Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 août 2018 5 24 /08 /août /2018 06:00
Laure Maltese (ELNE) - Santiago VINAS (Castelnou) -
Laure Maltese (ELNE) - Santiago VINAS (Castelnou) -

Laure Maltese (ELNE) - Santiago VINAS (Castelnou) -

Mercredi 29 Août 2018   18h- 21h - VERNISSAGE 

Ré - inventer la couleur

Galerie de Santiago  VIÑAS

5 carrer del Mig   CASTELNOU

+33 7 77 30 39 14     +33 4 68 63 92 85

 

Pour Eluard, "la terre est bleue comme une orange ", et pour Santiago ViÑAS, la couleur s'interprète comme un texte de théâtre ! 

Cette nouvelle exposition à Castelnou, village de sa famille, nous permet de voir le monde avec ses yeux d’artiste complet : Jacques VIÑAS, dit Santiago, est aussi un comédien qui interprète toujours des textes fondateurs de la culture européenne, d’auteurs  importants tels que Rilke ou Rimbaud. Il se produit sur scène seul ou en compagnie d’autres comédiens prestigieux, dont son amie Marie-Christine BARRAULT.

 

N’oublions pas que Castelnou est l’un des dix plus beaux villages médiévaux de France et que la route qui y conduit en partant de Perpignan passe par Thuir, de quoi régaler toutes les curiosités culturelles et gustatives puisque Thuir est à l’origine du développement du vin de Byrrh. La galerie de Santiago VIÑAS vous ouvre ses portes et vous offre une jolie halte à Castelnou le mercredi 29 Aout prochain, pour ce vernissage de travaux inédits ou une re-découverte des plus anciens, à partir de 18h, au 5 carrer del Mig. Cette exposition sera en place jusqu’en novembre, avec visite sur réservation téléphonique à partir de fin- septembre. L’exposition est organisée par L’association (Loi 1901) D.A.D.O.U - Des Artistes et Des Oeuvres Uniques. A très bientôt ! 

 

Sujet : VERNISSAGE à la Galerie de Santiago VIÑAS 

Titre : Ré-inventer la couleur - Mercredi 29 aout 2018 

Lieu : 5 carrer del Mig  - Village de Castelnou - de 18h à 21h

Parking à l’arrivée à Castelnou, en bas du village

Galerie  Santiago VIÑAS   +33 4 68 63 92 85 - Horaires 11h-18h - Visites sur réservation téléphonique à partir de fin septembre. 

L’association (Loi 1901) D.A.D.O.U - Des Artistes et Des Oeuvres Uniques 

6, rue de la Vieille Intendance - 66000 PERPIGNAN

Elne : Un atelier de restauration d'art en Ville Haute :

Laure Maltese rénove, revisite, réhabilite...

« Le temps de l'Art devient soudain l'art du Temps... »

 

Installé au cœur de la vieille ville, l'atelier de Laure Maltese offre une seconde vie à vos œuvres.

Restaurer est une opération technique qui a pour but de prolonger la vie d'une œuvre en ralentissant le processus de dégradation dû au vieillissement de sa matière à un accident extérieur naturel ou provoqué par l'homme.

Les interventions effectuées au cours de la restauration sont faites dans le respect de l’œuvre : lisibilité, stabilité, réversibilité.

La restauration d'art assure la transmission du patrimoine privé au public, dans un souci déontologique d'authenticité. Qu'il s'agisse d'une opération de nettoyage à moindre frais ou dune intervention plus importante, le travail de restauration assure la conservation d'une œuvre et en augmente la valeur !...

La restauration à la feuille d'or selon les techniques traditionnelles à la colle de peau de lapin permet de conserver l'intégralité de l’œuvre originale, conformément au style et à l'époque de l'objet restauré. La dorure sur bois concerne tous les objets en bois doré (cadres, miroirs, statues, consoles...) .

Laure Maltese est diplômée  (en 2004) de l'école de restauration de tableaux de Châteaurenard (ATEC), au titre de technicienne supérieure en restauration d’œuvres picturales. Elle exerce la restauration d’œuvres d'art depuis huit ans déjà.

L'atelier réalise des travaux de conservation et de restauration  qui s'adresse aux collectivités, à une clientèle privée,  aux collections particulières, aux marchands, aux antiquaires... 

Laure Maltese – Restauration de tableaux – Rue du Couvent – Parking Sant Jordi – 66200 Elne (à côté de l'Office du Tourisme) 

Tel : 06 72 92 94 71 - e-mai :  "mailto:laure.maltese@yahoo.fr"laure.maltese@yahoo.fr

Site web:  "http://www.atelierlauremaltese.fr/"http://www.atelierlauremaltese.fr  

 

Jean IGLESIS

Débat, polémique, dialogue :

 

Commentaire de 

esthétiqueabjection338 (le 24/08/2018 04:21) 

à mon article du 12 janvier 2018 :

 

L'écrivain Céline censuré : ses pamphlets antisémites ne seront pas publiés par Gallimard (cette année, du moins...)

 

Salaud, odieux, raciste, nauséeux, délateur, l'auteur duVoyage...est tout cela ! La mort, aurait-il mérité, comme Brasillach, le putain de nazi ! Le Céline, aussi, nazi, plus que collabo, boucher dans ses mots, ses articles des revues infamantes de Vichy et de l'extrême-droite fasciste, l'aurait mérité la mort; a goûté la prison puis l'exil, a souffert un peu, mais pas assez, l'ordure !

 

On comprend les gens qui veulent censurer TOUTE l'oeuvre de Ferdinand Destouches: pas seulement ses "romans allemands", ses saloperies pamphlétaires, mais aussi ses chefs-d'oeuvre, car eux aussi, c'est exact, sont remplis de racisme -qui est un délit, pas une opinion - mêlant les juifs et les nègres dans une haine incroyable.

 

En effet, Céline se nourrissait de la haine, il la cherchait, ainsi que les malheurs, les catas, les épreuves, les horreurs pour alimenter son oeuvre et transmuer en or - je veux dire en STYLE - le machiavélisme et la barbarie éternelle des hommes ! Abject le racisme de ce génial écrivain, intellectuel méprisant du bourgeois, médecin des pauvres, menant une vie de misérable, jouant au martyr pour aller au tréfonds de l'immonde...

*Lire l'excellente biographie d'H. Godard (Gallimard)

 

Le biographe défend la publication des oeuvres maudites car sa verve, au service de la propagande nazie, est encore souvent verve, ironie, trouvailles stylistiques, même si la logorrhée anti-juif et la rhétorique facile dominent...

 

Comme dans son Retour d'URSS, où il dit la beauté poétique de St-Pétersbourg... Où il écrit bellement la pollution à Moscou...

 

Interdire Céline est une hypocrisie car ses oeuvres sont disponibles dans le monde virtuel ! Le censurer, c'est censurer son style, même si celui-ci ne doit pas être un argument pour dédouaner ce salopard ! Il fallait l'envoyer au bagne, le faire souffrir à petits feux..Et encore aurait-il été content : ce martyre nouveau lui aurait tiré de nouvelles pages éternelles !

 

Il faut refuser toute censure en littérature et ailleurs, surtout 70 ans après. Le censurer, l'infâme, à son époque, oui, dans son contexte, que diable, mais la France était régie par des Français fascistes et antisémites ! Alors, la parole tueuse était libre...

 

Publier ou pas ces Bagatelles… (qui n'en sont pas !), que feriez-vous, vous..? 

JPBonnel

 

* Réponse : 

 

Selon un certain Stéphane Zagdanski, dans une émission diffusée sur Arte en 2011 les pamphlets de Céline sont des « textes très drôles, étonnants de comique »,propos qu’il répète en espérant qu’ils produisent un sens.La thèse très célinienne de l’écrivain clown,paranoïaque et délirant est grotesque.Cette émission est un tissu d’erreurs,de contre-vérités,un galimatias de non-sens inspirés par un inquiétant aveuglement.

Cet aveuglement,très célinien également,est délirant,débilitant,nocif,dangereux.Il porte un nom :l’antisémitisme.Les « pamphlets » de L.F. Destouches ne sont pas « stupéfiants » mais criminels.Non « Bagatelles pour un massacre » n’est pas un « traité de style » :selon LF.Destouches la littérature c’est de la merde et,pour la bien pratiquer,il conviendrait de « bien chier » (« chie pas juste qui veut »).Est-ce une position esthétique ?Non,c’est la volonté de promouvoir un projet esthétique inspiré par l’abjection.Non,l’histoire du XXème siècle n’est pas un « délire »,la littérature ne l’est pas davantage. « Un écrivain, un génie est en lutte contre son époque, il ne collabore pas avec son époque, il ne fait pas confiance à son temps »ajoute M.Z.

Ce M.Z. est visiblement peu informé et se laisse aveugler par son amour pour ledit Céline qui échappa au poteau d’exécution parce qu’il prit la fuite, la « merde au cul »….

Il est attesté que M.LF Destouches a été un collaborateur actif et zélé des nazis (agent du Sicherheitsdienst ou SD dirigé par Heydrich) et a même appelé au meurtre de différents écrivains parmi lesquels Robert Desnos, assassiné dans le camp de Terezin.Robert Desnos, lui, a résisté à son temps avec un courage exemplaire et l’a payé de sa vie..L’antisémitisme, indissociable de la haine de l’Occident démocratique, a été une affaire très sérieuse, la seule sans doute, pour Céline : si on l’occulte il reste bien peu de choses de son « œuvre ».

Pour ma part je préfère amplement la truculence langagière de Rabelais ou celle de Clément Marot. Certains voudraient à toute force réhabiliter Céline pour des raisons peu avouables.

Qu’ils se rassurent : Céline est bien parvenu à se hisser au sommet d’un seul podium, celui des plus grands écrivains racistes et antisémites de tous les temps.

 

**à vous la parole...

 

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2018 2 17 /07 /juillet /2018 09:07
Nicolas Daubanes à  Jau

Nicolas Daubanes à Jau

France Culture consacré une émission ce mardi au musée de Lodève rénové.  La directrice de l'établissement est invitée à Paris alors que la ville, isolée, excentrée, pèse peu dans la région  occitane : 7500 habitants. La municipalité a choisi le tout-culture pour faire de la modeste cité une destination : plus de 50 000 visiteurs attirés, l'été, par le musée et des expos originales d'envergure nationale...

 

Et Perpignan après la refonte du musée Rigaud..?

Pas de France-Culture qui est venue pour les gitans de st-Jacques il y a 2 ou 3 ans... Pas de P. DAGEN, le critique du journal Le Monde qui, l'été dernier, s'est arrêté à l'exposition du château de Jau, à Cases de Pène, près d'Estagel mais pas pour le Picasso de Perpignan...

Cet été viendra-t-il pour Nicolas  Daubanes, ancien des Beaux-arts de Perpignan, ou pour le Dufy du musée H. Rigaud..?

 

Qui saura communiquer pour obtenir une image positive de notre ville..?

 

Jpb

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2018 5 06 /07 /juillet /2018 07:24
La belle Maria de Thierry DOLORY (C) Michelle Bayart - Maillol - Bernardi et le maire, M.Manya - WODA - Maison du Roy à SIGEANSoulages à BAGES -
La belle Maria de Thierry DOLORY (C) Michelle Bayart - Maillol - Bernardi et le maire, M.Manya - WODA - Maison du Roy à SIGEANSoulages à BAGES -
La belle Maria de Thierry DOLORY (C) Michelle Bayart - Maillol - Bernardi et le maire, M.Manya - WODA - Maison du Roy à SIGEANSoulages à BAGES -
La belle Maria de Thierry DOLORY (C) Michelle Bayart - Maillol - Bernardi et le maire, M.Manya - WODA - Maison du Roy à SIGEANSoulages à BAGES -
La belle Maria de Thierry DOLORY (C) Michelle Bayart - Maillol - Bernardi et le maire, M.Manya - WODA - Maison du Roy à SIGEANSoulages à BAGES -
La belle Maria de Thierry DOLORY (C) Michelle Bayart - Maillol - Bernardi et le maire, M.Manya - WODA - Maison du Roy à SIGEANSoulages à BAGES -
La belle Maria de Thierry DOLORY (C) Michelle Bayart - Maillol - Bernardi et le maire, M.Manya - WODA - Maison du Roy à SIGEANSoulages à BAGES -

La belle Maria de Thierry DOLORY (C) Michelle Bayart - Maillol - Bernardi et le maire, M.Manya - WODA - Maison du Roy à SIGEANSoulages à BAGES -

*Maillol à Banyuls  les années DINA.

- - -

WODA censuré à Perpignan : le plafond de l'hôtel PAMS s'effondre ! Pas d'autre salle disponible..?

- - -

Collioure le 3 juillet 2018,

 

La salle François Bernadi baptisée par le peintre

 

François Bernadi ayant été honoré qu’une salle du centre culturel de la commune porte son nom, il offre un tableau à la municipalité, réalisé spécialement pour l’occasion. Des retrouvailles hautes en couleurs en compagnie de son ami d’enfance « P’tit Louis » avec lequel ils se remémorent des souvenirs de jeunesse et entament en cœur des chansons d’autrefois.

 

François Bernadi et Jacques Manya, maire de Collioure, accompagné de ses élus et de quelques amis du peintre, l’ont accroché dans l’ancienne salle du petit salon qui s’appelle désormais la salle François Bernadi. Ce tableau représente une mise en scène de la pêche traditionnelle, les barques aux voiles latines tirées sur la plage du Boramar, les ravaudeuses de filets, les pêcheurs rentrant le poisson du jour, prêts à retrouver la terre ardue, pentue des terrasses de la vigne ;  un hommage à son amour pour la ville. 

- - -

Céret : 

REVUE DE PRESSE #ExpoMehadji

 

L'artiste Najia Mehadji peint la "Vague" (2018) spécialement pour l'exposition "La trace et le souffle" au Musée d'Art Moderne de Céret via M le magazine du Monde

 

- - -

CANET : 

présentation d'une cinquantaine de mes moyens et petits formats en ce début d'été 

à Canet plage, 21 rue des orangers,

visite libre sur rendez-vous au 06 15 15 01 43.

 

au plaisir de vous rencontrer et de vous montrer ces dernières peintures...

 

Joseph

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2018 4 05 /07 /juillet /2018 09:00
  Najia Mehadji : article dans LE MONDE - photos d'Yvette LUCAS
  Najia Mehadji : article dans LE MONDE - photos d'Yvette LUCAS

 Najia Mehadji : article dans LE MONDE - photos d'Yvette LUCAS

Arnaque First voyage

Avec le numéro de juillet du mensuel CLASSICA (auparavant Le Monde de la musique) auquel je suis abonné depuis des lustres (groupe Le Monde), je reçois une pub pour un voyage à Chypre (moins 80 %, soit 150 euros !!) On a envie de foncer et de s'inscrire, mais avant voir les commentaires sur le net ! Et là, c'est la consternation : on comprend qu'il s'agit d'une arnaque et la revue, si sérieuse, est complice de cette agence de voyage sise à Strasbourg... JPB.

 

***23 avr. 2013 à 15:07

Nous revenons d’un voyage culturel en Lycie avec First voyage.

L’offre était effectivement très attractive 129 euros pour le vol, les visites et les hôtels plus 120 euros de taxes supplémentaires car nous voyageons en avril.

Nous ne sommes vraiment pas des adeptes des voyages organises mais comme nous avions reçu l’offre dans notre journal Le Soir nous pensions que c’était une preuve de qualité.

Aucun problème pour les vols en compagnie charter.

A l’arrivée, accueil peu chaleureux du guide qui dès le bus au complet, propose d’un ton péremptoire de prendre un « package » de 229 euros pour des visites culturelles complémentaires ainsi que les repas de midi et du soir. Il nous explique que vu que nos hôtels sont toujours éloignés des centres villes, il est impossible de trouver des petits restos et nous sommes, en quelque sorte obliges de prendre ce package. Payable en cash ou par Visa moyennant un supplément de 5 euros !

Les hôtels soi-disant 5 étoiles n’en ont pas deux ailleurs, salles de bain petites ou le silicone est noirâtre ou la porte des douches ne ferme pas, ou l’eau de la douche ne s’écoule pas …lits inconfortables. Toujours au milieu de nulle part et donc nous oblige d’y manger a peu prés toujours le même mauvais buffet du premier au dernier jour. Si il y a généralement un Spa, il est payant et vu que nous arrivons tard nous n’avons pas le temps d’en profiter.

 

Au petit déjeuné les jus d’orange frais sont payant (3 euros)

 

Les boissons non comprises sont à des prix astronomiques, pour des vins de très mauvaise qualité.

On sent un souci de faire bon marché en proposant des mauvais produits, du vin et du lait coupé à l’eau par exemple, une orange ou une pomme comme dessert.

Les visites culturelles étaient bien mais minutées et notre guide cultivé mais fort désagréable et imbu de lui.

Les deux derniers jours nous n’avons fait que visiter les « sponsors » comme ils disent. On nous a trimballés chez un vendeur de tapis, après la visite dans le bus, notre guide nous a tenu un discours lourds de reproches car nous n’avions rien acheté.

Puis longues visites chez les bijoutiers et les marchands de cuir ou les prix sont exagérés et d’où on sent l’arnaque.

Ils deviennent désagréables des qu’on ne montre pas d’intérêt pour leur produit.

En fin de compte, ce voyage n’est pas si bon marche puis que nous avons paye 129+120+229 euros, on vous attire par un prix très attractif puis la note gonfle.

Maintenant certaines personnes apprécient peut-être ces buffets fades et monotones, ces hangars froid ou on allonge des longues tables pour parquer ces hordes de touristes. Nous, nous avons eu le sentiment

d’être considéré comme du bétail et qu’on voulait nous faire cracher jusqu’à notre dernier centime en nous proposant d’acheter de la pacotille.

 

 En conclusion, je dirais que la Turquie mérite certainement qu’on la visite mieux que ça. J’y retournerai avec mon guide du routard.

www.lesarnaques.com , association pour la défense des consommateurs


Le forum "Les Arnaques" est fermé. Ses archives sont maintenues en ligne par Net-Litiges et Signal-Arnaques.com

Vers le contenu



[Résolu] first voyage

 

Sujet verrouillé

Dans ce sujet… 

7 messages • Page 1 sur 1

 

[Résolu] first voyage

par panga35 » Jeu 19 Fév, 2015 à 23:04:12

Bonjour, 

j'ai une affaire rocambolesque avec first voyage que j'ai connu dans un abonnement magasine ou il propose des voyages en turquie a des tarifs plutot intéréssants.

J'ai effectuer une réservation pour un superbe voyage a chypre et en turquie pendant 8 jours pour environs 350 euros par personnes du 11/03 au 18/03.

il y a quelques jours First voyage m'annonce par courrier que mon voyage est annulé ; il me propose donc un autre voyage mais a des dates différentes.

J'ai aussitot appelé la compagnie pour etre sur de pouvoir partir en vacances aux dates convenues de départ, nous avons pu réserver enfin aux dates prévues.

J'ai recu le descriptif de ce nouveau voyage qui m'as vraiment décu par rapport au voyage précédent qui ne fournissait pas du tout les même prestations et pas autant de découverte

culturelles.

j'ai donc rappeler le service client pour avoir une information, ma question été clairement posée a la conseillère : est ce que je peux résilier mon contrat avec cette agence sans aucun frais

du fait que l'agence a supprimé mon premier voyage et bien que j'ai effectuer une nouvelle réservation de voyage, celui ci ne me plait pas au vu du descriptif que j'ai recu par courrier.

 

la conseillère me répond en premier temps que j'aurais des frais quand même puisque je veux annuler un voyage que j'ai réserver, j'ai contre argumenter et celle ci a changer de discours me disant qu'elle ne sait pas finalement si j'aurais des frais a payer ou pas. Elle me conseilla simplement d'envoyer un mail d'annulation de ce voyage avec explication et elle m'indique que le service me répondra pour m'informer sur le sujet.

 

J'ai donc envoyer un mail annoncant que je voulait annuler mon voyage et sans aucune pénalité en m'appuyant sur un article que j'ai pu trouver dans leurs conditions de vente.

J'ai recu ensuite le lendemain un mail très concis m'indiquant que ma demande sera traiter sous 3 semaines.

Mon voyage étant dans moins de 3 semaines, cela est donc impossible !

 

Je rappel donc une nouvelle fois le service client et tombe sur la même conseillère que j'ai eu au téléphone la veille en fin d'après midi, je lui demande s'il est possible d'avoir la réponse a ma question

plus rapidement, celle ci m'annonce d'abord qu'elle ne peut pas me répondre et que je dois attendre le mail , j'insiste sur le fait de "l'urgence" de la situation; celle ci me répond que de toute façon mon voyage a été annulé, lors de cette discussion houleuse elle m'annonce non seulement que mon voyage a été annulé a ma demande par mail alors que c'est elle qui m'as conseillé d'envoyer un mail de demande d'annulation pour recevoir les informations que je souhaitais avoir par téléphone auquel elle n'as pas su me répondre ; mais elle m'annonce également que j'aurais des frais de résliations a payer de toute façon et que je saurais la somme que je dois leur payer le 11 mars, elle me dit que mon billet a déja été vendu a quelqu'un d'autre ( je lui téléphone a 09h du matin et mon mail datait de la veille a 17h ) et que le voyage pour les dates du 11 au 18 mars est complet et que si je veux changer d'avis sur ma résilation je devrais réserver pour d'autres dates et j'aurais quand même des frais a payer. De plus elle nie le fait qu'elle m'as mal informé par téléphone et nie le fait que c'est elle que j'ai eu au téléphone la veille.

 

J'espère ne pas etre la seule a penser a une (censuré) et a un manquement grave d'information au consommateur;

que dois je faire?

merci

 

Rappel du règlement

par Médiation [BOT] » Jeu 19 Fév, 2015 à 23:08:39

Bonjour panga35 

 

Afin que nous puissions contacter le professionel, veuillez indiquer votre référence client ou votre numéro de commande, réservation.

 

Cordialement,

L'équipe du forum lesarnaques.com

Médiation [BOT]

Messages: 5727

 

Re: first voyage

par panga35 » Jeu 19 Fév, 2015 à 23:17:48

ON-10057811-FR

merci de votre réponse

panga35

Apprenti anti-arnaque

 

Messages: 4

Enregistré le: Jeu 19 Fév, 2015 à 22:20:23

Professionnel contacté

par Médiation [BOT] » Jeu 19 Fév, 2015 à 23:22:27

Bonjour panga35 

 

Moderateur 5 vient de signaler votre sujet au professionnel concerné.

 

Si d'ici 8 jours votre problème ne connait pas d'avancement positif, merci de nous le signaler sur ce topic.

 

Merci de nous tenir au courant de l'évolution de votre litige. Une fois celui-ci résolu, merci de marquer le topic comme résolu ;)

 Comment marquer son topic résolu

 

Cordialement,

L'équipe lesarnaques.com

Médiation [BOT]

 

Messages: 5727

Enregistré le: Mer 02 Juin, 2010 à 16:30:26

 

Re: first voyage

par panga35 » Ven 20 Fév, 2015 à 09:27:04

Merci de votre réactivité !

panga35

Apprenti anti-arnaque

 

Messages: 4

Enregistré le: Jeu 19 Fév, 2015 à 22:20:23

Haut

Re: first voyage

par panga35 » Ven 20 Fév, 2015 à 11:35:35

Bonjour ,

voila affaire réglé grâce a vous, je n'aurais donc pas de frais a régler en sus pour cette annulation, ceci est certifié par mail . 

en vous remerciant de votre prise en charge très efficace.

panga35

Apprenti anti-arnaque

Messages: 4

Enregistré le: Jeu 19 Fév, 2015 à 22:20:23

Haut

Mon sujet est résolu

par Résolu [BOT] » Ven 20 Fév, 2015 à 13:39:59

Bonjour panga35

 

Merci de nous avoir tenu informé 

 

Nous remercions les bénévoles pour l'aide apportée à ce litige.

 

L'association vit en partie grâce à vos cotisations.

 

Si vous souhaitez nous aider à vous aider :  http://www.lesarnaques.asso.fr/soutien/

 

N'hésitez pas à parler de ce site autour de vous !

 

Merci pour votre soutien.

Résolu [BOT]

Robot

 

Messages: 6002

Enregistré le: Dim 06 Juin, 2010 à 22:04:37

 


La trace et le souffle, thèmes aériens pou une belle œuvre.

 

 

 

 Najia Mehadji expose ses peintures du 30 juin au 4 novembre au Musée d’Art moderne de Céret.

 

Lorsqu’on contemple les amples volutes aux tons purs des tableaux de Najia Mehadji on trouve cela tout simple tout en supputant la maîtrise des surfaces qu’il faut à l’artiste pour réussir de telles œuvres. Mais ce n’est pas du tout simple. Najia Mehadji, peintre franco-marocaine, reconnue au Maroc comme une des meilleures, était à Céret le 29 juin pour présenter l’exposition qu’elle a conçue en étroite harmonie avec Nathalie Galissot, la directrice du Musée d’art Moderne de Céret. Et nous exposer à la fois ses sources d’inspiration et ses méthodes de travail. « Je veux, dit-elle, faire jouer les liens entrée l’Orient et l’Occident, établir les liens entre le sensible et l’universel ». Aller de la source primitive d’inspiration à la réalisation finale demande un long travail fait de recherches documentaires, de croquis, d’essais (tous ne sont pas retenus) pur arriver aux grandes pièces finales où se conjuguent, disons même se marient, la manière de garnir le plan, d’en occuper l’espace et les matériaux utilisés, différents d’une étape a l’autre.

 

 

 

Une première source d’inspiration fut les dômes et les coupoles, qu’il s’agisse d’Egypte, de l’Alhambra ou de Reims), les planètes, les astrolabes, inspirateurs de formes géométriques, d’étoiles ponctuées de points colorés ; elle est illustrée dans une première salle. Une idée de Nathalie Gallissot, partagée par Najia, qui fut parfois l’objet d’une longue préparation, fut de présenter dans chaque salle un objet qui correspond à l’idée primitive de l’artiste. Ainsi de quelques estampes japonaises, de la longue écharpe marocaine brodée accordée à la présentation des œuvres inspirées de fleurs : grenades, fleurs d’amandier, rendues symboliques par la manière de les représenter. Au centre de la plus grande salle toute entourée de grandes pièces figurant des drapés on peut contempler les plis de la robe de la Marie-Madeleine allongée de l’église de Maureillas. L’artiste puise aussi sa source chez les gnawa, musique marocaine, jouée notamment près d’Essaouira où elle vit, créant de beaux losanges verts, ou bien rouges et blancs, allant de là vers la danse, s’y référant à Camille Claudel, effleurant au passage les danse mystiques, les derviches tourneurs, la Loïe Fuller, la sardane de la paix de Picasso, pour terminer sur la Vague, réalisée à l’intention de l’exposition de Céret, trace vivante de la Méditerranée proche, lien combien profond et combien tourmenté entre cet orient et cet occident où tout se joue.

 

Les matériaux utilisés témoignent de l’inventivité de l’artiste : gouache, acrylique, graphite, stick à l’huile épandus en larges gestes par un outil singulier, un très large pinceau coréen servant à maroufler les affiches. Et pour terminer car Najia vit avec son temps de petites aquarelles agrandies numériquement en grand format, ce qui en singularise les effets.

 

Une belle visite en perspective pour cet été et cet automne. 

 

(C) Yvette Lucas

 

 Merci à Yvette LUCAS (je n'ai pas pu aller au vernissage, ni voir encore l'expo, alors je vole, le copie-colle...)

 

 

Partager cet article
Repost0
22 juin 2018 5 22 /06 /juin /2018 11:34
Le L.A.C. à Sigean - Chichorro à Thuir
Le L.A.C. à Sigean - Chichorro à Thuir

Le L.A.C. à Sigean - Chichorro à Thuir

LIRE A MAURY :

 

Samedi 23 juin entre 15h et 18h, 

venez participer à une déambulation dans les rues du village avec une lecture par banc.

 

La bibliothèque convie toute personne à affirmer: " L'égalité homme femme, c'est toute l'année! ". En 2018, quatre saisons donnent lieu à des rencontres autour de lectures qui consolident la place des femmes dans la construction de notre histoire. Pour célébrer l'été, c'est sur les "Bancs publics" que chacune, chacun choisit son banc et le texte lu. Tous suivent la déambulation et les textes s’égrainent sur un parcours de bancs publics. Rendez-vous à la bibliothèque pour créer de banc en banc un parcours intellectuel et festif jusqu'à la promenade du kiosque.

Contact

biblio-maury@orange.fr et 04 68 59 12 18

 

SAMEDI 23 JUIN

15h 18h

LE BANC DES CORTALS

Thérèse P

Présence à confirmer et choix du banc et des textes à préciser

 

LE BANC DE LA FONTVIEILLE

Cati C

Lecture

Sonnets, Louise Labé

L'asservissement des femmes John Stuart Mill

L'affranchissement des femmes Harriet Taylor Mill

 

LA PLACE DE LA MAIRIE

Gabrielle R avec un autre comédien du Conservatoire de Perpignan

Lecture d'Albert Camus Les justes, Acte2

 

LA PLACE DE L'ECOLE

Marc Angleret
Présence à confirmer et choix du banc et des textes à préciser

 

LE KIOSQUE

SUR LE BANC

Corinne A

Présence à confirmer et choix du banc et des textes à préciser

 

AU KIOSQUE

Les albums de jeunesse de la valise thématique "Des roses et des choux"

Tapis et mobilier d'accueil

 

AUTOUR DU KIOSQUE

Françoise Marquié

Lecture Une vie, Simone Veil

cati combaluzier

BIBLIOTHÈQUE DE MAURY 

DU MARDI AU SAMEDI

14h00-18h00

‍En 2018, pour célébrer les droits des femmes la lecture de

Louise Labé est à l'honneur. Venez participer !

 

Place de la mairie

66460 MAURY

 biblio-maury@orange.fr

04.68.59.12.18 

http://www.maury-village.com/biblio

 

- - - Expo, vernissage au L.A.C.

 

Layla Moget 

 

L.A.C. LIEU D'ART CONTEMPORAIN

1 RUE DE LA BERRE

HAMEAU DU LAC

11130 SIGEAN

TEL:  00 33 (0)4 68 48 83 62

contact@lac-narbonne.art

www.lac-narbonne.art

 

- - -CHICHORRO à THUIR :

 

Nous avons le plaisir de vous convier au vernissage de l'exposition estivale qui est consacrée cette année à Mario Chichorro.

 

Le vernissage aura lieu le samedi 23 juin 2018 au Musée des arts et traditions populaires de Thuir à 18h30.

Au plaisir de vous y rencontrer,

très cordialement Jean-Georges Mas président de l'association "cimaises éphémères"et Mme Barba-Cufi 

 

 

- - -PHOTOS :

Céret : Exposition à Lumière d'encre

 

Du 20 Juin au 25 Août 2018 :

 

"Des bouts du monde" François Deladerriere

 

à la Galerie Lumière d'Encre 47 rue de la République 66400 Céret

 

Vernissage : samedi 23 Juin 2018 à 11H30.

 

LE BOULOU - CHAPELLE SAINT ANTOINE 

DIMANCHE 24 JUIN A 17H30 

 

RECITAL "MA GUITARE ET MOI" . . .

Une année de plus la guitare de Juan Francisco Ortiz  va vibrer sous la voûte de la Chapelle Saint

 

Antoine du Boulou le Dimanche 24 Juin à 17h30. Il va raconter en musique sa longue

 

 

trajectoire riche en souvenirs et en rencontres au cours de ses voyages avec 

des œuvres de Dionisio Aguado, François de Fossa, Joaquin Malats,

 

Juanito Valderrama, Ricardo Ojeda, Astor Piazzola et de lui-même.  

Un moment musical riche en émotions. 

 

Entrée libre 

 

J.Francisco Ortiz

11 Rue des Palmiers

66270 - LE SOLER (France)

Web : jpacortiz66.fr

jpacortiz66.blogspot.com

You Tube : J.Francisco Ortiz

Partager cet article
Repost0
8 juin 2018 5 08 /06 /juin /2018 10:02
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient
Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient

Expo Plaça Nova - Lydia - Josette LEMAITRE et M. GAURENNE : prochaine expo de son épouse Annie sur L'Orient


 

Nous avons le plaisir de vous inviter au vernissage de la nouvelle exposition inédite, organisée par la Galerie associative Plaça Nova, de Carlo Maiolini (peinture) & Hervé Abel (sculpture) le vendredi 8 juin à partir de 19h00 dans le hall de réception de l'indépendant (2 boulevard des Pyrénées-Perpignan).


Vous découvrirez des oeuvres très actuelles de ces 2 artistes de grands talents tout en appréciant l'interprétation au piano de morceaux musicaux choisis par Françoise Ferrand qui a notamment joué à l'opéra de Paris.
Ça sera donc la conjonction de 3 grands artistes pour vous offrir un beau moment de partages, d'échanges et de découvertes...

 
Comptant sur votre présence et sur le partage de cet événement ! 
 

 

 
Stéphane MICHEL
Galerie Plaça Nova
06 27 83 95 51

Artistiquement,  

PY commentaire du

05/06/2018 09:47

 

La photo "grand format" de l'ex-président du Gouvernement espagnol aurait pu faire penser que l'article en rapport serait long et richement documenté. Il n'en est rien. Je te connais d'habitude, cher Jean-Pierre, plus incisif. Permets-moi donc d'en dire plus. A toi de donner par la suite ton sentiment sur la situation en Espagne qui dure depuis des années, sur cette animosité et cette rivalité installées entre Madrid et Barcelone depuis des siècles. 

Oui, ce Mariano Rajoy, - que j'abhorre - a dû quitter la Moncloa à la suite d'une motion de censure qui a recueilli 180 voix en sa défaveur, 169 voix en sa faveur et 1 abstention. 

J'entends - ou je lis - çà et là, depuis plusieurs semaines, voire depuis plusieurs mois, que l'Espagne cède à ses vieux démons, que Franco n'est pas mort, que l'Espagne sombre de nouveau dans la dictature, etc. Or je note que le gouvernement de Rajoy qui était en place depuis six ans a été renversé par une motion de censure. Je ne connais pas en France, depuis l'avènement de Vème République, depuis 1958, de motion de censure - bien qu'il y en ait eu beaucoup - qui ait renversé un gouvernement. 

Rajoy, intransigeant, borné, droit dans ses bottes, certainement. Dictateur, peut-être. J'ai dans les oreilles la phrase prononcée par de Gaulle en 1965 : "Vous connaissez beaucoup de dictateurs en ballottage ?"

L'Espagne est régie par une Constitution qui a été approuvée par le peuple à la fin des années 1970. Celle-ci stipule que l'Espagne est indivisible. En conséquence, aucune région autonome ne peut demander son indépendance en procédant à un référendum local immédiatement jugé illégal par le gouvernement central. Ceux, ici, je veux dire dans les Pyrénées-Orientales, qui souhaitent ardemment que la Catalogne devienne une République indépendante - un nouveau pays dans l'Union Européenne - fustigent cette Constitution pourtant approuvée, je le répète, par référendum - tout comme la Constitution de la Vème République. On peut le déplorer, le regretter, dire que si le scrutin avait lieu maintenant, on voterait "Non".

Ceux qui rejettent l'article qui stipule que le pays est indivisible vivent eux-mêmes dans un pays dont la Constitution ne dit pas autre chose : "La France est une République indivisible". Si demain matin, le.a président.e d'une région se lève en disant qu'il.elle a une idée géniale et que le 1er octobre un référendum aura lieu pour son indépendance, il.elle n'aurait pas le droit de le faire et que crois-tu, cher Jean-Pierre qu'il se passerait ? Paris enverrait les CRS - Compagnie Républicaine de Sécurité - pour faire interdire cette votation comme Madrid a dépêché la Guardia Civil le 1er octobre dernier à Barcelone. Alors l'Espagne, une dictature ?

- Par contre, je ne sais pas si le.a président.e de la dite région serait expédié.e illico derrière les barreaux ! - Les politiciens catalans ont mené plusieurs campagnes où ils ont crié à l'envi : "Indépendance, Indépendance !". Mais ont-ils expliqué aux électeurs ce que serait une Catalogne indépendante ? Serait-elle admise dans l'Union Européenne ? Aurait-elle immédiatement l'euro comme monnaie ? Quid de la Défense ? de la politique extérieure ? Par qui serait-elle reconnue ? Quellle serait sa stratégie pour lutter contre le terrorisme ? etc.

Voilà bien des questions auxquelles j'attends des réponses dans un de tes articles à venir. Je te remercie d'en dire plus à tes lecteurs sur ce sujet qui accapare l'actualité du département. Bien cordialement.

 

Partager cet article
Repost0
28 mai 2018 1 28 /05 /mai /2018 09:15
Collioure par DUFY
Collioure par DUFY
Collioure par DUFY

Collioure par DUFY

DUFY à COLLIOURE, le témoignage de Willy MUCHA

 

On connaît les anecdotes racontant les séjours de Raoul Dufy à Perpignan ou Vernet-les-Bains. On en sait peut-être moins sur les visites du peintre à Collioure -à part la célèbre citation et le dessin dans le livre d'or de la famille Pous - et, en particulier, sa présence à la corrida du 16 août…

 

C'est Willy Mucha, l'artiste, le migrant célèbre installé dans le quartier vertical du Mouré, qui raconte, à l'automne 1954, la venue de ce "Mozart de la peinture", comme il l'a nommé car "la musique fut sa seule joie, en dehors de son travail. Et Mozart son Dieu."

 

C'est ainsi qu'après un repas chez Mucha, Dufy décide d'aller voir la corrida: il voulait peindre une aquarelle…

 

"Avec la chère Berthe, nous cherchons à le dissuader, en évoquant la foule, la bousculade, la chaleur et aussi le fait que toutes les places étaient louées…

 

Rien n'y fit - borné le Dufy ! -, il fallait l'installer dans un fauteuil d'osier et se frayer difficilement un passage dans cette masse humaine pour arriver aux arènes archicombles. Impossible de le hisser dans les gradins…

Avec l'aide de quelques amis pêcheurs, nous parvenons à l'installer sur le glacis du château des Templiers, dominant les arènes.

Seul homme assis dans ce flot humain debout, il se met immédiatement à peindre, indifférent cette foule délirante.

 

Il note tout, les arènes, les tribunes multicolores, la fanfare, les picadors, les toréadors, les péons, quittant de son pinceau les déplacements du taureau…

 

Voici qu'à la fin de la corrida, le cartel ne donnant pas satisfaction, le spectateurs déchaînés protestent avec violence. Et c'est une dégringolade générale vers les arènes de la foule amassée sur le glacis Nous nous trouvâmes brutalement projetés, bousculés, piétinés, séparés les uns des autres, effrayés par le sort qui attendait le maître.

Morsque tout se dissipa, nous aperçues dans mon fauteuil rosier cassé, Dufy, riant aux larmes, serrant sur ses genoux, dans ses doigts crispés, l'aquarelle intacte.

Quel soupir de soulagement !"

 

- - -

 

Pinceaux de Collioure

 

 

* Dufy disait, en admirant l'éclat des barques catalanes : "Collioure sans voiles est une nuit sans étoiles !"

 

* Matisse : "Il n'y a pas en France de ciel plus bleu que celui de Collioure; je n'ai qu'à fermer les volets de ma chambre et j'ai les couleurs de la Méditerranée en moi."

 

* Willy Mucha : "Si mes racines ne sont pas dans la terre, elles sont dans ton ciel, Collioure."

 

 

* J.H. Lartigue : "La mer et le clocher sont toujours là, mais plus la société du bonheur de vivre modeste, plus la civilisation de la peinture, mais celle du bronzage, la société du corps consommé à petits feux de soleil dans les yeux et de crieuse musique dans ce qui pourrait servir d'oreilles… Quelques cadavres de barques, mais la scène est vide quand l'arène est jonchée d'humains en sursis."

 

- - -

Reflets sur la plage

 

Toute la plage du port du Boramar se reflète dans les ballons minéraux que vend la fillette aux longs cheveux roux.

Quand le regard n'est plus obnubilé par ce spectacle, surgit le musée rose de l'église habillée de terres rouges.

 

Une autre fille, allongée à même la promenade, vend des poèmes : de modestes feuilles de cahier quadrillé sont étalées sur une vieille table en formica. Les textes parlent des thèmes éternels : le soleil, la mer, la lune et les petits oiseaux…

 

Dans cet espace calme survient soudain un groupe de musiciens de jazz. La musique crève l'abcès sournois de la sérénité des vacances. Chaud saxo menant le motif, cuivres ivres reprenant au vol la dernière note du sax, nette trompette, airs aigus à couper le beurre, jazz qui jazz et nous fait bondir dans le sable chaud ou dans l'eau tiède…

 

Les bruits sonores des instruments sont répercutés par les solides remparts du château et la longue enceinte de l'église baroque amarrée en amont du port. Les ruelles qui montent et ont, parfois, l'idée de redescendre, sont, elles aussi, investies.

 

Pour réintégrer la réalité, il faut retourner nos regards, épris de soleil et d'espace vagabond, vers la mer. Aux barques pesantes et colorées, se sont substitués de frêles embarcations et de luxueux bâtiments de plaisance, sans oublier la flottille un peu ridicule des planches à voile qui font prendre conscience à l'Homme de son pauvre sens de l'équilibre…

 

D'autres regards, c'est indéniable, préfèrent se pencher, entomologistes, les pupilles quelque peu enflées, sur la foule protéiforme des seins libres, érigés, flasques ou en apesanteur… Reflets de l'âme sur la plage

 

 

J.P.B.

- - -

 

Transparence de Collioure

 

Avant…Quand ? Homme des vieilles écritures !

L'âge quand le bourg antique, la plate aux filets, le faubourg aux salaisons, la couronne de vignes vertigineuses et cascadantes…contenaient fort dans leurs remparts jaloux la beauté des intimités…

Le cerveau se heurtait à un tenace mystère.

 

Désormais, aujourd'hui, où en sommes-nous de cette mémoire des hommes..?

Qui parle ici ?

Qui ose se prononcer sur l'éternité utopique des lieux..?

 

On peut parler de transparence de Collioure : chaque été, je la retrouve féminine au seuil de chaque soleil.

Mais je peux écrire ce qui a changé : une maison neuve, un commerce, une cave aménagée, un mur, des murs, d'autres horizons…

 

Je peux constater ce qui a changé : les gestes modernes sont des simulacres, blancheurs désespérantes.

 

Les visiteurs ne lisent plus les signes dans les vents, les cartes à jouer, les chemins des collines.

Mon seul bonheur, mon dernier espoir : j'essaie de regarder toute la mer et je ne comprends pas tout…

 

JPBonnel

Partager cet article
Repost0
28 avril 2018 6 28 /04 /avril /2018 09:19
Nous vivons dans l'absence : Camelia OTERO - Maître de CABESTANY - Robert RIUS - Salon du livre de Banyuls - Ciné-club Collioure - Josep ROCART - Blackfoot - Anne REYMOND -
Nous vivons dans l'absence : Camelia OTERO - Maître de CABESTANY - Robert RIUS - Salon du livre de Banyuls - Ciné-club Collioure - Josep ROCART - Blackfoot - Anne REYMOND -
Nous vivons dans l'absence : Camelia OTERO - Maître de CABESTANY - Robert RIUS - Salon du livre de Banyuls - Ciné-club Collioure - Josep ROCART - Blackfoot - Anne REYMOND -
Nous vivons dans l'absence : Camelia OTERO - Maître de CABESTANY - Robert RIUS - Salon du livre de Banyuls - Ciné-club Collioure - Josep ROCART - Blackfoot - Anne REYMOND -
Nous vivons dans l'absence : Camelia OTERO - Maître de CABESTANY - Robert RIUS - Salon du livre de Banyuls - Ciné-club Collioure - Josep ROCART - Blackfoot - Anne REYMOND -
Nous vivons dans l'absence : Camelia OTERO - Maître de CABESTANY - Robert RIUS - Salon du livre de Banyuls - Ciné-club Collioure - Josep ROCART - Blackfoot - Anne REYMOND -
Nous vivons dans l'absence : Camelia OTERO - Maître de CABESTANY - Robert RIUS - Salon du livre de Banyuls - Ciné-club Collioure - Josep ROCART - Blackfoot - Anne REYMOND -

*Demain dimanche 29 avril, à Banyuls, salon des écrivains Banyulencs ou ayant écrit sur Banyuls - à 9 h, hall de la mairie, jusqu'à 13 heures. Thème, la science, avec l'ouverture du nouveau laboratoire. Dédicaces d'écrivains scientifiques à la boutique de l'aquarium. A 15 h, conférence au labo sur le patrimoine des barques catalanes....

Je serai présent au hall de la mairie, à mon stand. JPBonnel

- - -

LES SAISONS DU PATRIMOINE

Sur les Chemins du Maître de Cabestany

Ce samedi 28 avril à 17h au Boulou à la Maison de l’Histoire - entrée libre

Une découverte qui s’annonce passionnante - sur grand écran - en présence des réalisateurs

 

CROSSMEDIA   Tellement contemporain

Le Crossmédia est une plateforme dédiée aux médias audiovisuels, accessibles sur le web. C’est un outil innovant et attrayant. Cette plateforme video participe à mettre en avant la dimension historique et contemporaine du Maître de Cabestany, à la fois inspirateur d’artistes d’aujourd’hui et participant l’économie culturelle et touristique régionale.

 

  Guillaume Lagnel

Film d'ouverture du Crossmédia - 3minutes - Il suffit de cliquer
https://www.facebook.com/MAITRECABESTANY/videos/1767580149954055/

La page FB  de l'Institut  pour  Actualités et Témoignages...

https://www.facebook.com/IAM.LIMOUX/?view_public_for=302028096839648

 

- - -Anne REYMOND

 

C'est avec grand plaisir que je vous invite à l'exposition 'du Trompe l'Oeil au Street Art' qui relate mon évolution au cours de douze ans de peinture.

Je remercie le Conseil Général de m'avoir proposé les salles du palais des Rois de Majorque où je m'installe pour ... un mois et demi.

Profitant des nombreux jours fériés du mois de mai, je compte offrir une série d'ateliers sur des thèmes liés à ce bel édifice. Pour en trouver le détail, faites descendre votre curseur jusqu'au verso de l'invitation; et à l'occasion, diffusez ce projet autour de vous.

 

A très bientôt,

Anne Reymond

 

- - -

PARIS : Centre d'études catalanes :

 

**Vernissage de Josep Ricart et journée literatura en femeni del segle XXI

 

 

 

 

 

Secretariat <secretariat.etudes-catalanes@listes.paris-sorbonne.fr



  Deux évènements au Centre d'études catalanes de la Faculté des Lettres de Sorbonne Université en ce début du mois de mai :

- Journée d'étude Literatua en femeni del segli XXI : tradicio i nous llenguatges le 03 mai 2018 de 9h30 à 16h30.

- Vernissage le 03 mai 2018 à 18h30 de l'exposition "L'Esbós d'un serpent" de l'artiste Josep Ricart pour lequel nous avons le plaisir de vous faire parvenir ci-joint l'invitation.


N.B. : Nous vous demandons de bien vouloir vous inscrire par email ou téléphone
auprès du secrétariat en raison du plan Vigipirate et de présenter une pièce d'identité à l'accueil.

 

* Conférence à Perpignan, Association Equilibre :

 

En présence de l'auteur Laurent Mucchielli, sociologue et spécialiste des questions de sécurité, qui nous présentera son dernier livre " Vous êtes filmés ! Enquête sur le bluff de la vidéosurveillance. Un sujet passionnant autour duquel nous échangerons !

Mercredi 2 mai

Salle des Libertés -Entrée libre- 

 

- - -

 

Perpignan, une ville en sursis

à propos du livre de Jean-Pierre Bonnel : sur France-Bleu-Roussillon, dimanche 29 avril à 9h20. Avec Esteve Vaills.

Partager cet article
Repost0
8 mars 2018 4 08 /03 /mars /2018 09:05
Anaïs BONNEL - Couverture de son livre sur CREIXAMS - Participation à l'expo "Picasso et les Maîtres" - Alain BADIA à Céret (à droite)
Anaïs BONNEL - Couverture de son livre sur CREIXAMS - Participation à l'expo "Picasso et les Maîtres" - Alain BADIA à Céret (à droite)
Anaïs BONNEL - Couverture de son livre sur CREIXAMS - Participation à l'expo "Picasso et les Maîtres" - Alain BADIA à Céret (à droite)
Anaïs BONNEL - Couverture de son livre sur CREIXAMS - Participation à l'expo "Picasso et les Maîtres" - Alain BADIA à Céret (à droite)
Anaïs BONNEL - Couverture de son livre sur CREIXAMS - Participation à l'expo "Picasso et les Maîtres" - Alain BADIA à Céret (à droite)

Anaïs BONNEL - Couverture de son livre sur CREIXAMS - Participation à l'expo "Picasso et les Maîtres" - Alain BADIA à Céret (à droite)

Après sa thèse à l'Ecole du Louvre sur le peintre barcelonais Pere CREIXAMS, ami de Picasso, une exposition à Paris (Centre d'études catalanes, dans le Marais) et une autre à Perpignan (Maison de la Catalanité), Anaïs Bonnel fera un exposé 

 

SAMEDI 10 MARS A 16 H

Café-restaurant "Les 9 caves" à Banyuls

CONFÉRENCE : "Pere Créixams, le Catalan de Montmartre."

 

Projection de tableaux. Entrée libre et gratuite. 


Diplômée de l’École du Louvre. Spécialiste de l'artiste. Chargée des publics depuis cinq ans au Musée régional d'art contemporain Occitanie à Sérignan.

L’artiste Pere Créixams fut le témoin du Paris intellectuel et artistique mais aussi de la Catalogne du vingtième siècle. Né à Barcelone le 9 novembre 1893, il mourut dans cette même ville le 4 mars 1965. La vie passionnante de Pere Créixams et la particularité de son œuvre, reflétant à la fois les sources de l’École de Paris et de la peinture catalane, font de l’artiste une personnalité incontournable dans les paysages artistiques français et catalan.


Pere Créixams, réfugié catalan à Paris, s’insère dans le phénomène de l’exil des peintres en France. Les artistes espagnols et catalans de cette vague de migration, dont le point central est Picasso, aspirent à la nouveauté. Ils viennent chercher de nouveaux horizons dans la métropole artistique mondiale qu’est Paris.

 

La quête de Créixams est tout autre. Sa passion pour le théâtre le décide à quitter son pays pour la France. Il se fait alors surprendre par la guerre mondiale et doit renoncer rapidement à ses ambitions. C’est au sein de l’imprimerie Union, à Montparnasse, que les mondes littéraire, poétique et artistique s’ouvrent à lui. Dans les années vingt, Créixams s’essaie à l’art et c’est le temps des premiers succès. Sa peinture est marquée par l’illustre représentant de l’École de Paris, Modigliani. Le galeriste Paul Guillaume le prend sous son aile et Créixams abandonne l’imprimerie pour se consacrer à l’art. 

 

A partir de 1922, il s’installe à Montmartre et fréquente les anciens du Bateau- Lavoir tels que Picasso, Max Jacob, André Salmon. Ses amis du cercle littéraire de Florent Fels le soutiennent et Créixams devient alors l’ami des écrivains. Le peintre se transforme en illustrateur et prend pour modèle ses amis, artistes et écrivains.

 

 En peinture, il se tourne vers ses ancêtres espagnols, Le Greco, Goya, afin d’affirmer leur héritage artistique. Son admiration pour Picasso se fait sentir dans sa production des années vingt. Créixams se fait un nom en exposant dans les galeries et les salons parisiens. Sa peinture est aussi diffusée en Catalogne française et catalane.  Le succès de Créixams est total : il est présenté dans les galeries avant-gardistes de Barcelone, dans les salons et ses œuvres attirent l’œil des collectionneurs. Sa nomination par le gouvernement catalan au poste d’enseignant à l’école de paysage d’Olot, marque la reconnaissance de son travail et de son talent artistique. 

 

L’attachement de Créixams à son pays, se manifeste par des séjours réguliers en Catalogne tout au long de sa vie. La période estivale est privilégiée et le petit village de pêcheurs de Tossa de Mar accueille l’artiste lors de nombreux séjours. Ces retours en Catalogne apportent à Créixams une nouvelle inspiration et un style plus personnel. Tossa, havre de paix et site d’une grande beauté, devient un véritable centre artistique et intellectuel. Créixams attirent avec lui ses amis catalans et parisiens, écrivains et des artistes tels que Albert Marquet et Marc Chagall. 

 

Puis survint l’année 1937 marquant un tournant historique et politique pour la Catalogne et l’Espagne. Créixams s’engage « artistiquement » du côté des Républicains. Il vit à Barcelone les premiers affrontements armés, mais finalement, la situation se dégradant, retourne vivre à Paris. Ce retour en France, durant la seconde guerre mondiale, et la période de l’Occupation sont difficiles. Mais Montmartre l’accueille une nouvelle fois à bras ouverts et Créixams retrouve ses amis de la Butte, écrivains, peintres et chansonniers.

 

Créixams, pendant toute sa vie, est partagé, physiquement, entre l’Espagne, pays natal, et la France, pays d’adoption. Son art garde l’empreinte de ses origines et s’inscrit dans la tradition espagnole et catalane. L’artiste porte toujours en lui une double identité : Créixams le « catalan montmartrois ».

 

* Publication : Anaïs Bonnel, « Pere Créixams. Montparnasse-Paris : 1916-1928 », catalogue d’exposition, Centre d’études catalanes– Paris Sorbonne, Paris, 2011. 

 

* Contacts : Association Walter BENJAMIN sans frontières.
Le président 0631690932

En partenariat avec les AIAM Amitiés internationales André Malraux, Paris. Le président Pierre Coureux 0613533048

Adhésion : 20 euros par an (30 euros pour un couple) - 10 euros pour les moins de 18 ans, les étudiants, les chômeurs...

Si vous voulez recevoir le calendrier, de nos événements, le foyer de l'association, merci d'envoyer votre adresse mail...à : jean-pierre.bonnel@orange.fr

**L'actualité d'Alain BADIA, professeur de Lettres (lycée d'Argelès) et psychanalyste à Saint-André :

 

- Une conférence le samedi 10 mars à Céret intitulée:

 

"La femme est-elle soluble dans la littérature?: d'Aristophane aux Femen"

(une réflexion sur la littérature féminine/féministe)

Médiathèque, 10h30, entrée gratuite  (rens. 04 68 87 21 76)

 

- un atelier pour les amoureux de l'univers Tintin le mardi 13 mars au "Lézard sur le mur" à Céret, 15, rue Saint Férréol,   la par-

ticipation est de 1 € minimum (mais vous pouvez mettre plus) pour les frais du café.

 

"Les rencontres Tintinesques: 1° séance", 18h30.

 

(rens. 06 80 01 59 67 )

(un livre sur Tintin en préparation...)

 

* un lien pour sa participation à un projet scolaire nommé "Exilios, asilos, auxilios" au cours duquel Alain a été interviewé par des élèves sur W.B : il y présente l'association Walter BENJAMIN.

 

https://twinspace.etwinning.net/ 

 

"Alain Badia" <badia.alain@gmail.com>

 

Institut Ramon Llull/ Newsletter # 82

MARS 2018 / PARIS, FRANCE

  BUREAU DE PARIS

 

PARIS,  07/03/2018

 

'Le Silence avant Bach' de Pere Portabella à la Semaine des cinémas étrangers

 

L’Institut Ramon Llull présente le film du réalisateur catalan à l’occasion du festival cinématographique proposé par le Forum des instituts culturels étrangers à Paris (Ficep). « Musique et cinéma - Cinéma La La» est le thème de la cinquième édition de la Semaine des cinémas étrangers à Paris, où participent 24 centres et instituts culturels et qui se déroule du 6 au 15 mars 2018. La séance de Le Silence avant Bach a lieu le mercredi 7 mars à 20h au Goethe-Institut de Paris.

+ info >>

 

ACTUALITES CATALANES EN FRANCE

 

 

 

 

 

 

LYON,  17/03/2018

 

Les compositeurs Hèctor Parra et Núria Giménez Comas à la Biennale Musiques en Scène de Lyon

 

L’édition 2018 du festival de musique et création contemporaine de Lyon compte avec la participation des compositeurs catalans Hèctor Parra, le samedi 10 mars, et Núria Giménez Comas, le vendredi 16 et le samedi 17 mars. Parra, qui trouve depuis un certain temps son inspiration dans des théories physiques, présente la pièce …Limite les rêves au-delà aux Subsistances. Back into Nothingness de Giménez Comas explore le phénomène de l’origine des langues et la linguistique à partir de l’histoire de Kaspar Hauser. La création aura lieu au Théâtre National Populaire de Villeurbanne.

+ info >>

 

EVRY,  13/03/2018

 

Sol Picó présente 'One-hit wonders' aux Rencontres Essonne Danse

 

Figure majeure de la danse contemporaine catalane, la danseuse et chorégraphe barcelonaise Sol Picó, accompagnée de son complice Joan Manrique, nous invite à prendre un vol pour un voyage dans la mémoire d’une carrière artistique riche de vingt années de créations. Sol Picó éprouve le désir de revisiter les moments élogieux de sa carrière en présentant un solo, un flash-back des pièces emblématiques de son répertoire aux saveurs du flamenco et de la danse de caractère.One-hit wonders c’est un voyage aérien, celui de Sol Picó, piloté par son alter égo. Elle fera un exercice de sincérité et vulnérabilité en exposant aux autres voyageurs (le public) la peur intrinsèque qui l’accompagne dans son parcours artistique. 

+ info >>

 

PARIS,  31/03/2018

 

Agenda du Centre d'études catalanes de la Sorbonne en mars

 

Le Centre d’études catalanes accueille en mars une rencontre avec l’écrivain Francesc Serés, directeur de la Résidence Faber d’arts, sciences et humanités ; l’exposition Chimies de l’éther de Berta Sesé ; la présentation de la vie et l’œuvre de l’écrivain Robert Robert i Casacuberta ; et une conférence sur la langue catalane par Francesc Bernat, professeur de l’Université de Barcelone.

+ info >>

 

TOULOUSE,  17/03/2018

 

Roser López Espinosa et Guy Nader dansent ʽLowlandʼ au Théâtre des Mazades de Toulouse

 

Figure de proue de la nouvelle génération de chorégraphes catalans, Roser López Espinosa signe un bijou chorégraphique précis comme une pièce d’horlogerie, inspirée de la migration des oiseaux. Lowland renvoie à l’animalité du corps et du mouvement, à l’apprentissage et à la résistance. Créé en 2013 en coproduction avec le Mercat de les Flors, le spectacle est depuis en tournée internationale. 

+ info >>

 

PARIS,  30/03/2018

 

La chorégraphe María Muñoz présente Bach à la Philharmonie

 

La chorégraphe catalane María Muñoz reprend son travail sur Bach avec l’aide, cette fois, de Dan Tepfer, virtuose singulier du piano jazz et familier de l’œuvre du compositeur allemand. Ils présentent la pièce au Studio de la Philharmonie de Paris du vendredi 30 mars au dimanche 1er avril.

+ info >>

 

BLAGNAC, VERSAILLES, ARC-EE-SENANS, PARIS,  30/03/2018

 

La Passion selon saint Marc de J.S. Bach recréée par Jordi Savall

 

Le maître musicien catalan Jordi Savall amène Bach en France en mars. Il présente la Passion selon saint Marc à la Chapelle Royale du Château de Versailles le lundi 26 mars à 20h, il sera aussi à la Saline Royale d’Arc-et-Senans (Besançon) le mercredi 28 mars et finalement il jouera à la Philharmonie de Paris le vendredi 30 mars à 20h30. En réunissant les prestigieux ensembles de la Capella Reial de Catalunya, du Concert des Nations ainsi que le Chœur d’enfants Amics de la Unió, il livre son interprétation d’une œuvre majeure et encore peu connue. En outre, Savall offre le concert Musica Nova accompagné de son ensemble Hespèrion XXI le lundi 12 mars à 20h30 à la Grande Salle Odyssud de Blagnac. 

+ info >>

 

FOIX ET AX-LES-THERMES,  10/03/2018

 

Agrupación Señor Serrano présente son spectacle 'Birdie' à L'Estive – Scène Nationale de Foix et de l'Ariège

 

Le dernier travail de l’Agrupación Señor Serrano est en tournée et arrive en Ariège le jeudi 8 et le samedi 10 mars 2018. Birdie part d’une image puissante de la frontière espagnole et africaine pour repenser nos rapports aux images et la réalité migratoire actuelle.

+ info >>

 

LA CHAPELLE-SAINT-LUC, NOGENT, CRÉTEIL ET THIERS,  05/04/2018

 

La compagnie Pep Bou en tournée en France avec ses bulles de savon

 

Pep Bou présente Clinc !, un spectacle de théâtre visuel et mime qui explore la vitesse de la transformation de la tristesse en joie, avec le savon et ses formes magiques comme recours. La pièce est en tournée en France en mars et avril. Elle s’arrête à La Chapelle-Saint-Luc le 14 mars, à Nogent le 16 mars, à Créteil du 21 au 24 mars et à Thiers le 4 et 5 avril.Clinc ! a déjà visité le territoire français en décembre et en janvier derniers.

+ info >>

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 février 2018 1 19 /02 /février /2018 11:24
Livres de Catherine Deloncle sur Picasso, Dufy, Dali, Brune, MA2F...DUFY par Pierre CAMO -
Livres de Catherine Deloncle sur Picasso, Dufy, Dali, Brune, MA2F...DUFY par Pierre CAMO -
Livres de Catherine Deloncle sur Picasso, Dufy, Dali, Brune, MA2F...DUFY par Pierre CAMO -
Livres de Catherine Deloncle sur Picasso, Dufy, Dali, Brune, MA2F...DUFY par Pierre CAMO -
Livres de Catherine Deloncle sur Picasso, Dufy, Dali, Brune, MA2F...DUFY par Pierre CAMO -
Livres de Catherine Deloncle sur Picasso, Dufy, Dali, Brune, MA2F...DUFY par Pierre CAMO -
Livres de Catherine Deloncle sur Picasso, Dufy, Dali, Brune, MA2F...DUFY par Pierre CAMO -

Livres de Catherine Deloncle sur Picasso, Dufy, Dali, Brune, MA2F...DUFY par Pierre CAMO -

DUFY par Catherine DELONCLE et Pierre CAMO,

 

Une exposition sur Raoul Dufy aura lieu à Perpignan (au Musée Rigaud) durant l'été 2018. On oublie parfois certains auteurs et critiques importants, qualifiés de "locaux", tel Pierre CAMO, qui écrivit un beau livre sur Dufy.

On oublie aussi ceux et celles qui, au contraire, vivant plus à Paris qu'à Perpignan, ne sont pas estimés : il faut pourtant se référer à ces essais fondateurs, et on citera à ce sujet l'incontournable Les pionniers de l'art moderne, 1904/54 (éditions Alter Ego, céret), de Catherine DELONCLE.

 

- - -

*Pierre Camo naquit à Céret en 1877, fit des études de droit à Toulouse et à Paris, puis entra dans la magistrature à Madagascar, en 1903. Il resta dans la « grande île », qu'il aima beaucoup, jusqu'à sa retraite, en 1934. Il vécut ensuite surtout au mas Camo, où il mourut, presque centenaire, en 1974. Il est connu surtout comme poète (Le jardin de la sagesse, Les beaux jours, Treize romances barbaresques...) recueils qui lui valurent le Grand Prix de l'Académie Française. Il fut aussi un excellent prosateur et un bon biographe de Maillol et de Dufy. Il fréquenta, à Paris, les plus grands écrivains et artistes de son temps.

 

- - -

 

*Oublié des grandes célébrations, le peintre français Pierre Brune, père du Musée de Céret, revient dans la ville, non pas dans « son » Musée, mais à la modeste médiathèque.

 

Céret se rappelle Pierre Brune, père de son Musée

Vendredi 9.1.2009. 21:00h

 

L’organisation « bon enfant » d’une exposition pleinement consacrée à Pierre Brune à Céret est un événement dans la torpeur hivernale, tant, au fond, l’existence même de l’artiste a fondu dans le public, depuis la rétrospective que lui consacrait le Musée de Céret en 1963. La capitale de la région du Vallespir a réuni en un temps record une petite vingtaine d’œuvres de son enfant d’adoption, Pierre Brune, peintre jonglant entre paysages, portraits et natures mortes, qui a largement croqué et peint Céret, dans une observation quasi-savante. Atterri au pays du cerisier au hasard d’un séjour de santé dans le sillage de la grande guerre, grand classique pour bon nombre d’artistes de la partie Nord de la France, Brune, né en 1887 à Paris, a déjà exposé en 1910 au salon parisien des Indépendants lorsqu’il vient en Catalogne, fort d’un élan artistique savamment échafaudé, signalé par des dessins rigoureux sur les bords. Il a déjà, en 1913, fait sa première exposition aux côtés de Raoul Dufy, et Georges Rouault, et c’est donc avec un capital, dans toutes ses acceptions, qu’il construit sa maison, le « Castellàs », le « grand château », précisément sur les ruines du château féodal cérétan, bientôt affrété en une « résidence » avant l’heure où le rejoignent en 1919 ses amis artistes, également baignés par la France. On retrouve ainsi à Céret les Krémègne, Soutine, Masson, Loutreuil, parfois déjà connus de Pierre Brune en tant que voisins d’atelier à Paris… Le « Castellàs » est détruit par un incendie en 1946, l’artiste le fait reconstruire, lui qui ne quitte Céret que pour y revenir, avant d’imaginer dès 1948 un Musée pour la ville.

Pierre Brune, marginalisé par l’histoire de l’Art ?

La communication de masse préfère asseoir les notoriétés écrasantes des Matisse, Picasso, Derain, et Chagall, exposé dès le 16 février au Musée de Céret, que soutenir Pierre Brune, qui a pourtant eu la « politesse » de mourir dans sa ville d’accueil, en 1956, après y avoir créé un musée, en 1950, en usant de son influence auprès du maire d’alors, Henri Guitard, pendant que l’autochtone commun maintenait une économie productive, par l’agriculture et à la petite industrie. Picasso et Matisse avait alors fait don de quelques œuvres pour démarrer le projet, Brune tenant le rôle de conservateur. L’artiste est donc choisi cette année par la médiathèque de Céret, ouvrage fonctionnel et moderne inauguré en 2007, suite à un appel lancé, sans budget, aux collectionneurs cérétans et perpignanais auxquels se joint la passionnée Catherine Deloncle, auteur de l’ouvrage « Des berges de la Seine aux collines de Céret », qui tente d’introduire Brune dans la sphère commune. Pierre Brune, tantôt cubiste, tantôt plus engoncé dans des constructions plus apparentes, géométriques, a réalisé d’innombrables paysages de villes de ce « grand Sud » cher à tant d’artistes du Nord, telles Albi, Montauban, Toulouse et même Lyon. Il a vécu sa gloire très tôt comme en témoigne sa présence, attestée en 1926, dans nombre de lieux, comme Baltimore, aux USA, ou le Musée d’art moderne de la Ville de Paris et les musées de Toulouse et Albi. La modeste exposition actuelle prendrait ainsi quelques allures de simple dû.

Exposition Pierre Brune, Médiathèque Ludovic Massé de Céret. Maison Companyó, 2, rue du Commerce. Du 9 au 22 janvier. Le 16 janvier à 18h, vernissage et conférence "Pierre Brune, des berges de la Seine aux collines de Céret" par Catherine Deloncle Saint-Ramon.

 

Pierre Brune, "Panier de grenades sur chaise". Huile sur bois 54X37cm (collection particulière)

 

 

 

La Clau, 9.1.2009

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens