Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 11:49
Jean Labellie - Hugues Di Franceso
Jean Labellie - Hugues Di Franceso

Jean Labellie - Hugues Di Franceso

*Evénement Jean BABELLIE :

 

**La Communauté de communes Conflent-Canigou organise au cours de l'année  sept manifestations  en sept lieux du Conflent pour mieux faire connaître dans son lieu de vie l'œuvre du peintre Jean Labellie.

 
**

    Jean Labellie sur le chemin vertical d'EUS 

 

        

 

    Jean Labellie a trouvé l'itinéraire qui mène du réalisme (pays minéral, chemins pierreux faits de pavés) au mysticisme : verticalité du village, tour de galets de rivière, vitraux d'église, Eus sous la montagne du prieuré de Marcevol...

 

   Les strates de la vie vous mènent à l'expérience. On choisit ou pas ces périodes, ces moments de souffrance ou de joie, semblant presque dérisoires avec le recul de l'âge, quand seuls comptent le présent à jouir et l'avenir peu sûr à envisager, à organiser ou à craindre...

 

    Il y eut l'origine de la peinture avec ce premier tableau, le portrait du grand-père dans le Cantal, près d'Aurillac... L'influence, à vingt ans, de Villon, un des frères Duchamp : l'hôtel du parc, situé en face des Buttes-Chaumont, peint dans une chambre de bonne; la propriétaire était auvergnate : un autoportrait en noir et vert, très ressemblant, en 1939 : "J'étais maigre comme un clou !" 

 

    Il y eut, il y eut... Et le passé défile, résumé dans le grenier-atelier de la maison d'Eus : les années soixante ont donné naissance à des toiles gestuelles... A côté, celle-ci est datée "09.08" : peinte en août ou en 2008 ? Les gammes, les influences : le loup se construit en croquant tous les moutons qu'il peut... Une vue de Paris, rue Ménadier, aux Buttes : le figuratif est toujours à l'incipit de l'itinéraire !

 

    Le hasard, aussi ! 

(extraits- J.P.Bonnel)

 

- - - 

FRANCE,  15/04/2016

 

'Ainsi parlait Raymond Lulle' en librairie à partir du 15 avril

 

Le cinquième volume de la collection « Ainsi parlait » des éditions Arfuyen offre aux lecteurs une sélection des dits et maximes de vie du philosophe et théologien majorquin de XIIIe siècle dont on commémore en 2016 le 700e anniversaire de la mort. Un choix d’environ 200 textes présentés par Francesc Tous Prieto et traduits du catalan en collaboration avec Jean-Claude Morera est donné à lire en version bilingue catalan-français.

+ info >>

 

- - -

"Toute l'équipe d'Hugues DI FRANCESCO est heureuse de vous inviter pour la soirée de présentation de l'album "Sur les Chemins d'Albert Bausil"

Le mardi 19 avril 2016 à 19h00

Au Domaine Lafage (Mas Miraflors - Route de Canet à Perpignan) en présence de toute l'Equipe.

Nous vous prions de bien vouloir confirmer votre présence et le nombre de personnes avant le 18 avril par retour du présent mail ou bien par sms au 06 12 97 33 14 avec le code "Bausil", votre nom et le nombre de personnes. Nous comptons sur votre présence et vous remercions vivement".

*** Joseph Bodin de Boismortier à Perpignan


Joseph Bodin de Boismortier est un compositeur français né le 23 décembre 1689 à Thionville et mort à Roissy-en-Brie le 28 octobre 1755.


Son père, Étienne Bodin (1652-1730), affublé du sobriquet « Boismortier » était un ancien militaire originaire, par son grand-père Michel, des confins du Berry et de la Touraine (Selles-sur-Nahon) près de Châteauroux. Après un passage à Laval, Étienne entre en garnison au régiment du Soissonais cantonné à Thionville et obtient une dispense de ses obligations militaires afin d'épouser, le 7 avril 1687, Lucie Gravet (1665-1738), une jeune fille du cru. Il met à profit la tradition familiale en devenant marchand confiseur, à l'ombre de la Cathédrale Saint-Étienne de Metz.


Dès le 24 mars 1688, un premier enfant voit le jour : une fille, Marie. Appelée à devenir maîtresse tailleuse dès 1712, elle épousera, le 8 avril 1720 sur la paroisse Sainte Croix de Metz1, Jean Bouchotte, 35 ans, marchand boutonnier. Leur fils, Jean-Didier, caissier de l'Extraordinaire des Guerres puis Receveur-payeur des gages des officiers du Parlement, aura lui-même plusieurs enfants dont Jean-Baptiste Noël Bouchotte, éminent ministre de la guerre sous la Convention, entre 1793 et 1794.
Le 18 novembre 1691, à Thionville toujours, une petite Catherine est baptisée. Enfin, le 29 septembre 1700 est enregistré le décès de Marie-Thérèse, à Metz cette fois, avant qu'on ait eu le temps de la faire passer sur les fonts. Pour achever ce portrait de famille, une lettre datée du 11 janvier 1753 et adressée par Boismortier au Surintendant des Beaux-arts, atteste de l'existence d'un peintre, Pierre Etienne, qui fut effectivement reçu dans sa corporation messine le 28 mars 1719.
Boismortier est alors très probablement destiné à reprendre la boutique de son père mais ses talents déjà perceptibles le font embrasser une toute autre voie…


La formation


Encore récemment, le plus grand flou régnait sur cette première période. Soucieux de prêter à l'adolescent un professeur prestigieux, on avait supposé que Joseph Bodin avait pu suivre l'enseignement d'Henry Desmarest, alors en exil lorrain depuis 1707. Il n'en est rien. En 1702, il chante en effet avec son frère à l'église messine de Saint-Gorgon, certaines parties du motet Parce mihi Domine de la composition de Joseph Valette de Montigny. Ce dernier, originaire de Béziers, était venu en Lorraine dans la suite du vicomte d'Andrezel, conseiller du Grand Dauphin, et nommé depuis 1701, subdélégué à l’Intendance d’Alsace. Les deux personnages auront une importance capitale dans la suite de la vie de Boismortier ; le jeune homme composant sans doute ses premières pièces en Lorraine. Pour fuir l'avenir de confiseur qui l'attendait, Boismortier accepte, en 1713, de s'expatrier en Catalogne. Il y arrive à Perpignan comme receveur de la Régie Royale des Tabacs pour les troupes en Roussillon. L'achat d'une telle charge suppose une aide financière plutôt qu'une donation paternelle...


Perpignan




En place dans le quartier Saint-Jean de Perpignan, Boismortier épouse le 20 novembre 1720, à la cathédrale, Marie Valette, nièce de son professeur languedocien et fille d'orfèvres grassement enrichis. Il s'établit alors dans la demeure familiale, au no 7 de la rue de l'Argenterie Vella ; maison dont il ne tarde pas à hériter au décès de son beau-père, le 18 mars 1722. Tombe également dans son escarcelle, « une vigne située au terroir de Vernet, de deux ayminattes et trois cartonattes »…


Le 15 novembre de la même année, voit le jour la première fille du compositeur, Suzanne, appelée à un avenir littéraire aussi doré que celui, musical de son père. Le vicomte d'Andrezel ayant suivi Boismortier et Montigny dans l'antique capitale catalane pour y exercer la charge d'intendant en Roussillon, Cerdagne et Comté de Foix, il profite de son influence pour inciter Boismortier à envoyer, dès 1721 à l'éditeur parisien Christophe Ballard, un premier air sérieux et à boire pour tester le marchéNote 1. La réussite est au rendez-vous, ce qui décide le compositeur à quitter ses fonctions et à se lancer dans l'aventure. Il quitte Perpignan et, sur le chemin qui le mène à Paris durant l'hiver 1723… (extraits cf. Wikipedia)




***Stéphan Perreau
né en 1969, est un musicien et historien français.
Titulaire d'une maîtrise d'histoire de l'art et d'histoire moderne, il a étudié à l'Université de Rouen, Bordeaux III et Toulouse-Le Mirail. Il est spécialiste du peintre Hyacinthe Rigaud auquel il a consacré une monographie publiée en 2004 nominée au prix SNA.
Flûtiste et joueur de viole de gambe, diplômé des conservatoires de Toulouse et de Paris, il a participé au renouveau du compositeur Joseph Bodin de Boismortier grâce à une étroite collaboration avec Hervé Niquet qui a débouché sur la représentation à l'Opéra Comique de Don Quichotte chez La Duchesse, sur un livret de Favart. Il a consacré deux enregistrements à Boismortier ainsi qu'une monographie, la première sur ce compositeur, en 2002.


Principales publications
• 2001 : Joseph Bodin de Boismortier (1689-1755), un musicien lorrain-catalan à la cour des Lumières, Les Presses du Languedoc, Montpellier, 2001, 240 p.
• 2004 : Hyacinthe Rigaud (1659-1743), le peintre des rois (préf. Xavier Salmon), Montpellier, Les Nouvelles Presses du Languedoc,‎ 2004, 254 p.
• 2007 : Jan Dismas Zelenka (1679-1745), Bleu Nuit éditeur, Paris, 2007, 176 p.
• 2011 : « Alphonse Hippolyte Joseph Leveau, un représentant de l'académisme bourgeois », Les Cahiers d'Histoire de l'art, no 9, Voulangis, 2011, p. 77-87.
• 2011 : « Un portrait de Claude Deshaies-Gendron au musée de Chantilly », Bulletin des Amis du musée Condé, no 68. Octobre 2011, p. 50-55.
• 2012 : « Les années parisiennes de Jean Ranc », L'Estampille-l'Objet d'art, no 475, janvier 2012, p. 38-47.
• 2013 : Hyacinthe Rigaud (1659-1743), catalogue concis d'œuvre, Montpellier, Les Nouvelles Presses du Languedoc,‎ 2013, 400 p.
Depuis juin 2010, Stéphan Perreau tient un blog d'actualité, « Hyacinthe Rigaud le peintre des rois », traitant de l'actualité des ventes concernant cet artiste et publiant des articles thématiques.


Discographie
• Joseph Bodin de Boismortier : sonates à deux flûtes sans basse ( 5 de Goldberg, Disque de l'année Goldberg, Choix de Mezzo, Recommandé par Classica). Arion, ref. ARN63758.
• Philidor : trois trios pour Hyacinthe Rigaud, Pierre Vérany, ref. PV700036.
• Joseph Bodin de Boismortier : variations en mineur pour flûte traversière seule (10 de Classica, **** du Monde de la Musique). Pierre Vérany, ref. PV702111. (source Wikipédia)

Partager cet article
Repost0
9 avril 2016 6 09 /04 /avril /2016 08:35
Miche RUBIO - Concert au Boulou ce dimanche

Miche RUBIO - Concert au Boulou ce dimanche

NUIT DEBOUT ce soir Place de la République à Perpignan : pour crquer la vie par les deux bouts. Pour changer la vie à la Dubout...

 

 

*page2image30296.jpg page2image31216.jpg

- Balade culturelle sur les traces de Lisa Fittko et Walter Benjamin proposée par l’asso. Walter Benjamin.
RDV à 9h davant la Mairie ou 9h15 parking du Puig del Mas 5h de marche aller-retour Banyuls, Col de Rumpissa, Tour de Querroig.
Tarif : 5€ - Contact : www.association-walter-benjamin.fr

JPBonnel : 06 31 69 09 32

 

- - -

 -dimanche 17 avril 2016 -Chemin de Mémoire, balade culturelle : le long du chemin W.Benjamin (de Puig del Mas à la crête frontière -Col de Rumpissa- descente sur Port-Bou et visite de Port-Bou.

 

(départ de la mairie à 9h puis en voiture jusqu'au parking de Puig del Mas. Départ à pied à 9h15)

 

Retour en train ou  en voitures (si des amis viennent nous attendre..?) Repas à Port-Bou (à "Passatjes"?) 

  S'inscrire : 06 31 69 09 32.

 

On n'a pas besoin d'être adhérent pour participer aux activités…

 

Pour adhérer à l'association (20 euros), écrire à : jean-pierre.bonnel@orange.fr

 

 

 

*** à Paris : Mardi 12 avril à 18h

Présentation du livre

La Croisade de 1285

En Roussillon et Catalogne

Par Agnès & Robert Vinas

Un beau-livre inédit qui retrace la Croisade d’Aragon, un conflit opposant entre 1284 et 1285 les armées du roi de France Philippe III « le Hardi » à celles du roi d’Aragon Pierre III.

 

Un beau-livre inédit qui retrace la Croisade d’Aragon, un conflit opposant entre 1284 et 1285 les armées du roi de France Philippe III « le Hardi » à celles du roi d’Aragon Pierre III.

 

 

Librairie Picard & Epona

18 rue Séguier  Paris 6e (métro Saint-Michel ou Odéon)

 

 

La conférence sur les chroniques catalanes aura lieu à la médiathèque de Perpignan le samedi 9 avril, à 15 heures.

- - -

 

 

 

 

CASALS "PAU"

CONTRE LA GUERRE

UN VIOLONCELLE

DANS L'ORCHESTRE

 

Samedi 9 avril à 20h30

 

 

 

 

 

Théâtre Jean Piat

Avec Marie-Christine Barrault, Jacques Vinas

Florent Pujuila, clarinette

Tony Houziaux

Homme sans concessions sur les valeurs essentielles, Pau Casals a porté sur le monde un regard d’une incroyable lucidité. Un homme de paix, une conscience, un exemple. Entrez dans la vie, la pensée, la musique ... de ce grand humaniste catalan, citoyen du monde.

Réservations : 04 68 86 72 60

Casals-Pau-1000x1438.jpg

 

L-art-de-la-fugue.jpg

FILM

"L'ART DE LA FUGUE"

 

Dimanche 10 avril à 15h

 

Auditorium Rosa Luxembourg

 

Projection en présence de Marie-Christine Barrault

De Brice Cauvin,

Avec Laurent Lafitte, Agnès Jaoui, Marie-Christine Barrault, Benjamin Biolay

1h40

Renseignements au

04 68 50 92 86

facebook.png

 

- - -9 Avril : Bonjour,

 

je serai ravi de vous accueillir pour le vernissage de mon exposition au Musée de Cerdagne

ce samedi 9 avril 2016 à 11 h .

à samedi peut-être...

 

Joseph Maureso

 

- - -

 

 

* Vidéo d'ERIC MASSON:

Le Louvre

 

 

en Espagnol 

 

https://www.youtube.com/watch?v=FjreZatsr8U

 

 

en Anglais 

 

https://www.youtube.com/watch?v=qbYf10xoBE8

 

 

Si vous avez des Amis Polyglottes ou Non Francophones ...

 

 

sinon

 

en Français

 

https://www.youtube.com/watch?v=sGJ0QgRpkDQ

 

sinon rien !!!

 

ou 

 

RikProduction007 

🍀

 

- - -

 

Partager cet article
Repost0
29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 09:30
Michèle Martel, trésorière de l'Association transfrontières W.Benjamin (Banyuls) a rencontré Régis Debray
Michèle Martel, trésorière de l'Association transfrontières W.Benjamin (Banyuls) a rencontré Régis Debray
Michèle Martel, trésorière de l'Association transfrontières W.Benjamin (Banyuls) a rencontré Régis Debray

Michèle Martel, trésorière de l'Association transfrontières W.Benjamin (Banyuls) a rencontré Régis Debray

COMPTE - RENDU de l'Opéra :

DERNIERE NUIT WALTER BENJAMIN

OPERA DE LYON  - 15 mars 2016

 

 

J'assiste, à 18 h 30 à la Conférence : « L’école du spectateur", présentée par Xavier Rockenstrocly, conférencier et professeur de lettres.

Régis Debray et Michel Tabachnick, compositeur, nous décrivent chaque scène, adaptée d’une musique différente. Régis Debray explique : toute la nuit Walter Benjamin revoit sa vie avec son alter ego, dédoublement,  contraste entre ces deux personnalités.

 

Michel Tabachnik : « la fanfare militaire se superpose à ma musique, des chansons de cabaret"; un peu d’humour avec R. Debray : « les scènes du cabaret sont interdites aux moins de 18 ans, ce qui va réduire considérablement le public ». – «  L’opéra  est balisé de musiques traditionnelles : corrélation entre le style musical de la société et la pensée », nous dit-il, tandis que défilent les photographies des personnes que Walter Benjamin a côtoyées ; amis, rencontres et le grand amour de sa vie,  Asja Lacis. 

 

Le professeur interpelle Régis Debray : « Je vous en voudrais jusqu’à la fin de ma vie pour avoir mal traité André Gide » R. Debray de répondre : « J’expie, j’ai de l’admiration pour cet homme, pas parce qu’il a eu le Prix Nobel de Littérature, tout le monde l’a, mais pour l’homme d’une grande valeur,  mais il faut reconnaître qu’il n’a pas aidé Walter Benjamin, dédain  de l’exilé,  alors qu’il pouvait faire beaucoup pour lui ».

 

A la fin de la conférence, j’ai remis à R. Debray une présentation de l’association, une affiche de la soirée de septembre 2015, au Mas Reig (agréablement surpris, il apprécie beaucoup François Marthouret), un bulletin d’inscription et le programme.

 

20 h – Début de l’Opéra

Pour cette première, beaucoup de monde et des étudiants des lycées alentours.

Les lumières s’éteignent, le spectacle commence : Walter Benjamin est très mal accueilli par le patron de l’hôtel « Le Francia », la musique retranscrit le bruit du train, puis le décor d’une chambre, W.B. épuisé est allongé sur le lit.

Ensuite un enchaînement de quelques évènements importants de sa vie, de l’Allemagne à Port-Bou. En fond de scène un décor adapté à chaque période. Un ténor, Jean Noel Briend,  représente Walter Benjamin. Les dialogues des personnages qui l’entourent  sont parlés ou chantés tandis que retentit la musique de l’orchestre de l’Opéra.

Deux Benjamin : physique,  qui meurt, symbolique,  qui continue d’écrire sa vie, réussir sa mort !

 

21 h 30 - Fin

Je ne vais pas tout dévoiler, chacun de vous pourra peut-être apprécier ce spectacle, oui spectacle plus qu’un opéra,  à Perpignan.

 Les artistes ont salué le public sous un tonnerre d’applaudissements. Je vais à la rencontre de l'auteur : 

Régis Debray serait ravi que l’Opéra puisse se jouer à Perpignan, à l'Archipel, mais ce n’est pas lui qui décide. 

Contact est pris avec l’assistante de Serge Dorny, Directeur Général de l’Opéra de Lyon.

 

A suivre….

Cet opéra à Perpignan (L'Archipel, le Carré ?) ou dans un centre culturel (Cabestany, Toulouges, Port-Vendres..?) Qui voudra faire venir ce spectacle..? Le musée de l'Exil de La Jonquera..?

 

Michèle Martel

Partager cet article
Repost0
10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 09:06
Frédéric Lodéon entre Nicolle et Michel PEUS - ELNE

Frédéric Lodéon entre Nicolle et Michel PEUS - ELNE

*ELNE :

Festival de piano Fortissimo à Elne - 11 ème édition

 

 

La 11° édition du fameux festival de piano se prépare. Michel PEUS, directeur artistique a fait le point le dix février dernier avant les rencontres avec la municipalité pour régler les problèmes d'intendance et de communication.

 

L'Association des Amis du Festival, qui soutient "Elne Piano Fortissimo", s'est réunie et a écouté les propositions de M. Peus et le calendrier de la programmation de juillet 2016.

 

Auparavant, un rapide bilan du festival 2015 a été tiré : hommages et conférence sur Sibélius et Scriabine. Participation du festival de Radio-France qui a permis d'entendre des artistes internationaux tel que Alexandre Paley dans des "exercices extralunaires", comme l'a dit avec humour M. Peus. Sans oublier la commande d'Etat à Michel Pressman et le concert inoubliable de Vanessa Wagner…

 

 

Avec des partenaires aussi prestigieux que Frédéric Lodéon ou Dominique Fernandez, l'équipe du festival poursuit sa route et va rendre hommage, cette année, aux musiciens Granados et Satie : Granados, artiste catalan et Eric Satie, à la musique si atypique !

 

Le festival et l'association continuent leurs multiples actions et participations:

-communication grâce au site de "Elne Piano Fortissimo"

-concours C. Bonneton : M. Peus est dans le jury de ce concours international

-contact avec la pianiste japonaise Yoko Oké, qui a obtenu une bourse de 500 euros pour venir à Elne.

 

* En juin prochain auront lieu les "Préludes" du festival, avec et pour les jeunes :

 

il y aura deux concerts éducatifs : 120 adolescents seront présents, comme tous les ans, dans la salle Gavroche : très attentifs, très motivés, ces jeunes sont issus de toutes les classes sociales de la commune.

 

M.Peus convoque auparavant les directeurs des écoles (du collège) et leur donne un dossier pédagogique : les enseignant s peuvent ainsi travailler bien en amont des concerts afin de préparer l'événement de juin avec leurs élèves.

 

* pour juillet : vous saurez tout  grâce au site, à la page Facebook, aux divers médias locaux et nationaux et au blogabonnel"…

 

 

Elne Piano Fortissimo-Festival International

 

 

J.P.B.

 

- - - -

 

**Vendredi 11 mars, 18h30, à BANYULS : 

 

L'Association transfrontières Walter Benjamin, créée à Banyuls en juin 2015, a comme vocation de faire découvrir au public le plus large la pensée et la personnalité de l'intellectuel allemand, né à Berlin et mort à Port-Bou. (JPB, vice-président de l'Assoc.)

 

L'association poursuit son cycle de conférences : 

 

après Alain Badia et avant Jacques Quéralt (le vendredi 13 mai, Banyuls, salle Novelty), J.Pierre Bonnel (le 4 avril, 18h30, au théâtre de l'Etang)…elle propose un exposé sur la frontière, les passages à Banyuls lors de la Retirada, avec Serge Barba (le vendredi 11 mars à 18h30, salle Novelty, parking gratuit, entrée libre) :

 

 

 

Retraité de l’enseignement, Serge Barba a présidé pendant sept ans l’Association Fils et Fils de Républicains Espagnols et Enfants de l’Exode. (FFREEE)

Alexandre JARDIN et le mouvement "Bleu blanc zèbre"  

 

#BBZ

 

 

A l'heure où les citoyens ne votent plus ou votent pour les partis extémistes ou populistes (le Front national aux dernières régionales), au moment où le fossé n'a jamais été aussi grand entre la société civile et le monde politique, en raison des trahisons et promesses non tenues, de l'incapacité à résoudre les problèmes sociaux...le romancier A. Jardin, le "Fanfan" de la littérature française, l'éternel enfant et le révolté d'aujourd'hui, a décidé de parler aux Français, à la base, surtout de faire, plus que parler ou écrire...

 

Un livre, cependant, est issu de son association BBZ : Laissez-nous faire (on a déjà commencé), aux éditions Robert Laffont.

 

Hier soir, au domaine de Valmy, dans la grande salle de conférence, belle, somptueuse, mais craquant de toutes parts (le parquet chuintant au moindre pas, la sirène d'alarme se déclenchant en raison d'une tramontane du diable et non à cause d'une alerte terroriste…), l'équipe des zèbres, zébresses et zébrettes (plus de femmes, d'ailleurs, que d'hommes, car elles s'engagent plus et puis, c'était la journée des dames…) a lancé ses slogans poétiques, humoristiques et mobilisateurs :

 

"Signez l'appel des Zèbres".

"Faire quelque chose pour les autres".

"L'avenir est à ceux qui s'enzèbrent".

"Etre les acteurs du changement social".

"Territoires zéro chômeur de longue durée".

"Ne pas attendre Paris: commencer localement".

"Tirer parti du génie du pays."


à suivre... JPBonnel
Partager cet article
Repost0
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 08:03
Pedro Soler et Rishab PRASANNA, à Palau del Vidre, 6 décembre à 17 h (15 euros)

Pedro Soler et Rishab PRASANNA, à Palau del Vidre, 6 décembre à 17 h (15 euros)

*BANYULS :

 

05

DÉCEMBRE

Ballade culturelle et sportive

Ballade culturelle et sportive samedi 5 décembre, organisée par l'Association Walter Benjamin : A la découverte d'un chemin de mémoire, le chemin Walter Benjamin de Banyuls à Port Bou. Départ 9h devant la Mairie et 9h15 parking du Puig del Mas.

Contact : 06 31 69 09 32

 

 

 

Cérémonie commémorative à Banyuls :

 

Cérémonie commémorative pour la journée nationale d'hommage aux morts pour la France pendant la guerre d'Algérie et les combats du Maroc et Tunisie samedi 5 décembre 16h devant la Mairie.

 

- - - - 

DIMANCHE 06

DÉCEMBRE

Stage Flamenco, samedi 6 et dimanche 7 décembre. Organisé par « Amor Flamenco » avec la participation de Lorenzo Ruiz. Salle Novelty. Renseignements et inscriptions: 09.82.49.36.00/06.60.99.50.58-contact@amorflamenco.fr.

 

- - - - 

* Palau : 6 décembre :

 

 concert guitare flamenca et flute indien dimanche 6 décembre à l'église de Palau del Vidre

 

 

Download.html.jpg

 

 

Ce dialogue entre la guitare flamenca de Pedro Soler et la flute de Rishad Prasanna qui arrive de Benares renoue le fil ancestral qui relie le flamenco à la musique de l’Inde qui en est la source principale. Parties depuis longtemps du Rajasthan, des familles nomades se fixent au 15ème siècle en Andalousie et ces gitans seront à l’origine du flamenco. C’est ainsi que tout naturellement la flute indienne de Rishad Prasanna trouve en la guitare de Pedro Soler une réponse évidente.  Les ragas du soir, ceux du matin, les Srushti, profonds et mystiques, répondent aux Granainas et aux Serranas, chants profonds où la médiation se mêle aux éclats dignes d’une Térèse d’Avila.

 

- - - *** Ciné allemand à St-Estève : du cinéma spectaculaire mais aussi intimiste, des images bouleversantes, des sujets forts, du plaisir… “le cinéma contemporain allemand” se dévoile à Saint Estève avec la deuxième session du festival de cinéma Les Toiles organisée par l’association culturelle Les Rendez-Vous de Saint Estève, en partenariat avec le Théâtre de l’Étang et l’Institut Jean Vigo et avec le parrainage d’Audio Confort.

 

 

Après un réquisitoire à charge contre la téléréalité au premier trimestre et avant une session dédiée au mélodrame (en mars) et une autre en hommage à Nicole Garcia (en juin), le festival Les Toiles se veut loupe sur ce jeune cinéma allemand. Tâcher d’oublier les affres de la seconde guerre mondiale et la période noire qui s’en est suivie jusqu’à la chute du mur de Berlin, est une entreprise exaltante mais difficile. Heureusement, la jeune vague des cinéastes allemands d’aujourd’hui réussit à en finir avec ses vieux démons pour notre plus grand plaisir de cinéphile.

 

 

 

Vendredi 4 décembre : à 20h 30 : film L’étrangère de Feo Aladag (2011 – 1h 59 min)

 

Samedi 5 décembre à 14h 30 : film Jerichow de Christian Petzold (2009 – 1h 33 min)

À 17h : film Bella Martha de Sandra Nettelbeck (2004 – 1h 49 min)

À 20h 30 : film D’une vie à l’autre de Georg Mass (2014 – 1h 37 min)

                          

Les détails du programme sont disponibles sur le site : www.rdvse.fr  

Renseignements : Les Rendez-Vous de Saint Estève - Mel : rdvse@rdvse.fr - Tel : 06 32 47 21 14

 

 

 

- - - - -LESOLER-dejeuners-littéraires-dec-2015-723x1024.jpg

 

« Petits Déjeuners Littéraires » au Soler avec Eliane THIBAUT-COMELADE et sa cuisine catalane, samedi 5 décembre 2015 à la médiathèque.

La commune du Soler est très heureuse de vous convier au prochain « Petits Déjeuners Littéraires » qui auront lieu le samedi 5 décembre 2015, à partir de 10h, à la Médiathèque du Soler, Espace M. Vivès .

Invitée de cette deuxième édition, Eliane THIBAUT-COMELADE présentera et dédicacera son dernier ouvrage, «  La Cuisine Catalane, 300 recettes d’hier et d’aujourd’hui », publié aux éditions du Trabucaire.

Véritable Encyclopédie de la cuisine catalane, ce livre détaille 300 recettes traditionnelles, originales et variées, tout ce que le pays catalan a su faire de mieux en matière culinaire.

Un terroir, des productions, des hommes, un savoir-faire, autant d’ingrédients qui donnent vie à une cuisine de qualité, riche de son passé, inventive, moderne, personnalisée… et ensoleillée !

- Entrée libre et gratuite. Contact et renseignement : mairie du Soler – 04 68 92 10 12

 

 

 

 

- - -

 

 

LA MEDIATHEQUE DE PERPIGNAN, LE CERCLE RIGAUD ET LA LIBRAIRIE TORCATIS

Vous invitent à une Rencontre des savoirs avec

CLARA ET PAUL SILBER

à la découverte de CHARLOTTE SALOMON: Son histoire à travers ses peintures

 

Le samedi 5 Décembre à 15h00 à la Médiathèque de Perpignan

 

Entre 1940 et 1942, Charlotte Salomon, jeune artiste juive-allemande réfugiée à Villefranche sur Mer, décide face à une fatalité familiale, face à un monde zn décomposition, de peindre et d'écrire sa vie sous la forme d'une pièce de théâtre en musique.

Avec l'image toujours présente de son mentor, un professeur de chant, elle réalise 1325 gouaches dont elle choisit 769 pour créer son oeuvre monumentale "Vie?Ou Théâtre?".

"Gardez-le, c'est toute ma vie" dit-elle en le remettant à son médecin. Un an plus tard, elle est gazée à Auschwitz. Elle a 26 ans.

 

Clara et Paul Silber, originaires de Londres, comédiens, spécialisés dans la recherche vocale initiée par le mentor de Charlotte, ont activement suivie l'histoire de "Vie? Ou Théâtre?" depuis les premières expositions. Ils représenteront une cinquantaine de tableaux de Charlotte pour illustrer son histoire en soulignant la force et les talents de cette jeune femme d'exception, une résistante créative face à des épreuves terribles.

 

images.jpg

 

"Elle se vit donc placée devant le choix: mettre fin à ses jours ou bien entreprendre quelque chose de vraiment fou et singulier." Charlotte Salomon "Vie? Ou Théâtre?"

 

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 08:02
Avec Joan-Manuel SERRAT (à droite - photo de J.Roig/L'Indépendant-1973) JPB barbu au milieu.
Avec Joan-Manuel SERRAT (à droite - photo de J.Roig/L'Indépendant-1973) JPB barbu au milieu.

Avec Joan-Manuel SERRAT (à droite - photo de J.Roig/L'Indépendant-1973) JPB barbu au milieu.

 

* Hommage chanté à la NOVA Canço avec Miquel PUJADO

 

Trobada en catalaà : 7 novembre à 18 h

Née dans les années 1960, la Nova Cançó (Nouvelle Chanson) est un mouvement artistique catalaniste et antifranquiste. S’inspirant de la chanson française de l’époque, Georges Brassens, Jacques Brel ou Georges Moustaki, des chanteurs, des compositeurs, des poètes ont émergé de tous les territoires de langue catalane comme les plus connus Lluís Llach, Joan Manuel Serrat, Raimon.

 

Ce mouvement culturel est évoqué en associant Ovidi Montllor (du Pays Valencien), Guillem d’Efak (des Iles Baléares) morts depuis tout juste 20 ans et Teresa Rebull, chanteuse nord catalane décédée en 2015.

 

Un hommage en chansons avec Miquel Pujadó qui parlera de la vie et de l’oeuvre de ces auteurs compositeurs interprètes qui furent aussi poètes ou acteurs. Au programme des anecdotes et des interprétations personnelles...

 

entrée libre

 

Adresse : 

MÉDIATHÈQUE

15 rue Émile Zola

Téléphone : 

+33 4 68 66 30 22

 

mediatheque-secretariat@mairie-perpignan.com

 

programme-zoom-mediatheque-sept-oct-nov-partie-1.pdf

programme-zoom-mediatheque-sept-oct-nov-partie-2.pdf

 

- - -

 

** LAKME – Opéra comique de Léo Délibes

En Coproduction avec le Conservatoire Perpignan Méditerranée et Misto Musica :

 

Samedi 7 novembre 2015 à 20h30

Tarif : de 12€ à 38€ / Pass 3 Opéras de 45€ à 90€

 

Daniel Tosi animera une conférence le jour du spectacle à 19h, intitulée « Lakmé et l’exotisme romantique ». Entrée libre

 

Infos – Réservations : 04-68-38-34-95

Billetterie ouverte du lundi au vendredi de 14h à 18h  et le soir du spectacle de 18h à 20h30

 

 - - - - -

 

**8 novembre à Banyuls :

 

 

avec Nora Buschmann, la fabuleuse guitariste que certains parmi vous ont eu la chance d'écouter lors des "Guitares au Palais" (http://www.nora-buschmann.de), Elizabeth Balmas qui a joué sous la direction des chefs comme S. Celibidache, D. Barenboïm, G. Solti, M. Janowski, P. Järvi, E. P. Salonen et autres (http://www.elizabethbalmas.net), Jörg Kühn, alto et Heiner Mast, violoncelle. 

 

Download.html.jpg

**

Mémorial de Rivesaltes : les associations de Harkis sont mécontentes du traitement que les discours officiels leur affligent : les descendants des "supplétifs" de l'armée française, ces "traîtres", selon le FLN algérien, ont subi les pires avanies : abandonnés par De Gaule, égorgés par les militants nationalistes algériens… Ceux qui ont pu gagner la France ont eu des métiers très durs et des retraites de misère : aucune considération de l'Etat français !

Il est temps que le Mémorial les reconnaisse : ne pas jouer sur les mots "transit" ou "concentration"… Les misérables étaient bien "concentrés" là et des milliers, avec des Juifs, Gitans, Républicains… sont partis pour les camps d'extermination.

Beaucoup ont été "exterminés "à Rivesaltes à cause du froid, de la malnutrition, de l'abandon, de la dysenterie...

* Ce qui m'étonne c'est que lors de la journée ouverte aux associations (lundi octobre 2015, j'y étais, avec l'association W.Benjamin), le responsable de "Génération Harkis", Amar Meniker, a pris la parole, à la fin du concert de l'auditorium, pour prôner la solidarité, sans avancer le moindre reproche ou la moindre critique … Pourquoi ???

JPB

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 09:34
Manuel ALCANTARA au Café SOLA
Manuel ALCANTARA au Café SOLA

* Collioure - Concert "Musique et Patrimoine" pour la restauration du Fort Dugommier -

ÉGLISE DE COLLIOURE - CONCERT DU PHILHARMONIQUE MOZART DE TOULOUSE pour le prestigieux festival MUSIQUE & PATRIMOINE - Samedi 1 AOUT 2015 à 21h - Concert de musique classique au profit de l'association pour la restauration du FORT DUGOMMIER.

http://www.dugommier.com/actualites.php

Grande soirée en partenariat avec la FONDATION DU PATRIMOINE, pour les 4ème Nuits “Musique & Patrimoine” pour ce concert exceptionnel en l’'église de Collioure le Samedi 1er AOUT 2015 à 21h. Programme de la soirée : (MOZART, VIVALDI…)


- - -

** Collioure - Au Café Sola : Exposition de Manuel Alcantara

Vernissage le Premier Août

L’artiste peintre et illustrateur, Manuel Alcantara, récemment remarqué par la chanteuse Shakira qui avoue même « adorer son travail », nous invite à découvrir son univers à travers des œuvres autour de la Catalogne.

Cet artiste aux influences multiples nous offre une palette de couleurs et de fantaisie qu’il met en scène sur une série de toiles inspirées par ses souvenirs d’enfance, ou par son imagination pleines d’humour. le Café Sola à Collioure accueillera l’exposition « ALCANTALUÑA », du 1er Août au 15 Septembre! (vernissage le 1er Août dès 19h30)

- - -

***Censures et interdits, par Guy Jacquet :

Samedi 1er Août à 21h30- 2015 – Dimanche 2 à 18h30

INCLUDEPICTURE "http://www.le-journal-catalan.com/wp-content/uploads/2015/02/guy-jacquet-630x400.jpg" \d

Guy Jacquet et le Théâtre de la Rencontre

jouent

« Chansons de Censure et Textes d’Interdits »

Arrangements musicaux : Serge Llado-Henri Xéridat -Luc Ramos-Béa Singlat-J.Mennec

Lumières / Régies: Encuentra Light Photos Bleue-Gitane

De la Ballade des Pendus jusqu’au Chat de la voisine, passant par La Complainte de Mackie, Quand un Soldat, La Puce, et Le Temps des Cerises, voilà un spectacle-florilège des actions les plus sottes et les plus inutiles : la censure et l’obstruction imbécile à la liberté de chanter.

Ce programme subjectif, non exhaustif et sans chronologie historique, rassemble :

* François Villon ou des Chants Interdits de La Commune de Paris

* « Chansons d’un gâs qu’a mal tourné » de Gaston Couté (1881-1911), pressentant la Guerre 14/18

* Des refrains anonymes du 17ième , 18ième et 19ième siècle (même érotiques !!!)

* Des ‘’Songs ‘’ de Brecht et Kurt Weill de L‘Opéra de 4′ sous, interdits sous le 3i ème Reich

* Oeuvres ou artistes censurés sous diverses Républiques (Francis Lemarque, Brassens ou Montand)

* Puis le Gaullisme nucléaire ne supportant pas que l’on raille certains sujets avec Léo Ferré, Jean Genet, Boris Vian, Mouloudji, Bernard Dimey, etc …

* Poèmes de Pablo Neruda, Henri Michaux, et ‘’Als Cegadors’’ en Catalogne, piétinés sous Franco

* Les vilenies d’un Marcelin, Pasqua, Poniatowski, Druon ou Hortefeux tentant vainement une carrière de censeur.

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 11:39
Darnaudet / Girodeau / Ward
Darnaudet / Girodeau / Ward

Espérant vous voir lors de Fest'in Pia - 31 juillet / 1er Aout 2015

Parc des Tilleuls

66380 Pia


DATE 31 JUILLET ET 1 ER AOUT 2015

V ème édition

Tarifs : gratuit

Programmation artistique

Départementales : N3rdistan-R Can- Bess - Nadj- DJ Click + découvertes

Régionale : Kursed + découvertes

Nationale: Mademoiselle K - Dusk Totem

Couverture presse : locale et départementale ☑ Régionale ☑ Nationale ☑

PROJET FESTIVAL 2015

Dates : 31 juillet et 1er Aout 2015

Lieux : Parc des Tilleuls – 66380 PIA

Fest in Pia est une manifestaton à taille humaine organisée par le service jeunesse de la ville de Pia ayant pour revendication la proximité humaine des jeunes, des artistes, des professionnels et de l’organisation.

Fest in Pia met un point d’orgue à l’accueil des artistes et du public. Développer les liens entre ceux qui font l’art et ceux qui le reçoivent, fait l’essence même du festival. Un évènement gratuit où la découverte et le développement de carrières musicales sont la priorité. Une programmation éclectique, ouverte aux nouvelles tendances et toujours qualitative!

Une scènographie urbaine audacieuse et des évènements surprises ponctuels qui fondent l’empreinte du festival.

Fest in Pia, pépinière de talents émergents.

Programmation :

31 JUILLET

BESS PERPIGNAN

-bESS- 4 lettres qui nous portent et nous transportent outre-manche, dans le berceau de la brit-pop. Guillaume Fanchon, auteur compositeur chanteur, a crée -bESS- en mars 2010. Matthieu Tarbouriech le rejoint à la guitare et c’est en duo qu’ils commencent l’aventure. Ayant déjà joué avec différentes formations, ils se sont retrouvés aux côtés de The Divine Comedy ou Nada Surf. 4 ans plus tard, -bESS- cumule les 150 dates au compteur. Ils se retrouvent promus parmi les espoirs rock de l'année 2011 dans le magazine national Rock one. Leur participation au M6 mobile music tour se révèle être un succès : ils se retrouvent dans les 4 finalistes parmi 1 000 groupes participants ! Ils peuvent ainsi partager la scène avec The Dø, Puggy, Patrice, Medi.

Le Festival Ida y Vuelta à Perpignan leur fera confiance pour ouvrir le concert de Selah Sue et d’Alice Russell. C’est à cette occasion que “La Prod sur Place“, label Perpignanais, les remarque et décide de produire leur premier album « Everybody wants to have a good Life ». En septembre 2013, Bruno Buzan rentre dans l’aventure pour accompagner le groupe et ainsi développer le projet au niveau national. 2014, fort d’un engouement du public (1ère place des votes du public du Prix Ricard SA live, 30.000 vues Youtube de leur premier clip), le groupe part dans une tournée de 50 dates. Leur premier album sortira en France sur le label BCBA/ Wagram France.

NADJ PERPIGNAN

Après une tournée en solo en 2014 à travers la France, la Suisse et l’Italie, Nadj annonce son grand retour en groupe en 2015.

En studio cet hiver en Italie pour un nouvel EP (produit par Il Teatro Degli Orrori, groupe référence de la scène indépendante italienne), Nadj annonce la couleur à travers 4 premiers titres qui promettent fortement de placer le rock hexagonal vers des sommets inespérés.

Le gros son Hiwat caractéristique fait parler la poudre, l’écriture en français d’une grande qualité sublime la sensibilité à fleur de peau de l’artiste: une efficacité redoutable.

R CAN PERPIGNAN

Chanteur qui a digéré plus de 25 ans de culture hip hop, et dont les débuts professionnels remontent à 15 ans, et qui a fait en sorte d’adapter les codes du rap, du slam, des cultures urbaines à son univers. Imaginez la rencontre improbable des cultures gitanes, catalanes, américaines, de la chanson française à texte, une approche sans jugement, le croisement de sujets graves et d’anecdotes quotidiennes, le discours d’un jeune père à ses enfants, le propos d’un citoyen impliqué.

SHINE MR RAIN - SAINT AUBIN- PERPIGNAN -Découverte

Jeune artiste originaire de Perpignan, mélangeant Hip-Hop, Rock Pop avec des textes francophones.

Il se produit seul sur scène en homme-orchestre avec un Looper et divers instruments. Un jeux incessant avec les sonorités.

Préselectionné pour le tremplin Credit Agricole / Ida Y vuelta Perpignan

EZRA HESPER (apparu en prime « nouvelle star » W9) PERPIGNAN -Découvertes

Une étrange vue du soir et du matin, à chaque fois il est différent.

De la Pop, de la folk, une guitare, sa voix, il projette une vague d'émotion sur des rythmes simples et modernisant. Actuellement en studio avec Julien Lebart (pianiste de Cali).

CHARLES PERPIGNAN -Découvertes

« …/… il s’est laissé happer par les nuances de noir, de gris, de rouge qui traversent la planète rock, toujours en quête d’une déchirure, d’un appel, d’une étoile à décrocher …/… A voir ce garçon sain au visage d’angelot Italien on ne s’attend ni à la puissance de la voix, ni à la folle énergie qui le traverse …/… Il a du talent avec quelque chose de Bertrand Cantat dans la désinvolture et l’élégance, avec quelque chose de Jim Morisson dans la gestuelle. De bien beaux sorciers autour du berceau de ce jeune musicien. A découvrir !» -Marie Costa.

MADEMOISELLE K PARIS

En avril 2007, elle participe à l'émission Taratata sur l'invitation de Jacques Higelin avec qui elle interprète Bonnie and Clyde de Serge Gainsbourg.

Elle est nommée pour les Victoires de la Musique 2009 pour l’album pop rock de l’année.

Son prochain CD/DVD live sera produit sur le site de production communautaire NoMajorMusik1 (devenu Buzzmyband).

En octobre 2010, elle annonce sur son Facebook officiel la sortie, le 1er novembre, de son prochain single Jouer dehors, extrait de son 3ème album, du même nom, qui paru, quant à lui le 17 janvier 2011.

En 2011, Mademoiselle K reprend son titre Me taire te plaire en duo avec Zazie.

En décembre 2013, elle annonce la sortie prochaine d'un album en anglais.

Son premier single en anglais, très rock, Glory, sort dans la foulée (clip vidéo mis en ligne le 6 janvier 2014). S'en suit une pré tournée au printemps et à l'automne 2014.

Mademoiselle K ou le désir farouche de s’affirmer encore et encore, comme si tout venait juste de commencer. Et de durer, maintenant qu’elle est la dernière officielle de la lignée des Mademoiselles.

1 ER AOUT

KURSED PERPIGNAN

Rock Indie, rock vintage, rock n'roll, live plein de sueur et d'energie, mélodies accrocheuses, fans de Johnny Cash, comme de Nirvana, leur univers navigue entre cage the elephant, arctic monkeys, ou les white stripes, y apportant leur propre fraîcheur et maturité. Du haut de leurs 24 ans, le groupe joue déjà depuis une dizaine d'années.

2008 : première tournée en France et Belgique, sortie EP

2009 : passage à Canal+

2010 : Sortie du premier album officiel "Like a coffee" distribué, une trentaine de chroniques dans web/magazines, live 3ème gaucheTV, tournée ...

2011 : passage sur Le Mouv', Vidéo/clip : "Perfect mean"

2012 : sortie du second album "Miaow", tournée, passages sur Oui fm, Le Mouv', Raje fm ... vidéo/clip : "Tsa tsa tsu", live 3ème gaucheTV, plein de chroniques ..

2013 : arrivée d'Ari, live sur la MontpellieraineTV, finaliste tremplin Sziget et projet d'enregistrer Retromania

N3RDISTAN PERPIGNAN

N3rdistan c'est l’histoire d’exilé(e)s venu(e)s d’ailleurs avec leurs mélodies et leurs chants mystiques, des textes dérangeants et des rimes engagées.

L’énergie humaine et la précision digitale fusionnent, N3 tord les vibrations et mélange allègrement les sonorités, mêle des beats saturés à des basses lourdes, et saupoudre le tout des mélodies d’une Kora et d’une flûte Peul, aux ambiances venues d’ailleurs.

Ce projet est l’aboutissement de plusieurs années de recherches musicales et des multiples influences et rencontres du chanteur marocain Walead Ben. On y retrouve un esprit résolument nouveau, Rock et trip hop, sur des beats électro aux influences world.

N3rdistan offre aujourd'hui un spectacle décapant aux frontières de l’Oriental-beat et de l’électro urbain, distillant des notes ethniques sur des textes personnels et de poètes célèbres (Mahmoud Darwich, Gibran Khalil, Nizar Qabbani…), triturant la mondialisation des samples et des sons, questionnant le sens de la vie ou l’exil numérique, N3rdistan est une incitation à la découverte de nouveaux horizons sonores.

12 Avril : Festival Oshtoora Egypte

25-26 avril : printemps de Bourges

22 mai : Festival Arabesques Montpellier

28 mai : Oman VFM

3 Juillet : Institut culturel Français De Casablanca

5 Juillet : Institut culturel Français D'Agadir

6 juillet : Institut culturel Français De Marrakech

17 juillet : Lodeve

19 juillet : Abracadagrasse( Lagrasse)

22 juillet : Fesival de Thau

30 juillet : Touvérac

18 septembre : Festival L'Boulevard Casablanca

DJ CLICK GERONE

Qu'il soit seul ou accompagné de ses musiciens, qu'il mixe dans les soirées enfiévrées ou pour les gamins des quartiers, DJ CLICK reste un musicien profondément attachant et passionnant. Sollicité aux quatre coins de la planète, Click continue ainsi son aventure sur la route des Roms, explorant les richesses de toutes les cultures rencontrées, les remixant, triturant, bidouillant pour surtout nous faire bouger ... hors de nos frontières ! Surnommé Dj tout terrain ou Général, Véritable tête de pont dans le métissage musical, DA, producteur sur son label No Fridge, Dj Click s’est depuis longtemps fait le complice des projets les plus bouillants : avec son groupe Click Here ou l’extravertie Rona Hartner pour les cultures tsiganes, comme avec les marocains Gnawa Njoum d’Essaouira et les Hamadcha de Fés, ou encore dans son collectif électro‐jazz UHT°. Il a produit une quinzaine d’albums dans son studio, réalisé d'incroyables nombreux remixs comme ceux de Manu Chao, Watcha Clan, Warsaw Village Band, Nicolette, Mahala Raï Banda, Dhoad Gypsies of Rajasthan, Va Fan fahre Burhan Öçal, La Caravane Passe, High Tone, Issa Bagayogo, Boogie Balagan, Dj Dolorès ou Rachid Taha. Programmé sur les principaux festivals, clubs et salons internationaux (Womex Seville 2006, Babel Med Marseille 2009, AWME Melbourne 2011, ApaMM Ulsan 2012, Medimex Bari 2012, Porto Musical Recife 2013, Musik Week Berlin 2013, Sound of the Xity Beijing 2014, Nouvelle Prague 2014), de la Corée du Sud au Brésil, des Balkans à l’Australie, de L'Afrique du Nord au Japon, il répand son style partout dans le monde, produit une musique sans visa, met du vivant dans la mécanique électronique.

ANH-MAI PERPIGNAN -Découverte

Découverte: Passionnée d'arts, de grands espaces, de musique et de skateboard, Anh-Maï grandi à Colombes en région parisienne. Guitare,cornemuse,batterie, elle est musicienne. Les cheveux relevées et prête à relever tout les défis,elle vous raconte des histoires.. mais on aurait tout de même envie de la croire!

Inspi folk, celtique, post-rock, et rock.

CHOLO PERPIGNAN - DécouverteUne guitare, une voix puissante et éraillée, cela suffit! Cholo, passionnant et passionné, collectionneur de disques, ses influences principales sont les groupes rock des années 90 (Nirvana, Pearl Jam, Soundgarden et Radiohead...) et 70 (Led zeppelin, Pink Floyd...) ainsi que les groupes et chanteurs folk comme Richie Havens, Neil Young, ou Cat Stevens. En janvier 2014 , il fait la première partie de Yodelice au Médiator. Un projet D'album Solo est en cours pour l'année 2015.

JOY RAGE PERPIGNAN - Découverte

Découverte: Genre: Wild Rock And Roll

“Univers rock'n roll, poétique et déjanté. Forte d'une expérience " muzic" à travers diverses formations, je fais désormais vivre mes compositions” Joy Rage.

YAMIN ALMA PERPIGNAN -Découverte

20 ans tout juste passés.

Le bel âge pour donner à sa musique un tournant plus intime, élargir ses horizons et avoir envie d’une carrière.

Seul ou accompagné sur scène par ses compagnons londonien qui forment "The Love Machines".

Auteur, compositeur, multi-instrumentiste et interprète.

Yamin Alma délivre son 1er EP auto-produit et entièrement fait maison "Freedom Soon", une pop rock lumineuse matinée d'influences afro-américaines et anglo-saxonnes.

Sourire charmeur de mec sûr de lui ou regard déroutant d’enfant tourmenté, Yamin est de ces jeunes gens qui glissent sur leur monde, jamais tout à fait ici, jamais tout à fait là. Dans des échappées belles de la pensée qu’on devine tour à tour mélancoliques, un peu engourdies, un peu déglingue aussi.

Pierre Alexandre BESCO

DUSK TOTEM PARIS

DUSK TOTEM est une découverte du Festival TRÄCE 2015.

Leur premier EP "MAP OF YOU" est disponible depuis novembre 2014 en téléchargement.

"Formé dans l’arrière court dans un bar de La Réunion, autour d’un verre de rhum arrangé, ce groupe parisien de dream pop pourrait bien troubler votre vue et vos oreilles"

-Inrocks Lab-

"Les parisiens de Dusktotem n'ont même pas encore publié leur premier EP, mais ce premier morceau, entre dream pop et électro pop en donne un très bon premier aperçu. Mélodie, instrumentation, voix, tout est bon et à la bonne place !"

Les partenaires

Record It: Premier partenaire du festival, record it ouvre ses portes pour l’enregistrement des artistes découvertes depuis la première édition. Matthieu travaille avec de grands noms de la scène locale, nationale et internationale

Régie Sud : Entreprise de sonorisation, Éric intervient dans les différents événements tels que Ida y Vuelta depuis le début, boîtes à clous depuis 25ans.

RTL 2 : La radio, partenaire depuis 3 ans, diffuse la communication sur les ondes. Conceptualise un jingle et le diffuse 6 à 7 fois par jour / 15 jours avant l’événement. Communication diffusé également sur le site RTL2 Languedoc Roussillon.

Milles :

La brasserie Milles excelle depuis 1928. La brasserie met à disposition tous le matériel nécessaire pour la buvette.

Cette entreprise va accueillir une délégation de nos jeunes bénévoles dans leurs locaux pour entamer une formation, comment tenir une buvette, l’alcool responsable…

La Tête Dans le Public : Couvre les différents événements musicaux, la tête dans le Public est un webzine qui sort des sentiers battus

Catacult : magazine culturel départemental qui met en avant les scènes à voir, les concerts à faire et les expos à découvrir.

Le Petit Agenda : Agenda qui donne le rythme des lieux culturels. Tout y est. Festival est présent dans le Petit Agenda et est diffusé dans toute l’agglomération Perpignanaise ; l’équipe développe une communication affichage / tract mais aussi une communication sur les supports Internet

Studio one : Studio d’infographie, c’est l’image du festival. Shooting, conception des visuels affiches, programmes, sites, internet…

C.A.F. des P.O / la DDCS / Conseil Départemental des P.O. : qui soutiennent les actions jeunesses en lien avec le territoire

Crédit Agricole Sud Méditerranée : Banque présente sur la commune, et tient à nous soutenir financièrement dans le cadre de la démarche jeunesse. Une opération post festival avec l’ensemble des jeunes et les représentants de la banque.

Imprimerie des Pyrénées : Imprimeur du territoire de Pia et met son savoir-faire pour l’impression des différents visuels avec des tarifs concurrentiels

Sud Méchoui : entreprise de restauration qui met à disposition son savoir-faire pour les techniciens et artistes lors du 31 juillet et 1er aout

SAS Gonzalez : Qui intervient dans le domaine de la construction de bâtiments industriels et le terrassement, la Société GONZALEZ soutient cette action généreusement

TP 66 intervient dans le domaine des voierie et les réseaux d’assainissement, M. NAVARRO contribue généreusement à l’action Fest’in Pia et se félicite de l’engouement des jeunes dans la vie de leur commune

Intermarché : cet hypermarché central à Pia devient partenaire du festival cette année

Vignobles Dom Brial : actif sur le territoire depuis 1923, Dom Brial s’associe au festival. Le vignoble s’étend et développe de nouvelles techniques dans la récolte. Une démarche responsable mis au profit du festival


- - -

* Communiqué de presse concernant les stratégies commerciales développées dans le département des Pyrénées-Orientales.

COMMERCE : ILS CONDAMNENT NOS CENTRES-VILLES

Le déménagement de la FNAC de Perpignan vers le Carré d’Or, route de Canet, est pressenti. Info ou intox, la tendance est là : de nouveaux commerces excentrés ouvriront en 2016 ou 2017, à la maison Comteroux de Perpignan et au Mas Rous, qui recevra Alinéa (groupe Auchan), concurrent d’Ikea, prévu à Rivesaltes. Cabestany et Argelès prendront leur part, comme Claira, Thuir, Elne et Porte d’Espagne.

En Pays Catalan, les grandes surfaces occupent 1369 m² pour 1000 habitants, contre 1002 m² en France. Et les chiffres gonflent. A qui la faute ?

Le déplacement massif de nos commerces et les implantations s’effectuent invariablement vers les périphéries.

Cette désertion de nos centres-villes est la règle pour la Commission Départementale d'Aménagement Commercial (CDAC), pilotée par les maires et la Préfecture des Pyrénées-Orientales, en accord avec le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT). Leur course aveugle dégrade mathématiquement les rapports sociaux dans nos chers coeurs de villes. Dévitalisés, certains de nos espaces de convivialité adoptent le pire de la banlieue française.

CDC dénonce la frénésie commerciale, qui n’a pas de parti. Promoteurs d’un art de vivre et d’un bien-être partagés, nous voyons le risque d’éclatement de la société du pays, provoqué par la planification commerciale. Seule une gouvernance territoriale consciente de l’avenir pourra réparer cette politique négative.

Contact presse : 06 75 74 25 49

En vous remerciant par avance de votre intérêt

Mercédès Garcia.

Communiqué de presse · Perpignan, 24 juillet 2015

Nouveau compte Twitter @cdccatcom

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 12:05
Maureso/Massé

Maureso/Massé

Duo au mas Baux
Duo au mas Baux

*CONCERT DE PIANO à 4 mains- DUO JATEKOK

le mardi 28 juillet 18h30 dans le cadre du festival AMUSIKENVIGNES

Concert de PIANO avec le DUO JATEKOK

Adélaïde Panaget et Naïri Badal,

le mardi 28 juillet à 18h30

au MAS BAUX- Canet en Roussillon,

dans le cadre du festival AMUSIKENVIGNES 2015.

Le Duo Jatekok est composé par 2 pianistes talentueuses, Adélaïde Panaget et Naïri Badal, et se produit dans les plus grands festivals de piano. Cet été, elles sont à l'affiche du Festival de la Roque d'Anthéron.

Toutes les pièces qu’elles joueront ont un fort rapport avec la danse, une large répertoire de Grieg à Borodine,

Le prix des places : 6 €, programme compris,

dégustation gratuite des vins du Mas Baux

Basées sur des mélodies populaires, les danses sont des témoignages authentiques d’un peuple et de ses traditions....

Ces danses représentent un héritage culturel, une identité sur laquelle chaque culture se fonde.

Naïri Badal et Adélaïde Panaget réunissent leur duo à quatre mains autour d'un premier disque dédié à toutes les danses.

******

Depuis sa création en 2007, le Duo Jaketok s'est fait connaitre sur les scènes des opéras et de festivals internationaux en séduisant par leur enthousiasme et leur originalité. Si le nom Jaketok signifie "jeux" en hongrois, l'amitié et la passion commune qui unissent Naïri Badal et Adélaïde Panaget sont également la recette de leur succès.

Lauréates toutes deux de nombreux prix prestigieux, elles se sont affirmées depuis la création de cette formation comme l'un des duos de pianistes les plus inventifs du moment. Avec "Danses", les deux musiciennes signent un tout premier disque avec pour thème la danse à travers l'Europe

Naïri Badal et Adélaïde Panaget invitent ainsi leur public à découvrir une série d'œuvres tournées vers la danse dans leurs versions à quatre mains. Le romantique suédois Grieg, le new-yorkais Barber, Ravel ou encore le russe Borodine et ses célèbres Danses polovtsiennes sont ainsi au programme de cette échappée où la danse s'accorde aux humeurs de l'espace et du temps, selon les répertoires retenus - et souvent méconnus dans ces versions.

- - -

Merci à P. Latger pour ce très beau texte :

UN SOIR DE SARDANES

Publié le 22 Juillet 2015 par Philippe Latger

Etre catalan ? Qu'est-ce que ça veut dire ?
Je suis né à Perpignan. J'y ai enterré ma mère. Que vous faut-il de plus ?
J'aime cette ville qui est aussi aimable que détestable. Les deux à la fois. Avec la même violence.
Je l'aime aussi, justement, pour ce qu'elle a de plus méprisable. Que vous faut-il de plus ?
Bien sûr. Perpignan est roussillonnaise avant d'être catalane. Et ce n'est pas une moindre nuance.
Ce qu'elle peut être idiote. Ce qu'elle peut être prétentieuse et de mauvaise foi.
Mais je l'aime. Et je vis avec elle depuis 42 ans. Puisque je ne l'ai jamais quittée.
Même quand je suis allé me chercher dans les glaces québécoises.
Même quand je me suis perdu dans les nuits de Barcelone et Paris.
Elle était toujours en moi dans les collines de Los Angeles et les rues de New York.
Elle était toujours en moi quand j'avais fini par m'installer sur la Butte Montmartre.
Oui, je suis toulousain, ok. Oui, mes racines sont ailleurs. La belle affaire.
Côté français, et paternel, c'était le Lauragais. Côté espagnol, et maternel, c'était la Castille.
Et la chaîne des Pyrénées était l'axe de symétrie naturel et géographique sur lequel, imaginez,
j'avais eu le bon goût de venir au monde. Notre-Dame de Bonne Espérance. Perpignan.
Sur cette chaîne frontière, entre racines paternelles et maternelles, mais côté Méditerranée.
Ma seule identité. Cette mer. Qu'elle soit française, espagnole, ou catalane. Et maghrébine.
Cette mer qui est aussi grecque que turque, aussi israélienne que palestinienne,
aussi libyenne qu'italienne, aussi européenne qu'africaine, le placenta d'une même civilisation.
C'est elle qui fait civilisation. Et je suis plus égyptien que danois. Je suis plus algérien qu'allemand.
Je suis son soleil, sa chaleur, sa lumière, ses odeurs et ses mythes.
Catalan... qu'est-ce que ça veut dire ? Le suis-je moins que le Majorquin et le Sarde ?
Je suis les Iles Baléares et la Corse. Je suis Gibraltar et Tel-Aviv. Je suis toute mon enfance.
Né dans cette putain de ville écrasée entre deux royaumes qui n'est même pas un port.
J'ai grandi dans les pinèdes de Castelldefels et les manèges de Montjuic. Que vous faut-il de plus ?
Vingt ans d'étés à Barcelone. Le premier mois de juillet de ma vie. Le Passeig Tramuntana.
Une ville que j'ai aimée autant que j'ai aimé ma mère. Parce que c'était avec elle.
La Castillane de Toulouse aux cheveux et aux yeux de Kabyle.
Catalan... oui. Je le suis comme vous. Aussi vrai que je suis chrétien, juif et musulman.
Comme tout gamin né sur la Méditerranée, où nous sommes partout les trois à la fois.
Le petit gars élevé dans une tradition catholique l'assume avec une fierté sans pareille.
Je suis fier d'être méditerranéen. Et l'histoire de ma famille est l'Histoire de cette mer.
Comme vous tous qui êtes d'ici. Etre catholique, qu'est-ce que ça veut dire ?
C'est un cocktail de plus de vingt siècles. Et il faut compter quatre fois plus de générations.

Ce que je peux la haïr par moments. Comme je peux la détester.
Je la hais quand j'y suis malheureux. Que je m'en sens prisonnier.
Moi qui évoque continuellement la destruction des remparts pour expliquer la ville aux autres,
de quoi est-ce que je parle ? Quelle destruction des remparts ? Ils sont toujours présents.
La ville y étouffe toujours autant. L'étau est invisible. Mais il est toujours puissant.
J'en éprouve l'empreinte autour de ma poitrine et de ma boîte crânienne.
Ils ont détruit les remparts médiévaux mais ils étaient toujours debout.
Le rempart nord contre la France. Le rempart sud contre l'Espagne. Les Corbières. Les Albères.
Les remparts de Perpignan sont indestructibles. Le Roussillon est toujours dans son enceinte.
Et ce qui est écrin un jour peut être prison le suivant. Ce qui est un abri peut devenir un piège.
Ah, oui, je les entends déjà, m'envoyer au diable. En Catalan de surcroît. Ou en Roussillonnais.
S'il n'est pas content, qu'il aille se faire voir ailleurs. C'est déjà fait les enfants. Et je suis revenu.
Parce que je suis né ici. Que j'y ai enterré mon espagnole ou toulousaine de mère.
Et que je souillerai votre terre de ma propre dépouille en me faisant enterrer ici.
Qu'est-ce que c'est que ce Roussillon ? Sinon une terre d'espagnoles et de toulousaines ?
Qu'est-ce que c'est sinon une terre de fils d'espagnoles et de toulousaines qui sont nés ici ?
Et qui aiment cette terre comme leur propre mère ?
La ville étouffe à ses remparts psychologiques comme à la canicule.
Je sors de mon immeuble face à la cathédrale pour aller chercher l'air qu'il manque autant dehors.
Je fais une boucle par la Barre et reviens place de la Loge sans être étonné de ne croiser personne.
La ville est déserte. Comme souvent. Et pourtant. J'entends quelque chose. Qui se précise.
Et c'est un son qui fait réagir ma peau et bouillir mon sang comme si j'étais catalan.
Un son spécifique qui m'ouvre la poitrine partout où je l'entends où que je sois en ce monde.
Qui me bouleverse autant que la Jota et le Flamenco. Qui réveille une fierté que je ne contrôle pas.
Moi qui ne suis que né ici par un concours administratif de circonstances au hasard des mutations,
qui ne suis pas roussillonnais depuis dix générations, je me redresse, le coeur battant la chamade,
à ce son et à ce rythme qui réveillent mes neurones comme un verre le fait à l'alcoolique abstinent.
C'est la cathédrale à Barcelone quand nous revenons avec Papa du Musée Picasso.
C'est les rues de Bompas où des hauts-parleurs diffusaient encore les annonces de la Mairie.
Je compte trois impulsions. Et encore trois autres. La ligne de basse sous un son de hautbois nasillards.
Bien sûr. Au Castillet. Je vais tourner à gauche. Rue Louis Blanc. Et je me le prends en pleine figure.
Le spectacle de la rue étroite, avec ses immeubles colorés dont la hauteur témoigne encore
d'une prospérité passée, celle d'une ville de commerçants qui n'est plus que l'ombre d'elle-même
mais fait encore illusion, avec son canyon de grand-rue, barré par la brique rouge du monument chéri,
cette porte, illuminée, superbe, devenue fermement un décor de théâtre pour un soir de sardanes.

Ironie du sort. L'espingouin que je suis se réjouit de repérer l'influence espagnole.
Le style est tout de même évident pour qui vient ou qui revient de loin. L'Aragón. Charles Quint.
Je ne sais pas ce que c'est d'être catalan, mais tout de même, tout me semble familier.
Ah oui... pour qui cherche bien, il y a en Catalogne beaucoup d'Espagne et cela me convient.
Je sais bien qu'il faut se définir contre les autres, et que les autres sont d'abord nos voisins,
mais j'aime volontiers remonter jusqu'aux influences arabes et juives qui servent mes convictions.
Le Castillet est splendide en ce soir de fête. Une fête confidentielle. Mais d'autant plus jubilatoire.
La porte-prison se tient massive au bout de la rue. Rouge sang. Et au pied, l'orchestre sur une scène.
Le flabiol à gauche, et son petit tambour sous le bras, la contrebasse, les cuivres étincelants...
L'image est fantastique mais le son l'est encore davantage. Une vague puissante déferle jusqu'à moi.
Trompettes et trombones, gorges déployées, barrissent une marche impériale de jeux romains,
celle des éléphants d'Hannibal ou d'une apparition royale dans une cour d'honneur,
comme on les identifie partout, des cités andalouses aux îles britanniques.
La ligne mélodique sautille déjà comme aux plus belles partitions de Westerns d'Hollywood,
et je m'amuse d'entendre la Conquête de l'Ouest américain à cette introduction princière.
L'humanité est un petit village. Et la vérité est une synthèse facile à faire de toutes les cultures.
Après les éléphants, ce sont des oiseaux qui gazouillent ensemble et imitent Cali ou son timbre nasal,
quelques octaves plus haut quand le son est strident, haut perché, à peine supportable,
mais l'expérience est forte et l'ivresse s'installe chez qui tient la distance et en accepte l'épreuve.
La douleur de la brûlure passée, le novice est prêt à écouter vraiment. Les mélodies sont belles.
Les partitions écrites. Les harmonies époustouflantes. Les constructions admirables.
Des changements de rytmes. Des ruptures. Des circonvolutions organisées. L'équilibre arithmétique.
Et la fierté d'être humain à tout ce qui révèle le génie de notre espèce dans son besoin de s'élever,

en architecture comme en musique, peut nous cueillir enfin et nous réconcilier avec nous-mêmes.
La Cobla Mil.lenària. Comme l'année dernière. Qui vient me chercher du fond de la rue.
Attiré comme un aimant, je descends notre Main Street déserte qui retrouve son âme.
La nuit est suffocante et deviendrait presque douce. La haine pour ma ville se retourne aussitôt,
comme revers de l'amour que je lui porte, heureux de la retrouver dans ce qu'elle a de mieux.
Oui. C'est comme ça que je l'aime. Quand elle assume ce qu'elle est. Qu'elle assume ce qu'elle a.
Qu'elle cesse de se faire passer pour une autre. Et j'en ai des frissons malgré la canicule.
Il fait presque 40 à dix heures du soir. Et l'étau se desserre à l'instant où j'embrasse. Cet instant.
Cette nuit. Cette ville. Que les Perpignanais eux-mêmes ont quittée pour aller sur la côte.
Comment puis-je ne pas être catalan et être fier de l'être comme je le suis ce soir ?
Chaque fois, c'est un fait, la Sardane m'arrache les tripes. Me prend par le col et me colle au mur.
Mon enfance. Castelldefels. Bompas. Barcelone. Le Corte Inglés et les churros. La Lavanda Puig.
Le lait chocolaté sous les pins au petit-déjeuner. La laque de ma grand-mère. La crème anti-moustique.
Le TriNaranjus chez Jesus et Elena carrer de Les Carretes. La canicule délicieusement polluée.
Le Passeig de Gracia. Et mon appartement de jeune homme sur les toits de la Rambla de Catalunya.
Ok. Je ne suis pas catalan. Mais l'odeur des cochons de Figueres m'enchante lorsque je la retrouve.
Et je fonds aux anchois. Et je fonds aux poivrons. Je kiffe l'artichaut, l'abricot et la pêche.
Les cheveux de ma mère. Les roseaux de Salanque et les haies de cyprès.
J'ai pleuré leur odeur très loin outre-Atlantique, aux sirènes de police boulevard René-Lévesque,
sous le phare glacial de la tour Ville-Marie comme au pont de Brooklyn à hurler Manhattan.
Mon village est ici. Et le son de la cobla me crucifie toujours au passé qui me suit,
au passé que je suis, et dont je suis l'écume. Celle de jours heureux qui frémissent encore,
qui crépitent sur le sable mouillé où je me tiens debout.

Catalan. Qu'est-ce que ça veut dire ?
Aragonais ? Toulousain ? Gitan ? Gavatx ? Roussillonnais ?
Ah, oui. Je le confesse. Toulouse comme capitale de région, cela remet de l'ordre dans mon identité.
Le sang et or de la Croix du Languedoc ne m'avaient pas échappé. L'Histoire abonde dans mon sens.
Si tout le monde a couché avec tout le monde depuis que le monde est monde,
les familles de Toulouse et Barcelone ont toujours été les mêmes, et Perpignan y retrouve ses petits.
Depuis Montréal ou Paris, la question semble ridicule. Quand tout se joue dans un mouchoir de poche.
Quand je suis québécois. Quand je suis parisien. Et plus perpignanais que bien des gens d'ici.
Je ne demande rien. On ne demande rien à ceux que l'on aime pour ce qu'ils sont.
Que l'on continue à m'envoyer au diable et à me parler catalan pour me rappeler que je ne le suis pas.
Je fais partie de ce que je vois. Je fais partie de ce que je vis. Je suis la cobla et le Castillet.
Je suis cette nuit caniculaire de juillet. Les platanes du Café de la Poste. Le pavé de la ville.
Je suis ce que j'écris. Et j'écris cette ville. Nous sommes ce que nous aimons.
La lumière orange sur la pierre de mon presbytère. Le ravin de ma rue jusqu'au Campo Santo.
Le marbre de la fontaine. Le bruissement furieux des feuillages aux rafales du vent.
Le galet de rivière des murs et des murailles. Le dédale médiéval. Le quartier de St-Jacques.
Le raffinement caché dans les cours intérieures. Des façades trompeuses. Et ma vie amoureuse.
La chaleur d'une chair que je peux mâchonner à l'envi comme on use un doudou.
Les parfums et les gestes qui font l'intimité entre deux êtres heureux de pouvoir ne faire qu'un.
L'autre peut être gitan, catalan, maghrébin. L'intime est un miracle. La ville en est un autre.
Où l'on peut se retrouver soi-même. A travers quelqu'un d'autre. Dans le regard de l'autre.
Et se trouver meilleur, plus beau et plus brillant qu'on imaginait être.
Mon bébé. Mon Eden. Mon amour de petite ville ingrate. Mon dépit amoureux.
Comme je te déteste. Comme je me déteste lorsque je te déteste. Et comme j'aime ça.
Te quitter pour que j'en chie. Pour que j'en souffre. Pour que tu me manques amèrement.
Comme j'aime ça. Etre malheureux. Le mal du pays. Pour la douleur agréable que c'est.
M'empêcher de pleurer comme un gosse à l'émotion du retour puisque je suis un homme.
Me laisser gagner par tous ces sentiments contraires qui font une relation.
Je ne suis pas catalan... Who cares ? Je suis les Pyrénées. La Méditerranée.
La mer et la montagne. La ville entre les deux.
Et si l'on est d'abord dans la langue que l'on pense avant de la parler,
on est aussi le lieu où l'on revient toujours lorsqu'on veut se sauver
ou pour ne pas se perdre.

Philippe LATGER / Juillet 2015

* Maureso/Quéralt :

Dans le cadre des "Rendez-vous du Guizzo", le collectif Dérives de raison vous invite à le rejoindre à Cent Mètres Du Centre du Monde le mercredi 29 juillet 2015 à 20h30, pour une performance autour de la création de Paola Maureso "Poétique du temps et son-mouvement".

L'invité sera Jacques Quéralt.

Entrée libre sur réservation (places limitées)

Tel:06 35 14 28 99

Email: chore-enco@sfr.fr

* Maureso/Quéralt :

Dans le cadre des "Rendez-vous du Guizzo", le collectif Dérives de raison vous invite à le rejoindre à Cent Mètres Du Centre du Monde le mercredi 29 juillet 2015 à 20h30, pour une performance autour de la création de Paola Maureso "Poétique du temps et son-mouvement".

L'invité sera Jacques Quéralt.

Entrée libre sur réservation (places limitées)

Tel:06 35 14 28 99

Email: chore-enco@sfr.fr

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2015 7 19 /07 /juillet /2015 11:38
Ciné à Prades
Ciné à Prades

*ELNE Festival PIANISSIMO 2015 :

Dimanche 19 juillet : Cathédrale à 18h30 Michèle TOSI, conférence

Musicologue de grand talent et pédagogue passionnée, dotée d’une très vaste culture musicale

Clin d’œil à Jean Sibélius (150ème anniversaire de sa naissance)
Hommage au compositeur Alexandre Scriabine(100ème anniversaire de mort)

Illustrations par des lauréats du CRR Perpignan Méditerranée Avec la participation des professeurs
Hélène RIRAIN, voix, et Clarisse VARILH, accompagnement piano

*Dimanche 19 juillet : Cathédrale à 21h30 Vanessa WAGNER, piano

L’une des meilleures artistes de sa génération avec une sensibilité à fleur de peau, un jeu intense et une technique impeccable qui séduisent le public.

Claude Debussy : Estampes
Franz Schubert : Quatre Impromptus D899
Franz Liszt : Harmonies poétiques et religieuses (extraits)

Comité d’Honneur du Festival

Edmon COLOMER / Patrice DE BEER / Dominique FERNANDEZ Brigitte FRANCOIS-SAPPEY / Geneviève IBANEZ Cyprien KATSARIS / Charles LIMOUSE / Frédéric LODEON Bruno MANTOVANI / Mikhaïl RUDY / Daniel TOSI

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens