Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2019 5 03 /05 /mai /2019 11:49
Une rose là où se trouvait le camp de concentration d'Argelès - Conférences : Fauvisme à Collioure et W.Benjamin à Banyuls : toile de Carlo Maiolini -
Une rose là où se trouvait le camp de concentration d'Argelès - Conférences : Fauvisme à Collioure et W.Benjamin à Banyuls : toile de Carlo Maiolini -
Une rose là où se trouvait le camp de concentration d'Argelès - Conférences : Fauvisme à Collioure et W.Benjamin à Banyuls : toile de Carlo Maiolini -

Une rose là où se trouvait le camp de concentration d'Argelès - Conférences : Fauvisme à Collioure et W.Benjamin à Banyuls : toile de Carlo Maiolini -

Culture à Banyuls :

 

Vendredi 3 mai : Conférence «  Qu'appelle-t-on "Mélancolie de gauche"?? De Walter Benjamin à Enzo Traverso »  

 

par Alain BADIA, Professeur de Lettres et psychanalyste.

 

Evénement proposé par Walter Benjamin sans frontières, 18h15, salle Novelty. Entrée libre et gratuite. Contact : 06 31 69 09 32.

**

MAI 2019

Exposition du 1er au 15 mai : Malou Bertain et Anne Reymond (trompe l’œil et sculptures), Hall Mairie.

Exposition en plein air : 4ème édition de « L’art’cherche » avec pour thème « Explorons de nouveaux mondes » en partenariat avec le CNRS et la ville de Banyuls-sur-Mer. Infos complémentaires >>> http://www.obs-banyuls.fr/fr/s-informer/grand-public/evenements/exposition-explorons-de-nouveaux-monde-2019.html

 

• Tous les lundis du 15 avril jusqu’au 14 octobre : DE 8H30 À 11H30 – DÉPART DE L’OFFICE DE TOURISME – 15€/PERS. (GRATUIT DE 7 À 11 ANS) Randonnée botanique avec Carole Sérisier (accompagnatrice en montagne diplômée d’Etat). Découverte ludique de la flore du littoral et de l’arrière-pays de la Côte Vermeille. Réservation à l’Office de tourisme au 04 68 88 31 58.

 

• Tous les jeudis : à 15H00 - Visite guidée et pédagogique d’une oliveraie dans l’arrière pays par le producteur Olivier Borrat, découverte des huiles d’olives authentiques, préparations aux huiles originales, moulin et bar à huile, RDV à 15h au moulin des Oliveraies de la Baillaury au Mas Reig (réservation obligatoire à l’Office de tourisme au 04.68.88.31.58 au plus tard la veille). Côté pratique : durée 1h30, prévoir une bouteille d’eau, casquette, chaussures fermées.

 

Mercredi 8 mai : Le Souvenir Français vous propose une conférence et présentation du livre par Christine Salles « Banyuls-sur-Mer plongé dans la Seconde Guerre Mondiale, la diversité des réactions banyulencques dans une décennie troublée 1936-1945 ».

 

Exposition des dessins des élèves de l’école primaire. Hall Mairie. 

 

Vendredi 10 mai : 17H30 - SALLE NOVELTY - ENTRÉE LIBRE Conférence proposée par Culture & Patrimoine en Côte Vermeille "Reconnaître et lutter contre les ravageurs des olives" par Jean Lecomte.

 

Dimanche 12 mai : 

42ème Aplec del Foment de la sardana, esplanade front de mer (salle Bartissol en cas de mauvais temps) :

11h00 : Ballada de 6 sardanes avec la coble Mil.lenaria

13h00 : assiette catalane, moules grillées, pa amb tomaquet

15h00 : cobla Tres Vents

16h30 : cobla Sol de Banyuls

L’heure musicale des Amis d’Alain Marinaro avec le duo Rythmosis (flûte de Pan et violoncelle), 17h00, salle Novelty, entrée 10€.

 

Mercredi 15 mai : 

Le ciné du mois : Salle Novelty - Une fois par mois, le Cinéma Itinérant de Cinémaginaire vous propose 3 séances : une séance enfants, deux séances grand public.

15h00 : Ciné des enfants avec jeux et goûter - Entrée 3€
"Pachamama", de Juan Antin, France, 2018. Dès 5 ans.
Tepulpaï et Naïra, deux petits indiens de la cordillère des Andes, partent à la poursuite de la Pachamama, totem protecteur de leur village, confisqué par les Incas. Leur quête les mènera jusqu’à Cuzco, capitale royale assiégée par les Conquistadors. 

18h00 : Ciné grand public - Entrée 5€/4€

20h30 : Ciné grand public - Entrée 5€/4€

Conférence Les mercredis de la connaissance proposée par les Amis du Laboratoire Arago « La malédiction des espèces à longue durée de vie » présentée par Jean-Dominique Lebreton. 18h00, amphithéâtre Alain Guille du Laboratoire Arago, entrée libre. Plus d’info sur www.obs-banyuls.fr.

 

Samedi 18 mai : Défilé « Au bonheur des dames » des créations du Banyuls Expression Artistique, 18h00, salle Novelty, entrée libre.

 

Dimanche 19 mai : 5ème rendez-vous littéraire, venez à la rencontre des écrivains banyulencs, de 9h30 à 13h00, Hall Mairie.

Vendredi 24 mai : 

Conférence de Culture & Patrimoine en Côte Vermeille « Les troubadours Roussillonnais » présentée par Michel Adroher avec la participation de troubadours, 17h30, salle Novelty, entrée libre.

 

Du 19 juin au 27 octobre : « Welcome to Banyuls » de Philippe Perrin au Musée Maillol (Vallée de la Roume, route des Mas).

Dimanche 9 juin : 

Représentation de fin d’année de l’Atelier Théâtre Banyuls, 16h00, salle Novelty, entrée libre.

Gala de fin d’année de Banyuls Danse, 20h30, salle Bartissol.

 

Mercredi 12 juin : Conférence Les mercredis de la connaissance proposée par les Amis du Laboratoire Arago « La découverte de l’univers et de son histoire. Où en est-on ? » présentée par Alain Omont. 18h00, amphithéâtre Alain Guille du Laboratoire Arago, entrée libre. Plus d’info sur www.obs-banyuls.fr.

 

Vendredi 14 juin : Représentation de fin d’année de l’Atelier Théâtre Banyuls, 20h30, salle Novelty, entrée libre.

 

Dimanche 16 juin : L’heure musicale des Amis d’Alain Marinaro avec Vittorio Forte (piano), 17h00, salle Novelty, entrée 10€.

 

Mercredi 19 juin : Le ciné du mois : Salle Novelty - Une fois par mois, le Cinéma Itinérant de Cinémaginaire vous propose 3 séances : une séance enfants, deux séances grand public.

15h00 : Ciné des enfants avec jeux et goûter - Entrée 3€
"Les espiègles", de Janis Cimermanis, France, 2016, 45mn. 4 courts métrages d’animations. Dès 3 ans.
Au rythme des saisons, les aventures des Espiègles, inspirées des bandes dessinées du célèbre caricaturiste allemand Wilhelm Busch.

18h00 : Ciné grand public - Entrée 5€/4€

20h30 : Ciné grand public - Entrée 5€/4€

 

Vendredi 21 juin : Fête de la musique 

 

Vendredi 21 et samedi 22 juin : Musique & Science en Côte Vermeille organisé par les Amis du Laboratoire Arago. Programme à télécharger ici >>> https://www.banyuls-sur-mer.com/fr/musique-science-0 

 

Dimanche 23 juin : FOCS DE SANT JOAN

Organisés en collaboration avec la Ville de Banyuls-sur-Mer, Le Foment de la sardana et le Comité des fêtes. 

Infos complètes ici >>> https://www.banyuls-sur-mer.com/fr/focs-de-sant-joan-2019 

 

Vendredi 28 juin : Conférence sur la maternité d'Elne (pour les 80 ans de « La Retirada », programme de la Région),  présentée par Serge Barba proposée par l'association Walter Benjamin Sans Frontières, 18h15, salle Novelty, entrée libre.

(contact J.P.Bonnel 06 31 69 09 32)

Samedi 29 juin : 2ème édition de « Banyuls 1793, la légende du Col ». 

Programme complet ici >>> https://www.banyuls-sur-mer.com/fr/banyuls-1793-la-legende-du-col-2019 

Du jeudi 4 au dimanche 7 juillet : FESTA CATALANA

Organisée par El Foment de la sardana. Avec la participation des trabucs Els contrabandistes de Banyuls.

Programme en ligne ici >>> https://www.banyuls-sur-mer.com/fr/festa-catalana-2019   

 

Mercredi 10 juillet : Conférence Les mercredis de la connaissance proposée par les Amis du Laboratoire Arago « La magie des mathématiques » présentée par Ariane Mézard. 18h00, amphithéâtre Alain Guille du Laboratoire Arago, entrée libre. Plus d’info sur www.obs-banyuls.fr.

 

Lundi 15 juillet : 

Festival AMusikenvignes par Les amis d’Alain Marinaro, 18h30, Mas Reig.

Spectacle Guignol, heures à déterminer, raquette du parking de la rivière.

 

Mercredi 17 juillet : Conférence Les mercredis de la connaissance proposée par les Amis du Laboratoire Arago « Suivi des populations de Corbes et de Mérou » présentée par Philippe LENFANT. 18h00, amphithéâtre Alain Guille du Laboratoire Arago, entrée libre. Plus d’info sur www.obs-banyuls.fr.

 

Mercredi 24 juillet : Concert « Valery Orlov, la grande voix russe », 21h, Eglise de la Rectorie, entrée 12€ / 8€ (chômeur, étudiants, groupe +8 pers.) / gratuit -12 ans.

 

Du jeudi 25 au lundi 29 juillet : 2ème édition de « SOUS LES GALETS LE JAZZ ».

Programme complet ici >>> https://www.banyuls-sur-mer.com/fr/sous-les-galets-le-jazz-2019 

Exposition du 1er au 15 août : Martine Foissier (peintures), Hall Mairie.

Exposition du 15 au 30 août : Catherine Salmeron & Roger Llorens (peintures et sculptures), Hall Mairie.

Exposition en plein air : 4ème édition de « L’art’cherche » avec pour thème « Explorons de nouveaux mondes » en partenariat avec le CNRS et la ville de Banyuls-sur-Mer. Infos complémentaires >>> http://www.obs-banyuls.fr/fr/s-informer/grand-public/evenements/exposition-explorons-de-nouveaux-monde-2019.html

 

Du jeudi 8 au dimanche 11 août : FESTIVAL DE LA SARDANE. 

Organisé par El Foment de la sardana. Programme complet ici >>> https://www.banyuls-sur-mer.com/fr/festival-de-la-sardane-2019# 

 

Lundi 19 août : 

Festival AMusikenvignes par Les amis d’Alain Marinaro, 18h00, Mas Reig.

Spectacle Guignol, heures à déterminer, raquette du parking de la rivière.

Samedi 31 août et dimanche 1er septembre : Conférence – Exposition – Concert Hommage à François de Fossa en collaboration avec L’heure musicale des Amis d’Alain Marinaro. Infos complètes ici >>> https://www.banyuls-sur-mer.com/fr/lheure-musicale-11.   

 

SEPTEMBRE 2019

Expositions :

Exposition du 1er au 15 septembre : Marie-Thérèse Noguer (sculptures), Hall Mairie.

Exposition du 15 au 30 septembre : Annick Llory (peintures), Hall Mairie.

Exposition en plein air : 4ème édition de « L’art’cherche » avec pour thème « Explorons de nouveaux mondes » en partenariat avec le CNRS et la ville de Banyuls-sur-Mer. Infos complémentaires >>> http://www.obs-banyuls.fr/fr/s-informer/grand-public/evenements/exposition-explorons-de-nouveaux-monde-2019.html

Du 19 juin au 27 octobre : « Welcome to Banyuls » de Philippe Perrin au Musée Maillol (Vallée de la Roume, route des Mas).

 

• Tous les lundis du 15 avril jusqu’au 14 octobre : DE 8H30 À 11H30 – DÉPART DE L’OFFICE DE TOURISME – 15€/PERS. (GRATUIT DE 7 À 11 ANS) Randonnée botanique avec Carole Sérisier (accompagnatrice en montagne diplômée d’Etat). Découverte ludique de la flore du littoral et de l’arrière-pays de la Côte Vermeille. Réservation à l’Office de tourisme au 04 68 88 31 58.

 

• Tous les jeudis et vendredis : à 10H00 et 15H30 - Visite guidée et pédagogique d’une oliveraie dans l’arrière pays par le producteur Olivier Borrat, découverte des huiles d’olives authentiques, préparations aux huiles originales, moulin et bar à huile, RDV à 15h au moulin des Oliveraies de la Baillaury au Mas Reig (réservation obligatoire à l’Office de tourisme au 04.68.88.31.58 au plus tard la veille). Côté pratique : durée 1h30, prévoir une bouteille d’eau, casquette, chaussures fermées.

 

Samedi 31 août et dimanche 1er septembre : Conférence – Exposition – Concert Hommage à François de Fossa en collaboration avec L’heure musicale des Amis d’Alain Marinaro. Infos complètes ici >>> https://www.banyuls-sur-mer.com/fr/lheure-musicale-11.  

 

Jeudi 5 septembre : Dernières sardanes de la saison, 21h30, place Paul Reig, suivies de la traditionnelle soupe à l’oignon del Foment de la sardana (impasse côté Mairie).

 

Du 6 au 8 septembre : Festival Lyrique des Pays Catalans, Eglise de la Rectorie. Programme à venir.

 

Samedi 7 septembre : Forum des associations, de 9h00 à 13h00, esplanade du front de mer.

 

OCTOBRE 2019

Expositions :

Exposition du 1er au 15 octobre : Fête des vendanges, Hall Mairie.

Exposition du 15 au 30 octobre : Arno Hennig (peintures), Hall Mairie.

Exposition en plein air : 4ème édition de « L’art’cherche » avec pour thème « Explorons de nouveaux mondes » en partenariat avec le CNRS et la ville de Banyuls-sur-Mer. Infos complémentaires >>> http://www.obs-banyuls.fr/fr/s-informer/grand-public/evenements/exposition-explorons-de-nouveaux-monde-2019.html

Du 19 juin au 27 octobre : « Welcome to Banyuls » de Philippe Perrin au Musée Maillol (Vallée de la Roume, route des Mas).

 

• Tous les lundis du 15 avril jusqu’au 14 octobre : DE 8H30 À 11H30 – DÉPART DE L’OFFICE DE TOURISME – 15€/PERS. (GRATUIT DE 7 À 11 ANS) Randonnée botanique avec Carole Sérisier (accompagnatrice en montagne diplômée d’Etat). Découverte ludique de la flore du littoral et de l’arrière-pays de la Côte Vermeille. Réservation à l’Office de tourisme au 04 68 88 31 58.

 

• Tous les mercredis de juin à octobre : Le Tartare et le Vin, de 19h à 21h30, 19€/pers. Domaine Tambour (136 bis Avenue du Puig Del Mas).

3 verrines de tartares (poisson, viande et fruit) concoctées par le Chef Anthony Garcia, restaurant le Tartard à Perpignan, à déguster avec 3 Collioure et Banyuls. 

 

• Tous les jeudis de juin à octobre : Les Embuscades, de 18h30 à 21h, 10€/pers. Domaine Tambour (136 bis Avenue du Puig Del Mas). Planches de charcuterie et fromage à déguster avec 3 Banyuls et Collioure.

 

• Tous les jeudis et vendredis : à 10H00 et 15H30 - Visite guidée et pédagogique d’une oliveraie dans l’arrière pays par le producteur Olivier Borrat, découverte des huiles d’olives authentiques, préparations aux huiles originales, moulin et bar à huile, RDV à 15h au moulin des Oliveraies de la Baillaury au Mas Reig (réservation obligatoire à l’Office de tourisme au 04.68.88.31.58 au plus tard la veille). Côté pratique : durée 1h30, prévoir une bouteille d’eau, casquette, chaussures fermées.

 

Samedi 5 octobre : Fête africaine de l’association Echanges & Partage, salle Bartissol.

 

Mercredi 9 octobre : Conférence Les mercredis de la connaissance proposée par les Amis du Laboratoire Arago « La fête de la science » présentée par Barbara Demeneix. 18h00, amphithéâtre Alain Guille du Laboratoire Arago, entrée libre. Plus d’info sur www.obs-banyuls.fr.

 

Du 9 au 13 octobre : 24ème FÊTE DES VENDANGES. Programme bientôt en ligne.

 

Samedi 26 octobre : Traditionnelle anguillade et conférence proposées par l’ASAME (Les amis de la mer et des eaux), salle Bartissol.

 

NOVEMBRE 2019

• Tous les jeudis et vendredis : à 10H00 et 15H30 - Visite guidée et pédagogique d’une oliveraie dans l’arrière pays par le producteur Olivier Borrat, découverte des huiles d’olives authentiques, préparations aux huiles originales, moulin et bar à huile, RDV à 15h au moulin des Oliveraies de la Baillaury au Mas Reig (réservation obligatoire à l’Office de tourisme au 04.68.88.31.58 au plus tard la veille). Côté pratique : durée 1h30, prévoir une bouteille d’eau, casquette, chaussures fermées.

 

Dimanche 3 novembre : Castanyada del Foment de la sardana.

 

Dimanche 10 novembre : Concert Hommage à Jordi Barre par le groupe des Cataïres Catalans (Groupe vocal d'hommes, composé de 8 Choristes et 4 Mandolines, dirigé par le chef de chœur Mariano Matilla), 16h30, salle Novelty, entrée 5€.

 

Mercredi 13 novembre : Conférence Les mercredis de la connaissance proposée par les Amis du Laboratoire Arago « La reproduction chez les plantes à fleurs : Arabidopsis, le modèle d’étude » présentée par Martine Devic. 18h00, amphithéâtre Alain Guille du Laboratoire Arago, entrée libre. Plus d’info sur www.obs-banyuls.fr.

 

Dimanche 17 novembre : 

- Vide puériculture organisé par le Comité des fêtes, toute la journée, salle Bartissol.

- L’heure musicale des Amis d’Alain Marinaro.

 

DÉCEMBRE 2019

• Tous les jeudis et vendredis : à 10H00 et 15H30 - Visite guidée et pédagogique d’une oliveraie dans l’arrière pays par le producteur Olivier Borrat, découverte des huiles d’olives authentiques, préparations aux huiles originales, moulin et bar à huile, RDV à 15h au moulin des Oliveraies de la Baillaury au Mas Reig (réservation obligatoire à l’Office de tourisme au 04.68.88.31.58 au plus tard la veille). Côté pratique : durée 1h30, prévoir une bouteille d’eau, casquette, chaussures fermées.

 

Mercredi 4 décembre : Conférence Les mercredis de la connaissance proposée par les Amis du Laboratoire Arago « Vrai droitier ou faux gaucher : pourquoi le cerveau des animaux est-il asymétrique ? » présentée par Sylvie Mazan. 18h00, amphithéâtre Alain Guille du Laboratoire Arago, entrée libre. Plus d’info sur www.obs-banyuls.fr.

 

Dimanche 8 décembre : Rifle de l’Amicale du personnel communal, 15h, salle Novelty.

 

Dimanche 14 décembre : L’heure musicale des Amis d’Alain Marinaro.

 

Jeudi 19 décembre : Don du sang, de 14h00 à 18h00, Hall Mairie.

 

Mardi 24 décembre : En attendant le Père Noël : animation de rue, arrivée du Père Noël par la mer, distribution de bonbons et boissons…

 

Mercredi 25 décembre : Grande rifle de Noël par les clubs de pétanque Cru Banyuls et Bouling Club Banyulenc, 16h00, salle Novelty.

 

Du jeudi 26 au samedi 28 décembre : Festival de l’huile d’olive nouvelle de Banyuls-sur-Mer organisé par la Confrérie des oliviers de Banyuls-sur-Mer.

 

Dimanche 29 décembre : Rifle d’antan en duplex dans les cafés du centre-ville à 16h00, organisée par le Comité des fêtes.

 

Mercredi 1er janvier 2020 : Grande rifle du nouvel an par les clubs de pétanque Cru Banyuls et Bouling Club Banyulenc, 16h00, salle Novelty.

 

Ville de Banyuls-sur-Mer

Contact : 04.68.88.00.62 / 04.68.88.31.58

www.banyuls-sur-mer.com

 

 

Tous les lundis du 15 avril jusqu’au 14 octobre : DE 8H30 À 11H30 – DÉPART DE L’OFFICE DE TOURISME – 15€/PERS. (GRATUIT DE 7 À 11 ANS) Randonnée botanique avec Carole Sérisier (accompagnatrice en montagne diplômée d’Etat). Découverte ludique de la flore du littoral et de l’arrière-pays de la Côte Vermeille. 

Réservation à l’Office de tourisme au 04 68 88 31 58.

4 MAI    au   MONASTIR DEL CAMP

 

 Comme chaque année depuis 16 ans le Printemps de l Aspre nous est fidèle. Belle soirée en perspective

 

Printemps de l'Aspre 

Après une magnifique inauguration à Trouillas, la fête continue ; en route pour deux nouvelles étapes avec les 2 prochains concerts du festival, des lieux exceptionnels pour des concerts exceptionnels. 

 

Le Printemps de l'Aspre fait escale ce mercredi 1er Mai à 18h, à Banyuls dels Aspres, dans le cadre somptueux du Château Montana.

C'est la Chanteuse/violoncelliste Nes, artiste en pleine ascension, entourée de ses deux musiciens qui se produira en concert au cours de sa tournée des capitales européennes. Un répertoire original et sensible, aux couleurs du Sud, nourri de multiples influences, pop, soul,  jazz et arabo-andalouses.

 

*3ème étape, un lieu magique, celui du Monastir del Camp, accueille le groupe Chet Nuneta 

 CHET NUNETA Samedi 4 mai : 21 h Monastir del Camp à PASSA

Agora : voix et percussions sans frontières

Trois chanteuses venues d’Espagne, France et Italie, un chanteur percussionniste Franco-marocain et un percussionniste basque aux multiples influences. A la frontière entre musiques du monde et musiques actuelles, Chet Nuneta chante la migration. Poésie, percussions et voix portent le témoignage du dialogue entre les peuples teinté de nostalgie, de rêves et d’espoirs. Leurs origines, leurs rencontres ont nourri la création de chants dans les langues du monde entier. Une invitation à plonger dans un univers musical aux frontières du théâtre et de la danse. 

Dégustation de vins du Domaine des Demoiselles, Tresserre

 

 13/18 euros

 

Pour préparer votre voyage, cliquez sur le lien  : https://arcg.is/119bee

 

odile.herran@orange.fr

06 22 34 22 81

le blog du festival le Printemps de l'Aspre

http://festivalprintempsdel-aspre.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0
2 mai 2019 4 02 /05 /mai /2019 08:55
Alain Badia - Joseph Maureso - Lectures au centro espagnol - Conférence de Dominique Delpirou à Banyuls - le public des 9 Caves (mars 2019)
Alain Badia - Joseph Maureso - Lectures au centro espagnol - Conférence de Dominique Delpirou à Banyuls - le public des 9 Caves (mars 2019)
Alain Badia - Joseph Maureso - Lectures au centro espagnol - Conférence de Dominique Delpirou à Banyuls - le public des 9 Caves (mars 2019)
Alain Badia - Joseph Maureso - Lectures au centro espagnol - Conférence de Dominique Delpirou à Banyuls - le public des 9 Caves (mars 2019)
Alain Badia - Joseph Maureso - Lectures au centro espagnol - Conférence de Dominique Delpirou à Banyuls - le public des 9 Caves (mars 2019)

Alain Badia - Joseph Maureso - Lectures au centro espagnol - Conférence de Dominique Delpirou à Banyuls - le public des 9 Caves (mars 2019)

Conférence à Banyuls, vendredi 3 mai (demain !) salle Novelty (place du marché), entrée libre

 

 

Bonsoir à tous, 

 

Vous êtes dépressifs ? Vous êtes de gauche? 

Peut-être êtes-vous sujet à la "mélancolie de gauche" ? 

Si c'est le cas - ou si vous avez des doutes à ce sujet, ce qui est bon signe - 

Si vous n'avez envie de rien, et que vous n'avez rien écrit à cette date sur vos agendas,

Je vous invite à la conférence intitulée:

 

"Qu'appelle-t-on "Mélancolie de gauche"?

De Walter Benjamin à Enzo Traverso.

que je prononcerai  à Banyuls-sur-mer

Le vendredi 3 mai à 18h15, salle Novelty. Entrée libre.

Pas de problème de parking.

(ce qui est un argument supplémentaire, si l'on se souvient de ce qui a décidé Jean Rochefort dépressif à assister à une audition capitale, sur l'argument massue de son ami et regretté Jean-Pierre Marielle: "Le bus est direct!".)

Au plaisir de vous revoir

 

Alain BADIA

Vieux prof

Jeune psychanalyste

Un peu philosophe...

 

- - -Actualité Walter BENJAMIN, association : 06 31 69 09 32

                                          

 

                 W B S F Walter Benjamin Sans Frontières                                 26 mars 2019 66650 BANYULS S/MER 

 

Association à but non lucratif déclarée sous le régime de la loi 1901 - * W661002211  

Blog : http://walterbenjamin.canalblog.com   Contact : 7 route de Bages - 66180 Villeneuve de la Raho –   06 31 69 09 32  -

 Courriel : jean-pierre.bonnel@orange.fr  - Le Blog a Bonnel - 

 

CALENDRIER  2e trimestre 2019

 

Samedi 30

17 h

Pour information

 

 

 

MAI

 

Vendredi 3

18h15

BANYULS S/MER 

Salle Novelty

*Conférence Alain Badia – « Qu’est-ce qu’une mélancolie de gauche ? De Walter Benjamin à Enzo Traverso. »

Entrée Libre

Jean-Pierre BONNEL

06 31 69 09 32

 

Vendredi 17

A confirmer CERBERE 

Rayon Vert

*Spectacle avec la comédienne Hanna Fiedrich – Lectures d’après le livre de Jean-Pierre Bonnel - 

Jean-Pierre BONNEL

06 31 69 09 32

 

Dimanche 19 Matinée

BANYULS S/MER

Hall de la Mairie

*Salon du livre

 

mardi 21

9 h, Puig del Mas, balade ouverte à tous

BANYULS S/MER

Sur le chemin

*Rando -  Avec des élèves et professeurs allemands – Université -  

Guide Jean-Pierre Bonnel

 

JUIN

Vendredi 28

18h15

BANYULS S/MER

Salle Novelty

*Conférence Serge Barba – La Maternité d'Elne

Entrée libre

Jean-Pierre BONNEL

06 31 69 09 32

- - -

septembre 2019

vendredi 27

Banyuls, Novelty (?)

WB au camp de Vernuche, par JC.Bailleret, chargé de la culture au CDépartemental de Corrèze

gratuit

 

samedi 28

Banyuls, salle ?

Claude Razouls, l'année 1940 en France et à Banyuls

 

- - -

 

Cave de Crouseilles

EXPOSITION D'ART 🎨

 

Pour la 19ème année consécutive, nous accueillons au Château de Crouseilles, du 4 au 26 Mai 2019, une exposition de sculptures et peintures proposée cette année par deux artistes reconnus : Rachid Khimoune et Joseph Maureso.

 

📌 Nous vous invitons au vernissage de l'exposition le Samedi 4 Mai au Château de Crouseilles à partir de 11h en présence des artistes.

11h : échanges avec les artistes

12h : Apéritif au Pacherenc Folie de Roi offert

12h30 : Possibilité de déjeuner avec les artistes, 20€/pers, sur réservation uniquement

 

Inscriptions au 05 59 68 57 14 – info@crouseilles.fr

MANIFESTE POUR LE CANIGÓ - MANIFEST PEL CANIGÓ

 

Par Manifeste pour le Canigó - Manifest pel Canigó

Pétition adressée à Syndicat Mixte Canigó Grand Site


APPEL POUR LE RESPECT DU CANIGÓ COMME EMBLÈME DU PATRIMOINE NATUREL ET CULTUREL CATALAN ET SON INSCRIPTION AU PATRIMOINE MONDIAL DE L'HUMANITÉ

Phare de la Méditerranée, " Bressol de Catalunya", montagne sacrée des Catalans, le Canigó est une authentique terre d'exception. Il révèle auprès de ceux qui y vivent, en vivent ou le visitent son incroyable diversité et son "esprit des lieux", fruit d’une subtile alchimie millénaire entre l’homme et la nature.

 

Terre de transhumance et d'estive, terre de fer, terre de résistances, terre de paix, terre de poètes et d'artistes, terre de saveurs, terre de spiritualité, terre de légendes, haut lieu du Pyrénéisme..., ce massif d’exception bénéficie du label Grand Site de France qui lui a été attribué en 2012 et reconduit en 2018 pour une durée de 6 ans. Ce label tente de garantir sa préservation à long terme dans l'esprit des lieux, tout en conciliant la qualité de l'accueil du public, la participation des habitants et un développement économique local durable.

 

Cependant, cette vision stratégique respectant la nature et les pratiques populaires montagnardes ne fait pas l'unanimité. Elle suscite l'opposition des partisans inconditionnels d’un développement basé sur la libre circulation motorisée en altitude et l’aménagement d’infrastructures lourdes susceptibles de modifier et de défigurer de manière irréversible les paysages.

 

Au moment où l’humanité est confrontée à sa survie, que la biodiversité en général est gravement menacée, que le réchauffement climatique s'accélère*, que les pollutions s’accumulent ou encore que le manque d’eau commence à s’observer dans nos propres vies quotidiennes, il est urgent que nous nous engagions en faveur d’une transition écologique, énergétique, économique et sociale de notre modèle de développement. Nous nous devons de prendre part localement à ce sursaut collectif.

 

L’histoire récente du massif nous a déjà mis devant nos propres responsabilités. Souvenons-nous ! Que serait le Canigó aujourd’hui si le projet de piste reliant l’Estanyol à Prat Cabrera sur le tracé de l’actuel GR10, si les divers projets de stations de ski ou encore si la ligne Très Haute Tension qui devait balafrer le piémont s’étaient concrétisés ? Certainement pas ce réservoir de biodiversité, cet espace de quiétude et de sérénité où se ressourcer, ce territoire de pratiques pastorales et agricoles pourvoyeuses de paysages et de produits de qualité.

 

A l’instar de la piste inter-vallée ouverte dans les années 70 sur le tracé d'un ancien "camí ramader" et fermée en 1994 après le creusement d'une tranchée ayant défiguré le Pla Guillem, rien n’est immuable, même s’il aura fallu vingt-cinq années de patients raccommodages pour cicatriser et revégétaliser les ornières béantes résultant du passage des véhicules 4x4 à 2300 m d'altitude.

 

Il y a urgence à adopter, généraliser et pérenniser des approches du massif plus respectueuses, moins dommageables, moins polluantes et moins budgétivores en dépenses continuelles de travaux d'entretien. A l'évidence cela passe par la restriction des circulations inutiles de véhicules à moteur dans les zones d'altitude à protéger ou vulnérables.

 

Evidemment, il ne s’agit pas de mettre cet espace de liberté vécu et pratiqué sous cloche, mais de s’interroger sur nos modes de vie, les choix que nous faisons à tous les niveaux, tant collectif qu’individuel afin de redéfinir la notion d'intérêt général et ce que nous voulons léguer à nos enfants.

 

Des marges de progrès existent, sans que celles-ci s’apparentent à une restriction de nos libertés ou une entrave au développement de nos vallées qui en ont bien besoin. Au contraire, faire le choix d’un tel modèle de développement peut être un atout indéniable pour l’emploi, l’économie ou encore notre bien-être. De nombreux exemples de par le monde l’attestent (Tyrol, Aragon, Catalogne, Ariège, …).

 

Le massif du Canigó ne mériterait-il pas, au-delà du titre prestigieux de Grand Site de France, d'engager cette transition lui permettant de rentrer dans le Panthéon de l'excellence ? Ce sont les prérequis indispensables à une reconnaissance au titre du patrimoine mondial de l’humanité que nous appelons de nos vœux.

 

S'il revient aux représentants politiques et aux services de l'Etat de préserver, valoriser et transmettre le patrimoine naturel et culturel du massif, il appartient aux citoyens, aux fédérations et associations de protection et d'usagers de la montagne d’en revendiquer et promouvoir des pratiques éco-touristiques et durables, résolument tournées vers l’avenir.

 

NOUS INVITONS LES HABITANTES ET HABITANTS QUI VIVENT ET VOIENT QUOTIDIENNEMENT LEUR MONTAGNE SACRÉE, LA SOCIÉTÉ CIVILE ET TOUTES LES FORCES VIVES A SOUTENIR ET/OU REJOINDRE LE COLLECTIF PROVISOIRE POUR LA TRANSITION DU MODÈLE DE DEVELOPPEMENT DU CANIGÓ ET SON INSCRIPTION AU PATRIMOINE MONDIAL DE L'HUMANITE.

 

    Signez la pétition !

 

* Selon l'Observatoire Pyrénéen du Changement Climatique, les Pyrénées se réchauffent 30% plus vite que le reste de la planète. A titre d’exemple, il y avait quarante-et-un glaciers en 1983 dans les Pyrénées, il en reste dix-neuf aujourd'hui, eux-mêmes diminués de moitié. Dans le même ordre d’idée, ceux qui y vont témoignent de l’arrivée des cigales au refuge des Cortalets et du dépérissement des arbres dû au stress hydrique.

 

Liste des 40 premiers signataires du Manifeste pour le respect du Canigó et son inscription au patrimoine mondial de l'humanité, par ordre alphabétique.

 

Christiane Agrafeil, Jean-Jacques Alquier, Philippe Arenas, Daniel Aspe, Louis-Dominique Auclair, Andreu Balent, Joan Becat, Patrice de Bellefon, Christian Blanc, Jean-Pierre Bobo, Jacques Borrut, Eric Casabo, Marie-Christine Charlet, Ghislaine Escoubeyrou, Antoine Glory, Ramon Gual (Terra Nostra), Ramon Gual (cantant del Nord), Bernard Loupien, Françoise Marill, Bruno Marin, Francis Marty, Yvan Marquié, Miquel Mayol, Bernard Mazelle, Paul Mignon, Didier Payré, Pierre Pays, Marie-Pierrette Planes, Joan-Jaume Prost, Gérard Soutadé, Christiane Taurinyà, Jordi Taurinyà, Gérard Thorent, Raoul Vincent, les gardiens des 5 refuges du Canigó : Laure Flausse (Batère), Xevi Bosch (Les Conques), Thomas Dulac (Cortalets), Laurent et Magali (Marialles), Nathalie Sola (Sant Guillem)

 

Le 26 avril 2019 à Prades.

contact: manifest.canigo@gmail.com
 

 

Català -----------------------------------------------------

 

CRIDA AL RESPECTE DEL CANIGÓ COM A EMBLEMA DEL PATRIMONI NATURAL I CULTURAL CATALÀ I LA SEVA INSCRIPCIÓ AL PATRIMONI MUNDIAL DE LA HUMANITAT

 

Insígnia del Mediterrani, bressol de Catalunya, muntanya sagrada dels catalans, el Canigó és una autèntica terra excepcional. Revela als que hi viuen, en viuen o el visiten sovint la seva increïble diversitat i el seu “esperit del lloc”, fruit d’una subtil alquímia mil·lenària entre l’home i la natura.

 

Terra de transhumància i d'estiba, terra de ferro, terra de resistències, terra de pau, terra de poetes i d’artistes, terra de sabors, terra d’espiritualitat, terra de llegendes, lloc representatiu del pirineisme... aquest massís excepcional gaudeix de la certificació Grand Site de France, que li fou atribuïda el 2012 i renovada el 2018 amb una durada de sis anys. Aquesta etiqueta pretén garantir la preservació a llarg termini de l'esperit del lloc, conciliant la qualitat de l'acollida del públic, la participació dels habitants i un desenvolupament econòmic local sostenible.

 

Tanmateix, aquesta visió estratègica que respecta la natura i les pràctiques populars de muntanya no té unanimitat. Suscita l'oposició dels partidaris incondicionals d’un desenvolupament basat en la lliure circulació motoritzada en altitud i el condicionament d’infraestructures importants susceptibles de modificar i desfigurar de manera irreversible els paisatges.

 

En el moment en què la humanitat s’enfronta a la seva supervivència, en què la biodiversitat en general és greument amenaçada, en què l'escalfament climàtic s’accelera*, en què la contaminació s’acumula o fins i tot en què la manca d’aigua comença observar-se en les nostres pròpies vides quotidianes, és urgent que ens comprometem a favor d’una transició ecològica, energètica, econòmica i social del nostre model de desenvolupament. Hem de participar localment en aquesta actuació col·lectiva.

 

La història recent del massís ja ens ha encarat a les nostres pròpies responsabilitats. Recordem-ho! Què seria el Canigó avui dia si el projecte de pista que uneix l’Estanyol amb Prat Cabrera en el traçat de l'actual GR10, si els diversos projectes d'estacions d’esquí o fins i tot si la línia de molt alta tensió que havia de foradar el piemont s'haguessin concretat? Certament no sertia aquesta reserva de biodiversitat, aquest espai de quietud i de serenitat on tornar a les arrels, aquest territori de pràctiques pastorals i agrícoles proveïdores de paisatges i de productes de qualitat.

 

Seguint l’exemple de la pista entrevalls oberta als anys 70 resseguint un antic camí ramader i tancada el 1994 després d’excavar-hi un traçat que desfigurà el Pla Guillem, res no és immutable, fins i tot si haguessin calgut vint-i-cinc anys de pacients arranjaments per cicatritzar i revegetalitzar les roderes obertes que van resultar del pas dels vehicles 4x4 a 2300 m d’altitud.

 

És urgent adoptar, generalitzar i perpetuar enfocaments del massís més respectuosos, que produeixin menys danys, menys contaminants i amb pressuposts inferiors en despeses contínues d’obres de manteniment. Clarament això passa per la restricció de la circulació evitable de vehicles de motor en les zones d'altitud que cal protegir o que són vulnerables.

 

Evidentment, no es tracta d’aïllar aquest espai de llibertat viscuda i practicada, sinó de preguntar-se sobre la nostra forma de vida, les tries que fem a tots els nivells, tant col·lectiu com individual per tal de redefinir la noció d’interès general i el que volem llegar als nostres fills.

 

Hi ha marges de progrés, sense que semblin una restricció de les nostres llibertats o una trava al desenvolupament de les nostres valls, que ho necessiten. Al contrari, triar aquest tipus de model de desenvolupament pot ser un atot innegable per a la creació de llocs de treball, desenvolupar l'economia i fins i tot el nostre benestar. Hi ha nombrosos exemples per tot el món (Tirol, Aragó, Catalunya, Arieja...).

 

El massís del Canigó no mereix, més enllà del títol prestigiós de Grand Site de France, comprometre’s en aquest tipus de transició que li permeti entrar al panteó de l'excel·lència? Són els requisits previs indispensables per a un reconeixement en nom del patrimoni mundial de la humanitat el que demanem.

 

Si és responsabilitat dels representants polítics i dels serveis de l’Estat conservar, valorar i transmetre el patrimoni natural i cultural del massís, és responsabilitat dels ciutadans, les federacions i les associacions de protecció i d’usuaris de la muntanya reivindicar-ne i promoure’n les pràctiques ecoturístiques i sostenibles, decididament enfocades al futur.

 

CONVIDEM ELS HABITANTS QUE VIUEN I VEUEN QUOTIDIANAMENT LA SEVA MUNTANYA SAGRADA, LA SOCIETAT CIVIL I TOTES LES FORCES VIVES A RECOLZAR I/O UNIR-SE AL COL·LECTIU PROVISIONAL PER LA TRANSICIÓ DEL MODEL DE DESENVOLUPAMENT DEL CANIGÓ I LA SEVA INSCRIPCIÓ AL PATRIMONI MUNDIAL DE LA HUMANITAT.

     Firmeu la petició !

 

* Segons l’Observatori Pirinenc del Canvi Climàtic, els Pirineus s'escalfen un 30 % més ràpid que la resta del planeta. Com a exemple, hi havia 41 glaceres el 1983 als Pirineus, en queden només 19 actualment, i reduïdes a la meitat. En el mateix sentit, aquells qui hi van són testimonis de l’arribada de les cigales al refugi dels Cortalets i de l’afebliment dels arbres a causa de l'estrès hídric.

 

ELS 40 PRIMERS SIGNANTS DEL MANIFEST
per ordre alfabètic
Christiane Agrafeil, Jean-Jacques Alquier, Philippe Arenas, Daniel Aspe, Louis-Dominique Auclair, Andreu Balent, Joan Becat, Patrice de Bellefon, Christian Blanc, Jean-Pierre Bobo, Jacques Borrut, Eric Casabo, Marie-Christine Charlet, Ghislaine Escoubeyrou, Antoine Glory, Ramon Gual (Terra Nostra), Ramon Gual (cantant del Nord), Bernard Loupien, Françoise Marill, Bruno Marin, Francis Marty, Yvan Marquié, Miquel Mayol, Bernard Mazelle, Paul Mignon, Didier Payré, Pierre Pays, Marie-Pierrette Planes, Joan-Jaume Prost, Gérard Soutadé, Christiane Taurinyà, Jordi Taurinyà, Gérard Thorent, Raoul Vincent, els guardes dels 5 refugis del Canigó : Laure Flausse (Batera), Xevi Bosch (Les Conques), Thomas Dulac (Cortalets), Laurent et Magali (Marialles), Nathalie Sola (Sant Guillem)

 

El 26 d’abril del 2019 a Prada. 

 

contact: manifest.canigo@gmail.com 

Partager cet article
Repost0
30 avril 2019 2 30 /04 /avril /2019 12:01
La culture ne vaut rien - Alain Badia
La culture ne vaut rien - Alain Badia

La culture ne vaut rien - Alain Badia

La culture ne vaut rien...

 

Elle est absente des revendications et discours des Gilets jaunes : inutile, la culture ou ces gens-là ont trop de préoccupations pécunières, sociales, familiales pour avoir le temps et l'argent de s'intéresser à l'art, au théâtre, à la littérature..? Sont-ils des incultes, des barbares..?

 

Littérature : on sent la réticence du public lors des salons du livre et pourtant le livre se vend bien ; les prix, les auteurs commerciaux, les livres historiques et les achats se faisant beaucoup sur le net...

La culture n'a pas été abordé par les débats et discours du président : en effet, le budget culturel est toujours réduit, le ministre est silencieux (l'échec de la précédente est patent, débordée par l'Elysée) et les finances semblent aller vers le patrimoine : quand il est national, religieux, emblématique, le public réagit, ainsi pour Notre-Dame...

Là, on se dit : la culture est inutile face à la misère sociale; aidons les gens à vivre de façon décente, le patrimoine, les pierres peuvent s'abîmer et les civilisations sont mortelles : agissons dans l'instant, pas pour la postérité,pour l'éternité...

 

Pourtant la culture est partout : des spectacles locaux, des fêtes de village, des concerts... partout en France. Et de grades manifestations, bien sûr, à Toulouse, Lille, Bretagne, Avignon, Aix... qui subsistent car existe un public passionné et argenté, intello-bobo ou vrai intellectuel... Des événements de haut niveau pour les individus éclairés et à l'aise dans leur contexte social : l'Archipel, ici, et des actions plus populaires et accessibles : la Sant-Jordi des livres, le CML, la musique sacrée, le jazz...

S'il existe une opposition de classe dans la culture, on peut avancer cependant qu'une culture plus populaire mais restant de qualité (ne se perdant pas dans le folklore, la tradition élimée, les pains et les jeux...) demeure, bien vivante, irradiant les provinces les plus reculées... Il s'agit de poursuivre cette diffusion des cultures du monde dans les quartiers les plus déshérités !

Elle ne sert à rien...

...mais rien ne vaut la culture.

 

JPB

Assoc Walter BENJAMIN sans frontières - Banyuls : 

 

Vendredi 3 mai : Conférence «  Qu'appelle-t-on "Mélancolie de gauche"?? De Walter Benjamin à Enzo Traverso »  

 

par Alain BADIA, Professeur de Lettres et psychanalyste.

 

*Evénement proposé par Walter Benjamin sans frontières, 18h15, salle Novelty. Entrée libre et gratuite. Contact : 06 31 69 09 32.

adhésion : 20 euros - couple : 30 euros. 

 

*Livre de J.P.Bonnel : Le chemin ultime de WB (la mort à Port-Bou): 18 euros, port compris.

 

Printemps de l'Aspre l

 

Bonjour à tous !

 

Après une magnifique inauguration à Trouillas, la fête continue ; en route pour deux nouvelles étapes avec les 2 prochains concerts du festival, des lieux exceptionnels pour des concerts exceptionnels. 

 

Le Printemps de l'Aspre fait escale ce mercredi 1er Mai à 18h, à Banyuls dels Aspres, dans le cadre somptueux du Château Montana.

C'est la Chanteuse/violoncelliste Nes, artiste en pleine ascension, entourée de ses deux musiciens qui se produira en concert au cours de sa tournée des capitales européennes. Un répertoire original et sensible, aux couleurs du Sud, nourri de multiples influences, pop, soul,  jazz et arabo-andalouses.

 

NES TRIO Mercredi 1er mai : 18 h Château Montana à BANYULS des ASPRES

Au confluent du jazz, de la pop et de musiques arabo-andalouses

Trois musiciens de haut vol, Nesrine Belmokh, chanteuse et violoncelliste, Matthieu Saglio, violoncelliste français et David Gadea, percussionniste valencien, unissent leurs talents sur le rivage de la Méditerranée, à Valencia, en Espagne. Leur musique, portée par la voix envoutante de NES, navigue avec élégance entre le jazz, la musique arabe traditionnelle, la soul, la pop. Leurs chansons, en arabe, français et anglais, gorgées de grâce et d’émotions sont le fruit  des créations des trois musiciens.

Dégustation de vins du Château Montana

 

3ème étape, un lieu magique, celui du Monastir del Camp, accueille le groupe Chet Nuneta 

 CHET NUNETA Samedi 4 mai : 21 h Monastir del Camp à PASSA

Agora : voix et percussions sans frontières

Trois chanteuses venues d’Espagne, France et Italie, un chanteur percussionniste Franco-marocain et un percussionniste basque aux multiples influences. A la frontière entre musiques du monde et musiques actuelles, Chet Nuneta chante la migration. Poésie, percussions et voix portent le témoignage du dialogue entre les peuples teinté de nostalgie, de rêves et d’espoirs. Leurs origines, leurs rencontres ont nourri la création de chants dans les langues du monde entier. Une invitation à plonger dans un univers musical aux frontières du théâtre et de la danse. 

Dégustation de vins du Domaine des Demoiselles, Tresserre

 

 13/18 euros

Pour préparer votre voyage, cliquez sur le lien  : https://arcg.is/119bee

 

Au plaisir de vous retrouver !

 

odile.herran@orange.fr

06 22 34 22 81

le blog du festival le Printemps de l'Aspre

http://festivalprintempsdel-aspre.over-blog.com/

Partager cet article
Repost0
4 avril 2019 4 04 /04 /avril /2019 09:31
Municipales 2020 et la culture (3) : Angelets de la Terra, un label culturel - De la Catalogne et du Pays catalan - Barcelona secrète - Culture : Elne et Canet-en-Roussillon -
Municipales 2020 et la culture (3) : Angelets de la Terra, un label culturel - De la Catalogne et du Pays catalan - Barcelona secrète - Culture : Elne et Canet-en-Roussillon -
Municipales 2020 et la culture (3) : Angelets de la Terra, un label culturel - De la Catalogne et du Pays catalan - Barcelona secrète - Culture : Elne et Canet-en-Roussillon -
Municipales 2020 et la culture (3) : Angelets de la Terra, un label culturel - De la Catalogne et du Pays catalan - Barcelona secrète - Culture : Elne et Canet-en-Roussillon -

Municipales 2020 : « Angelets de la Terra », un label culturel pour tous les candidats

 

L’association culturelle des Angelets de la Terra, créée en 2001, propose son label aux mairies qui agissent en faveur de la langue catalane et des échanges transfrontaliers, ainsi qu’à tous les candidats aux municipales de 2020 qui souhaitent travailler dans ce sens. L’objectif est de réunir toutes les municipalités et les personnes qui veulent œuvrer à la construction d’un pays catalan, au-delà des étiquettes politiques.

 

Initialement penya de l’USAP et des Dragons Catalans, éditeur de revues sur l’actualité transfrontalière, organisateur de festivals valorisant la création artistique en langue catalane dans les Pays Catalans, puis collectif de musiciens depuis 2010 regroupant une centaine de groupes, les Angelets de la Terra mènent depuis un an des actions en faveur des prisonniers et exilés politiques catalans.

 Sous forme de concerts solidaires ou d’expositions avec 45 photojournalistes, ces actions ont été réalisées en collaboration avec une trentaine de municipalités du département et ont réuni plusieurs milliers de personnes. L’expérience de terrain des Angelets de la Terra leur permette d’affirmer que la "catalanité" est le véritable vecteur d’une indispensable cohésion sociale.

 

A un an des élections municipales, cette association culturelle propose à tous les candidats déjà élus ou pas, tête de liste ou pas, faisant partie du mouvement catalan ou pas, de porter le label « Angelets de la Terra » et de s’engager à amener une touche de "catalanité" aux projets de sa commune. Ce label s’adresse aussi à ceux qui font déjà en sorte de valoriser la langue et la culture catalane dans leur commune afin de permettre aux autres municipalités de profiter de leur expérience. Pour obtenir le label, il suffit de contacter l’association à labelangeletsdelaterra@gmail.com.

 

Il est possible que des candidats portant le label « Angelets de la Terra » se retrouvent sur plusieurs listes dans la même commune. Cela n’est en aucun cas un problème car ce label n’appartient à aucun camp mais à tout un territoire et se veut rassembleur.

 

Les Angelets de la Terra auront à cœur de favoriser la présence de candidatures labélisées « Angelets de la Terra » dans toute la Catalogne Nord : Capcir, Cerdagne, Conflent, Roussillon, Vallespir, sur la Côte Vermeille, la Salanque, les Aspres, …

 

Les Angelets de la Terra n’empiéteront pas sur le libre-arbitre de chaque candidat, à même d’apprécier au mieux avec qui il doit passer des accords pour porter ce projet commun.

 

Les candidats ou les listes qui revendiqueront le label « Angelets de la Terra » devront, dans la mesure de leurs moyens, œuvrer au renforcement de la cohésion sociale et à l’intégration des nouveaux arrivants à travers la mise en œuvre des objectifs généraux suivants :

 

- Repositionner la langue catalane au cœur de la cité en favorisant son enseignement à tout âge et en donnant un maximum de présence à la langue dans l’espace public (signalisation, communication de la commune,…) ;

- Promouvoir une action culturelle en langue catalane, festive et ouverte à tous. Cette action culturelle doit pouvoir valoriser tant les aspects actuels (musique, théâtre, cinéma, poésie…) que les aspects historiques (Histoire de la Catalogne et de ses communes, culture traditionnelle, maintien ou renouveau de fêtes populaires) ;

- Favoriser la mise en œuvre de l’ensemble de ces actions dans une logique de collaboration entre les communes, les cantons de la plaine, des montagnes et de la côte, mais aussi entre la Catalogne Nord et Sud.

Afin de favoriser la réussite de ce projet commun sur 5 ans, les Angelets de la Terra se proposent de :

 

- Tenir à disposition des candidats labélisés un document détaillant des actions menées par d’autres communes et pouvant être généralisées. Le cas échéant, les Angelets aideront les communes qui le souhaitent à adapter ces actions et à en développer de nouvelles.

- Effectuer une communication externe concertée au moyen d’outils numériques Internet.

- Faciliter la mise en réseau et la réflexion commune des élus labélisés au moyen de réunions de travail à distance (groupe de discussion, forum…) ainsi qu’en présentiel dans les différents territoires. 

 

+info: http://occatalunyasongs.canalblog.com/archives/2019/03/20/37194023.html

 

« Visca per la Llibertat » à Pesillà de la Ribera

  

La mobilisation des élus nord-catalans en faveur des libertés et des droits fondamentaux en Catalogne dépasse les clivages politiques. Après la participation des Angelets de la Terra au salon des maires où ils ont pu élargir le nombre de communes qui accueilleront l’exposition « Visca per la Llibertat », des représentants du collectif des maires solidaires, de la région Occitanie et du département des Pyrénées-Orientales sont intervenus à Pesillà de la Ribera, lors de l’inauguration de l’exposition itinérante sur le processus d’indépendance.

 

L’inauguration de « Visca per la Llibertat » (www.visca-llibertat.cat) a débuté par des discours de Jean-Paul Billés, maire de Pesillà de la Ribera, Armelle Fourcade, mairesse du Soler, Guy Esclopé, vice-président du Conseil Régional et Nicolas Garcia, vice-président du Conseil Départemental.

 

Les deux maires ont parlé du manifeste signé par plus de 100 maires du département pour « le respect des libertés et des droits fondamentaux en Catalogne », de leur souhait d’intégrer des maires de toute la France et de se rendre bientôt à Waterloo, avec un maximum de maires, pour rencontrer le président catalan en exil. Nicolas Garcia et Guy Esclopé ont rappelé que le Conseil Départemental et le Conseil Régional ont voté deux motions pour demander la libération des prisonniers politiques.

 

Nicolas Garcia a fait mention de sa collaboration avec Marie-Pierre Vieu, député européenne communiste, qui soutient les prisonniers politiques avec José Bové, député européen écologiste et d’autres députés européens. Armelle Fourcade a souligné l’importance du manifeste de soutien signé par 41 sénateurs français et porté, entre autre, par le sénateur François Calvet, ancien maire du Soler.

La mobilisation des élus nord-catalans en faveur des libertés et des droits fondamentaux en Catalogne dépasse les clivages politiques et tous les élus présent à Pesillà de la Ribera s’en sont félicités.

 

Vidéo et photos : http://occatalunyasongs.canalblog.com/archives/2019/04/01/37223795.html 

 

Les Angelets de la Terra présentent leur label et leurs actions solidaires au salon des maires

 

Tous les ans, l’association des maires de Catalogne Nord propose aux élus locaux un salon d’information. Il s’est déroulé la semaine dernière. Au menu de ce rendez-vous, très prisé par les maires et leurs collègues élus, des tables rondes et des rencontres où il a été question de développement durable, gestion énergétique, sécurité routière, gestion patrimoniale et revitalisation des centres bourgs.

Pourtant, cette fois, un sujet qui va au-delà de la gestion communale s’est immiscé dans les conversations : le processus d’indépendance en Catalogne et la dure répression de l’état espagnol. Bien entendu, ce salon, sous la houlette de l’état et du préfet, n’a pas donné de caractère officiel à ce débat qui était pourtant dans tous les esprits alors que 41 sénateurs venaient de signer un manifeste en faveur des droits et des libertés fondamentales en Catalogne.

Les Angelets de la Terra ont eu l’occasion de participer aux deux jours de salon et ont pu rencontrer une dizaine de maires qui se sont avérés très intéressés par la présentation de l’exposition de photojournalisme « Visca per la Llibertat » dans leurs communes. Les échanges entre les Angelets et les élus se sont majoritairement fait en catalan dans un esprit de convivialité et en pleine conscience de l’importance des faits qui se déroulent actuellement en Catalogne du Sud et en Espagne.

Il a été aussi question du label culturel que les Angelets de la Terra proposent aux mairies et aux candidats aux prochaines élections municipales, afin de généraliser la promotion de la langue et de la culture catalanes, ainsi que les échanges avec le reste de la Catalogne.

http://occatalunyasongs.canalblog.com/archives/2019/04/01/37223989.html

Llibreria Jaimes Carrer València, 318 - 08009 Barcelona

Carrer dels Doctors Trias i Pujol, 9, 08034

Activitats culturals de la setmana 

3/04/2019 19:00

Presentació del llibre : "Balthus y el conde de Rola" i vernissage de l'exposició dels dibuixos originals de Tyto Alba

 

L'artista Tyto Alba dedicarà els seus llibres

 

 

4/04/2019 19:00

Presentació del llibre : "Per què celebrem...? L'origen de 100 festes populars" de l'Albert Vidal

 

A càrrec de Guillem Roma, activista de la cultura popular, l'autor Albert Vidal i l'editora Elisenda Albertí

 

5/04/2019 10:00

Stand Jaimes al Saló del Còmic a la Fira Barcelona Montjuïc

 

Signaran els seus llibres : Jose Aguilar, Horacio Altuna, Manolo Carot, Bea Enriquez, Pedro Espinosa, Toni Carbos, , Jandro Gonzalez, Labiano Hugues, Lapin, Lluïsot, David Morancho, Sagar Fornies, Ruben del Rincon, Tyto Alba

 

 

6/04/2019 11:00

Club des petits lecteurs nº5 : " Saint Jordi et les dragons", pour les 3-10 ans, à Sarrià et à València

 

Animé par Elodie de Parlamamie et organisé avec Les Babies de Barcelona

 

 

8/04/2019 19:00

Joan Salvat-Papasseit vist per Víctor Sunyol : Lectures de la modernitat poètica nº 32

 

Un cicle de poesia coordinat per Antoni Clapés - Cafè Central

 

9/04/2019 19:00

Presentació del llibre : "El meu cor despullat, escrits íntims i correspondència”, de Charles Baudelaire a cura d'en Pere Rovira

A càrrec de Pere Rovira, Lluís Armengol i Lluís-Maria Todó

 

9/04/2019 19:00

Presentació del llibre : "Gust de cacau" de Roger Torres, novel·la sobre la nissaga Viader de la Granja Viader de Barcelona i els creadors del cacaolat

 

A càrrec de Jordi VIader, periodista i del mateix autor

 

 

11/04/2019 19:00

Presentació del llibre : "Ja hem fet el cim" de Francesc Roma

 

A càrrec de l'autor Francesc Roma i l'editora Elisenda AlbertíA càrrec de l'autor Francesc Roma i l'editora Elisenda Albertí

 

Communiqué de presse - 04 Avril 2019.

Invitation à la conférence de presse du lundi 8 Avril 2019 à 10 H 00 au siège de OUI au Pays Catalan.

Oui au Pays Catalan s’engage dans les élections européennes du 26 mai 2019, sur la liste, conduite par Yannick Jadot, Europe Écologie Les Verts (EELV) / Fédération Régions et Peuples Solidaires (R&PS), dont est membre Oui au Pays Catalan.

Cette alliance a été inaugurée il y a 30 ans par Antoine Waechter. En tête de liste R&PS, figure l’ex-député européen (2009-2014) François Alfonsi, membre de «Femu a Corsica»,parti de Gilles Simeoni qui dirige la Corse.

Amélie Cervello, membre de Oui au Pays Catalan, figure en 34ème position. Cinq autres membres de R&PS y figurent aussi.

 

Notre candidate, Amélie Cervello, 36 ans, ex-championne de France de Pentathlon Moderne, est directrice de magasin à Perpignan.

Comme des dizaines de milliers de citoyens, cette jeune maman, fière de ses racines catalanes, est indignée par l’intégration forcée dans la méga-région « Occitanie ».

Elle défend la création d’une Collectivité Territoriale «Pays Catalan» dotée de vraies compétences, capable de mobiliser toutes les énergies au service de tous les habitants, indépendamment de leurs origines, ainsi que de répondre et d’agir de manière concrète a des questions sociales, culturelles, économiques et environnementales.

 

Contacts :

OUI au Pays Catalan

22, boulevard Aristide Briand 66000 Perpignan

Tel. 06 75 74 25 49

contact@ouiaupayscatalan.com

 

http://ouiaupayscatalan.com/

https://www.federation-rps.org/

Appel de sénateurs français à propos de l'Espagne

 

Un appel de 41 sénateurs français  au sujet de ce qui se passe en Espagne. On notera les signatures de 6 sénateurs et sénatrices breton(ne)s. Michel Canevet sénateur du Pays Bigouden (aussi à l'origine du texte avec Ronan Dantec et 4 autres), Ronan Dantec sénateur de Nantes, Maryvonne Blondin sénatrice de Quimper, Joël Labbé, sénateur du du Morbihan, Michelle Meunier sénatrice de Nantes, Christine Prunaud sénatrice des Côtes-d'Armor.

 

Issus de différents groupes politiques de la Haute Assemblée, 41 sénateurs signent un appel au respect des droits fondamentaux en Catalogne. Ils demandent des solutions politiques au niveau européen, dénonçant "les répressions dont sont victimes des élus légitimes, représentants politiques de la Generalitat de Catalogne emprisonnés ou forcés à l’exil pour leurs opinions dans l’exercice des mandats que leur ont confiés les électeurs".


Nous, membres du Sénat de la République : 

 

--demandons le respect des libertés et des droits fondamentaux en Catalogne, sans bien sûr s’immiscer dans les problèmes politiques d’un pays voisin et sans prendre parti sur le sujet de l’indépendance de la Catalogne ; 
--dénonçons les répressions dont sont victimes des élus légitimes, représentants politiques de la Generalitat de Catalogne emprisonnés ou forcés à l’exil pour leurs opinions dans l’exercice des mandats que leur ont confiés les électeurs ; 
--constatons que cette situation est une véritable atteinte aux droits et aux libertés démocratiques ; 
--regrettons que la gravité de cette situation soit sous-estimée dans notre pays ; 
--demandons que la France et les pays de l’Union européenne interviennent pour rétablir les conditions du dialogue afin de trouver des solutions politiques à un problème politique ». 

 

Ce texte est à l’initiative de François CALVETGroupe Les Républicains, Michel CANEVETGroupe Union Centriste, Ronan DANTECGroupe du Rassemblement Démocratique et Social Européen, André GATTOLINGroupe La République En Marche, Pierre OUZOULIASGroupe communiste républicain citoyen et écologisteet Simon SUTOURGroupe socialiste et républicain.

https://mobile.abp.bzh/41-senateurs-dont-des-bretons-signent-un-appel-pour-le-respect-des-droits-fondamentaux-en-catalogne-47150 

 

Bernard Dupont

Maire de Canet-en-Roussillon

 

Catherine Wanschoor

Adjointe au Maire, Déléguée à la Culture

le Conseil Municipal

vous invitent à découvrir l’exposition

EXPOSITION OLFACTIVE

PARFUM HISTOIRE ARCHITECTURE CÉRAMIQUE ART VIN

 

du 5 avril au 26 mai 2019

 

Galerie

Des

Hospices

• Canet-Village

Av. Sainte-Marie

Vernissage vendredi 

5 avril à 18h30

Un apéritif clôturera cette manifestation

Renseignements : 04.68.86.72.60

 

#ILoveCanet

 

 

 

 

 

 

 

- - -Yves Barniol, Maire d’Elne

et son équipe municipale

 ont l’honneur de vous convier à la

 

CONFÉRENCE DE PRESSE

LUNDI 15 AVRIL A 11H

JARDIN DES MÉTIERS D’ART – ELNE

Le Jardin des métiers d’Arts se situe en ville haute près de la Cathédrale

Merci de confirmer votre présence auprès du service communication :

Tel : 04 68 37 38 36

servicecommunication@ville-elne.com

Partager cet article
Repost0
30 mars 2019 6 30 /03 /mars /2019 09:36
Monastir del Camp - Photo de Geoffroy MATHIEU - Clarisse Réquéna avec Carmen et Francisco ORTIZ (C) J.P.Bonnel
Monastir del Camp - Photo de Geoffroy MATHIEU - Clarisse Réquéna avec Carmen et Francisco ORTIZ (C) J.P.Bonnel
Monastir del Camp - Photo de Geoffroy MATHIEU - Clarisse Réquéna avec Carmen et Francisco ORTIZ (C) J.P.Bonnel
Monastir del Camp - Photo de Geoffroy MATHIEU - Clarisse Réquéna avec Carmen et Francisco ORTIZ (C) J.P.Bonnel

Monastir del Camp - Photo de Geoffroy MATHIEU - Clarisse Réquéna avec Carmen et Francisco ORTIZ (C) J.P.Bonnel

 LE  PRIEURE DU MONASTIR DEL CAMP A ETE VENDU

                 Les portes resteront ouvertes au Public

              

Le 31 mars prochain de 9 Heures à 17 heures un marché de Producteurs se tiendra à l' extérieur du Monastir.

Seront présents :

  • des éleveurs de cochons
  • des fromagers
  • des viticulteurs
  • des producteurs de bière artisanale
  • des cuisiniers
  • etc...

Vous pourrez éventuellement déjeuner sur place, assister à une conférence gastronomique et « ou » à la visite commentée du Prieuré.

 

A partir de Mai 2019 les concerts et les expositions reprendront au Monastir del Camp

De nouvelles salles seront ouvertes au Public.

Dès ce jour vous pouvez retenir la date du samedi 4 mai prochain : 

« Le Printemps de l' Aspre » nous a programmé un concert de voix haut de gamme.

 

Nous vous tiendrons au courant dans les prochaines semaines.

Merci de votre fidélité.

 

N.L.  Le Monastir del Camp est un ancien monastère qui aurait été fondé, selon la légende, à la fin du VIIIᵉ siècle ou au début du IXᵉ siècle, à la demande de Charlemagne à Passa, près de Thuir, dans les Pyrénées-Orientales, après sa victoire sur les Sarrasins. C’est l'un des joyaux de l’art roman catalan. 

 

Adresse : 1905 Hameau du Monastir del Cam, 66300 Passa

Style architectural : Architecture romane

Téléphone : 04 68 38 80 71

 

- - -

 

 

LUMIERE D'ENCRE

Photographie contemporaine

La lettre d'information

Mars 2019

 

L’association Lumière d’Encre vous présente la prochaine exposition de sa galerie à Céret :

 

Du 30 mars au 01 juin 2019

Le vernissage aura lieu le 30 mars a 11h30 à la galerie.

 

"Matière noire" de Geoffroy MATHIEU.

Le projet Matière noire est une utopie, une hypothèse photographique. La matière noire est une composante inconnue de notre univers que les astrophysiciens du monde entier tentent d’identifier et qui représente 95 % de sa masse. Pour pouvoir la photographier, il me faut donc installer mon regard dans un paradigme nouveau me permettant d’identifier des choses, des paysages, des situations, des personnages dans lesquels j’entrevois la matière noire qui les traverse.

Au cours des dernières décennies, les observations scientifiques ont, semble-t-il, détecté la présence dans le cosmos d’une nouvelle catégorie de matière, différente de la matière classique. Qualifiée de «noire» car très difficile à détecter, elle est beaucoup plus abondante que son homologue ordinaire. Avec la non moins mystérieuse «énergie noire», elle représente 95% du contenu total du cosmos. Sa densité est telle qu’elle conditionne l’avenir de l’univers tout entier. Les recherches menées pour identifier sa nature promettent d’ouvrir de nouveaux horizons à notre compréhension de la réalité.

Alberto Casas Gonzales, physicien.

 

La matière noire n’émet pas de lumière et à l’inverse, la lumière la traverse complètement.Elle est donc véritablement noire et le seul moyen de la voir, c’est en observant ses effets sur son environnement.

Yannick Mellier, astrophysicien.

Collioure/ Conférence le 30 mars : « Prosper Mérimée et le Roussillon », par Clarisse Réquéna

 

 

Prosper Mérimée (1803-1870), inspecteur général des Monuments historiques, auteur de la désormais célèbre Carmen, mais aussi de La Vénus d’Ille, fut en relation avec la famille Arago par François, directeur de l’Observatoire de Paris, qui facilitera sa venue en Roussillon en 1834. Mérimée aidera son propre cousin Augustin Fresnel, à mener à bien ses travaux sur la lumière conduisant celui-ci à l’Académie des Sciences.
A l’occasion de sa première tournée d’inspection dans le Roussillon, Mérimée rencontra plusieurs érudits parmi lesquels Mr Henry, bibliothécaire à Perpignan et François Jaubert de Passa qu’il fera nommer correspondant de la Commission des Monuments historiques pour les P-O. Ce voyage fut l’occasion pour lui de faire classer au patrimoine plusieurs édifices parmi lesquels le cloître d’Elne, l’église Saint-Jean-le-vieux à Perpignan, les églises du Boulou, de Corsavy, de Planès, de Coustouges, l’abbaye de Serrabone, ou le cloître de Monastir del Camp, entre autres.
L’œuvre de Prosper Mérimée, inspecteur en mission dans le Roussillon, sera présentée enrichie de ses relations amicales et épistolaires avec Jaubert de Passa, à l’origine de leur riche collaboration au sein des Monuments historiques. Enfin, la conférencière fera mieux connaître la nouvelle fantastique La Vénus d’Ille (1837), qui inspira Mérimée à l’issue de son voyage.

Partager cet article
Repost0
29 mars 2019 5 29 /03 /mars /2019 09:05
Clarisse REQUENA, chez Claude Simon (C) J.P.Bonnel - Avec Odile de Guillebon, chapelle de Villerase, St-Cyprien - Thèse publiée chez Champion - Revue HB -
Clarisse REQUENA, chez Claude Simon (C) J.P.Bonnel - Avec Odile de Guillebon, chapelle de Villerase, St-Cyprien - Thèse publiée chez Champion - Revue HB -
Clarisse REQUENA, chez Claude Simon (C) J.P.Bonnel - Avec Odile de Guillebon, chapelle de Villerase, St-Cyprien - Thèse publiée chez Champion - Revue HB -
Clarisse REQUENA, chez Claude Simon (C) J.P.Bonnel - Avec Odile de Guillebon, chapelle de Villerase, St-Cyprien - Thèse publiée chez Champion - Revue HB -
Clarisse REQUENA, chez Claude Simon (C) J.P.Bonnel - Avec Odile de Guillebon, chapelle de Villerase, St-Cyprien - Thèse publiée chez Champion - Revue HB -

Clarisse REQUENA, chez Claude Simon (C) J.P.Bonnel - Avec Odile de Guillebon, chapelle de Villerase, St-Cyprien - Thèse publiée chez Champion - Revue HB -

Collioure 

 

 Conférence le 30 mars : « Prosper Mérimée et le Roussillon », par Clarisse Réquéna

 

 

Prosper Mérimée (1803-1870), inspecteur général des Monuments historiques, auteur de la désormais célèbre Carmen, mais aussi de La Vénus d’Ille, fut en relation avec la famille Arago par François, directeur de l’Observatoire de Paris, qui facilitera sa venue en Roussillon en 1834. Mérimée aidera son propre cousin Augustin Fresnel, à mener à bien ses travaux sur la lumière conduisant celui-ci à l’Académie des Sciences.


A l’occasion de sa première tournée d’inspection dans le Roussillon, Mérimée rencontra plusieurs érudits parmi lesquels Mr Henry, bibliothécaire à Perpignan et François Jaubert de Passa qu’il fera nommer correspondant de la Commission des Monuments historiques pour les P-O.

Ce voyage fut l’occasion pour lui de faire classer au patrimoine plusieurs édifices parmi lesquels le cloître d’Elne, l’église Saint-Jean-le-vieux à Perpignan, les églises du Boulou, de Corsavy, de Planès, de Coustouges, l’abbaye de Serrabone, ou le cloître de Monastir del Camp, entre autres.


L’œuvre de Prosper Mérimée, inspecteur en mission dans le Roussillon, sera présentée enrichie de ses relations amicales et épistolaires avec Jaubert de Passa, à l’origine de leur riche collaboration au sein des Monuments historiques. Enfin, la conférencière fera mieux connaître la nouvelle fantastique La Vénus d’Ille (1837), qui inspira Mérimée à l’issue de son voyage.

 

Au centre culturel de Collioure, à 17 heures - entrée libre - 

 

- - - 

Autres travaux et conférences de C.REQUENA :

 

*Jeudi 2 août à la chapelle Saint-Etienne de Villerase, inscrite sur l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques depuis 1992, Clarisse Réquéna, docteur en littérature française, a évoqué « Le Roussillon de Prosper Mérimée, inspecteur général des Monuments historiques, auteur de La Vénus d’Ille ». Une présentation a montré Mérimée dans son contexte familial et amical. Aïeul auteur de vitraux réputés dans le Beauvaisis notamment ; arrière-grand-mère auteur de contes comme La Belle et la Bête ; arrière-grand-oncle peintre, membre de l’Académie des Beaux-Arts ;  père secrétaire perpétuel de l’Ecole des Beaux-Arts à Paris ; mère portraitiste…

Un milieu artiste, au fait des questions de restauration des œuvres aussi. Parmi les relations, les amis, on rencontre François Arago, Georges Cuvier… Enfin, en 1834, Mérimée est nommé inspecteur général des Monuments historiques et, en novembre, il parcourt le Roussillon où il rencontre François Jaubert de Passa, agronome, spécialiste reconnu des irrigations. Jaubert de Passa reçoit Mérimée à Perpignan, l’accompagne à Ille et à Elne. Dès son retour à Paris, Mérimée fait nommer Jaubert de Passa correspondant pour les  Pyrénées-Orientales. Une correspondance des plus cordiales s’engage, elle durera jusqu’à la mort de Jaubert de Passa en 1856. Mérimée fera classer nombre de monuments des Pyrénées-Orientales comme le cloître d’Elne, le pont de Céret notamment. En 1837 paraîtLa Vénus d’Ille, œuvre de fiction inspirée par le voyage de Mérimée dans le Roussillon mais faisant allusion aussi à d’autres tournées comme celle de 1835 dans l’ouest de la France. La fête de l’ours particulièrement fervente à Arles-sur -Tech, qui s’appelle alors Arles-les-Bains, Mérimée y pensera encore lorsqu’il rédigera l’une de ses dernières œuvres, Lokis, qui se déroule en Lituanie.

 

 

*REVUE D’HISTOIRE LITTERAIRE DE LA FRANCE Clarisse Requena (auteur de nombreux articles et membre du comité de rédaction de la revue H.B (consacrée à Stendhal-Henri Bayle) :

 

« Autour de La Vénus d’Ille et de Carmen de Prosper Mérimée : le thème de l’eau et de l’altitude » RHLF N°6, Novembre-Décembre 2001, p. 1591-1610.

 

Carmen, avatar de la Vénus d’Ille ? Etroitement associées par leurs relations privilégiées avec l’eau et l’altitude, les deux héroïnes, qui sont aussi deux statues de bronze, constituent un trio avec leur possible modèle, issu du voyage en Espagne de 1830 qui donnera lieu aux Lettres d’Espagne, en passant par Les Ames du purgatoire : la Giralda de Séville. Et toujours se perpétue le rituel immémorial tel qu’il apparaît dans les récits relatifs à une déesse de l’amour comme Vénus. Dans le même temps, la Vénus d’Ille s’ancre dans un Roussillon riche de présence vénusienne et féerique comme en atteste l’arrière-plan archéologique et folklorique de la nouvelle, la première de l’écrivain archéologue. Puis Carmen, à son tour, Vénus gitane, émerge de l’onde, sous les yeux des fidèles venus contempler la scène mystérieuse de « Diane et ses nymphes au bain ».

 

 

**Clarisse Réquéna a rédigé la thèse suivante :

Unité et dualité dans l'oeuvre de Prosper Mérimée : mythe et récit

par Clarisse Réquéna sous la direction de Michel Crouzet - Paris 4

Littérature française

Soutenue en 1998

Partager cet article
Repost0
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 10:35
La mort annoncée du Centre d'art contemporain W.Benjamin

La mort annoncée du Centre d'art contemporain W.Benjamin

MUNICIPALES 2020 PERPIGNAN (2) - Les Républicains et la patrimoine culturel dévasté

 

La mort annoncée du Centre d'art contemporain W.Benjamin : on s'y attendait... J'en avais parlé à de nombreuses reprises dans ce blog...

 

Au mieux, le CAC WB aurait été débaptisé : on lui aurait donné le nom de Restany, l'artiste originaire d'Amélie-les-Bains. Voeu de M. Sitja, natif, lui aussi, de cette ville du Vallespir...

 

Au pire, le centre d'art (ancien internat du vieux lycée Arago, puis dépendance des Beaux-Arts) serait vendu, à une chaîne de vêtements italiens, comme l'a déclaré récemment Olivier Amiel, conseiller municipal...

 

Il y aurait pléthore de centres d'art à Perpignan..? Peut-être... Il y a surtout cette inculture, incompétence visible depuis 5 ans, surtout après le départ de Jordi Vidal, et à présent, de M. Pinell...Le chef reste seul dans la galère : pour récupérer de l'argent et installer la facd de droit en coeur de ville, au centre du théâtre municipal, on va se débarrasser du patrimoine culturel inutile et aux mains des bobos et gauchos ! Idéologie d'extrême-droite.. Même Louis Aliot n'irait pas jusque là (on le saura bientôt car je vais le rencontrer). 

 

On a donc été nombreux à se tromper en votant , par défaut, pour Pujol le fol, pour éviter le Front national..? La gauche et le centre, une opposition donc, auraient été présents à la mairie...

 

Et si en mars 2020, beaucoup de citoyens avaient envie, en cas de duel L.Aliot/Pujol ou Amiel (LR) de laisser faire le destin..???

 

- - -CULTURE

Perpignan: la mairie ferme en douce le centre d’Art contemporain

L’espace d’expositions « Walter Benjamin » avait été inauguré en 2013

Dimanche 24 mars 2019. 16:06h

 

 

Lancé en amont des élections municipales de Perpignan, le centre d’Art contemporain Walter Benjamin a été fermé sans coup férir, sans annonce. Son bâtiment est en vente pour 650.000 euros.

Doter Perpignan d’un centre d’Art contemporain était un souhait ambitieux exprimé l’automne 2012 par l'intégralité du conseil municipal. Le maire, Jean-Marc Pujol, l’a inauguré 5 mois avant les élections municipales, le 12 octobre 2013, place du Pont d’en Vestit, en face de l’école des Beaux-Arts, dans un désir de dialogue entre les deux structures. Selon le premier magistrat, ce centre d’Art Walter Benjamin, du nom du philosophe juif allemand suicidé à Portbou, signalait que « La révolution commence à Perpignan ». Il devait même « donner du sens au Perpignan de demain » en devenant carrément un « lieu de liberté pour les Perpignanais ». 

Mais l’école des Beaux-Arts a fermé ses portes en 2016 et aucun artiste de réelle envergure internationale n’a fait décoller le centre. Au printemps 2017, le protagoniste majeur de la politique artistique municipale est redevenu le Musée Hyacinthe Rigaud, dont l’actuelle exposition « Clavé - Sur le front de l'art », ouverte jusqu’au 12 mai, aborde justement un contemporain, Antoni Clavé, mort en 2005.

Trop d'espaces d'Art contemporain à Perpignan ?

 

En 2019, le centre d’Art Walter Benjamin, devenu inutile par effet de doublon, révèle davantage avoir été un objet électoraliste destiné à séduire la gauche culturelle perpignanaise en 2014. Il démontre que Perpignan n’a ni la jauge ni les finances pour disposer de deux lieux artistiques sérieux. Un espace de la fondation artistique Osten comprenant un espace d’exposition et un autre réservé à des résidences de créateurs, attendu prochainement à la place de l’école des Beaux-Arts, doit donner à la cité une teinte d’Art contemporain déjà représentée par un autre centre, « A Cent Mètres du Centre du Monde », qui oeuvre en partenariat avec la mairie. En attendant, l’ex-centre Benjamin est en vente très discrètement par la mairie, dans l’attente d’une destination. La valeur de ce lieu de 650m² s’élève à 650.000 euros.

 

(La CLAU)

Partager cet article
Repost0
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 09:36
Emmanuelle et Patrick JUDE, galerie Odile OMS, Céret - Colloque à Barcelona -
Emmanuelle et Patrick JUDE, galerie Odile OMS, Céret - Colloque à Barcelona -

Emmanuelle et Patrick JUDE, galerie Odile OMS, Céret - Colloque à Barcelona -

Proust - JUDE - CAPDEVILLE - Canal d'ELNE - BARCELONA - Ciné pour droits humains - 

De l’autre côté du miroir : le théâtre !

Un Instant
D'après À la Recherche du Temps Perdu de Marcel PROUST

Jean Bellorini

 

Les 21 & 22 mars

Théâtre

 

Car aux troubles de la mémoire, sont liées les intermittences du cœur. Marcel Proust, À la recherche du temps perdu

Écrit entre 1906 et 1922, À la Recherche du Temps Perdu est un récit-fleuve de souvenirs, de l'enfance à l'âge adulte du narrateur, et, en filigrane, une intense réflexion sur la vie. Des quelque 3.000 pages qui la composent, Jean Bellorini et Camille de La Guillonnière conservent les passages de l'enfance de l'auteur auprès de sa mère tant aimée et mettent en lumière la relation tendre et profonde avec la grand-mère, jusqu'à la mort de cette dernière...

Le duo entre Hélène Patarot, complice de Peter Brook, et Camille de La Guillonnière, acteur fétiche de Jean Bellorini, recèle de belles promesses. La délicatesse et la profondeur de leur jeu ne se départissent jamais d'humour.

Billetterie en ligne

 


Vendredi 22 mars - 19h
Le Grenat / durée 1h45
Tarifs de 12 à 30€

 

 - - - 

Relance de la part d'Helena Michie pour son film sur Jean Capdeville ....

Notre campagne sur la plate-forme ULELE, pour mon film  JEAN CAPDEVILLE Voyage vers le Noir, fait un grand pas en avant.

Elle continue jusqu'au jeudi 28 mars.

Notre objectif est de faire face aux frais du mixage audio et ainsi terminer le film.

Si vous souhaiterez soutenir cette action dans un esprit de collaboration, nous vous invitons à contribuer et ainsi assister à son aboutissement. 

https://www.ulule.com/jean-capdeville-voyage-vers-le-noir/

 

N'hésitez pas à me contacter si vous avez besoin de plus d'information.

Helena Michie

 

https://www.filmbandits-fr.org/

- - -

Du 22 mars au 4 mai 2019

 

nous vous invitons à venir découvrir l’ exposition :

 Emmanuelle et Patrick JUDE

 

« Constats du territoire » 

 

Vernissage, le vendredi 22 mars à partir de 18 h.

Quelques œuvres sont déjà visibles sur le site de la galerie :

http://www.odileoms.com/emmanuelle-jude.php

http://www.odileoms.com/patrick-jude.php

 

- - -Colloque international

Barcelona 70’s

Antifranquisme & contreculture 21-22-23 mars 2019 Sorbonne Université

Salle des actes et J636 (21-22 mars) : Accès par le 54, rue Saint-Jacques, 75005 Paris Maison de la Recherche (23 mars) : 28, rue Serpente, 75006 Paris (salle D323)

JEUDI 21 MARS

Jeudi matin - 9h (En Sorbonne salle J636 – Sorbonne Université)

Présidente de séance : Julia TUÑON (Instituto Nacional de Antropología e Historia, México)

Cultures libertaires et mouvements de libération
LLECHA LLOP Canela (Université de Paris 1) « Grammaires contre-culturelles de la mobilisation

politique : l’engagement du Movimiento Ibérico de Liberación au-delà de l’antifranquisme »
BARJA Benito (doctorant CRIMIC) « Barcelona y la Internacional Situacionista en el laberinto de

los 70: el marco libertario y la temática de la cotidianidad »

Pause

BERGÈS Karine (Université de Cergy-Pontoise) « Del antifranquismo al feminismo. Reflexiones sobre la consolidación de una contracultura feminista en la Barcelona de los setenta. »

CHAMOULEAU Brice (Université de Paris 8) « De la contracultura a la cultura libertaria en las formas de vida: una historia constituyencial de la Barcelona gay de los setenta ».

Jeudi après-midi - 14h (En Sorbonne salle J636 – Sorbonne Université)

Présidente de séance : Isabel VALVERDE (Universitat Pompeu Fabra, Barcelona)

Contreculture et migrations
MESQUIDA Biel (écrivain catalan) « Anys decisius a la barcelona dels setanta »

ROMERO Pedro G. (journaliste, commissaire d’exposition) « Potencias del viaje, la migración y el exilio »

Pause

Spectacles en liberté
MARTÍ FONT José María (journaliste, écrivain) « Hacíamos como si Franco ya hubiera muerto »

Entrée libre sur inscription préalable avant le 17 mars 2019 pour les personnes extérieures à Sorbonne Université :

Secretariat.etudes-catalanes@listes.paris-sorbonne.fr

 

COCA Jordi (écrivain barcelonais) « Christa Leem, puresa, transgressió i llibertat »

VENDREDI 22 MARS

Vendredi matin - 9h (En Sorbonne salle des Actes – Sorbonne Université)

Présidente de séance : Laurence BREYSSE-CHANET (Sorbonne Université)

Littérature
GÜELL Mònica (CRIMIC - Sorbonne Université) « Maria-Mercè Marçal, une voix nouvelle et

singulière dans la poésie catalane des années 70 »
MASSIP Estrella (Aix-Marseille Université) « Poesia i contracultura a la Barcelona dels setanta »

Pause

MERLO Philippe (Université de Lyon 2) « Terenci MOIX: entre icono y mito del antifranquismo y la contracultura de los años 70 en Barcelona »

AUDÍ Marc (Université de Bordeaux Montaigne) « Els anys setanta de Joan Brossa »

Vendredi après-midi - 14h (En Sorbonne salle J636 – Sorbonne Université)

Présidente de séance : Corinne CRISTINI (Sorbonne Université)

Musique
TRENC Eliseo (Université de Reims) « La música progressiva dels anys 1970 a Barcelona »

KERFA Sonia (Université de Grenoble 3) « Vibraciones que no paran. Carlos Santos, dissidentia tremens »

Pause

Photographie
CONESA Héloïse (Bibliothèque de France) « Le groupe Alabern et la revendication d'un art

photographique »
TERRASA Jacques (CRIMIC – Sorbonne Université) « Joan Fontcuberta dans les loges de El

Molino: les années contradictoires (1975-1976) »

FONTCUBERTA Joan (photographe, essayiste, historien de la photographie) « De la contracultura a la contravisió »

 

SAMEDI 23 MARS

Samedi matin - 9h (Maison de la Recherche salle D323 – Sorbonne Université)

Présidente de séance : Marie FRANCO (Université Sorbonne Nouvelle)

Presse et liberté
RIBAS Pepe (journaliste, écrivain) « Contracultura libertaria en la Barcelona del los 70 »

LOPATA Marine (CREC - Sorbonne Nouvelle) « La contre-culture dans la bande dessinée espagnole des années soixante-dix : son expression dans le journal satirique El Papus »

Pause

Cinémas alternatifs
QUINTANA Àngel (Universitat de Girona) « Hacia un frustrado cine alternativo »

RAMOS Sergi (CRIMIC - Sorbonne Université) « Barcelone dans le cinéma indépendant de la fin des années 1970 »

Samedi après-midi - 14h (Maison de la Recherche salle D323 – Sorbonne Université)

Président de séance : Julie AMIOT (Université de Cergy-Pontoise)

Cinémas alternatifs (suite)

BLÁZQUEZ Elena (Centre Allemand d’Histoire de l’Art - DFK Paris) « El documental O todos o ninguno (1976) del Colectivo de Cine de Clase como testimonio cinematográfico de las reivindicaciones obreras en el cinturón industrial de Barcelona durante los años setenta ».

ISELY Laura (doctorante CRIMIC) « Retrospectivas libertarias en Barcelona era una fiesta. Undergraund ».

BERTHIER Nancy (CRIMIC - Sorbonne Université) « La mort de Franco sur les écrans barcelonais, sous le signe du carnaval »

Comité scientifique : Denise Boyer (Sorbonne Université

- - -

 

CANAL D'ELNE   

 

Le Collectif du Canal d'Elne organise une Réunion Publique d'information,

le Lundi 25 mars 2019 à 18 h,

au Cinéma Vautier (en face de la mairie d'Elne).

Entrée libre.

Le canal d'Elne, ouvrage historique, coule depuis 1 000 ans par simple alimentation naturelle !

Il est menacé de disparition.

Retrouver toute l'actualité lors de cette soirée.

L'Assemblée Générale de l'association se déroulera en suivant.

Venez nombreux !

 

- - -€ du 22 au 23 mars 2019  - Cinéma  Jaurès  - 66 Argelès sur  Mer     ***AU CINÉMA POUR LES DROITS HUMAINS <

Cinémaginaire en partenariat avec le

le groupe départemental d’Amnesty International,

accueille pour la première fois dans le département des Pyrénées Orientales

ce festival qui se développe dans tout le sud de la France

 

Au cinéma pour les droits humains

Films inédits - Invités – Débats -  Participation au prix du public

Avec un programme riche en ¦uvres originales, courts et longs métrages, il permet à  chaque printemps, dans le sud de la France, de braquer les projecteurs sur les droits humains au cinéma et de susciter réflexions, émotions et débats autour de créations de qualité, inédites et en avant-première.

*€  vendredi 22 mars 21h00 LINDY LOU 

   film de Florent Vassault (USA 2017 – 1h24)

Il y a plus de 20 ans, Lindy Lou a été appelée pour faire partie d’un jury. Depuis, la culpabilité la ronge.

Sa rédemption passera-t-elle par ce voyage qu’elle entame aujourd’hui à travers le Mississippi,

dans le but de confronter son expérience à celle des 11 autres jurés

avec lesquels elle a condamné un homme à mort ?

** €  samedi 23 mars 14h30  3 COURTS MÉTRAGES 

 

COTABAMBAS TRESOR CACHÉ 

   film de Miguel Angel Izaga Vila (Pérou 2018 - 19’)

Un trésor se cache sous le sol de Cotabambas, Apurímac. Pour beaucoup de ses habitants, il ne doit pas être profané.

Ceux-ci ont su trouver en développement durable sans surexploiter le sol, sans polluer et sans faire de morts.

Cependant, de gros capitaux sont arrivés pour tout changer et les laissent sans défense,

avec un État complice du fameux "développement économique", invisible pour le peuple. 

FORTE 

   film de Salim Saab (Liban 2018 - 31’)

Salim Saab, journaliste franco-libanais, spécialisé dans le Hip Hop vient de réaliser son deuxième documentaire,

Forte, en forme d'hommage aux femmes artistes du monde arabe.

Il met en lumière huit créatrices évoluant dans différents domaines, du graffiti à la danse,

en passant par le tatouage et même les sports de combat … 

 

PAS D’ICI 

   film de Nicolas Bellaiche (France 2018 - 13’)

Samia, une jeune algérienne récemment arrivée en France, a trouvé un travail d'aide-ménagère chez Yves Marchand,

un habitant aigri d'un petit village du Luberon.

Mais pour quelles raisons supporte-t-elle donc son racisme condescendant avec autant d’abnégation ?… 

                   entre les deux séances du samedi 23 mars,  petite collation partagée ! 

               €  samedi 23 mars 16h DU PAIN ET DES ANGES 

                   documentaire de Rachid Biyi (Maroc 2018 – 52’)

en présence du réalisateur

« Du pain et des anges » raconte ma rencontre à Casablanca, d’un lieu de mémoire, 

le cimetière des victimes de la révolte du pain de juin 1981 que le Maroc a connue,

cimetière construit depuis 2011 mais qui reste anonyme.

A l’extérieur de ce lieu rien de lisible. Aucune indication sur ce qu’il ne représente ni sur son histoire.

Quand j’y suis rentré j’ai été saisi, intrigué par son architecture inédite au Maroc,

ce qui m’a surpris, et a créé en moi un irrésistible désir de filmer cet endroit singulier … »

Tarif : 5 euros pour tous à chaque séance

télécharger le dossier de presse 2019  avec toutes les informations sur tous les films:

               <http://www.cinemaginaire.org/images/pdf/DP_ACDH.pdf>

 

Partager cet article
Repost0
1 mars 2019 5 01 /03 /mars /2019 10:14
LIMOUX - Potrait de Puig ANTICH - Cimetière d'Agullana, tombe de la LIDIA, épitaphe  - Ouillade à Millas
LIMOUX - Potrait de Puig ANTICH - Cimetière d'Agullana, tombe de la LIDIA, épitaphe  - Ouillade à Millas
LIMOUX - Potrait de Puig ANTICH - Cimetière d'Agullana, tombe de la LIDIA, épitaphe  - Ouillade à Millas
LIMOUX - Potrait de Puig ANTICH - Cimetière d'Agullana, tombe de la LIDIA, épitaphe  - Ouillade à Millas
LIMOUX - Potrait de Puig ANTICH - Cimetière d'Agullana, tombe de la LIDIA, épitaphe  - Ouillade à Millas
LIMOUX - Potrait de Puig ANTICH - Cimetière d'Agullana, tombe de la LIDIA, épitaphe  - Ouillade à Millas
LIMOUX - Potrait de Puig ANTICH - Cimetière d'Agullana, tombe de la LIDIA, épitaphe  - Ouillade à Millas

LIMOUX - Potrait de Puig ANTICH - Cimetière d'Agullana, tombe de la LIDIA, épitaphe - Ouillade à Millas

LIDIA de CADAQUES au cimetière d'AGULLANA (entre La Jonquera et La Vajol)

 

Cependant, le destin tragique s'accélère : la folie touche les fils; ils sont enfermés à l'asile de Salt en 1934; là, les installations médicales et la propreté sont très insuffisantes; les conditions de vie misérables ! Des témoins ont aussi parlé de la brutalité dans le traitement : comment sortir vivant et cohérent de cet enfer.. ?

 

En outre, la mère ne leur a jamais rendu visite : la distance, le temps de la guerre, l'indifférence...Le fils aîné vivra à l'asile pendant trente ans; il mourut en 1965. Le cadet en sortit vivant -si on peut dire !-, ayant perdu une grande partie de la raison et même ses repères identitaires; il finira sa vie à tenter d'exploiter la mine du Cap de Creus...mais pas de radium ! Du mica, sans doute...

 

La Lídia était à présent obsédée par ces histoires de démence, d'asile, d'enfermement, de réclusion, de violences, de passions inutiles et coûteuses...

Elle ressentait une frustration profonde et une infinie tristesse... 

 

Cependant, la vie continue et la Lídia continue à lire, à s'instruire; elle fréquente le clan Dalì. A Pâques 1925, c'est l'arrivée d'un taxi devant la dernière maison de la plage du Llaner : le poète arrive ! Ana, âgée alors de dix-sept ans, est frappée par le charisme du convive. Elle se met à aimer ce Lorca de Grenade...Et Federico va ressentir le magnétisme et le mysticisme obtus de la Lídia...

 

 

De son côté, Salvador écrit et publie un poème en catalan, puis en castillan, dans La Gaceta Literaria, avec cette annotation :"A la Lídia de Cadaqués." Un portrait surréaliste !

 

De son côté, Lorca, revenu en Andalousie, en raison du rafraîchissement des liens d'amitié, va en écrire un autre, notant que l'éloquence de Lídia est visionnaire, abstraite, humide, douce, remplie de langoustes et de mouettes : il s'agit d'une éloquence plastique ! C'est la femme qui arpente les rives de la Méditerranée..." Lorca s'opposait par cette description à l'interprétation d'Eugenio D'Ors qui comparait la faconde de la poissonnière à celle de Don Quijotte, qui, pour lui, se déplaçait dans les airs...

 

Lorca se trouvait à Cadaqués durant la semaine sainte: ce furent des jours de poésie et de spectacles dans la ville du notaire Dalí. Durant cet espace de temps unique, le poète trouva l'inspiration face à la mer, sous l'eucalyptus, et le lyrisme grâce à un paysage idéal, parfait, éternel, immobile; vie sereine, tranquille, quasi éternelle... 

 

La fin de la vie de Lídia s'exprima avec l'épitaphe due à Eugenio d'Ors:

L'auteur de la Bien Plantée aurait voulu que l'on écrive sur la tombe de l'héroïne de son livre l'inscription suivante :

 

"Ci-gît,

Si la tramontane la laisse tranquille ;

Lídia Noguer de Costa

sibylle de Cadaquès,

qui, magiquement, dialectiquement,

ne fut pas et fut à la fois

Teresa la Bien Plantée.

Les angelots célèbrent

en son nom

les chèvres et les anarchistes."

 

(extrait du livre de J.P.Bonnel : Le mythe méditerranéen de la LIDIA de CADAQUES - 13 euros)

LIMOUX, CARNAVAL, institut du MASQUE: 

LE CLUB DES AMIS DE L’INSTITUT 

 

Nous sommes  bientôt - à mi temps du Carnaval -

 

Les expositions suscitent bien des curiosités et bienveillances 

Elles enrichissent la découverte et la connaissance du Carnaval de Limoux

Les visiteurs sont très nombreux ces derniers samedis et dimanches

 

- La présence cet hiver - de la Collection d'Emile Taillefer (les 500 goudils) mérite toute attention .... C'est exceptionnel ...

L'arrivée à l'Institut des Bandes du Samedi - invite à de belles  rencontres limouxines

Les costumes des travestis enfantins invitent à l'émerveillement, 

Les photographies des Fêtes Catalanes d'Hugues Argence  invitent à se rendre en Catalogne

Les Animaux de la "Collection Arche de Noe" en Salle des Pas Perdus - invitent à un Carnaval de l'imaginaire...

 

Pour information :

Nous serons ouverts  le jour de Mardi Gras - le mardi 5 mars de 14h à 18h : Jour de sortie des "Anciens"

 

Pour suivre actualités et témoignages ...

Le lien de la Page FB  de l'Institut  : 

https://www.facebook.com/IAM.LIMOUX/?view_public_for=302028096839648

Vous pourrez y découvrir de nombreux documents videos témoignant de nos expositions passées 

Guillaume Lagnel

mobile 0611681560

guillaumelagnel@gmail.com

 

 

 

- - -

No llegeixes corretament el correu?

Fes un clic.

 

Bon dia,

Des de la territorial nord-catalana de l'ANC vos comuniquem que ajornem d'unes setmanes l'OLLADA REPUBLICANA.

Els propers dies proposarem una nova data.

Disculpeu les molèsties.
 

 follow on Twitter | friend on Facebook | forward to a friend 

Copyright © 2019 ANC - Cat Nord, All rights reserved.

Reps aquest correu per haver estat inscrit a la nostra llista, agraïm l'interès.

Correu:

ANC - Cat Nord

23 avinguda del Liceu

Perpinyà 66000

- - -

45 anys de l'assassinat de Salvador Puig Antich :

 

Programa :

Divendres 1 de març de 2019, Recordatori

18:00h Acte recordatori a Ateneu Popular de Nou Barris (C/ Portlligat, 11, Nou Barris, Barcelona)

‹M› L4 Trinitat Nova (sortida Aiguablava)

L3 Roquetes (sortida Vidal i Guasch)

 

Parlaments :

Jean-Marc Rouillan (Ex-MIL)+ Ricard de Vargas Golarons (Ex-MIL) + Aurora Àlvarez "Yoyi" + Felip Solé Sabaté + Germanes de Salvador Puig Antich

 

Artistes :

Quico Pi de la Serra + Joan Pau Cumellas - Harmònica // Dominique Grange + Tardi + Accordzeam // Joan Issaac + Vicente Palao // Jaume Arnella // Sílvia Tomas // Suburbano // Francisco Fanhais // O Leo de Matamá // Igor Arruaga // Les Carpantes. SubVersió Flamenca // Los Bio-lentos

Durant l'acte tindrà lloc la presentació del llibre "Salvador Puig Antich, 45 anys després", llibre col·lectiu coordinat per Ricard de Vargas Golarons, editat per Edicions Descontrol.

Dissabte 2 de març de 2019, Recordatori

12h Ofrena floral al Cementiri de Montjuïc

Agrupació 14, nínxol 2737

(Casella B10 d'aquest plànol)

 

Manifest : Barcelona 2 de març 1974 -- 2 de març 2019

 

"És projectant-nos en el futur, sentint el pes del present, on radica la nostra raó d'ésser"

(Salvador Puig Antich, carta a la seva germana Marçona escrita el desembre del 73 des de la presó Model de Barcelona.)

 

Avui, 2 de març, fa 45 anys de l'execució de Salvador Puig Antich a la presó Model de Barcelona. Salvador, membre del MIL (Moviment Ibèric d'Alliberament) era un revolucionari anticapitalista i llibertari que encaminà la seva lluita d'acció autònoma a la transformació radical de la societat.

 

Del 1974 ençà moltes il·lusions i esperances col·lectives han estat frustrades i avortades, començant pel gran frau històric i social que ha estat la transició cap a una democràcia hereva de la dictadura franquista que perpetua i manté intacta l'estructura de dominació capitalista.

 

Ahir com avui ens neguen la possibilitat i la capacitat de ser nosaltres mateixes, de ser les protagonistes de les nostres vides i la nostra història. Vivim una fal·làcia de "llibertat" que ens permet només criticar el sistema però sense possibilitat de canviar res. Davant de l'hegemonia del capitalisme global i corrupte, cada cop més salvatge i explotador, que s'erigeix com a única alternativa d'organització social i econòmica, hem de plantar cara per avançar col·lectivament mitjançant l'autoorganització, l'autogestió de les lluites, l'acció directa i la pràctica antiautoritària amb la finalitat d'aconseguir nous espais que permetin desenvolupar l'alternativa d'una futura societat llibertària.

 

El capitalisme global està generant una nova esclavitud per un gran nombre de persones a les que es condemna a la misèria total, moral i econòmica. L'Estat Espanyol, en aquests darrers anys, involuciona de manera accelerada amb la repressió de les llibertats i drets funamentals, i amb l'augment de trets autoritaris i reaccionaris.

 

Avui encara, 45 anys després de la seva mort, el seu record viu en tots aquells i aquelles que combatem la dominació que exerceix el capital i els seus lacais en totes les seves formes. La seva memòria, la seva vida immolada, enlaira i ennobleix aquesta lluita desigual però inevitable, irrenunciable contra les formes de dominació del capitalisme autòcton i global i dels seus servidors, envers el nostre alliberament real, individual i social.

 

Comissió 45 anys de l'assassinat de Puig Antich

Partager cet article
Repost0
28 février 2019 4 28 /02 /février /2019 10:16
Couverture n°7 - Santiago Mendieta - Cimetière de Port-Bou - Livre de J.P.Bonnel
Couverture n°7 - Santiago Mendieta - Cimetière de Port-Bou - Livre de J.P.Bonnel
Couverture n°7 - Santiago Mendieta - Cimetière de Port-Bou - Livre de J.P.Bonnel
Couverture n°7 - Santiago Mendieta - Cimetière de Port-Bou - Livre de J.P.Bonnel

Couverture n°7 - Santiago Mendieta - Cimetière de Port-Bou - Livre de J.P.Bonnel

Santiago Mendieta, fondateur et directeur de la publication de Gibraltar 

 

Après avoir rencontré Santiago à la librairie Torcatis, en 2018, j'ai rencontré un journaliste de la revue, à Foix, durant l'été dernier. Je lui ai parlé de W.B., de l'association créée à Banyuls; je lui ai donné mon livre et lui ai conseillé d'aller à la rencontre de Pilar, responsable de l'association Passatges, à Port-Bou. Ce que Mathieu Arnal a fait et voici le résultat : un beau et long reportage sur l'exil et la mort du philosophe juif allemand...

JPBonnel

 

LES VOIX DE LA LIBERTÉ : WALTER BENJAMIN, ARTISTES DU PROCHE-ORIENT, ESPAGNE 1939…

Gibraltar » Les Voix De La Liberté : Walter Benjamin, Artistes Du Proche-Orient, Espagne 1939…

 

décembre 21, 2018 revue GIBRALTAR n°7:

 

Un Pont entre deux Mondes
Au-delà de la Méditerranée, récits, reportages et fictions
2018-2019

- Vallée de la Roya >
Rencontre avec Cédric Herrou

- Changement climatique >
Forêt de la Massane

- Irak, Arabes des marais >
Ce qu’il reste de l’Éden

- DOSSIER >
Les Voix de la Liberté
- Port-Bou, ultime escale pour Walter Benjamin
- Si Proche-Orient : les voix de la liberté. 3 portraits d’artistes en exil
- Henry de Monfreid, l’enfant corsaire de La Franqui (Aude)
- L’Égypte de la crise, des mythes et des militaires par le romancier Khaled Al Khamissi
- Récit BD inédit par Marc N’Guessan : “Espagne 1939, Où es-tu Timoteo ?”

- Syrie >
Paysages après la bataille. Survie, recompositions et résistances de la société syrienne

- Marseille >
Quartiers populaires et spéculation

- Maramures (Roumanie) >
Le pays où l’on revient toujours”

- Ovide en exil >
Journal d’un poète relégué

- Palestine >
Norma, masseuse des corps et des âmes à Ramallah

 

SENTINELLES ET INSOUMIS

LA LIBERTÉ NE S’ÉCRIT PAS TOUJOURS EN LETTRE MAJUSCULES, NOTAMMENT AU SUD DE LA MÉDITERRANÉE. CINQ ÉCLAIRAGES, PARFOIS AUX ANTIPODES, POUR MONTRER LA VOIE DE LA RÉSISTANCE ET DE LA RÉBELLION.

Un vent mauvais souffle sur les démocraties. La liberté, droit fondamental et conquête aussi indispensable que l’air que l’on respire, s’effrite, trébuche, sous l’effet de la crise économique ,des intolérances qui montent, du repli sur soi… Les unes et les uns s’auto-alimentent dans une spirale inquiétante. La fatigue ou la paresse démocratique d’une frange de citoyens désemparés s’estimant délaissés menace le fonctionnement de nos sociétés. Même avec des élections libres, la fracture de confiance vis-à-vis de ceux qui gouvernent débouche parfois sur des solutions autoritaires qui évoquent certains aspects les plus nauséabonds du passé européen.

Les signaux d’alerte ne manquent pas : votes xénophobes et “dégagistes”, manifestations de rejets des minorités ou des réfugiés fuyant l’arbitraire, la misère ou la guerre, défiance vis-à-vis des moyens d’information, simplification et outrances dans le débat public… Retrouver la sérénité et la patience, vertus anciennes, devient nécessaire.

Mais que dire des pays du sud et de l’est du Bassin méditerranéen, nos voisins, nos frères, sur les autres rives de la Méditerranée ? Si l’on excepte la Tunisie, démocratie certes imparfaite enfantée dans les douleurs des printemps arabes de 2011 mais qui tient le choc face aux périls, le panorama des libertés publiques y est encore moins réjouissant. Au Proche-Orient et au Machrek, la plupart des peuples n’ont connu depuis la fin de la période coloniale que régimes autocratiques, dictatures, guerres, sous-développement, famines, extrémisme religieux, imprévoyance, corruption… auxquels s’ajoutent dérèglements climatiques et sécheresse. Le tableau est contrasté d’un pays à l’autre. Plutôt que de désespérer de la marche de ce monde-là, nous avons choisi d’illustrer cette recherche de la liberté sur l’espace méditerranéen par des portraits, entretiens et récits originaux.

Walter Benjamin cherchait à fuir l’Europe et ses persécutions nazies. Son chemin s’arrête brutalement le 26 septembre 1940 dans le petit port catalan de Port-Bou, près de la France qui le rejette. Contrairement à d’autres, le philosophe juif allemand n’a pu rejoindre la “libre” Amérique. Les portes de la liberté se sont refermées sur lui. Doit-on y voir des analogies avec d’autres réfugiés venus de pays du Sud ?

… Et par le pouvoir d’un mot / Je recommence va vie / Je suis né pour te connaître /Pour te nommer / Liberté.

Ces célèbres vers de Paul Éluard, écrits durant la Résistance française en 1942, trois artistes en exil pourraient les revendiquer : le chanteur Abdullah Miniawy (Égypte), la poétesse et réalisatrice Hala Mohammad (Syrie) et le journaliste-poète Monein Rahma (Soudan). Après le départ forcé ou l’éloignement, demeurent la difficulté à réinventer sa vie dans le pays d’accueil…

Peut-être s’est-il trompé de siècle en devenant forban, hors-la-loi. Dans un registre à part, l’aventurier devenu écrivain Henry de Monfreid ne s’est pas inscrit dans un destin collectif, mais dans une recherche effrénée de liberté individuelle dans la Corne de l’Afrique, sur les traces d’Arthur Rimbaud. Cherchant à “échapper au troupeau”, son refus de la banalité l’a poussé à s’affranchir des lois et de la morale en devenant trafiquant et contrebandier.

Vue depuis l’Europe, l’Égypte est dépeinte sous les traits d’une dictature militaire tenue d’une main de fer par le général Al-Sissi. Le romancier Khaled Al Khamissi vit et travaille au Caire. Il dépeint avec humour et fatalisme les réalités contrastées de son pays depuis la révolution de 2011 sur la place Tahir, ainsi que l’imaginaire d’un pays millénaire, “béni des dieux” grâce à la colonne vertébrale du Nil.

Dans un pays libre comme l’Espagne, que signifie de nos jours rechercher un proche, disparu à la fin de la guerre d’Espagne (1936-1939), fusillé en novembre 1939 par un régime franquiste assoiffé de vengeance ? Soixante-dix-huit ans durant, une octogénaire, Ascensión Mendieta, a soulevé des montagnes, par son seul courage et sa dignité, pour retrouver le corps de son père. C’est à découvrir dans le poignant récit dessiné : Où es-tu Timoteo ?

 

Gibraltar, la nouvelle revue “made in Toulouse” qui jette un pont entre les deux rives de la Méditerranée

La nouvelle revue semestrielle Gibraltar qui est lancée cette semaine a été conçue et réalisée à Toulouse. Sous toutes les formes (reportage, photos, fictions, etc.) elle s'intéresse aux deux rives de la Méditerranée

Par Fabrice Valery

C'est le journaliste et auteur toulousain Santiago Mendieta qui est à l'origine du projet : créer une revue, de qualité, qui explore les problématiques des deux rives de la Méditerranée. De Toulouse à Tozeur, de Marseille à Tripoli, de Séville à Alger les liens sont étroits mais reposent parfois sur des incompréhensions. Au sud de l'Europe et au nord de l'Afrique, les peuples se regardent, s'observent, des fois se tournent le dos. "Gibraltar" veut donc jeter un pont entre les deux rives, "entre deux mondes". Ouvrir les esprits. 

 

Comme d'autres avant-elle (on pense notamment à la revue XXI), cette revue semestrielle de 180 pages est à mi-chemin entre le livre et le magazine. Sans publicité, avec un graphisme très abouti,Gibraltar est, comme aime à le signaler son directeur de la publication Santiago Mendieta, un "objet non identifié"

 

Dans un monde où tout va vite, Gibraltar fait partie de ces publicationsqui prennent le temps d'expliquer, de donner des clés pour comprendre, de faire découvrir en se centrant sur l'humain et en racontant des histoires que l'on ne lit pas ailleurs. Avec cette autre idée qui fait aussi toute la différence avec les "news magazines" : le mélange des genres. Reportage, récit, port-folio, fictions, bande-dessinée, la revue est ouverte à tous les styles. 

 

"Gibraltar", dont le siège est à Toulouse, est vendue 17 euros en librairie et peut être commandée sur son site internet(www.gibraltar-revue.com).

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens