Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 12:39

0-13H-FN.jpg    Le FN nouveau est arrivé, depuis que la blondasse de fille de son borgne de père a pris les manettes du parti d'extrême-droite et celle de son amant de Louis de Millas...

 

Mais ce parti nouveau, à la Beaujolaise, est-il vraiment neuf ? Il se veut respectueux des règles républicaines, ne prône plus la révolution nationale et veut des élus et des subventions, comme toutes les organisations de l'établissement, pardon : du système...

 

Peut-on croire à ce changement, à ces discours séducteurs, souvent sociaux, prolos, proches de la logomachie communiste ou troskyste..? Nenni !

 

Peut-on croire à l'élimination (ou à la mise sur la touche) des nostalgiques de Pétain, de l'Algérie française, de la torture, du fascisme, du nazisme et des camps... ? Non, vraiment ! Ils sont là, ne sont pas morts, hélas : on sait que les tortionnaires hitlériens finissent centenaires dans des paradis sud-américains..!

 

Dans une période de "crise", de chômage, d'exclusion, de malaise généralisé, de perte des valeurs éthiques...la magouille peut prendre : rejetez les étrangers, les immigrés, les bronzés, les pas-pareils...à la mer et le tour est joué, vous aurez la paix et des emplois... 

 

C'est si facile ! Zavez qu'à voter bleu marine ! Et pour mon Luis à Perpignan !!! Vous allez voir : plus de Maghrébins, plus de gitans, plus de Roms..!!!!

 

Dans son édito, Gérard Biard explique le contexte et l'historique de la lutte contre le FN, en rappelant qu'en 1995, Charlie lança une pétition nationale pour interdire "cette ligue dont le but politique est de faire disparaître la  République." 

 

Pour démonter les mensonges du FN nouveau, Nicolas Lebourg et J.Claude Camus font preuve de beaucoup de pédagogie, d'érudition et ...d'humour, qui se prolonge dans de nombreuses caricatures hilarantes !

 

A lire d'urgence (6 euros)    J.P.Bonnel

 

- - -

 

Le FN de Marine Le Pen est-il différent du FN de Jean-Marie Le Pen?

À quoi ressemble lélecteur frontiste en 2014? Les militants du FN ont-ils toujours le crâne rasé dehors et dedans? Un électeur de droite est-il potentiellement un électeur frontiste? Quelles sont les passerelles idéologiques entre lUMP et le FN? Le FN est-il vraiment laïque et républicain? Les prolétaires ont-ils troqué la faucille et le marteau pour la croix celtique? Toutes les extrêmes se valent-elles? Quels sont les modèles du FN en Europe? Les réponses à toutes ces questions, qui simposent en cette année doublement électorale (municipales en mars, européennes en mai), vous les trouverez dans ce hors-série, qui dresse un portrait documenté et argumenté du « nouveau Front national ». Pour comprendre et continuer à combattre un parti toujours dextrême droite, mais «relooké» par sa présidente et adapté à la nouvelle donne sociale, économique et politique.

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 18:04

images-copie-13    Voeux aux employés municipaux... Voeux à la population... Voeux à la presse... Voeux aux adhérents UMP, UDI... Voeux aux aînés...

 

Galettes et chocolats !!! Promesses et bons mots...

 

 

M. le maire de Perpignan est le roi des VOEUX

 

Prend-il les Perpignanais pour des VEAUX.. ?


 

Voeux pour les Pieds-Noirs...voeux pour les Gitans... En veux-tu, en voilà !!!

 

Voeux pour les Catalans (pas à ceux qui sont indépendantistes, tout de même !)...

 

 Voeux pour les Maghébins (enfin, ceux qui votent et qui ont des papiers) ...

 

Voeux pour les Etrangers (pas les sans-papiers !) qui ont choisi Perpignan (même tous ces Hollandais, Anglais...Européens qui touchent le RSA, et coetera...)

 

Voeux pour les Roumains (même si on préfère les Romains) mais pas les ROMS, non : trop sales et voleurs de poules et envahisseurs de nos campagnes ! 

 

Qu'ils rentrent dans leur République, ils voteront pour qui ils voudront ! Comme dit Valls, qu'ils rentrent, pour l'instant, même si c'est pour revenir après les élections, ces Européens qui, paraît-il, ont le droit de voyager et de travailler en Europe...

Non trop gitanots, ces Bohémiens qui salissent nos plaines et nos compagnes !!!

 

Voeux aux Chévénementistes ! Et voeux aux socialistes (ceux qui supportent pas Bourquins, et ils sont foule !). Voeux au Parti de Gauche : ont tellement de dents contre les Cocos et Bourquin, qu'ils vont voter pour BIBI !!!

 

Voeux aux votants pour le FN : ils viendront bien chez moi au deuxième tour...

 

Et même voeux à Clotilde ! Elle me titille les gencives, celle-là ! Mais faut que je la ménage, la Ripoull ! On sait jamais ce qui peut se passer...

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2014 3 15 /01 /janvier /2014 10:43

pujol.jpg   L'idéologie fluctuante du maire de Perpignan, J.Marc Pujol

 

 

   Après sa période extrémiste de jeune adulte, sous l'influence des Gérard Longuet et Alain Madelin, qu'il suit en adhérant à son parti "Démocratie libérale", M.Pujol revient au sein d'une droite plus classique, l'UMP.

 

   Appartenant à la "droite dure" de ce parti, le maire de Perpignan semble se recentrer en ouvrant sa liste à l'UDI (Nathalie Baufils...), à des personnalités hors parti (Michel Pinell, futur adjoint à la culture) ou à des militants "de gauche" (Olivier Amiel...)

 

M.Pujol est adepte du yoyo politique : voulant faire oublier son image extrémiste (partisan de l'Algérie française, mur, musée, plaques... en hommage aux partisans de l'Algérie française), il condamne, avec panache, seul de tous les responsables politiques, la venue de Dieudonné à Perpignan, et décide d'interdire son spectacle.

 

Cependant, le FN rogne sur la droite de l'UMP et le vote "pied-noir" n'est pas négligeable : M.Pujol va donc choisir de serrer la main de Louis Alliot, plutôt que de saluer la présence de la députée socialiste Ségolène Neuville, lors des voeux qu'il présente à la population...

 

Ce va-et-vient indispose à la fois ses anciens adjoints (les plus extrémistes de droite, ou des "hors partis" tel que Maurice Halimi) ainsi que des citoyens de sensibilité de gauche tentés de voter pour lui plutôt que pour le candidat bourquiniste...

 

Et si J.M.Pujol n'avait pas d'idéologie vraiment arrêtée..? Si ces contorsions n'étaient que positions de circonstances et magouilles politiciennes pour capter deci-delà, à gauche et à droite, en tentant de se débarrasser d'anciens copains ou de coquins encombrants..?

 

Merci, M. Pujol, de nous dire où vous êtes ? Où vous situez-vous ? 

 

On voudrait savoir aussi si Perpignan est toujours "la Catalane", ou la "Pied-Noir"...ou autre...

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 16:13

images-copie-10.jpeg  Jean Jouandet, ancien préfet, ancien TPG, conseiller municipal d'opposition au maire de Saint-Cyprien, vient de publier un livre "Le mairisme", ou la démocratie locale en trompe-l'oeil (20 euros, librairie Torcatis à Perpignan)

 

 

* Livre : Son pamphlet : Le mairisme ou la démocratie locale en trompe-l'oeil : Jean Jouandet

  • DATE DE PARUTION : 28/11/13 - 
  • Elu en 2009 sur la liste municipale du maire UMP Thierry Del Poso (*), Jean Jouandet s'est vite indigné du déroulement interne de la municipalité; il juge l'action du maire "autocratique" : face au pouvoir personnel et à l'intransigeance du nouveau maire (élu après le décès de J. Bouille), M.Jouandet se retrouve dans l'opposition avec quatre autres co-listiers de la majorité... 
  • Avec la personnalisation du pouvoir personnel, l'intsitution municipale est à la dérive... Ne pouvant pas agir en tant qu'adjoint aux finances, il entame des procédures et crée un blog très critique, ouvrant les dossiers pour l'information des citoyens : les faux en écritures avec la "réunion fictive" de la commission des finances de 2010..la vente des vieux pontons du port...l'affaire du camping d'Al Fourty...
  • Considérant qu"un conseil municipal "n'est qu'une chambre d'enregistrement" et que "l'omerta règne sur le fonctionnement des communes", J.Jouandet part en guerre contre les dissimulations d'un pouvoir personnel dictatorial, contre le clientélisme, contre l'impossiblité d'étudier de façon sérieuse les dossiers (par exemple le budget en un Wee-end...). Qui aura le courage d'écrire un tel livre sur l'action municipale à Perpignan, ou ailleurs..?

      (*)  la liste Del Poso de 2009 n'était pas UMP (TDP n'a rallié ce parti qu'avant les législatives en espérant être ainsi élu député) En 2009 il s'est présenté sous l'étiquette NC mais sa liste regroupait diverses sensibilités communistes, socialistes, UMP, FN "Camouflé" et des apolitiques. 

 


* autre livre de  J.Jouandet : La Mouette de l'Algarve

  • DATE DE PARUTION : 18/03/09
  • EDITEUR : Éditions Le Manuscrit / Manuscrit.com
  • La Mouette de l'Algarve
  • Elisabeth est romancière, quinquagénaire et néanmoins amoureuse de son mari qu'elle a convaincu de quitter Paris. Elle a découvert une villa solitaire perchée sur une falaise face à l'Océan, au sud du Portugal, qui répond idéalementàses aspirations d'espace et d'authenticitéet qu'ils envisagent d'acheter. Les machinations d'un ancien général de Salazar et d'une mouette compromettent brutalement ce rêve.
  • Confrontéeàla disparition mystérieuse d'Edmond, elle engage à sa manière fantasque et tenace une enquête d'amour et de vérité dans un dialogue cybernétique posthume avec son mari et un défi désespéré à l'environnement. Elle cherche la cléde l'énigme dans son dépassement, au risque de lancer une nouvelle interrogation au destin.

 

*Le blog de Jean Jouandet : http://www.pugnace.fr/

 

 

*Un article (extrait) :

Auto portrait 2 : Jean JOUANDET

Puisque dans ses interviews d'hier (presse, radio, tv) le maire persiste à ressasser son seul argument "mon ego surdimensionné" il faut bien que je vous fasse aussi mon autoportrait 

Voici le paisible retraité que j'étais en juillet 2009

2005.jpg

quand un candidat aux municipales de Saint-Cyprien, inutile de préciser, est venu me demander de l'accompagner dans sa démarche qu'il présentait comme visant au renouvellement et au redressement de la commune.  Mon expérience de la gestion publique, fondée sur un doctorat en droit et sciences politiques et sur 47 ans au service de l'Etat, à travers mes mobilités successives, les alternances politiques et les réformes institutionnelles, avait pleinement atteint son seuil de satisfaction (et de désillusions) en matière de pouvoir, d'honneurs et de responsabilité.

Mon ego en repos n'aspirait nullement à se remobiliser sur une telle compétition de pouvoir local. Je proposai simplement d'apporter mon concours et conseil en coulisse. Estimant sans doute que mon image d' "ancien" grand commis de la République, "honoraire" dit-on pour les Préfets et les TPG,  pouvait ajouter à sa liste quelque crédibilité le candidat devenu pressant trouva le ton et l'argument pour me convaincre de le soutenir dans cette aventure si étrangère à mon tempérament. J'eus l'espoir de

photoJJ1.jpg

pouvoir servir à quelque chose au lieu de me contenter de suivre les affaires de loin et égoïstement de regarder mûrir mes tomates et corriger les épreuves de mon dernier roman. Puis mon nom n'ayant apparemment pas nui à la liste "unis par la raison" j'ai moralement ré-endossé, avec le titre d'adjoint aux Finances mon ancien profil de gestionnaire et j'ai résolu de m'attaquer à la gestion financière ruiniforme de la ville. On connaît la suite.
Quand j'ai, avec mes amis de PUGNACE, tenté de convaincre le maire, et son entourage, qu'on ne ferait pas de bonnes finances si on ne faisait pas de bonne politique et de bonne gestion - ce qui supposait d'ordonner le zèle néophytes des arrivants dans une certaine méthodologie et un management rénové - j'ai dérangé, nous avons agacé. Il a semblé que l'invite à la réflexion et à la prise de décision collégiale, que le respect des procédures et le recours aux compétences, bref que la définition des règles et le pilotage des priorités portaient atteinte à la dignité de certains et à l'épanouissement de leur petit pouvoir. Autant dire qu'en quelques semaines on est passé du respect pour le doyen expérimenté au discrédit du "vieux" dont on se vantait sur les quais et les marchés de bientôt se débarrasser.
Je ne pouvais m'accommoder de signer des pièces financières ou de faire des exposés, écoutés distraitement, sur le redressement financier sans que soient engagées simultanément les réorganisations qui le conditionnent. Nous ne pouvions pas rester dans le groupe des silencieux comblés d'être là, soumis à sa volonté solitaire (et indécise) ou au ronronnement quotidien. Des silencieux prêts à signer, aux dépens de leur libre pensée et à défaut de débattre au fond, le pacte d'allégeance au chef. 

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 09:14

IMGP8924.JPG  La Méditerranée, d'Aristide Maillol, dans le patio de la mairie de Perpignan. Pourquoi ne pas se contenter de la sobriété de cette splendide sculpture, qui exige calme, décor dépouillé..?

 

 

Son autre nom est "La pensée", ou mieux "Pensée", car les figures de Maillol ne sont pas des femmes, catalanes ou méditerranéennes, mais une abstraction, un volume, une idée à la Valéry... 


IMGP8920.JPG Pourquoi toutes ces décorations de Noël : les responsables municipaux, les adjoints à la culture, croient-ils que CULTURE rime avec ANIMATION, ou FOLKLORE..? 


Pourquoi décorer ce patio de sapins, d'oliviers, factices (en ce moment, pour les fêtes) ou naturels..? La sculpture se suffit à elle-même; l'oeuvre de Maillol est belle en elle-même et les pierres brutes de l'édifice catalan sont en harmonie avec le vert du bronze...



Par pitié, videz le patio de la mairie de ces oripeaux, de ces illuminations dans des sapins blancs artificiels !!! Laissez-nous méditer face à "La Méditerranée" ! Que rien ne vienne troubler le dialogue que le promeneur instaure avec la femme, la pensée, le modèle, l'artiste, l'au-delà, la vie et la mort !!!

 

Respecter une oeuvre, c'est d'abord respecter le dessein de l'artiste : une sculpture faite pour le plein air, ou, ici, dans un cube d'air et de lumière, sans diversion, dans un environnement minéral...

 

(photos Jean-Pierre Bonnel) IMGP8925.JPG

 

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2014 3 08 /01 /janvier /2014 21:47

images-copie-5.jpeg   Olivier AMIEL (à droite) avec le CHE, président dhonneur du MRC, mouvement républicain et citoyen.

 

 

Amiel, ni stendhalien, ni à miel ni à fiel, mais à la bonne soupe, pour avoir un poste d'adjoint à la mairie de Perpignan. Dommage pour l'avocat des sans-papiers, mais en perdant la tête, il perd la culture (il était secrétaire national à la culture, mais il s'occupera peut-être de celle de Perpignan)...

 

Dommage pour cet homme intelligent et plein d'avenir, il a préféré, le traître marxiste, la lutte des places à celle des classes...

 

Il a cru sans doute, face au danger FN dans la cité catalane, rejoindre un grand rassemblement "d'unité municipale", avec l'UDI, le Modem, les catalanistes (qu'il déteste, refusant de signer la charte pour les langues régionales, une promesse de F. Hollande...) mais il s'est mis à dos beaucoup de monde, la gauche, bien sûr, la droite dure de l'UMP et celle de son parti, ce qui est plus dramatique !

 

Personnellement, ancien militant du "Mouvement des citoyens", puis du MRC (j'ai été suppléant d'Alain Le Dosseur pour les législatives de mai 2002, dans le département - cf. L'Indépendant du 29 mai 2002), j'apprécie la décision nationale du parti chevénementiste, même si je l'ai quitté, déçu, depuis plusieurs années, tout en gardant de l'estime pour l'ancien ministre de F. Mitterrand...

 

Dommage pour Olivier Amiel, qui avait apprécié un de mes textes sur la peinture et l'avait installé sur son site ! Preuve que ce jeune homme peut, parfois, avoir du goût et ne pas se tromper...

 

Aujourd'hui, il s'est fourvoyé !

 

 

 

* Lire le communiqué du Président du MRC, mercredi 8/1/2014 

 

 

 

 

Élections municipales à Perpignan: le MRC s'engage à gauche


Le Secrétariat national du MRC ayant pris connaissance de la décision d'Olivier Amiel de rallier la liste de droite, a décidé de le suspendre immédiatement de toutes ses responsabilités et de lui retirer ses fonctions locale, départementale, régionale et nationale. 

Conformément à ses statuts, le Secrétariat national engage une procédure d’exclusion devant les instances nationales du MRC. A partir de ce jour, Olivier Amiel n'engage plus le MRC et ne peut s'exprimer en son nom. Les militants de Perpignan et des Pyrénées Orientales procèderont dans les jours qui viennent à la désignation d'un nouveau responsable. 

Le ralliement d'Olivier Amiel constitue une trahison à l'égard du MRC qui est une composante de la gauche, et de ses militants de Perpignan et des Pyrénnées Orientales, qui se battent depuis des années pour changer de politique à Perpignan et ouvrir une alternative de progrès. 

Cette alternative doit se construire dans les semaines qui viennent autour de Jacques Cresta, qui a la responsabilité de constituer une liste de rassemblement de toute la gauche dans laquelle le MRC confirme qu'il est prêt à prendre toute sa place.
Partager cet article
Repost0
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 11:01

images-copie-3.jpeg images-copie-4.jpeg cresta.jpeg  Les Rois (pas) mages, pas sages 

 

CAVALCADE DES ROIS MAGES  (seconde version, élections municipales)

 

 

 Les Rois mages, Gaspard PUJOL, Melchior CRESTA et Balthazar ALLIOT, représentant leurs seuls intérêts, apportent aux citoyens de Perpignan lor de la promesse, la myrrhe de l'illusion et lencens du mensonge...

 

 Pendant ce temps,  les ados, et les jeunes dici, s'en foutent et rêvent au RSA...

Les parents pointent au chômage. Les plus courageux travaillent au noir...

"Que ces trois Rois à la noix disparaissent de nos tablettes, de nos mémoires et de nos disques durs !"

 

« Que d'autres rois d’Orient (Pyrénées-Orientales) nous conservent l’honneur, le bon sens et l’intelligence. Et la paix sociale, la générosité, la justice..."


Qui sera le Roi sage ou la Reine Mage du prochain printemps..?

 

* Dernière nouvelle : le maire J.M.PUJOL est allé à la rencontre de nos vieux et anciens; il leur a aporté des boîtes de chocolat... Vive Missié Banania, Mister Nostalgeria !!!

 

** La nuit blanche du chocolat noir à laquelle participera encore Missié Chocolat : Mister Pujol le plus fol, le plus drôle, spécialiste des cadeaux aux aînés :


"Zais, olé, olé ! nénés et nanas, mister chocolat, ola, ola !!!"


Partenaires : la confrérie des chocolatiers catalans ... On attend le musée du chocolat : il reste une place à l'ancienne prison et couvent Sainte-Claire, priez pour nous, la situation ici est trop obscure...

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 18:28

Ceci-n-est-pas-une--jpg   Afin que la barbarie laisse place au bonheur, on peut proposer de façon peu modeste des ambitions démesurées :

 

* ne pas rembourser la part de la dette qui est illégitime

* nationaliser de façon totale le système bancaire

*instaurer de fortes taxes sur les transactions financières

*lancer un débat public sur l'existence de la Bourse

* interdire les paradis fiscaux

* confisquer aux banques privées le pouvoir de création monétaires en le conférant aux banques publiques

* taxer les fonds de pension, les fortunes de façon plus large, les entreprises qui ne réinvestissent pas une grande part de leurs bénéfices

* baisser les salaires des grands commis de l'Etat, des plus hauts fonctionnaires, des parlementaires

* interdire le cumul des mandats...

*augmenter les bas salaires afin de relancer la croissance...

* demander au chef de l'Etat que ce soit lui, garant de la République, qui agisse selon les aspirations du peuple, et non la commission européenne...

* obliger le chef de l'Etat à stopper les incursions guerrières, à abandonner la production d'armes, à être un exemple pour le désarmement mondial... "On décide la paix, de façon unilatérale !" Que va-t-il se passer ? Les barbares, les ennemis (qui?) vont-ils nous bombarder, nous envahir..? 

 

Bien sûr vous êtes libres de continuer la vie comme avant...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 11:14

police-tutoie.jpg   Valls le Catalan et Pujol le Pied-Noir, même combat ! Mais, au fait, contre quoi ..? Contre le racisme, l'insécurité, Dieudonné...ou pour se faire de la pub..?

 

Le maire de Perpignan a déclaré vouloir se contenter d'un seul mandat : être enfin élu maire de Perpignan. 

 

Or, grâce à l'affaire "Diabledonné" et à son hommage appuyé à Manuel Valls -ce Catalan de l'extérieur - M.Pujol tente un destin national : Ministre de l'intérieur d'un gouvernement Coppé dirigée par Sarko-2-le retour..?

 

On le croyait terne, discret, pataud, ce fiscaliste besogneux... 

 

Homme de l'ombre, peu disert, il est lourd dans ses discours et dans sa démarche de boxeur fatigué... 

 

Homme de dossier mais aussi homme d'action, de décision, J.Marc Pujol veut s'affirmer, sortir de l'anonymat, se forger une personnalité, une figure politique plus connue que dans les limites de Pollestres ou dans les rangs des militants UMP de la mairie de Perpignan...

 

Longtemps dans l'ombre de J.Paul Alduy, Pujol, à présent, tape du poing : ce lutteur au sourire de lapin sait se battre ! Ce sportif peut s'imposer : c'est un adepte du golf et de la chasse aux isards ! 

 

Surtout, il excelle dans la chasse sous-marine (monde du silence, e l'ombre, encore...), dont il fut champion de France par équipe...

 

Cependant, avant de devenir un "Valls de droite", il s'agit de régler les problèmes de racisme, de violence et d'insécurité à Perpignan...Or, là, M. le maire n'a encore montré que son insondable incompétence...

 


Exemples, avec cette petite revue de presse :

 

 

*Le maire trouve injuste la mauvaise note de Perpignan dans les villes qui luttent contre le racisme

Le 05 décembre à 11h41 par E. D. 

 

"Trente ans après la marche de légalité, trois mois avant les élections municipales et en plein contexte dattaques racistes répétées contre Christiane Taubira", lassociation 'République et Diversité' et le Cran (Conseil représentatif des associations noires) ont publié, mercredi, leur premier “baromètre contre le racisme, qui classe les 50 plus grandes villes françaises en fonction de limplication des municipalités en matière de lutte contre le racisme.

Et Perpignan se classe à la 41e position avec un score de 21 sur 100 et une note de F

Un résultat loin de satisfaire le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, qui sestime "très bien placédans la lutte contre le racisme. Après avoir combattu "M. Dieudonné, le chef des racistes, qui a été condamné à 28000 euros damende pour sa chanson à Perpignan".

Un combat dans lequel il sest "senti très très seul puisquaucune association ne sest jointeà lui pour porter plainte. "Le racisme, ce nest pas quen parler, cest aussi agir contre les racistes de tous bords", conclut le maire.

Les villes ont, en fait, été évaluées après avoir répondu à deux questionnaires: un premier au sujet de leur politique interne notamment en matière de ressources humaines et le second concerne les politiques publiques mises en place.

**le quartier du Moyen-Vernet sous très haute tension (C) L'Indépendant 

Le 04 décembre à 6h00 par Estelle Devic | Mis à jour le 04 décembre 2013

l-avenue-joffre-est-devenue-invivable-a-en-croire-la_369759_516x343.jpg

L'avenue Joffre est devenue invivable à en croire la nouvelle association de quartier. PHOTO/Ph. Rouah

Victimes d'actes d'incivilités et, pour certains d'agressions, les commerçants et les riverains de l'avenue Joffre ont monté une association afin d'alerter les autorités.Alors qu'il est installé depuis moins d'un an et demi, il a été victime de cinq cambriolages avec effraction. Tout au long de la journée, il tient son magasin fermé à clé et n'ouvre qu'à ses clients. Son assureur est sur le point de le lâcher

Ce commerçant de l'avenue Joffre n'en peut plus. "Les cambrioleurs ont d'abord cassé la vitrine, puis une porte latérale que j'ai réussi à faire condamner. Maintenant, ils ont trouvé un autre moyen d'entrer, même si j'ai fait installer un rideau métallique…".

"Crainte de repsailles"

Exaspéré et après avoir déposé plainte à chaque fois, il en appelle aux pouvoirs publics. Tout comme de nombreux confrères de cette avenue très passante du Moyen-Vernet. A l'image de cette dame qui préfère également témoigner de manière anonyme, "par crainte des représailles". A bout de nerfs, elle participe activement aux réunions de l'association de quartier Moyen Vernet-Avenue Joffre. L'espoir pour elle : "Etre enfin entendue par la mairie".

L'association regroupe des commerçants, mais aussi des riverains excédés par les incivilités à répétition. Agressions verbales et physiques seraient, selon eux, de plus en plus en plus fréquentes dans le secteur. En quelques années, il est vrai que plusieurs boutiques ont définitivement quitté le quartier ou tiré le rideau : une boulangerie, un fleuriste, deux salons de coiffure, un numismate "Les magasins ferment les uns après les autres. Certains préfèrent partir s'installer en zone franche, au moins, ils paient moins de charges !". Ceux qui restent se barricadent.

"Un climat tendu latent"

A l'image de cette autre commerçante, installée depuis 30 ans avenue Joffre, victime d'agression et de tentative de vol. "Le climat tendu est latent. Il s'est dégradé d'année en année", déplore cette dernière tandis que deux clients, des retraités du quartier, l'approuvent. L'antenne de la police nationale a fermé ses portes et les patrouilles ne sont, selon ces commerçants, pas assez fréquentes.

Ils déplorent également des agissements (trafic de drogue, conduite dangereuse…) non réprimés par les policiers qui patrouillent dans le secteur. Et l'installation des locaux de Solidarité 66 qui accueillent des SDF en journée, n'a rien arrangé à l'ambiance générale du quartier. Bien qu'elle remonte à 1992, les commerçants estiment qu'elle est un des déclencheurs de ce mauvais climat.

A tel point que l'association demande purement et simplement son déménagement Moyen-Vernet-Avenue Joffre milite aussi activement pour l'installation de gendarmes couchés sur l'avenue afin de ralentir la circulation et l'application stricto sensu de la réglementation en matière d'occupation des espaces publics. Cette fois, ce sont les terrasses des nombreux kebabs de l'avenue qu'ils visent… 

J.-F. Scoffoni : "La police ne déserte pas ce quartier"

Directeur départemental de la sécurité publique, Jean-François Scoffoni est catégorique : "La police ne déserte pas ce secteur, les chiffres en attestent". Et le patron des policiers de saisir les statistiques concernant le quartier du Moyen-Vernet : "Par rapport à l'année dernière, les cambriolages sont certes en hausse sensible et les vols à la roulotte ont bien augmenté, mais il s'agit surtout des faits commis autour du stade Aimé-Giral pendant les matchs, et non pas sur l'avenue Joffre Les vols avec violence sont en chute de 5,5 %, tout comme les vols de deux-roues qui ont diminué de 25 % et les faits d'incendie", se félicite-t-il.

Autre sujet de satisfaction pour la police, la forte augmentation du taux d'élucidation des affaires. Cette année, celui concernant des faits de voie publique est de 16 % au Moyen-Vernet contre une moyenne de 14 % en ville. "Soit une hausse de 36,9 % en un an !", reprend le policier. Le Moyen-Vernet concentre cependant bien la majorité des faits commis sur l'ensemble du Vernet (60 %).

"Dissuader, c'est bien. Neutraliser, c'est mieux" Au-delà des chiffres, Jean-François Scoffoni insiste donc sur la présence policière dans le quartier. "On n'a pas déserté le nord de Perpignan au profit des ZSP (zones de sécurité prioritaires, NDLR) comme je l'entends dire parfois !". Et d'insister :"La police est mobilisée et enquête en permanence lorsque des plaintes sont déposées. Dissuader, c'est idéal, mais neutraliser les délinquants, c'est encore mieux ! Les reproches que l'on nous fait reposent souvent sur des impressions…".

Des propos qui risquent bien de donner une mauvaise d'impression aux habitants et commerçants du quartier, à bout de nerfs… (L'Indépendant catalan).

 

*** Témoignage de Marie-Carole G. : Ce soir 18H15 .... A las Cobas , je me gare avec mon fils , et l'epicière allait se faire bousculer , voler ou ..... braquer ..... Enfin quand ils nous ont vu arriver , ils ont filés a tout allure ... 

Cinq chances pour la FRANCE , qui terrorise , des honnêtes commerçants ......

Bien moi je dis ....... c'est dramatique . 

En pleurant la dame , m' a dit "merci d'être arrivée " DRAMATIQUE .

 

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 18:53

pujol--M.Sitja.jpeg M. Jean-Marc Pujol, maire de Perpignan, place de la cathédrale Saint-Jean -  (C) Michel Sitja.

 

 

J'avais salué l'attitude du maire de Perpignan (voir mon blog "le blogabonnel", fin mai 2013) quand il avait voulu interdire le spectacle de Diabledonné à Perpignan. 

Je suis d'accord aussi avec les déclarations de J.Marc Pujol sur la liberté d'expression et la pseudo-censure qui toucherait "l'artiste" si on interdisait ses "spectacles" :

 "J'évoquais aussi l'incitation à la haine raciale dans mon arrêté municipal", rappelait samedi Jean-Marc Pujol, regrettant que le tribunal administratif ait justement conditionné la tenue du spectacle perpignanais à la non-présence de ce 'sketch chanté'. "Je n'ai pas voulu continuer la procédure judiciaire, c'était lui faire trop de publicité", avoue aujourd'hui le maire à qui Dieudonné avait d'ailleurs souhaité "un cancer généralisé". Sûrement de l'humour. "Là non plus, je n'ai pas attaqué, pour les mêmes raisons".

"Pour moi, il n'y a pas de liberté d'expression pour ceux qui font une atteinte à la liberté. Elle est bafouée là, la liberté d'expression !", affirme encore Jean-Marc Pujol avant d'évoquer "un symbole assez fort" pour qualifier le soutien apporté samedi par le FN Florian Philippot à Dieudonné. (voir L'Indépendant de ce dimanche 29 décembre).

Oubliés donc les mauvaises images qui collent à la peau de J.M.Pujol : passages par le groupe extrémiste "Occident", engagement pour l'OAS, pour l'Algérie française, pour la nostalgérie se concrétisant avec la création d'un musée algérianiste partisan à Perpignan, etc...

J'avais (presque) oublié tout cela, me disant que J.M.P. était devenu un vrai démocrate. Il n'aurait pas fait ces belles déclarations pour recentrer sa personnalité, avant les municipales, non... 

Il n'aurait pas fait un clin d'oeil à la gauche en se disant d'accord avec Manuel Valls...que non ! Oublions ces arrière-pensées politiciennes et électoralistes de bas-étage...

Simplement on peut regretter que le maire n'ait rien su de l'arrivée du Diable à Perpignan : la faute en incombe donc à l'élu qui gère le parc des expositions : M. Marcel Zidani devrait en conséquence être remercié...je veux dire "licencié" ! Ou bien alors, le spectacle du 31 mai était l'occasion de lancer la polémique et de s'affirmer ainsi grand démocrate.. Non, mais, monsieur, vous avez l'esprit tordu..?

 

Cependant, ce qui inquiète aussi, c'est la venue de P. Candeloro à la patinoire de Perpignan, pour une animation de fin d'année. En effet, l'entreprise de production qui gère le patineur s'occupe de ce Diablededonné...

 

    Oui, Chrystel Camus, on le sait, n'est pas une obscure intermittente du spectacle : sa boîte de production s'occupe, entre autres, des spectacles de Philippe Candeloro... Comme l'écrit Robert Le Poulpe, sur son site  Robert Le Poulpe - http://operationpoulpe.blogspot.fr/2013/04/dieudonne-lantisemitisme-laffaire-du.html  :

 

 "Chrystel Camus est la fille de Jean-Claude Camus, un des plus gros producteurs français, qui géra la carrière de Johnny, de Sardou, et autres stars de la variété française... Elle bénéficierait en conséquence d'un réseau de connaissances important aussi bien au niveau des salles de spectacles, des artistes... l'importance des relations familiales de sa productrice.

 

Il y a quelques semaines en effet , une photo initialement publiée sur le mur de Dieudonné fait le tour des sites d'extrême-droite : on y voit le politicien antisémite poser avec Yannick Noah au théâtre de la Main d'Or, dans une posture qui laisse entendre à la fois une très grande convivialité et une connivence politique, puisque Noah y a comme Dieudonné l'index levé en l'air ...

 

  Les deux hommes ont pu en tout cas faire connaissance parce qu'Isabelle Camus , la compagne de Yannick Noah est également la sœur de la productrice de Dieudonné." (*)

 

Ce démon n'est donc pas seul, il bénéficie de réseaux importants (artistes, facebook, groupes extrémistes...); espérons que Manuel Valls pourra censurer cette bouche haineuse, qui nous donne envie d'être racistes à l'encontre des racistes !

 

 

* On parle désormais de la "quenelle" de Dieudonné. 

Pour Chantal Jouanno, pas de doute : "La quenelle est un geste nazi, clairement antisémite et connu comme tel", a déclaré dimanche 29 décembre l'ancienne ministre des sports sur Europe 1, au lendemain de "la quenelle" réalisée par NicolaAnelka pour célébrer son but.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens