Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 juin 2016 2 14 /06 /juin /2016 09:50
expo PALMER à Céret

expo PALMER à Céret

CENSURES en tous genres :



**Censuré ce jour par facedecondebouc…je n'ai pu diffuser, hier lundi, l'article de mon blog, le blogabonnel…pour une photo de nu féminin par le grand artiste berlinois Sasha STONE !!! 


Sur ce sujet : conférence de Jacques Quéralt à Banyuls mercredi 15 juin à 18h30 salle Novelty, entrée libre. association Walter Benjamin. Contact : 06 31 69 09 32



*Ma réponse : "vous avez bloqué mon compte à cause d'une photo de nu féminin du célèbre photographe berlinois Sasha STONE mort en 1940, pourchassé par les nazis ! La chasse continue ! Merci."
 J.P.Bonnel

**

Banyuls sur Mer - Du mercredi 15 juin 2016 au vendredi 24 juin 2016 
Les conférences de l'Association transfrontières Walter Benjamin
Item Author
Écrit par  Le Site Catalan | Rubrique Conférence | Banyuls sur
Mer

Mercredi 15 juin
- Conférence proposée par l'asso. Walter Benjamin "Sasha Stone, ami de Walter Benjamin, le photographe mort à Perpignan pendant l'exil (1940)"
18h30 - Salle Novelty - Entrée libre
par Jacques Quéralt, écrivain, prof. des Beaux-Arts, journaliste à L'Indépendant, poète...


***Jacques QUERALT est né en 1941 dans le Gers. Il vit et travaille à Perpignan, fut un enseignant à l'École des Beaux-Arts de cette ville et collaborateur du journal L'Indépendant. Il a écrit en français une bioographie de Jordi Barre et en catalan des recueils poétiques. Il a écrit en collaboration avec René Grando et Xavier Febrés Camps du Mépris, des chemins de l'exil à ceux de la Résistance 1939-1945.

Vendredi 24 juin
- Conférence proposée par l’asso. Walter Benjamin - Dialogues à propos du chemin Walter Benjamin entre Roger Rull et Jean-Pierre Bonnel sur les derniers lieux, personnages, zones d’ombre...
18h30 - Salle Jean Jaurès - Entrée libre
Contact JPBonnel : 06 31 69 09 32

*Merci au SITE catalan, aux rares médias qui ont bien voulu parler de mon dernier livre sur les Communautés libertaires : L'Archipel contre-attaque.

Sujet sans doute jugé "subversif" par de nombreux journaux...En outre, ces médias, le quotidien local, etc ...entreprises privées, ont bien le droit de publier ce qu'ils veulent !

Ce qui corresponpont à leurs intérêts et à leur idéologie...



**** Révélations sur l'impartialité de la Commission Nationale du Débat Public à propos de Notre Dame des Landes

Un article publié hier par mediapart révèle le "compagnonnage" entre le président de la "neutre" et "indépendante" Commission Nationale du Débat Public (CNDP), qui diffuse aujourd'hui son dossier destiné à informer le vote des électeurs de Loire Atlantique pour la consultation du 26 juin, et le paysagiste de l'aéroport de Notre Dame des Landes, artisan clé du projet.

Plus c'est gros plus ça passe ? On savait que M. Notebaert, chargé de mission en 2000 au ministère des Transports au moment où le projet d'aéroport est exhumé, était ensuite devenu directeur du groupe Vinci. On avait appris que M. Hagelsteen, ancien préfet de Loire-Atlantique, puis de la région Pays-de-la-Loire de 2007 à 2009, après avoir fait passer la Déclaration d’Utilité Publique de l’aéroport, avait décroché dans l’année suivante le poste de conseiller du président de Vinci Autoroute. On découvre dans l'article de médiapart ci-dessous, que Christian Leyrit, président de la Commission nationale du débat public a longuement collaboré, échangé et même co-écrit un livre avec une des personnes considérée comme jouant un rôle majeur dans le dispositif de légitimation du projet d'aéroport à Notre Dame des Landes.


On imagine facilement le scandale si il s'était avéré que M. Christian Leyrit ait co-rédigé un livre avec Françoise Verchère, opposante notoire, que celle-ci l'ait engagé à de nombreuses reprises pour mener des projets sur la commune de Bouguenais du tant où elle y était maire, ou que le président de la CNDP ait mis en place une AMAP avec M. Julien Durand porte-parole de l'acipa. Mais à l'inverse, il semble que pour les pro-aéroports et le gouvernement, ce type de connivences soit tout à fait naturel et acceptable. Ceci alors même l'intervention de la CNDP, instance soit disant indépendante et objective, est censée légitimer un processus de consultation pipé où opposants et pro-aéroport ne jouent déjà en aucun cas à armes égales.


L'article de médiapart :

NOTRE-DAME-DES-LANDES ENQUÊTE Notre-Dame-des-Landes: l'impartialité du débat public est mise en cause
9 JUIN 2016 | PAR JADE LINDGAARD


Christian Leyrit, le président de la Commission nationale du débat public, chargée d’informer les citoyens sur le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, a collaboré pendant dix ans avec le paysagiste recruté par Vinci pour son aérogare. Il nie tout conflit d’intérêts, alors qu'il présente ce jeudi une synthèse des débats.


En apparence, toutes les conditions sont réunies pour informer au mieux les électeurs appelés aux urnes le 26 juin, afin qu’ils se prononcent sur l’opportunité de construire un aéroport à Notre-Dame-des-Landes. En conformité avec l’ordonnance prise par le gouvernement, la Commission nationale du débat public (CNDP) doit publier sur son site internet un document de synthèse récapitulant les motifs du projet et ses impacts sur l’environnement à partir du 9 juin, deux jours avant la date butoir. C’est le seul dossier d’information fourni par l’État aux électeurs pour leur permettre de choisir s’ils répondront par « oui » ou par « non » à la question : « Êtes-vous favorable au projet de transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes ? » Chaque mairie de Loire-Atlantique, seul département dont les habitants sont consultés, doit mettre un ordinateur à disposition de ses administrés. Une version imprimée sur papier pourrait aussi leur être fournie, notamment à destination des personnes âgées.


Dans cette campagne très particulière, sans comptes de campagne, sans affichage ni tractage pris en charge par les pouvoirs publics, où chaque camp se débrouille par ses propres moyens pour déposer des argumentaires dans les boîtes aux lettres du canton et organiser des réunions publiques, le dossier d’information du public revêt une importance particulière. La CNDP a pour mission officielle de veiller au respect de la participation la plus large possible à l’élaboration de certains projets d’aménagement. « Le public est très attaché à la neutralité, à l’impartialité, et à la transparence dans la conduite des procédures », explique sa charte de déontologie.


Mais l’actuel président de la Commission est-il aussi impartial qu’il devrait l’être ? Ingénieur des Ponts, ancien préfet, Christian Leyrit, 67 ans, a occupé le poste de directeur des routes au ministère de l’équipement entre 1989 et 1999. Pendant cette décennie, il a régulièrement fait travailler un paysagiste et plasticien de renom, couronné par plusieurs récompenses internationales, Bernard Lassus. Cet homme est aussi le paysagiste du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Il a co-conçu la plateforme aéroportuaire qui a valu à Vinci de remporter la concession en 2010. Avec l’architecte Jacques Ferrier, son nom est le seul cité dans les documents diffusés par le groupe de BTP. On le retrouve ici dans un communiqué de presse annonçant l’obtention de la concession. Ou encore dans la notice sur le futur aéroport du Grand Ouest réalisée par Nantes métropole, l’agglomération membre du syndicat mixte aéroportuaire du Grand Ouest.


La dimension paysagère est capitale dans le projet d’aérogare, car elle fonde en partie l’argumentaire du constructeur sur son respect de l’environnement naturel dans lequel il veut construire. Lors d’une rencontre en 2012 au Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) – dont le vice-président est alors Christian Leyrit –, Bernard Lassus explique : « Le terrain de Notre­-Dame-des-Landes est chahuté. Le champ visuel est en permanence occupé et obturé par des écrans de haies. En revanche, la piste est vaste et grande. Il nous faut donc étudier les problèmes de terrassement. Nous ferons une double pente par rapport à la piste : la piste sera horizontale et le bocage restera mouvementé, comme il l’est actuellement. » Il ajoute : « J’ai formulé un certain nombre de propositions, notamment que le système de haies puisse être reproduit dans les parkings. Nous avons prévu un certain nombre de haies. Celles­-ci sont susceptibles d’accueillir des oiseaux. Or les oiseaux sont préjudiciables à l’aéroport. D’une certaine manière, il nous faut sauver les haies, tout en évitant les oiseaux. Pour cela, j’ai proposé de construire des haies artificielles et de ne choisir que des plantes dont les oiseaux ne sont pas friands. » Loin d’être cantonné à un rôle strictement décoratif, le « paysage » conçu par Bernard Lassus a une influence directe sur l’apparence, l’organisation et le fonctionnement du projet d’aérogare. Lors du même colloque, Bernard Lassus ne s’en cache pas : « Le rôle du paysagiste va donc jusqu’à la gestion économique. J’espère bien que nous trouverons une solution pour l’aéroport de Nantes. »


Vue d'ensemble du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.
C’est ce même homme dont Christian Leyrit déclare en 2012 (voir ici) : « Dans mes anciennes fonctions de directeur des routes, j’ai établi avec lui un compagnonnage de près de dix ans. Bernard Lassus s’est montré un conseiller particulièrement efficace. Il a permis à toute une génération d’ingénieurs travaillant sur les infrastructures d’avoir un regard différent. »


En 1997, la direction des routes du ministère de l’équipement, tenue alors par Christian Leyrit, lui remet le « Ruban d’or », une récompense officielle, pour sa réalisation d’une aire de repos de 7 hectares, les « Carrières de Crazannes ». Quatre ans plus tôt, il avait déjà reçu un « Ruban d’or » de l’administration dirigée par son ami Leyrit pour deux aires de repos de 65 hectares à Nîmes-Caissargues. À partir de 1990, un an après l’entrée en fonctions de Christian Leyrit à la direction des routes, Bernard Lassus devient officiellement « Conseil en paysage auprès des directeurs des routes ». Il joue aussi le rôle d’« expert en paysage de la mission d’évaluation pour le viaduc de Millau » et est membre du jury de la grande œuvre, en partie conçue par Christian Leyrit.


Les deux hommes s’entendent si bien qu’ils signent un livre ensemble en 1994 : Autoroute et paysage, un ouvrage collectif réunissant les interventions d’un colloque « pour une meilleure perception et une meilleure compréhension par le grand public de l’élément autoroutier et son impact sur l’environnement ». Pour Bernard Lassus, toujours devant le CGEDD en 2012 : « Le fond de l’action paysagère, c’est le terrassement. Christian Leyrit a joué un grand rôle dans le domaine du paysage et le développement paysager. Je souhaite qu’un jour, l’on s’intéresse à ce que la direction des routes et le ministère ont fait pour le paysage. Je tiens à le rappeler. »


Compte tenu de ce compagnonnage de dix ans, et des liens professionnels privilégiés tissés entre ces deux hommes, au point qu’ils parlent l’un de l’autre en des termes très élogieux, Christian Leyrit était-il la meilleure personne pour présider le processus d’information du public au sujet de Notre-Dame-des-Landes ? Peut-il garantir « la neutralité » et « l’impartialité » réclamées par sa propre institution ? Il n’a en tout cas pas fait preuve de toute la transparence que demande sa charte de déontologie, n’ayant à aucun moment signalé cette longue collaboration avec le co-concepteur du projet d’aérogare.


Joint par Mediapart, Christian Leyrit répond d’abord ne pas être en conflit d’intérêts au sens de la loi relative à la transparence de la vie publique, selon laquelle : « Constitue un conflit d'intérêts toute situation d'interférence entre un intérêt public et des intérêts publics ou privés qui est de nature à influencer ou à paraître influencer l'exercice indépendant, impartial et objectif d'une fonction. » Le président de la CNDP explique : « Je n’ai jamais eu le moindre intérêt dans le cabinet de Bernard Lassus. On a fait un livre, on a collaboré il y a vingt ans, il vit sa vie. » Et ajoute : « Cela fait 17 ans que je n’ai jamais eu le moindre contact avec lui. »


Il y a au moins eu ce colloque au CGEDD, « Paysage global et territoires », le 7 mars 2012, à la Grande Arche de La Défense, où ils se sont rendu hommage l’un à l’autre, lui indique Mediapart. Christian Leyrit reconnaît alors : « Est-ce que l’ai rencontré depuis dix-sept ans ? Peut-être deux, trois fois. Mais en quoi ceci me lie à quelqu’un qui a fait des plans pour Vinci ? » Ce compagnonnage de dix ans pourrait-il ébrécher son impartialité, même inconsciemment ? « Franchement, soyons sérieux, nous répond-il. Dans toute cette mission sur Notre-Dame-des-landes, je n’ai pas pensé une seule fois à Bernard Lassus. Suis-je impartial ? Évidemment ! Je fais la chasse aux conflits d’intérêts. » Il ajoute enfin que la CNDP est une instance collégiale : « Je n’en suis qu’un élément. »


À Nantes et dans les villages proches de la zone concernée par le projet d’aéroport, la polarisation de l’opinion publique est à son comble. Pour consulter les électeurs, le gouvernement a choisi des modalités contestées par des opposants au projet, qui ont déposé des recours devant le juge local et devant le Conseil d’État. Les antagonismes entre les deux camps sont tels qu’aucun débat public contradictoire n’a pu être organisé – seule une émission de Télé Nantes a pu réunir partisans et opposants au projet, le 7 juin. Dans ces conditions, difficile de comprendre que la CNDP, et le cabinet de Manuel Valls qui l’a mandatée, n’aient pas été plus vigilants sur les garanties visibles de son impartialité.

Liste d'échanges du collectif ZAD31.

Le collectif dispose d'un agenda public en ligne ici : https://www.google.com/calendar/embed?src=gis8l1nssv6tg15d6o653d5aa8%40group.calendar.google.com&ctz=Europe/Paris 

Pour se désabonner de cette liste d'échanges :
-Aller sur https://lists.riseup.net/www/info/echanges-zad31 puis cliquer sur DESABONNEMENT
OU
-Envoyer un mail à l'adresse echanges-zad31-request@lists.riseup.net avec en objet "unsubscribe" (sans les guillemets)
NB: en vous désabonnant des échanges vous continuerez à recevoir les annonces du collectif via la liste INFO (à laquelle les membres d'echanges-zad31 sont en principe également abonnés)

POUR NOUS CONTACTER, ou pour toute précision technique, écrire à collectif31zad@gmail.com

 

- - -

 

Partager cet article
Repost0
8 juin 2016 3 08 /06 /juin /2016 10:29
Centenaire de Verdun, par la chancelière allemande et le président français, 29 mai 2016

Centenaire de Verdun, par la chancelière allemande et le président français, 29 mai 2016

Commémorer, il en restera quelque chose…

 

Entretenir la flamme du souvenir. Hollande dit sa flamme à Angela...

Verdun 1916, De Gaulle se rend à l'ennemi sans combattre: il est fait prisonnier.

 

Verdun 2016, le rapeur Black M est interdit de concert: les citoyens se rendent à l'évidence, sommes prisonniers de la censure...

 

Manie, folie de la commémoration : ce serait aller dans le sens de l'Histoire car les Français l'adorent ! Alors...

 

Il faudrait commémorer pour ne pas avoir la mémoire courte...Revisiter sans cesse le passé pour comprendre le hic et nunc, pauvre présent...

Respect des morts, hommage aux guerriers, érection de monuments (souvenirs), de Jeanne D'Arc à 14/18, pour célébrer la patrie, éveiller le nationalisme, lancer le débat sur l'identité française, la civilisation chrétienne..?

 

Les responsables voudraient récupérer l'événement. Repentance à tous les étages, même Obama commémore Hiroshima : mauvaise conscience, tandis qu'on bombarde en silence un peu partout en Afrique et en Orient...

 

Et si les anti-militaristes avaient quelque chose à dire ? Pour arrêter, enfin ! Etre le premier à stopper, à brûler les bombes, à détruire les armes..? L'ennemi en profiterait pour nous tomber dessus..? Donc, s'armer pour la paix ! On continue à vendre des armes pour diffuser la paix partout dans le monde..? Je suis pas si naïf…Mais ça marche :les foules ne se révoltent pas !

 

 

On peut comprendre l'attitude de ceux qui sifflent et ne veulent pas du rite mémoriel : ne ferait qu'entretenir l'horreur millénaire !

Ceux qui prétendent que le président récupère l'événement ! Qui disent que les médias sautent sur cette actualité pour gonfler les statistiques…

 

Commémorer la mort ! Paradoxe ! Si on pensait à célébrer la vie..?


JPB


-vendredi 10 juin, à 18h, à la librairie Torcatis, rue Mailly, Perpignan : Présentation du livre "Les Communautés libertaires, agricoles et artistiques", avec P. Gérard, Fr. Boutonnet, Daniel Guérier… Entrée libre.




-samedi 11 juin, à 11 heures, au salon d'Amélie-les-Bains "Amélire", stand et débat sur "Les écrivains roussillonnais et la guerre d'Espagne", avec Hélène Legrais, Robert Triquère…Entrée libre.


Mercredi 15 juin
- Conférence proposée par l'asso. Walter Benjamin "Sacha Stone, ami de Walter Benjamin, le photographe mort à Perpignan pendant l'exil (1940)" 18h30 - Salle Novelty - Entrée libre
par Jacques Quéralt, écrivain, prof. des Beaux-Arts, journaliste à L'Indépendant, poète...


Vendredi 24 juin
- Conférence proposée par l’asso. Walter Benjamin - Dialogues à propos du chemin Walter Benjamin entre Roger Rull et Jean-Pierre Bonnel sur les derniers lieux, personnages, zones d’ombre... 18h30 - Salle Jean Jaurès - Entrée libre




Contact JPB : 06 31 69 09 32






www.association-walter-benjamin.fr

Partager cet article
Repost0
3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 08:13
Couverture du journal de Béziers, juin 2016

Couverture du journal de Béziers, juin 2016

Reportage à Béziers, chez Robert Ménard

 

 

Après avoir écouté les réactions, au plan national, sur le père fouettard de la ville de Béziers, je m'attendais à des propos agressifs sur place. 

 

Or, avec la douzaine de personnes interrogées -on ne peut, bien sûr, tirer des conclusions scientifiques d'un panel aussi pauvre !- j'ai la conviction que Robert Ménard n'est pas détesté, simplement "provocateur", dit l'un (affiches sur les armes des policiers municipaux, sur la merde de chiens dans le centre... propositions plus à droite qu'au FN...avec la création de son parti sui "OZ"...à suivre), ou ne faisant pas dans le social (témoignage d'une conseillère d'opposition "Les Républicains", première personne rencontrée): au contraire, le maire est qualifié de "dynamique" : il agit, il fait bouger les lignes, il défend le centre-ville : rénovation de la place du Forum, installation de fontaines au sud du rond-point de la légion d'honneur, réaménagement prochain des allées Paul Riquet, bien tristes...

 

L'installation d'un grand centre commercial près de la gare et du centre a fait du mal au commerce de proximité, mais les alentours de la ville sont ceinturés par une grande zone artisanale et par des quartiers aux villas bourgeoises… Où sont les pauvres, les immigrés ? Dans quelques hlm et les rues abandonnées non loin des ruelles piétonnières préservées : installation de 2300 parapluies multicolores, opération de l'été "L'été sera plus fun que jamais !": les slogans fleurissent ) Béziers "l'esprit de conquête" ! Après Jérusalem et Madrid, Béziers lance la folie des parapluies : "Le sourire vient d'en haut", lancent les jolies filles des affiches municipales ! Béziers ou Cherbourg, où est-on ..?

 

Les gens ne veulent pas vraiment parler mais tous disent que ça bouche au centre, paradoxe pour la ville extrémiste : exposition "l'art dehors" dans les rues et sur les allées : les entreprises se font connaître en accueillant les passants dans des containers… Une brochure annonce la fête de la musique et la féria s'annonce chaude. Le maire écrit dans le journal municipal, à l'occasion du lancement du Mondial de la pétanque" qu'il souhaite une culture populaire, des manifestations populaires et des tournois de haut niveau (éditorial du livret sur "Béziers, capitale mondiale de la pétanque, du 5 au 10 juin).

C'est sûr, voici une "culture" de base, quelque peu démagogique : pour la culture de haut niveau, il faut aller aux rencontres et concerts de "Sortie Ouest", association qui estime que la culture de qualité peut lutter contre le populisme et les idées extrémistes.

 

 

Les citoyens sont surtout contents parce que les clochards et sans-papiers ont disparu du centre historique, parce que la sécurité a été renforcée (deux fois plus de policiers, mais les impôts ont monté…) : encore beaucoup d'Arabes et d'immigrés, mais le manifeste "OZ ta droite !" va régler les problèmes : le FN apparaît alors bien réformiste… 

 

Pourquoi Ménard lance-t-il son parti ? concurrencer le FN, qu'il avait adulé (lire son petit livre "Vive Le Pen !"), pour présenter son épouse aux législatives..? Présenter des candidats partout ? Pour dégonfler le FN : R.Ménard serait une pièce maîtresse de F. Hollande pour que le FN ne puisse pas être présent au second tour des présidentielles..? 

 

Tout est possible, mais ce serait une stratégie bien machiavélique…Je demanderai au maire, s'il accepte de me recevoir bientôt…

 

Je finis mon tour en ville; je trouve Béziers assez belle, alors que je me faisais l'image d'une ville banale : avec ses beaux immeubles anciens, cours intérieures, cathédrale et musée Fayet…J'entre dans la seule librairie, près du théâtre : impossible d'acheter un livre de ou sur le maire ! Tout est en rupture de stock ! Les éditeurs nationaux censurent-ils ce personnage qui, il y a quelques décennies, avaient une image d'homme "de guavje", grâce à "Reporters sans frontières"…Pourquoi Ménard a-t-il changé ? Est-il sincère ou opportuniste, la France se droitisant..? Vise-t-il un destin national, en se faisant connaître par des propos et propositions provocatrices, décomplexés, dans un langage qui n'a rien de la langue de bois et plaît, ainsi, aux couches populaires..?

 

Je vais manger des frites et un peu d'agneau dans un kebab tenu par un Kurde: les Turcs l'ignorent, mais les Arabes viennent dans son commerce; même deux conseillers municipaux du maire, que le patron estime. Je n'arrive pas à lui faire dire du mal de Ménard…Je provoque, moi aussi, c'est par là que la vérité sort… En douce, l'épouse de ce sympathique Kurde, une Marocaine, me souffle : "Oui, il est raciste, M…!"

 

Je reviendrai à Béziers, à l'hôtel de ville, où l'on est bien accueilli par Marie-Carinne. En vrai ou dans le virtuel (des affiches très esthétiques ont été placées sur les vitrines des commerces fermés et sur les locaux à louer…ce qui évite le décor de désolation que l'on constate, par exemple, à Perpignan, rue des Augustins !), il faut dire que les Bitéroises sont passionnantes…


JPB

*débat sur l'ADN des chiens à Béziers (facebook) 2 juin 2016

Gilbert Gutierrez C'est le seul moyen , marre de marché dans la merde , ,

· Hier, à 11:02

Laetitia Dewalle il faudrait construire des centres de rééducations pour les chiens et leurs maîtres afin de leurs transmettre les bonnes manières..

Dominique Pommier Rééducation pour les maîtres et non pour les chiens!!

Magali Ferrer Oui c'est pas la faute des chiens mais des maîtres

Fabien Niezgoda "Nos épagneuls seront-ils encore bretons dans 30 ans ?" ;)

Magali Ferrer Merci pour les commerçants qui ont un peu de terrain en libre accès du coût ils ramassent les merdes😠. Personnellement j'ai 3 chiens. Et j'ai toujours mes sacs à crottes sur moi. Mais ADN sont faits aussi depuis très longtemps.

Marie-Laurence Cuzin Et pourquoi ne pas taxer les maîtres des chiens que se soient eux qui participent aux frais de nettoyage !!!!!

Rodolphe Ruer Avec cette politique et ce bon sens, vous avez bien sur prévu les renforts et la hausse de budget dans les chenils car il va y avoir un paquet d'abandon dans les mois à venir.............

Alexandra Choupie Morales Merci Magali Ferrer si tout le monde pouvait être comme vous ça serait au top ma rue est un terrain de mine et comme ma petite fille ne fait pas encore attention ça me rend dingue de la voire avec ses petites chaussures toutes crotté

Eric Lacombe moi j'ai toujours ramasser c'est juste du bon sens et a quand l' ADN pour les alcoolos qui urine partout car sa pue grave

Yasd Bouffe C est la photo du conseil municipal ?

J’aime · Répondre · 1 · Hier, à 12:04 · Modifié

Eric Lacombe et si le chien a la diarrhée sa sera dur de ramasser

J’aime · Répondre · 3 · Hier, à 11:48

Jules Ephémère Il manque Ménard sur la photo, le petit roquet qui aboie tout le temps.

Michel Lefebvre Et les islamistes aussi ? ?

Véronique Lepretre

Véronique Lepretre Ça se fait déjà dans certains pays européens et personne n'a crié au scandale Mais vu que c'est M.Menard ça gueule, ça fait le buzz !!!!! Incroyable Si les gens étaient plus disciplinés,avaient un peu plus de respect on ne devrait pas avoir recours à ce genre de chose Mais comme on devient des assistés......

J’aime · Répondre · 9 · Hier, à 11:58

Franck Malone

Franck Malone Soutien à Robert Ménard. Que les gauchiasses et les islamistes qui sont pas contents ramassent les crottes avec leur bouche

J’aime · Répondre · 4 · Hier, à 12:52

2 réponses

Olivier Duplan

Olivier Duplan Une ville droite et bien gérée par le bon sens avec Robert Ménard.

J’aime · Répondre · 6 · Hier, à 13:18

Jeff Camrrubi

Jeff Camrrubi A Béziers, les policiers sont bilingues, allemand pour le chien...et pour les suspects vous choisissez lol

J’aime · Répondre · 1 · Hier, à 13:39

Jeff Camrrubi

Jeff Camrrubi Les m...de chiens sont une plaie et une grave incivilité. Donc c'est une mesure de salubrité publique.

J’aime · Répondre · 2 · Hier, à 13:49

Yvette Caron Soriano

Yvette Caron Soriano A New York les maître ont leur petits sachets accrochés à la laisse le maître ramasse systématiquement jamais une crotte de chien sur les trottoirs pourtant vu la grandeur de la ville

J’aime · Répondre · 2 · Hier, à 13:53

Antoine Seilhes

Antoine Seilhes Bravo, belle décision. Que les râleurs restent et pataugent dans leurs excréments !

J’aime · Répondre · 7 · Hier, à 14:32

Nicole Pfeffer

Nicole Pfeffer Bien il a raison

J’aime · Répondre · 3 · Hier, à 15:13

Jessmesenfants Ma Vie

Jessmesenfants Ma Vie Si les maîtres ramassaient les déjections de leurs chers toutou on en serait pas là ...

Maintenant à cause de tous ces cons je vais devoir le faire pour ma chienne !!

J’aime · Répondre · 1 · Hier, à 15:41

Briend Andrea Dominique

Briend Andrea Dominique l'affiche est sympa ...

J’aime · Répondre · 3 · Hier, à 17:28

Claude Lehucher

Claude Lehucher quand on choisit d'avoir un clébard, ce n'est pas à la collectivité locale à payer l'enlévement sur la voie publique. C'est équitable, et cela se fait depuis longtemps.

J’aime · Répondre · 2 · Hier, à 17:39

2 réponses

Hervé Molinard

Hervé Molinard une question comment différencier une merde de chien d'un gauchiste ? ramassons les tous et direction la décharge !

J’aime · Répondre · 2 · Hier, à 18:16

1 réponse

Jean Broie

Jean Broie Tout est sur la photo des blans .noirs .jaunes. et gris

J’aime · Répondre · Hier, à 19:01

Maxence Herlange

Maxence Herlange Bien jouer , moi qui travaille dans les espaces verts , j'en ai marre du comportement de ces maîtres qui font chier leurs chiens n'importe où sans prendre la peine de ramasser , je debroussaille a longueur de journée et je vous garantis que quand je ta...Voir plus

J’aime · Répondre · 2 · Hier, à 19:02

Jules Ephémère

Jules Ephémère dans un emballage molinard.

J’aime · Répondre · Hier, à 19:30

Marie Claude Lubin

Marie Claude Lubin Les gens dans la rue n'ont qu'à leur dire eux aussi à ces dégueulasses quand ils voient un chien qui chie. Moi je le leur dit "popopop, s'il vous plait" Mais les francais n'ont que les couilles pour gueuler par derrière, devant ils s'écrasent. Si la France est dans la merde à tous les niveaux, c'est bien pour çà

J’aime · Répondre · 1 · Hier, à 19:40 · Modifié

Kitoo Wikitoo Calaudi

Kitoo Wikitoo Calaudi et l'adn des crétins de droite extrême c'est pour quand, parce que coté pollution ça fait mal là !

J’aime · Répondre · 5 · Hier, à 19:51

2 réponses

Paul Raffin

Paul Raffin La bonne idée du jour made in Ménard " ramassez les merdes de vos chiens avec ce torchon"

J’aime · Répondre · 22 h

Martine Fort

Martine Fort Cette pratique est déjà en place dans beaucoup de pays européens

J’aime · Répondre · 13 h

Martine Fort

Martine Fort Et les crachats des niktamère niquelafrance c'est pour quand les mesures monsieur Menard

J’aime · Répondre · 2 · 13 h · Modifié

Bai Baibeck

Bai Baibeck Robert ménard a fait rentrer sur le biterrois une idéologie bien particulière. Pouvons-nous cependant nous pencher sur ce dont-elle est capable ? Quelques exemples : http://www.parismatch.com/.../Qui-est-Claude-Hermant-ce...# http://www.lavoixdunord.fr/.../affaire-hermant-le...

Qui est Claude Hermant, ce mercenaire mêlé aux attentats de janvier ?

PARISMATCH.COM

J’aime · Répondre · 12 h

Evelyne Delaunay Cours

Evelyne Delaunay Cours Et cas de litige, le colombin incriminé sera t'il conservé comme pièce à conviction par le tribunal de grande instance de Béziers ? :v .......... Franchement mais où va t'on ? Alors que les Administrations refusent à des êtres humains nés sous X d'avoi...Voir plus

J’aime · Répondre · 10 h

Sophie Laporte

Sophie Laporte Ah mais mon Dieu quelle horreur ! Ça voudrait dire aussi qu'il existe des Français qui commettent des incivilités????? Merdalors💩💩💩💩😂😂😂

J’aime · Répondre · 9 h

Evelyne Delaunay Cours

Evelyne Delaunay Cours Parlons d'incivilité .... Pourquoi ne pas dénoncer la saleté qui jonche les rues du centre ville pendant les 5 jours de la Féria ? Les vomissures, l'urine, les excréments. Les riverains doivent supporter cette puanteur en pleine période chaude estivale sans parler des dégradations, de la violence causées par toutes ses beuveries sans parler des nuisances sonores.

J’aime · Répondre · 1 · 4 h

4 réponses · 2 h

Dany Dan

Dany Dan Un grand malade!!!!!

Partager cet article
Repost0
28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 20:03
Le Castillet, dernier rempart de la catalanité..?  © Jean-Pierre Bonnel

Le Castillet, dernier rempart de la catalanité..? © Jean-Pierre Bonnel

Pétition en ligne https://www.change.org/p/delphineernotte-pour-un-france-3-pays-catalan-de-30-du-lundi-au-vendredi


Adressée à Présidente des Chaînes du service Public de télévision française Delphine ERNOTTE
Pour un "FRANCE 3 PAYS CATALAN" de 30' au lieu de 7 !


PIOLI SERGE Perpignan, France


Enclavé à "l'Extrême Sud" de la France, le département des Pyrénées Orientales se sent abandonné par la Grande Région et le Service Public de Télévision avec seulement 7 minutes de programme spécifique par jour.
Et pourtant nous sommes plus de 500.000 habitants et nous contribuons à l'audiovisuel public par nos impôts pour près de 30. Millions d'Euros !
Alors pourquoi pas un vrai journal télévisé local de 30', le soir de 19h à 19h30,  pour rendre compte de nos atouts, de nos spécificités (y compris linguistique) et  de nos problèmes particuliers ?
Si vous partagez ce souhait, merci de SIGNER cette pétition.
Cette pétition sera remise à:
Présidente des Chaînes du service Public de télévision française
Delphine ERNOTTE
Lire la lettre de pétition
PIOLI SERGE a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 309 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.
Lancer une pétition
Mises à jour
il y a 1 semaine
Mise à jour sur la pétition
Un vrai journal télévisé de 19h à 19h30 "France 3 Pays Catalan"


279 personnes ont déjà signé ! Et vous? Au moment où notre spécificité risque de disparaître dans le titre de notre Région, ne croyez-vous pas que nous méritons un...
il y a 2 semaines
250 soutiens
il y a 4 semaines
PIOLI SERGE a lancé cette pétition

Partager cet article
Repost0
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 07:14
J.L.Mélanchon à la fête du Travailleur catalan, Bocal du Tech © Jean-Pierre Bonnel

J.L.Mélanchon à la fête du Travailleur catalan, Bocal du Tech © Jean-Pierre Bonnel

 

* Temps des cerises, grèves, blocages... 

 

Vous ne lirez pas aujourd'hui votre journal préféré (sauf L'Humanité, quotidien du PCF : merci la CGT, merci pour la liberté de publier !), mais vous pourrez lire sur le net, les blogs subversifs qui informent les réseaux sociaux, quand les monopoles journalistiques ne vous disent qu'une partie de la réalité ou déforment la vérité...

 

Articles les plus lus dans mon blog : hier, gros succès avec les contraventions distribuées allègrement devant la gare de Perpignan et le "Centre du monde " !

de  L'IMMONDE, disons, plutôt !

 

Etonnant, en tête de mes articles, celui sur la poésie !

 

Ensuite depuis des mois : le mythe du Perthus, les gitans de Saint-Jacques et "que faire le jour de son anniversaire ?"

 

**Pas de journal, donc, sauf un : parce que la CGT, redevenu un syndicat "révolutionnaire, de classe", estime que seul l'Huma, journal de la lutte des classes, méritait de paraître : les autres médias, bourgeois, traîtres…sont censurés. ..

Derrière la CGT, autoritaire car menacée (elle ne représente que 3 % des salariés, mais peut bloquer tout un pays !), se profile le parti communiste : occupant localement (au conseil départemental, à la région…) des postes importants, le PC et le Front de gauche veulent la peau de ce gouvernement…

 

Attitude trouble : comment profiter des finances de l'Etat (l'Humanité est subventionnée) et du pouvoir socialiste en place (au CD66, par exemple) ? 

Pour la liberté et le désir de pouvoir centralisé, o, connaît l'attitude des Partis communistes : guerre civile espagnole (volonté d'éliminer les anarchistes), occupation des pays de l'Est (Printemps de Prague…) dès qu'un air d'indépendance se faisait entendre…Stalinisme, les camps…On va pas vous refaire l'Histoire sanglante du XX° siècle? 

 

Sans doute, l'attitude du pouvoir socialiste est critiquable : virage libéral, trahison du peuple de gauche, utilisation du 49-3, mais c'est la constitution, le vote de la loi par une majorité de députés…

Etre républicain, c'est respecter la loi..? Etre révolutionnaire, c'est contester la loi, quand on la trouve injuste..?

 

**Temps des cerises :

 

Céret a craché ses noyaux pendant deux jours. Z'étaient bonnes les cerises, pourtant polluées par les insecticides..?

Non, nous dit Alexandre Arnaudiès dans Le Monde daté du samedi 14 mai dernier ("Sale temps pour les cerises !") : la mouche SUZUKII, on vit avec... ; au lieu d'utiliser les insecticides, cet agriculteur utilise des pièges à base de vinaigre de vin, de cidre et d'eau ou de sucre avec quelques gouttes de savons qui cillent aux pattes de ces mouches..."Les cerises non traitées sont moins brillantes; les polluées sont belles, une robe rubis ! Attention aux apparences...

 

 

JPB

 

 

article-la-poesie-est-un-combat-de-chaque-jour-contre-les-discriminations-par-jean-iglesis-120214171.html hit-parade des articles les plus lus dans le "blogabonnel"
3. /2016/05/centre-du-monde-gare-de-perpignan-contravention-des-la-1ere-minute-aller-plutot-a-catllar-et-riberach.html 135
4. /article-que-faire-le-jour-de-son-anniversaire-109281670.html 102
5. /article-le-mythe-du-perthus-ville-frontiere-hypermarche-a-ciel-ouvert-112227933.html 90
6. /article-perpignan-7-les-enfants-gitans-de-la-place-du-puig-110013261.html 83
7. /2016/05/cerbere-rencontre-avec-georges-cazenove-karine-vonna-zurcher-inena-grau-sur-le-chemin-w-benjamin-maria-moutot-olivier-mosset-philipp 74
8. /2016/05/perpignan-les-remerciements-du-maire-culture-a-perpi-2-la-fete-du-livre-et-de-la-rose.html 70
9. /2016/04/collioure-alerte-pour-notre-dame-de-consolation-lettre-ouverte-a-vincent-cantie.html

*SALON DE LECTURE

 

Le JOURNAL DE FRIEDEL

 

Par Agnès SAJALOLI, directrice du Mémorial du Camp de Rivesaltes et Interprété par Bastien Charlery, accordéoniste

Durant les années 41 et 42, au moment où les lois sur les indésirables promulguées par le gouvernement de Vichy internent dans le camp de Rivesaltes jusqu’à 8500 « indésirables » juifs, espagnols et tsiganes, une jeune infirmière suisse, Friedel Reiter, décide de s’engager au sein de la Croix Rouge et de venir vivre aux côtés des internés pour les secourir.
La jeune femme arrive sur le camp le 12 novembre 1941. Elle en repart le 25 novembre 1942. Durant un an, elle tient son journal et y raconte son quotidien et celui des femmes, des hommes et des enfants qu’elle côtoie.
Elle y retrace au jour le jour la faim, le froid, la maladie, la tramontane qui soulève les corps amaigris et les projette contre les baraques, les morts, les déportations de juifs qui partiront vers Auschwitz, ses moments de découragement, d’angoisse.
Elle y parle aussi de son combat journalier, de la distribution de nourriture, de ses allées et venues à la maternité d’Elne, du jardin qu’elle parvient à planter, des soirées passées avec les internés à chanter et à faire de la musique, malgré tout, de sa joie profonde à voir les enfants lui sourire et à les sauver de la mort. C’est ce témoignage unique au plan historique, mais aussi emblématique d’une femme au courage exemplaire qui ne s’est pas résignée face à la
barbarie, qu’Agnès Sajaloli et le Mémorial du Camp de Rivesaltes vous proposent de partager.

Suivi d'un échange avec le public

 

13245369_1073006879412024_7899768170640242134_n.jpg

 

**Machado à la librairie :

 

Mercredi 1 juin à 17h 30

 

Jacques Issorel nous présentera le Mercredi 1er Juin à partir de 17h30

 

Últimos días en Collioure, 1939 / y otros estudios breves sobre Antonio Machado.

Sevilla, Renacimiento, 2016 (Los cuatro vientos, 98).  

 

***

 

Librairie Torcatis : le 10 juin "Les communautés libertaires en pays catalan", essai présenté par J.P.Bonnel, Paul Gérard, François Boutonnet...

 

 

Dans le sillage de mai 68, les années 1970 sont une formidable explosion de jeunesse, de désir, de libération. Le vieux monde craque de partout. C’est le temps rêvé des ruptures, des révoltes, des expériences.

Dans ces années-là, ils avaient 20 ans, ils voulaient échapper à la routine « métro, boulot, dodo », réagir contre le mode de production capitaliste et la société de consommation, s’associer avec d’autres pour vivre autrement et porter ensemble un projet commun libérateur. Ce fut le temps des communautés, rurales, urbaines, agricoles, artistiques et autres collectifs, d’esprit libertaire pour la plupart.

 

Dans ces années-là, en pays catalan, les 40 personnes qui racontent, dans ce livre, leur expérience communautaire, ont fait ce choix. Ils ont loué des mas et des terres dans des espaces en voie de désertification. Ils y ont vécu, travaillé et mis en pratique leurs idéaux. Les Carboneras, le mas Julia, Vilalte, Montauriol, St Jean de l’Albère, Malabrac, Fontcouverte, Cailla, Opoul, le mas Planères, Canaveilles, Fillols… autant de noms qui claquent comme des symboles de liberté, de sens et d’humanité.

 

Ils témoignent, 40 ans après, des gestes simples, de la solidarité, des échanges, des rires et des drames, des rêves et de l’amour qui ont forgé leurs existences. Avec cette expérience, ils ont participé à l’évolution des mentalités, ils ont fait bouger les lignes et provoqué en quelque sorte les grands débats sociétaux de la fin du XXe et début XXIe siècles.

 

13230119_1073008389411873_4038431652583389365_n.jpg

 

 
Partager cet article
Repost0
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 08:09
Le centre du monde (Le voyage des mots, recueil de J.P.Bonnel)

Le centre du monde (Le voyage des mots, recueil de J.P.Bonnel)

** Gare de Perpignan (amende dès la première minute : vivent les caméras !)

 

En ouvrant ma boîte à  lettre aujourd'hui, j ai eu la désagréable surprise de trouver un avis de contravention. 

Le 11 mai, je me rends à  la gare St Assiscle, je regarde ma montre 13h20, je suis en face de la gare, plusieurs voitures derrière moi, je reste au volant, je ne gêne pas, je ne vois aucun agent... Les personnes que je viens récupérer arrivent 5 mn plus tard.

L'avis de contravention est dressé à  13h21, soit une minute après mon arrivée, pour un montant de 135 euros. 

Prix d un enlèvement à la  fourrière... INADMISSIBLE  !!!

 

Argent facile !!! Racket !!!

 

Attention nous sommes tous des futurs  pigeons...

 

 

* 26 MAI , à Catllar,

Spectacle poético-musical

                    par le groupe Poétzic

                       

 DE  LLOSES  ET  DE  FER

 

Textes et lecture par Jo FALIEU, 

                   accompagnement musical original de 

                            Florent BERTHOMIEU, guitare et accordéon

 

    Le spectacle s'inscrit dans le cadre d'un patrimoine vivant, à partir d'interviews réalisées auprès des habitants de plusieurs communes du Haut Conflent, Nyer, Escaro, Evol. Il s'agissait de recueillir la mémoire directe de gens qui ont vécu le travail dans les mines de fer, celles d'Escaro et d'Escoum.

 

CATLLAR,

 Place du Village, 

jeudi 26 mai à 14 h

 

***

 

 

*** Le Wine Safari c’est cette balade vigneronne emblématique que propose le Domaine Riberach, hôtel écolodge, cave et restaurant* locavore, niché dans une ancienne cave coopérative Art Déco, pour partir à la découverte des plus beaux vignobles du Roussillon. Tous les samedis de juin et de septembre, partez à la découverte des vignobles en 4X4, soyez initié à la vie de la vigne, ou mettez-vous dans la peau d’un vigneron. Pique-nique, cargolade et pétanque sous les platanes, visite du site de production, dégustation sensorielle des vins "Nature et Progrès" de Riberach et dîner du chef Laurent Lemal, Bocuse d’Or France, sont les principaux reliefs de cette journée  vino-sensorielle unique, made in Roussillon ... A vivre absolument !

 

Il est de ces moments de partage aux parfums d’aventure que l’on n’oublie jamais. Le « Wine Safari » du Domaine Riberach fait, sans aucun doute, partie de ceux-là… Le top départ de la balade vigneronne est fixé pour les Wine Safaris de juin à 8H30 dans le hall de l’hôtel. Muni d’une musette, embarquez dès lors dans le 4X4 pour rejoindre les plus beaux vignobles de la région. C’est dans les premières chaleurs du petit matin que Luc Richard, Jean-Michel Mailloles (vignerons) et Patrick Rodrigues (oenologue) vous confieront les secrets de la «Pousse de la vigne» et des gestes de l’épamprage/ébourgeonnage et de l’effeuillage. Vers 10h, place à la fameuse pause de l’«Esmorzar». Echanges et convivialité sont ici de mise, avant de repartir à la découverte de terroirs, pour un apprentissage des différents cépages. 

 

Autour de midi, cap sur le site de Llebres. Dans ce lieu béni des dieux de la Méditerranée, à l’ombre de platanes centenaires, tables de pique-nique sont dressées. Petite sieste ou partie de pétanque sont de rigueur, avant de rejoindre la cave de Riberach pour un après-midi découverte-dégustation plein de tentations. Jouez ensuite les prolongations dans le bassin de baignade ou dans le hammam/sauna du spa «en 5 cuves»… Et terminez sur les notes gourmandes du chef Lemal, qui représentera la France au Bocuse d’Or Monde en janvier 2017. Le temps d’une journée ensoleillée, renouez avec les racines d’un terroir exceptionnel...  Sur les ailes de la vigne et des bons vins, vous laisserez bien le temps suspendre un peu son vol non ?

 

A noter que dans le cadre de la Semaine du Développement Durable, le Wine Safari du 4 juin sera dédié à la démarche "Nature et Progrès" à laquelle le domaine est associé.

 

WINE SAFARI avec panier gourmand de pique-nique : 75 €/pers. (de 4 à 8 pers et sur demande pour + de 8 pers, langues FR,GB,D,S ).  Offre «Wine Safari & Dinner» avec Menu «Km 0» et verre de vin 124€/pers. 

 

Possibilité de Wine Safari avec grillades (90€/pers) ou cargolade  (110€/pers) sur demande et selon le temps.

 

Possibilité de «balades dans les vignes» en été sur demande, pour des groupes de 4 à 8 pers (durée 3 h), avec découverte des vignobles et des cépages en Land Rover, visite du site de production (dans l’ancienne Coopérative) et dégustation au Wine Shop à 50€/pers (99€/pers avec un Menu «km 0» de Laurent Lemal à la Coopérative.) Plus d’infos sur riberach.com.

 

Autres temps forts à venir :

 

Fête des Mères : soin/maquillage flash offert à toutes celles résidant à l’hôtel ou déjeunant au restaurant, le matin de la Fête des Mères sur rv et selon disponibilité de 10h à 13h. 

 

SEMAINE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE : 

Du 30 mai au 5 juin, le MENU «KM 0» de «La Coopérative» devient entièrement Vegan ! 

Samedi 4 juin : le Wine Safari «Pousse de la Vigne» Focus spécial sur la démarche «Nature et Progrès». 

 

LE BARBIER DE RIBERACH : le jour de la Fête des Pères dimanche 19 juin, un illustre maître barbier de Perpignan (Lazare Barbier) se met à la disposition de notre clientèle sur réservation de 9H30 à 13H. 

 

HENG SHI &SES ÉLÈVES DE L’OPÉRA-COMIQUE DE SHANGHAI le 25 juillet à 18H30 : Dans le cadre du Festival AMusikenVignes et du Festival International d’Opéras d’Argelès-sur-Mer, un concert lyrique époustouflant autour des airs de «La belle Hélène» d’Offenbach avec Heng Shi, baryton accompagné par son épouse Yue Shi, ainsi que de jeunes musiciens. Participation de Daniel Tosi. Quelques surprises vous attendent. Entrée 6€, dégustation gratuite de vins prestigieux. Rens. 04 68 89 65 96.

 

Les «PÉTANQUE PARTY» de RIBERACH : tous les mercredis de juillet (jusqu’au 15 août) à 18H, venez jouer et tentez de gagner des bouteilles du domaine ! 

 

 

 
Partager cet article
Repost0
29 avril 2016 5 29 /04 /avril /2016 18:52
Le maire de Perpignan pour tous.

Le maire de Perpignan pour tous.

Mairie de Perpi : de l'eau dans le gaz...

 

 

à la réunion de la gare, "centre du monde", le maire eut une inspiration dalinienne.

Comme une érection...verbale !

 

En parlant de gaz et d'Allemands, on sent bien que le premier magistrat voulait faire un bon mot. Pour faire la une des médias. 

 

Il réunit  Jupiter et sa foudre, la fée électricité (pensait-il alors à Dufy...) et ce cher Linky. Il like, je like, I love Perpi et ses nouveaux compteurs bleus...

 

Mais n'est pas Le Pen (l'ancêtre) qui veut, célèbre pour ses "Durafourcrématoires"... 

N'est pas Ménard, le père fouettard biterrois...Roi des jeux de mots d'en dessous la ceinture...

 

Non, J.M.Pujol a voulu frapper fort, mais ce féru d'Histoire aurait dû savoir que tous les Allemands n'étaient pas des nazis qui menèrent des millions d'hommes dans les camps d'extermination…et les chambres à gaz…

 

Il devrait même savoir qu'Hitler coupa le gaz aux Juifs car ils se suicidaient ainsi : ils dépensaient trop de gaz…

 

M. Le Président de l'Agglo-glouglou, faut pas abuser du pastagaz..! 

 

C'est pas parce qu'il croit que ça gazze à Perpi plus qu'à Gaza qu'il faut se permettre des gaz de travers...

 

Bref, cette anecdote amusa bien bien dans les chaumières du RSA : Olà, Fernande, c'est bientôt l'été ! On met les gaz..?

 

JPB

 
Partager cet article
Repost0
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 08:07
Jordi Pere CERDA par le Théâtre du Sarment

Jordi Pere CERDA par le Théâtre du Sarment

* De quoi ce pays est-il le nom..?

 

Pour la nouvelle région : je propose (c'est long, mais plus c'est long...):

 

Région "Pyrénées occitanes, Méditerranée catalane",

 

le mot Catalogne ne pouvant pas être utilisée car c'est une région autonome d'Espagne, destinée à devenir, de façon inéluctable, indépendante... Les Pyrénées, aussi, sont catalanes, avec la Cerdagne, mais le Capcir penche vers l'Aude...

Ou alors, le "Pays catalan" (Catalogne du Nord, 66, P.O.) se rattache au pays du Sud et quitte "Ma France"...

JPB

 

* Je me permets de réprendre le point de vue (auquel j'adhère) de l'ancien maire de PerpiParadis, J.P.Alduy (publié sur les réseaux sociaux):

 

VisAlduy, le point de vue de l'ancien maire de Perpignan, Jean-Paul Alduy :

 

 

PETITES ÉCONOMIES SUR « VISA » ? Inadmissible !

A l’insu de son plein gré le maire de Perpignan a lancé un appel d’offres pour la retransmission des projections de « Visa Pour l'Image » sur la place de la République en les réduisant à deux soirées ; ce serait l’œuvre d’un fonctionnaire zélé voulant briller dans la recherche des économies de gestion…

Une journaliste lanceur d’alerte a donné l’information qui s’est largement diffusée…Devant les condamnations unanimes, jusque et y compris le FN pourtant peu avare de critiques sur cette manifestation « élitiste » (traduisez : non conforme aux valeurs de ce parti), nul doute que le maire corrigera le tir et peut être, pour faire amende honorable, ira jusqu’à programmer 4 et non pas 2 rediffusions. D’aucun ajouteront que s’il est possible de trouver 100 000 € pour augmenter les indemnités des élus il doit être possible de dégager 10 000 € pour deux rediffusions supplémentaires…

Cet incident somme toute marginal laisse néanmoins une ombre inquiétante : « Visa » ne serait plus une priorité incontournable, une adhésion inconditionnelle à un combat politique, celui de la liberté de la presse au service des droits de l’homme ; il faudrait ranger « Visa » dans la catégorie des « animations du centre-ville » et des spectacles de rue ?

Loin de moi l’idée de mépriser ou de négliger les actions qui mettent en fête le centre-ville pour soutenir son économie : il en a grand besoin !

Mais « Visa » c’est bien davantage : au-delà de son impact économique amplifié par le Festival Off Perpignan, au-delà de la notoriété mondiale apportée à notre ville, c’est d’abord un moment politique.

Lorsque le monde du photojournalisme se rassemble à Perpignan il nous donne à voir des reportages pour éveiller notre intelligence et notre conscience sur les désordres et les drames mais aussi sur les courages et les bonheurs ; ce n’est pas un spectacle ou de l’animation festive mais avant tout un moment privilégié ou notre espoir de changer le monde se ressource, où se diffuse un besoin de paix et de fraternité, où nous pouvons trouver le courage de ne pas nous replier sur nos égoïsme et s’ouvrir au monde.

Oui, « Visa pour l’image » est un moment politique et la diffusion de ses reportages doit être la plus large possible.

Oui, plus que jamais il faut illuminer la place de la République de ces messages humanistes qui sont les vrais remparts contre la xénophobie et les nationalismes mortifères.

Oui Jean Francois Leroy, toi qui porteS cet événement, tu as raison : il faut développer encore la diffusion populaire de « Visa ». (C) J.P.Alduy

Partager cet article
Repost0
11 avril 2016 1 11 /04 /avril /2016 10:24
Le théâtre de la Rencontre, Perpignan.

Le théâtre de la Rencontre, Perpignan.

Finie l'heure de skier : absurdes neiges catalanes - Stations fermées : allez à la plage !​

 

Finie l'heure de skier : absurdes neiges catalanes - Stations fermées : allez à la plage ! 

 

 

Samedi, dimanche 10 avril 2016 : il fait froid, du vent, mais le soleil pointe. Beaucoup de monde : les parkings de la station des Angles sont remplis comme des oeufs de Pâques neigeux... L'unique station du 66 encore ouverte va fermer !

 

Pourtant ce sont les vacances d'avril : les touristes n'ont qu'à aller dans les Alpes ou à la plage. 

 

 Et les "neiges catalanes" voudraient créer un vaste ensemble convivial, projet depuis des décennies, utopie ! Utopie car mésentente entre les villages (rappelons le mur entre St-Pierre et Eyne ! Frontière entre Catalans du Nord et du Sud, plutôt de l'Est et de l'Ousest... La fermeure du Puigmal : quel accord entre les villages du coin et le CD66..?)... 

 

Problèmes de réchauffement, impossibilité de trouver des partenaires financiers qui voudraient investir dans les P.O...Concurrence de l'Andorre. Beaucoup d'argent si on veut moderniser les petites stations catalanes : créer de nouvelles pistes, installer des télé-sièges…

 

Bon, on ferme ! Leurs arguments ?

Au printemps, les gens vont à la mer. La neige de printemps n'est pas bonne. D'accord, mais jusqu'à 13 h, on peut skier. ET puis il fait très froid, ce dernier WEnd (moins 1 en bas de la station à 19 h du matin. moins 8 tout en haut…)

 

L'employée qui me vend le forfait me répond, quant je m'étonne de la fermeture prématurée : on est éreinté(es) !

 

Je comprends et je sais que les contrats se finissent à date précise (donc le 11 avril..?) Mais pourquoi ne pas, pour 15 jours supplémentaires, emboucher en CDD des jeunes qui, formés en quelques heures, auront leur rôle de pisteur, de personnel d'assistance, de secours..?

 

Aberration…Absurdités, alors qu'on prétend vouloir faire vivre les hauts-cantons et garder les jeunes au pays..! Mais qui réfléchit là-haut..?

 

Tant pis on restera sur la côte… Les plus aisés iront en Suisse, en Autriche, à Val Thorens, à Tignes…

 

 

 

** POLEMIQUE :



AVIS DE TEMPÊTE SUR LES PYRÉNÉES CATALANES


Par Antoine Glory, délégué MW pour le département des Pyrénées-Orientales



Sous l’appellation quelque peu présomptueuse et mystificatrice de "Consolidation des grands sites des Pyrénées catalanes" un projet irresponsable aux conséquences désastreuses est actuellement porté par les élus de la communauté de communes Capcir Haut-Conflent dans un périmètre situé au cœur du Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes.


L’objectif affiché et proclamé est de sauver d’une faillite inéluctable en l’état une économie touristique orientée sur le tout ski et donc basée sur une seule ressource à leurs yeux digne d’intérêt, l’or blanc (essentiellement celui que l’on cultive aujourd’hui artificiellement). Donner naissance au "plus grand domaine skiable des Pyrénées", rentrer "dans le top 20 des stations françaises de sports d’hiver", en "créant le meilleur projet du point de vue clients" et "en rompant avec une approche insuffisamment business" : telle est la recette magique de la réussite économique concoctée par un bureau d’études parisien au chevet de nos stations pyrénéennes et méditerranéennes.


Comment y parvenir ?
Par la fusion des quatre stations de Font-Romeu, Bolquère Pyrénées 2000, Les Angles et Formiguères, via l’unification, l’extension et la liaison de leurs domaines skiables. Ces dernières mesures équivalent à une dénonciation flagrante de la charte du PNR adoptée deux ans plus tôt à l’unanimité par les mêmes élus.


A quel prix ?
Estimé à plus de 100 millions d’euros le dispositif préconisé repose sur la création de 45 km de pistes nouvelles, sur l’installation de 9 km de téléportés impliquant des travaux de terrassements, la pose de pylônes, de câbles aériens, l’implantation d’usines à neige, de canons et de canalisations pour l’enneigement artificiel, l’augmentation phénoménale de la pression sur la ressource hydrique avec des coûts prohibitifs...


Une pression croissante sur les espaces naturels sauvages
Cerise sur le gâteau : la mise en circulation d’un train à crémaillère (récupération du matériel hors d’âge de la Rhune 64 !) est proposée, en lieu et place de l’actuelle desserte routière, actuellement bien contrôlée par un service estival de navettes pour accéder au site des Bouillouses perché à 2000 m d’altitude. Cette proposition se présente faussement comme une alternative écologique, une illusion de "changer d’approche", sauf qu’elle constituera en réalité un accès supplémentaire, la route restant indispensable pour les usagers traditionnels : éleveurs, forestiers, hôteliers, pêcheurs... 
Cette desserte représentera au final un doublement de l’emprise des voies et une facilitation de l’accès au site naturel qui ne pourra conduire qu’à une surfréquentation de type consommation de masse.


Alors que les scénarios climatiques prévoient d’ici 2020 (4 ans !) une réduction de la hauteur de neige de 35% et de la durée d’enneigement de 25% sur les Pyrénées cette stratégie de fuite en avant constitue pour cet espace géographique de très haute qualité environnementale (PNR, site classé, Natura 2000, ZNIEFF, forêt patrimoine, ...) une menace écologique majeure avec la destruction ou la perturbation des derniers espaces naturels tant bien que mal sauvegardés de l’emprise déjà tentaculaire des domaines skiables.


Un cœur pour la montagne sauvage !

 

 

***  Changer d'heure

 

Et allez, les insomnies s'agravent !!!

Chaque fois c'est pareil, quand il faut changer d'heure! 

Je sais jamais si j'avance ou si je recule , 

comment veux-tu, comment-veux tu voir la pendule...

BreF en octrobre -RE- je recule et en AVril-AV -j 'avance...

et de toute façon comme je ne m’encombre pas de montre, 

je vais traire mes vaches toujours pareil : à pas d'heures...elles sont habituées! 

 

Heure de si, heure de çà. A quelle heure est a l'heure de quel'heur', 

L'heure du leurre. Minute heure minute après minute d'heure menue minuté, menottée, minuscule,minus. 

Heure de si-Heure de la-Heure du dodlido Quel heure as tu? Quelle heure es-tu ? 

Quel heure tu aurais, sinon? 

La même et toi.Toi-moi sommes nous a l'heure? Si oui,laquelle ? 

Minute heure minute après minute d'heure menue minuté,minuscule, minus menotté. 

Heure de si-Heure de la-Heure du do-do-dodlido. 

Quel heure as tu?Quelle es-tu ?Heure de si, heure de çà. 

Quelle heure est à l'heure.Quel heurt,

 L'heure du leurre. Quelle es-tu ? Quel heure tu aurais, sinon? 

La même et toi.Toi-moi sommes nous a l'heure? Si oui, laquelle ? 

Quel heure a tu?Quelle es-tu ?Heure de si, heure de çà.

Minute heure minute après minute d'heure menue minuté,minuscule, minus. 

Heure de si-Heure de la-Heure du dodo Quel heure a tu? Quelle es-tu ? 

Quel heure tu aurais, sinon? 

La même et toi.Toi-moi sommes nous a l'heure?La même et toi.quel'heur',quel'heur',quel' heur', quel'heur',quel'heur',quel'heur', 

L'heure du leurre. Si oui, laquelle ? 

Minute après minute d'heure menue minuté,menottée, minuscule, minus. 

Heure de si-Heure de la-Heure du dodlido-do sur le dos du réveil jazz!. 

Quel heure a tu?Quelle es-tu ?

Heure de si, heure de çà. a l'heure de quel'heurt 

A quelle heure as l'heure.quel'heur', 

L'heure du leurre. Quelle es-tu ? Quel heure tu aurais, sinon? 

La même et toi.Toi-moi sommes nous a l'heure? Si oui, laquelle ? 

Quel heure as tu?Quelle es-tu ?Heure de si, heure de çà

Minute heure minute après minute d'heure menue minuté,minuscule, minus

Heure de si, heure de çà. A quelle heure est a l'heure de quel'heurt, 

L'heure du leurre. Minute après minute d'heure menue minuté,minuscule, minus. 

Heure de si-Heure de la-Heure du dodo Quel heure as tu? Quelle es-tu ? 

Quel heure tu aurais, sinon? La même et toi.Toi-moi sommes nous a l'heure? 

Si oui, laquelle ? Heure de si-Heure de la-Heure du dodo Quel heure a tu? 

Quelle es-tu ? Quel heure tu aurais, sinon? A l'heure de quel'heurt. 

La même et toi.Toi-moi sommes nous a l'heure?La même et toi.

Quel heure tu aurais,sinon? 

MAINTENANT ? 

BOUOUOUOUOUFFF !

Moi, ahora, je me recouche !

 

G.più

 

 

- - -

 

Oh, well !

A la fin de l'article joint, il y a deux minutes d'interview de George Orwell qui te mettent bien les glaçons dans le dos.

 

Besos

Guy-più (Guy Jacquet)

 

 

https://www.actualitte.com/article/monde-edition/la-statue-de-george-orwell-a-la-bbc-claquera-t-elle-aussi-sa-demission/64324

 

- - - - 

 
Partager cet article
Repost0
7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 11:48
tableau de Eva Czarniecka - Ternanga, Bahia, Brésil.
tableau de Eva Czarniecka - Ternanga, Bahia, Brésil.

tableau de Eva Czarniecka - Ternanga, Bahia, Brésil.

*Elne, 9 avril:

 

FETE DES ANEMONES : chez gilles (et Chantal) Roger <gilleshorticulteur@yahoo.fr>

 

(A ne pas manquer c'est féerique) 

 

Adresse : nous nous trouvons sur la d50  à Elne 

l'entrée du mas se trouve à droite à 400 m après le passage à niveau 

en venant de perpi  prendre la double voie qui va sur argelès - sortir à la N° 6  direction Elne et tout de suite après le rond point prendre la D50 (direction Bages )  , traverser le passage à nivveau et l'entrée 400 m + loin 

si GPS : taper ELNE  puis D50 

 

 

Le 9 avril 2016 aura lieu la fameuse fête des anémones dans le cadre magique d’un parterre de fleurs à faire faner les coquelicots peints par Claude Monet  en 1873. (culture ….cultures)

Et pour nous accompagner dans cette extraordinaire soirée, de surprenants musiciens, de retour d’une gigantesque tournée dans les Alpes, feront surement chavirer le cœur de quelques magnifiques anémoniènes.

 

Toujours avec la même formule sympathique, venez avec vos chers amis, quelques tonifiantes boissons et de délicieuses gourmandises.

Nous nous ferons un plaisir de vous accueillir avec un chaleureux et inventif cocktail.

 

Rendez-vous à 21h  pour la 34ème originale édition.

Faites passer cette symbio zique invitation

Auteur : Roger Gilles

Rédacteur en chef  Chantal Daniel

Eclairage  Jackie Fagède & Cathy Martin

Décors : l’appel d’offres est en cours   

 

Hôtesses d’accueil : Alex, Chris, Damien, Gilou, Tof

 

 

Contact:

Céline MARCADON

06 81 42 98 75

cmarcadon@gmail.com

- - -

 

EXOTISME / BRESIL :

 

Es teranga...al lado de Bahia    

///////////////////////

 

 

 

 

 

 

En terre "teranga"

le fleuve pleure la chanson

que jamais je n’écrirai

et le sable du corps-mémoire d'un jeudi
qui tremble dans la flamme sabrée de la mèche

 

la ville s’écoule à l’embouchure des couleurs
dans le secret des palétuviers
entre les spirales de l’oiseau-voyageur
et la danse rocailleuse du sertao


le silence s’enfonce rouge dans la nuit dénudée
et sa voix émerge de la rumeur de mer


me reviennent ces mélodie des ''cantors de cordels" 
nous les frémissions devant le lac de sel
avant de faire offrande aux dieux
et nous en aller sans nous retourner

il me reviennent ces visages multiples de gros cons
violant nos désirs...menottant jusqu’à nos mots

pillant l’oasis de l’âme 

espérant nous dessécher dans le désert des xiques-xiques 

me reviennent les souffles emmurés de nos murmures
l’immense rêve de chacun de tes sourires
lait de vie que chaque jour tu partageais
et ces fleurs de sucre qu’ensemble il fallait cueillir
avant que ne disparaisse la rosée dans l’échancrure du matin

me revient ce Brésil aux étoiles brûlées 

dans les neuf murmures d'un indicible matin

 

parce qu’en terre "teranga"

le Rio Vermelho dit mieux la chanson

 que jamais je ne saurais dire 

la flamme d'un corps qui tremble

 le sable-mémoire du samedi

tel nos rires qui s’éloignent de quelque midi

 

si seulement

si seulement je pouvais sans plus attendre

me glisser dans l’entrebâillement du minuit

regarder se disperser dans la soie sans limite

les miettes de mon être

et les cendres retourner au limon premier

si seulement je pouvais m'inscrire faiseur de rêves
et les peindre aux fils de l’arc-en-ciel
pour effacer toutes les sanglots du monde

si je pouvais ouvrir les portes océanes
et apaiser les tumultes avant même le fracas
si seulement je pouvais de mes mains
construire ce pont d’argile et de miel
qui défierait le temps déjà mort 
et les armes...toutes les armes

si je pouvais lancer appel a quelques dieux

qui jadis nous regardaient...

si je pouvais une à une soigner au safran vert

chaque meurtrissure
et te relever...rayon de solstice..
si seulement !

 

aurore après aurore le soleil se recrée

 diamant de toutes gouttes

dans la poussière ocre-rouge

que charrie le vent de mer 

vers la terre "teranga" .

Guy*più

 

107446948.jpg- - -

 

 

POLEMIQUE :



AVIS DE TEMPÊTE SUR LES PYRÉNÉES CATALANES


Par Antoine Glory, délégué MW pour le département des Pyrénées-Orientales


Sous l’appellation quelque peu présomptueuse et mystificatrice de "Consolidation des grands sites des Pyrénées catalanes" un projet irresponsable aux conséquences désastreuses est actuellement porté par les élus de la communauté de communes Capcir Haut-Conflent dans un périmètre situé au cœur du Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes.


L’objectif affiché et proclamé est de sauver d’une faillite inéluctable en l’état une économie touristique orientée sur le tout ski et donc basée sur une seule ressource à leurs yeux digne d’intérêt, l’or blanc (essentiellement celui que l’on cultive aujourd’hui artificiellement). Donner naissance au "plus grand domaine skiable des Pyrénées", rentrer "dans le top 20 des stations françaises de sports d’hiver", en "créant le meilleur projet du point de vue clients" et "en rompant avec une approche insuffisamment business" : telle est la recette magique de la réussite économique concoctée par un bureau d’études parisien au chevet de nos stations pyrénéennes et méditerranéennes.


Comment y parvenir ?
Par la fusion des quatre stations de Font-Romeu, Bolquère Pyrénées 2000, Les Angles et Formiguères, via l’unification, l’extension et la liaison de leurs domaines skiables. Ces dernières mesures équivalent à une dénonciation flagrante de la charte du PNR adoptée deux ans plus tôt à l’unanimité par les mêmes élus.


A quel prix ?
Estimé à plus de 100 millions d’euros le dispositif préconisé repose sur la création de 45 km de pistes nouvelles, sur l’installation de 9 km de téléportés impliquant des travaux de terrassements, la pose de pylônes, de câbles aériens, l’implantation d’usines à neige, de canons et de canalisations pour l’enneigement artificiel, l’augmentation phénoménale de la pression sur la ressource hydrique avec des coûts prohibitifs...


Une pression croissante sur les espaces naturels sauvages
Cerise sur le gâteau : la mise en circulation d’un train à crémaillère (récupération du matériel hors d’âge de la Rhune 64 !) est proposée, en lieu et place de l’actuelle desserte routière, actuellement bien contrôlée par un service estival de navettes pour accéder au site des Bouillouses perché à 2000 m d’altitude. Cette proposition se présente faussement comme une alternative écologique, une illusion de "changer d’approche", sauf qu’elle constituera en réalité un accès supplémentaire, la route restant indispensable pour les usagers traditionnels : éleveurs, forestiers, hôteliers, pêcheurs... 
Cette desserte représentera au final un doublement de l’emprise des voies et une facilitation de l’accès au site naturel qui ne pourra conduire qu’à une surfréquentation de type consommation de masse.


Alors que les scénarios climatiques prévoient d’ici 2020 (4 ans !) une réduction de la hauteur de neige de 35% et de la durée d’enneigement de 25% sur les Pyrénées cette stratégie de fuite en avant constitue pour cet espace géographique de très haute qualité environnementale (PNR, site classé, Natura 2000, ZNIEFF, forêt patrimoine, ...) une menace écologique majeure avec la destruction ou la perturbation des derniers espaces naturels tant bien que mal sauvegardés de l’emprise déjà tentaculaire des domaines skiables.


Un cœur pour la montagne sauvage !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blogabonnel
  • : Création et information culturelle en Catalogne et... ailleurs.
  • Contact

Profil

  • leblogabonnel
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...
  • professeur de lettres, écrivain, j'ai publié plusieurs livres dans la région Languedoc-Roussillon, sur la Catalogne, Matisse, Machado, Walter Benjamin (éditions Balzac, Cap Béar, Presses littéraires, Presses du Languedoc...

Recherche

Liens