Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2018 1 30 /04 /avril /2018 10:05
Duo Doneda & Bec - Jean Clottes - Henri de Lumley (C) J.P.Bonnel
Duo Doneda & Bec - Jean Clottes - Henri de Lumley (C) J.P.Bonnel
Duo Doneda & Bec - Jean Clottes - Henri de Lumley (C) J.P.Bonnel
Duo Doneda & Bec - Jean Clottes - Henri de Lumley (C) J.P.Bonnel
Duo Doneda & Bec - Jean Clottes - Henri de Lumley (C) J.P.Bonnel

Duo Doneda & Bec - Jean Clottes - Henri de Lumley (C) J.P.Bonnel

 

 

Organisé par l'Ensemble Flashback

 

CONCERT

Duo Doneda & Bec  

Musiques improvisées

 

Vendredi 4 mai à 19h30

 

au Centre d'Art Contemporain àcentmètresducentredumonde

3, avenue de Grande Bretagne. PERPIGNAN

www.acentmetresducentredumonde.com

 

 

Les "R.-V. de l'ensemble Flashback" deviennent la "Saison Phonème" 2018 !

 

► Programme

 

Michel Doneda (saxophone soprano) et Mathieu Bec (batterie, percussions) - Musiques improvisées

 

Prêcheurs infatigables d'une action sonore férocement libre et poétique ces deux sculpteurs de musique improvisée se sont rencontrés sur le Festival "Et pendant ce temps là les avions" à Saillans (Drôme), l'an dernier.

L'un à l'apogée de sa carrière (on ne présente plus Doneda) l'autre creusant son propre sillon ou plutôt son tambour véritable marmite de sorcier.

Une expérience sensorielle unique s'offre aux auditeurs lorsque ces deux musiciens atypiques fusionnent leur univers originaux tant leur démarche commune s'éloigne des codes et des conventions. Un rituel archaïque les unit dans un chant vibratoire infini et animiste. A découvrir !

 

 

 

 

 

 

Présentation

 

Michel Doneda est une figure majeure de la scène des musiques improvisées. Son style très personnel se nourrit de ses échanges dans de nombreux domaines musicaux (musique traditionnelle, jazz, improvisation libre, rock expérimental) et avec d'autres formes d'arts (théâtre, cinéma, littérature, poésie...). Depuis les années 80, il multiplie les rencontres et les collaborations ; il participe notamment à un trio avec Daunik Lazro (saxophone alto) et Ninh Lê Quan (percussions). En 2007, il joue à Paris avec le groupe de rock indépendant Sonic Youth.

+ d'infos : http://puffskydd.free.fr/neda/

 

Mathieu Bec est un batteur, percussionniste et poète. Ex-batteur du duo électroacoustique Dubovnik, il s'est frayé un chemin nourri de ses sculptures sonores. Influencé par John Cage et son rapport aux bruits et aux sons, Mathieu Bec est lui aussi un iconoclaste. Improvisateur hors-pair, il tape, sollicite les silences, convoque les frottements, joue avec des objets ou des instruments en les détournant de leur usage conventionnel. Chaque instant vibre dans un espace qui nous happe et nous extrait du temps.

En écoute : https://soundcloud.com/mathieubec

 

► Informations pratiques

 

Adresse :

Le Centre d'Art Contemporain "À cent mètres du centre du monde", 3 avenue de Grande Bretagne 66000 Perpignan

 

Entrée :

5 € (Gratuit pour les moins de 15 ans et les demandeurs d'emploi).

Gratuit pour les adhérents ACMCM.

Convient aux enfants.

 

► La Saison "Phonème" 2018

 

En parallèle des activités qu'il propose au Labo Flashback (résidences, actions culturelles, formations...), l'ensemble Flashback organise une saison musicale et des concerts-rencontres mensuels autour des musiques d'aujourd'hui et des arts croisés.

L'occasion de découvrir des artistes locaux, nationaux et internationaux aux esthétiques variées, représentatifs de la diversité de la création musicale et artistique de notre temps.

 

Les concerts peuvent avoir lieu au Labo Flashback (sur le site de la Casa Musicale - 1 rue Jean Vielledent 66100 Perpignan) ou au Centre d'Art Contemporain "À cent mètres du centre du monde", 3 avenue de Grande Bretagne 66000 Perpignan ).

 

www.ensembleflashback.com

 

Avec le soutien de la Région Occitanie et de la Sacem.

N°Licences entrepreneurs de spectacle : 2-1098007 et 3-1098125

 

- - -CASA BICICLETA

 

Le beau temps est là, profitez-en à vélo !

 

Dans une semaine, Samedi 5 mai, La Casa Bicicleta organise sa Bourse aux Vélos d'occasion tout près de son atelier, à la place du Pont d'En Vestit.

Si vous voulez vendre un vélo : déposez le en bon état entre 10H et 16H. Cela vous coutera 5€/vélo. Une pièce d'identité vous sera demandée. Nous marquons chaque vélo avec un Bicycode. Max 2 vélos/personne. Vous fixez le prix, avec ou sans nos conseils. Si le vélos est vendu, nous gardons 10% du prix de vente. Un prix cassé peut etre décidé pour la dernière heure de vente, de 17H à 18H. Si votre vélo n'est pas vendu, il vous faudra venir le récupérer avant 18H30.

Si vous voulez acheter un vélo : venez entre 12H et 18H pour chiner les bonnes affaires !

 

Pour que cet évènement soit intéressant pour tout le monde, il faut qu'il soit le plus connu possible pour qu'il y ai beaucoup de vélos à vendre et beaucoup d'acheteur. Et pour cela, nous avons besoin de vous !

  • Parlez en autour de vous.
  • Venez récupérer des tracts ou des affiches à la Casa Bicicleta lors d'une permanence pour les distribuer.
  • Faites passer ce mail à votre entourage.
  • Si vous pouvez, partagez l'événement Facebook de la bourse aux vélos pour avoir plus de visibilité :https://www.facebook.com/events/158291221512392  Pour le faire il faut avoir un compte Facebook, aller sur la page de l'événement et vous faites partager sur Facebook ou/et sur votre page facebook si vous voulez l'avoir sur votre mur facebook.

Merci à vous de donner un peu de votre temps !

 

Et pour pouvoir profiter des bienfaits de votre vélo (peut être nouvellement acquis à la bourse aux vélos ! ), Dimanche 6 Mai nous vous enmenons en Balade à vélo ! Notre 6ème Balacyclette vous guidera jusqu'aux rives du lac de St Jean Pla de Corts : baignades et grillades possibles ! On s'occuppe du bois et des grilles. Chacun apporte son pic nic et ses grillades à partager.

 

DEPART à 10H devant l'entrée de l'université, avenue Paul Alduy. Retour prévu avant 18H.

63 km en tout, sans difficultés. Prévoyez votre matériel de réparation. Les participants sont seuls responsables, nous ne faisons que montrer le parcours.

 

Si mauvais temps, la sortie sera annulée la veille au soir, sur notre page Facebook (accessible sans compte Facebook).

Plus d'infos ici.

 

La Casa Bicicleta

_________________________

L'atelier est ouvert :

- MERCREDI 16H-19H

- JEUDI 18H-21H

- VENDREDI 15H-19H

- SAMEDI 10H-12H 30

_________________________

Association Loi 1901

13 Bis rue de la Lanterne

66 000 Perpignan

0983502311

Site Internet

Facebook

N° SIRET : 810 707 794 00022

 

***

 

***Lundi 30 avril 2018 à 18h30
au Théâtre de l'Etang

 

L'univers des nombres.

 

par Yvan BASSOU

et Jean Pierre RIVELAYGUE

 

 

 

 

Yvan Bassou et Jean-Pierre Rivelaygue

Le premier est professeur honoraire agrégé de mathématiques.
Le second est ingénieur informaticien. Tous deux font partie des membres fondateurs des Rendez-Vous de Saint Estève.

 

L’univers des nombres

Hormis leur valeur, les nombres sont-ils tous pareils ? 

Comment les distinguer ? 

Quels ensembles forment-ils ? 

Quels sont les systèmes de numération ? 

Qu’est-ce qu’un nombre premier ? 

Qui a inventé le zéro ?

Existe-t-il des nombres remarquables ? 

Peut-on dire que les nombres ont des propriétés ? 

Quels sont les mathématiciens qui se sont intéressés aux nombres ? Peut-on jouer encore avec les nombres ? 

 

Voici quelques-unes des questions auxquelles les conférenciers tenteront de répondre.

Pas de connaissance particulière pour ce CEPS ludo-scientifique. 

 

 

 

C.E.P.S. en entrée libre et gratuite

 


C.E.P.S. parrainé par

 

 

 

Pour tous renseignements : Les Rendez-Vous de Saint Estève

Mel : rdvse@rdvse.fr

Site web : www.rdvse.fr

facebook : Les-Rendez-Vous-de-Saint-Esteve

Tel : 06 72 80 39 86

 

- - -

 

 

***Littérature :  Librairie TORCATIS

 

Jeudi 3 Mai à partir de 18h00

Rencontre avec

 

Jean-Jacques BEDU

pour son ouvrage paru aux éd. Robert Laffont 

LES INITIES

 

Cet ouvrage, à vocation lui-même initiatique, permet au lecteur de se familiariser avec le monde des grandes traditions ésotériques à travers les principaux adeptes de la philosophie occulte, depuis l'origine jusqu'à nos jours.

 

Animé par Nicolas Caudeville- l'Archipel contre attaque

 

 

- - -

Bonjour,

J’ai le plaisir de vous convier au vernissage de l’exposition « BLACKFOOT, Au-delà des frontières » de l’artiste peintre Philippe BRINGEL, le mercredi 2 mai  2018 à 18h30 à la Mairie de quartier Centre historique au 12, rue Jeanne d’Arc à Perpignan.

 

Exposition du 23 avril au 25 mai 2018. Entrée libre.

Je vous prie d'agréer l'expression de mes sincères salutations.

 

Mme Caroline FERRIERE-SIRERE, Adjointe au Maire, Déléguée au Quartier Perpignan Centre

 

P/O

Serge MARTINEZ, Directeur Mairie de Quartier Centre Historique

Ville de Perpignan

04 68 62 38 77

 

- - -

Enrique Salvador

 

Vendredi 4 mai 2018 à l’Anthropo à partir de 20h30.

« Empreintes et portraits de Femmes » est une création qui marie autant les mots que les sons. Son univers poético musical se présente sous forme de tableaux qui se décline par le chant, des mots parlés, de la percussion et un piano.
La musique fait la part belle à l’esprit du jazz et aux influences africaines, brésiliennes et afro-cubaine.
« Empreintes et portraits de Femmes » est une approche poético musicale d’où émergent des femmes singulières et passionnantes qui en sont l’âme et la chair.

Enrique SALVADOR :
Chant, percussion. Il est l’auteur, le compositeur et l’interprète de la création « Empreintes et Portraits » Femmes »

Arnaud MARTIN :
Piano, il a collaboré aux arrangements musicaux.

Adresse : 28 bis rue des rois de Majorque Perpignan.

Entrée : Libre participation

Réservation pour les repas au 06 07 42 04 84 demander Wilfried.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2018 6 10 /03 /mars /2018 08:01
Tableau de Pere CREIXAMS - Mme Miquella VALLS - Toiles de Florence Mammria
Tableau de Pere CREIXAMS - Mme Miquella VALLS - Toiles de Florence Mammria
Tableau de Pere CREIXAMS - Mme Miquella VALLS - Toiles de Florence Mammria

Tableau de Pere CREIXAMS - Mme Miquella VALLS - Toiles de Florence Mammria

 

SAMEDI 10 MARS A 16 H

Café-restaurant "Les 9 caves" à Banyuls

CONFERENCE 

 Entrée libre et gratuite. 

   par Anaïs BONNEL

Diplômée de l'Ecole du Louvre,  travaille depuis six ans au musée d'art contemporain de Sérignan.

La peinture catalane du début du XX° siècle

En particulier sur Pere CREIXAMS 

Le "Catalan de Montmartre" -  ami de Picasso...

 

 

 *Itinéraire professionnel : 

De mars 2013 à aujourd’hui, mars 2018.

En poste Région Languedoc-Roussillon, Conseil général des Pyrénées Orientales, Musée régional d'art contemporain de Sérignan 

-Adjoint du patrimoine – Région Occitanie 

-Chargée des publics au Musée régional d’art contemporain à Sérignan

-Chargée de médiation culturelle

-Médiation (visites guidées et ateliers pour enfants)

 

Association Walter BENJAMIN sans frontières.

Contact : le président 0631690932

En partenariat avec les AIAM : Amitiés internationales André Malraux, Paris. 

Contact, : le président, Pierre Coureux : 0613533048

 

-2012 : Commissaire d'exposition

 Conseil général des Pyrénées Orientales

Direction scientifique de l'exposition "Pere Créixams, entre Paris et la Catalogne, l'entre-deux-guerres" (6 juillet- 24 août) Négociations et relations avec les prêteurs (collections privées et musées) Régie (organisation des transports) et montage de l'exposition. Communication - Assistante : Johan Creten, sculpteur.

 

-De 2011 à décembre 2011 : Paris 

Assistante administrative, régisseur, attachée de presse, suivi de la production des œuvres et des expositions. 

Commissaire d'exposition

Centre d’études catalanes de l’Université Paris-Sorbonne.

 

-2011 : Paris

Direction scientifique et organisation de l’exposition « Pere Créixams, Montparnasse-Montmartre, 1916-1928 ». En partenariat avec Les Aitiés internationales André Malraux (Pierre Coureux, président).

 Elaboration du budget, recherche de financements et mise en place de partenariats et d’actions de mécénat.

 Rédaction et diffusion d’un communiqué de presse.

 Chargée de production.

 Régie des œuvres.

 Conception et rédaction du catalogue.

 Médiation culturelle. (visites guidées et conférences);

 

-2010 : Paris 

Assistante : Jean-Michel Othoniel, artiste plasticien 

Relecture et corrections de sa biographie, de sa bibliographie et filmographie dans le cadre de la publication de son catalogue d’exposition Catherine Grenier, « Othoniel », Paris, éditions du Centre Pompidou, 2010.

 Collaboration à la maquette de l’ouvrage avec Marie Desplechin, « Mon petit théâtre ...

 Assistante d'exposition :   Réunion des musées nationaux 

 

-De 2007 à 2008 : Paris

Collaboration avec les commissaires sur le projet scientifique de l'exposition 

 « Picasso et les Maîtres », Grand Palais, Paris.

 Coordination avec les différents services des musées, avec les partenaires publics et privés. De la recherche iconographique au montage de l'exposition. Rédaction de notices, d'articles…

-De 2004 à 2007 : Ecole Du Louvre, Paris

Histoire de l'art, Art du XX° siècle, Ecole du Louvre

-De 2003 à 2004 Université Paul Valéry Montpellier III, Montpellier

Art moderne, Histoire de l'art

*Contact avec le musée de Sérignan :

Musée régional d'art contemporain
Occitanie / Pyrénées-Méditerranée
146 avenue de la plage, Sérignan

museedartcontemporain@laregion.fr
Téléphone: 04-67-32-33-05
Fax: 04-67-76-99-09

 

* Contacts avec l'association : 

06 31 69 09 32

Adhésion : 20 euros par an (30 euros pour un couple) - 10 euros pour les moins de 18 ans, les étudiants, les chômeurs...

Si vous voulez recevoir le calendrier, de nos événements, le foyer de l'association, merci d'envoyer votre adresse mail...à : jean-pierre.bonnel@orange.fr

 

- - -

**L'actualité d'Alain BADIA, professeur de Lettres (lycée d'Argelès) et psychanalyste à Saint-André :

 

- Une conférence le samedi 10 mars à Céret intitulée:

 

"La femme est-elle soluble dans la littérature?: d'Aristophane aux Femen"

(une réflexion sur la littérature féminine/féministe)

Médiathèque, 10h30, entrée gratuite  (rens. 04 68 87 21 76)

 

- un atelier pour les amoureux de l'univers Tintin le mardi 13 mars au "Lézard sur le mur" à Céret, 15, rue Saint Férréol,   la participation est de 1 € minimum (mais vous pouvez mettre plus) pour les frais du café.

"Les rencontres Tintinesques: 1° séance", 18h30. - 

(rens. 06 80 01 59 67 )

(un livre sur Tintin en préparation...)

* un lien pour sa participation à un projet scolaire nommé "Exilios, asilos, auxilios" au cours duquel Alain a été interviewé par des élèves sur W.B (j'y présente l'association Walter BENJAMIN)

https://twinspace.etwinning.net/ 

"Alain Badia" <badia.alain@gmail.com>

 

Mardi 13 Mars à partir de 18h00 soirée débat

Art, art brut, art autre, artistes...qui arbitre?

Soirée animée par Clotilde Ripoull,

avec Serge Bonnery et Jean-Pierre Bonnel

 

* Clotilde Ripoul

 

Florence Mammria est née en 1963, à Annaba, Algérie ; elle et ses cinq frères et sœurs suivent leurs parents en France en 1966.
Ses tableaux colorés, aux formes énigmatiques vous tiennent successivement hypnotisé, déstabilisé puis certain d’y voir quelque chose de familier.
De l’art brut, spontané, inventif, mais force est de constater que la création s’y exerce. En la rencontrant, on découvre une personne sincère, passionnée avec un vrai regard sur son œuvre.

- A qu’elle occasion avez-vous commencé la peinture ?

Dans un stage d’insertion, il y avait de l’art plastique. C’était libre, on avait de la peinture et on peignait ce qu’on voulait. J’ai commencé dans ce stage-là.

- Vos tableaux sont très marqués par les couleurs, les formes, comment vous vient l’inspiration ?

Je ne fais pas de mélanges, je peins avec toutes les couleurs que je veux. Quand je prends le pinceau, je n’ai aucune idée et cela se fait tout seul, je ne sais jamais ce que je vais peindre. Si certaines formes dans d’autres toiles m’ont plus, je les reprends parfois mais aucun tableau n’est jamais le même. J’y mets ce que j’ai à l’intérieur. Quand je finis un tableau, je suis souvent émerveillée par la couleur. Une fois l’euphorie passée, je suis un peu plus critique.

- Pourquoi peignez-vous ? Est-ce un moyen de vous relaxer, un passe-temps ?

Je ne peins pas pour me relaxer mais cela me relaxe beaucoup c’est vrai. Lorsqu’on peint on ne pense à rien d’autre, on est très détendu. Au début, j’offrais comme cadeaux les tableaux que je peignais. Quand j’ai vu qu’ils plaisaient cela m’a encouragé à peindre encore et encore. Je peins toujours le soir, après le repas, quand je suis tranquille.

- Attendez-vous quelque chose pour cette première exposition ?

Je suis quand même quelqu’un d’assez réservé, timide. Je ne me considère pas comme une artiste. J’aime mes tableaux et ils plaisent à quelques personnes, j’ai beaucoup de plaisir à peindre, c’est le plus important. Ce que j’aimerais, un jour, et je sais ce que ça ne sera pas facile, ce serait d’avoir un petit atelier et de pouvoir y exposer mes tableaux toute l’année.

* PONS par Mme Miquella VALLS

 

Les amoureux de poésie doivent noter le changement de date de cette conférence : initialement prévue le lundi 19 mars cette rencontre organisée par Les rendez-vous a lieu le lundi 12 mars à 18 h 30 au théâtre de l’Étang.

Le grand classique de la poésie catalane, Josep Sebastià Pons (1886-1962), né et mort à Ille-sur-Têt, a tiré l’essentiel de son inspiration de son terroir natal. Dès qu’il en avait le loisir, il arpentait les sentiers de l’Aspre, en amicale compagnie, parfois avec Aristide Maillol, et tout seul. Chemin faisant, des mots lui venaient, des images et des rythmes qu’il remodelait ensuite en poèmes. Née du paysage, la poésie de Pons y renvoie sans cesse.

C’est ce retour sur les lieux d’inspiration qui est proposé dans la conférence diapo...

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2018 6 20 /01 /janvier /2018 09:47
Exposition à Canet - Soutien au Centro espagnol - Nuit de la lecture - Livres -
Exposition à Canet - Soutien au Centro espagnol - Nuit de la lecture - Livres -
Exposition à Canet - Soutien au Centro espagnol - Nuit de la lecture - Livres -
Exposition à Canet - Soutien au Centro espagnol - Nuit de la lecture - Livres -
Exposition à Canet - Soutien au Centro espagnol - Nuit de la lecture - Livres -

Exposition à Canet - Soutien au Centro espagnol - Nuit de la lecture - Livres -

La lecture, acte subversif

 

Au XIX° siècle, à Cuba existait le métier de "lecteur de fabrique de cigares". Inventé en 1865 par le directeur espagnol de la fabrique "El Figaro", qui désirait animer ses travailleurs en leur faisant lire des informations sur la production de havantes : il s'agissait dd textes d'économie et d'agricuture  tirés de la presse spécialisée.

C'était un moyen de favoriser l'instruction  et l'émulation des ouvriers.

Cependant, au fil des lectures, les lecteurs nuancent leur discours et quand les exercices sont moins surveillés.

En 1868, le métier de lecteur est jugé "subversif" par l'Etat espagnol  est interdit.

 

Quelques années plus tard, les lectures sont expurgées et consacrées à la fiction, de préférence classique et étrangère: des milliers d'ouvriers analphabètes découvrent Balzac, Maupassant ou Flaubert…

 

La révolution cubaine de 1959 n'abolit pas cette lecture mais dll n'a kiwi que l'après-midi; le matin est consacré à la lecture intégrale du quotidien Gramma , organe officiel du PC cubain…

 

***La médiathèque de Perpignan fête la Nuit de la lecture !

Public · Organisé par Librairie Torcatis 

 

  •  
  • samedi 20 Janvier à 17:00 - 23:00
  •  

 

Pour cette 2ème édition nationale de la Nuit de la Lecture, la médiathèque de Perpignan, en collaboration étroite avec ses plus proches partenaires, libraires, cinémathèque eurorégionale, associations culturelles, auteurs et artistes, a souhaité ouvrir ses portes en nocturne pour permettre à de nouveaux publics comme à ses fidèles lecteurs de la découvrir autrement et y partager, seuls, en famille ou entre amis, avec les bibliothécaires, de multiples expériences autour de la lecture. La poésie et les arts croisés y auront une grande place, les rencontres et propositions différentes, s'adressant autant au jeune public qu'aux adultes jalonneront la soirée, permettant à chacun de bâtir son propre parcours au cœur des mots, sa propre déambulation au sein de la bibliothèque. 

Une (courte) nuit, au cours de laquelle tout le monde est invité à jouer avec la petite et grande musique des mots lus. 

 

Entrée libre et gratuite...

 

***Lectures du Cercle Catalan du Roussillon

Le Cercle Catalan du Roussillon organise une manifestation littéraire. Au cours de cette réunion, ouverte à tous, les dernières publications de ses membres seront présentées. Un repas de germanor sur place clôturera cette rencontre. Le samedi 17 février à la Cyberbodega, 26 rue de l’avenir. Inscriptions repas : cercle.catala.del.rossello@gmail.com

 

**Spectacles : La programmation d'ALENYA :

 

* Gabriel M.  Samedi 20 janvier, concert à 21 heures, tarif de 6 à 10 €.


Vagabondages. Vendredi 26 janvier, théâtre jeune public sans parole,à partir de 4ans.À 20h30, tarif 5€.

Bérénice. Samedi 10 février, théâtre dès 13 ans. À 20 h 30, tarif de 6 à 10€.


Fracasse. Vendredi 16 février, théâtre jeune public dès 8 ans. À partir de 18 h 45, tarif 5 €.

Bubble. Samedi 10 mars, cirque dès 13 ans. À 20 h 30, tarif de 6à10€.
Screen man. Vendredi 16 mars, théâtre jeune public dès 2 ans. À partirde18h45,tarif 5€.

Soirée Victor Hugo. Samedi 7 avril, à partir de 19 heures. Tout public, tarif de 6 à 10 €.


Un balcon entre ciel et terre. Vendredi 13 avril, théâtre jeune public à partir d’1 an. À 18 h 45, tarif 5 €.

La Sant Jordi. Les samedis 21 avril et 5 mai.
Festival Mémoires vives. Les vendredis 25 et samedi 26 mai.

 

 

*Perpignan :

Rencontre avec Lydie Planas samedi à la Médiathèque

1929 par Oono Kazuo, se nourrissant par la suite des avant-gardes européennes telles que l’expression- nisme allemand.

De ce travail sur le corps, elle en vient au travail sur les mots. Elle parle de l’écriture comme de « la voix silencieuse du corps ». Patrice Belzeaux, psycha- nalyste, et le peintre Paskya participeront également à cette rencontre littéraire. Entrée libre. Médiathèque, rue Émile-Zola, Perpignan. Rens. 04 68 66 30 22.

 

** Représentations à la Comé-die des K’Talents, samedi 20 janvier, ainsi que les vendredi 26 et samedi 27, à 20 h 30. 

Tarif: 17€; réduit 14€ (étudiants, enfants -16 ans, demandeurs d’emploi, groupe 10 personnes) sur présentation de pièces justificatives le soir du spectacle. La Comédie des K’Talents, 8 rue Aristide-Bergès, Perpignan. Infos:

0610071668- lacomediedesktalents.com

***Maître de Cabestany - Jeudi 18 expo :

 

Du 18 janvier au 1er avril, le Centre de sculpture romane de Cabestany abritera l’exposition de Julie Gardel, VIIII, regarder le chemin, qui trouve son inspiration dans les tarots de Marseille. Vernissage demain à 18 h 30. Une rencontre avec l’artiste est aussi prévue jeudi 1er février à 18 h 30 (gratuit). Rens. 04 68 08 15 31 - maitre-de-cabestany.com

 

 

EXPOSITION
Les épaves contemporaines au large du Roussillon

François Brun, plongeur expérimenté et photographe de talent, exposera les récentes découvertes d’épaves de la Première et de la Seconde guerre mondiale au large de la côte Vermeille, du cap Béar au cap Cerbère.

Samedi 20 janvier à 14 h 15 Amphi Y, université de Perpignan. Entrée gratuite.

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2017 4 07 /12 /décembre /2017 10:18
Johnny le poing rouge levé

Johnny le poing rouge levé

Fait divers ou cause nationale..?

 

Johnny Halliday ou la quête d'identité

 

L'écrivain, l'agrégé de philosophie, le grand aristocrate du Figaro et de l'Académie française n'a bénéficié que de quelques heures de gloire dans la mort...Jean D'Ormesson le romancier hédoniste est mort une seconde fois quand on eut annoncé la disparition de "l'idole des jeunes"...

La société médiatique se mit en branle. L'unanimisme et l'absence de pluralisme montra son visage uniforme dans les réseaux radio-télé-sociaux... De TF1 à BFM en passant par antenne 2, de RTL à France Culture jusqu'à Arte, ce fut la pléthore d'hommages et le roman national inventé devant nos yeux enlarmés et nos oreilles ensablés de "Laura" et autre mélodie indiscutablement belle...

La mort d'un chanteur de cette trempe ne peut être racontée dans la page des faits divers. Cependant, l'usage des lieux communs et des hyperboles (légende, idole, icône, incarnation de la France...), n'a-t-il pas été déplacé..? N'est-il pas déplacé que tous les médias se mobilisent (concurrence, course à l'audience ou esprit moutonnier ?) pour un chanteur et que le président de la République (profitant de la ferveur et de l'unité nationale, poussé par l'esprit du temps ?) organise des funérailles nationales..? 

 

Ce chanteur, qui ne peut être placé dans le cercle étroit des grands baladins-poètes du XX° siècle (Ferré, Ferrat, Brel, Brassens, Aznavour, Barbara) bénéficie pourtant d'une aura exceptionnelle…

 

Il semble, comme on l'écrit, "incarner" la France. Or, il a passé sa vie à rechercher, à travers les femmes, les aventures (autos, femmes, drogues, alcool…), les lieux où vivre, loin du fisc parfois (Suisse, Los Angeles…), quittant, mauvais payeur, la France. Il s'est glissé dans tous les moules, exploitant les modes musicales (Blues, Rock, musique hippie, romantisme, chansons à texte…), copiant, comme son compère Eddy Mitchell), les succès américains et là-bas, aux USA, ce n'était pas une vedette, mais un personnage étrange, européen américanisé…

 

De droite (se montrant avec Sarko, Fillon), réactionnaire, catho exhibant le signe ostentatoire d'une croix sur sa poitrine, capable de chanter la Marseillaise dans un concert, il pouvait aussi lever le poing, donner la recette d'une soirée à des mineurs en grève, adopter des enfants asiatiques… A la fois franchouillard et mondialiste, ce vrai Belge devenu un véritable Français, se cherchait. 

 

Les masques...

Sa quête d'identité est visible dans le détournement de son nom, par refus du père et volonté de réussir dans le milieu interlope de la chanson en se pliant à l'emprise de l'anglo-américain…Il se cherchait à travers les femmes puis arriva à créer une famille, ou une apparence d'unité, après une expérience effrénée des plaisirs sensuels, sexuels et les paradis artificiels…

 

Il s'est trouvé, sans doute, et c'est alors que la mort le trouva, à l'heure de la sagesse, de la stabilité, de la connaissance de soi.

 

Johnny H. une mythologie..? Oui, grâce à une vie riche et volontaire, un reflet de notre société, le miroir de nos angoisses et de nos petits bonheurs. Oui, car il pouvait célébrer l'amour grâce à l'admirable "Retiens la nuit" d'Aznavour qui recadra la carrière de J.Philippe Smet) et la mort ("Noir c'est noir"), tout en menant une vie de luxe (rêve des enfants de la sociétés de consommation et des pauvres qui lisent Gala ou Match pour rêver et compenser…) et apparaître comme un homme commun, naturel, dans les entretiens qu'il confiait à la presse.

 

Il donne chair à la France, comme ont pu le faire les "Grands hommes " panthéonnisés, comme ses héros (dixit Emmanuel Macron) de haute stature : Pasteur, Jaurès, Voltaire, Rousseau, Hugo, Zola, Curie…

 

Statufier, immortaliser, momifier un chanteur !!! L'époque a-t-elle perdu ses vraies valeurs..? Nous vivons le temps où un troubadour comme Dylan peut obtenir le prix Nobel, et une grande gueule de canaille et de rockeur incarner le pays !

Ce n'est pas là décadence. C'est autre chose...A définir, et tous, chacun de nous, nous nous cherchons...

 

JPBonnel

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2017 1 27 /11 /novembre /2017 11:11
Pat Romero - Bruno TACKELS à Banyuls et Cerbère - Michel PEUS, hommage musical -
Pat Romero - Bruno TACKELS à Banyuls et Cerbère - Michel PEUS, hommage musical -
Pat Romero - Bruno TACKELS à Banyuls et Cerbère - Michel PEUS, hommage musical -
Pat Romero - Bruno TACKELS à Banyuls et Cerbère - Michel PEUS, hommage musical -
Pat Romero - Bruno TACKELS à Banyuls et Cerbère - Michel PEUS, hommage musical -
Pat Romero - Bruno TACKELS à Banyuls et Cerbère - Michel PEUS, hommage musical -
Pat Romero - Bruno TACKELS à Banyuls et Cerbère - Michel PEUS, hommage musical -
Pat Romero - Bruno TACKELS à Banyuls et Cerbère - Michel PEUS, hommage musical -
Pat Romero - Bruno TACKELS à Banyuls et Cerbère - Michel PEUS, hommage musical -
Pat Romero - Bruno TACKELS à Banyuls et Cerbère - Michel PEUS, hommage musical -

Pat Romero - Bruno TACKELS à Banyuls et Cerbère - Michel PEUS, hommage musical -

Photos JPB

Images du prix européen de l'essai W.Benjamin...à la frontière...

 

 

* Bruno Tackels avec Roger RULL, à Banyuls

*Avec Michèle Roque, trésorière de l'Association W.Benjamin

*Avec J.Louis Bailleret et JPBonnel

* Avec Madeleine Claus, restaurant Le Fanal

* Avec André ROGER, Le Belvédère de Cerbère

* Avec Olivier Capell, Denise Snodgrass, adjoints à la culture (Banyuls et Collioure), Alain Badia, Suzanne Razoulks, secrétaire.

* Bruno Tackels, salle de cinéma du Belvédère.

 

 

***Perpignan : hommage à Michel Peus, mardi 28 novembre au Conservatoire de Perpignan 

 

Le mardi 28 novembre à 18h30, le Conservatoire à Rayonnement Régional Perpignan Méditerranée a programmé un concert tout à fait exceptionnel puisqu’il rendra un vibrant hommage à Michel Peus qui fut l’un de ses plus éminents représentants en France et dans le Monde. C’est aujourd’hui la volonté de Daniel Tosi, de qui il fut l’adjoint pendant de nombreuses années, qui tient à mettre en exergue sa carrière particulièrement riche faite d’activités professionnelles diverses, consacrées à la pédagogie, à la diffusion et à la création, et qui emplirent tout son temps avec enthousiasme et énergie. Retiré de ses fonctions de direction du Conservatoire, Michel Peus n’a pas cessé pour autant ses activités musicales puisqu’il a assumé la direction artistique du festival pianissimo d’Elne, jusqu’à peu.

Pianiste de formation, Michel Peus fait ses études à Paris auprès des maîtres Vlado Perlemuter et Alfred Cortot pour le piano ainsi qu’avec Pierre Dervaux pour la direction d’orchestre. Professeur certifié de piano, il enseignera au sein du Conservatoire à Rayonnement Régional Perpignan Méditerranée et en sera nommé directeur adjoint. Il fut également le directeur de la Musique de la Ville de Perpignan de 1965 à 2008 et dirigera à ce titre l’Harmonie Régionale Languedoc-Roussillon pendant toutes ces années. Auteur d’un ouvrage sur Déodat de Séverac, Délégué des Jeunesses Musicales de France (1968- 1978), Administrateur du Festival Pablo Casals (1970-1988), Vice-Président de l’Office Régional de la Culture (1980-1986), Président-fondateur de l’Association pour le développement Musical des Pyrénées-Orientales (1978-1985), Président-fondateur de l’Union Départementale des Sociétés Musicales des Pyrénées-Orientales (1972), fondateur et Directeur artistique du festival international Elne Piano Fortissimo… Michel Peus a œuvré pour le rayonnement de l’établissement mais aussi en faveur de la musique sur l’ensemble du département et bien au-delà. A ce titre, il sera honoré de la Médaille du Patrimoine par le Ministère de la Culture et nommé Officier dans l’Ordre des Palmes Académiques.

Cette soirée débutera avec François-Michel Rignol et Michel Peus qui interpréteront des œuvres de Déodat de Séverac dont tous les deux sont admiratifs, pour piano à 4 mains, ainsi que la pièce la plus emblématique de l’original Erik Satie. En seconde partie, Michel Peus renoue avec son goût pour la découverte de talents et invite la jeune pianiste, Charlotte Coulaud, de la classe de Bruno Rigutto au CNSM de Paris, Prix du Concours international Claude Bonneton, qui débute une brillante carrière. A découvrir ! Ce concert est placé sous le partenariat de l’association Perpignanaise Rivages des Arts.

Rendez-vous le mardi 28 novembre à 18h30 à l’Auditorium du Conservatoire de Perpignan en entrée libre. Renseignements au 04 68 08 63 70.

© Sebastià Vilanou i Pon

 

**Peinture/Pat ROMERO :

Les Fêtes de Noël approchent….il est temps de penser à se faire plaisir ou faire plaisir à nos proches.

Pourquoi pas en leur offrant un cadeau artistique ?

J’ouvre mon atelier les 2 et 3 décembre  pour vous faire découvrir mes toutes dernières petites créations propices à de petits cadeaux.

6 Impasse du ruisseau PIA de 10h à 18h….

ou sur rendez-vous 06 60 48 53 43

A bientôt ! PAT ROMERO

Partager cet article
Repost0
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 08:52
Musiques à Villelongue dels monts - Prats en littérature : j'y serai ! - La Tour de Carol - Trobada de Prada -  Les Nuits d'EUS -Musiques à Villelongue dels monts - Prats en littérature : j'y serai ! - La Tour de Carol - Trobada de Prada -  Les Nuits d'EUS -
Musiques à Villelongue dels monts - Prats en littérature : j'y serai ! - La Tour de Carol - Trobada de Prada -  Les Nuits d'EUS -
Musiques à Villelongue dels monts - Prats en littérature : j'y serai ! - La Tour de Carol - Trobada de Prada -  Les Nuits d'EUS -Musiques à Villelongue dels monts - Prats en littérature : j'y serai ! - La Tour de Carol - Trobada de Prada -  Les Nuits d'EUS -

Musiques à Villelongue dels monts - Prats en littérature : j'y serai ! - La Tour de Carol - Trobada de Prada - Les Nuits d'EUS -

Pages les plus visitées :
Vous aimez : synagogue de Perpignan - Collioure et la plage de l'Ouille, Consolation - Quartiers de Perpignan  - Le mythe du Perthus - Mafia locale et prostitution - ...
 URLPages Vues
1http://leblogabonnel.over-blog.com/2017/08/synagogue-de-perpignan-m.d-halimi-a-perdu-son-proces-la-nouvelle-synagogue-de-perpignan-ne-sera-pas-installee-a-l-espace-mediterrane274
2http://leblogabonnel.over-blog.com/41
3http://leblogabonnel.over-blog.com/2015/08/lieux-insolites-collioure-plage-de-l-ouille-petit-paradis.html29
4http://leblogabonnel.over-blog.com/2016/03/quartiers-de-perpignan-site-de-la-mairie-quartiers-a-perpignan-aussi-dangereux-que-molenbeck-nous-ne-le-pensons-pas-mais-le-cocktail19
5http://leblogabonnel.over-blog.com/article-le-mythe-du-perthus-ville-frontiere-hypermarche-a-ciel-ouvert-112227933.html11
6http://leblogabonnel.over-blog.com/article-que-faire-le-jour-de-son-anniversaire-109281670.html9
7http://leblogabonnel.over-blog.com/2015/06/le-maire-de-perpignana-marie-son-chef-de-cabinet-musiques-a-collioure-et-banyuls.html8
8http://leblogabonnel.over-blog.com/2017/07/lire-telerama-le-chemin-walter-benjamin-par-gilles-heure-fete-populaire-a-perpignan-mostra-de-cultura-popular-catalana.html6
9http://leblogabonnel.over-blog.com/2015/09/lieu-insolite-collioure-notre-dame-de-consolation-rencontre-avec-les-gerants-agnes-et-marcel.html6
10http://leblogabonnel.over-blog.com/article-prostitution-mafias-locales-clientelisme-a-perpignan-rentes-occultes-en-catalogne-et-roussillon-a-120078383.html

***JEUDI 3 AOÛT 21h
Maison du Temps Libre
Ouverture des Nits d'Eus 2017
"VERLAINE"

Cette création est proposée par le violoncelliste Vincent Malgrange.

Il est dit que la beauté des mélodies de Claude Debussy et son attirance pour ces poèmes de Verlaine viendrait du fait que son premier professeur de piano n’était autre que la mère de la femme de Verlaine.

Les poèmes de Verlaine seront dits par Charles Gonzales, Debussy sera joué par Alice Ader sur le piano Steinway & Sons de 1887 et Vincent Malgrange jouera les mélodies initialement écrites par Debussy pour des chanteurs, il jouera sur un violoncelle monté avec des cordes en boyaux comme à l'époque. 

C'est au plus prêt du texte que ces deux musiciens et Charles Gonzales, interprèteront les mots de Verlaine dans de très beaux mélismes harmonieux.

Charles Gonzales dira d'autres poèmes avec les guitares et autres instruments à cordes pincées de Gérard Méloux et la contrebasse de Michel Maldonado.

Nous goûterons un choix de poèmes du temps de Verlaine dont la célèbre chanson de la commune de Paris / « Le temps des cerises »

La billetterie des Nits

 

Le site internet des Nits

 

La page Facebook des Nits

 

Pour cette soirée, le café El Lluert propose sa désormais traditionnelle

« Assiette des Nits ».

Réservation obligatoire. 04 68 05 37 28.

A très bientôt...

L’équipe des Nits.

 

Vous recevez cette lettre car vous êtes inscrit à la lettre d'information des Nits d'Eus.  Si vous ne souhaitez plus recevoir cette lettre, il vous suffit de cliquer sur l’option « unsubscribe » en bas de page. 
Si vous connaissez d’autres personnes qui pourraient être intéressées, n’hésitez pas à leur transférer cette lettre, ils pourront s’y abonner en cliquant sur le bouton ci-dessous :

 

Abonnez-vous à la lettre des Nits d'Eus

Copyright © 2017 Les Nits d'Eus

 

unsubscribe from this list    update subscription preferences 

 

‍‍***PRADES / Musique et Littérature - CASALS 

 

 

L'édition 2017 de la « Trobada Littéraire et Musicale des deux Catalognes » se tiendra les 4 et 5 août 2017 à Prades (Place de la République)  avec, à partir de cette année une troisième journée à Villefranche-de-Conflent, le dimanche 6 août.

Salon du livre, Rencontres littéraires et Exposition photographique constituent  les trois axes de cette "Trobada" avec cette année une exposition exceptionnelle et qui sera sûrement très contreversée du photographe Linus Urpí et de l’artiste Clàudia Cascante de Quadras intitulée « Muse-Musique/Musa-Música » , exposition qui confronte le corps féminin et la musique et dont le vernissage se tiendra à 11 heures ce samedi à la Médiathèque intercommunale Pompeu Fabra.

 

Depuis plusieurs années la Trobada littéraire et musicale des deux Catalognes qui se déroule début août à Prades, au coeur de la cité qui a accueilli Pau Casals et où se tient le festival qui porte son nom, allie musique et littérature autour d’ouvrages qui évoquent ou sont consacrés à la musique. Le but étant de faire connaître et de mettre en valeur la production des auteurs et des éditeurs des Pays catalan ou d’ailleurs, mais aussi de confronter – par des échanges culturels entre éditeurs et écrivains des deux Catalognes touchant les domaines de la littérature, de la musique –, leur production éditoriale, d’échanger sur des thèmes culturels et historiques et de développer pourquoi pas des projets communs.

 

Une édition Hommage à la Nova Canço Nord Catalane :

Pour l’édition 2017 La Trobada littéraire et musicale des deux Catalognes  a décidé, outre son actualité autour de Pau Casals de mettre en relief la Nova Canço nord Catalane qui aura marqué l’histoire culturelle mais aussi politique des deux versants des Pyrénées.

C’est sous la houlette de Jordi Auvergne qui en a été un des inspirateurs et des initiateurs que, sur la place même de Prades nous reviendrons à deux mois du fameux référendum catalan sur l’Indépendance sur l’histoire de ces jeunes gens (hommes et femmes) qui portèrent la chanson catalane comme un étendard de liberté
.

De la Catalogne sud  on retiendra, bien sûr, Lluis Llach mais aussi Marina Rossell, Maria del Mar Bonet (et bien d’autres), en Catalogne du Nord, l’on retiendra Pere Figueres, Joan Pau Giné, Gisela Bellsola, Gérard Jacquet, mais aussi Teresa Rebull à qui Gaelle Balat rendra hommage par un Mini récital l ors de cette fin de journée du Vendredi  4 août
 qui s’achèvera par un récital de Maties Mazarico.

La Trobada littéraire et musicale des deux Catalognes  est une manifestation culturelle gratuite qui se déroule sur la place de la République de Prades le vendredi 4 en après midi et le samedi 5 par un salon du livre.

drt à la Médiathèque

 

Le Programme des deux jours :

Vendredi 4 août 2017 : Place de la République : Soirée présentée par Robert Triquère, et animée par Hélène Legrais

18 heures/18 h 30 Ouverture musicale - Loïc Robinot, (Compos et quelques influences -Dylan, Cohen et Robinot)

18 h 30/19 h 15 Pau Casals au coeur des livres -  Présentation de l’édition 2017 du Festival CASALS - suivi de L’actualité littéraire autour de Pau Casals - Présentation par Marie Costa de l’ouvrage de Michel Peus « Pau Casals, André Peus et les siens (1939-1964, le Roussillon en musique

19 h 15/20 heures : « Hommage à la Nova Canço nord catalane » En compagnie de Jordi Auvergne, évocation des différents groupes et chanteurs qui ont participé à l’aventure de la Nova Canço. Avec une évocation musicale de Teresa Rebull par Gaëlle Balat  et une conclusion musicale par Maties Mazarico

Samedi 5 août 2017 :

Médiathèque intercommunale Pompeu Fabra : 11 heures : Vernissage de l’exposition « Muse-Musique/Musa-Música » de Clàudia Cascante de Quadras (la muse), de Linus Urpí (le photographe)

Place de la République de 8 h à 13 heures Salon du livre de Prades « Les éditeurs font leur marché »

Pour tout renseignements : Association Références - Robert TRIQUERE 06-72-71-10-02

‍‍

Partager cet article
Repost0
8 juin 2017 4 08 /06 /juin /2017 08:48
Musée Rigaud rénové

Musée Rigaud rénové

LES PRIX de la CULTURE

 

L'Archipel, théâtre critiqué, décrié, possède une l’envergure nationale pour 42 millions d’euros.

 Le Conservatoire : grâce à l’Agglo la rénovation entière du Conservatoire de musique à rayonnement régional a été effectuée pour 7,5 millions.

Dans le même temps, la construction pour 14 millions d’euros du musée du Grand Rigaud se termine à l’été 2017 (vernissage le 23 juin à 22 heures ! Une nuit des musées, en quelque sorte...) La communication a coûté 200 000 euros...

 

RIGAUD Le Grand -

BIG RIGAU catalan peintre officiel de  Louis Le Grand

Pour rappel, le centre d’art contemporain Walter-Benjamin a été créé en 2013 grâce à un investissement de 700 000 € : après deux expositions, il a fermé ses portes, en attendant de n'être plus qu'une "annexe" du Big RIGAUD... Rigodon, rigolons ! Non, pleurons !!!

 

La culture, c'est cher et ça peut rapporter si la ville devient une destination culturelle sérieuse.

Et sportive ! Rappelons que le club de la copine du maire de Perpignan, la nouvelle Etoile sportive Basket la Catalane a reçu la subvention de 45 000 euros (pour comparer, aux Francas moribonds : 2000 euros) cf. L'Indépendant du 1er octobre 2015.

 

     Street ART et

Meeting of styles : le festival international de graffs a coûté 20 000 euros à l'agglomération (alors que le cercle algérianiste n'a touché que 6000 euros, lors du conseil municipal du 12 mai 2016) :

 

La Ville de Perpignan vient d’inaugurer les œuvres « street art » réalisées par des ARTISTES MONDIALEMENT connus : Marko 93, Astro, Shaka et Alber (artistes membres du collectif « Uisc Asso » (Union Internationale de la street culture). Une réalisation qui embellit et donne vie au passage Salvador Dali de la gare de Perpignan.

L’occasion de rappeler que depuis 2010, de Caracas à Melbourne, en passant par Manille, San Francisco et…Perpignan (unique étape française), l’association U.I.S.C, organise l’unique étape française du célèbre festival itinérant « Meeting of Styles » (MOS), événement de référence en matière de graffiti à l’échelle mondiale.

Chaque année, l’U.I.S.C invite une sélection de cinquante artistes français et internationaux à peindre dans l’enceinte de l’Arsenal de la Casa Musicale de Perpignan. Les artistes réalisent des œuvres sur des structures en panneaux bois surdimensionnées spécialement mises en place pour l’événement sur près de 1200m2. Une dizaine de nationalités sont représentées afin de proposer un tour du monde de cette pratique artistique avec ses différentes techniques et inspirations.

*Rappelons que le passage du Centre du Monde a sorti ses graffs: des fresques le long de la liaison souterraine entre l'ancienne et la nouvelle gare. 

"Volonté de "mettre l'art à la portée du plus grand nombre.", déclara l'adjoint à la culture. 

 

***

 

 

 

MUSEE RIGAUD (pub officielle)

 

 

 

 

Le 24 juin prochain, le musée d’art Hyacinthe Rigaud ouvrira ses portes à Perpignan après trois ans de travaux. Cette nouvelle structure culturelle viendra donner à la ville un rayonnement national avec une proposition artistique de grande qualité.

 

L’ouverture du musée marque une date importante pour la ville. Cette nouvelle structure culturelle réunira collections permanentes et expositions temporaires de choix et permettra de mettre en lumière des œuvres splendides, de grande valeur, jusque-là stockées dans les réserves.

 

Le projet architectural, porté par l’architecte Stéphane Barbotin-Larrieu, a consisté à lier les hôtels de Lazerme et de Mailly et à redéployer le musée en assurant au public une vue des collections et un parcours permettant de changer sa vision du patrimoine perpignanais, en matière d’art et d’architecture.

Le parcours proposé aux visiteurs s’articulera autour de quatre grands axes présentant le récit de l’histoire artistique et culturelle, telle qu’elle s’est déroulée à Perpignan. Plusieurs siècles de création se déploieront ainsi sur les 900 m2 de l’exposition permanente. Un parcours repensé, des œuvres restaurées et des collections enrichies de prestigieuses acquisitions et de nombreux dépôts (Fondation Maillol, Musée d’Orsay, Musée national d’Art moderne, Centre national des Arts plastiques...). L’exposition temporaire totalisera quant à elle une surface de 400 m².

 

Un travail d’orfèvre

Les travaux du musée ont été l’occasion d’un vaste chantier de restauration des œuvres. Ainsi, des œuvres, comme le Retable de la Trinité, les retables du musée et la collection d’œuvres de Hyacinthe Rigaud, ont été transportées jusqu’au Centre interrégional de Conservation et de Restauration du patrimoine à Marseille où elles ont retrouvé tout leur éclat. Dans le même temps, d’autres tableaux, notamment des peintures des XVIIe et XVIIIe siècles, mais également les œuvres de Dufy, Maillol, Terrus, Bausil, ont été « bichonnés » dans des ateliers de restauration privés. Au total, quelques 150 œuvres ont été restaurées. Du léger nettoyage à des interventions plus délicates, les restaurateurs, en concertation avec l’équipe scientifique du musée, ont travaillé dans l’ombre à la mise en lumière de ce patrimoine prochainement dévoilé aux Perpignanais et aux touristes.

 

Picasso Perpignan Le cercle de l’intime 1953-1955 

 

Dès l’ouverture du musée le 24 juin prochain, l’exposition 

« Picasso Perpignan Le cercle de l’intime 1953-1955 » viendra retracer les séjours perpignanais de Picasso entre 1953 et 1955, une période qui correspond à une rupture personnelle et esthétique du peintre. La préparation de l’exposition s’est basée sur l’étude d’un important fonds documentaire, pour l’essentiel inédit. Cette 1re exposition temporaire reçoit le soutien du musée national Picasso- Paris et la confiance de nombreux prêteurs, en outre elle bénéficie du soutien et de la dynamique du projet « Picasso-Méditerranée », initié par le musée Picasso-Paris et qui fédère de nombreuses initiatives sur l’ensemble du pourtour méditerranéen. 

 

Pour cette grande exposition d’ouverture, le Service des publics déclinera un programme d’activités variées sous l’angle des « Vacances perpignanaises ». Des visites guidées aux découvertes ludiques, des cycles de conférences aux spectacles familiaux, les activités autour de l’exposition croiseront les regards et les champs artistiques. Les plus jeunes pourront eux aussi participer à des ateliers collectifs et des visites contées, tandis que les visiteurs navigueront entre les œuvres. Au sortir de l’exposition, un passage à la boutique du musée s’impose. Un catalogue, disponible en quatre langues (français, anglais, catalan et espagnol) prolongera la visite.

 

Exposition du 25 juin au 5 novembre 2017

Commissariat : Eduard Vallès, conservateur, MNAC (Barcelone), spécialiste de l’œuvre de Picasso.

 

Du 1er octobre au 31 mai : 11 h 00 – 17 h 30, fermeture le lundi.

Du 1er juin au 30 septembre : 10 h 30 – 19 h 00, ouvert tous les jours.

Deux nocturnes hebdomadaires en juillet et août : les jeudis et vendredis, ouvert jusqu’à 21 h 00.

 

Musée d’art Hyacinthe Rigaud

21 rue Mailly – 66000 PERPIGNAN

Tél : 04 68 66 19 83

musee-rigaud@mairie-perpignan.com

http://www.musee-rigaud.fr/

Partager cet article
Repost0
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 09:43
Perpignan - Musique : Mare Nostrum - Café philo (C) Yves Andrieu/L'Indépendant - Débat "Femmes et culture"
Perpignan - Musique : Mare Nostrum - Café philo (C) Yves Andrieu/L'Indépendant - Débat "Femmes et culture"
Perpignan - Musique : Mare Nostrum - Café philo (C) Yves Andrieu/L'Indépendant - Débat "Femmes et culture"
Perpignan - Musique : Mare Nostrum - Café philo (C) Yves Andrieu/L'Indépendant - Débat "Femmes et culture"
Perpignan - Musique : Mare Nostrum - Café philo (C) Yves Andrieu/L'Indépendant - Débat "Femmes et culture"

Perpignan - Musique : Mare Nostrum - Café philo (C) Yves Andrieu/L'Indépendant - Débat "Femmes et culture"

Perpignan - Du mardi 21 mars 2017 au samedi 27 mai 2017

Exposition 

"L'Espagne déchirée 1936-39

Du 17 mars au 17 mai 2017 au Couvent des Minimes

La guerre civile en Espagne 1936-39
Il y a 80 ans, un conflit fratricide

Exposition de photos sur la Guerre d’Espagne, organisée au Couvent des Minimes de Perpignan par le Centre International du Photojournalisme, en partenariat avec le Mémorial du Camp de Rivesaltes et l’Institut Français de Barcelone.

Il y a 80 ans, l’Espagne était déchirée par une guerre civile cruelle et meurtrière qui a duré près de trois ans (1936-39).

Ce conflit fratricide a fait quelque 500.000 morts et coupé en deux un pays qui demeura ensuite pendant près de 40 ans, jusqu’en 1975, sous le régime dictatorial du général Francisco Franco.


Cette exposition - d’environ une centaine de photos historiques et parfois inédites - vise à présenter un panorama le plus complet possible de cette Guerre d’Espagne, depuis le déclenchement du soulèvement militaire les 17/18 juillet 1936, jusqu’à la victoire finale le 1er avril 1939 des troupes nationalistes, menées par Franco, contre les forces républicaines.

Le Couvent des Minimes, où aura lieu l’exposition sur la Guerre d’Espagne, est un espace remarquable, lieu de rendez-vous incontournable chaque année du festival Visa pour l’Image.


Parallèlement, le Mémorial du Camp de Rivesaltes présentera une série de photos sur la Retirada et le sort de exilés républicains espagnols après la guerre, en France et à l’étranger.

Entrée libre
Réservation indispensable au 04 68 08 39 70

Renseignements: info@memorialcamprivesaltes.fr

***CULTURE :

 

Dégel des crédits pour la culture. Le 21 mars, la ministre de la Culture a annoncé que le Premier ministre donnait son accord pour un « dégel anticipé d’une partie des crédits du ministère. 65M€ vont ainsi être rendus disponibles dans les prochaines semaines, en particulier auprès des DRAC. Cette levée de la réserve de précaution concerne les crédits consacrés à la création, à la transmission des savoirs et à la démocratisation culturelle mais aussi, au patrimoine (sur des opérations spécifiques. ») (communiqué du ministère). Répartition : 37M€ pour la création, 9M€ pour l’EAC, 6M€ pour l’insertion professionnelle des jeunes créateurs et l’enseignement supérieur dans le domaine de la culture, 8M€ pour le patrimoine et 4M€ pour la participation du ministère au fonds patrimoine en péril. Conclusion du communiqué : « Ce dégel anticipé est un geste fort du Gouvernement, alors que le budget du ministère de la Culture a déjà connu une augmentation de 5,9% en 2017. »

 

Territoires 
Panorama des communes nouvelles. L’AMF publie une étude inédite, intitulée “Panorama des communes nouvelles”. « En deux ans, 517 communes nouvelles ont été créées en s’appuyant sur la libre volonté de 1 760 maires et de leurs équipes actant ainsi une véritable révolution territoriale. Dans la continuité de l’année 2016 – qui avait connu la création de 317 communes nouvelles regroupant 1 090 communes –, 200 communes nouvelles (670 communes) ont été créées au 1er janvier 2017. Jamais la France n’a connu un mouvement de fusion des communes aussi rapide : en un peu plus de deux ans seulement, les regroupements de communes sont plus importants qu’entre 1971 et 2010. Face à cette dynamique et dans une période de très grande recomposition des territoires, l’AMF, à l’origine du dispositif des communes nouvelles, publie en partenariat avec Territoires Conseils (Caisse des Dépôts), le premier Panorama des communes nouvelles. »Lire l’étude.

 

Nouvelle Aquitaine 
Un Contrat de filière Musiques actuelles et de variétés vient d’être signé par la région, l’Etat, le CNV et le Réseau indépendant de la musique en Nouvelle-Aquitaine (RIM). Cette convention, dotée de 240 000€ (110 000€ pour la région, 110 000€ pour le CNV et 20 000€ pour l’Etat), a notamment pour objectifs d’instituer un dialogue pérenne avec la filière musicale et la diversité de ses partenaires publics et privés, de créer le Fonds créatif Nouvelle-Aquitaine pour expérimenter des politiques publiques communes et accompagner les acteurs de la musique sur le territoire. A noter que la Région s’est précédemment dotée d’un contrat de filière pour le livre et pour le cinéma (source :Irma).

 

Hauts de France 
Parcours d’artistes 2. Le Patch, pôle des musiques actuelles en Picardie, et le réseau Raoul en Nord-Pas-de-Calais publient le deuxième volet d’une enquête sur la situation des artistes du secteur des musiques actuelles de la région. Avec cet enseignement que, malgré une réelle implication dans la diffusion, professionnels et amateurs confondus, le statut de musicien des musiques actuelles reste précaire : plus de 50% des musiciens professionnels ont gagné moins de 14 999€ nets en 2015, seuls 14% ont touché plus de 25 000€ nets et 3% plus de 40 000€ nets, et ce malgré une diversification des activités. Les ressources des musiciens se répartissent en effet entre l’enseignement (30%) et la diffusion (29%), mais aussi l’enregistrement (18%) et l’action culturelle (16%) et enfin, dans une bien plus faible mesure, les droits d’auteurs (7%). Lire l’étude.

Ile-de-France 
Saison culturelle : “le monde de la culture s’engage”. Le 20 mars, à l’occasion du lancement du dispositif la Saison culturelle 2017 dont l’objectif est la mise en valeur de l’offre culturelle parisienne et francilienne, le ministère de la Culture met en ligne des entretiens avec les dirigeants des grands établissements culturels, le musée du Louvre, les musées d’Orsay et de l’Orangerie, la Philharmonie de Paris et le château de Versailles. Laurent Bayle, directeur de la Cité de la musique-Philharmonie de Paris : « Nous participons au développement du Grand Paris et à la mission de cohésion sociale à travers notre projet ouvert sur toutes les musiques, savantes mais également populaires, occidentales ou issues d’autres cultures. Nous développons notamment une offre éducative et numérique à destination de tous les publics – enfants, adultes, familles, personnes en situation de handicap… – qui ancre notre projet dans les mutations sociétales du XXIe siècle » (sur le site du ministère).

 

Free parties

 

Lettre ouverte des collectifs free parties et associations techno aux pouvoirs publics et aux candidats à l’élection présidentielle. Ces collectifs, qui revendiquent 4 000 free parties chaque année et un public de plus de 200 000 personnes, disent leur déception vis-à-vis du politique : « On nous avait promis des terrains pour faire nos fêtes, du soutien pour nos projets mais rien ne vient. Colère contre les violences policières […]. Colère encore contre des élus locaux qui, au lieu de proposer des solutions, font tout pour interdire nos fêtes… Et les repousser sur la commune d’à côté. Nous vous informons juste que nous sommes là, que nous nous engageons depuis 25 ans pour faire vivre cette culture et que lorsque vous serez élu, qui que vous soyez, il faudra compter avec nous. Si vous souhaitez agir en élu responsable, si vous voulez rétablir le dialogue et faire une place à notre culture, nous sommes prêts. Si vous ne le faites pas, nous ne pourrons que déplorer le fossé grandissant entre les élus et la réalité des pratiques de Français » (lire la lettre ouverte).

 

Intermittence
Négociation intersyndicales. Les dernières négociations des confédérations de l’Unedic, au printemps 2016, n’avaient pas permis de trouver un accord sur le régime d’assurance-chômage des intermittents (l’Etat a reconduit la convention précédente en prenant en compte les demandes des intermittents du spectacle). La reprise des négociations a eu lieu le 7 mars. Selon Denis Gravouil, secrétaire de la CGT-Spectacle, les organisations patronales ne devraient pas remettre en cause le régime des intermittents mais « elles continuent de réclamer à l’Etat une mise à contribution allant de 100 à 120M€ ». Une exigence qui lierait la pérennité du régime à la décision politique (source : la Lettre du Spectacle 17/03).

Handicap
Adaptation des œuvres pour les personnes handicapées. Les inspecteurs généraux des affaires sociales, des affaires culturelles et de l’administration de l’éducation nationale ont rédigé un rapport en décembre 2016 intitulé “Les structures ayant une activité d’adaptation des œuvres au bénéfice des personnes en situation de handicap – réalités observées et perspectives”. Parmi les constats, la répartition géographique inégale des structures intervenant pour l’adaptation des œuvres sur le territoire métropolitain (prédominance de l’Ile-de-France) ainsi que la faiblesse du nombre des acteurs publics et des investissements dans la mise en œuvre de l’exception handicap : universités et leur service commun de documentation, bibliothèques et médiathèques publiques. Lire le rapport.

Loi LCAP
Parution du décret relatif au médiateur de la musique. L’article 14 de la loi LCAP institue un “médiateur de la musique” en charge d’un rôle de conciliation « pour tout litige relatif à l’interprétation ou à l’exécution », des litiges qui se multiplient à propos de l’exploitation numérique. Sont concernés les accords et les engagements contractuels entre les artistes-interprètes dont l’interprétation est fixée dans un phonogramme, les producteurs de phonogrammes et les éditeurs de services de communication au public. Le décret a été publié le 16 mars.

Musées
* Mission Musées du XXIe siècle : 15 mesures pour le musée de demain. Lors de la présentation des conclusions du rapport de la mission Musées du XXIe siècle (lancée en mai 2016), le 2 mars à Lyon, la ministre de la Culture en a appelé à un musée « ouvert aux jeunes générations, un musée qui s’adresse à toute la diversité des publics, un musée plus collaboratif et plus accueillant, un musée en prise avec la société du XXIe siècle » (communiqué). Parmi les mesures : encourager les musées de France à signer la charte “MOM’Art” en direction des enfants et des familles ; proposer de constituer des groupes de jeunes “ambassadeurs du musée”, créer un manifeste pour un musée humaniste, lancer fin mars un rendez-vous annuel “Osez le musée” avec les acteurs de la sphère sociale pour toucher les publics éloignés de la culture, soutenir les initiatives originales pour faire sortir les musées “hors-les-murs”, décloisonner les pratiques en invitant d’autres champs culturels dans les musées, encourager et soutenir les initiatives d’expositions participatives avec des habitants et lancer une mission pour un renouveau du rôle des grands départements dans l’animation du réseau des musées de France.


* Le rapport de la mission Musées du XXIe siècle. Extraits de l’introduction : « Le basculement définitif des musées français dans le XXIe siècle s’est réalisé en 2015 comme une réaction viscérale aux attentats, comme la résurgence d’un programme fondateur qui condense souveraineté nationale sur les œuvres de la culture et lutte contre le vandalisme des barbares. […] Les responsabilités qui incombent au monde des musées excèdent ainsi largement le champ de la mission traditionnelle de conservation et de recherche. Aujourd’hui, le musée est un passeur de mémoire, un producteur d’émotion esthétique et un médiateur interculturel. Et demain, davantage encore, sa vocation plurielle sera déterminante pour contribuer au dialogue entre les cultures, à l’éducation citoyenne et au vivre ensemble. Avec les droits culturels, la compréhension des identités individuelles et collectives, de leur multipolarité et de leur pluri-socialisation, deviendra l’oméga de son quotidien. » Lire le rapport de la mission Musées du XXIe siècle.

Patrimoine mondial
* Alliance internationale pour le patrimoine menacé. Le 20 mars, La France, l’Unesco et Abou Dhabi ont scellé une alliance internationale pour la protection du patrimoine culturel menacé par le terrorisme et la guerre. L’objectif est d’une part de réunir un fonds de 100M$, notamment pour lutter contre le trafic illicite de biens culturels et pour engager des opérations de restauration, ainsi que pour créer un “réseau international de refuges” : des musées nationaux ou de pays tiers pour mettre à l’abri des œuvres menacées. Cette alliance concrétise un engagement pris par le président de la République en mars 2015. Paris souligne que si Daech perd du terrain, « à mesure que l’ombre du drapeau noir se replie, apparaît de plus en plus évidente l’ampleur des destructions. Nous avons face à nous un champ gigantesque de restaurations et de reconstructions qui participera aussi à la redynamisation économique de ces pays » (source : RFI).


* Unesco. Le 13 mars, Irina Bokovala, directrice générale de l’Unesco, participait à la conférence internationale “Art for Tomorrow”, organisée par le New York Times à Doha. Une occasion d’appeler à une meilleure protection du patrimoine culturel en danger : « Les extrémistes connaissent parfaitement le pouvoir du patrimoine à souder les communautés, et c’est précisément pour cette raison qu’ils cherchent à le détruire. C’est une préoccupation qui dépasse largement le cercle des professionnels du patrimoine – c’est un impératif de paix et de sécurité », a-t-elle rappelé. Elle a aussi souligné le rôle clé des musées et des institutions culturelles pour le dialogue interculturel : « Les musées ne sont pas seulement des lieux où préserver notre patrimoine commun – ce sont des espaces pour préparer l’avenir, favoriser l’éducation à la citoyenneté mondiale » (site de l’Unesco).

Partager cet article
Repost0
24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 10:34
André BONET, président du CML - Auteur, avec Michel BOLASSELL des "Insurgés de la pauvreté"
André BONET, président du CML - Auteur, avec Michel BOLASSELL des "Insurgés de la pauvreté"

André BONET, président du CML - Auteur, avec Michel BOLASSELL des "Insurgés de la pauvreté"

 

Perpignan : Culture de proximité

 

Mon article d'hier sur "Culture du dimanche" a obtenu un certain écho, si je me fie aux statistiques d'Overblog...

La culture intéresse donc et le projet de "Perpignan destination" qui ne doit pas se limiter à la quantité de touristes, ni à la mise en oeuvre d'une animation tous azimuts fondée sur le folklore, même si la fête et le spectacle vivant sont importants : "Perpignan est une ville où il se passe tous les jours quelque chose et on est en train d'y arriver.", comme l'affirme P.-Olivier Barbé, dynamique directeur de l'Office de Tourisme.

 

Je terminais mon article sur le "pass culture" en direction des jeunes (mais cela peut se faire pour des catégories sociales en difficultés et en éloignement de la culture): en effet, la culture des jeunes passe par la médiation et les bibliothèques, l'éducation artistique, culturelle à l'école et en dehors des temps scolaires; créons ce "passe-partout culturel" comme on l'a déjà fait dans le cinéma avec la carte UGC illimitée…

 

A Perpignan, depuis trois, c'est le pire et le meilleur. 

 

Le pire : ne revenons pas sur la mort de l'école des Beaux-Arts, la fin du Centre Walter Benjamin (créé par Jordi Vidal et Maurice Halimi), la baisse des subventions pour les animateurs de quartiers (les Francas particulièrement visés), les destructions patrimoniales, la célébration sans panache (pas de débats, d'échanges littéraires…) de la fête du livre (Sant-Jordi)…

Le pire : est-il encore à venir..?

 

Nous préférons nous tourner vers le meilleur : la programmation de qualité du théâtre de l'Archipel (ne parlons pas ici de la dette, des erreurs : étroitesse des places, scène non conçue pour la musique, l'opéra…), l'action forte, depuis des décennies, d'André Bonet, avec les multiples événements du CML (Centre méditerranéen de littérature), les spectacles autour du jazz, de la photo, de la musique sacrée et de Jean Vigo, associations culturelles subventionnées par la mairie, moins, cependant que le rugby ou notre célèbre club de basket, connu pour des affaires de corruption…

 

 Le récent "plan culture" pour les quartiers, lancé par l'Etat, la Drac, la préfecture, soutenu par la mairie, avec une rallonge 20 000 euros pour aider la lecture, l'enseignement artistique, les actions dans les quartiers pour les populations éloignées de la culture, est à signaler.

 

De même l'action de la ville pour son choix d'offrir une résidence à quatre compagnies de théâtre en 2017, afin de créer leur spectacle, est louable : pendant un mois le théâtre municipal ouvre ses portes à ces troupes de théâtre de proximité; ce théâtre italien devrait être plus ouvert encore, mais la perspective de cours pour les étudiants en droit assombrit ce projet. Quoi qu'il en soit, la création des compagnies choisie devrait être montrée au théâtre de l'Archipel, dont la vocation de scène nationale doit être complétée par une aide aux créateurs d'ici. (salle du Carré dans un premier temps).

 

Le maire, Jean-Marc Pujol, perdant parfois "la tramontane" (qui fera la chronologie de ses bévues et colères?) a eu cette phrase forte, soulignant l'importance de la culture, afin d'assurer la cohésion et la cohérence d'une ville citoyenne : "La culture doit nous servir de boussole."

 (au théâtre de l'Archipel, voeux aux acteurs de la culture -je n'étais pas invité, pourquoi donc..?- le 21/12017)

Enfin, la rénovation du musée Rigaud devrait s'affirmer comme repère central du dynamisme culturel de Perpignan… à suivre, donc, le 24 juin, rue Mailly/rue de l'Ange…et bien avant ici, sur les ondes nocives de ce blog insoumis…

JPB

 

Partager cet article
Repost0
23 mars 2017 4 23 /03 /mars /2017 09:02
Denis SAEZ, discret mais efficace directeur de la culture à Perpignan

Denis SAEZ, discret mais efficace directeur de la culture à Perpignan

 

Perpignan, destination cultuelle..?

Culture le dimanche

 

Avec l'ouverture annoncée de la FNAC tous les dimanches à partir du 25 mars, la culture à Perpignan est un atout majeur pour le concept de "Perpignan, destination touristique". 
Cette ouverture dominicale, utile pour promouvoir la ville comme "destination", leitmotiv de l'actuelle majorité de Jean-Marc Pujol et de Michel Pinell, adjoint en charge de la culture et de la médiation, doit aussi et surtout bénéficier aux habitants. Du moins aux plus pauvres, ancrés dans des situations précaires (solitude, dépourvus de voiture, de possibilités de sortir de la ville lors des jours fériés, handicapés...) : c'st ainsi que la médiathèque et les bibliothèques de quartiers devraient être ouvertes tous les jours de la semaine; en effet, une bibliothèque, désormais, est moins un lieu de lecture, de documentation, d'information, qu'un lieu de vie aux activités diverses et protéiformes : accès à internet, expositions, rencontres, jeux, conférences…

Le citoyen en situation difficile peut rencontrer du monde et oublier le silence d'une cité devenue "ville morte" les dimanches et lundi et lors des longs week-end fériés.

Bien sûr se pose alors le problème de la présence de salariés -et de leur salaire- dans les médiathèques ! Cette décision est du ressort du maire, qui ne doit pas oublier que les bibliothèques constituent le premier lieu culturel du pays …

En outre, avec l'émulation du privé (ouverture de la FNAC, de galeries de peinture…), la mairie devra trancher : ouvrir plus et mieux, fournir du personnel, des conseillers et non de simples gardiens, jouer la politique de l'offre pour que la vie culturelle de la ville soit présente partout et non simplement place de Catalogne.

Il faut en outre savoir que la médiathèque d'une ville française n'est ouverte - en moyenne- que 40 heures par semaine contre 98 jeunes dans certains pays européens, le Danemark, par exemple…

Avant de devenir une "destination", Perpignan doit apporter du contenu. Touristique, certes, et c'est le plus simple, avec les atouts locaux: patrimoine, animation, soleil, proximité de la mer… Le plus dur est d'offrir un fonds culturel de QUALITE ! Cela va exiger une présence active des musées (exposé, conférences, visites des scolaires, participation des artistes, partenariats divers…), du conservatoire de musique : l'Etat envisage le versement de 25 millions d'euros pour "sécuriser les conservatoires de ludique" et aussi "80 millions pour financer la gratuité des musées tous les dimanches"… On parle aussi de plus en plus d"un "pass culturel" pour les jeunes : en Italie, il est doté d'un crédit de 500 euros et donne droit à des livres, de la musique, des spectacles, des entrées aux musées…Le candidat Macron a lancé l'idée du "bonus culture"…A Bobigny la Maison de la culture 93 a créé un "pass illimité comme pour le cinéma…

Qu'n dit la ville de Perpignan..?

JPBonnel

(à suivre)

 

Association W. BENJAMIN :

 

* JEUDI 23 mars, café philo, aux 9 caves, à Banyuls : W.Benjamin et les femmes importantes de sa vie.

(entrée libre)

 

 

- - -

 

***Le Mémorial du Camp de Rivesaltes organise les

 

JOURNÉES D’ÉTUDES DES 23 et 24 MARS 2017

 

« MÉMOIRE ET ENGAGEMENT »

 L’association entre « mémoire » et « engagement » est rare, aussi bien dans le langage scientifique que dans le langage courant si ce n’est, par exemple, quand on parle de « militants de la mémoire » comme Serge Klarsfeld en France. Le sujet est pourtant majeur si l’on veut bien l’explorer dans toute sa dimension et en croisant les disciplines pour mieux le comprendre. 

Le Mémorial du Camp de Rivesaltes était particulièrement bien placé pour cela compte tenu de l’histoire du camp et de la nature des journées d’études qui sont organisées chaque année avec son conseil scientifique.

 

Nous aborderons le sujet sous trois angles complémentaires et quelquefois croisés :

 

Pour qui travaille sur la mémoire, la question de l’action est cruciale. Les psychologues et neuroscientifiques mettent en avant deux circuits différents dans le cerveau, l’un qui mobilise l’émotion, le pathos, la victimisation, l’autre la réflexion et l’action. Deux zones du cerveau différentes sont ainsi mobilisées mais, au-delà des neuroscientifiques, les sciences humaines et sociales sont aussi confrontées à cette dualité quand elles travaillent avec des témoins ou sur des parcours muséographiques.

 

La mémoire de l’engagement est une autre façon d’aborder le sujet. Qu’il s’agisse de la guerre d’Espagne, de la Résistance ou de la guerre d’Algérie, pour prendre ces grands événements qui ont marqué le camp de Rivesaltes, la mémoire ou plus précisément des mémoires se sont construites et ont façonné des générations jusqu’à aujourd’hui. Il sera intéressant de s’y arrêter, bien sûr, mais aussi de les comparer avec d’autres grands moments de l’histoire du temps présent qui ont façonné ou façonnent encore la mémoire collective.

 

Enfin, puisque nous parlions de « militants de la mémoire », il y a aussi la mémoire comme engagement. Ce questionnement n’est pas d’hier car après chaque événement majeur, des hommes et des femmes, mais aussi des institutions, des Etats, se sont engagés sur le terrain mémoriel. Il suffit de penser à la place de la mémoire dans le débat politique ou au rôle de ceux et celles qui ont considéré qu’il fallait en faire un combat, il suffit de voir le succès d’une formule comme « le devoir-de-mémoire » pour mesurer l’importance de ce chantier.

 

Ce sont ces trois approches qui structureront les journées d’études 2017 du Mémorial du Camp de Rivesaltes. Nous avons la chance de disposer au sein du conseil scientifique de compétences variées et complémentaires qui nous permettent de toutes les aborder de front, mais cela ne nous interdira pas de solliciter d’autres collègues français ou étrangers. 

 

 Denis PESCHANSKI, Président du Conseil Scientifique du Mémorial 

 

 

    PROGRAMME

JEUDI 23 MARS 2017

APRES-MIDI

 

LA MÉMOIRE DE L’ENGAGEMENT 

Présidente de séance : Jacqueline EIDELMAN (Sociologue en Museum Studies, diplômée en sciences de l'Education, chercheur au CNRS, chef de département de la politique des publics à la Direction Générale des Patrimoines du Ministère de la Culture et de la Communication)

 

14H30/ 15H Katy HAZAN  (Agrégée d'histoire, responsable du service « Archives et Histoire » de l'œuvre de Secours aux Enfants) : les œuvres de secours au camp de Rivesaltes

 

15H / 15H30 Alicia ALTED (Professeur au Département d'Histoire Contemporaine, directrice du Centre d'Etudes des Migrations et des Exils à l'Université Nationale d'Enseignement à Distance de Madrid)  : La société civile espagnole contre l’oubli 

 

15H30 / 16H Pause

 

16H / 16H30 Jacques WALTER (Directeur du Centre de Recherche sur les médiations à l'Université de Lorraine spécialisé sur la médiatisation des conflits, la médiation mémorielle et la sociologie des pratiques d'information et de communication) : le rôle des media 

 

16H30 / 17H Isabelle CHAUDIEU (Neuroscientifique et épidémiologiste Chercheur Inserm dans l'unité 1061 de Neuropsychiatrie, spécialisée dans l'étude des troubles post-traumatiques et de la résilience) : Les traces de la mémoire traumatique: De la maladie psychiatrique et/ou somatique à la résilience. Que nous en disent les neurosciences ?

 

17H / 18H Échange : modératrice Geneviève DREYFUS ARMAND (Docteur en Histoire, conservateur général honoraire des bibliothèques, présidente du Centre d'Études et de Recherches sur les Migrations Ibériques)

 

18h30 / 20h Nuit du Mémorial avec Jean Claude GAYSSOT (Maire de Drancy, député de Seine Saint Denis, ministre de l’Équipement, auteur de la loi du 13 juillet 1990 tendant à réprimer tout propos raciste, antisémite ou xénophobe)

 

 

 

VENDREDI 24 MARS 2017

 

MATIN

 

MÉMOIRE ET ENGAGEMENT 

 

 

Président de séance : Alain CHATRIOT (Agrégé d'histoire, diplômé de l'IEP de Paris, professeur des Universités à Sciences Po, docteur de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales) 

 

9h30/ 10h Jean Claude GAYSSOT: La mémoire au cœur d’une action du Parlement :  fabrication de la loi du 13 juillet 1990

 

10h / 10h30 Michel AGIER (Ethnologue, anthropologue, directeur de recherches à l’Institut de Recherche pour le Développement, directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales) : La construction de la mémoire dans l'accueil des migrants

 

10h30 / 11h Pause

 

11h / 11h30 Fatima BESNACI LANCOU (Historienne ayant vécu dans le camp de Rivesaltes, éditrice, essayiste, fondatrice de l'association « Harkis et droits de l'Homme »)  : La mémoire des harkis au coeur de l'engagement associatif 

 

11h30 / 12h30 Échange : modératrice Brigitte SION (Docteur en Performance Studies de l'Université de New York, enseignante, écrivain, universitaire spécialiste des pratiques mémorielles, de la mémoire publique et de la mémoire post-génocidaire)

 

 

APRÈS-MIDI

 

LA MÉMOIRE COMME ENGAGEMENT 

Président de séance :  Thierry DUCLERC (Historien, IPR/IA d’Histoire-Géographie au Rectorat de l’Académie de Montpelier) 

 

13h30 / 14h Alain CHATRIOT et Denis PESCHANSKI :  La construction étatique mémorielle comme engagement 

 

14h / 14h30 Johanna BARASZ (Historienne diplômée de l'IEP de Paris, déléguée adjointe, Conseillère Education et Transmission à la Direction Interministérielle de Lutte Contre le Racisme et l'Antisémitisme) : La mémoire au coeur d'une action de l'Etat 

 

14h30 / 15h Pause

 

15H/ 15H30 Anne MUXEL (Sociologue, directrice de recherches en sciences politiques au CEVIPOF, Centre de Recherches Politiques de Sciences Po) : Mémoire et transmission

 

15H30 / 16H30 Échange 

 

16H30 / 16H45 Synthèse des travaux par Denis PESCHANSKI

 

16H45 Conclusion des journées d’études par la Présidente de l’EPCC, Carole DELGA Présidente de la Région Occitanie-Pyrénées Méditerranée (sous réserve), en présence des membres du Conseil d‘Administration du Mémorial

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens