Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 08:03
Paule de Lazerme par Picasso

Paule de Lazerme par Picasso

***RIGAU(d) fermé, rideau fermé…"  =  Juste a Rigaulo !"

 

Témoignages

Invités triés sur le volet pour l'inauguration... Liste noire... Rigaud le Grand ce n'est pas Nantes, inauguré aussi avec Picasso, mais musée ouvert sur la ville : il donne  envie au public d'y entrer.

A Perpignan, il faut la deviner, l'entrée ! Alors un balisage, un circuit informatif dans la ville avec des reproductions de tableaux..? Ils peuvent cogiter à la culture municipale...

 

Demain : cercle de l'intime, la liaison entre Paule et Pablo, par Françoise GILOT...

JPB

 

- - -

Ce matin pour des raisons professionnelles, il m'a fallu aller au musée Rigaud, délicieux petit musée mais très riche en oeuvres d'art. Je me retrouve devant la porte que je connais bien. Fermée. Pas un seul panneau indiquant les horaires. Je peste, grommelle, m'indigne jusqu'à ce qu'une âme charitable me donne la clé de l'énigme.

 Depuis les travaux de rénovation, l'entrée a changé de place. Ah bon! Et comment je le sais, qui quoi me l'indique? Rien. Je regromelle, tourne un peu en rond et finis par la trouver, cette entrée fantôme. Elle aussi fermée mais en plus pour savoir que c'était le musée, il fallait être dans les petits papiers du conservateur (e). 

Vous croyez qu'ils auraient marqué "Musée etc...) et qu'ils auraient mentionné les horaires? Nada de nada. Un autre paumé de mon espèce était lui aussi devant la porte et se posait les mêmes questions. Quoi? Quand? Un touriste cette fois ci. Et vrai amateur d'art. Il pestait tout autant que moi. Vous savez comment on a connu les horaires? En consultant son smartphone! Vive la communication à Perpignan! 

On nous bassine toute la ville avec des affiches dans tous les coins à croire qu'il ne se passe plus rien à Perpignan à part l'arrivée de Louis le quatorzième peint par Hyacinthe. Quant à Picasso, c'est le même tabac. Infernal. Mais, mais... on ne nous donne pas les horaires de ce satané musée! L'équipe de com est au top, elle a pourtant été bien payée. C'est pas demain que je retourne au musée qui, de plus, si j'en crois les amateurs, n'est pas non plus au top quant à l'aménagement intérieur. Ils nous mettent des marie-louise sur les tableaux... les amateurs comprendront.

 

témoignage de Michèle Marty (FB)

 

Clare Gallaway et moi, étrangère, je trouve trop souvent les mêmes choses. Pas d'affiche avec horaires...... offices de tourisme et musées fermés les weekends et jours fériés.....mais QUOI? c'est exactement quand on veut les rendre visite.

 

- - -

 

NOUVEAU MUSEE RIGAUD : Brève visite le premier jour d'ouverture au public...
Rigaud en majesté et Picasso en chemise, deux grands maîtres de la peinture en un seul musée, voilà tout de même de quoi mettre en émoi, et moi, notre bonne vieille ville de Perpinyà ! 


Michel S me le disait à l’entrée « tu vas en avoir pour ton argent, » et effectivement, même si l’entrée est presque aussi chère qu’au Louvre ou au Luxembourg, on ne regrette pas cet investissement. Car ç’en est un que d’apporter sa modeste contribution (10 euros) à une opération que l’on voudrait voir se renouveler plus souvent en des temps où tant d’ entités capdales resserrent davantage les budgets culturels. Gros effort donc, et gros investissements pour passer de l’ancien au nouveau musée Rigaud qui n’a pas gardé que les murs et les collections, même si l’adresse a changé. Ce sont de grands espaces et une belle lumière, qui s’ouvrent désormais, par l’ancien commissariat de police,sur la rue Mailly. 


N’ayant pas eu la chance de Picasso, d’y résider aux temps de sa splendeur, il m’est difficile de saisir le coût patrimonial et architectural de telles transformations ou bouleversements. Car, hormis quelques splendides cheminées de marbre, des sols aux magnifiques tomettes et planchers craquants, une élégante chambre dont les fresques et l’alcôve à la catalane ont été conservées, sans oublier le jardin de Babylone, et le grand escalier d’honneur, on se trouve dans un espace muséographique classique. 

 

Plafonds rabaissés, cloisonnements volants et parois sonnant creux, en plaquo peint, pour la neutralisation et la banalisation des supports, teintes à la mode comme il faut pour donner priorité à la bonne présentation des œuvres. Le musée Rigaud, ce n’est plus Carnavalet, mais ce n’est pas, et ça ne sera jamais Orsay, encore moins Beaubourg, rassurez-vous. C’est un juste, ou injuste milieu, que l’on qualifierait de macronien, si on lui cherchait un équivalent politique. Donc, n’en déplaise aux ronchons, un musée totalement dans le sens de l’histoire, celle qui se vit aujourd’hui !

 


« Beaucoup de lumière » me disait Roger C, un voisin, et c’est vrai que les œuvres sont très bien éclairées, naturellement, presque, dans certaines pièces aux hautes fenêtres. Pour le fameux tableau de la Trinité, vu le peu de hauteur de plafond, on a créé un surprenant trou pour l’enfoncer dans le sol, ce qui met Père, fils et Saint-Esprit à hauteur d’homme, il y a du pape François là-dedans ! Une astuce qui permet finalement une approche plus détaillée de la multitude de détails qu’il expose. Dommage que l’on ne fit la même chose pour l’autre grand format, le cardinal de Fleury, un peu à l’étroit sous son plafond lui aussi rabaissé. C’est que, en Marche, sans suivre les flèches, nous venons de nous retrouver, dans les salles réservées à Sa grande splendeur, celui dont ce monument porte le nom : Hyacinthe Rigaud ! 


Un temps, Guerra, son contemporain et voisin perpignanais, par ailleurs honoré du titre de peintre officiel du roi d’Espagne, fut mis en concurrence avec lui. Mais Il n’est que de mettre en vis à vis le portrait de Manuel, peint par Guerra, pourtant fort beau, avec chacun des portraits exposés de Rigau, pour constater que les deux catalans ne jouaient pas dans la même division. Ne serait-ce que le portrait de Gaspard, le frère cadet, que Hyacinthe nous restitue dans une fraîcheur étonnante. On peut même lire sur son visage l’heure précise où il posa devant son frère : cinq heures du soir, à en juger par sa barbe à peine naissante sous la transparence incarnate de ses joues… Du très grand art, comme encore cet autoportrait jusque-là caché, et dit « au manteau bleu » …
Et puis, en continuant la visite dans un autre siècle, voilà d’autres autochtones, Terrus, sans, toutefois, la moindre pièce qui permette de juger, aussi, de son grand talent de portraitiste. Bausil, sans le moindre pêcher à l’horizon. Maillol, lui, est gâté, ce n’est que justice, avec toutes les tonalités de son immense palette : peintures, bronzes ou terres cuites… On ne s’en lasse pas, avant de retrouver les Conflentois, Gustave Violet, remarquable, et le papé de Sant Climent, Georges Daniel de Monfreid, dévoilant quelques anodines pépites autour du célèbre hommage à Gauguin ! Fichtre. 


Reste plus qu’à gravir au dernier étage. Picasso y règne en invité temporaire jusqu’à la fin septembre. Il est là, en photos, l’œil croquant les femmes qui l’entourent, ou la baratina vissée sur la tête, puis, sans faucille ni marteau dinant chez Jacques, comte de Lazerme, ou posant à son tour devant la Vénus de Paris-couture. Un Picasso intime, intimidant par la qualité de ses œuvres peintes, dessinées ou sculptés dans des terres émaillées. Chez lui aussi, malgré Huguet, les portraits féminins dominent, Jacqueline, Françoise et Paule de Lazerme, en catalane et de profil, son meilleur évidemment, puisque Pablo l'a choisi… Mais c’est avec les enfants, ses enfants, que s’épanche une plus grande tendresse. Son pinceau se fait alors père, fils, et peut-être aussi saint Esprit. Comme la Trinité un étage plus bas. Vous voyez, la boucle est bouclée…


Bon, tant de beauté fatigue, je ne vous en dirai pas plus, vous n’avez qu’à y aller. Et comme le dit presque mon ami Michel S : vous en aurez pour notre argent.

Michel LLOUBES

Il est mort, l'ancien chef de l'OAS, J.Jacques SUSINI de l'armée secrète des assassinats, tortures et attentats aveugles. La barbarie, les crimes contre l'humanité !

 

L'Organisation Armée Secrète était dirigée par Raoul Salan dans la clandestinité.  C'était Susini le chef, né à Alger en juillet 1933...

Contre la trahison de De Gaulle, la tuerie de janvier 1960 est applaudie par Susini: 17 policiers mourront !

Après l'échec des généraux en Algérie, l'OAS passe à l'action, sous la houlette de ce fascisant général aux 5 étoiles... 2000 morts à son actif ! Il se réfugie en Italie en 1962, est amnistié en 68... Le PEN le place ensuite à la tête de la fédération du FN dans les Bouches-du-Rhône...

 

Feue l'OAS. Mort de l'Algérie française. Demeurent les nostalgiques, descendants de Pieds-Noirs disséminés dans le Sud : Louis ALIOT honore celui qui a voulu tuer De Gaulle. J.Marc Pujol et la mairie de Perpignan déposent des couronnes sur les tombes des héros enterrés au cimetière nord et au cercle algérianiste. Le maire de Perpignan vient d'ailleurs d'augmenter la subvention à ce "cercle intime" : 8000 euros (2000 de plus que l'a dernier, alors que des associations culturelles sont saignées...)

 

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans débat - polémique
commenter cet article
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 09:57
Picasso à Perpignan, près de la Vénus au collier de Maillol - L'obscène titre "Le cercle de l'intime"
Picasso à Perpignan, près de la Vénus au collier de Maillol - L'obscène titre "Le cercle de l'intime"

Picasso à Perpignan, près de la Vénus au collier de Maillol - L'obscène titre "Le cercle de l'intime"

*** Inauguration du musée Hyacinthe RIGAUD -23/6/2017 - Les affaires culturelles censurent la presse - Un musée aseptisé, débarrassé de ses décors 17 ème siècle !

Le Grand RIG ô ! 

 Le cercle de l'intime ou l'obscène exp ô ! sur Picass ô !

Oui, le titre est bien choisi, car on sait l'amour du natif de Malaga pour les femmes, sa peinture, avec les thèmes de l'érotisme, du Minotaure, de la tauromachie et du sexisme, s'inspirant du génie des maîtresses, et plus cannibalisant le corps et le talent des femmes séduites… 

Chaque femme de Pablo incarne une période de sa création; il pouvait avoir des relations avec deux ou trois dames en même temps, mais n'hésitait pas à en "jeter" soudain une pour se consacrer à une autre ou envisager la conquête d'une nouvelle.

Ainsi, lors des vacances érotico-tauromachiques à Perpignan, l'hôtel de Lazerme servait de point d'ancrage pour faire le tour des fêtes estivales consacrées à la corrida (Nîmes, Céret, Collioure…). La massive architecture classique de l'Hôtel particulier servait aussi de rencontres : Françoise Gilot, la délaissée, Jacqueline Roque, l'ultime conquête, et Mme de Lazerme, l'amante catalan, se retrouvaient sous le même toit, à la même table. C'était un cercle de famille étonnant. Pau Picasso passait d'un cercle intime à un autre de façon naturelle, et personne n'était choqué, dans le milieu bourgeois du centre-ville, de ces relations amoureuses et sexuelles : on tolérait tout de la part d'un artiste, on aurait même bien voulu appartenir au "cercle de l'intime" de ce génie, de ce sacré petit démon, rue de l'Ange..!

 

 

le journaliste et écrivain Xavier FEBRES vient de publier un livre en catalan sur Maillol. Et un article sur sa passion pour le musée Rigaud, l'ancien, le suranné, avant que les travaux nouveaux n'en fassent une machinerie contemporaine... Xavier regrette le temps de la visite dans le silence et la solitude, dans les salles anciennes aux hauts plafonds, aux dorures et décors rococo... C'était un musée de province, très peu fréquenté, malgré son prix modique et ses salles consacrées à Picasso, Maillol, Dufy... 

Les jeunes et les habitants ne venaient pas dans l'ancien hôtel des Delazerme, où Picasso passa de brèves vacances, (1) dans l'intimité d'une famille bourgeoise, dans le cercle d'in intime très intime et érotique...

Quelle idée d'avoir intitulé l'expo Picasso "Le cercle de l'intime", c'est d'une obscénité sans nom...mais c'est si vrai ! 

Et le club, autour du musée, le "Cercle Rigaud", comme on parle de "cercle de famille", en tentant de toujours l'agrandir...

 

Febres regrette...On regrette toujours le temps passé car il nous fait passer de l'autre côté... Les vieux deviennent passéistes et n'acceptent pas que les plafonds hauts soient abaissés, que les dorures soient supprimés, que le lieu perde son caractère ancien, catalan ou baroque pour n'être plus qu'impersonnel... Faut être aux normes européennes…faut économiser l'énergie…Faut plaire au public ou à ce que l'on croit être le goût du public… On met du placo pour abaisser les murs, on détruit les structures, boiseries, charpentes, du 17 ème siècle !

On installe une "fosse aux lions", une cage horrible à l'ancienne entrée, rue de l'Ange, pour sans doute, faire reculer le terrorisme…Musée fermé, une forteresse, alors qu'il faut inviter le public, sans frontière… 

 

Il faut donc perdre un peu de son caractère local, catalan, être au plus près de la concurrence, des grands musées français, imiter Paris, plaire à la mode et au goût des touristes, se compromettre avec l'esprit du temps...

A ce prix, Perpignan pourra être une "destination" et dans cette renaissance muséale, on ne cache pas que le lieu doit servir le commerce, l'économie urbaine, le tourisme mercantile, bien avant la culture…

 

La presse "officielle", celle qui écrit ce qu'on lui dit (voir l'article récent de Connaissance des Arts sur le musée Rigaud, reportage tout à fait lénifiant et aseptisé, à l'image de ce musée (ne pas écrire ce qui fâche, d'ailleurs la journaliste venue à Perpignan ne connaît rien du contexte local), a été seule invitée le jeudi 22 juin à visiter les nouveaux lieux. 

La mairie et le service culturel de la ville sont à la hauteur de leur réputation : censure, intolérance, esprit de vengeance de la part de ces "Napoléons les petits" !

Je n'ai pas été invité (je ne dois pas faire "presse" sérieuse) par un maire qui est venu m'agresser dans une librairie, lors d'un débat philosophique ! Je suis ignoré par un adjoint à la culture qui ne supporte pas la critique et se venge comme il peut, de façon mesquine ! Ce n'est pas avec ce comportement que Perpignan la moribonde va se sauver par l'art et la culture...

J.P.Bonnel

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans débat - polémique
commenter cet article
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 09:34
Pays catalan bradé, commercialisé (produits touristiques dans les rues commerçantes estivales d'Argelès, sans nom d'origine, de créateur, e lieu...)
Pays catalan bradé, commercialisé (produits touristiques dans les rues commerçantes estivales d'Argelès, sans nom d'origine, de créateur, e lieu...)
Pays catalan bradé, commercialisé (produits touristiques dans les rues commerçantes estivales d'Argelès, sans nom d'origine, de créateur, e lieu...)
Pays catalan bradé, commercialisé (produits touristiques dans les rues commerçantes estivales d'Argelès, sans nom d'origine, de créateur, e lieu...)
Pays catalan bradé, commercialisé (produits touristiques dans les rues commerçantes estivales d'Argelès, sans nom d'origine, de créateur, e lieu...)
Pays catalan bradé, commercialisé (produits touristiques dans les rues commerçantes estivales d'Argelès, sans nom d'origine, de créateur, e lieu...)
Pays catalan bradé, commercialisé (produits touristiques dans les rues commerçantes estivales d'Argelès, sans nom d'origine, de créateur, e lieu...)

Pays catalan bradé, commercialisé (produits touristiques dans les rues commerçantes estivales d'Argelès, sans nom d'origine, de créateur, e lieu...)

 

***Débat/Polémique :

DES EOLIENNES EN HAUTE MER, PAS DANS LES ASPRES !

 

Communiqué de presse · Perpignan, 5 juin 2017

 

Oui au Pays Catalan s’est positionné dès sa fondation sur les énergies renouvelables en développant un plan d’autonomie énergétique pour les Pyrénées-Orientales. Actuellement, un projet éolien visant notre région des Aspres, critiqué par le collectif « Le vent tourne », fractionne la population et les élus. En cas d’aboutissement, le paysage serait défiguré par des éoliennes de 150 mètres de haut occasionnant les perturbations habituelles de ce type de productions.

 

Dans la région « Occitanie » que nous n’avons jamais choisie, un budget européen de 12,2 millions d'euros profitera au seul département de l'Aude. Des zones d’éoliennes en haute mer y sont prévues, notamment au large de Leucate. Mais aucun projet similaire n’est prévu au large du Roussillon, car l’Occitanie nous ignore tandis que nos députés et sénateurs départementaux brillent par leur passivité.

 

Favorables à un mix énergétique accompli, nous défendons l’adaptation des sources de production à la la topographie et aux souhaits de la population. Il est impératif d’harmoniser le besoin énergétique des communes et des territoires et les installations présentes dans la nature. Les éoliennes doivent être implantées en haute mer, sur des fonds rocheux artificiels. Cette évolution doit être couplée intelligemment avec l’implantation de zones réservées à des fermes d'élevage de loups et de dorades de qualité. Cette double affectation de sites offshore favoriserait la pêche, gravement mise à mal ces dernières années.

 

Contact presse : press@ouiaupayscatalan.com · 06 75 74 25 49.

 

- - -

 

...Quin Empordà volem d'aqui 20 anys ?

 

 

A l’entorn  de  la  xerrada/debat  del passat  8 de juny de 2017  al Centre cultural els Caputxins de  Figueres, organitzat  per  l’associació  ecologista  i mediambientalista IAEDEN, amb motiu de la commemoració del  15è  aniversari  del grup  Salvem  l’Empordà  voldria fer  les  següents  reflexions.

 

Aquest  ha estat   un debat  molt  interessant  i  molt  ben  organitzat, amb la intervenció  de  diferents  representants  de  sectors econòmics  i socials  de la   complexa  comarca e l’Alt  Empordà.  De fet l'Alt Empordà  és  la comarca complicada perquè, entre altres aspectes, és  la  comarca  de Catalunya amb més  municipis, un total  de  68. També és  una comarca amb una població  molt disseminada i desequilibrada, amb una capital –la ciutat de Figueres-  amb molts problemes socials,  amb una zona costanera molt  depenent del monocultiu turístic, amb excepcions, i una interior -un rere país- que ha esdevingut també una zona de segones residències amb una agricultura cada cop menys important; però  amb sectors  com la vinya i el vi, cada dia més  importants i de qualitat. I molt  eficient  com a sector  econòmic amb profunda  transformació.

 

L'Alt Empordà  ha  de  saber aconseguir el seu  millor model econòmic  i social -combinació de diversos sectors; turisme, agricultura, serveis i poca indústria. El territori és bàsic en aquesta comarca, per aquesta raó  la mobilitat sostenible i el tren convencional  adquireix una  importància  cabdal. Per altra banda l’Empordà (l’Alt Empordà) és  un territori molt geoestrategic  molt destacable : la geografia i la història  ha jugat i juga  un paper  molt preeminent. Aquest és  un territori transfronterer que  considero que ha d’aprofitar  -més i millor-   diverses estructures administratives ( encara  amb poques  competències i poc poder)  com l’Eurodistricte i l’Euuroregio. De tota manera, l’Alt Empordà s’hauria d’aprofitar  molt  més d’aquestes institucions  per tal de poder diversificar  la seva  activitat econòmica.  L'Alt Empordà  té  moltes oportunitats i possibilitats, però  a condició d’esdevtenir una economia i una població més cohesionada,  des dels diferents sectors econòmics i  socials. I en aquest punt  és on  també la mobilitat sostenible ha de jugar un paper molt considerable.  Per tot això,  per a l Alt Empordà  el tren, i – sobretot- el tren convencional  ha de jugar un paper essencial.  A l’Alt Empordà  hi ha una manca de llocs de treball estables i, alhora, de llocs de treball qualificats.  D’aquesta manera el coneixement idiomes és  essencial per a la comarca de L Alt Empordà. Seria el primer  pas  per millorar amb -més eficiencia  i amb mérs  justícia  social- aquest model  econòmic  i social de baix  nivell.

 

Per finalitzar, una última reflexió  de com volem que sigui l'Alt Empordà   d’aquí a  20 anys en relació amb la qüestió  bàsica  del coneixement de llengües com a primer pas per aconseguir un turisme de i una econòmica  De més  qualitat i en conseqüència  millors i més estables llocs de treball. A l 'Alt Empordà  -més que a cap altra lloc de Catalunya- es necessari que el 100%  dd la població  sàpiga perfectament català  i castellà. A més,  l’especialitat  -en relació amb la resta  territoris de Catalunya- és  que la tercera llengua en importància no és  l’anglès sinó que és  el francès.  Lògicament l’anglès  també es molt important. Altres llengües indispensables a  l’Alt Empordà  serien l'alemany i el rus  per la qüestió  del Museu Dalí.  Lògicament també existeixen moltes altres llengües, totes elles molt respectables. Cal tenir en compte que a l’ Alt Empordà  hi ha un dels índexs més importants  d Immigració no comunitària i es parlen gairebé  80 llengües  d arreu del  món. 

 

 

DIVENDRES, 9.6.2017. 18:56 H

© indirecte ! cat   -  Josep Maria LOSTE

 

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans débat - polémique
commenter cet article
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 10:20
Josep Loste (Defesem  el  Tren  de l’Empordà)  et Mathieu Faye (Association des usages  Perpinyà-Cerbère-Portbou
Josep Loste (Defesem  el  Tren  de l’Empordà)  et Mathieu Faye (Association des usages  Perpinyà-Cerbère-Portbou

Josep Loste (Defesem  el  Tren  de l’Empordà)  et Mathieu Faye (Association des usages  Perpinyà-Cerbère-Portbou

*** Rencontre conviviale ferroviaire Cerbère Portbou  Samedi   3  juin   2017

 

 Pour un train Walter BENJAMIN..?

 

L’association des usagers du train Perpignan-Portbou basée à Cerbère et le collectif « Defensem el tren de l’Emporda » se sont rencontrés ce samedi 3 juin pour développer plus de coopération inter-frontière. Leurs demandes : Le Terminus à Portbou pour tous les trains français arrivant à Cerbère et terminus Cerbère pour tous les trains espagnols arrivant à Portbou ; correspondances optimisées à la frontière ; des billets transfrontaliers à bon prix ; l’ouverture des trains qui voyagent à vide aux voyageurs ; amplitude horaire avec cadencement, équivalente aux autres lignes transfrontalières françaises (6h-22h) ; un train transfrontaliers du quotidien sur la côte, qui, suggèrent-ils, pourrait s’appeler le train « Walter Benjamin », en référence au philosophe croiseur de frontières.

 

Une des première remarque lors de cette rencontre conviviale c’est qu’il semble que «les association des usagers parviennent bien mieux à communiquer entre elles que la SNCF et la RENFE» ! La question du train est très importante pour Cerbère, et Portbou. Sans leurs trains ce serait un peu comme des villes de mineurs sans leur mine.

 

Les convives ont trinqué au retour promis du train de nuit, tout en restant inquiets car les billets du train de nuit ce samedi ne pouvaient toujours pas être réservés : « nous perdons les possibilités d’avoir de bons prix ». Sans avoir de confirmation officielle les horaires communiqués feraient arriver le train tard à Cerbère-Portbou sûrement à cause des manœuvre liées au fait que le train serait quadribranche. « Sera-t-il possible d’avoir suffisamment de wagons ? » demandent-ils ?

 

Une action est prévue le 8 juillet au retour prévu du train de nuit.

Les associations d’usagers entendent coordonner les actions : « malgré des déclarations d’intentions nous n’avons pas non plus confirmation que les liaisons entre Cerbère et Portbou seront améliorées dans la nouvelle convention TER entre la région et la SNCF » nous explique Mathieu Faye de l’association française. En comparaison au coûts énorme du TGV, faire de bonnes connexion aurait un coût dérisoire. Le train du matin s’arrête à Cerbère, et attend, alors qu’il pourrait très bien faire la connexion avec les trains espagnols. Surtout que du coté espagnol à Portbou 6 trains sont déjà parti avant que le premier train français n’arrive à 11h28. Lorsqu’à 20h le train espagnol arrive à Cerbère, le train français a déjà quitté la gare 20 minutes avant, obligeant les voyageurs à dormir sur place. « Ils n’imaginent pas qu’il n’y aurait pas de connexion à leur arrivée ». nous explique Josep Loste. Car toujours rien n’a été fait pour palier à ces manques de connexion.

 

Par ailleurs Mathieu Faye a étudié des documents officiels suggérant qu’il existait une clause secrète du contrat entre l’état espagnol et TP ferro empêchant un changement d’écartement sur la ligne conventionnelle de la côte permettant une continuité entre les réseaux français et espagnols afin de favoriser le TGV. Les Usagers tiennent à leur ligne de train et n’accepteraient pas que des infrastructures écologiques et de cette qualité soient dévaluées: les rails permettent de relier Banyuls et Portbou en 10 minutes, alors que la voiture met une demi-heure.

 

Légende photo : Josep Loste (Defesem  el  Tren  de l’Empordà)  et Mathieu Faye (Association des usages  Perpinyà-Cerbère-Portbou)  avec les horaires des trains qu’ils voudraient combiner.

 

Josep M. Loste

Coordinateur  de  Defensem el tren de l’Empordà

tel 00 34  625 14 84 65

 

Merci à J. M. LOSTE rencontré à Portbou ce samedi à l'occasion de la journée W. Benjamin. 

 

JPBonnel, président de l'association W. Benjamin sans frontières (Banyuls)

 

- - -

 

* Villeneuve de la Raho :

 

SFR vient démonter les 6 et 7 juin ses équipements intérieurs et extérieurs du château d'eau de Villeneuve de la Raho :

l'occasion pour vous de pouvoir constater et vivre un moment fort. 

Rappelons que Bouygues et Orange n'ont pas confirmer leur démontage. (à suivre) 

 

Paulette Palau

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans débat - polémique
commenter cet article
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 10:24
Tourets de câbles BOUYGUES abandonnés le long de la départementale 59 entre Cases-de-Pènes et Tautavel (C) Jean-Pierre Bonnel
Tourets de câbles BOUYGUES abandonnés le long de la départementale 59 entre Cases-de-Pènes et Tautavel (C) Jean-Pierre Bonnel
Tourets de câbles BOUYGUES abandonnés le long de la départementale 59 entre Cases-de-Pènes et Tautavel (C) Jean-Pierre Bonnel

Tourets de câbles BOUYGUES abandonnés le long de la départementale 59 entre Cases-de-Pènes et Tautavel (C) Jean-Pierre Bonnel

BOUYGUES pollue le plateau entre Cases-de-Pène et Tautavel - Entre le Château de JAU et la carrière...

 

(photos JPB : Tourets de câbles BOUYGUES abandonnés le long de la départementale 59 entre Cases-de-Pènes et Tautavel...)

 

Bien sûr, l'étroite départementale 50, qui monte de Cases-de-Pène pour redescendre sur Tautavel n'est pas très empruntée...

 

Bien sûr, le plateau, à mi-chemin, quand vous vus garez sur la route qui mène à la carrière (barrière, panneau "explosifs", amoncellement de détritus, bouteilles près d'une citerne d'eau...), n'est pas envahi par les marcheurs...

 

Pourtant la vue est mer : la mer, les Corbières, Bugarach au loin. Mais ce territoire, autrefois planté de vignes, appartenant au château de JAU (un vieux panneau en est la preuve, voir la photo) est une garrigue parsemée de monticules où les souches arrachées ont été recouvertes par les résidus de la carrière. Allez voir la photo satellite et l'espace ravagé qui descend vers le domaine de Jau apparaît nettement...

Qui se soucie de ce paysage pollué ? Le plus grave, ce sont ces tourets de câbles -5 au moins, près de la route et un autre caché dans un ravin en direction de Cases…- abandonnés par "Chantier Bouygues Energies Services" : j'ai pris le document figurant sur les tourets. en date du 6 septembre 2016; n° d'expédition 055983001, expéditeur : Silec Cable SAS, n° touret IL09NXS Ep CC2…ces colis en bois et tour en acier pèsent plus de 2 tonnes…

 

Ces oeuvres d'art décorent ce paysage sauvage… Et si vous vous aventurez dans la garrigue, vous trouverez, entre bidets et nombre d'excréments, comme dans une décharge, l'enveloppe des câbles installées par l'entreprise célèbre !

 

Qui se soucie de cette défiguration du pays catalan..?

Pas le maire de Tautavel, qui reçoit des compensations de la carrière… Ni le maire de Cases…vraiment très loin de ce plateau défiguré…

Quant au Château de JAU, propriété de Sabine Dauré, il vaut mieux parler du vernissage de l'expo Bernard DUFOUR, récemment disparu, ami du couple Jacques Henric/Catherine Millet, dessinateur de scènes érotiques très belles…expo de l'été à partir du 24 juin 2017.

 

JPBonnel

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans débat - polémique
commenter cet article
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 08:56
Georges Duhamel

Georges Duhamel

Civilisation française

 

Révolution - Insurrection - Colonisation - République de Macron...

 

Nuit debout puis couché, je dois lire ou écrire pour retrouver le tunnel du sommeil...

J'ai le choix, pour écrire ma petite chronique blogueuse, entre deux livres, que tout semble opposer.

 

J'ai acheté le brûlot théorique de MAINTENANT, du groupe anar de Tarnac, qui a publié auparavant L'insurrection qui vient (2007) et A nos amis (2014)...Manuel de la "guerilla des bocages", en référence à la ZAD de Notre-dame des Landes, réflexion autour des manifestations contre la loi travail, le livre s'attaque à la société de cour, à cette maladie "culturelle" qui ronge la France.

Livre rouge de l'émeute, de la généralisation de l'insurrection, du fracassage des vitrines de banques, "Maintenant", hic et nunc, veut détruire le libéralisme, euphémisme qui cache le visage barbare du capitalisme, exploiteur des peuples de la planète, pour l'enrichissement d'une minorité...

 

J'ai pourtant pris le livre de Duhamel, édition originale de 1944, publiée par Hachette : Civilisation française. A l'heure où l'on s'interroge sur l'identité française (depuis le maudit ministère de Sarko jusqu'à l'identité heureuse de Juppé), issue, prétendent les réacts de la religion et du passé "judéo-chrétien" de la France, alors que je me définis d'abord par les valeurs de la république et non par la croyance, je donne la définition de l'auteur :

"Ensemble de recettes, de méthodes, de croyances, de doctrines, de coutumes, de traditions, de monuments et d'ouvrages qui concourent à la subsistance et au développement de l'espèce."(page 4), et plus poins :"Cette civilisation, je l'appelle occidentale parce qu'elle a pris naissance à l'occident du vieux monde, l'Egypte, les pays du levant, la Grèce, l'Italie et l'Afrique du Nord…civilisations différentes qui se sont fondues en une seule civilisation…"

Le texte est écrit avant les décolonisations et l'Afrique du Nord n'est plus aujourd'hui assimilable à l'Occident, mais subit les révolutions et les Etats forts musulmans… En outre, pour Duhamel, la colonisation est une affaire de civilisation : "L'oeuvre colonisatrice de la France tient essentiellement au courage des médecins, à la présence des instituteurs…L'empire colonial français n'est pas une création de banquiers et de trafiquants, c'est une entreprise de missionnaires, de pédagogues et de guérisseurs."

 

On est loin des termes de barbarie ou de crime contre l'humanité utilisés par E. Macron, ne voulant pas stigmatiser les individus modestes, Républicain chassé d'Espagne ou simple Français de Métropole désirant trouver un métier, mais la minorité paternaliste, voire xénophobe et esclavagiste qui obsédait la majeure partie de l'Algérie, ou de la Tunisie…

 

La civilisation française, c'est surtout, depuis le 17° siècle, le cartésianisme : "bien conduire son esprit pour progresser dans la science." C'est aussi la mesure, la modération, "midi le juste", une sorte de centile politique qu'i-on retrouve dans l'esprit d'union nationales de "La République en marche"… La France ossète des paysages "modérés", sa civilisation l'est aussi, mais attention, parfois les montagne des Alpes et des Pyrénées peuvent engendrer l'insurrection, la "Révolution", titre du livre-programme du président Macron…

L'esprit occidental, c'est encore la "polyphonie" : comprendre des pensées et musiques divers; être, en fait, tolérant, républicain…

 

L'esprit français, sa marque dans la civilisation européenne, c'est le génie encyclopédie et l'on retrouve là Diderot et les philosophes des Lumières, luttant contre la censure et l'autorité oligarchique, diffusant les techniques, mettant en oeuvre le doute systématique cartésien…

 

Après des décennies de luttes religieuses fanatiques et barbares, la France aurait l'esprit irréligieux: l'athéisme, le matérialisme et la laïcité définirait désormais la nation française, en proie, comme d'autres nations occidentales, à la nouvelle barbarie religieuse islamiste…

 

La civilisation, ce serai croire au progrès, mais il 'agit de se méfier de cette idéologie qui serait contestable, apportant l'amélioration technologique, mais pas l'ouverture d'esprit, l'humanisme étant une valeur à toujours défendre, face à la propagande médiatique et politique des guerres :les Français est indiscipliné et c'est bien ainsi: ne plus se laisser endoctriner par l'idéologie de la nouvelle boucherie annoncée, comme en 14…

 

Les valeurs de liberté, égalité, fraternité, et plus d'équité sont à défendre jusqu'au sang et Duhamel s'est battu pour ces valeurs, au risque de mourir alors que ses problèmes de vue lui avaient permis d'être exempté d'armée, et donc de guerre !

 

Etre civilisé, ce serait tout cela, luttant contre l'excès intellectualiste mais allant vers la philosophie spiritualiste...

 

Pour un pays civilisé, la clé, c'est la langue, qui assure cohérence et force d'une nation: la garder riche, loin des réformes laxistes et paresseuses, la conserver belle avec ses mots, son rythme, ses difficultés qui n'en sont pas si on explique bien les sources de la langue

Pour Duhamel, enfin, la vigueur de la civilisation française, c'est surtout le courage physique : sortant des deux guerres, on comprend qu'il puisse exalter (lionnes trahisons de Pétain, à Montoire pu au Vél d'Hiver) : "Une civilisation qui s'appuie sur de tels lévites -soldats calmes dans la tourmente, simples et fiers devant la mort, patients, résolus, capables d'abnégation, de dévouement, de grandeur d'âme" (dernière page)…

 

JPB

 

- - -

...Engagé volontaireen 1914/18...

Rendu à la vie civile, Georges Duhamel se consacre désormais entièrement aux lettres et à la défense d’une civilisation à visage humain. En 1919, il découvre en Seine-et-Oise la vallée du Sausseron et Valmondois, où il passera tous ses étés faisant l'acquisition en 1925 de la « maison neuve » ou « maison blanche » au lieu-dit de La Naze. Il écrit alors en 1920, Confession de minuit, qui deviendra le premier tome de son premier cycle romanesque Vie et aventures de Salavin (1920-1932), considéré par de nombreux critiques littéraires comme précurseur des questions existentialistes que développeront plus de quinze ans plus tard Camus dans La Chute (1956) et Sartre dansLa Nausée (1938).

C’est au début des années 1930 qu’il entame sa Chronique des Pasquier qui le rendra célèbre, selon le principe du roman-fleuve, œuvre qui est parfois comparée auxRougon-Macquart d'Émile Zola ou aux contemporains Thibault de Roger Martin du Gard

Entre 1930 et 1940, il accomplit de nombreux voyages en France et à l’étranger, défendant par de brillantes conférences la langue et la culture françaises ainsi que l’idée d’une civilisation construite sur le cœur de l’homme et non uniquement sur les progrès techniques de la mécanisation envers lesquels il est le plus souvent critique, le classant comme un écrivain de gauche. Articles et conférences sont rassemblés sous divers titres, et la période de l'entre-deux-guerres constitue celle de son plus grand succès auprès du public. Il devient alors membre du jury du prix Jeunesse, dont il prendra plus tard la présidence, en 1945.

Années sombres de la guerre : un académicien en résistance

Au début des hostilités de la Seconde Guerre mondiale, Georges Duhamel redevient chirurgien-militaire à l'arrière, opérant les blessés civils à l'hôpital de Pontchaillou àRennes. Après la défaite, il voit dès l'été 1940 une partie de son œuvre interdite par les Allemands qui mettent sur la liste Bernhard des ouvrages interdits par la Gestapotrois de ses livresnotes . Quelques mois plus tard, c'est l'ensemble de son œuvre qui est inscrite sur la liste Otto, se voyant de plus interdit de toute publication en 1942. Durant toute cette période sombre, durant laquelle il reste volontairement à Paris et ne fait que quelques séjours dans sa maison de campagne de Seine-et-Oise, il tient tête ouvertement à la pression de l'occupant et à la fraction pétainiste de l’Académie française — notamment en décembre 1940 lorsque, allié à Paul Valéry, il empêche le vote d'une lettre de soutien au maréchal après l'entrevue de Montoire —, institution au sein de laquelle il est durant cette période volontairement très présent et actif à « visage découvert ». Il explique cette attitude dans une lettre à son ami François Mauriac indiquant :

« Mon catéchisme depuis le début, a tenu en quatre petites phrases : ne pas se tuer, ne pas s'enfuir, ne pas se cacher et travailler. »

— Lettre de Duhamel à Mauriac du 13 janvier 1941

À cette fin et à la suite de la mort d'André Bellesort, Georges Duhamel se fait élire le  comme secrétaire perpétuel de l'Académie à titre provisoire pour « tenir en respect les forces maléfiques ». Avec Mauriac, Gillet et Valéry, ils vont être « pratiquement maîtres de l'Académie » et s'attachent en 1942 à ne remettre les prix de l'institution qu'à des écrivains engagés secrètement dans la résistance ou réputés prochesnotes 6,31,28. En conséquence, il est l'objet de virulentes attaques dans Je suis partout durant cette période31.

Son positionnement et ses engagements durant la période du gouvernement de Vichy sont reconnus à la Libération de Paris par le général de Gaulle qui le rencontre lors d'un déjeuner le  à Paris et reconnaitra publiquement son action dans ses Mémoires de guerre (Le Salut, 1959) dans lesquels il qualifie Duhamel de « secrétaire perpétuel, illustre et courageux » Il l'aide alors dans sa démarche d'après-guerre pour conforter l'Académie dans son rôle malgré les vives attaques qu'elle subit.

En octobre 1944, Georges Duhamel est élu cette fois-ci définitivement secrétaire perpétuel de l'Académie, pour mener à bien ce renouveau, mais il démissionne de son poste dès 19463 en raison de ce qu'il considère comme un basculement du centre de gravité politique de la compagnie vers la droite dont il ne se sent pas le représentant.

Georges Duhamel est également nommé au Comité national des écrivains en 1944 mais en démissionne également en 1946 pour protester contre les excès de l'épuration3.... (C) wikipedia

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans débat - polémique
commenter cet article
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 11:38
Programme MIRO - Université de Perpignan

Programme MIRO - Université de Perpignan

Université de Perpi...

Via Domitia... j'en perds mon latin, après cette campagne de pub de mauvais goût à 20 000 euros...affiches laides et aux slogans négatifs pour...ensuite montrer les points positifs :

"Perpignan, sa fac 1ère au classement en France", mais on ne dit pas qu'il s'agit du classement de la douzaine de "petites" universités...

après ses antennes de par le monde, on se relocalise dans le 66, on va plus se disperser et économiser...après des campagnes médiatiques dans tous les sens et le projet politique, avec la municipalité, de fac de droit en centre-ville... 

après la sinistre affaire CACCOMO, ce prof interné grâce au président d'université (celui-ci avait sans doute raison, mais on doit publier l'avis inverse... à suivre)

Cet enseignement par ordi, il faut le regarder (MIRAR) de plus près... Si t'es MIRO, va à la fondation Joan M. de Barcelone... En tout cas faut de bons yeux...

Si t'as pas de bonnes jambes : formation pour handicapés..?

 

MIRO + la formation à distance, la fac virtuelle, le master de l'arnaque..?

Tu es "miro" ou quoi ? Tu crois à la pub de la fac de Perpi..?

Université et langage branché...MOOC, etc...

  •  
  • JPB

- -  -

  • MASTER ONLINE en Tourisme culturel
  •  
  •  
  • Le Master MIRO a été contractualisé par l’Agence Nationale de la Recherche en avril 2012 dans le cadre des « Initiatives d’excellence en formations innovantes » (IDEFI). C’est un Master (1 et 2) professionnel en ligne en Tourisme Culturel. Il associe les Universités de Perpignan (UPVD), d’Andorre (UdA), de Paris VI (via l’observatoire océanologique de Banyuls), des Iles Baléares et Sciences Po Toulouse.
  •  
  • Dès septembre 2015, les étudiants accéderont aux enseignements dispensés en trois langues via une plateforme d’e-learning (Moodle). A l’issue de leurs deux années de formation, ils obtiendront trois diplômes nationaux - français, andorran et espagnol - délivrés par les universités de Perpignan Via Domitia, d’Andorre et des Iles Baléares.
  •  
  • Objectifs
  • • Accompagner la mutation économique que connaissent les secteurs du tourisme et du patrimoine
  • • Former des personnels hautement qualifiés dans le domaine du développement local, plus spécifiquement du tourisme culturel
  • • Former des cadres répondant aux nouveaux besoins en termes de compétences et métiers :
  • - Chefs de projet tourisme culturel
  • - Directeurs d’office du tourisme
  • - Responsables de projets culturels
  • - Animateurs/médiateurs du patrimoine
  • Savoir-faire et compétences
  • • Faire preuve d’initiative
  • • Travailler en équipe
  • • Acquérir une compréhension des langues suivantes : français, anglais, espagnol, catalan
  • • Maitriser les outils techniques (suite bureautique) et les technologies de l’information
  • • Rassembler et analyser la documentation ; consulter les experts, les personnes ressources et les personnalités compétentes
  • • Analyser et interpréter des résultats. Rédiger et soumettre une présentation adaptées aux normes et aux exigences des destinataires du produit (rapports d’étude, notes de synthèse, articles, note d’intention, note de synthèse...)
  • • Établir et respecter un retroplanning pour achever les travaux dans les temps
  • • Respecter la confidentialité des données recueillies
  •  
  • Contenu des enseignements Semestre 1
  • Semestre 3
  • UE1- Informatique/Langue/Communication
  • C2i niv. 2 Fonction des organisations et communication TIC
  • Intercompréhension (langues romanes et anglais spécialisé)
  • UE1- Informatique/Langue/Communication C2i niv. 2 Fonction des organisations et communication
  • TIC
  • UE2 - Patrimoine
  • Les nomenclatures du patrimoine
  • Nouvelles notions de patrimoine
  • Droit du patrimoine
  • Patrimoine : de la recherche à la valorisation Médiation du patrimoine
  • Intercompréhension (langues romanes et anglais spécialisé)
  • UE3 - Tourisme et économie Tourisme et patrimoine culturel Droit comparé du tourisme Impact écologique du tourisme Impact économique du tourisme
  • UE2 - Séminaires d’ouverture
  • Les paysages Méditerranéens terrestres
  • Le voyageur devant le patrimoine. Le cas des Iles Baléares
  • Valorisation touristique des châteaux médiévaux siciliens
  • Nouveaux usages pour anciens couvents en Aragon Tourisme naturel, tourisme de montagne
  • UE4 - Valorisation touristique des ressources culturelles Du patrimoine au produit touristique culturel
  • Stratégies de gestion, valorisation des espaces naturels Management interculturel
  •  
  • UE3 - Workshop
  • Mastériales OU projet tutoré individuel
  • Sociologie des publics E-tourisme
  • Semestre 2
  • Semestre 4
  • UE1- Projet Professionnalisant Partenaires - Université
  • UE1 - Informatique/Langue/Communication
  • C2i niv. 2 Fonction des organisations et communication TIC
  • Intercompréhension (langues romanes et anglais spécialisé)
  • Stage 3PU, mémoire et soutenance
  • UE2 - Séminaires d’ouverture
  • Gestion du patrimoine archéologique
  • Histoire et patrimoine des sociétés industrielles Le patrimoine dans les programmes de tourisme spécialisé
  • Gestion du patrimoine culturel
  • UE3 - Projet tutoré collectif Projets collectifs
  • Partenaires :
  •  
  • Insertion professionnelle
  • Conditions d’accès
  • Secteurs d’activité
  • Etre titulaire d’une Licence dans la discipline ou d’un diplôme jugé équivalent par la commission pédagogique.
  • • Cabinet d’études et de conseil, consultant prestataire de services
  • • Administration publique, collectivité territoriale • Organisme professionnel
  • • Marketing territorial
  • • Services culturels
  • Frais d’inscription
  • • Médiation sociale et patrimoniale • Secteur associatif
  • • Création d’entreprise
  • 3000 euros
  • Types d’emplois accessibles
  • Inscription en Doctorat sur autorisation.
  • • Chefs de projet tourisme culturel
  • • Directeurs d’office du tourisme
  • • Responsables de projets culturels
  • • Animateurs/médiateurs du patrimoine
  • Poursuite d’études

 

- - -

 

  • ***Université de Perpignan: le tourisme pour tous, gratuit et en ligne avec le MOOC

 

L'Université de Perpignan a lancé, ce mercredi soir, le premier MOOC du programme Miro. Un événement important pour l'Université catalane mais également pour les apprenants du monde entier.

Créé en 2012 par le président de l'Université de Perpignan, Fabrice Lorente, le programme Miro est un consortium de plusieurs institutions proposant des formations à distance en tourisme culturel (Master, formation continue...). Son but est l'expérimentation de pédagogies innovantes, en partenariat par exemple avec Science Po Toulouse (avec qui a été signé une convention hier, NDLR) pour consolider un échange de pratiques en matière de transformations numériques.

 

Ce mercredi soir, était lancé le premier MOOC de ce programme. Une formation en ligne, gratuite, ouverte à tous ayant pour sujet  "les nouveaux enjeux du tourisme culturel". Ce cours, accessible sur la plateforme en ligne FUN, s'étale sur cinq semaines.

Selon Fabrice Lorente, président de l'université, "ce concept est particulièrement novateur puisqu'il est le premier MOOC multilingue qui permet une formation diplômante dans trois pays." Accessible en français, en espagnol et en anglais, disponible aux sourds et aux mal-entendants, le MOOC sera bientôt disponible en catalan.

Lancé mardi 9 mai, le programme recense déjà près de 2500 inscrits. Leurs profils? 10% sont basés en Afrique, 10% aux Etats-Unis et 8% en Asie, une majorité de femmes entre 20 et 40 ans avec des niveaux allant du Bac à Bac+5. Pour les intéressés, les inscriptions sont encore possibles jusqu'à fin juin.

 

Après le Master, première étape du programme Miro il y a 5 ans, et le MOOC lancé ce mois-ci, le président de l'UPVD a pour objectif de proposer, d'ici trois ans, une troisième phase : celle de l'adaptation de contenus de formations continues à la carte.

- - -

A propos du cours

Le Programme MIRO de l’Université Perpignan Via Domitia propose des formations à distance en tourisme culturel. Voilà son premier MOOC sur le sujet ! Cette formation est destinée aux étudiants de Licence, aux professionnels du tourisme ainsi qu’à toute personne curieuse de cette question.

Ce dispositif vise à développer chez les apprenants une réflexion sur les mutations et les enjeux du tourisme culturel, en lien avec la mobilité et les nouvelles pratiques des visiteurs.

Sobre el curso

El Programa MIRO de la Universidad de Perpiñán Via Domitia propone formaciones a distancia en turismo cultural. ¡Este es su primer MOOC sobre el tema! Esta formación está dirigida a los estudiantes de licenciatura, a los profesionales del turismo así como a cualquier persona interesada en esta cuestión.

El objetivo de este programa es que los estudiantes reflexionen sobre los cambios y los desafíos del turismo cultural, vinculados con la movilidad y las nuevas prácticas de los visitantes.

About the course

The University of Perpignan’s MIRO Programme offers online courses in cultural tourism. This is its first MOOC on the topic! This course is aimed at Bachelors students, tourism professionals and anyone interested in this topic.

It aims to develop learners’ reflection on cultural tourism changes and challenges resulting from new practices and visitor mobility.

 

Caractéristiques pédagogiques

Ce MOOC est multilingue : toutes les ressources sont disponibles en trois langues (français, espagnol et anglais).

Elaboré par le Programme MIRO de l’Université de Perpignan Via Domitia, il bénéficie de la solide expérience du Master MIRO en tourisme culturel ouvert en formations initiale et continue. Le Programme MIRO s’oriente dans la recherche de nouveaux dispositifs de formation à distance, tournés vers les besoins actualisés et l’employabilité de ce secteur professionnel.

Le cours est entièrement en ligne, gratuit, accessible à tous et limité dans le temps. L’apprentissage est autonome et s’articule autour de ressources variées (vidéos, textes, etc.). Toutes les vidéos disposent de sous-titrages multilingues pour les sourds et les malentendants.

Características pedagógicas

Este MOOC es multilingüe, es decir, todos los recursos están disponibles en tres lenguas: francés, español e inglés.

Ha sido desarrollado por el Programa MIRO de la Universidad de Perpiñán Via Domitia y cuenta con la sólida experiencia del Máster MIRO en el ámbito del turismo cultural abierto en formación inicial y continua. El Programa MIRO está orientado a la búsqueda de nuevos dispositivos de formación a distancia, en función de las necesidades actuales y de la empleabilidad de este sector profesional.

Esta formación en línea es gratuita, accesible a todos y tiene un límite temporal. El aprendizaje es autónomo y se articula en torno a recursos variados (vídeos, textos, etc.). Los vídeos cuentan con subtítulos multilingües para personas sordas y con discapacidad auditiva.

Pedagogical features

This MOOC is multilingual: all resources are available in three languages (French, Spanish and English).

Developed by the University of Perpignan’s MIRO Programme, it is based on the MIRO Online Masters in Cultural Tourism, which is available as both initial and ongoing training. The MIRO Programme aims to develop new distance learning tools geared towards current professional needs and employability within this sector.

The course is entirely online, free, accessible to all and will last a set number of weeks. It offers a variety of resources (videos, texts, etc.) and allows students to be independent in their learning schedule. Multilingual subtitling for the deaf and hard of hearing is available for all video material.

 

Public visé

Ce MOOC s’adresse en premier lieu :

- aux étudiants de Licence

- aux professionnels du tourisme.

 

Il s’adresse également :

- à toute personne intéressée par les thématiques abordées.

Público objetivo

El MOOC se dirige en primer lugar a:

- estudiantes de licenciatura,

- profesionales del turismo.

 

También se dirige:

- a cualquier persona interesada en las temáticas abordadas.

Target audience

This MOOC is mainly aimed at:

- Bachelors students

- Tourism professionals

 

It is also aimed at:

- Anyone interested in the topics addressed

 

Prérequis recommandés

Un niveau basique dans l’utilisation d’un équipement informatique connecté à internet.

Un intérêt pour les sujets liés au tourisme, au voyage, à la culture, aux outils numériques et à la mobilité.

Requisitos recomendados

Nivel básico en el uso de equipo informático conectado a internet.

Interés en temas relacionados con el turismo, los viajes, la cultura, las herramientas digitales y la movilidad.

Prerequisites

Basic knowledge of computers and internet use.

Interest in tourism, travel, culture, digital tools and mobility.

Le plan du cours

 

Module Bienvenue ! Description du MOOC et prise en main de la plateforme

Module 1 Introduction générale

Module 2 L'enjeu des filières à travers l'exemple du tourisme urbain

Module 3 Du e-tourisme au m-tourisme

Module 4 Le tourisme mobile

Module 5 La valorisation d’un territoire par le tourisme de montagne

Contenido

Módulo Bienvenida Descripción del MOOC e iniciación a la plataforma

Módulo 1 Introducción general

Módulo 2 El turismo urbano como ejemplo de los desafíos de los sectores turísticos

Módulo 3 Del e-turismo al m-turismo

Módulo 4 El turismo móvil

Módulo 5 La valorización de un territorio a través del turismo de montaña

Content

Module Welcome! Description of MOOC and platform access

Module 1 General introduction

Module 2 Urban tourism as an example of tourism industry challenges

Module 3 From e-tourism to m-tourism

Module 4 Mobile tourism

Module 5 Promoting an area through mountain tourism

Les enseignants

 

MARIE-HÉLÈNE SANGLA

Docteure en Histoire de l’art (Université de Toulouse le Mirail), Marie-Hélène Sangla est aujourd’hui coordinatrice pédagogique pour le Programme MIRO.EU-PM (ANR-IDEFI) et enseignante dans le cadre du Master online en tourisme culturel. Sa recherche porte sur le patrimoine et l’histoire culturelle des mondes contemporains.

Doctora en Historia del Arte por la Universidad de Toulouse le Mirail, Marie-Hélène Sangla trabaja en la actualidad como coordinadora pedagógica en el Programa MIRO.EU-PM (ANR-IDEFI) y como enseñante en el máster online en turismo cultural de dicho programa. Su trabajo de investigación se centra en el patrimonio y en la historia cultural de la sociedad contemporánea.

With a PhD in History of Art from the University of Toulouse Le Mirail, Marie-Hélène Sangla is now pedagogical coordinator for the MIRO.EU-PM Progamme (ANR-IDEFI) and is one of the teachers of the online Master’s Degree in Cultural Tourism. Her research focuses on the cultural history and heritage of contemporary society.

 

JOAQUIM NADAL

Docteur en Histoire (Université de Barcelone), Joaquim Nadal est enseignant-chercheur en Histoire contemporaine à l’UAB depuis 1987 et à l’Université de Gérone depuis 1992, où il enseigne dans le Master d’Histoire et celui de Communication culturelle. Il est également, depuis 2013, Directeur de l’ICRPC (Institut Català de Recerca en Patrimoni Cultural).

Doctor en Historia (Universidad de Barcelona), Joaquim Nadal es profesor-investigador en Historia Contemporánea en la UAB desde 1987 y en la Universidad de Girona desde 1992, donde enseña en el Máster de Historia y en el de Comunicación Cultural. Desde 2013 es director del ICRPC (Instituto Catalán de Investigación en Patrimonio Cultural).

With a PhD in History from the University of Barcelona, Joaquim Nadal is a university lecturer and researcher in Contemporary History at the UAB since 1987 and at the University of Girona since 1992, where he teaches for the Masters in History and the Masters in Cultural Communication. He has also been Director of the ICRPC (Institut Català de Recerca en Patrimoni Cultural) since 2013.

 

SAIDA PALOU RUBIO

Docteure en Anthropologie sociale et culturelle de l’Université de Barcelone, Saida Palou Rubio est professeure associée à la Faculté de Tourisme de l’Université de Gérone, niveau licence et master.

Doctora en Antropología Social y Cultural por la Universidad de Barcelona. Actualmente es profesora asociada en la Universidad de Girona, impartiendo docencia en los estudios de grado y máster de la Facultad de Turismo.

With a PhD in Social and Cultural Anthropology from the University of Barcelona, Saida Palou Rubio is Associate Professor at the University of Girona for Bachelors and Masters students of the Faculty of Tourism.

 

JOHANN RAGE

Titulaire d’un Master en Histoire contemporaine et professeur agrégé d’EPS au département STAPS de l’Université Perpignan Via Domitia, Johann Rage enseigne en Licence et en Master, notamment dans la filière Management du sport et des loisirs. Il travaille à la conception et à la rédaction de ressources pédagogiques numériques.

Johann Rage posee un máster en Historia Contemporánea y es profesor de Educación Física y Deporte en el departamento STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) de la Universidad de Perpiñán. Enseña en grado y máster, principalmente en la especialidad de Gestión Deportiva y Ocio. Trabaja en la concepción y realización de recursos pedagógicos digitales.

Johann Rage holds a Masters in Contemporary History and is an Associate Physical Education Professor in the STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) Department of the University of Perpignan Via Domitia. He teaches Bachelor’s and Master’s students, particularly in the field of Sports and Leisure Management. He also designs digital learning material.

Evaluation

Plusieurs évaluations jalonneront les 5 modules de ce MOOC :

- Quatre quiz de 10 questions clôtureront les modules 1 à 4.

- Un travail individuel vous sera demandé à la fin du module 5. Il prendra la forme d’une question ouverte et sera évalué par les pairs.

Evaluación

Varias evaluaciones marcan los cinco módulos de este MOOC:

- Cuatro cuestionarios de 10 preguntas cierran los módulos del 1 al 4.

- Realizaréis un trabajo individual al final del módulo 5. Consistirá en una pregunta abierta que desarrollaréis. La modalidad de evaluación será por pares.

 

Assessment

Several assessments will mark the five modules of this MOOC:

- Four 10-question quizzes at the end of Modules 1 to 4.

- You will need to submit an individual assignment at the end of Module 5. This will be an open-ended question that you will need to answer. Your work will be reviewed by your peers.

 

Conditions d'utilisation

Conditions d’utilisation du contenu du cours

Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Pas de Modification

Les cours sont en CC-BY-NC-ND.

Cette licence CC-BY-NC-ND est la plus restrictive des six licences principales. Vous devez créditer les œuvres, intégrer un lien vers la licence et indiquer si des modifications ont été effectuées. Vous n'êtes pas autorisé à faire un usage commercial des œuvres, de tout ou d'une partie du matériel les composant. Dans le cas où vous effectuez un remix, que vous transformez ou créez à partir du matériel composant les œuvres originales, vous n'êtes pas autorisé à les distribuer ou à les mettre à disposition.

Conditions d’utilisation des contenus produits par les participants

Licence restrictive : la production relève de la propriété intellectuelle de son auteur et ne peut donc pas être réutilisée.

Condiciones de uso

Condiciones de uso del contenido del curso

Atribución - No Comercial - No Derivadas

Los contenidos están en CC-BY-NC-ND.

Esta licencia CC-BY-NC-ND es la más restrictiva de las seis licencias principales. Tendréis que acreditar las obras, integrar un vínculo a la licencia e indicar si se han realizado modificaciones. El uso comercial de las obras no está autorizado, ni de su totalidad ni de una parte del material que las compone. En caso de que realicéis una versión mezcla, que transforméis o que creéis algo a partir del material que compone las obras originales, no tenéis la autorización de distribuirlas ni de ponerlas a disposición de otros.

Condiciones de uso del contenido producido por los participantes

Vuestro trabajo os pertenece. Vuestros documentos personales también están en cc by sa nc.

Terms of use

Terms of use for class content

Attribution - Non Commercial - No Derivative Works

The course is in CC-BY-NC-ND.

This CC-BY-NC-ND licence is the most restrictive of the six major licenses available. You must give appropriate credit, provide a link to the license and indicate if any changes were made. You may not use either the material or any of the elements composing it for commercial purposes. If you remix, transform, or build upon the material, you may not distribute the modified material or make it available.

Terms of use for content produced by participants

Restrictive licence: the production falls under the intellectual property of its author and therefore cannot be reused.

 

 

@programmemiro


  • Une mine d'or gratuite pour les amoureux des livres d'art et de culture...

    jeu. 11 mai
     

  • Merci L'Indépendant

    mer. 10 mai
     

  • Retrouvez en vidéo le lancement du MOOC "Le tourisme culturel aujourd'hui : quels enjeux ?" et la signature de la Convention de partenariat entre et Programme Miro et Sciences Po Toulouse.

    mer. 10 mai
     

  • Découvrez des extraits de notre MOOC sur les enjeux du tourisme culturel. Vous pouvez encore vous inscrire.

    mer. 10 mai
     

  • Touriste tout court ou touriste culturel, peu importe ...Ils ont certaines habitudes en commun avant de partir en vacances ! Découvrez lesquelles ...

    mer. 10 mai
     

  • Belle surprise pour les fans du Festival Sonar à Barcelone ! L'artiste islandaise Björk offrira un set exclusif le 14 juin 2017 à la Fira de Montjuïc. En parallèle, du 14 au 24 juin, l'expo "Björk Digital" sera présentée au musée du CCCB de Barcelone.

    mar. 9 mai
     

  • Le #MOOC MIRO Le tourisme culturel aujourd’hui : quels enjeux ? est ouvert sur FUN ! El turismo cultural en la actualidad, ¿qué desafíos presenta? ya está abierto en FUN ! The Cultural Tourism Today: What Are The Challenges? course is now open on the FUN platform! ! https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:UPVD+95003+session01/about

    mar. 9 mai
     

  • Après l'Ermitage à Saint-Petersburg, l’exposition sur les artistes surréalistes de l'Alt Empordà s’invite en Andorre.

    mar. 9 mai
     

  • Unique en Europe et c’est à Barcelone ! L’ancien marché couvert du Born abrite un site archéologique de 8000 m2 qui dévoile la Barcelone de 1700. Une véritable « Pompeï à la catalane » à découvrir sans plus attendre !

    sam. 6 mai
     

  • Ben s'invite du 19 mai au 4 juin au musée Denys-Puech pour y parler d’art, de langues et de territoires...

    ven. 5 mai
     

#pmiro #xpmiro #moocmiro

 

UNE INITIATIVE D’EXCELLENCE

Contractualisé par l’Agence Nationale de la Recherche, le Programme MIRO.EU-PM (ANR-11-IDFI-0027), Initiative d’Excellence en Formation Innovante (IDEFI), est doté d’un budget de 5,5 M d’euros pour 7 années (2012-2019) et consiste en la transformation, notamment numérique, de l’enseignement supérieur par l’expérimentation.

Il est porté par un consortium de 5 établissements d’enseignement supérieur : l’Université de Perpignan Via Domitia – porteur du projet – Sciences Po Toulouse et les Universités d’Andorre, des Iles Baléares et de Paris VI (à travers l’Observatoire Océanologique de Banyuls-sur-Mer).

 

L’EUROREGION PYRENEES-MEDITERRANEE :
UN LABORATOIRE DES NOUVEAUX ENJEUX DU TOURISME CULTUREL

L’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée se situe au carrefour de deux modèles touristiques : le modèle français, première destination en nombre de visiteurs et le modèle espagnol, leader en termes de retombées économiques. Doté d’infrastructures et d’institutions touristiques de premier plan (villes historiques, sites classés au titre de patrimoine mondial de l’UNESCO), ce territoire permet d’identifier les principales transformations que connaît le secteur du tourisme :

  • le choix des destinations obéit à de nouvelles règles avec le décloisonnement géographique ;
  • la globalisation des flux définit de nouveaux territoires culturels par lesquels s’opère le passage d’un modèle touristique quantitatif vers un modèle qualitatif ;
  • l’émergence des nouveaux pays émetteurs de touristes et la nécessaire prise en compte d’une altérité culturelle ;
  • la révolution numérique et les nouvelles pratiques autour du e-tourisme et sa transformation vers le m-tourisme, du tourisme expérientiel et collaboratif ;
  • une approche spécifique de la culture à travers le tourisme de découverte économique, le tourisme scientifique, le tourisme de mémoire, le tourisme urbain, l’œnotourisme, le tourisme de montagne et de wellness.

LES ENJEUX DES FORMATIONS

La portée de ces transformations implique un renouvellement de l’offre de formation afin de répondre à la mutation du secteur.

Le MASTER MIRO est un Master professionnel en tourisme culturel dispensé entièrement à distance sur une plateforme numérique (MOODLE). Multilingue (français, catalan, castillan et anglais), il offre des enseignements innovants en matière de valorisation des patrimoines, développement et gestion touristique, politique des publics, e-tourisme. Multi-diplômant, il est accrédité par trois ministères nationaux (France, Andorre et Espagne). Ainsi, l’étudiant obtient, à l’issue d’une formation de deux ans, trois diplômes nationaux.

EN SAVOIR+

Le MOOC Le tourisme culturel aujourd’hui : quels enjeux ? est destiné à des étudiants (niveau Licence), des professionnels du tourisme, ainsi qu’à toute personne intéressée par les questions des nouveaux enjeux du tourisme culturel et de la mobilité pour la valorisation des territoires. Se déroulant sur 5 semaines, il sera accessible à partir du 9 mai 2017 sur la plateforme France Université Numérique (FUN).

EN SAVOIR+

LES EFFETS D’ENTRAINEMENT DU PROGRAMME MIRO

Dans le cadre d’une réflexion sur les mutations et les évolutions du tourisme culturel et afin d’accompagner ces transformations à travers la formation, le Programme MIRO a tissé des relations étroites :

  • avec une centaine d’institutions culturelles, touristiques et patrimoniales de l’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée ;
  • avec Sciences Po Toulouse pour la co-construction de contenus ;
  • avec l’Organisation mondiale du tourisme via la fondation Thémis (volet éducation de l’OMT) pour le recours à des experts certifiés dans le domaine du tourisme culturel afin d’obtenir la certification d’excellence « TedQual » ;
  • avec Microsoft, pour la mise à disposition de l’environnement Office Benefit sur le campus, l’étude du rapprochement MOODLE/Office 365, la recherche de solutions innovantes en matière de traduction automatique.

 

Le Programme MIRO lance son premier MOOC « Le tourisme culturel aujourd’hui : quels enjeux ? »

  • Publié le 8 février 2017

 

Nathalie MatheuSuivre

Nathalie Matheu

 

Coordinatrice pédagogique, Programme MIRO, Université de Perpignan Via Domitia

Inscrivez-vous jusqu'au 31 mai sur la plateforme FUN

Le Programme MIRO (Université de Perpignan Via Domitia) lance son premier MOOC ! Une formation en ligne sur les nouveaux enjeux du tourisme culturel destinée aux étudiants de Licence et aux professionnels du secteur touristique. Ce MOOC (Massive Open Online Course en anglais) sera mis en ligne le 9 mai 2017 sur la plateforme France Université Numérique pour une durée de cinq semaines. L’objectif est le suivant : comprendre les impacts de la mobilité (Smartphone, géolocalisation) sur l’attractivité touristique des destinations culturelles.

A distance, gratuite et ouverte à tous, cette formation est traduite en trois langues (français, espagnol et anglais). Toutes les vidéos disposent de sous-titrages multilingues pour les sourds et les malentendants. Les modules sont produits et animés par des enseignants des universités de Perpignan, de Gérone et de Barcelone. Le cours s’appuie sur le territoire de l’Eurorégion Pyrénées-Méditerranée, territoire qui accueille chaque année 35 millions de touristes étrangers.

Nathalie Matheu

 

 

Nathalie Matheu

Coordinatri

 

 

 

Perpignan, ville touristique à part entière !

20 Avril 2017, 15:12pm | Publié par Jean-Marc Pujol

 

 

Grâce à Paul Alduy, alors maire de Perpignan (de 1959 à 1993), la ville fut l’une des toutes-premières en France à être dotée d’un Palais des congrès, ce qui lui permit de se hisser dans le segment du « tourisme d’affaire ». Aujourd’hui, Perpignan-la-Catalane, s’adossant à la richesse d’un patrimoine naturel, culturel, architectural, historique et identitaire hors nomes, a su développer un tourisme urbain qui fait de notre cité la porte d’entrée d’un territoire connu et reconnu, un territoire qui a su diversifier son offre touristique, en élaborer de nouvelles, au cœur de l’un des triangles géographiques comptant parmi les plus attractifs au sud de l’Europe, et délimité par les métropoles de Toulouse l’Occitane, Montpellier la Languedocienne et, surtout, Barcelone la Catalane.

 

Les chiffres sont là : la seule période de la Semaine Sainte a attiré plusieurs dizaines de milliers de personnes, essentiellement lors de la Procession de la Sanch… dont plus précisément 16 123 dans les monuments de la ville (Cathédrale, Hôtel Pams, Casa Xanxo, Couvent des Minimes, églises La Real, Saint-Jacques, Saint-Mathieu…). Il faut remonter aux années 90 pour retrouver une telle affluence. Même constat à l’Office de tourisme (Palmarium), où le système d’enregistrement de la fréquentation « Tourinsoft » a permis de chiffrer au client près : 7 877 personnes très exactement, entre le samedi 8 et le lundi 17 avril 2017. Le Vendredi Saint (14 avril), jour de la procession de la Sanch, révèle même un chiffre record de près de 2 000 visiteurs ! En tête de cette clientèle, les habitants de l’Hexagone (pour environ 53% de la fréquentation globale), suivis des Espagnols (31% - dont une majorité de Catalans de Barcelone-Gérone-Figuères), des Britanniques (5%), des Allemands (4%) et des Belges (3%).

 

Certes, il faut rappeler que cette année la Semaine Sainte a été favorisée, sur le calendrier, par les vacances scolaires de printemps (coïncidant notamment avec les zones de proximité) ainsi que par une météo particulièrement clémente affichant des températures estivales. Mais il faut aussi se rappeler que l’équipe municipale - pleinement consciente de l’évolution du tourisme et de ses enjeux dans un secteur d’activité désormais majeur, facteur d’innovation, de savoir-faire et de progrès social - a décidé d’engager une politique nouvelle pour répondre au plus près de la quête d’authenticité recherchée dans le cadre du développement d’un tourisme urbain.

 

S’agissant par exemple de la procession de la Sanch, la Ville, représentée par Pierre Barbé l’élu en charge du Tourisme, et par Marie-Claire Baills, Directrice de l’Office de tourisme, en étroite collaboration avec la Délégation municipale aux Affaires catalanes et l’Archiconfrérie, ont permis un partenariat dynamique qui a suscité un certain élan.

 

Le marché touristique constitue aujourd’hui une alternative économique, avec un rôle social au niveau de l’emploi et des investissements, surtout dans une ville comme la nôtre. Perpignan doit saisir cette mutation comme une chance, Perpignan doit s’engouffrer dans cette brèche ; cela ne concerne pas uniquement notre collectivité territoriale, mais cela doit constituer un appel d’air pour les professionnels, notamment dans les métiers de l’hébergement, la restauration et les cafés, comme pour les opérateurs de voyages (d’où notre volonté de faire de Perpignan une véritable destination City break). Les nombreux témoignages qui me reviennent du centre-ville vont d’ailleurs tous dans ce sens. Avec ses musées, ses monuments, ses manifestations culturelles (nombreux festivals à l’image de Visa…), tout en restant respectueux de la population résidente (j’y veillerai personnellement), Perpignan-la-Catalane a tout pour trouver sa place au soleil dans le Tourisme.

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans débat - polémique
commenter cet article
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 10:48
Jean Birnbaum à Narbonne - Porteurs de Pics à Pau -
Jean Birnbaum à Narbonne - Porteurs de Pics à Pau -
Jean Birnbaum à Narbonne - Porteurs de Pics à Pau -
Jean Birnbaum à Narbonne - Porteurs de Pics à Pau -

Jean Birnbaum à Narbonne - Porteurs de Pics à Pau -

 

***Banyuls : hommage à Olivier Messiaen, 60 ans après

 

vendredi 12 mai

à 18 heures - amphithéâtre Alain Guille, Observatoire Océanologique de Banyuls-sur-Mer

conférence-concert : Olivier Messiaen à Banyuls : variation sur le merle bleu

Thomas Lacôte (Titulaire du Grand-Orgue de l’église de la Sainte-Trinité-Paris),

Nicolas Donin (Musicologue à l’Institut de Recherche et Coordination Acoustique/Musique, IRCAM),

Nagino Maruyama (Élève au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris)

samedi 13 mai

jardin méditerranée du Biodiversarium, Mas Reig

à 17 h 30 - conférence : Messiaen à Banyuls : à 'école des oiseaux

Roger Prodon (Directeur d’Étude-EPHE, Centre d’Écologie fonctionnelle de Montpellier)

à 19 heures - Entre-deux autour d'un verre de Banyuls

à 19 h 30 - Performance et création musicale de Laurent Redolfi et Gaspar Claus - Elmer blue [Sky]

Composition de musique électro-acoustique : Laurent Redol_

Violoncelle : Gaspar Claus

 

dimanche 14 mai

à 11 heures - Cave l’Etoile (26, avenue du Puig del Mas)

dégustation en musique : Des Canyons (marins) aux étoiles

à 17 heures - amphithéâtre Alain Guille, Observatoire Océanologique de Banyuls-sur-Mer

concert : Célébration des chants d'oiseaux

Au piano : Marie Vermeulin

A la flûte : Claire Sala

 

Retrouvez toutes les informations sur l'activité de l'association Culture et Patrimoine en Côte Vermeille

à l'adresse http://patrimoine66.canalblog.com/                                           

dominique.baudry@wanadoo.fr

 

 - - -

* ** PARIS -Centre d'études catalanes :   Àlex Rigola amène Pasolini aux Chantiers d’Europe

 

L’auteur et metteur en scène arrive à Paris avec sa dernière création : Who is me. Pasolini – Poeta de las cenizas pour rapprocher les vers du poète italien au public français. À l’occasion de la 8e édition du festival Chantiers d’Europe présenté par le Théâtre de la Ville, Rigola s’installe à l’Espace Cardin du 9 au 11 mai en session double à 19h et 21h.  Le festival est un rendez-vous découvreur d’artistes et de compagnies venues du Portugal, des Pays-Bas, de l’Espagne, de la Catalogne, de la Grèce, de la Croatie et du Royaume-Uni. Un temps fort pour regarder et entendre l’Europe différemment et réaffirmer ses valeurs.

+ info >>

le 10 mai 2017

 

- - -PARIS catalan :

Vendredi 12 mai 2017, 18h, Présentation de l’ouvrage :

                     

Desde el Molino de Santiago Rusiñol,

dibujos de Ramon Casas

par Vinyet Panyella (Commissaire de l’Any Ramon Casas, 2016)

et Eliseu Trenc (Professeur émérite de l’Université de Reims)

Edición de Vinyet Panyella. Estudio introductorio, notas y traducción de

al francés Eliseu Trenc. Traducción al inglés de Christine Laffargue.

 

Madame, Monsieur,

 

Nous vous rappelons la présentation de l'ouvrage Desde el Molino de 

Santiago Rusiñol, dibujos de Ramon Casas par Vinyet Panyella (Commissaire de l'Any Ramon 

Casas 2016) et Eliseu Trenc (Professeur émérite de l'Université de Reims)

qui a lieu le 12 mai 2017 à 18h, au Centre d’Études Catalanes de l’Université Paris-Sorbonne.

Au plaisir de vous rencontrer,

Bien cordialement,

 

P-S. : Nous vous demandons de bien vouloir vous inscrire auprès du 

secrétariat,

en raison du plan Vigipirate et de présenter une pièce d’identité à 

l’accueil.

 

- - -

 

* Exposition - ARTRIAL fait son cinéma !

Cette année, le festival de Cannes commence à Perpignan !

 

Parler de « festival » en mai c’est penser à Cannes ! Le cinéma est une affaire de coeur pour bien d’autres lieux comme la galerie ARTRIAL de Perpignan, qui expose une nouvelle fois la peinture d’Anastassia Bordeau, dédiée au cinéma. 

Star des pinceaux, Anastassia Bordeau n’en n’est pas à son premier festival de couleurs, elle qui peint sentiments et stars des grands écrans. Jeune peintre née en Russie, elle a étudié à Moscou puis en Belgique et en France. Peintre de la nuit, elle est une interprète de la solitude, de l’espace et du temps à travers nos publicités, les films, les grands acteurs et leurs plus belle scènes, souvent dans des lieux publics, gares, métro, qui sont des espaces communs où l’on ne s’arrête pas. Anastassia Bordeau nous donne son point de vue : « J’apporte une réflexion philosophique sur la nature du passé et du présent. La modernité et la nostalgie se croisent, se regardent, se répondent entre l’agressivité d’une société d’aujourd’hui qui manipule et écartèle et les espaces intimes de rêves et de mémoires que le septième art a si souvent sublimés. »  L’exposition à la Galerie Artrial - 30, place Rigaud - commence le 13 mai avec un vernissage glamour à 11h et durera jusqu'au 17 juin. 

 

Coordonnées : Céline Marcadon  : +336 81 42 98 75 - cmarcadon@gmail.com

Galerie ARTRIAL, 30, place Rigaud - 66000 PERPIGNAN -

Céline MARCADON

06 81 42 98 75

cmarcadon@gmail.com

 

- - -

PARIS,  13/05/2017

 

Joan Miró au parcours de la Journée de l’Europe

 

À l’occasion de la Journée de l’Europe le cluster parisien d’EUNIC organise un parcours à travers les lieux de la ville où ont vécu des artistes européens, dont l’atelier de Joan Miró, rue Blomet.

+ info >>

 

(Institut R. LLull, Paris)

- - -

*** Rivages  des  Arts

          prochaine conférence  :"Maurice Ravel, euskaldun de Ziburu"

Par

Michèle TOSI

Palais des Congrès  à  Perpignan

 Le Lundi  15  Mai  2017 à  15h.

Participation : libre et gratuite

Programmée par Michel et Nicolle Peus pour célébrer « l’année RAVEL ».

Remarquée au Festival de piano d’Elne, Michèle Tosi rend hommage au basque Maurice RAVEL, (qui *parle la langue du pays basque de Ciboure*), un des plus grands compositeurs du 20ème siècle. Le livre récent de Michel Bernard, « Les Forêts de Ravel », retrace magnifiquement une période de sa vie.

Ne manquez pas de venir nombreux, lundi 15 Mai, pour assister à cette manifestation de  Rivages des Arts.

Je vous salue bien amicalement.

 jcAutonès

 

- - -

 

Soirée conférence

 

"Hommage aux porteurs du Pic" 

 

Vendredi 12 mai à 18 heures à la Cité des Pyrénées (29 rue Berlioz à Pau)

Au menu de cette soirée animée par Jean-Louis Rey : une chanson d’Edmond Duplan, l’extrait d’une émission de FR3 tournée en 1998 qui permettra de faire connaissance avec les deux derniers porteurs alors encore en vie, la projection de photos anciennes en plus grand nombre ainsi que de photos récentes de l’itinéraire hivernal. La soirée se terminera par des témoignages.

N'hésitez pas à visiter notre blog et notre page Facebook.

 

 

La Maison de la Montagne

Tél. : 05 59 30 18 94

Émail: contact@lamaisondelamontagne.org

 

Cité des Pyrénées, 29 bis rue Berlioz 64000 PAU

http://www.lamaisondelamontagne.org

http://blog.lamaisondelamontagne.org/

 

 

SALON DU LIVRE DE NARBONNE

 

avec Jean Birnbaum
Un silence religieux. La gauche face au djihadisme - Seuil 

Alors que la violence exercée au nom de Dieu occupe le devant de l’actualité, la gauche semble désarmée pour affronter ce phénomène. Jean Birnbaum, auteur de plusieurs essais et responsable du Monde des livres, analyse, de façon vivante et remarquablement documentée, le sens d’un silence qu’il est urgent de briser.

 
©Julien Falsimagne

et Serge Moati 
Juifs de France, pourquoi partir ? - Stock

Journaliste et réalisateur, conseiller de François Mitterrand pour l'audiovisuel, animateur de la légendaire émission politique "Ripostes", Serge Moati a rencontré les français partis en Israël après les meurtres commis par Mohamed Merah et l’horreur de l’Hyper Cacher. Que vont-ils y chercher ? Qui fuient-ils ?

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans débat - polémique
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 09:31
le futur philosophe Walter Benjamin enfant, avec sa mère -

le futur philosophe Walter Benjamin enfant, avec sa mère -

 

                                    *CHASSE aux VIEUX :

 

PERMIS de conduire pour les seniors affiché!!!

   Macaron pour vieux conducteurs.   Coup de gueule     

         La chasse aux vieux est ouverte !   

Pour ceux qui ont 70 ans, pour ceux qui les auront vers 2017,  et pour tous les autres....à venir.
> >  Bien que les plus de 70 ans représentent en France 16% des automobilistes  et qu'ils ne soient mis en cause que dans 9% des accidents. Moins dangereux que les jeunes.

  Attendez-vous-en septembre 2017, après les élections ...... à devoir apposer un macaron blanc avec la lettre S sur l'arrière de votre voiture ! Eh oui !

L'idée de signaler les personnes âgées au volant est venue d'un certain Gilles Renard. Illustre inconnu, auto-entrepreneur un fabrication de merde en tout genre.

Depuis quatre ans, il a monté son association (encore une assosse) et a vendu près de 1 200 autocollants à 4 €.  (Bizarre, le même prix que la vignette propre pour rouler dans Paris !!!)
> >  Pour lui, il ne s'agit pas de montrer du doigt les personnes âgées, mais de les aider.
> >     (On ne t'a rien demandé Ducon ! )
> > La Prévention routière s'est emparée de l'idée, l'a montée en épingle auprès de la Direction des transports, qui elle-même a établi un rapport qui est sur le bureau du Ministre des Transports préconisant cette mesure au plan national, inscrite dans le code de la route, pour le bien et la  sécurité de cette catégorie d'usagers... etc, etc.  
> >  Et comme nous ne sommes pas avares  "de bonnes idées..." revient également sur la place publique le fameux débat sur le fait que La France est avec l'Allemagne et la Pologne, l'un des seuls pays de l'Union européenne où la validité du permis est permanente.

Au Portugal et en Italie, les conducteurs doivent passer une visite médicale à partir de 50 ans. Aux Pays-Bas, au Danemark ou en Irlande, celle-ci est obligatoire à 70ans pour valider son permis.

Vous les voyez venir avec leurs gros sabots

Quand est-ce que tous ces connards vont arrêter de penser pour nous ?
> > Et pour qu'on file du fric à des administratifs  " pseudo médecins appréciateurs "

Comment ça, je suis en colère ?  mais non ... !

La chasse aux vieux est ouverte toute l'année ! ! !
> FAITES SUIVRE A TOUS VOS AMIS

( les jours sont comptés )

 

- - -

ASSOCIATION WALTER BENJAMIN "sans frontières" 

 

 

*Conférence d'André ROGER, psychanalyste, sur le thème des PASSAGES et des FRONTIERES, dans l'oeuvre et le destin de Walter Benjamin, mort à Port-Bou en septembre 1940.

 

Jeudi 11 mai, à 18h30, salle Jaurès (mairie de Banyuls, entrée par la place Dina Vierny) Entrée libre.

Exposé, dialogue avec le public, par l'Association W. Benjamin. Contact : 06 31 69 09 32, JPBonnel, Président

 

 PASSAGE à la FRONTIERE

 

L' homme est passé par ici, a disparu sans demander son reste; les illuminations de son esprit qui avaient essaimé chez quelques intellectuels de l'entre-deux guerres ont progressivement réapparues, et éclairent à nouveau et encore les problématiques historiques,politiques, sociologiques et artistiques de ce début du XXIe siècle.

 

Une tombe vide à Port-Bou, l'allégorie du mémorial de Dani Karavan exhument de l'oubli, le destin passionnant, passionné, passionnel d'un personnage énigmatique, humblement prophétique, dont le souvenir nous hante toujours, ici, à Banyuls,  instillant sa géniale présence au coeur des quêtes, des enquêtes des nouveaux défricheurs de la pensée contemporaine.

 

 

Oser  s'aventurer en la compagnie de Walter Benjamin aux détours labyrinthiques des "Passages parisiens", y reconnaître les mouvements insurrectionnels qui ont ponctué le XIXe siècle en écho à 1789; interroger la question de la place et des droits de la classe naissante du prolétariat ouvrier; analyser la prise de pouvoir, économique et politique, par la bourgeoisie; y observer, avec méfiance, l'accélération d un "progrès" technologique incontrôlable ; de fait, évaluer avec sagacité l'instauration de ce que nous appelons le capitalisme industriel et bancaire...dont les incohérences de la concurrence débridée conduiront au carnage de 14-18, à la naissance des fascismes européens et russo-soviétiques, jusqu'aux 60 millions d'humains sacrifiés de la "deuxième" guerre mondiale. 

 

Sa philosophie articulée à la question du pessimisme, vous paraît-elle aujourd'hui obsolète ?

 

Sans trêve, il commente dans son oeuvre un considérable florilège d'extraits des textes des auteurs majeurs du XIXè siècle, au diapason de ses contemporains contestataires, anarchistes, révolutionnaires; Baudelaire, Balzac, Hugo, Sainte-Beuve, Flaubert, Proust, Kafka.....les penseurs du socialisme:Marx et Engels, Fourrier, Auguste Blanqui...la sociologie naissante : Georg Simmel, Max Weber....et puis des incontournables: Michelet, Valéry, Mallarmé, Bataille, Caillois, Breton....la photographie, avec Félix Nadar, Eugène Arget....les artistes: Gustave Dauré, Daumier, Charles Maryon, Gauguin, Odillon Redon, Chirico, Klee, Max Ernst, Kandinski....et beaucoup d autres innovateurs qui vont initier les fondements,le socle des bouleversements du XXe siècle.*

 

S'autoriser à commenter les commentaires du commentateur W.B. exige un lent et scrupuleux cheminement, patient;patient comme l était à l'excès notre auteur et de préférence au rythme de sa chronologie. 

Enfin, être assuré, que cette flânerie erratique se construit dans une parfaite cohérence logique.

 

> Allez! Suivez le guide.

 

André ROGER

 

    - - -

 

*PAYS CATALAN :

 

POUR UN PLAN ENERGETIQUE DURABLE EN PAYS CATALAN

Communiqué de presse · Perpignan, 26 avril 2017

Le gisement énergétique des Pyrénées-Orientales est colossal : le solaire, l’éolien, le bois énergie, la géothermie, la biomasse et l’hydroélectricité y présentent une diversité unique en France. Personne ne doute de notre soleil et de notre tramontane. 

Ces atouts recelant de nombreux emplois et débouchés industriels doivent devenir notre premier secteur économique. Pourtant, la stratégie manque. Privilégiés climatiques, nous exploitons très mal nos ressources vertes. Les élus négligent les appels à projets européens, nationaux et régionaux. 40 ans d’immobilisme politique ont conduit à l’inaction, mais ce gâchis n’est pas une fatalité : notre gisement peut être exploité par les collectivités, entreprises et particuliers. 

A cet effet, un plan énergétique doit fédérer toute la filière. En appliquant une fiscalité adéquate, nous rendrons les foyers et notre territoire énergétiquement autonomes.

 

Oui au Pays Catalan, force de propositions, conçoit un avenir durable pour le territoire et pour ses enfants. Nous suggérons :

- Des éoliennes en haute mer, entre Le Barcarès et Saint-Cyprien (la Région Occitanie a déjà choisi Leucate). 

- Des mini-centrales solaires dans les communes.

- L’exploitation du réseau hydraulique, par des conduites forcées et des turbines.

- La construction d’éoliennes verticales afin de réduire les superficies terrestres.

- Des toitures photovoltaïques sur tous les bâtiments des zones commerciales.

- Une industrie de recyclage de panneaux photovoltaïques, car notre département est le premier de France en matière d’implantation. Un panneau solaire est recyclable à 85 %, la collecte et le recyclage sont contenus dans un décret européen de 2014.

- Sur des friches, implantons une ferme pilote pour la culture du Jatropha, l’or vert des régions semi-arides. L’huile de cette plante rivalise avec le diesel.

Aux élections législatives, nos candidats porteront ces idées d’avenir, parfaitement adaptées à nos possibilités.

- - -

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans débat - polémique
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 08:32
Michaël Paraire - Avec Ellen Hall et Michèle Bayard, au salon du livre de Banyuls avril 2017 (photo Jean-Pierre Bonnel)
Michaël Paraire - Avec Ellen Hall et Michèle Bayard, au salon du livre de Banyuls avril 2017 (photo Jean-Pierre Bonnel)

Michaël Paraire - Avec Ellen Hall et Michèle Bayard, au salon du livre de Banyuls avril 2017 (photo Jean-Pierre Bonnel)

***Les pseudo-intellos ou Le fascisme médiatique :

Ces intellectuels de plateau de télé ou de couverture de presse pipelette, publiant un livre tous les 6 mois grâce à une armée d'étudiants et de nègres littéraires, ont opté pour le "ni-ni" de Sarkozy (cantonales 2011) pour dire que Macron=Le Pen, que Macron=Hitler, etc... 

Les Insoumis ont suivi l'avis de ces grands commis de l'intelligentia parisienne et l'intelligence se trouve bannie de ce qui devrait être un débat d'idées argumenté et approfondi ...

J.P.Bonnel

- - -

 

   * Onfray, de l’anti-conformisme à l’imposture, par Benoît SCHNECKENBURGER, philosophe.

 

  **Michel Onfray, une imposture intellectuelle, de Michael Paraire.  Les Éditions de l’épervier, 2013, 204 pages, 13 euros.

 

 Visiblement gêné, Michel Onfray a récemment obtenu qu’un auteur soit exclu d’une table ronde à laquelle il participait. En effet, Michael Paraire a écrit un ouvrage qui ne cache pas son objet : Michel Onfray, une imposture intellectuelle. Ce livre, pourtant, ne pratique pas l’anathème systématique. Il développe une analyse des prétentions théoriques de celui qui se réclame de Nietzsche pour expliquer les doctrines par la biographie des auteurs. Le réquisitoire est sans appel : en trois chapitres, il qualifie Onfray « d’anti-philosophe, d’anti-historien, d’anti-anarchiste ». L’intérêt de l’ouvrage tient à ce qu’il privilégie toujours « les textes, rien que les textes, toujours les textes et les actes politiques concrets ».

Anti-philosophe, Onfray ? Michael Paraire revient sur la prétendue méthode adoptée par l’auteur du ventre des philosophes, qualifiée de gastrosophie. Cette manière de faire nous replonge, affirme-t-il, dans la « préhistoire du commentaire de texte » : l’anecdote plutôt que l’analyse, le fourmillement des thèses conformes aux siennes plus que la reconstitution systématique d’une pensée. Dans la lignée de Sokal et Bricmont dénonçant les « impostures intellectuelles » en sciences, Michael Paraire dénonce le postmodernisme d’Onfray. Il montre comment ce dernier caricature et réfute le structuralisme ou Freud, pratiquant l’argument ad hominem et les analogies faciles. Il relève les approximations, comme ces pages délirantes où Onfray associe les végétariens Rousseau, Saint-Just et… Hitler.

Anti-historien, Onfray ? En tout cas, il participe du rejet de la Révolution française en renouant avec les conservateurs comme Burke et rejoignant Furet. Son admiration de Charlotte Corday et sa détestation de Marat ou Robespierre éclairent ce qu’il a avoué un jour : « Je n’adhère absolument pas au projet révolutionnaire. »

Anti-libertaire, Onfray ? Dans ses revirements successifs, soutenant, puis condamnant sans réserve Besancenot ou Mélenchon, Onfray joue un rôle : celui du commentateur qui s’autorise lui-même. Pourtant, son anarchisme relèverait davantage du dandysme, refusant systématiquement l’engagement des masses, décriant les mobilisations syndicales. Libertaire en chambre, en somme.

L’ouvrage n’en reste pas à la dénonciation d’Onfray, car il entend fonder à son tour une autre perspective politique, largement développée en deuxième partie, un « sur-anarchisme ». Appuyé sur des thèses théoriques prolongeant des programmes épistémologiques contemporains, de Kropotkine à Bachelard, il en appelle à une politique du mouvement et du collectif. Un anti-Onfray en quelque sorte. L’argument est discutable, mais au moins mérite-t-il d’être débattu sur le fond, et non par la censure.

 

(C) quotidien L'HUMANITÉ, 18 JUIN, 2013

- - -

Michael Paraire, né à Paris le 4 août 1976, est un philosophe et éditeur matérialiste français.

 

Michael Paraire est l'auteur d'une histoire de la philosophie fondée sur l'évolution des sciences4, Comprendre les grands philosophes, ainsi que d'une histoire des femmes philosophes modernes : Femmes philosophes, femmes dissidentes. En collaboration avec son père, Philippe Paraire, il a publié La Révolution libertaire5, une anthologie de textes de Proudhon,Bakounine et Kropotkine, donnant à redécouvrir les idées qui ont influencé la Révolution espagnole de 1936. Son ouvrage Michel Onfray, une imposture intellectuelle6,7 a déclenché une polémique dont plusieurs journaux se sont fait l'écho.

Universités populaires

Michael Paraire a donné des cycles de conférences en 2008 et 2009 à l'Université populaire de Saint-Denis, la Dionyversité, sur les femmes philosophes8 et les philosophes anarchistes du xixe siècle9,10. En 2009, il a participé à la création de Montr'up, une nouvelle université populaire de Montreuil, dans les locaux de La Parole errante, présidée parArmand Gatti, et y a dispensé bénévolement des cours pendant deux ans11. En 2012, il a donné une conférence à l'Université du temps libre de Paimpol, « Voyage au pays des grands philosophes ou la philosophie expliquée par les sciences12,13 ».

Depuis 2011, il donne des cours à l'Université populaire de philosophie de l'association Alderan14 à la mairie du12e arrondissement de Paris15,16.

La controverse de Balma

En 2013, du 11 au 14 avril, ont lieu à Balma les Rencontres du livre du vin organisées par la municipalité et l'association Toulouse/Écrivains francophones. Michel Onfray est alors président d'honneur de ces Rencontres. Le samedi 13 avril une table ronde ayant pour thème « Camus, aujourd’hui » est perturbée à la suite du refus de Michel Onfray d'intervenir en présence de Michael Paraire, invité pour ses ouvrages d'histoire de la philosophie17,18. Alors que la discussion est sur le point de débuter, les organisateurs demandent à Michael Paraire de quitter l’estrade, Michel Onfray refusant de débattre en sa présence19. Avant les Rencontres, Onfray avait pourtant prévu de participer à cette table ronde et de dialoguer avec tous ses participants, dont Paraire, comme l'atteste son agenda, consultable sur internet20.

Jean-Antoine Loiseau, directeur éditorial des Rencontres, explique à Frédéric Pagès dans Le Canard enchaîné que Paraire avait été invité pour son livre Comprendre les grands philosophes et non pour Michel Onfray, une imposture intellectuelle, que Paraire avait publié quinze jours seulement avant l'événement, qui plus est sans l'en avertir21. De fait, Onfray refuse de dialoguer avec quelqu'un qui le traite explicitement d'imposteur22. « Quand Onfray aperçoit Paraire, (...) il s'indigne au micro : "Je suis venu ici par amitié pour vous (le public), pas pour discuter avec quelqu'un qui me traite d'imposteur" »23. À quoi Paraire répond qu'il ne s'est pas caché pour dédicacer son nouveau livre la veille23.

Michael Paraire tient néanmoins à participer au débat sur Albert Camus. Michel Onfray use alors de sa notoriété, relève Le Canard enchaîné24, pour faire exclure, selonAntonio Fischetti25, son contradicteur. Le maire de la ville, Alain Fillola, appuie Onfray et dénie à Paraire le droit de débattre26,27. Face à l’hostilité d'une partie du public, Paraire se retire, non sans dénoncer « un acte de censure inadmissible »28, ce que confirme Benoît Schneckenburger6.

Les recherches récentes

Depuis 2013, Michael Paraire a poursuivi son travail de recherche sur les grands textes oubliés de la littérature mondiale. Il a notamment publié un recueil de textes choisis et commentés du grand orateur de l’Antiquité, Démosthène, intitulé Démosthène l’orateur de la liberté, une anthologie de quelques-unes des plus belles citations poétiques et philosophiques sur l’amour, 1000 pensées philosophiques sur l’amour ainsi qu’un regroupement de trois textes de Benjamin Franklin, Edgar Allan Poe, et Nicolas Fréret sur le jeu d’échecs, Trois essais sur le jeu d’échecs. La sortie de cette publication a été l’occasion de réaliser une émission spéciale sur Fréquence diagonale, la radio spécialisée sur les échecs, avec son animateur principal Stéphane Laborde.

À l’occasion du centenaire de l’année Rodin, il a écrit un beau livre d’histoire de l’art et de philosophie esthétique comparée, Rodin et Maillol, le sublime et le beau, illustré par sa sœur Cécilia Paraire, artiste peintre et professeur d’arts plastiques. Cet ouvrage original a pour objectif de permettre une compréhension, en profondeur, de la spécificité de l’art des deux grands sculpteurs...(C) wikipedia

 

 

***DEBRAY, TODD, ONFRAY: LE NAUFRAGE DES INTELLECTUELS PAR ERIC SPITZ

 

Certains intellectuels refusent de choisir entre Le Pen et Macron. Onfray manie l'invective dans le plus pur style des années 30. Ils écrivent un signe d'équivalence entre la xénophobie et le rôle des banques. Ils ont la mémoire courte et font le lit des abominations.

Le soi disant philosophe Michel Onfray, star cathodique toutes catégories, depuis que sa logorrhée n’épargne plus personne, avait cru pouvoir fonder l’université populaire de Caen en réaction disait il à la présence de Jean Marie Le Pen au second tour de l’élection présidentielle le 21 avril 2002. Et depuis, il ne cesse d’éreinter par ses sarcasmes toute personne qui réfléchit. 

Il faut relire le billet de blog de Sandra Laugier sur Mediapart qui l’épinglait en 2010 pour s’être moqué d’une grande intellectuelle américaine Carol Gilligan qui faisait la promotion du « Care ». « Déconsidérer tout à la fois une femme, une étrangère, une grande intellectuelle : voilà ce que veut faire Michel Onfray, qui touche à ce qu’il y a de plus bas en chacun ou en chacune… il excite la petite jouissance mesquine qu'on éprouve à dénigrer ce qui, dans le rapport à l’autre, pourrait nous faire progresser, ce qui peut nous ébranler dans nos certitudes et notre sentiment de supériorité ».

Aujourd’hui il récidive et au lieu d’attaquer Emmanuel Macron sur le fond, sur ses idées, son projet, son désir de renouvellement et même sur ce qu’il incarnerait, non il préfère l’attaquer sur ses soutiens avec une violence et des sous entendus qui sont absolument indignes d’un intellectuel :

"Le belliciste BHL a donc gagné, et avec lui Pierre Bergé, locataire d'utérus d'autrui, Jacques Attali plagiaire notoire et condamné comme tel par la justice, Alain Minc, plagiaire du précédent, Bernard Kouchner, sac de riz chez les médecins et médecin chez les sacs de riz, Daniel Cohn-Bendit, pédophile au siècle dernier, autrement dit tous les promoteurs forcenés d'une politique libérale qui a permis à Marine Le Pen de faire son plus gros score et d'être présente au second tour de cette élection qui n'en aura qu'un et à la famille Le Pen de passer de 1% en 1981 à près de 22% en 2017. Cherchez l'erreur"!

 

Monsieur Onfray ne dit rien et pourtant tout est dit ! avec sarcasmes, ironies, petites insinuations et grandes mesquineries, empruntant les clichés les plus éculés pour leur faire dire une philosophie, des fonds de tiroir pour en faire des porte parole, des métaphores pour en faire des missiles, cet « intellectuel » renonce à tout travail intellectuel. Il remplace la réflexion par le pamphlet, le concept par le style, dans la plus pure tradition du fascisme des années 30.

 

On ne peut que ressentir un terrible malaise dans la dénonciation des personnes ramenées à leur complexion physique, leur torts prétendus, leur vie intime, leur histoire personnelle vraie ou supposée. Déconsidérer ce que les gens pensent en les caricaturant de leurs vices supposées c’est remplacer la pensée par la dénonciation, c’est livrer les personnes à la haine populaire, c’est les assassiner par des mots creux et odieux, c’est les designer comme boucs émissaires d’un ego ronflant et haineux. Dans cette liste de noms on ne peut s’empêcher d’entendre la dénonciation du cosmopolitisme juif, énième reprise des pamphlets anti libéraux des fascistes et des ligues qui ont conduit à l’abdication de la liberté en 1940. On sent la haine de l’étranger. On sent la haine de la liberté. On sent l’assassinat par la désignation des victimes aux passions populaires.

 

Le radicalisme de Monsieur ONFRAY n’est que l’expression de sa haine du libéralisme, de l’espace de discussion qui nous rassemble, des lieux où nous savons pouvoir découvrir les chemins ensemble.

N’a-t-il retenu de Nietzsche que ce moment où l’âne montre toujours ses passions ? ses passions tristes ! ses airs revanchards d’animal qui porte le poids de ses rancœurs.

Et au bout du compte pourquoi devrait on substituer l’anathème à la réflexion ? Pourquoi devrait on subir les injonctions de Monsieur ONFRAY et abdiquer tout autre pensée ? Michel Onfray c’est la hargne transformée en terrorisme pseudo savant. Et tout cela pour inverser les valeurs et prétendre que c’est le libéralisme et les intellectuels qui le défendent qui sont les monstres qui ont engendré Madame Le Pen. 

On devrait s’interroger sur la fascination des intellectuels pour la pensée radicale, pour le tout ou rien, pour la pensée extrême sinon rien….Est-ce si peu de chose que de vouloir changer un peu quelque chose ? Est-ce que le réformisme est condamnable en toutes saisons s’il n’est pas la révolution ? Peut-on réellement soutenir que la France est l’incarnation du libéralisme et du néo libéramisme quand on sait qu’elle a le niveau de prélèvement obligatoires le plus élevé d’Europe ? Qu’elle a un des meilleurs systèmes de soins au monde ? Qu’elle a un système de retraites qu’on nous envie ?

Est-ce que les intellectuels qui condamnent en bloc le système démocratique dans le lequel nous vivons, qui se plaignent de notre américanisation comme Regis Debray, de notre libéralisme comme Onfray ou qui trace, comme Emmanuel Todd un signe d’égalité entre les deux candidats du deuxième tour en affirmant qu’Il n'y a pas de hiérarchie dans l'inacceptable entre Le Pen et Macron, entre la xénophobie et la soumission aux banques", se rendent compte qu’ils délèguent à d’autres la possibilité de continuer à écrire et à s’exprimer librement. Se rendent-ils comptent qu’ils adoptent la même stratégie qui a conduit par le passé le fascisme au pouvoir ?

Dire que la social démocratie est une ennemie au moins aussi perverse que le Front National devrait nous rappeler la stratégie de Staline au début des années 30 qui a donné la priorité à la lutte contre les régimes démocratiques occidentaux ; comme le rappelait l’historien Jacques Droz les communistes allemands « considéraient les sociaux-démocrates comme leur principal ennemi, et allaient même jusqu’à leur préférer les nazis, dont les excès pensent-ils, provoqueront la guerre civile puis la dictature du prolétariat. (..) ». En novembre 1931, la Rote Fahne, l’organe communiste, écrit : « le fascisme de Brüning n’est pas meilleur que celui de Hitler… C’est contre la social-démocratie que nous menons le combat principal. »

Les communistes avant guerre, les intellectuels aujourd’hui, portent une lourde responsabilité à refuser de choisir le moindre mal, à assimiler un régime de liberté, même avec les excès qu’il comporte à une régime de servitude, une social démocratie, même avec ses périodes de chômage à un régime qui anéantit la liberté de réunion, la liberté d’expression, un régime dont les nervis balancent à la Seine ceux dont le visage ne leur revient pas ou qui privent les étrangers de l’aide médicale d’urgence ou de repas, les enfants d’immigrés….

Peut on rappeler à nos intellectuels après ce débat de second tour que l’ironie, le sarcasme, la violence des mots, l’ignorance des faits est le contraire même de ce qu’ils sont ou du moins de ce qu’ils devraient être : la mesure, la réflexion, la volonté d’expliquer, la réforme même avec ses petits pas, la démocratie même avec ses erreurs, la justice et la sécurité même avec ses ratés.

 

https://blogs.mediapart.fr/…/le-naufrage-de-li…/commentaires

 

- - -

VINCENT CESPEDES, BENOIT PEETERS, JEAN-MICHEL MAULPOIX, PIERRE BAYARD, ERIC MARTY ...

L'appel "sans détour " à voter Emmanuel Macron de 35 écrivains


Quel qu’ait été votre vote du 1er tour. Car il en va de nos libertés, de l’idée que l’on se fait de la France aujourd’hui et surtout de notre avenir et de celui de nos enfants. Une nation solidaire, ouverte, joyeuse, éduquée, créatrice, consciente de son passé, porteuse d’un projet fraternel et essayant de contribuer au progrès humain dans son ensemble. Nous avons aussi, dans ces temps difficiles, une responsabilité de clairvoyance contre les idéologies nocives et mensongères qui n’apportent pas de solutions aux problèmes du moment, désignent des boucs émissaires, prônent le repli sur soi et l’égoïsme, pour aboutir finalement à des déchirures dont l’histoire nous a donné les sinistres leçons. C’est ce message que nous portons.

Nous ne sommes pas, comme on le laisse souvent entendre, des bobos, qui ne savent rien de la difficile réalité, hélas quotidienne, de bien de Français. Nous venons de milieux souvent modestes et la plupart d’entre nous ne vivons pas de notre plume. Mais c’est avec elle que nous vous appelons sans détour à voter Emmanuel Macron pour que Marine Le Pen ne soit pas la prochaine présidente de la République, et que ne s’éteignent pas les lumières de l’espoir, l’énergie de la jeunesse, la volonté de surmonter les difficultés ensemble.

Didier Ayres

Dominique Barbéris

Pierre Bayard

Thierry Beinstingel

Arnaud Bovière

Jean de Breyne

Vincent Cespedes

Bruno Clément

Christian Cogné

Thibault Ulysse Comte

Alain David

Maxime Decout

Sylvie Durbec

Philippe Fenwick

Estelle Fenzy

Vincent Fleury

Danièle Gasiglia-Laster

Frédéric Gambin

Sylvie Germain

Sylvie Gracia

Claude Herviou

Eric Hoppenot

Cécile Ladjali

Stéphane Lambert

Yun Sun Limet

Eric Marty

Jean-Michel Maulpoix

Alain Milon

Denis Montebello

Véronique Olmi

Benoit Peeters

Didier Plassard

Nathalie Riou

Stéphane Sangral

Tanguy Viel.

https://blogs.mediapart.fr/…/lappel-sans-detour-voter-emman…

Repost 0
Published by leblogabonnel - dans débat - polémique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens