Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 octobre 2019 3 02 /10 /octobre /2019 07:54
D.Delpirou lors de sa conférence à Banyuls sur Maria Zambrano (photo JPB) - Portrait de Maria Z. - Alejandro SAWA, traduit par D.Delpirou - Sur Mallarmé (répercussions après sa mort, articles de presse...) - lepublic de D.Delpirou à Banyuls -
D.Delpirou lors de sa conférence à Banyuls sur Maria Zambrano (photo JPB) - Portrait de Maria Z. - Alejandro SAWA, traduit par D.Delpirou - Sur Mallarmé (répercussions après sa mort, articles de presse...) - lepublic de D.Delpirou à Banyuls -
D.Delpirou lors de sa conférence à Banyuls sur Maria Zambrano (photo JPB) - Portrait de Maria Z. - Alejandro SAWA, traduit par D.Delpirou - Sur Mallarmé (répercussions après sa mort, articles de presse...) - lepublic de D.Delpirou à Banyuls -
D.Delpirou lors de sa conférence à Banyuls sur Maria Zambrano (photo JPB) - Portrait de Maria Z. - Alejandro SAWA, traduit par D.Delpirou - Sur Mallarmé (répercussions après sa mort, articles de presse...) - lepublic de D.Delpirou à Banyuls -
D.Delpirou lors de sa conférence à Banyuls sur Maria Zambrano (photo JPB) - Portrait de Maria Z. - Alejandro SAWA, traduit par D.Delpirou - Sur Mallarmé (répercussions après sa mort, articles de presse...) - lepublic de D.Delpirou à Banyuls -

D.Delpirou lors de sa conférence à Banyuls sur Maria Zambrano (photo JPB) - Portrait de Maria Z. - Alejandro SAWA, traduit par D.Delpirou - Sur Mallarmé (répercussions après sa mort, articles de presse...) - lepublic de D.Delpirou à Banyuls -

Dominique Delpirou

 

Acteur, traducteur, écrivain, anilateur culturel à Soubes (Hérault), l'ami Dominique Delpirou est aussi secrétaire de l'association W. Benjamin sans frontières, pour les contacts avec les médias et les éditeurs nationaux, voire internationaux...

 

Après sa conférence à Banyuls, sur Maria Zambrano, que beaucoup ont découverte à cette occasion, D. Delpirou lira des textes de Marc Berdet, à Banyuls (le 19 octobre à partir de 10h, hall de la mairie) et Paris (chez Vrin le 23 octobre à partir de 19h), pour la proclamation du prix W. Benjamin 2019.

jpb

 

*à lire :

 

Illuminations dans l'ombre: Traduction Dominique Delpirou

Illuminations dans l'ombre: Traduction Dominique Delpirou Format Kindle

de Alejandro Sawa (Auteur)

Livres similaires à

Illuminations dans l'ombre: Traduction Dominique Delpirou

 

 

** La mort de Mallarmé : Echos français et étrangers (12 décembre 2016)

de Dominique Delpirou (prix de l'Académie française)

Broché

EUR 25,00

 

 

Le croirait-on ? La mort de Mallarmé, le 9 septembre 1898, a occupé dans la presse une place plus importante que l'assassinat, le lendemain, de l'impératrice d'Autriche. Alors que Sissi fait la une des journaux pendant quelques jours, la disparition du poète suscite, en province comme à Paris, en France comme à l'étranger, de très nombreuses réactions qui se prolongent, en s'espaçant, jusqu'au premier anniversaire de sa mort. Ces nécrologies et études de fond, dont beaucoup étaient encore inédites, notamment celles d'auteurs étrangers, sont pour la première fois réunies. De ces témoignages se dégage une image contrastée de Mallarmé.

La vision d'un poète obscur, décadent, retranché du monde et parfait représentant de l'ancienne école, est toujours dominante, mais celles d'un homme ouvert sur son temps et d'un défricheur de nouveaux horizons commencent à s'affirmer. Et si nombreux sont ceux qui doutent de la destinée posthume de l'oeuvre, il en est de plus lucides qui reconnaissent dans le rêve d'art de Mallarmé "un admirable pressentiment".

 

- - -

pour mémoire : 

Dominique Delpirou, acteur, essayiste (livre sur Mallarmé...) présentera, dans le cadre des 80 ans de La Retirada, le thème de l'exil :

"Maria Zambrano, l'Exil comme patrie",

Conférence 

organisée par l'association Walter Benjamin sans frontières.

Banyuls, le 12 avril, Les 9 caves à 18h30. (café-restau, avenue Gal de Gaulle,1er étage - entrée libre) - Contact : 06 31 69 09 32 

 

 Conférence de Claude RAZOULS,

 

le samedi 5 octobre, salle Novelty, à Banyuls, à partir de 17 heures

 

 Claude Razouls, Docteur ès Sciences, ancien Maître de Conférences, 

Université Sorbonne (ex P.et M.Curie) Paris -

 

  Spécialité scientifique: Océanographie biologique

 

  Capitaine de Frégate (H)- Branche "recherche 

scientifique"

 

Dernières publications :

"Diversity and geographic distribution of Marine Planktonic Copepods" 

(voir le site "Copepodes Banyuls-sur-mer)"

"Histoire électorale de banyuls sur mer, de 1945 à 2017"(voir le site: 

 

http://banyulselections.canalblog.com)

 

** le même jour, de 15h à 16h30, présentation des livres du lauréat 2019 (Prix W.Benjamin), Marc BERDET, par A.Roger et J.P.Bonnel, hall de la mairie de Banyuls.

 

entrée libre aux  2 événements.

 

Contact : 06 31 69 09 32

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2019 3 11 /09 /septembre /2019 11:18
Clarisse REQUENA, conférencière spécialiste de Mérimée - Les lieux du livre - Carmen à Passa/Monastir - Appartement à vendre rue Mérimée à Perpignan
Clarisse REQUENA, conférencière spécialiste de Mérimée - Les lieux du livre - Carmen à Passa/Monastir - Appartement à vendre rue Mérimée à Perpignan
Clarisse REQUENA, conférencière spécialiste de Mérimée - Les lieux du livre - Carmen à Passa/Monastir - Appartement à vendre rue Mérimée à Perpignan
Clarisse REQUENA, conférencière spécialiste de Mérimée - Les lieux du livre - Carmen à Passa/Monastir - Appartement à vendre rue Mérimée à Perpignan
Clarisse REQUENA, conférencière spécialiste de Mérimée - Les lieux du livre - Carmen à Passa/Monastir - Appartement à vendre rue Mérimée à Perpignan

Clarisse REQUENA, conférencière spécialiste de Mérimée - Les lieux du livre - Carmen à Passa/Monastir - Appartement à vendre rue Mérimée à Perpignan

 

Evénement à ne pas rater :

 

Lundi 16 septembre 2019 à 18h30

 

au Théâtre de l'Étang à Saint Estève

Prosper Mérimée et le Roussillon

 

par Clarisse RÉQUÉNA

En 1834, Prosper Mérimée est nommé inspecteur général des Monuments historiques. Sa première tournée d'inspection va le mener dans le Roussillon où il rencontre l'agronome et historien François Jaubert de Passa, propriétaire du Monastir del camp. Celui-ci accompagne l'inspecteur dans ses recherches d'édifices susceptibles d’être classés. Mérimée fait ainsi porter sur la liste de 1840 le cloître d'Elne, l'église de la Llagone, le pont de Céret, le vieux Saint-Jean de Perpignan, Serrabona... À la suite de cette visite, Jaubert de Passa est nommé inspecteur des Monuments historiques pour les P-O.

 

 

L’influence de ce dernier dans l'œuvre de Mérimée ne s'arrête pas là. En effet, Mérimée et Jaubert se sont rendus ensemble à Ille comme en atteste leur correspondance. Or, en mai 1837, paraît la nouvelle intitulée La Vénus d'Ille où un archéologue parisien rencontre un archéologue roussillonnais, M. de Peyrehorade, qui vient de découvrir une statue de Vénus sur sa propriété à Ille...

Clarisse Requena, docteur ès-lettres, spécialiste de Prosper Mérimée. Thèse publiée en 2000 : Unité et dualité de Prosper Mérimée, Mythe et Récit. Nombre d'articles sur Mérimée, notamment en relation avec ses contemporains comme Stendhal, Dumas, Hugo, Paul-Louis Courier et plusieurs études publiées sur et autour La Vénus d'Ille et le Roussillon (symbolisme, mythologie, folklore).

CEPS en entrée libre et gratuite

Pour tous renseignements :

Les Rendez-Vous de Saint Estève

Site : www.rdvse.fr

Mel : rdvse@rdvse.fr

Tel : 06 72 80 39 86

Facebook : Les-Rendez-Vous-de-Saint

 

 

Lundi 16 septembre 2019 à 18h30

au Théâtre de l'Étang à Saint Estève

 

Prosper Mérimée et le Roussillon

parClarisse RÉQUÉNA

 

CEPS en entrée libre et gratuite

 

 

Guillaume Lagnel

 

MONASTIR DEL CAMP DIMANCHE 15 SEPTEMBRE 2019

 

VISITE 15H - CONFERENCE 16H - CONCERT 17H30 ENSEMBLE CORAM

- 15 heures : Visite commentée du Monastir avec Nicole Le Bigot 

- 16 heures : Sur l' initiative de l' Association

« ITINERANCE DES ARTS OCCITANO-CATALANS »

Conférence SOL Y SOMBRA : « le Mythe de Carmen dans la peinture » par Madame Marie Laure RUIZ-MAUGIS

après une courte présentation de Annie LACOMBE

(évocation des liens unissant F. Jaubert de Passa 

à Mérimée)

- 17 heures 30 : Concert de chant sacré a capella 

« QUATUOR CORAM »

 

Base de données Mérimée

 

Torreilles : le blockhaus inscrit aux monuments historiques

 

Dans un communiqué en date du 12 avril, la Ville de Torreilles informe que la commission régionale du patrimoine et de l’architecture de la DRAC Occitanie s’est prononcée en faveur de l’inscription au titre des monuments historiques de l’ensemble des fortifications du point d’appui de Torreilles soulignant l’intérêt historique et archéologique du site, seul élément de ce type sur le littoral méditerranéen conservé dans sa quasi intégralité.

Situé sur la plage Nord, entre la mer et les dunes, le site de défense de Torreilles installé par les Allemands constituait un avant-poste de la ligne de fortifications allemandes destiné à ralentir un débarquement ennemi sur cette portion de côte, en évitant toute remontée par des éléments amphibies. L’ensemble de la position, dont la casemate (blockhaus) qui en est l’élément majeur, vient d’obtenir son inscription au titre des monuments historiques après avoir fait l’objet d’une étude de Guillem Castellvi dans le cadre d’un inventaire des fortifications allemandes de la seconde guerre mondiale dans les Pyrénées-Orientales. Très bien conservé, ce point d’appui possède en effet quelques particularités. Il est notamment remarquable par le fait qu’il s’agit du seul élément de ce type subsistant sur le littoral des PO à avoir conservé une casemate pour canon, et parce qu’il a été conservé dans sa quasi intégralité comprenant plusieurs ouvrages et abris pour la protection du personnel et le stockage du matériel et des munitions.

Une reconnaissance exceptionnelle

Un tel projet de préservation de ce type de patrimoine au titre des Monuments Historiques demeure rare au niveau national. Selon la base de données Mérimée recensant les Monuments Historiques, seulement quelques bunkers ou positions sont inscrits ou classés, essentiellement sur les plages de l’Atlantique. On peut citer par exemple les bunkers d’Eperlecques (62), la batterie de Merville (14), le dolmen-bunker de Petit-Mont d’Arzon (56) ou les bases navales de Brest (29) et la Rochelle (17). Ainsi, concernant le littoral méditerranéen, cette reconnaissance est-elle unique.

Plusieurs projets sont d’ores et déjà à l’étude… La Semaine du Roussillon reste sur le qui-vive…

 16 avril 2019 -Renseignements au 04 68 28 41 10.

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2019 3 04 /09 /septembre /2019 09:02
Réunion citoyenne - Littératures : Saison du CML - la voix humaine - Salon de Collioure - Hélène Peytavi - Art déco
Réunion citoyenne - Littératures : Saison du CML - la voix humaine - Salon de Collioure - Hélène Peytavi - Art déco
Réunion citoyenne - Littératures : Saison du CML - la voix humaine - Salon de Collioure - Hélène Peytavi - Art déco
Réunion citoyenne - Littératures : Saison du CML - la voix humaine - Salon de Collioure - Hélène Peytavi - Art déco
Réunion citoyenne - Littératures : Saison du CML - la voix humaine - Salon de Collioure - Hélène Peytavi - Art déco

 

" THÉÂTRE à la MAISON "

LA VOIX HUMAINE avec Hanna Fiedrich / Cie Franlia

 

Bonjour,

Francis Ferré et la Compagnie Franlia se réjouissent de vous annoncer que la prochaine représentation de " LA VOIX HUMAINE " de Jean Cocteau par Hanna Fiedrich aura lieu le samedi 21 septembre chez M Francis Ferré au Boulou.

Le spectacle commence à 20h et c'est avec plaisir que nous vous accueillerons à partir de 19h pour un apéritif offert (attention, nous ne pourrons pas vous recevoir quand le spectacle aura commencé, soit après 20h).

A  l'issue de la représentation, si vous souhaitez continuer la discussion autour du spectacle, nous prévoyons un petit repas convivial avec la formule "Auberge Espagnole" (chacun amène de quoi se restaurer).

 

Entrée : 10 €

Réservation obligatoire (le nombre de places est limité)  : 07 71 86 31 65 / 06 10 88 66 50 ou par retour de mail, nous vous communiquerons l'adresse.  

 

Si vous le pouvez, merci  de diffuser l'information auprès de votre de votre réseau.

Espérant vous y rencontrer,

Bien cordialement.

Francis Ferré / Hanna Fiedrich

 

LA VOIX HUMAINE de Jean Cocteau (monologue téléphonique)

Public adulte / durée : 1 heure

Une rupture, un ultime coup de téléphone, une femme et son chagrin…

« Allô, c’est toi ? » Une femme parle au téléphone pour la dernière fois avec son amant. Elle est seule avec sa voix et sait qu’il va la quitter, épouser une autre femme.

Le téléphone est le dernier contact qu’il lui reste avec son bien-aimé. L’homme est absent, ses réponses sollicitent notre imagination.

La voix humaine est le portrait touchant d’un amour. Il pose la question de l’absolu de l’amour, et de l’insoutenable.

Seule la femme parle, déchirée entre ses efforts pour rester forte et ses doutes, entre une indifférence apparente et des accès de sentiments. Elle dissimule, trompe, ment, mais pourtant dit tout. Va-t-elle s’effondrer sous la rupture ou bien peut-elle se libérer de l’objet de son désir ? Le combiné tombe....

 

Voir la

P.-O. - Lectures, rencontres, débats: le Centre Méditerranéen de Littérature lance sa saison 2019 par une séance photo

 

Le Centre Méditerranéen de Littérature vient de dévoiler le programme de sa nouvelle saison littéraire qui se déroulera du 5 septembre au 3 décembre 2019. Anny Duperey, Martine Laroche Joubert, Cyril Dion, Leïla Bahsaïn, Yann Queffélec, et Stéphane Allix figurent parmi les invités.

Deux marraines cette année pour la saison 2019 du Centre Méditerranéen de Littérature, fondé à Perpignan il y a 37 ans. Et le premier temps fort les mettra en lumière dans le cadre du Visa Off, dont le CML est partenaire: la comédienne Anny Duperey qui s’est passionnée pour l’art photographique depuis longtemps, et l’écrivaine et grand reporter Martine Laroche-Joubert. Elles rencontreront leur public à Perpignan les 5 et 11 septembre.

 

Autre rendez-vous très attendu chaque année: la 34e cérémonie de remise des prix Méditerranée et spiritualités d’aujourd’hui, le 5 octobre à l’hôtel Pams qui sera présidée par Metin Arditi, prix Méditerranée 2017, auteur de Carnaval noir et d’un Dictionnaire amoureux de l’esprit français dans lequel il rend hommage à Perpignan et au Musée Rigaud.


Maroc, Italie, Liban, Catalogne et Tunisie seront à l’honneur. Des rencontres lycéennes sont prévues également le 4 octobre autour de deux lauréats des Prix Méditerranée : Julien Sandrel, Sébastien Spitzer ainsi que Leïla Bahsaïn. La jeune Franco-Marocaine vit en France depuis 10 ans. Elle gère Zitoun, association qu’elle a fondée au Maroc, pour l’alphabétisation des femmes.

 

Résistance contemporaine


Le Liban sera tout particulièrement choyé avec la présence exceptionnelle d’Alexandre Najjar, lauréat du prix Spiritualités d’aujourd’hui (Harry et Frantz), auteur du Dictionnaire amoureux du Liban et Carol Ziadé Ajami, Beyrouth ne pardonne pas. Écologie, nature, alimentation, science et mer feront cette année encore l’objet de conférences avec Cyril Dion, le professeur Joyeux, Yann Queffélec et Stéphane Allix. Cyril Dion, cofondateur avec Pierre Rabhi du mouvement Colibris, présentera Petit manuel de résistance contemporaine, un cri d’alarme face à l’effondrement écologique.


Avec son Dictionnaire amoureux de la mer, Yann Queffélec dit la mer et les marins, les écrivains, les travailleurs du grand métier, les artistes charmés, charmeurs, les damnés du poisson. Il dialogue avec l’univers par-dessus les jours et les flots.

Le photographe-reporter, Stéphane Allix révèle dans son ouvrage Entre ombre et lumièreson parcours de vie, en mots et en images aux frontières de la mort.


La saison se poursuivra avec l’attribution du 3e prix européen de l’essai Walter Benjamin, et le prix Folire 2019 de la Caisse d’Épargne Languedoc-Roussillon et le CHS de Thuir, dont la spécificité est d’être attribué à un écrivain par des patients.

Il y en aura pour tous les goûts et tous les âges: des grandes lectures, du suspense, des essais, des romans, de l’aventure, des rendez-vous pour la jeunesse, de la science, de l’art, de la réflexion autour de rencontres, de dédicaces, d’échanges et de débats…

 

Au programme

Jeudi  5 septembre
16 h, Perpignan : Anny Duperey invitée d’honneur de Visa Off, Les photos d’Anny (Seuil) ; conférence dans les salons de la CCI, quai Sadi Carnot
Mercredi 11 septembre
17 h, Perpignan, librairie Cajélice : Martine Laroche-Joubert, Une femme au front (Cherche Midi)
Lundi 16 septembre
14 h 30, Thuir : Prix Folire, au CHS, avenue du Roussillon, salon littéraire avec Mathieu Simonet, Anne-Sarah K., Vincent Lahouze et Guillaume Para
Mardi 17 septembre
21 h, Le Soler : Les Mardis de la connaissance, le Professeur Henri Joyeux présente L’olivier pour votre santé (Rocher)
Samedi 21 septembre
15 h, Perpignan, Casa Xanxo, 8 Rue de la Main de Fer : Journées du patrimoine, avec Sylvain Chevauche
Vendredi 04 octobre
18 h, Perpignan Musée Rigaud, rue Mailly : vernissage de l’exposition des œuvres de Lassaâd Metoui lauréat du Prix Méditerranée du livre d’art 2019, auteur de Ce que le Mirage doit à l’oasis, (Flammarion), en présence de Bernard Thomasson, auteur de Le fil du temps, éditions MM2M
Samedi 05 octobre
15 h, Perpignan, Hôtel Pams :
34e Cérémonie de remise des Prix Méditerranée & table-ronde Méditerranée plurielle
Jeudi 10 octobre
21 h, Le Soler. Fête de la science : Cyril Dion, Petit manuel de résistance contemporaine (Actes Sud)
Vendredi 11 octobre
18 h, Perpignan. Hôtel Pams :
Jean-Patrice DAKO, Les rescapés de l’indifférence (Edilivre), en présence de Mgr Norbert Turini
Samedi 12 octobre
17 h, Argelès, Médiathèque : Yann Queffélec, Prix Goncourt Dictionnaire amoureux de la mer (Plon)
Samedi 19 octobre
10 h 30, Banyuls, Hôtel de Ville : remise du Prix européen Walter Benjamin 2019 à Marc Berdet, La passion dialectique (Armand Colin)
Vendredi 15 novembre
18 h, Perpignan, Hôtel Pams : Jean-Pierre Denis, Un catholique s’est échappé
Mercredi 27 novembre
16 h, Perpignan. Siège de l’Indépendant, bd des Pyrénées : cérémonie de remise des Trophées de la jeunesse
Vendredi 29 novembre
18 h, Perpignan. Musée Rigaud : Jean-Louis Prat, Miró, catalogue de l’exposition du Grand Palais, prix Méditerranée livre d’art
Mardi 3 décembre
21 h, Le Soler. Les mardis de la connaissance : Stéphane Allix, Entre ombre et lumière (Flammarion)

 

Entrée libre à toutes les rencontres.

CML infos : 04 68 51 10 10 www.cmlprixmediterranee.com

Partager cet article
Repost0
12 août 2019 1 12 /08 /août /2019 08:14
Salon du livre de Banyuls (C) Yves Andrieu - David Foenkinos à Canet, mercredi 14 août
Salon du livre de Banyuls (C) Yves Andrieu - David Foenkinos à Canet, mercredi 14 août
Salon du livre de Banyuls (C) Yves Andrieu - David Foenkinos à Canet, mercredi 14 août
Salon du livre de Banyuls (C) Yves Andrieu - David Foenkinos à Canet, mercredi 14 août

Salon du livre de Banyuls (C) Yves Andrieu - David Foenkinos à Canet, mercredi 14 août


CULTURE ET LOISIRS
"Les Veillées de Banyuls"

La ville de Banyuls peut s’enorgueillir de compter en son sein, un nombre important d’écrivains, romanciers, poètes, historiens, scientifiques, etc. Mais Banyuls, sa région son histoire, est pour beaucoup de non-résidents, source d’inspiration. C’est le constat de cette richesse qui a été à l’origine de la création de la rencontre des écrivains banyulencs, qui vient de connaître sa 5e édition. Fort de ce constat, un groupe d’auteurs soutenu par l’adjoint à la culture Olivier Capell, a eu l’idée d’organiser régulièrement des veillées de lectures qui porteront le titre de Les Veillées de Banyuls. Le but est de mettre en lumière ces talents locaux et plus largement les beaux textes de la littérature et de la poésie. Ces soirées veulent renouer avec l’esprit des veillées d’antan qui réunissaient des amis, un quartier, un village pour un moment de partage au cours duquel l’un lisait un texte ou un conte, l’autre déclamait un poème et d’autres encore exerçaient leur talent de musiciens. La première veillée banyulencque aura lieu lundi 12 août sur le parvis du laboratoire Arago, esplanade Albert-Sagols à 21 heures. Au programme des textes de différents auteurs de Banyuls et de sa région et intermèdes musicaux.

Bernard Moitessier : La longue route, 1971 extrait lu par Jean Chmiel ; Michèle Bayar : Un figuier venu d’ailleurs-la Retirada, éditions Oskar 2009 et 2019, extrait lu par Bernard Boda. Edouard Corbière : Le Négrier 1832. Poème Ces hommes que vous croyez si froid, lu par Cédric Mateo. Bernard Chatelet : Carpe diem. Nouvelle inédite lue par l’auteur. Charles Leconte de Lisle : poèmes barbares, 1862. Un feu pâle, poème lu par Bernard Boda. Jean-Pierre Bonnel : La Lidia de Cadaques. extrait lu par l’auteur. Roger Vercel : La Caravanne de Pâques 1948. Un ancien au long cours. Poème lu par Bernard Chatelet. Michel Fabre : La Micheline de18h23, editions Lucien Souny 2017. Emile Verhaeren Les Forces tumultueuses 1902. La mer est belle et claire. Poème lu par Bernard Boda

 

 

Les accompagnements et intermèdes musicaux sont d’Alain Lecardonnel.

Pour plus d’information sur les programmations et/ou participer 07 86 86 71 97.mjpm.fabre@gmail.com

(C) Yves Andrieu/L'Indépendant : 

Publié le  / Modifié le 

 

 

Le touriste à CADAQUES

 

La balade à Cadaqués, si on veut se comporter en touriste, en étranger à toute l'Histoire du village, à toutes les histoires, réelles ou légendaires, on ira…Dans un port qui se croyait isolé au creux des collines, entre montagne sauvage et Méditerranée. Un territoire de vignes, puis, après le désastre du philoxera, un pays d'oliviers. Les paysans étaient tranquilles, loin de la civilisation, de la ville, Figueres, et de la baie immense et napolitaine de Roses où les pêcheurs, eux aussi, peut-être, se croyaient uniques… C'était sans compter sur la marche de l'Histoire, la naissance du tourisme, la mode des bains de mer, puis l'essor industriel de l'exploitation de la Costa Brava…

Ce fut un port antique abrité, indifférent aux vents dominants,  beau car vierge, à proximité des dentelles rocheuses du Cap de Creus, oublieux de la grande plaine voisine de l'Ampurdan : Cadaqués, dans la comarque de l'Alt Emprodà !

 

Dans la ville blanche aux ruelles fleuries, on tombe, l'été, sur les bars bondés, les restaurants bruyants, les plages aux torses nus; viici les centaines de bateaux venus mouiller pour avoir une autre perspective du lieu : pour un théâtre côté mer, pour une illusion d'être seul dans sa barque quand la foule bat le pavé et le sable…

 

Tout en haut du promontoire, ont poussé des maisons blanchies à la chaux; tout en haut de la colline se découvre le style gothique de l'église Santa Maria, reconstruite au XVI ° siècle, sur les ruines de l'ancien édifice mis à bas par le  pirate turc Barbe Rouge. Ces croyants de pêcheurs ont financé le lieu saint grâce à leur dur labeur, à l'argent gagné durant les jours fériés…

 

On a tendance à être attiré par le magnétisme de l'église, bien que la montée soit abrupte, mais l'effort est accepté car l'on pense déjà au bonheur de redescendre, d'un pas lent et soulagé, par les venelles esthétiques, pour déboucher sur la me, les yeux éblouis, le cour conquis…

 

Là-haut, dans l'église à la fois humble et altière, niche le plus vieil orgue de Catalogne, daté de 1689, ainsi qu’un autel de style baroque, remarquable par sa taille et son originalité, dont les pieds sont soutenus par quatre géants. 

Dans le centre, les anciens pavés du village -el rastell»- ajoutent du charme à la cité. Retirés de la mer, ces sorte de créations naturelles ont été modelées, érodées par le va-et-vient des vagues; les Catalans les ont disposés en épis afin d’absorber l’eau et d’éviter que les promeneurs ne glissent.

 

Le touriste amateur de soleil, de farniente, d'alcool, de sangria et de gastronomie marine, ignore le plus souvent que ces ruelles qui montent et descendent ont été hantées par des personnages mystiques, haut en couleur, pauvres mais bien réels, vivant la pleine réalité de de pays sec et altier, humide et humble à la fois…

 

Village de pêcheurs aux maisons blanches et ruelles fleuries, Cadaqués est isolée par les montagnes et blottie dans une baie profonde, encore un arc, des plus admirables, de la Méditerrannée : il s'agit du plus grand port naturel de la Catalogne. Et le dépliant touristique aura beau tenter d'inventer des styles imagés, il ne pourra pas dire toutes les criques, les hasards de la géographie, toutes les créations étonnantes de la géologie du lieu. Pensons surtout à ces admirables figures fantastiques fabriquées par l'érosion et chantées par Dali et reconstituées dans ses toiles…

 

De la route qui vient de Roses, on plonge dans l'entonnoir marin. Ou depuis la Selva traversée des méandres d'un étroit bitume, ou encore, à pied, depuis le sauvage Cap Creus, vous pouvez aborder le village des pêcheurs. Sans oublier la possible venue par la mer : un lent abordage et il faut dire que la perspective de la côte et des habitations depuis une embarcation, propose une vue féérique insoupçonnée…

 

Cadaqués des années 1950, comme une fin de monde, le déclin d'une vie paysanne et maritime, ne devinant pas l'accélération de la technique, du progrès de la consommation à outrance, du tourisme, du viol d'une civilisation par la puissance de l'argent, l'orgueil des promoteurs, la dictature des plaisirs, l'obsédante quête des aspirations épicuriennes…

 

Il y a soixante-dix ans, un désert près de l'eau, des masures, des barques catalanes frustres, et une plénitude humaniste, artistique, poétique, avec Lorca, Dali, d'Ors et tous ceux qui découvriront ce paradis, d'Eluard à René Char, de Picasso à Man Ray et Marcel Duchamp…

 

Le bitume est venu jusqu'à la mer, pour eux, qui ne connaissaient que les roues de la mer, et l'électricité, puis le téléphone, la télévision, l'internet…apportèrent le confort et son cortège de méfaits… Demeure le vent salé, l'horizon énigmatique, les contorsions de la côte rocheuse, un mystère, entretenu par l'isolement géographique et qui se livre avec patience et amour, un esprit de liberté. Et la beauté !

 

J.P.Bonnel (La LIDIA de Cadaqués)

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2019 4 11 /07 /juillet /2019 10:13
Dani Boissé, romancière (photos J.P.Bonnel, à Banyuls, avril 2019)  - Joseph Mareso, artiste : exposition à Bages, Casa Carrère, 13 juillet à 18h30 "Echanges hybrides"
Dani Boissé, romancière (photos J.P.Bonnel, à Banyuls, avril 2019)  - Joseph Mareso, artiste : exposition à Bages, Casa Carrère, 13 juillet à 18h30 "Echanges hybrides"
Dani Boissé, romancière (photos J.P.Bonnel, à Banyuls, avril 2019)  - Joseph Mareso, artiste : exposition à Bages, Casa Carrère, 13 juillet à 18h30 "Echanges hybrides"
Dani Boissé, romancière (photos J.P.Bonnel, à Banyuls, avril 2019)  - Joseph Mareso, artiste : exposition à Bages, Casa Carrère, 13 juillet à 18h30 "Echanges hybrides"
Dani Boissé, romancière (photos J.P.Bonnel, à Banyuls, avril 2019)  - Joseph Mareso, artiste : exposition à Bages, Casa Carrère, 13 juillet à 18h30 "Echanges hybrides"
Dani Boissé, romancière (photos J.P.Bonnel, à Banyuls, avril 2019)  - Joseph Mareso, artiste : exposition à Bages, Casa Carrère, 13 juillet à 18h30 "Echanges hybrides"

Dani Boissé, romancière (photos J.P.Bonnel, à Banyuls, avril 2019) - Joseph Mareso, artiste : exposition à Bages, Casa Carrère, 13 juillet à 18h30 "Echanges hybrides"

*Ecrivains en Roussillon :

 

Danielle (Dani) Boissé,

née en Touraine près d’Amboise en 1947, de parents français, est un peintre et un auteur franco-américain.

 

Émigrée au Canada puis aux États-Unis pendant sa petite enfance, Dani Boissé fait ses études à Bristol Eastern High School puis à l'université de Quinnipiac et enfin à la Wadsworth Atheneum Art School. Tout en gardant la nationalité française elle sera naturalisée citoyenne américaine en 1961.

Désireuse de retrouver ses racines françaises, elle quitte les Amériques en 1975 et s'installe avec son époux et son fils dans le Tarn-et-Garonne où elle lance sa carrière d'artiste peintre.

Elle fera un retour aux USA en 1998 pour un poste d’un an, en tant que professeur d’arts plastiques à la Lighthouse Gallery & School of Art, à Tequesta en Floride.

Danielle Boissé habite Perpignan1,2.

 

Publications

Aux éditions Cap Béar

  • L’Artichaut, Or vert du Roussillon, 2006. Livre de cuisine, textes et aquarelles de l’auteur (co-auteur Éliane Comélade, pour les recettes)

Aux Presses littéraires

  • Le Mystère du triangle, polar, 2007 (traduit en américain par Joan Pengilly, The Triangle Mystery)
  • Le Poète assassin, polar, 2008 (traduit en américain par Joan Pengilly, The Poet Assassin)
  • La Vieille Dame aux grenats, polar, 2009
  • Le Trésor du torero, polar, 2010
  • Chutes libres, recueil de nouvelles à chutes, 2012 (traduit en catalan par Maria Lladó Pol, Caigudes Lliures). Prix du Group artistique et poétique du Roussillon, 20133
  • Les Sorciers d’Opoul, polar, 20134

Aux éditions Lucien Souny

  • L’Auberge du martin-pécheur, roman, 20145
  • Les Amis du docteur Massat, roman, 2015 (repris par Le Grand Livre du mois). Grand prix roussillonnais des écrivains, 20166,7,8
  • La Nuit de la chouette, roman, 20179
  • La Gamine au débardeur rouge, polar, 2018 (sous le nom de plume Brenda Lee O’Ryan10 ; traduit en américain par l’auteur, The Girl in Red)11

 

Notes et références

  1. « Danielle Boissé a dédicacé son roman », lindependant.fr,‎ 18 juin 2017 (lire en ligne [archive], consulté le 9 octobre 2018)
  2. http://www.autourdesauteurs.fr/nos-auteurs/daniele-boisse/ [archive]
  3. « Rencontre dédicace avec l'auteure de romans Dani Boissé », ladepeche.fr,‎ 10 avril 2015(lire en ligne [archive], consulté le 9 octobre 2018)
  4. « Boissé Dani » [archive], sur Editions Les Presses Littéraires (consulté le 9 octobre 2018)
  5. « PERPIGNAN : L’écrivaine franco-américaine qui vit en sur le sol roussillonnais signe son nouveau roman, « L’Auberge du martin-pêcheur » | Ouillade.eu » [archive], surwww.ouillade.eu (consulté le 9 octobre 2018)
  6. https://www.ladepeche.fr/article/2015/08/02/2153715-les-amis-du-dr-massat-evoluent-entre-toulouse-et-pechabou.html [archive]
  7. https://www.ladepeche.fr/article/2015/10/08/2193279-reception-en-mairie-de-danielle-boisse.html [archive]
  8. Le Petit Journal Catalan 16 septembre 2016 [archive]
  9. Nuit de la chouette de Danielle Boissé, https://plus.google.com/+Evene [archive](ISBN 9782848865683, lire en ligne [archive])
  10. « BOISSÉ DANI, Languedoc-Roussillon livre et lecture » [archive], sur www.lr2l.fr(consulté le 9 octobre 2018)
  11. « Danielle Boissé a participé au festival du polar à bord du Lydia - Le Petit Journal », Le Petit Journal,‎ 25 juin 2018 (lire en ligne [archive], consulté le 9 octobre 2018)
  12.  

Liens externes

Joseph MAURESO

 

Naissance le 5 juillet 1955 à Perpignan

DNSEP ( Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique ) Bordeaux 1980

Professeur à l’école des Beaux-Arts de Perpignan 1981 /1988

32 ans d’exposition sculptures / peintures / installations

 

Permanence et discontinuité :

Quand je regarde ma peinture dans cette chronologie d’affiches d’expositions, je perçois d’une part une unité dans la typologie générale des formes et d’autre part une grande variabilité des modalités.


Ce n’est pas un patchwork, il y a un lien profond et continu, la construction d’un langage pour dire de façon compulsive et récurrente toujours la même chose, mais toujours d’un point de vue géométralement différent.


Cette chose dite, c’est d’une part le devenir perpétuel de ma territorialité identitaire et d’autre part, l’attrait processuel et méthodique pour l’autre, celui qui s’indique à la périphérie de mon regard, celui que je n’attends pas mais que j’accueille.


Un regard diachronique, qui squeeze la chronologie des affiches, trame des liens de sens inattendus, dans une mesure du temps autre, entre des peintures ( ou sculptures…) anciennes et récentes. Je perçois aussi à quel point mon travail est à côté du monde, à côté des enjeux décrétés ( multiples et contradictoires …) de l’actualité de la peinture par l’éventail des instances culturelles du marché de l’art et l’institution…)

 

**Del Moral, MAuréso, Gifreu (blog de METBARRAN) :

DEL MORAL et...les Ateliers d'Artistes

 

-Canet- Galerie des Hospices, en partenariat avec la  Fondation Fenosa (El Vendrell, Catalogne). Du 28-6 au 29 -9 2019

 

Univers Apel.les Fenosa (1899-1988). Sculpture, peinture, dessin. Catalan de l'Ecole de Paris, auteur d'une grande oeuvre internationale. Il n'est pas inutile de rappeler qu'il est l'auteur du "Monumenta aux martyrs d'Oradour sur Glane", sculpture en terre, fondue en bronze par Rudier. Installée, depuis 1995, à Oradour on peut lire sur son socle cette phrase "Ici des hommes firent à leur mère et à toutes les femmes la plus grave injure. Ils n'épargnèrent pas les enfants". Elle est du poète Paul Eluard

Ateliers d'artistes par Jean-Marie del Moral (1952). Photographie.

 

Photographe qui ne se revendique pas artiste, J.-M Del Moral a toujours travaillé l'objectif braqué sur des artistes. De Joan Miró à Miquel Barceló, suivi dans ses ateliers et ses voyages. Il travaille sur le concept de "l'atelier d'artistes comme lieu mental". Atelier qui est une sorte d'"autoportait" par lequel le peintre ou le sculpteur se révèle. Chez lui aucun parti-pris de notoriété, photographiant des stars (Motherwell, Soulages) aussi bien que des "invisibles", des encore anonymes...A sa manière, il écrit des pages et des chapitres de l'histoire contemporaine. Il catalogue esthétiquement et sentimentalement la marche du temps. C'est un précieux contributeur à notre patrimoine graphique, culturel et anthropologique.  Qu'est-ce qu'il y a dans une noix? chantait Ch. Trenet. Jean-Marie Del Moral, lui, nous entraîne et nous offre des ateliers d'artistes- ce sont ses chants.  Sachons tout de même à leur découverte que la lumière avec laquelle il les éclaire a quelques accointances avec la...sorcellerie.  

 

 

La Casa CARRERE reçoit...MAURESO

 

Joseph MAURESO est sans doute le plasticien le plus créatif et actif de ces dix dernières années dans les Pyrénées-Orientales, quoi que s'autorisant de temps à autre un saut dans les Pyrénées-Atlantiques ou filant jusqu'à Paris. Artiste remarqué, il l'est autant par la nature et les spécificités de son travai pictural que par la manière dont il le donne à voir, le  contextualisant et recontextualisant, agissant sur son organisation comme pour l'obliger à dire et à prouver que ce qui est vu dans tel lieu est au-delà ou en deçà de ce qui sera vu dans un autre lieu et nous prévient, en quelque sorte, de ne pas emballer trop rapidement notre regard sur l'oeuvre, sur l'architecture de l'exposition. Bref, MAURESO c'est à chaque coup un événement. Il aura lieu cette fois-ci à la Casa CARRERE à Bages (66670) où il présentera toute cette saison estivale ses "Dernières peintures" et "échanges hybrides". Le vernissage est prévu le samedi 13 juillet à 18 h 30.  

 

Blog de Jacques Quéralt

 

DERNIERS MESSAGES

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2019 1 08 /07 /juillet /2019 10:08
Masques à Limoux - L'intime, expo à St-Cyprien - Trobada de Prades - Logo IAM - Salon de Prats de Mollo - 13 août, à Leucate : David FOENKINOS
Masques à Limoux - L'intime, expo à St-Cyprien - Trobada de Prades - Logo IAM - Salon de Prats de Mollo - 13 août, à Leucate : David FOENKINOS
Masques à Limoux - L'intime, expo à St-Cyprien - Trobada de Prades - Logo IAM - Salon de Prats de Mollo - 13 août, à Leucate : David FOENKINOS
Masques à Limoux - L'intime, expo à St-Cyprien - Trobada de Prades - Logo IAM - Salon de Prats de Mollo - 13 août, à Leucate : David FOENKINOS
Masques à Limoux - L'intime, expo à St-Cyprien - Trobada de Prades - Logo IAM - Salon de Prats de Mollo - 13 août, à Leucate : David FOENKINOS
Masques à Limoux - L'intime, expo à St-Cyprien - Trobada de Prades - Logo IAM - Salon de Prats de Mollo - 13 août, à Leucate : David FOENKINOS
Masques à Limoux - L'intime, expo à St-Cyprien - Trobada de Prades - Logo IAM - Salon de Prats de Mollo - 13 août, à Leucate : David FOENKINOS

Masques à Limoux - L'intime, expo à St-Cyprien - Trobada de Prades - Logo IAM - Salon de Prats de Mollo - 13 août, à Leucate : David FOENKINOS

Masques à Limoux - Trobada de Prades - Logo IAM - Salon de Prats de Mollo - 13 août, à Leucate : David FOENKINOS

 

Les rendez-vous littéraires de l’été avec le Cml

5 juillet 2019 à 17h18

 

La saison littéraire d’été du CML se déroulera du 13 juillet au 11 septembre. Romans, essais, thrillers, livres de terroir, photos et avant-première de romans de la rentrée littéraire sont au programme de ces rendez-vous qui vont sillonner le pays catalan.

Le CML prend ses quartiers d’été sur la côte catalane, dans les terres de Millas et en Capcir avec une dizaine de rendez-vous qui feront le bonheur des lecteurs d’ici et d’ailleurs ; Un détour est prévu, comme chaque été, à Port-Leucate avec le festival Les auteurs à la plage. Des rendez-vous incontournables, comme la Feria du livre qui se tient depuis  plus de 20 ans à Millas. Un rendez-vous avec le monde taurin à l’occasion du salon du livre «Tauromachie et traditions du sud ». Côté montagne, le CML donne rendez-vous début août dans le village capcinois des Angles pour aller à la rencontre de nombreux auteurs qui dédicaceront et présenteront leurs nouveautés. Cet été, et pour la première fois, le CML s’associe également au Festival Sirocco au Bocal du Tech, en ouvrant le festival à la littérature. Ce florilège estival s’achèvera début septembre lors des rencontres littéraires prévues dans le cadre du festival Off.

 

Portrait of Ali Zamir ©Patrice NORMAND/Leemage

LE PROGRAMME

  • Samedi 13 juillet 19h00 : Leucate Les auteurs à la plage
  1. Philippe Besson – Dîner à Montréal (Julliard 2019) 
  2. Mercredi 17 juillet 19h00  : Leucate Les auteurs à la plage
  3. Ludovic Ninet – Petit éloge du rugby (François Bourin 2019)
  4. Jean-Acier Danes –  Bicylettres (Seuil, 2019)
  • Vendredi 19 juillet 17h15 –Festival Sirocco au Bocal du Tech – Argelès 
  1. Catherine Coquery-Vidrovitch, Les Routes de l’Esclavage (Albin-Michel 2019)
  2. Ali Zamir,  Prix Roman 2019 France TV, Dérangé que je suis (Tripode 2019)
  • 05 & 06 août  – Festival Les Angles

Jean-Pierre Bonnel ; Antoine Cortes ; Hélène Legrais ; Paul-Arquier Parayre ; Daniel Hernandez ; Caroline Chemarin ; Philippe Georget ; Jean-Louis Gary, Eric Dupuis, Gilles Vincent….

  • 9 & 10 août – La Feria de Millas
  1. Frédéric Coudron Prix Feria de Littérature, La suerte de matar  (Au diable vauvert).
  2. Invité d’honneur : Jean-Baptiste Maudet, Matador Yankee (Le Passage)
  3. Carte blanche à Antoine Cortes, Pupille (NLDL)  
  • Mardi 13 août  19h00  : Leucate Les auteurs à la plage
  1. David Foenikos, Deux sœurs, Gallimard
  • Mardi 20 août  19h00 : Leucate Les auteurs à la plage
  1. Jean-Baptiste Andrea– Cent millions d’années et un jour (Iconoclaste, 2019)
  2. Emmanuelle Favier – Virginia  (Albin Michel, 2019)
  3. Sébastien Spitzer  – Le Cœur battant du monde , (Albin-Michel, 2019)
  • 3, 4 & 5 septembre – Visa Off
  •  
  1. Anny Duperey, invitée d’honneur, Les photos d’Anny (Seuil)   (conférence CCI jeudi 5 à 16h)
  • Mercredi 11 septembre
  1. Martine Laroche-Joubert, Une femme au front, Cherche Midi  – précédée d’une séance de dédicaces à la Librairie Cajelice à 17h.

Chers amis, 

Nous avons le plaisir de vous convier au vernissage de la prochaine exposition "L'intime en Roussillon" le mercredi 10 juillet 2019 à 18h30. 

Au plaisir de vous y voir,
Bien Cordialement,

 

Ouvert du mardi au dimanche de 14h à 18h toute l'année et de 15h à 19h du 11 juillet au 31 août.

 

Collections de Saint-Cyprien

Rue Emile Zola

66750 Saint-Cyprien

Tel. : 04 68 21 06 96

www.collectionsdesaintcyprien.com

collectionsdesaintcyprien@otstcyp.com

Copyright © 2019 Collections de Saint-Cyprien.

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2019 5 05 /07 /juillet /2019 11:00
Expo Le Boulou, photos, espace des Arts, 5 juillet : Patrick Rancoule
Expo Le Boulou, photos, espace des Arts, 5 juillet : Patrick Rancoule

Expo Le Boulou, photos, espace des Arts, 5 juillet : Patrick Rancoule

 

LES RENDEZ-VOUS LITTERAIRES DE L’ETE DU CML

 

La saison littéraire d’été du CML se déroulera du 13 juillet au 11 septembre. Romans, essais, thrillers, livres de terroir, photos et avant-première de romans de la rentrée littéraire sont au programme de ces rendez-vous qui vont sillonner le pays catalan.

Le CML prend ses quartiers d’été sur la côte catalane, dans les terres de Millas et en Capcir avec une dizaine de rendez-vous qui feront le bonheur des lecteurs d’ici et d’ailleurs ; Un détour est prévu, comme chaque été, à Port-Leucate avec le festival Les auteurs à la plage. 

 

Des rendez-vous incontournables, comme la Feria du livre qui se tient depuis plus de 20 ans à Millas. Un rendez-vous avec le monde taurin à l’occasion du salon du livre « Tauromachie et traditions du sud ». 

Côté montagne, le CML donne rendez-vous début août dans le village capcinois des Angles pour aller à la rencontre de nombreux auteurs qui dédicaceront et présenteront leurs nouveautés. Cet été, et pour la première fois, le CML s’associe également au Festival Sirocco au Bocal du Tech, en ouvrant le festival à la littérature. Ce florilège estival s’achèvera début septembre lors des rencontres littéraires prévues dans le cadre du festival Off.

 

* LE PROGRAMME

Samedi 13 juillet 19h00 : Leucate Les auteurs à la plage

Philippe BESSON – Dîner à Montréal (Julliard 2019) 

 

Mercredi 17 juillet 19h00 : Leucate Les auteurs à la plage

Ludovic NINET – Petit éloge du rugby (François Bourin 2019)

Jean-Acier DANES – Bicylettres (Seuil, 2019)

 

Vendredi 19 juillet 17h15 –Festival Sirocco au Bocal du Tech - Argelès 

Catherine COQUERY-VIDROVITCH, Les Routes de l'Esclavage (Albin-Michel 2019)

Ali ZAMIR, Prix Roman 2019 France TV, Dérangé que je suis (Tripode 2019)

 

05 & 06 août – Festival Les Angles :

 

Jean-Pierre Bonnel ; Antoine Cortes ; Hélène Legrais ; Paul-Arquier Parayre ; Daniel Hernandez ;

Caroline Chemarin ; Philippe Georget ; Jean-Louis Gary, Eric Dupuis, Gilles Vincent.

 

9 & 10 août - La Feria de Millas

Frédéric COUDRON Prix Feria de Littérature, La suerte de matar (Au diable vauvert).

Invité d’honneur : Jean-Baptiste MAUDET, Matador Yankee (Le Passage)

Carte blanche à Antoine CORTES , Pupille (NLDL) 

 

Mardi 13 août 19h00 : Leucate Les auteurs à la plage

David FOENKINOS, Deux sœurs, Gallimard

Mardi 20 août 19h00 : Leucate Les auteurs à la plage

Jean-Baptiste ANDREA – Cent millions d'années et un jour (Iconoclaste, 2019)

Emmanuelle FAVIER – Virginia (Albin Michel, 2019)

Sébastien Spitzer – Le Cœur battant du monde , (Albin-Michel, 2019)

 

3, 4& 5 septembre - Visa Off

Anny DUPEREY invitée d’honneur, Les photos d’Anny (Seuil) (conférence CCI jeudi 5 à 16h)

 

Mercredi 11 septembre

Martine LAROCHE JOUBERT, Une femme au front, Cherche Midi - précédée d’une séance de dédicaces à la Librairie CAJELICE DE 17h

 

Institut Ramon Llull/ Newsletter # 98

JUILLET 2019 / PARIS, FRANCE

 

PALMA,  16/07/2019

 

Majorque accueille la 33e édition des Journées internationales pour les enseignants de catalan

Du 16 au 19 juillet, les enseignants du réseau universitaire international d’études catalanes XarxaLlull se réunissent à Palma en collaboration avec l’Université et le Gouvernement des Îles Baléares. Des échanges pédagogiques, des conférences, des visites culturelles et des ateliers de formation sont proposées à des participants venus d’une centaine d’universités internationales. Parmi eux, les enseignants de catalan des universités françaises, ainsi que Fabrice Corrons, secrétaire de l’Association Française des Catalanistes, et Brice Chamouleau, maître de conférences et responsable des études catalanes à l’Université París 8 Vincennes - Saint-Denis, qui participera à une discussion sur les « représentations de la culture catalane : identifications, reconnaissances, transmissions ». 

+ info >>

 

BORG LASTIC,  12/08/2019

 

Albert Quesada ouvre la voie à la danse dans le festival « Bach en Combrailles »

 

La 20è édition du festival Bach en Combrailles, le plus important festival consacré à Bach en France, s’ouvre pour la première fois à la programmation scénique avec Solo On Bach&Glenn, une chorégraphie du danseur barcelonais Albert Quesada, interprétée par la danseuse Petra Söör. Créée en 2005, la pièce n’a pas arrêté de tourner. L’exploration et la traduction des compositions musicales en chorégraphie est au cœur du travail de Quesada. Avec le soutien de l’Institut Ramon Llull.

+ info >>

 

LE GRAND BORNAND,  25/08/2019

 

Six compagnies catalanes à la 28è édition du festival « Au Bonheur des Mômes »

 

Comme chaque année, le festival estival de référence pour le théâtre jeune public et familial qui se tient fin août au Grand Bornand présente une offre originale et transversale de propositions artistiques parmi lesquelles les spectacles de Centre Titelles de Lleida, Claret Clown, Amer i Àfrica, Pep Bou, Leandre et Tortell Poltrona. Un rendez-vous incontournable où l’on découvre tous les ans une large palette de la création catalane dans ce domaine.

PÉRIGUEUX,  28/07/2019

 

Des compagnies catalanes aux gestes forts pour la nouvelle édition du Festival Mimos

Crée en 1983, le Festival international des Arts du Mime et du Geste à Périgueux est l’un des plus grands festivals en Europe et le seul du genre en France. Le festival propose durant toute une semaine la découverte des artistes et des compagnies dans les rues, les jardins publics et les salles de spectacles de la ville. Les compagnies catalanes Delrevés et Insectotròpics présenteront respectivement de la danse verticale sur mur et un travail transdisciplinaire et expérimental sur l’image et le son à fort message politique. La Catalane Marta Torrents y présentera son spectacle Brut. La compagnie valencienne Maduixa débarquera aussi dans les rues de Périgueux avec sa revendication féministe sur échasses.

+ info >>

 

FRANCE,  31/08/2019

 

Sortie en salle du film « Le Voyage de Marta », de Neus Ballús, le 16 julliet

 

Dans son premier long-métrage de fiction la réalisatrice catalane amène le spectateur dans un voyage cru et sensible en Afrique autour des nouvelles formes de domination économique nord-sud. De la main de Sergi López, Elena Andrada, Diomaye A. Ngom, et Ian Samsó. 

+ info >>

 

PONT-À-MOUSSON,  25/08/2019

 

La dramaturge Claudia Cedó à la Mousson d'été avec sa dernière pièce traduite en français

 

La Mousson d’été, festival international de dramaturgie, en partenariat avec l’Abbaye des Prémontrés à Pont-à-Mousson, accueille cette année la lecture de Comme une chienne dans un terrain vague de Claudia Cedó, traduite du catalan par Laurent Gallardo et mise en voix par Elena Tornero.  Un texte courageux et optimiste qui expose le tabou de la mort prénatale. Un thriller trépidant, une comédie dramatique libérée, un acte de profonde vérité. Du 22 au 28 août, un programme international fera entendre également les voix des dramaturges Tristan Choisel, Faustine Nogués, Monica Isakstuen, Maya Arad-Yasur, Tyrfingur Tyrfingsson, Tom Holloway, Nacho Ciatti, Laura Córdoba, Jacinto Lucas Pires, Ayse Bayramoglu et Valentina Diana.

+ info >>

 

WISSEMBOURG,  17/08/2019

 

Le Quatuor Gerhard et Albert Cano au Festival International de Musique de Wissembourg

 

Pour sa 15e édition, 28 concerts de musique de chambre se dérouleront du 17 août au 12 septembre et réuniront des artistes internationaux de France, Allemagne, Suisse, Corée, États Unis, Grande Bretagne, Italie, République Tchèque, entre autres. Le Quatuor Gerhard formé par les Catalans Lluís Castan, Judit Bardolet, Miquel Jordà et Jesús Miralles, donneront un concert avec Christophe Croisé le 17 août en hommage du compositeur lorrain Théodore Gouvy (1819-1898) et un deuxième programme autour de Mozart, Glass et Schubert le 19 août. Le pianiste Albert Cano jouera dans les concerts du 28 et 29 août avec le Quatuor Zemlinsky et le 3 septembre avec Emma Wernig.

+ info >>

 

CHAMBORD, ROYAN, CENON, THAON-LES-VOSGES, FONTFROIDE, MENTON,  25/07/2019

 

Juillet de festivals pour Jordi Savall

 

Avec les ensembles Orient-Occidet et Hespèrion XXI, le maître des musiques anciennes ira du Festival de Chambord jusqu’au Festival Musique et Histoire à Fontfroide en passant par Les jeudis Musicaux à Royan, Le Rocher de Palmer à Bordeaux et Vosges Baroque à Thaon-les-Vosges. Avec le soutien de l’Institut Ramon Llull.

+ info >>

 

AVIGNON,  07/07/2019

 

Une somme de l'art clownesque au Théâtre de l'Oulle : Leandre revient à Avignon accompagné de La Tal

 

Après son succès dans le Off l’an dernier avec Rien à dire, Leandre revient en force à Avignon en 2019 pour rejouer sa pièce au Théâtre de l’Oulle en alternance avec le mémorable Démodés aux côtés de ses vieux collègues de la compagnie La Tal, Enric Casso et Jordi Magdaleno.  Du 5 au 28 juillet c’est une vraie somme de l’art clownesque qui se déploie entre rire tendre et ironie acide.

+ info >>

 

SAINT-PAUL-DE-VENCE,  31/08/2019

 

Exposition « Joan Miró. Au-delà de la peinture » à la Fondation Maeght

 

La Fondation Maeght célèbre Joan Miró, acteur majeur de la création de la Fondation aux côtés de Marguerite et Aimé Maeght et de leur ami architecte Josep Lluís Sert. L’exposition, dont le commissariat est assuré par Rosa Maria Malet, directrice historique de la Fundació Joan Miró de Barcelone, offre au public de découvrir une partie essentielle de la création de l’artiste : son exceptionnel œuvre graphique.

+ info >>

Partager cet article
Repost0
18 avril 2019 4 18 /04 /avril /2019 07:55
Florence Malraux et Semprun (C) J.P.Bonnel - En 2009, au salon du livre de Collioure
Florence Malraux et Semprun (C) J.P.Bonnel - En 2009, au salon du livre de Collioure
Florence Malraux et Semprun (C) J.P.Bonnel - En 2009, au salon du livre de Collioure
Florence Malraux et Semprun (C) J.P.Bonnel - En 2009, au salon du livre de Collioure
Florence Malraux et Semprun (C) J.P.Bonnel - En 2009, au salon du livre de Collioure
Florence Malraux et Semprun (C) J.P.Bonnel - En 2009, au salon du livre de Collioure

Florence Malraux et Semprun (C) J.P.Bonnel - En 2009, au salon du livre de Collioure

 

Durant les mois qui ont suivi l'annonce de sa maladie de Charcot jusqu'à sa mort en octobre 2018, Florence Malraux a été entourée par des amis qui ont tenté de lui rendre un peu de cette générosité qui était avec son indépendance d'esprit une de ses grandes qualités. 

A l'Absente est le portrait de cette enfant qui connut la guerre, de cette jeune fille qui sut s'affranchir d'une mère excessive et d'un monument de père, de cette femme passionnée au destin étoilé qui accompagna tant d'intellectuels et d'artistes tout au long de sa vie.

 

Martine de Rabaudy, À l’Absente

 

Florence Mal­raux par Mar­tine de Rabaudy

 

Dans Elec­tro­chocs, l’auteure raconta sa vie avec une mère maniaco-dépressive en un témoi­gnage sidé­rant. L’ancienne jour­na­liste de Paris Match, Elle et L’Express rela­tait ces dou­lou­reuses décen­nies de com­pa­gnon­nage entre la peur et le déchi­re­ment. A 10 ans, elle est écar­tée du foyer fami­lial — sa mère ayant tenté de l’étrangler. L’exil la sauve avant que la honte ne sur­gisse. Elle est sou­la­gée par la com­pa­gnie du grand-père, fort en gueule et lec­teur impé­ni­tent qui la pousse vers l’écriture.


Pour sur­vivre à l’invivable, Mar­tine de Rabaudy dut user des mots les plus durs, faute d’avoir su, comme son frère,  par­tir. Elle dévoua néan­moins sa vie à sa mère et à son père, pas­sant, pour tenir et faire bonne figure, des années en ana­lyses et à la lec­ture des grands malades : Althus­ser, Vir­gi­nia Woolf, Syl­via Plath, Jim Har­ri­son. Ecrire fut pour elle autant une libé­ra­tion qu’une catharsis.

A l’absente est une sorte de suite dis­tan­ciée à ce qu’elle a connu. L’auteure évoque Flo­rence Mal­raux à tra­vers les mois qui ont suivi l’annonce de sa mala­die de Char­cot jusqu’à sa mort en octobre 2018. Elle crée un por­tait plus qu’attachant de cette femme pas­sion­née qui connut les affres de la guerre puis tenta de “tenir” face à une mère exces­sive et à un monu­ment de père com­plexe (André Mal­raux).


Elle accom­pa­gna intel­lec­tuels et artistes tout au long de sa vie. Elle se tourna vers le cinéma, fut l’assistante de Fran­çois Truf­faut sur Jules et Jim avant d’être celle d’Alain Resnais pour la plu­part de ses films et auquel elle resta mariée un ving­taine d’années.

 

Martine de Rabaudy entre en sym­biose avec une his­toire qui se mêle à la sienne. Flo­rence Mal­raux, trop géné­reuse, y appa­raît vic­time d’elle-même et des autres par trop de géné­ro­sité. Le livre res­semble à une dérive et un acte d’amour ou de com­pré­hen­sion. La vie y  est moins un songe qu’un cau­che­mar. Le fré­mis­se­ment d’une exis­tence qui se perd engendre une poé­sie par­ti­cu­lière : elle accom­pagne le che­min vers la mort.


C’est aussi poi­gnant que juste en ce cré­pus­cule. Il  va offrir un som­meil où la lune est le der­nier songe confus qui  pousse à la voûte du ciel. L’auteure y montre une nou­velle fois que le vrai sacri­fice consiste non pas à mou­rir mais à vivre pour quelqu’un là où ce n’est pas la lumière qu’on voit dans l’obscurité mais l’obscurité qu’on voit dans la lumière.

L’auteure l’illustre en pré­ser­vant de petits rien pour qu’ils ne fassent plus défaut à tra­vers cette étran­gère qui lui ressemble.

jean-paul gavard-perret

Mar­tine de Rabaudy, À l’Absente,  Gal­li­mard, Hors série Lit­te­ra­ture, 2019

 

  • Les 21 et 22 août 2009, Jorge Semprun était l'invité d'honneur du festival Un livre à la mer organisé à Collioure par Jean-Pierre Gayraud, un éditeur des Pyrénées-Orientales (Cap Béar Editions). Il animait un débat sur le thème de la condition humaine, à partir du livre éponyme d'André Malraux. 

 

Résultats de recherche

Résultats Web

Le blogabonnel - Création et information culturelle en Catalogne et ...

leblogabonnel.over-blog.com/page/117

 

  1.  

15 déc. 2014 - Festival « Un livre à la mer » à Collioure (Pyrénées Orientales) : Hommage à l'auteur de « L'Espoir » avec Florence Malraux et Jorge Semprun.

 

 

Printemps du livre (2013)

 

Afin de donner une image dynamique aux PUP (Presses Universitaires de Perpignan) et à contribuer ainsi à la valorisation de la recherche. Le service des PUP propose à l'UPVD l'organisation d'une fête du livre dont la première édition pourrait avoir lieu dans la pinède et sous chapiteau à côté de l'aquarium soit le jeudi 11, soit le jeudi 18 avril. Disons: un printemps du livre avec, bien sûr, des roses annonçant la Sant Jordi (qui tombe, hélas, dans les vacances universitaires).

 

Les élèves intéressés par ce projet peuvent contacter M. Greis ( claude.greis@univ-perp.fr ).

 

 

 

Le PRINTEMPS des LIVRES A lUPVD 

Avec des livres, des fleurs et des ordinateurs

 

 

Le jeudi 18 avril 2013, de 11 à 18h,

sur le campus de lUniversité de Perpignan Via Domitia

 

 

  • des livres à acheter ou feuilleter : stands des Presses universitaires, des éditeurs implantés dans les Pyrénées-Orientales et des libraires partenaires.

 

  • des livres à vendre ou à donner : grande braderie animée par les étudiants et les personnels de luniversité (inscrivez-vous pour réserver un emplacement !)

 

  • les écrivains sont parmi nou: stand spécial consacré aux livres, petits et grands, édités ou pas encore, que vous avez écrits sans penser à votre travail. Les porteurs de manuscrits en quête déditeurs pourraient y rencontrer des écrivains déjà publiés

(nous contacter auparavant)

 

- performance « Nouvelles électro » : une heure pour écrire sur lun des dix ordinateurs du chapiteau la nouvelle qui fera de vous lune ou lun des vainqueurs du premier concours de nouvelles UPVDites : amorce ou thème révélé la veille ou le matin même ; ni clé USB ni accès internet. Sinscrire au plus tard le 18 à 11h pour la réservation dun poste, de préférence entre le lundi et le mercredi 17 avril ou même dès maintenant.

 

- lectures à haute voix de textes littéraires en diverses langues

 

- les métiers du livre : information sur les métiers du livre (édition, librairie

infographie, communication numérique, bibliothèques) et les formations qui y mènent ; stand tenu par Languedoc-Roussillon livre et lecture en partenariat avec lONISEP

- Et cetera.

 

17-18h : clôture du Printemps des livres UPVD et remise des prix du concours « Nouvelles électro»

 

Accompagnement musical : Radio Campus

 

Partenaires potentiels: France bleu Roussillon, lIndépendant, la Semaine du Roussillon, FR3, lArchipel contre-attaque

 

Contacts et renseignements :

 

Service communication & culture : aline.teissier@univ-perp.fr, 04 68 66 18 21

Presses universitaires de Perpignan: claude.greis@univ-perp.fr, 04 68 66 22 96 / 04 30 19 81 36

 

Partager cet article
Repost0
15 avril 2019 1 15 /04 /avril /2019 10:49
de Collioure à Carthage (G.Lagnel-) - Gitans à Perpignan - Serge Pey -
de Collioure à Carthage (G.Lagnel-) - Gitans à Perpignan - Serge Pey -
de Collioure à Carthage (G.Lagnel-) - Gitans à Perpignan - Serge Pey -
de Collioure à Carthage (G.Lagnel-) - Gitans à Perpignan - Serge Pey -
de Collioure à Carthage (G.Lagnel-) - Gitans à Perpignan - Serge Pey -

de Collioure à Carthage (G.Lagnel-) - Gitans à Perpignan - Serge Pey -

mardi 16 AVRIL

Conférence - Marc Bordigoni

 Marc Bordigoni est anthropologue à l'Institut d'ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (IDEMEC - Maison méditerranéenne des sciences de l'Homme, Aix-en-Provence)

 

Gitans, Tsiganes, Roms... : Idées reçues sur le monde du Voyage.

 

Ces mots désignent-ils toujours les mêmes personnes, ou au contraire des familles aux expériences humaines différentes et que l'on regroupe sous des termes larges et un peu flous ? Présents en Europe, mais aussi en Amérique, " ces gens - là " ont toujours attiré le regard de leurs contemporains et l'attention, quand ce n'est pas la suspicion, des pouvoirs publics. Beaucoup d'idées reçues circulent à leur propos, témoignant à la fois de la peur et de la fascination, et bien souvent de l'ignorance : 

" Les Gitans viennent de l'Inde ", " Les Gitans vivent dans des camps ", " Les Roms sont des Gitans nomades venus de l'Est ", " Ils n'envoient pas leurs enfants à l'école ", mais aussi " Les Gitanes savent lire les lignes de la main ", " Les Gitans ont la musique dans le sang ", etc. On loue leur sens de la famille et leur culture. Mais on leur interdit l'entrée de nos villages et le stationnement dans nos villes.

 

(4ème édition de l'ouvrage à paraître au printemps 2019)

Public · Organisé par Karuprod

 

  •  

Mardi 16 avril 2019 de 19:00 à 21:00
Semaine prochaine · 9–16°C Pluie

 

 

Le 18 avril 2019 à 20h30
au Théâtre de l'Étang

 

Avoir du Vian entre les oreilles

par

le Trio BERGIN'

 

 

 

Un hommage à Boris VIAN par leTrio Bergin’ (qui sera en formationquartet pour ce concert) !

Ingénieur, trompettiste, poète, romancier, traducteur, parolier, chanteur, critique de jazz, producteur de disques, acteur… Boris Vian, « touche à tout » de génie, est l’une des figures les plus marquantes de l’après-guerre. 

 

Soixante ans après sa disparition, Trio Bergin’ (prononcez TRI AUBERGINE !) célèbre ce pionnier du Jazz et de la Chanson Française en vous faisant redécouvrir une partie de son oeuvre, ses chansons humoristiques et jazzy

 

Boris Vian, artiste fou de langage, sut magnifiquement manier le swing, le verbe et l’humour, trois ingrédients à retrouver dans le programme : Ah si j’avais 1 Franc 50 - 39 de fièvre (Fever) - Complainte du progrès - J’suis snob - La java martienne - Je bois - Voyage au paradis (Get Happy) - Je ne peux pas travailler - Fais-moi mal Johnny - Le cinématographe - Honeysuckle rose - La java des bombes atomiques - La complainte de Mackie (Mack the knife) - Une bonne paire de claques - On est pas là pour se faire engueuler, etc.

 

Musiciens :
Stéphanie ASTRE : chant.

Christophe NAUDI : batterie, washboard.

Olivier RICHARD : piano.

Julien DUTHU : contrebasse.

 

Perpignan, le jeudi 18 avril à 19h00,

Serge Pey et la boîte aux lettres du cimetière sera projeté

au cinéma Castillet de Perpignan,

en présence du réalisateur Francis Fourcou

et la présence exceptionnelle de Pedro Soler

 SERGE PEY ET LA BOITE AUX LETTRES DU CIMETIERE

 

Le 24 février dernier, il y a 80 ans décédait à Collioure, le poète Antonio Machado. Depuis, sa tombe, au cimetière de Collioure fait l’objet d’une dévotion toute laïque, elle est le symbole de cette République espagnole en exil. Et, du monde entier, des lettres sont jour après jour, adressées au poète. Car, au côté de cette tombe bâtie à l’initiative de ses amis, Camus, Malraux et Pablo Casals, une boîte aux lettres les reçoit. La seule boîte aux lettres d’un cimetière.

 

Pour la première fois, un chef de gouvernement espagnol, le premier Ministre Pedro Sanchez est venu à Collioure pour s’incliner devant la tombe du poète.  C’est un événement considérable pour la Mémoire de l’Espagne Républicaine, pour les 500 000 espagnols qui passèrent la frontière en 10 jours lors de ce  terrible mois de février 1939. C’est un immense geste politique, pour cet exil volontairement ignoré par l’Espagne dans ce moment d’agitation des questions mémorielles aujourd’hui au cœur du débat en Espagne.

 

Cinéaste, très attaché à la mémoire de la République espagnole, j’ai accompagné le poète Serge Pey (Prix Apollinaire 2017, Grand prix national de poésie Société des Gens De Lettres) dans sa marche de la poésie, de Toulouse jusqu’à la tombe du poète à Collioure. Un film de long métrage relate cette marche. Serge Pey et la boîte aux lettres du cimetière, sorti en France en mars dernier au moment du Printemps des poètes et qui commencera sa carrière en Espagne en mars 2019.

Bande annonce : vimeo.com/254561894

 

 

Serge Pey et la boîte aux lettres du Cimetière

un film salué par la presse, grand prix du documentaire au festival international du film de Girona

‍‍Collioure, 1939, malade, épuisé, fuyant les franquistes Machado meurt à Collioure. Son œuvre bien vivante a inspiré le poète Serge Pey pour sa marche de la poésie jusqu’à cette tombe où une boîte aux lettres entretient un souffle de vie. Cette histoire, à la fois onirique et mystérieuse, cette marche, le cinéaste Francis Fourcou l'a suivie avec une complice affection et une caméra discrète, racontant au jour le jour cette marche initiatique du poète, d'occident vers l'orient, une aventure où les mots et les vers comptent aussi leurs pieds. Un road-movie céleste sur les chemins de la mémoire et de l'émotion, une ballade surréaliste et touchante, légère comme les bulles de savon. 

 

Bande annonce : vimeo.com/254561894

‍ 

Serge Pey et la boîte aux lettres du Cimetière

 

Un road-movie céleste sur les chemins de la mémoire et de l'émotion, une ballade surréaliste et touchante, légère comme les bulles de savon. » Dominique Delpiroux, La dépêche du Midi 

Francis Fourcou a filmé cette escapade onirique au plus près des visages, des regards, des échanges. Un voyage initiatique une geste poétique d'une beauté à couper le souffle où la nature, rebelle, épouse les méandres de ce cheminement insensé. « Chaque livre est une boîte aux lettres » dit Serge Pey, et les poètes sont les facteurs de l'invisible. Marie-José Sirach, l'Humanité

 

Francis Fourcou filme son frère d’action, il sait montrer l’Occitanie, la randonnée, ici une vue exaltante, là un vent magique, ou une lumière divine. On perçoit même le parfum des genêts, la bonne plénitude des muscles fatigués, la saveur de la halte. Serge Pey dit "Je ne fais pas de la poésie pour faire rêver, je fais de la poésie pour réveiller". Sylvie Strobel Jeune Cinéma

 

Le miracle est que ce film artisanal, au fumet anachronique, existe et trouve des cinémas pour le projeter. Un documentaire sur les pas d’un troubadour occitan de grand chemin, de Toulouse à Collioure, vers la tombe d’Antonio Machado, mort d’épuisement en fuyant l’Espagne franquiste. « La poésie, c’est le pain des pauvres. Et quand on marche, on marche comme des pauvres », clame-t-il . Sur ses belles images, Francis Fourcou, le réalisateur, fait voler comme des oiseaux consonnes et voyelles, mots et verbes. « La poésie, déclame notre troubadour, a des mains pour se battre, pour aimer, pour écrire. » Et le marcheur des pieds de rimes et de vers pour « transformer le présent en éternité ». Jean Claude Raspiengeas, La Croix

 

« Que es la vida ? » interrogeait Calderon de la Barca, un camino de caminante en terre cathare! pourraient répondre Serge Pey et Francis Fourcou avec ce film puissant où la poésie est omniprésente : des images délicates de la caméra de Francis Fourcou jusqu’aux ampoules de pieds de Serge Pey. Cette poésie en action – que j’ai découverte à cette occasion- réconforte les vivants (ou survivants), enfants d’immigrés, ceux d’hier qui avaient fait le choix politique de la liberté au dur prix de l’exil. Elle donne aussi tous les espoirs à ceux d’aujourd’hui. Car quand Serge Pey décide de marcher de Toulouse jusqu’à la tombe d’Antonio Machado à Collioure, se faisant le facteur de tous les poètes, Il n’y a que des chemins universels pour la liberté, et, quand ils se croisent, la mort n’existe plus. A voir en urgence, Beau , Puissant , Universel ! Marie Essuac Laparizienne.com

 

Francis FOURCOU

ECRANSUD DISTRIBUTION

Production Distribution Edition de Films

33 rue de la Providence

31500 TOULOUSE

www.ecransud.fr -info@ecransud.fr

CNC- P7364 – D1256 – EDV617

+33 (0)630526215 - +33 (0)562522056

 

 

Lundi 8 avril 2019 à 18h30
au Théâtre de l'Étang

 

La médecine traditionnelle chinoise

 

par Béatrice FA RIVELAYGUE

 

Béatrice Fa Rivelaygue.
Certifiée de l’Académie de Médecine Chinoise Traditionnelle de Pékin, elle a été formée en Qi Gong Thérapeutique par Maître Sun (enseignant à l’Académie des Sciences Médicales de Pékin). Elle est également certifiée en TuiNa et pratiques esthétiques.

 

 

 

Elle enseigne à présent à la Faculté Libre d’Énergétique Traditionnelle chinoise.

 

La MTC : médecine traditionnelle chinoise.

 

C’est une méthode de soins dont les origines remontent déjà à plus de 5 000 ans. Ses principes fondamentaux rendent compte des lois et phénomènes de la nature. Les théories du Qi, du Yin/Yang, des 5 éléments et de l’esprit qui les englobent sont le pivot de l’approche thérapeutique du patient.

La Médecine Chinoise repose sur l’idée que la maladie est la manifestation d’un déséquilibre à l’intérieur même du fonctionnement de ce système. Il ne s’agit pas de traiter le symptôme, mais bien la cause du déséquilibre qui a favorisé l’apparition du symptôme.

 

 

 

Dans cette logique, il est essentiel de considérer l’individu dans son ensemble : il s’agit d’une médecine holistique qui considère donc chaque personne comme un tout. Elle examine les déséquilibres, le style de vie, l’environnement, la situation familiale, la vie émotionnelle, l’alimentation… afin d’assurer la santé et la longévité de l’être humain.

 

C.E.P.S. en entrée libre et gratuite
 

Partager cet article
Repost0
5 avril 2019 5 05 /04 /avril /2019 14:40
Sidaction - Cerdagne : vers l'âne qui se cambre -

 

 

L’amour est tel…

 

L’amour est tel un fruit dispos

Que tu veux croquer sans ambages.

Veuille ne pas en prendre ombrage

Si nous en conservons la peau.

 

L’amour est tel un feu de joie

Qui s’éteint au soir sous la cendre

Et, tandis que le corps festoie,

De mon mal je te dois défendre.

 

L’amour est tel un long repas

Qu’alimentent les mois qui passent.

J’en oublie, quand mes bras t’enlacent,

L’arrière-goût d’un seul faux pas.

 

C’est un jour noir sur l’agenda…

Ne montre pas mon cœur du doigt !...

Si je suis porteur du sida,

Il n’ira jamais jusqu’à toi !...

 

Jean Iglesis

 

 

Cerdagne, vers l'âne qui se cambre

 

 

* LLO : la vieille tour ruinée sur la colline et les lézards des églises suggèrent une marche verticale. Vers le blanc du massif du Puigmal, désormais délaissé, ouvert aux seuls pieds aventureux.

Or, l'entrelacs des étroites ruelles nous fourvoie et nous font redescendre vers le vert des prairies, vers les eaux chaudes et le chemin me dit : "Diable, une route ! Hubris catalane : "Route des amours sauvages."

C'est un programme inattendu, que le solitaire flâneur va entreprendre, pour, sans doute, rêver mieux…

 

*Chevaux immobiles de mars, dans le vent froid venu des dernières neiges, hautes, glacées.

 

*Dès le petit matin, je descends vers la rivière, cernée de prés, devenus blancs de gelée  fabriquée par la nuit.

Voir si l'eau est restée liquide. Angoisse rituelle.

Rivière coulant sans cesse comme une chanson perpétuelle.

Le paysage est vide, ainsi que le chemin de grande randonnée, qui mène à l'océan. Seuls, quelques chevaux solides se baissent vers une herbe de rien, jaune de froid, sèche comme sous une canicule de juillet…

Font-ils semblant de manger, comme pour se réchauffer..?

 

* Le troupeau des vacances hisse ses gros suv-4 roues motrices sur les hauteurs, passant d'un air de conquête, à saturer l'oeuf du village.

Les voici, rêvant de remontées mécaniques et de descentes rapides, tous au même moment, munis des ustensiles dernier cri, des mêmes uniformes colorés à la mode des villes, pour un usage pseudo-sportif.

 N'en ont cure les alpages et les moutons authentiques…

 

* Une fin de soleil sur la crête. Ce crayon ne fera pas fuir la neige. Plutôt elle va rentrer en elle, plus compacte, avec le froid qui vient…

Avec ce ciel sans virgule, pur et abstrait, à donner envie d'en savoir plus, au-delà de la cambrure de la montagne.

Chambre d'aise destinée à une nuit de glace paisible, pour un âne solitaire…

 

JPBonnel

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens