Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 12:10
Pour information, ce message que j'ai reçu. Je n'ai pas d'opinion tranchée : l'indépendance de la Catalogne (région autonome d'Espagne), pourquoi pas..? J'attends vos commentaires, merci !
Segona carta als ciutadans de Catalunya Nord
VAM FER UN LIP DUP PER LA LLENGUA…
FEM UNA MARXA PER LA LLENGUA I PEL PAÍS!
El 19 d’ agost en deu frases:
1. Situació inicial: Catalunya Nord (Catalunya) era un país on es parlava només català.
2. Més de tres-cents anys de polítiques deliberades, planificades i sistemàtiques d’ hostilitat i d’ anihilació per part de tots els règims de l’ estat francès. Continua llegint →


La Marxa a Europa per la Independència passa per Catalunya Nord
Aquest dijous 9 la Marxa arribarà al Voló on farà nit. El divendres 10 arribarà a Salses d’on sortirà el dissabte per a entrar en terres occitanes.

Ha de parlar català un ministre francès?
és la qüestió que posava Manuel Valls, ministre de l’interior, un ministre francès que va néixer a Barcelona de pare català.
Tot primer, la resposta és evidentment no. Un ministre francès no té cap obligació ni de saber, ni de parlar cap altra llengua que la francesa. llegir més
-- 
Enviem aquest correu a unes 2000 persones
Reeenvieu-lo a amics i coneguts o feu-nos arribar els seus correus electrònics, els informarem.
Si no voleu rebre més aquest missatge, responeu tot simplement: "Sis plau  Esborreu-me!"
Partager cet article
Repost0
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 15:31

moulin-a-soufre.JPG

 

       Les Catalans du sud ne nous prennent pas au sérieux ! Ils se gaussent de l'accent et du vocabulaire "roussillonnais" plus proches de l'occitan que du parler de Catalogne du Sud... Notre économie n'est pas très dynamique, nos artistes ou écrivains sont insipides ou inexistants... 

 

    Les habitants de Figueres ou de Gérone viennent passer la journée à Perpignan pour voir nos vieux murs : Castillet, Rois de Majorque...ou pour la semaine sainte et les vieilles traditions touristico-commerciales... Peu e rendent à Perpinya pour nos événements culturels, malgré les efforts de collaboration 'transfrontières ", à L'archipel, par exemple...

 

La fête du livre, lors de la Sant Jordi, est grandiose à Barcelone; ici, une petite enfilade d'auteurs et d'éditeurs, au quai Vauban...

D'ailleurs, les Catalans n'ont pas besoin de nous et de nos problèmes (chômage, insécurité, désindustrialisation...); les bourgeois barcelonnais demeurent riches, malgré la crise : immobilier, énergie, eau... Leur désir d'indépendance est croissant, afin de ne pas payer un lourd tribut fiscal à Madrid...

 

Le restaurateur, d'origine barcelonaise, du "Moulin à Soufre" de Rivesaltes me disait récemment qu'il ne considérait pas les gens d'ici, du Roussillon, comme de "vrais "Catalans... Ils ne savent pas parler catalan, ils n'ont pas le courage de ceux qui, comme lui, exilés, ont créé un entreprise, ont travaillé beaucoup et ont réussi... Les Catalans d'ici sont des sortes de Belges qui n'ont pas franchi la frontière des Pyrénées... Un manque d'ouverture, de largeur d'esprit :le Catalan roussillonnais prend sa plaine pour le centre du monde...

 

   Les gens d'ici sont souvent originaires, par leurs grands-parents, du Sud; cependant, depuis la Retirada et le mauvais accueil (euphémisme, mais il faudra revenir sur ce sujet occulté, encore aujourd'hui), que les Républicains ont reçu, à la frontière et dans les camps, le lien de fraternité entre Catalans s'est brisé et l'amertume, ou la rancune, persiste...

 

Partager cet article
Repost0
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 12:52

jean-jacob.jpeg          Jean Jacob, jeune et talentueux professeur de Sciences Politiques à l'Université de Perpignan, nous a donné, depuis 1995, à lire des études sérieuses et passionnantes. 

Ses thèmes de prédilection sont l'écologie politique (Les sources, 1995 et L'Histoire, 1999), le fédéralisme européen (2000) et l'Antimondialisation (Aspects méconnus d'une nébuleuse, diffusion PUF, 2006).

 

Jean Jacob vient de publier un ouvrage un peu différent (*), montrant un style et une ironie dignes d'un écrivain du XVIIIème siècle : l'analyse est toujours aussi exhaustive et pointue, mais l'esprit est plus enjoué, la plume plus libérée. En effet, le lecteur sourit à chaque page de cette biographie intellectuelle d'un des penseurs les plus médiatisés de l'époque : Edgar Morin, dont la "méthode" est célèbre, et le leitmotiv de la "complexité" obsessionnel...

 

Après une première partie "légère" sur "La philosophie dans le couloir" et la constitutions des réseaux d'Edgar, notre maître de conférences décortique la "méthode de la méthode" avec une grande méthode !

Le plaisir se niche déjà dans les titres du sommaire : "un romantisme de série B", ""écologie de l'inaction", "Du cochon de civilisation"...


Jean Jacob a pris un évident plaisir malin à traverser l'oeuvre moréenne et son étude se lit comme un conte voltairien. Ma seule critique consisterait à écrire ceci : le lecteur s'esbaudit tellement pendant cent pages qu'il ne prend plus vraiment au sérieux les développements ultérieurs du livre...

 

Je citerai quelques moments de bravoure : "A 4/5 ans, selon ses propres aveux, il prend conscience des contours de la complexité...Doit-il choisir un ballon ou une brouette..."..."Sa vie est une vallée de larmes. Sans doute comprendra-t-on mieux la genèse de sa philosophie sirupeuse aux relents romantiques..."... "Les années passant, Autocritique est devenu un classique de la scène intellectuelle d'après-guerre, un bon témoignage des errements d'alors..." "Dans le journal de Californie, les poncifs déferlent à grande vitesse : le surfeur fait l'amour avec l'océan. E.Morin admire les Indiens,l'Eros est la seule voie vers l'extase qui est le vrai trop, "l'amour est ma seule sécurité"..." (page 25)

 

La gauche intello-bobo bichonne hélas ce faux penseur... Je ne lis plus depuis longtemps "Le Nouvel Obs" ! Hélas, je suis encore un drogué du quotidien "Le Monde"... Espérons que ces médias "de gauche" auront le courage de parler du livre si riche et  amusant -la meilleure lecture pour l'été !- de Jean JACOB !!!

 

* Editions GOLIAS, 14 euros. en librairie.

 

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 12:48

IMGP0001.JPG  * On se baigne dans la rue à Perpignan (quartier gitan, près de Jean Moulin) quand on est pauvre, sans voiture... 

 

IMGP0002-copie-1.JPG

   * La place des Esplanades (remodelée) est pourtant une des plus agréables de la cité catalane, avec sa fontaine, ses platanes, son café oriental... Pourtant seule la population immigrée en profite...

 

 **Voitures brûlées en centre-ville : Perpignan – Rue Rouget de Lisle (entre l'avenue Maréchal Leclerc et le boulevard Clemenceau), dans la nuit du vendredi 27 au samedi 28 juillet, un véhicule a été intégralement incinéré). La combustion de ce véhicule – placé en stationnement au bord du trottoir a de suite gagné le véhicule, garé juste derrière, qui a été détruit par moitié. Une scène de désolation peu banale, comme vous pouvez le voir sur notre photo jointe.voiture-calcinee.jpg

 

 

 

 

 

  *** Les touristes, ceux qui ont pu économiser un peu d'argent vont passer quelques jours sur la côte sablonneuse, profiter des couleurs du Roussillon: ici un café en bord de mer à Sainte-Marie...

 

 

*** Pour les Bobos, les intellos, les mélomanes, la musique est reine l'été. Estival festival :  mardi 31 juillet à 18h30 dans la cour pleine de charme du château Planères (Saint jean Lasseille)*, les Amis d’Alain Marinaro produiront un duo formé par la violoniste Manon Philippe et l’accordéoniste Fanny Vicens. Née à Perpignan, Manon Philippe (21 ans) y a commencé sa formation violonistique. Reçue en 2007 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, elle y termine actuellement sa deuxième année de master dans la classe de Roland Daugareil, Suzanne Gessner et Serge Pataud. Elle joue un violon Steiner prêté par le Fonds Instrumental Français. Première accordéoniste à être lauréate des Fondations Banque Populaire (Paris) et Yehudi Menuhin (Stuttgart), Fanny Vicens (25 ans) est, par ses qualités artistiques ainsi que par sa détermination et son enthousiasme à défendre les richesses de son instrument, l'une des accordéonistes les plus remarquables de sa génération. Après avoir commencé son parcours au Conservatoire de Perpignan, elle part se perfectionner à la Musikhochschule de Trossingen (Allemagne), puis à la Musikhochschule de Lucerne (Suisse) où elle se spécialise en musique contemporaine. Site : www.fanny-vicens.fr. Nos jeunes amies ont prévu un programme éclectique réunissant Bach, Mozart, Bartok et NiKolaus Brass.

Entrée 5 €, dégustation de vins offerte par le château Planères, gourmandises offertes par Jean Plouzennec du Cédrat-Joa Casino (Toques blanches du Boulou), renseignements au 04 68 89 65 96.

*A Saint Jean Lasseille, prendre la D. 2 en direction de Brouilla. Très vite, on rencontre une route à gauche avec indication de château Planères.

IMGP0001-copie-1.JPG
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 14:56

magritte.jpg      Des indignés partout ! C'est devenu une mode, grâce au respectable M. HESSEL...

 

   Indignée, cette conseillère municipale UMP de Toulouse, qui jeta le trouble, au sein de la digne assemblée de la ville "rose" (elle visait les homosexuels), quand elle parla d'anus ! Elle était scandalisée, la belle âme (j'ai vite oublié son nom, désormais dans les latrines de l'Histoire ) car cet orifice "n'est pas fait pour les rapports sexuels" ! (on reparlera de ce thème alléchant...)

 

   En effet, pour être entendu, maintenant, pour que les medias répercutent votre message, il faut faire fort ! Il faut causer sexe ! Et surtout le montrer ! On pensait que les histoires sexuelles ne faisaient plus recette : banalisées avec tous ces sites érotico-porno ? Hé bien non !

 

Ainsi, à Banyuls, pour se révolter face à la menace de la privatisation du port par l'actuel maire Jean Rède, Madame Barbara FRENZ, originaire du Chili, mais installée à la Marenda depuis treize ans, a installé une guirlande de soutiens-gorge dans sa rue... Ruelle haute, comme elle, fière d'être devenue une Catalane d'adoption, et décidée à manifester en silence, sans violence ! Cette quinquagénaire, habitant près de la maison rose, qui a vu naître Maillol, a trouvé le moyen de faire di-joncter le maire : il se rendit, avec sa canne et trois policiers dans cette rue pour faire décrocher l'objet du délit. Lamentable : JR n'aurait pas dû se rabaisser ainsi, il ne fait que donner de la crédibilité à cette histoire rocambolesque ! On soupçonne aussi qu'il voulait voir de plus près les nénés de cette dame, désormais à l'air libre...

 

De même, pour protester contre la politique rigoureuse du gouvernement espagnol, huit pompiers des Asturies (région connue pour ses révoltes: lire la pièce politique de Camus ), alignés contre un mur, ont montré leurs (belles) fesses au monde entier. "Tant de coupes nous ont laissé à poil !"

 

Non, ceci n'est pas une pipe ! Ceci est un pompier ! Magritte et l'esprit surréaliste ne sont pas morts... Vive l'indignation ! Vive la sexualisation de la politique...

 

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 17:47

images-copie-5.jpeg  *  Les médias s'intéressent au Languedoc-Roussillon...

 

   Lisons cette semaine l'hebdo "Télérama"en particulier pour le portrait réussi de Joséphine Matamoros: l'acienne conservatrice du musée de Céret, à 65 ans, ne prend pas sa retraite ! Elle s'occupe du musée de Collioure (Survage, cet été), de la culture pour la Région, du Conseil économique et social et surtout, elle prépare la grande expo Picasso, dont elle rêve depuis toujours : à Marseille, capitale de la culture en 2013 !

 

  ** Le numéro spécial de Midi Libre : MIDI Tourisme (hors-série, été 2012, 2,90 euros) est moins original que l'hebdo catho-bobo, propriétaire du groupe "Le Monde".  Le groupe Midi Libre, libéré du Monde, mais aux mains de Sud-Ouest, avec L'Indép. catalan, fait dans le médiocre : pour le tourisme "moyen", ou "normal"... Une maquette meilleure que celle de "Cap Catalogne", aux textes insipides, mais moins belle que celle de "Terres catalanes", aux images splendides, mais aux articles destinées, eux aussi, à ne pas faire de vagues... en Méditerranée... 

 

   Ce hors-série, intitulé :  "Le vrai sud" (il y en a donc de faux ..?), pour célébrer avec modestie l'espace languedocien et roussillonnais (pas question de parler de Catalogne !!!), énumère poncifs et descriptions étalés mille fois... Il parle de tout et accumule les erreurs (sur Collioure, on cause encore d'anchois, qui, pourtant, après le Maroc, viennent à présent d'Amérique du Sud...)

 

   On parle peinture : toujours les mêmes, "support-surfaces" a commence à m'insupporter !), mais pas de références, pas de bibliographies...

 

   Surtout aucun mot sur la littérature ! C'est vrai, ça ne sert à rien, un livre...

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 11:35

torero.jpg

  * Céret n'est pas la cité rouge de cerise, mais la ville rouge sang, après tout un week-end de feria non féerique...

 

 

  * Figueres veut travailler le dimanche : on comprend que, en ces temps de crise en Espagne, les commerçants veuillent attirer le chaland tout au long de la semaine. Etant donné cette concurrence de l'autre côté de la frontière, les commerçants de Perpignan vont être obligés de réagir. Fermant à 19h, laissant une ville morte même l'été, certains avaient décidé d'ouvrir jusqu'à 21 h, le jeudi, en proposant des animations, musicales surtout. Ils vont devoir ouvrir le dimanche et fermer le lundi, sinon plus de repos, mais obligation de faire plus de présence ou d'embaucher des salariés...

 

   Cependant, les acheteurs du dimanche (les oisifs ou ceux qui n'ont pas le temps de faire leurs courses en semaine) risquent de ne pas acheter le samedi, ou le mardi... En outre, pousser ainsi à la consommation, donner libre cours au marché, au lieu de consacrer une journée aux rencontres en famille, ou entre amis, cela ne me semble pas sain. Il y a mieux à faire le dimanche (sport, balade, montagne, activité culturelle...) qu'errer en ville, en quête d'une bonne affaire...

 

  Les gens qui n'ont pas d'envie de rando, de marche, de découverte d'un coin de territoire, ont déjà les débilités des vide-greniers ou des bourses aux collections; ils avaient aussi l'ouverture des hypermarchés certains jours fériés; ils ont, à présent, la déambulation en ville. Il n'est pas sûr que leur souci premier soit d'acheter...

 

   Non, leur souci majeur, c'est l'ennui ! 

  Et l'Homme ne trouvera pas l'apaisement dans la consommation...

 

(photo Jean-Pierre Bonnel)
taureau.JPG

 

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 11:44

 

images-copie-4.jpeg Tous ces jeunes venus des quatre coins du monde, volontaires pour aider la République espagnole et lutter contre Franco, avaient l'enthousiasme de ceux qui croient  en un idéal.  Rempli d'illusions, croyant à la possibilité d'une révolution prolétarienne, Sygmunt Stein * vient se battre en Espagne, avec les Brigades internationales, fer de lance, de 1936 à 38, de la lutte antifasciste.

   Hélas l'épopée est de courte durée et les mythes de la solidarité, du combat fraternel, de l'union des gauches, s'effondrent vite. Nommé à la propagande, à Albacete, l'auteur comprend vite le rôle de l'URSS: ne pas faire la révolution, mais éliminer ceux qui n'acceptent pas l'emprise communiste; les B.I. participent ainsi à l'élimination du Poum, en Catalogne. Staline aide la République en envoyant des armes surannées, contre des lingots d'or... 

  S. Stein est surtout sensible à l'antisémitisme qui s'empare même des anarchistes et de ses compagnons brigadistes. L'amertume et profonde, à l'opposé de "l'illusion lyrique" du Malraux de "L'Espoir", ou de "Sierra de Teruel"...

 

 

* Ma guerre d'Espagne (traduit du yiddish, Le Seuil, 19 euros)

 

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 19:39

   * imagesCAVJ53IB.jpgLes Catalans du sud (les seuls, les vrais !) : Perpignan n'est pas en Catalogne ! Perpignan est donc en France ! C'est en tout cas l'information que j'ai lue dans le programme du festival de Perelada "XXVI Festival Castell de  Peralada 2012".

   On y apprend, entre autres promotions d'artistes, que la chanteuse de jazz Melody Gardot donnera un "Concert unique en Catalogne" le 21 juillet à 22h, à l'auditorium.

 

  Or Melody aura donné auparavant un concert à Perpignan, le lundi 16 juillet, au Campo Santo...

 

   Mais Perpignan n'est pas en Catalogne pour les agents culturels et financiers de Peralada et d'ailleurs. On est prêt à tout pour gagner de l'argent et même à répudier le Roussillon...

 

 

** André Suspluglas (tableau ci-joint), né en 1912 à Trouillas, fut médecin et peintre. Sa fille Marie a monté une rétrospective à Palau du Verre (près d'Elne) et dévoile surtout ses premières oeuvres.

  On pense tout de suite à Bonnard : intimité, portraits familiaux, la femme, la fille, les instants futiles et immobiles du quotidien. Ce sont des toiles agréables à regarder, ce sont des moments d'insouciance et de bonheur dans le cocon de la maison. Un Bonnard à qui il aurait manqué un style novateur...

 

   En tout cas, vous ne resterez pas longtemps dans la mezzanine de la galerie, place del Gall : les tableaux sont au-dessus de la fournaise du foyer de cuisson du verre et on se demande comment on a pu installer une expo en ce lieu, beau, mais pas fait pour la peinture... D'ailleurs, vous n'irez pas car je viens de m'apercevoir que l'expo s'achevait le 30 juin. Il vous reste internet, le catalogue original, si les libraires du département veulent bien le diffuser...

 

  Il faut reste Pierre Bonnard, au Canet... (pas à l'infâme plage de la côte de sable) !!!

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 12:01

 

  J'écris depuis "la gauche" et suis souvent critique à l'égard de "la droite" (de Perpignan, entre autres), mais je me dois de critiquer la gauche quand elle ne l'est plus, quand elle trahit ses engagements. Sinon, je ne serais pas objectif, je ne servirais à rien et ce blog ne serait plus CREDIBLE !

 

J'adore Collioure, je défends l'action de son maire, compétent et sympathique, Michel Moly...Je prends parti sans arrière-pensée pour le Conseil général quand il instaure "Eté 66, votre festival de l'été" (merci Robert Garabé), avec des concerts gratuits au palais des Rois de Majorque et ailleurs... 

   Ailleurs, justement ! Et la culture pour tous ! Beau slogan, mais hier soir, il n'a pas été appliqué à Collioure, hélas. Un concert gratuit de flamenco était annoncé dans L'Indépendant du jour, dans le programme officiel de la municipalité ("Un été à Collioure") et dans "L'accent catalan" (encart intérieur) de juin 2012 : 21h30, entrée libre et gratuite...

 

J'arrive et une centaine de personnes, venues de Perpignan, de Banyuls, souvent bien pomponnées pour une belle soirée sous les étoiles de la scène en plein air du royal château... "Ils n'ont pas encore ouvert les portes..?"

  Non, elles sont déjà fermées ! C'est complet ! LE RESPONSABLE DES LIEUX NOUS ANNONCE QUE LES PORTES ONT ETE OUVERTES À 20h30 !!!

 

  Qui était au courant ? Les intimes ? Les habitants de Collioure ? Les amis du Conseil général ? (d'ailleurs, notre responsable laisse passer des "gens du CG66", nous explique-t-il...) Incroyable... Toute cette foule dehors, calme, mais qui n'en pense pas moins...La culture pour tous ? Non, pour les pistonnés, pour les ceusses qui sont au courant...

 

   Et puis, peu à peu, des gens sortent du château : "C'est nul, c'est pas du flamenco, de la danse avec une voix off ! Et des places, il y en a, debout dans la cour !"  Il ne reste plus que dix personnes devant les portes fermées, mais le sacré responsable, fils d'un ancien commerçant de Collioure, refuse de nous laisser entrer !!! Mais c'est nul, tout et nul ! Gratuit et nul ! Mieux vous partir et contempler la baie.

 

   La mairie a eu l'idée de nous offrir un diaporama original sur l'église...Bravo, bonne idée ! La soirée n'est pas perdue... Dehors, au Boramar, c'est vraiment la culture pour tous !!!

col.jpeg

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens