement) une inclinaison politique à l’extrême-droite, que pouvons-nous mobiliser pour dresser une sociologie complète des votants d’extrême-droite ?


Comment les formes du paysage médiatique mais aussi les décisions et directions idéologiques des gouvernants organisent le débat autour de lignes de fractures favorables au déploiement des idées d’extrême-droite?


Quelles sont les zones de résistances parmi les groupes populaires qui n’adhèrent pas au vote d’extrême-droite ni aux idéologies xénophobes ?


Quelles stratégies politiques développer pour enrayer le développement des idées réactionnaires et xénophobes et promouvoir les projets politiques progressistes et émancipateurs ?


🎤Intervenant∙e∙s :

 

📰Lucie Delaporte
Journaliste à Mediapart en charge de la droite et l’extrême droite
🔬Violaine Girard
Sociologue, autrice de l’ouvrage Le vote FN au village
📰Nicolas Massol
Journaliste à Libération en charge de l’extrême droite pour la campagne présidentielle
🔬Hugo Touzet
Sociologue, co-auteur de l’ouvrage Votes Populaires !

 

📱Faites nous part de votre participation sur notre événement Facebook

📣Notre événement est organisé avec le collectif RED Jeunes

📌La conférence aura lieu à la Bourse du travail de République au 85 rue Charlot (75003) à Paris (Salle Henaff)

 

 

Séminaire des 6 fondations

Après Glasgow: que disent les mobilisations pour le climat?

 

 

La COP 26 devait être l’occasion pour les dirigeants mondiaux d’agir ensemble pour limiter les hausses de température et les changements climatiques. Ils devaient s’engager notamment à atteindre des objectifs plus ambitieux pour réduire les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030.

 

Mais la COP26 n’a abouti à aucune véritable avancée, contrairement à ce qu’ont affirmé les gouvernements, y compris le gouvernement français. Pourquoi cette inertie organisée alors que les mobilisations pour le climat ne cessent de prendre de l’ampleur dans l’ensemble des pays du monde ?

 

Pourquoi les engagements des États et des institutions financières restent-ils insuffisants ? Pire même, il a été acté que ces mêmes États et institutions subventionnent massivement la poursuite de la croissance des énergies fossiles !

 

Les 6 fondations (dont Espaces Marx) proposent de faire le point avec des participants à la conférence de Glasgow et de débattre des stratégies que peuvent mettre en œuvre les mouvements citoyens pour faire basculer le rapport de force et réorienter complètement l’action internationale.

 

🎤Intervenant∙e∙s :

- Nicolas Haeringer, co-auteur de l’ouvrage Attac Pour la justice climatique, stratégies en mouvement paru aux Liens qui Libèrent
- Marie Pochon, secrétaire générale de Notre affaire à tous

 

🕐 La conférence a lieu le 3 février à 18:30 sur Zoom

✍🏽Pour en savoir plus et vous inscrire à cette conférence, cliquez ici

 

Parution de l'ouvrage Votes Populaires !

 

 

Les classes populaires auraient quitté l’arène politique. On les regarde comme dépolitisées ou désenchantées, parfois unies dans un repli sur la sphère privée ou dans la colère « populiste ». Pourtant tous les cinq ans, le temps d’une élection, une grande partie d’entre elles retrouve le chemin des urnes. À partir d’une enquête menée en 2017 en banlieue parisienne et dans le bassin minier lensois, cet ouvrage cherche à cartographier la façon dont les rapports salariaux façonnent les orientations politiques. Chaque électorat est saisi à partir de ses expériences du travail, de la précarité et des discriminations. L’objectif est de comprendre comment les formes prises par la marchandisation du travail orientent des personnes aux statuts sociaux parfois relativement proches vers des options politiques antagonistes. 

 

Cette enquête met en lumière la connexion intime entre la crise de la démocratie, la montée de l’extrême-droite et les processus de fragilisation du salariat. Elle permet également de repérer les vécus du travail qui alimentent les dynamiques de résistance et entretiennent l’expression politique des solidarités.

 

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2022 4 27 /01 /janvier /2022 10:39
Littérature/édition : Itaca & Jo Falieu à Torcatis - Arts, vernissages : Michel PAGNOUX - BARBOZA-FONS-MANDELBLAT
Littérature/édition : Itaca & Jo Falieu à Torcatis - Arts, vernissages : Michel PAGNOUX - BARBOZA-FONS-MANDELBLAT

Littérature - Librairie TORCATIS

 

Chers amis et amies

 

une info certes un peu tardive, mais voilà…  Itaca-éditions présente l’ensemble de sa production à la Librairie Torcatis vendredi 28 janvier à 17h 30; au 2ème étage;

 

une bonne occasion pour faire l’historique d’un chemin parfois difficile, toujours exaltant , où se succèdent des livres variés dont la tonalité générale est la recherche d’un certain charme dans la présentation et dans la finition très soignée.

 

plus de dix bouquins seront présentés, gardant en exergue le premières parutions consacrées à la poésie, puis des recueils de poèmes et des romans;

 

une bonne manière aussi de vous présenter les nouvelles recrues au sein de notre association, les auteurs des dernières parutions; une invite aussi à nous rejoindre si talent d’écriture…

 

en dehors d’un rapide historique chacun se présentera et présentera ses œuvres et lira quelques extraits toniques;

 

à bientôt pour cet échange d’humeurs culturelles

 

 

Jo  Falieu

 

 

Expos- Vernissages =

 

Michel Pagnoux, CosmicTrips

28 janvier au 11 février

Artistes-occitanie-Michel-Pagnoux.jpeg.webp

Michel Pagnoux, CosmicTrips

 

Vernissage 28 janvier, 18h.

 

 

 

- - -

 

EXPOSITION BARBOZA-FONS-MANDELBLAT

 

 

La matière brute et naturelle, la couleur et la sensualité des formes envahiront l'espace d'une exposition "la Galerie des Hospices".

a3-expo-barboza-fons-mandelblat-2-768x360.jpg

BARBOZA Eric

 

 

Abstraction

Paysages Imaginaires

Pratiquant le dessin et la peinture depuis l’enfance, j’ai un parcours d’autodidacte

Champ d’expression ou le hasard et la rigueur se côtoient. Paysages imaginaires et furtifs ou l’ombre et la lumière jouent à cache-cache pour composer une image où …parfois, par endroits, la poésie veut bien s’inviter…

 

 

FONS Vincent,

Sculpteur perpignanais, il crée des œuvres de grandes tailles, à échelle humaine.

Attiré puis poussé par des pensées, des émotions, le désir d’exprimer, de façonner, il ressent alors le besoin de créer différemment, et commence ainsi à sculpter le fer, cette matière qu’il trouve naturelle, brute, changeante, surprenante, chaleureuse, vivante et réciproque.

 

 

MANDELBLAT Romaric

Romaric tombe dans le fusain par inadvertance à l’âge de 41 ans ! Cette activité s’est emparée de lui et l’a très vite adoptée afin d’y exprimer ses désirs, peurs et colères !

La (re)découverte du travail de Pierre Soulages, et la haute idée qu’il se fait du « noir » l’encourage à dessiner avec d’autres supports que le fusain afin de rechercher l’effet matière, la « lumière » du noir…Il élargit alors ses dessins à l’acrylique, y compris sur des tableaux.


  • Dates :
  • Du 27 janvier au 06 mars 2022 de 15h00 à 18h00
  • GALERIE DES HOSPICES
  • Avenue Sainte-Marie
  • 66140 CANET-EN-ROUSSILLON

  • Téléphone :
  • +33 4 68 86 72 60

Tarifs : Entrée gratuite

 

 

*Eric BARBOZA

 

https://galerie-creation.com/eric-barboza

 

**Vincent FONS

« Presque par hasard, au détour d'un besoin très fonctionnel, j'ai découvert l'entité "fer ".

De cette rencontre, entre une matière, des outils qui la façonnent et des gestes qui font le lien, j'en ai fait un loisir, une passion. J'ai pensé, fabriqué, crée des meubles puis un peu plus tard, des objets décoratifs.
Attiré puis poussé par des pensées, des émotions, le désir d'exprimer, de façonner, je ressens alors le besoin de créer différemment. Je commence ainsi à sculpter le fer, cette matière que je trouve naturelle, brute, changeante, surprenante, chaleureuse, vivante et réciproque.

Certaines œuvres ou artistes ont fait écho en moi, pour leur démarche, leur personnalité ou leur message. Je pense à Richard Serra, Pierre Soulages, Munch, AI Wewei, Plensa, Vermeer.
La musique est un compagnon de création, d'émotions et de sensations. Je l'aime éclectique. En créant, j'espère dire un message ou une émotion. Un éveil, ou une question.

En imaginant leur portée, je ressens le besoin de créer.
C'est d'abord, l'être humain, dans sa complexité, ses aléas, sa richesse et sa magie qui me fascine. »

https://www.facebook.com/Vincent-FONS-105117637890881/

 

**Romaric MANDELBLAT

« je suis « tombé » dans le fusain par inadvertance à l’âge de 41 ans ! Cette activité s’est emparée de moi et je l’ai très vite adoptée afin d’y exprimer mes désirs, peurs et colères !

Ce dispositif simple me permit de produire en « grande quantité » et de me laisser aller aux traits les plus instinctifs. Généralement réalisés rapidement, sous le coup d’une forme de « fougue », je décide peu à peu d’enrichir mes productions au gré de mes rencontres artistiques et intellectuelles, personnelles, afin de pousser encore le trait un peu plus loin !

En 2015, je rencontre Steve Drevet et la photographie (L’instant indécis) qui me permet d’ancrer mes jeunes instincts créatifs dans un travail méthodique et partagé. Avec ce projet j’apprends le sens de la composition et des couleurs. La nécessité de savoir clore une image...

La (re)découverte du travail de Pierre Soulages, et la haute idée qu’il se fait du « noir » m’encourage à dessiner avec d’autres supports que le fusain afin de rechercher l’effet matière, la « lumière » du noir...J’élargis alors mes dessins à l’acrylique, y compris sur des tableaux. »

https://www.artmajeur.com/fr/romaric-mandelblat-1/artworks?page=1

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2022 1 10 /01 /janvier /2022 11:47
Semaisons, Galerie LLIGAT à Perpignan : Alexandre Gillibert -   Nuit de la lecture : et à Perpignan ..?

 

Nuit de la lecture : et à Perpignan ..?

 

Ce mois-ci, la lecture sous toutes ses formes – intime, partagée, festive, joyeuse et même amoureuse – s’invite en terres couserannaises. Un zeste de légèreté bienvenu.

"Aimons toujours ! Aimons encore !" Telle est l’injonction de Victor Hugo qui sert de fil conducteur à la sixième édition des Nuits de la lecture, du 20 au 23 janvier 2022.

 

Depuis 2017, cette manifestation, initiée par le ministère de la Culture, a pour objet la diffusion du délicat plaisir de se plonger dans un livre, de partager ses découvertes, d’aller toujours plus avant dans la surprise et l’émerveillement.

Les deux années passées, singulières s’il en est, nous auront rappelé le rôle central du livre dans nos vies.

 

Un exemple dans l’Ariège:

 

À Saint-Girons et aux alentours (Lorp-Sentaraille, Fabas, Seix, Massat, Castillon-en-Couserans et La Bastide-de-Sérou), le toujours impeccable réseau des médiathèques du Couserans aura, une fois de plus, mis son savoir-faire et son enthousiasme au service des lectrices et des lecteurs de tout âge, proposant animations riches et variées les 21 et 22 janvier.

 

À la médiathèque de Saint-Girons, les festivités débuteront samedi 22, à 17 heures, avec le "Tapis de lecture pour les tout-petits". À 17 h 30, "Fin’Amor", une lecture de poésie occitane par les enfants des écoles Calandreta deth Coserans et Fanny Reich. À 18 h 15, jeux pour les 3 à 11 ans, avec Sébastien de la ludothèque du Couserans. À 19 h 30, "Tempo Feliz", musique sud-américaine, bossa-nova brésilienne, tango argentin, valse vénézuélienne et autres compositions, par Gabriel Abella à la guitare, Yannick Grazzi aux percussions et Florence Grazzi Roche, lecture, son et lumière. À noter que, durant l’entracte, une scène ouverte sera proposée aux abonnés désireux de lire un texte en lien avec la thématique de ces 6es Nuits de la lecture : l’amour des livres et les livres sur l’amour ! (avec la participation du Cercle occitan du Couserans).

 

Plus d’informations sur bibliotheques.couserans-pyrenees.fr.

 

 

 

 

 

- - - - CatalognARTS :

 

 

INVITATION EXPOSITION

 

 

 

 

Galerie Lligat est à Perpignan Centre Historique.

 

 

 

 

SEMAISONS [vernissage]

Exposition collective

 

Œuvres sur papier et céramique | Juli ABOUT, Naym BEN AMARA, Didier BÉQUILLARD, Brigitte KÜHLEWIND-BRENNENSTUHL, Camille BRUAT, Nicolas DAUBANES, Marielle DEGIOANNI, Paola DI PRIMA, Valérie DU CHÉNÉ, Franck GABARROU, Kati GAUSMANN, Alexandre GILIBERT, Safia HIJOS, Amandine LASA, Mathieu LEGRAND-LOSFELD, Jérémy LOUVENCOURT, Pierre MACHE, Matthieu MALVOISIN, Muriel PERSIL, Frédéric SABOURAUD, Juergen SCHILLING, Muriel VALAT-B.

 

VERNISSAGE 22 Janvier 2022 • 11H-20H • Horaires et dates susceptibles d’évoluer en fonction de la crise sanitaire •

 

 

Galerie Lligat 12 rue de la révolution Française 66000 Perpignan

Du mercredi au samedi 14H - 20H et sur rendez-vous.

#contemporaryart #artcontemporain #clay #ceramique #drawings #contemporarydrawing #semaisons #monde #ensemencerlemonde #nature #agirpourlaplanete #agirpourleclimat @juli_about @benamara.naym @didier.bequillard @camillebruat @nicolasdaubanes_jdp @marielledegioanni @diprimapaola @valerie.duchene.11 @franck_gabarrou @katigausmann @safia.hijos @amandinelasa @mathieu.legrand_losfeld @jeremy_louvencourt @machepierre @matthieumalvoisin @murielpersil @muriel_valat_b

j'exposerai prochainement à la galerie Lligat de Perpignan (toutes les infos en PJ)

Vernissage le samedi 22 janvier de 11h à 20h.

 

 


  • 12 Rue de la Révolution Française 66000 Perpignan

  • Phone:
    +33 (0)6 14 36 40 01

  • Email:
    contact@galerielligat.com

  • Working Days/Hours:
    From Wenesday to Saturday 14h - 19

 

alexandregilibert.org

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2022 7 09 /01 /janvier /2022 10:13
J.Baudrie

J.Baudrie

VIVE L'INDEP !!!

 

Le journal catalan nous étonne. L'Indép commence bien l'année ! Il ne veut plus nous emmerder avec ses faits divers à la Une ou ces pages entières, pseudo-reportages, sur Le Barcarès, ville-bananière du big délinquant interdit dans sa propre ville...mais le loup revient la nuit et hante le Marina...

 

Non, assez de mesquineries dans le quotidien de Perpignan: veut plus être le papier pour barbecue ou torche-cul des Catalans !!

Désormais, 20 pages et beaucoup dedans !!!

 

Non, fini le vide, les articles creux sur le chien harcelé ou les disparues de la caserne...il fait sa révolution : des opinions tranchées et courageuses par les penseurs du coin, de longs et profonds reportages sur la vie, les métiers, les entreprises du territoire, par les journalistes-phares, tel DéDé (Denis Dupont) ce dimanche...Enfin, on va connaître notre pays, ses perspectives, avec un ton de vérité et d'humour et un état d'esprit riche d'objectivité et de pluralisme...

 

Et puis, la surprise, cette page sur Jérémiah Baudrie, l'artiste imaginatif et remuant de Bages, qui a créé sa gueulerie, dans la maison de famille de l'ancien maire de Bages, qui finit sa vie en fauteuil roulant, à cause d'une jalousie politique, du temps de J.Paul Alduy...

T. Grillet a enfin décidé (après des week-end de bavardages insipides sur l'Aude !)  d'écrire sur un gars d'ici, un vrai Catalan puisque ce Belge a décidé et créer, comme son père, auparavant à Collioure, et d'animer le village et plus...

Cet ami plein d'amour et d'enthousiasme fut un de mes élèves favoris au collège Jean Macè de Perpignan. Pour demeurer en Catalogne, il fit mille métiers et semble avoir trouvé, désormais sa voie. Good Much Jérem et très belle année...

JPB

 

 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2022 2 04 /01 /janvier /2022 10:53
Société Agricole, scientifique, littéraire (SASL Perpignan) : un nouvel élan avec Sylvain Chevauché -  Artistes de 2021

SASL rectificatif :

 

mon article fin décembre 2021 était déjà obsolète. J'avais capté des infos non actualisées sur la toile, Facebook, etc... Heureusement Clarisse Requena et Sylvain Chevauché, les animateurs (avec Pierre Coureux, vice-président) de la nouvelle équipe, m'ont appelé...

 

Après une réunion houleuse et le départ de Mme Cabanas, un nouveau bureau a pris la direction de la vieille et prestigieuse association culturelle de la ville catalane...

S. Chevauché, le jeune érudit, diplômé de l'Ecole des Chartes, connu déjà ici pour ses recherches et conférences sur la patrimoine et les hôtels particuliers de Perpignan (Hôtel Pams, voir YouTube), après renouvellement du conseil d'administration, a été désigné président. Le bureau fut élu à l'unanimité par les adhérents. L'ancienne équipe, frappée d'immobilisme depuis des mois, et s'étant engagée auprès de la nouvelle municipalité, n'est plus en fonction depuis novembre dernier.

Ainsi, Clarisse Requena, conférencière, collaboratrice régulière de la revue stendhalienne HB, spécialiste de Mérimée (thèse chez l'éditeur Champion) a été élue secrétaire générale; Michel Bouguin, ancien avocat, auteur à succès du livre sur le partage de la Catalogne (cf. photo), est vice-président, tandis que Brigitte Bélair demeure dans les murs et prend le rôle d'archiviste, après le départ de Françoise Capdet.

 

Cette nouvelle direction devrait, malgré l'effacement de J. Cabanas, recevoir l'agrément et les subventions de la direction de la culture : André Bonet, perspicace et dynamique adjoint à la culture a vite discerné le talent et l'érudition de Sylvain Chevauché.

Clarisse, elle,  sera de plus en plus connue : trois conférences d'elle sont prévues, le 14 janvier à 18h30 au Cube de Torreilles, à l'UTL en mars et ensuite à Banyuls avec l'association. Walter Benjamin...)

Quant à Pierre Coureux, personnalité culturelle infatigable, de Paris (Amitiés A.Malraux) à Perpignan ( De Fossa, concerts dans la ville et tout le département depuis trois ans), il est désormais reconnu par A.Bonet, avec qui il a organisé un colloque mémorable sur Malraux au palais des Congrès il y a plus de 15 ans...

 

La SASL mérite l'aide des autorités locales et bien plus, au niveau régional...On souhaite à la nouvelle structure une belle année, malgré la crise sanitaire, la perte de nombreux adhérents et les relations diplomatiques un peu complexes avec la municipalité...

JPB

La SASL des P-O sur la toile : https://www.youtube.com/channel/UC_C8YexW1C-U2jzrDPwghkQ

Artistes de Catalogne et d'Occitanie :

 

Ils nous ont quittés en 2021.

 

(C) Artistes d'Oc

 

Capture-décran-2022-01-03-à-14.59.30.png.webp

 

 

Janvier
Dans le Gard, la peintre Elise Poncet
Dans le Tarn et Garonne, le céramiste Alain Dejardin

Février
A Toulouse, le dessinateur Nicomix
A Montpellier, Maurice Garagnani
A Montpellier, la jeune photographe Marion Jaillot

Mars
A Prayssac (Lot), le peintre figuratif Jean-Jacques Marais
A Béziers, André Barthès, alias Anbart

Mai
La céramiste sétoise Valentine Schlegel, 96 ans.
A Montpellier, le peintre Pierre Fournel, co-fondateur du groupe Montpellier-Sète

Juin
A Aubais (Gard), le plasticien Yvon Guillou

Juillet
En Haute-Garonne, Jean-Claude Millot, alias Milo

Aout
A Montpellier Guy de Rougemont

Septembre
Dans le Tarn, le peintre abstrait Michel Carrade
A Sète, le peintre Philippe Routier

A Montpellier, Bruno Roy, fondateur des éditions Fata Morgana

Novembre

A Grabels (Hérault), Joël Bast, le père des “présences”
A Toulouse, la galeriste Céres Franco

A Toulouse, le résistant et peintre naïf Lucien Vieillard

 

Décembre : des souvenirs chaleureux avec Jean LABELLIE :

A Eus (Pyrénées-Orientales), le peintre Jean Labellie à 101 ans


A Nîmes, décès d’Hélène Fabre, du duo Les Matons.
Dans le Tarn, décès du peintre Alex Tomaszyk.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens