Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 juillet 2018 2 31 /07 /juillet /2018 09:32
Les manifestants devant la mairie, puis envahissent l'entrée de la préfecture - Devant la destruction partielle, stoppée, d'un ilot place du Puig (C) Jean-Pierre BONNEL - Clarisse REQUENA (JPB)
Les manifestants devant la mairie, puis envahissent l'entrée de la préfecture - Devant la destruction partielle, stoppée, d'un ilot place du Puig (C) Jean-Pierre BONNEL - Clarisse REQUENA (JPB)
Les manifestants devant la mairie, puis envahissent l'entrée de la préfecture - Devant la destruction partielle, stoppée, d'un ilot place du Puig (C) Jean-Pierre BONNEL - Clarisse REQUENA (JPB)
Les manifestants devant la mairie, puis envahissent l'entrée de la préfecture - Devant la destruction partielle, stoppée, d'un ilot place du Puig (C) Jean-Pierre BONNEL - Clarisse REQUENA (JPB)

Les manifestants devant la mairie, puis envahissent l'entrée de la préfecture - Devant la destruction partielle, stoppée, d'un ilot place du Puig (C) Jean-Pierre BONNEL - Clarisse REQUENA (JPB)

Perpignan : La juste colère des habitants du quartier Saint-Jacques

 

Après la massive manifestation des habitants français d'origine gitane et maghrébine, de la place du Puig jusqu'à la mairie et à la préfecture.

 

Il ressort de cette journée épique et de la réunion en préfecture :

-que les travaux de démolition des habitations "insalubres" du quartier Saint-Jacques sont suspendus.

 

-qu'une concertation entre les représentants des deux communautés, des deux associations (Défense du patrimoine, de J.Bernard Mathon - Riverains de Cassanyes de Fabien Candoret), de la mairie et du CD66, est prévue pour faire le point : relogement sur place ou dans un autre quartier, restauration au lieu des destructions, respect du patrimoine architectural, remise en cause du projet municipal... Les habitants ne veulent plus de démolitions : dans le cas contraire, ce sera la guerre, comme le clame Alain Jimenez.

 

-que le maire, en vacances africaines, a décidé de revenir à Perpignan, comprenant la gravité de la situation et de la possibilité d'une implosion du quartier : les "sages" des communautés ont dû calmer les jeunes prêts à en découdre et à mettre le feu aux locaux de la nouvelle fac de droit, toute proche...

 

-qu'Olivier Amiel, chargé de la politique de la ville, malgré les concessions, a été désavoué par M.Pujol, qui est venu à la réunion avec son premier adjoint, Pierre Parrat. On imagine la colère du maire face aux prétentions et initiatives de ses deux rivaux : Amiel Olivier, conseiller municipal et Grau Romain, député de la Rép en marche...

 

Dès 17heures, hier lundi, la place du Puig était en effervescence : plus que la chaleur, la colère montait et la "descente" sur le centre-ville semblait encore plus essentielle. En effet, une rumeur disait que la mairie avait donné l'ordre de relancer la démolition, dès l'aube, en catimini, le lendemain, mardi, avec la protection de la police. 

C'était la trahison, pour l'ancien médiateur Alain Jimenez, qui avait promis au responsable de l'entreprise Caminal de protéger sa machine stoppée vendredi…

 

Amer, Alain, le nouveau patron, neveu du "sage" Jean Jimenez, plus modéré… 

 

Alain donna l'ordre de se regrouper et de descendre la rue de l'Anguille jusqu'à la mairie, puis jusqu'à la préfecture. Médias de  tous ordres étaient présents pour noter la présence de jeunes, très jeunes…Pas de femmes, hélas, car ces communautés sont très machistes; on regrette : une "passionnaria" gitane aurait donné le ton à une épopée héroïque insolite au coeur de l'été catalan !

 

Cris contre le maire place de la Loge : les touristes, peu nombreux, ne comprennent rien à la scène…

 

A la préfecture, ce fut la farce : entrée par le quai ou par derrière, ce fut le va et vient…Attente intolérable. Discussions avec deux agents de la BAC, bien fluets, qui, à les écouter, auraient préféré bronzer à la plage que dans la rue…

 

Soudain la grande porte s'ouvre et la centaine de manifestants pénètrent : les employés de la préfecture et Michel Sitja, l'air grave, sont effrayés ! On n'avait jamais vu une telle panique à la préfecture !!!

On ressort sans encombre : aucun incident, pas la moindre impolitesse sera observée !Beaucoup de dignité chez ces gens que l'interlocuteur de la préfecture appelle "Gitans" alors qu'ils veulent perte considérés comme des Français authentiques…

 

Le racisme est toujours là : "on veut nous expulser du quartier, on voudrait bien nous mettre dans le camp de Rivesaltes et nous gazer, comme en 1940…!!" 

Tristes mentalités, mais, pour l'heure, ces citoyens perpignanais ont gagné ! Grâce à la forte mobilisation, ils ont été reçus. Seront-ils entendus ? Il faut l'espérer sinon la mairie doit se préparer à un dur affrontement... 

 

 

J.Pierre Bonnel

 

 

Un petit mot pour vous rappeler notre rendez-vous à la chapelle de Villerase; , ce jeudi 2 août 2018 .

Nous recevrons Clarisse REQUENA, docteur en littérature française, qui nous fait le plaisir de donner une conférence ayant pour sujet :

"Le Roussillon de Prosper Mérimée, Inspecteur Général des Monuments Historiques, auteur de La Vénus d'Ille" 

Nul doute que cette intervention sera passionnante et que vous serez nombreux à venir l'écouter ; amenez vos amis ou toute personne intéressée par le patrimoine local, la littérature et l'Art en général.

Comme chaque fois, une messe sera célébrée dans la chapelle à 17h.

La conférence débutera à 18h et sera suivie d'un apéritif sous les pins où nous pourrons partager un moment chaleureux.

Bien amicalement à tous,

 

Marie Bertran de Balanda

Secrétaire de l'Association

"Saint-Cyprien, Art Sacré, Culture et Traditions"

Rens. au 0625486775

 

P.S : Notre prochain rendez-vous est fixé le 9 août, donc juste la semaine suivante et non 15 jours après.

Nous aurons le plaisir de recevoir l'ensemble ARIOSO, pour un concert lyrique, à 18h30.

 

-- 

LES GITES DU MAS DE LA MER

Michel et Marie Bertran de Balanda

chemin de la Batterie du Tech

66750 Saint-Cyprien

0468211904

0625486775

lemasdelamer.com

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 13:49
Le projet de la mairie de Perpignan

Le projet de la mairie de Perpignan

Habitants de Saint-Jacques et communauté gitane reçus à la préfecture ce lundi 30 juillet : réunion de la dernière chance :

Départ de la place du Puig à 17h30 en direction de la préfecture.

 

Les représentants gitans et les associations de quartier désirent la fin des destructions. 

Pendant des décennies la communauté gitane a été trompée : promesses de relogements et s'est laissée faire : cadeaux, argent distribué, puis menaces, intimidations, chantage...

 

A présent c'est le point de non-retour : si l'Etat, la préfecture n'agissent pas pour calmer les esprits (le député Romain GRAU a reçu une délégation pour donner la parole du gouvernement contre les agissements de la mairie, d'où la colère d'O.Amiel, délégué à la ville…), la colère peut se muer en violence.

En tout cas pas grand monde ne veut du projet architectural (voir la photo) proposé par la municipalité…

Au secours, M. Pujol..!

Mais le maire "est en Afrique", répond la mairie…

JPB

Perpignan/ Olivier Amiel : « il faut être de mauvaise foi pour reprocher le manque de concertation sur le projet de renouvellement urbain »

Communiqué de presse.

 

« Certaines associations politisées tentent de faire circuler des fausses informations concernant la co-construction du nouveau programme de renouvellement urbain (NPNRU) avec les habitants du quartier prioritaire du centre historique de Perpignan (Saint Jacques, La Réal, Saint Mathieu).
D’après eux, les habitants et notamment les membres du Conseil citoyen n’auraient pas suffisamment bénéficié d’une concertation sur le projet.
Une critique de mauvaise foi quand on sait que la plupart des accusateurs et des manipulateurs qui tentent de jouer sur les peurs des habitants du quartier, sont ou ont été membres du Conseil citoyen et d’associations participant activement à l’élaboration du NPNRU.
À titre indicatif, voici les principales réunions de concertation depuis trois ans avec les habitants du quartier :

– 08/07/2015 : réunion en Préfecture

– 15/10/2015 (Présentation des principaux projets (urbain, social, économique) du contrat de ville pour le centre ancien)

– 15/10/2015 (Réunion de territoire avec Conseil citoyen du Centre historique)

– 11/2015 : RDV Mr Narring et Conseil Citoyen

– 01/2016 (Réunion de territoire avec Conseil citoyen du Centre historique)

– 01 à 03/2016 (Ateliers participatifs sur St Jacques avecBureau d’études Algoé)

– 12/01/2016 (Réunion Saint Matthieu)

– 21/01/2016 (Réunion sur les priorisations du projet urbain et social)

– 09/02/2016 (Rencontre entre élus, Conseillers citoyens et services municipaux)

– 15/02/2016 (Réunion publique DUP axe structurant Foch-Augustin-Fusterie)

– 09/05/2016 : Séminaire NPNRU à l’ancienne université

– 17/05/2016 (Rencontre élus, association riverains place Cassanyes et services de la ville)

06/06/2016 (Réunion publique DUP axe structurant Foch-Augustin-Fusterie)

– 06 au 11/06/2016 (Carte de Gulliver à l’atelier d’urbanisme avec habitants et scolaires)

– 23/06/2016 (Rendu diagnostic avec tous les Bureaux d’études)

– 07 & 09/2016 (Diagnostic en marchant)

– 04/07/2016 (Recueil de propositions)

– 26 & 27/07/2016 : Ateliers avec les Bureaux d’études

– 25/08/2016 (Recueil de propositions)

– 09 & 10/2016 (Consultations des étudiants, et des jeunes avec le bureau d’études)

– 08/09/2016 (Retour synthèse diagnostic en marchant à la maison de projet)

– 28/09/2016 (Comité de pilotage NPNRU et contrat de ville)

– 04/10/2016 (Réunion du Conseil citoyen avec les services de l’Etat et de la ville sur le projet urbain)

– 01/11/2016 (Atelier sur l’habitat dans le cadre du projet AMI)

– 26/11/2016 (Invitation réunion publique de présentation des travaux de réaménagement de la place du Pont-d’ En-Vestit)

– 01/12/2016 (Atelier sur la mobilité avec le bureau d’études Indigo)

– 01/2017 (Rendu des études du NPNRU dans le cadre du comite de pilotage)

– 31/01/2017 (Invitation réunion publique de concertation pour la révision du plan de sauvegarde et mise en valeur du secteur sauvegardé)

– 12/05/2017 (Réunion de concertation de la rue Foch suite aux travaux de la place du Pont-d’ En-Vestit)

– 31/05/2017 (Réunion programme Fête de l’été des associations du centre historique)

– 29/06/2017 (Réunion publique de présentation des travaux phase 2 de rénovation de la rue de la Main de Fer, de la place Joseph Desprès, des rues Père Pigne et du Poids de la Farine)

– 04/07/2017 Présentation études finales AMI et panneaux de communication autour du projet pour mise en place en septembre + présentation de la marche exploratrice + marche urbaine + start up communication projet

Concernant la Mairie de quartier)

– 05/09/2017 (Présentation de la plateforme de concertation numérique Fluicity)

– 18/10/2017 (Comité de pilotage NPNRU et contrat de ville)

– 30/11/2017 (Marche exploratoire)

– 14/12/2017 (Marche exploratoire)

– 18/01/2018 (Communication étude sur les freins à la mobilité)

– 23/01/2018 (Réunion de concertation PNRU St Jacques avec le groupe ouvert de référents de la communauté gitane)

– 25/01/2018 (Restitution Marche exploratoire)

– 02 à 06/2018 (Exposition sur le projet urbain)

– 07/02/2018 (Réunion de concertation réglementaire PNRU St Jacques)

– 12/02/2018 (Réunion de concertation PNRU St Jacques avec le groupe ouvert de référents de la communauté gitane)

– 08/03/2018 (Réunion de concertation PNRU St Jacques avec le groupe ouvert de référents de la communauté gitane)

– 20/03/2018 (Réunion de concertation PNRU St Jacques avec le groupe ouvert de référents de la communauté gitane)

– 21/03/2018 (Journée internationale du peuple gitan)

– 14/05/2018 (Réunion de concertation réglementaire PNRU St Jacques)

– 04/06/2018 (Réunion de concertation PNRU St Jacques avec le groupe ouvert de référents de la communauté gitane)

– 13/06/2018 (Réunion de territoire avec Conseil citoyen du Centre historique)

Et ce n’est pas fini.
Le projet va entrer dans sa phase opérationnelle afin d’améliorer les conditions de vie des habitants avec un investissement public de 100 millions d’euros.
Chaque opération va faire l’objet d’études techniques, sociales et d’une nouvelle concertation avec les habitants.
Il faut bien répondre aux attaques de mauvaise foi d’activistes politiques, mais répondre à l’urgence humaine et urbaine dans le quartier prioritaire du centre historique est notre seul réel objectif ».

Olivier AMIEL, adjoint au maire de Perpignan, délégué à la Politique de la Ville.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens