Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 12:07

 

IMPORTANT message de Nicolas Garcia le maire d'Elne

Nicolas Garcia

nicolas-Garcia.jpg

 

Toujours sur la brêche Nicolas Garcia le maire d'Elne ne laisse passer aucune excuse apparemment banale mais qui, si on n'y prend pas garde, peuvent révéler un mauvais coup de l'Etat comme par exemple supprimer un bureau de poste fermé "provisoirement" pour cause de travaux ...

Merci de faire suivre le plus largement possible sur vos réseaux sociaux car ce type de menace nous concerne tous !

 

bureau-Poste-Elne.jpg

Lettre au directeur du bureau de poste d’Elne.

 

Au nom du conseil municipal et la population d'Elne, je viens de faire parvenir un courrier au directeur du bureau de poste de notre ville pour lui faire part du mécontentement que provoquerait la fermeture pour deux voire trois mois du bureau de Poste pour travaux. En effet la semaine dernière seulement, ce monsieur est venu rencontrer Roger Rio, mon directeur de cabinet, pour lui annoncer que des travaux devant intervenir au bureau de poste, situé rue Jean Jaurès, celui-ci serait complètement fermé à partir du 7 janvier, pour au moins deux mois.

 

Mis à part quelques rares prestations (les plus lucratives pour La Poste) qui pourront être rendues au centre courrier dans la zone industrielle, pour avoir accès aux autres services de la poste la population devra se rendre dans les villages voisins d'Elne.

 

Sollicitant l'avis du maire, je me suis permis de lui répondre par courrier qu'il n'avait pas mon aval, celui de la municipalité, ni celui de la population. Dans cette lettre je ne conteste pas la nécessité des travaux pour améliorer les conditions d'accueil du public et de travail pour les salariés à condition que le but ne soit pas de réduire les effectifs du bureau en les remplaçant par des automates. Dans ce courrier je lui précise surtout que je ne suis pas d'accord avec la fermeture totale et lui demande de bien vouloir louer des locaux en centre-ville pour maintenir, comme l'impose le service public, une activité permanente de la Poste à Elne. La Poste fait suffisamment de bénéfices sur le dos des usagers et des salariés pour financer cette opération légitime. Il est en effet inacceptable que nos concitoyennes et concitoyens, en particulier les plus âgés et les plus fragilisés soient obligés de se déplacer et de faire plusieurs kilomètres pour avoir accès au service public postal.

 

Dans mon adresse je le préviens que s'il ne trouve pas une solution satisfaisante j'appellerai la population à venir manifester rapidement  et à occuper le bureau de poste pour obtenir gain de cause et qu'une ouverture provisoire soit organisée ailleurs dans le centre-ville.

 

Je demande à toutes les personnes qui liront ce texte de le diffuser largement par internet sans oublier de le partager sur les réseaux sociaux et que chacun se tienne prêt à se mobiliser des la première semaine de janvier, comme nous l'avons fait plusieurs fois à Elne, avec succès, pour empêcher la réduction des heures d'ouverture des guichets (rue Jean Jaurès) ou pour gagner le recrutement de plusieurs facteurs au centre de distribution courrier (zone industrielle).

 

Joyeux Noël et bonnes fêtes.

Nicolas Garcia

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 11:05

images-copie-1.jpeg  Bugarach.


   Notre envoyé spécial, Julien Verjoul, nous signale que les autorités ont empêché la tenue de deux raves parties dans les environs de Bugarach et refoulé quelques personnes qui tentaient de se rendre sur le pic; si l'on doit croire les déclarations du préfet de l'Aude (il sortait d'un bon dîner arrosé d'un Corbières piqué déguisé en vin de Buga), jeudi en faisant le point sur le dispositif mis en place à l'approche de la prétendue fin du monde à laquelle échapperait le lieu.

   Un homme, anonyme illuminé qui essayait de se rendre sur le site muni d'un pistolet taser, a également été "arrêté", a déclaré Eric Freysselinard.censé lui aussi échapper à la destruction finale, les autorités ont refoulé jeudi une poignée de personnes qui tentaient de se rendre sur le pic. Mais jusqu'à vendredi, les autorités n'ont pas noté dans la région d'afflux particulier de mystiques ou d'illuminés.

 

Les accès au pic et à ses grottes sont barrés, les accès au village sont filtrés, les raves parties, la chasse et le survol de la montagne sont interdits, une centaine de gendarmes sont mobilisés sur le dispositif. Mais la pêche...aux rumeurs est autorisé par les autorités responsables...

 

  Commentaire de J.P.Bonnel :

  Il est assez amusant de constater la contradiction d'un département qui a tout fait pour susciter le buzz et faire sa publicité touristique (les fameux slogans "cathares" depuis des décennies : "restau cathare, pompes funèbres cathares...) obligé de freiner l'élan des foules pour le célèbre village audois..

   L'Aude a provoqué, fomenté et entretenu l'angoissante rumeur, mais, catastrophe, personne n'est venu, ni foules démentes et suicidaires, ni voyeurs ou curieux, seuls quelques randonneurs isolés ! Cette fin du monde est un échec, une authetique cata !!!

La voici enfin révélée l'apocalypse (pléonasme, le mot signifiant "révélation"!) : l'absurde gesticulation du monde médiatique, cherchant à vendre plus qu'à informer dans une mondialisation concurrentielle et financière..!


  De notre reporter en Amérique latine, Pascal Hiverauchaud :

 

     L'Amérique centrale, coeur de la civilisation maya, se prépare depuis des semaines, non pas à la fin du monde mais au passage à une nouvelle ère.

Chichen Itzá, un des sites archéologiques les plus représentatifs de la culture maya, dans le sud-est du Mexique, se prépare à recevoir entre 15.000 et 20.000 visiteurs ce vendredi, selon une des cartomanciennes les plus avisées...


Mais "ce sera un jour de visite normal, aux horaires habituels", a indiqué un porte-parole de l'Institut National d'Anthropologie et d'Histoire.

L'Institut se dit néanmoins conscient que Chichen Itzá et sa majestueuse pyramide de Kukuln vont attirer une affluence comparable aux célébrations de l'équinoxe, lorsque d'importantes foules viennent guetter le jeu des premiers rayons du printemps sur les constructions de pierre millénaires.

Une grande affluence est prévue sur d'autres sites archéologiques du sud-est du Mexique, du Guatemala, du Salvador et du Honduras, en pays maya.

Les cérémonies ont commencé dès jeudi soir devant quelque 3.000 spectateurs avec rituels et danses dans les majestueuses ruines de Tikal, au coeur de l'épaisse forêt guatémaltèque.

 

   L'apocalypse, non ! Les Mayas annonçaient la fête, pas la fin !!!

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 17:02

NadalaCAT     L'histoire belge de l'acteur nous désole, c'est sûr !      C'est minable, comme la qualifie notre héros premier bien français ! 


   Et Gérard est de plus en plus vulgaire et gras, lui qui qualifie notre président premier de "porcelet" !!

 

Il achète les commerces de la rue du Cherche Midi, à Paris,  et se plaint d'avoir payé 500 millions euros depuis quarante ans à l'Etat français...

 

Bien sûr son exil n'a rien à voir avec celui de Victor Hugo (en Belgique, puis dans les îles anglo-normandes) à la suite du coup d'état de Louis-Napoléon "le petit". Gérard, lui, quand Sarko, l'autre petit, a pris le pouvoir, il est pas parti, mais a acheté des vignes occitanes dans l'Aude et d'autres, catalanes, à Montner...Il avait la passion de Niko et l'érection pour la Carlita... Chacun ses idoles...

Son évasion fiscale, c'est pas l'exil d'Ovide, ni celui des dissidents russes durant le stalinisme ! C'est petit, mais, que voulez-vous, c'est Noël, et on a les contes qu'on peut : après la franche rigolade grâce à Fillon et Copé, franchoullards Laurel et Hardy, voire Depardieu, putain de dieu !!!

 

Nous le jugeons, mais il a raison: "Qui êtes-vous donc pour me juger ainsi?" Ne lui jetons pas la première pierre, car que ferions-nous, à sa place..? 

Et vous, seriez pas tentés par le pays des frites, lle aux caïmans ou le luxe du bourg..? Et Monaco, la Riviera, la dolce vita..?

 

En effet, nous sommes tous des petits Depardieu(x), justedieu ! Nous faisons fi de l'intérêt national, de la communauté générale, de l'amour de la mère patrie ! Sommes des égoïstes, des poujadistes, de tristes sires... Nous allons faire nos courses au Perthus pour gagner quelques centimes; courons en Andorre pour neuf euros de plein et l'achat de cigares cubains... Quelques éditeurs du Roussillon (et auteurs à compte d'auteur) font imprimer leurs chefs-d'oeuvres à Barcelone, à Gérone, chez Zamora...mort aux rats !!! Des éditeurs français et parisiens font imprimer leurs ouvrages d'art en Italie...Et l'évêché de Lyon, il y a quelques années, a fait imprimer en Chine la Bible pour la revendre à un prix dérisoire...

 

Nous essayons de tricher sans cesse; les commerçants planquent leur liquide, les artisans travaillent au noir...Les agriculteurs ne déclarent pas trop de bénéfices, non plus...

   Et je ne dirai rien des Corses, par crainte des représailles... Catalans ou Français, nous sommes des mesquins, des gagne-petits, des mange-merde...Et nous faisons de la morale !!! Ah! Je me dégoûte ! Et vous, vous, les donneurs de leçons depuis votre salon, vous sentez bien dans vos charentaises.?

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 12:00

 buga.JPG (C) Jean-Pierre Bonnel (Bugarah sous la neige vu depuis Rennes-le-Château)


 Avant la conférence (galerie "àcentmètresducentredumonde", av. de Grande-Bretagne, Perpignan, 18h30) du jeune et brillant anthropologue de l'Université de Perpignan, un extrait de son analyse : 

 

 

Bugarach, le village de l'apocalypse

pixel.gif

Vincent Basset (Université de Perpignan) - 26 Jul 2012

 

Le pic Bugarach, situé dans le Sud de la France dans le département de l'Aude, attire depuis quelques années de nombreuses personnes en quête de spiritualité (New Age, paganisme occidental), de trésors (chercheurs de trésors des Templiers, du tombeau de Jésus), mais aussi d'extraterrestres. Selon les croyances récemment énoncées par des groupuscules ésotériques, la montagne serait l'une des 12 portes intersidérales d'accès au monde parallèle, l'un des rares endroits sur terre à être sauvé de la fin du monde, le 21 décembre 2012. Au cours de ces dix dernières années, ce lieu est devenu un symbole de référence dans les réseaux dits de pratiques néo-ésotériques et néo-chamaniques. 


Le petit village de Bugarach et ses 153 habitants sont le théâtre d'une affluence croissante de touristes mystico-spirituels. La réinterprétation de la prophétie maya par des réseaux New Age, présentant le pic Bugarach comme refuge avant l'apocalypse du 21 décembre 2012, est venue bousculer la tranquillité de ce village. Les télévisions du monde entier se succèdent dans la région, les autorités locales disent être débordées par ce phénomène, craignant une ruée de milliers de personnes pour la soirée du 21 décembre. Le maire J-P. Delord se déclare inquiet de risques de dérives sectaires, «il faudra peut-être faire appel au militaire afin de bloquer l'accès au village». Des personnes venues du monde entier viennent s'installer dans la vallée de Bugarach, des Américains, des Finlandais, des Polonais, des Anglais, des Canadiens... Certains y ouvrent des hébergements, des restaurants, d'autres surfant sur la vague ésotérique proposent des stages de méditation et de guérison en tout genre.

 

Mais comment s'est construite la réputation de ce village?

 

Le mythe Bugarach

 

Plusieurs éléments ont participé à la mythification de ce lieu. Tout d'abord, le passé cathare de la région et les interprétations historiques du début du 20ème siècle, liées à leurs connaissances spirituelles supposées, suscitent une fascination collective toujours d'actualité. Le mythe de la présence du Saint Graal dans les environs de Bugarach, notamment à travers la mystérieuse histoire du trésor de l'abbé Saunière dans le village de Rennes le Château, a participé à la renommée internationale de ce site pour les passionnés de trésors et d'ésotérisme. De nombreux ouvrages viennent alimenter les spéculations au sujet de trésors cachés: selon certains de ces auteurs, les soubassements du pic de Bugarach abriteraient le «fabuleux trésor des Wisigoths».

 

Dans les années 70, un nouveau thème vient se mêler aux croyances liées à ces lieux: un habitant de la région Jean de Rignies, est le premier témoin de la manifestation d'êtres extraterrestres. Les apparitions d'OVNIS se succèdent alors au-dessus du pic de Bugarach. Jean D'Argoun, auteur ésotérique et prophète du New Age, va développer le mythe extraterrestre en affirmant être rentré en contact direct avec des êtres divins venus d'une autre planète. Ces derniers lui auraient révélé l'existence d'une base extraterrestre ou plus exactement un «vaisseau issu de l'ancienne Atlantis» abritant le corps en léthargie du «dernier roi d'Arkha». Selon cet auteur, cette montagne fonctionne comme «un terminal qui permet de se connecter à la banque de données cosmiques «l'Akasha», la mémoire universelle, cette montagne représenterait donc le 7ème chakra de la planète, une porte suprême qui s'ouvre tous les 25000 ans» («Bugarach, le village qui attend l'apocalypse», France Culture, 22/07/2011).

 

Sous l'impulsion des publications de Jean d'Argoun, le tourisme spirituel se développe très vite au début des années 2000. Il ne faut pas attendre longtemps pour que certains New Agers fassent correspondre la fin du calendrier maya, le 21 décembre 2012, avec l'ouverture du vortex de Bugarach, qui permettrait d'ouvrir un tunnel dimensionnel, c'est-à-dire «une porte vibratoire» sur un autre univers. Le réseau internet diffuse ce mythe cosmogonique à tel point que le nombre de visiteurs se rendant au sommet du pic Bugarach est passé entre 2010 et 2011 de 10'000 à 20'000.

 

D'autres éléments, tels que l'originalité de différents lieux naturels de la région, concourent à la mythification de cette région. Le rapport à cette nature prétendue «magique» représente un véritable support de valeurs identitaires pour ses visiteurs. La forêt de Nébias, par exemple, ou chemin des fées, abriterait des formes de vies surnaturelles telles que des elfes, des lutins et des fées. De nombreux témoignages recueillis attestent en effet de la manifestation de ces êtres au travers de photos où apparaissent «d'étranges lumières bleues». Les «esprits gardiens» de cette forêt se seraient matérialisés sous forme de roches ou d'arbres aux formes anthropomorphiques. Le Mont Bugarach recèle aussi de nombreuses formes originales, certains y voient un bouddha, un personnage allongé regardant le ciel, un phallus... Ces éléments naturels conditionnent le regard et les représentations collectives, et ce rapport magique à la nature semble être partagé par la majorité des visiteurs.

 

 

Il faut dire que ce pic occupe une situation géostratégique dans la cosmogonie New Age, puisqu'il représente le point culminant d'une zone «magique et mystérieuse» s'étendant sur 80 km 2: Rennes le château et les mystères de l'abbé Saunière, le Mont Cardou où se trouverait le tombeau du Christ, Rennes les bains et ses lieux «d'énergie» (le fauteuil du diable, les roches à cupules).

 

Plus récemment, d'autres propagateurs du «mythe Bugarach» sont venus l'amplifier, notamment les différents guides spirituels officiant dans la région, qui mythifient cet espace à travers une publicité sensationnaliste sur internet. De nombreux auteurs ésotériques ont aussi su profiter de ce phénomène: des ouvrages comme Bugarach: la montagne sacrée, L'appel du Bugarach, Et Dieu créa Bugarach, La pierre noire du Bugarach, ont connu un succès étonnant. Selon Ph. Marlin, libraire à Rennes le Château, un nombre important d'ouvrage vont encore paraître durant l'année 2012. De nombreux DVD signés Debowska Production, installée à Rennes les Bains, traitant de la spiritualité et des mystères de Bugarach, contribuent à entretenir l'imaginaire mystico-spirituel relatif à cette région. À la fois vidéaste et acteur de ce phénomène, cette maison a invité de nombreux Amérindiens du Mexique et du Canada à venir sur les terres du Bugarach «afin de réveiller la mémoire des lieux» et y proposer des stages néochamaniques.

 

Cette construction mythologique contemporaine renvoie à deux démarches distinctes. La première relève de ce que l'on pourrait appeler des «sciences secrètes» à caractère conspirationniste, notamment de type ufologique, puisque de nombreuses personnes ont été témoin d'apparitions extraterrestres dans la région. On peut y ajouter les chercheurs de trésors développant les théories les plus étonnantes sur les trésors enfouis (Arche d'Alliance, trésors des Wisigoths, trésors des Templiers...).

 

La seconde peut se définir comme le courant de la spiritualité, de l'éveil, de la prise de conscience mystico-ésotérique, dont les acteurs sont issus principalement de la génération post-hippie. Cette population regroupe des néo-ruraux qui se sont installés principalement à Rennes les Bains et des touristes qui alimentent et diffusent les croyances et théories New Age dans le monde entier.

 

Les activités mystico-spirituelles

 

L'ascension du pic de Bugarach représente une des activités centrales des touristes mystico-spirituels de la région. Certains disent y monter pour «se ressourcer» et «se charger en énergie», d'autres y organisent des rituels néochamaniques. La montagne représente le centre névralgique de tous ces curieux, «là où nous pouvons changer notre attitude, et laisser derrière nous tous nos problèmes». D'ailleurs de nombreux autels, inscriptions gravées sur la roche, et autres offrandes attestant de l'activité au sommet du pic. Ces traces sont quotidiennement «nettoyées» par les autorités locales. Les habitués ont coutume de dire: «il faut se préparer psychologiquement avant l'ascension du pic, c'est bien plus qu'une montagne, c'est une entité qui permet à chacun de se recentrer sur lui-même».

 

Claudine, serveuse au Relais du Bugarach, est arrivée depuis six mois dans le village; elle avait entendu parler de Bugarach à la radio, «ça était comme une révélation, rien que la sonorité du mot Bugarach m'attirait, j'ai quitté mon mari, ma région, et je suis venu ici sans savoir ce que j'allais trouver. J'ai pris conscience que le temps était précieux, et qu'il fallait vivre pleinement ses rêves». Comme elle, de nombreux curieux en quête de sens ont répondu présent à «l'appel du Bugarach» (pour reprendre le titre d'un livre de Genny Rivière publié en 2011), mais la difficulté pour nombre d'entre eux était de trouver une activité économique leur permettant de s'installer à l'année à proximité du Bugarach. Comme dans le village de Wadley au Mexique, où j'ai pu étudier le phénomène du tourisme mystico-spirituel s'organisant autour du «Mont Quemado», certains nouveaux arrivants «formés» à la radiesthésie, à la géobiologie, au chamanisme, au reiki, au Qi gong, ont décidé de proposer leurs services de guides spirituels lors de stages «initiatiques». Moyennant 350 euros pour un stage de trois journées, l'ensemble des activités proposées oscillent entre des pratiques culturelles indo-asiatiques, amérindiennes, mais aussi néo-païennes et néo-cathares.

 

 à suivre...

0577_2_fontaine.jpg

La fontaine des amours (Rennes les Bains) (© 2012 Vincent Basset).

0577_4_temazcal.jpg

Témazcal ou bain de sudation en face du pic Bugarach (© 2012 Vincent Basset).

 

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 11:11

         commentaire.pdf-0235.JPG (photo Jean-Pierre Bonnel)

 

COMMENTAIRE DANS LEBLOGABONNEL (par Jaume G.)


 

 

Au moment où lEurope nexiste quà travers une vision financière et économique, il est normal que les diverses bourgeoisies européennes fassent tout pour continuer à diviser ce continent, ce qui augmente leurs pouvoirs qui eux sont transnationaux. La bourgeoisie catalane a tout intérêt à défendre lindépendance de la Catalogne pour avoir plus de poids et elle joue sur une fibre identitaire consensuelle, de gauche comme de droite. Est-ce une raison pour défendre ce projet ? Non parce quune Espagne sans la Catalogne sera plus faible et ça narrangera encore une fois que la finance et léconomie capitaliste et certainement pas les peuples. Dautant que dans lEspagne actuelle la Catalogne bénéficie de beaucoup de prérogatives. La Yougoslavie était une puissance politique qui pouvait peser. Que pèse par exemple la Slovénie à la botte du capitalisme allemand ? Le Slovène moyen est il plus heureux maintenant quil est souverain ? Il me semble quil y a beaucoup de perversité derrière « ce narcissisme des petites différences » qui caractérise souvent les projets nationalistes! 

 

( POSTÉ PAR JAUME AUJOURD'HUI 12.12.2012)

 

 

   La France va ratifier la Charte européenne des langues "régionales" ou "minoritaires", a réaffirmé le Ministère de la culture et de la communication, sans préciser quand.

"La France mettra en œuvre le processus de ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires, conformément à l'engagement du président de la République," a répondu ce jeudi 15 novembre le Ministère de la culture  à une question écrite déposée fin août au Sénat par Roland Courteau, sénateur de l'Aude (Languedoc-Roussillon)

"Ce travail sera fait de manière transversale et coopérative, et visera, en liaison étroite avec les parlementaires et l'ensemble des élus, à assurer un plein développement aux langues de France," a ajouté le ministère, sans préciser quand il mettra en oeuvre le processus de ratification.

Jusqu'à aujourd'hui, la France apparaît, par rapport à ses partenaires européens, comme très en retard dans le domaine de la reconnaissance des droits linguistiques.

La Charte européenne des langues "régionales" ou "minoritaires" a été signée en 1999 par Lionel Jospin, lorsqu'il était Premier Ministre. Mais Jacques Chirac, alors président, avait refusé d'engager le processus de ratification. La France est l'un des rares pays membres du Conseil de l'Europe (47 membres) à ne pas avoir ratifié cette Charte.

Lors de la campagne électorale des élections législatives, la plupart des candidats du Pays Basque s'étaient prononcés en faveur de la ratification de la Charte européenne. En mars 2012, 7.000 personnes ont défilé dans les rues de Bayonne pour réclamer la reconnaissance de la langue basque comme langue officielle.

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 10:21

fleurs.JPG photo Jean-Pierre Bonnel

 

Chère amie, cher ami,

Juste un petit email pour vous tenir au courant des suites de notre action pour barrer la route aux lobbys agrochimistes - qui s'apprêtent à se donner eux-mêmes l'autorisation de vendre dans toute l'Europe leurs pesticides tueurs d'abeilles !

Tout d'abord, je tiens à vous remercier pour votre mobilisation :
grâce à la participation de chacun, nous avons déjà réuni un peu plus de 120.000 signatures à notre pétition, pour que les députés européens ne laissent pas les lobbys faire la loi et qu'ils interviennent dans la procédure d'évaluation des pesticides en cours pour s'assurer que les substances dangereuses pour les abeilles et la nature soient bien interdites.

Si vous n'avez pas encore signé cette pétition, il est encore temps !


J'ai déjà commencé à prendre rendez-vous avec des députés européens, mais pour leur mettre une pression maximale je dois pouvoir leur montrer que nous sommes des centaines de milliers de citoyens de l'Europe entière à refuser d'une même voix que l'on sacrifie notre santé, notre environnement et l'avenir même de l'alimentation pour servir les profits de quelques multinationales agrochimistes !

C'est pour ça que la petite équipe de Pollinis est en train de traduire la pétition en Anglais, en Allemand, en Italien et en Espagnol, pour la faire signer par des citoyens à travers toute l'Europe.

Si vous avez des amis à l'étranger qui pourraient être intéressés, merci de me le signaler par retour de mail, en mettant en objet "Traduction pétition" : je vous enverrai les textes dès qu'ils seront prêts.

Ne vous en faites pas si je ne réponds pas tout de suite : je passe mon temps sur les routes en ce moment, d'un projet de conservatoire d'abeilles et pollinisateurs à l'autre. Je pars demain matin pour la Normandie, dans le Parc Régional du Perche plus exactement, pour un projet de conservatoire qui est en train de prendre bonne forme.

Je vous tiens au courant.
A très bientôt,

Nicolas Laarman
Délégué général
www.pollinis.org

 

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 17:29

Biga-bleu.JPG   photo Jean-Pierre Bonnel - Bugarach sous la neige, 2 déc.2012

 

Julien Verjoul a parcouru, dimanche premier de décembre, le triangle infernal Bugarach-Espéraza-Rennes-le-château. Après l'ascension du pech, ce fut une balade moins sportive consacrée à l'exploration des signes avant-coureurs de la fin du monde. 

 

La neige couronnait la magique montagne, tel un dos de dinosaure...Le marché d'Epéraza était toujours aussi bariolé et sympathique; quelques philosophes barbus vendaient bien des livres occultes, mais rien de grave... 

 

   A Rennes, sur sa colline audoise, au panorama impensable, le tourisme et les affaires semblent bien marcher : restaurants, objets hétéroclites sur l'abbé Saunière (même des écus en chocolat ! ) et une littérature innombrable sur ce haut-lieu. L'imagination est au pouvoir pour exploiter la curiosité et la naïveté du chaland...

 

  Les thèmes de l'occultisme, du catharisme, de la croisade (Templiers, chevaliers teutoniques...) se mêlent dans un chaos ésotérique où la raison a du mal à distinguer le vrai du faux...

 

   Au hasard des livres charlatanesques, cet ouvrage, que je n'ai pas lu...à vous de voir :   

 

Claude-Gérard SARRAZIN 

Format broché : 140 mm x 200 mm
Editions DAROCHA
P
rix : 8,90

Des réponses au phénomène du 21 décembre 2012 ?  Le Bugarach ?

Un espoir ? Un soleil à travers les brumes épaisses ?
La planète multiplie les séismes, le climat se dérègle
et la course vers une apocalypse se précise et saccélère.
Mais, en même temps, une nouvelle force émerge,
une nouvelle Renaissance se fait jour. Tout devient possible.
Chacun peut.
Loeil de la mémoire en chacun souvre et la civilisation mythique de lAtlantide
 
et ses réincarnés se profile à lhorizon.
P
anorama hautement coloré de ce qui se prépare, en bien et en mal.

 

Nous restons à votre disposition pour tous renseignements.

 

George FORAN, Directeur Relation Clients, Trésor des Elfes


Couv-Apocalypse-Atlantide

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 09:33

   La fin justifie les moyens. Cynisme pas mort. Machiavel toujours en forme ! En Israël, la droite au pouvoir bombarde Gaza pour être réélue. En Catalogne, pour être reconduite, la droite d'Artur Mas, le président, prône, pour les élections du 25 novembre, un vote aux allures de référendum d'autodétermination.

 

   Le président de Catalogne n'a pu obtenir de Madrid un accord pour son "pacte fiscal" : Barcelone voulait réduire sa contribution à la solidarité nationale :% d'euros sont prélevés en Catalogne et n'y reviennent pas. La Catalogne est riche, dirigée depuis des décennies par des bourgeois et entrepreneurs qui croient pouvoir diriger leur territoire tout seuls.

 

   Pourtant, la Catalogne manque d'énergie (eau, électricité...), le chômage est de 23%, la dette représente 21% de son PIB...l'économie est catastrophique, l'implosion sociale n'est pas loin...

 

   Le gouvernement, avec son plan de rigueur, s'attaque peu aux riches, et les gens populaires, sans emploi ou travaillant au noir, glissent vers la xénophobie  diffusée par le parti d'extrême-droite "Plate-forme pour la Catalogne"...

La gauche et les socialistes, opposés, de façon molle et trouble, au rêve d'indépendance, sont en recul et incapables de soutenir leur projet de fédéralisme espagnol.

 

      Les entreprises de Catalogne redoutent l'indépendance car leurs principauxbouchés sont dans le reste de l'Espagne. Les éditions Planeta menacent de se délocaliser : un public de 60 millions est préférable aux 6 millions de lecteurs catalans ! Une pétitions d'intellectuels, d'écrivains, de cinéastes (Almodovar...) circulent depuis des semaines pour montrer les dangers d'une Catalogne indépendante...

   L'Europe refusera d'accepter un nouveau pays créé à la suite d'une sécession; pourtant le slogan repris par les manifestants du 11 septembre était "La Catalogne, nouvel Etat d'Europe"; cette région devenu Etat restera-t-elle isolée, "trou noir" du continent ou zone franche, à l'image d'Andorre ou du Luxembourg..? Qui récupérera la Catalogne ? Le marché, les finances, les grands groupes bancaires, sans aucun doute ! Pour éviter la faillite... Au détriment du peuple, des plus faibles, des "exilés" (travailleurs andalous ou marocains) poussés à revenir chez eux...

 

Pourtant les atouts ne manquent pas : industries pharmaceutique et automobile, un des plus grands ports méditerranéen, quatre aéroports internationaux, implantation de fortes multinationales à Barcelone...Et le tourisme !

 

Pourtant, ce pays, aux racines lointaines, à la civilisation raffinée, à la langue qui a donné de forts écrivains, aux arts originaux (Dali, Miro, Gaudi, Picasso, Tapiès, Barcelo...) mérite d'être reconnu sur la scène internationale...

 

Pourtant, pourtant...

venus-catalane.jpg

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 11:35

borne-frontiere.JPG   Borne frontière au-dessus d'Ille sur Têt (photo J.P.Bonnel)

 

La route érotique du Perthus à Figueres - La frontière ou l'autre côté du miroir. 

 

   Passer la frontière, c'est aller de l'autre côté du miroir : exprimer sa vraie personnalité, occultée, censurée par les codes sociaux. Le touriste allemand ou hollandais se défoule en Espagne, sur la Costa Brava ou ailleurs : bière, gros repas et hauts cris... 

 

   Le Catalan des Pyrénées-orientales, aussi: la frontière franchie, il se libère, il donne libre cours à ses instincts : il boit, fume, baise... Il oublie tout, ou presque : sa vie banale à Perpignan, son travail pesant à Prades, ses ennuis à Prades, son voisinage à Cabestany... Il opte pour le tourisme sexuel... Franchir la frontière, c'est franchir l'interdit...

 

   Le paysage, d'ailleurs, l'inspire : après la vision de mille jambons dans les vitrines du Perthus, il découvre les cuisses de mille jeunes femmes dans les champs d'oliviers ou sur les carrefours de La Junquera. Ensuite, les enseignes suggestives de la zone industrielle, où s'arrêtent les routiers, adeptes de la prostitution, indiquent les lieux "chauds", les boîtes et autres lupanars : c'est ici le "Paradise", la Baby Doll, la Lady of Dallas !

 

Le promeneur, quêteur de chair fraîche, obsédé par son addiction sexuelle, doit se rendre jusqu'à Figueres; là, le théâtre-musée de Dali étale les fantasmes et toiles érotiques du Maître : c'est de l'art, de la psychanalyse, de la peinture ! Pas du cochon !

 

* Comme l'a écrit D.Sistach, dans la revue Ruixat, déjà analysée dans ce blog, la route érotique commence en Roussillon : "Sur le tout nouveau pont de la ligne LGV coupant les Pyrénées-orientales., à la croisée de la route départementale bordant les Pyrénées et conduisant au Perthus, on peut lire une monumentale inscription noire et argentée "Paye ta chnek"...page 105)

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 13:50

3172746-templateId-scaled-property-imageData-height-177-v-1.jpg

 

 

 

Mobilisons-nous

pour donner plus dampleur à notre action !

Merci d'avoir signé notre pétition pour arrêter le massacre des abeilles .

Pour obtenir l'interdiction pure et simple de tous les pesticides tueurs d'abeilles, nous devons être des centaines de milliers à signer cette pétition.

Vous pouvez nous aider à donner beaucoup plus d’ampleur à notre action . Il vous suffit de copier/coller le lien de la vidéo "Abeilles : le massacre autorisé" et de l'envoyer à tous vos amis :
http://www.pollinis.org/petitions/video_pesticides.html

Sinon, vous pouvez aussi leur envoyer directement la pétition :
http://www.pollinis.org/petitions/petition_neonicotinoides.php

Mais je crois vraiment que tout le monde devrait connaître les infos révélées par la vidéo, et je vous encourage vivement à la faire circuler.

Surtout, dites bien à vos amis que nous devons tous agir très vite, avant que les multinationales agrochimiques ne remettent sur le marché de nouveaux produits toxiques pour les abeilles et la nature - en changeant simplement le nom de leur produit interdit par exemple, comme la loi les y autorise. (Véridique : c'est déjà arrivé avec le Cruiser, rebaptisé Cruiser 350 pour contourner une interdiction du Conseil d'Etat !)

Merci par avance pour tout ce que vous pourrez faire pour la sauvegarde des abeilles, des cultures et de la biodiversité. Pour nous aujourd’hui, et pour les générations futures.

 

Pour nous écrire : contact@pollinis.org

 

Parlez-en à vos amis

facebook.png

 

J’aime

 

50 922 personnes aiment ça. Soyez le premier de vos amis.

polliorg.jpg

 La campagne "Abeilles : le massacre autorisé" est organisée par Pollinis, le Réseau de conservatoires abeilles et pollinisateurs. Vous pourrez adopter une ruche dans un conservatoire d’abeilles, ou trouver plus d'informations sur nos actions, les abeilles, leur rôle dans le maintien de la biodiversité et ce qui les menace aujourd’hui sur notre site : www.pollinis.org

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens