Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 août 2019 7 04 /08 /août /2019 16:04
L'artisan-menuisier H. Pagès - Artisans d'Elne la haute (C) Jean IGLESIS - Musiques : Villelongue del Monts et EUS - Casa Carrère : J.Maureso à Bages (demain) -
L'artisan-menuisier H. Pagès - Artisans d'Elne la haute (C) Jean IGLESIS - Musiques : Villelongue del Monts et EUS - Casa Carrère : J.Maureso à Bages (demain) -
L'artisan-menuisier H. Pagès - Artisans d'Elne la haute (C) Jean IGLESIS - Musiques : Villelongue del Monts et EUS - Casa Carrère : J.Maureso à Bages (demain) -
L'artisan-menuisier H. Pagès - Artisans d'Elne la haute (C) Jean IGLESIS - Musiques : Villelongue del Monts et EUS - Casa Carrère : J.Maureso à Bages (demain) -
L'artisan-menuisier H. Pagès - Artisans d'Elne la haute (C) Jean IGLESIS - Musiques : Villelongue del Monts et EUS - Casa Carrère : J.Maureso à Bages (demain) -
L'artisan-menuisier H. Pagès - Artisans d'Elne la haute (C) Jean IGLESIS - Musiques : Villelongue del Monts et EUS - Casa Carrère : J.Maureso à Bages (demain) -

L'artisan-menuisier H. Pagès - Artisans d'Elne la haute (C) Jean IGLESIS - Musiques : Villelongue del Monts et EUS - Casa Carrère : J.Maureso à Bages (demain) -

 

Salvador DALI

 

Bien après d'Ors, Salvador, beaucoup plus tard, cousu d'or

 

Je viens de relire le Journal d'un génie. Je l'avais prêté sans doute et j'ai dû racheter le carnet de bord de Dali : "Il est épuisé, dans l'édition de poche idées-Gallimard, c'est pour ça qu'il est cher!", me dit le libraire de Montolieu...

 

Je revisite, avec ce livre, dans ces années 1952/63, qui sont celles de mon enfance. Dali aussi est encore un enfant, avec ses rêves, ses fantasmes, sa poésie, sa mégalomanie, son mal-être...Sa paranoïa, qualifiée de critique car elle permet la créativité, développée grâce à celle de la sorcière surréaliste de Cadaqués...

 

Je suis sensible aux pages dans lesquelles il décrit ce petit bout de Catalogne qu'il adore, entre Cap de Creus et Cadaqués; il s'est posé à Port-Lligat, dans une grande maison blanche devenue musée national; l'homme de Figueres, de la plaine de l'Ampurdan a trouvé l'inspiration sur cette côte rocheuse, découpée, cisaillée par l'iode et le vent, au point de sculpter d'étranges monstres dans la masse schisteuse...

"...pendant une demi-heure, les rochers de Cadaqués se sont stylisés à la lumière de Vermeer…",

écrit-il, page 113,  des éditions de La Table Ronde, 1963.

 

Port-Lligat est la pointe la plus orientale de l'Espagne, c'est pour quoi,

 "Je suis chaque matin le premier Espagnol qui touche le soleil. En effet, même à Cadaqués, qui est à dix minutes d'ici, le soleil arrive plus tard."

(page 62)

 

Dans la petite crique de son "port d'attache" de l'intime crique, Dali travaille :

"Jamais je n'ai eu autant de plaisir à peindre. Nous allons nous baigner à Junquet et je prends de plus en plus de plaisir dans l'eau..."

(p.114)

 

Après un après-midi de farniente simple, dans l'eau et dans le soleil, Dali et Gala regardent la lumière du soir et encore les sculptures naturelles des roches  : "Nous passons un après-midi digne des dieux. Tous ces rochers sont des torses de Phidias en formation. Le plus bel endroit de la Méditerranée se trouve exactement entre le cap de Creus et l'aigle de Tudela." (p.115)

 

Et Dali termine sa réflexion sur l'art et la mort en un style personnel faisant du peintre un grand écrivain : "La beauté suprême de la Méditerranée s'apparente à celle de la mort. Les rochers paranoïaques de Cullaro et de Francalos sont les plus beaux du monde. Aucune de leurs formes ne fut jamais vivante, ni actuelle."

 

(extrait de LIDIA de CADAQUES, mythe méditerranéen - J.P.Bonnel)

 
ELNE VILLE HAUTE - Le groupe artistique
du jardin des métiers d'art
 
⭐️ *** Ca bouge à Elne ! ***
 
 ⭐️ Notre COLLECTIF VILLE HAUTE est né 🌟 ... pour faire vibrer ce petit oasis du Quartier Historique, où les remparts cachaient discrètement jusque là (mais ça c'était avant...), des galeries, des artistes, des œuvres et métiers d'art, des restaurants délicieux, chambres d'hôte et bar à vin nature où il ne manque que Colluche ! 

En attendant, on vous mijote des animations artistiques régulières durant toute la saison 🥳, avec un nouvel espace amoureusement aménagé dans le Jardin des Métiers d'Art, grâce à la délicieuse biscuiterie & chocolaterie Praincel. Une belle terrasse et parasols au milieu de ce havre de paix vous attendent chaque jour pour vous servir 🍨
 
🍪🥤. Et nous on est là... un peu sous ces parasols... un peu dans nos ateliers que vous pouvez visiter si vous êtes sages... un peu chez Paulo au Casot (bar à vin) qui sert des vins nature... ou en démonstrations d'art quotidiennement, dans les cours qu'on anime et qui s'étofferont encore toute l'année... dans nos nocturnes les mercredi qui vous enchanteront peut-être.... dans les brocantes organisées à la Ville Haute... des vide-ateliers chaque année...
 
Bref, tant de choses, mais surtout l'envie de faire de notre Ville Haute, une place forte d'art et de culture, vivante et dynamique ! 👩‍🎨👨‍🎨👩‍🎤👨‍🏫🦸‍♂️🧟‍♀️💃🕺
 

Découvrez nos albums
 

 – à Elne.

 

Jean IGLESIS (texte et photo)

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 09:49
MARIYA MARENYCH

MARIYA MARENYCH

MARIYA MARENYCH

 

On fait de belles rencontres lors des vernissages...Vendredi dernier, à la galerie L'Isba (voir ce blog), il était difficile de ne pas remarquer cette grande et belle jeune femme : blondeur chapeautée, corps fleuri dans une longue robe blanche...


L'échange fut naturel car Mariya recherche le contact, de façon naturelle, en un bon français, sans presque pas d'accent ukrainien : en ce jour de canicule, la parole de  l'Est apportait une fraîcheur certaine...

Mariya a une longue expérience (ci-dessous son CV) malgré son jeune âge; elle a des motivations et connaissances en de multiples domaines, arts, langues, administration, etc...

Elle trouvera vite un emploi passionnant dans la région...

Vous pouvez la contacter si votre entreprise, votre commerce, votre structure...dispose d'une place disponible...

Bonne chance, Mariya !

 

Cordialement et merci, chers lecteurs...

JPB

 

- - -

 

Contact

10 bis, rue Villelongue dels Monts, 66100, Perpignan

06.72.04.81.45

mariemarenych@gmail.com

 

 

FORMATION :

 

2018 – 2019 Licence 3 en Histoire de l`art et archéologie à l’université de Perpignan.

Octobre - novembre 2018 Cours supplémentaire hors faculté offert par Sotheby's Institute of Art

Lecons en ligne “Introduction to Curating”

  • Apprentissage de la nature de la pratique curatoriale d'aujourd'hui, y compris les différents profils des conservateurs et la variété des espaces dans lesquels ils évoluent.

  • Les éléments clés de la préparation d’une exposition, notamment la rédaction de propositions d’exposition et de visites.

  • Aide à la compréhension sur la manière dont les collections sont construites à l'intérieur et à l'extérieur des espaces d'un musée

  • Explication sur la procédure d'une acquisition d'un bien par un conservateur.

    2017 – 2018 Licence 2 en Histoire de l`art et archéologie à l’université de Perpignan 2016 – 2017 Master 1 en Administration publique à l ’université de Perpignan.
    2015 – 2016 Licence 3 en Droit public à l’université de Perpignan.

    2012 - 2015 Institut des relations internationales de l'Université nationale Taras Shevchenko de Kiev. Spécialisation en organisations internationales et service diplomatique.

2012 - 2015 Université Juridique Nationale Yaroslav Moudriy (Kharkiv, Ukraine) - Faculté de droit international, spécialisation en droit international.

2000 - 2011 Ecole spécialisée "Académie ukrainienne populaire" (Kharkiv, Ukraine), étude approfondie des langues étrangères et du droit. Participation active dans le gouvernement étudiant, organisation et direction des événements de charité.

 

 

Expérience

Traductrice chez S.A.R.L. «Intelligence efficace» (site d’information ukrainien).

2015 - aujourd'hui

  • Fonction d'interprète lors des réunions avec les partenaires, traduction écrite et orale de l`anglais, français, russe et ukrainien.

  • Traduction et rédaction d'article de presse pour un site d'information

    Membre du comité d'organisation du festival international du court métrage « Lilas de Kharkiv» (Kharkiv, Ukraine)

    2012 - aujourd'hui

  • Négociations avec des partenaires étrangers dans le cadre la préparation du festival

  • Accompagnatrice de la délégation française

     

  • Stage chez Maître BROUSSE JEAN (Perpignan, France)

    Avril 2015

  • Acquisition des compétences pratiques dans le domaine du droit public

  • Experience dans la recherche juridique

     

  • Collaboration avec l`Institut Jean Vigo 2

Octobre 2017

  • Traduction des sous-titres pour le film de Boris Barnet «Moscou en Octobre»

  • Animation de la projection

     

  • Bénévolat au festival du court métrage de Clermont-Ferrand

    Fevrier 2018

  • Contrôle des accès aux projections

  • Acquisition des compétences dans l`organisation des grands festivals de

    cinéma

     

  • Stage à l`Institut Jean Vigo

    Mars 2018

  • Aide à l'organisation du festival CONFRONTATION 54

  • Approfondissement des connaissances dans le domaine de l'organisation

    de festivals de cinema

    Stage au Centre culturel et d`information de l`ambassade d`Ukraine (Paris, France)

    Avril 2018

  • Acquisition des compétences pratiques dans le domaine de la médiation culturelle

  • Familiarisation des français avec la culture ukrainienne

    Compétences bureautiques et linguistiques

  • Russe (langue maternelle)

  • Ukrainien (langue maternelle)

  • Français (DELF B2)

  • Anglais (IELTS 7.0 points)

 

3. Maîtrise du Pack Office (Word, Exсel, Access, Power Point, Outlook), Skype, utilisation courante d’internet.

Centres d’intérêt

Peinture, théâtre, voyages, littérature, cinema.

Partager cet article
Repost0
22 juin 2019 6 22 /06 /juin /2019 09:33
Nicilas Cau... Pujol et Grau, les bons amis ...MUSIQUES
Nicilas Cau... Pujol et Grau, les bons amis ...MUSIQUES
Nicilas Cau... Pujol et Grau, les bons amis ...MUSIQUES
Nicilas Cau... Pujol et Grau, les bons amis ...MUSIQUES

Nicilas Cau... Pujol et Grau, les bons amis ...MUSIQUES

Pujol jean-Marc, maire de Perpi, jette donc le gant. Laisse un autre gang s'installer...Je me suis trompé, moi qui croyait que JMP avait le sens de l'honneur et voulait être un rempart contre la bête immonde Aliot !

Il laisse la place à Romain Grau. Seule condition, que sa maîtresse-femme ait une bonne place sur la liste. Les magouilles ont commencé et nous allons bien rire et déchanter...On ne peut voter pour ces gens amis-ennemis-puis complices de nouveau ! C'est ça la politique ?

 

 

10 ans de Caudeville, ça suffit !!!

 

Nicolas Caudeville, le grand blogueur-interwieveur-provocateur souverainisme adorateur d'Amiel m'a tout donat... fête ses dix ans de carrière au coeur de Perpi, de Cassanyes à place Rigaud, du bar Cassanyes à l'UBU, désormais bureau et lieu d'enregistrement, où il reçoit les plus belles personnes d'ici : hier le matois Louis Aliot, et très bientôt, le maire de Perpi-la jolie, parti pour une nouvelle aventure : celle des jolis draps...

 

JPB

 

Lire ce bel article sans faute d'orthographe (une fois n'est pas coutume) du site

Merdre in Perpinya :

 

Made In Perpignan

Site d'information et d'actualité – Politique Économie Culture Tourisme – Pyrénées Orientales

 

 

Nicolas Caudeville : 7 ans d’archipel, 7 ans de contre-attaque

 2 juin 2016

Joyeux anniversaire à l’Archipel Contre-Attaque !

Depuis 7 ans, Nicolas Caudeville secoue l’intelligentsia perpignanaise, se pose en voix dissonante et impose sa propre tonalité. Après des années de procrastination à égratigner ceux qui tiennent les  manettes de la politique locale, il se voit plus aujourd’hui dans un rôle d’entremetteur : “j’ai toujours eu une âme de maquerelle”. Un portrait dans lequel Nicolas Caudeville nous dévoile son amour indéfectible pour le pays catalan et prend son chat à témoin de la situation politique locale…

Les interviews

“J’aime beaucoup les interviews, car j’aime beaucoup les gens, je suis curieux de l’humanité, un des derniers territoires à explorer et t’as pas besoin de sous-marin, juste besoin d’être psychologue. Je ne fais pas d’interview de personnes que je déteste”.

Car même s’il avait été “sa muse” et le prétexte à la création de L’archipel contre-attaque, Nicolas Caudeville a fini tout de même fini par interviewer Jean-Paul Alduy qui “s’était toujours refusé à lui”, celui qui “il y a 7 ans incarnait le mal absolu”.

À son “tableau de chasse”, 600 entretiens avec aussi bien des politiques (Louis Aliot, Clothilde Ripoull, Nicolas Garcia, …), des chercheurs que des artistes. Nicolas Caudeville débat avec son interlocuteur durant de longues interviews sur la politique locale ou nationale, la place de la culture dans la ville ou les initiatives qu’il souhaite mettre en avant.

L’archipel contre-attaque a depuis sa création attiré 500.000 lecteurs uniques, preuve s’il en fallait de l’attrait des lecteurs pour ce décrypteur de langue de bois politique.

Un homme de digression mais toujours dans l’humour et l’irrévérence
Nicolas Caudeville aime le beau, le bon mais surtout l’intelligent. Il déteste le discourt lénifiant et uniforme qui est distillé localement. L’archipel est un site dont Nicolas Caudeville revendique “la subjectivité”, qui est le meilleur moyen, selon lui, “de se rapprocher de l’objectivité en ne mentant pas sur une pseudo neutralité des médias”. 

Volontiers irrévérencieux, il aime à prendre un angle différent et souvent drôle pour évoquer les faux-pas de la politique municipale. Pour exemple, quand les médias locaux et nationaux se sont intéressés à la mésaventure de Stan, le faiseur de bulles qui reçu une contredanse salée pour avoir diverti les passants de la place de la République, Nicolas Caudeville écrivait “Casimir arrêté place de la république pour traffic de bulles de savon !

Sa relation aux canidés…

« Quand le chat n’a pas sa bouffe et qu’il miaule je lui dis, attention c’est moi ou le front national  et crois moi tu vas moins rire ! »

Son amour pour le pays catalan 

“Arrivé à 8 ans avec la diligence de mon père de Picardie qui a acheté un commerce à Argeles c’est là que tout  a débuté”

Ce catalan d’adoption n’a pas hésité à investir la langue et à faire deux mémoires sur l’histoire de la Catalogne. Parce que “j’aime ce pays à m’en rendre malade, à rentrer dans des colères noires” quand il voit chaque jour l’incompétence de ceux qui sont censés mettre en valeur son territoire et ses talents ! “Cette colère je la transforme dans le personnage que la plupart des gens connaissent !”

Nicolas Caudeville a longtemps été animateur de Radio Zygomar, fréquence associative dont certains perpignanais se souviendront, et animée par des jeunes bénévoles qui  voulaient faire la promotion des initiatives musicales locales.
Une radio libre dont l’objectif était de développer le sens civique et l’esprit citoyen de ses adhérents tout en suscitant celui de ses auditeurs. Une radio qui a fermé son antenne en décembre 2008.

Son combat actuel pour la création musicale catalane

Nicolas Caudeville a entamé en janvier 2016 un combat pour plus de visibilité de la création musicale qu’il estime en déficit de soutien par les institutions qui sont sensées les accompagner et notamment France Bleu Roussillon.

Le journaliste, dans son article “Comment je me suis auto-radicalisé en écoutant France Bleu Roussillon”,accuse, la radio publique de donner une “représentation folklorique du territoire, façon “l’aççant catalan, rugby et cargolade” au prétexte d’audimat. Il déplore l’absence sur sa play-list de création musicale locale.

 

Et toujours L’archipel contre-attaque comme outil de réflexion

“Aujourd’hui je suis selon la clau « penseur critique ». Moi ce qui m’intéresse c’est la réflexion sans me prendre pour Michel Onfray ou Bernard Henri Levy. J’essaye d’introduire la réflexion dans des médias actuels qui t’expliquent qu’ils ont pas le temps, pas le temps d’enquêter, de réfléchir, il faut coller à l’information. Aujourd’hui j’agis plus que je ne critique, je ne suis plus ado, j’ai 43 ans et je suis devenu adulte !”

Désormais, il a dépassé le stade de la colère dans laquelle les responsables locaux l’ont mis. Après une analyse du territoire, “parce qu’il faut pas déconner, c’est pour ça que j’ai fait des études !”, il construit en mettant en relation des gens croisés au long de ses rencontres. Des gens qui travaillent ensemble, souvent sans reconnaissance mais pour le bien du territoire. Malgré cette étape Nicolas Caudeville maintient sa“guérilla” et pour conclure déclare :

“En 2020 je verrai qui a survécu à l’highlander local, il ne doit en rester qu’un !” 

 


Musique

 

Quand, dans la case de bambou,
Le sorcier, sur des rythmes fous, 
Frappe son tam-tam et tempête,
Je m'entends renaître à tue-tête.
Enfant modèle cependant,
Je joue ma vie tambour-battant.
Je suis la musique et m'amuse
Au long de mélodies confuses.

 

Au son du violon je tombe,
Comme en plein vol une colombe
Peut, par le chasseur, être atteinte.
Je vais, mourant telle une plainte, 
Note au bloc-notes de l'automne,
Perdue dans l'adieu que l'on donne.
Je suis la musique et je pleure
Lorsque sonne la dernière heure.

 

Je n'aime pas serrer les mains
Des artistes sans lendemain.
Les pianos, les clavecins
Connaissent bien tous mes desseins.
Les flûtes, même traversières, 
Sifflent des airs dont je suis fière.
Je suis la musique et j'enchante
L'oreille la plus réticente.

 

 

Parfois, n'atteignant pas mon but,
Lasse des fa dièses, des ut,
Je prends mes gammes sous le bras,
Quittant la scène à l'opéra.
Dans le silence je m'endors
Pour chercher de nouveaux accords.
Je suis la musique et m'éloigne
Lorsque le désespoir me gagne.

 

Je sais toujours donner le la,
Vagabondant de-ci de-là, 
Réécrivant en doubles croches
Bonheurs enfuis et anicroches,
Faisant remonter sur les planches
Le soir les noires et les blanches.
Je suis la musique et je rêve
Quand d'un demi-ton l'on m'élève.

 

Les cris des peuples à genoux
Me mettent sens dessus dessous
Et leur sort m'inspire sans fin
Des chants de révolte et de faim
Où la guitare est dans mon camp
Contre les cuivres triomphants.
Je suis la musique et je lutte 
Quand c'est le droit qu'on exécute.

 

Jean Iglesis

Partager cet article
Repost0
23 mai 2019 4 23 /05 /mai /2019 10:09
Portrait de J. Togores - Couverture de l'essai, éditions Diagonales - Toile de Togores-
Portrait de J. Togores - Couverture de l'essai, éditions Diagonales - Toile de Togores-
Portrait de J. Togores - Couverture de l'essai, éditions Diagonales - Toile de Togores-

Portrait de J. Togores - Couverture de l'essai, éditions Diagonales - Toile de Togores-

L'étude "Togores, du réalisme magique au surréalisme", réalisée par Cécile Debray est très riche: analyse, reproductions, anthologie de critiques...

 

Le peintre est un témoin des débats picturaux et de la rencontre de la "culture francophile de la Catalogne noucentiste du début du 20° siècle et des discussions postcubistes des milieux parisiens d'après-guerre". C. Debray

 

Il s'agit d'une artiste important, en raison de sa place entre des mouvements esthétiques marquants et de son amitié avec Maillol (d'où sa venue à Banyuls à partir de 1921), Miro, Picasso... 

Togores fut encensé par le critique Eugenio D'Ors (voir mon livre récent sur la Lidia de Cadaquès), chantre du noucentisme et ensuite des peintre de l'Espagne franquiste...

Ce mouvement, désirant un renouveau méditerranéen, à partir d'une régénération latine, porte des revendications régionalistes, voire nationalistes, ainsi que l'affirmation du rôle de l'intellectuel dans la vie de la cité, et une réforme artistique face au modernisme décadent...

 

JPB

 

Peintre d'origine catalane, Josep de Togores a créé une oeuvre très emblématique du courant figuratif de l'entre- deux-guerres en Europe et plus particulièrement du Noucentisme- mouvement spécifiquement catalan mais qui s'inscrit néanmoins dans les mouvements européens de "Retour à l'ordre".

 

Togores reçut à Barcelone une formation néoclassique, avant de venir s'installer à Paris en 1919. A Paris, il découvre au Louvre Raphaël, Ingres, Courbet et Cézanne. Il créé alors des oeuvres dans un style incisif et puissant très proche du réalisme hallucinatoire d'un Derain qui retiennent l'attention du célèbre marchand Kahnweiler. Lorsque ce dernier lui assure les revenus nécessaires, Togores poursuit son oeuvre, en adoucissant son style notamment sous l'influence de son ami Maillol. Dans l'atelier du sculpteur, Togores partage les mêmes modèles et multiplie les nus féminins, qui seront appréciés jusqu'en Allemagne.

Attiré par les expériences de Masson et du style automatique, il est également encouragé par Kahnweiler à expérimenter une figuration plus allusive qui s'inscrit d'ailleurs dans une expression très espagnole du surréalisme. Togores quitte Paris en 1932, et part s'installer définitivement à Barcelone.

- - -

 

 ce peintre catalan trop mal connu en France, a eu son heure de gloire dans les années trente.

 

JOSEP DE TOGORES I LLACH (1893-1970) devint sourd très tôt à la suite d'une méningite. Son ouvre entier de solitaire porte l'empreinte du germe néfaste du silence, lequel n'a peut-être d'autre cause que sa désillusion, car il resta en marge, après avoir été reconnu dans les années trente. Et la postérité ne lui fit pas de cadeau. 

Maintes influences artistiques : mouvement "noucentiste" du début du siècle en Catalogne, nouvelle objectivité d'obédience germaniste, débats post-cubistes dans le Paris d'après-guerre, surréalisme émergeant  l'aideront à l'éclosion de son style, en précipitant plus tard la chute. En 1929, sous prétexte de "crise mondiale", Kahnweiler, mythique marchand des cubistes, l'abandonne: "J'ai pris Togores sans le sou et inconnu il y a onze ans. Je le quitte, mais avec de l'argent et connu." Kahnweiler l'avait aimé sans réserve et profita à plein, sous forme de stricts contrats dûment réitérés, de la palette irradiée du peintre.

Togores, tiraillé entre l'abstraction - via l'automatisme surréaliste - et le besoin structurant d'un modèle, se replie alors à Barcelone, se plie à la commande, portraiture à demeure la bonne société. Sa peinture y perd ce qu'elle avait gagné au prix d'un combat de martyr, car c'est un douteur patenté. On ne compte plus ses tentatives de renoncement réprimées grâce à la tendresse attentive d'amis, Max Jacob et Kahnweiler en tête.

 

Il faut saluer le travail de la jeune conservatrice des musées de Châteauroux, Cécile Debray, qui a conçu le beau catalogue raisonné. Elle montre, entre autres, des toiles inédites, absentes de la rétrospective récente à Barcelone. Le parcours, à la claire chronologie, prouve donc l'évolution chaotique d'un artiste tôt formé par le "noucentisme" d'Eugenio d'Ors, voie de recours du nationalisme catalan face aux affres de la crise culturelle de l'Espagne en pleine décadence coloniale et politique. Togores mord à l'iconographie dispensée par l'art "noucentiste", avec son culte de la Méditerranée, ses modèles féminins proches de Maillol.

En 1916, l'influence de Cézanne est lisible dans ces "Paysages" où la peinture s'avance sur un échiquier de touches à l'empreinte rude. Picasso remarque, dès 1917, sa toile "Joan et la Pepeta", où l'ordre de la composition, le franc cadrage des corps, la sereine placidité des visages, le modelé des joues de la jeune femme assise et la vigueur retenue présagent le meilleur. La partie la plus prenante de l'exposition a trait aux années 1919-1925, relayée, plus tard par des toiles de 1930, comme "le Lac", modèle d'abstraction où le peintre fit halte, avant de délaisser à jamais cette veine d'avenir. Il faut voir ses figures Ä récurrentes Ä, modèle féminin sous forme de portraits, et ce "Couple à la plage" (1922). Monde immobile où les chairs vibrent, en un modelé de terre cuite velouté, parfois nacré, audace des blancs presque verts posés sur la ligne qui précise le corps, aphonie impassible de ces visages paisibles, lointains, antique nostalgie des regards un peu grands, des bouches closes... Formes épurées, comme vidées de toute subjectivité.

 

Plus tard, dès 1924-1925, la figuration s'achemine vers le surréalisme. Depuis longtemps, des arabesques immotivées se lisent dans les chevelures. Avec ses "Bergers se battant" (1925), les figures ont l'air de roues humaines. De 1928 à 1930, plus une seule toile figurative. Pressé par l'automatisme d'écriture, il évite néanmoins l'orthodoxie des surréalistes. Pas loin des dessins de Masson, les toiles, nerveuses, se fibrillent en mouvements blancs; éclatement atomiste des chairs d'antan.

Ces ouvres ont dérouté, se voulant l'impossible synthèse entre classicisme et art abstrait où le cubisme fit escorte. Le silence qui poursuivit Togores fut un rempart d'autant plus ferme qu'il avait été, d'abord, perçu comme magique.

MURIEL STEINMETZ (1998, expo de Chateauroux)

Partager cet article
Repost0
20 mai 2019 1 20 /05 /mai /2019 10:33
Toiles de Véronique Joguet (galerie rue de l'Ange, Perpignan - photos JPB)
Toiles de Véronique Joguet (galerie rue de l'Ange, Perpignan - photos JPB)
Toiles de Véronique Joguet (galerie rue de l'Ange, Perpignan - photos JPB)
Toiles de Véronique Joguet (galerie rue de l'Ange, Perpignan - photos JPB)
Toiles de Véronique Joguet (galerie rue de l'Ange, Perpignan - photos JPB)
Toiles de Véronique Joguet (galerie rue de l'Ange, Perpignan - photos JPB)

Toiles de Véronique Joguet (galerie rue de l'Ange, Perpignan - photos JPB)

 

Lundi 20 mai 2019 à 18h30

au Théâtre de l'Étang

L'art lyrique en France

particulièrement depuis la 2ème moitié du XIXème siècle :

opéras, opéras comiques, opérettes...

par Michel CAZENOVE

 

Fils de parents musiciens amateurs, il devient élève au CNR de Perpignan, actuellement CPEN retraité. 

Soliste ou choriste de divers ensembles passés ou actuels, il a participé à une soixantaine de productions dans la région et partout en France… Il a ainsi accumulé, pendant plus de 40 ans de pratique du chant, une expérience non négligeable dans le domaine de l’Art Lyrique.

L’art lyrique en France,

particulièrement depuis la 2ème moitié du XIXème siècle :

opéras, opéras comiques, opérettes...

On s’accorde à dire que l’opéra est né en Italie à l’aube du XVIIème siècle. Fusion de pratiques artistiques plurielles : musique instrumentale, chant, théâtre, danse… l’opéra met en scène (éclairage, décors, costumes, effets techniques…) une œuvre, une légende, une épopée, un conte, un personnage historique…

 

Chacun de ces éléments fondateurs, par son caractère évolutif, a conduit l’opéra sur des itinéraires divers et variés dans le temps et dans l’espace, du baroque à la comédie musicale en passant par l’opéra-comique et l’opérette

Entre les deux géants de cette période que sont Richard Wagner et Guiseppe Verdi, les compositeurs français ont su trouver leur place grâce à leur génie créateur mais, aussi, par le choix de leurs auteurs et librettistes et l’utilisation judicieuse des voix humaines en fonction du personnage à incarner.

 

C.E.P.S. en entrée libre et gratuite

Collioure, festival de piano  du vendredi 28 juin au lundi 8 juillet 2019

 

Cette année nous fêtons la 12ème édition du festival «Piano à Collioure» organisée par l’association des Amis d’Alain Marinaro en partenariat avec la Ville de Collioure et avec le soutien de la SPEDIDAM, de l’Hôtel Casa Pairal, du Casino de Collioure, de la Société Générale, de Delmas Musique, du restaurant La Teranga, de la Ville de Torreilles et de la Ville de Banyuls sur Mer.

Le Concours International de Piano est l’un des points forts de cette manifestation. A cette occasion, neuf jeunes pianistes venus du monde entier et sélectionnés parmi de nombreux postulants vont s’affronter dans une joute amicale pour tenter de remporter le Grand Prix Alain Marinaro.

Le jury sera présidé par Claire Désert, professeur au Conservatoire national supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP). Elle sera assistée par Véra Tsybakov, Jonathan Benichou et Romain Hervé, concertistes de haut niveau.

 

Chaque jour à 17 heures, du mardi 28 juinau jeudi 30 juin, trois concurrentsse produiront au centre culturel(entrée 10 €).

 

Le public pourra voter pour désigner le lauréat du jour qui recevra un prix de 700 € offert par l’un des partenaires de Piano à Collioure(Casino de Collioure, Restaurant La Teranga, Hôtel Casa Pairal).

Le Jury, quant à lui, désignera à la fin de la compétition le «Prix d’Interprétation de l’Œuvre Contemporaine» (500 € offerts par la Maison Delmas Musique) et le «Grand Prix Alain Marinaro»(3000 € financés par la Ville de Collioure).

Nouveauté cette année : un jury composé de 4 élèves du Conservatoire National de Région (CNR) Perpignan Méditerranée choisis par Daniel Tosi décernera «le Prix des Jeunes» (300 € offerts par la Société Générale)

 

Les récitals

Pour fêter cette douzième édition, deux récitals exceptionnels auront lieu à 21h30 à l’espace Caloni dans le superbe cadre du port de Collioure

                lundi 1er juillet : Claire Désert : œuvres romantiques de Robert Schumann, Beethoven, Chopin et Liszt. En prélude à ce concert, aura lieu la remise des prix aux lauréats du concours. Entrée 25 €.

 

               lundi 8 juillet : Varduhi Yéritsyan, pianiste arméniennereconnue pour ses interprétations d’Alexandre Scriabine Elle nous propose une anthologie avec Haydn, Schumann, Debussy et Ravel. Entrée 20 €.

 

Trois autres récitals seront proposés au centre culturel à 21h, entrée 15 € :

               Vendredi 28 juin - Duo à 4 mains : Véra Tsybakov et Romain Hervé. Œuvres de Debussy et Satie, Scriabine et Rachmaninov, et des paraphrases d’airs d’opéras italiens.

               Samedi 29 juin :Récital de Rodolphe Menguy, gagnant du prix Alain Marinaro en 2018. A son programme, Debussy, Tchaïkovski, Beethoven et Chopin.

               Dimanche 30 juin : Récital de Jonathan Bénichou qui a composé l’œuvre «Réminiscences» imposée à tous les candidats du concours et qu’il a dédiée à Alain Marinaro. Programme : 4ème Ballade de Chopin, Scarbo de Ravel.

Plusieurs autres manifestations gratuites, se dérouleront chaque jour dans divers lieux de la cité :

Place du 18 juin à 11h :

               Vendredi 28 juin : inauguration du festival avec la sardane du pianiste «Per tu Alain» de Robert Sarrade, transcrite par lui au piano à 4 mains, interprétée et dansée.

               Du samedi 29 juin au lundi 1er juillet : 3 apéro-flash musicaux d’information sur le déroulement de la journée animée par les pianistes du concours.

Au temple protestant à 14h30 :

Vendredi 28 juin et dimanche 1er juillet : 2 concerts découvertes avec la mise en œuvre du projet pianistique des classes duConservatoire national de Région Perpignan Méditerranée(F.M. Rignol le 28 juin, M.C. Guichot le 1er juillet).

 

Dans les jardins de l’hôtel «Casa Païral» :

               Samedi 29 juin et lundi 1er juillet : 2 petits déjeuners musicaux animés par les pianistes du concours à partir de 9h30.

La master-classe de piano

La traditionnelle master classe de piano sera dirigée par Varduhi Yeritsyan, professeur au Conservatoire national supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP). Elle se déroulera  du mardi 2 juillet au dimanche 7, à Collioure, au Centre culturel, avec des stagiaires choisis en raison de leur niveau exceptionnel. L’un d’eux, Josquin Otal, a obtenu en 2015 le Grand prix Alain Marinaro et le titre de Révélation classique de l’ADAMI. Ces jeunes artistes interviendront dans plusieurs concerts du soir (21h00) externalisés, afin de populariser «Piano à Collioure» dans tout notre Département :

 

jeudi 4, samedi 6 et dimanche 7 juillet à Torreilles, à la chapelle de Juhègues, entrée 5 € ;

  vendredi 5 juillet à Banyuls sur Mer, à la salle Novelty, entrée 10 €.

Avec le même objectif, un concert de piano à 4 mains sera donné le mercredi 3 juillet, à Saint Cyprien, à la salle Escaro de la mairie, par Emilie Carcy et Matthieu Millischer. Musique française : Franck, Ravel, Chabrier, Milhaud, entrée 12 €. 

Contact : +33(0)4 68 89 65 96

Vente de billets : +33(0)7 84 64 90 42 etcollioure2019resas@laposte.net,

ainsi qu’à l’Office de tourisme de Collioure 04 68 82 15 47 de 9h45 à 17h45

Parking gratuit Place Général Leclerc de 16h à 23h30 les 28,29 et 30 juin,  de 20h à 23h30 les 1er et 8 juillet pour les personnes munies de billets de concerts.

 

- - -

JAZZ A EUS

 

28 Juin 2019 21h

LEILA MARTIAL BAA BOX

Leïla Martial : lead vocal, glockenspiel, senza

Pierre Tereygeol : guitars, vocal Eric Perez : drums, vocal bass, guitar, sampler

29 Juin 2019 21h

MICHEL MARRE invite...

Michel Marre : trompette

Myriel Grosbard Salim : chant 

Pierre Coulon Cerisier : piano

Michel Altier : contrebasse

30 Juin 2019 17h

JEAN-PIERRE MAS Quartet

Jean-Pierre Mas : piano, clavieta

Gabrielle Randrian Koehlhoeffer : contrebasse

Gérard Pansanel : guitare

Joël Allouche : batterie

Plus d'infos sur le site internet

1 concert 15 €

Pass 2 concerts 25 €

Pass 3 concerts 35 €

Gratuit moins de 13 ans

Partager cet article
Repost0
11 mai 2019 6 11 /05 /mai /2019 09:30
Le joli MAI pictural : Nicolas CUSSAC - R. CASAS - Garcia-Fons - J.IGLESIS - Terres d'artistes -  Levi Orta - Tmps des fleurs à Gérone - Mai de St-André : PATRICK DEMELENNE, M.Le BOIS -
Le joli MAI pictural : Nicolas CUSSAC - R. CASAS - Garcia-Fons - J.IGLESIS - Terres d'artistes -  Levi Orta - Tmps des fleurs à Gérone - Mai de St-André : PATRICK DEMELENNE, M.Le BOIS -
Le joli MAI pictural : Nicolas CUSSAC - R. CASAS - Garcia-Fons - J.IGLESIS - Terres d'artistes -  Levi Orta - Tmps des fleurs à Gérone - Mai de St-André : PATRICK DEMELENNE, M.Le BOIS -
Le joli MAI pictural : Nicolas CUSSAC - R. CASAS - Garcia-Fons - J.IGLESIS - Terres d'artistes -  Levi Orta - Tmps des fleurs à Gérone - Mai de St-André : PATRICK DEMELENNE, M.Le BOIS -
Le joli MAI pictural : Nicolas CUSSAC - R. CASAS - Garcia-Fons - J.IGLESIS - Terres d'artistes -  Levi Orta - Tmps des fleurs à Gérone - Mai de St-André : PATRICK DEMELENNE, M.Le BOIS -
Le joli MAI pictural : Nicolas CUSSAC - R. CASAS - Garcia-Fons - J.IGLESIS - Terres d'artistes -  Levi Orta - Tmps des fleurs à Gérone - Mai de St-André : PATRICK DEMELENNE, M.Le BOIS -
Le joli MAI pictural : Nicolas CUSSAC - R. CASAS - Garcia-Fons - J.IGLESIS - Terres d'artistes -  Levi Orta - Tmps des fleurs à Gérone - Mai de St-André : PATRICK DEMELENNE, M.Le BOIS -
Le joli MAI pictural : Nicolas CUSSAC - R. CASAS - Garcia-Fons - J.IGLESIS - Terres d'artistes -  Levi Orta - Tmps des fleurs à Gérone - Mai de St-André : PATRICK DEMELENNE, M.Le BOIS -

Al meu país


Creació pictural original :

Hopem Story (M. I.)

 

 

 

Del cim del Canigó sagrat
A la Llotja de Mar superba,
De la plana on madura el blat
Al pi que el migdia exacerba,
Canti la passió i l’encís
Del meu país.

 

Del Vallespir regat de deus
A la rocallosa Corbera,
Dels teulats blanquejats de neus
Als roures negant la frontera,
Canti la passió i l’encís
Del meu país.

 

Dels Aspres ofegats pel vent
A l’Albera que el sol irisa,
De l’ona vestida d’argent
Al camp que bressola la bisa,
Canti la passió i l’encís
Del meu país.

 

De la Cerdanya compartida
A la sardana per ballar,
Del gall que cada matí crida
Al burro que es vol català.
Canti la passió i l’encís
Del meu país.

 

Joan Iglesis

Le joli Mai de Sant-André -Pays catalan-

 

EXPOSITION MICHEL LE BOIS

Du lundi 1 avril 2019 au lundi 27 mai 2019 de 09:00 à 12:00 et de 15:00 à 18:00

Exposition des œuvres de Michel LE BOIS - huiles, pastels et aquarelles - du 1er avril au 27 mai 2019 à la Galerie d'Art de la mairie. Vernissage de l'exposition vendredi Exposition des œuvres de Michel LE BOIS - huiles, pastels et aquarelles à 18h00.

Entrée gratuite : oui - Mairie

+33 4 68 95 23 23

 

CINEMA - 1 APRÈS-MIDI, 2 FILMS... Le samedi 11 mai 2019 de 14:30 à 16:00 et de 16:30 à 18:00

A la salle des fêtes, dans de confortables sièges et sur un nouvel écran géant : Deux séances : à 14h30 "DUMBO" puis à 17h "NOUS FINIRONS ENSEMBLE" - Avec Cinémaginaire et Bulles Culturelles. 5€ (4€ réduit) la séance.

Entrée gratuite : non (5€) - Salle des Fêtes

+33 4 68 89 04 85

 

LES MARDIS DE LA CULTURE : CONFÉRENCE Le mardi 14 mai 2019 de 18:00 à 19:30

Dans le cadre des Mardis de la Culture à Saint-André, mardi 14 mai : « La Villa Saint-Christophe à CANET au temps de 1939 à 1945» par Mireille CHIROLEU. 18h au Préau. Gratuit.

Entrée gratuite : oui - Préau de la mairie

+33 4 68 95 23 23

 

RENCONTRE LITTÉRAIRE Le jeudi 16 mai 2019 de 14:00 à 16:00

RENCONTRE LITTERAIRE sur le thème de l'amitié à 14h à la médiathèque ; n'hésitez pas à explorer divers supports ( romans, films, BD, ...) en liaison avec ce thème et venez nous faire découvrir vos coups de cœur. -

+33 4 68 89 39 54

 

CONTE ET ATELIER CRÉATIF Le samedi 18 mai 2019 de 10:00 à 11:30

Atelier Créatif : L’association Bulles Culturelles organise des ateliers créatifs avec lecture d’albums pour les enfants à partir de 6 ans. Ce samedi : Fêtons le printemps!

Entrée gratuite : oui - Médiathèque Jacques PREVERT

+33 4 68 89 39 54

 

LES MARDIS DE LA CULTURE : CONFÉRENCE Le mardi 28 mai 2019 de 18:00 à 19:30

Dans le cadre des Mardis de la Culture à Saint-André, mardi 28 mai : « De la Route de la Pave à la Massane – Approche historique et géographique » par Bernard RIEU. 18h au Préau. Gratuit. Entrée gratuite : oui - Préau de la mairie

+33 4 68 95 23 23

 

CINE-GOUTER DES ENFANTS Le mercredi 29 mai 2019 de 14:30 à 16:30

CINÉ DES ENFANTS à 14h30 au préau de la mairie. "PACHAMAMA" (1h12 à partir de 6 ans). Tepulpaï et Naïra, deux petits indiens de la Cordillère des Andes, partent à la poursuite de la Huaca, totem protecteur de leur village, confisqué par les Incas. Leur quête les mènera jusqu’à Cuzco, capitale royale assiégée par les conquistadors. Présentation et projection du film suivi d'un petit goûter offert par la municipalité. 3€ l'entrée. Avec Cinémaginaire et Bulles culturelles.

Entrée gratuite : non (3€) - Préau de la mairie

 

EXPOSITION : LES TRAJINERS, LES BUGADERES, LE BOTER Du vendredi 31 mai 2019 au vendredi 14 juin 2019 de 09:00 à 12:00 et de 15:00 à 18:00

Bulles culturelles organise une exposition catalane (avec traduction en français) sur les vieux métiers en Roussillon : « LES TRAJINERS, LES BUGADERES, LE BOTER ».

Vernissage le 31/05 à 18h30

Entrée gratuite : oui - Préau

+33 4 68 95 23 23

 

EXPOSITION PATRICK DEMELENNE

Du vendredi 31 mai 2019 au mercredi 26 juin 2019 de 09:00 à 12:00 et de 15:00 à 18:00

Exposition des œuvres de Patrick DEMELENNE du 31 mai au 26 juin 2019 à la Galerie d'Art de la mairie. Vernissage de l'exposition vendredi 8 juin à 18h00.

Entrée gratuite : oui - Mairie

+33 4 68 95 23 23

 

a la Jonquera, el dissabte 11 de maig, a les 11 del matí, del documental La veu silenciada

Biografia del militant anarcosindicalista de Llagostera Eugeni Gurnés, afusellat pels franquistes en 1943 al cementiri de Girona

TRAMUNTANA VERMELLA MAIL 08/05/2019 La Jonquera (Albera, Alt Empordà, comtat de Peralada).-

 

Presentació al MUME, a la Jonquera, el dissabte 11 de maig, a les 11 del matí,

 

del documental basat en la publicació La veu silenciada (de l'autora Mercè Carbó Bosch, Curbet Edicions, 2016), una biografia del militant anarcosindicalista Eugeni Gurnés Bou (Llagostera, 1907 - Girona, 1943), alcalde de Llagostera (Gironès, comtat de Girona) per la CNT-AIT durant la Guerra Civil, exiliat el febrer de 1939 que va tornar a casa seva en 1940, fou empresonat  pels franquistes, condemnat en un consell de guerra sumaríssim i executat al cementiri de Girona en 1943.

Levi Orta

La Casa de la Generalitat a Perpinyà acull l’exposició guanyadora d’Art en Ruta

 

L’artista Levi Orta (L’Havana, Cuba, 1984) exposarà del 6 al 27 de maig a la Casa de la Generalitat a Perpinyà el projecte artístic Levi Orta, copista d’artistes-polítics. Es tracta de la proposta vencedora de la segona edició del projecte Art en Ruta, impulsa pel Consell Comarcal de la Selva i al qual s’ha afegit la Casa de la Generalitat com a seu expositiva.

 

La proposta expositiva Levi Orta, copista d’artistes-polítics és un treball d’investigació que l’artista fa sobre el component creatiu de la política i amb el qual es repensa la forma en què les posicions ideològiques es barregen amb l’art i els seus diferents actors. Orta hi investiga les incursions dels líders polítics en el món de l’art i usa l’exercici de la còpia com a mètode analític centrant-se en les imprecisions de la frontera art-política.

 

La inauguració de la mostra Levi Orta, copista d’artistes-polítics tindrà lloc el divendres 10 de maig a les 17.30 hores. El mateix artista farà una presentació pública del seu treball a fi de contextualitzar, aprofundir i dialogar amb els visitants sobre l’obra exposada.

 

COMMUNIQUÉ

La Casa de la Generalitat a Perpinyà accueille le projet vainqueur de l’initiative Art en Ruta

 

L’artiste Levi Orta (La Havane, Cuba, 1984) montrera du 6 au 27 mai à la Casa de la Generalitat a Perpinyà son exposition Levi Orta, copista d’artistes-polítics. Il s’agit de la proposition qui a remporté la deuxième édition d’Art en Ruta, initiative artistique coordonnée par le Consell Comarcal de la Selva et à laquelle la Casa de la Generalitat participe en mettant à disposition sa salle d’expositions.

 

Le projet de Levi Orta est un travail de recherche autour de la composante créative de la politique qui nous invite à repenser la manière dont les positions idéologiques se mélangent avec l’art. Entre d’autres, Orta s’intéresse aux incursions des leaders politiques dans le monde de l’art. Le copiage est la méthode analytique retenue par l’artiste pour se focaliser sur les imprécisions de la frontière art-politique. Son geste a pour intention une analyse critique de l’instrumentalisation que certains politiciens font du monde de l’art.

 

L’inauguration de l’exposition se tiendra le vendredi 10 mai à 17h30. L’artiste Levi Orta présentera publiquement son travail de manière à contextualiser, approfondir et dialoguer avec l’œuvre exposée.

 

Eduard Lladó i Vila

Comunicació | Cultura | Llengua Catalana

ellado@gencat.cat | +33 (0)4 68 35 17 14

1, carrer de la Fusteria | F-66000 Perpinyà

www.gencat.cat/presidencia/casa-perpinya

 

 

Institut Ramon Llull/ Newsletter # 95

MAI 2019 / PARIS, FRANCE

VALÈNCIA, GIRONA, LA MASSANA (ANDORRE), PALMA,  07/05/2019

 

Préinscription pour les séjours linguistiques d'été

 

L’Institut Ramon Llull organise entre les mois de juillet et septembre 2019 trois séjours linguistiques intensifs à l’intention des étudiants déjà inscrits en cours universitaire de catalan voulant approfondir leurs connaissances en langue et culture catalanes. En collaboration avec l’Acadèmia Valenciana de la Llengua, le Gouvernement d’Andorre et la Universitat de les Illes Balears. La période de préinscription court jusqu’au 7 mai.

+ info >>

 

PARIS,  25/05/2019

 

Tina Vallès invitée à la Nuit de la littérature 2019 à Montmartre

 

À l’occasion de la 7e édition de la Nuit de la littérature du Forum des Instituts Culturels Étrangers à Paris, l’Institut Ramon Llull présente l’ouvrage La Mémoire de l’arbre (éditions Philippe Rey, 2019) de Tina Vallès, traduit du catalan par Juliette Lemerle. L’autrice, accompagnée de la traductrice et du comédien Philippe Catoire (La compagnie des Hommes) qui lira des extraits du livre, rencontrera ses lecteurs français à la Crypte du Martyrium. La Nuit de la littérature est un parcours de rencontres littéraires internationales qui a lieu cette année le samedi 25 mai au quartier de Montmartre autour de 17 écrivains de pays divers.

+ info >>

 

PARIS,  26/05/2019

 

Xavier Bobés, au théâtre Mouffetard pour la 10e Biennale internationale des Arts de la Marionnette

 

Organisée par le Mouffetard-Théâtre en coproduction avec la ville de Pantin et le Carreau du Temple, la 10e Biennale internationale des Arts de la Marionnette déploie une programmation avec plus de trente compagnies sur un large territoire d’Île-de-France du 3 au 29 mai 2019. Avec son spectacle Choses que l’on oublie facilement, le magicien des objets Xavier Bobés, plonge le publique dans le monde sensible de la mémoire évanescente. Avec le soutien de l’Institut Ramon Llull.

+ info >>

 

BUENOS AIRES,  13/05/2019

 

Barcelone, ville invitée d'honneur à la Feria Internacional del Libro de Buenos Aires

 

Sous le titre « Barcelone, ville littérair »”, le programme compte avec plus de cinquante auteurs et illustrateurs catalans, huit spécialistes en littérature catalane et quatorze artistes qui vont présider dans le cadre de la Feria à cent vingt activités culturelles, accompagnés par plus de soixante-dix auteurs et journalistes argentins. Une quarantaine de maisons d’édition assurent la richesse des échanges professionnels. 

 

La participation de Barcelone à la 45è Feria Internacional del Libro de Buenos Aires est un projet organisé par la Mairie de Barcelone, le Gouvernement de Catalogne, l’Institut Ramon Llull et la Fundación El Libro, avec le support des gouvernements des Îles Baléares, Valence, Andorre, et celui de la ville de Buenos Aires, la Fondation Ramon Llull, Acción Cultural Española (AC/E), Instituto Cervantes, Gremi d’Editors de Catalunya et Editors.cat.

+ info >>

 

PARIS,  27/05/2019

 

La peinture de Jordi Galí, l'œuvre littéraire de Bel Olid et la migration dans le cinéma documentaire, à l'agenda de mai du Centre d'études catalanes à Paris

 

 

Ce mois de mai l’agenda du CEC Sorbonne-Université en partenariat avec l’Institut Ramon Llull démarre avec l’exposition du peintre Jordi Galí, jusqu’au 28 juin, suivi par la rencontre avec l’écrivaine Bel Olid dans le cycle La literatura catalana en tots els accents, le 17 mai. Lors du séminaire commun des groupes de recherche Etudes catalanes et Arts visuels du 27 mai, Miguel Fernández Labayen prononcera la conférence intitulée « Barcelona : migración y movilidad en el documental contemporáneo ».

+ info >>

 

PARIS,  16/05/2019

 

Joan-Lluís Lluís participe au colloque du PEN Club français sur la diversité linguistique à la Maison de l'Europe

 

Au moment où l’UNESCO déclare l’année 2019 comme « année internationale des langues autochtones », le PEN Club français organise en partenariat avec la Maison de l'Europe le colloque : « Les langues : atout ou obstacle pour une Europe en mutation ? » pour réinterroger les liens que les langues européennes tissent avec la modernité et plus précisément avec l’oralité, le droit, l’État et l'identité nationale. L’écrivain Joan-Lluís Lluís y participera, invité par le PEN Club catalan et l’Institut Ramon Llull.

+ info >>

 

FONTENAY-SOUS-BOIS,  19/05/2019

 

Josep Maria Miró au festival de dramaturgie « Les éclosions printanières » de Fontenay en Scènes

 

Le week-end des 18 et 19 mai les espaces de création de Fontenay-sous-Bois accueillent une rencontre autour des nouvelles écritures théâtrales, en collaboration avec Le Zéphyr, sous la tutelle de Véronique Bellegarde.  Sous le nom deLes éclosions printanières, sept auteurs de France, Suède, Royaume-Uni et Catalogne participent à un marathon d’écriture, des rencontres et des lectures de leurs textes. Dont Nerium Park de Josep Maria Miró, un huis-clos sur la méfiance, la désolation, la peur, sur fonds de crise immobilière. Avec le soutien de l’Institut Ramon Llull.

+ info >>

 

CLUSES, OIGNIES, ARVIEU,  29/05/2019

 

Che Sudaka et Sr. Wilson en concert : en mai, le style qui te plaît

 

Les deux groupes catalans tracent leurs routes en France sur des registres différents. Le reggae dub de Sr. Wilson revient ce mois-ci avec OBF, en accompagnant The A1 Crew, Charlie P et Shanti D, tandis que Che Sudaka continue de chauffer les audiences avec son rock alternatif où convergent la cumbia, le ska ou le punk.

+ info >>

 

PARIS,  14/05/2019

 

Le duo Azkona-Toloza met en scène au Théâtre de la Ville de Paris le néocolonialisme des grandes enseignes

 

La nouvelle édition du festival Chantiers d’Europe, qui vise à la réflexion autour des frontières et de l’alliance entre générations et artistes accueille l’impeccable et implacable critique du capitalisme financier que la compagnie barcelonaise Azkona-Toloza amène sur les planches avec son spectacle Tierras del Sud.

+ info >>

 

BEAUVAIS,  17/05/2019

 

Jordi Savall ouvre le Festival International de Violoncelle de Beauvais

 

Organisé par l’Association pour le Rayonnement du Violoncelle sous la direction d’Emmanuelle Bertrand, le Festival International de Violoncelle de Beauvais a lieu du 17 au 26 mai 2019. Le concert d’ouverture est à charge du gambiste catalan, chef d’orchestre, compositeur et fondateur du label Alia Vox, Jordi Savall. Par la suite, deux projections de Tous les matins du monde sont programmées à l’occasion de la venue du musicien.

+ info >>

Partager cet article
Repost0
29 avril 2019 1 29 /04 /avril /2019 11:30
Rafel - Grenat - Passages : W.Benjamin/H.Peytavi -
Rafel - Grenat - Passages : W.Benjamin/H.Peytavi -
Rafel - Grenat - Passages : W.Benjamin/H.Peytavi -

Rafel - Grenat - Passages : W.Benjamin/H.Peytavi -

Photo : Audrey Iglesis

 

Rafel avait dix mois...

 

Rafel avait dix mois...et déjà les lavandes

Croulaient dessous le faix du printemps attardé,

Tiges écartelées, capiteuses offrandes

Dont l'amour aime à se farder.

 

Rafel avait dix mois... et, telles deux amandes,

Ses yeux s'écarquillaient sous l'ardeur de l'été.

J'y découvrais le ciel plus bleu, la mer plus grande,

Sans cesse au voyage invité.

 

Rafel avait dix mois... L'automne en sarabande

Entraînait les éclats d'un bois émietté

Au fond duquel jouaient les fées de Brocéliande

Et les gueux du Mont-de-Piété.

 

Rafel avait dix mois... et l'hiver sur la lande

Répliquait sa candeur en neigeuse gaieté,

Façonnant sous le gel les héros de légende

Qui seraient morts pour sa beauté.

 

Jean Iglesis

30 AVRIL 2019

Vernissage Passages - 18h/20h - entrée libre

Public · Entrée libre - Organisé par Hélène Peytavi

 

 

 

Librairie Torcatis10 rue Mailly, 66000 Perpignan

 

 

vernissage de l'installation d'Hélène Peytavi  

Exposition du 2 au 1er juin à la libraire Torcatis 10 rue Mailly  à Perpignan. 

 

La couleur comme espace. Alors que je travaillais à la représentation de l’exil de Walter Benjamin, sur le chemin qu’il emprunta de Banyuls à Port Bou, j’ai découvert un nouveau bleu, celui de la Méditerranée teinté du sang de l’or noir africain. Ce bleu fait bloc sur ma feuille de papier. Dense comme la terre, profond comme l’eau. La couleur transperce la surface et prend du volume. L'ensemble du corpus des bleus peints, infusés, trempés, plissés, à la fois traversées et territoires, que je présente chez Torcatis, pourrait être connoté à un genre, celui du Paysage : l'écriture d'un espace, convoquant des images propres à chacun, auquel j'associe des photographies du temps qui passe. L’installation est donc constituée de différents éléments qui forment des ensembles abstraits, la couleur devient fétiche, dans un esprit qui n'est pas sans lien avec l'idée du collage surréaliste, revisitée par la couleur, le secret et l’intime aujourd’hui. La série des fusains produite pour Grains, livre d'artiste réalisé avec Richard Meier chez VOIX éditions, trouve sa place dans cet ensemble et sera présentée pour la première fois à librairie Torcatis.

 

Merci à ceux qui ont mis leur amour de l’art au service de cette réalisation : Antonio Mendes, Oscar Ginter Quintal éditions, Julien Marrant, l’institut Jean Vigo, Catherine Delmas, Richard Meier VOIX éditions et bien sûr la librairie Torcatis.

 

LE GRENAT

 

Taula rodona El Granat de Perpinyà: emblema de la Catalunya Nord, desconegut a la Catalunya Sud

 

·         Dia:                  Dimarts 30 d’abril de 2019

·         Hora:               18.30 hores

·         Lloc:                Casa de la Generalitat a Perpinyà

·         Participants:   Laurent Fonquernie, autor del llibre El Granat de Perpinyà. La joia or i sang (Editorial Trabucaire, 2018)

Carles Codina, professor de joieria de l’Escola Massana de Barcelona

Rosa Maria Martín Ros, exdirectora del Museu Tèxtil i d’Indumentària de Barcelona

Didier Bonafos, joier i membre de la Confraria del Granat de Perpinyà

 

 Table ronde Le Grenat de Perpignan: emblème de la Catalogne Nord, méconnu en Catalogne Sud

 

  Mardi 30 avril 2019

·         Heure:              18h30

·         Lieu:                Casa de la Generalitat a Perpinyà

·         Participants:   Laurent Fonquernie, auteur du livre Le Grenat de Perpignan. Le bijou or et sang (Éditions Trabucaire, 2018)

Carles Codina, professeur de bijouterie de l’Escola Massana de Barcelona

Rosa Maria Martín Ros, ancienne directrice du Musée du Textile et du Costume à Barcelona

Didier Bonafos, bijoutier et représentant de la Confrérie du Grenat de Perpignan

Dimarts 30 d'abril a les 18.30 hores
Casa de la Generalitat a Perpinyà
1, carrer de la Fusteria
Perpinyà

Taula rodona

El Granat de Perpinyà: emblema de la Catalunya Nord, desconegut a la Catalunya Sud

 

El dimarts vinent 30 d'abril parlarem del Granat de Perpinyà. 
Si bé és una joia emblemàtica de la Catalunya Nord, són pocs els catalans del Sud que tenen constància de la importància simbòlica que el Granat té pels nord-catalans. D'això i dels reptes de la confraria del Granat després de l'obtenció de la Indicació Geogràfica Protegida en parlarem amb:


Laurent Fonquernieautor del llibre 'Le grenat de Perpignan. Le bijou sang et or' (Editorial Trabucaire)
Carles Codina, professor de joieria a l'Escola Massana de Barcelona
Rosa Maria Martín Ros, especialista en història del tèxtil i de la indumentària
Didier Bonafos, joier de la Confraria del Granat de Perpinyà



Les Éditions Trabucaire

11, rue Traverse de Pia

66000 Perpignan

04 68 61 02 82 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2019 4 11 /04 /avril /2019 09:26
Fresque d'H.Di Rosa - Sa Madone du quartier haut, à Sète - G.Lagnel - Pat Rowland aux sources de la création-
Fresque d'H.Di Rosa - Sa Madone du quartier haut, à Sète - G.Lagnel - Pat Rowland aux sources de la création-
Fresque d'H.Di Rosa - Sa Madone du quartier haut, à Sète - G.Lagnel - Pat Rowland aux sources de la création-
Fresque d'H.Di Rosa - Sa Madone du quartier haut, à Sète - G.Lagnel - Pat Rowland aux sources de la création-
Fresque d'H.Di Rosa - Sa Madone du quartier haut, à Sète - G.Lagnel - Pat Rowland aux sources de la création-
Fresque d'H.Di Rosa - Sa Madone du quartier haut, à Sète - G.Lagnel - Pat Rowland aux sources de la création-

Fresque d'H.Di Rosa - Sa Madone du quartier haut, à Sète - G.Lagnel - Pat Rowland aux sources de la création-

La région "Occitanie" diffuse dans les musées et offices de tourisme des brochures et des cartes :

"Agenda du réseau art contemporain en Occitanie", "carte du réseau d'art contemporain en Occitanie"...

La carte s'arrête à Sigean (le L.A.C.) : pas un seul musée en Catalogne/Pays catalan : c'est vrai, à Céret, il s'agit d'un musée d'art moderne, comme à Collioure.

Et à Perpignan le "Centre d'art contemporain W.Benjamin", qui existe toujours, n'est pas considéré comme tel...

Pourquoi..?

 

JPB

Polémique : art et racisme :

Publié le 09/04/2019 à 18:29

Une pétition demande le retrait de sa fresque à l’Assemblée nationale, accusée de racisme.

"Toute ma vie je me suis battu contre le racisme. Je suis en train d’exposer 71 artistes de Kinshasa au Miam à Sète. J’ai réalisé de multiples projets artistiques en Afrique. Cette accusation est ridicule mais elle prend des proportions dingues. Je suis abasourdi !", s’exclame Hervé Di Rosa.

 

L’artiste sétois a été profondément blessé par une tribune Banalisation du racisme à l’Assemblée nationale : ouvrons les yeux, publiée sur le site de L’Obs, signée par l’écrivain Julien Suaudeau et la réalisatrice Mame-Fatou Niang. Ces derniers demandent le retrait d’une fresque installée depuis 1991 au Palais Bourbon, commémorant l’abolition de l’esclavage. Elle représente deux figures d’esclaves noirs, reliés par une chaîne brisée, surmontée de l’année du vote de la loi d’abolition : 1794.

"Une oeuvre célébrant l'abolition de l'esclavage"

"Un mur de la honte […] Un angle mort de la mémoire coloniale" écrivent avec virulence les auteurs qui comparent cette œuvre "à une imagerie hésitant entre Banania et Tintin au Congo". S’ils constatent que l’utilisation de "lèvres surdimensionnées" est une caractéristique de "l’univers fantastique" d’Hervé Di Rosa, Mame-Fatou Niang et Julien Suaudeau affirment "qu’il faut être singulièrement ignorant – ou mal intentionné- pour ne pas voir l’offense qu’elles constituent dans ce contexte". Ils fustigent une fresque "réduisant les Noirs à une vision humiliante et déshumanisante".

"Les deux têtes inspirées par la série des René n’ont rien à voir avec de la BD, elles s’apparentent à des idéogrammes"; réplique Hervé Di Rosa. "C’est une œuvre joyeuse célébrant l’abolition de l’esclavage. Elle est née dans le contexte du mouvement SOS Racisme. En vis à vis, j’ai réalisé une fresque sur le droit de vote des femmes", explique l’artiste qui a retenu ces deux lois lorsque l’Assemblée nationale l’a sollicité, voici 28 ans, pour illustrer les grands moments législatifs.

Censure anglo-saxonne

"Aujourd’hui il ne faudrait pas que le ressenti ou le ressentiment de certains deviennent loi", poursuit Hervé Di Rosa qui voit dans cette "censure" un phénomène "typiquement anglo-saxon". Julien Suaudeau et Mame-Fatou Niang enseignent dans des universités américaines. "Si Mandela avait été comme eux, l’Afrique du Sud se serait retrouvée à feu et à sang".

Transformée en pétition, la tribune réunissait mardi plus de 1200 signatures. Mais la radicalité que prennent certaines actions anti-racistes suscite des interrogations voire de la désapprobation. Le 25 mars, une représentation des Suppliantes d’Eschyle à la Sorbonne a été annulée à la suite d’une intervention de militants percevant dans les masques de la scénographie un simulacre de "blackface" (des visages grimés en noir).

Cette action a soulevé un tollé dans la communauté universitaire (et au-delà) dénonçant "un total contresens", enflammant les réseaux sociaux. La fresque de Di Rosa subira-t-elle le même autodafé ?

JEAN-MARIE GAVALDA

 

*Vincent Corpet

En tant Qu'artiste, je conchie tout ceux qui pour des raisons communautaires, racisées, etc. remette en question le travail, le style d'un artiste. 

NOUS ne faisons pas parti de votre monde rance! 

à ce titre je soutiens Hervé Di Rosa.

 Festival de Musique Sacrée Perpignan

 

Festival de Musique Sacrée Perpignan

Office de tourisme communautaire Perpignan Méditerranée Tourisme-Pl. de la Loge - Lundi au samedi de 10 h à 17 h.

www.fnac.com

Évènements avec Festival de Musique Sacrée Perpignan

 

AVR 10

Musique et cinéma au pays de Pachamama

mer 17 h · Perpignan

Voir l’évènement

AVR 12

Paroles d'artistes - L'avant-concert

ven 19 h · Perpignan

Voir l’évènement

AVR 12

Nuit baroque – 2e partie - De l'ombre à la lumière

 

Méditerranée plurielle

GWENAËLLE GUERLAVAIS, TANIA HEIDSIECK, ALEXANDRE NAJJAR, écrivains

 

Dialogue à 3 voix 

Dédiée à la tolérance et au dialogue interculturel, cette rencontre croisera les fondements communs des cultures plurielles de la Méditerranée. à travers leurs réflexions, les écrivains invités n’ont de cesse de réunir dans une alliance sacrée et universelle les hommes et les femmes de la diversité. Les auteurs présenteront leurs ouvrages respectifs ; Alexandre Najar « Harry et Franz », Gwenaëlle Guerlavais « Frères amis » et Tania Heidsieck « Au nom du Père et des Fils ». 

 

En partenariat avec le centre méditerranéen de littérature. 

▬▬▬▬

RENCONTRE | Accès libre

Public · Organisé par Festival de Musique Sacrée Perpignan

 

 

  • Samedi 20 avril 2019 de 11:00 à 12:00

 

A COLLIOURE -EXPOSITION - MEMOIRES MARITIMES, de Collioure à Carthage - du 13 avril au 5 mai 2019


Photographies, Images, dessins, textes et témoignages ... Guillaume Lagnel Cie l'Arche de Noé Patrimoine et Création 


« C’est à Collioure, en 1979, avec une impressionnante apparition sur la mer de grandes barques catalanes, gagnant le rivage chargées de géants, d’oiseaux blancs, d’animaux et d’étranges musiques, que j’ai ouvert mon théâtre à la rue...» Guillaume Lagnel

Suivirent de nombreuses créations de spectacles et d’événementiels aux confluences des mers jusqu’à St Jacques de Compostelle. Imaginés sur l’eau, avec des embarcations, ou sur terre à travers des espaces patrimoniaux: cortèges processionnels, autour d’ex voto et légendaires marins, mises en scène en référence aux riches patrimoines de l’Atlantique et de la Méditerranée.

 

Puis viendra Carthage, la mémoire des sables ... Un spectacle qui se déroule comme un mystère antique, aux dimensions d'une tragédie, imaginé pour les ruines et théâtres antiques qui bordent les rivages de la Méditerranée.

Guillaume Lagnel s’est alors spécialisé sur le «maritime de Méditerranée», son histoire, ses traditions et son imaginaire.

A l’occasion de cette exposition seront présentées les images inédites de la reconstitution d’une pêche au SARDINAL en juin 1980, avec d’anciens pécheurs de Collioure. «La sardine a un oeil au courant et l’autre au soleil». Guillaume Lagnel avait filmé cette reconstitution initiée par la Fondation de Collioure aux côtés de deux éminents photographes : Bruno Gautier et Daniel Staquet.

Exposition tous les jours de 14h à 18h sauf le mercredi Entrée libre
Une invitation de la commune de Collioure
Une production : "L'Institut hors les murs" - Limoux
Guillaume Lagnel - Incandescence


Photographies :
- Parade Maritime Collioure Au départ ... août 1979
- Carthage Elyssa/Didon Avec vent sur la grève ... 2009
Masques : Chab - Blanco à Céret 1979 / Chab - AS Hubert à Carthage - costume Valerie Gosselin - Barque Michel Roy - Roger Tornambe - 1997

Partager cet article
Repost0
28 mars 2019 4 28 /03 /mars /2019 08:09
Davor VRANHIC - ISABELLE MENCION - S.GAY -
Davor VRANHIC - ISABELLE MENCION - S.GAY -
Davor VRANHIC - ISABELLE MENCION - S.GAY -
Davor VRANHIC - ISABELLE MENCION - S.GAY -
Davor VRANHIC - ISABELLE MENCION - S.GAY -
Davor VRANHIC - ISABELLE MENCION - S.GAY -

Davor VRANHIC - ISABELLE MENCION - S.GAY -

SCANDALE : LA NOUVELLE GARE DE MONTPELLIER, SITUÉE EN PLEINE NATURE, A COÛTÉ PRÈS DE 200 MILLIONS D'EUROS ET N'ACCUEILLERA QUE 8 TRAINS PAR JOUR...MERCI, M. LE MAIRE !!

 

29/03/2019 : FEMMES EN REVOLUTION - UPTC

 

Université Populaire du Travailleur Catalan (UPTC)
44 avenue de Prades à Perpignan


Conférence : « Femmes en révolution » par Patricia LATOUR
Ecrivaine, journaliste, rédactrice en chef du journal Le Manifeste,
cofondatrice de la maison d’édition Le Temps des Cerises.

« Le succès ou l'échec d'une révolution peut toujours se mesurer au degré selon lequel le statut de la femme s'en est trouvé rapidement modifié dans une direction progressive ».Angela Davis.

Être femme et révolutionnaire, être féministe et avoir l’ambition de changer la société n’a pas
toujours été de soi. Pourtant la question de la place des femmes dans la société est partie prenante
de la pensée révolutionnaire. Chercher les origines et les causes des inégalités entre hommes et
femmes pour proposer les solutions pour en sortir alimente le débat des féministes, avant même
que Marx et Engels n’y réfléchissent. Comment faire la révolution sans la moitié de l’humanité ?
Le débat entre féminisme et révolution traverse le mouvement féministe depuis le 19e siècle ;
féminisme qualifié de « bourgeois » contre celui dénommé « révolutionnaire ». Affirmer les droits
des femmes et lutter pour les obtenir nécessite-t-il de changer la société ? Faut-il faire la révolution
pour changer vraiment la place des femmes dans la société ? Est-ce suffisant ?


Autant de questions qui restent d’actualité au moment où la parole des femmes se libère et où chacun
s’interroge sur les mesures à mettre en oeuvre pour lutter contre le harcèlement que subissent les
femmes, contre toutes les inégalités.

Guerre des classes ou guerre des sexes ? Révolution ou révolution féministe ? Autant de question
qui méritent d’être discutées aujourd’hui.

 

Convocatòria de premsa: Acte de presentació de l’Any Simona Gay

 

·         Dia:                  Divendres 29 de març de 2019

·         Hora:               11.00 hores

·         Lloc:                Sala La Catalana, Illa (4, avinguda Chopin, 66130, Illa)

·         Participants:   William Burghoffer, batlle d’Illa

Josep Puigbert, director de la Casa de la Generalitat a Perpinyà

Miquela Valls, crítica literària i especialista en Simona Gay

Teresa Dalmau, presidenta dels Amics de la Casa Samsó

Alà Baylac-Ferrer, director de l’Institut Franco-Català Transfronterer 

·         Jour:                Vendredi 29 mars 2019

·         Heure:              11h00

·         Lieu:                Salle La Catalana, Illa (4, avinguda Chopin, 66130, Illa)

·         Participants:   William Burghoffer, maire d’Illa

Josep Puigbert, directeur de la Casa de la Generalitat a Perpinyà

Miquela Valls, critique littéraire et spécialiste de Simona Gay

Teresa Dalmau, présidente des Amics de la Casa Samsó

Alà Baylac-Ferrer, directeur de l’Institut Franco-Català Transfronterer

 

Eduard Lladó i Vila

Comunicació | Cultura | Llengua Catalana

ellado@gencat.cat | +33 (0)4 68 35 17 14

 

1, carrer de la Fusteria | F-66000 Perpinyà

VERNISSAGE

Vendredi 29 mars 2019

à partir de 18h30

Davor VRANHIC

 

"Meeting point"

au Centre d'Art Contemporain

àcentmètresducentredumonde

3, avenue de Grande Bretagne. 66000 PERPIGNAN

www.acentmetresducentredumonde.com

 

Exposition du 30 mars au 25 mai 2019

Du mardi au dimanche de 14h à 18h

 

Davor VRANKIC est né 1965, à Osijek, en Croatie. Il vit et travaille à Paris (France). Vrankic a étudié à l’École des beaux-arts de Sarajevo (Bosnie-Herzégovine) de 1986 à 1988 puis, de 1988 à 1991, à celle de Zagreb (Croatie), où il a obtenu son diplôme. Il a complété sa formation à la Faculté d’Arts Plastiques, Paris VIII, de 1995 à 1999. Vrankic réalise des dessins à la mine de plomb et sur de grands formats. Noir et blanc, proches du photoréalisme, ses œuvres confrontent dans un seul et même espace toutes ses expériences visuelles, de la peinture classique à la vidéo, de la photographie à la gravure. Ses œuvres ont été montrées dans de nombreuses expositions individuelles et collectives à Paris, New York, Bruxelles, Amsterdam… Il a reçu différents prix d’art et son travail a rejoint les collections de nombreux musées internationaux (MoMA, New York ; Musée Overholland, Amsterdam…) ainsi que dans des collections privées.

 

 

Duel au soleil, 2010 – 2018, mine de plomb sur papier, 120 x 80 cm. 

 

 

Nous sommes invités à nous laisser envahir par le spectacle baroque et saisissant de cet hyperréaliste de l'émotion, ce conteur rétro-futuriste qui aime transformer la matière et envelopper le sublime d'une couche d'inconfort moribond. Ici la grandeur mystique des maîtres flamands ou espagnols fusionne avec des références underground et populaires, il nous parle de ses héros de bande-dessinée, de la quête du merveilleux selon Miyazaki ou encore des contes traditionnels fantastiques de l'Est. À l'image de ces figures éternelles qui ont bercé notre enfance ou nous accompagnent encore aujourd'hui, les mondes dessinés de Davor Vrankic nous fascinent parce que leur étrangeté nous est familière. En dessinant cette réalité apocalyptique et crépusculaire, qui est aussi un peu la nôtre, l'artiste nous rappelle avec la sagesse des visionnaires que "le véritable état du monde, c'est le chaos".  Anne-Cécile Guitard

 

 

"Crossing the line, 2017-2018, mine de plomb sur papier, 216 x 114 cm. 

 

 

 

***Les animaux fantastiques d'Isabel Mencion: VERNISSAGE VENDREDI 29 MARS 18H/ENTREE LIBRE

Mme le Maire et le Conseil Municipal

sont heureux de vous convier au vernissage des œuvres d’

Isabel Mencion 

le vendredi 29 mars à partir de 18h

à l’espace des arts rue des Ecoles au Boulou

Rens : www.espacedesarts.pro

Contact : 04 68 83 36 32

 

EXPOSITION ISABEL MENCION VERNISSAGE LE 29 MARS 18H

https://www.facebook.com/events/exposition-isabel-mencion-vernissage-le-29-mars-18h/1142401882589956/

 

Isabel Mencion à l'EDA du Boulou - Met Barran (MERCI À JACQUES QUÉRALT) :

Du 22 mars au 26 avril, la plasticienne Isabel Mencion, est l'hôte de l'Espace des Arts au Boulou. Formée à l'école des Beaux-Arts de Perpignan et diplômée, Mencion réunit en elle des qualit...

http://metbarran.canalblog.com/archives/2019/03/18/37187765.html

Isabel Mencion à l'EDA du Boulou

Du 22 mars au 26 avril, la plasticienne Isabel Mencion, est l'hôte de l'Espace des Arts au Boulou. Formée à l'école des Beaux-Arts de Perpignan et diplômée, Mencion réunit en elle des qualités qui pourraient paraître antagoniques, le sens de la rigueur (de la mesure) et une curiosité onirique produisant un univers personnel où se déploient des animaux fantastiques, parmi lesquels le "papillon", l"oiseau". Ce dernier étant l'un des premiers thèmes abordés par elle, et remarqué notamment dans une participation au travail du chanteur Pere Figuères, sur "Ocells" du poète J.-P. Cerdà.  Son talent graphique, son sens chromatique, sa pointe de fantaisie la portent, un temps, vers une activité d'illustration qui la verra associée à des écrivains, comme le romancier Joan-Lluís Lluís (avant son couronnement par le Premi Sant Jordi), ou des musiciens comme les "Blues de Picolat", prêtant son inspiration -ici- à un éditeur, là-bas à un libraire ou une revue. Parallèlement, et après un passage par les "ateliers" du musée d'art moderne de Céret, Isabel Mencion enseigne les arts plastiques. Cet aspect pédagogique affermit sa conscience de l'art et de la nécessité de se donner des buts d'excellence et d'emprunter d'autres chemins. Que ce soit celui de la fresque ou de l'installation ou encore du happening. L'artiste a commencé à exposer au début des années 1990. Intéressant la galerie Oms, à Céret et L'Olympe, à Perpignan... La dominante actuelle de son travail dit du "motif" (et qui ne répugne pas au décoratif) est le "papier découpé" (tradition ancienne et transculturelle), double noblesse manuelle au service d'un imaginaire singulier, gorgé de formes étranges dont on  ne perçoit de quelle nature elles procèdent et, surtout, si elles existent pour nous surprendre, tracasser ou nous renvoyer "à nos chères études" pour mieux comprendre, par exemple, la chimère d'un papillon-cheval. Isabel Mencion est une compositrice d'images, de poèmes visuels fantastiques, solidement construits et dont l'élégance classique, et parfois la force baroque font mouche. Nous n'avons pas devant nos yeux des planches documentaires mais des visions, des suggestions... Difficile de ne pas s'arrêter, d'observer pour voir si c'est "de la réalité" ou "de illusion". Au seuil d'un "autre monde"? Et pourquoi pas?

 

Les animaux fantastiques d'Isabel Mencion. Espace des Arts, rue des Ecoles.  Du 22 mars au 26 avril 2019

 

 

TOULOUSE ET LYON,  28/03/2019

 

Le poète minorquin Ponç Pons aux universités de Toulouse et de Lyon

 

A l’occasion de l’étude de son anthologie Flames escrites dans le programme de l’agrégation d’espagnol, option catalan, le poète de Minorque Ponç Pons rencontre pour la deuxième fois les étudiants universitaires français pour discuter de son œuvre lyrique et plus largement de son écriture. A l’initiative de l’Institut Ramon Llull, il sera reçu les 28 et 29 mars à l’université de Toulouse Jean Jaurès et à l’École Normale Supérieure de Lyon. 

+ info >>

 

Partager cet article
Repost0
18 janvier 2019 5 18 /01 /janvier /2019 10:24
Henri Iglesis (C) Jean Iglesis - Cours de catalan : communiqués -
Henri Iglesis (C) Jean Iglesis - Cours de catalan : communiqués -
Henri Iglesis (C) Jean Iglesis - Cours de catalan : communiqués -
Henri Iglesis (C) Jean Iglesis - Cours de catalan : communiqués -

Henri Iglesis (C) Jean Iglesis - Cours de catalan : communiqués -

Henri Iglesis, sculpteur sur tôle...

Il ne manque pas de savoir-fer...

 

Henri Iglesis, sculpteur sur fer et inventeur du concept de la tôle soufflée, nous invite à la découverte de son univers.

Un monde ferrique et féerique, peuplé de personnages un rien oniriques, un rien ironiques.

Ici et ailleurs, jamais et toujours, en France et un peu partout dans le monde, alors même que les passions et que les idées s'oxydent toute raison gardée et de guerre lasse, les œuvres métalliques, aussi clinquantes qu' étincelantes d'Henri - en autant de témoignages vivants - se confrontent à l'inévitable rouille immanente et routinière du temps qui passe, tout en affirmant et leur pertinence et leur pérennité.

Ses créations ne manquent aucunement ni d'éclectisme, ni d'inspiration...

Henri Iglesis, artiste catalan d'origine et « catalanement » original, éclaire de son « savoir-fer » le réel de nos illusions et forge sur son imaginaire les rêves de notre quotidien...et ce dans une alchimie intime et savante qui conjugue à satiété le fer, et le souffle de la vie : à savoir le vent et le feu...

 

L'artiste livre à notre soif d'inconnu et à notre intérêt dévorant autant d'icônes infinies et d'idoles indéfinissables.

 

Enfantés au long d'images entraperçues et de souvenirs transcendés, ses êtres et ses créations de tôle configurent les contours de notre vie de chaque jour... optant de manière optimiste pour les courbes et les arrondis, arrondissant en toutes circonstances les angles, circonscrivant dans ses volumes pudiques mais affirmés les paradigmes de la réalité... et ce face à une existence sécante, parfois brisée, souvent en dents-de-scie, mais incontournablement, subséquemment et inévitablement frangée d'aspérités...

 

 Tel : 06 05 48 12 94  -   e-mail : henri.iglesis@gmail.com

site internet : www.henri-iglesis.com

 

Légendes photos : Henri Iglesis et ses bonhommes de tôle soufflée

 

Noves inscripcions pels cursos de català de la Casa de la Generalitat

  • S’obre un grup de nivell Iniciació i un segon de nivell Complementari
  • Es tracta de cursos intensius de tres hores setmanals per a adults

La Casa de la Generalitat de Catalunya a Perpinyà proposa dos nous cursos de llengua catalana. Un dels cursos és de nivell Iniciació, mentre que l’altre és de nivell Complementari.

Es tracta de cursos intensius de tres hores setmanals que s’adrecen fonamentalment a adults. Cada curs consta de 45 hores de classes de llengua, a més de tres hores de formació cultural. La inscripció també dóna la prioritat als alumnes per assistir als actes culturals organitzats per la Casa de la Generalitat a Perpinyà.

El curs de nivell Iniciació tindrà lloc cada dimarts de 10 a 13 hores. La data d’inici serà el dimarts 12 de febrer, mentre que la data de finalització serà el 25 de juny. El preu d’inscripció és de 105 euros i el nombre de places és limitat.

Pel que fa al curs de nivell Complementari, aquest també es celebrarà en horari de matins. Serà els dijous, de 10 a 13 hores. El curs arrencarà el dijous 21 de febrer i acabarà el 4 de juliol. El preu d’inscripció és de 105 euros i el nombre de places també és limitat. 

Impartit en col·laboració amb l’associació Òmnium Catalunya Nord, aquests cursos estan pensats per a persones especialment motivades que, per raons professionals o personals, aspiren a tenir un nivell de català suficient per fer front a converses bàsiques.

Utilitzat per deu milions de persones i oficial a la majoria de territoris on es parla, el català és la novena llengua amb més parlants de la Unió Europea. És una llengua de proximitat però també de negoci: cada vegada més marques internacionals i líders en els seus sectors aposten pel català. Conèixer el català obre portes a certs sectors econòmics i és una eina que amplia horitzons professionals i personals.

Inscripcions i informacions: Casa de la Generalitat, 1, Carrer de la Fusteria, 66000  Perpinyà. 04 68 35 17 14, casaperpinya@gencat.cat

 

Ouverture des inscriptions pour les nouveaux cours de catalan à la Casa de la Generalitat

  • Les nouveaux cours sont de niveau Initiation et Complémentaire
  • Il s’agit de cours de trois heures hebdomadaires et s’adressent aux adultes

 

La Casa de la Generalitat a Perpinyà propose deux cours de catalan intensif pour adultes, de niveau Initiation et Complémentaire.

Il s’agit dans les deux cas d’un module de 45 heures de cours de langue, plus trois heures de formation culturelle. L’inscription permet également aux élèves d’être prioritaires pour assister aux manifestations culturelles organisées par la Casa de la Generalitat a Perpinyà.

Le cours d’Initiation à la langue catalane aura lieu tous les mardis matin, de 10 à 13 heures, à partir du 12 février et jusqu’au 25 juin, au tarif de 105 euros. Le nombre de places est limité.

Quant au cours Complémentaire, celui-ci se tiendra les jeudis matin, de 10 à 13 heures, à partir du 21 février et jusqu’au 4 juillet, au même tarif de 105 euros. Le nombre de places est aussi limité.

Conçus en partenariat avec l’association Òmnium Catalunya Nord, ces cours s’adressent aux personnes motivées qui, pour des raisons professionnelles ou personnelles, souhaitent avoir un niveau de catalan leur permettant de tenir une conversation courante.

Rappelons que le catalan est parlé par 10 millions de personnes et est officiel dans la plupart des territoires où il est utilisé. Le catalan est également la 9e langue la plus parlée au sein de l’Union européenne. Il s’agit d’une langue de proximité, mais aussi de commerce. En effet, de plus en plus de sociétés internationales font le pari du catalan. Maîtriser le catalan est à la fois un atout pour trouver un emploi dans certains secteurs économiques et un outil pour l’épanouissement personnel. 

 

Inscriptions et renseignements : Casa de la Generalitat, 1 rue de la Fusterie, 66000 Perpignan. 04 68 35 17 14, casaperpinya@gencat.cat

Eduard Lladó i Vila

Comunicació | Cultura | Llengua Catalana

ellado@gencat.cat | +33 (0)4 68 35 17 14

1, carrer de la Fusteria | F-66000 Perpinyà

www.gencat.cat/presidencia/casa-perpinya

 

Casa de la Generalitat de Catalunya a Perpinyà

@casagovperpinya

Un quartier datant du Moyen-Age prochainement détruit à Perpignan ?

Par Gaétan Lebrun - Publié le 09/01/2019 

Le quartier Saint-Jacques à Perpignan, datant du Moyen-âge, risque d'être détruit suite à une décision de la mairie. La loi Elan, adoptée le 12 juin 2018, rend cette démolition possible.

Détruire un quartier datant du Moyen-âge ? C'est ce que la mairie de Perpignan souhaite faire avec le quartier Saint-Jacques, pourtant classé secteur sauvegardé. 24 blocs de maisons vétustes sont condamnés à la démolition pour y construire de nouveaux logements sociaux et privés dans le cadre du Programme National de Rénovation Urbaine (PNRU). Les habitants de l'actuel quartier gitan n'ont pas dit leur dernier mot comme le montre le documentaire d'Arte "Les gitans de Saint-Jacques, l’inquiétude face à la destruction de leur quartier".

Douze logements ont déjà été démolis dans l'ancien quartier juif de la ville, la population gitane a stoppé net les démolitions sur la place du Puig. Le célèbre animateur de télévision Stéphane Bern, chargé d'une mission sur le patrimoine par le président Emmanuel Macron, a même apostrophé le maire dans un tweet "Quel scandale Monsieur le Maire Jean Marc Pujol." La ville s'est défendue en expliquant qu'il s'agit de faire la chasse aux marchands de sommeil. Cette destruction est légale suite à l'adoption de la loi Elan sur l'évolution du logement et l'aménagement du numérique le 12 juin 2018 à l'Assemblée nationale. L'article 15 dispose qu'il est possible de se passer de l'avis des architectes des bâtiments de France pour toutes destructions en cas d'insalubrité des lieux.

Un quartier plein d'Histoire

Le quartier Saint-Jacques apparaît au XIIIe siècle entre l'église Saint-Jacques et le couvent des Dominicains lors de la croissance de la ville sous l'impulsion de Jacques Ier d'Aragon, roi de Majorque. La capitale de ce territoire quintuple entre 1025 et 1276. Saint-Jacques accueille alors la population juive, étant persona non grata dans le reste de la ville, après ordre du roi. Le quartier est prospère, il abrite l'activité d'usurier (prêt d'argent à taux élevé). Avant de connaître une période plus difficile et d'être supprimé après une ordonnance du roi Ferdinand le Catholique interdisant la population juive. Ce même roi affecte à ce quartier les "femmes publiques" avant de retirer son ordre après une plainte des Frères Prêcheurs qui étaient alors voisins du quartier.

Une autre partie du quartier est chrétienne et peuplée par des tisserands. Elle joue un grand rôle dans le développement de l'industrie et du commerce de la ville. C'est là qu'est construit l'église Saint-Jacques, le couvent des Minimes et également celui des Dominicains où a eu lieu le siège de l'Inquisition (juridiction qui a pour but de combattre l'hérésie) dans le Roussillon. Aujourd'hui, c'est tout ce patrimoine culturel du quartier Saint-Jacques qui est en péril, malgré le fait que ce dernier soit classé secteur sauvegardé depuis le 13 septembre 1995.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens