Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 février 2019 2 26 /02 /février /2019 11:01
Perpignan, destination culture ? Inquiétudes pour le patrimoine culturel !

Su Perpignan est en chantier (destructions à St-Jacques) et en charnier (le commerce du coeur de ville), la culture, du moins le patrimoine, l'est aussi et cause bien des inquiétudes.

 

On croyait crédible la fondation artistique envisagée dans l'immeuble de feu les beaux-arts. Las, les finances venues des Balkans cachent peut-être des circuits d'argent sale...Que va devenir ce bâtiment..?

 

En face, le centre d'art contemporain (CAC WBenjamin) est en danger. Les événements autour de W.Benjamin n'ont plus existé depuis 2016; il y eut quelques expositions et à présent c'est une bibliothèque éphémère qui occupe les lieux. Le CAC WB devait être débaptisé, projet de l'ancien directeur de cabinet du maire car le nom du philosophe ne serait pas assez porteur, touristiquement parlant...Certains veulent vendre le CAC, ancien internat du lycée Arago. D'ailleurs une chaîne commerciale italienne est intéressée. En tout cas, il faut savoir que M. Pinell, adjoint à la culture, est opposé à cette vente et c'et tout à son honneur !

 

Un peu plus loin, c'est le théâtre municipal qui est fermé au théâtre mais va être ouvert aux cours de droit...De quel droit, M.Le maire peut-il changer un théâtre en amphi...aménager le lieu pour la venue d'étudiants, alors qu'on voudrait que ce soit des jeunes qui viennent applaudir les troupes locales, les artistes, les chanteurs ! Et ces travaux sont menés par quel Jean Nouvel ..? On voudrait bien savoir qui est le chef des travaux afin de préserver ce lieu réservé au coeur du secteur sauvegardé..!!!!

 

Plus loin, en allant vers St-Jacques, la médiathèque est en travaux (article ci-dessous) : à restaurer, certes, et accessible aux étudiants voisins, qui pourront aussi investir la maison des syndicats (silencieux car indemnisés) et le temple protestant (ils osent bouger !).

 

Que va devenir la médiathèque ? On sait qu'on n'y vient presque plus pour le livre, mais pour d'autres activités culturelles ou divertissantes. Quels vont être les rapports entre le public généraliste et les étudiants (à suivre...)..?

 

JPB

- - -

Une requalification des espaces, une salle de conférences digne de ce nom au 3 étage, de la couleur et des matériaux nobles, un important travail acoustique, plus d’ordinateurs disponibles... La médiathèque qui date des années 80 se refait une beauté. « La tâche ne s’annonce pas simple puisque plus de 71 000 ouvrages vont devoir être déplacés », prévient Denis Granier-Saëz.

 

En ce qui concerne la période de travaux, pas d’inquiétude pour les usagers, une surface de 700 m2 va être investie au centre d’art contemporain Walter Benjamin, « nous assurons la continuité du service public et ce, dès le 5février.»Ce ne sont pas moins de 21 000 livres, 3 700 BD et albums, 1 700 DVD, 40 titres de presse et 24 ordinateurs qui continueront à être mis à disposition.

 

Le coût de cette modernisation est de 2,6 millions d’euros, financés pour moitié par l’État. La municipalité a en effet pu bénéficier, à l’instar de plusieurs villes en France, du plan national annoncé fin 2017 par Françoise Nyssen, ministre de la Culture. Un projet destiné à renforcer la politique culturelle de proximité.

 

(C) Philippe Comas - L'Indépendant

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2019 4 17 /01 /janvier /2019 10:22
Expos à Barcelona : Centre culturel CaixaForum
Expos à Barcelona : Centre culturel CaixaForum
Expos à Barcelona : Centre culturel CaixaForum

Expos à Barcelona : Centre culturel CaixaForum

Centre culturel CaixaForum : expositions temporaires, concerts, débats et cycles de cinéma

CaixaForum est un centre culturel qui organise des expositions de grande qualité. Laissez-vous séduire par le charme et l'élégance de son cadre!

Où?

Av. Francesc Ferrer i Guàrdia 6-8
métro: Espanya (L1 L3)
Montjuïc

Quand?

du lundi au dimanche
fermé le 25 décembre et les 1er et 6 janvier

CaixaForum est un bel espace réputé pour ses excellentes expositions temporaires mais il ne se réduit pas à cette seule activité.

Le bâtiment historique du CaixaForum

Une usine textile devenue centre culturel

CaixaForum est installé dans une ancienne usine textile conçue par l’architecte Puig i Cadafalch, l’une des grandes figures de l’art nouveau catalan tout comme Domenech i Montaner et Gaudí. Sa réalisation est un magnifique exemple de l’architecture industrielle moderniste du XXème siècle en Catalogne.

Lorsque l’usine fut abandonnée, c’est la banque catalane la Caixa qui décida de l’acquérir. Le bâtiment fut par la suite transformé en centre culturel.

Un espace singulier et accueillant

Afin de redonner ses lettres de noblesse à ce joyau d’architecture, des grands maîtres de la discipline tels que Arata Isozaki ou Francisco Javier Asarta furent appelés pour sa restauration.

Le centre est désormais réparti sur 12 000 mètres carrés dont plus de 2500 sont consacrés aux salles d’exposition. Le design intérieur contraste harmonieusement avec la façade moderniste de l’édifice. Un impressionnant mural de Sol LeWitt apporte sa touche d’originalité à l’ensemble.

En 2002, CaixaForum inaugure ses premières expositions. Elles sont gratuites pendant plusieurs années mais la fondation Caixa facture à présent l’entrée à tous ceux qui ne sont pas clients de la banque. Malgré tout, la visite vaut vraiment le coup.

  • À noter: la librairie du rez-de chaussée vaut la peine d’être explorée.
  • Le toit-terrasse du bâtiment mérite également qu’on s’y attarde: le sol forme des ondulations pour le moins surprenantes et harmonieuses. Il est possible d’y accéder et d’avoir une superbe vue sur le MNAC.

 

Les expositions du CaixaForum

CaixaForum accueille toute l’année, en parallèle, plusieurs expositions qui durent généralement entre 3 et 6 mois. Elles couvrent des aspects divers tels que la peinture, l’architecture, la photographie, le cinéma, l’art classique, moderne et contemporain. La plupart sont de premier ordre et très bien menées: nous avons, entre autres, largement apprécié les expositions passées sur Chaplin, Dalí, Rodin, Rubens, Renoir, Picasso et Méliès.

  • La fondation la Caixa possède également l’une des collections d’art contemporain les plus importantes d’Espagne, qu’elle met parfois à l’honneur le temps d’une exposition.

Exposition Toulouse-Lautrec

 

Du 18 octobre 2018 au 20 janvier 2019, le Caixa Forum accueille l’exposition « Toulouse-Lautrec et l’esprit de Montmartre »qui à travers des peintures, dessins, affiches et illustrations, montre la production de Toulouse-Lautrec et d’autres artistes contemporains parisiens à la fin du XIXème siècle.

Exposition Velazquez et le siècle d’or

 

Du 16 novembre 2018 au 3 mars 2019, cette expo permettra de mieux appréhender les chefs d’œuvre  du célèbre peintre sévillan ainsi que ceux de ses contemporains en les mettant en lumière dans le contexte social , culturel et artistique de leur époque.

CaixaForum, un centre multifacette

En plus des expositions, CaixaForum organise une large palette d’événements culturels, sociaux et éducatifs comme des concerts, des projections de films, des débats et conférences, des spectacles d’arts scéniques et des activités multimédias.

Quelques infos pratiques

Tarifs

  • L’accès aux expositions coûte 4€ (3,80€ si vous réservez en cliquant ici).
  • L’entrée est gratuite pour les clients de la Caixa ainsi que pour les moins de 16 ans.
  • Les concerts valent environ 12€.
  • Les projections de films valent environ 4€, 2€ pour les clients de la Caixa.
  • Le prix des autres activités varie en fonction de leur nature. Consultez l’agenda en ligne pour plus d’informations.

Horaires

  • Du lundi au dimanche et les jours fériés, de 10h à 20h.
  • Les mercredis de juillet et août, de 10h à 23h.
  • Les 24 et 31 décembre et le 5 janvier, de 10h à 18h.
  • Fermé le 25 décembre et les 1er et 6 janvier.

Accessibilité

  • CaixaForum est entièrement accessible aux personnes en fauteuil roulant et aux personnes à mobilité réduite. Des fauteuils sont à disposition au guichet d’information.
  • Des visites commentées des expositions et du bâtiment peuvent être réservées pour les personnes aveugles ou les malvoyants. Pour cela, appelez le +34 93 476 86 30. Certains éléments tactiles peuvent également être touchés lors de ces visites.
  • Le centre dispose d’appareils spéciaux améliorant l’audition des personnes utilisant des prothèses auditives.
  • Les chiens guides d’aveugles sont autorisés au sein de l’établissement.
  • Des visites en langue des signes et pour les personnes présentant un déficit mental, intellectuel ou psychique sont disponibles sur réservation au +34 93 476 86 30.

CATALANS en tournée

Le cirque de paille d'Amer i Àfrica a la Biennale Internationale des Arts du Cirque de Marseille et à ALENYA (66) :

 

Les portées acrobatiques d’Amer Kabbani i Àfrica Llorens autour et avec un tas de bottes de paille ont enchanté en septembre dernier le public toulousain. Ils risquent de faire la même chose avec celui de Marseille à l’occasion de sa programmation à la Friche la Belle de Mai dans la troisième Biennale Internationale des Arts du Cirque de Marseille, qui prévoit pour cette année 65 spectacles dont 30 créations pour 272 représentations entre le 11 janvier et le 12 février.

Les catalans seront présents les 12 et 13 janvier à 16h et à 15h respectivement, en plein air, pour accueillir tout public à partir de 3 ans avec son spectacle Envà.

Envà, en catalan, est un mur mince érigé pour séparer l’espace. Ainsi, chacun de nous se construit des barrières mentales pour se protéger de ses émotions, des murs pour se protéger de l’Autre… puis passe sa vie à chercher la manière de s’en libérer. 250kg de paille, 125 kg de masse humaine et du main à main sont les ingrédients d’Envà pour une recette acrobatique, drôle, intense et de toute beauté.

Ils continueront leur tournée par Cabestany, où ils donneront le même spectacle le 18 janvier à 20h30 au Centre culturel Jean Ferrat.

- - -

PARIS,  19/01/2019

 

Nuit de la lecture au Grand Palais: "Dans les mots et les tableaux de Miró"

 

Dans le cadre de la programmation de l'Auditorium autour de l'exposition rétrospective consacrée à Joan Miró, et avant qu'elle ne ferme ses portes le 7 février, un dernier atelier animé par le Nicolas Struve fera entendre la voix du peintre catalan, qui déclarait ne faire aucune différence entre poésie et peinture. Une occasion pour s'emparer des mots du maître et de ses nombreux amis poètes. le 19 janvier à 18h30. 

 

Grand Palais 

Auditorium, accés square Jean Perrin 

PARIS,  23/01/2019

 

Emili Manzano ouvre les « Enjeux contemporains » de la Maison des écrivains et de la littérature 2019

 

Son film El dia de la sípia sur un entretien-portrait peint et filmé entre Enrique Vila-Matas et Miquel Barceló serà projeté lors de la première soirée de la douzième édition de cette rencontre réunissant écrivains, penseurs, poètes, dramaturges, cinéastes et artistes, autour des relations entre littérature et arts. Le 23 janvier à 20h15 dans la grande salle du Centre Pompidou, avec le soutien de l'Institut Ramon Llull.

PARIS,  23/01/2019

 

Concert de Jordi Savall à l'Unesco à l'occasion de la Semaine du son

 

Le 23 janvier à 20h Jordi Savall et Le Concert des Nations offriront dans la salle 1 du siège de l’Unesco à Paris le concert exceptionnel Tempêtes, Orages et Fêtes marines en commémoration du premier anniversaire de la résolution 39C/49 de l’Unesco sur l’importance et les bonnes pratiques du son dans le monde actuel.

+ info >>

Musée d’Art Contemporain de Barcelone (MACBA): un concentré de créativité

métro: Universitat ou Catalunya
Plaça dels Angels 1
Raval

Quand?

dimanche et jours fériés: 10h-15h
fermé le mardi
lundi et du mercredi au vendredi: 11h-19h30
samedi: 10h-20h

Combien?

tarif normal: 10€
tarif réduit: 8€

Pourquoi?

pour sortir des sentiers battus

Ouvert en 1995, le MACBA est vite devenu un musée de référence à Barcelone. Grandiose, audacieux et différent, il vaut vraiment le détour si vous aimez l’art contemporain.

L’écrin du MACBA, un chef d’œuvre de l’architecte Richard Meier

Un édifice impressionnant

Ce qui surprend d’emblée, c’est la grandeur du bâtiment qui abrite le MACBA et qui trône sur la Plaça dels Àngels. Au milieu des rues étroites de la vieille ville, entre les immeubles de pierre grise, se dresse un mastodonte au design ultra moderne et d’un blanc éclatant. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ça (d)étonne!

Néanmoins, le contraste entre le musée est son environnement est du plus bel effet. Son architecte, le célèbre Richard Meier, n’a rien laissé au hasard.

Une agréable promenade

La présence accrue de lumière naturelle à travers un immense mur en verre est particulièrement agréable. La circulation est quant à elle facilitée à son maximum grâce à une rampe unique.

Enfin, les salles d’exposition ont été conçues afin que les œuvres trouvent l’endroit le plus adapté à leur dimension et à leurs besoins. Lumière tamisée ou flamboyante, espace majestueux ou intimiste, on est transporté dans des univers bien différents d’une salle à une autre.

 

Collection et expositions au MACBA

Le MACBA expose principalement des œuvres de la seconde moitié du XXème siècle d’artistes peu connus du grand public.

Art contemporain

Et c’est là tout l’intérêt du MACBA: sortir des sentiers battus, découvrir des artistes émergents. La contrepartie? Il est parfois difficile de saisir le sens des œuvres sans être un initié. Heureusement, les explications des différentes expositions sont assez détaillées et disponibles en français.

  • Bon à savoir: les explications en français ne sont pas affichées sur les murs (alors qu’elles le sont en catalan, en espagnol et en anglais) mais imprimées sur un feuillet disponible à l’entrée des salles d’exposition.

 

L’une des particularités du MACBA est de se consacrer uniquement à des expositions temporaires. Leur dénominateur commun? Une perspective complexe de la culture contemporaine, qui place l’art au cœur de la compréhension des dynamiques politiques, sociales et économiques de notre époque.

Exposition temporaire: Jaume Plensa

 

Sculptures de Jaume Plensa du 1er décembre 2018 au 22 avril 2019

Le Macba présente une rétrospective des années 80 à nos jours de l’œuvre à la fois poétique et philosophique de ce grand artiste et sculpteur barcelonais. À ne pas manquer!

Documentaires

Le musée est grand et les œuvres nombreuses. En plus des peintures, des sculptures, des collages et de quelques installations, il fait la part belle aux documentaires. Confortablement installé(e) face à l’écran, vous ne verrez pas le temps passer! Il est très facile de rester 3 bonnes heures au MACBA pour peu qu’on prenne le temps de s’immerger dans les travaux présentés. Notez toutefois que les documentaires sont souvent en anglais ou en espagnol.

Prix

  • Tarif normal: 10€ (9,50€ si vous réservez en cliquant ici)
  • Tarif réduit: 8€, valable pour les étudiants, les journalistes et les usagers dubus touristique et les détenteurs de l’Articket
  • Tarif annuel: 15€ (entrées illimitées)
  • L’entrée est gratuite le samedi de 16h à 20h.
Partager cet article
Repost0
9 janvier 2019 3 09 /01 /janvier /2019 10:12
Spectacle d'Hanna FIEDRICH -
Spectacle d'Hanna FIEDRICH -
Spectacle d'Hanna FIEDRICH -
Spectacle d'Hanna FIEDRICH -
Spectacle d'Hanna FIEDRICH -

Spectacle d'Hanna FIEDRICH -

Spectacle d'Hanna FIEDRICH

les prochaines représentations de la fée du froid au théâtre du Réflexe à Canohès.

Dates : 19 et 20 janvier, 2, 3, 9 et 10 février / 2 représentations par jour : 11h et 16h

Synopsis :

La Fée du Froid, qui ne connaît que l’hiver, emmène les enfants dans un voyage visuel et musical à la découverte des autres saisons…

Grâce aux histoires douces et poétiques que lui racontent ses petits amis les animaux en peluche, et au décor figurant la nature, la Fée du Froid dévoile les secrets et les merveilles du printemps, de l’été, de l’automne et de l’hiver.

Un univers tendre et féerique…

 

 

VERNISSAGE

 

Vendredi 18 janvier 2019

à partir de 18h30

Mohamed LEKLETI 

 

"Khamsa"

 

Artistes invités

Damien DEROUBAIX / Mohamed ELBAZ 

Myriam MIHINDOU / Yazid OULAB

au Centre d'Art Contemporain

àcentmètresducentredumonde

3, avenue de Grande Bretagne.66000 PERPIGNAN

www.acentmetresducentredumonde.com

Expositions du 19 janvier au 17 mars 2019

Du mardi au dimanche de 14h à 18h

 

 

Khamsa

Platon, puis Aristote pensait que le monde était régi par cinq éléments : l'air, l'eau, la terre, le feu, et la quintessence qui donnait le souffle de vie. Khamsa signifie en arabe le chiffre cinq. Ici il fait allusion au nombre d'artistes exposés. Par ailleurs, le choix de ce titre n'est pas fortuit car l'exposition regroupe des artistes issus essentiellement du continent africain et du Maghreb. En Afrique du nord, Khamsa, est un symbole utilisé comme amulette et talisman par les habitants pour se protéger contre le mauvais œil, il signifie aussi les cinq piliers de l'islam.

 

"Parler du Dessin de Mohamed LEKLETI serait convoquer l’œuvre dans son entier : dessins, peinture, œuvres éphémères comprises d’où ne pourraient surgir que d’infimes différences de support, de traitement et de durabilité. Rien en soi de suffisant à faire l’objet d’une étude particulière. Et Pourtant ? Est-ce un hasard si l’artiste lui-même pense ses peintures comme des dessins peints ?

A bien y regarder, la constance du traitement graphique comme la permanence des symboles visuels forts (appareillages, roues, câblages, liens, corps composites) ou narratifs (flèches, symboles) cachent des différences d’approche thématique : quand les peintures abordent, dans un heureux mélange, des référents mythologiques transposés mais toujours évocateurs pour le spectateur tant ils font appel à l’inconscient collectif et participent d’un style narratif proche des grands récits épiques et de sa relation poétique ; le dessin baisse la voix, se fait dialogue et invitation, presque chuchotement en opposition à la rudesse de son trait et nous fait pénétrer l’envers du tableau, interroger le miroir, nous intercaler entre l’artiste et l’objet de son travail. Ses thèmes rejoignent alors d’une certaine manière les mises en abyme classiques : le peintre peignant, le peintre et son modèle, l’offrande et nous gagnons à cette intimité de pouvoir entendre l’artiste penser ». Jean-Michel BENECH

 

 

Lignes de démarcation, 2018

Technique mixte sur papier mariflé sur bois, 130x160. Mohamed LEKLETI

 

Artistes invités:

Damien DEROUBAIX

Mohamed ELBAZ

Myriam MIHINDOU

Yazid OULAB

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2018 6 08 /12 /décembre /2018 08:45
Nick Jimenez, Clarisse Requena et JPB, à Cassanyes, café Le Tanger
Nick Jimenez, Clarisse Requena et JPB, à Cassanyes, café Le Tanger

Nick Jimenez, Clarisse Requena et JPB, à Cassanyes, café Le Tanger

8 décembre 2018

 

Merci au propriétaire du café Le Tanger qui nous accueille à propos d'un exposé sur la culture gitane, ce qui montre qu'il n'existe pas de séparation entre les communautés maghrébine et gitane, et d'ailleurs ne parlons plus de communautés ni de ce communautarisme politicien qui nous fait tant de mal, ici, à Perpignan, depuis des décennies !

 

Je remercie tout spécialement et affectueusement Jean Jimenez, dit "Nick", sans qui cette rencontre n'aurait pas pu avoir lieu !

 

Merci avant tout à Clarisse Requena, journaliste, docteur en littérature, dont la thèse sur Mérimée "Unité et dualité dans l'oeuvre de Prosper M." a été publiée aux éditions Champion !

 

Nous comptons organiser une série de conférences, suivies d'une discussion, tout au long de l'année prochaine. Des spécialistes, tel que M. Valls, avocat, des universitaires ou connaisseurs  du monde gitan, comme J.Paul Escudero, Guy Bertrand, J.Pierre Lopez, M. Leblon…seront invités.

 

Quant à l'association W.Benjamin, dont je suis le président, on peut se demander pourquoi elle est présente ici. Sachons que le philosophe juif allemand s'est lui-même intéressé au sujet. Surtout, nous estimons que le destin des Juifs, pourchassés avant et durant la seconde guerre mondiale ressemble à celui de ceux qui, ici, ont été assignés à résidence, en 1940, dans ce call, ancien quartier juif, et conduits dans les camps de concentration.

 

Il est inutile d'ajouter que nous sommes libres et que notre initiative ne saurait être récupéré par aucun clan que ce soit. 

 

Notre démarche s'inscrit toutefois dans un projet cohérent de réhabilitation du quartier, qui doit désormais donner une image positive exemplaire, et non plus celle d'un ghetto ou d'un territoire de non-droit, ce qu'il n'est pas.

 

A une cohérence architecturale, à une cohérence sociale, nous voulons ajouter la dimension culturelle : nous commençons dès ce soir et comptons sur vous tous !

 

JPB 

 

***Au coeur de Saint-Jacques, sur la place Cassanyes, pour donner une image positive du quartier, pour la mixité entre citoyens d'origine gitane, maghrébine, catalane...

Nous entamons une série de rencontres culturelles pour tenter de donner une cohérence au projet de réhabilitation du "ghetto" perpignanais : la culture, comme accompagnement du renouveau architectural (restauration, respect de l'ensemble urbanistique) et des aides sociales...

 

L’association « Walter Benjamin sans frontières » (Banyuls-sur-Mer)

a le plaisir de vous convier à la conférence

 

« Gitans d’hier et d’aujourd’hui, dans les pas de Prosper Mérimée »

 

par Clarisse Requena, docteur ès-lettres,  et Nick Gimenez

 

Un diaporama animera l’intervention

Samedi 8 décembre à  17 h au café Le Tanger, place Cassanyes à Perpignan.

Après la conférence, des spécialistes (linguistique, droit coutumier gitan, sociologie…) pourront intervenir tout comme ceux qui incarnent aujourd’hui la culture gitane.

Entrée libre

Info : 06 31 69 09 32 - jean-pierre.bonnel@orange.fr

 

Un repas couscous (+thé à la menthe, pâtisserie orientale, vin) est prévu après la conférence pour ceux qui le souhaitent (12 euros, 15 avec du vin) : chez Khadidja, 12 rue Llucia - 04 34 10 12 75 -

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2018 5 28 /09 /septembre /2018 10:47
Roman de Roser AMILS - JPBonnel vec Roser Amils, Barcelona - Thyeste - Joël DESBOUIGES -  VOIX éditions à Torcatis -  Francisco ORTIZ et sa guitare
Roman de Roser AMILS - JPBonnel vec Roser Amils, Barcelona - Thyeste - Joël DESBOUIGES -  VOIX éditions à Torcatis -  Francisco ORTIZ et sa guitare
Roman de Roser AMILS - JPBonnel vec Roser Amils, Barcelona - Thyeste - Joël DESBOUIGES -  VOIX éditions à Torcatis -  Francisco ORTIZ et sa guitare
Roman de Roser AMILS - JPBonnel vec Roser Amils, Barcelona - Thyeste - Joël DESBOUIGES -  VOIX éditions à Torcatis -  Francisco ORTIZ et sa guitare
Roman de Roser AMILS - JPBonnel vec Roser Amils, Barcelona - Thyeste - Joël DESBOUIGES -  VOIX éditions à Torcatis -  Francisco ORTIZ et sa guitare
Roman de Roser AMILS - JPBonnel vec Roser Amils, Barcelona - Thyeste - Joël DESBOUIGES -  VOIX éditions à Torcatis -  Francisco ORTIZ et sa guitare

Roman de Roser AMILS - JPBonnel vec Roser Amils, Barcelona - Thyeste - Joël DESBOUIGES - VOIX éditions à Torcatis - Francisco ORTIZ et sa guitare

Livre de Roser AMILS (roman sur l'histoire d'amour entre Asja Lacis et Walter BENJAMIN)

 

Ce soir, vendredi à Port-bou, 28 sept 2018, Centre civique, 19h30. Dans le cadre de "L'Ecole d'été WB." Benjamin et la pensée marxiste (à 18h30 par Maria MAILAT)  contact : 660 82 70 23

 

Avec Roser, nous avons déjà échangé à Barcelone -à la librairie Jaimes- et chacun a pu parler de son livre et de la grande histoire d'amour entre Asja et Walter.

Cette passion a commencé dans la lumière de Capri, en mai 1924, puis le bonheur éphémère de Berlin et Riga, et s'est traduite ensuite de façon bien triste dans le séjour de Benjamin à Moscou : Le Journal de Moscou se clôt sur la solitude du philosophe, dans la neige, le froid et la forteresse de la capitale russe. En se rendant à la gare, il écrit, page 186 (L'Arche éditeur) :

 

Dans son roman qui décrit avec talent cette passion impossible, j'ai aimé le chapitre concernant le séducteur, quand Walter l'éthéré, le penseur, se montre humain et trouve enfin l'amour physique, avec cette femme, la "Lettone bolcheviste de Riga", mais malade nerveusement et occupé par sa fille et Reich son compagnon. En effet, si l'influence intellectuelle de la "révolutionnaire russe de Riga, l'une des femmes les plus remarquables dont j'aie fait la connaissance.", est essentielle, la liaison érotique est, elle aussi, importante…

 

C'est une tentative courageuse de brosser toute une époque, les années 1926/27 qui, par les détails entrevus à Moscou, annoncent la bureaucratie et le stalinisme.

C'est une réussite romanesque pour avoir écrit l'histoire d'une quête amoureuse, la plus essentielle, après les rencontres avec Dora Kellner et Julia Cohn…

 

Je crois qu'i faut, à propos de ce roman, parler de la traduction. Dans La tâche du traducteur (1936), Benjamin écrit que le traducteur ne fabrique pas une réplique ou une copie: il s'agit d'un autre texte, une création car le texte originel a subi des métamorphoses après ce dialogue des langues.

 

WB est un passeur de langue et on sait que le mot est au coeur de l'oeuvre : il montre l'imperfection de toute traduction, mais elle est nécessaire, non pas simplement pour la diffusion (ainsi le catalan traduit en castillan va trouver un public plus large, celui de l'Amérique latine et de grands écrivains catalans de Barcelone n'écrivent pas dans leur parler natal, mais en espagnol, mais surtout, grâce à la traduction, les langues se métissent et s'enrichissent mutuellement…

 

Il faut se rappeler que la traduction était interdite par le régime nazi car il s'agissait de conforter le mythe d'une algue germanique pure. La censure s'exprimait ainsi, de façon sournoise et pas uniquement dans les autodafés…

 

Pour WB et d'autres, la langue allemande a été contaminé par le langage et la propagande nazis (voir le travail de J..Faye sur le discours hitlérien, etc…)

 

 

JPierre B.

 

Théâtre de l'Archipel Perpignan

(2 places : 30 euros au lieu de 60...06 31 69 09 32)

ce soir vendredi 

Thyeste
Sénèque / Thomas Jolly
La Piccola Familia


 Thyeste
Avec Thyeste, Thomas Jolly nous plonge dans l’effroi

Thyeste place le mal au plus intime : entre individus de même sang, entre doubles, presque de soi à soi. Car nous sommes tous des monstres en puissance, susurre le spectacle au bord de l’horreur, de l’indicible, du vide absolu de bien, de bonté, d’humanité. Monté dans la connivence et les clins d’œil fraternels à l’aujourd’hui, ce Thyeste-là parle à chacun. De toute génération. […] Thomas Jolly a eu la grâce de faire de la tragédie spectrale de Sénèque trop peu jouée, une œuvre superbement accessible, compréhensible, ouverte à notre actualité. Et incitant à l’indulgence, à la tolérance, dans un monde où nous sommes tous méchants. TELERAMA – Fabienne Pascaud + d'infos

Achetez-vos places

jeudi 27 septembre 19h & vendredi 28 septembre 20h30
Le Grenat - Tarifs de 12 à 30€

Autour du spectacle

Bord de Scène
Jeudi 27 sept., à l’issue de la représentation

les. 02, 03, 04, 05, 06, 09, 10 & 11 octobre
Théâtre / Le Carré

Crime et Châtiment
Fedor Dostoïevski / Nicolas Oton
Machine Théâtre

 Crime et Châtiment
La misère, la chair crue du monde

Dans Crime et Châtiment pas de faux semblants, de ronds de jambe ou d’artifice : la chair crue du monde est livrée dans ses tourments et ses indignités.
L’homme prisonnier de sa condition : voici un thème obsédant dans l’histoire de l’art et la littérature qui touche particulièrement le metteur en scène Nicolas Oton. De la même façon qu’il est particulièrement sensible à la manière dont Dostoïevski nous permet de développer compréhension et empathie pour un personnage au fond du gouffre, comme c’était déjà le cas avec son interprétation des Carnets du Sous-Sol en 2017. + d'infos

Achetez-vos places

mardi 02 octobre 19h
mercredi 03 octobre 19h
jeudi 04 octobre 19h
vendredi 05 octobre 20h30
samedi 06 octobre 20h30
mardi 09 octobre 19h
mercredi 10 octobre 19h
jeudi 11 octobre 19h
Le Carré - Tarifs de 10 à 20€

Autour du spectacle

Coin du libraire
Jeudi 04 oct. avec notre partenaire La Librairie Torcatis 

ven. 05 octobre
Musique de Chambre / Le Grenat

Trio Wanderer
Haydn / Chostakovitch / Brahms

 Trio Wanderer
On ne fait pas mieux actuellement en matière de trio. Homogénéité, sonorité originale, jeu très « physique », approche très libre du répertoire, le Trio Wanderer a su s’imposer au fil des ans Le Monde (France)

Célébré dans le monde entier pour un jeu d’une extraordinaire sensibilité, une complicité quasi fraternelle et presque télépathique, et une parfaite maîtrise instrumentale, le Trio Wanderer est aujourd’hui reconnu comme une des toutes meilleures formations de musique de chambre. À Perpignan Jean-Marc Phillips-Varjabédian, Raphaël Pidoux et Vincent Coq proposent un voyage en compagnie de Haydn, Chostakovitch et Brahms. De superbes pages que les musiciens transcendent avec un naturel et une sensibilité rares.

Programme
• Joseph Haydn (1732-1809) Trio n°27 Hob.XV.14 en la bémol majeur
• Dmitri Chostakovitch (1906-1975) Trio n°2 en mi mineur, op. 67 pour violon, violoncelle et piano
——
• Johannes Brahms (1833-1897) Trio n°1 en si majeur op. 8 pour piano et cordes

+ d'infos

Achetez-vos places

vendredi 05 octobre 19h
Le Grenat - Tarifs de 10 à 25€

Ainsi que de nombreux autres rendez-vous ...

Chanson Humoristique
Frederic Fromet
Ça Fromet !
02 oct.

Théâtre
Trio Wanderer
Sopro [Souffle]
23 & 24 oct.

Opéra
Traviata
Traviata
27 & 28 oct.

Cirque
slava's Snowshow
Slava's Snowshow
du 19 au 23 déc.

nouveau site   
Abonnez-vous ou achetez des places en ligne sur notre site : www.theatredelarchipel.org

Du 28 septembre au 10 novembre 2018 

 

nous vous invitons à venir découvrir l’ exposition de :

 

Joël DESBOUIGES

 

« MES PETITS CHEMINS »

 

Vernissage, le vendredi 28 septembre à partir de 18 h.

 

L’ouvrage « WAZOS » réalisé par VOIXéditions , texte de Jean-Pierre Verheggen et dessins de Joël Desbouiges sera présenté en cette occasion.

 

Vous pouvez d’ores et déjà découvrir une partie des œuvres sur le site de la galerie :

 

http://www.odileoms.com/joel-desbouiges.php

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2018 4 27 /09 /septembre /2018 09:06
Prix méditerranée du livre d'art - Expo le Grenat aux Rois de Majorque - Festival du livre & de la mer - Association No Pasaran  - -
Prix méditerranée du livre d'art - Expo le Grenat aux Rois de Majorque - Festival du livre & de la mer - Association No Pasaran  - -
Prix méditerranée du livre d'art - Expo le Grenat aux Rois de Majorque - Festival du livre & de la mer - Association No Pasaran  - -
Prix méditerranée du livre d'art - Expo le Grenat aux Rois de Majorque - Festival du livre & de la mer - Association No Pasaran  - -
Prix méditerranée du livre d'art - Expo le Grenat aux Rois de Majorque - Festival du livre & de la mer - Association No Pasaran  - -

Prix méditerranée du livre d'art - Expo le Grenat aux Rois de Majorque - Festival du livre & de la mer - Association No Pasaran - -

DU CÔTÉ DE LA MARENDA

 

Réception. Samedi à 11 h, réception d’Anne Roche, lauréate du prix de l’essai 2018, en la mairie (hall) avec le maire Jean-Michel Solé, des représentants du conseil départemental, du Centre méditerranéen de lecture (CML, André Bonet), des adjoints à la culture de Collioure, Port-Vendres de son éditeur Christian Tarting...

 Discours, remise de la médaille de la ville, dédicaces. Lecture d’extraits par l’acteur Dominique Delpirou. Apéritif offert par la municipalité. 

 

 

Conférence. Vendredi une conférence est proposée par

Culture et patrimoine en Côte Vermeille « La piraterie dans le bassin occidental de la Méditerranée du XIIe au

XVIIe siècles » présentée par Robert Vinas. Après avoir présenté à Banyuls, sous l’égide de Culture et patrimoine en Côte Vermeille, plusieurs conférences sur l’histoire du Roussillon et de la Catalogne, Robert Vinas part à l’abordage des pirates et corsaires du XIIe au

XVIIIe siècles ».

À 17 h 30 salle Novelty. Entrée libre.

Bonjour, 
 
Il ne reste plus que quelques jours pour voir l'exposition consacrée au bijou en Grenat de Perpignan, au Palais des Rois de Majorque. L'expo fermera ses portes ce dimanche à 18h. 
 
 
Cordialement
 
Laurent FONQUERNIE
Historien-Guide Conférencier 
22 boulevard Wilson 66000 Perpignan-France
0033 6 83 82 29 18
Partager cet article
Repost0
23 septembre 2018 7 23 /09 /septembre /2018 08:51
Mes soeurs au si doux prénom - Labellie, le nom de la beauté - Devant une de ses toiles - Catalogne, j'écris ton nom - J.Palau i Fabre
Mes soeurs au si doux prénom - Labellie, le nom de la beauté - Devant une de ses toiles - Catalogne, j'écris ton nom - J.Palau i Fabre
Mes soeurs au si doux prénom - Labellie, le nom de la beauté - Devant une de ses toiles - Catalogne, j'écris ton nom - J.Palau i Fabre
Mes soeurs au si doux prénom - Labellie, le nom de la beauté - Devant une de ses toiles - Catalogne, j'écris ton nom - J.Palau i Fabre
Mes soeurs au si doux prénom - Labellie, le nom de la beauté - Devant une de ses toiles - Catalogne, j'écris ton nom - J.Palau i Fabre

Mes soeurs au si doux prénom - Labellie, le nom de la beauté - Devant une de ses toiles - Catalogne, j'écris ton nom - J.Palau i Fabre

Mes soeurs et frères au si doux prénom - Labellie, le nom de la beauté - Devant une de ses toiles - Catalogne, j'écris ton nom - J.Palau i Fabre

 

 

* Soeurs à Perpignan : J’ai le plaisir de vous convier au vernissage de l’exposition « San Francisco 1981-1983 - The Sisters of Perpetual Indulgence» de l’artiste photographe Jean-Baptiste CARHAIX, le lundi 24 septembre 2018 à 18h30 à la Mairie de quartier Centre historique au 12, rue Jeanne d’Arc à Perpignan.

 

Exposition du 17 septembre au 26 octobre 2018. Entrée libre.

 

Mme Caroline FERRIERE-SIRERE, Adjointe au Maire, Déléguée au Quartier Perpignan Centre

P/O

Serge MARTINEZ, Directeur Mairie de Quartier Centre Historique

Ville de Perpignan - 04 68 62 38 77

 

- - -article remarqué :

 

***  Ar t  d u  p a y s a g i s m e  a b s t r a i t

                     

Joseph MARESO expose  à la chapelle de Riquer ses

 

 « Paysages hybrides »

et « idées en peinture » induites, puis recouvertes, « sinon abandonnées par un désordre de la peinture, qui est un ordre différent, exprimé dans un langage différent », souligne l’artiste.

 

Ce formalisme plastique ouvre comme toujours sur un paysagisme abstrait.

Émergence d’un nouveau langage

Un paysagisme dans lequel on voit apparaître l’émergence d’un nouveau langage : nouveau dans son processus de travail, mais plus ancien en référence d’histoire de l’art, sous la forme d’une imagerie enfantine d’un petit bosquet de pins et de cyprès, dans une bulle d’harmonie. 

Ainsi va sa peinture, à l’image de sa vie, dans le continuum d’une lente construction identitaire, traversée par de vertigineuses figures sauvages, inattendues, venues du fin fond de sa mémoire, qui « pollinisent son œuvre et sa vie, et repartent telles des abeilles bourdonnantes ». L’hybridation peut être perçue en l’occurrence comme l’interface fertile du métissage de ces deux langages, un lieu pour une « dé-territorialité identitaire d’une peinture et d’une vie en devenir perpétuel...», selon le peintre.

 

(C) V. Pons

Maureso, entre permanence et discontinuité

Il a vu le jour à Perpignan au cœur de l’été, le 5 juillet 1955. Mais c’est à Bordeaux qu’il a poursuivi ses études dans le domaine de l’art en décrochant, en 1980, le DNSEP (Diplôme national supérieur d’expression plastique). Il revient ensuite dans sa ville natale où il est nommé professeur à l’école des Beaux-arts, de 1981 à 1988.

Joseph Maureso a un « bagage » artistique impressionnant : 32 ans d’exposition de sculptures, peintures et installations diverses. Se baladant sans cesse entre permanence et discontinuité il confie :

« Quand je regarde ma peinture dans cette chronologie d’affiches d’expositions je perçois d’une part une unité dans la typologie générale des formes et d’autre part une grande variabilité des modalités. Ce n’est pas un patchwork car il y a un lien profond et continu, la construction d’un langage pour dire de façon compulsive et récurrente toujours la même chose, mais toujours d’un point de vue géométralemen différent ! Cette chose dite, c’est d’une part le devenir perpétuel de ma territorialité identitaire et d’autre part l’attrait processuel et méthodique pour l’autre, celui qui s’indique à la périphérie de mon regard, celui que je n’attends pas, mais que j’accueille ». Il reconnaît par ailleurs : « Je perçois aussi à quel point mon travail est à côté du monde, à côté des enjeux décrétés, multiples et contradictoires, de l’actualité de la peinture par l’éventail des instances culturelles du marché de l’art et l’institution ».

Mais visiblement, vu le succès remporté depuis trois décennies par ses expositions, il semble fort bien s’en accommoder.

 

 ***Perpignan : quand le quartier Saint-Gaudérique était le centre du monde… de la céramique d’art

Reportage sur les céramiques Sant-Vicens qui témoignent des plus riches heures de l’art perpignanais.

Lurçat, Picasso, Dali, Trenet, Deneuve… Entre 1950 et 1980, l’atelier de céramique de Sant-Vicens a vu défiler quelques-unes des plus grandes stars de l’époque. Qui l’eût cru lorsque tout a commencé, à la fin des années 1930. Certainement pas le fondateur de l’atelier, Firmin Bauby. Quand celui-ci rachète le site, une ancienne propriété viticole baptisée mas Cargolès, Saint-Gaudérique est encore un hameau isolé de la ville. « Autour, il n’y avait que des vignes et des abricotiers », relate la petite-nièce de Firmin Bauby, Claire Bauby-Gasparian, qui perpétue la mémoire du lieu en le faisant visiter gratuitement tous les jeudis à 17 heures.

 

  • La martingale de Firmin Bauby

Né en 1899 à Prades, Firmin Bauby s’initie à la céramique alors qu’il est adolescent aux côtés de Gustave Violet. Une fois devenu adulte, au lendemain de la Première Guerre mondiale, le jeune homme, qui se distingue par sa petite taille (1,55 m) et son tempérament fantasque, tente sa chance comme décorateur à Paris. Mais, il n’obtient pas le succès escompté et entame une nouvelle aventure en ouvrant, en 1925, un fish’n’chips à Perpignan. Certainement trop novateur pour l’époque, le concept ne prend pas.  Mais Firmin Bauby ne lâche pas l’affaire. Il se lance dans la commercialisation de poisson et fait enfin fortune. Il ouvre trois poissonneries, puis investit dans des droits de pêche et des camions frigorifiques.
C’est grâce à l’argent amassé avec ce commerce que Firmin Bauby achète en 1938 le mas Cargolès, qu’il rebaptise Sant-Vicens en hommage à son parrain Vicens, qui lui a transmis sa passion pour l’art. Mais Firmin n’est pas au bout de ses peines. En 1941, lorsqu’il demande l’autorisation d’ouvrir un centre de céramique, les pouvoirs publics refusent. « Le gouvernement de Vichy est en place. Or, Firmin est notoirement homosexuel, explique Claire Bauby. Il demande alors à un ami, Louis Antico, qui est marié et a deux enfants, de déposer la demande pour lui. »

  • L’âge d’or

Grâce à ce subterfuge, l’autorisation est finalement accordée en 1942. Cependant, Vichy pose une condition : l’atelier ne pourra produire que de la céramique « traditionnelle » et « utilitaire » (têtes de poupées, boutons…). Une fois Perpignan libérée, en août 1944, Sant-Vicens entre dans le vif du sujet. En se consacrant, comme le voulait Firmin Bauby, à la céramique d’art. L’âge d’or de l’atelier commence en 1951, quand Jean Lurçat, qui est alors aussi réputé que Picasso, lui confie l’édition de ses céramiques. Sant-Vicens acquiert une renommée internationale et embauche jusqu’à quarante salariés. Au début des années 1950, Picasso passe régulièrement à l’atelier. Firmin Bauby est également proche de Dali, qui lui rend visite en calèche en 1965 lors de son fameux « voyage triomphal ».

    Hélas, lorsque Dali passe à Sant-Vicens, la grande époque est déjà sur le point de s’achever. Lurçat décède quelques mois après, en janvier 1966. Pour ne rien arranger, en 1968, avec la révolution des mœurs, la céramique devient ringarde. Firmin Bauby choisit alors d’accentuer le soutien aux artistes locaux. En 1979, il ouvre une galerie de peinture à Sant-Vicens, avant de disparaître en 1981.
    La succession est compliquée. Firmin Bauby a transmis à sa famille la partie du site qui abrite actuellement la boutique et l’atelier de céramique. Mais il a par contre choisi de léguer l’ancienne salle de vente, aujourd’hui devenue un espace historique présentant des créations emblématiques de l’atelier (céramiques de Lurçat, Jean Picart Le Doux, Maria Lluis, etc.), au conseil départemental. L’homme souhaitait que la collectivité y lance une fondation pour valoriser la céramique et la culture catalane. 37 ans plus tard, le projet n’a toujours pas abouti. 

    Arnaud Andreu © Indép    Publié le 19/09/2018 à 19:41 / Modifié le 19/09/2018 à 19:59

     

     

    *Arts - Article remarqué :

     

    Perpignan : quand le quartier Saint-Gaudérique était le centre du monde… de la céramique d’art

    Reportage sur les céramiques Sant-Vicens qui témoignent des plus riches heures de l’art perpignanais.

    Lurçat, Picasso, Dali, Trenet, Deneuve… Entre 1950 et 1980, l’atelier de céramique de Sant-Vicens a vu défiler quelques-unes des plus grandes stars de l’époque. Qui l’eût cru lorsque tout a commencé, à la fin des années 1930. Certainement pas le fondateur de l’atelier, Firmin Bauby. Quand celui-ci rachète le site, une ancienne propriété viticole baptisée mas Cargolès, Saint-Gaudérique est encore un hameau isolé de la ville. « Autour, il n’y avait que des vignes et des abricotiers », relate la petite-nièce de Firmin Bauby, Claire Bauby-Gasparian, qui perpétue la mémoire du lieu en le faisant visiter gratuitement tous les jeudis à 17 heures.

     

    • La martingale de Firmin Bauby

    Né en 1899 à Prades, Firmin Bauby s’initie à la céramique alors qu’il est adolescent aux côtés de Gustave Violet. Une fois devenu adulte, au lendemain de la Première Guerre mondiale, le jeune homme, qui se distingue par sa petite taille (1,55 m) et son tempérament fantasque, tente sa chance comme décorateur à Paris. Mais, il n’obtient pas le succès escompté et entame une nouvelle aventure en ouvrant, en 1925, un fish’n’chips à Perpignan. Certainement trop novateur pour l’époque, le concept ne prend pas.  Mais Firmin Bauby ne lâche pas l’affaire. Il se lance dans la commercialisation de poisson et fait enfin fortune. Il ouvre trois poissonneries, puis investit dans des droits de pêche et des camions frigorifiques.
    C’est grâce à l’argent amassé avec ce commerce que Firmin Bauby achète en 1938 le mas Cargolès, qu’il rebaptise Sant-Vicens en hommage à son parrain Vicens, qui lui a transmis sa passion pour l’art. Mais Firmin n’est pas au bout de ses peines. En 1941, lorsqu’il demande l’autorisation d’ouvrir un centre de céramique, les pouvoirs publics refusent. « Le gouvernement de Vichy est en place. Or, Firmin est notoirement homosexuel, explique Claire Bauby. Il demande alors à un ami, Louis Antico, qui est marié et a deux enfants, de déposer la demande pour lui. »

    • L’âge d’or

    Grâce à ce subterfuge, l’autorisation est finalement accordée en 1942. Cependant, Vichy pose une condition : l’atelier ne pourra produire que de la céramique « traditionnelle » et « utilitaire » (têtes de poupées, boutons…). Une fois Perpignan libérée, en août 1944, Sant-Vicens entre dans le vif du sujet. En se consacrant, comme le voulait Firmin Bauby, à la céramique d’art. L’âge d’or de l’atelier commence en 1951, quand Jean Lurçat, qui est alors aussi réputé que Picasso, lui confie l’édition de ses céramiques. Sant-Vicens acquiert une renommée internationale et embauche jusqu’à quarante salariés. Au début des années 1950, Picasso passe régulièrement à l’atelier. Firmin Bauby est également proche de Dali, qui lui rend visite en calèche en 1965 lors de son fameux « voyage triomphal ».

     

    Hélas, lorsque Dali passe à Sant-Vicens, la grande époque est déjà sur le point de s’achever. Lurçat décède quelques mois après, en janvier 1966. Pour ne rien arranger, en 1968, avec la révolution des mœurs, la céramique devient ringarde. Firmin Bauby choisit alors d’accentuer le soutien aux artistes locaux. En 1979, il ouvre une galerie de peinture à Sant-Vicens, avant de disparaître en 1981.
    La succession est compliquée. Firmin Bauby a transmis à sa famille la partie du site qui abrite actuellement la boutique et l’atelier de céramique. Mais il a par contre choisi de léguer l’ancienne salle de vente, aujourd’hui devenue un espace historique présentant des créations emblématiques de l’atelier (céramiques de Lurçat, Jean Picart Le Doux, Maria Lluis, etc.), au conseil départemental. L’homme souhaitait que la collectivité y lance une fondation pour valoriser la céramique et la culture catalane. 37 ans plus tard, le projet n’a toujours pas abouti. 

     

    Arnaud Andreu

    © L'Indépendant    Publié le 19/09/2018 à 19:41 / Modifié le 19/09/2018 à 19:59

     

    Catalogne à Paris :

     

    Voici le programme du colloque "Palau i Fabre, confluences poétiques et artistiques" qui se tiendra le (27-28 septembre), co-organisé avec Marc Audí (U. Bordeaux Montaigne). 

     

    Il y sera question de poésie, de théâtre, de cinéma, de peinture, de photographie, de Palau et de Picasso.

     Le colloque se tiendra en salle J636, en Sorbonne, entrée 54 rue Saint Jacques, escalier G, 3ème étage. 

    Vous y êtes chaleureusement invités.

    Nous vous demandons de bien vouloir vous inscrire auprès du secrétariat,
    en raison du plan Vigipirate et de présenter une pièce d'identité à l'accueil.

    Les réservations pour le colloque doivent nous parvenir avant le 25 septembre 2018.

    Bien cordialement,

    secretariat.etudes-catalanes@listes.paris-sorbonne.fr

     

    - - - Assoc. Walter Benjamin à Paris :

    Dates pour l'association W.Benjamin

     

    * 26 septembre, 18h : André ROGER et JPBonnel présentent le livre de la lauréate du Prix de l'essai 2018 : Anne Roche. 

     

    Hall de la mairie, où a lieu l'exposition d'Hélène Peytavi (*) pour l'association W.Benjamin. entrée libre.

     

    * Samedi 29 : à 11h, réception d'Anne ROCHE,   lauréate du prix de l'essai 2018, en la mairie de Banyuls, avec M.Le maire J.Michel Solé, des représentants du CD66, du CML, des adjoints à la culture de Collioure, Port-Vendres…la lauréate, son éditeur, André Bonet.

     Discours, remise de la médaille de la ville, dédicaces...Lecture d'extraits par l'acteur Dominique DELPIROU.

     

    Apéritif offert par la municipalité.

     

    *3 octobre : réception de la lauréate à la librairie philosophique VRIN, place de la Sorbonne, en présence de l'éditeur Chritian Tarting et de J.P.Bonnel

     

    - - -

    * 5 décembre, 18h15 : café littéraire sur le thème de la guerre (Jünger, W.Benjamin…) par André Roger. Aux 9 Caves, 1er étage, à Banyuls, entrée libre.

     

    - - -

     

    (*) Exposition d'Hélène PEYTAVI, "Traversées"  dans le hall de la mairie du 16 au 30 septembre.  Vernissage le samedi 22,  à 17h à la mairie de Banyuls, précédé d' une présentation de sa démarche en lien avec l'association W.B. sans frontières + signature de MOUNTAINS AND SEA (édité par Richard Meier)

     

    Partager cet article
    Repost0
    15 septembre 2018 6 15 /09 /septembre /2018 07:31
    Paulilles - Sérignan - Catalogne (DALI)
    Paulilles - Sérignan - Catalogne (DALI)
    Paulilles - Sérignan - Catalogne (DALI)

    Paulilles - Sérignan - Catalogne (DALI)

     

    PERPIGNAN

    *ce samedi à 16h, découverte patrimoniale du quartier Saint-Jacques par Jean-Bernard Mathon.

    *BANYULS :

     

    Samedi 15 et dimanche 16 septembre : Journées Européennes du Patrimoine

    • Ouverture exceptionnelle de la Cave Souterraine de Terres des Templiers, ancienne commanderie de moines Templiers du XIIIe siècle. Entrée libre (dans la limite des places disponibles). Dégustation offerte. Contact : 04 68 98 36 92.

    • Ouverture exceptionnelle de la Villa Douzans, uniquement sur réservation sur villadouzans.com. Ecouter battre le cœur d’une villa bourgeoise décorée par Aristide Maillol. Deux visites proposées : 1. De la maison paysanne à la villa bourgeoise commentée par Christine Salle, historienne de l’art, spécialiste de l’architecture et de l’archéologie industrielle (durée env. 1h) ; 2. Entendre et voir battre le cœur d’une villa bourgeoise restaurée commentée par Nathalie Spitzlei, propriétaire de la Villa Douzans (durée env. 40 min).

     

     

    Dimanche 16 septembre 2018, à 11h30, au Site classé de l'Anse de Paulilles, Port-Vendres

    Journées du Patrimoine 2018

    À l’occasion des 10 ans du site de Paulilles, causerie illustrée Aux origines de Paulilles, de l’espace rural à l’usine, par Edwige Praca

    et présentation de l’ouvrage Paulilles l'avenir d'une mémoire

    + d'info à la Maison de site de Paulilles

     

    ***

    Du 17 au 29 septembre : « Traversées » d’Hélène Peytavi, dans le cadre des activités de l’association Walter Benjamin Sans Frontières. Exposition composée de 4 grands corpus : A way of blue, huiles sur papier, Pli, formes, couleurs, huiles sur papier, Les restes de la peinture, rideau de feuilles, huiles sur papier, Cahiers, piles de photocopies des cahiers de

    Saber Hsaballah et de Roger Peytavi.

     

    Hall Mairie, entrée libre.

     

    Partager cet article
    Repost0
    7 septembre 2018 5 07 /09 /septembre /2018 08:35
    Thyeste (tragédie DR) - Laurent Ayçaguer (livres de poésie) - Jazz au Racou - Photos au Boulou : J.Claude LIEHN
    Thyeste (tragédie DR) - Laurent Ayçaguer (livres de poésie) - Jazz au Racou - Photos au Boulou : J.Claude LIEHN
    Thyeste (tragédie DR) - Laurent Ayçaguer (livres de poésie) - Jazz au Racou - Photos au Boulou : J.Claude LIEHN
    Thyeste (tragédie DR) - Laurent Ayçaguer (livres de poésie) - Jazz au Racou - Photos au Boulou : J.Claude LIEHN
    Thyeste (tragédie DR) - Laurent Ayçaguer (livres de poésie) - Jazz au Racou - Photos au Boulou : J.Claude LIEHN
    Thyeste (tragédie DR) - Laurent Ayçaguer (livres de poésie) - Jazz au Racou - Photos au Boulou : J.Claude LIEHN

    Thyeste (tragédie DR) - Laurent Ayçaguer (livres de poésie) - Jazz au Racou - Photos au Boulou : J.Claude LIEHN

    2 places pour la pièce Thyeste vendredi 28 à 20h30 au théâtre de L de l'Archipel, à Perpignan. 24 euros au lieu de 30 !!!

    Tel. 06 49 57 24 11

     

    jeu. 27 & ven. 28 septembre
    Théâtre / Le Grenat

    Thyeste
    Sénèque / Thomas Jolly
    La Piccola Familia

     

    Une tragédie sauvage et surnaturelle où l'effondrement de l'humanité se fait sous le regard de la jeunesse.

    En adaptant l’œuvre de Sénèque, tragédie de la fraternité et de lutte de pouvoir, Thomas Jolly entend se saisir de la langue des poètes pour remettre en circulation la pensée, à grands effets de mise en scène pop, musicale, au style radicalement moderne. La création-événement du Festival d'Avignon 2018 dans la Cour d'Honneur du Palais des Papes ! + d'infos

    Achetez-vos places

    jeudi 27 septembre 19h & vendredi 28 septembre 20h30
    Le Grenat - Tarifs de 12 à 30€

    Poésie :

    JEAN PIERRE

     

    Elle est là sur la scène

    Qui se donne en spectacle

    Mi sorcière mi reine

    Au sein de la débâcle,

    Elle est là sur la scène

    À se livrer entière

    Au verdict de l’arène

    À la horde écolière…

     

    Elle est là sur la scène

    Qui griffonne au tableau

    Pour des élèves en peine

    Sans leur tourner le dos,

    Elle est là sur la scène

    Jouant d’indifférence

    Pour les regards obscènes

    Et les viles avances…

     

    Refrain :

    Qui s’enquiert de savoir

    Son village dans l’Eure

    Ses besoins de douceur

    Tous ses vases sans fleur ?

    Qui s’émeut de savoir

    Les passions qui l’animent

    Son studio qui l’opprime

    Ses soirées de déprime ?

     

    Elle est là sur la scène

    Qui colporte sa science

    Du haut de sa vingtaine

    De son inexpérience,

    Elle est là sur la scène

    Des maths et du dessin

    De l’amour à la haine

    Il n’y a pas très loin…

     

    Elle est là sur la scène

    Qui s’ébroue sans ferveur

    Sur les bords de la Seine

    Habitée par la peur,

    Elle est là sur la scène

    Ballottée d’illusions

    Mi sorcière mi reine

    Rêvant de mutation…

     

    Refrain :

    Qui s’enquiert de savoir

    Son village dans l’Eure

    Ses besoins de douceur

    Tous ses vases sans fleur ?

    Qui s’émeut de savoir

    Les passions qui l’animent

    Son studio qui l’opprime

    Ses soirées de déprime ?

     

    Refrain :

    Qui s’enquiert de savoir

    Ses pizzas sur le lit

    Ses week-ends de copies

    Ses nuitées d’insomnies ?

    Qui s’émeut de savoir

    Ses nausées de courage

    Ses idées de carnage

    Et ses larmes de rage ?

     

    BON COURAGE DEMAIN…

     

    Laurent Ayçaguer

    Auteur à temps gagné

    Programmation 2018-2019

    au Théâtre du Réflexe à Canohès

    17 rue de la couloumine 66680 Canohès (à côté d’Intermarché)

    TOUJOURS réserver au 06 52 19 49 69

    SEPTEMBRE  2018
    Samedi  15  à 20 h 30  Jerem Rassch  -  One Man Show - humour  :  pour Adultes
    Mercredi  19 à 15 h  L’enfant, la grand-mère et le loup  -  marionnettes  à partir de 3 ans
    Mercredi  26 à 15 h  Contes des pays lointains - pour adultes et enfants à partir de 6 ans
    Jeudi  27  à  15 h  Contes des pays lointains  -  pour primaires et collèges
    Dimanche  30  à  17 h  Pilule et André de Véra  -  pour enfants à partir de 2 ans
     
    OCTOBRE  2018
    Mercredi  10  à  10 h et à 15 h  Clown et magie enfantine  -  pour enfants + de 2 ans
    Mercredi  17  à  15 h  L’enfant, la grand-mère et le loup  -  marionnettes   + de 3 ans
    Vendredi   19  à  15 h  Mélinda et l’ogre  -  pour enfants à partir de 3 ans
    Vendredi  19  à  21 h  Cristal  -  One Woman Show - humour  -  pour Adultes
    du lundi 22 au vendredi 26  STAGE  théâtre–maquillage-masque - enfants de 3 à 15 ans
    du lundi 29 oct au vend 2 nov STAGE théâtre–maquillage-masque - enfants 3 à 15 ans
    Mercredi  24  à  10 h  Mélinda et l’ogre   pour enfants à partir de 3 ans
    Samedi  27  à  17 h   Mélinda et l’ogre    pour enfants à partir de 3 ans
    Dimanche  28  à  17 h  Pilule et André de Véra  - à partir de 2 ansMercredi  31  à  15 h  Mélinda et l’ogre   -   pour enfants à partir de 3 ans
     
    NOVEMBRE  2018
    Mercredi  7  à 10 h et à 15 h  Clown et magie enfantine  -  pour enfants à partir de 2 ans
    Mercredi  21  à  15 h  L’enfant, la grand-mère et le loup  -  marionnettes      + de 3 ans
    Dimanche  25  à  17 h  Pilule et André de Véra  -  à partir de 2 ans
    Mercredi  28  à  15 h  -  Père Noël prend des vacances  -  pour enfants à partir de 3 ans
     
    DECEMBRE  2018
    Dimanche  2  à  17 h  Enquête chez le Père Noël  -  pour enfants à partir de 3 ans
    Dimanche  30  à  17 h    Pilule et André de Véra    -  à partir de 2 ans
    du lundi 31 déc au vend 4 janv  STAGE théâtre–maquillage-masque  enfants 3 à 15 ans
     
    JANVIER  2019
    Mercredi  16  à  15 h  L’enfant, la grand-mère et le loup -  marionnettes à partir de 3 ans
    Samedi   19   à  11 h et 17 h   La Fée du froid      pour enfants de 1 à 6 ans
    Dimanche  20  à  11 h et 17 h La Fée du froid      pour enfants de 1 à 6 ansDimanche  27  à  17 h  Pilule et André de Vé
    ra -  pour enfants à partir de 2 ans
     
    FEVRIER  2019
    Samedi  2 à  11 h et à  17 h   La Fée du froid    pour enfants de 1 à 6 ans
    Dimanche  3  à  11 h et 17 h   La Fée du froid    pour enfants de 1 à 6 ans
    Samedi  9  à  11 h et 17 h    La Fée du froid     pour enfants de 1 à 6 ans
    Dimanche  10   à  11 h et 17 h La Fée du froid   pour enfants de 1 à 6 ans
    Mercredi    20  à  15 h  Miss Pincette s’énerve  pour enfants à partir de 2 ans
    Jeudi   21  à  10 h     Miss Pincette s’énerve    pour enfants à partir de 2 ans
    Vendredi   22   à  15 h    Miss Pincette s’énerve   pour enfants à partir de 2 ans
    Dimanche  24   à 17 h     Pilule et André de Véra      à partir de 2 ans
    du lundi 25 fév au vend 1 mars STAGE théâtre–maquillage-masque enfants 3 à 15 ans
    Mercredi  27  à  15 h     Miss Pincette s’énerve   pour enfants à partir de 2 ans

     

    MARS  2019

    Samedi   2  à   17 h     Miss Pincette s’énerve    pour enfants à partir de 2 ans
    du lundi 4 au vend 8  STAGE théâtre–maquillage-masque  pour enfants de 3 à 13 ans
    Mercredi  6   à  10 h   Miss Pincette s’énerve    pour enfants à partir de 2 ans
    Samedi   9  à   17 h   Miss Pincette s’énerve   pour enfants à partir de 2 ans
    Mercredi  13  à  15 h L'enfant, la grand-mère et le loup - marionnettes à partir de 3 ans
    Dimanche  24   à  17 h   Pilule et André de Véra     à partir de 2 ans
     
    AVRIL  2019
    Mercredi 10  à  15 h  L’enfant, la grand-mère et le loup  -  marionnettes à partir de 3 ans
    Vendredi  19  à  15 h   Pitipopiépla et Isabella    pour enfants à partir de 3 ans
    Samedi  20   à  17 h    Pitipopiépla et Isabella    pour enfants à partir de 3 ans
    du lundi 22 au vend 26  STAGE théâtre–maquillage-masque   enfants de 3 à 15 ans
    Mercredi  24   à  15 h  Pitipopiépla et Isabella     pour enfants à partir de 3 ans
    Samedi   27   à  17 h  Pitipopiépla et Isabella     pour enfants à partir de 3 ans
    Dimanche  28   à  17 h    Pilule et André de Véra        à partir de 2 ans
    du lun 29 avril au vend 3 mai - STAGE Théâtre–maquillage-masque enfants 3 à 15 ans
     
    MAI  2019
    Mercredi  1  à 10 h   Le Petit Poussin rouge     pour enfants à partir de 2 ans
    Samedi    4   à  17 h  Le Petit Poussin rouge   pour enfants à partir de 2 ans
    Dimanche  5  à  11 h  Le Petit Poussin rouge  pour enfants à partir de 2 ans
    Mercredi  8   à  10 h   Le Petit Poussin rouge  pour enfants à partir de 2 ans
    Mercredi  15  à 15 h  L’enfant la grand-mère et le loup -marionnettes à partir de 3 ans
    Dimanche  19  à  17 h      Pilule et André de Véra     à partir de 2 ans
     
    JUIN  2019
    Samedi   1  à  18 h    Molière    (nouveau spectacle 2019)   Adultes et enfants + 8 ans
    Dimanche  2  à  17 h   Molière   (nouveau spectacle 2019)  Adultes et enfants +8ans
    Lundi   3  à  15 h         Molière   (nouveau spectacle 2019)     primaires et collèges
    Mercredi  5    à   15 h   Molière  (nouveau spectacle 2019)     à partir de 8 ans
    Mercredi  12   à  15 h  L’enfant, la grand-mère le loup   -marionnettes à partir de 3 ans
    Dimanche  23   à  18 h   Pilule et André de Véra      à partir de 2 ans
    Partager cet article
    Repost0
    5 septembre 2018 3 05 /09 /septembre /2018 08:20
    Expo à Perpignan-Saint-Jean - Salon du livre à Collioure - Ciné à Collioure - Domene à Céret - Sébastien RONGIER
    Expo à Perpignan-Saint-Jean - Salon du livre à Collioure - Ciné à Collioure - Domene à Céret - Sébastien RONGIER
    Expo à Perpignan-Saint-Jean - Salon du livre à Collioure - Ciné à Collioure - Domene à Céret - Sébastien RONGIER
    Expo à Perpignan-Saint-Jean - Salon du livre à Collioure - Ciné à Collioure - Domene à Céret - Sébastien RONGIER
    Expo à Perpignan-Saint-Jean - Salon du livre à Collioure - Ciné à Collioure - Domene à Céret - Sébastien RONGIER
    Expo à Perpignan-Saint-Jean - Salon du livre à Collioure - Ciné à Collioure - Domene à Céret - Sébastien RONGIER

    Expo à Perpignan-Saint-Jean - Salon du livre à Collioure - Ciné à Collioure - Domene à Céret - Sébastien RONGIER

    CML - la rentrée du Centre méditerranéen de littérature :

     

    André Bonet : Le CML dévoile sa nouvelle saison littéraire

    Jean-Marc Barr, Francine Kreiss, Kamel Daoud, Daniel Mendelsohn, Cyril Dion, Sébastien Spitzer, Pierre Ducrozet, Emmanuel Moses, Nicolas Vanier, Francois Huguenin, Antoine Rault et Cali figurent parmi la liste des prochains auteurs invités.

    Le Centre Méditerranéen de littérature vient de dévoiler le programme de sa nouvelle saison littéraire qui se déroulera du 6 septembre au 15 décembre 2018. Depuis 36 ans, il en est ainsi avec le CML qui diffuse la culture littéraire au plus grand nombre, à Perpignan et dans le département, en maintenant une programmation exigeante. Un premier temps fort est prévu dans le cadre du Visa Off, dont le CML est partenaire, autour d’une rencontre exceptionnelle le 6 septembre avec les deux parrains, l’acteur et photographe Jean-Marc Barr et la championne d'apnée Francine Kreiss. Déjà 30 ans que Jean-Marc Barr a incarné le plongeur Jacques Mayol dans le film culte de Luc Besson, Le Grand Bleu. Contre toute attente, le film est devenu un carton mondial, 9 millions de spectateurs. Quant à Francine Kreiss, elle détient un championnat du monde d'apnée à son actif ! Leurs photographies seront exposées au siège de l’Indépendant, à la CCI et à la Vila Duflot.

    Méditerranée plurielle

    Autre rendez-vous très attendu chaque année : la remise des prix Méditerranée le 6 octobre à l’hôtel Pams. Israël, la Catalogne, l’Albanie, le Maroc, l’Italie, l’Algérie et la Palestine sont cette année à l’honneur. Des rencontres lycéennes sont prévues également les 4 et 5 autour de deux lauréats des Prix Méditerranée : Sébastien Spitzer et Cyril Dion. Ce dernier, cofondateur avec Pierre Rabhi du mouvement Colibris, a écrit et co-réalisé avec Mélanie Laurent Demain, César du meilleur documentaire en 2016. Dans son nouveau livre Petit manuel de résistance contemporaine , il lance un cri d’alarme face à l’effondrement écologique qui se produit sous nos yeux . Dans ce petit livre incisif et pratique, l’auteur de Demain s’interroge sur la nature et sur l’ampleur de la réponse à apporter à cette question. Ne sommes-nous pas face à un bouleversement aussi considérable qu’une guerre mondiale ?

    Traverser le Grand Nord

    Nicolas Vanier sera, quant à lui, l’invité d’honneur de la Fête de la science au Soler. Grand voyageur à travers le Grand Nord, il est l’auteur de plusieurs récits de voyage, parmi lesquels L’Enfant des Neiges (1995), qui a donné naissance à un long métrage, et L’Odyssée blanche (1999), Le Chant du Grand Nord, son troisième roman. Il vient d’achever six semaines de tournage pour le film Loup, sur les écrans fin 2009, et adapté du roman paru en 2008.

     

    La saison se poursuivra avec l’attribution du 2ième prix européen de l’essai Walter Benjamin, du nom du philosophe du langage et spécialiste de l'histoire de l'art

     et le prix Folire 2018, mis en place par la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon et le CHS de Thuir, dont la spécificité est d'être attribué à un écrivain par des patients. Cali est cette année, après Bernard Pivot, PPDA, Alexandre Jardin ou Mazarine Pingeot, le parrain de ce prix littéiare. Il fera donc étape à Thuir, puis à Argelès dans le cadre de la promotion dans le département de son roman Seuls les enfants savent aimer qui a reçu cette année le prix Méditerranée Roussillon.

    Il y en aura pour tous les goûts et tous les âges : des Grandes Lectures, du suspens, des essais, des romans, de l’aventure, des rendez-vous pour la jeunesse, de la science, de l’art, de la réflexion autour de rencontres, de dédicaces, d’échanges et de débats…

    LE PROGRAMME

    Jeudi 6 septembre
    14h30. Perpignan – Dialogue à deux voix dans le cadre du Visa Off avec Jean-Marc Barr, Instantanés (Gallimard) et Francine Kreiss, Le Squale (Cherche Midi), à la Chambre de Commerce, quai Sadi Carnot.

    Vendredi 7 septembre
    14h30. Thuir – 8ième salon littéraire du Prix Folire avec Damien Luce, Claire de plume (Héloïse d’Ormesson) ; Héloïse Guay de Bellissen, Dans le ventre du loup (Flammarion) et Pierre Demarty, Le petit garçon sur la plage (Verdier), au Centre Hospitalier de Thuir.

     

    Samedi 29 septembre à 11h00. Banyuls-sur-Mer – Cérémonie de remise du 2ième Prix Européen de l’essai Walter Benjamin organisé par l’Association éponyme et attribué à Anne Roche, Exercices sur le tracé des ombres. Walter Benjamin. Cadenet, (Éditions chemin de ronde), dans les salons de l’hôtel de Ville *

     

    Jeudi 4 octobre
    15h00. Perpignan – Sébastien Spitzer, prix Méditerranée des lycéens 2018 présente Ces rêves qu'on piétine ( L’Observatoire), Lycée Jean Lurçat
    18h30. Torreilles – Sébastien Spitzer parrain des 10 ans de la Médiathèque. Rencontre et dédicaces

    Vendredi 5 octobre
    15h00. Perpignan – Cyril Dion, prix Méditerranée du Premier roman 2018 présente Imago et son Petit manuel de résistance contemporaine (Actes-Sud) Lycée Jean Lurçat

    Vendredi 5 octobre
    18h00. Perpignan – Rencontre autour des Prix Méditerranée du Livre d’Art 2018 , en partenariat avec le Cercle Rigaud, Shakespeare à Venise (Diane de Selliers) et Jacques Majorelle (Norma), au Musée Rigaud

    Samedi 6 octobre
    15h00. Perpignan – Cérémonie de remise des Prix Méditerranée 2018 avec Kamel Daoud, Daniel Mendelsohn, Baskim Shehu, Pierre Ducrozet, Emmanuel Moses, Pascale Le Thorel, Sébastien Spitzer et Cali. Dédicaces des lauréats à partir de 14h30 sur place à l’hôtel Pams, salon Jean d’Ormesson.

    Samedi 12 octobre
    21h00. Le Soler – Conférence de Nicolas Vanier auteur de La Grande course et Le chant du grand Nord (XO) sur le thème « L’aventure au service du développement durable » 21h00 au complexe sportif Jo Maso (Fête de la science)

    Vendredi 26 octobre
    18h00. Perpignan – Rencontre avec Antoine Rault , écrivain et dramaturge français dans le cadre du Centenaire de 14-18 pour la présentation et la dédicace de ses livres La danse des vivants (Albin-Michel), à l’hôtel Pams, salon Jean d’Ormesson.

    Samedi 10 novembre
    De 9h00 à 17h00. Saint-Paul de Fenouillet – 3ième édition de l’Automne du livre au foyer rural de St-Paul.

    Jeudi 15 novembre
    18h00. Perpignan – Rencontre avec François Huguenin auteur du livre Le pari chrétien, une autre vision du monde (Tallandier), sous la Présidence de de Mgr André Turini

    Mardi 27 novembre
    18h00. Rivesaltes – Rencontre avec Cali autour de son livre Seuls les enfants savent aimer (Cherche-Midi) au Mémorial de Rivesaltes

    Vendredi 14 décembre
    15h00. Thuir – Remise du 8ième Prix Folire en présence de Cali parrain de l’édition 2018.

    Samedi 15 décembre
    11h00. Argelès – Cali dédicace Seuls les enfants savent aimer (Cherche-Midi), Prix Méditerranée Roussillon, à la médiathèque d’Argelès-sur-Mer.


    Entrée libre à toutes les rencontres. 

     

    CML infos : 04 68 51 10 10 www.cmlprixmediterranee.com

     

    *Merci au CML et à André Bonet : rendez-vous avec la lauréate du prix de l'essai samedi 29 septembre : discours, apéritif... repas au restaurant Le Miradou (hôtel Le Catalan)

    et dimanche à 11h au Mémorial de Portbou : discours d'Anne ROCHE.

     

    Littérature

     

    ***Salon du livre de COLLIOURE : 

    Alfons CERVERA

    Né en 1947 à Gestalgar (Valencia, Espagne).

    Romancier, poète et chroniqueur journalistique depuis plus de

    30 ans, Alfons Cervera consacre son travail d’écrivain à la mémoire de la guerre et de l’après-guerre civile espagnoles. La critique espagnole tient ses romans pour les plus achevés du paysage littéraire consacré à la mémoire des vaincus, il a été honoré de nombreux prix et finaliste du Prix National de Littérature en Espagne. Il travaille incessamment les thèmes de la peur, de la culpabilité, de l’oubli et de la répression notamment dans son cycle de romans initié par La couleur du crépuscule publié en 1995, suivi de Maquis et La nuit immobile, tous trois publiés par La fosse aux ours. Nous connaissons en France ses romans par la voix de son traducteur Georges

    Tyras, qui a traduit tous ses livres. Les plus récents parus en Espagne sont publiés par les éditions de la Contre-allée, tel Tant de larmes ont coulé depuis ou le récit inspiré par la mort de sa mère où il relate son histoire familiale, Ces vies-là.

    En avant-première sera présenté lors du Festival à Collioure son prochain roman qui paraîtra en français, Un autre monde, publié en octobre aux éditions de la Contre-allée.

    http://www.lacontreallee.com/auteurs/alfons-cervera Bibliographie en français

    •  La Nuit immobile, La Fosse aux Ours, 2016, trad. Georges Tyras, 1999, La noche inmovil. 
    •  Les Chemins du retour, La Contre-allée, 2015, trad. Georges Tyras. 
    •  Tant de larmes ont coulé depuis, La Contre-allée, 2014, trad. Georges
      Tyras, 2012, Tantas lágrimas han corrido desde entonces. 
    •  La Couleur du crépuscule, La Fosse aux Ours, 2012, trad. Georges Tyras,
      1995, El color del crepúsculo. 
    •  Ces Vies-là, La Contre-allée, 2011, trad. Georges Tyras, 2010 
    •  Maquis, La Fosse aux Ours, 2010, trad. Georges Tyras, Maquís, 1997.
      FOCUS
      Rencontre en entretien. Samedi 15h30. Place du général Leclerc.
      Débat avec les autres invités d’honneur. Dimanche 15h. Place du général Leclerc. 

     

    - - -

    Sébastien RONGIER :

     

    Pour une rentrée réussie, un petit Marcel Duchamp s'impose, accompagné de Rrose Sélavy.

    Le livre vient de paraître aux nouvelles éditions Place.

    D'ores et déjà un rendez-vous : lundi 8 octobre 2018, à 21h, au cinéma le Champo à Paris pour une séance "Duchamp et le cinéma". Programmation à venir que je présenterai avec le livre.

    Sébastien Rongier

    QUATRIÈME DE COUVERTURE :

    Marcel Duchamp a transformé les formes de l’art moderne avec des œuvres emblématiques comme Nu descendant un escalier ou Fontaine. Entre deux voyages, l’invention de ready-mades ou l’abandon de la peinture, celui qui aura fait de son emploi du temps une œuvre d’art, a encore le désir d’aller au cinéma.
    Car Duchamp est un spectateur assidu. Comme la plupart de ses contemporains, il aime Charlot. Mais sait-on que l’auteur du Grand verre est également un acteur et un cinéaste, un bricoleur de formes cinématographiques et un inventeur d’une poésie de cinéma, notamment grâce à la figure de Rrose Sélavy, véritable star cinématographique de l’univers duchampien ? Au fil d’une existence voyageuse entre la France et les États-Unis, Duchamp multiplie les rencontres, les jeux d’influences et les expériences avec le cinéma.
    Ses amitiés avec Francis Picabia, Man Ray, Hans Richter ou Henri-Pierre Roché, permettent de découvrir la traversée d’un siècle duchampien artistique et cinématographique, nous conduisant de Chaplin à Truffaut en passant par ses œuvres cinématographiques: auteur d’Anémic cinéma, acteur d’Entr’acte et de nombreux autres films, jusqu’aux images d’Andy Warhol. Ce que Duchamp sait faire mieux que quiconque, c’est de faire tourner le cinéma, y compris en rond.

     

    Quelques informations complémentaires :

    http://sebastienrongier.net/spip.php?rubrique49

    Cinéma

    Bonjour à tous et toutes,

     
    Vous trouverez en pièce jointe le programme de la saison 2018-2019 (de septembre à juin) du ciné-club de Collioure. Cette année encore des découvertes d'auteurs ou de cinématographies de tous pays, des genres variés, des films primés ou passés trop rapidement dans les grandes salles.
    Le programme ne comprend pas les week-end spéciaux du 1er novembre (Ecologie et consommation responsable) et du 1er mai (Arts et cinéma) pour lesquels il y aura un programme à part.
    Pour rappel, toutes les séances ont lieu au centre culturel à 20h30.
    Première séance: le mardi 11 septembre.
    Au plaisir de vous retrouver autour du 7ème art.
     
    Marc Gilmant, Collioure.
     
    - - -
     
     

    PEINTURE, expo à Céret :

    Exposition hors les murs (galerie Odile OMS)

     

    QUIM DOMENE

    MÉMOIRE PERSONNELLE

     

    LA CAPELLETA - CÉRET

     

    Exposition du 1er au 30 septembre 2018

     

    Horaires d'ouverture

    du mardi au vendredi : 15:00-19:00 

    Samedi:10:00-13:00, 15:00-19:00 

    Dimanche:10:00-13:00 

    Partager cet article
    Repost0

    Présentation

    • : Le blogabonnel
    • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
    • Contact

    Profil

    • leblogabonnel
    • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
    • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

    Recherche

    Liens