Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 10:24
le cinéaste Wim Wenders
le cinéaste Wim Wenders

*** EVERY THING WILL BE FINE : le dernier film de Wim Wenders tente de trouver la vérité d'un écrivain en quête d'inspiration, perdu après un drame dont il n'est pas, pourtant, responsable.

Il se sent seul avec sa compagne qui veut des enfants : ils n'ont pas les mêmes projets, il la quittera donc, celle qui l'aime et mettra des années à se remettre de cette rupture.

Film sur la solitude des êtres : le personnage, incarné par le beau et ténébreux James Franco, rencontre une autre femme (jouée par Charlotte Gainsbourg, dont le visage passe de la laideur à la sensualité), seule, isolée dans le grand-nord canadien. Une tragédie vient de se jouer et la liaison sera impossible, malgré les attouchements, les preuves de tendresse…

Film bâti sur le thème de la culpabilité : malgré ce pessimisme du début (êtres ne sachant pas profiter de l'amour, perdant leur temps, leur vie, dans des occupations les détournant de l'essentiel : le dialogue du couple, chacun se perdant dans sa recherche égoïste : l'écriture pour l'homme, le travail social, la famille pour la femme), le film s'illumine, au dénouement, avec le succès du romancier et surtout l'apaisement qu'il trouve enfin auprès d'une nouvelle femme qui le pousse à sortir de son "blocage" et de sa froideur…

Une oeuvre poétique où la 3D, les plans et la lumière sont mis à contribution pour aboutir à une esthétique au service d'une éthique de l'amour…

Jean-Pierre BONNEL

- - - - -

Musée d'Art Moderne de Céret (EPCC) :

Samedi 16 mai 2015, venez passez la nuit au Musée d'Art Moderne de Céret.

Le musée sera exceptionnellement ouvert et gratuit de 18h à 22h. Un beau programme vous attend, des visites guidées de l'exposition (18h30 et 19h30) et de la collection permanente (19h).

À partir de 20h30, les Amis de l’Orchestre de Catalogne vous invitent à suivre un parcours musical autour de l’œuvre de Dani Karavan, commentée par Nathalie Gallissot.

#‎ndm15

- - - -

Pedro SOLER, guitare flflflamenca
Gaspar CLAUS, violoncelle

Rondena Malaguena Petenera Seguiriya Serrana Granaina Buleria Guajira Alegria

Dimanche 17 mai 2015 17h30

Concert en la Chapelle Jean-Paul II Maison Diocésaine du Parc Ducup - Allée des Chênes

66000 PERPIGNAN

Entrée 10€

Pedro SOLER, guitare flflflamenca
Gaspar CLAUS, violoncelle

Rondena Malaguena Petenera Seguiriya Serrana Granaina Buleria Guajira Alegria

Dimanche 17 mai 2015 17h30

Concert en la Chapelle Jean-Paul II Maison Diocésaine du Parc Ducup - Allée des Chênes

66000 PERPIGNAN

Entrée 10€

Pedro SOLER, guitare flflflamenca

Gaspar CLAUS, violoncelle

Rondena Malaguena Petenera Seguiriya Serrana Granaina Buleria Guajira Alegria

Dimanche 17 mai 2015 17h30 : Concert en la Chapelle Jean-Paul II Maison Diocésaine du Parc Ducup - Allée des Chênes

66000 PERPIGNAN Entrée 10€

Partager cet article
Repost0
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 12:56
Christophe COGNER, cinéaste
Christophe COGNER, cinéaste

Christophe Cognet

avec la Fondation pour

* Ciné Le Castillet

la Mémoire de la Déportation 66 -

** Perpignan 19 h

*** rencontre avec C.Cognet

Christophe Cognet est un réalisateur et documentariste français, né le 31 décembre 1966, à Marseille.

Après des études de cinéma à la Sorbonne Nouvelle Paris III1, Christophe Cognet s’oriente vers le cinéma et réalise des films proches de l’essai documentaire qui posent des réflexions sur le mécanisme de la création, ou sur le travail de la mémoire.

Ce travail sur le mécanisme de la création est à l’œuvre dans son film2 L'Affaire Dominici par Orson Welles. Le point de départ en est un film3 du cinéaste américain commandé par la télévision et resté inachevé que "Christophe Cognet a entièrement restauré et monté, selon les indications laissées par Welles"4 avant sa mort. Christophe Cognet s’est employé à exhumer et à reconstruire cette matière filmique afin de "mettre celle-ci en perspective à la fois dans la carrière de Welles et dans les annales criminelles françaises du temps5".

Ce film en forme d'enquête est une réflexion sur le cinéma et la télévision chez Orson Welles, ainsi que sur le processus de montage. "Christophe Cognet a retrouvé Jacques Chapus et le chef opérateur Alain Pol, et il les fait parler avec chaleur de leur collaboration avec le cinéaste américain et de ses méthodes de travail, en même temps qu'il justifie l'état d'inachèvement du document qui suit5".

La puissance des images :

Depuis 1993, Christophe Cognet effectue des recherches sur les artistes peintres déportés dans les camps nazis. En 2004, avec L’Atelier de Boris9, le cinéaste recueille au fil des mois le témoignage10 du peintre français Boris Taslitzky, résistant et déporté. Puis en 2006, avec Quand nos yeux sont fermés11, il compose une manière de méditation filmique sur la création aux limites de l’expérience humaine, autour des dessins réalisées clandestinement au camp de Buchenwald par des artistes déportés, une réflexion qui s’est accompagnée de la publication d’articles12, d’ouvrages et de conférences sur ce sujet.

En mars 2014, son film long-métrage Parce que j'étais peintre, écrit avec Jean Breschand et Pierre-François Moreau, sort en salles. "Il aura fallu dix ans à Christophe Cognet, à qui le cinéma fut révélé par Nuit et Brouillard d'Alain Resnais, pour réaliser Parce que j'étais peintre. Dix années d'un travail ardu et ardent pour livrer ce témoignage exceptionnel sur un art façonné dans l'enceinte aveugle des camps nazis"13.

"Le cinéaste cherche à situer les récits dans leur entièreté, à saisir le contexte dans lequel Yehuda Bacon, José Fosty, Walter Spitzer et tous les autres, ont peint pendant leur captivité, ou bien des années plus tard. Loin de toute naïveté devant la confrontation du beau à l’horreur, le film fait acte, en lui-même, d’une forme de résistance face à la facilité par un travail cinématographique ténu et nécessaire, tout en sobriété."14

- - -

- - - Le Monde (mars 2015) : Il aura fallu dix ans à Christophe Cognet, à qui le cinéma fut révélé par Nuit et Brouillard d'Alain Resnais, pour réaliser Parce que j'étais peintre. Dix années d'un travail ardu et ardent pour livrer ce témoignage exceptionnel sur un art façonné dans l'enceinte aveugle des camps nazis. Les prisonniers n'étant pas autorisés à dessiner, c'est clandestinement qu'ils ont réalisé une œuvre foisonnante, dont ne subsiste aujourd'hui qu'une infime partie.

Arrachées à l'horreur, ces productions nous parviennent frappées d'un double tabou : celui de la représentation et de son pendant, la beauté. Les artistes qui ont survécu racontent à Christophe Cognet comment ils prélevaient des gaines de tuyaux ou du papier brun d'emballage, pour s'en servir comme supports pour leurs dessins. Au moyen de ces matériaux rudimentaires, ils ont entrepris – comme pour mieux le conjurer –, de documenter un quotidien infesté par la morbidité et qu'on aurait pu croire déserté par la beauté. Et pourtant.

AUX CONFINS DE L'IRREPRÉSENTABLE

Ce film remarquable pose une question perturbante : de beauté, peut-il être encore question quand les abîmes vous engloutissent ? Est-il possible de sublimer des corps broyés par la machine d'extermination nazie ou ces visages qui portent déjà l'ombre...

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/culture/article/2014/03/04/parce-que-j-etais-peintre-des-artistes-dans-l-horreur-nazie_4376577_3246.html#WCfga8WrZ3wvuDLQ.99

- - -

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ↑ Recherches sous la direction de Jean Louis Leutrat.
  2. ↑ « Un documentaire passionnant » Jérôme Larcher Cahiers du cinéma, déc. 2000.
  3. ↑ Ce film inachevé de 25 minutes est intitulé La tragédie de Lurs.
  4. ↑ Valérie Cadet, Le Monde 18 décembre 2000.
  5. ↑ a et b Jean Pierre Berthomé et François Thomas, Positif, janvier 2001.
  6. ↑ « Cognet fait le pari de l’intelligence (…) Ce film est un vrai manifeste. » Stéphane Goudet, Positif, Sept. 1997
  7. ↑ « Maillage intelligent de lectures des "rompols" (contraction de "roman policier") de la romancière Fred Vargas, de flâneries urbaines, d'interviews et de moments partagés avec sa jumelle peintre. » Marie Cailletet Télérama 3 nov. 2001.
  8. ↑ Marie Cailletet Télérama 3 nov. 2001.
  9. ↑ Précieux témoignage recueilli par le cinéaste au fil des mois, Anna Laure-Jeanson, Libération, 25 août 2006.
  10. ↑ "Portrait subtil d’un homme qui se raconte avec pudeur et modestie, portrait d’un artiste arpentant l’atelier exigeant et rayonnant. Une leçon de vie, une leçon de peinture." Nathalie Hazan Brunet, conservatrice au MAHJ, Le Serment, octobre 2006.
  11. ↑ « Une double enquête ; historique au sujet de l’art clandestin à Buchenwald, esthétique sur la puissance des images et leurs limites. Marche inquiète du steadicam, suspendue entre deux temps ; panoramiques qui déplacent les limites du hors champ immense, matérialisation sensible du hors temps concentrationnaire… Tous ces gestes donnent sa forme lacunaire à un film qui ne prétend pas tant faire la leçon que transmettre des traces. Plus encore qu’à Nuit et brouillard, on pense à L’Ordre de Pollet, pour cette répétition des travellings instables dans le camp désert. (…) Cognet a préféré l’agencement des gestes, la surimpression des temps ; sons ténus d’aujourd’hui sur les fragiles images d’hier, bruit du vent et des pas sur le gravier de Buchenwald, bruissement du papier manipulé sur les dessins des déportés. » Cyril Neyrat, Cahiers du cinéma, sept. 2005.
  12. ↑ Entre autres, « Sous la prairie », revue Vertigo n°39, 2011.
  13. Le Monde, du 4 mars 2014 [archive].
  14. Culturopoing.com [archive].

Réalisateur

Partager cet article
Repost0
24 avril 2015 5 24 /04 /avril /2015 10:47
Nu de WODA © Galerie Profils, Collioure.
Nu de WODA © Galerie Profils, Collioure.

Dormeuse

Je suis un vieux quai en pierre et eau

Je regarde cette étudiante se reposer sur moi.

J'en ai vu passer des gitons et des gisquettes

depuis des siècles,

depuis qu'un groupe d'homme m'a assemblé pierre à pierre.

Et des jeunes, des vieux, des râleurs,des travailleurs, le soir, le matin...

la nuit,

J'en ai vu des histoires se dérouler devant mes joints minéraux moisis

Des histoires de cœurs, des histoires de pleurs, des histoires en joies et des chagrins d'histoires .

Cette étudiante se repose contre moi et médite... ses cahiers dispersés à l'encan

Elle riait si fort en arrivant que je croyais qu'elle était accompagnée.

J'ai compris à sa démarche sur mon dos de granit doux que l'alcool dodelinait dans sa tête la faisant danser de guingois et forçait sa joie.

Ce matin, j'ai entendu des chiens aboyer, tirant sur leurs laisses en reniflant mes pavés usés par la pluie et par les badauds.

Mais les chiens n'ont pas dérangé ma petite étudiante.

Elle est si jeune, prête à croquer sa vie pleine d'avenir.

Pourtant, elle a l'air triste et le regard hésitant.

Autrefois fréquentés par une multitude de portefaix, de lavandières

et de filles nuits, mes pavés se languissent de cette époque glorieuse

où les talons et les roues de charrettes se bousculaient, chargées de marchandises.

Maintenant, le temps passe très très lentement

et peu de monde vient dans ce coin de ville.

Ma petite étudiante est tranquille et personne ne la voit là où elle s'est réfugiée.

Des vacanciers passent en pestant.

Un groupe de plongeurs les regardent trébucher sur mes pavés disjoints.

Ils s'approchent de ma petite étudiante qui rêvasse.

Ils l'ont vu

Aujourd'hui, l'étudiante est partie...les cahiers sont en navigations d'anarchie

C'est une foule qui s'est réunie et réchauffe mes pierres ruisselantes.

Un grand nombre , étudiants, professeurs et anonymes, se pressent à l'endroit que les chiens marquaient de leurs cris joyeux et de leurs pattes levées...

Tous se sont réunis pour jeter des fleurs à l'attention de la petite étudiante restée deux jours à mes côtés.

Elle qui riait si fort en tombant à mes pieds

dans l'eau

G*più (Guy Jacquet) -

- - -

* 27 avril - Film et débat :

Réalisé par Christophe Cognet

Tous publics

Durée : 1h45. - Genre : Documentaire

Sortie nationale le 05/03/2014 - En salle des le 27 avril

Synopsis

PARCE QUE J'ÉTAIS PEINTRE est une enquête inédite parmi les oeuvres réalisées clandestinement dans les camps nazis, qui dialogue avec les rares artistes déportés encore vivants et avec les conservateurs de ces oeuvres. Surtout, qui contemple ces dessins, croquis, lavis, peintures... comme les ruines des anciens camps. Une quête sensible entre visages, corps et paysages, pour questionner la notion d'oeuvre et interroger frontalement l'idée de beauté.

La lettre de Cinémaginaire n° 134 – 21 avril 2015

Cinémaginaire réseau cinéma en Pyrénées Orientales - diffusion, éducation, festivals, création, formation

Pour donner un petit coup de pouce à Cinémaginaire, lire cette lettre et la faire suivre aux amis !

Pour se désabonner de cette lettre, répondre "NON" à ce mail

> Pour trouver le programme des 3 semaines en cours : <http://www.cinemaginaire.org/www/images/news/progA.pdf>

> Pour trouver toutes les infos et en savoir plus sur Cinémaginaire : <http://www.cinemaginaire.org/www/index.htm>

> Pour trouver le programme de toutes les salles de cinéma programmées par Cinémaginaire sur : <http://www.allocine.fr/salle>

> Pour trouver l’agenda des évènements marquants Cinémaginaire septembre 2014 – juin 2015 : <http://www.cinemaginaire.org/www/images/news/progF.pdf>

vos prochains rendez-vous :

Samedi 25 avril 2015 à 17H (2e film à 21H)

Cinéma Vautier - 66 Elne

Dimanche 26 avril 2015 à 14h30 (2e film à 17H)

Cinéma Jaurès - 66 Argelès sur Mer

> SPÉCIAL DIVERGENTE <

17H : DIVERGENTE 1 film de science fiction de Neil Burger (USA 2014 – 1h59’)

21H : DIVERGENTE 2 : L’INSURRECTION film de science fiction de R. Schwentke (USA 2015 – 2h19’)

Dans un monde post-apocalyptique où la société a été réorganisée autour de 5 factions (Audacieux, Érudits, Altruistes, Sincères et Fraternels), Tris a mis au jour un complot mené par la faction dominante.

Tarif : 8 euros les deux films

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi 24 avril 2015 à 21h00

Cinéma Jaurès - 66 Argelès sur Mer

Cinémaginaire accueille le réalisateur Christophe BOULA pour une séance exceptionnelle

> CINÉ - DÉBAT <

ENFANCES NOMADES

film de CHRISTOPHE BOULA (France 2015 – 1h33’) en présence du réalisateur !

Dans les steppes d’Asie centrale, où les éleveurs survivent dans un climat hostile, les enfants peuplent un monde aride de leurs désirs et de leurs rêves. Ils sont à la croisée des chemins, héritiers d’une tradition qui disparaît et inventeurs d’un nouveau mode de vie. Trois histoires retracent trois destinées étonnantes …

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 25 avril 2015 à 15h30

Cinéma Novelty - 66 Banyuls

Dans le cadre du Festival Jeune Public de l’ACCILR (Association des Cinémas et Cinémas Itinérants du languedoc Roussillon)

> LE CINÉ DES ENFANTS <

GUS, PETIT OISEAU, GRAND VOYAGE

film d’animation de Christian de Vita (France 2015 - 1h30) - à partir de 5 ans

Tarif : film + jeu + goûter : 2,50 euros pour tous

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 25 avril 2015 à 19h >>> nouveau !

Cinéma Jaurès - 66 Argelès sur Mer

> L’OPÉRA AU CINÉMA <

CARMEN de Georges BIZET

Opéra-comique en quatre actes de de Georges Bizet

Mis en scène par Yves Beaunesne et interprété par l'Orchestre et le Ch¦ur de l'Opéra national de Paris Maitrise des Hauts-de-Seine

Trois heures d’opéra, en deux parties, retransmis en différé de l’Opéra Bastille à Paris

Entracte avec Lunch - Coktail

Tarif : opéra et lunch 25 euros

Attention : réservation obligatoire au Cinéma Jaurès d’Argelès, aux heures des séances

Infos : 04 68 36 45 74 et 04 68 08 22 16

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 28 avril 2015 à 20h30

Cinéma Vautier - 66 Elne

> RENDEZ-VOUS HALU-CINÉ <

ENFANCES NOMADES

film de CHRISTOPHE BOULA (France 2015 – 1h33’)

Dans les steppes d’Asie centrale, où les éleveurs survivent dans un climat hostile, les enfants peuplent un monde aride de leurs désirs et de leurs rêves. Ils sont à la croisée des chemins, héritiers d’une tradition qui disparaît et inventeurs d’un nouveau mode de vie. Trois histoires retracent trois destinées étonnantes …

Soirée suivie du pot de l’amitié

Tarif : 5 euros

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 28 avril 2015 à 20h30

Cinéma Jaurès - 66 Argelès sur Mer

> LES FILMS DU GNCR <

Imagopublica présente un film soutenu par le GNCR (Groupement National des Cinémas de Recherche) dont Cinémaginaire est membre

Cette proposition régulière prend place au Cinéma Jaurès chaque dernier ou avant-dernier mardi du mois.

La projection du film est suivie d’un “bonus” filmé de 10’ environ donnant la parole au réalisateur du film …

TU DORS NICOLE

Film de STÉPHANE LAFLEUR (Canada 2015 - 1h33)

Profitant de la maison familiale en l’absence de ses parents, Nicole passe paisiblement l'été de ses 22 ans en compagnie de sa meilleure amie Véronique.

Tarif : 5 euros

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mercredi 29 avril 2015 à 20h30

Salle des fêtes – 66 Sorède

> CINÉ - DÉBAT <

"La laïcité, un espace nécessaire au vivre-ensemble des croyances"

en partenariat avec le Cercle philosophique et culturel Pyrène.

Projection-débat animée par Omar Smaïl, professeur de philosophie

IRANIEN

Film de MEHRAN TAMADON (France – Suisse Iran 2014 - 1h45)

Suite aux attentats commis contre "Charlie hebdo", une valeur parfois incomprise et souvent mal expliquée est revenue au centre de tous les discours : la laïcité. Mais que signifie ce mot dans notre société ? Pourquoi est-il fréquemment incompris hors de nos frontières ? Et pourquoi est-il combattu par les religieux intégristes comme en Iran par exemple ? Le film "Iranien" éclaire ces interrogations mais pose aussi bien d'autres questions.

A Téhéran, ce dialogue sur la laïcité entre un Iranien athée et des mollahs iraniens intransigeants touche à l'universel.

Tarif : 5 euros

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jeudi 7 mai 2015 à 19h

Cinéma Jaurès - 66 Argelès sur Mer

> LE CINE FORUM <

Présenté par les Amis de Cinémaginaire d’Argelès sur Mer

chaque premier jeudi du mois

Formule du Forum : Présentation + Film + Casse-croûte tiré du sac + Débat

LE JOURNAL D’UNE FEMME DE CHAMBRE

Film de Benoit Jacquot (France 2015 1h35)

Début du XXème siècle, en province. Très courtisée pour sa beauté, Célestine est une jeune femme de chambre nouvellement arrivée de Paris au service de la famille Lanlaire.

Tarif : 5 euros

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi 12 mai 2015 à 14h30

Cinéma Vautier - 66 Elne

> LE CINÉ DES AINÉS <

présenté par l’association HalluCiné de Elne

chaque deuxième mardi du mois

Formule du Ciné des Aînés : séance ouverte à tous, jeunes et moins jeunes

NOS FEMMES

Film de Richard Berry (France 2015 – 1h35) avec Daniel Auteuil, Richard Berry, Thierry Lhermitte

Max, Paul et Simon sont amis depuis 35 ans. Une amitié joyeuse, assidue et sans nuage. Un soir, nos trois amis ont rendez-vous chez Max pour une partie de cartes…

Tarif : 5 euros

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

et bientôt

Du vendredi 22 mai au samedi 30 mai 2015

Cinéma Jaurès - 66 Argelès sur Mer

30ème Festival Rencontres Cinémaginaire d’Argelès sur Mer - La question humaine

Depuis 30 ans, les Rencontres Cinémaginaire d'Argelès sur Mer déclinent de multiples thèmes donnés par le titre de l'un des films présentés. Entre autre: "Cet obscur objet du désir" (1986), "Vérités et Mensonges" (1989), "L'écran magique" (2004), "La règle du jeu" (2006) ou "Deux ou trois choses que je sais d'elle” (2014). Le titre du film qui donne l'axe thématique du festival 2015, "La question humaine" constitue une sorte de synthèse des 30 ans de Festival ! Autour de cette thématique très ouverte, à la fois grave et légère, poétique et philosophique, esthétique et bouffonne, la 30e édition du festival s'annonce exceptionnelle et festive …

30e anniversaire oblige, les Rencontres Cinémaginaire vous proposent un programme encore plus riche mais plein d’aérations, la chance de voir des films qu’on ne verra nulle part ailleurs et de pouvoir bavarder avec leurs créateurs, des avant-premières, une compétition de films courts, un ciné-concert, des clins d’¦il vers la Catalogne sud, des Rencontres Professionnelles, une folle nuit du cinéma, des projections en plein air, des fanfares, des buffets en terrasse …

30e anniversaire oblige, un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte !

Programmation à découvrir bientôt sur le site de Cinémaginaire :

<http://www.cinemaginaire.org/www/index.htm>

Partager cet article
Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 13:12
Livre sur La COUME/MOSSER, conférence et dédicace de madeleine Clauss, à Argelès

Livre sur La COUME/MOSSER, conférence et dédicace de madeleine Clauss, à Argelès

LA COUME en CATALOGNE, à MOSSET

Le journal du jeune Werner Thalheim témoigne d’un chapitre sombre de l’histoire du 20e siècle qui força un grand nombre de personnes à des exils à l’issue parfois dramatique. Au milieu des années 30, des antifascistes allemands s’installent ainsi, à l’aide des Quakers anglais, dans une ferme abandonnée en Catalogne française. Pédagogues passionnés, ils vont y créer « La Coûme » et accueillir pendant de longues années des jeunes de toutes origines auxquels ils dispensent un enseignement selon des principes avant-gardistes.

Illustrant de façon vivante le tout début de cette aventure, Werner Thalheim donne avec humour et une distance parfois amusée une vision riche et profonde, non seulement de la naissance de ce qui deviendra plus tard une véritable institution, mais aussi de ce pays catalan.

En plus de sa valeur de témoignage, ce récit met en lumière une région attachante : le Roussillon. Concis et fort bien écrit, le texte méritait à côté de sa traduction une publication dans sa langue d’origine, l’allemand.

Werner Thalheim (1906 - 1994), imprimeur et communiste ; exclu du Parti, il rejoint les socialistes, puis fuit l’Allemagne dès 1933 pour la France et l’Algérie. En 1940, il sera interné à Dachau d’où il sortira vivant en 1945. à partir de 1949, il monte la section artistique de l’organisme syndical de la RDA, le FDGB (Freier Deutscher Gewerkschaftsbund) et dirige ensuite plusieurs institutions artistiques de la ville de Berlin Est.

Docteur en littérature allemande de l’université de Hamburg et professeur agrégée d’allemand, Madeleine Claus vit depuis les années 80 en Roussillon. Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages en Allemagne.

Née en 1947, Barbara Thalheim fit ses études au Conservatoire de musique ‘Hanns Eisler’ de Berlin et devint dans les années 1970 auteur-compositeur de chansons. En 1995, elle entame une tournée d’adieu, et en 1999 elle revient sur scène. Elle a enregistré de nombreux disques et publié Mugg en 2000 et Tout est vie avant la mort en 2011.

Traduction de l’allemand : Annick Carlier Photographie de couverture : Werner Thalheim

en 1938 à Paris © Studio Stern, Barbara Thalheim ISBN : 978-2-343-03403-4

13.50 €

Werner Thalheim

Une commUnaUté d’antifascistes allemands dans les Pyrénées orientales 1934-1937

la coûme-mosset

Présentation de Madeleine Claus Postface de Barbara Thalheim édition bilingue Français-Allemand

***

Veuillez noter l'adresse du nouveau site de La Coume - Fondation Krüger

www.lacoume.org

------------

HALLUCINE :

Une association culturelle autour du cinéma Vautier à Elne

vient de naitre !

Des fondus de ciné pour toujours plus de films et de monde dans la salle, pour des temps conviviaux autour des films, pour des rencontres avec des faiseurs de films, pour croiser des jeunes, des vieux, des fidèles et des ponctuels, pour échanger toujours, réfléchir parfois, rêver sûrement, croiser cinéma avec écriture, musique etc…Pour vivre quoi !

Soirée de présentation de l’association

autour d’une sélection de courts-métrages,

reflet de la création cinéma d’aujourd’hui

Vendredi 27 février 20h30

Cinéma Le Vautier

boulevard Voltaire – Espace Gavroche – Elne

Entrée libre

20h30 : Le bureau d’HalluCiné présente les objectifs et l’action de l’association et invite les participants à y adhérer, pour que vive toujours plus et se développe le cinéma à Elne

20h45 : présentation par Nathalie Degouzon (Languedoc-Roussillon Cinéma) du programme de courts-métrages choisi, proposés par LRC et le CNC

Puis projection de la sélection ci-dessous ;

Un verre amical prolongera la soirée pour continuer à échanger en liberté !

Ces films sont proposés par Languedoc-Roussillon Cinéma et le CNC -

soirée en partenariat avec Cinémaginaire :

« And the winner is… » de Baptiste Rouveure 9’35

Un boxeur seul sur un ring, se livre à un combat imaginaire. Porté par un public acquit que lui seul entend, un adversaire inattendu va venir interrompre sa démonstration et faire vaciller ses convictions. Commence alors un combat contre le doute et la résignation.

“Chaque jour est une petite vie” d’Albane Fioretti et Lou-Brice Léonard 27’25

Une cité au bord de la Méditerranée. Dans une modeste caravane posée au milieu des tours, Rachel, 80 ans, rêve de retourner dans son Algérie natale. Son fils Simon ne veut pas en entendre parler. "Une famille vraiment pourrie !" dira Stella sa petite fille… Heureusement il y a la bonne humeur de Yazid alias Gino et de tout le quartier.

« Le sens du toucher » de Jean-Charles Mbotti Malolo 14’30

Chloé et Louis s’aiment secrètement mais ils n’arrivent pas à se l’avouer. Leurs gestes se substituent aux mots. Ils dansent, chaque parole est une chorégraphie.

« Les assoiffés » de Sylvère Petit 22’30

Farid et son chien Zaïm traversent le monde et les terrains vagues. Lazare la corneille et son maître Duplessy règnent sur un golf qui assoiffe la garrigue environnante

°°°°°°

Prochains Rendez-vous :

> Jeudi 12 mars 20h30 – tarif : 5 €

« Desnos et Fantomas » dans le cadre du Printemps des poètes

Une autre approche du poète, qui fût aussi créateur radiophonique, critique littéraire et de cinéma. Le cinéma muet des débuts, celui de Feuillade.

Après une présentation du poète et quelques lectures de ses écrits sur le cinéma, rendez-vous avec quelques épisodes de FANTOMAS !

> avril (date à préciser)

Dans le cadre du festival Cinéma Jeune public de l’ACCILR

« Spartacus et Cassandra » de Joanis NUGUET

Deux enfants rroms sont accueillis par une jeune trapéziste dans un cirque à la périphérie de Paris. Un havre de paix fragile pour ce frère et sa sœur de 13 et 11 ans. Déchirés entre le nouveau destin qui s’offre à eux et leurs parents vivant dans la rue, Spartacus et Cassandra vont devoir choisir.

En présence du réalisateur

°°°°°°°°°

L’association HalluCiné c’est aussi :

> tous les mois (tarif unique 5 €):

. le 2ème mardi du mois à 14h30 : « le Ciné des aînés », le choix d’un film dans la programmation de Cinémaginaire

. le 4ème mardi du mois à 14h30 et 20h30 : « et après, on en cause » autour d’un film de type « art et essai » choisi dans la programmation de Cinémaginaire, des palabres informelles autour d’un verre après la séance.

> et tout évènement autour du cinéma, à inventer ensemble, dont l’objet entre dans celui des statuts de l’association :

« Développer des actions culturelles autour du cinéma Vautier à Elne (66):

- en proposant des évènements culturels et conviviaux autour des films à Elne, en concertation avec le programmateur du Vautier

- en contribuant à promouvoir et développer la présence du cinéma à Elne ainsi que le développement des publics dans leur diversité, en partenariat et concertation avec le programmateur et la Ville d’Elne

- en favorisant l’ouverture vers d’autres formes artistiques à partir du cinéma. »

Et pour être plus concret, en étroite collaboration avec Cinémaginaire, l’association HalluCiné souhaite :

. Développer le public de la salle Vautier, en agissant avec Cinémaginaire sur des RV fixes autour de films de la programmation régulière

. Développer des échanges autour des films :

> informels autour d’un verre

> plus organisés :

- film avec invités

- film + débat préparé

- des thématiques à développer : cinéma et musique , cinéma et littérature, …

- proposer des évènements, et notamment sur les liens entre cinéma et autres domaines artistiques

. prioriser les actions permettant l’ouverture à toutes les générations, à tous les publics

. contribuer à la communication des actions du Vautier, développer des réseaux d’information.

Contact/info : hallucine-elne66.over-blog.com

www.cinemaginaire.org

hallucine.elne@gmail.com

Présidente de l’association : Sylvaine Candille – mail : sylvaine.candille@orange.fr

 

02mgu.jpg

 

Monsieur le Ministre :
> stoppez les fermes-usines !
>


> Cher-es ami-es,

Aux quatre coins du territoire, des projets d’élevage industriel voient le jour.

  • une usine de 1000 vaches a pu voir le jour à Drucat dans la Somme ;
  • une autre usine de 1000 veaux est en construction à Saint-Martial-le-Vieux dans la Creuse ;
  • un poulailler géant avec 1,2 million de volailles à Pamproux (79) réalisé ;
  • une porcherie industrielle de 15 000 porcs à Vitry-le-François (51) réalisé ;
  • Etc (Voir la carte de france de l'élevage industriel).

Malgré l’impasse de ce type d’élevage qui :

  • réduit les paysans à de simples exécutants à la solde de multinationales ;
  • soumet l’animal à un environnement concentrationnaire indigne ;
  • pollue l’environnement (notamment rivières, littoraux et nappes phréatiques) ;
  • produit une alimentation de qualité discutable ;

... le gouvernement annonce un nouvel assouplissement des règles régissant l’agrandissement des élevages.

> Après avoir sensiblement augmenté le seuil à partir duquel un éleveur porcin aura à effectuer une déclaration, c’est autour des poulaillers industriels de bénéficier d’un nouveau passe-droit.

> Malgré les beaux discours écologiques, les choix du gouvernement sont toujours les mêmes et favorisent encore et toujours les pollueurs. 

> Il est temps de mettre un terme à cette fuite en avant :il est nécessaire qu’un véritable débat s’engage afin de tenir compte de la volonté maintes fois exprimée des citoyens d’une nourriture de qualité et d’un environnement préservé.

> Le gouvernement doit renoncer à soutenir cette course au gigantisme : il doit abandonner sa volonté de détricoter le droit de l’environnement pour satisfaire les exigences de quelques centaines d’agriculteurs productivistes et des multinationales qui les instrumentalisent.

>

SIGNEZ la pétition pour demander au Ministre de l'agriculture de stopper les fermes-usines !
>

 

SIGNEZ la pétition

 

Ne doutez jamais qu'un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, c'est toujours comme cela que ça s'est passé. - Margaret Mead (1901 - 1978) - Anthropologue.
>
> Stéphen, Martin, Mickaël, Julie, Benjamin et toute l'équipe d'Agir pour l'Environnement.
> contact@agirpourlenvironnement.org
> --
> http://www.agirpourlenvironnement.org
> http://www.facebook.com/association.agirpourlenvironnement
> http://www.twitter.com/APEnvironnement
>

 

 

 

// Ensemble pour une planète vivable : donnez.
>

Plus nous sommes nombreux, plus nous avons d'impact.

> Plus nous avons de soutiens, plus nous pouvons multiplier nos actions pour une planète vivable.

>

 

02mjz.jpg

 

La contrepartie de bienvenue !

Jusqu'au 31/03/2015, pour tout don ponctuel ≥ à 20€ (7€ après impôt) ou don mensuel ≥ à 5€, vous recevrez :

  • Un reçu fiscal pour déduire de vos impôts 66% du montant de votre don ;
  • + nos campagnes cartes pétitions pendant 1 an ;
  • + LE LIVRE : Agriculture et alimentation , Idées reçues et propositions
    >

 

Faire un don maintenant

 

ou

> (Adhésion possible avec paiement par chèque via ce formulaire)

>

 

Cet email a été envoyé à serge.fougeres@wanadoo.fr, cliquez ici pour vous désabonner.

Agir Pour l'Environnement

> 2 rue du nord

> 75018 Paris

 

 

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2014 2 25 /11 /novembre /2014 11:02
Brésil
Brésil

**** Le dernier courrier de mon ami Zenildo Barreto (sculpteur sur bois brûlés à Salvador de Bahia et ingénieur agronome de surcroît), est terrifiant !

La forêt au Sud de Salvador, (la Mata Atlantica...) où vivent depuis toujours les indiens Pataxos, est en train de disparaître à jamais!

Lors de mes 3 derniers voyages dans le Nordeste Brésilien

j'ai eu la chance de rencontrer ce peuple de ''petits'' hommes beaux,

souriants, chaleureux et accueillants ....

Tout ce qui vivait dans cette forêt primaire, aujourd'hui rasée (tribus, biodiversité unique au monde ; animaux, flore, et diverses essences rares), est en voie d’extinction !

La Mata Atlantica s'étendait à l'origine sur 1 490 700 km², soit 15 % du territoire brésilien actuel.

Elle a perdu depuis 1949 plus de 85 % de son étendue.

Il n'en reste aujourd'hui que 95 000 km², c'est-à-dire 7,3 % de sa superficie initiale.

Soit, transformé en brûlis pour l'élevage ou l'agriculture (canne à sucre...les recherches sur le carburant 'éthanol' , sont gérée au meilleur pourcentage bénéfique pour les USA !)

Soit, les arbres précieux abattus servent à la fabrication de meubles de grand prix.

Cet abattage reste au bénéfice de 2 holdings extra-nationaux

Les mêmes qui mènent la déforestation en Indonésie....

en abreuvant les responsables des états de commissions

chiffrées en millions de dollars

les populations à la dérive ... qui n'ont aucune chance de se voir dédommager en quoi que ce soit

Aucune !

Alors,

comme partout et toujours, on crée des ''réserves de préservation'' (?)

et bientôt on congèlera la beauté de ce peuple !

Guy Jacquet

(voir Nação e nacionalismos.1999.- les études menées par

Armila Cavo et Anderson, Benedict.)

Œuvre en bois brûlé de la Mata Atlantica de Zenildo Barrreto

lors du Sommet de la Terre à Rio

***

La lettre de Cinémaginaire n° 127 – 24 novembre 2014

Cinémaginaire réseau cinéma en Pyrénées Orientales

diffusion, éducation, festivals, création, formation

Pour trouver le programme des 3 semaines en cours : <http://www.cinemaginaire.org/www/images/news/progA.pdf>

> Pour trouver toutes les infos et en savoir plus sur Cinémaginaire : <http://www.cinemaginaire.org/www/index.htm>

Pour trouver le programme de toutes les salles de cinéma programmées par Cinémaginaire sur : <http://www.allocine.fr/salle>

Pour trouver l’agenda des évènements marquants Cinémaginaire septembre 2014 – juin 2015 : <http://www.cinemaginaire.org/www/images/news/progF.pdf>

vos prochains rendez-vous :

Mardi 25 novembre 2014 à 20h30

Cinéma Jaurès - 66 Argelès sur Mer

Imagopublica présente un film soutenu par le GNCR (Groupement National des Cinémas de Recherche) dont Cinémaginaire est membre.

Cette proposition régulière prend place au Cinéma Jaurès chaque dernier ou avant-dernier mardi du mois.

La projection du film est suivie d’un “bonus” filmé de 10’ environ donnant la parole au réalisateur du film …

SHIRLEY – UN VOYAGE DANS LA PEINTURE D’EDWARD HOPPER

Film de Gustav Deutsch (Autriche - 1h33 VO)

Un hommage à la peinture d’Edward Hopper et à la vie quotidienne américaine des années 1930 aux années 1960, avec la mise en scène de treize de ses tableaux prenant vie et restituant le contexte social, politique et culturel de l’époque à travers le regard du personnage féminin, Shirley.

Tarif : 5 euros

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

à partir du mercredi 26 novembre 2014

Dans tout le réseau Cinémaginaire

> EN SORTIE NATIONALE <

ASTERIX : LE DOMAINE DES DIEUX

en 2D et 3D

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mercredi 26 novembre 2014 à 14h30

Cinéma Novelty – 66 Banyuls sur Mer

> LE CINÉ DES ENFANTS <

LA SORCIERE EST DANS LES AIRS

film d’animation Grande Bretagne 2014 – 50’ - à partir de 3 ans

Tarif : film + jeu + goûter : 2,50 euros pour tous

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mercredi 26 novembre 2014 à 20h30

Cinéma Novelty – 66 Banyuls sur Mer

> MOIS DU FILM DOCUMENTAIRE <

VERS MADRID – THE BURNING BRIGHT

Film de Sylvain Georges (France espagne 2014 2h10)

Vers Madrid-The burning bright est un newsreel expérimental qui atteste des expérimentations politiques et poétiques, mises en oeuvre par des milliers d’individus à Madrid en 2011, 2012... Le 15 M est le premier « mouvement » d’envergure du XXIème siècle que connaissent les sociétés occidentales, et qui donnera lieu aux différents « Occupy » à travers le monde.

Film soutenu par le Groupement National des Cinémas de Recherche.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Samedi 29 novembre 2014 à 15h30

Cinéma Foyer Rural – 66 Saint Paul de Fenouillet

> LE CINÉ DES ENFANTS <

LA SORCIERE EST DANS LES AIRS

film d’animation Grande Bretagne 2014 – 50’ - à partir de 3 ans

Tarif : film + jeu + goûter : 2,50 euros pour tous

---------------------------

SAINT-ANDRÉ-LEZ-LILLE, 25/11/2014 :

« A House in Asia » d’Agrupación Señor Serrano au Next Festival

Comme dans Liquid Loft, spectacle d’ouverture de Next et le mémorable Kiss and Cry, les Catalans d’Agrupaçión Señor Serrano utilisent un ensemble de caméras vidéo pour filmer des micros événements qui se transforment sous nos yeux dans une projection macro sur grand écran.

Le centre d’attraction, la star du spectacle, est une maquette de maison, pas n’importe quelle maquette mais celle en quadruple exemplaire et à diverses échelles de la maison située au Pakistan, d’Oussama Ben Laden ; sa réplique sur une base navale de l’armée américaine pour l’entrainement des Marines, son avatar construit par la Columbia pour les besoins d’un film et enfin la maquette présente sur le plateau du spectacle.

Mêlant prises de vues directes, jeux vidéo, films documentaires et interventions live des acteurs/performeurs, A House in Asia reconstitue poétiquement et virtuellement une allégorie de l’assaut de la maison de Ben Laden à la Far West.

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 11:26
Louane Emera et Eric Lartigau
Louane Emera et Eric Lartigau

Je remercie ici Jacques FONT pour m'avoir invité à l'avant-première de la nouvelle comédie d'Eric Lartigau "La famille Bélier" au Méga Castillet de Perpignan (jeudi 30 octobre, sortie nationale le 17 décembre)

Si ...

Si vous aimez la fraîcheur, le naturel, le monde paysan...

le film français simple et profond à la fois...

la voix, les voix, celle de Louante et sa gaîté, son entrain, sa joie de vivre...

la Maîtrise de Radio-France, reçue à Elne en juillet dernier (2013) à la Cathédrale ...

ensemble superbe et sympathique...

Si vous aimez l'amour, du couple, de la famille, des ados qui se cherchent...

le courage, la volonté de ces jeunes d'aujourd'hui, qu'on n'encourage pas toujours...

si vous aimez rire, sortir de salle de ciné avec l'envie de changer le monde, les poumons plein d'un air nouveau et l'esprit sain, serein, rempli de rires...

Si vous aimez le langage crû de cet insolite prof de musique,

si vous aimez la voix, encore et encore…THE VOICE qui fit découvrir LOUANE la si douée et la si modeste ... la si spontanée, qui pleure en évoquant ses parents, la mort de son père, devant nous, public immense du Mégacastillet…

Si vous aimez que l'on se moque de ces maires véreux, de ces politiciens menteurs...

alors, n'hésitez plus, sortez de votre coquille, de votre villa, château ou HLM et ...

courez voir La Famille Bélier, beau cadeau de Noël !!!

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 09:50
villeneuve de la Raho
villeneuve de la Raho

C'est la pluie, le déluge, l'inondation ! Le passage à gué entre le mas Pellegry/Aviateurs et La Raho est fermé ! Pourtant, en février 2014, Mme Irles (maire de Villeneuve et vice-présidente de l'Agio, avait fait installer deux beaux panneaux de part et d'autre du passage ! C'était avant les élections, bien sûr…voir article d'hier)...

Alors aujourd'hui, on ne passe pas, on prend un autre chemin, on se met à l'abri, on va au cinéma !!! J'ai choisi d'aller voir "GERONIMO" de T. Gatlif.

Il faudrait l'appeler Géronima car l'héroïne de ce film superbe, lyrique, sauvage et poétique, est ici une femme, une éducatrice, luttant mur et nuit pour tenter de remettre de l'ordre et de la paix entre des clans qui s'affrontent...

Le problème de la violence des banlieues, du désoeuvrement des jeunes, de leur vie en marge, est vu par les yeux d'un belle jeune femme de 25 ans.

Dan le débat au ciné Jaurès d'Argelès, T. Gatlif a dit qu'il n'avait pas voulu faire un film violent (lui-même est pacifiste), mais la montrer car elle est au coeur de notre société.

Exposée au viol, au tir d'un jeune "barbare" aux prises avec son monde virtuel, Rosette a le dernier mot : elle a réussi à réconcilier les bandes rivales; cependant, comme je l'ai dit au début du débat, le film demeure pessimiste car il n'apporte pas de solutions; c'est une oeuvre ouverte, à nous de trouver l'issue !

Le débat a porté sur la crise, l'éducation, la solitude des jeunes, mais pas sur le cinéma, l'image, la technique...

Dommage : ce film est grand car il parle du cinéma, grand et mémorable car son langage est épique, créatif, s'abreuvant aux mythes des origines, à cette Antiquité qui nous a montré les guerres fratricides, l'enlèvement d'Hélène, la guerre de Troie, la tragédie avec choeur (Nabucco, et son chant des esclaves, étant le fil conducteur du récit)…la révolte de Spartacus, la haine des Atrides...

Tony Gatlif a du coeur !

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2014 1 07 /07 /juillet /2014 11:42

utopie11.jpg   Dans le contexte général de doute, de malaise, de peur face à la crise économique, financière, face aux guerres et à la montée des terrorismes, face au recul des idéologies et des valeurs humanistes, beaucoup de créateurs exploitent le thème de l'utopie.

 

Après le beau livre de R.Dumont et les espoirs mis dans une vision écologiste du monde, la réalité a souvent pris le dessus et les expériences "marginales", libertaires ou communautaires, marquent le pas...

 

Voici quelques oeuvres récentes qui illustrent cette thématique :

 

-le film de Jean Denizot "La belle vie" reprend une histoire vraie : Xavier Fortin partant en cavale avec ses deux fils pendant 11 ans; ces cowboys d'aujourd'hui vont vivre dans une ferme,survivant grâce à la vente de fromages. Le père "incarne une utopie qui se fracasse sur la réalité du monde contemporains…" Le Monde,avril 2014.

 

-Le dernier film de Ken Loach "Jimmy's Hall, se déroule dans l'Irlande de 1932 et décrit la décision de villageois de créer un phalanstère, où l'on puisse danser, apprendre à peindre, découvrir de grands auteurs… L'utopie, dans un pays fermé par le conservatisme et l'église, ne peut durer mais la jeunesse vient de voir que la liberté était possible…Le cinéaste croit toujours en un monde meilleur…mais..? (festival de Cannes 2014)

 

-La cité du soleil de Yann Sinic (2014) décrit la Grande-Motte et ses pyramides de béton avaient prédit le paradis, le temps…d'un été…Tel était le projet utopique de l'architecte Jean Balladur. C'est l'histoire d'un voyageur comme on en trouve dans les mythes de la Méditerranée. 

La scénariste et productrice du film, Nathalie Combe, nous montre l'arrivée du voyageur dans la cité du bonheur, prêt à tout oublier : "Mais peut-on vraiment se défaire du passé..?"

 

-Le Meraviglie (sélection officielle du festival de Cannes 2014) raconte la vie d'une communauté farfelue, en Italie, portant son utopie à bout de bras… Le film d'Alice Rohrwacher décrit l'installation, dans une ferme délabrée, d'une famille nombreuse dirigée par le père, venant réaliser entre Toscane et Ombrie, un vieux rêve libertaire et écologiste, en devenant apiculteur…Cependant, l'utopie se confronte au mur du réel et l'espoir d'une vie meilleure n'est entrevu que dans les dernières images, symboliques, à la fin de ce long métrage tendre et poétique (avec Monica Belluci, Alexandra Lungu…)

 

 

 

utopie.jpg à suivre : architecture et utopie

Partager cet article
Repost0
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 07:46

affiche-sur-les-traces-de-WB.jpg  Cinémaginaire à Cerbère

CINÉMA SUR LA FRONTIÈRE
Sur les traces de Walter Benjamin
En prologue aux 29e Rencontres Cinémaginaire d’Argelès sur Mer
samedi 17 mai 2014 - de 10h45 à 16h15
hôtel du Belvédère du rayon vert - Cerbère
Download.html.jpg
10h45 avec Franck Ancel
Café des images (café + petit film) La forme et le lieu (extrait du film Philippe Collin 1990 – 10’)
Escapade au monument de Dani Karavan à Port Bou
Lecture d’Enrique Villa Matas, concernant la présence de Marcel Duchamp et Walter Benjamin à Port Bou

13h15 buffet
réservations : contact@cinemaginaire.org

14h30 avec Manuel Cusso Ferrer
L’ultima frontera – La dernière frontière de Walter Benjamin
film de Manuel Cusso Ferrer (1h14 – vo sous titrée) en présence du réalisateur

16h15 : fin des agapes

entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles

 

contact@cinemaginaire.org

 

partenariat avec le CAC WB de Perpignan

avec le soutien de la DRAC LR

 

Pour info

Train Perpignan Cerbère 17 mai

Aller : départ Perpignan 9h45 - arrivée Cerbère 10h22

Retour : départ Cerbère 16h35 - arrivée Perpignan 17h13

 

Pour en savoir plus :

Mail : contact@cinemaginaire.org

Site : www.cinemaginaire.org

 

 

Pour trouver le programme des 3 semaines en cours :   <http://www.cinemaginaire.org/www/images/news/progA.pdf>

> Pour trouver toutes les infos et en savoir plus sur Cinémaginaire :   <http://www.cinemaginaire.org/www/index.htm>

> Pour trouver le programme de toutes les salles de cinéma programmées par Cinémaginaire sur :   <http://www.allocine.fr/salle>

> Pour trouver l’agenda des évènements marquants Cinémaginaire septembre 2013 – juin 2014 :   <http://www.cinemaginaire.org/www/images/news/progF.pdf>

 

vos  prochains rendez-vous  du 17 mai au 3 juin 2014

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------          

Samedi 17 mai 10h45 - 16h45

Hôtel du Belvédère du Rayon Vert – 66 Cerbère

> CINÉMA SUR LA FRONTIÈRE <

En prologue aux 29e Rencontres Cinémaginaire

Cinéma sur la frontière / Sur les traces de Walter Benjamin

entrée libre et gratuite sur réservation (dans la limite des places disponibles)  : contact@cinemaginaire.org

€ 10h45 avec Franck Ancel : café des images, escapade à Port Bou, lectures d’Enrique Villa Matas

€ 13h15 buffet  

€ 14h30 avec Manuel Cusso Ferrer : film L’ultima frontera – la dernière frontière de Walter Benjamin

Plus d’infos : <http://www.cinemaginaire.org/www/php/news_det.php?id=240>

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mercredi 21 mai 2014 à 14h30

Cinéma  Novelty – Banyuls sur Mer

> LE CINÉ DES ENFANTS <

LA PETITE FABRIQUE DU MONDE

FILMS D’ANIMATION – France 2013 42’ - à partir de 3 ans

Tarif : film + jeu + goûter : 2,50 euros pour tous

--------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

Mercredi 21 mai 2014 à 15h30

Cinéma Vautier - 66  Elne

> LE CINÉ DES ENFANTS <

LA PETITE FABRIQUE DU MONDE

FILMS D’ANIMATION – France 2013 42’ - à partir de 3 ans

Tarif : film + jeu + goûter : 2,50 euros pour tous

---------------------------------------------------------------------------------------------------------  

Mardi  27 mai 2014 à 14h30

Cinéma Vautier - 66  Elne

> LES AMIS DU VAUTIER <

présentent 

LES YEUX JAUNES DES CROCODILES

Film de Cécile Telerman (Frabce 2014 2h02) avec Julie Depardieu, Emmanuelle Beart, Patrick Bruel …

Deux s¦urs que tout oppose. Un soir, Iris se vante d’écrire un roman. Prise dans son mensonge, elle persuade sa s¦ur, d’écrire ce roman qu’Iris signera.

Tarif : 5   euros

--------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

Mardi 27 mai de 11h à 18h30

Cinéma  Jaurès  - 66 Argelès sur  Mer    

> RENCONTRES PROFESSIONNELLES TRANSFRONTALIERES <

Autour de la production et de la diffusion cinéma et audiovisuel

Entorn de la producció i de la difusió del cinema i de l'audiovisual

Interventions de représentants du Ministère de la Culture, la Région Languedoc Roussillon,

Languedoc Roussillon Cinéma, la Ligue des Producteurs, 

les Cinémas et Festivals du Languedoc Roussillon, France 3 Languedoc Roussillon … 

Intervencions representants de la Generalitat, de la Producció, de Catalan Films, de TV3, de Festivals …

Entrée gratuite aux professionnels cinéma et audiovisuel

uniquement sur inscription préalable : contact@cinemaginaire.org

Plus d’infos : <http://www.cinemaginaire.org/www/php/contenu.php?id=107>

---------------------------------------------------------------------------------------------------------          

Du mardi 27 mai au dimanche 1er juin 2014

Cinéma  Jaurès  - 66 Argelès sur  Mer 

29ème Festival Rencontres Cinémaginaire d’Argelès sur Mer

Autour du thème Deux ou trois choses que je sais d’elle (film de Jean Luc Godard), une édition festive et tonique, avec de nombreux invités, des films en avant première, une compétition de films courts, une nuit du cinéma fantastique, des partenariats avec la catalogne sud, des projections surprises, une expo exceptionnelle d’Angels Rosès …

un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte !

Plus d’infos : <http://www.cinemaginaire.org/www/php/contenu.php?id=104>

Programme : <http://www.cinemaginaire.org/www/images/news/progRCAM2014.pdf>

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 10:27

images-copie-23.jpeg Jordi Vidal (à gauche) avec Josep Maria Martin (nov. 2009)

 

L'ange de l'Histoire, film de J. Vidal

 

Un événement, hier soir, au Centre d'art contemporain, dans la petite salle de cinéma, bien remplie par un public motivé, qui resta jusqu'au bout de l'heure quarante destinée à mieux connaître W.Benjamin. Le spectateur aurait pu être submergé par ce flot de photos d'archives et de films d'époque, orchestré par la voix de J. Vidal, lisant les textes majeurs de l'auteur d'Enfance berlinoise. 

 

Flots d'images, flux de musique répétitive et obsédante saturant le cerveau et l'attention du regardeur, mais montrant bien le contexte du XIXème siècle, avec l'essor du capitalisme triomphant (urbanisme parisien d'Haussman et répression de la Commune, passages parisiens comme autant de temples de la marchandise...)

 

Or le public demeura, stoïque, et il eut raison ! En effet, ce long-métrage, non de fiction, mais plutôt documentaire, qui laisse cependant au cinéaste la liberté de créer, de choisir les mots, de monter les images, de trouver un rythme, de donner une vision personnelle d'une oeuvre littéraire et philosophique, ...Oeuvre filmique offrant une perspective optimiste de l'avenir pourtant noir, en ne donnant pas à voir, par exemple, des images de violence.

 

Le film s'organise autour des grands thèmes benjaminiens et de l'oeuvre centrale "Thèses sur l'Histoire, Paris, capitale..."  Le nom, l'influence du surréalisme et du "Paysan de Paris", la citation, la flânerie, la poésie de Baudelaire, la condition du pauvre (photos d'Atget), l'influence de Fourier et de Blanqui, la critique de la social-démocratie, l'objet d'usage, l'omniprésence du marché avec la naissance des grands magasins (bien décrite par Zola)...

 

Le spectateur-flâneur aurait voulu trouver l'accalmie pour réfléchir, mais le cinéma nous emporte et ne revient pas en arrière, ne se retourne pas, lui, sur le passé de ses séquences précédentes...

 

WB, lui, pourtant, ne voulait que regarder, tel l'ange de l'Histoire de Paul Klee, le passé : le futur n'est gros que de tempêtes et de catastrophes. Le passé n'est pas fuite, il peut être leçon d'Histoire, surtout il nous montre que l'histoire des hommes est celle des guerres, des malheurs des peuples, de tous ces anonymes qui ont construit les beautés et les monuments du monde et sont morts pour la gloire de quelques puissants. 

 

Ce passé est présent dans le présent qui, à chaque instant, est promesse messianique, possibilité de révolution. En effet, partagé entre pensée juive et marxisme hétérodoxe, WB. croit en la perspective de changement radical, à la fin de la bourgeoisie et à la mort du capitalisme. La pire cata, en effet, pour lui (et pour nous) serait que tout continue comme avant ! Que rien, donc, ne change ! 

 

Jordi Vidal nous transmet ce message essentiel et cet espoir de transformation radicale : s'il est en charge de la culture à Perpignan, ce n'est pas pour discourir, inaugurer un festival ou pisser sur les chrysanthèmes...C'est pour changer la cité catalane, noyautée par la crise, la pauvreté et la pensée haineuse de certains professionnel de la séduction politicienne !

 

D'ailleurs, en reprenant le terme de "fantasmagorie" dans son film, au fil des extraits choisis, J.Vidal montre bien la démonstration de cet intellectuel inclassable : la pensée libérale veut séduire et attire le peuple par la mode, les objets inutiles, les lumières de la ville, les corps prostitués, l'écume éphémère du présent...

 

De ce film dense et remarquable, on ressort sonné : ce que l'on vient de revivre, ce XIXème siècle de l'argent et du colonialisme des têtes et des corps, on le retrouve au présent, quand on sort dans la rue : chômage, pauvreté, austérité, peur d'un futur sans avenir, avancée des chemises brunes... Rien n'a changé et c'est même la régression. La cata est là, puisque que le passé est, à nos pieds, dans le présent.

 

J'ai cependant regretté que le contexte de 1933 (montée du nazisme, WB quitte Berlin) et de 1940 (le pétainisme, la France envahie : WB quitte Paris, puis veut quitter la France, par l'Espagne et meurt à Portbou) ne soit pas montré...

 

Surtout que l'un des sources de l'oeuvre, le judaïsme, ne soit pas   développé, avec la prédestination du nom de la naissance, avec la figure de l'ange...

 

- - -

 

 

Jordi Vidal, né à Toulouse en1950, a été professeur à l'École supérieure d'art (HEART, à Perpignan), directeur de la culture à la mairie de Perpignan depuis septembre 2012, fils et petit-fils d'anarcho-syndicalistes espagnols. 

Il vient vivre à Perpignan en 2001 après avoir grandi à Paris.

 

 Jordi Vidal a travaillé dans l’édition, la télévision pour enfants. Il a été conférencier et a donné des cours à l’Ecole des Beaux arts de Perpignan avant d’en devenir le directeur. Jordi Vidal envisage d’organiser à Perpignan, en 2013, une biennale d’art contemporain de portée internationale.

 

Au nom des Lumières, dont il se réclame, il dénonce les stéréotypes et les effets politiques de l'idéologie postmoderne, « un monde où l'expérimentation et la raison n'ont plus cours ; un monde où les conquêtes de la science seront ravalées au rang du récit et du mythe ».

Œuvres:

  • Opéra Chymica, éditions Dérive 17, 1981
  • Révélations sur l'état du monde, éditions Dérive 17, 1984
  • Résistance au Chaos, éditions Allia, 2002
  • Traité du combat moderne : films et fictions de Stanley Kubrick, éditions Allia, 2005
  • Servitude et simulacre en temps réel et flux constant, réfutations des thèses réactionnaires et révisionnistes du postmodernisme, éditions Allia, 2007.

À paraître prochainement

  • La Otra, photographies de Bruno Serralongue, textes de Jordi Vidal et Joerg Bader, éd. Les Presses du réel, Dijon ; Centre de la Photographie, Genève.

Exposition

  • Servitude et simulacre en temps réel et flux constant, espace Agnès B, 17 rue Dieu, Paris 10e, janvier 2008.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens