Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2015 6 02 /05 /mai /2015 10:56
Gérone/Girona © photo J.P.Bonnel
Gérone/Girona © photo J.P.Bonnel

Pour un dialogue Perpignan / Gérone :

La nouvelle grande région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon s'organise autour de grands commis de l'Etat, installés à Toulouse (préfet, recteur…).

Carcassonne se positionne comme "Capitale culturelle des deux régions" (on y reviendra). Face aux musées Fabre, de Lodève, de Sérignan et de Narbonne, Perpignan attend le grand ensemble Rigaud…

Perpignan doit aussi développer l'art contemporain autour de l'immense figure européenne de W. Benjamin, dont on va célébrer en septembre (en Catalogne du Sud, venue des médias allemands à Port-Bou, La Junquera, Girona…) le 75° anniversaire de la mort...

Gérone et Perpignan ne doivent plus s'ignorer : seulement 80 kms les séparent, le maire Carles Puigdemont connaît bien Perpinya…La balle est dans le camp de la mairie de Perpignan qui, bien que s'appelant encore "La Catalane" est dirigée par un élu peu catalaniste... Avec J.Paul Alduy, l'ouverture vers le Sud était évidente. Aujourd'hui, le slogan "Perpinya la catalane" est une incantation !

Pourtant les deux villes de taille moyenne pourraient travailler ensemble et mutualiser leurs ressources culturelles et touristiques : inventer un circuit entre les deux cités (itinéraires juif, musulman, catalan, artistique…) afin de créer une entité catalane des deux côtés de la frontière et contrebalancer la morgue toulousaine !

A part les échanges théâtraux entre Salt (banlieue de Girona) et l'Archipel, rien…

Girona est une destination touristique de plus en plus prisée :

la fête des fleurs à partir du 9 mai - lire le dossier de Cap Catalogne, par Marie Costa) : elle est dans l'élite des villes sélectionnées par National Geographic ! C'est en outre un centre historique monumental, la capitale mondiale de la gastronomie (avec El Celler de Can Roca, meilleur restaurant du monde en 2013), c'est une ville de festivals (jazz, théâtre, musique, arts visuels); c'est l'art contemporain abec BOLIT, un festival de littérature (du 9 au 19 avril, auquel a participé l'écrivain perpignanais Joan Luis Luis)…

Quelques dates pour se rendre à Gérone :

*Turandot le 3 mai au théâtre municipal

*Mme Butterfly, le 17 mai

*à l'Ecole municipale d'art : "Essences" jusqu'au 29 mai (centre culturel de la Mercè)

* au musée d'histoire juive "La Girona dissident" jusqu'au 17 maiet cycles de conférences

*musées : nuit des musées le 16 mai - exposition d'Enric Marquès jusqu'au 1" mai (casa Pastors)

*Salle Monsalvatge : récital de Joan Manuel Serrat (17 mai, 19h)

à suivre...

JPBonnel

Partager cet article
Repost0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 09:53
A Gérone. Les bancs sont des médiateurs bienvenus entre la ville et le promeneur…(photo Jean-Pierre Bonnel)

A Gérone. Les bancs sont des médiateurs bienvenus entre la ville et le promeneur…(photo Jean-Pierre Bonnel)

 

    Culture et médiation (2)

 

 

   On a vu, dans un premier temps, que les structures culturelles disposent, quand on les mobilise, d'importants moyens de médiation primordiaux afin de ne pas laisser les publics dépourvus face à la multiplicité confuse des offres artistiques et des propositions d'événements culturels en tous genres : expositions,  photos, vernissages, installations, street art…

 

 

...Pour répondre au malaise des habitants, il s'agit de sortir du déni : avouer que l'insécurité, la délinquance et le racisme existent et constituent de réels problèmes à Perpignan…

 

Or la municipalité a aggravé le fossé entre les communautés en distillant une idéologie non démocratique (tous les signes en direction des nostalgiques de l'Algérie française) et non républicaine (le fameux "ni, ni", oublieux d'une gauche qui a voté pour la droite en mars 2014 ! Seul, semble-t-il,  Romain Grau, premier adjoint de M.Pujol, a appelé, avec J.Paul Alduy, au "front républicain"…)

 

 

En se limitant au face à face convivial avec le FN au conseil municipal, le maire s'est coupé de la moitié de la ville. Sans oublier les abstentionnistes qui ont voulu exprimer une révolte ! 

 

Pour retrouver le lien social, pour "ré-enchanter" la ville, M. Pujol devra commencer par une autocritique radicale et sincère et appliquer une nouvelle politique, ouverte au plus grand nombre ! 

 

 

Perpignan ville cou/pée, ça suffit ! Cassure entre gitans et Maghrébins, séparation entre Catholiques intégristes (procession du Sang, souvenir de l'inquisition et de l'Opus Dei) et Maçons laïcards, fossé entre petits salariés et bourgeois rentiers, la justice doit passer, pour instaurer la solidarité. 

Le maire doit faire la synthèse, parler à tous, ne pas avoirs des signes ostentatoires de mépris !

 

Récemment, le quotidien Le Monde (samedi 4 avril 2015, "Perpignan, la ville aux deux rugbys") rappelait l'émulation (euphémisme pour haine et  incompréhension) entre le XIII, interdit par Pétain et le régime de Vichy, et le XV, glorieux et méprisant sport des notables, qui ne le pratiquent pas, mais viennent se montrer… Désormais ce "militant" des Dragons s'exclame :"Pour moi, il y a un rugby de trop !"…

 

 

Deux cultures différentes, inconciliables ? La crise sociale et économique, à Perpignan, se manifeste aussi dans la crise de l'USAP : les Arlequins, champion de France en mai 1914, grâce à Aimé Giral (lire le roman d'Hélène Legrais), est en relégation… La catalanité est en berne, même si "Els Segadors" est chanté au coup d'envoi des Treizistes. Et le gavatx (l'étranger) François Rivière a beau arborer des cravates sang et or, il a échoué à l'Usap comme dans sa tentative de s'emparer de la mairie de Perpignan…

 

 

Devant la catastrophe annoncée, le maire et président de l'Agglo aura la possibilité de se retirer…au Sénat, par exemple, pour vivre des jours plus paisibles…

 

 

JPBonnel  (à suivre)

 

Partager cet article
Repost0
11 avril 2015 6 11 /04 /avril /2015 10:36
15 avril 2013, commission culture de M.Pinell, pour JMPujol, salle des Libertés, Perpignan.

15 avril 2013, commission culture de M.Pinell, pour JMPujol, salle des Libertés, Perpignan.

 

Perpignan ville cou 

                    coupée

 

        Pour une politique culturelle de médiation réelle et démocratique 

 

 

La cité catalane est "plurielle" mais les frontières entre les classes sociales et les communautés sont étanches. Ainsi, le quartier populaire du Vernet, est séparé par la Têt du centre ville historique et bourgeois. 

 

 

Une passerelle ne fera pas le printemps de la réunification et de la communication entre des populations qui s'ignorent ! Il faudrait beaucoup d'autres ponts et passerelles, résistant à la force du vent et à l'ouragan des haines et des préjugés…

 

 

L'hyper-centre est lui-même divisé en quartiers défavorisés, délaissés (le secteur "sauvegardé", de Saint-Jacques à Saint-Mathieu) et quartier commerçant, bourgeois, mais lui-même atteint par la crise...

 

Au-delà, à la périphérie, se développent des quartiers résidentiels (touchés par les vols), la ville du Moulin à vent (avec de la délinquance) et les zones consacrées aux hypermarchés. La population, dans ces galeries marchandes, s'adonne en masse à la consommation tandis que le centre est voué au tourisme, aux circuits culturels et muséaux…à inventer.

 

 

Le maire, enfin conscient du dépérissement de sa majorité et donc de sa légitimité, vit la crise de la représentation : il veut tisser des liens, il demande de la cohésion sociale… 

 

 

Depuis deux ans, j'ai avancé des propositions pour que la culture soit, pour tous, diffusée dans les quartiers, assurant l'identité et l'union des citoyens (lire "100 jours avec J.M.Pujol", Mots en scène éditeur, 14 euros)… 

 

 

Le délégué à la culture et à "la médiation" est un des rares à avoir compris que, grâce à la médiation, grâce à la présence, dans les quartiers, des artistes, animateurs, écrivains et autres acteurs culturels, on pourrait redonner un espoir aux Perpignanais, qui s'en remettent de plus en plus, dans leur désespoir, aux sirènes, sornettes et incantations du Front national…

 

Michel Pinell a demandé aux partenaires culturels (J.Vigo, Visa pour l'image, jazzèbre…) d'agir hors de leur lieu conventionnel (théâtre municipal, palais des congrès…) : on attend de voir les réalisations…

 

 

   Pour l'instant, la culture se concentre toujours dans les espaces traditionnels "bourgeois" du centre-ville : L'Archipel, les galeries de R.Castang, les Minimes…

 

D'accord pour ne pas installer -dixit le maire dans son blog- le Conservatoire de musique au pied des HLM, (les gens doivent faire un effort pour venir, mais problèmes d'éducation, d'initiation, d'argent, de préjugés…), mais installer des locaux musicaux, d'apprentissage de la musique, de création, de concert…dans des locaux situés au coeur des équipements sociaux : cela demande de la main-d'oeuvre, des gens formés et motivés; des salariés de la mairie pourraient devenir éducateurs, agents de sécurité, personnes assurant le dialogue entre les générations et les citoyens d'origines différente….

 

 

Pour "recréer du lien dans les quartiers", comme le dit M. Pujol, il faudrait d'abord respecter les citoyens d'opposition qui ont assuré la victoire et leur donner la parole, par exemple dans des groupes de réflexion et dans des commissions extra-municipales (le FN aura le droit d'y participer car il représente un fort pourcentage de la population).

 

Il faudrait surtout lutter contre le communautarisme, éviter de concentrer des groupes "ethniques" au coeur de quartiers difficiles : l'accès au logement pour tous est primordial. Or on a constaté que , depuis des décennies, les politiciens ont joué avec le communautarisme. Ils se réveillent avec la gueule de bois, le FN exploitant cette situation…

 

 

Pour retrouver la cohésion sociale, il faut lutter contre le chômage, première cause du délitement social, de la perte des repères, de l'isolement des citoyens, prêts à la révolte dans les urnes, dans un premier temps, pour montrer qu'ils existent. Le maire peut-il créer des emplois..?

 

 

Pour répondre au malaise des habitants, il s'agit de sortir du déni : avouer que l'insécurité, la délinquance et le racisme existent et constituent de réels problèmes à Perpignan…

 

 

JPB   (à suivre)

 

- - -

Ce samedi 

 

11 AVRIL - 21H00

 

JIMMY VILA et TATO/PERET REYES

 

Jimmy Vila. A l'occasion de la sortie de son  1er album "Rumba Gipsy". Unopus ancré dans la tradition et la lignée des grands noms de la rumba catalane, flirtant avec les sonorités d’aujourd’hui.

 

Antoine "Tato" Garcia/Peret Reyes. Une rencontre historique entre deux très grands noms. Peret Reyes est un artiste légendaire de la rumba catalane et "Tato" un des maîtres gitans perpignanais.

 

Infos :www.rumbacatalana.eu

 

Dans le cadre de la Setmana de la rumba catalana.

 

Entrée :10 & 7€(inscrits à la Casa Musicale)

 
Partager cet article
Repost0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 07:47
Expo Françoise FILLON
Expo Françoise FILLON

(Dernière ) Exposition Galerie de la Main de fer

Du 13 Mars au 21 avril

`

Galerie de la Main de fer

Mercredi au samedi de 14h30 à 19h et sur RV

2 rue de la Révolution Française 66000 Perpignan. 06 08 03 26 35 www.galeriedelamaindefer.com

fermeture de la galerie de la Main de fer à Perpignan

fermeture de la galerie de la Main de fer à Perpignan

Partager cet article
Repost0
6 mars 2015 5 06 /03 /mars /2015 09:16

Printemps des poètes (2) : la langue du maire de Perpignan

- - -

Le français, seule langue à l’école de la République ! - Blog officiel de Jean-Marc Pujol

4 Mars 2015, 14:36pm | Publié par Jean-Marc Pujol

Bruno Le Maire vient de rouvrir le débat pour demander au gouvernement la suppression de l’enseignement des langues et cultures d’origine (ELCO) dans les écoles primaires et les collèges. Ce dispositif concerne environ 95 000 enfants. Bruno Le Maire a raison. Personnellement, en tant que maire, je considère que l’école de la République doit servir d’abord à l’apprentissage et à la maîtrise de la langue française. Quand le français est une langue étrangère pour beaucoup d’élèves, c’est son apprentissage qui doit être favorisé dans les écoles publiques. L’école est faite pour apprendre à lire, écrire et compter. Le reste, l’ELCO, est une affaire privée que les parents doivent assumer et non l’école. L’enseignement de la langue française contribue à la cohésion nationale et au Vivre ensemble de la République. Je persiste à penser qu’un meilleur apprentissage du français à l’école, qu’une maîtrise de la langue en tout cas, constitue un formidable atout pour l’intégration des élèves issus de l’immigration.

- - - - - M. Pujol, en écrivant ce texte, vous pensez, sans le dire, à l'article 1 de la Constitution française : "Le français est la langue de la République."

Ce principe ne signifie pas que la France n'a qu'une langue car il existe, en province, des langues régionales (breton, occitan, catalan…), nées de l'Histoire de France, et appelée jadis "patois" ou "langues minoritaires". L'Etat français a tenté, grâce aux "hussards" valeureux de l'école publique, de les supprimer…

La phrase citée plus haut signifie que le français est la langue officielle, mais nullement l'unique langue de la République : pensez aux territoires d'outre-mer où le créole, entre autres, est très parlé par les "Français" des confettis de l'ancien empire colonial...

Cependant, au-delà de la revendication utopique d'une langue régionale devenant officielle grâce à l'autodétermination (ou indépendance) d'un département (les Pyrénées-orientales, par exemple, ou la Corse), il s'agit de respecter ces langues historiques, et de permettre aux citoyens qui le veulent de l'apprendre et de la pratiquer.

Le bilinguisme ne peut qu'enrichir l'individu : à travers la langue, il apprend la culture, les traditions d'un pays, d'un territoire. Les Catalans de Barcelone parlent catalan, mais aussi le castillan, et souvent l'anglais, ou l'allemand…

De même, un immigré (maghrébin), un exilé Tchéchène, Syrien, Irakien…), en apprenant la langue d'accueil (le français) s'enrichit et, en fin de compte, acquiert une vision culturelle plus riche que le Français "de souche" qui ne connaît que sa langue natale…J'ai pu apprécier (au collège Jean Macé, à travers la classe de russe) le courage de ces jeunes déracinés qui sont pauvres, socialement, mais riches, linguistiquement !

En outre, tous les linguistes (lire Claude Hagège) et pédagogues vont diront que c'est très jeune qu'en enfant doit apprendre les langues étrangères et ainsi se préparer un avenir socio-économique, lui offrant des perspectives de travail, de voyage, etc… Surtout, apprendre d'autres langues, c'est l'altérité, le respect d'autrui, aller vers l'autre, le début de la paix...

J'ai peur, M. Pujol, qu'en écrivant votre texte, qui a des allures chevènementistes (j'estime beaucoup JPChevènement), vous ne vouliez ainsi un message implicite aux citoyens qui redoutent l'immigration et aux électeurs du Front national : à l'école publique, on ne doit apprendre que le français.

Vous vous adressez aussi aux "nouveaux arrivants" français, qui ne connaissent rien du catalan (mais pas mal s'y intéressent) et aux électeurs d'origine "pied-noir" (vous même "pied-noir", vous ne dites que quelques mots de catalan, lors de votre visite aux écoles catalanes "arrels", alors que votre prédécesseur avait appris le catalan, langue indispensable si on veut dialoguer avec Barcelone !)

Vous écrivez : pour parler une autre langue, débrouillez-vous, allez dans une école privée, confessionnelle ou pas. Cela mène à la division, au communautarisme.

La langue officielle, apprise par tous, assure la cohésion nationale, vous avez raison, mais cela n'empêche pas de respecter l'origine ou le désir d'un élève qui souhaite aussi pratiquer et approfondir la langue de ses parents, dans le cadre de l'école publique, ouverte à tous.

Bien sûr, cela exige des moyens et on constate que l'enseignement du catalan recule dans les collèges et lycées publics...

JPB

Vient de paraître :

  • Les 365 jours de Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan
  • (propositions urbaines, mais sans urbanité pour Perpignan, suggestions pour la ville, la culture ...

Jean-Pierre Bonnel a réuni dans ce livre les articles politiques et polémiques publiés dans son blog, de novembre 2013 à janvier 2015. Le recueil couvre la chronique locale qui a tenté d’analyser les programmes et les promesses des candidats aux élections municipales à Perpignan.

Les protagonistes principaux en sont J.M.Pujol, J. Cresta, Clotilde Ripoull, Louis Aliot, J. Codognès, M. Pinell, M. Sitja, Romain Grau....

Prix: 14euros

* 365 jours avec J.M. Pujol (Politique et Polémiques - Propositions urbaines dénuées d'urbanité) :

  • Voir sur DAILYMOTION : chroniques de Robert DAINAR
  • interview par Nicolas Caudeville
  • par robert dainar

* pour nourrir les les élections départementales) :

débat au bar CASSANYES, place Cassanyes à Perpignan, animé par Nicolas Caudeville "L'Archipel contre-attaque", samedi 14 mars à partir de 11heures. Lectures d'extraits, discussion…dédicaces…

Les citoyens, les élus, les candidats aux élections…sont tous les bienvenus. Pour "Perpignan la positive" !

*prix public : 14 euros. (éditions "Les mots en scène" - collection "Maux en scène")

Partager cet article
Repost0
4 mars 2015 3 04 /03 /mars /2015 10:07

Prostitution, patrimoine et urbanisme en pays catalan et à Perpignan - La vision de M° Pierre PARRAT

***Publication d'un livre polémique, politique : chroniques des municipales 2014, de Jean-Pierre Bonnel.

* pour nourrir les les élections départementales) :

débat au bar CASSANYES, place Cassanyes à Perpignan, animé par Nicolas Caudeville "L'Archipel contre-attaque", samedi 14 mars à partir de 10h30. Lectures d'extraits, discussion…dédicaces…

Citoyens, élus, candidats aux élections, venez tous !!!

Les 365 jours de J.Marc Pujol (propositions urbaines, mais sans urbanité pour Perpignan, suggestions pour la ville, la culture ...

*prix public : 14 euros. (éditions "Les mots en scène" - collection "Maux en scène") En vente : librairie Torcatis et Liberia catalana.

* PROSTITUTION : Après l'éloge de la prostitution (le blog d'hier), voici l'antithèse : les programmes organisées par le conseil général et ses partenaires pour faire avancer la cause des femmes et célébrer la semaine des droits de la femme : 40 manifestations dans tout le département (voir les événements sur le site du CG66)

En particulier, le 8 mars à 17h aura lieu une projection-débat à l'hôtel du département : un documentaire "Les survivantes de la prostitution", pour l'abolition du système prostitueur.

A l'initiative de la mairie, nombreuses manifestations aussi à Perpignan, dans le cadre de la semaine sur les droits des femmes, dans les maisons pour tous des divers quartiers (Vernet-Salanque…) voir le site de la mairie.

** Culture : Denis SAEZ, directeur de la culture est toujours silencieux (le personnel lui reproche aussi d'être moins présent à la médiathèque…) mais il travaille à une profusion d'événements culturels dans la ville -

Ce jeudi 5 mars, écouter au Musée Rigaud (de 12h30 à 13h15) : musique (violoncelle baroque) et peinture (conférence de Claire Muchir sur DUFY) entrée libre. (04 68 66 24 77) - musees-mediation@mairie-perpignan.com

***Patrimoine : "Trésors du Patrimoine catalan" à la chapelle Notre-Dame des Anges, 32 rue Maréchal Foch, Perpignan, jusqu'au 12 décembre 2015, entrée libre.

Le CG66 a lancé, du 18 septembre 2014 au 12 décembre 2015 un programme d'animations et d'événements sur le patrimoine "Trésors du patrimoine catalan" "Arts, Archives, Archéologie ((voir ce foyer à l'office de tourisme, par exemple, ou sur les sites06.76.10.60.59. - "Trésors d'églises", "Autour d"une oeuvre", Conférences; par exemple ce jeudi 5 mars ou samedi 14 mars, à 17h : "50 ans de fouilles archéologiques au Palais des Rois de Majorque" par O. Passarrius, archéologue N.Dame desAnges, entrée libre, parking gratuit dans l'enceinte de l"ancien hôpital militaire.. Ou encore, samedi 7 mars à 15h, visite de l'église N.Dame del Prat à Argelès, par J.M. Sanchez, responsable de la Casa de l'Alberta.

***La ville de Perpignan organise "le printemps du patrimoine" (mars, avril 2015, voir brochure à l'office de tourisme)04 68 66 30 30 ou à la Mission "Animation du patrimoine", casa XANXO, 8 rue de la main de fer - tous les jours sauf lundi - 05 68 62 38 84.

Ce dimanche 8 mars, à 10 heures, balade sur le site archéologique de Ruscino,, par Cécile Ferrer, guide-conférencière : 5 euros (tarif réduit : 3,5 euros)

Le printemps des jardins les 21 et 22 mars.Patrimoine de la SANCH (procession religieuse) le samedi 28 mars à 15h30 - église St-Jacques, rue de la Mirande (même tarif).

**** URBANISME à Perpignan : L'élu à l'urbanisme, Maître Pierre Parrat, s'exprime dans la revue "L'Art-vues" de la région (gratuite, n° février/mars, page 12) : il parle du quartier de la gare "réaménagé", du projet de l'éco-quartier du Pou de Les Colobres (rien n'a été fait : pas d'argent), du secteur sauvegardé (100 hectares) : action avec la DRAC pour réhabiliter ou détruire des immeubles insalubres. Il parle de l'oeuvre de Muchir, dont les constructions ont été classées et des 200 immeubles du centre-ville qui méritent qu'on s'y attarde…

L'adjoint à la culture dit avoir une "vision haussmanienne" de la ville : on redoute qu'il fasse raser pas mal de pans historiques ou de constructions classées (le presbytère de la Cathédrale Saint-Jean..?)

JPBonnel

Partager cet article
Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 09:20
Méditerranée du musée de Banyuls - photo d'Isabelle Callis-Sabot

Méditerranée du musée de Banyuls - photo d'Isabelle Callis-Sabot

 La fondation Dina Vierny est fermée pour un temps indéterminé : le musée privé consacré à Maillol est victime des baisses de subventions,  d'une moindre fréquentation (et pire depuis les événements de janvier), malgré des expositions intéressantes. La nécessité de mettre le musée aux normes (réseau électrique, accès aux handicapés) est aussi, sans doute, une cause importante de cette fermeture...

 

  L'oeuvre de Dina, la création de cette fondation rue de Grenelle, à Paris, reprise par ses héritiers, ses fils Olivier Lorquin, directeur et Bertrand, conservateur, va-t-elle être abandonnée ? Vendue, comme tous ces tableaux et dessins (par exemple, l'épure de Dina Vierny par Matisse, le portrait, que je nommerais bien "dinachevé", du peintre de Nice) ..? 

 

   Déjà des économies avaient été faites en supprimant des postes de salariés (comme au musée de Banyuls)…Des travaux de deux ans sont nécessaires à Paris, et après..? La directrice artistique du musée, Patrizia Nitti, vient d'annoncer l'annulation de l'expo annoncée "Le baiser"… Les héritiers de Dina ont-ils d'autres projets en tête..?

    Le baiser de la mort pour Maillol à Paris..?

 

---- JPB----

 

    Portrait Dinachevé 

 

 

    La peinture de Maillol s'organise autour des thèmes de "la femme assise", "la femme allongée" et "la vague"    Le motif de la femme assise explore la métaphore de la pensée : cette attitude méditative constitue une étape vers La Méditerranée, s'inspirant, entre autres, de Melancolia, d'A. Dürer. 

 

   La baigneuse assise (1901/02) trouve sa source dans la Vénus anadyomène de Titien, à l'origine de la représentation moderne du nu. Chez Memling, aussi, qui, au XV° siècle, ouvre grand "la fenêtre de la peinture", plaçant la figure devant le paysage.

 

 Comme Renoir, Maillol montre le corps féminin, donné seul, lourd de tout un poids léger de sensualité; cette masse féminine a l'air d'une fin en soi, alors qu'il faut méditer au-delà des apparences et de l'image réaliste de la femme bien en chair… La peinture de Maillol, comme l'art de Michel-Ange, est une "peinture de la pensée". Le corps montré est objet de désir, mais Maillol réfléchit avec la forme d'une idée peinte ou sculptée : art au second degré, exhibant un érotisme qui veut inviter avant tout à la spiritualité.

 

    D'ailleurs, le peintre de Banyuls s'est insurgé contre les lectures égarées de ses portraits féminins : "J'ai dit merde à Barbizon ! Vive le Midi, là est la couleur et la lumière." (lettre à Bourdelle).

 

    La thématique de la femme allongée - dans la sculpture exposée sur la promenade de Banyuls (près du port), ou dans Dina de profil (1938), ou Les deux Dina  de 1939, par exemple - exprime le double caractère de Vénus : femme vulgaire, du peuple et déesse, figure céleste.

 

    Le motif de la vague, souvent repris, naît de La vague de Gauguin, dont Georges-Daniel de Monfreid montre des oeuvres inédites à Maillol (et à Matisse, en Catalogne depuis 1905), entreposées dans le Conflent, près de Vernet-les-bains.

 

    Harmonie est une sculpture inachevée. Maillol décède. Dina est donc inachevée, tout comme avec Matisse, qui ne dessine qu'une esquisse du modèle qu'Aristide lui a suggéré...

   Dina Vierny, jusqu'à son dernier souffle, n'en finira pas de finir son portrait incomplet; elle dressera un autoportrait complaisant et fictif et tentera de l'immortaliser, de le parachever en écrivant et suscitant des livres, des articles, des expositions, en créant la fondation de la rue de Grenelle, à Paris…

   Biographie réécrite. Vie mythifiée… Jusqu'à quand..?

 

(lecture du catalogue "Maillol peintre", Paris, 2011)

 

 - JPBonnel -

 

-------

MAILLOL : Le témoignage de Paul PUGNAUD -

 

Pour honorer les morts de la guerre, MAILLOL n'avait pas voulu autre chose que l'image d'un homme en train de mourir. Ceci pour le "sujet". Aucune emphase, aucune "littérature". Et pour l'exécution: sans doute, un des plus beaux morceaux de sculpture, où tout ce qui n'est pas purement plastique s'abolit dans la puissante et harmonieuse combinaison des formes et des volumes. Œuvre unique dans l'univers de Maillol, où, jusqu'alors, (à part un petit bronze d'adolescent) seule la femme avait été le support d'une célébration de la vie et des forces qu'elle enclôt…

 

     …Un après-midi, je monte à l'Isle Grosse. Maillol travaille. Il tape avec son maillet:

" Il ne s'agit pas seulement de faire des volumes, il faut traduire l'émotion par les jeux de l'ombre et de la lumière. Mettez-vous là, ajoute-t-il en m'indiquant un emplacement un peu bas, vous embrassez à la fois la mer, le cap et cette pierre qui prend alors sa signification: elle vibre avec l'ensemble."

 

Quelques jours plus tard, à Cosprons, petit hameau entre Banyuls et Port-Vendres, c'est la fête de "Pasquettes"; on danse, en plein air, non loin d'un immense parasol. La cobla est juchée sur une estrade grossière contre un mur où saillit un cadran solaire. J'aperçois soudain Maillol assis sur un tertre qui domine la place. Il a son carnet sur les genoux et il dessine. Je vais le saluer et sur son invite, je m'assois à ses côtés.

          - Vous voyez, c'est ici que je travaille!

           …Nous entrons dans l'atelier, petit bâtiment vitré à l'entrée du jardin, occupé au centre par la figure du "Monument à Debussy", destinée à la terrasse de Saint-Germain. Je remarque aussi une épreuve en plâtre de Pomone…. Maillol me montre une série de grandes photos qu'il vient de recevoir. Sur l'une d'elles je vois, groupés sur la pelouse, la nymphe du "Monument à Debussy", Maillol et un homme à la barbe courte: Henri Matisse. Admirable réunion, en ce champêtre décor, du grand sculpteur, du grand peintre et du souvenir du grand musicien !

 

           …Ailleurs, je remarque une robuste pipe, taillée, me dit-il, dans une racine de bruyère arrachée à La Roubire. Il travaille à "Harmonie". A 80 ans passés, j'admire sa jeunesse, son agilité, la souplesse de ses mouvements. Plusieurs fois, je veux me retirer, mais il m'affirme qu'une présence ne le dérange pas et qu'il aime deviser tout en travaillant:

      " Souvent, on me demande: qu'est-ce que vous avez voulu dire ? L'œuvre est la seule réponse. Elle est là. Elle parle, mal ou bien, et, lorsque c'est bien, alors elle chante…"

 

                              Paul PUGNAUD

 

 

Partager cet article
Repost0
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 10:08
Monastir del Camp (Monastère - Passa), photo JPB.

Monastir del Camp (Monastère - Passa), photo JPB.

monologues du vagin
monologues du vagin

* Monologues du vagin, à l'Arteria Pub Zoo del Mon (dans la gare TGV de Perpignan): il est fortement recommandé d’être sur place avant 20h00 voire de réserver.

Les réservations seront valables jusqu'à 20h15. Au-delà, les places seront remises en vente. Prenez vos précautions !

Contact : Stéphanie Jaeger 06.87.74.86.37

Les bénéfices de la soirée seront reversés à des associations locales venant en aide à des femmes victimes de violences ...

**Un cinéaste de COLLIOURE : Présentation en avant-première du long-métrage documentaire :

Présentation en avant-première du long-métrage documentaire d’Olivier Ducray, « La vie des gens », à Elne, le vendredi 20 février à 20h 30, au cinéma le Vautier qui fait partie du réseau Cinémaginaire.

- - - - - - -

***Censure et Chanson :

Samedi 21 février 2015- 20h30 // Dimanche 22 - 17h30

Guy Jacquet et le Théâtre de la Rencontre

jouent : "Chansons de Censure et Textes d’Interdits"

Ce programme subjectif, non exhaustif et sans chronologie historique, rassemble : *François Villon et des chants interdits de La Commune de Paris,

* Chansons d’un "gars qu’a mal tourné » de Gaston Couté (1881-1911), avant la Guerre 14/18 ;

* Des refrains anonymes du 17ième , 18ième et 19ième siècle, (même érotiques !!!) ;

* Des ‘’Songs ‘’ de Brecht et Kurt Weill de L'Opéra de 4' sous, interdits sous le 3i ème Reich ;

* Oeuvres ou artistes censurés sous diverses Républiques (Francis Lemarque, Brassens ou Montand)

* Puis le Gaullisme triomphant ne supportant pas que l’on raille certains sujets avec Léo Ferré, Jean Genet, Boris Vian, Mouloudji, Bernard Dimey, etc … * Poèmes de Pablo Neruda, Henri Michaux, et ‘’Als Cegadors’’ en Catalogne, piétinés sous Franco

*Les vilenies d’un Marcelin, Poniatowski, ou Hortefeux tentant vainement une carrière de censeur.

Bref, de la Ballade des Pendus jusqu’au Chat de la voisine, passant par La Complainte de Mackie, Quand un Soldat, La Puce, et Le Temps des Cerises, voilà un spectacle-florilège des actions les plus sottes et les plus inutiles: la censure et l’obstruction imbécile à la liberté de chanter.

«Dans la quantité innombrable et parfois innommable des productions surgelées ou mal cuites du festival, Guy Jacquet, comédien perpignanais, a concocté un spectacle en forme de spirale, où les chansons censurées et les écrits interdits de tous âges et de toutes époques, se choquent, meurtries, mais rebondissent toujours sur le fronton de la bêtise...

Jacquet est taillé comme un ancien rugbyman qui rentre bille en tête et disperse d’un coup de gueule ou d’un éclat de rire toute la fatrasie de la censure. De fait, il revivifie quelques chefs-d’œuvre, que parfois le public fredonne avec lui, tout heureux de ne pas avoir de matraque, derrière la tête. Sûr que nous le reverrons en Auvergne, car, ainsi qu’il le dit lui-même, « tout est bon pour se rincer les oreilles et à tous moments ! ».

(Sophie Routaine- La Montagne-)

  • ***Chamanisme : "Tjukurrpa", traduit par espace-temps du Rêve, est pour les Aborigènes

le fondement même de leur être; c'est la force active qui donne corps à

leur identité spirituelle et sociale. Il repose sur un ensemble de récits mythiques

réactualisés par de nombreux rituels, qui décrivent les actions et les événements vécus

par des Ancêtres Primordiaux qui façonnèrent le territoire, les végétaux, les animaux et

les êtres humains.

Conférence-débat de l'association Frontières et André Roger, proposée à Villelongue de la Salanque,

salle Jean-Pierre Francès (près de l'église)

Vendredi 20 février; 18h30. Entrée libre.

- - -

****MONASTIR DES CAMP - Passa, Patrimoine - JAUBERT de PASSA :

Pétition Pour que le Monastir reste en partie public

http://www.petitionpublique.fr/?pi=P2015N47388

La pétition pour le Monastir :


Texte de Nicole Le Bigot
Ce monument à l' histoire fournie et fabuleuse qu' est le Monastir del camp est classé monument historique depuis 1862.
Je pense fortement que les" Passanecs" reconnaissent la chance qu'ils ont de compter sur leur terre un tel patrimoine français et surtout régional. C' est tout simplement parce que je me suis imprégnée de ce lieu, que je m' y suis attachée , que j' ai réalisé son importance pour Passa que je soutiens cette pétition qui en aucun cas n'est contre les enfants de Monsieur Marceille dont nous sommes solidaires.


Ce prieuré sera vendu c' est certain !
Nous tentons avec Monsieur le Maire de faire de sorte à ce que qu'il reste ( au moins en partie) dans le domaine public et que vous puissiez continuer ainsi de profiter de ses concerts, de ses manifestations, de son histoire.
Nous avons aussi à Passa des Artistes reconnus, nous aimerions qu'ils continuent à se produire dans ce lieu magique.


Nous avons recueilli à ce jour plus de 650 signatures, notre objectif est d'en atteindre au moins 800 ce qui serait alors représentatif puisque nous dépasserions ainsi le nombre d' habitants de notre village.


Je me permets d' ajouter que nous ne demanderons aucun fonds à la commune de Passa pour ce projet d' avenir.

***** PORTRAIT : Nicole, pasionaria du Monastir del camp. | Le Journal Catalan - Perpignan et sa région

Parisienne, una mica Breton, la septantaine alerte et pétulante, Nicole balade un regard bleu d’enfant émerveillée sur son extraordinaire existence. Rien ne...

LE-JOURNAL-CATALAN.COM

Partager cet article
Repost0
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 15:36
Portraits de femmes (7) : Christine Blot et la pratique du Qi Gong
Christine BLOT
Christine BLOT

Le Qi Gong :

Une gymnastique chinoise aux légendaires vertus thérapeutiques est en train de conquérir la France

Retrouver son calme et ses forces tout en développant sa vitalité, c’est possible grâce au Qi Gong. (prononcer « Tchi » Gong)

Accessible à tous, quel que soit l’âge et la condition physique, cette discipline chinoise transmise de génération en génération depuis plus de 3000 ans , s’apparente à une gymnastique qui utilise à chaque mouvement, la respiration et la concentration …

C’est ce qui différencie le Qi gong de nos gymnastiques occidentales :

En effet, le mouvement, le souffle et la pensée font un trio inséparable dans la pratique ..

Qi en chinois veut dire « souffle » ou encore « énergie vitale » et Gong « maîtrise », « discipline » .

Son principe :

Faire circuler l’énergie à travers les méridiens d’acupuncture.

Le Qi est l’énergie vitale à la source de toute existence.

Une sorte de sérum de longévité qui court à travers le corps dans l’extraordinaire réseau des méridiens et jusque dans chaque organe.

Selon la conception traditionnelle de médecine chinoise, chacun dispose d’une certaine part de Qi à la naissance et peut en accumuler par la suite grâce à l’air qu’il respire ou aux aliments qu’il absorbe. Mais hélas ! le Qi s’épuise avec l’âge, le stress, la pollution, la mal bouffe..

Et si l’on n’y prends pas garde le précieux capital santé s’émousse année après année. A moins de pratiquer le Qi Gong.

Pas si compliqué qu’il n’y paraît et bigrement séduisant :

Le Qi Gong n’utilise pas d’étirements extrêmes, ni d’acrobaties périlleuses et ne réclame pas de souplesse particulière..

il se pratique debout ou assis en mouvements lents. On dirait une danse au ralenti…

Les bras et les mains se soulèvent en dessinant dans l’espace des cercles et des spirales… C’est la respiration et la pensée qui conduisent le QI « le souffle » dans tout le corps. Les gestes s’enchaînent dans une harmonieuse chorégraphie, le mental s’apaise, le corps se tonifie… On trouve aussi quelques positions couchées ou encore des méditations souvent guidées par la voix du professeur.

Dans la pratique du Qi Gong, les mouvements sont faciles à enchaîner et sollicitent les énergies Yang du ciel et Yin de la terre. Ils font référence à la nature ,aux saisons, aux cinq éléments, au cosmos ou encore aux animaux. Le Qi Gong de la grue par exemple ou celui du dragon avec des noms poétiques comme « le dragon de l’inondation plonge dans la mer », « pousser le bateau suivant le courant », « ouvrir la fenêtre pour regarder la lune » ou encore « le coq se dresse sur ses ergots » …

Dans la pratique, le corps et le mental sont indissociables. Pas question de s’attacher à l’un en ignorant l’autre. Et ce dans les deux sens : si les émotions interviennent sur l’équilibre physiologique, un déséquilibre organique peut aussi troubler le psychisme.

Les applications du Qi Gong sont multiples :

En voici quelques unes des plus connues :

Chez l’enfant, le Qi gong va surtout développer le schéma corporel donc une meilleure connaissance du corps et de l’espace , et lui apporter aussi un centrage et une meilleure concentration .

Chez l’adulte sédentaire, le Qi gong assouplit en douceur les articulations , fait travailler sa musculature sans efforts majeurs sans avoir besoin de se transpirer ou de se fatiguer.

Chez la femme en particulier, il existe un Qi Gong de la femme, mis au point en Chine et transmis en Europe par Madame Liu Ya Fei. Cette forme de Qi Gong prend en compte sa morphologie, son équilibre hormonal, ses problématiques féminines .

Chez la femme enceinte, désormais de nombreuse préparations à l’accouchement intègrent le Qi Gong « de la femme enceinte de Liu He », sœur du très renommé maitre Liu Dong.

Chez le sportif, le Qi Gong va apporter une détente musculaire certaine et une prise de conscience de la respiration dans son sport favori avec une meilleure intégration mentale de la performance à accomplir.

Chez le pratiquant d’art martial, il va essentiellement développer la concentration et la puissance du geste ou du coup porté.

Chez le senior, c’est la gymnastique anti âge par excellence puisqu’elle travaille sur toutes les articulations ,la colonne vertébrale ,et les 5 organes de la médecine chinoise(Foie , Cœur, rate, poumon, rein).

Chez le musicien, il peut permettre la visualisation du geste juste et une posture adaptée à la pratique de son instrument sans tension musculaire.

Les Effets :

L’effet perdure après l’exercice. Après une séance, on se sent tonifié régénéré, vivifié. Mais si l’on persévère régulièrement dans la pratique, ce sont d’autres changements qui se manifesteront alors : amélioration du sommeil, meilleure gestion de son stress et de ses émotions, action favorable sur l’hypertension ou l’hypotension, nette diminution des douleurs du dos ou des problèmes articulaires ou tendineux musculaires, soulagement des problèmes digestifs et développement d’une sérénité qui chasse la morosité quotidienne pour laisser place à une vraie joie intérieure... Un grand pas vers le bonheur d’être.

Les pouvoirs thérapeutiques du Qi Gong :

Pratiqué par des centaine de millions d’adeptes, presque tous les hôpitaux chinois ont des consultations de Qi Gong.

Une vingtaine d’associations scientifiques regroupent des chercheurs réputés.

Le Qi Gong fait aujourd’hui l’objet de recherches médicales approfondies.

Aux Etats Unis et en Europe, le Qi Gong est arrivé à l’époque communiste de Mao Tse Tung qui avait interdit cet art énergétique en Chine sans doute à cause de ses origines bouddhistes et taoïstes. Les maîtres chinois se sont pour certains, exilés en Occident et ont transmis leur art. En France le Docteur Yves Requena, médecin acupuncteur, pionnier du Qi gong en France et auteur de nombreux ouvrages sur le Qi Gong , a créé en 1988 avec Nicole Lenzini, l’Institut Européen de Qi Gong, qui recevait ces maîtres. C’est ainsi que de nombreux professeurs se sont formés et aujourd’hui d’autres formations nationales se sont développées et se regroupent au sein de la Fédération Nationale de Qi Gong.

Le cops médical occidental commence à s’intéresser de très prés aux effets bénéfiques du Qi Gong sur la santé. C’est ainsi que des hôpitaux à Paris ont développé des ateliers de Qi gong pour leurs patients et que des médecins, des ostéopathes ou encore des acupuncteurs se forment à ces pratiques pour en faire bénéficier leur patients.

Aujourd’hui, la Ligue Contre Le Cancer dans certains départements (comme l’Aube par exemple) incite les médecins à prescrire des séances de Qi Gong à leur patients en accompagnement des traitements de chimiothérapie. Ces séances sont gratuites pour le patient, puisque financées par la Ligue elle même.

Le Qi Gong dans les Pyrénées Orientales :

Pratiquer le Qi Gong dans les Pyrénées Orientales, c’est possible dans des salles dédiées et même parfois dans un dojo attenant à un parc arboré en pleine nature dans un site exceptionnel face au Mont Canigou.
Pour le débutant, pas de tenue spécifique obligée, si ce n’est un vêtement qui ne serre pas à la taille … Bonne pratique à la fois zen et tonique !!!

Pour se renseigner :

www.domaineduqigong.fr

Christine BLOT : Tel :06 12 13 20 23

Partager cet article
Repost0
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 12:12
Canal royal de Perpignan (éditions Trabucaire) : un très beau livre !

Canal royal de Perpignan (éditions Trabucaire) : un très beau livre !

vue du hublot, fesses pour F.Hollande
vue du hublot, fesses pour F.Hollande

Université populaire du Conflent

Oser poser des questions

Découvrir, échanger des idées, savoirs et savoir-faire. Rencontres ouvertes en Conflent.

Deux associations du Conflent, Les Amis de la laïcité en Conflent (ALEC) et l’Université populaire du Conflent (UPC) s’associent pour offrir au public un programme varié explorant des champs familiers ou inédits. Il associe des propositions de l’ALEC et six cycles de l’UPC : 1. Le temps dans tous ses états. 2. Prévention et santé. 3. Information. 4. Nature, environnement. 5. Arts. 6. Economie, société. Quelques exemples de sujets traités : Le fer. Les Celtes. Il ya 15 000 ans des chasseurs magdaléniens à Vingrau. Et si le temps n’existait pas (UPC). Vers de nouvelles formes d’éducation populaire (ALEC).

Les rencontres ont lieu à Prades, rue Saint-Jean de Porto Rico au Pessèbre le samedi de 17h30 à 19h30, du 27 septembre au 15 Mai.

Renseignements :ALEC :G.Turrel0468960815–J.Falieu0628026862- UPC: M-C.Charlet 0622826518- G.Page 0686926856-E.Combelles 0468963867.

******** ********vient de paraître :

DAECH - "ETAT ISLAMIQUE"
Cancer d'un monde arabo-musulman en recomposition - Un conflit international long et incertain
Gérard Fellous
Qui sont-ils, ces djihadistes qui ont répandu le sang dans le monde, de Paris à Canberra, de Toronto à Niamey ? Dans la galaxie du terrorisme international, l'Etat islamique - Daech, occupe une place à part. Quelles sont les modifications profondes que Daech et les djihadistes imposent aux Etats de la région, dont la majorité a manqué le tournant des "Printemps arabes" ? Une recomposition profonde, après les épisodes historiques de la colonisation, des indépendances et des dictatures. Pour comprendre ce phénomène nouveau qui marquera le début du XXIe. siècle. Pour résister à ses assauts. Pour faire reculer le fanatisme religieux. Pour protéger la démocratie, la liberté, l'égalité, la laïcité, la fraternité et le vivre-ensemble, il nous faut préalablement connaitre le véritable visage de ceux qui tentent de les mettre en terre. C'est l'objet de cette étude géopolitique.

(Coll. Comprendre le Moyen-Orient, 25 euros, 276 p., février 2015) EAN : 9782343055879
EAN PDF : 9782336369853
c

Une nouvelle entreprise au service du tourisme dans les Pyrénées-Orientales. Valoriser l’identité touristique de nos communes. Voyager en Terroir a développé un nouveau concept de guide touristique simple, léger, facile à utiliser et à transporter.

À partir du site Internet, le touriste comme l’excursionniste pourra trouver l’hébergement de son choix, la gastronomie, les produits du terroir, ainsi qu’un grand nombre d’informations indispensables quand on voyage. Les guides touristiques, Voyager en Terroir sont en lien avec un site Internet : www.voyagerenterroir.fr qui, grâce à un code QR (Quick Response) permet aux utilisateurs de se connecter sur le site et de trouver une multitude d’informations. Ils seront le compagnon de route pour les voyageurs, dans une jungle de guide en papier, lourd, volumineux et portant un jugement sur tous. Une présentation écologique, puisque le papier est réduit au maximum, pour une utilisation optimale.

La multitude d’informations ainsi que la simplicité d’utilisation des guides constituent leurs principales différences par rapport aux ouvrages déjà proposés dans les commerces. Que les voyageurs soient sportifs ou axés sur la culture patrimoniale, les séjours nature, les attractions touristiques architecturales, etc. Ils offrent un aspect culturel complet et suggèrent aux tourismes différents itinéraires en fonctions des goûts de tous le monde. Un prix attractif de 2 € le rend facilement accessible.

Le concept est actuellement développé dans le département des Pyrénées-Orientales que nous avons divisé en sept secteurs géographiques qui sont les suivants : Aspres, Cerdagne-Capcir, Conflent, Littoral, Perpignan, Vallespir, Vallées de l’Agly et de la Têt. Chaque guide reprend la totalité des communes de chaque secteur. La conception au niveau d’autres départements est actuellement en cours de développement et sera lancée fin mai sur différentes villes.

Touristiquement Autrement pour découvrir les Pyrénées-Orientales

Coralie Pailhès

contact@voyagerenterroir.fr

Tél :06 61 53 94 60

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens