Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 08:00

affiche_underealisme_2.jpg  29 juin à la galerie "Centre du monde" à Perpignan :

 

Exposition collectve qui présente le travail de Michel Gouery, John Isaacs, Natasha Ivanova, Oda Jaune , Kosta Kulundzic , Djordje Ozbolt, Axel Pahlavi, Stéphane Pencréach , Léopold Rabus, Till Rabus, Raphaëlle Ricol, Marko Velk, Vuk Vidor, Davor Vrankic, Jerome Zonder.

Le "UndeREALisme" est principalement pictural et figuratif. Il s’oppose à un goût aujourd’hui trop répandu pour une finition parfaite, quasi industrielle, dans la création contemporaine. Il est anti-décoratif et revendique le droit à l’à peu près et au « mal fait » face à des productions qui s’apparentent davantage au design qu’à l’art.

 

IL REVENDIQUE AUSSI LA TECHNIQUE, LA VIRTUOSITÉ ET LA QUETE DU CHEF D"OEUVRE.

Il est minimaliste par ses moyens, mais maximaliste du point de vue de l’image.

Il abhorre la tiédeur. Il se caractérise par un fort impact visuel, susceptible de déclencher de violentes émotions. Il se prend tel quel. Il ne laisse en aucun cas indifférent.

 

C'est aujourd’hui un phénomène générationnel, porté par des artistes trentenaires et quarantenaires aux pratiques diverses, actifs depuis de nombreuses années, et dont le seul point commun est la volonté de donner une forme inédite à leurs visions intérieures.

Il ne peut souffrir aucun tabou formel ni iconographique, il n’est inféodé à aucune idéologie. Il ne défend rien sinon une irréductible liberté pour créer des images.

Il ne saurait se cantonner à des frontières quelles qu’elles soient. En effet, le "UndeREALisme" met en scène des affects personnels qui, en raison d’une vectorisation par l’allégorie, permettent de toucher tout le monde.

Dans le champ de l’art contemporain, il est une mauvaise herbe vivace que les plus puissants herbicides ne sont pas parvenus à éradiquer, car il est absolument nécessaire à l’écosystème afin de répondre à la soif inextinguible du public pour les images.

 

Il est à la fois classique, moderne et contemporain. Plus qu’un énième mouvement, il est avant tout une manière intemporelle de vivre la condition d’artiste. C’est pourquoi il ne sera jamais daté.

L'exposition à Perpignan sera la 4eme et la plus importante d'un cycle initié en Février 2012 au Centre Culturel de Serbie à Paris.

logo-newsletter.png

 

 

 

 

 

 

 

visuel-02

 

1-juillet-after-the-end.jpg AFTER THE STREET ART à Perpignan : à partir du 1er juillet (2013) :

 

 

 

Après le succès de la première exposition"LARUE" organisée à Valencia, nous avons décidé, avec le soutien de la Mairie de Perpignan, d'investir les murs du Couvent des Minimes au  même nom que ceux des rues. 

 

AlixHector ...L'ARTeria

 

www.larteriavlc.com(coming the 1th ofJuly)

 

Calle Conde de Altea 5

46005 Valencia, Spain

Download.html_1.jpg

Téléphones

Hector +33 (0)770 340 828

Alix : +33 (0)651 414 108

 

Galeria Valencia +34 963227101 

Herminia : +34607219603

 

http://www.facebook.com/larteria.galeriacafe?ref=ts&fref=ts

https://twitter.com/LArteriaVlc

Exposition collective qui présente le travail de Michel Gouery, John Isaacs, Natasha Ivanova, Oda Jaune, Kosta Kulundzic, Djordje Ozbolt, Stéphane Pencréach, Léopold Rabus, Till Rabus, Raphaëlle Ricol, Marko Velk, Vuk Vidor, Davor Vrankic.

Du Samedi 29 juin 2013 au Dimanche 29 Septembre 2013
Tous les jours de 15h à 19h
au Centre dArt Contemporain de Perpignan Àcentmètresducentredumonde

Le "UndeREALisme" est principalement pictural et figuratif.

IL REVENDIQUE AUSSI LA TECHNIQUE, LA VIRTUOSITÉ ET LA QUETE DU CHEF D"OEUVRE.

Il abhorre la tiédeur. Il se caractérise par un fort impact visuel, susceptible de déclencher de violentes émotions. Il se prend tel quel. Il ne laisse en aucun cas indifférent. C'est aujourdhui un phénomène générationnel, porté par des artistes trentenaires et quarantenaires aux pratiques diverses, actifs depuis de nombreuses années, et dont le seul point commun est la volonté de donner une forme inédite à leurs visions intérieures. Dans le champ de lart contemporain, il est une mauvaise herbe vivace que les plus puissants herbicides ne sont pas parvenus à éradiquer, car il est absolument nécessaire à lécosystème afin de répondre à la soif inextinguible du public pour les images.Il est à la fois classique, moderne et contemporain. Plus quun énième mouvement, il est avant tout une manière intemporelle de vivre la condition dartiste. Cest pourquoi il ne sera jamais daté.L'exposition à Perpignan sera la 4eme et la plus importante d'un cycle initié en Février 2012 au Centre Culturel de Serbie à Paris.

visuel-01.jpg

El "UndeREALisme" és principalment pictòric i figuratiu.

REIVINDICA TAMBÉ LA TÉCNICA, EL VIRTUOSISME I LA RECERCA DE LOBRA MESTRA.

Avorreix la tebiesa. Es caracteritza per un fort impacte visual, susceptible de provocar violentes emocions. Es pren com és. En cap cas deixa indiferent. Actualment és un fenomen generacional, impulsat per joves artistas de diferents àmbits, dentre 30 i 40 anys, en actiu des de fa bastants anys, i que tenen per únic comú denominador el desig de donar una nova forma a les seves visions interiors. En el camp de lart contemporani, és una mala herba vivaç que els més potents herbicides no són capaços deradicar, ja que és absolutament necessària per a lecosistema a fi de donar resposta a la set inextinguible del públic per les imatges.
És al mateix temps clàssic, modern i contemporani. Més que un enèsim moviment, és abans de res una manera intemporal de viure la condició dartista. És per ai que mai es podrá datar.
Lexposició de Perpinyà será la 4ª i la més important dun cicle iniciat al febrer del 2012 al Centre Cultural de Sèrbia a París.

visuel-02.jpg

Tarif normal: 3 euros
Tarif réduit: 1,5 euros

Du Samedi 29 juin 2013 au Dimanche 29 Septembre 2013
Tous les jours de 15h à 19h
au Centre dArt Contemporain de Perpignan Àcentmètresducentredumonde

à cent mètres du centre du monde / Centre d'Art Contemporain
3, avenue de Grande Bretagne 66000 Perpignan
tél.: 04 68 34 14 35
2013 ©Tous droits réservés

Nous décidons alors de créer "SAFE le Festival de Street-Art Emergent. Il est né d'une collaboration inattendue entre artistes et passionnés. L'énergie qui en est ressortie ...Il faut le voir pour le croire!

Vinz, Dyox, Nelio, La Nena, Deih, Xelon, SR et beaucoup d'autres seront là pour vous ouvrir les portes de l'exposition "AFTER THE STREET : ART".

 

L'inauguration aura lieu dans le patio du Couvent lundi 1er juillet à partir de 18h 

avec la présence aux platines du DJ RAPH DUMAS et DJ MitchC. Download.html.jpg

Partager cet article
Repost0
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 09:04

 

bonnel-juin 0745 (C) Jean-Pierre Bonnel -

A la vôtre ! A la peinture ! Avec Emile MOUSTACHI.

 

bonnel-juin-0743.JPG  (photos J.P.Bonnel)

  Moustachi le regardeur, le séducteur, le rictus d'horreur, le croqueur de jolies femmes, le dessinateur classique, le provocateur en habits de couleurs, ses chaussettes et chapeaux de perroquet, a compris que le succès passe, avant le don, par la communication... JPB.

 

 

images-copie-7.jpeg (C) galerie odile oms - J.Descossy chez lui.

 

* Julien Descossy et Fabien Boitard à la galerie Oile Oms, Céret, du 28 juin au 9 novembre 2013 - 04 68 87 38 30

 

Le point de vue de la galerie Odile Oms :

A la différence de ceux qui ressassent, des faiseurs martelant leurs images de marque, Julien Descossy se refuse au harcèlement carriériste. Il n’expose que lorsque son vécu existentiel ou spirituel provoque un changement efficient sur son travail. Il s’abstient aussi de cette forme récurrente des discours ambiants, les effets de "rupture", dont la rouerie communicante sert toujours le même programme : la séduction.

Si sa forme change, c’est le fait d’une ductilité naturelle propre au corps et au geste, qui s’accorde à l’expression vraie, dans une unité harmonieuse : la grâce de l’authentique. Cela ne supprime pas le concept mais ne provient d’aucun
auto formatage, ou rhétorique spéculante. Le vrai style n’est pas du "packaging", il survient à notre insu.

Aujourd’hui sa variation est l’apparition d’une poésie transcendante. Nous ne parlerons pas de spiritualité, car l’irréligieux déclaré que nous connaissons se confie peu là-dessus.
C’en est fini du poids existentiel des pigeons qui volaient si peu, ou alors pas bien haut. Volatilité pègueuse, comme nous, captive de la cité.
Collés aux pavés gris de la rue nous avons subi avec lui, l’obsessionnelle présence des vitrines et de leurs mannequins, fantasmes jetables, prêt à porter des diktats de l ‘apparence. Tout ce qui vient de la mode, périra par la mode.

Seul le désir serait sans fin ? Les talons aiguilles et leur symbolique érotique semblent nous le dire, de manière désespérée mais toujours pleine d’appétit.
Il ne reste plus que la fuite, l’exil, ce sont les avant-dernières œuvres inédites que nous montrons conjointement : de vieux cargos patinés d’embruns et souillés par l’usure tels de vieux dinosaures, squales lépreux et fatigués. De cette déliquescente perte de racines et de tout fondement, il ne reste plus qu’un rêve rimbaldien.

Nous tairons les dernières œuvres de cette troisième exposition. Une sorte de renversement s’opère. Pour l’heure nous subissons le mystère et sommes fascinés par ce "nouveau" qui ne l’est pas. Voilà le même fleuve mais ce n’est plus la même eau.
Il continue avec exigence et sans description servile, la reconstruction d’une réalité empathique qui paradoxalement n’appartient qu’à lui et à l’histoire de la peinture, une tradition "descossienne".

** Espace des Arts à Le Boulou, rue des écoles - 04 68 83 36 32 vernissage vendredi 28 juin à 18h3O : Alias et alias  : 28.jpg

 

 

Julien Descossy

Œuvres | Biographie | Textes | Photos

 

Repères biographiques

Naissance en 1970. Il a effectué ses études à l’école des Beaux-Arts de Montpellier, intégrant les leçons de ses professeurs, issus pour la plupart des rangs du mouvement Support-Surface.

Grâce à son alchimie personnelle il tisse cependant au travers de ses œuvres les liens entre passé et présent semblant refuser toute rupture.

Partager cet article
Repost0
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 16:25

images-copie-3.jpeg Michel NOURRY.

 

* Après la fête des Musaïques, qui, ce WEnd, a fait couler musique et vins d'ici, c'est au tour de la peinture ! Michel Nourryy expose jusqu'au 25 août, 10 rue de la Prud'homie ses toiles (technique mixte sur médium) remplies de clins d'oeil et de références : ces tableaux pleins d'humour nous parlent de Matisse, de ses poissons, de ses décorations, d'Ernest-Pignon et de ses vieilles Catalanes, de Cy Twombly, l'artiste américain mort récemment et dont on parla beaucoup en Avignon en raison d'un rouge baiser...(voir ce blog en 2011)

 

Né en 1957 à Montreuil, M.Nourry s'est installé dans les Aspres, à Llauro, où il "triture, dessine, assemble, bricole..."comme il le dit lui-même. "...Seul dans une sorte d'autodidactisme forcené qui explique les étranges et plus ou moins heureuses libertés qu'il prend avec les techniques..."

 

Après de nombreuses expositions dans le département, le voici à Collioure, non loin du riose clocher, pour montrer son talent, son goût du rire et son amour pour le petit mort ! Oui, c'est la fête à Collioure, grâce à Trénet, grâce à la lumière, grâce aux habitants qui savent vivre, et grâce à Michel Nourry qui, comme Matisse le maître des lieux en 1905, a su nous faire partager le bonheur de peindre...

 

 

 

** L’association des Amis d’Alain Marinaro lance la sixième édition de la Fête du Piano à Collioure (27-30 juin 2013) 

 

1/ Les Grands moments de la Fête

 

*L’Ouverture de la Fête avec la sardane «Per tu Alain» de Robert Sarrade transcrite par lui au piano à 4 mains, jouée sur la place du 18 juin par Nicolas Horvath et Dimitri Malignan, et dansée par une dizaine de foments des environs, en mémoire d’Alain Marinaro et pour marquer notre enracinement dans le terroir musical catalan.

*Le récital d’ouverture du Concours International de Piano Alain Marinaro au château royal (dans le cadre du Festival Eté 66 du Conseil Général des P.O.) par la grande pianiste Caroline Sageman, plus jeune lauréate du concours Chopin de Varsovie depuis sa création sur un programme Chopin. Ce récital rappelle le premier concert public d’Alain Marinaro au château royal de Collioure et rend hommage à l’un des plus grands pianistes de tous les temps Frédéric Chopin.

*Les trois séances traditionnelles du Concours International qui se dérouleront cette année au centre culturel, avec 9 candidats de 4 nationalités jouant chacun dans leur programme une œuvre imposée du compositeur catalan Bruno Giner. Le jury est présidé par Daniel Tosi. Ce concours découvre une facette supplémentaire du charme culturel de Collioure.

*Une nouveauté : le Concours régional juniors au temple protestant pour les jeunes de 8 à 16 ans (16 candidats venant de Carcassonne, Montpellier et Perpignan répartis en 3 niveaux), avec un jury composé de Michèle Taglienti et Nicolas Horvath, pour encourager et dynamiser l’étude du piano dans la région.

*Autre nouveauté : la Nuit du Piano Minimaliste au temple protestant, du jeudi 23h au vendredi 10h, par Nicolas Horvath qui jouera des œuvres de 33 compositeurs, vivants pour la plupart, dont 12 créations mondiales et 22 premières nationales. Avec l’œuvre imposée de Bruno Giner, c’est notre façon de faire connaitre et de soutenir la musique de piano contemporaine.

*Trois récitals au centre culturels par Yun-Qiu Wu, gagnante du concours en 2012, Juliana Steinbach, ambassadrice des pianos Blüthner, et surtout, Rémi Geniet qui vient d’emporter le 2ème prix du concours de la Reine Elisabeth de Belgique, l’un des 3 plus grands concours de piano du monde. Il s’agit de placer cette Fête du Piano à un niveau international.

*Un spectacle pédagogique autour de la Belle au bois dormant, avec participation de classes de Collioure et d’Argelès, des enfants du petit théâtre d’Agathe, délicieusement vêtus par Danielle Hamelin, et du pianiste François-Michel Rignol ; une façon d’intéresser les enfants à la musique pianistique.

*Trois apéro-flash sur la place du 18 juin, avec des interventions pianistiques nombreuses, pour inviter les villageois et les touristes à cette belle fête.

 

2/ Déroulement de la Fête

 

Jeudi 27 juin 18h, place du 18 juin : «Sardane du pianiste» jouée par Nicolas Horvath et Dimitri Malignan, et dansée.

21h, château royal : Récital de Caroline Sageman,.(Dans le cadre du Festival Eté 66) Entrée gratuite.

23h, temple protestant : Nuit du piano minimaliste avec Nicolas Horvath au piano jusqu’à V. 10h. Entrée gratuite

 

Vendredi 28 juin 14h, centre culturel : Spectacle d’enfants, La belle au bois dormant. Entrée gratuite.

17h, centre culturel : Première séance du Concours international de piano Alain Marinaro, avec Olof Hensen, François Mardirossian et Yanna Penson. Prix de la Ville de Collioure. Entrée 10 €.

19h, temple protestant : Récital de Dimitri Malignan, très jeune pianiste super doué. Entrée gratuite.

21h, centre culturel : Récital de Yun-Qiu Wu. Œuvres de Mozart, Liszt, Scriabine et Prokofiev. Entrée 12 €.

23h, temple protestant : Récital conclusif des 24h du piano par Nicolas Horvath.

 

Samedi 29 juin 17h, centre culturel :  Deuxième séance du Concours, avec Florian Puddu, Mitsuyuki Tadokoro et Mickael Thizy. Prix de la Société Générale. Entrée 10 €.

21h, centre culturel : Récital de Julian Steinbach, œuvres de Mozart, Schubert et Schumann. Entrée 12 €.

 

Dimanche 30 juin 17h, centre culturel :  Troisième séance du Concours, avec Florian Caroubi, Roxana Circiu et Justine Eckhaut. Prix du Conseil Général, Grand prix Alain Marinaro et prix MAIFde la meilleure interprétation de l’œuvre imposée. Entrée 10 €.

21h, centre culturel : Récital de Rémi Geniet, deuxième prix du concours Reine Elisabeth de Belgique 2013. Entrée 12 €.

 

Réservations pour les animations payantes au 06 13 96 48 20 et sur le site www.concours-international-de-piano-alain-marinaro.org . Parking réservé et gratuit à la place du marché une heure avant les animations pour toute personne munie de son billet d’entrée.

 Jean-Yves Marinaro

04 68 89 65 96

 

 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 09:50

toulouse--1er-juin-2013.jpg  Le dôme géodésique de R.B. Fuller, près de la Garonne. Toulouse sous la pluie. (photo Jean-Pierre Bonnel)

 

Utopies  : Jordi Colomer (sur Charles Fourier) et Richard Buckminster Fuller (Jean Prouvé)

 

    Dans le cadre du FIART - festival international d'art de Toulouse - (du 24 mai au 23 juin 2013), le travail de l'artiste catalan Jordi Colomer, né à Barcelone en 1962, a été présenté au Pavillon blanc, Centre d'art de Colomiers.
 

 

Acteur majeur de la scène européenne, l'artiste a investi son espace d'exposition; ce plasticien, architecte et historien d'art est célèbre pour ses oeuvres qui explorent la ville et ses utopies. Ses créations sont marquées d'un fort sens sculptural, englobant toutes les disciples (vidéo, photo...) dans une vaste mise en scène. 

 

A Colomiers, J. Colomer a conçu un projet monographique pensé pour le lieu; il présente "L'Avenir", un projet autour du Phalanstère de Charles Fourier. Cette utopie sociale et architecturale inédite  trouve un écho particulier dans les rapprochements chers à l'artiste entre politique, fiction et architecture. 

 

   L'Avenir est la projection des possibles, le récit vidéographique d'une aventure, comme l'explique le dépliant " Artist comes first"...

 

* A proximité immédiate de la Garonne, le FIART placé le dôme géodésique de R.B.Fuller : prototype original de quinze mètres de diamètre, il a été restauré récemment par le collectionneur Robert Rubin. Cette oeuvre intitulée "50 feet Fly's Eye Dome" occupera pendant deux ans le port Viguerie.

 

Il s'agit d'une écologue avant la lettre, comme l'écrit R.Rubin : l'artiste est le cousin américain de Jean Prouvé, le constructeur de la "Maison tropicale"... Comme Prouvé, Fuller a recyclé ses profits dans des projets utopiques; comme lui, il  été ostracisé, injurié par l'industrie du bâtiment ! Aujourd'hui, il est porté aux nues... En effet, Fuller a anticipé les préoccupations sociales et écologiques du nouveau siècle, avec des concepts et des conceptions qui font preuve d'une magnifique prescience, note R. Rubin.

 

Avec le dôme "en oeil de mouche" désormais exposé à Toulouse, l'artiste veut mettre à la disposition de toute l'humanité un abri hautement performant; le dôme est conçu pour permettre de vivre dans le "jardin d'éden", avec ses trois étages, un jardin, des arbres et une piscine... Comme l'a déclaré Jean Prouvé : "Il faut des maisons usinées."

 

En outre, Fuller imaginait une ville entière sous un gigantesque dôme destiné à être déposé par voie aérienne dans des endroits reculés du monde. Il s'agissait de la "machine d'habitation autonome"...

Cette utopie consisterait à vivre de nos jours en  dehors de tout raccordement aux réseaux...

 

* * * * * * *

Mardi 11 juin 2013 :

 

Kossakovsky

 

Projection du film de Victor Kossakovsky à l'institut Jean Vigo

d376c73e0eaacbedeec411070de6fb74_L.jpg

 

MARDI 11 JUIN  à  19 h 10

 

¡ Vivan las Antipodas !   2011,1h44  

 

Un coucher de soleil magnifique à Entre Ríos, Argentine, vient télescoper la clameur de Shanghai, la mégalopole chinoise noyée dans le brouillard. Quel est le chemin le plus court entre ces deux lieux ? Tout simplement une ligne droite qui passe par le centre de la Terre, car ce sont des antipodes, des points de la surface terrestre diamétralement opposés. En allant filmer huit antipodes Chine et Argentine, Espagne et Nouvelle-Zélande, Chili et Russie, Botswana et Hawaï , le cinéaste russe Victor Kossakovski a capturé des images et des sons qui renversent le regard que nous posons sur le monde. ¡ Vivan las Antipodas! est un film-poème, un pari fou où se mêlent et sentrechoquent peuples, faunes et flores des quatre coins de la Terre.  Victor Kossakovsky offre une vision diverse du rapport de lHomme à la nature et à sa propre multitude. Des caractères placides des gens du sud, aux foules grouillantes de Chine, en passant par une nature menaçante ou menacée, ¡ Vivan las antipodas ! glorifie, comme son titre lindique, les différences qui font la richesse des peuples, tout en montrant les forces et faiblesses de la nature. Une œuvre visuellement envoûtante, qui donne une furieuse envie de voyager, comme nous y incite indirectement lauteur en captant lun des échanges des Argentins, en observant un cabot à larrière dune voiture qui séloigne : « Ce chien verra plus le vaste monde, que nous ne verrons jamais ».

 

Projection salle Marcel Oms, 1 rue jean vielledent 66 000 Perpignan,  04 68 34 09 39  -     ,       

 marie.weill@inst-jeanvigo.eu 

Partager cet article
Repost0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 08:41

8 juin Ramon Faura-Llavari

L'association "Baraques et Senills" fête ses 10 ans !

 

Le SAMEDI 8 JUIN 2013, à Salses le Château : salle polyvalente.

 

> 10H-19H : Marché des Créateurs (bois flotté, sculptures, peintres, écrivains...)

 

> 17H-19H : Concerts thème Georges BRASSENS (guitare, trompette, violon..)

Buvette - Entrée 5 €

 

Venez nombreux soutenir cette association qui s'occupe de préserver un site en relation avec le patrimoine local et populaire : les baraques de l'étang de Salses. Vous passerez une agréable journée placée sous le signe de la convivialité et du partage.

 

----

 

Samedi 8 juin 2013 à 17h
Office de Tourisme - Place le Foiral
Prats de Mollo la Preste

lancement du DVD du film
Dans la peau de lours

les fêtes de l’ours et de carnaval à Prats de Mollo la Preste

le pot de l’amitié sera partagé avec les participants

DVD avec les versions française et catalane du film : 15 euros

En vente à partir du 8 juin à Prats de Mollo

En vente à partir du 10 juin dans les librairies des Pyrénées Orientales

et sur le site de Kalimago films

<http://www.kalimago.com>

Download.html.jpg

 

Chaque année au mois de février, à Prats de Mollo la Preste,

dans les Pyrénées Orientales, à l'extrême Sud du Languedoc Roussillon,

revient le temps du Carnaval et de la Fête de l'Ours.

La Fête de l'Ours ouvre les festivités du Carnaval de Prats de Mollo,

qui va s'étendre sur plusieurs jours et voir se succéder cavalcades, danses, scènes de rues et désordres en tous genres,

selon un rituel pratiqué sans interruption depuis plusieurs siècles.

Noirs  de suie, d’huile et de sueur, griffant ou mordant tout sur leur passage, farouches, superbes et traqués,

les derniers ours des Pyrénées descendent dans la ville.

Chacun aura sur le visage l’empreinte du plantigrade et celle d’une des plus anciennes et des plus authentiques traditions carnavalesques.

 

Voir les infos et visionner la bande annonce

<http://www.kalimago.com/ours.html>

Film : Dans la peau de l’ours

Réalisateur : François Boutonnet

Production : Kalimago Films

Année de production : 2012

Date sortie salle de cinéma : 6 février 2013

Image : Bernard Arnauld

Voix : Cédric Debarbieux

Partenariats : Union Européenne, Conseil Général des Pyrénées Orientales

Pays Pyrénées Méditerranée, Ville de Prats de Mollo la Preste

Durée : 58’

contact@kalimago.com

 

8--9-juin--afficheFESTIVAL-1-.jpg 

 

11e FESTIVAL DE BANDES DESSINEES

 

SAMEDI 8 JUIN 2013 Après midi à la LIBRAIRIE TORCATIS

ET DIMANCHE 9 JUIN 2013 à la salle des fêtes Jules Gaspard de Bouleternère

SEANCES DE DEDICACES DES AUTEURS:

 

Claire Braud  Claire Braud est-elle à limage de Pétula Peet ? Sa pétulante héroïne gambade dans un monde loufoque et lumineux. On s’y déguise, on y danse, on y court. On a la bougeotte, de celle partageuse, qui provoque les rencontres, en des mambo improbables, des chorégraphies au pied levé, des bus à fond la caisse. Animaux, fonctionnaire, femme militante et homme mystère... Tout a un air de poésie foutraque, de légèreté dense. Et puis de doute et de douceur. Parfois, on se pose, dans la maison de Pétula, un havre presque, le temps dun bain de rivière, dun bol de lait, dun jeu de mot. Et hop, ça repart au quart de tour. La plume de Claire aussi galope. Elle a la ligne claire frétillante, qui pétule, et peeet, qui fait mouche. Alors Claire Braud ressemble-t-elle à Pétula Peet ? Sa vie, aussi, a lair bien remplie. On y croise de lart et du cinéma, et puis Billie Holiday, les Mills Brothers (quelle a mis en bande-dessinée), Saint-Saëns illustré et Artémisia, prix de la bande-dessinée féminine gagné en 2012. Et si Claire Braud était un homme ?
A lire : Mambo, Lapin n°44 (revue). A l’Association. Billie Holiday (ed. Nocturne), Mills Brothers (BD jazz).

 
9782844144195_1_v.jpg DoubleBob

DoubleBob vit loin, quelque part, en camion. Il devrait bientôt passer son CAP menuiserie après avoir suivi des études dans lart : arts appliqués, arts à la fac et beaux arts... Son travail sest dabord fait connaître via exposition et auto-édition, puis il a été rattrapé par le FRMK qui le publie depuis 2008. Pour autant, Doublebob continue lautoédition et les expériences. Il fabrique ainsi un livre dépliant aux éditions Derrière la salle de bain, pratique la « sérigraphie sauvage » (remplacer le produit photosensible par de largile, enlever le cadre pour ne garder que la toile...) ou travaille avec Nicole Claude, artiste handicapée. Crayon à papier et papier carbone donnent à son trait fin couleurs et tâches. Des vivants, humains et bêtes, s’y posent sans décors, comme nus. A moins de saventurer au sous-sol. Là, plus de bleus, mais du gris à lâme, de lintime que des structures englobent, sans le protéger.
A lire : Sous-sol, La crâne rouge (avec Nicole Claude), Le chat n’a pas de bouche vous aime beaucoup. Aux éditions FRMK.

   
9782930204673_1_v.jpg Léon Maret

Léon Maret sait en faire des choses : du punk avec le groupe Les Betteraves, de la revue grand format et beau papier avec Belles Illustrations mais aussi de la bande-dessinée et de la boxe française. Cest grâce à la boxe quil découvre la canne de combat et écrit Canne de fer et Lucifer. Farfelu et fabuleux, entre manga et Sancho Panza, cet album nous fait suivre les tribulations dun jeune naïf, sur fond de révolution française. Une révélation, drôle, bondissante. Esprit facétieux, Léon balade notre œil, le prend au piège, de ses pointillés ou de ses arrière-plans, pour mieux lamuser. Rien à faire des combats de canne, courses de bagnole ou chien botté ? Et pourtant, Léon Maret nous les rend trépidants.
A lire : Canne de fer et Lucifer (éditions 2024), Course de bagnoles (Requins Marteaux), Laisse faire les sphères (Alain Beaulet Editeur), Le chien dans la botte (Albin Michel Jeunesse).

 
9782849611227_1_v.jpg

Matthias Picard
Matthias Picard est un curieux. La voisine de trottoir ? Il en fait lhéroïne de sa première bande-dessinée. Jeanine narre la vie agitée et étonnante dune prostituée. Dabord publié en épisode dans le nouveau Lapin, la revue de lAssociation, lhistoire deviendra album. Mais ce nest pas le premier fait dencre de Matthias : aux Arts Déco de Strasbourg, il est lun des fondateurs du collectif Troglodyte et participe au fanzine Écarquillettes et au webzine Numo.fr. Matthias Picard est un curieux. Il aime les truites et les lunettes rouge et bleu ? Le voilà qui invite tout un monde sous-marin chez nous : Jim Curious le scaphandrier croise poulpes et poissons en 3D. Loin du cache-misère, du gadget ou dun pseudo-réalisme, ce procédé renforce la beauté du dessin, très stylisé, en noir et blanc. Algues, coraux, banc de sardines ou grand squale se promènent devant nos yeux ébahis, quon soit grand ou petit.
A lire : Jeanine (l’Association), Jim Curious (éditions 2024).

 
9782919242078_1_v.jpg SEB 

Le dessinateur a travaillé dans un studio de dessins animés et réalise là sa première BD.

Il est originaire de Cerdagne et vie toute l'année à Montpellier où il exerce le métier de dessinateur de presse.

 

JOSEP Le scénariste vit sa retraite à Millas, c'est donc un enfant du Riberal qui a une culture historique exceptionnelle

et un humour décapant, c'est un "Buster Keaton Roussillonais".

Il est auteur de pièces de théâtre : El vi de l'Anton 1976, Vinça 1977...d'une précédente BD sortie il y a plus d'une décennie:

El xicot pelut 1995 ainsi que de romans: Urbanya mon amour Ed. Cap Béar 2006, L'homme de cosprons ed. Trabucaire 1980,

Les scorpions de corbera ed. Trabucaire 1980 réédition Cap Béar 2009.

 

9782919382064_1_v.jpg PROGRAMME :

Samedi 8 juin
16h : dédicace à la librairie Torcatis (Perpignan)
18h : ()vernissage de lexposition Fortemps et Stringer à la librairie Torcatis
20h30 : apéritif dînatoire à Bouleternere (participation : 5 euros).

D
imanche 9 juin : de 9h à 18h à Bouleternere
B
ourse déchange
Dédicaces
Repas sous abri

Renseignements et réservation pour le repas : 06 01 63 70 76 ou verdaguer.maryse@neuf.fr

-------

Ida y Vuelta - Le festival de la Casa Musicale aura lieu du 6 au 9 juin 2013

11f6932293b8f0b52d651934d3488370_L.jpg

 

Le Festival Ida y Vuelta est avant tout un grand festival populaire. Par la couleur de sa programmation, l'éclectisme de ses plateaux, la place croissante faite aux artistes émergents et les scènes dédiées aux groupes amateurs de la région.

Ida y Vuelta, une signature originale et très attendue « un énergique désordre musical sans lequel rien ne serait vraiment à sa place»!!!


SAMEDI 8 JUIN

---------------------

JUKEBOX CHAMPIONS

Les talentueux beatmaker Blanka et Fade pour une performance unique aux couleurs funk, hip hop, trip hop, soul.

JUKEBOX CHAMPIONS, les ingénieux du son !

 

KENY ARKANA

KENY ARKANA a la rage. Tous ceux qui ont écouté ses textes le savent : cette MC n'est pas là pour distraire mais pour réveiller les consciences.

Pour la première fois dans le département. Fresh !!

 

 

DIMANCHE 9 JUIN

---------------------

BROUSSAÏ

Reconnue comme l'une des formations phares du Reggae Hexagonal, leur dernier opus "Kingston Town" a été élu meilleur album reggae français aux Victoires du Reggae 2013. Avec plus de 500 dates au compteur, BROUSSAÏ sait enflammer les foules

 

DELUXE

Dernière recrue du label Chinese Man Records, c'est LE groupe électro-pop qui monte. Véritables "bêtes de scènes", DELUXE offre un live explosif à l'énergie dévastatrice et contagieuse.

 

 

 

LES AUTRES SCENES DU FESTIVAL

VENDREDI 7 - SAMEDI 8 - DIMANCHE 9

 

Pour découvrir les artistes amateurs des ateliers de la Casa et de jeunes groupes très prometteurs.

de 18h à 20h vendredi

de 16h à 20h samedi & dimanche

 

LA SCENE ESPLANADE

 

Samedi

La nouvelle scène rock perpignanaise - Capoeira

 

Dimanche

Percussions cubaines - Sant Jaume

 

LE CABARET

Samedi

Guitares - Atelier pop ados - Atelier pop adultes

 

Dimanche

Flamenco, guitares, danse et percussions -

Jazz Club et lindy hop

...

 

BAR / apéro concert 20h

 

Samedi

Percussions brésiliennes + Skamanians

 

Dimanche

DJ Zakost + la Batucada Casa

 

 

LE DANCE-FLOOR DU FESTIVAL Samedi 8

BAL FUNK

La soul et le funk en mode rare groove avec l'un des dj's les

plus performant de la scène DJ BLACK MUSIC !

 

Dimanche 9

SO WHAT JAZZ CLUB

Un dance floor dans la pure tradition musicale des clubs des

années 30, avec LE BIG BAND JAZZ CASA.

Pour tous les danseurs de lindy hop, et les autres, of course.

 

L'ESPACE ENFANTS

 

Un espace encore plus grand dédié aux plus jeunes.

Animé par l'association Les Enfants du Lude.

Espace de jeux partagé, en extérieur et en intérieur, le lieu incontournable de nos plus jeunes spectateurs avec au programme :

Jeux géants pour les petits et les grands,

master mind, carom...

 

****EXPO PHILIPPE DOMERGUE au MUME

8a5b1158.jpg

 

74 ANS APRÈS LE GRAND EXODE DE FÉVRIER 1939, LE MUME PRÉSENTE L’INSTALLATION PHOTOGRAPHIQUE « MÉMORIAL Retirada »DE L’ARTISTE PHILIPPE DOMERGUE. AVEC UNE ÉLÉGANTE CONTEMPORANÉITÉ ARTISTIQUE, CE TRAVAIL, BASÉ SUR LA RÉAPPROPRIATION DE L’HÉRITAGE PHOTOGRAPHIQUE DE MANUEL MOROS, FAIT ÉMERGER UNE PENSÉE PROFONDE SUR LA MÉMOIRE ET SA TRANSMISSION.

 

Salle d’expositions temporaires du MUME

Expositiondu 9 février au 9 juin, *Entrée libre

 

Major, 43-47 17700 La Jonquera Tel. 972 55 65 33info@museuexili.cat-www.museuexili.cat

Partager cet article
Repost0
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 10:31

collioure--group-avec-henri-fabre.jpg photo Jean-Pierre Bonnel : le groupe du Festival "Un livre à la mer", autour du journaliste Henri Fabre (Christine Lavaill, Robert Triquère, Régine Blanchard, hanna Fiedrich, Loïc Robinot, Valérie...) à Collioure. (musée Peské).

baho-comelade.jpg (photo Jean-Pierre Bonnel) - A l'occasion de IDENTI'CAT 2013, Concert de Pascal Comelade à Bao (Baho) avec le chanteur-poète-romancier Enric Casasses - un concert gratuit qui, hélas n'a pas mobilisé les habitants du village !

hannah--expo-pignon.jpg photo Jean-Pierre Bonnel : l'actrice Hanna Fiedrich, devant un dessin d'Edouard Pignon, vernissage au musée d'art moderne de Collioure.

 

**** 

9782757206799.jpg Édouard Pignon : Femmes en Méditerranée : Catalanes à Collioure, étés 1945-1946

Pignon à Collioure peint les vieilles femmes habillées de noir, tradition et rites de deuil. Leur visage aussi est noir, de soleil, de travail, de tristesse : espace des rides et de la peau burinée. Ces femmes sont hiératiques, nous a dit son fils Nicolas, si pathétiQue et précis; merci pour son témoignage, rapide mais vrai !

Ces Catalanes sont évoquées -au contraire de Matisse et Derain, ne s'emportant que pour la lumière des paysages- par Edouard Pignon, autre peintre du Nord, mais il a su, sans inventer un système pictural, aller vers l'humanisme. 

  Dans son Nord natal, il était, c'est vrai, déjà un peu dans le Midi : les territoires septentrionaux ont été marqués par la présence des Espagnols de Charles-Quint. A Collioure, peu à peu, les brumes et les teintes fades, ternes vont disparaître pour laisser place à des éclaboussements colorés. 

Est sans doute intérieure la lumière de ces femmes froides, paralysées dans la douleur de vivre dans le travail et l'obéissance au quotidien des hommes... (Jean-Pierre Bonnel)

   * Livre d'art de Joséphine Matamoros, Philippe Bouchet, Herbert Read, Natalie Adamson et Michel Ragon

  • 152 pages, 174 illustrations - 22 x 28 cm - 27 €
  • Lors des étés 1945 et 1946, Édouard Pignon (1905-1993) séjourne à Collioure où il dessine et peint les toutes dernières Catalanes qui incarnent la tradition de la culture méditerranéenne. Coupé de la scène artistique parisienne, rompant avec son rythme de travail habituel et désireux de commencer une vie nouvelle après les années de guerre, Édouard Pignon – comme cela avait été le cas pour Matisse, Derain ou Survage – voit Collioure agir sur son œuvre comme un révélateur. Les petites ruelles, les quais du port, les parfums et les couleurs du Roussillon inspirent à cet homme du Nord une nouvelle forme d’expression, où la figure humaine est centrale. Ce catalogue, avec des textes de Joséphine Matamoros, Philippe Bouchet, Herbert Read, Natalie Adamson et le témoignage de Michel Ragon, présente, à travers de nombreux documents inédits, la première étude des œuvres de la période de Collioure au cours de laquelle Édouard Pignon élabore un style fondé sur la sérialité et la conviction du réel.
  • Coédition Musée d'Art Moderne de Collioure / Somogy éditions d'Art

  • Exposition organisée par le Musée d'Art Moderne de Collioure, du 1er juin au 13 octobre 2013.
Partager cet article
Repost0
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 10:44

art-video-a-barcelone.jpg  * Festival Art Vidéo Loop

La cinquième édition du festival Loop se tient à Barcelone du 23 mai au 3 juin.

Loop est à la fois un festival d’art vidéo et un salon. Seront présentées les oeuvres de plus de 500 artistes dans divers endroits très divers de Barcelone, le MACBA, le Musée de l’érotisme, la Fnac, La Fundació Joan Miró, des galeries, mais aussi dans des bars, des hôtels ou des magasins. C’est la possibilité de rencontrer la création vidéo contemporaine et internationale.

Le salon se tiendra les trois derniers jours du festival, les galeries seront accueillies dans des chambres d’hôtels de la ville.

Barcelone lui consacre un festival international et une foire dun nouveau genre. Les collectionneurs se multiplient. Galeries, musées et salles des ventes proposent les œuvres dartistes de plus en plus cotés. Lart vidéo na jamais été aussi visible.

Dans quelques jours, Barcelone vivra 24 heures sur 24 au rythme de « Loop Barcelona », un festival de vidéos, avec plus de six cents œuvres dartistes qui seront projetées pendant dix jours sur tous les murs de la cité catalane en fête. Au même moment et pendant trois jours, se tient Loop Fair, une foire entièrement dédiée à cet art (lire encadré). Cest dire si les collectionneurs ne manqueraient pour rien au monde ce rendez-vous annuel. « Nous vivons sous le signe de limage en mouvement : cest lart de notre temps », affirment Isabelle et Jean-Conrad Lemaître, grands collectionneurs. 

Cet art demande de lattention et du temps... Quil soit un tableau mobile ou le support dune histoire qui nest ni un film ni un documentaire, ni un clip, ni une publicité, mais autre chose encore qui reste à découvrir, où le son et limage ont une place prépondérante. On en voit de plus en plus dans les musées (le Centre Pompidou possède lune des plus belles collections au monde), les fondations privées, les Frac, les centres dart. De plus en plus dartistes en réalisent dans les écoles dart. Des galeries en vendent.

tel Catalonia Ramblas, Calle Pelai 28, Barcelona. Du 19 au 21 mai 2011.
www.loop-barcelona.com
  et site d Bruno Aveillan.

** Thuir : le Théâtre du Gecko présente sa création 2013 « Échec à la Reine »

 

THUIR-THEATRE-150x150.jpg

C’est le vendredi 24 mai à 20h30 que le Théâtre du Gecko présente sa création 2013 « Échec à la Reine », d’après un texte d’Andrée Chédid. Sur l’échiquier de la vie, Reine, Fou, Cavalier et Tour tissent leurs destinées. Entre comédie shakespearienne et tragédie racinienne, ces personnages, tour à tour truculents, sombres, passionnés, revisitent la comédie humaine. Dans un décor irréel, tout en trompe l’œil et en images projetées, les acteurs donnent à voir l’illusion et la grandeur, le combat de l’amour et du pouvoir, essaient de percer les secrets du jeu. Le jeu de la tragédie humaine peut commencer… . Assurément un bon moment en perspective, dans le Théâtre tout flambant neuf de la capitale des Aspres.

Une mise en scène de Christian Hernandez et Monique Bellsola avec les comédiens : Virginie Chopin, Christian Hernandez, Bruno Barande et Anne Patrux.

Un spectacle familial d’1h45. Entrée : 8€ adulte – 6€ enfant jusqu’à 15 ans. Réservations et renseignements au : 04 68 84 67 87 ou 04 68 84 67 86 

* Ce vendredi 24 mai à partir de 19h au DOMAINE DE ROMBEAU de Rivesaltes pour le vernissage de l'expositio

"HORS DES CAGES"

   JEnny PARATILLA & IRene BOU 

Presentent leurs dernières peintures autour d'un projet et thème communs sanbarrières.

Une exposition où elles exhibent leurs plus beaux plumages et pelages... 

 

Download.html.jpg

 

-- 

Download.html_1.jpg

                                    HEctor & ALi

                                      L'ARTeria, Calle Conde de Altea 5, 46005 Valencia, Spain

 AlixHector y Herminia ...L'ARTeria

Calle Conde de Altea 5

46005 Valencia, Spain

telephone : +33 0770340828

Telefonos : +34 963227101 

móvil: +34607219603

http://www.facebook.com/larteria.galeriacafe?ref=ts&fref=ts

https://twitter.com/LArteriaVlc

 

***14 ème festival "Tautavel en Musique" ; l'événement musical du printemps

 

Mozart , Saint Saens , Beethoven , Brahms et Verdi seront à l'honneur lors de la 14 ème édition de « Tautavel en Musique » , l'incontournable festival de musique de chambre . 

Les Amis de Tautavel en Musique et leurs partenaires, la municipalité de Tautavel et le conservatoire de musique à rayonnement régional Perpignan-Méditerranée. Proposent, les 24 , 25 et 26 mai prochains , un programme de grande qualité avec , comme d'habitude , de prestigieux interprètes : Diégo Tosi ( violon ) , Timothé Tosi (violoncelle ), le trio Vuillaume composé de Pierre Lenert ( alto ) et les frères Lacrouts ( violon et violoncelle ) mais également le Collégium Instrumental Méditerranée et l'Ensemble Polyphonique de Perpignan avec Mireille Morelli sous la direction de Daniel Tosi ainsi que le Brass Band du conservatoire . 

 

Ces musiciens donneront cinq concerts en trois jours pour le plus grand bonheur des mélomanes de la région qui devraient être nombreux à assister à cet événement musical du printemps .

 

Vendredi 24 mai à 20 h 30 : concertantes classiques et romantiques avec un hommage à Giuseppe Verdi dans une transcription d'airs de la Traviata par le Collegium Instrumental et Pierre Lenert , la Concertante de Mozart par Diégo Tosi , la Muse et le Poète de Camille Saint Saens avec Diégo Tosi et Timothé Tosi 

 

 Samedi 25 mai : à 18 h sur la place de la République , une heure de musique avec le Brass Band du conservatoire , à 20 h 30 au palais des congrès , le Trio Vuillaume composé des Premiers solistes de l'Orchestre de l'opéra national de Paris sur les trios de Beethoven

 

 Dimanche 26 mai à 16 h 30 au palais des congrès :hommage à Brahms avec Diégo Tosi , Timothé Tosi, Jean Michel Lenert et le trio Vuillaume pour le premier sextuor de Brahms . Ils accompagneront la maîtrise d'enfants de conservatoire sous la direction d'Aline Rico , sur les Liebes Walzer Lieder de Brahms . Les abonnés et les membres de l'association « Les Amis de Tautavel en Musique » seront invités au lunch du samedi soir avec les musiciens et au concert privé du dimanche matin en l'église de Tautavel 

 

Tarif : concert 18 , abonnement 45 ; adhérents : concert 15 abonnement 35 . Renseignements et Réservations : 04 68 29 03 96 ou 06 06 77 44 34 

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 09:35

7e Festival du cinéma arabe et méditerranéen de Catalogne

 

Un appel à participation au 7e Festival du cinéma arabe et méditerranéen de Catalogne (Espagne) qui se tiendra du 6 au 10 novembre 2013 à Barcelone a été lancé à l'adresse des cinéastes en provenance des pays arabes, apprend-on sur le blog officiel du festival.

 

 Les réalisateurs de longs métrages de fiction et de documentaires de plus de 50 minutes ont jusqu'au 30 mai 2013 pour envoyer une copie DVD de leur film, sous-titrée en français, en anglais ou en espagnol, à l'adresse de l'association espagnole de «solidarité et de coopération entre les deux rives de la Méditerranée», Sodepau, organisatrice de l'événement, précise-t-on.

 

 Les films sélectionnés seront projetés à la cinémathèque de Catalogne en version originale sous-titrée en catalan ou en espagnol à raison de deux projections maximum durant le festival qui prend, par ailleurs, en charge les opérations de sous-titrage et de transport des oeuvres, ajoute-t-on. 

 

Créé en 2006, le Festival du cinéma arabe et méditerranéen de Catalogne a pour but de «combler un vide dans le panorama culturel catalan», en oeuvrant à la «diffusion et à la promotion du cinéma arabe et méditerranéen en Catalogne et offrir un regard différent de l'intérieur des sociétés arabes et méditerranéennes, sur leurs problématiques ainsi que sur le monde actuel», selon les organisateurs. Le Liban est l'invité d'honneur de la septième édition du Festival du cinéma arabe et méditerranéen.

 

 

   *** Narbonne : « Une mer nous rassemble, des terres nous ressemblent »

Horizon Méditerranée, programme pour la diffusion des cultures méditerranéennes, a connu sa première édition en juillet 2009.

 Construit tout au long de lannée, sur un travail de fonds avec des associations et des acteurs culturels du Grand Narbonne, Horizon Méditerranée a pour vocation de diffuser largement la culture méditerranéenne.

 

 Le temps fort de la mi-juillet réunit quatre jours durant, en cœur de ville, autour de musiciens, de plasticiens, dacteurs, dhistoriens, lensemble de la population narbonnaise et des visiteurs pour des rencontres conviviales où chacun, selon ses origines, participe à sa manière à cette grande fête qui célèbre la Méditerranée. 

 

Cette mer intérieure, de par sa nature est un creuset de populations qui proviennent dune histoire commune. Cette mer nous rassemble et ces terres nous ressemblent. Cest dans ce double symbole que Horizon Méditerranée se place pour non seulement faire rayonner cette culture méditerranéenne, mais encore partager ensemble notre patrimoine commun.

 

*** J'ai vu hier l'exposition "La volonté de bonheur" au pavillon populaire (jusqu'au 9 juin 2013) de l'esplanade : cette reconstitution, avec de nombreuses photos d'époque (de Capa, Seymour, Jamet...) nous replonge dans l'idéal socialiste et l'utopie populaire de la gauche.

 

C'était le temps d'une union généreuse, le rêve de changer la vie, la découverte des vacances et des loisirs avec les deux semaines de congés payés et la semaine de quarante heures. Le photojournalisme fait revivre cette liesse, puis la désunion, l'affaire Salengro, les opposants d'extrême-droite et l'échec : grèves, récession, chômage..

L'impact de l'image est grand. Chacune retrouve son "aura" parce que l'avions oublié ou jamais vue. Une expo indispensable et pathétique qui a quelque chose à voir avec le contexte actuel, dans une période de crise, de gouvernement mou et de tentations de désunion... Le fascisme est-il au bout de ce malaise..?

 

images-1-copie-18.jpeg

 

Partager cet article
Repost0
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 08:46

 

 

 images-1-copie-11.jpeg  Pierre Corratgé.

 

 

*** La maison de la catalanité expose ce vendredi à 19 heures (entrée libre) les cartes de voeux de Pierre Coratgé - jusqu'au 19 mai, tous les jours de 15 à 19 heures - 

 

Projection à 20 heures de l'oeuvre de P. Coratgé au même lieu (Maison de la culture et de la catalanité - derrière la cathédrale Saint-Jean)

 

  D'autres images du photographe récemment disparu sont présentées au festival "Regards" de Villeneuve la Rivière (wwwregardsphotographie.com ) -

 

 

 

10-mai--18hculture-a-canet--th-jpiat--libre.png    * Vendredi 10 mai, 18h : Conférence sur Monet, les nymphéas, une oeuvre in situ, par Philippe Piguet, prof d'histoire de l'art. Théâtre J.Piat, à Canet-plage, entrée libre.

 

 

 

** Conférence  de Lama KUNGA KUNCHOK vendredi 10 mai à 19h30  : "calme et méditation", dédicace du livre "Tsaloung" à l'issue de la conférence. Libre participation aux frais.

 

    Les 10, 11 et 12 mai à Perpignan - Lieu : KTT, 35 rue G.Courteline, ) Perpignan (non loin de la gare) - Tél, de 13 h à 18 h : 06 12 90 26 63.

 

www.tibetspiritualit. fr

 

(Association pour la préservation et la diffusion de la culture tibétaine )

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 10:27

 images-1-copie-7.jpeg « De Prades à Perpignan, Pau Casals & le monde de l’exil. Reportages du photojournaliste Jean Ribière [1944-1956] ». Une exposition qui réunit 160 photos qui permettent, à travers la figure du grand soliste catalan, de revivre les activités et mobilisations des exilés républicains espagnols en lutte contre le franquisme et pour le rétablissement des libertés démocratiques de leur pays depuis les Pyrénées-Orientales. Un département qui dans l’immédiate après-guerre compte 200 000 habitants et ne tardera pas à abriter près de 40 000 réfugiés politiques espagnols. Le regard singulier du photojournaliste Jean Ribière (Niort, 1922 – Perpignan, 1989) permet au visiteur de l’exposition de revivre en images : la Libération de Perpignan ainsi que ce 11 novembre 1944 durant lequel Félix Mercader, maire de Perpignan, rend un hommage officiel aux Brigades Internationales pour leur action au sein des FFI. Il peut également s’imprégner de l’ambiance de la manifestation rassemblant 15 000 personnes devant le Castillet, au mois de mars 1945, contre la nomination d’un consul franquiste ou celle que suscite la « Falla, Cremem a Franco » plantée au Pont d’en Vestit par la communauté valencienne en exil. Les clichés réunis et présentés par Eric Forcada, permettent de redécouvrir les enjeux de toute une période et de rasseoir Perpignan comme véritable capitale de l’exil républicain catalan. Commissaire de l’exposition : Eric Forcada. À voir jusqu’au 8 juin, à  la salle Maillol du Palais des Congrès. Ouvert de 12 h à 19h du lundi au samedi inclus en entrée libre. Renseignements au 04 68 68 26 26.


 Commentaires d'images :


Avec la Libération de Perpignan, les réfugiés catalans sortent de la clandestinité et peuvent porter leur combat contre le franquisme et pour la liberté de leur pays au cœur de la ville. Ils célèbrent la première fête nationale depuis 1938 devant le Casal de Catalunya de Perpignan, situé alors au cours Palmarole près de la Promenade des platanes.


Dans l'immédiate après-guerre, le Casal de Catalunya, devient l'épicentre de la vie et des revendications des réfugiés catalans. Son président est jusqu'en 1949, Joan Alavedra, homme proche des présidents de la Generalitat de Catalunya, Francesc Macià et Lluís Companys qui était devenu en 1939, le secrétaire personnel de Pau Casals. 

 

---

Reportage 'Retour sur scène de Pau Casals'

Église Saint Pierre, Prades, 2 juin 1950

 

Le début de la Guerre Froide rejaillit sur le problème espagnol. A partir de 1948, le gouvernement nord-américain se rapproche du régime franquiste afin de le consolider et en faire un rempart contre l'entrée du communisme en Europe occidentale.

Ce nouvel alignement fait sortir Pau Casals de son silence et le pousse à faire son retour sur scène avec la volonté de sensibiliser la population nord-américaine sur la question catalane. Pour ce faire, il donne l'exclusivité de son Festival à 'Life'.

Malgré cette exclusivité, Jean Ribière est présent à l’Église de Prades pour assister au retour sur scène de Pau Casals. il se saisit de son appareil photo et prend cinq clichés de ce moment historique.

 

Une image présentée dans le cadre de l'exposition photo exceptionnelle à découvrir à l'Espace Maillol. 

Exposition du 3 mai au 10 juin 2013 - entrée libre.

 

---

 

49944_557059254_1624482_q.jpg  Jean Iglesis

 

 

A Pau Casals

 

Quand Franco s'empara du pouvoir en Espagne

Et voulut que tout art, toute poésie meure,

Pablo Casals quitta ses amis, sa demeure

Et vint se réfugier au pied de la Cerdagne.

 

En pensant à Lorca, aux vers de Machado,

A Miguel Hernandez mourant dans son cachot,

Chacun de ses yeux devenait un vaste lac,

Chacun de ses refrains une suite de Bach.

 

Fils d'un arbre de la péninsule ibérique,

Son violoncelle semblait mélancolique

Mais connaissait par c?ur l'accord de l'espérance,

Se doutant qu'un matin viendrait la délivrance.

 

Aveugle à son talent, sourde à ses festivals,

La mort un jour a emporté Pablo Casals,

L'empêchant, raffiné et suprême bourreau,

D'assister à la fin de l'ère du garrot.

 

A la mort de Franco, il m'a été conté

Par maint homme pourvu de bonne volonté

Qu'un violoncelliste, au pied de la Cerdagne,

Jouait à l'aube d'un jour nouveau pour l'Espagne.

 

Mont-Saint-Martin le 26 octobre 1981

 

Jean Iglesis

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens